Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Honneur au Roy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Honneur au Roy   Sam 1 Nov - 23:40

Toflegrand a écrit:
Le mestre de camp Toflegrand etait arrivé en fin d'apres midi sur la place de Clermont pour mettre en place le rassemblement et le défilé des forces de la COBA en honneur au Roy Levan III

Il lui fallait retrouver les reperes de la remise des médailles pour la mise en place de chaque garnison, préparez les étendards.
La présence du Roy etait un honneur pour les soldats et le peuple du BA, il fallait que tout soit réglé au minimêtre pret, aucune erreur possible.

Les soldats savaient ce qu'ils avaient a faire, les défilés sont pour eux un exercice quotidien, la cadence donné par le tambour sera suivit quoi qu'il arrive.
Le mestre de camp travaillait sur le parcourt car rien ne devait géner le passage, beaucoup de corps d'arme et de matériels seront mise en valeur face au Roy.

les soldats qui accompagnaient le mestre de camp préparaient l'estrade pour le Roy et son cortege ainsi que les places pour les conseillés qui seront au coté du Duc .
Tout devait etre impeccable les places attribué en fonction des rangs et grades, la moindre faute pouvait etre mal interprété.

La nuit arrivait tres vite et le mestre de camp donna l'ordre d'accélerer la mise en place pour pouvoir monter les tentes qui seront en retrait avec toute l'intendance.

Des cavaliers arriverent avec les étendards et habits d'apparat, la place etait envahi peu a peu par la COBA, les clermontois etaient habitué car il venait de vivre une remise de médaille suite a la guerre en Artois et en Bretagne, mais la ils pourraient voir leur Roy et on pouvait ressentir toute l'éxcitation de l'évênement dans les rues de la capitale.
Rv007 a écrit:
rv arriva sans trop savoir où aller alors il si dit qu'il commencerait bien par alle saluer ce bon mestre de camp.
Il lui fit un salut réglementaire , pas de raison de pas le faire ^^


Conseiller Militaire rv au rapport !
Si vous n'avez pas besoin de moi ,
permettez que j'aille avec les troupes de Montbrison ?
Jariane a écrit:
Le capitaine savait qu'elle pouvait avoir toute confiance en toflegrand pour la préparation du défilé militaire.

C'est beaucoup plus tard dans la soirée qu'elle se rendit sur la place de Clermont, beaucoup de soldats volontaires aidaient à monter les différentes estrades, lle les salua comme il se doit avant d'aller au devant du mestre de camp
.

Bonsoir Toflegrand, je vois que tout est pratiquement en place pour l'arrivée du roy.

Les étandards claquaient dans le vent, jariane ne pouvait que se feliciter de la participation de l'armée
Toflegrand a écrit:
le mestre de camp afféré au montage du campement externe




Il entendit le conseiller militaire lui dire

Conseiller Militaire rv au rapport !
Si vous n'avez pas besoin de moi ,
permettez que j'aille avec les troupes de Montbrison ?


le mestre de camp salua le conseiller et lui donna la permission d'aller avec ses troupes

Puis le capitaine arriva a son tour et lui dit

Bonsoir Toflegrand, je vois que tout est pratiquement en place pour l'arrivée du roy.


Mes respects Capitaine, oui tout est en ordre, il reste que des détails et la mise en place des armements pour le défilé, les défenses sont en place en cas de probleme externe, les hommes sont pret et connaissent leur ordre de passage.
Les chevaux sont équipé avec les couleurs de la COBA.
Je ferai monter les couleurs au levé du soleil et commencerais la revue des troupes a l'issue.
Linoa2901 a écrit:
Une annonce avait été faite à la COBA et ce fut avc plaisir que le sergent chef se rendit sur la place réservée à la venue du roy en leur beau duché.
Certaines membres de l'Etat Major étaient présents, elle rajusta son uniforme et s'avança vers eux.
Se plaçant à leur hauteur, elle les salua militairement,
Mes respects mon Capitaine, Mestre de Camps, Conseiller... Elle marqua une courte pause et sourit à Rv.
Sergent chef Linoa de Polignac, a t'on besoin de mes services? Ou puis je rejoindre mes troupes?
Elle regarda les tentes se monter et sourit, ces trois jours promettaient d'estre festifs, tout devait être à sa place. Pas n'impotre quels jours...
Sortant de ses pensées, elle attendit la réponse.
Laurentide a écrit:
Informer de la visite du Roy, je me dirigeai au lieu de rassemblement, les préparatifs vont bien.
Tente, étendard, rien était oublier, cette grande événements restera un grand moment pour tous.
Voyant le conseil militaire RV discutant avec le sénéchal Toflegrand, non loin la capitaine Jariane qui les rejoints.
Puis arriva la sergent-chef Linoa qui se demande comme moi, que faire.
J`en profite pour leur dire un petit bonjour.
Bonjour a vous tous, puis-je faire quelque chose pour vous aidez?
Toflegrand a écrit:
De nombreux soldats etaient arrivé et avaient pris place les officiers etaient tous présent la cérémonie des couleurs pouvait commencé, le jour pointait le bout de son nez, le mestre de camp alla chercher le clairon et lui demanda d'etre dans les minutes suivante sur la place de clermont en habit d'apparat.

le clairon avait prit acte et était déja pret lorsque le mestre de camp etait arrivé sous la tente de la fanfare, le campement etait déja en ebullition les mouvement etait depuis plusieurs heures de plus en plus nombreux et on pouvait sentir l'xcitation des soldats quand a montrer leur force au Roy Levan III

Le mestre de camp était retourner sur la place pour vérifier si les gardes n'avaient eut aucun probleme pendant la nuit, le rapport du chef de garde est des plus heureux aucun mouvement cette nuit mise a part quelques sorties agité des tavernes.

Tout etait parfais, mais le mestre de camp etait nerveux c'est la premiere fois qu'il etait en charge d'un tel évênement.

Le clairon arriva et se mit au coté du Mestre de camp et attendit l'ordre du mestre de camp.

Toflegrand se retourna vers le clairon apres avoir vérifier tout autour de lui et lui donna l'ordre de sonner le rassemblement.

Le clairon prit acte et sonna le rassemblement, beaucoup de soldats etaient déja en place et beaucoup d'autre activerent le mouvement, les habits d'apparat et les médailles pendante montraient des soldats dans une situation peu habituel, ils étaient vraiment dans des habits de toute splendeur, le BA etait représenter d'une superbe façon.

le mestre de camp laissa encore quelques instant a toutes ses troupes de se mettre en place cela faisait beaucoup de monde.
Toflegrand a écrit:
Il était grandement temps de commencer le soleil allait se lever, le mestre de camp regarda ses troupes avant de demander au clairon de sonner l'ouverture du BAN.

Son regard fut arrêter sur le 501eme de cavalerie qui etait en place sous le commandement du Sergent chef Sofio.
le mestre de camp se retourna vers le clairon et lui fit un signe pour l'informer que c'était le départ.

dans le Brouhaha ambient le mestre de camp donna l'ordre

Ouvrez le BAN

le clairon sonna et toutes les troupes se retrouverent au garde a vous.

Attention pour les couleurs

le clairon sonna les couleurs et les étendards monterent a la cadence de la musique

l'étendard royale et celui du BA montent ensemble et cote a cote



le couleurs montés le mestre de camp donna l'ordre

Fermez le BAN

Puis il se retourna vers les troupes et commença a leur parler.

Officiers , Sous Officiers et Soldat de la grande COBA en ce jour nous allons rendre les honneurs au Roy Levan III, je vais avec le Capitaine Jariane et le Sénéchal Favdb faire une revue des troupes avant l'arrivé de sa grasce le Duc Tixlu et de sa majesté le Roy Levan III, nous devons montré notre grandeur car la COBA et le BA sont grand.
Une fois votre garnison inspecté laisser les étendards haut flottant au vent


Toflegrand invita le Capitaine Jariane et le Sénéchal Favdb a le suivre pour la revue des troupes.

La premiere garnison est celle de Bourbon a l'arrivé des Officiers le Srgent Chef Diabless donna l'ordre a sa garnison

Citation :
Pour la garnison de Bourbon a mon commandement Garde a vous


l'étendard de Bourbon se releva
Sett a écrit:
Sett arriva juste au moment ou le Clairon sonna !
Tous les soldats déjà présent ce mirent, a observer les étendard ce déployé dans le Ciel.

Il n'y avait plus un bruit, beaucoup était impressionné par l'étendard royale, Mais beaucoup,
savais aussi que le Roy leur était reconnaissant pour leur position durant les dernier Combat.

Toflegrand a écrit:
Fermez le BAN

Ce beau bruit d'armures qui ce frottent, ce plie, de bouclier qui tombe au sol .... reprit . Les soldat déposèrent leur équipements avant de reprendre leur discussion.
Sett les observa un instant, il était fiere d'eux, ces hommes et femmes prêt a donner leur vie pour leur village, leur duché, ou leur Royaumes .
Mais il savait aussi une chose, Dieu, n'aurait jamais voulu toute ces guerres ...




Sett ce dirigea alors vers le Mestre de Camp Toflegrand pour le saluer .
Guignard a écrit:
Guignard arriva en plein milieu des préparatifs. Il n'aimait guère ce genre de rassemblements...il fallait se pavaner pour montrer la grandeur de la COBA. Pfff...foutaises ! La grandeur de la COBA a été maintes fois démontrée sur le champs de bataille !!! Après tout, si SM le Roy désirait voir la puissance de la COBA, il n'avait qu'à accompagner les troupes à la guerre ! Le jeune soldat se rendit donc sous le drapeau de Montpensier et vit qu'il était le premier arrivé. Après tout, les fiers guerriers de Montpensier étaient plus à l'aise au combat que dans les défilés.
Noucky77 a écrit:
Noucky regarda la place les étendards flotter au vent, tout était pratiquement finis ,il croisa quelque supérieur et leurs fis le salut militaire de rigueur suivit d un bonjours joyeux
c était pas souvent que le Roy passait par la et il fallait lui faire voir de quoi on était capable
puis Noucky se dirigea vers l étendard de Murat
Jariane a écrit:
Jariane aux cotés de toflegrand et de favdb commença la revue des troupes, pour le nouveau capitaine c'était aussi sa première sortie officielle.

Elle ne pouvait que regretter l'absence de son époux.
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust arriva sur la place où tous les soldats étaient réunis, cela en faisait beaucoup. Aujourd'hui c'était un évènement, la venue du Roy et il ne fallait en aucun cas être absent. Il rejoignit les soldats de Clermont et observa les étendarts du Roy et du BA.
Rv007 a écrit:
rv salua les différentes personnes qui arrivère au près du mestre de camp , le capitaine , Lili , laurentide , etc

et fit signe a laurentide de le suivre a l'emplacement réservé aux troupes de Montbrison


Allé viens Laurent , allons faire honneur a la COBA et a notre garnison !
Comme nous savons si bien le faire Laughing
Armoria a écrit:
Un peu plus loin, sur la route :

Pour tout observateur extérieur, cela aurait ressemblé à une adaptation des chaises musicales, mais avec des coches en guise de chaises. A savoir qu'il y avait une voiture-leurre, en cas d'attaque, où ne se trouvait qu'Armoria, tandis que le Roy ainsi que Philippe-Lévan voyageaient dans des voitures éloignées l'une de l'autre, et sans aucun ornement. Selon le rituel à présent bien établi, et sous bonne garde des Ordres Royaux - c'était le moment le plus risqué - les trois voitures se rapprochaient et les trois cibles potentielles se retrouvaient dans la voiture d'apparat, laquelle prenait la tête du cortège, juste derrière les Licornes et autre Dames Blanches.

Ainsi, entre deux villes, si le cortège était attaqué, on ne perdrait dans le pire des cas qu'un Grand Maître de France, tandis que le Roy et le fils de Morgennes seraient préservés par l'anonymat de deux coches sans marque de repère, comme il s'en trouvait une dizaine dans la caravane.


Plus tard :

Le lieu de rassemblement se rapprochait, les bannières se déployaient. Le son d'un cor annonça l'arrivée du Roy et de sa Cour.
Monicaa a écrit:
L'aumônière de la Coba était venu aussi se mettre sur les rangs de la garnison de Thiers, sous le commandement su Sergent-chef Guy_kdr
Favdb a écrit:
Harassé par son travail au bureau de la procure, FaVdB avait observé de la fenêtre de son cabinet, avec nostalgie, les préparatifs menés avec autorité par le Mestre de Camp. Enfin en dernière minute il avait rejoint l'État-Major pour inspecter les rangs des garnisons avant le l'arrivée du cortège Royal. Des femmes et des hommes perchés sur les remparts observaient les alentours et par moult gestes convenus informaient de l'avancer du carrosse Royal. Il n'était lus qu'à quelques lieux.
Le capitaine accéléra le pas.
Déjà cors et tambours résonnaient.
Toflegrand a écrit:
l'inspection de la garnison de Bourbon était maintenant terminé il fallait passer aux autre garnisons

celle de Montluçon dirigé par le Sergent chef Annelore



celle de thiers dirigé par le Sergent chef Guy-Kdr



celle de murat dirigé par le sergent chef Worwick



celle de Polignac dirigé par le Sergent chef Linoa



celle de Montbrisson dirigé par le sergent Shel_ezeil



celle de moulin dirigé par le sergent Yal



celle de Montpensier dirigé par le sergent Chef Sofio



celle de Clermont dirigé par le sergent Kechreee



celle d'aurillac dirigé par le Sergent chef Pythagore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Honneur au Roy   Sam 1 Nov - 23:53

Toflegrand a écrit:
pendant que les garnisons etait passer en revue les armes de combat se mettaient en place pour le futur défilé beaucoup de bruit et les chevaux en nombre tiraient
les trébuchets



des balistes



des arbaletes a tour



des mangonneaux



des béliers



meme les béffrois etaient monté pour le défilé



les bombardes et les bombardelles en nombre etaient aussi mise en place



Sett a écrit:


Le Sergent Chef Kechreee retourna vers ces hommes et ce mit a crier !

Ho les gars, fini la pause la ! Debout en Rang !

Vous avez entendus le Chef ...

Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust entendit le sergent chef et Sett qui leur donner l'ordre de ce mettre en rang. Il s'aligna avec les autres et attendit que la revue de la garnison se fasse.
Clothilde a écrit:

Le grand jour était arrivé !!

Sa Majesté allait bientôt fouler les terres du Duché, accompagné de sa Cour Royale.
Tout se devait d'être prêt.

Clothilde de St-Nicolas, avec ses collaborateurs du Comité des Festes du BA, travaillait d'arrache-pied depuis déjà plusieurs semaines,
afin d'offrir des festivités digne de ce grand évènement.


Mais la toute première étape était la présentation des troupes de la COBA, dirigée par son Mestre de Camp.

La jeune femme se dirigea donc vers la Grand'Place de Clermont, et après avoir salué les personnes déjà présentes, se rangea sous l'étendard de Murat.
Très fière d'appartenir à la garnison, de par son statut de Civile Volontaire, affectée à la défense de son village.

Guy_kdr a écrit:
Guy avait eu peu de temps pour reprendre les rennes de la garnison, après la fin de son mandat de Capitaine. C'était avec bonheur qu'il avait retrouvé de plus prêt ses soldats, bien qu'il aie encore certains détails à régler avant de relancer totalement la machine.

Les troupes Thiernoises étaient au rendez-vous. Guy avait tenu à ce qu'elles soient parmi les premières arrivées. Le passage du Roi était un évènement exceptionnel, et rien ne serait laissé au hasard.

A la tête de ses troupes parfaitement ordonnées, il attendit la revue des différentes garnisons.

Ses soldats, attentifs, guettaient le moindre de ses mouvements afin de réagir au quart de tour.

A l'appel de la Garnison de Thiers par son ami et Mestre de camp Toflegrand, Guy salua, au garde à vous, immédiatement suivi par l'ensemble des soldats de Thiers.




Gaaarde à vous !

Comme un seul homme, les corps se raidirent et saluèrent, fiers, avant de romper sous un nouvel ordre de leur Sergent chef.

L'inspection passa ensuite à la garnison suivante....
Legueux a écrit:
[Sur le chemin de la route :]

Au moment de passer le petit col entre Le Puy et Polignac, il avait chantonné :

Si un jour je prends la route
Que mes pas me mènent au loin
Je reviendrais sans un doute
Me reposer en ton sein
...

Puis le voyage avait continué, à travers les basaltes du Velay auvergnat, les altesses jouant à cache-coche de temps en temps. Il n'avait pas bien compris les règles, mais cela paraissait les occuper. Et ralentir le convoi, mais bon...

Le son des cuivres l'avertit du tout prochain terme de l'étape.
Perceval21 a écrit:
Percevall n'avait pas participé à la préparation de la place publique en vue de l'arivée du roy. Car cela ne paraissait pas mes Bourbon ça reste loin de clermont.


Il était arrivé tôt le matin comme la préparation recomençait sous l'oeil attentif du Mestre de Camp. Un brave homme que le Toflegrand avec lui le défilé serait sûr.

Il mit bientôt pied sur le sol dur de la place publique de Clermont les bottes frâichement ciré claquant sur le pavé à peine mouillé par la rosé sourire aux lèvres.

Une douce brise vint s'engoufrer dans ses cheveux et parfuma ses narines. Il salua militairement les gens présent avant d'aller s'asseoir sur une caisse.

Puis vint l'étendar de bourbon qui s'éleva dans les airs et se laissa bercer dans le vent. Rapidement il bomba le tose et alla se mettre en rang sous l'étendar de son village.

Passa sous la revue des troupes plus fier que jamais. Mais il était chagriné, so nSergent-chef brillait par son absence. Quand l'Em fut passé il relâcha sa position et attendit patiament l'arrivé du cortège royal.
Tixlu a écrit:
Polignac, porte de la ville

Le Duc Tixlu s'apprétait à accueillir le cortège royal, avec SM Lévan III, les filles de Franc, le Grand Maître de France, nombre d'officiers Royaux, pairs et ordres royaux. Le Duc, escorté avec une partie de son conseil par le corps d'élite des Terribles, accompagnerait le cortège le long de sa traversée en Bourbonnais Auvergne. Il savait que nombre de célébrations étaient prévues, et que la COBA préparait une revue des troupes haute en couleurs sur la place de Clermont. Il avait hâte de les y retrouver. Symbole de la grandeur du BA s'il en est. Le Roy se souviendrait surement longtemps du panache de ce duché.

Le cortège était annoncé tout proche. Le Duc et pair Tixlu, bien qu'habitué à rencontrer sa Majesté, et ceux qui l'accompagnent, sentait monter la pression. Accueillir si prestigieux convoi est tout de même une lourde responsabilité... mais quel honneur !
Guignard a écrit:
Guignard s'était mis en place sous le drapeau de Montpensier. Il était déjà bougonnant et de mauvaise humeur...mais là !!! C'était le clou du spectacle : aucun soldat de Montpensier n'était présents ! Guignard était seul !!! Hé oui...sacrés Montpensierois ! Il attendrait encore 10 minutes. Après qoi, il partirait.
Alasdair. a écrit:
Alas se positionna parmi les rangs de sa garnison, un cavalier tenait l'étendard de Montbrison.
Il observa la scène et son bon déroulement, il se tenait droit dans son uniforme, souhaitant faire honneur à la Coba
.
Worwick a écrit:
Le sergent chef Worwick arriva avec toute sa troupe et se mit à la place qu'il lui avait été réservée.
Il prit lui même l'étendard de Murat et le fit flotter au grés du vent.




Il inspecta aussi que tous ces soldats étaient présents pour la venue du Roy.
Solenoide a écrit:
Solenoide, Brigadier à la garnison de Montpensier arriva en courant. il vit le soldat Guignard qui avait l'air très énérvé. Il arriva et leva bien haut les couleurs de Montpensier pour signaler le raliement des soldats de la garnison afin d'honnorer le Roy.



Soldat Guignard ! Veuillez arrêter de pester de la sorte, si le Sergent-vhef Sofio arrivait elle vous botterez les fesses pour vos paroles. Alors un peu de patience, on arrive.
Linoa2901 a écrit:
La garnison de Polignac s'étendait quelque peu derrière le sergent chef.
L'inspection de la garnison de Polignac approchait, Linoa se tourna vers les soldats de Polignac,
Garde à vous soldats de Polignac!



Les soldats suivirent son ordre sans tarder et satisfaite elle se tourna vers le Mestre de Camps et le salua à son tour.
Noucky77 a écrit:
le brigadier Noucky77 se tennait debout fiere derriere son sergent chef worwick a coter de l etandard de murat,on attendait avec impatience l arriver du roy
Nebisa a écrit:
Enveloppée sous une couche de fourrures, la Malemort qui avait sans cesse froid depuis quelques jours, admirait les étendards aux couleurs des bonnes villes du BA... Son coté héraut en alerte, elle appréciait d'un œil d'esthète l'harmonie des émaux, la grasce des partitions. Bien entendu, elle n'oubliait pas de saluer la foule amassée autour du convois royal et ne put retenir une pensée pour le Connétable de France en voyant les armes de sièges au loin... Eng appréciait tout particulièrement ces engins... l'absence de Marie Alice et d'Enguerrand partis en mission en Anjou pesait sur le cortége, enfin surtout sur Nebisa qui aimait croiser le regard famillier de la Premiére Secrétaire et provoquer son ire en la taquinant sur d'éventuelles noces pour son frére... Las, ces petits moments de répits n'étaient plus d'actualité...

L'espace d'un instant, le sourire réjouit qu'elle arborait en retrouvant la terre auvergnate, si proche de son Limousin, se flétrit pour laisser place à une crispation douloureuse... Enceinte de prés de sept mois, la Comtesse de Ségur cachait soigneusement les contractions qui la prenait deux ou trois fois par jours, mais l'intensité de ces crampes tendait à la persuader qu'il lui faudrait sous peu demander à la jeune Dame Altea de l'examiner, sous le sceau du secret ...

Par chance, pour l'heure elle n'avais pas à marcher, ce qu'elle n'aurait de toute façon pas réussi à faire, et point de bal n'était annoncé, paraitre aux joutes, regarder le spectacle, elle devrait y arriver... Il lui faudrait aussi aller à la rencontre de la nouvelle camériste du Roy, Damoiselle Damisella qui était originaire du grand Duché du BA, mais en dehors de cela, point trop d'obligation officielle pour cette étape.. Avec un peu de chance, elle pourrait prendre quelques repos discrétement pour être présentable durant le passage en Limousin...
Jariane a écrit:
Le capitaine jariane aux cotés du mestre de camp regardait d'un oeil plutot critique, les garnisons se mettrent en place.

Bourbon, Murat, Thiers, Montbrisson, Clermont, Polignac étaient déjà en rang.
Montpensier qui faisait encore des siennes avec l'arrivée du brigadier Solenoide, elle haussa un sourcil, décidemment toujours le même qui animait la galerie.
Clothilde a écrit:
Aux côtés de Noucky et des autres soldats de la garnison murataise, Clothilde se tenait droite, attendant toujours aussi fièrement, sous l'étendard de Murat, et sous les ordres de son Sergent-Chef Worwick.

Aellfall a écrit:
Aellfall se dirige vers ses compagnons.
elle rejoint les rangs et regarde avec grande fièrté
les couleurs de Montbrisson .
Lap a écrit:
Lap arriva tranquillement et se mis derrière le Capitaine et le mestre de camp. Puis regarda tout ce joli petit monde en uniforme qui essayé de ce mettre en rang.

Cela la fit sourire, de voir cette jolie pagaille. Fallait qu'il se presse un peu tout de même, y arriveraient-ils ? Valait mieux pour eux, elle sentait déjà le Capitaine tendu, prête à donner de la voix.
Khristof17 a écrit:
Après être allé assister à la messe dominicale de Thiers donnée par Monicaa, abbesse et aumonière de la garnison, Khris se précipita sur la place publique espérant ne pas être trop en retard.

Plusieurs étendards flottaient au vent et parmi eux, celui de la garnison de Thiers, fièrement tenu par son sergent-chef Guy_Kdr.
Khris accourut vers lui et se plaça juste derrière. Restait maintenant à attednre la venue du Roy.
Guim63 a écrit:
Les soldats de la garnison de Montluçon arrivèrent sur la place de Clermont pour le rassemblement et le défilé en l' honneur du Roy Levan III. La garnison se mit rapidement en place et le Sergent Guim inspecta les soldats qui avaient tous revêtus leur plus bel uniforme. Tout était maintenant en place et le drapeau de la garnison flottait au gré du vent...

Roseedumatin a écrit:
Une foule ... Des étendards aux couleurs Bourbonnais-Auvergnates ... Des garnisons ainsi que les grandes personnalités du Duché ... La jeune Montpensieroise regardait les défilements des soldats le sourire au lèvres, qui pourrait résister aux hommes en uniforme ? Elle secoua sa tête et reprit son sérieux, elle aperçu de loin la cour du Roy. Les Grands officiers Royaux, la princesse et un petit bonhomme, son fils surement ...

Appuyée contre un mur, elle profitait de ce bon moment de joie en ces terres. Son humeur, l'ambiance, les décors s'accommodaient parfaitement. Elle avait quitté depuis quelques temps des DB et une ancienne Amazone pour voir ce spectacle de près, tout était parfait semblait-il ...

Se remit dans une bonne posture, réajusta ses habits et commençait à marcher lentement, tout en observant autour d'elle, elle avait un tas de choses à préparer, une tente de DB à la lice au château des festivités de Clermont, un voyage pour escorter la cour Royale durant ce passage, et quelques provisions au marché pour le voyage.

Un dernier regard derrière elle, puis alla chercher sa monture qui avait bien trop reposé ces derniers jours ...
Maki88 a écrit:
Maki qui été arrivé en retard, avait rejoint son sergent-chef et se mit directement au garde à vous derrière elle.
Krups a écrit:
Krups leva les couleurs de Moulins pour se rallier la garnison. pour l'instant il n'avait vu défiler que les autres garnisons du BA, mais personne de Moulins.





Il espérait que le sergent chef arriverait bientôt, il se sentait un peu seul au milieu de cette troupe dont il faisait partie.
Anyllae a écrit:
L'infirmière Anyllae, cherchait les soldats de la garnison de moulins. Elle repéra soudain les couleurs de moulins et se dirigea vers elles. S'était le Brigadier krups qui était là.

Elle salua son supérieur en lui faisant un sourire et se mit au garde à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Honneur au Roy   Lun 3 Nov - 23:53

Armoria a écrit:
Elle reconnaissait des noms, des visages, et les citait au Roy, au fur et à mesure. Tout se mélangeait un peu... Elle les avait sans doute rencontrés lors de la tournée princière, l'an dernier. Fougères ? Certains y étaient aussi, elle en était sûre. Mais pour la COBA, ou autre chose ? Les souvenirs de Fougères étaient parfois oblitérés par une résurgence du fracas des armes, du sang, des deuils.

Les noms défilaient sur ses lèvres. Ceux dont elle était sûre. Toflegrand. Jariane, sans Silec. Ah, Monicaa, vue à Compiègne, où elle avait dressé une tente d'aumônerie. Clothilde, qui avait organisé de main de maître les réjouissances de la tournée princière. Tixlu : pas besoin de le présenter. L'homme qui murmurait à l'oreille des Princesses endormies en plein mariage.

Le petit Philippe-Lévan, quant à lui, se ravissait de la vue de toutes ces bannières, qu'il ne se lassait pas de voir.

Une pensée pour le Connétable de France.


Il aurait fallu attacher messire Enguerrand de Lazare pour l'empêcher d'aller scéance tenante essayer ces belles machines de guerre, s'il n'était parti vers l'Anjou...

La voiture stoppa, Forrest, le valet le plus rapide de l'ouest - et de l'est aussi - tendit le marche-pied, et le Roy sortit, suivi de son petit-fils puis de sa bru.

[Impression de déjà vu, hein, Tix' ?]
Sofio51 a écrit:
sofio arriva en douce dans les rangs, elle se faufila jusqu'au devant, en finissant de se boutonner, le visage rougie, elle n'avait pas vu l'heure défiler et espérait que le capitaine ne remarquerait pas son arrivée tardive, ses yeux la brulaient, tant elle avait du passer des heures éclairés par une faible bougie a remplir des papiers, le temps était passé bien vite, et heureusement que le brigadier solenoide était venu l'en avertir, son estomac criait famine, elle n'avait même pas eu le temps de passer au mess.

Le temps de passer la main dans ses cheveux, elle se sentait prête, elle se hissa jusqu'a ses hommes pour se mettre dans les rangs
Lostris64 a écrit:
Lostris avait chevauché au triple galop pour rejoindre Clermont.
Elle déboucha sur la grand place et sauta à terre.

Se faufilant parmi la foule qui se pressait pour regarder la soldatesque et qui espérait voir le Roy, Lou gagna l'emplacement destiné à sa garnison.

Elle haussa les couleurs


réajusta sa tenue et se tint coite, droite comme un I, le coeur palpitant, émue de se retrouver là.
Fatou a écrit:
Fatou arrive et se range discrètement dans les rangs pour ne pas se faire remarquer.
Tixlu a écrit:
[Impression de déjà vu, hein, Tix' ?]

oui mais on se lasse pas des bonnes choses^^


Tixlu s'agenouilla dans une profonde révérence devant la Famille de France et resta ainsi jusqu'à ce que le Roy lui fit signe de se relever.

Votre Majesté, vos Altesses, c'est un grand honneur pour moi que de vous recevoir en Auvergne. Puisse le séjour vous y être agréable.
Guignard a écrit:
Alors que Guignard s'apprêtait à partir puisque ses camarades de Montpensier ne venaient pas, il aperçut une imposante silhouette qui tentait de rejoindre la Garnison. C'était Solenoïde, le Brigadier, talonné par une femme à l'air fatiguée...Sofio !! Guignard salua donc ses 2 chefs :

"Bonjour !! Et bé, j'ai bien cru qu j'allais me retrouver seul ! Comment va ? Oulalala...Sergent, vous avez une mine affreuse. J'ai quelques biscuits sur moi, ca vous dit ?"
Toflegrand a écrit:
A l'arrivé du cortege royale le mestre de camp fit sonner le clairon pour que tous les soldats se mettent au garde a vous.Puis dans le silence qui suivie il donna l'ordre

A vos rang Fixe

la voiture s'arreta et le Roy Lévan III sortit accompagner de son fils le jeune Philippe -Lévan.
On pouvait sentir la tension et l'honneur des soldats en voyant le Roy.
Toflegrand attendit que sa gasce le duc Tixlu aille accueillir le Roy tout en regardant si les défenses autour de la place étaient présente et attentive.
Une tres grande partie de la COBA etait affecté a la défense de la place et de clermont.
Toflegrand vit sa Majesté la princesse Armoria cela faisait bien longtemps qu'il ne l'avait pas vu depuis la campagne bretonne pour etre exacte.
Il aurait aimé que son ami le connétable de France Enguerrand de Lazarre soit présent il avait tant de chose à lui dire, les discussions a l'ADC avec le connétable lui manquaient.
Tout se passait pour le mieux les soldats etaient tous en ordre et il n'en doutait pas il connaissait toutes les valeurs de ses troupes dont celle d'être toujours tres opérationnel quelque soit l'ordre ou la mission.
Une pensée pour le Sénéchal Silec qui est sur les routes du retour et qui doit etre bien triste de rater ce moment important pour la COBA dont il est le pere.
--Lhomme_encapucher a écrit:
Non loin de la Voiture de la Cour Royale, un homme vêtus d'une longe cape noir couvrent sa teste, regardais les Garnisons du B.A en Ligne préparer pour le Défilié.

L'homme cachait de sa cape son épée qu'il tenait à deux mains la pointe planté sur le Sol, il avait le visage pâle, la mine fatiguer et le regard s'en expression ...
Yal a écrit:
Le Sergent-chef Yal arriva sur la place de Clermont juste à temps, le souffle court.



Il chercha des yeux l'étendard moulinois, salua en passant le Mestre de Camp, le Capitaine ainsi que ses homologues des autres garnisons et prit place en tête des rangs des troupes de Moulins.

On au loin pouvait aprecevoir le début du Cortège Royal, et le Sergent-chef en profita pour passer rapidement ses troupes en revue. Il sortit du rang et scanda :


Soldats de Moulins, Gaaaarde à vous ! De la tenue et de la prestance.

Il réajusta succintement son uniforme, s'approcha de Krups et lissa un pli sur l'uniforme de son Brigadier puis lui aderssa un sourire. Une fois chose faite, il reprit place dans le rang et jeta un oeil aux autres Sergent-chefs qui s'affairaient pour que leurs troupes soient en place. Il se dit que l'organisation était plutôt réussie et que chacun sachant ce qu'il avait à faire, le défilé allait petre une réussite.
Miss_anne a écrit:
la soldat miss_anne rejoignais les autres soldats de la garnison de murat en saluant tout le monde
Taracl a écrit:
le soldat taracl arriva tout essoufflé, il salua tout le monde et rejoignit les membres de sa garnison.

Le soleil brille aujourd'hui surement les quelques jours de beau temps avant l'hiver.

C'est un temps idéal pour un défilé se dit-il en regardant le cortège royal.
Damisella a écrit:
Damisella s'était placée en retrait sans se mêler aux soldats de la COBA.
Juchée sur son cheval elle voyait parfaitement l'ensemble de la place et l'arrivée du cortège royal.

Elle regarda les membres de la COBA se mettre en place, saluant d'un sourire les amis qui arrivaient.

Le carosse royal arriva, précédé des cavaliers de l'escorte.


*Mais c'est Forrest!*
Elle le regarda sauter de l'arrière du carrosse avec son agilité coutumière.

Le Roy apparait, sous les vivats de la foule assemblée autour de la place.
Derrière lui, un jeune enfant, et des cheveux d'un blond si clair, une silhouette fine, la princesse.


Joie de la revoir, souvenir des mois passés avec ses amis.

D'autres carrosses suivaient, à courte distance.

Dame Nebisa était dans l'un deux, il faudrait qu'elle aille se présenter à elle à la fin de la cérémonie.
Deilayra a écrit:
Deilayra assista de loin à tout ce qui se préparait, et regardait les hommes de la COBA préter allégence au roy...

Non loin du carosse royale elle appreçue cet étrange homme en cape noir d'où dépassait en bas un épée, elle fut intriguée et se demandait ce qu'un homme pouvait bien faire armé d'une épée aussi pret du carosse royal...
Elle n'avait pas confiance mais ne pouvait pas interrompre la cérémonie pour un simple doute surtout qu'elle ne faisait pas partie de l'armée...

Elle se résolue donc de faire passer un message a Tix en lui demandant de regarder pret du carrosse royal et de s'assurer de le sécurité du roy et de sa famille...
Takezo a écrit:
Takezo arriva en marchant à une allure normale en se dirigant vers la foule en essayant de repérer ses camarades de la garnison de Murat, en tournant la tête il appercu un homme à l'ecart, le visage sous une capuche, en se disant que cet homme était louche. Il apperçu le sergent chef Wowick et le brigadier Noucky à côté de l'etendard, il se dirigea vers eux en les saluant et en souriant à Clothilde, et il se mit dans le rang.
Lostris64 a écrit:
Lostris regardait le cortège royal arriver.
Elle tendait la tête, se penchant légèrement en essayant de voir le Roy...

Elle avisa alors un individu bizarre près du carrosse royal. Un frisson la parcourut et ses sens se mirent en alerte.
L'homme lui paraissait louche, son accoutrement pour le moins enveloppant - grande cape noire et capuchon cachant la tête - n'incitaient pas à calmer son appréhension.

Elle se demandait si des officiers avaient remarqué l'individu.
Hésitant un instant puis préférant se faire tancer vertement pour rien que ne rien dire et voir survenir un incident, elle tira un parchemin de sa besace et écrivit un message à l'intention du Capitaine de la COBA.

Malgré tout, elle ne pouvait sortir du rang !!
Elle avisa un enfant et l'interpella doucement :

Hep, petit ! Viens voir...

L'enfant s'étant approchée d'elle, elle lui souffla :
Un écu pour que tu portes ce message au Capitaine. Dépêche-toi !
Je te regarde ! Mission accomplie, reviens chercher cette pièce...

Ce disant, elle montra Dame Jariane à l'enfant qui se faufila jusqu'à elle.

Elle le vit remettre le parchemin et s'en revenir vers elle, quémandant la pièce en tendant sa main potelée.
Elle lui donna son dû avec un sourire, et avec une pitchenette sur la joue

Merci gamin !
Jariane a écrit:
Légèrement en retrait occupée à regarder les soldats au garde à vous à l'arrivée du roy, elle aperçut un gamin qui courait vers elle, lui fourra dans la main un parchemin avant de lui montrer du doigt un des soldats.

Discrètement elle prit connaissance de la missive avant de la glisser à Toflegrand.


Lis, je rejoins la garnison d'Aurillac et le soldat qui m'a prévenue

Elle quitta l'estrade d'honneur tout en surveillant les personnes autour du cortège royal pour se faufiler jusqu'à la garnison d'Aurillac.
Entrer dans les rangs sans se faire remarquer, jusqu'à la jeune femme qui l'a prévenue.


Merci soldat, faites passer à vos camarades de garnison de surveiller l'homme et soyez tous prêts à intervenir s'il fait un geste vers le roy ou sa suite.
Je reste parmi vous, faites comme si de rien n'était.


Jariane se mit dans le rang, surveillant de l'oeil l'individu vêtu de noir.
Cortina a écrit:
Corti arriva sur son cheval Tonnerre. Il était déja sur place.

Il descendit de son cheval et alla rejoindre sa garnison de Montluçon.

Il se mis au garde-à-vous, épée et bouclier dressé, le regard dirigé vers le drapeau de sa garnison !
Sunburn71 a écrit:
Elle pestait en arrivant à Clermont .
Retard , encore en retard et ce à cause de dossiers urgents à la mairie .
Elle mit pied à terre , glissant d'Orage , laissant le cheval aux soins d'un palefrenier .
Le cortège royal était déjà là .
Elle se faufila discrètement jusqu'à la garnison de Montpensier puis se tint bien droite , au garde à vous , un fin sourire sur les lèvres .
Elle avait reconnu la Princesse Armoria , femme d'honneur qu'elle avait eut plaisir à servir pendant de longs mois .
Fougères semblait si loin et pourtant si près ...
--lhomme_encapucher a écrit:
l'homme encapuché commença à s'avancer en direction de la foule et du cortège qui venait de s'arrêter.

Il regardait chaque homme qu'il croisée de la tête au pied, toujours en avancent en direction du cortège s'en se soucier des regards des Soldats qui le fixent depuis son arrivée ...
Firesaphiro a écrit:
Le soldat Firesaphiro se tenait droit comme un piquet parmi les autres soldat et semblait anxieux peut-être avait-il le trac ?Quoiqu'il en soit il était heureux d'être là et attendait impatiemment la suite des évènements.
Lostris64 a écrit:
Le gamin s'étant acquitté de sa tâche, Lou reporta discrètement son attention sur l'homme.
Elle laissait glisser son regard à droite, à gauche comme si son regard se fixait sur tout et sur rien.

Elle vit alors le Capitaine faire mouvement vers leurs rangs.
La perdit de vue un instant et la retrouva l'instant d'après proche d'elle.

Arrivée discrète, pas le moment de se mettre au garde à vous !!
Elle inclina la tête respectueusement et écouta ce que Jariane lui soufflait.


A vos ordres Capitaine...
Prête à intervenir.


Son regard revint sur la grand place.
Le Roy et sa suite approchaient.

C'est alors que l'homme bougea.
Lostris frémit et porta machinalement la main sur le pommeau de son épée.
Elle fit un léger mouvement du bras vers le Capitaine pour donner l'alerte.


Hummmm... Mouvement de l'individu sur notre gauche
souffla-t-elle à Jariane .
Toflegrand a écrit:
Le mestre de camp avait prit connaissance de la missive et la main sur son épée il surveillait l'homme de tres pret.
Il se rapprocha de sa Grasce le Duc Tixlu et de sa Majesté Lévan III tant qu'il serait présent personne n'atteindra sa majesté.
Son épée et son corps seront les parades à toute attaque
Littleguss a écrit:
Sur les routes :

Guss était dans les rangs du cortège près de tout les Licorneux. Ils approchaient peu à peu du Bourbonnais-Auvergne, son duché natal. Au loin, on pouvait déjà entendre le bruit des villageois et soldat qui attendaient impatiemment l'arrivée du Roy. Peu à peu le cortège s'approchait, et les bruits devenaient de plus en plus audible.

Les portes de la ville s'ouvrait pour laisser entrer le cortège et on le défilé de la COBA allait débuter.


Dans la ville :

Les étendards se levaient en même temps que le cortège avançait. Guss regardait tout les soldats présent, certains visage ne lui était pas inconnu, d'autres bien connu, des amis. Là, sur sa gauche, l'étendard de montluçon, il était heureux, mais ne le laissait pas paraitre. Guim était présent avec toute sa garnison, Toflegrand aussi. Avait-il le droit de faire un petit signe de main, ou valait-il mieux rester droit et sérieux. Sans doute rester sérieux était le plus sage. Il aurait tout le temps d'aller les voir à la fin de la cérémonie, leur passer le bonjour, ou même aller boire une chope en taverne. Mais en attendant, il ne devait se laisser distraire pas ses pensées et continuer à marcher droit et rester bien concentré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Honneur au Roy   Mar 4 Nov - 23:33

Jariane a écrit:
Jariane observait toujours l'homme qui se rapprochait du cortège royal, elle hocha de la tête en réponse au soldat Lostris64,

Faites passer le mot dans les rangs que tous le surveille et attendent mes ordres, s'il s'approche de trop nous le cernons.

Elle avait vu le mestre de camp se rapprocher du Duc et du Roy, le capitaine se pencha légèrement vers sa botte pour en ressortir une lame qui se perdit dans les plis de son manteau.

Sans lâcher l'homme des yeux, elle se déplaça discrètement vers le roy, soufflant à chaque soldat

Tenez vous à intervenir.

A quelques mètres de la forme en noir, elle s'arrêta reprit place dans les rangs.
Gandrel a écrit:
Longue silhouette d’ombre qui s’étire dans le soir qui installe ses vermillons striées d’or sur la toile d’un bleu déclinant. Bruit de sabots sur le chemin de terre, long serpent entre les creux vallons d’herbes rases. Enveloppée dans sa cape émeraude, une femme débouche au détour d’une courbe et tombe nez à nez avec le convoi. Devant la prestance imposante, elle tient la bride de son frison et laisse passer le carrosse. Ses yeux couleurs de lac détaille le blason et son cœur saute un battement en reconnaissant les couleurs royales. Voilà qui explique les badauds qui se pressent et sans doute les pas des soldats que l’on devine même étouffés par les murailles de la ville. Le Bourbonnais Auvergne est en émoi.

Effervescence…
Frémissement de la foule
Joie palpable
Sourire rieur sur l’ovale blanc de son visage.
La jeune femme se laisse aller
Instant d’éternité
Yeux agrandit par l’admiration
La princesse ….

Rêve de ciel la rapelle
Léger mouvement de talons
Doux balancement du pas
Elle s’éloigne sur le dos d’Eole
Puis, coup vif
Galop élancé
Le souffle sur son visage,
Ses mèches d’or dans le vent
Objectif : Clermont

Damisella a écrit:
Tension dans les rangs de l'armée, une partie des regards converge vers une silhouette encapuchonnée.

Franchement, c'est le meilleur moyen de se faire repérer, l'individu fait tache.
S'il a de mauvaises pensées, il est mal parti.


*Curieux, et s'il n'était là que pour faire diversion? Il est aussi voyant qu'une mouche dans un bol de lait*

Le regard se fait aigu, fouillant la foule. Du haut de son cheval elle a une vue assez étendue..
Armoria a écrit:
La foule la rendait toujours méfiante, a-fortiori quand le Roy était à découvert. Et les deux guerres qu'elle venait de traverser avaient accru sa vigilance. Aussi, quand elle vit Toflegrand se rapprocher du Roy et du Duc -le second venant de recevoir du premier le geste l'autorisant à se relever, regarda-t-elle alentour. Jariane se rapprochait, elle aussi, semblant donner des ordres à voix basse.

Rompre le classique ordonnancement des rangs de parade était en soi propre à l'alerter. Sa main alla se poser sur son décolleté, comme si elle cherchait le réconfort du petit canard en diamant qui y reposait, doucement niché. Juste dessous, prise dans la doublure de la chaude robe de lourd brocart, une forme rassurante : le pommeau de sa dague.
Jariane a écrit:
Regard vers l'homme encapuchonné puis se pose sur le roy, la princesse armoria qui semble chercher quelqu'un.

Leurs regards se croisent, elle voit la main posé sur le corsage et ne peux qu'esquisser un sourire, même princesse armoria a conservé ses habitudes.

Léger signe de tête à la princesse en direction de l'homme, espérant qu'elle comprenne la situation et le risque du danger pour le souverain.

Jariane recommence à se déplacer espérant ne point se faire remarquer sans quitter armoria des yeux.
Flavius_sebinator a écrit:
Voilà plusieurs minutes que toutes les garnisons étaient au garde à vous lorsque j'arrivais.

Tout juste sortit de ma retraite, j'avais enfourché un rapide coursier qui me mena jusqu'à Clermont. J'avais fait le trajet d'une traite. L'animal était fourbu, les naseaux fumant et la bouche écumante.
Je sautais de ma monture et rejoignit discrètement les rangs ma garnison, plaquant ma lame contre ma cuisse pour que son tintement ne se fasse pas remarquer.

Loin, devant, je distinguais la silhouette de notre mestre de camp, mais point celle de notre roi. Deux hommes lui faisait face.
L'atmosphère semblait tendue, le temps comme suspendu. J'interrogeais du regard le sergent Yal, espérant comprendre ce qui se passait.
Armoria a écrit:
Signe compris : quand on a combattu ensemble, guère besoin de mots. Elle retrouva son sourire, alibi pour laisser son regard errer dans la foule, en Princesse saluant les sujets du Roy. La main restait en place. Quand ses yeus finirent par se poser dans la direction signalée par Jariane, tout d'abord elle ne vit rien. Puis, ressortant d'entre deux badauds, une silhouette, la capuche de qui prépare un mauvais coup - à croire qu'il voulait être arrêté. Elle se décala insensiblement, se rapprochant du Roy, et se mettant entre lui et la silhouette. Ses yeux allaient de visage en visage. Elle saluait. Elle souriait. Surveillait de temps à autre les faits et gestes du suspect. Et se disait "moi vivante, nul ne touchera à mon Roy".
Damisella a écrit:
*Oh que je n'aime pas ça*

Elle voit bien que beaucoup sont alertés, la princesse a visiblement compris qui tripote "machinalement" son pendentif , salue à droite, à gauche, et s'interpose mine de rien entre le Roy et l'encapuchonné.
*mouais, doit y avoir une ravissante dague pas loin de sa jolie menotte, mais si c'était elle qui était visée? ou le bambin tout occupé à regarder les oriflammes et les uniformes?*

Discrète action de jambe, son cheval pivote, dansant sur quelques pas et se retrouvant face à l'espace qui sépare deux groupes.

Continuer à fouiller des yeux la foule à l'affut de mouvements fluides, en protection rapprochée il ne manque pas d'épées habiles autour de la famille royale.
Zabouvski_le_jeune a écrit:
En retrait, ne faisant pas partie des invités officiels, se tenait l'archevêque de Bourges, venu assister avec son fidèle secrétaire au défilé donné en l'honneur de la visite du roy. Le prélat se disait que ce ne serait sûrement pas le seul défilé de ce genre auquel il assisterait, mais, piqué par son insatiable curiosité, il était quand même venu. De loin, il peinait à distinguer l'ensemble des participants, mais put néanmoins reconnaître les visages les plus familiers. Devant lui, la masse compacte de notables bien vêtus et de paysans intrigués...

Vêtus sobrement, tous deux portaient la bure blanche et le scapulaire noir caractéristique des cisterciens, les deux clercs se fondaient dans la foule, et si ce ne fut pas de sa fastueuse et riche croix pectorale et de sa crosse, on aurait facilement put confondre Monseigneur de Bouviers pour un simple moine.

Aux aguets et vif, le Maître de la Chapelle Royale sentit, à un certain moment, une tension, des mouvements suspects. Toutefois, peu préoccupé, il préféra se gratter le nez.
Ninon914 a écrit:
Ninon avait mis trop longtemps pour arriver, elle était en retard. Elle repéra l'étendard de Moulins et fila rejoindre ses compagnons et se figea au garde-a-vous.
Il y avait vraiment beaucoup de monde, elle était impressionnée.
--lhomme_encapucher a écrit:
L'homme s'avança toujours en direction du cortège.

Il avait du mal à s'approcher dans cette masse qui le compressa fessant dévoilé une partie d'un blason sur sa tunique et une mèche de cheveux blond
Toflegrand a écrit:
le mestre de camp avait vu la direction prise par le capitaine et prit la décision de laisser intervenir le capitaine et lui se mettrait en protection rapproché de sa majesté.
Toflegrand accelera le mouvement et se mit devant le Roy coupant ainsi la trajectoire de l'homme encapucher, on pouvait presque distingué son visage lors de bousculade de la foule mais il etait encorebeaucoup trop loin pour reconnaitre quoi que se soit ou qui que se soit
Naluria a écrit:
Naluria arriva pour les honneurs à Sa Majesté Lévan III de Normandie. Elle salua respectueusement avec une réverence la Princesse Armoria et son jeune fils ainsi que le Grand Chambellan et collègue de travail. Elle salua plus loin ses connaissances du Bourbonnais-Auvergne, les soldats et oh ! Elle resta bloqué devant les blasons, comme lui avait informé son Roy d'Armes... Elle avait été informé de l'erreur mais non pas ce la répétition d'icelle. Elle libéra le champ et se plaça dans un endroit bien en évidence afin que son Roy d'Armes ne la rate point. Il allait corriger cela et il fallait qu'elle soit près de lui pour toute éventualité. Elle ne comprennait pas pourquoi la COBA avait ces oriflammes, d'où sortaient ils, pas conforme, délavé... Pourtant les oriflammes validés par la hérauderie étaient libre d'accès dans son bureau de héraut et une simple demande aurait pu corriger le tir, enfin du moins les oriflammes pour cette fois-ci...
Kafer a écrit:
Kafer avait joint la bannière d'Aurillac dans le cortège un peu en retard . Il salua ses compagnons qui attiraient son attention sur un individu encapuchonné louche qu'il fallait surveiller. Il leur fait signe qu'il avait aperçu l'individu et compris la manoeuvre . Du haut de son palefroi et de ses 2m02 il pouvait mal de le perdre de vue . Les yeux rivés sur l'individu , la main sur la garde de son épée il sentit Dami perplexe et inquiète , lui même sentit ses cheveux se caresser dans la nuque , signe d'un danger palpable imminent . Kafer attendit la suite des événements touts les sens aux aguets .........
Agna a écrit:
Agna arriva sur la place et chercha les étendards de Montpensier. Elle finit par les voir au loin. elle chercha le chemin le plus court pour rejoindre ses ouailles. Jouant des coudes et des hanches elle se traça un chemin au milieu de toutes cette populace. Les armures des soldats étaient fort dures mais elle arrivait quand même en leur tapant sur le casque à les faire réagir et se pousser pour qu'elle puisse continuer sa route sans quitter des yeux son groupe.

Pardon... Pardon... Excusez moi...


Agna après quelques heures arriva près des siens et bisouilla Sofio et Sunburn et salua Monicaa Lanfeust les autres.
Beths a écrit:
Honneur au Roy Levan III, honneur à la Cour, oui ... Beths serait présente ce jour là. Elle s'était pour une fois changée, et de fut vêtue de sa tenue de Prévôt Royal des Provinces Vassales qu'elle arriva sur la place.

Elle alla donc saluer avec révérence la Princesse Armoria déjà présente sur les lieux. La jeune femme se souvint d'avoir admirée la Princesse lorsqu'elle était venue dans leur duché l'an passé, mais timide, la désormais Gondole, n'avait fait que sourire et déguster les excellents mets qui avaient été mis à l'honneur.
Aujourd'hui Noble et Prévost Royal, Beths n'était pas vraiment sûre de se sentir plus à l'aise. Elle se força néanmoins à sourire en attendant que peut être la Princesse lui adresse un mot. Mais cette dernière sembla, ce qui paraissait sommes toute logique, très occupée.

Elle se recula ensuite et observa. La place commençait à se remplir de badauds, de soldats, de membres de la Gardes Royales, tient, elle pourrait aller les saluer à l'occasion, elle ne les croisait que trop brièvement dans certains couloirs.
Et puis regardant à droite et à gauche les oriflammes des différentes casernes, elle se demanda où se mettre. Avisant Auvergne bien en évidence, elle se dirigea vers elle et la salua d'un sourire.



Bonjour Auvergne mes respects. Euh ... dis il y a des places à respecter ? Et si oui, je me mets par où ?

Beths était en train de se dire que s'il y avait un buffet elle irait bien s'y noyer et boire plus que de raison, peut être se sentirait elle alors comme un poisson dans l'eau.
Rick a écrit:
Rick était en retard, mais il espérait que cela ne se verrait pas trop. Sun était déjà là avec la garnison de Montpensier. Il hésitait, il ne savait s'il devait être aux côtés de la bourgmestre de Montpensier, en tant qu'adjoint, ou plutôt aux côtés des membres de la chancellerie, en tant qu'ambassadeur. Il regarda autour de lui et vit que son amie Beths était aussi embêtée que lui.

Au centre, de tout cet attrouppement, il y avait une femme, richement vêtue. Pour avoir vu son portrait, dans les lieux officiels, il l'a reconnu en tant que Princesse Armoria. De nombreux gardes étaient présents le long du cortège et parmi la foule, au loin, il devait y avoir le Roy.... Rick n'arrivait pas à l'apercevoir.... Quel dommage ! Peut-être qu'il le verrait plus tard, un court instant... Certains prétendaient qu'il était là avec le Dauphin... Les étendards volaient au vent, les armures avaient été astiquées, les cliquetis se faisaient entendre au fur et à mesure de la revue. Les chuchotis se faisaient entendre aussi sur les tenues des membres de la cour... Beaucoup plus loin, on pouvait apercevoir que les armes de guerre étaient elles aussi de sortie. Après le défilé, il y aurait les festivités qui pourraient commencer. Le jeune homme en avait entendu parler et certaines semblaient être très intéressantes.... Il avait hâte de voir ce que le comité des fêtes ducales avait préparé. Ils étaient sur pied d'oeuvre depuis plusieurs semaines et Rick était sûr que cela serait magnifique.
Jariane a écrit:
--lhomme_encapucher a écrit:
L'homme s'avança toujours en direction du cortège.

Il avait du mal à s'approcher dans cette masse qui le compressa fessant dévoilé une partie d'un blason sur sa tunique et une mèche de cheveux blond

Le capitaine reprit son déplacement discret en direction de l'homme de façon à se retrouver à quelques mètres derrière lui, regard en direction d'Armoria et de Toflegrand, sa main crispée sur le couteau, elle avançait.

L'homme se rapprochait de plus en plus du Roy, elle allait donner l'ordre aux soldats de rompre les rangs...
Linoa2901 a écrit:
La tension montait dans les soldats qui avaient compris ce qu'il se passait.
Leur Capitaine se déplaçait un peu plus vers l'homme suspecté, le sergent chef posa sa main sur le pommeau de son épée preste à dégainer, elle avertit son brigadier qui passa le mot aux autres soldats polignacois, qu'ils soient prest à recevoir un ordre du Capitaine.
Un rictus lui prit au visage tandis qu'elle regardait l'encapuchonné puis détourna son regard rapidement pour ne point se faire remarquer ni créer un mouvement de panique avant un quelconque inciident.
Avec tous ces soldats, il serait maitrisé rapidement ou même tué, un regard vers la cour royale.
Deilayra a écrit:
Deilayra se dit que ca ne serait pas trop au cas ou, , elle grimpa sur un des toit un peu plus élévé derrière le cortège royal et plus en face de l'homme en capuche qui la verrait surement, à la distance où elle se trouvait de l'homme ca serait facile de l'atteindre en plein coeur, elle sortit discrètement son arc l'arma d'une des ses flèches les plus pointue et la mieux taillée et mis l'homme en jout...

S'il avait le malheure de faire un geste de travers elle l'abbattrait sans sommation....
Hermanicus a écrit:
Hermanicus avait couru pour rejoindre la place. Il y avait déjà énormément de monde... ne sachant pas où se placer, il tendit le cou afin de trouver une tête connue... Il aperçut la garnison de Montpensier. Et en cherchant encore il vit Beths un peu plus loin. Il couru la rejoindre

Heu Beths ! Bonjour! Tu as une idée de l'endroit où on doit se placer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Honneur au Roy   Mar 4 Nov - 23:45

--Lhomme_encapucher a écrit:
L'homme arrêta son ascension, il était là, plus qu'à quelques petits mètres de Sa Majesté, la Teste baisser pour montrer son respect devant le Roy.

Il relava la tête et la tourna vers deux Soldats qui tournée le dos à la foule, d'un coup sec il parti vers leur direction d'un pas rapide.

L'encapuchonner se place juste derrière les deux Soldats et il pausa sa main sur l'épaule du Soldat ...
Naluria a écrit:
A peine s'était elle placée en évidence que, nan mais Beths c'est ma grande copine Shocked (désolée, elle me poursuit). Beths arriva donc, un grand sourire aux lèvres. Il fallait dire qu'entre officiers royaux, on s'appréciait. Soutenir les valeurs du Roy, travailler pour lui, peu de monde savait quel travail de l'ombre ca incombait.
Elle sourit au prévôt qui arrivait.


Bonjour Auvergne mes respects. Euh ... dis il y a des places à respecter ? Et si oui, je me mets par où ?


Je ne sais pas, je ne crois pas. Ecoute on va attendre, on verra bien...
Lostris64 a écrit:
Jariane avait remonté discrètement les rangs des garnisons mettant chaque soudard en alerte.

Lou, suivant les ordres du Capitaine, glissa quelques mots à von voisin.

Alerte. Individu suspect trop près du cortège royal. Cape noire, tête couverte... Surveiller et attendre les ordres. Fais passer.


Le message remonta ainsi de soldat en soldat.
Les attitudes se modifiaient imperceptiblement. La tension montait.
Le Mestre de Camp s'était rapproché du Roy.
Le Capitaine s'était arrêté dans un rang non loin de l'individu.
La Princesse Armoria, continuant à sourire et à saluer la foule, semblait sur ses gardes.
Dami, son amie qu'elle n'avait point vue depuis trop longtemps, bougeait sa monture de manière à avoir une vision plus générale de la place.

L'homme s'était encore déplacé, continuant à progresser vers le Roy.

Lostris, main sur le pommeau de son épée, était aux aguets mais s'étonnait de ce que l'homme semblat justement trop remarquable pour fomenter un mauvais coup. Il n'aurait même pas le temps d'esquisser un geste menaçant qu'il serait cerné de toutes parts !!!
Bizarre ! Trop visible cet homme là, vêtu ainsi. Pire qu'un nez au milieu de la figure !! Prépare-t-il vraiment un mauvais coup ? Fait-il diversion pour d'autres qui, pendant ce temps là, peuvent préparer pire que ce qu'un homme seul pourrait faire ? Est-ce un gradé qui veut tester la réactivité des troupes ? * se disait-elle en son for intérieur.

Ses pensées ne l'empêchaient pas de rester en alerte mais son regard dériva sur la foule cherchant d'autres personnes tout aussi suspectes mais moins remarquables qui seraient susceptibles, en groupe, de provoquer un grave incident.

Kafer, le géant roux d'Aurillac, était arrivé près d'elle. A son regard, elle comprit que, lui aussi était en alerte. Elle lui sourit, sachant qu'il serait prêt à intervenir, comme elle, au moindre mot du Capitaine ou d'un gradé.

Le temps semblait suspendu...

L'homme s'était arrêté pas très loin du Roy, baissant ensuite la tête comme en signe de respect.

Lou sursauta et bougea, prête à bondir.

C'est alors que l'homme changea de direction du tout au tout !!! Se dirigea vers deux soldats et posa la main sur l'épaule de l'un d'entre eux...

Perplexité, attente, tension.... Qu'allait-il se passer ?
Beths a écrit:
Beths, sourire incertain aux lèvres attendait la réponse de Nalu-Auvergne qui ne manqua pas.
Ainsi il n'y avait pas de droit de préséance, ni apparemment de place désignée, ni même quoi que cela soit.
Attendre et voir ... oui ... surement c'est ce qu'il y avait de mieux à faire.

Sauf que qu'était elle aujourd'hui ? Le Prévost Royal, l'adjointe au Prévost du BA, un simple membre de la maréchaussée, ou un membre de la basse noblesse ?
Elle ne savait plus trop en fait. Toujours souriante, elle avait au moins réussi à figer sur ses traits un vague truc convenable, elle s'écarta un peu lorsqu'elle sursauta


Heu Beths ! Bonjour! Tu as une idée de l'endroit où on doit se placer?

chuuuuuuuuuuut, moins fort

ne put elle s'empêcher de dire en agitant un peu la main avant d'attraper l'avant bras d'Hermanicus.

C'était un comble, Beths qui chuchotait et qui disait aux autres d'en faire autant. Cela aurait pu être drôle ... mais ...


Un peu de tenue devant la Cour Herma.
Et pour te répondre, je n'en ai aucune idée. N'est on pas bien là ? Tu crois que nous ressemblons trop à des potiches placés comme cela au milieu ?
Oh et la Dame qui était à côté de moi s'appelle Naluria, ou Auvergne, enfin tout dépend qui tu cherches ... et elle ne sait pas non plus
voyant la tête éberlué de son collègue, Beths se dit qu'elle avait du être claire comme du jus de chaussette dans ses explications. Cela en devenait inquiétant. Elle haussa les épaules.
Jariane a écrit:
Le capitaine pesta voilà que l'individu se dirigeait vers un autre endroit, elle le suivit quand elle le vit poser la main sur deux de ses soldats.

Jariane accéléra le pas de façon à être derrière l'homme, vérifiant que son épée était toujours dans le fourreau au cas où..

Elle ne voulait pas d'effusion de sang, La lame de sa dague eut un éclat quand elle l'a sorti des plis de son manteau, pointe dans le bas du dos de l'homme tant qu'elle lui souffla.

Je ne connais point vos intentions mais un geste de plus et vous êtes mort...

Puis d'un voix forte de façon à être entendue de toutes les garnisons.

A la rescousse, soldats de la COBA.


Elle entendit le mouvement de ses hommes derrière elle, tant pis pour le défilé, la vie du roy était plus importante.
Deilayra a écrit:
Deilayra vit l'homme se mettre derrières deux sodats de sa place elle essayait desormais de le viser au mieux, tout bas elle dit:

Et mince....

Elle se demandait ce que ses soldats pouvait bien avoir a faire avec cet homme et encore plus quel était le blason de celui-ci...

Elle se dit tant pis, ne pouvant plus viser le coeur, elle fit venir un gamin et lui remit un mot pour l'homme et lui donna quelques écus:


Petit si tu a le courage de porter le mot a cet homme je te donne le double de la somme que je viens de te donner...
Lostris64 a écrit:
Lostris ne quittait plus l'homme des yeux.
Elle vit Jariane se déplacer rapidement vers lui.

L'ordre résonna comme un coup de canon sur la place.


A la rescousse, soldats de la COBA.


Lou bondit en avant, sortant sa dague prestement et la maintenant dans l'alignement de sa jambe, elle courut vers le Capitaine.
Deilayra a écrit:
Deilayra se dit decidement que certain homme de la COBA s'avait vraiment pas se tenir, elle eut un rictus et se dit tout ba:

Qu'il est stupide celui là...

Elle ajusta son arc sur la tête de l'homme encapuchonné vu que certains c'était déplacer et que ca commencait a être la pagaille, elle garderait l'homme en jout et l'abbatrait si néccessaire, elle était entrainer dans ce genre de cas...

puis elle se dit que si c'était un de ces stupide noble ou soldat voulant faire une farce celui là il aurait surement le droit a la cour martiale pour avoir troubler le déroulement de la cérémonie

Elle se concentra sur la tête de l'homme et attendit de voir ce qu'il allais faire
--Lhomme_encapucher a écrit:
l'homme Encapuchonné avait la main sur l'épaule du Soldat quand t'il senti une douleur au bas du dos et une voix

Citation :
" Je ne connais point vos intentions mais un geste de plus et vous êtes mort ... "

Fort bien douce MaDame, je ne bouge point, serrées que ma personne vous ça fait dont peur, pourtant il n'y a point à l'être ...

l'Homme avait la pommeau de son épée en main, il ne connaissait point la personne qui le menaça de cette façon ...
Takezo a écrit:
Takezo ne pouvait s'empêcher de regarder l'homme étrange sous sa capuche, au bout d'un moment, voyant qu'il parlait avec d'autres soldats, il ne put s'empêcher d'aller à sa rencontre, la main sur son épée :

Qui que vous soyez et quoi que vous ayez en tête, je vous suggère d'y renoncer, sauf si vous êtes assez sympathique pour me donner l'occasion de m'amuser, en tant que soldat imaginez ma réaction quand je vois un inconnu porter la main à son épée lors de la visite de notre Roy, alors faites ce que vous voulez mais sachez que je vous surveille de très près alors ne faites rien de stupide si vous tenez à la vie
Jariane a écrit:
Citation :
Fort bien douce MaDame, je ne bouge point, serrées que ma personne vous ça fait dont peur, pourtant il n'y a point à l'être ...

Jariane entourée désormais de ses soldats, appuyant un peu plus la lame sur le dos de l'homme

Afin d'éviter toutes esclandres en ce lieu de festivités, je vous ordonne de nous suivre dans un endroit plus calme où nous procèderons à votre arrestation.

Elle fit signe à un de ses soldats de prendre l'épée de l'homme dont elle voyait la main nerveuse posée sur le pommeau.
Elyonne a écrit:
Elyonne arriva en courant, bien qu'elle était au courant de la venue du Roy, elle avait eu nombre de choses à faire.

Au moment où elle arrivait près de la place, elle ralenti voyant qu'il y avais clairement un problème.
Elle suivit les regard de ses camarades tout en rejoignant les Muratais.
Elle vit alors un homme postant une capuche.

La tête pleine de question sur l'identité de cette personne, elle regarda Takezo, son camarade, s'approcher de l'homme en question et lui tenir un avertissement plus que clair
.
Deilayra a écrit:
Deilayra vu que Jariane avait la situation en main, elle abbaissa donc son arc et continua a suivre la cérémonie d'ou elle se trouvait
Worwick a écrit:
Le sergent chef voyant un à un ses soldats quitter les rangs pour rejoindre le capitaine, décida d'y aller aussi pour voir ce qui se passait.
--Lhomme_encapucher a écrit:
l'homme senti une pression sur la pointe de la dague sur son dos

Citation :
Afin d'éviter toutes esclandres en ce lieu de festivités, je vous ordonne de nous suivre dans un endroit plus calme où nous procéderons à votre arrestation.

A mon Arrestation dite vous, qu'elles sont les raisons d'un t'elle acte envers ma personne et avec qu'il j'ai le plaisir de me faire planter en ce jour de festivités

Il tenais avec fermeté son épée face au Soldat qui l'agrippa ...
Yal a écrit:
Le sergent-chef observait quelques soldats, le Mestre de Camp ainsi que le Capitaine s'affairer autour de quelque chose ou quelqu'un pensa-t-il, il tentait d'identifier la source de ces mouvements imprévus de certains.

Sentant la tension monter d'un cran autour du Capitaine et ne voyant pas bien ce qui se passait, il décida d'aller voir ce qui se tramait, quitte à perturber un peu le cours du défilé.

Il se tourna vers ses troupes.


Soldats Ninon et Flavius avec moi, soyez sur vos gardes, j'ai un mauvais pressentiment. Les autres, restez attentifs et gardez position.

Le sergent-chef attrapa le pommeau de son épée et se dirigea furtivement vers le Capitaine, prêt à dégainer sa lame.
Damisella a écrit:
Le bonhomme était cerné, Dami se désintéressa de lui, continuant à surveiller la place, petit signe à Kafer qui de part sa grande taille avait une vue encore plus étendue.
Linoa2901 a écrit:
L'ordre fut donné plus rapidement que prévu, le Capitaine se tenait derrière, l'inconnu, que pouvait il bien faire là? Pourquoi faire tout cela aussi discrètement? Ne savait il donc pas qu'il serait vite repéré et en plus de cela que ça vie serait en danger, peut être avait il une mission à accomplir jusqu'à la mort...Certains le faisait.

Quelques soldats de Polignac à ses cotés et les voilà tout proche de l'encapuchonné et du Capitaine, traversant la place parmis la foule pour qu'on remarque moins l'agitement. Toujours avec sa main sur le pommeau de l'épée, un soldat devait prendre l'arme du suspect mais ce dernier tenait sa position malgré la lame dans son dos.


Nous éviterions un incident facheux si vous coopérez.

Elle essayait de trouver ses yeux qui restaient cachés par la cape.
Deilayra a écrit:
Deilayra surveille comment ca se passe et garde son arc a porter de main au cas où!!!
Krups a écrit:
Krups regarda Yal et quelques soldat de Moulins se diriger vers le personnage.

Il maintint l'étendard de Moulins pour se rallier les autres soldats de la caserne. L'épisode de l'individu suspect passé, il faudrait bien continuer à défiler devant le Roi, chose que la garnison de Moulins n'avait pas encore fait.
Hermanicus a écrit:
Beths a écrit:
[chuuuuuuuuuuut, moins fort[/b]
Un peu de tenue devant la Cour Herma.
Et pour te répondre, je n'en ai aucune idée. N'est on pas bien là ? Tu crois que nous ressemblons trop à des potiches placés comme cela au milieu ?
Oh et la Dame qui était à côté de moi s'appelle Naluria, ou Auvergne, enfin tout dépend qui tu cherches ... et elle ne sait pas non plus


Gnein? moins fort ca je peux ! mais toi? marty t'as changé dis donc ! enfin heuuu hooo regarde là bas : ca à l'air tendu t'as vu : les soldats ont tous l'air d'être sûr les nerfs! tu leur a encore dis un truc pas sympa?
Herma se rendant compte que les gens à proximité commençaient à tirer la tête, se tut...
Tixlu a écrit:
Au moment où le Roy le saluait et l'autorisait à se relever, un soldat glissa un billet au duc, provenant de Deilayra. Quelques mots vote compris. Il leva les yeux et trouva vite l'individu louche qui était visé.

Il ne pouvait se permettre de porter la main à son épée, étant trop proche du Roy. Ses réflèxes d'Anciens licorneux lui aurait certes assuré de pouvoir vite s'en saisir prestement, mais il ne tenait pas à détourner l'attention des gardes du Roy.

Un coup d'oeil au capitaine, et il se rendit compte qu'efficace, elle avait aussi repéré l'homme louche et disposait déjà discrètement les soldats de façon à pouvoir le prendre au piège rapidement.

Tout en entretenant le Roy sur les conditions de son voyage, Tixlu suivait du coin de l'oeil le balet efficace des soldats, la main s'approchant d'un renflement évocateur près du corsage de la GMF, probablement une dague, le mouvement du mestre de camp pour le protéger lui et le Roy.

Encore une fois il avait de quoi être fier de la COBA.

Soudain, l'homme bifurca et se rapprocha rapidement de deux soldats avant d'être prestement interpelé par le capitaine et ses hommes. Le Duc souffla discrètement. La situation semblait sous contrôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Honneur au Roy   Mar 4 Nov - 23:51

Armoria a écrit:
Armoria, elle, ne respirait pas mieux. D'abord, parce que les bandages qui l'enserraient, bien cachés sous la robe, et mettant en avant une poitrine généreuse, ce qui pouvait passer pour une coquetterie, l'en empêchait, ensuite parce qu'elle ne pouvait s'empêcher de songer que pour avoir fait en sorte de tant attirer l'attention de la troupe, l'homme n'était pas forcément seul.

Posant les mains sur les épaules de son fils, elle le poussa doucement vers Tixlu. L'enfant crut qu'elle voulait le voir le saluer une fois de plus, et obéit de bonne grâce : l'exercice l'amusait.

En attendant, il était entre le Duc et le Roy, et elle-même assez proche de son souverain pour faire barrage de son corps si nécessaire.

Elle adressa un regard à Tixlu : le sachant homme d'arme avant tout, elle ne doutait pas qu'il comprendrait ses intentions. Sitôt les épaules de Philippe-Lévan lâchées, sa main droite revint se poser sur le pendentif, près de la dague.
Tixlu a écrit:
Nouveau coup d'oeil vers Armoria. Celle ci dirige son fils entre le Roy et lui. Tixlu comprend la manoeuvre et d'un imperceptible mouvement de tête indique à Armoria qu'il veillera sur son fils et sur le Roy. Un regard en arrière, les Terribles sont derrières lui, la main sur le pommeau de leur épée. Ils sont impressionnants dans leur armure sombre relevées d'un tabard aux couleurs du Bourbonnais Auvergne réhaussé de la fourragère marquant leur statut d'élite. Ces vétérans de la guerre de Bretagne sont aguéris. Il connait leur valeur pour les avoir commandé. Il met volontiers sa vie entre leurs mains sans la moindre appréhension.

Nouveau coup d'oeil vers Armoria. Sa main droite s'attarde vers son médaillon, surplombant une gorge où décidément, il devait faire bon être une dague^^
Titan34 a écrit:
Titan avait repéré la manœuvre de l'individu louche, ses yeux suivait l'évolution du personnage , mais également de la foule autour, l'individu n'était peut être pas seul.
lentement, la main négligemment posé sur le pommeau de son épée, il s'approcha de la Princesse Armoria.
Sourire, génuflexion, il se plaça en couverture latérale, un coup d’œil vers sa grâce Tixlu, et il reprit son inspection des alentours prêt à toute éventualités
Jariane a écrit:
--Lhomme_encapucher a écrit:

A mon Arrestation dite vous, qu'elles sont les raisons d'un t'elle acte envers ma personne et avec qu'il j'ai le plaisir de me faire planter en ce jour de festivités

Il tenais avec fermeté son épée face au Soldat qui l'agrippa ...

Les soldats l'avait rejointe sans que la parade ne soit trop désorganisée, tot en maintenant la pression de la dague, jariane lui souffla simplement pour être entendue de l'individu et ses hommes.

Votre attitude, votre tenue des plus suspectes font que vous semblez être empli de mauvaises intentions envers notre souverain le Roy.
Je suis la Duchesse Jariane Capitaine de la COBA, évitez donc de sortir votre épée de son fourreau si vous ne voulez pas être un homme mort.

Nous allons nous éloigner tranquillement de la présence royale sans esclandres


Signe de la tête vers Armoria afin de lui faire comprendre qu'ils maitrisaient la situation, puis aux soldats afin que par leur mouvement de foule, ils reculent à l'écart.
Toflegrand a écrit:
le mestre de camp était resté pret du Roy avec les terribles, il avait assisté a l'opération rondement mené par le Capitaine et il était fier de voir la réactivité et la vigilence dont les soldats avaient fait preuve.

Toflegrand fit un signe de tete au Duc lui indiquant que les choses étaient rentré dans l'ordre.
Il se tourna vers les terribles et il leur demanda de rester pret de la famille royale et d'ouvrir l'oeil car d'autre hommes isolés pouvaient etre caché dans la foule.
Lucaa a écrit:
Lucaa était en retrait, surveillant de derrière l'arrivée du Cortège Royal...

Un ptit peu d'agitation mais apparemment vite réglé par la Capitaine et la COBA !


Personne de suspect dans les alentours, de toute façon le coin grouillait de soldats... Une attaque dedans serait du pure suicide !

Il continua d'épier la scène, honoré que le Roy et sa famille viennent dans le Bourbonnais-Auvergne !

Il reconnut Cloo et Worwick dans la foule ainsi que des connaissances... La famille Royale était très bien protégé, il n'avait jamais vu autant de personnes armés en même tant...

Il continua son tour sur les murailles pour voir s'il n'y aurait pas d'archers embusqué, mais non...
Wonderanny a écrit:
[Quelques jours avant à Polignac]

Même pas vrai ! Elle avait un jour d’avance ! Même elle était la première surprise !
Chose rare, faut dire que l’évènement en valait… le Roy !
L’escorte royale tout de même.
Enfin... du coup elle avait le temps !

Allongée sur le lit d’une auberge, elle regardait le plafond en rêvassant. Elle ne l’avait vu qu’une fois, souvenirs de Champagne avec Baraka, Baraka, la Coba, les Ordres Royaux & tant d'autres .... Encore et toujours présents pour lui !

Question : Rêverait elle la Princesse aussi ?
Rêveries.
Avec tout ce monde attendu… sur qu’elle n’aurait peut être que le temps de faire une courte révérence. Enfin ! On verrait bien !

Ses sœurs arriveraient bientôt, seule la jeune aspirante Atalante était arrivée avec un jour d’avance. Ce calme… ces heures à tuer… n’était-ce pas l’occasion de …

La Dame des Dames s’est finalement endormie, envahie de souvenirs, épuisée.
Ne comptant pas les moutons mais les poutres du plafond, envahie de trop de choses à faire… Trop !
Finalement un peu de repos ne serait que salvateur ! Partie la Dame au pays des songes...

Grand bien lui avait prit de profiter de ces quelques moments, car quelques temps plus tard la jeune et bien énergique Atalante venait toquer à la porte. Les cheveux un peu emmêlés, le visage un peu blafard, les yeux un peu dans le vide, elle regardait incrédule la jeune femme lui débiter un flot de paroles. Main en avant… le flot reçoit l’implacable barrage.


Holaaa doucement ! Que veux tu faire alors ? Entrainement ou… quoi ? t’acheter une robe ? Ici ?
Et quoi ? ! Que dis tu ? Des festivités ce soir ? avec les membres de l’escorte ?!


Un main sur son avant bras histoire de calmer le débordement.

Attends un peu là ! j’comprends rien ! Fais déjà monter un peu d’eau fraîche je te prie !

Soupirs.
Les talons sont tournés.
Un ruban est saisi pour maitriser les boucles brunes, prendre l’air, se remettre les idées dans le bon sens, fouiller dans ses malles pour vérifier quelques accessoires et le visage est plongé dans l’eau fraiche salvatrice
.

Voilà qui est mieux !
Va pour l’entrainement !


Une demi-journée à se reposer, une demi-journée à jouer de l’épée et à vérifier que tout est en place avant une nuit bien méritée. Hoo non ! Tous sont à présent arrivés, ménestrels en place et banquet dressé. Font pas les choses à moitié ! Victuailles nombreuses et vins qui coulent à flots pour fêter l’arrivée du Roy en Bourbonnais-Auvergne… Retrouvailles entre Dames … Retrouvailles entre Ordres mais pas que...

Retrouvailles avec sa soeur de sang... Lady
Retrouvailles avec ses soeurs lieutenantes Zya et Mys,
Retrouvailles avec ses soeurs aspirantes Rosée et Azzera.
Retrouvailles Licones, Ose, Hospitaliers...

Résultat : Nuit agitée !


[Route vers Clermont]

Nuit trop courte.
Étrange mal à la tête sur le chemin.
Combien de fois à elle trinqué en l’honneur de ? Aïe ! Arrête de penser…
Légers coups de talons pour rejoindre ses sœurs et les autres membres.
Le destrier semble aussi fatigué que la Dame, faut dire que le voyage est tranquille, faible allure des coches, qui bercent les corps fatigués.
Et ces tempes qui battent la mesure inexorablement.


[Clermont – Place du rassemblement]

Impressionnant ! L’état major n’a pas fait les choses à moitié. Sourires un peu crispés du au mal de tête qui se joint à celui du fessier à présent. Petit écart pour le salut de rigueur à ses compagnons de la Coba : Spécialement à l’Etat Major et aux compagnons de Montpensier, petit clin d’œil en passant aux soldats de Baraka et sa place au sein de l’escorte est à présent rejointe.

Ni trop loin, ni trop proche, elle observe les échanges. Joli spectacle que celui des oriflammes qui claquent, Ordres Royaux, Cités du Bourbonnais-Auvergne et ballet des coches aux armoiries diverses et multicolores qui défilent sur la place.
Un mouvement cependant l’alerte. Frisson qui lui parcourt l’échine lorsque la Capitaine et quelques soldats se rapprochent un peu trop prêt. Les sens en alerte, elle croise les regards, instinctivement la main s’est posée sur le pommeau, le visage se glace, le destrier joue des oreilles, prêt à s’élancer, mais les choses sont prises en mains rapidement et un petit groupe s’éloigne déjà du cortège. Soulagement… Voilà qui aurait fait tache dans le spectacle. On gardera le lancer de cheval pour la lice finalement.
Sofio51 a écrit:
sofio avait demandé a ses hommes de pas bouger mais seulement d'être prêt, il fallait maintenant surveiller chaque individu suspect dans cette foule immense, chaque personne présente pouvait être aussi animés de mauvaises intentions, elle scruta la foule et tomba sur beths , celle ci semblait bien calme humm bizarre quand même, il fallait garder un œil sur elle sait t'on jamais défois...

La foule était dense et elle décida de se rapprocher encore du capitaine, celle ci semblait avoir la situation bien en main et sofio se rappelait encore de la prise en main qu'elle avait eu avec son brigadier, elle se demandait même si fallait pas plaindre l'homme qu'elle tenait .

Espérant que l'homme serait éloigne de la foule elle reste sur ses gardes, parcourant de long en large la foule sans quitter non plus ses hommes des yeux, elle les sait assez rapides et connait leurs tempéraments fougueux, faudrait pas qu'ils sautent sur la foule dés que un suspect potentiel leur apparait non plus,Elle se retourna pour épier les murailles, si une ombre venait a apparaitre elle donnerait un signal, les soldats de la COBA semblaient assez nombreux pour parer a tout incidents, mais la prudence restait de mise.
Zabouvski_le_jeune a écrit:
La tension se faisait plus pesante... quelques manoeuvre semblèrent attirer l'attention de témoins avertis. Que pouvait bien perturber une telle manifestation d'amour et de joie? Bien trop d'âmes égarées... malheureusement.
Guendoloena a écrit:
L’escorte avance lentement, Guendoloena regarde le Grand Maistre des Corinthiens, juste un peu devant elle. Il se tient dos et tête droite, attentif à la protection de sa Majesté, Mais elle devine combien l’émotion qui l’étreint doit être grande…Lui qui était si impatient de revoir sa ville, ses amis, la voix empreinte de nostalgie quand il en parlait, regrettant d’avoir été si longtemps absent, sans pouvoir revenir.
Elle voit dans la foule des visages souriants, bras levés, applaudissant la visite de leur Roy. D’autres plus calmes, les fixant, cherchant à se souvenir de tout pour pouvoir décrire ce moment à leur famille ou leurs enfants.
Un sourire effleura ses lèvres, elle aussi en aura à raconter à sa descendance…. plus tard…Cette pensée lui fait instinctivement, jeter un œil sur Harlan, chevauchant à ses cotés. Croise son regard. Elle se demande parfois s’il ne lit pas dans ses rêveries, en voyant le petit air moqueur qu’il prend en plissant légèrement le coin de la bouche… Il la connaît si bien !
--lhomme_encapucher a écrit:
L'homme de bougent point, encerclé pars de nombreux Soldats de la COBA, la dague toujours en pression sur son dos.

Citation :
Votre attitude, votre tenue des plus suspectes font que vous semblez être empli de mauvaises intentions envers notre souverain le Roy.

Je suis la Duchesse Jariane Capitaine de la COBA, évitez donc de sortir votre épée de son fourreau si vous ne voulez pas être un homme mort.

Nous allons nous éloigner tranquillement de la présence royale sans esclandres


Vostre Grace, je suis enchanté de faire la connaissance de Vostre dague, je ne peu point m'incliner pour vous Saluer.
En temps normale je ne suis pas contre le fait, de me faire planté de cette façon pars une Dame de Vostre rang, mais point s'en public tous de même.

Je vous suis donc, mais je garde mon fourreau s'en main ...
Jariane a écrit:
Soit souffla t 'elle mais un geste mal intentionné de votre part vous vaudra la mort, accompagnez nous

Elle fit signe aux soldats qui les entourait de se mettre en ordre de marche vers un coin éloigné de la place de la capitale, gardant toujours la pression de sa dague sur l'homme.
--Boissanssoif a écrit:
Il ricanait appuyé contre un mur.

*Ah ch'ont bien biaux tiens, cha brille de partout, pis ya d'belles gueuses, dommage q'alles aient toutes des épées, j'leur montrerait bien la mienne, moué.

Il crache par terre un épais glaviot, boit un coup à la bouteille qu'il tient avec fermeté, s'avance en titubant entre les rangées de soldats.
Yal a écrit:
Arrivant à la hauteur du Capitaine, le Sergent-chef moulinois analysa la situation et comprit que tout était sous contrôle. De nombreux soldats était à proximité sur le qui-vive, ce qui était plutôt rassurant. Apercevant l'espace d'un instant la pointe de la dague du Capitaine, un début de sourire se forma sur les lèvres du Sergent-chef. L'homme encapuchonné semblait déterminé mais n'avait pas l'air de vouloir en découdre en public, ce qui était plutôt raisonnable.

Il fit un signe de tête à ses deux soldats, leur indiquant de le suivre et s'approcha du Capitaine. Il lui souffla discrètement.


Je m'occupe de couvrir vos arrières Capitaine. Je serai 5 mètres derrière vous.

Il s'arrêta un instant pour se laisser distancer de quelques mètres puis chuchota.

Ninon, sur ma droite, Flavius, sur ma gauche. Ne lâchez pas des yeux le Capitaine et le suspect qu'elle escorte.

La main plus serrée que jamais sur le pommeau de son épée, la lame légèrement sortie du fourreau, le Sergent-chef suivait le Capitaine.
Azzera a écrit:
à la recherche de ses sœurs

Non, elle est pas en retard!
Non, elle n'est pas perdue dans cette foule!
Oui, elle sait parfaitement ou elle va! Il lui reste juste à trouver la grande Amazone et ses sœurs!

Azzera n'est pas très grande, elle lève la tête, la tend à gauche à droite... aperçoit de loin le cortège royal...


*Bon, elle peut pas être loin!* marmonne-t-elle entre ses dents... Elle cherche d'un œil plus qu'inquisiteur... tient un homme tenu en respect par une femme plutôt autoritaire... mhhh.... on s'approche, elle en est certaine!

Soudain, Azz la voit, elle est enfin là!
Elle se glisse pres de Wonderanny, montrant son laisser-passer à qui le lui demande.
Elle glisse un discret
Le bon jour, ma soeur! Assez respectueux!

Elle se tient un peu en retrait, sachant garder sa place comme la GA lui a appris.

Observation, tenue droite, respiration lente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Honneur au Roy   Mer 5 Nov - 23:31

--lhomme_encapucher a écrit:
Citation :
Soit souffla t 'elle mais un geste mal intentionné de votre part vous vaudra la mort, accompagnez nous


l'homme s'avança en direction d'un coin de la place que Donà Jariane lui indiqua de suivre ...

Nous voilà à présent loin de la foule et de Sa Majesté, enlevé cette dague je vous vous prie de mon dos et montré vous
*atalante a écrit:
Polignac, l'attente:

Voila, j'y suis enfin, la grande amazone également, on attend les autres filles, puis l'arrivée du roy avec l'escorte.
En attendant, on loge dans une taverne forte agréable, mais bon, je m'ennuie fortement.
Les chevaux sont soignés, les paquetages déposés dans les chambres, j'attend.
Tiens voila des soldats de la COBA, ça discute fort, et ça boit pas mal non plus. Je tend l'oreille, glane quelques renseignements.
J'en profite pour boire un verre également.
Bon, faut que je bouge, ce n'est que perte de temps que de rester là à rien faire.
Allez hop, je monte les escalier, frappe à la porte de l'amazone. Elle m'ouvre les yeux embrumés, je lui demande simplement si elle ne veux pas mettre a profit ce temps si precieux, elle , la grande guerriere, m'apprendre quelques passes d'armes, sinon, si elle connait un marchand ici pour acheter une robe car il va y avaoir une fete donnée à Clermont pour le roy, et que peut etre àClermont je trouverai mieux ce que je veux comme c'est la capitale du duché.


Escorte, lance des dames blanches:


Je chevauche un cheval qui m'a été preté pour l'occasion car il parait que mon poney n'aurait pas été du plus bel effet. Je suis aux cotés de Wonderanny, fiere, je regarde ici et là, guettant le moindre détails, on ne sait jamais ce qui peut arriver, surtout lors de la traversée de bois, et la région en est bien garnie.


Clermont:

Voila, une belle étape de faite, les gens sont là qui se massent sur le bord du passage du convoi royale, il faut les tenir écarter, veiller à ce que aucun de penetre l'escorte, le chemin était bien plus calme, mais bon, ça va, pas d'incident apparament vue de mon coté.
On arrive au chateau ducal, rentre dans l'enceinte, ouf, on respire, là, ça craint moins.
on va pouvoir monter le camp pour la fete ducale et les joutes en l'honneur du roy.
Guendoloena a écrit:
Voyant un mouvement brusque à sa gauche, son attention se porta sur quelqu’un qui essayait d’éviter les valeureux de la COBA.
La Duchesse Jariane les dirigeait avec des gestes discrets mais efficaces.
Guendoloena ralentit encore l’allure surveillant les alentours, cherchant à déceler le moindre signe suspect. L’autre, encerclé comme il l’était, elle savait que son affaire serait vite réglée.
Ce qui la souciait, c’était l’éventualité de complices non repérés.
Une imperceptible inclinaison de la tête, ses compagnons comprirent immédiatement, leur position changea, élargissant l’espace entre le cortège et la foule.
Derftheouf a écrit:
Le Brigadier Derftheouf de la Garnison de Murat était bien présent. Ne connaissant pas grand monde, il était resté collé aux basques de son Sergent Chef Worwick.
Jariane a écrit:
--lhomme_encapucher a écrit:

l'homme s'avança en direction d'un coin de la place que Donà Jariane lui indiqua de suivre ...

Nous voilà à présent loin de la foule et de Sa Majesté, enlevé cette dague je vous vous prie de mon dos et montré vous

Le capitaine se recula de quelques pas, remettant sa dague dans le pli de son manteau avant de faire face à l'homme, un inconnu qu'elle n'avait jamais croisé dans le duché.

Déclinez votre identité je vous prie et les raisons qui nous paraissent suspectes.
--Boissanssoif a écrit:
L'attention générale se portait sur l'encapuchonné.

Titubant et louvoyant, déchet humain qui se rapprochait insensiblement du groupe royal, proposant un coup de sa bouteille aux soldats en passant, frôlant les soldates.


Hé la belle, t'viens boire un coup avec moué? Et toi mon gars?

Repoussé avec impatience, il se vautrait, se relevait, avançait pas à pas, reniflant, torchant sa morve de sa manche

--Lhomme_encapucher a écrit:
Citation :
Déclinez votre identité je vous prie et les raisons qui nous paraissent suspectes.


Bien, je ne suis personne, je ne suis rien, vous ne me connaissez point et a présent Adieu ...

l'Homme Encapuchonnée Hurla un mot " auxilium " quand Trois hommes armé d'une épée surgir de derrière le capitaine et des deux soldats pour que l'encapuchonné puisse fuir dans un passage étroit de la place.

Venez vous battre sale pourriture de la Coba ! Nous Sommes ici pour goûté à Vostre Sang ...

Deilayra a écrit:
Deilayra vit la scène de son toit perché arma son arc de trois flêches et visa lespieds des trois homme mis devant les capitaine et ses hommes, elle tira et les flêches se planta a leur pied, elle leur fit un joli signe de la mains le fesant comprendre que le prochain carro ca serait pas dans les pied, puis elle arma son arc et attendit de voir s'ils étaient suicidaires
Jariane a écrit:
Avant qu'elle ne puisse répondre trois flèches sifflèrent pour se ficher aux pieds des hommes.

Profitant de l'inattention de ceux ci, elle sortit son épée du fourreau, les soldats à ses cotés en firent de même.

L'homme commença la fuite, elle le suivit avec ses hommes.


Tu n'iras guère loin cria t 'elle.
Armoria a écrit:
Comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, Armoria se tourna vers Tixlu, lui octroyant son plus beau sourire.

Cher com-Pair et néanmoins Duc, si vous nous faisiez les honneurs de votre lieu de labeur au service du Bourbonnais-Auvergne ?

La voix était calme et posée, mais les sens en alerte, et le regard significatif : rentrons, vite, nous sommes exposés.
Silec a écrit:
Il était enfin dans son pays, loin des siens était devenu insupportable.

Son immobilité due à sa grave blessure en voyage d’agrément entre Cahors et Sarlat lui avait couté un séjour de un mois et demi au chaud pour se faire soigner, a cause d’une stupidité d’un chef d’armée qui avait donné l’ordre de tuer tout ce qu’il approchait de sa ville.

L’ambigüité n’avait pas été déterminée à savoir si ils étaient en territoire Guyennais, ou proche de Sarlat mais le mal était fait.

Silec enfin rentrait chez lui, sa femme Jariane indemne ainsi que sa petite fille Diane avaient rejoins le BA.
Cette situation imprévue avait obligé Silec de se retirer de la liste ducale, mais sa femme était là en tant que Capitaine.
Il avait su d’ailleurs par elle que la liste du BAR était arrivée en tête et que son ami le duc Tixlu en était devenu la tête.
La missive qu’il avait reçu il y a peu juste avant son départ lui avait signalé l’arrivée du Roy en BA et qu’en son honneur une revue militaire était organisée en place de Clermont.

Il décida donc de s’y rendre le plus vite possible. La foule était là, la surveillance de la place fût vite approuvée par le vieux sénéchal, les toits étaient appropriés par les archers d’élites.
Il chercha sa femme capitaine mais ne la vit point en l’estrade.
Beaucoup de monde étaient là et c’est tout naturellement qu’il se dirigea vers l’estrade.
Saluant toutes les personnes, Toflegrand, Tixlu, la princesse Armoria.

Le protocole voulait, mais la princesse l’excuserait volontiers ils se connaissaient depuis les 45. Protection du Roy assuré, Silec n'en doutait pas un seul instant. Silec s'incline devant son Roy


Votre Majesté, Altesse, il me fait plaisir de vous revoir, vostre Grâce, sénéchal
baissant la tête de respect, se tournant vers Tixlu lui faisant l’accolade.

Félicitations l’ami je suis content que vous ayez réussi à la tête du duché.

Se dirigeant vers Toflegrand, lui fait l’accolade aussi.

Mon ami il me fait tellement plaisir de te voir. Regardant alentour. Vous n’avez point vu ma femme ?
Toflegrand a écrit:
Toflegrand vit arrivé son ami Silec et ce dernier lui fit l'accolade puis lui demanda


Mon ami il me fait tellement plaisir de te voir. Vous n’avez point vu ma femme ?

Toflegrand lui montra du doigt le Capitaine Jariane et en lui expliquant ce qu'elle faisait la bas avec les soldats.

Elle est en train d'arreter un homme qui nous semblait louche avec quelques soldats, regarde la bas dans la ruelle.

Enfin tu es de retour c'est un pure bonheur de te revoir parmis nous en tes terres
Deilayra a écrit:
Elle fit parvenir un message aux trois hommes armés par le biais du petit dessus il y avait écrit:

si vous faites le moindre mouvement je vous abbat tous trois
Silec a écrit:
Silec ecouta Toflegrand et pointa ses yeux vers le point qu'il lui montrait.
Effectivement Silec y vit sa femme avec un groupe de soldats entourant un homme encapuchonné.
En observant la scene il vit aussi sur le toit, une militaire mettant en joue le groupe.
Il y vit aussi trois fleches sur l'arc bandé.
Trois fleches, cette militaire devait etre fin tireur, pour etre sûr de faire mouche sans blesser les autres.
Mais pourquoi 3? en observant un peu plus silec s'aperçu que l'encapuchonné n'etait pas seul.
Un court instant, Silec voulu aller les aider, mais il jugea rapidement que sa mie avait la situation en main.
La sachant ancienne amazone les loustics avaient qu'a bien se tenir. Il comprenait aussi pourquoi Armoria et Tof faisaient barrage de protection pour le Roy


Je les vois oui, je suis d'avis de laisser ma femme et le groupe de militaires s'en occuper.
J'ai toute confiance en la finalité de cette arrestation.
j'aimerais pas etre à leurs place, aux brigands.
Souriant à tof.
Tixlu a écrit:
En effet Armoria, je pense qu'il vaut mieux que nous rentrions un moment visiter le chateau de Clermont.

Levant discrètement la main, les Terribles, épée au clair, s'organisèrent de sorte de créer une barrière infranchissable de chaque coté du chemin sur les quelques mètres les séparant de l'entrée du chateau. Leur mine patibulaire et la maîtrise avec laquelle il tenaient leur arme, comme si elle était une partie de leur corps, étaient plus que dissuasive pour quiconque aurait souhaité attenter à leur vie.

Tixlu, confiant dans ses hommes ainsi qu'en le capitaine, la COBA et ses archers d'élite judicieusement disposés, avait repris une mine détendue. La situation serait bientôt sous contrôle et ils pourraient revenir passer les troupes en revue. La prudence voulait de sécuriser le Roy, mais finalement, cette petite démonstration de l'efficacité de la COBA faisait honneur à ses hommes, à leur commandement, et à leur capitaine.


Votre Majesté, vos Altesses, si vous voulez me suivre... Gagnons l'entrée du chateau où quelques rafraichissements et mignardises nous attendent...
Marc_antoine a écrit:
marc_antoine surveillait la scene , un regard rapide sur ses corinthiens qui se déployaient de façon discrete , pret à épauler les soldats de la coba .

un instant , il avait visé de son arbalette une femme perchée sur le toit voisin mais avait vite comprit le role du soldat .

tout etait en ordre , le roy entrait dans le chateau sous bonne garde , il allait donc pouvoir aller inspecter les chemins de l'étape suvante .

rassemblant sa troupe et surtout sa dame adorée , il remonta en selle .Un petit signe de la main à son amie Wonderanny qui surveillée également les alentours du roy
Deilayra a écrit:
Deilayra entendit les cliquetis des terribles qui s'organisaient et compris que bientot elle pourrait lacher sa garde, elle était toujours le regard rivé sur les trois hommes attendant le moindre geste pour les abbattres...
Non loin d'elle Aldior plannait afin d'assurer sa propre sécurité....
En étant aussi concentrée sur les trois hommes elle ne pouvait éviter la moindre attaque de flêche, sa seule protection restait donc son aigle entrainée à cet effet, rattraper la moindre flêche ou couteau qui la viserait...

Elle continua donc attendant que quelqun se decide a arreter ces hommes
--lhomme_encapucher a écrit:
L'homme encapuchonné ce retourna dans la ruelle face au Capitaine du B.A, l'épée sortie de son fourreau.

Bien soit, je ne peu donc fuir, alors venais vous battre Madame, mais il coulera de Vostre Sang en cette ruelle.

Je vous laisse m'attaquer en premier, politesse oblige ...


Les trois hommes regarder la femme à l'arc, leurs regards cruelles en sa direction, quand l'un des hommes hurla " A L'Attaque ! "
Deilayra a écrit:
Deilayra apprécia grandement cet esprit suicidaire, enfin un peu de divertissement, elle fit signe a Aldior d'être sur ses garde ajusta ses flêches aux mouvements des trois homme et tira...

La première alla se planter dans la nuque du premier homme, la seconde atteignit l'autre a la cuisse, et la troisième se planta en plein dans la poitrine du dernier....

Deilayra étai plutot satifaite, un mort, un bléssé grave et le troisième ne pourrait pas fuir trés loins, vu la flêche qui traversait sa cuisse, elle sourit puis jugea inutile de lancer d'autre flêches...

les Soldats présents se chargerais du reste et de l'homme encapuchonné...

Elle resta sur son toit et observa la COBA s'occuper du reste, elle resterais sur ses garde des fois qu'il y ait plus d'hommes que les trois idiot suicidaires....
Caporalescu a écrit:
Capo était exténué par le voyage et quelques soucis qui le tracassaient. Il aperçu alors les couleurs de la COBA qui flottaient au milieu d'un campement. Il se tourna vers Marc:

Marc je reviens je vais voir mes anciens frères d'armes, je ne serais pas long.

Il se dirigea alors vers les drapeaux de la COBA et croisa le mestre de camps:

Bonjour mestre de camps, comment allez vous depuis tout ce temps?
Takezo a écrit:
--lhomme_encapucher a écrit:


Bien soit, je ne peu donc fuir, alors venais vous battre Madame, mais il coulera de Vostre Sang en cette ruelle.

Je vous laisse m'attaquer en premier, politesse oblige ...


Takezo n'avait pas quitté des yeux l'homme sous sa capuche, il l'avait même suivi discrètement, arrivé derrière lui, il ne pouvait pas l'abbatre comme ça, même si l'envie était très forte

Je savais qu'il fallait se mefier de toi, mais je savais pas que tu étais stupide à ce point pauvre idiot ! attirer l'attention sur toi pendant que tes trois copines passent à l'attaque, mais cette ruse est vieille comme le monde ! je t'avais dit de renoncer à ton idée encore plus idiote que toi, mais tu préfère me servir de distraction et je vais donc te faire ce plaisir, tu ne fera couler le sang de personne, car ton adversaire c'est moi ! EN GARDE !

Takezo mit la main sur le pomeau de son épée en souriant, et de sa manche il sorti un couteau qu'il lança en direction de l'homme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Honneur au Roy   Sam 8 Nov - 20:45

Jariane a écrit:
--lhomme_encapucher a écrit:
L'homme encapuchonné ce retourna dans la ruelle face au Capitaine du B.A, l'épée sortie de son fourreau.

Bien soit, je ne peu donc fuir, alors venais vous battre Madame, mais il coulera de Vostre Sang en cette ruelle.

Je vous laisse m'attaquer en premier, politesse oblige ...

[/i]

Jariane allait relever le défi quand un jeune soldat de la COBA s'interposa.

Soldat laissez cela, je m'en charge, c'est au capitaine de régler cette histoire

Elle sortit son épée de son fourreau, puis la jeta au sol tout en fixant l'homme dans les yeux.

Je préfère les couteaux à une épée mais soit vous pouvez garder la votre et C'est tout à votre honneur de me laisser la teneur de l'attaque, votre sang coulera sur la pavé de cette ruelle messire.

Une lame apparut dans sa main droite comme par enchantement, elle se mit à rire en pensant à certains moments de sa vie passée où elle n'avait que ses couteaux pour se défendre .

hrp/ Je propose d'ouvrir un autre topic réservé qu'au duel afin de laisser la suite du defilé militaire se poursuivre.
Deilayra a écrit:
Vu que la sitaution était presque régléee t que la famille royale était en sécurité dans le chateau, Deilayra fit signe a Aldior de prendre son envol et elle descendit du toit...

je vais aller me degoudir les jambes

Elle marcha vers les trois hommes, l'un mort l'autre trop faible et le troisième avec sa flêche dans la cuisse, elle sortit son baton assoma le dernier d'un coup sec:

ils s'occuperont de vous plus tard, enfin pour les vivants

Elle continua son chemin, passa devant la ruelle, salua l'homme encapucher et sourit:

Adieu donc on se reverra surement pas

puis elle sourit regardant Jariane

bonne chasse capitaine

Puis elle passa son chemin, saluant le soldat devant elle et partie marcher un peu
Tixlu a écrit:
Averti par un soldat que la tourment était passée, le Duc Tixlu invita le Roy et la cour à rejoindre le parvis du chateau pour la revue des troupes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Honneur au Roy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Honneur au Roy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» Renom, Honneur et Wanted d'un Nain?!
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !
» Bill Clinton et Wyclef reçoivent l'Ordre national Honneur et Mérite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: Visite royale (novembre 1456)-
Sauter vers: