Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Procès de Jardin83, résumé par Lanfeust de Troy, soldat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Procès de Jardin83, résumé par Lanfeust de Troy, soldat   Sam 18 Oct - 17:12

Lanfeust86 a écrit:

Dames, messires, il a été décidé en commun accord avec l’Etat Major que le procès en cour martiale de Messire Jardin, ancien capitaine de la COBA, serait rendu public. J’ai donc été chargé de faire le résumé de ce procès et de le publier en gargote. Bien entendu tout ce que je dirai ainsi que mes opinion ne pourront être retournés contre moi mais je ferai en sorte d’être le plus objectif possible.


Acte 1 : Arrivée des protagonistes et première « confusion » :

Le sénéchal Silec a ouvert le procès en matinée où il a exposé les quelques règles. Celui-ci étant le juge pour ce procès, ce fut dame Anyenka le procureur, les officiers de garnison composèrent le jury et l’avocat de la défense était le sénéchal Favdb. Pendant l’arrivée de tous les membres de la COBA, il a été demandé à Messire Jardin de confirmer son avocat, ce qu’il a fait, mais aussi de passer par lui pour toute question. Ce à quoi messire Jardin a répliqué qu’il ne comprenait pas pourquoi il devrait passer par lui pour s’exprimer. Première tension quand le sénéchal Silec lui a répondu qu’il pourrait s’exprimer s’il est calme ce qui n’a guère plu à Messire Jardin. C’est grâce au sénéchal Favdb que la tension est redescendu car il s’est porté garant du comportement de messire Jardin.

Acte 2 : Acte d’accusation :

Le procureur arriva en retard et après des excuses au juge se mit à lire l’acte d’accusation. Le voici :

Concernant les chefs d’accusation à l’encontre du sénéchal Jardin, l’Etat Major de la COBA l’accuse à ce jour :

De haute Trahison pour désobéissance à un ordre, avec préméditation de l’acte,
D’homicide involontaire d’un maire de notre duché
De refus d’obtempérer quand à la dissolution d’une armée.

Messire Jardin, accusé dans cette affaire suite aux évènements de Moulin connus de tous aujourd’hui mais dont beaucoup de choses restent floues, demanda des explications sur le premier chef d’accusation ce à quoi le procureur répondit en lui affirmant que cela concernait son entrée dans Moulins et non le troisième chef d’accusation.

Pendant ce temps, on a vu rentrer dans la salle de nombreux soldats de Montpensier, sûrement venir soutenir Messire Jardin.

Acte 3 : Réponses de Messire Jardin

Avant de répondre aux chefs d’accusation, Messire Jardin a solennellement dit qu’il trouvait que ce procès était une honte pour la COBA et qu’il considère qu’il y a eu « marchandage » puisqu’il n’y a pas de destitution du Duc Asturion et pas de procès de Dame Apolonie, maire de Moulins.

Messire Jardin répondit ensuite au x deux premiers chef d’accusation par un « oui », il s’explique par le fait qu’il a reçu plusieurs ordres du duc dans la même journée pour ensuite devoir se rendre à Moulins. Messire Jardin aurait donc demandé au maire de Moulins, dame Apolonie de considéré l‘armée comme amie. Celle-ci lui a demandé aussi de mettre en ami des invités ce qu’il a accepté lui aussi après avis du conseil.

Messire Jardin aurait ensuite reçu des informations concernant le groupe Libertad qui devait attaqué Moulins. Et Dame Apolonie devaient les laisser faire selon ces informations. Messire Jardin décida alors de rentrer dans Moulins sans autorisation de l’Etat Major ou du duc mais il pensait être toujours considéré comme ami de Moulins.

Ce qui n’est pas clair c’est le fait que dame Apolonie est considéré l’armée de Jardin comme ennemi : ordre du Duc ou simple initiative ? Messire Jardin apporta ensuite des preuves qui ne sont d’autres que des courriers de Dame Apolonie.

Concernant le troisième chef d’accusation, Messire Jardin a annoncé que la demande de dissolution datée du 15 septembre et il l’aurait dissout le 16 septembre ce qui apparemment le rendrait innocent.

Acte 4 : Intervention non autorisée du sergent chef Sofio :

Le sergent chef Sofio se leva à la fin des réponses de Messire Jardin afin de protester contre le « sacrifice » d’un membre de la COBA pour « satisfaire » le Duc. Celle-ci se fit réprimée immédiatement par le juge, le sénéchal Silec qui paraissait furieux de cette intervention. Il fut donc demander au sergent chef Sofio de se rasseoir, de rester calme et de respecter la discipline durant le procès.

Le juge demanda ensuite au procureur s’il avait des questions pour Messire Jardin tandis que Messire Favdb, l’avocat de la défense a rappelé à la cour que Messire Jardin avait combattu les économistes du conseil et que cela aurait contribué à la mauvaise entente entre le duc et lui-même et il a rappelé aussi que dame Apolonie n’avait point le droit de refuser l’entrée de l’armée de messire Jardin.


La suite bientôt...
Lanfeust86 a écrit:
Acte 5 : Témoignage de dame Apolonie, maire de Moulins

Ce fut donc au tour de dame Apolonie de venir s’exprimer. Elle commença par l’arrivée de Messire Jardin et son armée suite à la proclamation de la loi martiale et de l’arrivée d’amis et de son frère, Messire Eikorc de Nerra, seigneur de Vautorte. Parmi ces personnes se trouvaient des membres du groupe Libertad mais dame Apolonie a demandé des laissez passé qui ont été accordé. Elle annonce ensuite qu’elle a accepté l’armée le lundi mais qu’elle aurait subi un « bourrage de crâne » sur Messire Jardin. Le mardi les listes ont été remises à zéro et le duc aurait assuré à Dame Apolonie que l’armée n’entrerait pas dans Moulins. C’est donc le jeudi que le Duc et le prévôt ont demandé à Dame Apolonie de défendre Moulins car Messire Jardin enfreindrait un ordre ducal. Après avoir rappelé à la cour le fonctionnement d’une armée, elle s’adressa ensuite à Messire Jardin pour s’excuser qu’il n’y est pas eu de communication en plus afin d’éviter le massacre de Moulins et a rappelé ensuite que le Duc lui aurait dit que « ça l’arrangeait qu’elle le poutre » et que Moulins été en danger. Elle a finit son témoignage pour rappeler que tout ceci ne serait pas arrivé avec plus de communication, moins de magouilles et de politique et on a pu observer que sa blessure lui causer souffrance, ce qui n’a pas échapper au juge.
Lanfeust86 a écrit:
Acte 6 : Arrivée et témoignage de Sa Grâce, le duc Asturion

Le conseiller Jardin raccompagna dame Apollonia la sortie de la salle lorsque le Duc Asturion entra. On put remarquer que leurs regards se croisèrent et ce n’était pas de l’amour qu’on y voyait. Contrairement au soutien qu’on Apolonie et Jardin, avec le duc c’est tout l’inverse. Ce fut donc à son tour de s’exprimer. Le duc commence son témoignage par rappeler que tout duc doit prendre des décisions. Il continue ensuite en s’attaquant strictement au conseiller Jardin, rappelant qu’il avait accès à toutes les informations et que les rapports de douane confirmaient que Moulins était défendue et pas du tout en danger. Selon lui, Jardin n’avait pas à entrer dans Moulins. Ce fut un témoignage assez court. Cela interpella d’ailleurs le juge qui lui demanda d’être plus précis. Messire Favbd n’attendit pas la réponse et posa trois questions au duc.[/u]
Lanfeust86 a écrit:
Acte 7 : Réponses du Duc après un très long silence…

Messire Favdb posa donc trois questions au Duc : tout d’abord la preuve que le Duc est donné l’ordre à messire Jardin concernant le fait de rester hors de Moulins, ensuite des explications concernant la demande du duc à Dame Apolonie de défendre Moulins, enfin la dernière question concerne le reproche du Duc concernant le meilleur horaire pour donner des ordres, question posée sur un ton ironique.
Mais il semblait que le duc été dans ses pensées puisque qu’après un long silence, le juge Silec frappa de son marteau, réveillant toute la salle, et demandé au duc de répondre aux questions et de ne pas faire perdre de temps à la cour. Le silence toujours de mise de la part du Duc, Messire Favdb proposa de mettre fin à l’audience ce que Messire Jardin accepta aussi évoquant son désir de retrouver ses responsabilités apparemment certain de ne pas être reconnu coupable.
Mais tout d’un coup sursaut du Duc, celui-ci évoque la complexité des questions pour son long silence…Il répond enfin : il annonce tout d’abord que l’ordre doit se trouvé dans les archives et qu’il ne saisit pas l’utilité de cette question, ensuite il reconnaît avoir discuté par mesange avec Dame Apolonie mais n’aurait pas donné l’ordre de mettre l’armée en ennemi, enfin il explique que Messire Jardin aurait pu attendre 20h avant de donné l’ordre d’entrer dans Moulins.
Lanfeust86 a écrit:
Acte 8 : Perte de connaissance du procureur, Sénéchal Anyenka :

Une fois que le duc est répondu aux questions, messire Favbd a souhaité compléter les réponses mais ce n’est que sur un ton ironique qu’il a repris chaque réponse. Celle qui fit rire fut certainement de savoir ce que faisait Messire Jardin de 19h59 à 20h00 car selon son interprétation des propos du duc il aurait dû durant cette minute revoir toute la stratégie militaire. Le duc ne put y répondre.
Messire Silec qui devait s’étonné de la non intervention du procureur, la sénéchal Anyenka, s’approcha d’elle après l’avoir appelé et la tête de celle-ci tomba lourdement sur le bureau. Il appela immédiatement un médecin et suspendit la séance le temps de porter secours au procureur. Ce fut donc la médecin Pascale33 et l’infirmière Fatou qui intervinrent pour l’aider. Messire Jardin quand à lui s’interposa pour que les militaires ne s’empresse pas autour du procureur. Le procureur se réveilla et après s’être fait examiné et avoir rassuré tout le monde, le juge Silec ordonna que la séance reprenne.
Lanfeust86 a écrit:
Acte 9 : Intervention du Procureur :

Une fois ses esprits ressaisis, le procureur commença son réquisitoire tout en signalant que les réponses du Duc étaient peu claires. Elle rappela tout d’abord les chefs d’accusation tout en annonçant que cela ne peut être atténuer par des agissements d’autres personnes. Elle expliqua ensuite pourquoi l’Etat Major a voulu un procès équitable : tout d’abord elle précise que Jardin n’a pas respecté l’ordre de ne pas entrer dans le moulins, elle rappelle ici que c’est la faute qui est jugé et non le fondement. Ensuite elle explique que la COBA ne peut soutenir un sénéchal qui a blessé un maire élu. Enfin elle rappelle que même si Jardin n’appréciait pas le duc, il devait respecté les ordres qui lui été donné comme la dissolution de son armée. Il finit par demander au jury écouter leur raison et elle demande une peine exemplaire au nom de l’Etat Major.
Lanfeust86 a écrit:
Acte 10 : Plaidoirie de Favbd, avocat de Jardin :

Tout d’abord, messire Favbd a remercié la cour et le juge Silec pour la bonne tenue du procès et des débats et à rappeler que Messire Jardin a tenu sa promesse de ne point provoquer de trouble. Il s’adresse ensuite au Jury composé des sergents et sergents chef de la COBA en leur demandant de replacer les faits dans leur contexte et de ne pas juger que les faits bruts.
Il s’exprime en premier sur la désobéissance au Duc : Messire Jardin a obéi au duc quand celui-ci lui a dit de ne pas entrer dans Moulins mais quelques jours après Messire Jardin reçoit dès informations concernant l’arrivée de personnes suspectes et pense que Moulins est en danger. Il ordonne l’entrée dans la ville tôt et messire Favdb insinue ensuite que l’armée aurait pû être mise en amie et qu’une machination a été orchestrée contre Messire Jardin.
Ensuite concernant l’homicide, il conclut que celui-ci est fortuit et imprévisible.
Enfin pour la dissolution de l’armée non respectée, il affirme que messire Jardin a obéi à cet ordre mais qu’il faut au moins 24h pour que l’ordre soit entièrement exécuté et il précise que Messire Jardin a laissé les stocks de l’armée être vidés.
Messire Favdb a donc demandé la relaxe pure et simple pour tous les chefs d’accusation et la réintégration de Messire Jardin dans sa charge de diplomate. Il a rappelé au Jury que ce n’est pas parce qu’on est en procès qu’on est coupable.
Lanfeust86 a écrit:
Acte 11 : Intervention de Jardin et fin de la séance pour délibération :

Messire Jardin s’est ensuite exprimé en félicitant d’abord la cour pour la bonne tenue du procès, il remercie ensuite les responsables des garnisons d’avoir écouter les débats, d’être resté calme et de continuer leur travail. Il a finit par une pointe d’humour : « Je souhaiterais vous poser une dernière question, la réponse à cette question déterminera je pense votre jugement à votre égard, vous, qu'auriez vous fait à ma place, le 11 septembre, aux alentour de 19h59 ?? » en référence à la fameuse minute où tout aurait pu se jouer.
Ensuite le juge Silec a demandé au Jury de se retirer pour débattre et délibérer. Il a ainsi suspendu la séance. Toute l’attention était tournée à ce moment sur ces jurés qui décideraient du sort de Messire Jardin qui demanda d’ailleurs qu’on le conduise là où il devait attendre le verdict, les soldats hésitant à le faire d’eux même.
Lanfeust86 a écrit:
Acte 12 : Attente et arrivée du verdict :

Tout le monde attendait patiemment le verdict, certains ne tenaient plus en place, d’autres semblaient confiant et d’autres enfin avaient des mines à faire peur. Puis petit à petit, les jurés revenaient en salle d’audience signifiant ainsi que le verdict était prêt à être énoncé. Le juge Silec demanda alors que l’on aille cherché l’accusé pour que le verdict soit rendu. C’est le Sergent chef Yal qui annonça le verdict suivant :


Citation :
Après délibération, le jury a décidé a pris la décision suivante:

Concernant l’inculpation de De haute Trahison pour désobéissance à un ordre, avec préméditation de l’acte, l'accusé est déclaré... non coupable.

Concernant l’inculpation d’homicide involontaire d’un maire de notre duché, l'accusé est déclaré... coupable.

Concernant l’inculpation de refus d’obtempérer quand à la dissolution d’une armée, l'accusé est déclaré... non coupable.

Ce ne fut donc que pour l’homicide involontaire que Messire Jardin fut reconnu coupable. Il manquait à présent la sentence…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Procès de Jardin83, résumé par Lanfeust de Troy, soldat   Jeu 23 Oct - 0:38

Lanfeust86 a écrit:
Acte 13 : La sentence :

Une fois le verdict annoncé, le juge Silec annonça que la cour se retirait pour décider de la sentence. Une fois revenu dans l’après midi, le juge Silec lut la sentence à la cour.

Citation :
Au vu de la faute grave retenue contre vous messire Jardin, qui je le rappelle est D’homicide involontaire d’un maire de notre duché,

Qu’il soit su et entendu ce qui suit

Attendu qu'un officier menant ses troupes, quelque soient les circonstances, se doit de veiller autant que possible à leur sécurité.

Attendu qu'un chef d'armée doit impérativement veiller à ne pas mettre en danger un village de son Duché, ses habitants et ses édiles.

Attendu que l'entrée en la ville de Moulins a eu lieu en sachant qu'il existait un risque pour que le maire soit en défense, mais ce faisant sans entacher son action d'irrégularité.

Attendu que priver une ville de son Maire pour une durée importante constitue, à n'en point douter, une gène pour le bon fonctionnement des institutions locales.

Attendu que les circonstances de ces événements ont été reconnues comme atténuantes.

Attendu qu'il convient en toute circonstance que la cour martiale se doit de prononcer des peines justes et en relations avec les faits avérés.

La cour vous inflige donc une peine de prison de 20jours, cette peine est immédiate et vous serez amené en geôle dès le verdict rendu.

La cour vous dégrade immédiatement et officiellement de votre grade de sénéchal.

La cour vous nomme brigadier au vu de vos états de services. Vous prendrez vos quartiers dans vostre garnison.

D’autre part il vous est interdit de monter une armée sans autorisation.

La cour vous astreins à une période probatoire de 3 mois avant de postuler conseiller militaire, et encore 3 mois avant de postuler a nouveau sénéchal.

Ce verdict est sans appel possible, et a effet immédiat.

Garde emmenez le condamné dans sa cellule.

La sentence fut donc assez lourde avec de la prison est surtout le fait que Messire Jardin soit officiellement dégradé et nommé brigadier. Mais c’était sans compter la réaction des soldats présents…
Lanfeust86 a écrit:
Acte 14 : Rébellion contre la sentence :

Une fois la sentence annoncée, ce fut tout d’abord Messire Jardin, qui abasourdi en premier lieu, ne cacha pas son désaccord. Mais il ne fut pas le seul, de nombreux soldats exprimèrent leur mécontement haut et fort : le Sergent Estebanez qui retira ses galons qui dénonça une coba corrompue, le sergent chef Worwick qui annonça sa démission si la sentence était maintenue, le Sergent chef Sofio qui arracha ses galons et annonça avec colère sa démission, le soldat de 1ère Classe Guilene qui annonça aussi sa démission, parla de parodie de justice et entoura avec les autres l’ancien sénéchal, l’infirmière Somara qui désigna le procès comme une mascarade, le soldat de 1ère classe Anasthasia789 qui se rangea aux côtés des autres, le brigadier Solenoide qui exprima sa colère et son soutien à Messire Jardin, le sergent chef Shel Ezeil qui rejoignit les autres soldats, le soldat Wellan qui parla lui aussi d’armée corrompue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Procès de Jardin83, résumé par Lanfeust de Troy, soldat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HS:forum de Rp troll de Troy
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Ouverture du procès de Jacob Zuma en Afrique du Sud
» Résumé de l'intrigue
» Résumé progressif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: Affaire Jardin (septembre 1456)-
Sauter vers: