Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Du miel auvergnat, hummm, quel délice ! / Les ruches du BA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Du miel auvergnat, hummm, quel délice ! / Les ruches du BA   Jeu 30 Oct - 0:42

Baloulours a écrit:
[hrp]RP ouvert à tous ceux qui IG ou de part leur fonction serait amené à devoir y participer. Bon jeu ! et que le meilleur gagne, euh, si c'est moi c'est encore mieux Razz [/hrp]





Petit vent frais, rayons de soleil qui réchauffent à peine les oreilles glacées de notre brigand préféré, l'auvergne et le bourbonnais se valent au moins sur une chose, le froid qui s'y glisse dès l'automne....

Baloulours était accompagné par une dame, épris d'une soudaine envie de se "sociabiliser" et surtout de trouver du miel, encore plus de miel, et toujours du miel ! et pour ça, quatre bras valent mieux que deux, y parait..


DANS LA FORET LOINTAINNNEUU ON ENTENNNDD LE BALOUUU

DU HAUUUT DE SON GRAND CHENNNEEUUU IL CHANTE AVEC NOUUUS

MIELLL MIELLL MIELL VIENS A NOUUUS


Chanteur de grande qualité, avec sa voix grasse, tellement grasse qu'on se demande si une andouillette va pas en sortir à chaque ouverture de bouche, bref il chante,il aime ça, et ça se voit !

Dis moi compagne de chemin, j'ai fort faim ! et pas question de s'arrêter dans ces villages pleins de rats auvergnats et de femmes-mycoses bourbonnaises. Pas envie de me gratter les attributs oursien pendant tout un mois...

Grattage de fesse, il regarda sa compagne d'un regard.... un peu vide.
Euphrasie a écrit:
Vent frais, vent du matin, vent qui souffle au sommet des... heu... ne vexons pas les auvergnats avec leurs petits monts usés par le temps, stoppons là ce passage musical... Euphra en avait déjà bien assez, entre la brise glacée qui lui mordait les oreilles, et la voix de ténor raté de son compagnon de route qui lui mordait les tympans... La jeune femme commença à se dire que la route allait sembler beaucoup plus longue que prévue !


Dis moi compagne de chemin, j'ai fort faim ! "Fais-toi cuire un oeuf mon coco"... et pas question de s'arrêter dans ces villages pleins de rats auvergnats et de femmes-mycoses bourbonnaises. Pas envie de me gratter les attributs oursiens pendant tout un mois... "Ah parce que sans mycose tu ne le fais pas ?"... Euphra lui lança un regard, grattage de fesses... Arrière ou avant, le résultat est le même au final. Elle s'adressa à lui avec un grand sourire mi-hypocrite mi-amusé.

Eh bien nous avons deux solutions cher ami, soit nous nous arrêtons, j'ai un peu de viande sur moi, on pourra la faire cuire, si du moins tu sais allumer un feu bien sûr... Ou alors on jeûne... Mais ce n'est pas dans mes habitudes religieuses personnellement...
dit elle en pensant que la seule chose qu'elle faisait à l'église, c'était vider le tronc des quelques deniers qu'il possédait... Et éventuellement séduire le prêtre si celui-ci n'était point trop vieux et croulant...

Hum ?
Baloulours a écrit:
Avançant pas à pas, ses chausses marquant de part le poids du bonhomme la terre auvergnate, Balou finit gracieusement de se gratter la raie des fesses pour répondre à la proposition, fort intéressante, émanant de sa compagne de route....

VIANDE !

Son ventre se mit à remuer, la salive lui monta à la bouche...

Moi j'ai du .. saucisson !! du pain !! du lard !!! On bouffe ici ?

AAaaaah le repas, moment favori de Balou dans la journée, qu'il est bon de manger !!

Si un blaireau d'bourbonnais passe on l'dépouille ? y sont plein d'écus les auvergnats ! y'a pas plus radin que ça !!!
Euphrasie a écrit:
Euphra pouffa de rire, se demandant si le "VIANDE !" était sorti de la bouche de son compagnon, ou directement de son estomac.
Du pain, du lard, du saucisson !... Elle commença à se demander si au lieu de dépouiller les passants auvergnats au risque de sentir la bourbonnaille, elle ne ferait pas mieux dépouiller Balou quitte à sentir l'ours pas lavé pendant quelques jours...


Ah heu ui... Ben... Ca dépend c'qui passe aussi... Les auvergnats c'est plein d'écus, mais qu'est ce que c'est pas coopératif !!!! J'ai po grand chose moé, une p'tite dagounette et mes p'tits poings. Pis pas question d'les attirer en faisant la catin hein !
Baloulours a écrit:
Une dagounette et des petits poings, voilà qui laissa sans voix quelques secondes le gros nounours qui avait l'impression d'être parti brigander avec une crevette...

Mouah ! Fais pas ta modeste, y'a du muscle là dessous !

Il tapota avec son baton les bras d'euphrasie, puis s'installa en posant son gros postérieur en plein milieu du chemin...


Et voilà. Personne ne passera, sauf en m'passant à travers le corps ! Foi de Balou !

Sourire niais, il scruta le chemin face à lui, puis sur une intense réflexion, n'ayant pas encore d'œil à l'arrière de la tête, il s'installa en tailleur face au bois, avec à sa droite la route menant à une bourgade, et à sa gauche la route menant à la seconde, ainsi il tourna la tête de gauche à droite comme dans une partie de soule...

Tu fais à manger FEMME ?

Rire grassouillet, Balou sortit de sa besace son saucisson à l'ail fort odorant, et croqua à pleine bouche dedans...

Gniark.. grumf... grumf... t'en veux ? grumf..
Euphrasie a écrit:
Euphrasie commençait à douter peu à peu des méthodes de son compagnon de route... Elle lorgna son air niais lorsqu'il lui tapota le bras à bout de bâton. Décidément elle avait gagné le gros lot à la loterie de la malchance, c'était définitif ! Et en plus elle devait faire à manger, c'était le pompom ! Elle, une femme si fragile, tendre, douce, agréable... Enfin d'un certain point de vue en tout cas !

Elle marmonna un
"Oui bien sûr Maîstre..." en ses dents et alla préparer un feu à l'orée du chemin. Elle attacha ses boucles châtains en chignon, et s'attela à la cuisine comme si elle était vraiment là pour ça... De toute façon autant s'occuper utilement. La nuit risquait d'être longue, un gros machin posté au milieu de la route risquait plus de faire fuir les passants plutôt qu'autre chose.

Au bout de quelques temps, après avoir refusé le saucisson - à l'ail berk ! - qui de toute façon allait vite être dévoré intégralement par Balou, elle avait réussi à allumer un feu et à faire cuire des morceaux de viandes. Femme utile !


Prenant un morceau, elle le balança de loin sur Balou : ATTENTION CHAUD DEVANT !!!! et attendit que le sien refroidisse un peu pour le manger.

Tout en mâchouillant elle scruta le calme de la campagne auvergnate, elle se demanda un instant si elle n'avait pas de problèmes de vue... Parfois les yeux bleus ça s'abîme au soleil ! Et après on n'y voit plus grand chose... Mais non, en fait il n'y avait vraiment personne dans le coin. Même ses oreilles ne percevaient que le faible bruit du vent dans les arbres.



Je sens qu'on va pouvoir se faire un ramponneau cette nuit... J'ai un sale pressentiment, pas toi ?
Baloulours a écrit:
balou concentré sur son saucisson à l'ail croquait, encore et encore, jusqu'à ce que...

ATTENTION CHAUD DEVANT !!!!

Il se retourna et vit un morceau de viande voler en sa direction...

SACRILÈGE !

Mais que diable ! Un morceau de viande cela se respecte surtout pour un balou, il se leva trés rapidement, contrairement à d'habitude, et sur un geste ample et souple se jeta pour attraper au vol le repas tant convoité... On eut dit qu'il avait des ailes ! ses pieds quittèrent le sol sur ce bon majestueux, les bras dressés en avant, les yeux brillants crillant famine, seul son ventre bedonnant fleurtait avec le sol..

POF ( bruit sourd, pour sur il allait pas voler comme ça longtemps )

Balou tenait en ses mains la viande !! un bon bout de mouton ! grassouillet à souhait ! tendre !!


MERCI ! mais ne jette donc pas la nourriture comme ça elle pourrait tomber par terre ou pire sur du crottin de cheval !

Il gouta d'une première bouchée, puis, intense reflexion... qu'avait il fait de son saucisson... coup d'oeil en arrière, petite larmes qui montent aux yeux...

NONNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN.

Son saucisson gisait au sol, il lui avait fallu choisir et dans son choix instinctif et son geste de bravoure, il ne sauva que la viande.. Une fois le mouton engloutit il retourna voir son saucisson, le pauvre se trouvait plein de poussière, d'herbe, et pire encore, il avait marcher dessus pour prendre ses appuis avant son bon...

Non.. pas toi...
dit il les larmes aux yeux...

Coup d'oeil agacé vers sa compagne....

C'est ta faute !

Il prit le saucisson en main et le dépoussiéra avant de lui redonner la forme saucissonesque qui est la sienne...

Je sens qu'on va pouvoir se faire un ramponneau cette nuit... J'ai un sale pressentiment, pas toi ?

Y'a pas un chat. Étonnant, euh ramponeau j'sais pas jouer. J'dormirai, tu m'réveillera si quelqu'un passe. Rolling Eyes
Euphrasie a écrit:
Il avait décidément un rapport étonnant avec la nourriture le gros Balou... Mais au moins il avait de bons réflexes. Euphra regarda la scène d'un oeil amusé, l'estomac à pattes avait de la souplesse quand il le fallait, expérience scientifique réussie, se dit-elle. Elle feignit la culpabilité lors de l'annonce de la mort du pauvre saucisson...

Paix à son âme... Il ira au paradis des saucissons tu sais, tout ira mieux pour lui maintenant, console toi mon ami.... *grand sourire hypocrite, bien fait pour le saucisson !* Mais si tu crois que j'vais faire le guet toute la nuit pour m'faire pardonner, tu rêves ! En plus, tu fais la fine bouche, il est bien mangeable ce saucisson ! Suffit de l'essuyer pfff... On dirait po qu'tu voyages souvent toi !

Elle s'installa à coté de lui avec un énoooorme sourire style "toi mon coco tu vas avoir du mal à t'endormir" !

Pour te tenir éveillé, je vais t'raconter ma vie ! C'est vrai ça, on s'connaît po bien... C'est IMPORTANT de bien s'connaître quand on bosse ensemble tu comprends ??? Alors en fait voila, chuis née en Savoie, t'as déjà vue la Savoie ? C'est super beau la Savoie, non ?

Elle vérifia plusieurs fois qu'il ne s'endormait pas en le secouant énergiquement, le tout accompagné d'un "tu m'écoutes hein ??". Ne prêtant pas attention à ses marques de désintéressement, elle tenta de se lancer dans le récit - passionnant ! - de sa vie...
Anastase a écrit:
Sur la même route, de beau matin...

Une gamine et son bourricot, arpentant les routes auvergnates.
Juchée sur son étalon, qu'elle tente de faire accélérer mais sans résultat, la pétiote fredonne (ou plutôt s'époumone) sur un de ses airs préférés :

"En revenant d'la foire
D'la foire à Montbrison
J'ai rencontré trois p'tites filles, tape ta pine
Trois p'tites filles et trois garçons
Tape ta pine contre mon con ... !"

Aller Ducaillon r'mut ton derrière avant que j'te transforme en saucisson !

"J'ai rencontré trois p'tites filles
Trois p'tites filles et trois garçons
Les garçons disaient aux filles : tape ta pine
Les filles disaient aux garçons :
Tape ta pine contre m...."

Hoooo stop là vieille carne !

Individus non identifiés à quelques lieues de là.
C'est qu'elle se méfie la môme ; y'a pas une semaine elle se faisait emberlucoquer par un faquin. Même pas le temps de défeurrer sa lame qu'elle se retrouvait face contre sol à manger la poussière.


Ola l'Ducaillon, ce coup-ci pas de faux pas, tu m'attend là j'vais voir ce qu'il en est...

Après avoir attaché son compagnon à un arbre, la petite s'approche lentement, la main sur le pommeau prête à étriper le premier qui tente la moindre escarmouche.
Une fois arrivée à distance raisonnable elle s'annonce :


Salutations voyageurs ! Serait-il possible de nous croiser sur c'te route sans avoir à utiliser mon braquemart ? C'est que...

Les mirettes se froncent... Une silhouette non inconnue se dessine.
La gamine s'avancent de quelques pas :

Fichtre ! Tatie qu'est ce tu fous là ! J'ai faillit compisser mes braies !

Les épaules se relâchent, le corps se détend. Mieux vaut ça qu'un détrousseur. Elle s'approche tout en rangeant son épée dans son fourreau.

Te v'la en vadrouille ? Comment tu te portes depuis l'temps ?

Euphrasie a écrit:
ROOOOONNNNNN..... PIIIIIIISSSSSSSSCCCHHHHHHHHHHHH.... ROOOOOOOONNNNNN..... PIIIIIIIIIISSSCCCHHHHHH.... ROOOO...

Salutations voyageurs ! Serait-il possible de nous croiser sur c'te route sans avoir à utiliser mon braquemart ? C'est que...

Gné ?


Euphra ouvrit les yeux, elle s'était manifestement endormie au beau milieu du récit de sa vie... Balou avait apparemment fait de même. Mais alors... Qui leur parlait... ???
D'un bond elle dégaina sa fameuse dagounette en direction de l'intrus, les yeux encore à moitié collés de sommeil, et la bouche pâteuse...


Fichtre ! Tatie qu'est ce tu fous là !

Tatie...?

Te v'la en vadrouille ? Comment tu te portes depuis l'temps ?


Ana ??? Norf ! Menfin... MENFIN TU M'AS FAIT UNE FAUSSE JOIE SALE GOSSE !!!!!!!!!!!!!!


Elle se frotta les yeux énergiquement, et lorgna sa nièce préférée de haut en bas, puis de bas en haut, pas de doute, c'était bien la gamine de Shushu et Nanou. Rangeant sa dague en pestant, elle réveilla son compagnon de route d'un - léger bien sûr... - coup d'pied dans le gras du bide.

Hey gros ! Debout ! J'te présente Anastase, c'est ma nièce. Pas d'bol hein ? Quand j'pense que c'est elle qui nous réveille... T'as ronflé comme un bienheureux, ça a du faire peur aux passants, j'te l'avais bien dit rhaaaa !!!!


Se retournant vers Anastase :


Ben ma foi... Ca va bien, à part que les routes sont calmes, c'est pas bon pour nos affaires tu vois. Et toi qu'est ce que tu fiches par ici ?
Baloulours a écrit:
En plein rêve, balou se voyait dans un grand bol de gras de cochon, nageant et buvant la tasse à volonté, lorsqu'un coup de pied vint à le réveiller..

ROH. Ca va ça va.

Il se frotta les yeux, scruta Euphrasie, puis se retourna et vit une seconde personne..

Shocked

DIABLERIE !

Hey gros ! Debout ! J'te présente Anastase, c'est ma nièce. Pas d'bol hein ?

FInira t on par croiser un gibier....................................

Les épaules retombèrent aussi sec, à quoi bon l'avoir réveiller..

T'aurai pu m'laisser dormir. Qu'est ce que j'en ai à cirer moi de ta nièce. Tiens r'garde.

Balou se leva, abaissa ses braies et montra son postérieur aux deux jeunes femmes...

J"vous présente mon n"veu.

Rolling Eyes

Balou remonta ses braies, s'installa dans un coin, avant de ronchonner...

Parlez po trop fort ! à défaut d'piller du voyageur.... j'me repose.

zzzZzzZzzz

zzzzzzZZZzzz

ZzzZZZzzz


Dernière édition par Gypsie le Sam 3 Jan - 21:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Du miel auvergnat, hummm, quel délice ! / Les ruches du BA   Jeu 30 Oct - 0:43

Euphrasie a écrit:
Euphra se tourna un instant vers le Balouesque postérieur qui s'offrait à ses yeux ébahis... Puis elle lança un regard interloqué à Anastase, se souvenant que ce genre de chose ne risquait franchement pas de la choquer... Menfin bon quand même ! Qu'allait-elle penser de sa chaste tantine qui voyage avec un énergumène pareil ! Scrutant les fesses en question, son regard fut attiré - en quelque sorte - par une petite chose qui n'aurait sûrement pas du se trouver à cet endroit.

Heu... T'as un truc là, près d'la raie, on dirait une mouche morte collée...

Levant un sourcil, elle se dit qu'elle ne voulait pas savoir comment une mouche avait pu atterrir là. Elle fit un grand sourire niais à sa nièce :

T'as vu à quoi j'en suis réduite ? ^^
Anastase a écrit:
Et toi qu'est ce que tu fiches par ici ?

Je piétonne tranquillou. Y'a que ça à foutre dans c'te bled.

La gamine jette un coup d'oeil à l'énergumène lui exposant son céant :

Hé l'étranger, ça t'prend souvent d'culeter ton croupions sous l'nez des Dames ? Range moi ça j'ai une vue imprenable sur tes coilles et c'est vraiment pas beau à zieuter.

Elle dégaine sa lame de son fourreau et la pointe en direction de son bas ventre :

A moins qu'tu veuilles que j't'émascule pour t'calmer tes ardeurs ? Va plutôt d'bouchonner tu sens l'rat punais.

Puis elle refait face à sa tante :

T'as vu à quoi j'en suis réduite ?

Ouais j'vois ça qu'est ce tu fais d'lui ? On dirait un gros nigaud qui s'trémousse comme une puterelle.
Euphrasie a écrit:
Euphra jeta un regard amusé à sa nièce, décidément elle n'arrivait pas à savoir si la petiote tenait de sa mère ou de son père. Jamais on ne lui avait conté que l'un des deux étaient aussi directs... Peut-être tenait-elle du douanier de l'époque ou d'un tavernier bourbonnais quelconque... Ananou ne s'était-elle pas acoquinée d'un certain Shim avant de se faire soit disant engrosser par ce cher Shura ? Aristote seul le sait... En tout cas Balou n'avait pas été réveillé pour rien, ça valait le coup de l'entendre grogner pour ensuite le voir se faire rembarrer de la sorte !

Ouais j'vois ça qu'est ce tu fais d'lui ? On dirait un gros nigaud qui s'trémousse comme une puterelle.


Que veux-tu ma chère nièce.... Dans un duo il faut la tête et les jambes... Je suis la tête, et je n'ai rien trouvé de mieux pour les jambes ! Les temps sont durs...


Jetant un oeil sur l'artillerie de la jeune fille, elle ne put s'empêcher un léger sourire et une remarque :

Dis moi, tu piétonnes lourd... T'as vraiment besoin d'une épée pareille pour te promener ? Où tu t'engages dans la merveilleuse voie familiale du hum... "commerce forcé" ?
Anastase a écrit:
Dis moi, tu piétonnes lourd... T'as vraiment besoin d'une épée pareille pour te promener ? Où tu t'engages dans la merveilleuse voie familiale du hum... "commerce forcé" ?

La gamine lui agite son braquemart et sa taloche sous le nez de sa tante.

T'as vu ça. C'est Mamie Thib qui m'les a refourguer pour quelques piècettes. Sympa l'ancêtre, elle a toujours été gent avec moi. J'pense que c'est parce qu'elle appréciait l'daron. Et la daronne aussi...
'fin bref vu mon caractère y'en a pas beaucoup qu'on été si généreux avec moi. S'tu vois c'que j'veux dire...
Par contre...


D'un geste gauche elle tente vainement de faire tourner la lame au dessus de sa tête.


J'ai encore quelques soucis encore pour escrémir correctement. Tantine Apo m'a donné quelques cours mais faut que j'mentraîne encore un peu.

Elle sourit en coin puis range son bordel avant d'assassiner quelqu'un.

Et toi alors les affaires marchent ? On dirait bien que non...

Dit elle en scrutant du coin de l'oeil le sottard qui roupille.
Euphrasie a écrit:
Euphra tenta de résister à la tentation d'éclater de rire devant les prouesses guerrières d' Ana. Elle ne tenait pas non plus sa technique de maniement es armes ni de sa mère, ni de son père, c'était certain ! Décidément cette petite n'avait aucun gène de la famille... Le forgeron du coin peut-être ? ^^

Elle esquiva une ou deux fois la lame de l'épée qui la rata de quelques centimètres. Et remercia intérieurement l'Unique lorsqu'elle vit qu'elle rangeait son matériel dans un endroit sûr d'où il n'empalerait personne par mégarde...


Et toi alors les affaires marchent ? On dirait bien que non...

On dirait bien en effet...


Elle scruta au passage son compagnon de route. Se portaient-ils la poisse mutuellement ? Fort probable...

Menfin bon, au passage on visite, on s'repose... Enfin surtout l'aut' là hein...!
*nouveau coup d'pied dans la carcasse ronflante pour vérifier son état physique*


J'vais m'reconvertir dans la raspinade de Mairie, mon copain Proto il vient d'en vider une... Quand j'vois qu'ici on gamberge avec l'aut' baguenaud pour rien ! Le BA c'est plus ce que c'était !

Elle marqua une pause, comme si une idée lui lumineuse venait de lui traverser l'esprit, mais rien de lumineux ne sortit pour autant de sa bouche :


J'ai déménagé au fait ! Faudra que tu viennes voir ta tantine chez elle hein ? C'est pas parce que j'ai rien à te donner moi qu'il faut po venir ! Faut entretenir les vieux, ma fille ! Pis on s'était bien amusé la dernière fois en taverne, faudra qu'on se refasse ça hein !

Un regard lubrique éclaira un court instant son visage en repensant à une scène particulièrement marquante de sa vie de pilier de comptoir...
Baloulours a écrit:
Lassé des retrouvailles de famille auxquelles il était obligé d'assister, Balou décida de passer à autre chose et après s'être gracieusement dépoussiéré, se mit à marcher sur le chemin...

J'vais avancer un peu. Si j'vois quelqu'un j'reviens, et arrêtez de piailler comme deux pies c'est pas discret.

Il n'attendit pas de réponse et s'avança sur le sol dur auvergnat, la nuit régnait en maître sur la campagne, à peine quelques minutes plus tards, il interrompit rapidement sa marche, devant lui se profilait une ombre, enfin un passant...

Bigre de cornichon !

L'homme le croisa, balou sifflotant fit mine de rien et essaya d'être le plus naturel possible...

B'jour m'sieur.

Pas de réponse en retour, faut dire que croiser un balou en pleine nuit cela doit être inquiétant, non pas qu'il fasse très peur de part sa musculature mais sa forte corpulence reste un atout non négligeable...

Aussitôt croisé, balou fit demi tour, suivant à distance le voyageur, ils arrivaient peu à peu à hauteur d'Euphra et de la teigne...
Anastase a écrit:
La gamine avait discuté avec sa tante pendant un long moment. Mais il commençait a se faire tard.

Yep tatie faut que j'trace mon chemin il se fait tard.

Elle remonte sur son bourricot :

A la prochaine et prend soin d'toi ! A la revoyure !

Puis lui fait un signe de la main avant de s'en aller.
Euphrasie a écrit:
Euphra suivit un instant sa nièce des yeux. Bientôt la jeune fille ne serait plus qu'un petit point un peu plus sombre dans l'obscurité qui régnait déjà à cette heure... Elle soupira profondément. Un sourire malicieux s'esquissa sur ses lèvres. L'Unique seul sait à quoi ressemblerait la chtiote Anastase à leur prochaine rencontre... Elle grandissait bien vite... Elle était aussi belle que sa mère et déterminée que son père désormais...

Euphra était seule au beau milieu du chemin, Balou les ayant abandonnées toutes deux en pleine conversation familiale. Levant les yeux au ciel, elle se rendit compte que la nuit était plutôt claire. Elle réajusta sa cape et son col sur ses épaules, la brise était bien fraîche. Jolie soirée pour une balade au clair de lune... Elle eut une pensée pour Banane, elle aurait aimé qu'il soit à ses cotés. Baissant la tête, elle plissa les yeux et les rouvrit pour se concentrer sur un léger bruit... Un simple tintement dans le fond de l'air... Et puis un bruit plus sourd et régulier qui s'amplifia lentement. Comme un petit sifflotement suivi de bruits de pas... Des bruits de pas ?...

D'un bond elle se retourna dans l'autre direction, celle vers laquelle Balou était parti peu de temps auparavant. Aucune raison, le connaissant, qu'il ai rebroussé chemin pour la rejoindre à nouveau. Elle pourrait bien être attaquée par des loups qu'il ne se serait pas retourné pour autant ! Mais là... Quelqu'un approchait, et cette personne était certainement sûrement suivi d'un Balou aux aguets !


Là on va commencer à s'amuser... Sourire un peu sadique sur le visage, Euphra réfléchissait déjà au subterfuge qu'elle allait utiliser. En prenant soin de ne point froisser sa robe, elle s'allongea à moitié au sol en se tenant la cheville.

Hummmm... Humm...
(petits gémissements... de douleur !!)
Aïeee... Norf...

D'un œil discret elle continuait de scruter l'horizon obscurci, afin d'apercevoir la silhouette qui s'approchait désormais de plus en plus près d'elle. Était-ce un homme ou une femme ? Intérieurement elle pria pour que ce fut un homme. Feignant la douleur, elle continua un peu plus fort...

Quelle gourde je fais... Aidez-moi s'il vous plait ! *s'adressant à l'ombre dont elle commençait à distinguer les traits masculins* Hey vous ! Messire ! S'il vous plait !! Venez m'aider !!

Toujours à moitié étendue sur le sol, elle lançait un regard désespéré au passant, qui finit par la rejoindre et s'accroupit près d'elle. Se penchant légèrement en avant pour lui montrer sa cheville, elle écarta subrepticement son col pour dévoiler son décolleté plus qu'avantageux.

Ben ma p'tite Dame, qu'è'qui vous arrive dont là héhé ??


L'homme s'approcha un peu plus d'elle, l'œil brillant, le regard intéressé... Intérieurement la jeune femme maudissait déjà son compagnon de route de n'être pas plus réactif. Respirer l'haleine fétide de ce péquenot en attendant que le balourd du duo lui tombe dessus était une torture pour la jeune femme raffinée qu'elle était. Réactivité, efficacité... Elle se répétait ces deux mots tout en faisant glisser lentement sa main de sa cheville le long de sa cuisse...

Je suis tombée, j'ai mal...

D'un grand sourire elle capta un instant l'attention du bouseux, juste le temps de poser la paume de sa main sur le pommeau de sa dague, placé à hauteur de jarretière...

... Mais pas autant que vous dans quelqu'un instant Messire...
--mamanpala a écrit:
pala???? palapala???

Un petit être tout meugnon trognon se balade dans la campagne environnante à la recherche de son compagnon.

paaaalaaaaaaaaa?


C'est mamanpala, elle recherche son mâle, mais elle a faim aussi, alors elle part à la chasse.
Elle aperçoit une proie potentielle, un drôle d'animal au bord de l'agonie, héhé! ça tombe bien ça!
Elle guette, et se jette sur la drôle de bestiole, s'enfouit sous les jupons pour aller mordre le jambon. BIRK! pas bon ça! trouver une autre proie, vite!

mamanpala repart comme elle est venue.


Palaaaaaaaaaaaaa?!!!
Baloulours a écrit:
Le Balou suivant la future victime regarda avec de gros yeux Euphrasie lui tenant une histoire qu'il ne comprenait pas, aussi lourd qu'un boulet de Montluçon le nounours, et c'est dire vu comme leur lourdeur est réputé...

Bah... Qu'est ce tu t'es fais...

Longue secondes de réflexion, puis éclair de génie... c'est un stratagème !

Geu ? Surprised

Ce bruit est le fruit de l'intense réflexion pré-citée...

AH !

Balou s'élança et donna un coup de pied de toutes ces forces dans le cul du voyageur, le faisant virvolter dans le fossé...

Donne nous tes sous ou on t'saigne comme un goret !

L'homme effrayé par la situation et l'avantage numérique ( et "kilomique" ), déposa sa bourse et partit à grandes enjambées...

Yaouhou !! Enfin !! du miel !!
Euphrasie a écrit:
Euphra remercia le ciel en voyant arriver Balou... Mais ces remerciements ne furent que de courtes durée ! Le gros n'avait pas l'air de saisir l'ingéniosité du stratagème... Et Euphra commençait à craindre pour sa dignité, si du moins elle en avait une...

Après moult grimaces vers son compagnons, ignorant le regard interloqué du pigeon à plumer, elle vit la carcasse libidineuse voltiger en direction du fossé, suivi d'un Balou prêt à lui voler ses... heu... sa bourse ! D'un bond elle se leva pour le rejoindre, mais se mit à s'énerver sur lui au lieu de l'aider :


Ben t'en as mis du temps ! T'es pas terminé d'la tête ou quoi ???

Elle lui colla une tape dans le dos avec un air renfrogné, puis se tourna vers le pigeon pigeonné qui dévalait déjà le chemin à toute allure, laissant derrière lui sa bourse et un peu de victuailles.

Fais voir ?

Elle compta aussi rapidement que son cerveau de demi-blonde le lui permit...

Ben on va po aller loin avec ça moi j'dis ! A peine de quoi s'payer une chambre à la semaine dans un bouge plein de rats !

Elle plongea la main dans la bourse sans rien demander et ramassa la moitié du butin dans sa poche.

Ben me r'garde po comme ça toi, j'en ai pris la moitié. Tu sais ? J'ai coupé en deux quoi, moit'-moit', 50-50, t'inquiète je sais compter, ma môman m'a appris sur son lit d'mort pour pas qu'mon père m'raspine ma p'tite fortune personnelle !

Elle inspecta les alentours d'un rapide coup d'oeil.


Vaut mieux pas rester par ici, l'autre risque de donner l'alerte une fois qu'il aura retrouvé sa langue !
On bouge ?
dit elle en repartant dans l'autre sens, s'éloignant de la direction prise par le pigeon inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Du miel auvergnat, hummm, quel délice ! / Les ruches du BA   Jeu 30 Oct - 0:44

Bettym a écrit:
[Quelque part sur les routes...]

Charrette en avant, un chargement de bois et deux personnes : son Malinois Adoré endormi sur le plateau et son amie Beths à ses côtés. Le voyage se passe dans des conditions plus que bruyantes mais sans encombre quand au détour d'un chemin, l'ancien Procureur voit un couple qui semblait se chamailler. Un sourire sur les lèvres et un coup de coude dans l'avant bras de l'ancien Prévôt.

Regarde Beths ! Encore des amoureux qui s'engueulent... puis plissant les yeux, croit reconnaitre au moins une des personnes bien que l'autre, elle a un gros doute sur son identité. Dis Beths... fronçant les sourcils... ces têtes ne te disent rien ?

Cherchant dans sa mémoire, rapide aperçu des derniers mois passés quand...

Si je sais qui est-ce ! Mais qu'est-ce qu'elle fait là ? Elle n'était pas maire il y a peu ? En plus... C'est vraiment très bizarre ça ! Si on allait les voir ?

Sans attendre une réponse, elle arrêta la charette auprès du petit groupe et constata qu'une autre femme était avec eux dans un coin.

Bonjour... mais oui ! je ne m'étais pas trompée ! je vous connais... Mais si souvenez-vous ! Vous... c'est Dame Euphrasie. Je vous ai rencontré il y a peu à Bourges. puis se tournant vers l'homme... Et vous aussi... Vous êtes... ne dites rien, laissez-moi réfléchir... oui je me rappelle maintenant. Sieur Baloulours. Mais que faites-vous ici ? En rase campagne ? Vous vous joignez à nous ? nous allons à Moulins !
Beths a écrit:
[Quelque part sur les routes...]


Bringueballée de gauche et de droite, ronflements sonores dans le fond, Beths assise à côté de son amie se demandait encore ce qui lui avait pris d'accepter.
Enfin accepter était un bien grand mot, étant donné que le Malinois du second B et le second B elle même avait menacés de la ligoter si elle ne se tenait pas tranquille. Le spectre d'un bâillon trainouillait d'ailleurs au dessus de sa tête. Mais cela ne lui importait que peu ! Elle s'était exprimée!! comme elle l'avait toujours fait!

Et puis, Beths reconnaissait que ce voyage lui changeait les idées et qu'elle s'amusait bien en fait. L'était provocateur le berger, et elle, ben elle était répondante.
Toutefois, plus ils approchaient de leur destination, plus elle sentait son coeur battre vite, ce qui l'inquiétait quelque peu, ce dont elle ne s'était pas encore confié à Bettym.

Les nuits étant trop courtes, Beths étouffa un bâillement, lorsque soudain Bettym l'apostropha.



Regarde Beths ! Encore des amoureux qui s'engueulent...

Hum ?

La maréchale jeta un oeil scrutateur en direction du couple et les étudia, déformation professionnelle obligeait.

Dis Beths... ces têtes ne te disent rien ?

Beths arrivait justement à la même conclusion. Elle connaissait leur tête, mais d'où ... vu son état de fatigue, cela n'allait pas être chose aisée que de retrouver le pourquoi du comment de la chose ... le temps qu'elle trouve où elle avait rangé le dossier dans son esprit ...
Bettym fut bien plus rapide à réagir. D'une part elle arrêta la charrette à leur hauteur - le brusque arrêt provoqua un grognement à l'arrière - et d'autre part, elle avait reconnu deux des personnes.

Beths se tourna vers son amie impressionnée


Wooo quelle mémoire !

Eh puis elle se mit à sourire aux différents voyageurs qui avaient l'air ... étonnés ? En riant Beths constata que son amie avait manqué à tous ses devoirs

Bonjour à tous. La dame qui vous alpague ainsi se nomme Bettym. Je me nomme moi-même Beths.

Elle eut un sourire amusée

Effectivement si vous allez à Moulins, faisons la route ensemble, cela n'en sera que plus agréable ... sait on jamais sur qui l'on peut tomber ...
Baloulours a écrit:
Une rencontre inattendue

Balou et Euphra avançaient à bonne allure en direction de leur prochain point de chute, quelques personnes croisées dont un collègue d'une forte amabilité, nos deux brigands se lançaient des piques tour à tour...

TOI MEME.

C'est pas moi qui fait une demi tonne

Greluche !

Sac à grain !

Grumf.

En bref le voyage était pour le moins agité, il faut dire qu'ils se connaissaient à peine, leurs caractères si différents donnaient un mélange détonant..

Une charrette en vue...

Ah.. On pique la charrette ? j'ai mal aux pieds !

Arrivée à leur hauteur Balou et Euphra se firent apostropher...

Oh non pas elle.. murmura Balou, se cachant du mieux qu'il pouvait dans le col de sa chemise, ce qui eut pour effet de faire sauter un bouton du bas et de laisser dépasser sa bedaine boudinante..

Vous êtes... ne dites rien

Ca je risque pas de te le dire..

laissez-moi réfléchir...

Allez allez confonds moi, Je suis tixlu ! tixlu !

oui je me rappelle maintenant. Sieur Baloulours.

Crotte de chat, grumf.

Mais que faites-vous ici ? En rase campagne ? Vous vous joignez à nous ? nous allons à Moulins !

HumHum..... Toussotements .. Regard vers le chien, fichu clébard, pas envie de se faire mordre la saucisse le balou, tant pis pour la charrette....

Et vous c'est dame Bittem ! m'souviens aussi. Petite sourire narquois .. On voyage dans l'coin mais on s'arrête pas dans les villages. On n'a pas beaucoup d'sous. On voudrait pas être tenté d'tout dépenser dans les tavernes. Comprenez.

Balou regarda plus attentivement la dame qui accompagnait Bettym, cette dernière ressemblait à un petit gigot tout tendre, prêt à cuire, une comparaison fort honorable lorsqu'elle vient d'un estomac sur patte tel que Balou, la salive lui déborda un peu des lèvres, ses yeux s'arrêtèrent sur les cuisses jambonnesques de la dame.. gracieuses, grassouillettes, on y croquerait à volonté..
Euphrasie a écrit:
Grumf... Victoire Euphrasienne ! Personne ne pouvait espérer trouver meilleure réplique que son légendaire "sac à grain !". Toute heureuse d'avoir cloué le bec à son ami avant même de l'avoir traité de cornichon, elle sautillait sur le chemin, lorsqu'une charette pointa son nez à l'autre bout de la route...

Ah.. On pique la charrette ? j'ai mal aux pieds !

Barre le passage avec ta carcasse poilue, j'm'occupe des occup...


La charette se rapprocha encore un peu...

Oh non c'est pas vrai... -_-

Apostrophage en règle, le sans-gène bourbonnais n'était donc point une légende !

Bonjour...

... Au revoir...

Mais oui ! je ne m'étais pas trompée ! je vous connais...

C'est bien ma veine !

Mais si souvenez-vous ! Vous...

J'vous ai acheté 3 fruits à 60 écus... Arnaqueuse !

C'est Dame Euphrasie. Je vous ai rencontré il y a peu à Bourges.

Ville morte... Ben tu parles !


Dame heu... Bêtiiiiise bien sûr!!! Comment vous oublier...

Euphra afficha un grand sourire de circonstance, en se rapprochant subrepticement de Balou. Peut-être pourraient-ils passer pour un couple en plein voyage de noces... Ses pensées tourbillonnaient dans son esprit, elle aimait les rencontres fortuites, c'était toujours plein de rebondissements, surtout avec un énergumène comme Balou !

On voyage dans l'coin mais on s'arrête pas dans les villages. On n'a pas beaucoup d'sous. On voudrait pas être tenté d'tout dépenser dans les tavernes. Comprenez.

Elle tourna le regard vers son ami qui bavait déjà en scrutant les cuisses de la seconde dame.


En plus mon ami ne sait pas trop se tenir, il a parfois des accès de vitalité très gênantes ! C'est mal vu en ville, il ne contrôle pas ses pulsions. Que voulez-vous... Ce sont les hommes ça !

Elle se retint de pouffer de rire, l'Unique seul sait quelle idée perverse cela donnerait à Balou...
Beths a écrit:
Souriante, pour une fois, s’exprimant exceptionnellement de façon calme sans assourdir les oreilles, et voila le résultat … ignorée, invisible, imperceptible. Déjà que l’autre grognon l’avait mis de mauvais poil le premier jour du trajet. Humpf. Ca recommençait!!! Grumpf! A croire qu’elle n’avait même pas parlé. Aurait-elle alors rêvé d’avoir parlé ? Il était vrai que ces derniers temps …


dame Bittem ! m'souviens aussi

Ah nan! Pas tant que cela pensa-t-elle


Dame heu... Bêtiiiiise bien sûr!!! Comment vous oublier...

Beths se tourna a demi vers Bettym interrogative : que s’était il donc passé à Bourges ? Et c’était qui au juste ces deux là ?
Baloulours … Baloulours … Elle connaissait ce nom. Mais d’où ? Arf, elle n’arrivait pas à se rappeler, mais lorsque cela serait fait …



On voyage dans l'coin mais on s'arrête pas dans les villages. On n'a pas beaucoup d'sous. On voudrait pas être tenté d'tout dépenser dans les tavernes. Comprenez

Mouaif! J’comprends surtout que c’est pas clair tout ca !

Pensée exprimée à voix haute ? Hum, comme de toute façon l’on ne la remarquait pas. Ah si, un regard se posa sur elle, enfin sur elle, sur son corps, un regard lubrique. Elle ne put réprimer un léger frisson de dégoût, un fantôme du passé refait surface : une enfant apeurée traumatisée. Mais rapidement la maréchale, prend le relais sur la femme. Elle était sans aucun contexte bien ignorante de certaines des choses de la vie, mais son métier, elle s’y consacrait avec passion, et savait y faire. Et ce regard ne présageait rien de bon, tout comme les réponses de ces gens qu’elle classa immédiatement dans la catégorie "louche, garder un œil dessus" .

Provocatrice, elle claqua bruyamment sa main droite sur sa cuisse droite, son regard direct fixé sur l’homme, Baloulours. Un sourire froid et ironique sur les lèvres


Ne pas pouvoir se désaltérer en taverne ? Mais quelle tristesse que la vôtre ! Accompagnez nous en ville, les 2B seraient ravies de vous offrit à boire! N’est ce pas Bettym ?

Pourquoi avait-elle acceptée de suivre son amie déjà ? Pour le plaisir de rencontres inattendues ? Eh bien elle était servie, mais au moins, elle était redevenue … elle-même.
Euphrasie a écrit:
Euphra, morte de rire intérieurement, ne put s'empêcher de se demander à quel moment Balou allait sauter sur Dame Beths pour goûter au jambonneau local. Ce serait certainement un moment d'anthologie qu'elle pourrait conter en taverne pour amuser la galerie !

Mouaif! J’comprends surtout que c’est pas clair tout ca !


Ah ui... Tu verras quand il bavera sur ta cuisse ma jolie ! ^^

Ne pas pouvoir se désaltérer en taverne ? Mais quelle tristesse que la vôtre ! Accompagnez nous en ville, les 2B seraient ravies de vous offrit à boire! N’est ce pas Bettym ?

Les 2B ? Hum charmant nom de code... Dame... Beths vous avez dit ? Hé oui, Euphra écoute...^^ Vous comprendrez certainement bien mieux lorsque mon ami aura cédé à ses pulsions... D'ailleurs il bave déjà ! Si j'étais vous je remontrais un peu mes bas avant qu'il ne vous morde le cuissot !

Elle accompagna sa parole par un regard en direction des cuisses de la dame et fit mine de vouloir attacher Balou comme un chien dangereux en sortant de sa besace une corde. Elle s'approcha de son ami avec un air malicieux.

Allez mon grand, calme toi, sinon tu vas faire le reste du voyage au bout de cette corde et je t'achète une muselière à notre prochaine étape !! Allez !

Mais heu !!! J'ai faim!!

Oui je sais mais on n'aborde pas les Dames ainsi voyons !

Mais elle a un beau c...

Hey! Norf...


Un peu gênée que Balou se prenne tant au jeu, elle adressa ensuite un grand sourire aux deux voyageuses.

Nous vous remercions pour vostre invitation, mais je pense que nous allons chercher un arbre sur lequel ce jeune homme pourra assouvir sa demande sans occasionner de gêne...

Elle réfléchit un instant, trouvant quand même la demande assez gentille pour ne point la refuser avec méchanceté.

Au retour par contre, pourquoi pas, ce serait avec grand plaisir ! ... de venir dépenser les écus bourbonnais dans leurs propres tavernes pensa-t-elle avec amusement. N'est-ce pas, mon ami ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Du miel auvergnat, hummm, quel délice ! / Les ruches du BA   Jeu 30 Oct - 0:45

Bettym a écrit:
Et vous c'est dame Bittem ! m'souviens aussi.

Vi c'est presque ça, pensa-t-elle. Malotru.

Dame heu... Bêtiiiiise bien sûr!!! Comment vous oublier...

Décidément ! Vraiment aucune mémoire et le pire c'est que c'était il n'y a pas si longtemps. Elle regarda Beths, dépitée, grimaçante.

Ben apparemment c'est facile de m'oublier vu que vous n'êtes pas capable de retenir un nom ! Pour votre gouverne c'est Bettym et non Bittem ou Bêtise bien que... pour le dernier je trouve que c'est pas mal trouvé après celle que vous avez faite Dame Euphrasie. Enfin... c'est de l'histoire ancienne et sans rancune j'espère !

C'était certes de l'histoire ancienne mais pour la Moulinoise, cela ne signifiait pas qu'elle avait oublié. L'invitation était plus pour les avoir à l'oeil que pour les laisser errer sur le route à l'affut d'une nouvelle personne sans défense. Beths, Nimrodor son berger Moulinois qu'elle avait baptisé il y avait peu de "Malinois" suite à un qui proquo avec la Dame de Riom, et elle n'étaient certes pas à l'abri d'une quelconque mésaventure mais les risques étaient moindres quand on voyageait à plusieurs. Enfin c'était toujours ce qu'elle avait préconisé aux personnes désirant se ballader et cet avis était loin de changer par les temps qui courraient.

Les deux personnes à ses côtés expliquèrent les raisons de leur contournement de village, arguments qui n'avaient rien de rassurant. Cependant, il ne fallait surtout pas montrer qu'ils auraient pu avoir le dessus.

Oui, en effet ! jetant un regard de biais à Baloulours, ils peuvent être parfois très lourds !

Mais le rappel à l'ordre de la Berrichonne au malotru fit sursauter Bettym. Un regard à l'arrière espérant que son ami ne se réveille pas avant de revenir vers Beths et les deux protagonistes. Cependant, la mise en scène de Euphrasie avec la corde n'augurait rien de bon. Il fallait qu'ils partent s'ils ne voulaient pas avoir de soucis. Elle observa Beths et essaya d'attirer son attention mais en vain. Le Prévôt Royal semblait obnubilée par Baloulours. Alors en désespoir de cause, elle continua pleine de courtoise mais sans oublier qu'il y avait péril en la demeure donc restait sur ses gardes.

De rien pour l'invitation... fit-elle tout sourire ne voulant pas montrer la suspicion qu'elle avait à leur égard, ce sera avec grand plaisir de vous accueillir dans nos villages et plus particulièrement Moulins dont je suis originaire. Puis regardant Beths qui n'avait pas trop l'air de comprendre ce qu'il se passait, elle poursuivit. Nous vous souhaitons quand même un bon séjour dans notre duché et au plaisir de vous revoir. Elle se retourna pour remonter dans la charrette quand elle constata que la Thiernoise ne bronchait pas. Tu viens Beths... Il est temps d'y aller avant d'avoir droit aux semonces de Nim derrière. Tu ne voudrais pas qu'il te baillonne encore une fois juste par plaisir ! fit-elle taquine, à son amie, sachant combien Nimrodor et Beths s'accrochaient dès que l'autre ouvrait la bouche.
Baloulours a écrit:
Baloulours était resté concentré par le claquement de main sur cuisse de Beths, quel dommage qu'elle n'ai pas fait la même chose avec sa fesse, balou resta rêveur à cette pensée, se sentant d'un coup dans un rêve débordant....

Balou se trouvait sur une grosse tranche de jambon géante, une douce odeur de fumé lui montant aux narines, devant lui, beths et bettym, habillées dans le plus simple appareil avec pour cacher leur intimité des petites rondelles de saucisson. Balou dansait sur le jambon sur un air de musique de taverne, il sautillait autour de Bettym et beths lesquelles rigolaient à en perdre haleine, puis Balou s'approcha d'elles, les prit par la taille et alors qu'il s'apprêtait à les embrasser, constata stupéfait que les langues des demoiselles étaient..... des andouillettes....

Shocked

Rapide retour à la réalité, balou se gratta la tête...

Tu viens Beths... Il est temps d'y aller avant d'avoir droit aux semonces de Nim derrière. Tu ne voudrais pas qu'il te baillonne encore une fois juste par plaisir


Ce que balou avait donc pris pour un chien était un homme, décidément le brigand n'avait pas les yeux en face des trous ces jours ci..


Au plaisir mesdames !!! et qu'aristote vous garde.
dit il en pouffant de rire, reluquant une dernière fois beths de haut en bas..

Il s'écarta de la charrette, sortit de sa besace une dague, observa un instant bettym l'objet pointu en main... Et si il la découpait en petits morceaux.. ne serait elle pas aussi tendre qu'un chevreuil ou qu'un lapereau... son regard trahissait quelque peu ses pensées, un brin psychotique, sans quitter bettym des yeux, il sortit de sa poche un saucisson et se servit de sa dague pour le découper, avant de s'éloigner un sourire vicieux au coin des lèvres...
Euphrasie a écrit:
De rien pour l'invitation...

Hypocrite...

Ce sera avec grand plaisir de vous accueillir dans nos villages et plus particulièrement Moulins dont je suis originaire.

Ah c'est toujours bon à savoir ça...

Nous vous souhaitons quand même un bon séjour dans notre duché et au plaisir de vous revoir.

Oui oui c'est ça, au plaisir... Tu mens comme tu respires toi, j't'aime bien en fait !

Tu viens Beths... Il est temps d'y aller avant d'avoir droit aux semonces de Nim derrière. Tu ne voudrais pas qu'il te baillonne encore une fois juste par plaisir !

Oh... Ce n'était donc pas d'un chien qu'elles parlaient... Ah... Ben mea culpa alors...

Euphra lança un regard à Balou qui semblant perdu dans ses pensées, un léger filet de bave qui lui dégoulinait le long du menton. Elle ne voulut même pas savoir à quoi il pensait, vu sa tête, ce devait être salace à souhait !

Oui au plaisir, et faites attention aux nids-de-poules sur la route ! Les chemins sont mal entretenus par ici !

Pouffant de rire elle rejoignit Balou qui faisait une drôle de tête avec son saucisson. Son saucisson ??? Il lui avait fait une scène de ménage en règle pour un saucisson poussiéreux alors qu'il en avait d'autres en réserve ???
Quelques pas plus loin, bouillonnante d'énervement, elle lâcha sur le gros niais qui lui servait de compagnon de route une diatribe digne de ce nom :


Vain Dieu !!!! Tu te fiches de moi ?

Grumfpmiarmf quoi ?

Ben t'en avais un autre de saucisson ! J'vais t'cingler l'croupion moi tu vas voir !!! Ca t'apprendra à te moquer !


Elle lui administra un de légendaire coup de pied au fessier en grognant.

Humf ! Je boude !

Faisant désormais comme s'il n'existait pas, elle sortit de sa besace une belle pomme qu'elle pela méthodiquement, avec un air presque chirurgical. Une fois fini, elle croqua vigoureusement dedans. Elle avait une de ces faims ! Tout en mâchouillant, elle finit par tourner les yeux vers Balou, qui marchait à coté d'elle.

Hum... Il est bon au moins ton saucisson ?
Beths a écrit:
Elle ne put s’empêcher de le fixer du regard, de le détailler de pieds en cap. L’avait-t-elle déjà vu ? Elle n’en avait aucun souvenir, alors pourquoi son nom ne lui était pas inconnu ? Aurait-elle instruit un dossier contre lui ?
Instinctivement elle nota la carrure de l’homme. Oui pas de doute, il devait savoir se battre, elle nota aussi le regard qui ne présageait rien de bon, oh non, et rien d’avouable aussi.
Lorsque la Dame sortit une corde de sa besace, Beths su que cette dernière pouvait être dangereuse. Son sourire disparu totalement. Sur la défensive, elle continuait à observer leur numéro, les muscles tendus, prête à bondir et se battre s’il le fallait. Pourquoi avait-elle donc laissée son épée dans la charrette, elle qui ne s’en séparait jamais ?
L’homme semblait toujours captivé par ses cuisses apparemment. Intérieurement Beths pensait

’proche toi mon gros, viens l’voir d’plus prêt. Et t’vas tâter mon g’noux tu m’en diras des nouvelles

Elle restait tant et si bien concentrée qu’elle ne prêtait pas attentions aux dires de Bettym jusqu’à …


Tu viens Beths... Il est temps d'y aller avant d'avoir droit aux semonces de Nim derrière. Tu ne voudrais pas qu'il te baillonne encore une fois juste par plaisir !


Beths se tourna vers Bettym et l’étudia attentivement. Son amie savait parfaitement ce qu’elle faisait, mais, elle, elle ne comprenait pas, pourquoi partir maintenant ?
La maréchale tourna une nouvelle fois sa tête vers les deux individus en captant de nouveau le regard de l’homme, elle se sentit comme, comme déshabillée sur place. La colère commençait doucement à monter en elle. Un vague grognement du berger lui fit de se tourner en direction de Bettym dont elle capta le regard, cette fois elle comprit la Beths, son amie criait par tous les pores de sa peau :

Viens avec moi immédiatement !

La maréchale se dirigea alors à son tour vers la charrette tout en entendant dans son dos



Au plaisir mesdames !!! et qu'aristote vous garde

Et répondant en écho, la voix féminine …

Oui au plaisir, et faites attention aux nids-de-poules sur la route ! Les chemins sont mal entretenus par ici !


Elle grinçait des dents la maréchale et elle lâcha un vague


On s’reverra tout levant un bras en signe d’adieu


Leur charrette commença à s’éloigner doucement au gré des pas de l’animal qui la tirait. Elle se retourna la Gondole, pour voir ce que faisaient les deux individus, et, une fois hors de portée de voix, elle regarda Bettym un poing sur la hanche, l’autre main sur l’avant bras de son amie


Toi, te m’devras une explication en taverne.

Et puis d’abord, qu’il essaye d’me bâillonner ton Malinois ! Je lui souhaite bien du plaisir !


Doucement, tranquillement, ils approchaient de Moulins.
Baloulours a écrit:
Quelques jours plus tard ...

Après une courte marche et une rencontre inattendue avec un autre groupe de brigands avec qui ils s'allièrent pour brigander une pauvre femme, Euphra et Balou décidèrent d'insister un peu en ce nouveau croisement de chemins et s'y installèrent pour une nouvelle nuit de traque, une traque à la bourse et aux objets...

On a toujours pas touché l'trésor tant convoité, t'sais Euphra, y parait que le roi va pas tarder à débouler par le sud. Ca va grouiller d'soldats dans les jours à v'nir, d'soldats et puis comploteurs en tout genre. On ferait peut être mieux de pas trop trainer nan?

La nuit tombait sur leur campement situé en haut d'une colline, sur le bas ils pouvaient observer le croisement de chemin, en journée nombreux soldats et marchands y avaient été remarqués.

Balou repensa à ce début d'aventure et sourit un peu niaisement en repensant à tous les coups tordus qu'il a pu commettre avec sa compagne de route...

L'obscurité avait envahie les lieux, Balou se tient prêt, prêt à s'envoler vers la richesse ou une charrette remplie de victuailles...
Euphrasie a écrit:
Les yeux un peu levés vers le ciel qui s'étoilait peu à peu, Euphra se disait qu'elle commençait à s'y faire de ne pas voyager seule. Balou n'était peut-être pas des plus charmantes compagnies d'un point de vue visuel, mais il n'était pas si bourru qu'il en avait l'air après tout. A défaut de rentrer chez eux riches, ils se seraient bien amusés ensemble au moins.
Son ami finit par la tirer de sa rêverie :


On a toujours pas touché l'trésor tant convoité, t'sais Euphra, y parait que le roi va pas tarder à débouler par le sud. Ca va grouiller d'soldats dans les jours à v'nir, d'soldats et puis comploteurs en tout genre. On ferait peut être mieux de pas trop trainer nan?

Elle lui adressa un sourire, en pensant que c'était quand on commençait à se faire aux choses qu'elles cessaient brusquement... Mais Balou avait pourtant raison pour une fois.

Hum t'as pas tort... Pis le Roy c'est pas nos oignons, ce serait bête d'être pris la dedans alors qu'on s'en fiche. On peut couper un peu la route, on verra ce qui nous tombe sous la main.

Une lueur un peu malsaine éclairait ses yeux, elle rêvait d'une charrette remplie de saucissons poussiéreux pour Balou et de bons fruits bien mûrs pour elle... Scrutant le croisement en contre bas, elle ne vit rien... Pourtant un faible bruit résonnait à ses oreilles, comme un bourdonnement régulier... Des roues ?

Hey...

Elle posa sa main sur son bras pour qu'il prête plus attention, ne bougeant plus, aux aguets...

T'entends c'que j'entends ?
Baloulours a écrit:
Balou aux aguets scrutait également le contre bas...

T'entends c'que j'entends ?

Un sourire se dessina petit à petit sur son visage...

Mad

Vint un bruit sourd et puissant émanant de son flasque postérieur...

Prouttt.

S'en suivit un rire étouffé, pire qu'un gosse fier de sa bêtise il n'osait regarder Euphra et fit mine de rester concentrer sur le chemin...

Ce serait pas une charrue qu'on entendrait qui viendrait d'là bas !

Balou tentait de garder son sérieux malgré l'odeur pestilentielle qui régnait désormais autour des deux brigands...
Euphrasie a écrit:
Euphra en pleine contemplation brigandesque, fallait pas lui gâcher son instant... Oh non... Et là...

Prouttt.

Un craquement de branchage ?? Non... Ce bruit était plus que reconnaissable... Lentement, avec un air de dégoût et de fureur, Euphra tourna la tête vers son compagnon, qui faisait mine de rien.

Ce serait pas une charrue qu'on entendrait qui viendrait d'là bas !

C'est ton cri de douleur qu'on va entendre si tu continues à faire le marmot !!! pensa-t-elle.
Tout aussi lentement, et en évitant de respirer l'air nauséabond qui lui montait aux narines, elle serra avec force le bras de Balou, plantant ses ongles dans sa chair avec un léger sourire sadique...

Ca se paiera mon coco, ça se paiera...

Tournant de nouveau le regard vers la route, les ongles toujours plantés dans le bras flasque de Balou, elle essaya de mieux entendre, malgré cette odeur qui la déconcentrait !

J'crois bien ui... Faut qu'on aille voir ça de plus près...Et évite de te faire repérer à l'odeur, sois discret !!! Grrr...

Elle se leva et l'entraîna vers le chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Du miel auvergnat, hummm, quel délice ! / Les ruches du BA   Jeu 30 Oct - 0:46

Baloulours a écrit:
Balou le bras tenu fermement par la tigresse sur pattes la suivait à petit pas..

Mais lâche moi donc ! j'me tiendrai tranquille !

Euphra lâcha prise et Balou s'installa en bordure de chemins, une charrette se profilait à l'horizon, visiblement tenue par deux personnes...

Pour nous ça !

Il s'allongea dans l'herbe fraiche pour mieux se dissimuler, ce petit moment d'observation était un des instants privilégiés de Balou, ces petits frissons qui montent en lui au fur et à mesure que se dévoile ses futures victimes, à voix basse il questionna sa compagne de chemins..

On s'y prend comment ? on peut taper dis dis ? J'ai mon gourdin ! l'a pas encore servi !


Balou portait le long de sa cuisse un gros gourdin de bois, de quoi assommer un ours, il mit la main sur son arme et attendit le consentement d'Euphra...
Euphrasie a écrit:
Euphra restait concentrée. Elle lâcha inconsciemment le bras de Balou quand il le lui demanda, elle était déjà dans son action, le cerveau en ébullition... Élaborant en vitesse plusieurs tactiques possibles, elle en retint une...

On s'y prend comment ? on peut taper dis dis ? J'ai mon gourdin ! l'a pas encore servi !

Oui on peut taper...

Sortant de son état de semi-conscience, elle se tourna vers son ami avec un air inquiet :

Sors pas ton braquemart hein, juste le gourdin... Tu me fais peur quand tu baves comme ça... Si c'est les glandes faudra que tu consultes quand on rentrera !

Elle se tourna de nouveau vers le chemin. La charrette avançait. Allongée dans l'herbe près de Balou, elle essaya de visualiser leurs futures victimes... On aurait dit des femmes... Bon point pour nos deux amis !

Tu attaques par devant dès qu'elles arrivent à bonne hauteur, et tu tapes sans chercher à comprendre. Moi j'avance un peu vers elles, et je les prends à revers pour t'aider. Et je tape aussi. Dès qu'elles bougent plus on pique tout et on se barre.

Elle n'attendit pas de réponse, elle savait que Balou comprenait vite quand il s'agissait de stratégie d'attaque... Du moins elle l'espérait... Elle avança le long du chemin, vers la charette. Au passage elle crut reconnaître un visage qui ne lui était pas inconnu, mais pas ami non plus. Tant pis, se dit-elle... Elle attendit d'être dépassée pour traverser la route et les prendre à revers quand Balou attaquerait...
Baloulours a écrit:
Sors pas ton braquemart hein, juste le gourdin... Tu me fais peur quand tu baves comme ça... Si c'est les glandes faudra que tu consultes quand on rentrera !

Balou regarda Euphra...

Euh.... Ouais !

Puis se dit que Braquemart, c'est drolement chouette pour sa fierté et sa notoriété, heureusement Euphra ne savait pas que ce qu'elle prenait pour un braquemard était en fait bien délicat à trouver par Balou au milieu d'une forêt pubienne et caché derrière un ventre grassouillet....

Tu attaques par devant dès qu'elles arrivent à bonne hauteur, et tu tapes sans chercher à comprendre. Moi j'avance un peu vers elles, et je les prends à revers pour t'aider. Et je tape aussi. Dès qu'elles bougent plus on pique tout et on se barre.

Bien.

Il décrocha son gourdin, rampa un peu, une fois Euphra mise en place il se jeta au passage de la charrette au milieu du chemin...

HOLA VOYAGEURS !!!

Deux paires d'yeux étaient désormais rivés sur lui...

Parti politique du BAR ! On a besoin d'argent pour les élections de dans deux mois !! 100 écus le passage ! Ou sinon vous tâterez du gourdin !!

Les deux dames restèrent de marbres avant de lancer leur charrette fonçant sur le balou..

ARGH !

Balou esquiva la charrette sur laquelle il grimpa tant bien que mal et commença à distribuer des coups de gourdins...

PAF PAF PAF ... PRENDS CA .. PAF PAF .... RESPECT A TON ROI.... PAF PAF....
Euphrasie a écrit:
Euphra s'approcha à pas de loup de l'autre coté de la charrette au moment où Balou interpella les donzelles.

HOLA VOYAGEURS !!!

Il va les vexer les dames...

Parti politique du BAR ! On a besoin d'argent pour les élections de dans deux mois !! 100 écus le passage ! Ou sinon vous tâterez du gourdin !!

Rho la réputation qu'on va s'taper... T'aurais pu trouver un autre parti quand même... -_-

La charrette se remit en branle. Euphra n'eut que le temps devoir Balou monter à l'assaut. D'un geste leste, elle sauta à l'arrière de la carriole, inspectant rapidement au passage les denrées à voler.

PAF PAF PAF ... PRENDS CA .. PAF PAF .... RESPECT A TON ROI.... PAF PAF....

BANZAAAAAAAAAÏÏÏÏÏ.....
hurla-t-elle en assiégeant les conductrices à son tour, se tenant comme elle put pour ne pas se faire éjecter du convoi.

Elle attrapa fermement par les épaules une des deux dames, qui se demandait ce qu'il leur arrivait, et la poussa par terre. Elle se retourna et la vit rouler dans le fossé herbeux, à moitié sonnée.


Une de moins !

Prenant les rennes à sa place, tout en évitant la baston menée par Balou sur la seconde voyageuse, elle stoppa les chevaux pour gagner en équilibre.

Une fois la deuxième voyageuse maîtrisée par Balou et son braq... son gourdin, elle retourna à l'arrière de la charriotte et prit ce dont elle avait besoin.

AHAHHHH !!! Bonne pioche mon ami !!

Elle sautillait comme une folle et s'accrocha au cou de Balou pour lui baver amicalement sur la joue. Communément on appelle ça un bisou, dans le cas d'Euphra on appelle ça une erreur de parcours. L'Unique seul savait où la joue Balousienne avait traîné, et qu'elle serait son châtiment pour cet emportement de joie. De toute façon Euphra s'en fichait, elle ne s'était même pas rendue compte du risque qu'elle avait pris. Elle avait enfin trouvé les beaux fruits tant attendus, c'était tout ce qui importait !!!

Bon allez on file !!

Elle courait déjà se mettre à l'abri, et ralentit le pas seulement une fois à couvert...
Baloulours a écrit:
Le butin avait été soigneusement partagé, avec un certain plaisir Balou avait pu constaté que pour une fois il y avait de la nourriture et c'est sans aucune gêne qu'il commença à en profiter en grignotant quelques fruits...

Pas mal scrunch scrunch.... ce coup là... scrunch scrunch....

La charrette fut abandonnée sur le bord d'une route, à l'abri des regards indiscrets enfouie dans un tas de ronces et de fougères rousses, nos deux aventuriers avançaient vers leur nouvelle destination...

Fait bien d'bouger un peu trop de monde là bas, et puis avec les deux greluches je le sens pas. Du genre à aller pleurnicher à la prévôté ça, surtout avec la ramassée qu'on leur a mis.

Le combat avait en effet été des plus cinglants, Balou s'en tira avec quelques griffes au visage et une morsure au bras, heureusement il avait fait payer cher à sa victime le prix de ces quelques égratignures...
Euphrasie a écrit:
Euphra dégustait ses fruits avec un air de sainteté... Des fruits divins tombés du ciel, c'était une aubaine ! Marchant au coté de son compagnon de route, elle se demandait si leur prochaine prise serait aussi délicieuse gustativement que celle-ci.

Fait bien d'bouger un peu trop de monde là bas, et puis avec les deux greluches je le sens pas. Du genre à aller pleurnicher à la prévôté ça, surtout avec la ramassée qu'on leur a mis.

Mouimf ! Pis y en aune qui me disait vaguement un truc en plus... Menfin bon...

Elle croqua dans sa pomme, la dépeçant jusqu'au trognon, recrachant sur son passage quelques pépins égarés.

Des maraudes pleurnicheuses oui... Ca m'avait bien l'air ce genre de donzelles... On verra bien !

Au bout de quelques lieues, elle pointa du doigt, toujours avec sa pomme à la main, une sorte de petit bosquet tout vert.

Tiens on va don' biforchier là non ? Ca a l'air quiet comme endroit. Pis y a des arbres pour se cacher !

Elle pressa le pas pour voir le bosquet de plus près.

On va po faire toute la route d'une traite quand même ? C'est qu'j'ai les petons fragiles moé !!!

Observant le bosquet, elle le trouva à son goût, et espérait bien que Balou ne ferait pas une scène pour aller tenir la planque dans des taillis ronçonneux.

J'rêve qu'on s'fasse un colporteur, sans coffre, avec toutes ses victuailles à vue, pas sous clef ! Allez on y croit, ce soir c'est la bonne !

Disant cela elle s'installa contre un arbre, terminant sa pomme et la jetant un peu plus loin. Peut-être que dans 20 ans un beau pommier témoignera de son passage sur ce chemin.
Baloulours a écrit:
Encore une pause, décidément Balou cette fois n'aurait pas de peine à suivre le rythme en grand sportif qu'il est, et c'est tant mieux...

Le brigand s'installa lui aussi contre un arbre, cherchant en sa besace de quoi grignoter. Manger était une de ses activités favorites mais en cette période quasi hivernale cela prenait tout son sens, cela le réchauffait intérieurement..


J'rêve qu'on s'fasse un colporteur, sans coffre, avec toutes ses victuailles à vue, pas sous clef ! Allez on y croit, ce soir c'est la bonne !

Espérons, Espérons... Depuis le temps que j'le veux cet appartement. J'pourrai peut être m'le payer. Qui sait.

Balou commença à scruter la route en ces deux sens, depuis un groupe armé croisé il y a plusieurs jours, il n'avait pas vu beaucoup de résistance de la part de l'armée Auvergnate, sans doute était elle trop occupée ailleurs, ou morte dans la dernière guerre, ou tous en taverne peut être, Balou s'en fichait un peu au final...
Euphrasie a écrit:
Euphra respirait à fond l'odeur du bosquet pour s'en imprégner. L'aventure touchait certainement à sa fin, et elle voulait en garder beaucoup de souvenirs. Calée contre arbre, elle observait le chemin avec Balou qui rêvassait déjà d'un bel appartement. Elle-même rêvait d'une belle échoppe, peut-être que bientôt leurs rêves se réaliseraient enfin...

Le jour commençait lentement à se teinter de mille couleurs, la nuit prendrait bientôt le relai. Au loin elle entendit un sifflement. Quelqu'un peut-être... Mais le son était encore trop lointain pour le dire.

Ca sent le type seul et fauché ça... Pfff...

Elle tourna ses grands yeux verts vers lui, avec un air de chienne battue :

J'en ai marre des pauvres. J'aime pas les pauvres... J'ai même pas envie de me lever là...

Elle reporta à nouveau son regard sur le chemin, ne distinguant encore aucune silhouette.

A siffloter comme ça, si c'est bien un être humain, ça m'étonnerait qu'on en tire grand chose. Faut être basin ou pauvre pour siffloter comme ça sur un chemin si tard...

Elle soupira et allongea ses jambes sur l'herbe. Elle aurait bien fait un petit somme...
Baloulours a écrit:
Balou resta à l'affut, les sifflotements ne le dérangeait pas, en voyant Euphra s'allonger comme pour faire un gros dodo il eut un sourire machiavélique et s'exclama...

Siffloteur ou pas, s'il est riche et que tu te lèves pas. Tout sera pour moi !! AHAHAHAH !!

Balou s'avança sur le chemin ,il vit une silhouette s'approcher, Euphra toujours aussi peu prompt à réagir somnolait dans l'herbe..

HOLA VOYAGEUR ! LA BOURSE OU LA VIE !

Si la formule n'était pas bien original ( manque juste une citrouille au milieu de cette histoire ), elle n'en resta pas moins efficace, le voyageur se figea sur place...

EuhEuh ! J'ai rien ! rien du tout ! pas d'argent moi !!

Balou mit sa main sur son gourdin...

Ah ouaiiis...

L'homme nerveux fit alors tomber sa bourse avec laquelle il jouait dans sa poche, une bourse énorme et bien pleine...

Argh !

La victime prit ses jambes à son cou, on entendait lorsque il se mit à courir le bruit d'écus sonnant et trébuchant qui gigotaient dans ces vêtements...

Cours lui après ! il en a encore !! plein j'suis sur !!!!
Euphrasie a écrit:
Euphra observait la scène du coin de son oeil somnolant. A moitié morte de rire quand elle vit le basin - car ç'en était forcément un à voyager seul avec autant d'argent sur lui - vider une partie de ses poches avec autant de facilité...

Cours lui après ! il en a encore !! plein j'suis sur !!!!

En effet,
se dit-elle, à vider une poche si facilement c'est que la deuxième doit être aussi pleine...

Elle sauta par dessus le fossé et vint à la rencontre de l'homme, encore sour le choc de sa rencontre avec Balou... Pas bien virulent pensa-t-elle...

Alors Messire ??? Ceci est une levée officielle d'impôt royal ! Je vais vous demander de coopérer, comme avec mon ami, sinon ce raspinage va mal se passer !

Vous... Vous vous moquez... Vous...


Elle lui fit un grand sourire en sortant sa dague. Elle eut vraiment voulu le charmer qu'elle n'y serait allée moins fort avec ses œillades et ses effets de cheveux. Elle s'approcha du malheureux, lui plaquant presque gentiment la dague sous le menton.

Allez mon bon ami... La deuxième poche !

Elle laissa courir le doigt de sa main libre le long du torse de l'homme, avec un air fort intéressé, l'autre main soutenant toujours la dague qui pointait sur le visage de la victime.

Allons allons... Un peu plus vite que ça ou c'est mon ami la bas qui va venir te la vider.

Non je...

L'homme avança une main hésitante vers sa seconde poche bien remplie. Il transpirait à grosse goutte, mais n'émettait pourtant aucun signe de protestation, juste une peur immense qui semblait le paralyser.
Soudain Euphra descendit un peu plus sa main avec un air aguicheur. Elle finit par enserrer les bijoux d'famille du pauvre homme entre ses griffes.

Si tu ne me donnes pas la bourse que je veux, je te coupe les autres...
menaça-t-elle avec un air mi-sadique mi heu lubrique...

A deux doigts d'en mouiller ses braies de peur, l'homme finit par jeter le contenu de sa seconde poche à terre, ce qui eut pour effet de tout faire lâcher à Euphra.


Il s'enfuit en courant sans demander son reste, et elle se baissa pour ramasser son butin.

Oh...T'avais raison, c'est qu'il était fort bien "pourvu" le bougre ! Hummm...

Elle éclata de rire et dansait au milieu de ses écus sous le regard un peu surpris de son compagnon de route.

On est riiiiiiche mon gros nounours !!!!! YOUHOUUUUU!!!

Certainement Balou finirait-il par regretter de lui avoir dit de se lever !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Du miel auvergnat, hummm, quel délice ! / Les ruches du BA   Jeu 30 Oct - 0:46

Baloulours a écrit:
On est riiiiiiche mon gros nounours !!!!! YOUHOUUUUU!!!

Shocked

Ca y'est elle craque !

Balou arriva à grande enjambée jambonnesque pour rejoindre Euphra...


Alors y'en avait encore?

A en juger par la grosse bourse tenue en main par Euphra, cette homme était bien riche, balou réalisa alors qu'il n'aurait pas a beaucoup partager ce qu'il avait déjà en main et sauta de joie à son tour...

MAIS C'EST VRAI ! N'EST RICHE !

Balou se mit à danser en levant ses grosses jambes...

ON EST RICHE ON EST RICHE ON EST RICHE !!!!
Euphrasie a écrit:
Euphra était en plein craquage évident... Et Balou s'en était apparemment rendu compte. Heureusement il ne fit aucune réflexion, surtout en voyant que la prise de sa compagne était aussi bonne que la sienne... Le partage serait rapide et avantageux !

Alors y'en avait encore?

MOUUUUULT PIECETTES !!!!!!!!!!!!!!!!

Elle dansait une sorte de branle avec son sac d'écus.

MAIS C'EST VRAI ! N'EST RICHE !

Balou se mit à danser également en levant ses grosses jambes... Euphra, du coup, stoppa net pour le regarder.

ON EST RICHE ON EST RICHE ON EST RICHE !!!!

Elle éclata de rire et rangea ses beaux sous neufs dans sa besace.

Ah ben y a po qu'moé qui craque hein !!!

Elle le prit par le bras pour qu'il sorte aussi de son rêve éveillé, et l'entraîna sur la route. Il était temps de partir. Rester dans le coin serait trop risqué.

Allez bougeons ! C'est pas l'moment d'croiser d'la bouronnaille en uniforme !!!

Et ils reprirent le chemin prévu...
Baloulours a écrit:
Fin de récolte - un miel sucré à souhait :

Les deux brigands venaient de passer au détour d'une bourgade bourbonnaise, au loin les murailles sur lesquels des défenseurs piétinaient, heureux de leurs larcins, Balou et Euphra s'en allait le cœur remplie de joyeuses émotions, et surtout les bourses bien pleines...

C'est la fin de notre aventure on dirait, mine de rien... s'en sort bien. Nan?

Balou avançait à faible allure, nul besoin de se presser désormais, prudent il surveillait ses arrières par intermittence..





[hrp]ByeBye joueurs du B.A - Merci à LJD Beths et Bettym [/hrp]
Euphrasie a écrit:
Dégustation du miel récolté...

Euphra se retourna une dernière fois sur le chemin, les murs du dernier village bourbonnais longé se profilaient déjà à l'horizon, bientôt ils ne seraient plus qu'un vague point dans le paysage...

C'est la fin de notre aventure on dirait, mine de rien... s'en sort bien. Nan?

Oué... Plutôt bien... Disons que j'ai vu pire !

Elle adressa un clin d'œil à son ami et le suivit vers une autre contrée...

[hrp]Ui merci les 2B et LJD Ana aussi... Tatie t'aime ! ^^[/hrp]
--papapala a écrit:
Laughing

Le papapala, adepte des entrées/sorties fracasantes et silencieuses en tavernes, était fort surpris de voir des gens s'amuser ainsi, partir guillerets sur les chemins. Il applaudit bien fort les protagonistes, et ce dit, qu'un jour peut être, il muera.

Pas là?

Puis timidement, il repartit dans son monde ludique, fait d'entrées/sorties, fracassantes et silencieuses en taverne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Vive les ruches du Bourbonnais Auvergne   Sam 3 Jan - 21:53

Baloulours a écrit:
[rp]Voilà plusieurs jours que Balou parcourait les routes Bourbonnaises Auvergnates, à la recherche de miel, d'écus, et d'objets en tout genre qu'il espérait pouvoir revendre par la suite...

Sur les principaux chemins il croisa bon nombre de passants, certains plus fortunés que d'autre. Balou était un petit filou, il n'aimait guère se battre et préférait piéger ses victimes par des petites ruses qu'il préparait avec un grand soin malgré ses gros doigts maladroits.

Une nouvelle journée devant lui, un jour qui semblait fort particulier à en entendre les cloches des villages au loin sonner encore et encore. Le gros brigand au ventre bedonnant s'installa dans un petit bois, caché entre deux buissons et les fesses posées sur une souche.

Lentement il ferma les yeux, puis se remémora les petites aventures qui s'étaient produites ces derniers jours..........................


*** Les songes de balou ***




Brigandage 1 :

Une après midi comme les autres, une odeur bourbonnaise qui lui monte aux narines, l'ours n'était pas loin du village de Bourbon et il sentait là l'odeur de l'alcool. Mais point question cette fois ci d'aller goûter l'alcool local, il s'était installé grimpé en haut d'un arbre, sur une solide branche, et avait installé un petit piège sur un sentier qui devait faire chuter le premier passant venu...

Légère attente, et une arrivée....




La jeune femme se prit les pieds dans la corde discrètement tendue et chuta, faisant tomber bourse et besace. Balou se jeta sur les objets et prit ses jambes à son cou, montrant ses fesses au passage à la jeune femme pour la déstabiliser et prendre un temps d'avance...

Le brigand s'élança, il fut vite rattrapé. Une petite discussion eut lieu entre les deux individus, sans se battre aucunement, balou finit par promettre à cette jeune dame fort aimable un gros dédommagement dans les jours à venir.

Un peu chamboulé par cette petite aventure à la finalité étrangement aimable, il reprit son chemin, le cœur léger et la bourse pleine....


Brigandage 2 :

Une nuit bien fraiche, Balou complètement sous sa grosse couverture errait sur les chemins, et croisa là une dame habillée de fort jolie manière...



En passant tout contre elle, il prit discrètement sa bourse dans un léger coup d'épaule soit disant involontaire, et la glissa en sa poche le sourire aux lèvres...

Brigandage 3 :

C'était proche de Moulins, un village que Balou connait bien pour y avoir plusieurs fois séjourné discrètement il y a longtemps. Une dame qu'il croisa sur un chemin, tirant une charrette contenant nombreuses carcasses de cochon.



Hola dame !

Le gros Balou sortit son épée, pas trés impressionant, mais sait on jamais...

Votre charrette est mienne ! Abandonnez là moi !

Balou prit possession de la dite charrette, qui ne fut aucunement défendue par sa propriétaire, et n'écouta pas les noms d'oiseaux qui fusèrent en sa direction. Il traina derrière lui le fruit de son nouveau larcin et alla cacher l'engin dans une de ses multiples caches bourbonnaise.

Brigandage 4 :

Toujours pas d'avis de recherche diffusé à son encontre. Le gros balou s'en étonna mais pourtant ce jeune petit voleur de poules qu'il croisa près de Moulins lui confirma contre quelques écus.

Alors qu'il s'installa pour une nouvelle nuit de traque, il déposa en un sentier un nouveau piège. Un filet en hauteur prêt à tomber sur le premier passant venu. Dans la courte attente, une dame se présenta..


Encore une femme ! Rah !




Elle se laissa prendre en le piège et balou n'eut qu'à la délester de son argent sans avoir a user de violences une nouvelle fois...


******** Sortie des songes de Balou ********

Ses yeux s'ouvrirent, il réfléchit un instant à ses larcins et s'étonna du fait qu'aucune de ses victimes ne se soient défendues. Brigander devenait bien facile, dans ce qui pourrait être un combat entre deux personnes il n'y avait bien souvent qu'un délestage rapide de bourses, entrainant par contre une colère sans gêne du ou de la victime qui n'osa pourtant pas défendre ses biens. Balou ne connaissait absolument pas ses dernières victimes, et la réciprocité n'était qu' évidente ne les ayant jamais vu ou croiser...

Un nouveau piège tendu, la nuit allait elle être aussi fructueuse et facile que les précédentes... Seul l'avenir lui dira... il grignota du fromage et attendit avec patience...

[/rp]


[hrp]RP ouvert à tous, victimes merci de ne pas être mauvais joueur. J'ai limité au maximum l'interaction avec vos personnages pour vous laisser libre interprétation du fait que votre personnage ne s'est pas défendu. Désolé d'avoir tout fait massivement mais je n'ai pas eu le temps plus tôt de narrer les aventures de mon personnage. En cas de soucis : MP merci. [/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du miel auvergnat, hummm, quel délice ! / Les ruches du BA   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du miel auvergnat, hummm, quel délice ! / Les ruches du BA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Quel sport faite vous?
» Quel anime voudriez vous nous faire découvrir?
» MAIGRET DE CANARD AUX POMMES ET MIEL
» HAITI PAYS FETICHE ! JOUR FETICHE !MOIS FETICHE !QUEL MALHEUR !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: RP divers-
Sauter vers: