Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Cérémonie de la Coba

Aller en bas 
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Cérémonie de la Coba   Mar 21 Oct - 23:40

Toflegrand a écrit:
La COBA etait appelé sur la place de Clermont, une cérémonie de remise de médailles etait prévu pour les soldats, nobles et volontaires civile ayant participé a la guerre contre les bretons.

Le mestre de camp Toflegrand arriva sur la place pour commencer à installer les reperes au sol pour que chaque garnisons soit en ordre, et que les nobles et volontaires soient aussi grouper.

Il fallait mettre l'EM au centre face à tous les combattants prévoir le placement des portes étendards.

Le mestre de camps fit un second tour pour voir si personne n'était oublié et si les distances etaient correcte et armonieuse pour que toute la place soit occupé

Garnison de Bourbon
Garnison de Montluçon
Garnison de Moulin
Garnison de Montpensier
Garnison de Thiers
Garnison de Montbrisson
Garnison de Polignac
Garnison de Murat
Garnison d'Aurillac
Garnison de Clermont
La Noblesse
Les volontaires
Les terribles

L'EM et les portes étendards

Voila tout était en ordre il pouvait maintenant convoqué tous les protagonistes de cette guerre qui a montré la bravoure des Bourbonnais Auvergnats


[HRP]merci de ne pas venir faire des commentaires n'ayant pas sa place dans ce RP[/Hrp]
Guignard a écrit:
Guignard avait brossé son uniforme, fais briller sa lame, nettoyer ses bottes. Il avait entendu beaucoup de choses sur la guerre en Bretagne. Lui, n'y avait pas participé, il n'avait pas encore intégrer la COBA en ces temps. Il était venu ici pour rendre hommage à ses soldats qui avaient combattu pour leur comté et pour les valeurs qu'ils défendaient. Le jene soldat aperçu le Capitaine Guy et s'approcha de lui :

"Mon capitaine, veuillez m'excuser de vous déranger. Je voulais savoir si je pouvais rester pour honorer mes camarades ? Même si je n'ai pas participé aux combats..."
Caddarik a écrit:
Caddarik ayant été prévenu de l'imminence de la cérémonie, il a mis son plus bel uniforme et fait briller ses médailles.


Une fois arrivé sur la place de Clermont, il salue le mestre de camps et rejoint l'emplacement réservé à l'état-major.
Lap a écrit:
Lap, en tant que Connétable, arriva. Elle regarda les garnissons devant elle bien en rang, Elle sourit de les voir tous ici, pour protégé et défendre le BA, le pays. Elle regarda surtout ceux qui c'était battu pour le Roy. Elle était fière d'eux.
Tixlu a écrit:
Tixlu était un peu en retrait. Il comptait rassembler les Terribles afin que le corps d'élite, en armure sombre, tabards et bouclier aux couleurs du BA surmontées d'un visage patibulaire, référence au Duc Barbu de Roanne, montant destriers bardés d'acier, avance en formation jusqu'au lieu où ils avaient instruction de ce rendre.



Son cheval noir piaffait, il tenait les rennes courtes, en renne d'appui. Il attendit ses hommes...

Laurentide, Neo13, Wind, Estebanez, Corti, Rastaplegique, Martelo. Tant de bravoure... Il avait été fier de les avoir mené en Bretagne.
Linoa2901 a écrit:
Linoa se présenta à son tour à la cérémonie, son uniforme impeccablement nettoyer, médailles en place, elle salua respectueusement au garde à vous, les membres de l'Etat Major présents et se mit à l'emplacement réservé à Polignac, espérant ne pas être seule comme d'habitude.

Elle n'avait pu participer au conflit, elle aurait voulu y aller, son chemin s'était arrêté à Blois et elle était revenue, faute de temps, se consacrer à redonner vie à la garnison du village qui était bien morte.
Elle attendait le début de la cérémonie, droite, le menton relevé malgré le chagrin et la joie très présents ces temps ci.
Laurentide a écrit:
Ayant reçue une missive pour la remise de médailles, je me rends sur le champ, rejoindre mon chef Tixlu avec mon uniforme toute propre, l`occasion était a l`honneur.
Arriver sur place, je remarque quelque visage familier, les saluant de la main en guise d`amitié.
Bonjour chef Tixlu, je suis venu le plus vite possible sur votre requête, il vont enfin les remettre les médailles, il n`est pas trop tôt.
Je me rappel encore nos mésaventures sur le champ de bataille, ses Bretons était coriace mais nous aussi, la fin justifie les moyens.

Restant au garde a vous a attendre les autres.
Damisella a écrit:
Damisella rejoignit les rangs de la garnison d'Aurillac.

Elle s'était battu tout au long de cette longue guerre bretonne après avoir été combattre en Champagne.

Damisella n'avait pas combattu sous l'étendard de la COBA, La Grande Maitresse de France ayant demandé aux 45 de rejoindre l'armée bourguignonne ou elle se trouvait.

Elle avait participé à la libération de Laval , attaquant la mairie avec les habitants rebelles au joug breton. Sourit à l'évocation du procès ridicule intenté par les bretons à la suite de cette action.

Puis participé à la prise de Fougères, dite
"Felger l'imprenable" après plusieurs jours de combat.Laughing

Enfin laissée pour morte devant Rennes, tentant vainement de faire un rempart de son corps à la princesse Armoria qui avait été grièvement blessée ce même funeste jour.

Guérie, elle avait raccompagné à deux reprises les blessés vers le BA.

Des amis étaient morts au combat, des braves, hommes et femmes qui avaient donné leur vie pour le royaume.

Elle pensait à eux, aux tombes restées en territoire breton.

Satko a écrit:
Satko déboucha sur la place de Clermont. Pour l'occasion, il avait nettoyé soigneusement son uniforme. Il n'avait pas participer à la guerre contre les Bretons mais était venu pour rendre hommage aux vaillants soldats qui y avaient combattu.

Quelques soldats des différentes garnisons étaient déjà présents. Il les salua en appuyant son salut pour les gradés. Il prit ensuite position sur les repères dédiés à la garnison de Thiers et se mit au garde à vous attendant le début de la cérémonie.
Korydwen a écrit:
Korydwen sortait de plus en plus de Cournon pour se rendre régulièrement au château de Clermont et en chambre des nobles, elle écoutait les conversations qui allaient bon train, mais ne répondait jamais, étant dans la plupart des cas à côté de la plaque et ne souhaitant pas l'ouvrir juste pour le plaisir de l'ouvrir. Elle avait vu une affiche concernant une remise de médaille pour ceux partis en Bretagne. Elle se devait donc d'y aller, s'étant rendu pour faire la guerre en Bretagne...

Le seul problème, c'est qu'elle ne savait pas quoi enfiler, non pas qu'elle n'avait rien à se mettre, mais mettre quoi, une robe ? Une jupe ? Des braies ? Elle n'était pas habituée à se genre de cérémonie de remise de médaille pourquoi ? Parce que tout simplement, elle n'en avait jamais eu et ça ne la gênait pas plus que ça après tout. Parce que quelque soit sa tâche, pour Montbrisson ou pour le Duché, elle le faisait toujours dans l'intérêt et des autres et non de sa petite personne. Elle savait que certains était près à faire beaucoup pour avoir ne serait-ce qu'un titre... Mais quel était le mieux être sans titre et autre et fier de ses agissements ou être pitoyable et obtenir quelque chose...

Elle opta donc pour des braies, et un chemisier, rouge... Après tout cela serait très bien. Elle ne ferait pas tâche au milieu de tous ces soldats en braies. C'était des belles braies, elle poussa le vice jusqu'au bout en accrochant le fourreau de son épée à sa ceinture, elle glissa l'épée à l'interieur... Mouais ça irait très bien après tout, elle avait l'intention de se glisser dans la foule de noble, histoire de rester discrète et dans l'ombre comme elle le faisait souvent, se pavaner, c'était pas trop son truc...

Son époux la rejoindrait certainement plus tard, ses enfants resteraient à Cournon d'Auvergne, de toute façon, ils s'ennuieraient plus qu'autres choses, cela risquait d'être long. Elle enfourcha Utopic et se rendit donc la où la cérémonie aurait eu lieu... Clermont certainement... Grande place château ? Elle ne se souvenait malheureusement plus... Elle galopa jusqu'à Clermont et ralentit sa monture en arrivant dans les rues pavées de la capitale, les fers de son cheval tapait contre la pierre du sol, cela resonnait beaucoup, elle évita de justesse des enfants qui jouaient au milieu de la rue.

Elle stoppa net sa monture juste avant la grande place de Clermont, elle y trouva un attroupement de personne bien rangée, des étendards des garnisons. Cela devait être là. Korydwen descendit de sa monture et se dirigea vers un abreuvoir, elle y accrocha sa monture, lança deux écus à un jeune garçon pour qu'il surveille sa monture le temps de la remise des médailles. Elle passa ses mains dans ses cheveux pour essayer de se coiffer convenablement, elle passa ses mains sur ses braies pour retirer la poussière qui y était, épée bien accrochée, elle était prête, elle avança doucement et là... Plus elle s'avançait plus les souvenirs de cette guerre la hantaient...

Première bataille et déjà première angoisse, elle l'avait perdu Lui, sur le champ de bataille, elle avait tué aussi pour la première fois... Son épée en sang dans les mains, elle le cherchait, elle criait, elle donnait des coups de pied dans les corps laissés sans vie sur le sol, cherchant son époux et résignée, elle était retournée au campement, assise sur un tronc ou quelque chose dans ce genre, épée dans les mains, ensanglanté, le sang commençait à sécher, cette douce odeur de sang... Elle attendait, et il était revenu...

Un autre souvenir... Sa garde, l'un des premières, des personnes surgissant de nul part, s'étaient jetés sur elle, prête à en finir, tombée, elle n'avait pu se défendre, elle avait hurlé et Lui était arrivé, encore une fois...

Plus sombre cette fois, contre l'armée rare, dans un duché autre que la Bretagne, jamais compris le pourquoi ils s'y étaient rendus. Elle avait avec l'armée du Périgord... Périgord qui faisait déjà des siennes à l'époque, c'est là qu'elle avait rencontré joyeusement Apolonie en lui enfonçant son épée dans le ventre, comme on offre une part de gâteau à un ami... Pensant qu'il s'agissait d'un ennemi, on ne vous dit pas grand chose, si ce n'est de taper les autres, ceux qui se trouvent en face de vous... Ainsi je frappe... N'importe qui... Étrange rencontre, destins liés, par une lame... Ventre porteur de vie détruit... Et pourtant... Apolonie lui avait pardonné, elle s'en était voulue un moment... Ainsi va la vie...

Perdue dans ses souvenirs, elle ne s'était pas rendue compte qu'elle était déjà arrivée vers l'attroupement, rentrant dans un soldat s'excusant aussitôt, elle se rendit vers le coin des nobles, elle était dans les premiers arrivants, un peu seule au milieu des autres garnisons, elle regarde autour d'elle, en reconnaît certains d'autres non... Elle serre un peu plus sa cape sur ses épaules et elle attend... Saluant d'un geste timide de la tête, les personnes présentes...
Gypsie a écrit:
Affiches posées un peu partout, la Coba est à l'honneur en ce jour. Ne surtout pas manquer l'occasion, Gypsie se dépêche, tenue de circonstance rapidement revêtue et la voilà assiter au défilé, et remise de médailles aux valeureux soldats rescapés. La Bretagne, terre devenue sépulture pour trop grand nombre. Le moment de penser à eux aussi, et de se demander pourquoi cette guerre, à quoi bon ? Qu'y avait-il de changé aujourd'hui, à part une place vide autour de la table familiale, des coeurs meurtris, ou éteints, qui se sont arrêté de battre, mais pas d'aimer...

Amoureuse des hommes en uniforme comme beaucoup de représentantes de la gente féminine, elle les regarde, les admire, si beaux, vêtements propres et fièrement arrangés par la mère ou l'épouse réjouie. Nombreux d'amis militaires, comme Tof, Laurentide, ou Caddarik arborant fièrement ses décorations. Presqu'on dirait un militaire russe.

L'opportunité aussi, de voir qui compose cette institution bourbonnaise auvergnate, car les soldats sont discrets, à se demander s'ils sortent parfois de leur caserne. Soudain comme une apparition, presqu'elle croit voir Chev parmi eux, sous une cape... mirage...

Attend le reste de la garnison montbrisonnaise, sans doute Fav, Shel et bien d'autres défenseurs du village, du duché.
Paillard a écrit:
Ayant eu vent d’une cérémonie en l’honneur des vétérans de Bretagne, il décida qu’il était de son devoir d’aller leur rendre honneur. Ils s’étaient croisés, en Champagne d’abord, en Bretagne ensuite. Sa guerre, il l’avait menée aux cotés des 45, et de la princesse de France. Ils avaient tous payé un lourd tribut d’ailleurs, allant jusqu’à perdre 12 compagnons en une nuit.

De fait, les honneurs, les remerciements, voilà une chose qui ne semblait pas être de rigueur dans l’entourage princier… Il sourit légèrement. Ainsi va la vie… Apercevant Damisella dans les rangs, il eut une pensée profonde pour ceux d’entre eux qui resteraient à jamais ensevelis dans les terres de l’Ouest, et pour ceux, nombreux aussi, qui avaient disparus depuis cette campagne.

La COBA, il y avait quelques amis, et il avait suivi leurs pérégrinations, le désastre orléanais, tandis qu’eux, avec les Bourguignons et les Dauphinois, s’accrochaient à Fougères, précieuse monnaie d’échange. Il y avait appris la mort de Bobikenobi, l’homme paisible, tombé au champ d’honneur. Puis la paix énoncée, ils avaient rendu Fougères, que les Bretons n’appelaient plus « l’Imprenable », et ramené les derniers blessés en leurs foyers.

Appuyé sur l’encolure de son cheval, à l’écart, il observait les rangs disciplinés des différentes garnisons, alignés en attendant il ne savait trop quoi, sans doute la venue brillante de ceux qui les avaient envoyés au loin, à l’époque.

Il jeta un coup d'oeil en arrière, s'attendant à la venue de quelques frères et soeurs d'armes, loin des honneurs et des médailles, mais indefectiblement liés par ce qu'ils avaient partagé.
Thorain a écrit:
Thorain arriva à la cérémonie après son tour de garde, il avait passé la nuit à essayer de rendre son uniforme le plus beau possible et le plus resplendissant. Il se mit à la place de la garnison de Montluçon et se remémora la guerre passée. Des bons et de mauvais souvenirs, l'intégration de Baraka sous les ordres de la grande Wonderanny, l'attente en Champagne et puis la fameuse bataille d'Orléans face à 2 armées. Ses camarades morts en brave.... le harcèlement des bretons, les faux procès. Si c'était à refaire thorain partirai immédiatement.
Sofio51 a écrit:
présente dés les premiers instants elle s'était efforcée de venir représenter sa caserne, l'heure n'était pas vraiment a la parade, trop de choses en suspens méritaient plus audience ou armes que fanfaronnade.

Elle se sentait assez seule en ce moment , beaucoup de personnes se pressaient en ces lieux mais ou étaient donc les interessés, ceux qui méritaient vraiment d'être ici.

Elle guettaient ces hommes, les soldats ayant participé a cette guerre, ceux que on allaient mettre a l'honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de la Coba   Mar 21 Oct - 23:41

Neo13 a écrit:
Neo arriva sur le lieu de la remise des médailles.
Comme ses compagnons Terribles, il avait souffert en Bretagne, les conditions de campagne avaient été compliquées... mais ils étaient revenus vivants, la tête haute...

Il se mit dans les rangs et adressa un regard malicieux à son sergent chef Sofio afin de la saluer... il se plaça non loin de son supérieur direct...


Bonjour conseiller Tixlu,

Ravis de voir que nous serons enfin récompensés de nos efforts...
Tixlu a écrit:
Bonjour Laurentide, bonjour Néo

Oui, les médailles vont être remises ce jour. La campagne fut rude... beaucoup d'attente, plusieurs d'entre vous blessés, des bretons étripés. Vous avez fait du beau boulot et avez été d'une discipline exemplaire. Je suis réellement très fier de vous. Le Duché saura aujourd'hui qui sont les Terribles et ce qu'ils ont réalisé ! Tous ces mois passés loin de nos foyers, renforçant des armées, affrontant les bretons, rendant Fougères imprenable, car oui elle l'était, mais seulement quand elle était entre nos mains.
Guilene a écrit:
Guilene se rendit a la ceremonie, dans son plus bel uniforme.
Elle se souvenait de cette longue epopée... traversant la france au couleur du BA et de l'armée Ba-Raka, elle se souvient de cette interminable attente pour defendre la champagne, mais aussi de cette defaite ecrasante contre les armées bertonne a l'entrée d'Orleans ou beaucoup perrirent sous les coups felons. Elle se souvient de cette lutte acharnée chaque jour pour defendre la capitale de se felon breton.
Plus que jamais, l'armée avait fait honneur a son duché, chaque militaire fait honneur a sa garnison.
Guilene etait fiere d'avoir participée a cette expedition et reprensentée la garnison de Murat lors de ce conflit.
Loucapel a écrit:
Loucapel aussi se souvenait de cette guerre, et même de ses deux guerres consécutives que l'armée BA-RAKA a du affronté. Ici on ne parlera que de celle contre les Bretons, les Artésiens ne sont apparemment pas d'assez bon combattant pour que l'ont organise une cérémonie à leur vainqueurs.

"Peu importe, ce ne sont que sombres pensées en rappel de ses sombres moments"

Le soldat rejoignit l'emplacement réservé aux soldats de Clermont qui était pour l'instant aussi vide que le plateau du Larzac. Il n'était pourtant pas le seul soldat de la garnison à être partit en guerre.

"Encore une fois, peu importe, ce n'est pas mon problème" pensa le berger.
Titan34 a écrit:
Titan s'approcha de la place ou avait lieu la cérémonie commémorative, il se tint nettement à l'écart, regardant ces hommes et ces femmes, qu'il avait vu pour la plupart sur les champs de bataille d'Artois/Champagne, et aussi en Bretagne et en orléanais.
tout cela lui remémora les cris des blessé , les morts jonchant le sol, tout ce sang, pourquoi, juste pour une avidité de pouvoir.
il baissa la tête, et continua à regarder les arrivants.
Worwick a écrit:
Le chef de la garnison de Murat se rendit sur la place publique afin d'assister à la cérémonie de remise des médailles.
Il n'était pas trop tot...

Il vit Guilène un de ses 6 soldats concernés et se posa pres d'elle avec un grand sourire.
Elyonne a écrit:
Se rendant sur la place publique, Elyonne avait en tête les images encore clair et net de cette longue aventure.

Elle était fière d'y avoir participé et d'avoir amené sa (toute^^) petite pierre à la contribution du prestige de la garnison de Murat.

Repérant Guilène et le chef Worwick, elle alla se placer au près d'eux et les salua chaleureusement.
Maki88 a écrit:
Maki arriva à son tour sur la place, il avait astiqué son équipements pour l'évènement. Il salua comme il se doit les menbres présents de l'état major, puis rejoignit son sergent Chef, qui se trouvais seule à l'emplacement prévu pour la garnison de Polignac.

Il salua le sergent chef, puis se plaça à ses côtés.


Bonjour Sergent Chef .
Zarthas a écrit:
De part sa petite taille, l'Intendant de la COBA était resté à l'écart depuis le début mais n'était néanmoins pas absent. La campagne contre la Bretagne, que de souvenirs d'avoir mené ces hommes au front en tant que leur Capitaine au côté de sa chère marraine toujours aussi impressionnante. Simple ombre au tableau, il aurait aimé avoir sa femme à ses côtés durant ce moment mais leurs décisions respectives semblaient irrémédiables. Tout n'était qu'une question de temps...
Clothilde a écrit:

Enfin allait avoir lieu la cérémonie de remise de médailles aux courageux combattants !!
Clothilde n'avait pas participé aux campagnes, durant tous ces mois, elle avait passé le plus clair de son temps sur les remparts de Murat, ou bien dans l'un de ses bureaux du Château.

Cependant elle tenait essentiellement à être présente.
A la chambre des nobles, une affiche invitant à s'y rendre. A la caserne, une annonce.

Dans son bureau du Comité des Festes du BA, un dossier sur lequel elle travaillait avec ses collègues, pour organiser quelque chose en l'honneur de tous ces braves, soldats, volontaires, membres des "45", des "Terribles", ou nobles.

Elle venait d'ailleurs, en tant que Présidente du Comité, d'adresser une missive au Mestre de Camp à ce sujet-là...


Cette cérémonie, elle la guettait fébrilement, et tenait essentiellement à y être présente.

Lorsqu'elle arriva, la place d'armes de Clermont commençait déjà à se remplir.

Rapide regard circulaire. Où allait-elle prendre place ? A l'emplacement réservé aux Nobles ? elle était noble, mais elle dépendait également de la caserne de Murat. Alors, elle se glissa discrètement à proximité de l'emplacement réservé à celle-ci. Son Sergent-Chef était déjà présent, elle le salua puis prit place.

A côté de la garnison de Murat, se trouvait celle d'Aurillac. Lorsque le hasard fait bien les choses... Clothilde sourit à Dami, elle irait l'embrasser après la cérémonie... Sa soeurette méritait grandement sa présence ici en ce jour, elle avait fait preuve d'un courage et d'une abnégation hors norme.

Elle adressa également à son amie Kory un petit signe de la main.

Solenoide a écrit:
Solenoide arriva à son tour, et s'approcha de ses compagnons de la garnison de Montpensier. Comme beaucoup d'autres, il n'avait pas pris par aux combats contre les Bretons, mais avait éffectué son devoir en protégeant les routes du Bourbonnais-Auvergne, notament lors du combat contre l'armée noire aux frontières du Duché.
Toutefois, il est important de rendre grâce aux soldats qui s'étaient battu pour le Bourbonnais-Auvergne, mais aussi et c'était sans doute ce qu'il y avait de plus important à ses yeux de se souvenir de ceux qui n'étaient pas revenu du front ! Ceux qui donnent tout, jusqu'à leur vie !
Rastaplegique a écrit:
Rastaplégique menait Nesta au pas dans les rues de Clermont, se dirigeant tranquillement vers le lieu de remise des médailles.
La médaille en soi l'intéressait peu mais il était heureux de l'hommage rendu par le duché à ces hommes et femmes qui avaient combattu sous ses couleurs, pour le Roy.

Arrivé sur place, il ne tarda pas à reconnaitre ses camarades Terribles dans leurs lourdes armures noires, chevaux bardés de fer comme il déplaisait tant à Nesta.
Il les rejoignit au petit trot et, après avoir salué comme il se doit le capitaine Tixlu, leur dit avec un large sourire :


Bonjour les amis, quel plaisir d'être réunis ailleurs que sur un champ de bataille!
Liobart a écrit:
En tant que membre de la garnison de la COBA il était présent pour apporter son soutient au héros de leur groupe car il savait qu'un jour il pourrait etre a leur place, au première ligne. Il saluat le sergent Linoa et Maki qui était présent et leur sourit
Martelo a écrit:
Martelo arriva tranquillement sur la place, voyant qu'il y avait déjà du monde,il se faufila jusqu'aux personnes qu'il connaissait.

Bonjour la compagnie, quand est-ce que sa commence???
Linoa2901 a écrit:
Beaucoup de gens arrivaient petit à petit, les garnisons, l'Etat Major, les nobles, les 45, les Terribles se rassemblaient à leur place, un soupire de soulagement quand elle vit Maki arriver

"Bonjour Sergent Chef ."

Elle lui sourit, bonjour Maki, heureuse de te voir à mes cotés, j'espère que d'autres soldats polignacois viendront aussi...

Elle reconnaissait beaucoup de personnes parmis les présents, quand ils passaient devant elle, elle les saluait d'un signe de tête, puis vint Lio à son tour, elle lui sourit et le laissa se mettre en place.
Elle regarda tous ces hommes et femmes vaillants, ceux qui étaient partis en guerre et revenus, changés, et ceux qui avaient défendu le duché.
Tant de pertes...comme s'il n'y en avait déjà pas assez...
Melwin a écrit:
Melwin avait enfilé son uniforme de cérémonie. Un peu dans ses pensées, un peu le regard dans le vide. Il ne pensait pas devoir utiliser cet uniforme un jour.

Cela tournaient dans sa tête. Entre le moment ou le chef Worwick lui avait demandé de se présenter sur la place de cérémonie, le son du cor, l'annonce et maintenant la place publique. Tout allait trop vite. Lui qui aimait bien contrôler un temps soit peu les évènements était complètement dépassé.


Pourquoi moi?

Il se remémorait les évènements. Le Sénéchal jardin avait eu besoin de ses conseils et de ses qualités de hauts fonctionnaires pour son armée. Il lui avait effectivement demandé d'intégrer l'armée. Et sans trop comprendre pourquoi ni dans quelles conditions il avait accepté.
Alors oui, il avait participé au combat contre l'armée Noire, mais il n'étais pas le seul. Oui il avait lutté jusqu'à tomber sous les coups de l'ennemi, comme tant d'autres. Oui il avait passé beaucoup de temps loin de chez lui, incapable de se déplacer, pour guérir ses blessures. A ce moment ce fut très dur, il se sentait perdu, comme abandonné, livré à lui même. Et là,ce n'était plus le Sénéchal, mais son ami qui était venu lui rendre visite et lui remonter le moral.

Avait ensuite suivi une discussion très chaude avec le chef Worwick. Tout venait d'une incompréhension partagée. Le chef se méprenait sur son comportement. Et n'ayant pas toutes les informations sur le fonctionnement de l'armée, Melwin se faisait de fausses idées. Et depuis, il y avait une complicité un peu particulière, mais un vrai respect l'un envers l'autre.


J'ai toujours l'impression de ne pas faire comme les autres.
Son récompensé ce jour les soldats ayant combattus lors des campagnes de Champagne et Bretagne. Pas moi!
Je suis le seul Muratais à avoir participé à la bataille contre l'armée noire ?!?

Bon, il faut y aller! j'ai pas envie, mais...
Firesaphiro a écrit:
Firesaphiro arriva sur la place après avoir mis du temps a ce préparer . Il se dirigea, son épée Ferosir plaqué sur son mollet ,vers l'emplacement réservé à Polignac. Là il vit Maki, Liobart et le sergent-chef Linoa.Il salua chaleureusement ses compagnons tout en se mettant au garde à vous lorsqu'il salua le sergent-chef . Il s'était engagé dans l'armée à la fin du conflit et regrettait de ne pas avoir rejoint l'armée plus tôt.Il jeta un regard à son chien qui l'attendait parmis les spectateur, puis contempla tous les médaillés présent sur la place.
Worwick a écrit:
Worwick ordonna à sa troupe de se mettre en rang.

L'étendard de la garnison de Murat flottait au grés du vent
Gypsie a écrit:
La foule se faisait de plus en plus dense. Les soldats arrivaient de toutes garnisons, les représentant fièrement.

Melwin, Worwick, eux Gypsie les croisait régulièrement à l'université, aussi sérieux et serviables là bas que dans leur régiment, du moins le supposait-elle.

Premier étendard déployé à la force d'une musculature digne d'un héros grec, pectoraux semblants aussi durs que la pierre. La caserne de Murat était bien représentée par son Sergent Chef.

Rastaplegique, croisé parfois à Montbrison. La rectrice ignorait qu'il faisait partie des " Terribles ". Si nombreux soldats défenseurs du duché et totalement inconnus jusqu'alors. Décidément une bonne idée cette remise de médailles faite sur la place de la capitale.
Guy_kdr a écrit:
Le Capitaine de la COBA était debout au centre de la place, aux côtés du mestre de camp et ami, Toflegrand.
Sortant en hâte de son bureau du conseil, il avait galopé à toute allure à travers les ruelles de la Capitale, faisant le vide dans son esprit, laissant derrière lui tous les tourbillons du château pour se concentrer uniquement sur sa tâche du jour, la remise des médailles des soldats ayant rendu gloire au Duché.
Un peu de positivisme et de sérénité lui ferait le plus grand bien, et c'était finalement toujours auprès de ses soldats que le Capitaine pouvait recharger ses batteries. Il était fier d'eux malgré la houle qui ballotait la coba depuis quelques temps.

Les préparatifs allaient bon train, et les troupes avaient répondu à l'appel. De nombrex soldats prenaient place à l'emplacement de leurs casernes respectives.

Lui même n'avait pas participé au conflit Breton. Il avait néanmoins été de ceux qui avaient bouté le train aux brigands de l'Armée Noire. Un hommage leur serait rendu également, en temps voulu. On le leur devait bien.

Un soldat s'approcha de lui et lui demanda s'il pouvait rester.


Evidemment soldat ^^. La coba dans son ensemble est conviée. Allez donc prendre vos ordres auprès de votre Sergent chef. Wink

Après un salut réglementaire, le soldat s'en alla prendre place avec les autres.

La quasi totalité des Terribles étaient là, à proximité de sa grâce Tixlu. Des nobles, également, arrivaient un par un. Ces derniers avaient joué un rôle crucial dans les opérations, et ils seraient à juste titre officiellement remerciés.

Guy patienta un moment, observant la scène. Il saluait les arrivants, serrant des mains, envoyant parfois quelques clins d'oeils discrets.

Ce serait le Mestre de camp qui procèderait au discours, ayant participé directement aux combats. Bientôt, quand tout le monde serait là...

Guy se tourna vers son dit voisin.


Ca se remplit, on dirait. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de la Coba   Mar 21 Oct - 23:42

Habeascorpus a écrit:
habes arriva en place l'uniforme et ses chausses empli du sable de la route,vu que son canasson avait decider de foutre le camp le temps d'un ti somme sur la route.
regardant autour de lui en tapant du pied pour faire sortir cette foutu pierre qui avait trouver le moyen de se foutre dedans sa chausse.
mine de rien habes s'assit par terre et commença a se déchausser du droit pour oter cette pierre de sa chausse.une odeur de route empli ses narines.misère cé moi qui dégage cette odeur !! regardant le trou dans son bas coincé dans sa chausse.habes remit sa chausse et
haussant les épaules habes se remit debout s'époussettant de partout.
regardant autour de lui pour essayer di retrouver son sergent.

ha bin cé qui a du grand monde dans le coin se dit-il.
faudra essayer d'être discrêt sinon cé les latrines assuré se dit-il.
en attendant que tout le monde se case, habes sortit un flacon et engouffra une gorgée pour étancher sa soif.de sa besace sil sortit un bout de poisson et un crouton et enfourna le tout en un clin d'oeil,ressortant son flacon engouffra ce qui restait de nectar et lacha un léger rot et remit le flacon dans sa besace.
bon la on vas voir squi va se passer maintenant.
debout dans un semblant de garde a vous attendit les yeux dans le vague.
Naunau73 a écrit:
naunau suivit sont groupe et se dirigea sur la place de cérémonie en attendant avec impatience l'ouverture de la cérémonie.
Damisella a écrit:
Damisella attendait les membres de la COBA d'Aurillac, sourire discret à ses amis, bisou du bout des doigts à sa soeurette, qui rejoignait les rangs de le COBA au lieu de se placer parmi les nobles.
C'était tout Clothide... douce et modeste... et efficace ô combien.

Petit geste vers Paillard, accoudé à son cheval.... Encore un qui avait donné le maximum de lui même, galvanisant son groupe des 45 comme elle l'avait fait avec le sien.

Ils s'étaient battus avec honneur, sans paye, ou si peu, à moitié morts de faim, s'entraidant de leur mieux; lien indéfectible qui s'était crée en cette occasion . Les 45 n'existaient plus sauf en leur cœur, mais ce sigle était gravé en lettres de feu.
Elle murmura doucement pour elle-même


Tocos y se gausos
Noucky77 a écrit:
noucky c etait rendu sur la place pour voir la remise des medailles des soldat de murat
Derftheouf a écrit:
Convoqué comme toute sa garnison, le brigadier Derftheouf s'était rendu à la cérémonie, sous les ordres de son Sergent Chef Worwick il s'exécuta à l'ordre de celui-ci et se mit en rang.

Quel monde! se disait-il.
Somara a écrit:
[rp]L'étendard de la garnison de Murat flottait au grés du vent , rapidement Soma se rendit auprès de celui ci, et en voyant son Chef lui fit un petit sourire et pris place en rang. Et tout en fouillant de son regard la foule elle aperçu son amie Dami et lui fit un signe discret de la main le sourire aux lèvres[/rp]
Galswinthe a écrit:
Galswinthe se rendit à la cérémonie de remise de médailles sur la grande place de Clermont.
Du temps s'était écoulé déjà, mais elle pensait chaque jour à ces longs mois qu'elle avait passés sur le front, les amis qu'elle y avait perdu. Elle songea aussi à ceux qui avaient connu la faim, malgré tous les efforts faits à l'intendance royale et par d'autres à titre personnel, pour pallier certains dysfonctionnements qui semblaient malgré un travail acharné, une goute d'eau dans la mer.
Beaucoup de monde sur la place, certainement de nombreuses connaissances, mais elle n'aimait pas trop la foule. Elle se tînt alors à l'écart, serrant contre elle le bouclier qui lui avait donné son ami le plus fidèle Bobikenobi avant de mourir sur le front.
Taracl a écrit:
Le soldat Taracl avait mit son plus bel uniforme pour l’occasion, il était venu pour voir ses camarades qui devaient être décoré, ils avaient bravement combattu et il le mérite.

Le soldat chercha dans l’assistance ses amis de polignac puis il le sergent chef linoa avec les autres qui étaient déjà présent. Il alla les rejoindre.

Bonjour sergent linoa.
Miss_anne a écrit:
miss_anne était venu pour la remise des médailles de tous ces soldats qui avais combattu même si elle m'avais pas participé elle voulais être la pour les autres soldat et surtout pour les soldats de murat

elle resta dans son coin en attendant la cérémonie
Ninjaturtel a écrit:
Une remise des médailles étaient prévu pour ceux qui avait participé aux différente bataille, bonne chose, très bonne chose.

Bien que Ninja n'y avait pas participé, il voulait être présent afin de souligner ce moment de remerciement pour tout les soldats qui sont partit au front. Sachant que, même s'il ne pouvait être appelé pour l'instant, bien que volontaire pour les défenses internes du BA, il avait de par son statut l'obligeance maintenant de servir pour chaque appel du Duc. Chose importante, surtout pas dérangeante, il avait accepté les contraintes et était plus que tout prêt a aider le Roy si besoin ai.

La question n'était pas la pour l'instant, il allait pour une fois se levé pour autre chose qu'un procès. Sourire, il vêtit ses vêtements d'apparat, couleur blanche de Royauté. A sa taille du coté droite sa masamune, a sa taille du coté gauche son épée au blason de Glénat, et sur la tête sa couronne de Baron.
Très beau, il était fin prêt a y allez, et se rendit sur la place de Clermont.
On y voyait déjà beaucoup de monde, des têtes connu comme beaucoup de tête inconnu. Un sourire, c'était donc ces personnes qui étaient partit représente le BA. Ninja s'avança doucement, se tenant a l'écart du rassemblement de soldat car n'y faisant pas partie, et saluant chaque personne qui croiserait son regard afin de le remercié et le salué.

En ce qui concerne ses amis, surement ne l'ont ils pas vu, et puis il ne fallait peut être pas les dérangé car dans la masse de soldat, prêt a être décoré, cela ne ferait peut être pas courtois se dit il...
Takezo a écrit:
Takezo se rendit à la cérmonie de remise des médailles,il salua Noucky et se mit en rang comme l'avait ordonné le sergent chef Worwick il croisa sa chef d'escouade Elyonne

salut chef, toutes mes félicitations pour ta medaille,c'est un honneur d'être dans ton groupe^^

une fois dans le rang,il se mit au garde à vous
Toflegrand a écrit:
Le mestre de camp etait fier de voir ses soldats venir ainsi représenter la force du Duché, montré que la COBA est une famille, il avait plusieurs récompense a remettre la premiere serait pour l'acte de bravoure le plus ancien et que la Guerre en Bretagne avait fait retardé la cérémonie de remise de médaille.

La COBA avait répondu il y a déja assez longtemps a une mission aupres de ses alliés contre la menace de l'armée noire cette mission etait commandé par le capitaine d'armée Jardin à l'époque et il fallait maintenant rendre les honneurs a ses soldats il était plus que temps.

Le temps passait mais il y avait encore beaucoup d'arrivé la cérémonie se mettait en place les étendards et diverse décorations montraient la splendeur de ce duché qu'était le BA.

Le mestre de camps fit levé les couleurs de la COBA ainsi que toute celles des Garnisons

Les couleurs de la COBA se leverent en premier puis suiverent toutes les Garnisons sur la meme cadence















il fallait attendre maintenant l'arrivé des derniers soldats et membre de l'EM ainsi que de nombreux nobles ayant participé a cette guerre
Anasthasia789 a écrit:
[rp]Anasthasia qui avait eu vent d'une cérémonie pour remise de décorations à certains Soldats. Elle tenais à être présente, pour féliciter ses frères d'armes. Elle se mit derrière le Sergent Chef Worwick, qui tenait l'étendard de la Garnison de Murat. Et proche de son Amie Soma, et de son Ange Noucky. Elle leur fit un sourire, et attendit la cérémonie.[/rp]
Laurentide a écrit:
Toujours a attendre les autres soldats pour la remise de médailles, au coté de mon chef Tixlu ainsi que mes camarades, je sors le drapeau et le tient bien haut pour que tous le vois.
Ambris a écrit:
Ambris etait là, dans les rangs de Montrisson, il observait avec beaucoup d'attention la levée des drapeaux c'etait pour lui quelques choses d'extrordinaire

Ambris avait combattu lors de la bataille contre l'armée noire, sa premiere bataille, il s'en souviendra toute sa vie
Favdb a écrit:
Le Sénéchal FaVdB arriva enfin. Retenu loin de ses obligations quotidiennes il n'avait pu répondre rapidement à l'ordre de regroupement du Mestre de Camp. Le Capitaine était déjà arrivé.
Près de l'étendard de Montbrison le Brigadier Ambris attendait, avant de rejoindre les officiers supérieurs, le Sénéchal alla saluer son frère d'arme avec qui il s'était battu non loin des frontières du Duché, contre une armée plus sombre que le noir.
Puis il aperçu les Terribles, heureux et fier il l'était aussi pour eux qui, bien au delà de leur simple service de soldat d'élite, faisaient toujours autant preuve de disponibilité. Il les salua aussi, ainsi que sa Grâce Tixlu leur commandant, et aussi son suzerain.
Puis il poursuivit, tout en remarquant que les autres garnisons constituaient leurs rangs, pour rejoindre les membres de l'Etat-Major.
Monicaa a écrit:
Monicaa arriva en hâte et se mit dans les rangs de la Garnison de Thiers, derrière le Brigadier Khristof17, non sans avoir vérifié sa tenue, serrant sur sa poitrine l'étole d'Aumônière....
Korydwen a écrit:
Une tâche rouge au milieu des soldats, c'était la Baronne, il n'y avait pas beaucoup de nobles et pourtant ils étaient partis nombreux, mais certains avec des ordres de chevalerie ou les "45"... Mais peu réellement suite à la levé du Ban du Duc en lui même, une lance peut-être, sachant les autres déjà sur place.

Elle n'était pas très à l'aise, elle vit Cloclo la saluer, elle agita doucement sa main, et resta planter du côté des nobles, souriant en apercevant Gals, elle avait combattu à ses côtés, finalement, elle n'était pas si seule que ça dans sa colonne.

Elle attendait sagement, évitant les boulettes, l'armée et elle ne faisant pas bon ménage, elle n'aimait pas spécialement les ordres, mais quand il fallait s'y plier elle le faisait sans trop ronchonner.

En attendant, elle pensa aux morts, une courte prière à leurs intentions, elle espérait qu'ils étaient tous bien là-haut et qu'ils s'amusaient bien et riaient bien en voyant certains évènements du Duché... Ca n'amusait pas franchement les vivants qui subissaient, mais les morts, ils devaient bien rire... Là haut sur leurs nuages.
Gypsie a écrit:
Un, puis encore un autre, totalement inconnus, militaires oeuvrant dans l’ombre et aujourd’hui mis en lumière par cette cérémonie. Combien étaient-ils au juste ? Combien à Montbrison, Montluçon, Murat… ? Quel était l’effectif de la Coba ? Gypsie aurait été bien incapable de le dire, aucune idée du nombre de soldats bourbonnais auvergnats.

Foule devenue dense et bigarrée, l’un se détache par sa tenue blanche comme neige, chevelure noire s’échappant des ors de la couronne. Il glisse, se faufile, se fait discret mais remarquer malgré tout. Tout un art dans lequel excelle le baron de Glénat.

Oripeaux flottants selon l’envie de la bise légère qui souffle sur la place, le bateau de Thiers semble tanguer, les lys, dragons, cœurs prennent vie sous le soleil de Montluçon, derrière les remparts de Murat. Magnifiques étendards, identités des villages du duché. Toflegrand, fier maître de camp, yeux rivés sur le drapeau de la Coba et les membres la composant. Tixlu et la garde des Terribles.

Ils continuent d’arriver, curieux, soldats, état major, nobles, rejoignent la place plus ou moins discrètement. Bientôt il sera temps d’honorer ces braves militaires, de les décorer des médailles qu’ils afficheront, ostentateurs, sur leur uniforme, qu’ils laisseront admirer par leurs enfants et petits enfants, décorations qui se transmettront de génération en génération et un jour on dirait « ton arrière grand père y était à la bataille de Fougères !! Il a même eu une médaille !! «

Heureuse d’assister à cette manifestation, Gypsie observait les uns et les autres, certaine de vivre l’un des beaux moments de la vie du duché, de son histoire qui continuait, inlassablement, de s’écrire chaque jour.
Ninon914 a écrit:
Ninon arriva un peu intimidée, il y avait tant de monde.
Elle chercha des yeux l'étendard de Moulins et se dirigea vers son groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de la Coba   Mar 21 Oct - 23:43

Wonderanny a écrit:
J’ai pas le temps. Mon esprit m'hisse ailleurs… Pas le choix faut y’aller !
A chaque nuit qui nous poursuit
L'ombre vient effleurer nos songes et
La lutte garde en éveil alors je fonce et…


Sous les couleurs multiples, s’étalent les dix garnisons, fiers et courageux compagnons d’armes. Les oriflammes claquent au vent, la tension est palpable, oui merci ! Et un et deux et trois procès ! On est des champions ! Yeahhhh ! Trois procès ou sont aux prises, dans la mêlée, la Coba et tant d’acteurs actifs du Duché. Haaa mais quel malheur s’est abattu sur nos terres ! Quelle folie ! quelle maladie divise ainsi nos frères et nos enfants ? Mais ou est donc l’invisible responsable de cette division ? Pense pas trop fort ma fille, ou bientôt toi aussi sur la sellette tu seras.

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s'en va
Et l'on se sent blanchi comme un cheval fourbu
Et l'on se sent glacé dans un lit de hasard
Et l'on se sent tout seul peut-être mais peinard
Et l'on se sent floué par les années perdues


Serrez les dents, chevalier tu es, chevalier tu seras. Cependant… en se demandant si les divisions cesseront bientôt, se demander si reviendra le temps… déménager, emmenez son fils grandir tranquillement, loin de ce duché qui se déchire ? Jamais telle crise elle n’a connue, ou peut être si… Mais elle était alors bien trop jeune pour en avoir de souvenirs précis. Décidément pas la bonne solution qui lui effleure l’esprit, enfin, l’avenir le dira.

Ma route est longue et trop de carrefour me font hésiter
Mon temps imparti, mon esprit glisse ailleurs
J’ai pas le temps ! Pour le pire le meilleur …. On fait des plans pour s’en sortir


La question… d’un côté la garnison de Montpensier, d’un autre l’EM, ou encore du côté des nobles. C’est qu’il y a des moments ou se diviser serait bien utile, contrairement à ce que font certains Duchés. Hummmm… Montpensier sans hésiter alors. Sera il là ? Sera il aux côtés de Sofio ?

Les dés sont jetés, rien n’est joué
Même le sang retient son souffle piégé dans un sablier
Pas le choix faut y’aller


Inclinaison rapide de la tête à quelques connaissances tandis qu’elle avance paisiblement. Douce folie que ce qui se passe en ce moment. Se laisser glisser de son destrier, dernière sortie l’animal, retraite annoncée, la bride est confiée à un jeune soldat, dernière tape amicale… Brosser rapidement la poussière du voyage et rejoindre les troupes de sa garnison. Beaucoup sont là, regard sombre, elle ne voit pas certains.

Même si dans mon horizon les visages semblent trop résignés
Y’aura pas de rédemption a venir
On fait des plans pour s’en sortir
Ecoute !! Pas le choix faut y’aller


Salut militaire de rigueur. Sur la place une drôle de sensation, une atmosphère lourde et pesante. Des soldats à l’apparence calme, mais dans les regards, de la douleur, de l’incompréhension, de la colère aussi. Fade sourire échangé, point besoin de parler, suffit de regarder.


[et grand merci M. Faf & M. Ferré]
Tiamarys a écrit:
[rp]Tiamarys arriva un peu en retard à la cérémonie, comme à son habitude, elle avait prit son de revêtir ses plus beaux atours pour...Pour Paillard! Le reste ma foi...
Elle adressa moult signes de têtes aux gens qu'elle croisait, souriant et adressant une parole aimable par ci, par là!
Elle cherchait son beau brun des yeux...
Son regard sombre cherchait dans la foule, scrutateur quand enfin elle le vit...Son coeur bondit et elle courut le rejoindre.
La cérémonie était déjà entamée et elle écouta les félicitations d'usage données aux décorés, confortablement blottit dans les bras de son chef à elle!
[/rp]
Lady.blueeyes a écrit:
Sur la place du village, une annonce avait été faites que cérémonie avait lieu à Clermont pour ceux ayant participé à la guerre de Bretagne. Cinq longs mois elle avait été loin des siens, cinq longs mois où elle avait fait la connaissance de gens formidables pour la plupart des membres des XLV. De merveilleux moments passés avec eux en taverne lorsqu'ils avaient une permission. De douloureuses pertes ils avaient vécues ensemble aussi. La plus douloureuse pour elle fput la mort de sa soeur Oya et de l'enfant qu'elle portait.

Lady se rendit donc sur la place de Clermont. Lorsqu'elle arriva, plusieurs personnes y étaient déjà. Elle se sentait presque seule voyant toutes ses personnes en uniforme et elle simplement vêtue.

Elle vit sa soeur, un énorme sourire vers sa benjamine. Elle était resplendissante, la maternité lui allait à ravir. Un salut discret à Dami, Paillard et Tia, compagnons des XLV.

Ne sâchant pas trop que faire, elle prit un siège et attendit le début de la cérémonie.
Martymcfly a écrit:
Le Duc de Billy ne pouvait pas ne pas assister à cette cérémonie. C'était lorsqu'il fut régnant qu'il avait levé le ban et avait demandé à l'armée de se rendre, un peu plus avant cette levée de ban, en Artois, à l'appel de son suzerain, notre bon Roy Levan.

Aussi, il avait revêtu ses habits d'apparat, ne sachant trop comment s'habiller. Cette guerre, il ne l'avait pas faite mais si l'occasion se présentait, il irait défendre les couleurs de ses terres. Il comprenait donc l'enthousiasme des soldats du Bourbonnais-Auvergne. Vaillants soldats qui avaient fait honneur à leur patrie.

Malgré tout il préférait rester discret. Ce n'était sûrement pas à lui que revenait l'honneur de présider cette cérémonie. C'est pourquoi il se tenait à l'écart. Pas trop loin pour mieux voir les impressionnantes marches soldatesques qui l'avaient toujours un peu fasciné.

Ils étaient partis lorsqu'il fut Duc régnant.
Ils étaient revenus lorsqu'il fut Duc régnant.

Beaucoup de souvenirs s'entassèrent alors dans sa mémoire. Des bons comme des moins bons. Il eut une pensée pour tous les Bourbonnais-Auvergnats tombés au combat qui devraient avoir leur place au Panthéon du Duché... notamment un, qui s'il n'était pas mort en guerre, il se serait vu proposer une seigneurie de mérite. Quelqu'un qui manquait au Duché... La patente avait même été presque entièrement rédigée... Pour l'ancien Recteur Bobikenobi.
Sunburn71 a écrit:
Légèrement en retard , comme habituellement , Sun hâta le pas pour se rendre à la cérémonie de la remise des médailles .
Que de monde déjà là ... ou allait-elle pouvoir se placer ?
Elle avait participé pour la Champagne , menant son groupe depuis Bourbon et intégrant l'armée d'Averos en tant que volontaire au sein des 45 puis ils s'étaient tous rendu en Bretagne , enchainant , sans pouvoir prendre le moindre repos ...
Et là encore , au sein d'Edelweiss , l'armée d'Averos ... jusqu'à ce qu'elle fût blessé pendant 45 jours ainsi que son époux peu après elle .
Que de morts en Bretagne , que de pertes ... Oya , Arthur , Falballeus et tant d'autres encore ...
En étant là de ces réflexions , elle aperçue bon nombre d'anciens 45 , Paillard , Lady , Dami , Tiamarys , leur adressa un léger signe de tête .
Lien indéfectible avec eux ... une belle époque , qu'il lui arrivait de regretter parfois en songeant aux bons moment passés ensemble .
Devait-elle aller avec eux ou avec les nobles ?
Se mettre au sein de sa nouvelle garnison qui était Montpensier , elle ne le pouvait pas , n'ayant pas combattu en tant que soldat .
Elle reconnu Gals et Kory , décida alors de rejoindre sa suzerainette adorée qui semblait s'ennuyer .
Elle salua d'un discret sourire ceux qu'elle connaissait sur son passage puis arrivant près de Kory , elle la léchouilla en souriant d'un air taquin .

Cirano a écrit:
cirano qui venez d etre informer de l existence de cette ceremonie et ayant combattu en bretagne decida d y allez il rejoignit l etendart de clermont et vit que un de ses compagnon ,loucapel y etait deja il le salua et s assis en attendant la suite en se rememorrans les combat contre les breton a orlean .
Estebanez a écrit:
[hrp]Désolé du retard, mais un gros pblm HRP( un petit séjour à l'hôpital) donc peu présent, mais j'essaie de suivre quand même !!![/hrp]



Estebanez arriva en retard, il vit bcp de monde sur la place d'arme, il repéra Néo et Sofio, il fila les retrouver...
Sofio51 a écrit:
sofio tenait sa place en son rang elle scrutait de droite a gauche en cherchant quelqu'un la cérémonie commençait, il était de bonne augure que cette personne puisse se pointer, d'ailleurs ce retard et cette incertitude commençait fortement a l'agacer, quoi de plus normal que d'être présent a cette cérémonie, peut être des obligations ailleurs , mais la COBA devait quand même faire partie des impératifs pour quelqu'un comme lui ou alors, une maladie l'emportait petit a petit, mais ça ce n'était pas une excuse valable....
Paillard a écrit:
Petit à petit les troupes arrivaient, s'alignant sous leurs bannières. Toujours un peu à l'écart, il regardait l'esplanade se remplir, avec tout de meme la sensation que cette affaire n'interessait que les militaires, les civils passant au large.

Il descendit de cheval en voyant arriver Tia, toujours élégante, et ils allèrent s'accouder à une barrière.

Heureusement qu'il fait beau, lui souffla t-il, ça permet à certains de venir se montrer...

Toujours prévoyant, il sortit de sa besace un bout de pain frais, le rompit et lui en donna une moitié, avat de machonner, vaguement bovin, comme le parfait badaud qu'il était.
Titan34 a écrit:
Titan, toujours à l'écart de la manifestation, voyait arriver un à un ses compagnons d'armes qui avaient combattus en Artois pour la grandeur de leur Roy, certain même sous ses ordres.
Il était déçu de ne point voir le fanion des 45 flotter fièrement, à cause de l'avidité d'un homme qu'Aristote avait rappeler.
Homme d'ailleurs ancien noble qui ne méritait aucune considération car il avait foulé au pied tout honneur.
Mais ainsi va la vie, et il était fier de revoir ses compagnons d'armes, de savoir surtout que lorsqu'on à été 45, on l'est pour toujours au fond du cœur.
Toflegrand a écrit:
Le mestre de camp etait conscient que la COBA etait secouer par tous ses proces a répétition et de ce qu'elle venait de subir, ses soldats etaient dans une colere sans précedent, mais il savait que ces hommes et femmes d'honneur ne feraient pas de scandale pendant la remise de médailles.
l'heure etait a la remise de récompense pour leur bravoure et rien d'autre il fallait remercier tous les acteurs de ce conflit qui a laissé des traces dans tous les coeurs et dans toutes les têtes des combattants.

L'EM etait présent face a leurs soldats et compagnons d'arme qui avaient répondu a la levé de BAN

Il etait temps de commencer.

Le mestre de camp Toflegrand fit un pas en avant et regarda le Clairon comme pour le prévenir que cela allait commencer et qui fallait qu'il se tienne pret.
Le mestre de camp commenca par donner l'ordre
:

A mon commandement Gardes à Vous !

Ouvrer le Ban

Le clairon se mit a jouer l'ouverture du Ban

Nous sommes réuni en ce 16eme jour du 10eme mois de l'an de grace 1456 pour recompenser la Bravoure et les sacrifices que vous avez montrez lors des missions successive que se soit contre l'armée noire sous les Ordre du Capitaine Jardin ou en Bretagne dans les diverses armées présentent lors de ce combat.

La premiere médaille sera pour l'armée COBA commandé par le capitaine Jardin qui ont été hors de notre duché pour repondre à nos traités signé avec nos alliés de l'ADC.

A tous les Soldats ayant servi lors de cette mission je vous demande de sortir des rangs et de vous aligner face à l'Etat Major.


Le mestre de Camp se retourna vers de jeune recrue et leur demanda d'avancer avec les médailles posé sur les cousins ont pouvait les distingués



Le mestre de camp attendait que la mise en place des soldats se fasse
Jardin83 a écrit:
Le conseiller Jardin avait obtenu une dérogation de quelques heures pour venir assister à la remise de médailles. Il devait ensuite retourner dans les geôles de la caserne.

Il n'aurait manqué pour rien au monde cette cérémonie.
Fier était un doux adjectif tant il était animé d'un immense sentiment d'admiration et de fierté pour ses soldats.

Il s'avança dignement.

Il ne put s'empêcher de crier :


Soldats ... A mon ordre ... Sortez des rangs !
Favdb a écrit:
FaVdB se tenait prêt, à l'appel de Jardin il quitta sa place aux côtés du Mestre de Camp et rejoignit Jardin se campant à un pas derrière.

A l'époque de la bataille contre l'armée Noire il n'était encore que Sergent Chef, il retrouvait là une place de subalterne à l'égard de Jardin, mais c'était avec plaisir au souvenir du combat qu'ils avaient mené ensemble.

Malgré tout la blessure reçue à l'épaule à cette époque le démangeait encore, surtout quand le temps changeait. Il eut une pensée pour la garnison d'Aurillac qui l'avait alors accueilli et soigné.
Yal a écrit:
Le Sergent-chef Yal, chez les moines durant les missions récompensées, n'avait pu y prendre part, à son grand regret. Il tenait néanmoins à être présent pour la cérémonie de remise de médailles. Il arriva, un peu en retard pour changer, et se plaça en retrait, d'où il pouvait voir la globalité de la cérémonie. Il ajusta son uniforme, salua les soldats et officiers comme il convenait de le faire et s'adossa contre un arbre.
Ambris a écrit:
A l'appel de Jardin, Ambris sortit des rangs des rangs de Montbrisson, et se plaça derrière Jardin et Favdb

Cette bataille avait faillit lui couter la vie, on avait reussit a le ramener a la vie de justesse, il était certes revenu, mais pendant quelques secondes il etait mort, et ça, ça change un homme
Cette bataille avait changer sa façon de voir les autres
Jariane a écrit:
Légèrement en retraite la duchesse était présente, et malgré le récent deuil puis l'indisposition de son époux loin du duché, elle se devait de le représenter comme il lui avait demandé dans un message.

Elle observa les visages de ces soldats qui avaient combattus, certains inconnus d'autres avec qui elle avait eu l'honneur de combattre dans les campagnes de Fougères, elle écouta Toflegrand, espérant retenir les noms afin de transmettre.
Sofio51 a écrit:
sofio sortit des rangs et fit signe a ses hommes, elle se tenait fière droite le regard encore fixé vers la foule cherchant encore ........

Elle repensa a cette bataille et a la fierté d'avoir mené ces hommes, pas de bavure que des soldats héroïques, qui pour une fois sortaient de l'ombre ....

Elle s'approcha du sénéchal jardin et lui murmura

mais ou est t'il bon sang il va se pointer oui....
Melwin a écrit:
Melwin ARIST sorti du rang. Il s'approcha de l'emplacement prévu pour la remise des médailles. Sur son visage on pouvait nettement voir la colère...
Solenoide a écrit:
Solenoide, Brigadier de la Coba sortit des rangs de Montpensier, à l'appelle du Capitaine Jardin il s'aligna parmi les autres soldats pour recevoir la distinction.

il songea aux compagnons qui avait été blaissés, légérement ou grièvement. Enfin, nous allions rendre grace au soldats, ce qui était une bonne chose pour eux mais aussi pour la Coba, tous les habitants du duché doivent savoir qui les protéges, mais aussi que les fond versés à l'armée sont employés de manière éfficace et utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de la Coba   Mar 21 Oct - 23:44

Wind a écrit:
Wind se tenait a l'écart de cette cérémonie depuis le début car il ne trouvait pas utile d'accepter la médaille qu'on lui remettrait alors que l'armée qui lui a permis d'être un des Terribles a été destitué. Entendant l'appel de jardin, il se rapprocha pour rejoindre celui ci: "Bonjour Jardin, content de vous revoir" et se tourna vers ses compères: "Alors neo, estebanez et sofio, vous croyez qu je m'étais encore camoufflé dans ma cave? Ravi de vous retrouver.
Neo13 a écrit:
Le mestre de camp avait à présent appelé les valeureux soldats ayant repoussés "l'armée noire" à s'avancer.
En Bretagne pendant cet évènement, Neo n'était pas concerné... Néanmoins, son cœur s'emplit de fierté lorsqu'il vit Sofio, Jardin et d'autres compagnons, dont l'intégrité était en ce moment même remise en question, s'avancer pour recevoir leur dû...

La cérémonie était des plus sérieuse, et l'atmosphère pesante ne laissait guerre de place à la plaisanterie...
Pourtant l'arrivée de Wind rendit la situation quelque peu comique, Neo eu du mal à garder son sérieux.


« Content de te voir parmi nous Wind », dit-il en murmurant.

Sofio s'était un peu avancé pour recevoir sa médaille, sans savoir si celle-ci allait l'entendre, il se risqua à voix basse à lancer une phrase qu'elle seule pouvait comprendre :

"Tu vois Soso, je t'avais bien dit qu'il était pas encore moisi le Wind !"
Sofio51 a écrit:
sofio présente en ses rangs ses hommes a ses cotés fière de relever la tête, fière de ces moments la, cherchait encore....

Un de ces hommes fit son arrivée discrète, celui ci sortait d'un pèlerinage a la cantine de la caserne, mais il se devait d'être la elle lui adressa un sourire, puis néo l'interpella elle lui fit de gros yeux, mais lui sourit en coin.

Plus que fière de son régiment elle resserra les rangs plus prêt du sénéchal jardin, attendit avec honneur que le mestre de camp prenne la parole, mais déja son regard était reparti vers la foule, il foutait quoi bon sang.......
Korydwen a écrit:
Korydwen attendait patiemment dans la rangée des nobles, elle regardait les soldats, on appela dans un premier temps ceux qui avait combattu l'armée, elle resta silencieuse et observa la scène, sa vassale arriva et la léchouilla comme il faut, elle en fit de même, ravie de voir Sunburn.

Coucou, ravie de te voir, je me sens moins seule maintenant. Mais ça me fait bizarre de recevoir une médaille pour avoir tuer des gens... Certes des ennemis de la couronne... Mais je m'y ferai jamais, je crois...

Elle regardait les soldats calme et bien droit dans les rangs, jamais ô grand jamais, elle n'aurait été capable de tenir pareil discipline, la concentration c'était pas son fort et restée ainsi pendant de longs moments, impensable. Elle se triturait les mains, laissant place à l'angoisse ne savant pas spécialement quoi faire une fois la médaille reçue, elle imiterait les autres comme souvent.
Sunburn71 a écrit:
Un large sourire étira son visage à la léchouille de sa suzerainette .

Bonjour Kory , ravie aussi .
C'est un peu pour celà que je t'ai rejoint , j'hésitais entre venir avec toi , du côté des nobles ou bien me rendre auprès de mes compagnons d'arme ... j'aimerais aussi être dans leur rang , mais tout est séparé ...
Je n'ai reçu qu'une seule médaille pour la défense de Bourbon mais là ... pour avoir tuer , je ressens la même chose que toi et pourtant je suis soldat ...
Nous avons fait notre devoir , servir notre Roy , nous devons garder celà à l'esprit et penser à nos amis qui ont donné leur vie pour lui ...
J'espère ne jamais remettre les pieds en Bretagne ...


Soupira longuement . Adressa un sourire encourageant à Kory , qu'elle sentait nerveuse puis redressa la tête , observant les personnes présentes .
Estebanez a écrit:
Estebanez vit Wind arrivé...

Salut p'tiot, ça gazouille ???

Puis il se tourna vers Toute la caserne de MP

Z'avez vu mes enfants, z'avez vu comme ils sont beau ??? On a les plus beau de tous !
Tixlu a écrit:
Tixlu vit que presque tous les Terribles étaient arrivés. Il les salua avec respect. Il était fier d'eux.

Puis il se tourna vers l'estrade de l'Etat Major, où il avait choisi de ne pas siéger pour rester avec ses hommes. Du fait des élections, il avait transmis le commandement des terribles au Sergent chef Estebanez, mais pour cette cérémonie, il tenait à être avec ceux qui l'avaient accompagné en Bretagne, risquant leur vie pour le duché et le Roy.

Les médailles pour l'armée noire allaient être remises. Il remarqua l'absence du Duc. Pas étonnant. Jamais il n'aurait cru voire un duc qui parviendrait à tomber aussi bas.
Toflegrand a écrit:
Le mestre de camp arriva avec les soldats qui portaient les médailles de l'armée noire

A mon Commandement
Gardes a Vous
Présentez Armes


Les étendards se redresserent et les épées sortirent des fourreaux pour se retrouver en position du présenter armes

Il se mit face au Capitaine Jardin et commença la cérémonie de remise de médaille


Par cette médaille nous voulons honorer et montrer la Bravoure de vos faits d'arme lors de votre combat face a l'armée noire, Capitaine Jardin je vous remet cette distinction avec beaucoup de fierté et au nom de l'Etat Major et du peuple du Bourbonnais Auvergnat je vous remercie pour avoir veillé sur notre sécurité et liberté.

Le mestre de camp fit un pas en arriere et salua avec beaucoup de respect le Capitaine Jardin.

Il poursuivit la remise de médaille et fit le meme discourt à chaque soldats et les salua avec beaucoup de respect il voulait montrer toute la joie qu'il avait a leur rendre enfin hommage apres tous ce qu'ils avaient subi




[hrp] Jardin est capitaine dans ce RP car du temps de la mission il etait meneur d'armée donc Capitaine et la fonction prime le grade [/HRP]
Linoa2901 a écrit:
La cérémonie avait commencé, beaucoup était présent mais evidemment pas de Duc, n'avait il donc aucuns remerciemments à faire pour ceux qui avait combattu sous les couleurs du duché ou sous celles des armées, risquant leur vie chaque seconde, apparemment c'était le cas, elle soupira, elle était lasse depuis un moment, elle releva la tête et suivit la remise de médaille.

Le Capitaine et son armée venait de recevoir leur médaille, tout se passait pour le mieux, ou presque..
Sofio51 a écrit:
sofio s'etait avance en même temps que les membres de l'armée pour recevoir la médaille, fière elle attendait que le mestre de camp lui remette....
Beusman a écrit:
beusman de retour aprés un long voyage ,ce précipita à la cerémonie ,il entra discrétement sans faire de bruit et alla rejoindre ses amis de la garnison de Montbrisson
Favdb a écrit:
FaVdB avait reçu la médaille. Il attendit que les autres soldats la reçoive aussi, puis rompant le rang il repris place parmi les membres de l'État-Major.
Jardin83 a écrit:
Le maître de camp venait de remmetre la médaille à Jardin.
Heureux , Jardin rendit le salut.

Il s'écarta pour admirer ceux des siens qui recevaient également la disctinction ...
Sofio51 a écrit:
sofio ne se résignait pas mais l'attente était insoutenable elle connaissait sa place mais elle s'en voudrait après de ne pas avoir demandé, elle s'approcha du mestre de camp qui remettait les médailles.


Mestre de camp ne devrions nous pas faire une pause dans l'attente du duc, la coba serait enchanté de l'avoir ici présent
Melwin a écrit:
Melwin été venu recevoir sa médaille. Il salua comme il se doit le Mestre de camp et se mit au garde à vous. Ensuite il retourna dans les rangs.
Estebanez a écrit:
Ça allait être au tour des Terribles d'être récompenser. pour réveiller ses troupes, Estebanez cria bien fort...


A mon commandement, soldat des Terribles, GARDE A VOUS

Messieurs, nous sommes ici réuni pour recevoir une médaille pour votre bravoure, votre courage que vous avez pu nous démontrer en Bretagne.
Mais moi, ce que j'aimerais aujourd'hui, c'est qu'en plus de vous admirez les uns les autres pour votre courage, j'aimerais que vous admiriez le conseiller militaire Tixlu, qui a su durant plusieurs mois, nous gérer avec grand intérêt, avec le plus grand respect. Moi, ce que j'ai aimé dans cette section, c'est que les grades passent outres, on est un famille avant tout.

Alors messieurs, Pour TIXLU...

EN AVANT....MARCHE....

1...2...1...2

Les Terribles s'avançaient fièrement sur la place d'armes, exécutant un marché au pas magistral...

COMPAGNIE....HALTE...

Il se tourna vers Tof et le salua...

Mestre de camp Toflegrand, Compagnie terribles rassemblés, à vos ordres...

J'ai une requête à vous faire, Tixlu ne pouvant prendre la tête de cette section pour raison politique, je demande à faire une petite entorse au règlement en lui remettant sa médaille sur cette place d'arme. J'aimerais lui remettre cette médaille...
Si ceci ne peut s'effectuer, ma section et moi- même repartirons sans médaille jusqu'à ce que Tixlu puisse reçevoir sa médaille avec nous, en même temps que nous...

Merci Chef...
Fatou a écrit:
Fatou avec beaucoup de retard, après s'être perdu mainte fois avant d'arriver à destination en râlant, rejoint discrètement... enfin le plus discrètement possible ces compagnons. Elle esquisse un large sourire et répète plusieurs fois

désolé, désolé, désolé, désolé, désolé,... je me suis perdu... Embarassed désolé, désolé, désolé,...

Voyant qu'elle troublait par ces excuses elle se tait, et fait comme les autre...
Tixlu a écrit:
Tixlu fut surpris par le discours du Sergent chef Estebanez, discours auquel il ne s'était pas attendu. Emu aussi par cet hommage, dont il avait surtout retenu la notion de famille. C'est en effet ainsi qu'il concevait la COBA, et plus encore les Terribles. Ses yeux se mirent à briller, mais il en resta coi...
Korydwen a écrit:
Korydwen sourit, les paroles de Sunburn l'avait rassuré sur sa position, et lui avait rappelé qu'elle avait répondu à un appel du Roy, qu'elle n'avait fait que son devoir, mais quel triste devoir, elle espérait ne plus jamais vivre ça...

Oui tu as raison... Allons y...

Elle se redressa et continua de regarder le tout, mais néanmoins le regard fier manquait, pas de sa faute à la Baronne, elle n'était pas fière de ses gestes et difficile de faire semblant... Elle n'avait pas choisi l'armée, elle n'avait pas choisi de faire la guerre... Elle avait subi... Subi la levée de Ban du Duc et la guerre...
Solenoide a écrit:
Le brigadier Solenoide avait reçu sa médaille comme ses compagnons, il en était fièr que l'on reconnaisse son travail et les épreuves qu'il avait enduré avec le capitaine Jardin, mais malgré cela, il y avait un sentiment d'abandon de la part d'un Duc qui n'avait que faire de son armée.
Il rejoignit les rangs de Montpensier ou il pouvait assister à la suite de la cérémonie.
Melwin a écrit:
Melwin avait reçu une médaille comme d'autre. Il était à la fois fier de ses actes, d'avoir combattu pour la défense du Duché, et triste de l'attitude de certains responsables au Duché envers cette armée. Il ne savait plus si il devait afficher cette médaille ou la jeter au fond d'un tiroir...
Gypsie a écrit:
Médailles accrochées, brillant au soleil. Soldats qui pouvaient être fiers d'eux, même s'il y avait toujours à critiquer et reprocher dans les hautes sphères, celles de la Coba et d'ailleurs. Ils étaient justement récompensés pour leurs actes, c'était ce qui importait en ce jour.

Un regard à Tixlu, ému par l'attitude d'un soldat tenant à le remercier à sa façon, au nom des Terribles. Gypsie n'en fut pas étonnée et lui adressa un large sourire, au duc de Lapalisse pour qui le mot " valeur " avait encore un sens. Comparer son armée à sa famille, c'était la preuve que l'on se sentait bien parmi ses compagnons de bonne ou mauvaise fortune, et habité par ces sentiments, on se sentait pousser des ailes, on se sentait capable de tout réussir, car à plusieurs, mais dans une unité.
Frameorbital a écrit:
Le soldat FrameOrbital arriva en retard pour faisait la seconde fois.
Il prit place près des autres soldats de sa garnison.
Il était fier de voir tous ces soldats de valeur appartenir au duché, tous rassembler en ce jour.
Il se tint fierement pour suivre le reste du discours.
Kjerag a écrit:
Kjerag venait de recevoir sa médaille. Comme ses compagnons, il était fier de tout le travail accomplis contre l'armée noir.

Fier ils l'était tous, certains versaient des larmes d'émotions...

Mais le climats était étranges, cette cérémonie était sans pareil, le Duc n'était pas là...

Il devait être occupé à autre choses, l'armée n'était pas si importante pour lui, à quoi bon se déplacer de quelques pas pour honorer les soldats qui se sont battues pour lui, pour son duché...
Mikan a écrit:
C'étant légèrement perdu dans cette foule il s'était mit derrière une colonne de soldat sans même savoir à quel garnison elle appartenait.

Il ne faisait ni partit de la Coba, ni de la noblesse. Et il n'était pas spécialement venus pour cette décoration, mais pour se souvenir...

Se souvenir de la prise de fougère qui fus "si" simple. Et les temps dur ou il aura fallu la tenir si longtemps. Des nuit si longues à trépaner sur des terres inconnus, ou chaque aurore les pertes fus plus nombreuse.


Il regarda la médailles.

En l'honneur D'Arthur et Oya et de tous ceux qui ne sont pas revenus.


Il parla pour lui même, d'une faible voix.

Tocos y se gausos!
Laurentide a écrit:
Toujours dans les rangs au coté de mes camarades, je regardais tous passé a leur tour pour recevoir leur médailles, elle était très jolie, j`ai bien hâtes de recevoir nos médailles.
Notre chef Tixlu était a nos coté, mais il avait désigné le sergent Estebanez pour nous représenter.
A ses mots, nous le suivions la tête haute, que de souvenir en tête, combat, veillez au feu, les femmes chaleureuses qui nous remontait le moral, n`oubliant surtout pas la boisson.
En Attende de la remise de la médaille, je me disais, je ne crois pas que le Duc se pointe en ses lieux, trop risquer pour lui.
Mestre de camp Toflegrand, nous représente, nous avons pleine confiance en sont intégrité.
Toflegrand a écrit:
Sergent Estebanez, je vous autorise cette entorse.

Le mestre e camp se retourna vers le porteur du coussin et lui demanda de suivre le Sergent
Sergent Estebanez

Sortez du rang


A vous maintenant et vous serez médaillé en dernier pour les terribles

Le mestre de camp entendit le commentaire du Sergent Chef Sofio et il ne pu se retenir de répondre avec franchise

Sergent chef si vous vous seriez honorer de le voir ici présent cela n'est point mon cas, et en ce qui me concerne sa présence serait une insulte à la COBA

la remise de médaille pour la mission armée noire etant sur le point de se terminer le mestre de camp appela un soldat rester en arriere et lui fit signe de le rejoindre.

Le sergent Estebanez allait commencer sa remise de médaille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de la Coba   Mar 21 Oct - 23:44

Damisella a écrit:
Qui murmurait derrière elle?

Citation :
Tocos y se gausos!

Elle se retourne, reconnait Mikan qui s'est placé derrière elle. C'était décidément une merveilleuse équipe que celle des 45, composée d'hommes et de femmes fiers et nobles de cœur.... à l'exception d'un seul, malheureusement pour le groupe. Il était mort désormais, clin d'œil du destin qui l'avait rattrapé, mais l'esprit des 45 vivait encore à travers ses membres.

Pour eux point de récompense, la haute noblesse avait la mémoire courte semblait-il, mais les médailles dans le fond elle s'en moquait. Elle n'était venue que pour honorer ses compagnons de la COBA. Elle espérait que l'on citerai les noms de ceux qui avaient disparu à jamais afin qu'ils ne soient pas oubliés.

Le Duc brillait par son absence, des chuchotements se propageaient dans les rangs.
Estebanez a écrit:
Estebanez approuva d'un signe de tête ce que le mestre de camp venait de lui dire... Il sortit des rangs et fit face à aux soldats du duché...


Soldats, à mon commandement, GARDE A VOUS...




Puis il se tourna vers ses soldats Terribles...

Conseiller militaire Tixlu, venez à moi...


Tixlu arriva face à lui. Il marchait d'un pas fiers et se tenait droit comme un I

Conseiller militaire Tixlu, j'ai l'honneur de vous remettre la médaille symbolisant la campagne en Bretagne... Mais symbolisant avant tout, l'homme que vous avez su être et l'homme que vous êtes. Vous avez su nous diriger avec le plus grand respect. Ça a été un honneur de servir à vos côtés...



Estebanez se tourna vers le porte- coussin, il retira une médaille puis se retourna vers Tixlu... Il épingla la médaille... Puis salua le conseiller militaire Tixlu...

Conseiller Tixlu, je vous remets aussi la fouragère accompagnant cette médaille...



Vous pouvez retourner dans les rangs Conseiller Tixlu...

Puis il se tourna vers le Mestre de camp...

Je vous remercie mestre de camp, vous pouvez continuer votre distribution...
Toflegrand a écrit:
Le mestre de camp ayant terminé la remise de médaille pour la mission Armée noire il etait temps de passer aux remises spéciale pour la Bretagne.

Le mestre de camp reprit place au centre de la place au coté de l'EM et prit la parole.

Soldats, Nobles et Volontaires ayant participer a la guerre face a la bretagne il est maintenant temps de récompenser votre bravoure mais j'aimerai que nous ayons tous une pensé pour le sénéchal Silec qui est en convalescence a Cahors, il a été tres efficace lors de ce conflit en gerant les Nobles et faisant la liaison des ordres, il a combattu a nos cotés et son absence en ce jour provoque un grand vide c'est pour cela que je vais me permettre de le récompenser en premier.

Le mestre de camp se présenta face aux Nobles et appela la Duchesse Jariane de Saint Nectaire.

La Duchesse sortit du rang et se présenta devant le mestre de camp qui la salua pour honorer son rang

Duchesse je suis heureux et honorer de vous remettre les décorations de votre mari le Duc de saint Nectaire et Sénéchal Silec.
Il s'agit de deux décorations differente je vais donc vous donnez la premiere qui est la récompense militaire du a ses actes de bravoure dans le conflit Breton.


Un soldat se rapprocha du mestre de camp avec sur le coussin une médaille et une fouragere

Duchesse je vous remet la médaille du conflit bretagne du sénéchal Silec


le mestre de camp donna une petite boite avec la médaille a l'interieur.

Maintenant je vais décorer toute la Noblesse du Bourbonnais Auvergnat qui repond a chaque conflit et qui offre une aide sans faille a la COBA, l'EM a voulu les remercier pour tous les actes de bravoures passé.

Le mestre de camp se retourna pour prendre la Fouragere et la posa sur l'épaule de la Duchesse de Saint Nectaire



Moi mestre de camp de la COBA , je suis fier de pouvoir récompenser la bravoure d'hommes et de femmes comme ceux de la Noblesse du BA et que cette fouragere puisse montrer que le BA est fort et brave

Le mestre de camp passa une fouragere à tous les nobles présent et chaque noble du BA est maintenant porteur de la fouragere car c'est la noblesse qui est récompensé

Apres chaque remise de fouragere le mestre de camp salua la personne décoré.
Cette cérémonie lui tenait a coeur car il s'agissait de montrer que le peuple du BA etait fort et brave, la noblesse, la COBA, la maréchaussée en etait les représentants les plus souvent mis en avant mais le sang qui coulait dans les veines de tout ce peuple etait le meme et l'honnorer etait pour le mestre de camp d'une tres grande importance
Jariane a écrit:
Elle fut surprise d'entendre son nom, recevoir médaille pour son époux loin de l'auvergne et de cette cérémonie où il aurait du être avec ses compagnons d'armes, Jariane hésita puis avança de quelques pas vers Toflegrand.

La petite boîte où reposait la médaille dans le creux de sa main, la fourragère sur l'épaule, elle remercia toflegrand.


Au nom de mon époux, je vous remercie, j'aurais préféré qu'il soit parmi vous tous en ce jour au lieu de sa femme. Le destin en a voulu autrement. Croyez bien qu'avertit de cette cérémonie, il est parmi nous en pensée.

Elle recula de quelques pas, laissant le mestre de camp continuer sa remise de fourragère.
Galswinthe a écrit:
Restée en retrait depuis le début de la remise de médailles, Gals n'en avait pas moins été attentive. Bien que n'aimant pas la foule elle avait tenu à être présente en la mémoire de ceux qui n'étaient pas revenus.
Discours solennel, belles récompenses, elle avait été émue des paroles prononcées par le Sergent chef Estebanez.
Cela lui faisait penser que peut-être la grandeur d'antan de la COBA et sa dignité n'étaient peut-être pas définitivement perdues.
Elle s'approcha discrètement afin de recevoir la fourragère, pourtant fièrement le bouclier de Bobi, ne pouvant s'empêcher de penser que bien des absents auraient dû être là à cette cérémonie.
Rapide et agile, elle avait été épargnée par les coups de lames, mais d'autres blessures restaient gravées en elle, pour toujours.
Après qu'elle ait reçu sa fourragère, elle retourna s'isoler derrière la foule, saluant discrètement au passage quelques connaissances.
Tixlu a écrit:
Le regard brillant, droit et au garde à vous, Tixlu laissa Estebanez lui remettre médaille et fourragère. Il était très ému du déroulé de cette cérémonie.

Il salua vigoureusement le Sergent-chef, puis l'ensemble des Terribles. Ses pensées allèrent alors vers celui qui était promis à devenir un Terrible, qui avait dû être rattaché à un autre bataillon en raison de ses capacités pour organiser les armées. Bobikenobi n'avait pas survécu en Bretagne, mais il resterait à jamais un Terrible dans son coeur.


Tout l'honneur a été pour moi, Sergent. Vous commander a été un véritable honneur et un plaisir. Vous avez tous su vous montrer digne du corps d'élite des Terribles et porter haut sur les chemins de France et à Fougères les couleurs du Bourbonnais Auvergne, maculant le sol du sang de nos adversaires. Chaque fois que l'un de vous a été blessé, c'est j'ai saigné pour lui. Je suis très, très, très fier de vous, soldats. Je dédie cette médaille à celui d'entre nous qui n'est jamais revenu, qui devait intégrer les Terribles mais a succombé aux bretons avant cela, qui avait effectué avec nous le début du traget. Rendons hommage à Bobikenobi.
Galswinthe a écrit:
Tixlu avait pris la parole après avoir reçu sa médaille et sa fourragère. Gals ne s'attendait pas à l'hommage qui fût rendu à Bobi, elle retînt ses larmes, car elle n'était pas du genre à se laisser submerger par l'émotion en public.
Il avait décidé de l'accompagner en Bretagne, n'ayant pu rejoindre les Terribles à temps, afin de servir le duché d'une autre manière. Il lui avait parlé de la fierté qu'il éprouvait d'avoir été accepté dans cette armée d'élite. Toujours discret, n'aimant pas se faire remarquer, mais toujours là quand il le fallait.
Son ami, mais avant tout un grand homme qui méritait cet hommage.
Elle irait plus tard remercier le Duc de Lapalisse.
Annelore a écrit:
Le sergent chef Annelore attendait en retrait avec sa garnison.

Que de souvenirs heureux et malheureux de ces conflits ! Mais subsistent quand même les valeurs que la COBA incarne.

Elle était fière d'en faire partie et de servir son Duché !
Heyric a écrit:
Heyric se tenait droit en rang serré dans le corps d'armes représentant sa garnison de Montluçon. Il n'avait pas participé aux combats, il était resté à Montluçon pour défendre son peuple et il admirait le courage de ceux qui avaient combattu pour le BA.

Merci à vous, qui avez quitté votre corps, et à vous, qui furent gravement blessés, et enfin à vous, qui revenez fier au sommet de votre honneur. Toutes mes pensées à vos familles et longue vie à la COBA!, pensa-t-il admirativement.
Magicienne a écrit:
Magic arriva bien tard a cette cérémonie, il n'en avais pas entendu parlé mais Dami lui avais demandé de venir, ils avaient tous deux combattu les breton sous l'étendard des 45 et lui étais resté blessé à Saumur.

Magic venais tous juste de revenir en B.A, cette cérémonie lui rappela tous les combat passé, toute les personne morte au combat. Ces douloureux souvenir qu'il pensait enfouis en lui refis surface a ce moment la et il laissa couler ces larmes en silence.

Il resta debout a coté de la porte, il ne souhaitais pas s'éterniser, il regarderai la cérémonie jusqu'au bout pour ces amis tombé et partirais dans le même silence qu'il étais arrivé.
Toflegrand a écrit:
Il restait encore plusieurs récompenses a remettre dont celle qui devait montrer la valeur de corps d'arme bien spécifique.Pour la COBA il s'agit du corps d'élite les terribles et le mestre de camp avait travailler et combattu aux cotés des Dames Blanche il lui tenait a coeur de récompenser ses dames pour leurs sacrifices, combats et travaille qui ont permis a nos blessés de retrouver nourritures et armes en Orléans.

les deux corps d'arme etait l'un a coté de l'autre et le mestre de camp se présenta devant les étendards et les salua avec tout l'honeur qu'ils méritaient.
Il appela les deux chefs

Conseiller Tixlu et conseillere Wonderanny sortez des rangs

Le mestre de camp prit deux fourageres et les mit sur les épaules des deux chefs il les salua et leur dit.



Je suis fier de récompenser deux corps d'arme pour leur bravoure et cette fouragere représente tout le respect que nous avons pour vos sacrifices et acte de bravoure en champagne et en Bretagne.
Je vous laisse décorer vos membres car cet honneur vous revient de droit


le mestre de camp regardait les deux chef décorer un a un leur soldat et membre, il était heureux de voir tous ces braves présent sur la place de clermont, beaucoup était tombé aux combat il était important de saluer leur mémoire en montrant que le sacrifice n'était pas vain
Korydwen a écrit:
A côté de sa chère vassale et amie Sunburn, elle suivait la cérémonie, regardant les hommes et femmes passés les uns après les autres. Hommages aux disparus, félicitations, tout un tas de chose. Elle sourit et attendit calmement son tour, priant intérieurement pour tous ces morts. Fière d'avoir été aux côtés de certains...

Mais cette guerre lui laissera toujours une amertume dans la bouche, blessé une Auvergnate alors qu'ils étaient censés être en Bretagne, douce blessure qui peu à peu au fil du temps, se referme... Mais se refermera jamais complètement.

Le mestre de Camp s'approcha avec une drôle de corde qu'il passe sur son épaule, Fourragère visiblement, il aurait pu l'appeler comme il voulait, Korydwen elle connaissait pas ça, en même temps elle ne connaissait pas grand chose à l'armée, tout ce qu'elle savait, elle l'avait appris sur le tas en Bretagne et dire que c'était une grande famille, alors oui elle était d'accord. Silec l'avait reçu avant eux, enfin Jariane sa femme, Silec étant à Cahors pour des soins... Elle sourit, c'est vrai qu'il avait fait beaucoup pour les nobles, elle sourit en repensant à cette fameuse lance, elle s'était retrouvée chef sans le vouloir, elle perdait régulièrement des membres, elle les retrouverait toujours mais à quelques pas de la zone d'arrivée et Silec était toujours là pour l'aider à le retrouver.

Elle regarda le mestre de camp, faut remercier pour cette médaille ? Elle ne savait pas, un sourire ferait certainement l'affaire... Elle sourit et regarda ses compagnons de fortune se faire décorer à leurs tours. Après le comité des festes ducal avait prévu quelque chose, elle aiderait Clo et Ana.
Estebanez a écrit:
Estebanez s'executé suite à la demande qu'il avait fait au Mestre de camp... Il sortit des rangs et fit face à aux soldats du duché...


Soldats, à mon commandement, GARDE A VOUS...




Puis il se tourna vers ses soldats Terribles...

Conseiller militaire Tixlu, venez à moi...


Tixlu arriva face à lui. Il marchait d'un pas fiers et se tenait droit comme un I

Conseiller militaire Tixlu, j'ai l'honneur de vous remettre la médaille symbolisant la campagne en Bretagne... Mais symbolisant avant tout, l'homme que vous avez su être et l'homme que vous êtes. Vous avez su nous diriger avec le plus grand respect. Ça a été un honneur de servir à vos côtés...



Estebanez se tourna vers le porte- coussin, il retira une médaille puis se retourna vers Tixlu... Il épingla la médaille... Puis salua le conseiller militaire Tixlu...


Vous pouvez retourner dans les rangs Conseiller Tixlu...

Puis il se tourna vers le Mestre de camp...

Je vous remercie mestre de camp, vous pouvez continuer votre distribution...
Sett a écrit:
Arriva en courant ...Avec ces problème d'Adsl, il n'avait même pas apprit la nouvel ...

Hein ? kes ki ? Ha pour les Soldat en Bretagne, quel bonne idée sa.


Il aperçût Cirano au loin, l'observa un instant et ce mit a sourire, avant de rejoindre les spectateur ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de la Coba   Jeu 23 Oct - 0:48

Wonderanny a écrit:
Grand honneur que celui là. De la fierté dans les yeux de toutes les personnes présentes mais surtout cette émotion palpable, ces souvenirs que tous... Que de souvenirs ! Ceux partis en Champagne, ceux partis en Bretagne, ceux partis en Orléanais. Beaucoup de sacrifices de tous ces hommes membres de la Coba ou pas... Nobles, membres de groupes divers, les Ordres Royaux... la liste était longue de tous ces femmes et hommes qui s'étaient unis pour défendre un intérêt commun, défendre leur Roy... Trop... trop n'étaient pas revenus. Serrez les dents, ne jamais oublier.

Repenser au départ de Baraka, longue colonne de femmes et d'hommes traversant les terres de la Bourgonne et de la Champagne. Repenser aux victoires en Artois, à l'organisation fantastique mise en place, à l'excellente communication, à la motivation et à la patience de ces compagnons d'armes.

Repenser au départ de Baraka vers la Bretagne, repenser à l'organisation interne que ces compagnons avaient entrepris alors. Motivés, soudés comme jamais. S'entraidant, donnant de leurs propres deniers pour continuer la lutte. Repenser au choc effroyable de cette nuit ou beaucoup étaient tombés sous la lame de deux armées bretonnes. Repenser à l'organisation sans faille, à l'installation des blessés, à la construction de la taverne de Baraka qui avait sauvé tant de vies et guerre des nerfs aidant, organisation héroïque de certains ayant permis d'apporter enfin la victoire.

Que de souvenirs... Que de combats... Que de morts... Mais une chose était sure, la Coba avait su rallier les âmes.


Conseiller Tixlu et conseillere Wonderanny sortez des rangs

Elle savait ce que ce signifiait cette décoration quand le mestre de camps l'appela.

Yeux brillants, dents serrés et visage blafard. Les mots ne purent sortir pour le remercier, remercier l'EM de ce geste. Regard vers Tixlu, échanges de faibles sourires.


Je suis fier de récompenser deux corps d'arme pour leur bravoure et cette fouragere représente tout le respect que nous avons pour vos sacrifices et acte de bravoure en champagne et en Bretagne.
Je vous laisse décorer vos membres car cet honneur vous revient de droit


Reprendre une contenance, ne pas se laisser à penser à ceux qui ne reviendront jamais. Cette fourragère était pour les Dames Blanches mais... celles ayant combattues à ses côtés n'étaient pas là.

Elle sourit faiblement à l'EM.


Capitaine, Sénéchaux, Mestre de Camps, si vous le permettez, je porterai cette fourragère aux Dames en notre commanderie, malheureusement peu sont en Bourbonnais-Auvergne en ce moment, et pas de celles qui ont combattues aux côtés de Baraka. Je leurs remettrai soyez en assuré... A moins que vous ne souhaitiez m'y accompagner ? Elles en seraient honorées !
Tixlu a écrit:
A la suite de Nanny, Tixlu sort du rang. Il se tient très droit. Un soldat apporte à sa gauche fourragères et médailles... Il déclama d'une voix forte[i]

CORPS D'ELITE DES TERRIBLES, SORTEZ DU RANG !

Je suis aujourd'hui très fier de me trouver devant vous pour vous décorer et faire savoir à tous que de valeureux soldats sont toujours prêt à risquer leur vie pour le duché et le Roy. Vous l'avez fait et le referez. Vous commander a été un honneur incommensurable. Comme votre Sergent-chef l'a signalé il y a quelques minutes, les Terribles sont plus qu'un corps d'élite, une famille ! Jamais n'abandonnons un des nôtres derrière les lignes ennemis ! Quand l'un de nous est blessé, c'est tout le corps des Terribles qui saigne, et blessés, nous sommes encore plus dangereux. Les Bretons ne sont pas prêt d'oublier votre valeur au combat.

J'appelle pour les Terribles, ayant participé à la prise et au maintien de Fougères en Maine, ayant versé leur sang pour la prospérité de la France, sortez du rang :

Sergent Chef Estebanez !

Cartographe Laurentide !

Soldat de première classe Néo13 !

Soldat de première classe Rastaplégique !

Soldat de première classe Wind !

Soldat Martelo !

Je vous remets en récompense de votre bravoure au combat la médaille de Bretagne :



Soyez en fiers, elle est faite de votre sang !


[i]A mesure qu'il égrènait les noms, il décorait les soldats nommés.


Je vous remets également cette fourragère, symbole de votre appartenance à l'élite de la COBA ! Soyez en fiers, elle est faite de votre sueur et de votre ardeur à servir ce duché !



Soldat Martelo, vous avez fait preuve de courage et d'efficacité en Bretagne. Pour cette raison j'officialise ce jour et publiquement votre promotion à la distinction de Soldat de première classe. Félicitations soldat !


A ces mots, Tixlu salut, puis sert la main d'une poignée franche au soldat ainsi promu première classe.

J'appelle désormais à sortir des rangs le brigadier Corti !

Brigadier, à l'issue du conflit Breton, vous avez brillamment subi les tests d'intégration du corps des Terribles. Vous voici officiellement inétgré au corps d'élite de la COBA ! Félicitations.
Recevez cette fourragère, signe de votre appartenance au corps d'Elite des Terribles.



Terribles ! Epée au clair !


Dans un synchronisme parfait, en une fraction de seconde, les lames brillantes se retrouvent sorties de leur fourreau et dirigées vers le ciel. Le spectacle de ces hommes déterminés est impressionnant

Pour Bobikenobi ! Aspirant Terrible mort au combat ! Il a risqué sa vie au sein d'une unité combattante en notre nom après avoir voyagé au sein de notre groupe. Honnorons la mémoire de qui est mort en héros pour le Bourbonnais Auvergne et pour la France ! Saluez !

Bobikenobi, je te remets au nom des Terribles cette médaille de Bretagne et cette fourragère à titre posthume. Que ton courage et ta sagesse demeurent un exemple pour les générations à venir !

Pour celui inspira le nom de ce corps d'Elite, brave parmi les braves, militaire d'exception, le Duc Barbu de Roanne ! Saluez !
Par delà le Soleil, il veille et est fier de vous !

Soldats ! A vos rangs !
Toflegrand a écrit:
Le mestre de camp avait assisté a la remise des fourageres et médailles pour les Terribles et les Dames Blanche, il fallait maintenant honoré l'armée Ba-Raka pour le conflit en champagne et celui de Bretagne

Le mestre de camp se mit au centre de la place d'arme.

A mon commandement Gardes a vous !

Présentez armes !

Que tous les soldats ayant servi sous les ordres du Capitaine Wonderanny en Champagne et en Bretagne dans l'armée Ba-Raka I ainsi que les soldats ayant servi en Bretagne sortent des rangs et se mette en formation au coude à coude a droite.

les soldats éxécuterent l'ordre dans un temps record ce qui montra la force d'éxécution et de rapidité de la COBA tout était réglé au pas pret.Une fois tout le monde en place, l'armée Ba-raka a droite et les soldats ayant servi a fougeres et autres villes a gauche le mestre de camp donna un nouvel ordre

Reposez arme !

Il s'approcha de Wonderanny et commença son discourt pour la décoration

Capitaine Wonderanny je suis tres heureux de pouvoir enfin vous recompensez pour vos actes héroîque en champagne lors du combat de Patay.
Vous nous avez mené avec honneur et courage et je suis fier comme tous nos soldats ici présent d'avoir combattu à vos cotés, d'avoir fait couler mon sang sous vos ordres et c'est avec un tres grand honneur de vous remettre ainsi qu'a tous nos compagnons d'arme la médaille de la campagne champenoise et celle de la campagne Bretonne


Le mestre de camp approcha de Wonderanny et lui agrapha les deux médailles





il fit le tour de tous les soldats de l'armée Ba-raka I et il passa aux soldats ayant été combattre directement en Bretagne

Soldats soyez fier de votre mission en bretagne, nous avons perdu des amis, des freres d'arme et nous avons porter haut et fierement les couleursde notre duché et de notre armée, nous avons été remercié et nous avons impressionner par notre bravoure et notreficacité alors levez la tete soyez fier de vous.

Le mestre de camp décora les soldats un par un de la médaille Bretonne puis il alla au centre de la place pour terminer la cérémonie

A mon commandement Gardes a vous !

Au nom de la COBA et de son Etat major je suis fier d'avoir pu décorer les forces de notre Duché qu'elles soient militaire ou civil, nous avons honoré
notre duché lors de tous ces conflits et l'étendard du Bourbonnais Auvergnat a flotté sur bien des duchés avec la valeur de la force et de la liberté des peuples.

Aux Nobles
Aux soldats de la COBA
Aux Dames Blanche
Aux volontaires Civile
A la Maréchaussée
Aux corps d'élite
Aux Cie Franche

je salue votre courage et votre don de vous meme pour la liberté.
Le comité des fetes a prévu une fete alors prennez plaisir a la paix retrouvé et amusez vous.


le mestre de camp se retourna vers le clairon et il donna l'ordre

Fermez le BAN
Cortina a écrit:
Corti avait retrouvé enfin ses médailles pour les honorer devant ses supérieurs. Il arriva dans les rangs de sa garnison mais se mit derrière. Il fit cela car il n'avait pu aller en Bretagne pour aider ses amis et combattre les Bretons.
Comme il avait déja eu sa médaille de Champagne, il regarda ses collègues et attendit qu'il soit honoré pour ensuite les féliciter.
Guilene a écrit:
Guilene recue ses deux recompense avec fierté.
C'etait sa premiere 'longue' campagne, elle en etait revenue fiere d'avoir participé a cette expedition ou solidarité et courage etaient les deux mots d'ordres.
Elle salua le Mestre des camps et Wonderanny pour qui elle avait le plus grand respect.
Monicaa a écrit:
Monicaa avança avec les autres soldats ayant participé avec Ba-Raka I, aux batailles de Péronne où elle fut grièvement bléssée, et à Patay ou l'Aumônière de la Coba, reçut une grave blessure...elle s'en ressent encore et les médicastres ne pensaient pas la sortir d'affaire...
Elle eût une pensée émue, pour les compagnons d'armes de Ba-Raka I tombés au champ d'honneur...

Elle bomba le torse lorsque le Mestre de Camp lui accrocha sa médaille, en pensée émue pour ses amis restés sur les champs de bataille....


Monica fit un sourire et un signe de tête pour remercier Le mestre de Camp Toflegrand. tout en restant au garde à vous, et le salua une fois qu'elle eût reçu sa médaille...
Laurentide a écrit:
A l`appel de mon chef et conseiller militaire Tixlu, je m`avance d`un pas.

A ma grande surprise, il ne me remet pas une mais deux médailles, la joie est que plus grande.
Quel sont jolie, je les porterai avec fierté, honneur.

Merci chef de cette preuve de confiance que vous me faite.

A la fin de la remise des médailles de nos autres compagnons. Nous levons nos épées bien hautes.

A tout les soldats qui ont combattu et qui sont mort au combat.


Puis je retourna a nom rang .
Annelore a écrit:
Le Sergent chef Annelore et ses soldats ayant participé sont sortis des rangs et ont reçu la médaille de Artois- Champagne.

Tous étaient fiers et même les autres qui n'ont pu y participer.
Mais ils avaient eu l'honneur de défendre leur ville pendant ces longs mois et donc sont tout autant méritants.

Corti avait été décoré pour son appartenance au corps d'élite "les Terribles" !

Annelore était fière de sa garnison que de bons éléments la composaient même si le nombre était un peu faible.


Elle eut une pensée particulière pour les nombreux soldats morts dans ces conflits et en particulier ceux de sa garnison :
Yayarouge, Tamlyn, Reetoo, et même Sallaberry qui n'a pu survivre à la mort de sa bien-aimée.
Elyonne a écrit:
Elyonne regarda les médailles avec un sourire.
Elle était fière d'avoir participer à cette campagne qui avait été sa première.

Elle avait encore les souvenirs de ces nombreux jours. L'enchaînement des marches et des batailles avaient créer un lien particulier entre les combatans.
Naunau73 a écrit:
naunau ayant reçu ses récompenses remercia les mestres des camp et salua tout le monde .
Caddarik a écrit:
A l'appel des soldats ayant servi sous les ordres de Wonderanny, Caddarik sorti du rang et alla s'aligner avec ses compagnons d'armes en ayant une pensée pour ceux qui n'était pas revenu.

Quand le mestre de camp arriva à son niveau, il salua et bomba le torse. Puis il regarda sa poitrine qui s'était de nouveau alourdi :

Frameorbital a écrit:
FrameOrbital avait été impatient de participer à cette guerre, et il en est ressorti grandi, son bapteme du feu en quelques sortes.
Il avait appris a endurer la faim et les blessures mais ne regrettai rien, il etait meme fier d'avoir fait cela pour son village, son duché et son roy.
Il s'avait que la prochaine fois qu'on lui demanderai de prendre les arme il le ferai avec d'autant plus de conviction, pres a subir de nouveau, à donner de sa personne pour la victoire.
C'est pourquoi aujourd'hui lui aussi se tenait fier mais avait cette tristesse que les Hommes partagent lorsqu'ils ont vecus des moments comme cette guerre ensemble.
Il caressa ses médailles et replongea dans ses souvenirs.
Paillard a écrit:
Il sourit légèrement en entendant murmurer un "Tocos y se gausos", un peu plus loin dans les rangs. Il était fier d'eux, l'esprit du groupe survivrait à tout, et surtout aux calomnies. Il repensa un instant au prince, fils de roi qui venait, ridiculement, de les accuser d'avoir voulu l'occire... S'ils l'avaient voulu...

Reportant son regard sur la place d'armes, il observa la longue céremonie, chaque soldat était légitimement fier de sa médaille. Il grimaça a l'évocation du vieux Bobi, tombé lui aussi au champ d'honneur. Un brave, comme les autres, juste plus sage.

A la fermeture du ban, il se detacha de la barrière qui s'était incrustée dans ses avant-bras, et cherchant du regard ses compagnons, il leur lança d'une voix forte :

Quarante-Cinq, à moi ! Tous en taverne, on va se médailler le foie, à la mémoire de nos morts !

Il hésita un instant, soupesant sa bourse, et ajouta :

Tous les autres aussi, si le tavernier fait crédit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de la Coba   Ven 24 Oct - 23:57

Magicienne a écrit:
Voila la cérémonie était arrivé a sont terme. Magic commença à partir aussi discrètement qu'il était arrivé. Après avoir passé le pas de la porte il entendu une voix qu'il reconnu immédiatement crier

Citation :
Quarante-Cinq, à moi ! Tous en taverne, on va se médailler le foie, à la mémoire de nos morts !

Magic sourit, Paillard n'avait pas changé, cela la rassurai. Magic hésita puits après s'être retourné, continua sont chemin vers la sortie. Il ne se sentais pas a sa place ici ni avec ces amis les 45. Pourquoi, il ne le savait pas, il en étais désolé et cela l'attristai. Il se rappela tous les bon moment passé avec eux, il retint ses larmes et partis.
Clothilde a écrit:

La Cérémonie avait été fort émouvante.

Le Mestre de Camps de la COBA, Messire Toflegrand, avait officié magnifiquement.

Les braves de tous horizons avaient enfin reçu reconnaissance,
qu'ils fassent partie de la COBA, des "45", des Nobles, des Dames Blanches, des Volontaires Civils, de la Maréchaussée, des corps d'élite, ou encore des Compagnies Franches, ils avaient tous fait preuve de bravoure, de courage, d'abnégation.

Les pensées de chacun s'envolaient également vers tous ceux qui n'étaient jamais revenus... et jamais ne reviendraient...

La remise des médailles terminée, le Mestre de Camps annonça le banquet prévu par les Membres du Comité des Festes du Bourbonnais-Auvergne.

Clothilde se rapprocha alors de ses collaboratrices présentes, Korydwen et Anasthasia, et leur tendit à chacune une petite pile de parchemins.
Les trois jeunes femmes parcoururent l'assemblée, en les distribuant :



Au dos des parchemins, un petit texte :

Citation :


Afin d'honorer tous nos braves ayant combattu
durant la Campagne de Champagne,
celle de Bretagne,
ainsi que ceux qui ont combattu contre l'armée noire,
le Comité des Festes du Bourbonnais-Auvergne,
en accord avec Messire Toflegrand, Mestre de Camps de la COBA,
organise un grand Banquet
suite à la Cérémonie de Remise de Médailles,
sur la Place centrale de Clermont.

Vous êtes tous conviés à participer,
afin d'honorer toutes ces personnes
qui ont donné sans compter leur bravoure, leur courage,
et pour rendre hommage à toutes celles et tous ceux qui ont donné leur vie sur les champs de bataille.

Que cela soit su de toutes et tous,

Clothilde de St-Nicolas, Dame de Laveissière,
Présidente du Comité des Festes du BA, au nom de tous les membres du-dit Comité




En bordure du lieu de remise de médailles, des tentes avaient été dressées dans la journée, elles abriteraient le banquet.
Clothilde, Korydwen et Anasthasia invitaient les personnes présentes à s'y rendre dès à présent.
Des tonneaux de cervoise, de l'hypocras, et de bons petits plats attendaient les participants.

Déjà les serveuses offraient de bonnes pintes aux soldats présents.

Favdb a écrit:
La cérémonie prenait fin. Le Sénéchal, à présent réserviste pour un temps, avait pris conscience tout au long de la cérémonie de l'importance des forces armées et de défense du Duché. Ils partageaient tous les mêmes idéaux. Il avait été fier d'avoir reç sa propre médaille, mais il était encore plus fier maintenant de la partager avec ces nombreuses femmes et hommes prêt, au sacrifice de leur vie, à partir au combat.

Petit à petit, comme à regret les rangs se défaisaient pour se diriger vers les lieux de feste. FaVdB se joignit au mouvement.
Lady.blueeyes a écrit:
Plusieurs remises de médailles, des visages tristes des pertes encourrues suite aux deux conflits mais un immense honneur pour eux que cette décoration pour leur dévotion et leur bravoure. Vint ensuite l'appel des nobles. Pas très à son aise ici entourée de soldats, de membres d'ordres chevaleresques, de nobles et de volontaires, elle se mit tout de même à la suite des autres nobles qui se voyait décoré d'une Fouragère sur leur épaule.

Son esprit s'évada dans ses tristes souvenirs...ils auraient dû être à ses côtés ici, sa soeur adorée Oya ainsi que son mari qui avait succombé à une grave blessure, ses compagnons des XLV morts au combat sans compter toutes les autres personnes qui avaient péries au combat. Connor aussi aurait dû être là...une vilaine chute l'avait emporté.

Fouragère sur son épaule, elle accepta cette distinction en se disant que chaque maillon la représentant était pour chacun de ses amis XLV présents ou tombés au combat.

Signe de tête et léger sourire en guise de remerciement.

Un banquet annoncé pour venir clore cette cérémonie...elle n'en avait guère envie. Elle avait encore l'esprit dans la forêt des Cris à Auri où elle venait de mettre en terre celui qui lui avait fait naître à nouveau la croyance d'un amour pur et sincère.
Korydwen a écrit:
Elle venait de retrouver Clo et Ana, il fallait maintenant s'occuper du banquet, elle leurs avait promis de les aider et vu le bon nombre de soldats, trois paires de bras pour tout gérer , n'était pas de trop. Elle sourit en attrapant des petites affiches de la part de Clo.

Toujours aussi belles tes affiches ! Murmura-t-elle à l'attention de Clo.

Léger clin d'oeil, puis elle passa dans les rangs, déposant des petites affichettes dans les mains des soldats. Elle était contente et largement plus à l'aise à cette place, plutôt qu'à celle pour recevoir une médaille. Indications du chemin pour les perdus, la tente droit devant là-bas, les doux fumets des plats commençaient à se faire sentir, beaucoup de viande pour tous ces soldats et à boire...

Beaucoup de tonneaux, des verres qui passaient de mains en mains, elle espérait que ce banquet leurs plairait à tous... C'était tellement important pour Clothilde, elle y tenait vraiment.
Galswinthe a écrit:
A l'issue de la remise des médailles, Galswinthe vit que des parchemins étaient distribués par des membres du comité des fêtes. Elle se demandait de quoi il pouvait bien s'agir. Puis enfin vint son tour. Kory qui finissait sa distribution lui tendit le document. Des tentes avaient été dressées et il semblait qu'un grand banquet était organisé.

Merci Kory. Et bien je vais aller faire un tour, tu m'accompagnes?
Clothilde a écrit:

Dans un petit clin d'oeil amical, Kory avait murmuré à Clo :

Toujours aussi belles tes affiches !

ce qui ne manqua pas faire rougir quelque peu son amie, qui dans un sourire la remercia du compliment.

Puis les deux jeunes femmes, ainsi qu'Ana, distribuèrent les parchemins.


Sous les tentes, attendait le banquet :
tonnelets de bon vin, mises en bouche, et tranchoirs prêts à accueillir les mets.

Clothilde, Kory et Ana invitèrent les personnes présentes à s'attabler.



Damisella a écrit:
Citation :
Quarante-Cinq, à moi ! Tous en taverne, on va se médailler le foie, à la mémoire de nos morts !

Eh attendez moi


Elle quitte les rangs, rejoint en courant ses amis

Bise Tia et Paillard, sourit en voyant les autres 45 les rejoindre, enfin, sauf la douce Lady et Magic qui tourne le coin de la place
*Mais qu'est ce qu'il a?*
Tixlu a écrit:
A l'issue de son discours, le Duc décida de passer un moment avec les soldats présents. Il se rendit donc sous la tente pour se sustenter au milieu des soldats, et rester ainsi accessible à leurs demandes.

Le buffet était fameux, et il dégusta quelques mises en bouches avec un gobelet de vin.
Thorain a écrit:
Thorain était fier d'avoir reçu les 2 médailles, après la Champagne c'était au tour du BA de remercier ses soldats, que d'émotions pendant cette cérémonie, émotions qu'il fallait noyer à la taverne...
Clothilde a écrit:

Une fois toutes les personnes assemblées sous la grande tente du banquet, Clothilde se permit de prendre la parole.

Mes dames, Mes sieurs, avant que ne débute le banquet, je tiens à remercier Messire Toflegrand, qui a officié à la perfection cette remise de médailles, rendant par là-même un vibrant hommage à chacun et chacune d'entre vous, mais également à toutes celles et tous ceux qui ont donné leur vie sur les champs de bataille.

Ce banquet offert par le Comité des Festes, est notre modeste contribution à cet hommage.
Nous attendions que les derniers retours de front aient eu lieu pour pouvoir le faire.
Mais c'est quelque chose qui nous tenait fort à coeur, qui me tenait fort à coeur.
Aussi je remercie Messire Toflegrand, de nous avoir permis de le faire à la suite de cette cérémonie.

Lorsque j'ai rencontré celui qui est devenu mon époux, celui-ci était militaire. Il a d'ailleurs participé à la campagne du Berrry, l'an dernier.
Ma soeur également, est militaire, et a fait partie des "45".

Je suis très fière de faire partie de leur entourage.
Tous ceux qui se battent pour leur Duché, pour leur Roy, pour un bel idéal, ont ma plus grande admiration.

Parmi mes amis ou connaissances, beaucoup sont tombés durant les dernières campagnes...
Une pensée particulière pour eux, et spécialement pour mon amie Oya, cette très grande Dame disparue...

Parmi vous, nombreux sont ceux et celles qui sont revenus blessés, et qui ont laissé derrière eux un compagnon d'arme, un ami, un frère, un amant...
Chacun de vous, chacun d'eux, a fait preuve de courage et d'abnégation, unis au nom de mêmes valeurs, abolissant toutes autres considérations.

Sachez que votre sacrifice n'est pas passé inaperçu.

Tandis que va débuter véritablement le repas, j'aimerais que les personnes qui le désirent, prononcent quelques mots pour rendre hommage aux disparus de notre beau duché.

Clothilde se rassit à la tablée, et fit signe aux serveurs de remplir les chopes en accompagnement des mises en bouche, en attendant qu'aient lieu les premiers témoignages.
Korydwen a écrit:
Korydwen sourit en voyant son amie Clo rougir, elle savait que tout compliment sur son travail, la faisait rougir, elle l'avait bien vu dans les bureaux du comité des festes.

Alors qu'elle distribuait les parchemins, elle croisa Gals en souriant, décidément en ce moment, les deux jeunes femmes se croisaient souvent.


Merci Kory. Et bien je vais aller faire un tour, tu m'accompagnes?

Oui j'ai fini ma distribution je t'accompagne avec plaisir.

Korydwen emboita le pas avec Galswinthe et les deux jeunes femmes se dirigèrent vers les tentes. Korydwen indiquait le chemin à quelques personnes perdues en souriant.

Tu veux boire quelque chose ?

Mais elle fut vite prise de cours par Clothilde qui commençait un petit discours, elle l'écouta en souriant, elle irait boire quelque chose plus tard avec Gals. Des témoignages, elle en ferait un peut-être plus tard... Quoi que les souvenirs étaient trop "frais" pas sur qu'elle finisse sans éclater en larme... Elle pesait le pour et le contre... Jolie discours que celui de Clo, comme toujours.
Linoa2901 a écrit:
Le sergent chef avait suivit les soldats, nobles, membres des 45 et autres allant vers la feste donnée.
Elle écouta le discours de Clothilde et sourit, une dame bien que voici, pensa t'elle.
Elle s'attabla avec les autres lorsque le banquet aller commencer, les conversations allaient bon train, les sourires étaient présents et cela lui fit plaisir.
Sofio51 a écrit:
sofio s'était retrouvé un verre a la main quelqu'un lui avait tendu elle flânait semblait errer de droite a gauche telle une âme en peine, encore tant d'interrogations en ce jour tant de doutes, elle cherchait en ces lieux un visage connue et se dit que la cérémonie prenait tournure de fête....
Melwin a écrit:
Melwin était présent à double raison maintenant en tant que médaillé et en tant que Conseiller au Prestige.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cérémonie de la Coba   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cérémonie de la Coba
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MARIAGE] Cérémonie { Tous les invités }
» Cérémonie (Remise de seigneuries/Passation de pouvoir) 1/2 - février 1458
» Cérémonie de consécration de la Chapelle
» [MARIAGE] La cérémonie [Pv June, Aerandir, Callista]
» cérémonie d'octroi de fief de mérite du 12 aout 1459

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: Coba-
Sauter vers: