Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Epopée pré-nuptiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Epopée pré-nuptiale   Sam 25 Oct - 18:10

Fabien74 a écrit:
Montbrison.
Noeline et Fabien avaient posé leurs malles ce matin.
Un repas pris tôt dans une auberge les avait delesté d'une nuit passée sur les chemins. Que la soirée avait été belle hier à Polignac. Polignac qu'affectionnait tant sa fiancée. Ils avaient revu leurs amis, fait de nouvelles rencontres. Le soir même pas de repos, leur but était Montbrison. Fabien devait s'y rendre pour afficher le programme de la Fondation, sur la place du village, pour envoyer plusieures missives aussi. Quelques jours auparavant il avait proposé à Noeline de l'accompagner, connaissant son goût pour l'aventure, et comment les routes l'attiraient. Ils étaient partis, avaient salué leurs amis, et avaient pris le chemin de Murat tout d'abord, où la soirée avait aussi été animée. Sur les routes, Noeline se cramponnait à Fabien, son cheval Astir supportait bien le poids de deux personnes... C'est qu'il en devait des services Fabien à son fidèle cheval. Son premier ami, son premier compagnon de route, qui devait aujourd'hui faire un peu de place à la femme que Fabien avait choisi, celle qui lui a rendu le souffle.
Depuis le début il a su, depuis le début il l'a courtisée. L'avenir avait semblé ne pas avoir la même vision des choses que lui, les évènements avaient fait que leurs routes prennent des chemins différents. Les semaines passèrent et finalement, ce pour quoi Fabien vivait depuis le jour de leur rencontre, ce curieux espoir qui vivait en lui depuis ce jour-là, tout ceci l'emporta. Ce jour-là une belle histoire d'amour commença. Les mois passèrent, les passions aussi, puis les disputes, et Noeline et Fabien étaient toujours là, toujours ensemble, malgré les adieux à répétition, malgré les absences qui se répétaient. Il n'en fallut pas plus pour qu'il se décide, le moment était venu et il le savait.
Demande avait été faite, "oui" avait été prononcé, et bientot, amour pourrait être consommé. Ce si beau jour aurait lieu bientôt. Fabien avait peur, évidemment. Comment ne pas êre effrayé à l'idée de vivre sa vie entière auprès de la même femme? Il avait retourné tout cela dans sa tête, et était parvenu à cette conclusion: Cette fois était la bonne, Noeline était la femme qu'il lui fallait, nul ne pourrait l'en dissuader, et rien ne pourrait l'en séparer.

Après un copier petit-déjeuner à Montbrison, Fabien voulut aller afficher le fameux programme, il demanda à Noeline:


Noeline? Que comptes-tu faire? Tu voudrais m'accompagner sur la place du village? Comme tu le sais j'ai à faire par là-bas.

Clin d'oeil taquin.

Mais après nous pourrons faire ce que bon te semble, si personne ne me pose de questions... Une chevauchée par exemple.

Il lui prit la main.
Noeline a écrit:
Elle avait suivi, dès qu’elle avait eut son pigeon lui proposant de partir pour Monbrisson, elle avait rédigé une réponse de suite. Bien sûr, elle partait avec lui. Sans réfléchir, elle avait bouclé malles et affaires courantes et avait à peine prit le temps de dire au revoir.

Rien, personne ne passait avant Fabien. Depuis des mois maintenant elle partageait son temps avec lui, elle avait mis un peu de temps avant de comprendre que c’était lui, maintenant elle savait, elle s’en voulait tant de l’avoir fait languir, enfin … peut être pas tant que ça …

Bientôt ils échangeraient des vœux qui les lieraient pour toujours, quel engagement que celui de vivre pour la vie entière avec la même personne, mais elle n’avait pas de doute. Fabien n’était pas de ces hommes avec lesquels on s’ennuie, il avait toujours une surprise, une fantaisie, une idée …

Bien sûr, parfois elle s’agaçait, il était souvent pris par son travail, ses passions et obligations, mais elle même s’était plongée dans bien des taches qui comblaient ses absences. Ils formaient un couple occupé et c’était peut être le secret de la longévité de leur amour.
Plus le grand jour approchait et plus les angoisses montaient en elle depuis peu, non pas à cause d’un quelconque doute, non … mais Fabien était tellement imprévisible parfois qu’elle s’attendait un peu à tout.

Tu voudrais m'accompagner sur la place du village? Fabien par ses paroles la sortit de sa rêvasserie.

T’accompagner ? oui, oui bien sûr, je vais me mettre en quête d’une auberge en même temps et j’aimerai bien aller chevaucher oui mais peut être devrions nous trouver un autre cheval pour moi.

Elle aida Fabien à mettre en place ses affiches puis se retourna vers lui l’air malicieuse.

Personne ne va te poser de questions …. Viens, on la fait cette chevauchée dans la campagne environnante ?

Elle couru vers Astir et s’installa devant, laissant Fabien l’entourer de ses bras pour tenir les rênes. Là serrés l’un contre l’autre, ils partirent au galop vers le bord du lac.
Fabien74 a écrit:
Montbrison:

Citation :
T’accompagner ? oui, oui bien sûr, je vais me mettre en quête d’une auberge en même temps et j’aimerai bien aller chevaucher oui mais peut être devrions nous trouver un autre cheval pour moi.

Oui, d'accord, allons-y. Je te suis, tu sais comme j'ai bonne mémoire, je ne saurais plus me repérer dans les rues du village!

Ils avaient trouvé une auberge, à l'enseigne du Drakkar. Cette auberge était tenue par Ladyday, qu'ils avaient connu au Banquet d'honneur que Fabien avait organisé pour la venue de Siva d'Appérault. La jeune femme lui avait paru très gentille, et très intéressante. Ils discutèrent un moment puis ils s'éloignèrent vers la place du village.

Les affiches étaient en place, tout était prêt! Parfait! Tout comme sur la place de Clermont, il éspérait que les questions fuseraient.


Citation :
Personne ne va te poser de questions …. Viens, on la fait cette chevauchée dans la campagne environnante ?

Noeline avait le don de tout lui faire oublier, elle l'ennivrait.

Noeline...Jamais tu ne t'y feras... Tu ne sais pas être sérieuse de temps en temps... Vraiment...

...Regard inquiet...

...Sourire malicieux...


Je parie 100 écus que tu m'as cru!

Il rit.
Ils firent la course jusquà Astir, Fabien le ré-harnacha, et aida Noeline à monter devant lui:


Monte va, Astir est bien assez fort pour nous porter tous les deux!
Puis tu as raison, les électeurs attendront bien ce soir pour poser leurs questions!


Il la tenait bien fermement, ainsi elle ne pouvait bouger. Ses mains se saisirent des rênes et il talonna la brave bête, qui partit au galop vers le lac.

Il était heureux.
Noeline a écrit:
Citation :
Noeline avait le don de tout lui faire oublier, elle l'ennivrait.

Noeline...Jamais tu ne t'y feras... Tu ne sais pas être sérieuse de temps en temps... Vraiment...
Serieuse ? Non, pourquoi le serais je là maintenant ? Tu l'es pour moi ... sourire et clin d'oeil enjoleur

Ils partirent à bride abattue vers le lac, les cheveux de Noeline flottaient en arrière et vinrent caresser le visage de Fabien.
Au loin, les rives se parraient d'une legère brume, quelques barques de pêcheurs restaient encore au milieu de l'étendue irisée.
Le soleil était pâle encore et voilé par quelques nuages annonciateurs de pluie.

Ils atteignirent la plage et commencèrent à longer le bord de l'eau, laissant Astir avancer doucement sur les berges, ses sabots décollant le sable par gros paquets. Noeline sentait le souffle de Fabien dans son coup, il la serrait contre lui, elle se sentait bien, un moment rien qu'à eux, si rare.

Elle mit ses mains sur celles de Fabien sur les brides et força le cheval à obliquer vers le lac, Astir entra dans l'eau, ils le laisserent avancer un peu et là reprirent leur chevauchée avec l'eau du lac à mi jambes d'Astir.

Les éclaboussures d'eau melée de sable volaient autour d'eux, ils galopèrent longtemps avant de retourner vers le village.

Un bain ....voilà ce qu'il fallait envisager, il devait bien y avoir des bains dans cette ville.
Noeline a écrit:
Montbrisson - Le Lac

Elle avait réussit à convaincre Fabien de trouver une barque et d’aller faire le tour du lac. Chose qui n’avait pas été facile, elle le sentait un peu réticent. Mais fort de son entêtement, elle avait réussit à obtenir gain de cause.

Ils arrivèrent donc au bord du lac, et allèrent trouver un vieux pécheur pour savoir où se procurer une barque. Moyennant quelques pièces, le brave homme consentit à leur louer la sienne, le pauvre, s’il avait su …..

L’équipement de pêche était resté à bord, filets, cannes, paniers, etc

Fabien, que dirais tu si on en profitait pour pécher ?
Visiblement, elle seule trouvait l’idée exaltante.
N’ayant aucune idée des techniques de pêche, Fabien restait prudent mais Noeline comme toujours fonça sans réfléchir.
Au milieu du lac, elle prit le filet et le lança à l’eau, c’est une fois qu’elle le vit dériver loin de la barque qu’elle comprit son erreur.

Fab ? heu ….c’est normal que le filet parte tout seul ? j’ai du faire une boulette je crois.

Devant la mine désespérée de Fabien, elle attrapa une rame et tenta de récupérer le filet se penchant dangereusement par dessus bord, elle y était presque, encore un effort … rien à faire., elle sentit une main qui lui maintenait les jambes fort heureusement Fabien veillait.

Fabien mon cœur, il faudrait que tu rames pour atteindre ce filet, on ne va pas le perdre tout de même …
elle lui décrocha un sourire ravageur mais sentit bien qu’il n’appréciait que très moyennement.
Penses à ce pauvre homme qui n’aura plus de filet demain pour travailler


Une fois le filet revenu dans la barque, ils continuèrent à avancer lentement, Noeline n’osait plus parler de pécher de peur de fâcher son compagnon. Le silence régnait dans l’embarcation.
Elle tordit le nez en regardant Fabien prête à parler et se ravisant chaque fois, puis n’y tenant plus, elle s’approcha de lui et lui déposa un baiser sur le coin des lèvres.
Tu me pardonnes mon amour ? Il lui sourit, elle fut rassurée.

Ils se dirigèrent vers l’autre rive, ils accostèrent alors que le soleil tapait encore chaudement en cet fin de matinée. Elle s’était arrangée avec Lady pour qu’elle lui prépare un panier rempli de victuailles.

Viens mon Fab, à mon tour de t’emmener dans un endroit que j’ai découvert lors de mon dernier passage ici.

Ils accostèrent et suivirent un sentier qui s’enfonçait vers les broussailles, quelques minutes plus tard, le sentier les ramena vers une petite crique.

Voilà regarde comme c’est charmant ici, elle posa le panier sur un petit rocher plat, ils déjeunèrent, profitant des rayons du soleil encore présent pour un mois d’octobre.

Brusquement, Noeline sauta sur ses pieds, la barque dérivait lentement. Fabieeeennnnn ! Viiiite, la barque !

Sans attendre, elle se rua dans l’eau par rattraper l’embarcation. Fabien sur le bord la regardait en riant.

Elle ramena le bateau en peinant vers la petite plage …. Tu te venges hein ? pour le filet tout à l’heure ….

Innocemment, elle s’approcha de lui et là lui envoya une giclée d’eau, commença alors une folle bataille, ils s’aspergèrent copieusement avant de s’écrouler sur la berge riant et heureux de cette journée.
Fabien74 a écrit:
Lac de Montbrison:

A croire qu'il n'avait pas de volonté. Il était une vraie pâte avec Noeline, elle pouvait faire ce qu'elle voulait de lui, pour le pire et pour le meilleur. Elle avait réussi à lui faire accepter une ballade en barque sur le lac. Vers quelle aventure s'aventuraient-ils encore... Le Très-Haut seul le savait...
Il louèrent une modeste barque à un vieux pêcheur.
Et la barque glissait doucement sur l'eau, poussée par le souffle du vent.


Citation :
Fabien, que dirais tu si on en profitait pour pécher ?

Hum je ne sais pas pourquoi mais je pense que c'est une mauvaise idée... Mais je peux me tromper hein. De toute façon même si je te disais de ne pas le faire, je sais que...

Trop tard, sa feinte avait échoué, Noeline avait déjà lancé le filet aux eaux.

Regard malicieux.

Mine déconfite de Noeline.

Le doux rosé de sa peau passe à un blanc très pâle.

Léger rire moqueur.


Citation :
Fab ? heu ….c’est normal que le filet parte tout seul ? j’ai du faire une boulette je crois.

Hum. Je peux te le dire. Je peux, hein?

Il en rêvait.

...Je te l'avais bien dit...

Regard dépité de Noeline.

Citation :
Fabien mon cœur, il faudrait que tu rames pour atteindre ce filet, on ne va pas le perdre tout de même …

Il n'avait pas besoin de parler pour faire comprendre qu'il était très moyennement enjoué, Noeline le compris tout à fait...

Citation :
Penses à ce pauvre homme qui n’aura plus de filet demain pour travailler

Et voilà il avait encore cédé, que ne ferait-il pas pour elle...
Bon faut dire que ça lui plaisait de jouer l'homme fort aussi, de prouver sa valeur à la femme qu'il aimait.


Citation :
Tu me pardonnes mon amour ?

Sourire qui voulait tout dire.
Ils rirent beaucoup, puis finirent par accoster sur une plage baignée de soleil.


Citation :
Viens mon Fab, à mon tour de t’emmener dans un endroit que j’ai découvert lors de mon dernier passage ici.

Et bien que de secrets! Tu dis que je suis imprévisible mais tu n'es pas mieux que moi!

Il rit.
Ils s'enfoncèrent ensuite sur un petit sentier.
Ils arrivèrent à une magnifique crique, le cadre était somptueux...


Citation :
Voilà regarde comme c’est charmant ici

Oui, mon amour, quel endroit enchanteur, tu as bien fait de m'emmener ici!

Il lui rendit son sourire.
Ils déjeunèrent sur la plage, le soleil les irradiant de ses chauds rayons.
Plus tard dans l'après-midi, Noeline sauta tout à coup à pieds joints, elle réveilla Fabien, qui s'était assoupi sur le sable.


Citation :
Fabieeeennnnn ! Viiiite, la barque !

Et Noeline qui se ruait dans l'eau pour rattraper la barque!
Y'avait pas de raison, il la laissa se débrouiller.
Il était plié en quatre sur la plage!


Ha Ha Ha Ha Ha Ha!
Quelle grande Dame tu fais Noeline!

Elle avait peine à sortir de l'eau, sa tunique trempée et sa coiffe déformée par les eaux du lac la faisait ressembler à un épouvantail...trempé...
Bien qu'il n'en pouvait plus de rire, Fabien trouvait son attitude un peu cruelle, ainsi il alla porter secours à sa bien-aimée. Il la couvrit de sa veste.


Citation :
Tu te venges hein ? pour le filet tout à l’heure ….

Moi me venger? Meuh...non...

Il rit.
Noeline lui envoya de l'eau, mouilla ainsi sa chemise et ses braies. Il jeta son chapeau sur la plage et l'aspergea à son tour. Une fantastique joute aquatique suivit, ils n'en pouvaient plus de rire. C'était fatigués et heureux qu'ils s'écroulèrent sur le rivage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Epopée pré-nuptiale   Sam 25 Oct - 18:11

Noeline a écrit:
3eme jour - Montbrisson – A l’auberge

La tension montait, il fallait bientôt repartir, le jour approchait et ils étaient toujours là à Montbrisson. Jamais, ils ne seraient en temps à Clermont, rien n’allait comme elle l’avait envisagé.
Ce temps qui passait vite, si vite.
Les préparatifs qui n’avançaient pas, les courriers qui n’étaient pas postés encore, sa tenue … ah oui la tenue, parlons en ….. qu’elle robe allait elle porter ? des malles et des malles de vêtements avait elle retourné et aucune robe ne lui convenait Elle enrageait, jamais ça n’irait.

Il y avait sûrement des tisserands dans cette ville, elle s’habilla et laissant Fabien vaquer à ses occupations, sortit à la recherche d’une échoppe de confection.
Elle arpenta les rues, fébrile et survoltée à la fois.

Montbrisson – Dans le village


Première échoppe, Noeline examine les tissus, touche, palpe, imagine la robe, fait la moue, non non ça n’ira pas, trop comment dire … trop tape à l’œil et les délais, trop longs, beaucoup trop longs.

Elle ressort continue à errer au hasard des rues, une autre échoppe, même manège, trop si, pas assez ça, …. Rien ne va, elle boude.
Puis encore, une autre et une autre, chaque fois un détail la gène, elle fait la fine bouche, mais pour un tel jour elle se dit qu’elle a le droit.

Elle est sur le chemin du retour, une dernière tentative dans une petite ruelle, une boutique sans prétention, toute discrête.
Il est là, le tissu qu’il faut, oui ni trop voyant, ni trop modeste, parfait. Elle la voit la robe dans sa tête. Le tisserand lui assure qu’il peut lui coudre pour demain , elle a du mal à y croire, regarde l’homme d’un air soupçonneux… si vous ne tenez pas les délais, vous n’aurez pas un denier, il me faut cette robe demain soir, pas un jour de plus.
L’engagement est prit, elle lui dessine ce qu’elle veut. L’homme prend les mesures de sa taille, poitrine et longueur de bras, elle se réjouit de cette aubaine, elle a faillit rater cette rue, contrariée qu ‘elle était.
Elle choisit les rubans qui orneront ses cheveux, explique les broderies qu’il faut appliquer, l’homme s’assombrit.

C’est ma robe de mariage, il faut qu’elle soit parfaite, désolée mon brave, je vous payerai bien si le travail est convenable, soyez certain.

Elle rentra à l’auberge tout sourire, embrassa Fabien plongé dans ses dossiers qui la regarda sans comprendre et s’étala sur le lit les bras en croix, soupirant d’aise.
Fabien74 a écrit:
Auberge de Ladyday, Montbrison:

Noeline était sortie faire quelques courses en ville, elle était si mystérieuse depuis quelques temps... L'esprit rempli de questions, Fabien se mit à travailler quelques dossiers, avant la fin de son mandat. Noeline ne devait plus tarder. Quelques dizaines de minutes plus tard, elle rentra et glissa un paquet dans une des malles, qui attendaient le départ. Fabien fit comme s'il ne l'avait pas vu faire.

Tiens, tu reviens bien vite! Tu as trouvé ton bonheur en ville? Je n'en doute point...

Il sourit.

Bien, je devrais peut-être boucler mes bagages, nous partons ce soir, tout de même.

Un rapide baiser et il était déjà en train de rassembler ses affaires.
Le lendemain ils seraient à Clermont.
Noeline a écrit:
Montbrisson - le Départ

Noeline était revenue sans faire un commentaire. Elle se posta devant Fabien souriante.

Tiens, tu reviens bien vite! Tu as trouvé ton bonheur en ville?

Il avait bouclé les malles, Fabien avait terminé ce pour quoi il était venu à Montbrisson, ses dossiers étaient rangés dans une sacoche en cuir au précieux contenu dont il ne se séparait jamais.

La campagne pour les ducales faisait toujours rage mais Noeline était préoccupée par des préoccupations beaucoup moins politiques.



On y va mon Amour ? Je suis prête enfin.

Elle glissa sa main dans la sienne, lui souriant amoureusement.

Ils avaient prit congé, l’Auberge du Drakkar était une adresse à retenir, séjour des plus agréables.


En route vers la Cathédrale

Ils avaient pris la route, après une dernière soirée à peaufiner les préparatifs. La nuit était légèrement éclairée par une lune pâle et timide. Noeline n’aimait pas les ombres qui se détachaient au bord des chemins. Elle resserra son étreinte autour de Fabien, comme un pressentiment d’avoir à le perdre. Elle l’aimait tant.

Astir galopait à vive allure, les chemins creux, les fossés pleins d’eau, en cette nuit d’automne un peu fraîche et brumeuse, tout semblait irréel.

Ils croisèrent un groupe, le cheval ne ralentit pas, depuis son attaque l’été dernier, elle avait peur chaque fois qu’elle rencontrait âme qui vive sur les routes.
Fabien était correctement armé, mais s’il était blessé ou pire… elle n’osait l’envisager.

Au petit matin, ils arrivèrent en vue des portes de la ville. Les tours de l’immense Cathédrale se dessinaient au loin, elle sourit en pensant à la folle journée qui allait commencer.
Il leur fallait trouver une auberge pour se reposer un peu. Elle avait besoin d’un bain et de dormir un peu.

La suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Epopée pré-nuptiale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " LA VIE MODERNE " - (Humour)
» ECHASSIERS, GRUES, IBIS ET AUTRES...
» Epopée d'une équipe française
» Mystery Island : Epopée psionique au pays des illusionistes.
» Epopée de Khalän Sulimë

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: Balades au B.A.-
Sauter vers: