Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Grand banquet et bal en l'honneur de la visite royale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Grand banquet et bal en l'honneur de la visite royale   Mer 12 Nov - 23:22

Rosie_posie a écrit:
Pour commencer ma petite, ça ne sert a rien de me donne du "Charles Martial de Tartasse". tu ne m'impressionne pas et je préfère ne pas l'entendre trop souvent avec ce ton, ça me rappelle notre mère quand je revenais a la maison après avoir fait un escapade dans la montagne pour aller les berg.... enfin quand je rentrais pas quand il fallait et qu'Ari oubliait de me couvrir. Et pour te répondre, non je n'ai absolument pas honte puisque vous êtes maintenant revenue prés de moi tant vous ne parveniez a vous passer ma presence. Mais je te promet qu'un jour je vous offrirais un poissonneux si il faut me faire pardonner par les dames exceptionnelles que vous êtes a mes yeux.

Regard qui se faisait de plus en plus perçant au fur et à mesure des paroles de son frère.
Sa réponse ne se fit pas attendre :


Un jour, un jour… Encore des paroles, c’est quand un jour ?
Et puis mon ton est ce qu’il est, si j’ai envie de te parler sur ce ton et de t’appeler par ton nom entier, je le ferais, Messire Charles Martial de Tartasse!


Encore et toujours de la provocation, elle n’était pas une Tartasse pour rien. Elle n’avait décidément rien à envier à ses aînés. Et le sourire de Carmody n’avait pas réussi à la calmer.

Son frère finit par s’écarter afin de procéder aux présentations :


Pestouille, je te pressentes Elegie de Balsac. La protégée que je voulais que tu connaisse mieux. j'ai dans l'idée que vous pourriez avoir des relations des plus intéressantes ensemble vu que vous avez environ le même age. Elle est... Elle est... Enfin tu verra par toi même.


Elegie, je vous pressentes mon Renard, ma jeune sœur, Rose Prunille de Tartasse. je suis certain que cette rencontre posera les bases de grande choses. Après tout vous venez toutes deux d'un couvent ça doit tisser des liens.


Rosie scrutait la jeune fille de pieds en cape. Plus la pestote la regardait, plus elle se disait qu’elle était plus jeune qu’elle. Pensées confirmées par les paroles du roux tartassien qui la disait sortir du couvent. Elle avait bien vu juste.

La jeune Balzac prit la parole :

Bonsoir Damoiselle Renarde ! Ravie de vous rencontrer ici lieu. Votre ressemblance avec votre frère est si frappante que vous ne pouvez vous renier l'un l'autre. Ainsi en est il des liens du sang n'est ce pas ?

Tenta de prendre un ton un peu plus calme :

Enchantée Damoiselle, ravie également.
Tout le monde dit que je suis le portrait craché de mes aînés, tant par le physique que par le caractère. Mais en effet, l’on ne peut renier les liens du sang, ils sont encrés en nous, nous n’y pouvons rien!


Elle fit une esquisse de révérence pour régler la formalité et enfin pouvoir demander plus amples éclaircissements à son frère sur les services rendus à sa « protégée ».

Mais dis-moi tit démon, en quoi consiste ta « protection » envers cette Damoiselle ?
Partages-tu des repas avec elle ? Des repas poissonneux par exemple ?


Mais Carmody semblait déjà ailleurs, perdu dans ses pensées et était derrière la pestote et sa conscience.

C’est alors que Rosie sentit un relâchement sur le ruban qui faisait le tour de sa taille, elle passa ses mains rapidement afin de refaire le nœud qui s’était, semble-t-il défait.
Mais là, surprise, ses mains en rencontrèrent une autre !
Tourna la tête vivement, afin de savoir qui lui faisait la mauvaise farce de tenter de la dévêtir en plein bal et là, nouvelle surprise : la main appartenait à son frère !
Regard horrifié, se retint difficilement de crier, respira bruyamment, choquée.
Mais heureusement, le renard avait l’esprit vif, une seule chose à faire : profiter de la situation.

D’horreur ses yeux passèrent à la malice, et elle dit tout bas à l’intention de son frère :


Je crois que tu me dois un gage et que tu n’es pas vraiment en position de refuser.
Soit tu m’aides à trouver un poisson, soit je me mets à hurler que tu as voulu déshabiller ta petite sœur.
Elegie2 a écrit:
Mais dis-moi tit démon, en quoi consiste ta « protection » envers cette Damoiselle ?
Partages-tu des repas avec elle ? Des repas poissonneux par exemple ?



Levant un sourcil, la jeune fille répondit avant que Carmody n'ouvre le bec.

Pardon ? Damoiselle ? Voyons vous n'êtes pas sans savoir que votre frère est vassal de ma mère. Ainsi il se fait un heureux plaisir à accompagner ma famille lors de ses déplacements. La pêche n'a rien à voir là dedans fort heureusement ! Et les repas de pêche encore moins ! Mais je crois savoir que votre frère apprécie particulièrement la cuvée spéciale de vin que mon frère garde en sa cave, ainsi avons nous le plaisir d'avoir la visite de votre renard de frère souvent à Mauriac. Du bon vin , ça ne se refuse pas !

Sourire narquois en coin de lèvres
Clothilde a écrit:

Rodrigue répondit à Elegie :

Tout à fait, Dame, le "R" est présent. La preuve...


Le héraut du Comité des Festes du Bourbonnais-Auvergne inscrivit sur son ardoise :


Citation :
Sixte et Ultime Mets-Mystère :

/_ _ _/ /_ _ _ _ _/ /_ _/ /_ _ _ _ _ _ _ R _/ /_ _/ /_ _ R _ _ _ _ _ _ /


Classement :
[pour plus de clarté, seuls les noms sont donnés, sans les tîtres]


Damisella : 16 pts
Armoria : 7 pts
Martymcfly : 7 pts
Elegie : 5 pts
Zabouvski_le_jeune : 4 pts
Natafael : 4 pts
Chevalier_dide : 3 pts
Sibella : 3 pts
Gandrelina : 1 pt
Carmody : 1 pt
Naluria : 1 pt


Lettres proposées présentes :
R,

Lettres proposées non présentes :



Dans la salle, les laquais continuaient à servir les "Boute-hors".
Ainsi, furent disposées devant les convives des Griottes confites et pastes de fruit et leur biscuit-corolle sur coulis de fruits rouges :



Pascale33 a écrit:
A l'ouverture de la grande salle des fêtes de Clermont, Pascale s est mise un peu en retrait derrière le rang des gardes, qui font l allée jusqu à l entrée.
La blonde , installée de façon à ne rater l'arrivée de personne, voit défiler devant elle, nombre de nobles et seigneurs inconnus, vêtus de façon riche et si élégante...La bouche entrouverte et les yeux écarquillés, elle admire toutes ces personnalités, les tenues chatoyantes et les dames ravissantes..les coiffures élaborées...les blasons arbhorés fièrement... les uniformes de gala...
Nobles et Chevaliers du Royaume entre tour a tour...Véritable parade rien que pour le régal de ses yeux de jade qui brillent d émotions devant ce cortège fastueux....

La jeune femme reconnait la Princesse Armoria...Qu elle est belle!.. Pascale rougit a la pensée d il y a quelques jours..La Princesse se rappelait d elle...Si elle avait pu disparaitre dans l instant à ce moment là...
La blonde esquisse un sourire...Elle en a croisé des gens en tavernes....Elle s est fait de nouvelles amitiés...a retrouvé de vieilles connaissances...
Elle identifie succession de visages connus... Diane accompagnée, Mysouris, dont elle admire le courage et la volonté, son ami et avocat Sebastienpirlet, Azzera,Dami, Capo...

Le voilà!! ....La blonde retient son souffle...en croit a peine ses yeux...c est vraiment lui...Le Roy....Il passe si vite..A peine le temps de se rendre compte...il est déja a l intérieur...

Le regard de jade fixé sur l endroit ou la vision du Roy s est effacée, la blonde voit a peine Le Capitaine de la COBA , Gals, Titan pénétraient à leur tour dans l édifice...
Elle pousse un long soupir et reporte ses yeux sur les autres arrivants ....Inconnus, connus, au passage Kory, le sire Azdrine, Gwen qu elle apprécie beaucoup, Le couple de jeunes mariés ...Le Duc Tixlu...Toujours magnifique de prestance...
Décidée a profiter au mieux du spectacle elle commence a longer les murs jusqu a trouver une alcôve entrouverte...la jeune femme s assoit sur le rebord de la fenêtre et regarde a l intérieur...
Sourire aux lèvres , elle voit son amie Beths entrer au bras de...Marty??...Un rire la secoue...Ainsi Marty a réussi a dompter l indomptable...
Une certaine gaité s empare d elle...Elle aime voir les gens heureux , surtout ceux qui le méritent...
La blonde s étonne elle même de connaître autant de personnes...Elle prononce le nom de chacun au fur et à mesure qu elle les aperçoit....Fronce un peu les sourcils à la vue de certains....
Les plats qui commencent à arriver la font légèrement saliver....Ses narines frémissent sous les odeurs attirantes des mets...
Plutôt que son estomac elle préfère se remplir les yeux de tant de gens d exception...
La musique commence à jouer...L air un peu rêveur, elle regarde les couples se former...sourit...Son esprit part un peu à la dérive...Elle s imagine a l intérieur...Bah! ..On peut toujours rêver...La blonde ne sait même pas danser...
Martymcfly a écrit:
Alors que le dernier jeu était lancé, une nouvelle danse était proposée. C’était le moment. Le bon moment.

La soirée se passait de la façon la plus agréable et de nombreuses personnes étaient là. Tout le gratin du Bourbonnais-Auvergne était présent. Les assiettes défilaient les unes après les autres et les danseurs commençaient à s’agiter. Les trouvères s’en donnaient à coeur joie au plus grand plaisir de l’assemblée. Certains battaient la mesure avec leurs mains. D’autres tapaient du pied en rythme. La guimbarde se fatiguait les cordes et les pieds des danseurs se faisaient écraser de temps à autres, entraînant rires étouffés, colères discrètes ou excuses rougissantes. Voilà que l’heure était à présent au rondeau qui entraînait de nouveaux piétineurs de piste acharnés.

L’occasion était trop belle. S’il y avait bien une robe qui ne demandait qu’à tourner, c’était celle de sa Beths. Sa Gondole. Marty l’imaginait déjà en train de virevolter à son bras, riant doucement et gracieusement. Oui vraiment, l’occasion était trop belle pour ne pas profiter d’elle avant la fin de la soirée.

Le Duc de Billy prit alors un air sérieux et demanda d’une voix posée.


Dame de Gondole, me feriez vous l’honneur d’une danse ?

Et alors qu’il attendait qu’elle finisse sa bouche, pleine de Saint-Nectaire…

Je demande un "I" !

Le Rodrigue avait il du coeur ?
Gandrel a écrit:
Alors que les jeunes femmes observaient la princesse et le duc ouvrir le bal, la baronne tourna la tête et sourit largement, elle disparut alors quelques instants et revint en la charmante compagnie de son mari, Althiof.

Impression de gentillesse
Sourire accueillant
Révérence
Quelques mots
Voix chantante


Encantat, vos avez biene dé la chance d’avoir oun cavalière aussi gracieuse et avisée

La jeune femme regarda le couple avancer sur la piste et entrer dans la marée mouvante des danseurs. Elle resta là à regarder évoluer entre ciel et terre ces petits points bariolés sur les dalles de pierre sombres. Des milliers de pieds bottés ou à talon, complètement masqués ou légèrement découvert frémissaient au rythme des notes qui s’élevaient jusque aux poutres du plafond de la grande salle, venant s’accrocher à la lumière scintillantes des lustres. Soudain, une voix retentit dans la tête de la jeune femme.


…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

M’accorderiez vous cette danse ?»

Bouche entrouverte, béate, regard perdu dans des circonvolutions couleur pêche. Mais de quoi parle-t-il ? Un pas, il est là, elle sent la chaleur qui émane de sa personne, battements de tambours roulent, roulent. Douceur d’une main sur la sienne, la douceur existe donc ? Autre pas, quelques notes s’égrainent au fil du temps, bat la mesure au rythme de son cœur qui se réveille comme la terre après le gel hivernal. Danser, oui c’est cela danser … comme un printemps qui glisse sous la glace à l’en faire craquer, crissement sous les pas des patineurs, soudain la musique jaillit tel un torrent impétueux, trille de notes aiguës tel des petits cris d’oiseaux réveillés par les rayons d’un soleil encore blanc. Ces deux là se cherchent, un pas sur le côté, deux pas de l’autre, mains entrelacés, cheveux d’or et de rouille mêlées aux gré de leurs silhouettes qui virevoltent. Long frisson le long de son échine, irradie jusqu’à sa hanche, sourire qui s’étire, danser, oui danser… Leurs corps les entrainent un peu malgré eux au delà du temps et de l’espace, tout autour a disparut, plus rien ne compte que ces notes qui tressautent joyeusement, emplissent l’espace et les font vibrer de l’intérieur. Pour Gandrelina, plus rien n’existe que cette musique et ce cavalier d’un instant, de tout temps, tourne et retourne, virevolte, soudain ils s’arrêtent, se font face, se saluent d’un air entendus, sourire aux lèvres, rouge aux joues, puis s’emmêlent à nouveau dans un enchaînement de gestes aux allures naturelles et pourtant savants. Le jeune homme s’avère un cavalier émérite, alliant souplesse et élégance, et surtout toujours à l’écoute de sa partenaire, discrètement, presque… secrètement et pourtant avec une sorte de générosité sure d’elle. Toutefois, une raideur à l’épaule le fait grimacer de temps à autre, ce qui n’a pas échappé à sa partenaire, danseuse sensible qui se fit des lors plus légère encore pour soulager cette épaule et retrouver le sourire de son partenaire sur la piste. Quelques harmoniques plus loin, la folle cavalcade se termine sur une note tout en douceur ; les bras des danseurs se délient et glissent à nouveau le long de leur propre corps ; Ils se regardent. Entre deux mèches dorés, l’on peut voir sur les flots qui habitent les émeraudes de Gandrelina, le reflet de moults étoiles apparues soudain. Elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose à son cavalier …..

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Elle se tenait là au bord de la piste, bouche bée, le souffle court, une jolie teinte coquelicot s’installa négligemment sur ses joues. Elle jeta à la ronde des regards d’enfant prise la main dans le sacs de petits pains… Personne ne semblait faire attention à elle. Ben pour une fois temps mieux… C’était pas si mal d’etre un meuble … Sourire…. Par la très Sancta , si tous ces gens sabi cé qué tou as dans la tête ma pauvré Gala tou serait chassé à coups dé bâton, va donc prendré l’air …

Besoin d’air
…..
Une odeur chavirante
Un plateau de fromage
Une main aux longs doigts blancs
Un fromage qui bascule
Du pain qui croustille sous la dent
Manger pour oublier
Et ne pas oublier de manger
Fringale


Une voix familière lance un I
Elle jette à la volée, bouche pleine


mmhh un A jé tenté oun A
Elegie2 a écrit:
chuchote un mot à oreille carmodienne et sourit menton levé

Ah bon ? ça ne se fait pas ? et bien moi ! je vais le faire !

se glisse vers le milieu de la salle et commence à danser seule imitant cavalier imaginaire. Elegie voyant passer la princesse Armoria la saisit de la main prestement.

Princesse, veuillez pardonner mon audace, mais.. on s'ennuie ici.. Enfin , moi je m'ennuie, entameriez vous une farandole ? Je ne suis que jeune fille sans histoire, et vous bien haut placée, mais à nous deux, si vous le souhaitez, pouvons révolutionner tout cela !

rosit un peu et attend réponse en sourire provocateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Grand banquet et bal en l'honneur de la visite royale   Mer 12 Nov - 23:27

Damisella a écrit:
La fête continue, Dami est allée danser dans une ronde, en revient , préférant être encore près de sa soeurette et des petits.

Sa soeurette, c'est la douceur incarnée, la bonté, une gaité constante, la preuve aussi qu'un mariage peut être heureux et durable.

Alors elle reste près d'elle prenant à tour de rôle ses neveux sur ses genoux, répondant à leurs babillements enfantins

Un nouveau jeu a été lancé, en souriant, heureuse de cette soirée elle
demande... un O
Armoria a écrit:
Cible : la table. Objectif : y rester sagement assise. Plus que quelques pas, et...

... Et elle fut interceptée. Humpf. Une jeune fille, une farandole. Amusée, elle se surprit à sourire. Etait-ce prudent ? Guère risqué, en tout cas. Elle prit un ton docte.


Allons, damoiselle, pour faire danser des femmes, il faut des messieurs !

Elle l'entraîna, justement, de là où était sortie son interceptrice, saisit la main de Carmody :

Vous permettez ? C'est juste un emprunt...

Ton autoritaire, regard narquois, l'air de lui rendre la monnaie de sa pièce pour la caresse des doigts.
Elegie2 a écrit:
un sourire entendu, un sourire ravi.

Merci Princesse !

se régale en farandole et saisit une autre main. Un Duc du Ba en danse quittée. Un Tixlu l'air ecarquillé. La jeune fille lui sourit et l'invite du regard à s'amuser. Dit haut et fort

Que tous prennent part à la farandole et saisissent mains ! Allez la timidité n'est point de mise !

fait entrer la renarde, soeur carmodienne de son autre main.

Damoiselle .. voici danse poissonne !
Natafael a écrit:
Nata auprès de Dami discutait avec Clo.

Sa main se posant sur la tête des pt’its bouts d’choux en souriant , laissant ses doigts caresser les belles boucles des enfants chéris de son amie.

Elle chuchotta doucement à l’oreille de Clo

Déjà 2 ans, comme le temps passe vite…

Dami s’était éclipser pour aller danser, nata la regarda la trouvant si jolie dans sa belle robe.
Il est vrai qu’elle ne voyait pas souvent Dami en robe !
Lorsqu’elle revient vers eux, nata lui sourit

Tu es merveilleuse Dami, tu devrais laisser tes braies plus souvent au fond de tes malles.

Dami lança soudain un « o »
Nata lui fit un clin d’œil et demanda à son tour un « T »
Beths a écrit:
Elle admirait les danseurs, la salle, l'ambiance, tout, lumières, lanternes, illuminations, éclats, beauté. Non aucun mot ne serait retranscrire la brillance de la pièce, le faste, la gaité.

Et puis, elle entendit le jeu proposé par Clo, le dernier met à trouver. Timidement, elle se rapproche de nouveau du buffet, et propose


Un S, n'y aurait il point un S ?

S'étant de nouveau rapprochée des tables et de leurs bonnes chères, elle comprit horrifiée que les fromages étaient débarrassés au profit de denrées plus sucrés. Elle vola littéralement un dernier morceau de Saint Nectaire qu'elle avala avec un plaisir non dissimulé. C'est à cet instant précis, alors qu'elle avait encore les joues gonflées de délices fromagers que Marty s'adressa à elle

Dame de Gondole, me feriez vous l’honneur d’une danse ?

Réactions étranges que celle de son corps et de son coeur. Yeux qui s'écarquillèrent, rougeurs qui l'envahirent, toux qui menaça, bonheur qui glissa le long de l'échine ... Beths posa un poing son son thorax et tapota gentiment afin d'aider la bouchée de Saint Nectaire qu'elle n'avait pas achevé à mieux passer sans qu'elle ne s'étrangla. Ouf.
Déglutissant, elle finit par porter son regard pétillant sur l'homme de ses pensées, elle chercha comment lui répondre au mieux


Martymcfly de Montfort-Balmyr Duc de Billy Seigneur de Terves Pfiou elle avait dit cela d'une traite, elle en était essoufflé, elle reprit sa respiration et

C'est avec une certaine allégresse que j'accepte votre proposition

Regard heureux, regard amoureux, et une main confiante qui se tendit en direction de l'homme aimé
Carmody a écrit:
Le Carmo avait vue les yeux de sa sœur se tourner vers lui alors qeue le jeune Elegie répondait a sa place et de l'horreur qu'il y lu, il repondit par l'amusement de voir que le sens premier de la question avait été pris pour en faire la réponse. Amusement passager bien vite brisé par les chuchotements de sa sœur a son oreille. Ou allait il bien pu lui trouver un poisson pour l'empêcher de crier? Il allait répondre quand il sentit une main saisir la sienne et ses yeux rencontrèrent ceux de la princesse.

Vous permettez ? C'est juste un emprunt...

A peine le temps de glisser quelque mot a la rouquine avant de profiter de l'offre de sa sauveuse.

Je le refais, n'ai crainte, il sera tien. Et ceci t'y 'aidera un jour.

Sans un mot de plus, la Carmo accepta l'invitation à la farandole mais ne lâcha le ruban prit dans ses doigts de suite , l'emportant avec lui et délassant malgré lui les liens qui retenait la robe. Voyant le tissu glisser entre ses doigts, il regarde sa déconvenue se produire en l'événement de sa sœur perdant alors une part de ce qu'il ne voulait jamais voir au sol ce soir.

Long soupire mais douceur de la main de la princesse dans la sienne. Ses doigts se serrent un peu plus contre ceux de sa partenaire de farandole. et il se laisse alla a attraper au passage la main de Naluria pour l'emporter elle aussi dans la danse. Tout ai plaisir de la compagnie qui l'entourait, le Carmo lance des œillades vers sa sœur et surveille qu'aucun galant ne cherche a l'approcher ainsi vêtue. Puis a la dérobé, il s'adresse a Armoria.


Merci de cette invitation belle maitresse de France. Et pour la douceur renouvelé du contact de nos mains. Je vous manquait déjà?
Clothilde a écrit:

Nouvelles lettres proposées, message modifié en conséquence par Rodrigue sur son ardoise :



Citation :
Sixte et Ultime Mets-Mystère :

/_ I _/ /_ _ A _ _/ /A _/ /_ I _ _ _ _ _ R _/ /_ T/ /_ O R I A _ _ R _ /


Classement :
[pour plus de clarté, seuls les noms sont donnés, sans les tîtres]


Damisella : 17 pts
Martymcfly : 8 pts
Armoria : 7 pts
Elegie : 5 pts
Natafael : 5 pts
Zabouvski_le_jeune : 4 pts
Chevalier_dide : 3 pts
Sibella : 3 pts
Gandrelina : 2 pts
Carmody : 1 pt
Naluria : 1 pt
Beths : - 1 pt


Lettres proposées présentes :
R, I, A, O, T

Lettres proposées non présentes :
S
Martymcfly a écrit:
C'est avec une certaine allégresse que j'accepte votre proposition

Echanges de sourires et bras tendu. Le Duc invite sa Dame pour un rondeau. Une danse pour les réunir ensemble sur la piste, devant les yeux, moins étonnés que d’habitude, des convives. Comme une manière de faire taire la rumeur en la faisant transparaître au grand jour. Il fallait désormais compter sur un Duc qui n’était plus célibataire. Le plus beau, mais si mais si, et plus convoité parti du Bourbonnais-Auvergne avait trouvé couvercle à son pot comme aurait dit sa cuisinière. Le Duc avait trouvé sa Duchesse.

Quelques pas rapides enchaînés à des plus lents, le rondeau n’a pas de secrets pour lui. Les genoux s’écartent doucement et son corps se penche vers sa cavalière. Un…deux…trois… Plus la peine de compter les pas pour un habitué des bals. Beths ne se défendait pas si mal non plus, elle avait du apprendre plus qu’on ne le pensait à la capitale, entre deux dossiers à la Grande Prévôté. C’est qu’il fallait bien les divertir les officiers royaux, et les fêtes devaient être nombreuses à Paris.

La danse s’exécutait à merveille et la Dame à son bras faisait la fierté du Duc de Billy. De plus en plus leurs coeurs s’ouvraient l’un à l’autre, et il savait qu’il avait fait le bon choix. Enfin en même temps, il ne l’avait pas choisi, tout s’était déroulé de façon parfaite. Pourrait-on dire qu’ils soient tombés amoureux ? Ce n’était pas vraiment le cas, étant donné qu’ils se connaissaient depuis bien longtemps. Disons qu’ils se voyaient différemment… Et la tournure qu’avait pris leur relation n’était pas sans déplaire à Marty qui, chaque jour, apprenait à aimer celle avec qui il dansait ce soir.

Il fallait être aveugle pour constater les changements opérés sur la Dame de Gondole. Ses sempiternels cris qui emplissaient les bureaux de la Prévôté paraissaient moins forts. Elle portait dorénavant plus souvent des jolies toilettes qu’elle ne mettait quasiment jamais par le passé. Et une Beths en robe, cela valait toutes les reines du monde.

Et entre deux pas, le Héraut afficha de nouvelles lettres… Alors qu’il tournait le dos à ce moment là à sa cavalière, il lança, le plus discrètement possible…


Je voudrais un "U"…
Rosie_posie a écrit:
Rosie attendait encore la réponse de son frère quand Elegie partit au centre de la salle et se mit à danser toute seule avant d’emporter la princesse avec elle.

Yeux écarquillés, ruban toujours dans la main, ne comprenait pas trop bien ce qui passait quand la princesse vint arracher le tit démon des griffes de la pestote.
Et Carmody tenait encore son ruban dans la main par-dessus le marché !
Il le lâcha mais trop tard, sa robe lâcha aussi.
Choc, horreur, il ne manquait plus que ça !
Vite la rattacher avant que quelqu’un ne comprenne son souci.

Elle s’y affairait quand la jeune Balzac l’entraîna elle aussi dans la farandole.
Tenait d’un côté la main d’Elegie et de l’autre essayait de rattacher sa robe en la retenant. Pari, difficile, surtout lorsqu’il faut danser des pas inconnus.
Bien sûr, la jouvencelle ne pouvait pas savoir que le renard ne savait pas danser, il allait lui falloir improviser. Elle regarda les pieds des autres, tentant de mimer leurs mouvements.
Débuts hésitants, espérons que Rosie tienne de Carmo plus que d’Aria pour la danse.

Enfin, elle réussit, non sans mal, à réparer les bêtises de son frère et maintenant il lui restait à faire le plus difficile : trouver quelqu’un à emmener dans la farandole.
Regard qui se posa de tous les côtés, et sans plus réfléchir, saisit la première main qui se trouvait sur son passage.
Heureusement la main était masculine.


Bienvenue dans la farandole messire. Je me nomme Rosie Posie, mais je crois que nous ferons les présentations plus tard.

Elle sourit, toujours son sourire angélique, celui-là même qui fait que son frère lui pardonnait tout, espérons que ce serait pareil avec son partenaire d’un soir. Elle en profita pour le regarder quelques instants. Il lui semblait avoir aperçu l’homme avec la GMF un peu plus tôt, il était bien reconnaissable, il portait une grande balafre sur le visage.
Elegie2 a écrit:
rit en lançant un C . comme un c . un vulgaire c . le saisit et en fait des effets de sons . Sourit en farandole
Damisella a écrit:
Marty danse à ravir avec une Beths méconnaissable.
Jolie robe, pas un cri, grâce et souplesse, à se pincer pour vérifier que l'on ne rêve pas.

Mmmm.. Il ne perd pas le nord, envoie une autre lettre suivi dans la foulée par une jeune fille.

Dami est sure d'avoir trouvé...


*Voyons voir, achever l'adversaire par un coup direct? Donner les indices et laisser passer? *

Si elle a vu juste le héraut a oublié une lettre.........

Attendre, voir s'il s'en aperçoit.

Puis demander deux lettres
N et V

Reprendre son souffle et lancer

Et nous aurons le plaisir de savourer un vin chaud au gingembre et coriandre
Clothilde a écrit:

Rodrigue avait fort à faire avec son ardoise !
Les propositions de lettres fusaient, il avait à peine le temps d'en inscrire une, qu'une autre arrivait !!
Ecrire, effacer, modifier, récrire...

Lorsque la proposition de mets lui fut faite.



Dame Damisella, toutes mes félicitations !!
Vous venez de trouver l'ultime mets-mystère et par la même occasion de remporter la première place de ce jeu !!

Mes félicitations également à Sa Grâce le Duc de Billy, ainsi qu'à Son Altesse Royale, qui occupent respectivement la seconde et troisième place.

Et mes félicitations à tous les autres participants, qui nous ont fait la joie de participer à ce petit jeu.

Que soit donc servi à présent ce revigorant et digestif Vin chaud au Gingembre et Coriandre, en accompagnement de nouveaux Boute-Hors !!




Citation :
Sixte et Ultime Mets-Mystère :



***Vin chaud au Gingembre et Coriandre


Classement :
[pour plus de clarté, seuls les noms sont donnés, sans les tîtres]


Damisella : 22 pts
Martymcfly : 9 pts
Armoria : 7 pts
Elegie : 6 pts
Natafael : 5 pts
Zabouvski_le_jeune : 4 pts
Chevalier_dide : 3 pts
Sibella : 3 pts
Gandrelina : 2 pts
Carmody : 1 pt
Naluria : 1 pt
Beths : - 1 pt


Lettres proposées présentes :
R, I, A, O, T, U, C, N, V

Lettres proposées non présentes :
S



Et ainsi les laquais servirent aux convives de grandes bolées d'un succulent Vin chaud au Gingembre et Coriandre :



ainsi que la non moins savoureuse Paste de Coing en dés :



Discrètement, Clothilde, douillettement entourée de ses jumeaux, de sa soeurette et de son amie Nata, fit signe à Rodrigue d'aller chercher les récompenses et présents qu'elle souhaitait offrir...
Tixlu a écrit:
Pavane terminée, pas si mal passée. Sa cavalière le remercie d'une révérence esquissée et d'une remarque narquoise sur ses qualités de danseur. Le Duc répond en s'inclinant d'un clin d'oeil. La pavane, ça ira.... reste que dans les mondanités elle deviennent systématique en ouverture de bal... Faudrait faire une loi tient... une ordonnance même.

Retour vers la table... on a retiré les fromages, mais des mets tout aussi appétissant sont à nouveau disposés sur les nappes.... Il faut dire que le Duc met le paquet dans les frais de bouche et a dépensé moultes écus pour ces festivités. Le comité en a fait bon usage...

Il tend une main en direction de son siège pour s'asseoir quand..... main interceptée par une jeune femme qu'il reconnait être la fille de Thémis. Yeux qui s'arrondissent et le voilà entrainé dans une danse, plus populaire, une farandole...

Bon, c'est sa première, mais passé la surprise, il remarque avec joie que les pas sont les plus simples qu'il soit donné de danser. Aussi parvient-il à n'avoir besoin d'aucune concentration et à prendre certain plaisir à ces pas entrainants sur une musique bien plus cadencée que la pavane.


Eh bien, cette soirée ne manque pas de surprises

dit-il dans un éclat de rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Grand banquet et bal en l'honneur de la visite royale   Mer 12 Nov - 23:34

Deilayra a écrit:
Deilayra était juste curieuse de voir comment pouvais se dérouler ce genre de céremonie ca fesait trop longtemps qu'elle n'en avait pas vu, enfin elle savait que ce genre de protocole était plutot lourd et que les usages de ce genre de festivité n'était pas son fort... Elle s'était juste habiller avec une belle robes et s'était coiffée pour passer inapercue du coup elle n'avait que ces poignard cachés sous sa robes en cas d'attaque, de toute manière lel n'avait pas l'intention de se meller aux gens elle voulais juste vérifier que tout se passe bien

Elle jetta un coup d'oeil aux danseurs et vit tixlu qui n'arrivait pas à s'assoir, vu que les dames et damoiselles l'entrainaientt dans les danses les unes après les autres, danse qu'il avait pas trop l'air de connaitre et qu'il s'efforçais de faire au mieux mais maladroitement pour contenter ses cavalières...

A la vu d'un tel spéctacle elle ne pu s'empécher de rire un peu, mais se dit qu'elle ferait mieux de pas se faire remarquer vu qu'elle ne savait pas danser quoi que soit, ayant refuser d'assister aux court de danses pendant son éducation aux chateau de Bourgogne... De plus elle n'étais plus de lignée noble ayant refuser ses droit en même temps que son mariage, ca datait de trop longtemps pour qu'elle est envie de se souvenir avec les détails...

Elle continua juste a observer la scène amusée..
Clothilde a écrit:

Rodrigue, à la demande de Clothilde, alla chercher dans la petite pièce réservée à cet effet, la récompense. Il hésita à apporter les autres présents, et demanda discrètement son avis à la Présidente du Comité des Festes.
Celle-ci lui répondit d'attendre un peu en effet.

Aussi Rodrigue, prit-il sa plus belle voix pour annoncer :

Dame Damisella, j'ai l'honneur de vous offrir cette médaille :

souvenir de la Visite Royale en notre Duché, et de votre victoire au petit jeu du "mets-mystère".
Encore toutes mes félicitations !

Eleonore a écrit:
Citation :
Elia fit alors une profonde révérence, le sourire aux lèvres et le dos droit. Elle tenait sa robe dans ses petites main, son pied droit derrière le gauche et les genoux légèrement fléchis.
Elle imita ensuite son amie et salua la princesse qui était aux cotés du Roy.
Elle n'en revenait pas, elles avaient salué le Roy et une partie de sa famille...

les deux petites repartirent ensuite histoire de ne pas être de trop pour le roy et semblaient ravie de l'avoir amusé et suretout très fière du si grand honneur qu'elles avaient eu!

elles allérent ensuite en direction des desserts car l'émotion donne faim mine de rien et s'attachaient de plus en plus l'une à l'autre!
Naluria a écrit:
La mise au point du grand frère envers sa petite soeur fit sourire Naluria. Cela lui rappelait ses échanges et querelles avec son petit frère, ses explications pour qu'il devienne beau, grand et fort. Elle avait du être la mère de son petit frère après que leur père ai rejeté la nourricière qui lui avait offert son sein.

La promesse d'un poisson rendit le sourire de Naluria plus mutin. Fallait il qu'elles soient exceptionnelles pour que le Magnifique use de son temps pour leur offrir un poisson. La jeune soeur ne mit pas longtemps à rétorquer un ton semblable à celui d'auparavant pour montrer son impatience que son frère s'amusait à titiller chaque jour.

Les présentations entre les deux jeunes filles sortant du couvent suivirent avant même que Carmody prenne place derrière sa soeur et elle, ce qui était rare car il n'avait qu'une vision limité des trois jeunes femmes, mais entière pour la jeune Elegie de Balsac.

La jeune Balsac « Auvergne », se qui rapella à Naluria qu'elle était là pour faire honneur à la Hérauderie auprès du Roy et non pas pour s'amuser. S'était mal partie. Sachant que les mondanités ne lui plaisaient pas plus que cela, c'était peut être la meilleure chose à faire cependant. Comme spécifiée par icelle, la ressemblance entre Carmody et sa soeur était flagrante, tant par le physique que part d'autres points qu'elle commençait à découvrir. La rouquine confirma mais enchérissa.


Mais dis-moi tit démon, en quoi consiste ta « protection » envers cette Damoiselle ?
Partages-tu des repas avec elle ? Des repas poissonneux par exemple ?


Naluria ne pu retenir un rire qui amplifia avec la réponse de la Penthièvrique Elegie. Elle tenta de se calmer et d'enchérire à son tour.


Ah ma chère Rose Prunille, votre frère est un vassal très attaché à sa suzeraine tant il prend en protection sa fille. De ce que j'en ai vu en taverne, garde rapproché jusqu'à l'auberge et volonté d'enseigner les leçons de choses qu'Elegie semblait pourtant connaître au vu de son éducation chez les nonnes.

Elle sourit pour éviter un rire caressa la joue de la jeune Tartasse.

Il est appréciable qu'il ai ce comportement autant avec vous qu'avec la fille de sa vassale. Cela vous rend un peu plus proche l'une de l'autre.

Elle sourit puis fait un clin d'oeil à Rosie Posie tandis que la jeune Balsac s'échappa vers Son Altesse Armoria.

Naluria pu observer que les effets de la renarde tombèrent. Elle fronça les sourcils et regarda Carmody derrière elle.


Non, mais ca va pas ! Je te surveille déjà pour que tu ne fasse pas de bêtise avec les jouvencelles, ce n'est pas pour initier ta jeune soeu...


Pas le temps de continuer que le Loup se fit enlever par la Princesse. Voyant le ruban de satin de la robe de Rose Prunille, se détachant par l'échappée de son frère, elle voulait la prévenir mais elle aussi fut embarquée, mais cette fois-ci par Elegie. Naluria quand à elle, toujours son verre à la main et la bouche béante de par la situation, n'eu pas le temps de sentir la main chaude de son Grand Louvetier qu'elle fut emportée par icelui, suivant la meute farandolique.

Seconde fois que son bras subissait un étirement anormal, il lui faudra demander des dommages du à une convalescence dont elle enquerrirait facilement avec un beau sourire. Son nouveau but dans la vie, poser le verre avant de le briser contre un invité tant la farandole s'agitait. Lorsque la table s'approcha dangereusement, elle se cru aux joutes où il ne fallait pas louper l'écu. C'était la même entreprise à réaliser entre la table et le verre. Elle réussi cependant à le poser tout en butant dans la table, son aine endolorie lui confirmant. Maintenant, attraper....


La Camerlingue !


En voilà une de plus dans la farandole, maintenant, il ne fallait aucunement lâcher ses deux partenaires.
Galswinthe a écrit:
Dans un coin de la salle, Galswinthe aperçut Pascale. Elle semblait ne pas trop oser se joindre à la fête. Tout était pourtant si bien organisé. Le banquet était une véritable réussite. Les troubadours enchainaient des musiques entrainantes et l'on se mettait à danser.
Voyant Pascale seule dans son coin malgré l'ambiance festive, elle partit la rejoindre.


Bonsoir Pascale, alors tu es venue finalement. Tu n'es pas accompagnée?
Tiadriel a écrit:
Ils avaient laissé Kory discuter avec Noeline et Fabien et s'étaient trouvés une place à table parmis les convives.
Tiadriel goûta à tout, mais eut bien du mal à finir tellement c'était copieux. Kory s'était joint à eux pour ce doux ballet pour les papilles.

Tiadriel avait observé les convives, essayant de voir où avait pu passer Aigue, cherchant à mettre un nom sur les visages plus ou moins connus. Que de monde, il y avait en ce jour si particulier. Elle était contente d'être venue. Et quand Rick s'inclina devant elle pour l'inviter à la danse, elle se leva, s'inclina à son tour avant de glisser sa main dans la sienne, tendue et se laissa entraîner vers la piste, évoluant aux sons des instruments des troubadours.
Damisella a écrit:
Une jolie médaille reçue en cadeau, pour s'être bien amusée à ce joli jeu des lettres.

Elle la reçoit en souriant, se penche pour la montrer aux petits qui lui tirent les jupes pour mieux voir.

Elles grignotent les dernières friandises, le temps passe si vite, il se fait tard déjà... ou plutôt tôt.


Je ne vais pas tarder ma sœurette, je suis repue et commence à avoir sommeil. j'ai trop mangé *hips*je crois.

Rougeur subite qui envahit ses joues, coup d'oeil rapide aux alentours, hormis Nata et sa soeurette personne n'a du entendre ce funeste hoquet.

*Lalaouille, je crois que je vais devoir faire attention, sinon à la fin de la tournée c'est une barrique qui reviendra. * Elle se promet d'être plus raisonnable à l'avenir
Deilayra a écrit:
Deilayra observait les danseurs et se demandait comment on pouvait réussir a danser sur de tels rythmes, elle aurait mieu fait de les prendres ses lecons de danse...

Elle sourit en voyant Tixlu qui dansait toujours aussi maladroitement, elle appercue pascale a l'autre bout de la pièce, elle réajusta le collier d'argent orné d'une magnifique opale, regarda sa robe de bal et soupira, elle avait oublier que pour se déplacer avec se genre de tenue fallais mettre ses mains sur chaque coté et soulever légèrement, mais vu que c'était la seule chose avec le collier qui restait de sa mère elle y tenait...
Elle souleva légèrement sa robe de Bal et traversa la salle par le passage du coté éspèrant qu'elle ne se ferait pas remarquer, après avoir vue pascale elle repartirais en toute discrétion comme ca venue...
Armoria a écrit:
Rire perlé de la blonde Princesse à la question de son cavalier involontaire mais tout sauf rétif.

Ne vous méprenez point : il fallait un homme, et vous étiez à portée de main...

Elle se pencha un peu : Tixlu avait été éperonné, lui aussi.

Allons, messire Duc, vous avez une main vide : allez-vous rompre la chaîne ? Trouvez-vous vite une victime !

D'un geste du menton, elle lui indiqua Pascale, un peu à l'écart.

Tenez, cette blonde soldate qui semble s'ennuyer un peu...
Kidineige a écrit:
Kidineige n'avait pas encore trouvé l'occasion d'apparaitre au banquet organisé par le Bourbonnais Auvergne en l'honneur de la tournée royale, voici chose faite.

Elle avait laissé ses parchemins et son boulier de côté pour se parer d'une tenue de circonstances.

Elle entra donc dans la salle du banquet et du bal, avec l'espoir de croiser ça et là des personnes connues ou chères à son coeur.

Elle se dirigea doucement vers la table afin d'y prendre un verre et d'assouvir sa soif.
Pascale33 a écrit:
La blonde sursaute légèrement en entendant son nom...se retourne et voit Gals...Elle lui sourit , quelque part reconnaissance de l avoir vue et de venir lui tenir un peu compagnie..
Gals!..je suis contente de te voir ..Tu es bien jolie dans cette robe..
Tu n'es pas accompagnée?

Pascale rougit légèrement a la demande de Gals. Qui voudrait bien accompagner une simple paysanne ...

Ben...Heu...Non...Personne ne m a proposé...Et puis , je ne sais pas danser, je préfère regarder et admirer les somptueuses toilettes...Les grands bals, ce n est pas fait pour moi...
La jeune femme a pourtant choisi au mieux sa tenue et a essayé de se coiffer ...Mais elle voit bien que personne ne fait attention à elle...sauf Gals..à qui elle adresse à nouveau un sourire reconnaissant...

C est aussi amusant de regarder..de deviner qui est avec qui..et tout ces nobles...j en connais pas beaucoup..je me dit, tiens ce beau jeune homme irai bien avec cette charmante damoiselle...
Pascale regarde Gals avec un demi sourire
Montres moi donc ton cavalier...Voir si je le connais...
La blonde aimerait bien connaitre le nom du chevalier servant de Gals..Elle est si gentille , Gals , elle le mérite bien plus qu elle même...
Annelore a écrit:
Annelore était arrivée depuis un moment et ne connaissant personne, se tapit dans un coin.
Puis elle aperçut Galwinthe et peu après Pascale alors elle alla au devabnt d'elles !

- Bonsoir Gals et Pascale ! ça va bien ?
C'est une bien jolie fête.
Galswinthe a écrit:
Gals sourit à Pascale. Elle lui faisait penser un peu à elle lorsqu'elle était plus jeune, une jeune fille parfois timide et ne se sentant pas toujours à l'aise en toutes circonstances. Sa timidité n'avait pas vraiment disparu, mais elle avait appris à faire bonne figure et ne pas laisser transparaitre ses angoisses, ni la moindre hésitation, du moins la plupart du temps.

Mais dis-moi tu es très élégante. Surtout cette belle coiffure qui met en valeur tes si jolis cheveux. Les miens ont une couleur si... fade, mais je dois bien m'en accommoder.


Elle vît bien que Pascale fut gênée lorsqu'elle lui demanda si elle était accompagnée :


Ben...Heu...Non...Personne ne m a proposé...Et puis , je ne sais pas danser, je préfère regarder et admirer les somptueuses toilettes...Les grands bals, ce n est pas fait pour moi...


Elle lui demanda à son tour de lui présenter son cavalier. C'est alors que Gals sentit le rouge lui monter aux joues, sensation qu'elle exécrait par dessus tout. Elle tenta de se reprendre malgré tout.


Et bien vois-tu... je n'ai pas non plus de cavalier. Un jour viendra peut-être où...


Ne voulant en dire plus et quelque peu gênée par la situation, elle poursuivit avec un sourire :


... enfin, je ne désespère pas, nul ne sait ce que lui réserve l'avenir.

Annelore, grand médecin de la COBA s'avança vers elles. Galswinthe ne l'avait pas vue parmi tout ce monde. Elle semblait enchantée de ce banquet.

Bonsoir Annelore, c'est un formidable banquet en effet. Tu as pu goûter tous ces mets si délicieux?

Regard vers la table du banquet où elle aperçut Kidineige. Elle espérait avoir l'occasion de la saluer.
Carmody a écrit:
Danse, danse, pas entrainés et suivi de de la meneuse qui l'emporte dans la salle en une farandole. La chaine s'allongeait et la l'ambiance changeait peut a peut le rire prenait sa place comme en chaque instant de la vie.

Nouvelle œillade vers sa sœur, et il vois qu'elle a réussi a remettre sa robe pour qu'elle ne chut pas. Soupire de soulagement , le drame était éviter pour le moment mais certainement que plus tard il connaitrait un orage nouveaux.

Puis de nouveaux la douce voix de sa blonde voisine de chaine.


Ne vous méprenez point : il fallait un homme, et vous étiez à portée de main...

Regard avec les yeux plissé et sourire espiègle.

Le hic est que je suis encore long d'être comme simplement le premier homme que l'on peu avoir sous la main comme ça. et le destin occulte souvent ce genre de coïncidence.

Ses doigts se resserrent un peu plus sur la main blanche de la princesse et se mirent a pianoter doucement.

Je penserais, que vous m'avez choisi car vous me préfériez au autres présents simplement.

Petit sourire teinté de malice puis il détourne le regard pour voir son autre maillon de la chaine.

Et bien Conscience encore attiré par un homme d'église, ton idée est toujours de mise les concernant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Grand banquet et bal en l'honneur de la visite royale   Jeu 13 Nov - 22:52

Pascale33 a écrit:
Pascale se rend compte qu' elle a encore poser la question de trop...La blonde ne sait comme rattraper sa bévue..
Heureusement, Gals est plus rapide qu elle et interpelle son amie de la COBA.
La jeune femme se lève, heureuse de croiser Annelore ailleurs que dans les couloirs de l hôpital. Elle lisse machinalement sa robe et relève les mèches rebelles de son front.
Un ravissant sourire sur le visage, elle regarde les grands de ce monde s amuser....Dans le fond ils ne sont guère différents...Mieux vêtus..Langage plus châtié que le sien...Un port de tête plus élégant....Leur nom est plus long aussi...Elle rit toute seule de sa bêtise...
Le regard toujours admiratif ...elle regarde les nobles dansaient entre eux

Armoria a écrit:
Elle détourna son attention de Tixlu, victime désignée d'une ouverte malice, pour la concentrer de nouveau sur le frère d'Ariadne. S'il manquait de quelque chose, ce n'était assurément pas d'audace... Très tactile, décidément, qui plus était. Mais elle n'avait pas coutume de reculer devant la provocation : là où une autre aurait sans doute préféré retirer sa main, elle laissa la sienne an place. Non mais.

Je vous ai préféré, de fait : le plus proche de ceux avec lesquels je pouvais faire jouer la surprise... Y aurait-il d'autres raisons de vous préférer ?

Il n'allait tout de même pas oser répondre à cela... Si ? Elle l'imaginait fort bien papillonner d'une fleur à l'autre, respirant un parfum avant d'être attiré par une couleur plus vive, une senteur plus douce.

Sourire amusé.
Carmody a écrit:
Je vous ai préféré, de fait : le plus proche de ceux avec lesquels je pouvais faire jouer la surprise... Y aurait-il d'autres raisons de vous préférer ?

Une phrase une question, une provocation et les yeux de Carmo se mirent a briller d'une lueur d'amusement mêlée d'espièglerie. L'enfant refaisait surface, assurément il n'aurait plus aucune barrière si elle continuait sur cette lancée. Ce fut donc d'un ton des plus naturel et avec un petit sourire qu'il répondit.

L'on peux me préférez pour ma personne tout simplement, pour mon audace, pour renouveler la brève rencontre de tantôt qui vous aurais donner l'envie de continuer a nous voir discourir ou.... Oserait il vraiment? Et baste, on ne vit qu'une fois si il devais trépasser en ce jour et bien ce serait entre bonne main. ... ou car je vous attire et que vous désirez vérifier si la réputation que je porte est bien vrai. Encore faudrait il que vous prêtiez attention a ces basses rumeurs.

Nouveau sourire et petit clin d'œil.

Mais je doute que vous vous souciez de la rendre vérifiable ni que vous la connaissiez donc je choisirais que vous avez été charmée par mes mots ou mes doigts.
Armoria a écrit:
Eh bien, si, il avait osé... Le regard se fit candide : mieux valait, parfois, sembler ne rien comprendre.

Je n'ai cure des réputations, surtout mauvaises, c'est une perte de temps que de s'y atttarder... La vérité, c'est que...

La farandole s'approchait de Pascale : elle saisit ses mains, lui confia ses deux voisins et les laissa continuer leur tour de salle, non sans un petit regard victorieux et un sourire à l'encan : une phrase inachevée, après tout, c'était une assez jolie pirouette.

Elle retourna s'assoir. Les bandages la mettaient à la torture, et respirer devenait un exercice périlleux. Elle devait reprendre un peu son souffle.
Carmody a écrit:
L'oreille se tend, le sourire se fait plus fin et elle avait su capter toute son attention alors qu'il attendais de savoir ce qu'elle allait répondre. Ah quelle sauce allait elle le faire manger maintenant ou allait elle apprécié son audace plus encore?

Je n'ai cure des réputations, surtout mauvaises, c'est une perte de temps que de s'y attarder... La vérité, c'est que...

Donc comme lui elle faisait fi des rumeur qu'elle pouvait entendre préférant surement se faire sa propre idées sur les personne quelle croise. Oui, il comprenait un peu mieux pourquoi Aria avait tenu à la lui présenter quand ils étaient allé sur ses terres.

Elle allait lui dire la raison veritable qui avait motive ce choix anodin, le Carmo se pencha u peu plus, desserant ses doigts sur la main princiere. Mais la reponce ne lui serait conu a l'instant car habillement , la bourgignone s'echappa de son etreinte pour se faire remplacer par la main d'une autre dame. UNe blonde ah la main certes mains douce que celle de la princesse mais tout aussi agreable dans la sienne.

La farandole continua l'éloignant de son interlocutrice, qu'il suivit du regard jusqu'à la voir disparaitre, Puis il se reconcentra sur la danse, se promettant de retourner un jour demander a la dame ce qui était la vérité alors.
--Colombine_et_louis a écrit:

On se fait chouchouter, bisouter, câliner... et on adore ça !
un biscuit entre deux bisous, hop !


ohhhh Louis ! r'garde : M'man qui joue d'la harpe, comme au domaine !
que c'est joli...

Vi, t'as raison ma Colombe... manque plus qu'la mandoline de P'pa !!


On s'laisse bercer par la musique, on r'garde toutes ces belles dames qui font tourner leurs belles robes.
Un biscuit par-ci, une paste de fruit par-là... miam !!

Et puis M'man revient avec nous.

Et c'est Tatie Dami qui quitte la table, décidément !!

Oh r'garde ! Rodrigue, il donne quoi à Tatie ?

J'ai pas, mais ça brille !! faut qu'on voit ça de plus près !


Alors dès qu'elle revient à côté d'nous, on lui tire les jupes, et elle nous montre.
C'est bien joli, même si on sait pas ce qui est marqué !
Clothilde a écrit:
[color=indigo]
Sous le regard tendrement amusé de Clothilde, Louis et Colombine jouent avec la médaille de Dami.
Celle-ci bientôt se penche vers Clo, et lui dit :

Je ne vais pas tarder ma sœurette, je suis repue et commence à avoir sommeil. j'ai trop mangé *hips*je crois.

Sourire qui s'estompe imperceptiblement sur le visage de Clo...

Déjà ma soeurette ?... il est vrai qu'il se fait tard déjà... comme cette soirée aura passé vite, malgré la fatigue...

Un regard au travers des carreaux de la fenêtre :
la lune est déjà bien haute dans le ciel auvergnat.
Signe qu'il est tard, certainement.

Elle se fait bien ronde également.
Ronde comme le ventre de la future maman.
Rondeur de la pleine lune, souvent signe de...
Ouilleeeeee !!!!

Légère grimace, mains entourant son ventre... une contraction, encore... pas la première de la soirée d'ailleurs. Mais de courte durée, heureusement.
Grande inspiration, une petite gorgée d'eau.
Sourire de nouveau.

Et, voyant la Princesse revenue à la tablée royale, Clothilde fait signe à Rodrigue : c'est le moment !!
Clothilde a écrit:

Rodrigue sur le signe de Clothilde, se hâta de se rendre dans la pièce voisine, après avoir réquisitionné deux laquais.

Les trois hommes revinrent peu après, les bras chargés.
Rodrigue murmura aux laquais de s'approcher de la tablée royale, ce qu'ils firent, tandis que le héraut du Comité des Festes allait à Clothilde, lui demandant si son état lui permettait de se lever.

Après réponse positive de la jeune femme, qui avait repris des couleurs durant ces quelques minutes, Rodrigue la laissa donc aller, la suivant cependant à quelques pas, au cas où...




Une fois près de la tablée royale, Clothilde, après une révérence un peu moins profonde qu'en début de soirée, prit la parole, coeur battant. Toujours aussi impressionnant de s'adresser à personnes d'aussi haut rang !

Votre Majesté, Votre Altesse Royale, au nom du Comité des Festes du Bourbonnais-Auvergne, permettez-moi de vous remercier du grand honneur que vous nous avez fait de votre présence.
Permettez aussi que ces modestes présents vous soient offerts, en signe de notre profonde reconnaissance et de notre sincère attachement.


Tête et regard baissés, en signe de respect.
Les laquais déposèrent alors devant le Roy tout un ensemble d'assiettes frappées aux armes du Royaume de France, et portant "L" en monogramme :


puis devant la Princesse un service de verres précieux, soufflés spécialement pour elle :

Elegie2 a écrit:
Eh bien, cette soirée ne manque pas de surprises

à main attrapée, la jeune fille sourit à son interlocuteur, un peu rougissante.


Pardonnez ma hardiesse Duc, mais je m'ennuyais tant qu'il me fallait bouger.. et faire bouger. Vous passiez par là ..


sourire mi feint en pas de danse leger. Des paroles resonnerent en sa tête

Ah ma chère Rose Prunille, votre frère est un vassal très attaché à sa suzeraine tant il prend en protection sa fille. De ce que j'en ai vu en taverne, garde rapproché jusqu'à l'auberge et volonté d'enseigner les leçons de choses qu'Elegie semblait pourtant connaître au vu de son éducation chez les nonnes.

Elegie se demanda si le travail de herault etait si peu payé qu'on l'engage pour jouer les concierges de bas etages. Elle n'aurait jamais la réponse et soupira. Ah .. ces arrivistes .. tous les même, se damneraient pour trois sous ! Mais y a pas .. ils ne perdent jamais leurs manières. On reconnaitrait leur education entre mille. Ils ne savent pas se tenir en public. Chassez le naturel, il revient au galop. Puis regardant voisin et voisine de danse s'excusa

Il fait si chaud qu'un verre me ferait du bien. Merci de m'avoir suivie jusque la ! Duc ? m'accompagnez vous ?

Elegie se faisait un peu provocante. Les paroles de la fille l'avaient blessée. Elle savait qu'elle avait inventé ce qu'elle avait dit mais n'avait aucun moyen de le prouver. La calomnie etait de sortie semblait il. Voulait on se venger de sa mère au travers d'elle ?
Tixlu a écrit:
Saisissant l'occasion de retrouver quelque contenance et de pouvoir se raffraichir, le Duc suivit la jeune Balsac au buffet de sorte de pouvoir profiter d'un breuvage.

Volontiers, ma Dame... Un verre ne sera aps de refus après tant d'énergie dépensée... Voilà qui devrait me permettre de renouer avec les tartes au citron sans pour autant prendre trop d'embonpoint^^
Aiguemarine a écrit:
Quelques mots glissés à son oreille... "Ma très chère épouse m'accorderait-elle les prochaines danses ?!"... Un sourire...

Nic se lève, lui tend son bras.

Le couple est parti pour une danse...non plusieurs.
Aiguemarine aime danser, et son époux ne le sait que trop bien.
Aussi en profite t'elle...un peu.

Elle remarque aussi quelques autres couples.
Sourit à Beths et Marty. La Dame de Gondole, leur voisine, serait'elle casée ?!
Re sourire... Faudra attendre de voir la suite.

La musique s'arrête quelques instants.

Aiguemarine remercie de la tête son époux, puis tranquillement ils retournent s'asseoir.
Les fromages sont passés.
C'est au tour des desserts. Là aussi, ils se font double plaisir. Celui des yeux, et celui des papilles.
Faudra penser à saluer Kory et Clo pour le déroulement de cette réception. Vraiment magnifique...

Puis, ils voient le héraut se diriger vers la table Royale et offrir quelques présents au Roy ainsi qu'à la GMF.
Elle sourit, tenant doucement la main de Nic dans la sienne...
Belle soirée qu'ils viennent de passer là, même s'ils n'ont pas osé trop se mêler aux autres.
Deilayra a écrit:
Deilayra arriva sans encombre jusqu'a PAscale a Galswinthe, elle était contente d'éviter les catastophes... Elle pouvait enfin lacher sa robe qu'elle trouvait finalement tout a fait génante pour se déplacer ...

Coucou Pascale, coucou Gals, et bonjour dame Annelore?? comment sa se passe, et ba Mes dames vous dansez pas, pas de charmant cavalier pour vous inviter, ils ont bien tord...

Elle sourit aux filles, et se dit qu'elle ne resterait pas encore trés longtemps vu que tout ce passait bien...
Pascale33 a écrit:
Occupée à souhaiter le bonsoir à Annelore, Pascale ne pose plus qu un regard discret sur la farandole qui s approche d elle.
Soudain , des mains saisissent les siennes...Elle croise le regard de la Princesse, reste un instant bouche bée, ne comprend pas ce qu il se passe...
Et la blonde se retrouve entre deux galants ....De choix , elle n en a d autres que de se laisser entraîner dans la danse...
Avec quelques difficultés elle arrive à suivre le pas rythmé de la musique, affiche un sourire un peu contrit...
La jeune femme jette un coup d oeil rapide à ses cavaliers ...Ils n ont pas l air de lui en vouloir de sa gaucherie en matière de danse.
Elle essaie de mettre un nom sur leur visage...Elle les connait ..c est certain...
Tant pis pour les noms, Pascale se laisse entraîner dans la sarabande, autant profiter de ce moment...L exercice n est pas si compliqué....Son sourire se fait plus ouvert et joyeux...Les yeux de jade brillent de gaité....
La jeune femme , le temps d une danse , se retrouve dans le monde doré des grands du Royaume de France
Deilayra a écrit:
Deilayra regarda Pascale s'éloignée elle qui n'avait même pas eut le temps de répondre, elle regarda la princesse la mettre aux mains de deux cavalier et vit la mine déconfite de PAscale et ne pu s'empecher de rire un peu, elle remarqua qu'elle n'ont plus ne savait pas danser, elle se dit qu'elle était pas la seule au moins, elle regarda pascale s'efforcer de faire au mieu se demandant comment elle allait sortir de là, elle lui fit un clin d'oeil et un grand sourir moqueur, contente de voir que quand même elle était mieux sur la piste de danse qu'ici, même si ca devait pas être evident de danser avec sa tenue actuelle de soldat...

Elle sourit et regarda Pascale danser trés amusée, finalement c'était plustôt amusant ce genre de soirée..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Grand banquet et bal en l'honneur de la visite royale   Jeu 13 Nov - 22:57

Naluria a écrit:
Après son exploit près de la table, elle déambulait au grès de son voisin quand elle aperçue qu'elle était complétement à côté d'elle même en cet instant. Pourquoi avait elle appelée la Carmerlingue au lui de la Camesriste... Elle comprennait que sa main soit toujours libre. La fatigue surement. les anoblissements qui se déroulaient depuis peu mais en nombre suffisant la retenait loin de sa demeure, du moins locative si elle fut une auberge, jusqu'à tard dans la nuit.

Bon, il fallait retrouver une personne digne de ce nom pour l'accompagner.


Martyyyyyyyy !

Le virage avait été rapide et abrupt, surtout pour ne pas se prendre le trône royal et ne pas tomber sur les genoux de Sa Majesté, ce qui aurait de plus mauvais effet.

Elle attrapa la main de Marty de justesse et continua de danser tout en ondulant. Elle se retrouvait avec ses deux collègues qui l'appellait "Chef". Mon Dieu que cela pouvait être horrible d'entendre cela de leurs lèvres, qui pour avoir essayé, étaient agréables. Puis le Loup s'adressa à Amarok et lui demanda si elle aimait toujours ces louveteaux qui partaient dans une meute sans femelle. Naluria sourit malicieusement.


Mais toujours mon Loup, toujours. Dommage que tu ne sois pas des leurs, peut être t'aurais-je déjà fait des avances.


Elle se mit à rire.


Tu comptes faire ton premier sacrement et entrer dans les ordres ?

Elle continue de rire, essayant de bien tenir les deux mains qu'elle tenait dans les siennes.
Armoria a écrit:
Tandis que le Roy appréciait du regard la finesse du monogramme, Armoria inclina la tête pour Clothilde.

Et quant à nous, nous remercions le Bourbonnais-Auvergne d'avoir su, comme à son habitude, si bien nous accueillir... C'est toujours grand plaisir que de fouler vos terres, à chaque passage.

Elle se leva, verre en main, empli, verre qu'elle tint haut levé devant elle.

Aussi est-ce avec enthousiasme que je dis : vive le Roy, vive le Bourbonnais-Auvergne !

Elle devisa encore de ci de là au cours de la soirée qui touchait à sa fin, puis chacun retourna à sa chacunière.

[Dernier passage avant le Limousin, merci à tous les participants, et à bientôt !]
Zhuyanzhang a écrit:
[rp]De son côté le Baron se préparait a reprendre la route, les mondanités n était pas son genre, d ailleurs il n avait assisté a aucunes préferant surveillé les allées et venues des gens, reprendre la route et se méfier de tout, était la seule préoccupation pour le moment, si il pensait a sa douce qui lui manquait tant.


Dés que sa mission sera finie il retournera auprés d elle afin de préparé ses fiançailles, car a l heure actuelle, elle était énervé de savoir son Baron sur les routes, mais bien des obligations passait avant tout, est ça Elissar le savait!


Le limousin endroit qui jadis était calme, a l heure actuelle tout faisait penser le contraire, certe il est loin le temps ou un certain Sénael alors comte de celui ci, le comté a l époque respirait la tranquillitée, loin tous ça vraiment loin cette époque, la nostalgie et quelle nostalgie....................!


[/rp]
Tixlu a écrit:
En réponse à la GMF, Txlu leva son verre et déclama

vive le Roy, vive le Bourbonnais-Auvergne !
Clothilde a écrit:

Clothilde adressa un sourire sincère à Son Altesse Royale, puis, attrapa prestement sur un plateau l'un des verres de liqueur de cerise qu'un valet s'apprêtait à servir en guise de digestif, et le leva à la suite de la Princesse et du Duc :


Vive le Roy, vive le Bourbonnais-Auvergne !



[hrp : grand merci à vous de votre participation, "bon voyage" et à bientôt !]
Althiof a écrit:
Althiof vit avec plaisir son épouse s'approcher. Elle lui sourit mais il sentait bien qu'elle était un peu déçue. Ses paroles étaient teintées d'un soupson de reproches.

Bonsoir mon chéri... Merci et toi aussi dans ton habit de prévost... Tu as encore beaucoup travaillé... Ne sois pas désolé, c'est comme ça. Tu sais je m'y fais. Et je trouve d'autre façon de m'amuser en t'attendant...

Puis elle l'entraîna sur la piste mais au lieu de danser elle lui présenta Gandrélina.

Gandrélina, je vous présente mon cavalier et époux Althiof. Mon chéri je te présente Gandrélina, une dame charmante avec qui je me suis bien amusée, les cavaliers manquant.

Enchanté Dame Gandrélina, c'est un plaisir pour moi de vous rencontrer.

Encantat, vos avez biene dé la chance d’avoir oun cavalière aussi gracieuse et avisée

Vous avez tout à fait raison. Je ne suis pour ma part qu'un piètre danseur. Je suis sûr qu'elle se sera beaucoup amusée avec vus.

Mon ange tu veux pas danser ? Je suis pas bon mais pour ça te fait plaisir. Et pis c'est une fanradole c'est plus populaire comme danse. Même moi j'y arrive.

Veuillez nous excusez Dame Gandrélina.


Il attrapa la main de son épouse et l'entraîna sur la piste. Hum... marquer chaque temps par un sautillement. Temps forts sur un pied, alternativement gauche et droite, temps faibles à pieds joints.

Alors mon ange c'est correct ?
Korydwen a écrit:
Elle le regardait en souriant, laissant peu à peu les reproches s'en aller, elle savait que la prévosté comptait beaucoup pour lui et puis elle s'y était fait depuis le temps. Elle rougit légèrement en entendant Gandrélina.

Puis petite grimace en l'entendant vanter ses mérites de piètre danseur, elle lui avait le contraire, qu'elle ne le pensait pas, mais il était têtue, alors elle l'avait traité de piètre danseur.


Mon ange tu veux pas danser ? Je suis pas bon mais pour ça te fait plaisir. Et pis c'est une farandole c'est plus populaire comme danse. Même moi j'y arrive.

Elle secoua la tête, elle avait vu les dessert et comment résister à l'appel des desserts ? Elle n'eut cependant pas le temps de lui répondre, elle se retrouva embarquée par son époux.

Veuillez nous excusez Dame Gandrélina.

Au revoir Dame Gandrélina, au plaisir de vous recroiser plus tard.

Elle avait apprécié passer du temps avec la dame, son époux l'entraîna dans la farandole, il s'appliqua sous le regard amusé de sa femme. Elle le regardait tout en l'imitant, le pinçant par moment lorsqu'il se trompait.

Alors mon ange c'est correct ?

C'est parfait. Lui répondit elle en déposant un tendre baiser sur sa joue et remonta doucement ses lèvres pour lui murmurer. Mais je sais que tu vas encore me dire que non... Donc je te réponds que c'est correct.

Elle le regarda en souriant et continua en s'amusant un peu avec son époux, comme quoi finalement, il arrivait toujours à se libérer pour elle.
Elegie2 a écrit:
Remerciant le Duc du regard pour l'avoir suivie à l'invitation à boire, Elégie leva son verre à l'instar des autres et répéta

Vive le Roy, vive le Bourbonnais-Auvergne !
Deilayra a écrit:
Deilayra écoute de là ou elle est et sourit en entendant tour a tour les gens qui ne dansent pas lever leur verre et honnorer le roy et le BA...

Elle n'a pas de verre, ne danse pas et n'a pas de verre non plus alors reste là et ne dire rien...

Elle regarde Gals:


Alors comment ca va??
Galswinthe a écrit:
Galswinthe conversait tranquillement avec Pascale et Annelore, quand Deilayra vînt se joindre à elles. Tout à coup, la farandole s'approcha, son Altesse Armoria saisissant au passage les mains de Pascale, qui écarquilla les yeux et fût entrainée dans la danse, sous son regard amusé.
Elle sourit à Deilayra qui demandait de ses nouvelles :


Alors comment ca va??


Et bien pour le mieux, c'est une belle soirée.


Verres levés, honneur au Roy et au Bourbonnais Auvergne, Galswinthe regarda son verre... vide.
Vite, elle alla chercher trois verres, un pour chacune :



Vive le Roy, vive le Bourbonnais-Auvergne !
Kidineige a écrit:
Kidineige vit dans la salle une tête connue et le sourire lui prit une fois de plus.
Elle posa délicatement son verre, après en avoir bu plusieurs gorgées, car le brevage mérite en tout point cet égard, il lui faudra en demander une bouteille ou deux soit dit en passant... pour la route comme on dit.

Ainsi donc, Kidineige traversa la salle vers son amie Gals. Elle la vit fort bien entourée et hésita un instant avant de la déranger.
C'est alors que ça et là des acclamations se firent entendre, ni une ni deux, Kidi à son tour dit d'une voix haute :


Vive le Roy, vive le Bourbonnais-Auvergne !
Galswinthe a écrit:
Acclamations de toutes parts, au milieu desquelles Gals reconnut une voix qu'elle connaissait bien. Elle se retourna :


Kidi ! Je suis heureuse de te voir. Je suis ravie que tu aies trouvé le temps de venir à ce magnifique banquet, j'espérais tant t'y voir, mais je te sais aussi très occupée.
Je te présente Annelore et Deilayra. Mesdemoiselles, voici Kidineige, surintendante royale entre autres choses... mais avant tout pour moi une amie de longue date.


Sourire à Kidineige :


Alors raconte-moi les nouvelles, j'espère que tu apprécies l'accueil du Bourbonnais-Auvergne.
Carmody a écrit:
Tourne, tourne Destinée et tes rêves serons exhaussés !!!

Ainsi l'esprit du Carmo était occupé par des considération qui n'avait plus rien avoir avec l'instant présent. Réminiscence d'un passé, réflexions sur l'avenir. ses pas tentaient de suivre la cadences de ses partenaires mais le rythmes n'y était plus. Puis la réalité lui revient en plein visage quand il manqua un pas et failli être déstabilisé, emportant ses compagne avec lui. Heureusement il réussi a reprendre pied et a rerentrer dans la danse, voyez comme on danse, sautez, dansez, embrassez qui vous voudrez.... Bref le Carmo ne tomba pas cette fois ci et apporta reponse a sa voisine friande de robes.


Je ne suis certes pas des leurs mais je puis quand même en porter les atours si il n'y a que cela pour avoir droit a tes avances.

Je te montrerais peut être plus encore le contenu de mes malles un jours.


A son tour, le tour fut l'acteur d'un tour de passes de main, se libérant de la douce étreinte des deux femmes dans un rire.Fraichement échapper de la farandole, le Carmo observa comment se débrouillait sa sœur. il n'allait surement pas la laisser faites comme elle l'entendait trop librement en cette soirée. Puis ses yeux glissèrent sur une autre silhouette et les pensée du Loup s'emballèrent. Comment pourrait il devenir une barrière pour quelqu'un alors que lui ne savait supporter d'en avoir?

Et ce fut l'instant d'un Toast, le Princesse honorait le roy et le duché. Attrapant un verre qui semblait empli de Prune, il le leva bien haut.


Vive le Roy!! Vive le Bourbonnais-Auvergne!!

Puis le Carmo se fit alors observateur. telle un chasseur qui étudiait sa proie, il devisa, déambula dans la salle gardant toujours a l'œil sœur, Lionne et dames qui éveillaient son intérêt. Puis vint l'instant du départ où le Carmo pu emmener sa sœur en continuant a lui promettre Poisson avec un sourire innocent.

[HRP]Dernier post pour mon en Auvergne avant d'y revenir a un jour prochain belle dames d'Auvergne et messire ayant la malchance de me croiser.[/hrp][/hrp]
Kidineige a écrit:
Kidineige prit Gals dans ses bras et l'embrassa sur les deux joues.

Je suis ravie de te voir, j'avoue que j'espèrer bien te croiser en cette cérémonie, j'aurai bien aimé voir Tixlu aussi mais je pense qu'il doit être prit ou occupé déjà.

Kidineige salua les deux personnes qui lui sont présentées et leur souria :
Enchantée! Il est vrai que le bal et le banquet sont somptueux, je vous félicite tous pour l'accueil et pour les attentions faites.

Elle fit un léger soupire avant de répondre à la question de Gals :
Et bien les nouvelles sont toujours les mêmes : mariage reporté, travail au cabinet, avec les CaC, et toujours pareil à l'intendance... Mais sinon je t'avoue que ça fourmille pas mal au cabinet et ça fait plaisir à voir. Tout comme rencontrer toutes ces nouvelles personnes durant le voyage.
Et toi? Quoi de beau?


Elle lui souria en attendant d'avoir des nouvelles "fraiches" de son amie.
Sibella a écrit:
Sibella et son époux portèrent également un toast en l'honneur de sa Majesté le Roy.

Vive le Roy et vive le Bourbonnais Auvergne

Tous deux étaient heureux d'être venus à ces festivités et avaient passé une excellente soirée. Ils avaient pu deviser avec de nombreux amis ce qui était toujours plaisant.

Sibella regarda autour d'elle afin de retrouver Kory ou Eléonore afin de les embrasser avant de partir. Elle se sentait fatiguée et avait grande hâte de prendre un peu de repos chez elle.
Deilayra a écrit:
Deilayra n'eut rien le temps de dire que Gals lui colla un verre dans la main, elle sourit piéger et fit donc comme les autres:

Vive le Roy et vive le Bourbonnais Auvergne
Naluria a écrit:
Les festivités continuèrent un petit moment encore, le temps d'éviter une chute, de sentir sa main être lâché, de prendre un verre et de s'écrier.

Vive le Roy, Vive le Bourbonnais-Auvergne.


Elle se dirigea une nouvelle fois vers Sa Majesté Lévan III, fit une révérence devant icelui et quitta les lieux.
Pascale33 a écrit:
Enfin libérée , elle s éclipse rapidement, le rouge aux joues.. rejoint ses amies ...A peine arrivée prés d elles , les voix s élèvent
Au Roy , au Bourbonnais- Auvergne!!
Pascale prend le premier verre venu et lève son verre en répétant

Au Roy , au Bourbonnais- Auvergne!!
La blonde sans hésitation vide son verre d un trait...légère grimace...repose le verre et passe la main dans ses cheveux décoiffés...offre à qui le veut un sourire radieux...Rien de tel qu un bon verre aprés l effort...
Elle souhaite un bonne fin de soirée a ses amies puis se fraye un passage vers la sortie...L air frais lui fera du bien...Un moment magique...Il faut pourtant revenir à la réalité...
Une fois a l extérieur, la blonde redevient soldat de la COBA, prête à obéir aux ordres...
Deilayra a écrit:
Deilayra regarde Pascale partir et se dit que la danse a du être rude pour qu'elle s'enfuit ainsi et se dit qu'elle devrait en faire autant et partir d'ici peut de temps....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Grand banquet et bal en l'honneur de la visite royale   Sam 15 Nov - 0:47

Rosie_posie a écrit:
Rosie s’extirpa de la farandole dont elle n’avait toujours pas très bien compris les pas. C’était non seulement sa première farandole, sa première danse en publique, mais sa première danse tout court.

Le renardeau se mit légèrement à l’écart, vérifiant que sa robe était bien attachée ce dont elle doutait à cause des bêtises de son frère.

C’est à ce moment-là que tout le monde leva son verre, en l’honneur du Roy.
Rose, prise au dépourvu, toujours embarrassée avec sa robe, leva la première chose qu’elle avait sous la main : son ruban.


Vive Le Roy ! Vive Le Bourbonnais-Auvergne !

Ce n’était pas très conventionnel, mais le cœur y était.

Enfin elle arriva à réajuster sa robe convenablement, juste au moment où Carmody vint lui signifier leur départ. Tout ce mal pour rien, à peine fini de l’arranger qu’il allait falloir se rechanger !

Son frère trouva néanmoins les mots justes, poissonneux à souhait pour lui donner envie de le suivre, ce qu’elle fit sans trop discuter. Espérant bien voir apparaître les poissons tant promis.


[HRP]Dernier post pour moi également en Auvergne, merci pour cet amusement et à très bientôt. [/HRP]
Elegie2 a écrit:
Apres verre levé à la sante du roy, Elegie se tourna vers son voisin en souriant.

Merci Mon seigneur de m'avoir suvi en toute elucubrations ..

Claque un baiser sur sa joue et s'enfuit en riant

à un de ces jours !
Deilayra a écrit:
Deilayra regarda un peu les gens présent et vit la Dame qui vait lancer l'honneur au roy posé unebaiser sur la joue de tixlu et s'enfuit elle sourit puis se tourna vers Gals et lui murmura:

Il à du succès dis donc ce soir Tix au près des dames...

Puis elle lui demanda tout bas:

Il a toujours pas présenter la sienne, je le trouve bien long à le faire décidément..
Fabien74 a écrit:
Après avoir dansé sans cesse, Noeline et Fabien revinrent prendre une coupe et levèrent leur verre au Bourbonnais-Auvergne et au Roi!

Au Roi et au Bourbonnais-Auvergne!

Une magnifique soirée orchestrée de main de maître par Clo. Very Happy
Natafael a écrit:
Nata, qui était resté auprès de Louis et Colombine, regarda Dami revenir vers eux après avoir reçu sa médaille.
Les p’tits loups tiraient sur les jupes de Dami afin de regarder le beau présent.

Nata regarda son amie en souriant !

Bravo, ma belle, tu as encore été la meilleure !

Nata remarqua la petite grimace de Clo, qui venait d’entourer son ventre rond de ses deux mains.
Ca va ma Clo ? Une contraction ? Tu devrais t’assoir un peu tu sais ! Tu n’arrêtes pas !

Nata lui sourit sachant très bien que même si elle attachait Clo, celle-ci trouverait toujours le moyen de faire quelque chose.
Et la voilà, déjà repartie vers la table royale…

La princesse prit la parole et leva son verre

Nata attrapa elle aussi un verre sur l’un des buffets
Elle se tourna vers le Roy et la Princesse et leva haut son verre

Au Roy et au Bourbonnais-Auvergne !
Deilayra a écrit:
Deilayra sentit qu'on lui tirait sur la robes, un petit garcon fort mignon lui apporta un mot, provenant de d'Elegie de Balzac elle le lu et soudain rougit tout a fait génée de ce qu'elle y lu....
Elle jetta un oeil a l'expediteur du mot et s'empressa de répondre, elle tendit le mot au garconnet et lui demanda gentillement de l'apporter a dame Elegie de Blazac ce qu'il fit sans rien demander...

Elle sourit a la jeune demoiselle malgrès la gène...
Clothilde a écrit:
Ca va ma Clo ? Une contraction ? Tu devrais t’assoir un peu tu sais ! Tu n’arrêtes pas !

Après son verre d'eau, Clo avait répondu à Nata :


Oui Nata en effet, c'était une contraction... mais, ça va... mieux !
Je ne pense pas que ce soit pour ce soir. Enfin, j'espère ! la soirée n'est pas terminée, même s'il se fait déjà tard. Et puis, je tiens à aller remercier Sa Majesté et Son Altesse Royale.
D'ailleurs... ça va mieux. Si, si, je t'assure !

Sourire angélique, mêlé à une certaine détermination, que son amie connaissait bien. Petit clin d'oeil complice, avant d'aller offrir au Roy et à la GMF leurs présents.
Verre de liqueur levé en l'honneur du Roy et du Duché.
Mais revenir rapidement s'asseoir.
Nata avait raison, Clo en avait fait un peu trop ces derniers temps, au vu de son état.
Mais elle tenait tant à honorer les hôtes de marque de ce banquet, ainsi que tous les convives présents !!
Elle se reposerait dès son retour à Laveissière, tard dans la nuit.
Elle poussa d'ailleurs un soupir de soulagement à l'idée de faire le trajet retour en compagnie de ses enfants, mais surtout de Manon. Au cas où...
--Miniboutchou a écrit:

Comme un goût de cerise...
oui c'est ça !
j'adore ça,
et d'ailleurs je lui en réclame souvent

D'après ce que j'entends,
il paraîtrait même que c'est ce qui lui a indiqué ma présence !!


Je suis si bien au chaud
et ses mains se posant si souvent sur moi

Mais je suis à l'étroit...
et parfois ça secoue dans "ma chambre"
ça me fait tout bizarre...


Comme une envie d'aller La voir.......

Galswinthe a écrit:
Retrouvailles avec Kidineige, c'était toujours un plaisir de la croiser, plus que d'échanger quelques missives régulièrement.

Je vois que tu es toujours aussi occupée. Il faut vraiment que je trouve le temps de passer au cabinet des finances plus régulièrement, mais je crois que décidément il n'y a pas assez d'heures dans une journée.

Elle sourit.

J'espère que cela s'arrangera très bientôt pour ton mariage.

De mon côté j'ai comme tu peux l'imaginer, pas mal de travail, d'autant que je n'ai pas été CAC depuis un bon moment, donc beaucoup de choses à remettre en place.


Je ne sais pas où est Tixlu, je l'ai aperçu tout à l'heure pourtant.

Pascale, avait quitté la farandole et vînt leur signaler son départ.

A bientôt Pascale, certainement en taverne, quand j'aurai le temps d'y passer.


Deilayra s'approcha alors d'elle et lui murmura :

Il à du succès dis donc ce soir Tix au près des dames...


Galswinthe se retourna, cherchant Tixlu du regard, le voyant en compagnie de la fille de Themis.

Et bien tu vois Kidi, le voilà, près de la table du banquet.


Deilayra ajouta :

Il a toujours pas présenter la sienne, je le trouve bien long à le faire décidément..

Tixlu aurait une dame à présenter? Tiens donc...

Elle se demanda d'où Deilayra tenait cela et pourquoi elle voulait tant savoir... Curiosité féminine très certainement.
Deilayra a écrit:
Deilayra entendit la réponse de Gals et sourit:

Simple curiosité mais normalement oui, si tu te souveint bien je lui avait demander et il avait repondu je ferait une annonce prochainement et depuis rien, possible que ce soit une ruse, mais je suis d'acort je suis trop curieuse des fois
Kidineige a écrit:
Kidineige posa une main sur l'épaule de son amie :
- Oui ma chère, ce serait plaisant de te voir un peu plus, mais le travail de CaC est des plus prenants, je suis la première à le dire, tu es donc toute pardonnée!

Elle regarda dans la direction indiquée par Gals et apperçu Tixlu :
- Il semble bien occupé, je ne vais pas le déranger, depuis qu'il est Duc je ne le vois plus du tout ceci dit...

Elle lança un regard par la fenêtre :
- Oh, je pense que l'heure tourne plus vite que je ne le pensais, il me semble que nous partons demain pour le Limousin, il me faut penser à préparer le départ...

Elle s'approche de son amie et lui murmure dans l'oreille :
-Tu me connais, j'ai encore mit plein de parchemins partout, c'est une horreur, sans parler de la garde robe que j'ai emportée... Rolling Eyes

Elle lui fit un grand sourire et rigola doucement avant de lui dire qu'elle ne pourrait pas s'attarder longtemps encore.

-Ma chère? Pourrais-tu présenter mes amitiés à Tixlu lorsqu'il se libérera? Je doute d'en avoir le temps moi-même, en tout cas, merci pour ce banquet et pour l'accueil.
Noeline a écrit:
La soirée était déjà bien avancée, ils avaient dansé tant et si bien, que Noeline ne refusa pas le verre que Fabien lui tendit. Elle avait chaud et très soif.

Comme tous elle leva son verre avant d'y porter ses lèvres.

Au Roy ! Au Bourbonnais Auvergne !

Le contenu du verre avalé, elle se pencha à l'oreille de Fabien.

Mon Amour, je pense que nous devrions songer à rentrer et prendre la route tôt demain matin, notre voyage est loin d'être finit.

Ensemble, ils firent un tour de salle pour saluer l'assemblée, leur amis et connaissances.
Bises et remerciements, surtout à Clo et son équipe qui avait parfaitement orchestré la soirée.

Noeline et Fabien regagnèrent ensuite l'auberge où ils allaient passer une dernière nuit et troquer leurs habits de fêtes contre une tenue plus appropriée au voyage.
Clothilde a écrit:

Fabien et Noeline vinrent à Clothilde pour la féliciter. La jeune femme, dans un sourire sincère, les remercia chaleureusement de leurs paroles, et de leur présence à cette soirée.
Puis elle leur souhaita bon voyage avant de les embrasser tous deux.

Ce fut alors au tour de Dami de prendre congé. Elle devait en effet encore, en tant que Camériste du Roy, veiller à ce que les effets de Sa Majesté soient préparés pour la suite du voyage.

Clo l'embrassa, les jumeaux aussi. Voile de nostalgie dans les regards. Promesse de messagers ailés pour rendre l'attente moins longue.

La soirée touchait à sa fin, indéniablement, mais les troubadours continuaient d'offrir aux convives une musique à danser légère et doucement enlevée : "et je boi austant".


Quant aux laquais, ils poursuivaient leur service de boute-hors et de boissons digestives.

Parmi celles-ci, de la liqueur de cerise, et de la crème de châtaigne.
Clothilde en avait fait mettre dans une petite flasque :

et fit signe à l'un des échansons de la déposer devant la place du Duc de Billy, encore occupé à danser.
Althiof a écrit:
Althiof continuait de danser en faisant du mieux qu'il pouvait. Il y prenait goût en fait. Surement parce que c'était une danse populaire et pas un truc coincé. Pis d'abord Kory l'avait complimenté alors ça devait être bien.

Merci mon ange Smile

Puis un discours et toute la foule reprit en coeur :

Vive Le Roy ! Vive Le Bourbonnais-Auvergne !

Il prit son épouse par la taille et écouta puis lui fit une grosse bise ses yeux plongeant de temps à autres dans son profond décolleté.

Ca te dirait de nous décaller vers le buffet mon amour ? Je meurs de faim et j'ai peur qu'il ne reste rien quand ils auront décidé de s'y intéresser. Ces desserts ont l'air succulants.
Galswinthe a écrit:
Déjà l'heure pour Kidineige de dire au revoir, elles avaient eu à peine le temps d'échanger quelques mots. Mais elle partait pour le Limousin et Galswinthe se douta qu'elle était impatiente de s'y rendre, une contrée certainement chère à son cœur après toutes les années qu'elle y avait passé avant de rejoindre la Guyenne. Ecoutant amusée ses explications sur les parchemins multiples et sa garde robe conséquente, la connaissant fort bien, elle mesura alors toute l'ampleur de la tâche qu'elle avait à accomplir avant son départ. Ne voulant pas la retarder, elle lui dit simplement :

Sois assurée que je transmettrai tes amitiés à Tixlu. Je suis ravie que tu aies apprécié ton passage en Bourbonnais Auvergne. Je te souhaite un bon voyage et surtout un bon séjour en Limousin. Essaie d'en profiter un peu au milieu de tes innombrables dossiers.


Elle embrassa son amie sur les deux joues. Nul doute qu'elles se contacteraient très bientôt par missives ou qu'elles se croiseraient au cabinet des finances. Kidineige après avoir salué quelques connaissance, prît congé afin de se préparer pour le départ.
Tixlu a écrit:
Tixlu allait porter son verre à ses lèvres quand la jeune Balsac le remercia en déposant un baiser sur sa joue... Il en resta un instant interdit, et quand il se remit de la surprise, le jeune femme c'était déjà éloignée...

La regardant s'éloigner, il aperçut dans cette direction la surintendante des finances, Kidineige, et Galswinthe... Tant d'heures passées à collaborer avec cette dernière avaient créé une complicité qu'il n'avait que rarement connu auparavant... Plus depuis son premier Porte parole, Angelique du Plessis en tous cas...

Il savait le cortège royal sur le départ, aussi s'approcha t il des deux jolies jeunes femmes pour les saluer.
Korydwen a écrit:
Elle dansait avec son époux qui pour une fois semblait ravi, elle le regardait en souriant, mais ils s'arrêtèrent bien vite et crièrent avec la foule.

Vive Le Roy ! Vive Le Bourbonnais-Auvergne !

Elle se blottit contre lui, lui rendant son baiser et souriant en voyant la direction de son regard, d'un léger mumure au creux de son oreille.

J'espère que la vue te plaît mon tendre amour.

Ses yeux brillaient, elle était si heureuse dans ses bras. Elle l'écouta et ne put qu'acquiescer, les desserts et elle ne faisant qu'un la plupart du temps.

Ca te dirait de nous décaler vers le buffet mon amour ? Je meurs de faim et j'ai peur qu'il ne reste rien quand ils auront décidé de s'y intéresser. Ces desserts ont l'air succulants.

Elle ne se fit par prier, elle glissa avec tendresse sa main dans la sienne et l'emmena vers les desserts, elle prit un peu de chaque et regarda son époux, les joues légèrement rosies par sa gourmandise.

Je sais... J'suis gourmande...
Galswinthe a écrit:
Alors que Kidineige s'apprêtait à partir, Tixlu s'approcha pour les saluer.

Bonjour votre Grasce, notre comité des feste a vraiment fait une fois de plus un travail exceptionnel, même s'il n'y avait pas de tartes aux citrons. Je n'ai pas même pu goûter à tous ces succulents mets qui nous furent servis, mais j'avoue avoir particulièrement apprécié les pains d'épices.
Tixlu a écrit:
Bonjour Galswinthe. En effet, le comité a été plus qu'à la hauteur de l'événement. Il faudra que je croise Clothilde pour les féliciter.
Galswinthe a écrit:
En effet le comité des festes est une grande richesse pour notre duché et ses banquets un ravissement pour nos palais.

Sourire complice.


Il se fait tard, je ne tarderai pas à rentrer, mais avant, je veux aller goûter au vin chaud et aux pastes de coing, en espérant qu'il en reste. M'accompagnes-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Grand banquet et bal en l'honneur de la visite royale   Lun 17 Nov - 22:57

Deilayra a écrit:
Deilayra salua d'un signe de tête le duc, puis dit a Galswinthe:

Bien il est temps que je parte, il se fait tard....
Bonne continuation gals, votre grasce mes hommages...


Elle porta légèrement sa robe, se retourna puis se dirigea vers la sortie
Kidineige a écrit:
Kidineige qui s'apprêtait à partir entendit une voix familière, le Duc était présent et s'était approché des deux femmes.

- Mon cher! Vous tombez bien, j'allais prendre congès.

Elle lui fait un grand sourire avant de reprendre :
- Je suis contente de vous revoir, cela faisait longtemps que je n'avais plus de vos nouvelles. Je crois que je n'ai même pas eu l'occasion de vous adressez mes félicitations.
Comment allez vous
?

Kidineige le regarda un instant avant de continuer :
- Je tenais à vous remercier pour l'accueil que votre duché nous a réservé, je vous serai gré de bien vouloir passer à tous les acteurs de cette cérémonie mes remerciements.

Kidineige avait également hâte d'aller en Limousin retrouver sa ville et ses amis, Guéret première étape d'un retour à la maison.
Zhuyanzhang a écrit:
Les festivités prenait fin la route allait être reprise le Baron avait fait sceller son fidéle Ong shu, le Limousin donc prochaine destination.

Sortant du chateau le groupe de garde royale s était rassemblé a l exterieur, les lances étaient formées comme d habitude, Zhu avait demandé a ses informateurs si la route qu ils allaient emprunté était sans embuches, mais toujours aussi méfiant car, les brigands étaient toujours a l affût de la moindre occassion, pour essayer de faire un coup d éclats!

Ses armes étaient prêtent a frapper, car il était hors de question pour lui et les autres d échouer a la mission du moment, la protection du Roy et de sa famille, honte sur Zhu si il venait a perdre, ce pour quoi il était ici, et de cela il en était nullement question
Tixlu a écrit:
Bonne soirée, Deilayra 😉

Oui, Galswinthe il se fait tard en effet. Je vous accompagne bien volontiers.


se râcle quelque peu la gorge, un peu gêné

Voudrez vous que je vous raccompagne ensuite ? Il m'a été mentionné quelques brigands autour de Clermont... pas grand chose,mais... je ne voudrais pas... qu'il vous arrive quoi que ce soit.

Puis en réponse à Kidineige

Bonjour, baronne. En effet, je suis ravi de vous revoir ici. Il est vrai que nous avons peu eu l'occasion de nous cotoyer depuis mon élection. Merci pour vos félicitations. Je vais toujours bien en pleine activité pour mon duché^^

Bientôt vous serez en présence du Roy en vos terres. Je sais maintenant ce que c'est, je vous envie de vous préparer à le vivre^^
Aiguemarine a écrit:
Il commençait à se faire tard.
Bon nombre d'invités quittaient progressivement le banquet.
Regard vers Nic. Lui aussi semble avoir passé une bonne journée...


"Et si l'on rentrait mon amour ?!"...

Elle aperçoit ses Suzerains. Tiens, eux aussi, semblent être décidés à faire honneur aux desserts en tous genres.
A voir la tête de Kory.

Le couple se lève et va les rejoindre.
Voix qui se fait taquine...


Bonsoir...
Alors, vous profitez bien à ce que je peux voir...
Z'avez raison.
Au fait, Kory... tu pourras remercier en notre nom le comité des fêtes. C'était superbe.
Nous allons rentrer... il se fait tard.


Puis, elle se tourne vers son époux...voir s'il a quelque chose à rajouter.
Korydwen a écrit:
Les joues rosies par la gourmandise, elle faisait face à son époux et tout ses desserts rassemblés, mais alors qu'elle attendait une réaction de son époux, ses vassaux arrivèrent, non pas qu'elle n'était pas contente de les voir au contraire, mais elle avait l'impression que son époux venait juste d'arriver.

Elle les regarda en souriant, tachant de cacher l'assiette de desserts derrière son dos.


Bonsoir...
Alors, vous profitez bien à ce que je peux voir...
Z'avez raison.
Au fait, Kory... tu pourras remercier en notre nom le comité des fêtes. C'était superbe.
Nous allons rentrer... il se fait tard.


Bonsoir. Oui... On profite d'être enfin tous les deux. Petit sourire à ses amis. Les remerciements seront transmis sans problème. Rentrez bien alors, faîtes attention à vous ! Enfin je ne doute pas que Nictail te protègera tel un Seigneur.

Korydwen sourit à ses amis. C'est vrai qu'il était tard, il faudrait qu'ils songent eux aussi à rentrer, mais elle était bien là à danser avec son époux.
Nictail a écrit:
La journée arrivait à son terme.
Heureuse, amoureuse et festive elle avait été. Bon souvenir elle serait.
Mais, il fallait savoir aprtir à temps, et l'heure était venue.


Et si l'on rentrait mon amour ?!

Acquiescement de la tête. Un sourire, un tendre baiser.
Ah mais tiens, c'est Kory qui mange encore des desserts ?!
Comment peut-elle en manger plus qu'Aigue ?! Bizarre tout cela !! Laughing

Couple de vassaux qui s'approche du couple de suzerains.
Aigue prend la parole. Taquine d'abord, puis sincère et gentille.
Elle le regarde tendrement.


Aigue a raison, nous félicitons le comité des fêtes.
Franchement, c'était un très bon moment, une fête très réussie.
D'ailleurs, j'ai cru voir que tu avais apprécié les desserts Kory.


Petit sourire à son amie.

Mais, nous allons vous laisser.
Nous dormons assez peu en ce moment, alors, nous sommes fatigués.


Sourire complice à son épouse.

Rentrez bien alors, faîtes attention à vous ! Enfin je ne doute pas que Nictail te protègera tel un Seigneur.

Oh que oui il allait la protéger. Il donnerait sa vie pour elle. Et même plus ...
Après avoir salué leurs amis, ils prirent donc le chemin du retour, tendrement enlacés.
Galswinthe a écrit:
Sourire à Deilayra qui prenait congé :

A très bientôt Deilayra.

Tixlu salue Kidineige déjà sur le départ et accepte volontiers de l'accompagner déguster quelques pastes de coing, ajoutant ensuite :

Voudrez vous que je vous raccompagne ensuite ? Il m'a été mentionné quelques brigands autour de Clermont... pas grand chose,mais... je ne voudrais pas... qu'il vous arrive quoi que ce soit.


Des brigands autour de Clermont? Elle n'en avait point entendu parler, mais cela avait peu d'importance. Elle se rendit compte alors un peu gênée qu'un tutoiement en public lui avait échappé. L'air de rien elle se reprît aussitôt.

Je vous remercie votre Grasce, de cette délicate attention. Allons donc déguster un peu de ce vin chaud avant le départ, les soirées commencent à être fraîches.
Eleonore a écrit:
Citation :
Sibella regarda autour d'elle afin de retrouver Kory ou Eléonore afin de les embrasser avant de partir. Elle se sentait fatiguée et avait grande hâte de prendre un peu de repos chez elle.

eléo passa ,aperçu sib,la salua et la regarda s'en aller après s'être donner quelques nouvelles récentes!
Clothilde a écrit:

Clothilde était très touchée des félicitations et remerciements qu'elle et le Comité des Festes recevaient.
Ses douleurs ayant momentanément cessé, elle se leva et prit la parole :

Je tiens à vous remercier toutes et tous de votre présence ce soir.

Et plus particulièrement, les membres du Comité des Festes, représentés ce soir par la Baronne et le Baron Korydwen et Althiof de Cournon, ainsi que par Dame Mimicracra de St-Christophe.
Dame LafeeViviane, Dame Anasthasia et Dame Sibille ont aussi oeuvré dans l'ombre, mais n'ont pu être présentes parmi nous ce soir.
Ces six personnes constituent mon "équipe de choc", mes très chers collaborateurs, que je tenais à remercier ici ce soir devant vous tous.
Tant pis pour leur modestie légendaire !!

Petit rire accompagné de clin d'oeil.

Il se fait déjà tard, mais la fête n'est pas terminée, il reste encore bien des douceurs à picorer, et des musiques à danser.
Place à présent à notre jongleuse de feu !!

Clothilde se rassit après avoir fait signe à la jeune femme de faire son entrée, et aux valets de moucher quelques chandelles, afin de créer dans la salle une semi-obscurité nécessaire au spectacle :

Tixlu a écrit:
Tixlu suivit Galswinthe pour aller se servir vin chaud et pates de coing, partageant avec elle la magie des spectacles pyrotechniques organisés par le comité.

Tant la légère ivresse instaurée par le vin que sa compagnie à la chaleur des flambeaux incitaient le duc à voir au delà de l'amie qui l'avait depuis tant d'années accompagné. Il ressentait une sensation de chaleur dans tout son être en sa présence...
Galswinthe a écrit:
La fatigue se faisant sentir, Galswinthe pensa qu'un peu de vin chaud et quelques pastes de coing lui donneraient un peu de courage pour la route qui s'annonçait, rassurée tout de même d'être raccompagnée à une heure si tardive.

Mélange de saveurs délicat, quelques regards échangés avec Tixlu sans mot dire, pendant que Clothilde faisait son discours puis... la salle fût plongée dans une semi obscurité laissant place à une jongleuse de feu.
Magie du spectacle partagée, un moment très agréable. Il faut dire que depuis toutes ces années ils s'étaient bien souvent côtoyés, mais le plus souvent pour parler des affaires du duché.
Première rencontre quelque peu difficile et mouvementée, puis ils avaient appris au fil du temps à se connaître et à s'apprécier.
Des liens s'étaient tissés, une confiance et un grand respect réciproques, ainsi qu'une grande complicité.

La jeune fille timide et insouciante qu'elle avait été, était devenue une jeune femme parfois méfiante, qui n'avait pas pour habitude de laisser ses sentiments prendre le dessus.
Mais ce soir, se laissant porter par l'ivresse du spectacle et du vin chaud parfumé, la présence de Tixlu à ses côtés avait quelque chose de différent, qu'elle ne savait expliquer, qui à la fois la rassurait et la déstabilisait. Admirant le spectacle qui s'offrait à ses yeux, pour elle qui était toujours pressée et occupée à penser à moultes dossiers en cours, le temps semblait s'être arrêté.
Tixlu a écrit:
Voyant son amie frissonner légèrement, Tixlu défit son manteau de pair et en couvrit délicatement les épaules de la jeune femme. Leurs regards, brillant se croisèrent. Il laissa quelques secondes son bras sur les épaules de Galswinthe, le temps d'attacher le chaud manteau à la doublure d'hermine, frôlant la peau de Galswinthe. Il eut alors l'impression de se sentir tomber dans un abîme sans fond. Le plaisir de la chute autant que l'angoisse envahissait son être... Volutes de sentiments qu'il ne s'était plus autorisé à ressentir depuis tellement longtemps... préférant les aventures sans avenir, en aucun cas ne risquer de créer ce qui pourrait ressembler à une famille, tant il avait souffert d'avoir perdu la sienne. Mais il en avait retrouvé de verts rameaux depuis. Ca changeait tout en lui.

Il sourit à son amie. L'intimité de ce moment lui autorisait à nouveau le tutoiement qui en privé s'était insaturé entre eux de longue date. Tant d'années d'abord adversaires, puis très vite complices et amis.


La soirée commence à être un peu fraiche. Je ne voudrais pas que tu prennes froid.[/b]
Galswinthe a écrit:
La soirée avançant et la fatigue aidant, la fraîcheur commençait à se faire sentir. Tixlu s'approcha d'elle et recouvrit délicatement ses épaules de son manteau, effleurant doucement sa peau. Sensation troublante et agréable. Elle qui maîtrisait d'ordinaire si bien ses émotions, ne put faire autrement que les laisser l'envahir. Leurs regards se croisèrent, un sourire :

La soirée commence à être un peu fraiche. Je ne voudrais pas que tu prennes froid.


Troublée, elle lui sourit à son tour, timidement, ne sachant trop que dire, ce qui était bien rare, ne détachant pas son regard du sien :

Merci... il commence à faire un peu froid en effet, j'aimerais bien si tu n'y vois pas d'inconvénient que nous rentrions.
Gandrel a écrit:
Une farandole
les pieds caracolent
les cheveux s'envolent
et accroches des lucioles
dans les prunelles des danseurs

Puis les viva pour le Roy

La fête touche à sa fin dans un petit air frais.
Il ets temps de partir.

Gala regarde de ses yeux couleurs de lac la salle qui se vide, elle s'enroule dans un châle de laine émeraude et se met dans la file des invités quie serpentent vers la lourde porte de bois qui mène à la sortie , à la cour, à l'air libre qui fume sous la lune
Tixlu a écrit:
Oui, il se fait tard et frais. Rentrons.

Le Duc héla alors un page et lui demanda de faire préparer son carosse, et de prévenir la garde, de sorte qu'on les escorte à bon port.

Allons-y. Mon carosse sera prêt dans peu de temps.

Quel regard troublant que celui de cette jeune femme... Tixlu s'y noirait pour l'éternité... Il ne peut détacher ses yeux de ceux de son amie. Il lui tend son bras pour la conduire vers la sortie, avide également de profiter de la chaleur de sa main sur son avant bras.
Galswinthe a écrit:
Tixlu demanda alors qu'on lui prépare son carrosse. Le retour serait assurément plus confortable qu'en filant à cheval à toute allure comme elle avait l'habitude de le faire, plus long peut-être, mais cela n'était pas pour lui déplaire. Pour une fois, elle prendrait le temps de rentrer, mais surtout de profiter de ces instants précieux.
Peu de paroles échangées, mais des regards qui en disent plus que de simples mots.
Tixlu lui tend son bras pour l'accompagner jusqu'au carrosse. Elle pose doucement sa main sur son avant bras, essayant de ne pas trembler pour qu'il ne s'aperçoive pas des troubles qu'il provoquait en elle.
Galswinthe était une femme de caractère qui se refusait à montrer le moindre signe de faiblesse.
Passant la porte du château, ils se dirigèrent vers le carrosse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Grand banquet et bal en l'honneur de la visite royale   Sam 22 Nov - 1:37

Clothilde a écrit:

A la faveur de la pénombre, et de la lumière dansant au rythme des torches enflammées dont jonglait la jeune troubadour, les ménestrels se mirent à jouer une musique plus lente, plus adaptée à cette fin de soirée.

Certains couples dansaient enlacés, tandis qu'aux tablées, certains regards s'allumaient.
Il est toujours beau de constater que certains sentiments ont besoin pour se révéler de cette intimité du regard.

Des ombres se lèvent, et s'engouffrent dans la cour, des coches arrivent, et conduisent leurs passagers vers une autre histoire.

C'est aussi cela une soirée réussie. Pas seulement les ors, les mets délicats, les vins liquoreux, les attractions choisies avec soin.

Clothilde sourit, doucement heureuse de la tournure qu'avait pris cette soirée dans laquelle elle s'était tant investie, et qu'elle avait mis beaucoup de coeur à préparer avec ses amis du Comité des Festes.

La famille royale avait rejoint ses appartements, encadrée de son escorte. Dans cette escorte, des proches de Clothilde.
Dami, qui avait quitté la pièce à la suite du Roy. Clo était heureuse d'avoir partagé cette soirée avec sa soeurette. Elle ne la reverrait pas de sitôt... soupir...
Capo, Ethan, escortaient également le Roy et la GMF. Tous se préparant ainsi à la suite du voyage officiel. Très long soupir de Clo, qui n'avait eu ce soir que si peu de temps à consacrer à son ami de longue date ainsi qu'à son filleul... Heureusement que les messagers existaient, et rendraient moins longue l'attente de retrouvailles lointaines.

A côté de sa Marraine, Eleo grignotait sagement quelques douceurs, se laissant lentement gagner par la fatigue.

Dans les bras de Clothilde, nichés tendrement de chaque côté de son ventre où le cadet lui-même semblait faire enfin un somme, Louis et Colombine s'étaient endormis comme deux petits anges.

La jeune femme regardait distraitement les couples évoluer sur la piste, autour de la jongleuse de feu.
Son esprit était ailleurs. A Laveissière, auprès de son époux tant aimé et tant aimant, qu'elle était si impatiente de retrouver. Elle savait qu'il avait certainement à présent terminé les préparatifs de la fête du lendemain pour l'anniversaire des jumeaux.
Elle savait surtout qu'il l'attendait, impatiemment, amoureusement. Qu'il serait là, sur le pas de la porte, pour l'accueillir.
Elle savait qu'à son retour chez eux, il lui offrirait la douce chaleur de ses bras, ses délicieux baisers, et ses mille et unes attentions qu'elle avait déjà hâte de retrouver. Rien que lui, elle, et leur amour infini.

Doux sourire sur le visage de la jeune femme.
Mots murmurés à sa filleule :

Eleo, ma Puce... il se fait tard, tu devrais déjà être depuis longtemps dans ton petit lit de princesse.
Il serait temps de rentrer à présent. Lorsque la jongleuse aura terminé son spectacle, nous irons saluer nos amis, et nous rentrerons à la maison, d'accord ?

Clothilde chercha du regard Manon pour lui signifier également que l'heure du départ allait bientôt sonner.
Elle sourit tendrement en voyant la silhouette de la nourrice : tout en bout de table, tête reposant sur ses bras repliés en guise d'oreiller, endormie elle aussi.

Oui, il devenait temps de partir.
Clo héla un valet, lui demandant de réveiller en douceur la nourrice endormie, puis de se rendre aux écuries, prévenir son cocher du départ imminent, afin qu'il approche le coche de la porte de la Salle de Réception. Ainsi, femmes et enfants pourraient passer directement de la chaleur de la Salle à la tiédeur de la voiture, où les attendaient quelques fourures et couvertures, sans trop avoir à marcher dans la froidure de la nuit de novembre.

Clothide continua d'admirer le spectacle offert par les flammes lancées avec dextérité, par la douce musique, par les derniers couples de danseurs, et par les petits gourmands qui glanaient ci et là pastes de fruits ou verre de liqueur.

Elle était épuisée. Elle se l'avouait enfin.
Mais tellement ravie de cette soirée !! Tout le monde semblait heureux, et c'était bien là la plus belle récompense.
Eleonore a écrit:
Citation :
Eleo, ma Puce... il se fait tard, tu devrais déjà être depuis longtemps dans ton petit lit de princesse.
Il serait temps de rentrer à présent. Lorsque la jongleuse aura terminé son spectacle, nous irons saluer nos amis, et nous rentrerons à la maison, d'accord ?

Eléo acquiessa,dit au revoir à tout le monde et repartit avec manon en direction de montpensier.
Clothilde a écrit:

Après avoir salué tous les convives et les avoir remerciés de leur présence, Clothilde reprit, en compagnie d'Eleonore, Louis, Colombine et Manon, le coche qui les ramena à Laveissière.
Bientôt un heureux évènement s'y déroulerait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grand banquet et bal en l'honneur de la visite royale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Grand banquet et bal en l'honneur de la visite royale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Bill Clinton et Wyclef reçoivent l'Ordre national Honneur et Mérite
» RÉVEILLON ? grand banquet de Noël
» Grand Banquet -Ouvert à tous-
» Le Grand Banquet
» 1er générale....mais.....va telle remporté les grand honneur..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: Visite royale (novembre 1456)-
Sauter vers: