Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un duel pour l'honneur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Un duel pour l'honneur   Sam 8 Nov - 23:10

Morgane_pendragon a écrit:
[HRP : coucou les ljd, ce rp est privé, si du moins vous voulez participer, envoyer moi un mp avant je vous prie, bonne lecture Smile]


Le rendez vous avez été donné… un galop depuis l’océan… quelques haltes pour dormir… le cœur serré d’avoir laissé derrière moi l’homme que j’aime mais il se serait opposé à ce qui me menait en Bourbonnais Auvergne… tout comme celle que je considérai comme ma sœur… mais certaines choses doivent se faire… les promesses faites doivent se tenir…

A l’orée de la forêt… descendre de ma monture… pur sang de grande lignée offert par un duc normand au Keur bon et généreux… une caresse… peut être la dernière… je vérifie mon paquetage… je suis prête… oui… tu l’es… tu ne peux plus reculer désormais…

Cette forêt semblait immense… trop de calme… trop de solitude… je n’avais de cesse d’essayer de trouver les repères pour arriver au lieu-dit… longer le ruisseau jusqu’à l’embranchement… puis quitter le bord du ruisseau en direction du Nord… progression plus difficile… une ligne de crête peu élevée… puis la lisière des persistants… là… devant moi… une lumière chiche filtrant à travers les branches… petite pause… courage Morgane… t’es une Pendragon… mes mains tremblées… j’ai passé ma main sur le médaillon de mon frère à mon cou… cela m’a aidé… Des ruines se dressaient parmi les arbres… j’ai passé mes doigts sur les glyphes gravés dans la pierre… je n’avais aucune idée de leurs significations… Là, à quelques mètres… passer les deux grands arbres… les grands pères de ceux entre lesquels je venais de passer… Ici et là, le soleil plongeait des épées de lumière à travers la ramure… L’atmosphère était épaisse d’odeur de résine… Le silence était écrasant… et enfin la clairière où le duel devait avoir lieu...

Ma nervosité a atteint des sommets avant de commencer à diminuer. Seraient-ils là ? L’homme à qui je devais remettre un document… l’autre avec lequel j’avais demandé un duel… viendraient ils seuls comme je l’avais demandé ?

Moi, j’avais tenu ma parole… j’étais seule… personne m’avait suivi… il suffisait de patienter… ils n’allaient sûrement pas tarder…

Morgane si il cherche à te dissuader concernant ce duel, tu ne cherches pas, tu fonces l’épée en premier… te laisses pas amadouer… cet homme doit payer ce qu’il a fait à ton frère… et tant que tu auras un souffle de vie, chaque personne qui aura offensé ou trahi Arthur auront ta foudre…

Je me suis assise sur une énorme racine d’arbre, le dos contre le tronc… ils devraient arriver par là... au Nord Est… mains sur le pommeau de mon épée dont la lame pointait vers le sol entre mes deux jambes… je me suis mise à prier en attendant que les deux hommes se présentent…
Titan34 a écrit:
Il avait reçu une étrange missive d'une Dame qu'il ne connaissait point, il avais du la relire deux fois pour essayer de comprendre.

Elle parlait de vengeance, de duel, de laver l'honneur, mais l'honneur de qui? de quoi?.

Un duel pouvait-il en être question, cette Dame était une roturière et en tant que roturière ne pouvait demander un duel en règle à un noble.

Vraiment plus il réfléchissait, moins il comprenait serais ce une erreur de personne.

Elle avait signé son courrier du nom de Morganne_Pendragon, il avait eu un ami qui portait le même particule de Pendragon, c'était le Seigneur de Moutade, il avait eu des mots avec icelui, un duel était prévu mais!!!

Le Seigneur de Moutade est mort, paix à son âme, le duel n'avait plus lieu d'être il n'était pas responsable de la mort de cet homme tué à des lieux d'ici.

Donc aucun rapport de duel, ni de vengeance, ni d'honneur.

Cependant la curiosité l'emportant il décida de se rendre sur les lieux, pour voir cette Dame, essayer de comprendre ce qu'il venait faire dans cette histoire, essayer de la raisonner, de l'aider si besoin était.

Il était spécifié dans la missive qu'une troisième personne serait présente pour une question de document.

Il avait beau ressasser toutes ses pensées, il n'arrivait pas à comprendre, il sella donc son cheval et pris la route vers le lieu du rendez vous, espérant en apprendre plus sur place.

Il s'arma quand même car les routes étaient peu sur et peut être étais-ce un piége.
--Majordome a écrit:
Au château de Riom, aux abords de Clermont la tourmentée, le baron venait de recevoir une lettre de la soeur du défunt Arthur. Il pensait y trouver un certificat de décès, comme celle ci lui avait laisser présager tout d'abord. Mais en lisant la missive, il ne fut pas de la meilleur humeur qu'il soit.

Le Majordome, que le maitre de la maison avait demandé de venir prestement arriva auprès du seigneur. Celui ci lui donna missive et lui demanda de porter une tenue refletant les couleurs de Riom.

Fidèle à son maitre, le domestique alla se changer et vêtu d'un habit apte au voyage à cheval et à être présenté à qui de droit, il se dirigea d'abord vers Polignac puis pris la direction de l'Est vers Montbrisson.

Galopant à travers la forêt puis trottant dès que la clairière fut à vue, il s'était dirigées vers le centre de celle ci.
Il balaya la clairière du regard et vit une femme assise près d'un arbre, le fixant, épée à la main.

Il approcha lentement, et discrètement détacha le lacet de cuir de sa dague, au cas ou celle ci ne soit qu'une vulgaire brigande. Il stoppa sa monture à quelques pas de celle ci.


Bien le bonjour voyageuse. Je suis ici sur les ordres de mon maitre, le baron de Riom. Qui êtes vous ?
Morgane_pendragon a écrit:
Les pas d’un cheval… lever la tête… ne pas bouger… juste serrer mes mains sur le pommeau de mon épée… sait on jamais les routes ne sont pas des plus sûres et l’endroit est reculé… un homme… a priori seul…

« Bien le bonjour voyageuse. Je suis ici sur les ordres de mon maitre, le baron de Riom. Qui êtes vous ? »

Fulminer intérieurement… j’avais espéré que le baron aurait le cran de se déplacer en personne… Morgane, il n’y ait pour rien cet homme… il n’a fait que suivre les ordres du Baron de Riom…

Bien le bonjour cavalier, je suis Morgane Pendragon. Veuillez m’excuser de la « surprise » que vous venez de lire sur mon visage. Mais j’avais écris à vostre maître que je lui remettrai un document en main propre. J’ai fait un long voyage pour cela…

Ne pas dire au cavalier ce que je pense de son maître… cela ne se fait pas… et puis à quoi cela servirait. Dans un geste lent, main qui vient ouvrir légèrement mon veston dévoilant une partie d’un parchemin soigneusement plié.

J’ai tenu parole, j’ai le document concernant le décès de mon regretté frère Arthur Pendragon, Seigneur de la Moutade.

Je referme mon veston. Jauger l’homme un instant. Je pose à mes côtés mon épée. Et tout en cherchant dans ma besace de voyage. Voix posée continue à se faire entendre.

Cavalier, un autre homme, une connaissance de vostre maître, me semble-t-il, a été invitée icelieu pour un duel avec moi-même pour des raisons qui ne vous concerne point. Vous avez donc vu où se trouve le document que vostre maître n’a pas dénié venir chercher en personne…

Un regard vers le cavalier… une main qui sort une gourde d’eau de ma besace…

Si ce duel devait… devait être à mon désavantage… vous saurez où le chercher…

Déglutition… car je sais l’homme fort combattant et je manque encore d’expérience au combat… mais il ne faut pas partir perdante… il faut croire en sa bonne étoile… Une gorgée d’eau prise afin de me réhydrater un peu et surtout montrer au cavalier qu’il n’y a pas poison dans ma gourde. Lui tendre dans un visage avenant.

Le chemin a dû vous donner soif, cavalier.
Titan34 a écrit:
Il avait galopé toute la nuit, cheval et cavalier étaient fatigués, c'est pourquoi l'homme pris la décision de faire une halte, afin de se sustenter et de reprendre quelques forces.

Un rapide coup d’œil alentour, un petit ruisseau qui serpentait dans la plaine à quelques pas bordé de fleurs au mille senteurs accrocha le regard du cavalier qui s'écarta du chemin pour s'installer confortablement au pied d'un chêne centenaire.

Tandis que tornade après s'être désaltéré d'eau fraîche, broutait tranquillement l'herbe alentour, titan mangea un bout de viande et un fruit , avant de s'allonger sur l'herbe grasse, caressé par un chaleureux rayon de soleil.

Après quelques heures de repos, il reprit la route soulevant un nuage de poussière, déjà a l'horizon la tache verte de la foret commençait à se découper sur l'azur bleu du ciel.
--Majordome a écrit:
Bien le bonjour cavalier, je suis Morgane Pendragon. Veuillez m’excuser de la « surprise » que vous venez de lire sur mon visage. Mais j’avais écris à vostre maître que je lui remettrai un document en main propre. J’ai fait un long voyage pour cela…

Le majordome esquissa un bref sourire. Le maitre l'avait tenu au courant du contenu de la missive de la jeune femme et il ne fut pas étonné de la réaction de celle ci.

Je suis ravi d'avoir en face de moi celle que j'attendais. Si je puis me permettre, mon maitre serait venu si la missive que vous lui avait envoyé n'avait pas été tourné sur le ton autoritaire que vous avez employé. Il m'a donc envoyé quérir le document. De même, il me fait part de vous signaler que la transmission d'un tel document n'a aucun rapport avec ce que vous comptez faire. Ce document atteste la mort de votre frère et le but est donc de ne pas avoir à destituer un mort de ses titres, ce qui, vous le conviendrez, jetterai l'opprobre sur votre famille en entier cette fois ci. Ce que le baron ne souhaite point. Mais comme la maxime le dit, il faut recevoir les choses avec le même esprit qu'on les donne.

Une brise de vent fit s'agiter les feuilles des arbres. Ils se trouvaient en pleine nature et cette clairière était paisible. La femme confirma en montra le document qu'elle avait amené.

J’ai tenu parole, j’ai le document concernant le décès de mon regretté frère Arthur Pendragon, Seigneur de la Moutade.
Cavalier, un autre homme, une connaissance de vostre maître, me semble-t-il, a été invitée icelieu pour un duel avec moi-même pour des raisons qui ne vous concerne point. Vous avez donc vu où se trouve le document que vostre maître n’a pas dénié venir chercher en personne…
Si ce duel devait… devait être à mon désavantage… vous saurez où le chercher…


Le Majordome regarda la voyageuse dans les yeux. Folie. Tristesse. Perdition. Tout cela paraissait au travers de ces yeux.

Si les raisons du duel ne concerne ni moi, ni mon maitre, pouvez vous m'expliquer pourquoi vous ne me donnez point le document ? Je suis la pour ca, pas pour assister au duel. Pourquoi vous acharnez vous à garder un document qui ne puis que vous embarrasser si vous le gardez, et rendre la honte à votre famille, alors que si vous me le donniez, vous aurez toute liberté pour laver l'affront ensuite par ce duel que vous attendez ?

La voyageuse était en train de boire afin de se rafraichir, elle tendit la gourde afin de lui proposer de se rafraichir. Un moment d'hésitation et celui ci pris la gourde et en but deux gorgées à l'affilade. Il rendit à la jeune femme sa boisson.

Merci bien à vous de cette proposition. Les funérailles de Sire Arthur ont elles été belles au moins ? Je sais que certains officiants n'ont que peu d'estime pour les funérailles de soldats. Vous n'avez pas rencontrer de problèmes avec le curé ?
Morgane_pendragon a écrit:
Je repris la gourde pour la ranger dans la besace. A peine 17 ans et pourtant, les derniers évènements m’avaient donné l’impression de prendre une dizaine d’années d’un coup. J’étais la dernière des Pendragon. J’avais pensé et repensé les choses, la façon de les faire, le pourquoi, le comment, savoir si mon défunt frère serait en accord avec tout cela… je crois oui… je crois qu’il approuverait chacun de mes gestes… il me manque tant…

Le Baron de Riom avait trouvé une bonne excuse pour ne pas venir… mon courrier n’était pas vraiment autoritaire, je ne m’étais juste pas étalée, pas besoin, pas envie, surtout après l’avant dernier courrier de ce baron. Je n’avais que faire de ce que pouvait penser certaines personnes, j’étais en paix avec mes agissements.

Je me suis un peu poussée pour laisser de la place au cavalier sur la souche.

Les funérailles restent des funérailles…

Ma gorge se nouait… je devais éviter ce sujet qui m’était encore que trop douloureux… je sens encore le dernier souffle de vie de mon frère sur ma joue… Reprends toi Morgane… perds pas pied… pas maintenant… je lance devant moi, sans geste brusque, sans violence, des petites brindilles trouvées entre mes pieds…

Vous savez… ceux qui sont persuadés de leur bonté ont déjà sali le nom des Pendragon… et surtout celui d’Arthur Pendragon qui a fait énormément pour beaucoup d’entre eux… alors pensez que je n’ai que faire que l’opprobre soit sur ma famille… car de ma famille… il ne reste plus que moi…

Regard empli d’une tristesse se relève vers le cavalier.

Puis entre nous, les titres ne font pas la noblesse… la vraie noblesse est ailleurs…

Deux pommes retirées de ma besace. Une offerte au cavalier.

Je suis désolée de vous imposer la vue d’un duel… cela aurait dû être vostre maître à vostre place…

Croquer dans la pomme juteuse à souhait. Pas faim mais il me faut prendre des forces pour le duel annoncé… si du moins Sire Titan a le cran de venir.

J’ai décidé pour des raisons qui me sont propres de faire le duel avant que le baron Azdrine… ou donc son représentant… ait en sa possession le parchemin que j’ai dans mon veston… cela sera ainsi… mangez donc… elles sont délicieuses… vous devez avoir faim après la route faite…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Un duel pour l'honneur   Sam 8 Nov - 23:11

Titan34 a écrit:
Enfin il arrivait à l'orée du bois, il mit son destrier au pas et s'enfonça lentement sous le couvert des arbres, après avoir parcouru une dizaine de mètres, il sauta au sol, attachant sa monture a un arbre proche.
S'armant de son épée et de son bouclier, il s'avança doucement sur le petit sentier qui se dirigeait vers le cœur de la foret.
Il se déplaçait silencieusement, tous les sens aux aguets, son regard pénétrant scrutait la foret afin de déceler tout mouvements suspect.
Au bout d'une longue marche, le jour semblait percé l'épaisse frondaison, il devait approcher de la clairière du rendez vous.
Soudain il stoppa net, il lui avait semblé entendre des voix, oreille tendue, retenant sa respiration, il écoutait le silence.
A nouveau une voix, il se déplaça tel un félin en direction des voix.


Je pensait qu'elle devait être seule murmura t-il, un sourire de coin se dessina sur son visage, c'était donc bien un traquenard, la surprise jouerait en sa faveur en fonction du nombre qu'ils seraient.
Au détour du chemin, des mouvements se firent perceptible, ses yeux perçaient la frondaison pour pouvoir dénombrer les personnes.
C'est alors qu'une des personnes lui tournant le dos fit un mouvement découvrant l'autre et il reconnu les couleurs de la Baronnie de Riom, sa main se décrispa de sur son épée, si c'était quelqu'un de la seigneurie de Riom, ce devait être le témoin.
il rengaina alors son épée et s’ avança a découvert vers les deux personnes.avant que ceux-ci ne l'ai aperçu, il detecta un mouvement de branche sur la droite et se remit a couvert derriere l'arbre , observant la scéne.
Alors que la nuit s'abattait doucement, bien calè dans ma cachette je m'assoupis.
Morgane_pendragon a écrit:
Bruit… dents qui s’arrêtent sur la chair ferme de la pomme… regard vers les buissons… silence à nouveau… puis à nouveau bruit… laisser rouler la pomme à terre… se lever doucement… épée reprise en main… un homme… ça doit être Titan… enfin j’imagine car je ne l’ai jamais rencontré jusqu’ici.

Alors vous voilà enfin !

L’homme regarde derrière lui. Il s’étonne. Interrogation. Esprit vif me fait vite comprendre que l’homme n’est point le Seigneur Titan.

Passez vostre chemin et vite !

Il roumègue dans sa barbe en regardant le cavalier qui avait l’air de plus l’impressionner que moi. Bon c’est vrai que je n’ai pas une carrure des plus impressionnante du haut de mes 17 ans. Mais tout de même ! Regardez comme je sais faire le visage sévère et les yeux tueurs ! Quoi ce n’est pas convaincant ? Arf… maintenant avec toutes ces histoires de plus en plus cruelles que les troubadours racontent, les gens n’ont plus peur de rien ! Enfin bref…

Il passe cependant son chemin… mais avant de disparaître dans les bois, il me lance une injure. Mon sang ne fait qu’un tour. Je le poursuis tandis qu’il se met à courir. Un bon lieu nous éloigne de la clairière. Il va voir comment une Pendragon répond aux injures !

Pas de chance pour lui, il se retrouve face à une falaise et moi derrière lui. Je me mets à marcher m’assurant que ni le cavalier, ni personne d’autres ne m’aient suivi.

Alors que disiez vous ? Que j’étais… ?

Epée en sa direction, je ne compte que lui faire peur mais cette andouille a décidé d’en découdre. Les lames s’entrechoquent. Je le pousse doucement mais sûrement vers le ravin. J’évite de justesse sa lame et de rage, je lance ma lame de toutes mes forces vers lui. Touché ! Je retire ma lame aussi tôt. L’homme vacille et tombe en arrière dans le ravin.

Lâcher mon épée. Se précipiter à genou au dessus du ravin. L’homme gît en contrebas… pas de doute… il est mort… je me sens blêmir… je n’avais jamais tué encore jusqu’ici… je reste un moment à le regarder… puis je ferme les yeux… je me recentre… j’ai peur de moi-même lorsque je sens un plaisir naître de ce crime… Aristote… Assise dans l’herbe, je me mets à essuyer avec des feuilles consciencieusement le sang sur ma lame… jusqu’à faire disparaître la dernière goutte.

Personne n’a pu me voir commettre ce crime. Je fais demi tour. Le cavalier est encore dans la clairière… il me regarde… je le fusille du regard…

Je vois que le seigneur Titan n’est pas encore arrivé… aurait-il peur d’une jeune fille en fleur avec une épée dans les mains ?

Je souris différemment qu’à l’habitude… envolée l’innocence…
--Majordome a écrit:
La jeune femme lui avait fait une place sur sa souche mais le majordome resta campé sur sa monture. Il avait autre chose à faire et il ne subirait pas le moindre perte de temps. Il avait à passer par Murat avant de retourner à Riom et encore beaucoup de chose l'attendait.

La pucelle lui proposa une pomme, qu'il refusa en pretextant qu'il venait de manger. Puis celle ci remarqua un voyageur et alla juste ensuite à sa poursuite.


Quelle folle ! pensa le majordome. La perte de son frère lui a fait perdre la tête...

Elle revint quelques instants plus tard, la folie ayant envahit son regard. Le cavalier secoue la tête estimant la jeune femme perdue ...

Si vous n'avez plus d'honneur pour votre famille, et étant la dernière représentante de celle ci, d'après vous, je me dois de vous poser une dernière question. Le maitre était lucide en disant que vous étiez perdue. Sachez que nul duel ne me sera imposé, encore moins par une manant telle que vous. Votre souhaitez d'un duel pour quoi votre honneur ? Mais vous venez de renier cette honneur à l'instant justement ...

Donc me donnez vous sur l'instant le document certifiant le décès de votre frère ? Un oui ou un non suffira. Nulle besoin de palabres inutiles.
Morgane_pendragon a écrit:
J’ai écouté… que savait-il de l’honneur… et son maître… et tout ces nobles… J’ai sorti de ma poche le parchemin attestant la mort de mon frère… ainsi qu’un petit objet… et j’ai battu briquet, enflammant le parchemin ! Souriant machiavéliquement à l’homme. Ce fut ma réponse.

Je savais ce que je faisais… il pouvait me croire folle ou ce qu’il voulait, j’étais en paix avec moi-même. J’aurai mis ma tête à couper que mon frère aurait préféré ne plus avoir de titre que de faire encore parti de cette noblesse décadente et encore plus d’être le vassal de l’un d’eux même au fond de sa tombe…

Tu es libre frérot… tu es libre…
--Majordome a écrit:
Le majordome crut un instant que la jeune femme allait lui donnait le parchemin. Bien peu s'en fallait de cette folle qui n'avait décidément aucun savoir vivre, ni aucune parole.

Bien étrange geste puisque vous venez là de faillir à votre parole... Bien vous en soit fait devant le Tres Haut, il recueille les ames perdues. A votre bonne heure, dame.

Sur ce, il fit ruer sa monture et partit au galop de là ou il venait. La jeune femme éperdue ne pouvait plus rien pour lui et elle ne pouvait plus rien pour le maitre. Que de voyage inutile pour de sottes manants issus des bas fonds...

Il sortit de la forêt tranquillement et après plusieurs heures de chevauchée, il arriva en vue de Polignac.

Son maître allait donc avoir à faire ce qu'il avait dit, mais après tout, pour ce vassal n'ayant respecter que peu de ses devoirs et de son rang, cela serait méritait maugréa le majordome.
Morgane_pendragon a écrit:
Je n’ai cessé de sourire de ce sourire étrange et inquiétant. J’étais venu pour brûler sous les yeux du baron Azdrine ce document… je n’avais pu le faire que sous les yeux d’un de ses suivants… pas si grave, du moment où le message était passé… Je l’ai regardé partir en galopant.

Lever son épée au ciel.

Alors ça te plait frérot ?

Sourire aux lèvres… première vengeance faite… bien d’autres suivront… il suffit que j’arrive à survivre à chacune d’elles. La prochaine… le seigneur Titan… mais où est-il ? Va-t-il venir ? Espérons…
Titan34 a écrit:
Fatigué par le trajet, titan c'était assoupi, lorsque des bruits de voix le fit sortir de ses rêves.
il aperçut la donzelle qui semblait revenir d'autres part, le valet de Riom qui rouspétait.

Devant ses yeux ébahi, il vit la donzelle sortir un parchemin et y mettre le feu devant le valet outré.

Puis le valet s'en fut en ralant, ce qui fit sourire titan, il demeura encore un instant immobile, scrutant les alentours.

Puis il sortit de sa cache, remettant de l'ordre dans sa tenue.


Bonjour Damoiselle !!! Il me semble que tout ne se passe pas comme vous l'avez prévu? dit-il avec un sourire.

Icelle se retourna d'un bond, l’épée en main et la lueur déterminée qu'il vit dans ses yeux ne laissait rien présager de bon.

La main droite sur le pommeau de son épée, la gauche maintenant le bouclier, il s'avança vers elle souriant, mais prêt à toutes eventualitées.
Morgane_pendragon a écrit:
« Bonjour Damoiselle !!! Il me semble que tout ne se passe pas comme vous l'avez prévu? »

Sursaut. Se retourner. Dévisager l’homme. L’emblème sur son bouclier… oui c’est bien le Seigneur Titan… L’homme sourit… je souris d’un air effronté…

Saisir mon bouclier resté jusqu’ici dans mon dos. Armée, prête à en découdre. Je réponds sur le même ton à Titan.

Sire Titan...Et bien maintenant que vous voilà icelieu… oui… tout se passe comme prévu… jusqu’ici… mais ne perdons pas de temps, nous ne sommes pas là pour tenir une conversation de salon.

Regard déterminé. Je donne le ton de la danse. Premier coup d’épée que Titan n’a pas de mal à contrer. L’homme est fort et je me vois reculer de quelques mètres. Je sens la rage monter de plus en plus en moi. Il est fort mais, moi, je suis habile.

Deuxième essai. Je tente une feinte sur la gauche, facile pour lui… sauf que… l’écureuil est malin et ne frappera ni à droite, ni à gauche… bouclier en protection… jambe se lance en direction des genoux de Titan... il manque de tomber à terre… il se met en protection immédiatement… l’homme est un bon combattant… je recule de quelques pas... position de garde… je regarde le Seigneur Titan en souriant en coin.

Et bien, vous avez du mal à tenir sur vos jambes on dirait ?

Petit rictus moqueur. A le provoquer ainsi, tu vas le payer cher Morgane… Taisez vous et ne me déconcentrez pas… puis je ne suis pas venue là pour boire une tasse de thé !
Titan34 a écrit:
Sire Titan...Et bien maintenant que vous voilà icelieu… oui… tout se passe comme prévu… jusqu’ici… mais ne perdons pas de temps, nous ne sommes pas là pour tenir une conversation de salon

Il n'eut guère le temps d'engager la conversation que la Damoiselle se jetait sur lui telle une furie.
Coup d'estoc que titan repoussa de son bouclier, appuyant sa défense , il la fit reculer de plusieurs pas.
Le répit fut de très courte durée, la donzelle revenait déjà à la charge, feintant l'épée haute, elle lança son pied en avant.
surpris ce dernier vacilla sous la charge, réussissant malgré tout à sortir son épée du fourreau.
épée en parade, bouclier en couverture, il reprit rapidement son équilibre.


Et bien, vous avez du mal à tenir sur vos jambes on dirait ?

petit sourire narquois de la donzelle qui eu pour effet de commencer à énerver Titan.

Bouclier en avant, Titan frappa de destre avec force, coup qui fut bloqué par la donzelle, malgré que déséquilibré elle dut faire un effort de rétablissement afin de ne pas chuter.


Ne vous inquiétez point pour moi Damoiselle, je n'aime pas me battre contre une femme, mais lorsque cela s'avère nécessaire, je m'y fait.

Titan assura sa position, car l'adversaire semblait être de taille, il voulait éviter d'en arriver à l'extrême, mais s'il le fallait, il n'hésiterait pas.
Morgane_pendragon a écrit:
Les coups s’enchaînaient… impossible de prendre réellement l’avantage sur lui… dès que je le croyais, il retournait la chose contre moi… cela faisait déjà de longues minutes que le bruit de nos épées avaient envahi la clairière.

Nous avions le même niveau de combat à l’épée, seule l’endurance nous départagerait.

Quelques pas en arrière, pour pouvoir reprendre mon souffle. Mon visage commençait à être marqué par la fatigue du duel. Faut que je tienne… pour Arthur… Dans un cri, je tente une nouvelle attaque, puisant jusqu’à mes dernières forces, il fallait faire mouche cette fois-ci car je ne tiendrai pas longtemps à ce rythme.

Ma lame s’abat dans une fureur sans pareille en direction du Seigneur Titan.
Titan34 a écrit:
Le combat durait depuis un long moment déjà, la clairière résonnait du bruit des lames s'entrechoquant, pourtant aguerri au combat, il commençait à ressentir la fatigue.

C'est qu'elle se défendait bien la bougresse, nulle doute qu'elle avait reçu le meilleurs entraînement par le meilleur maître d'armes des Pendragon.

Petit instant d'hésitation, elle recula de quelques pas, le répit ne fut que de courte durée, il la sentait désespérée lorsqu'elle se lança à nouveau avec rage sur lui.

Un peu décontenancé par la fureur de l'attaque, un très court instant d'hésitation et déjà l'épée de la forcenée s'abattait sur lui avec une rare violence, il parvint a esquiver le coup avec son bouclier, mais dégagea un court instant sa poitrine, la lame vengeresse s'insinua dans la faille, la pointe fendit son pourpoint de part en part, il n'avait dû son salut qu'a sa souplesse et au réflexe de se jeter en arrière.

Il sentit alors la rage monter en lui, son sang de combattant ne fit qu'un tour, il fonça sur elle bouclier en avant épée haute, il frappa de destre , repris aussitôt par une frappe de senestre.

Maintenant les coups pleuvaient, ne permettant plus a la donzelle de reprendre son souffle, pas après pas, il la repoussait, frappant sans relâche, un rictus de rage sur les lèvres.


Je dois admettre Damoiselle que j'ai rarement combattu personne aussi experte en armes, j'eusses préféré vous compter parmi mes amis, plutôt que parmi mes adversaires, le sort en a décidé autrement.

Tout en parlant, il la repoussa violemment de son bouclier, frappant à nouveau de son épée, lui arrachant son arme des mains, elle tomba a la renverse, se tordant les pieds dans une branche, elle se releva boitillant.

Extenué par la violence de son attaque, Titan mis un genou en terre afin de reprendre souffle, demeurant aux aguets, son adversaire désarmé était de moindre risque.
Morgane_pendragon a écrit:
Le combat est rude… mes muscles se tétanisent… j’ai de plus en plus de mal à repousser les attaques de l’homme… un coup violent… mes armes m’échappent des mains… je me vois reculer sous l’impact… je tombe à terre… une racine m’emporte le pied… j’ai mal… je me relève en serrant les dents… l’homme est à genou… exténué lui aussi… ramasser mes armes ? j'y ai pensé mais trop loin... en fait, je crois que mes pulsions animales ont le dessus sur la raison en cet instant précis.

Arthur… pour toi !

Je m’élance vers l’homme… Je serre les dents tellement fort sous la douleur à la cheville que du sang coule de mes lèvres… le tout pour le tout ! Aura-t-il le réflex de son épée ou celui de combat à la loyal : à arme égale… à mains nues…

Une flexion qui m’arrache un hurlement entre la douleur et ces cris que l’on pousse pour se donner du courage… je me vois comme au ralenti dans les airs… un de mes bras se lève prêt à le frapper de toutes mes forces… du moins celles qui me restent… celles du désespoir…

Jusqu’au bout Morgane… pour Arthur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Un duel pour l'honneur   Sam 8 Nov - 23:12

Titan34 a écrit:
Il vit son adversaire se relever difficilement, jetait un coup d’œil désespéré vers ses armes, puis soudain bondir sur lui tel une furie, poing fermé.

Il assura sa position, penchant légèrement son corps en avant pour recevoir l'impact.

Il leva son bouclier, tendit qu'il lâchait son épée , son poing se serra et dés qu'elle fut a portée, lui décocha un terrible direct en pleine face, lui faisant éclater le nez et la lèvre inférieur.

Tandis qu'elle roulait au sol, il se releva, reprenant son épée qu'il rengaina, il s'approcha de l'arme de son adversaire qu'il leva très haut et claqua sur une roche proche ce qui eu pour effet de briser la lame, ainsi elle n'aurait plus d'esprit de velléité pensa t-il.

Puis son regard se tourna vers la gueuse qui se relevait visiblement bien amochée.

Il sourit narquois attendant sa réaction.
Morgane_pendragon a écrit:
Un coup violent… je roule… mon visage n’est que sang… je crois ne jamais avoir eu aussi mal de ma vie… je reste à moitié sonné à terre un instant… j’y vois flou… j’aperçois me semble t-il ce seigneur qui a trahi mon frère entrain de ramasser mon arme… bruit… lame vole en éclat… colère…

Je me relève difficilement… ma main sur mon visage... chaude de mon sang… il est temps que j’en finisse avec lui… oui vas y rengaine ton épée… se rappeler d’un combat en Normandie avec un vicomte qui prit mon cœur… tu peux le refaire morgane… tu peux… oui mais faudrait que j’y vois un peu mieux…

J’ai du mal à tenir debout… j’ai l’impression que tout tangue autour de moi… je ferme les yeux… pense à Arthur… pense à ce que Titan lui a fait… j’enlève mes mains… je me rapproche suffisamment… il faut tenter... regard toujours aussi direct et accusateur…

Appui sur ma jambe gauche… Lancer mon pied droit en plein estomac de Titan… l’homme comme prévu saisi mon pied… appui sur celui-ci… torsion de mon corps… deuxième jambe se lève violemment et vient cogner dans la mâchoire de l’homme… dents volent dans un jet de sang… je tombe violemment à terre… je suis arrivée à bout de mes forces… je perds connaissance…
Chlodwig_von_frayner a écrit:
L’entrevue avait été brève, mais néanmoins claire et précise. Arthur mort… après sa grande tante c’était à présent son grand oncle qui partait. Et quand quelqu’un s’était occupé de vous pendant trois longues années alors que vous étiez jeune forcément ça créait des liens… d’autant plus lorsqu’ils étaient renforcés par autre chose… la douleur, le combat, la mort. Toutes ces choses qui assèchent le coeur, et qui font se rapprocher les Hommes si ils ne veulent pas sombrer. Il était mort oui… en Maine, tué par la stupidité et la folie humaine comme tant d’autres. Toutes ces erreurs de l’armée royale… pour rien… elles n’avaient conduites qu’à des sacrifices de vie inutiles. Et aujourd’hui… il s’en était sorti. Mais beaucoup y étaient restés, beaucoup trop. Et ferait on un livre sur ceux là ? Relaterait on leurs histoires le soir au coin du feu ? Non, ils seraient oubliés, parfois leur souvenir serait relaté pieusement par un grand père, de temps à autres, à l’occasion d’une fête de famille, et puis le souvenir s’éteindrait.

Alors, pour Arthur, pour ce qu’il lui avait apporté lorsque Enorig l’avait confié à lui et à Oya, il avait accepté d’aider Morgane, une sorte de dette à payer peut être. Il avait peu de morale, mais pour cela parfois il pouvait faire preuve d’honneur. Il devait servir de témoin en quelques sortes, assister au combat et regarder deux personnes, l’une qu’il appréciait, et l’autre envers qui il avait une sorte de dette, s’entretuer sous ses yeux. Pourquoi ? Il n’en savait rien, et à dire vrai s’en fichait.

Voilà pourquoi à présent, il menait son cheval en pleine foret, en quête d’un mystérieux lieu de rendez vous qu’il n’arrivait pas à localiser. Il allait au pas, excédé de tourner en rond depuis de longues minutes, son regard impérieux fouillant les alentours. Point de vesture de duc, mais quelques habits de soldat agrémenté d’une nouvelle bastarde empruntée pour l’occasion, enfin empruntée… ne sera sans doutes jamais rendus. Non, décidément, pas si cette situation continuait à lui faire perdre à ce point patience. On ne faisait point attendre le fils de la duchesse de l’Aigle ! Humpf… Il tourna à droite… Oui c’était dans le coin, c’était sur, mais où ? Bruit d’épée pas loin… par là… Il poussa son cheval dans la direction des bruits. Au fur et à mesure de son avancée, ils furent de plus en plus nombreux et diversifiés, bruits de métal, grognements fumais bruits de coups et cris… Par la Catin Royale ! Ils avaient commencé et sans lui… Raaah… il était en retard… Comment avaient ils pu commencer avant son arrivée ? Il força l’allure.

Il déboucha sur une clairière et arrêta net son cheval devant le spectacle qui s’offrait à lui. Encore un peu caché par les arbres, on ne pouvait encore le voir; il vit Titan saisir à pleine main son épée et la briser contre un rocher. Oulà… s’passait quoi par ici. Avant d’avoir essayé de comprendre la situation, il vit que non, son épée était à sa ceinture… Hum… Morgane ? Où était elle ? Drôle de témoin que celui qui arrive après la bataille. Quoi que… non… peut être n’était elle pas finit… Une forme se redressa… une forme féminine qu’il connaissait… oui c’était elle. La suite sa passa de façon irréelle. Il cligna des yeux au même moment, ne pouvant voir l’acrobatie réalisée. Il entendit juste le choc, vit le pied entrer en contact avec la mâchoire de Titan. Ouille… il eut mal pour lui sur le coup… D’ailleurs, il le vit juste basculer en arrière. Morgane quand à elle fit un petit vol plané et tomba à terre et ne bougea plus. Le silence se fit, à peine troublé par quelques gémissements, à moins que ce ne fut un effet de son imagination. Il soupira… A lui d’y aller là non ? Il avait bien envie de les laisser là et de partir, après tout, ils avaient bien mérité ce qui leur arrivait. Mais bon, en tant que témoin, il devait constater.

Il s’avança dans la clairière en direction de morgane. Léger soupir devant l’inutilité d’un tel duel… I s’étaient battus comme des chiffonniers… il regarda la jeune fille d’un air rêveur. Jolie… dommage qu’il y ai tout ce sang… et puis la lèvre éclatée aussi, ça faisait un peu désordre. Enfin… il porta la main à son cou et chercha le pouls… Il écouta un instant… c’était bon… elle était juste dans les vapes. Il jeta un coup d’œil vers Titan qui ne semblait pas décidé à se lever lui non plus. Bon… pas prévu ça… pff pourquoi les problèmes arrivaient toujours quand il était là ? C’était d’un ennuyant… Il leva les yeux au ciel et s’éclaircit la gorge.


Bon ben… match nul…

C’était stupide vu que personne ne l’écoutait mais au moins il avait fait son travail. Il resta là à regarder du quelle personne il s’occupait en premier. Dieu mais qu’il avait l’air con… Bon… il connaissait bien Titan… oui mais il était le témoin de morgane et qui plus est elle était une femme… Mais Par la Grosse Catin… Humpf… Lui s’occuper d’une gueuse ? Pfff…
Titan34 a écrit:
Surpris par la contre attaque fulgurante de la gueuse, Titan demeura un instant groggy.

Il se releva, une douleur lancinante dans la mâchoire, d'un revers de sa manche il s'essuya la bouche, tâtant avec soin la zone douloureuse, un piètre sourire, les dents avait résistées, mais la lèvre inférieur devait être en piteux état.

Il chercha des yeux son adversaire, aperçut une ombre de dos penchée sur elle, il se redressa d'un bond, dégainant son épée.


Hé défection, ça va pas recommencer. marmonna t-il tout bas.

L'homme du sentir son mouvement, car il se retourna portant la main à sa bastarde, Titan ouvrit la bouche et de grand yeux d'étonnement en apercevant le Duc héritier von_frayner, son ami de combat, son ami des "45", mais que faisait-il là rondidju.

Encore un peu instable et a demi sonné, il rengaina son épée et s'approcha de son ex frère d'armes.


Par les cornes du sans nom, toi ici Chlo!!!, je suis heureux de te revoir depuis tout ce temps.
qu'en est-il de la panthère, elle est pas morte j'espère?


Il prit son ami dans ses bras, le serra longtemps et amicalement, profitant pleinement de cet instant de répit pour rétablir ses forces.

Pfuittt!!!! sacré combattante!! une vraie furie!!! elle s'est mis dans la tête de venger la mort de son frère, comme si j'y étais pour quelques choses.
Soit, j'ai eu des mots avec Arthur, mais il est mort, paix à son âme.
Qu'allons nous faire d'elle, je ne veux pas la tuer.


Il regarda son ami espérant une réponse
Chlodwig_von_frayner a écrit:
Il sentit un mouvement derrière lui. Immédiatement, il fit volte face, la main sur la garde en position de défense. Réflexe éculé appris lors de la campagne d’Artois. La lame était prête à jaillir du fourreau en une longue arabesque meurtrière. Pourtant, il se détendit à l’instant où il posa les yeux sur celui qui avançait vers lui. Titan… La lèvre en piteux état, la démarche un brin chancelante, mais c’était bien lui. Il le regarda avec des yeux ronds. Déjà debout ? Se pouvait il qu’il ai annoncé son verdict trop tôt ? Hum non, tout à l’heure, il était bel et bien dans les vapes. Il se détendit en le voyant à se tenir debout, même si côté équilibre, ce n’était pas encore ça. Les deux étaient encore en vie au moins, même si pour la jeune fille, aucun verdict ne lui prouvait son état.

Il lui sourit et lorsqu’il lui donna l’accolade, le pris aussi dans ses bras. Il sentit qu’il se reposait légèrement sur lui. Il sourit, pas encore rétablit totalement le titan. Il resta donc un moment ainsi, le temps qu’il se reprenne un peu et qu’il mette lui-même fin au repos qu’il s’accordait. Enfin il n’avait pas de honte à avoir, visiblement le combat avait été rude… et les combattants n’avaient pas démérités. Dommage que le témoins soit arrivé un peu tard. Pfff…


Oui ça faisait longtemps… même si j’aurais préféré qu’on se revoit en d’autres circonstances. *Il déplaça son regard en direction de Morgane.* En fait elle m’avait demandé de venir comme témoin… On se connaissait à peine mais… en souvenir d’Arthur j’avais accepté. Il s’agissait juste de veiller au bon déroulement des choses… Hum… j’ai eu mal à trouver et je suis arrivé un peu tard.

Titan s’était intéressé à son adversaire désormais à terre. Elle allait bien ? Si l’on voulait… pas morte en tous cas même si il devinait qu’après ça ce ne serait guère mieux.

Elle est en vie, bien sonnée, mais en vie. Quand à ses motivations… *il leva les yeux au ciel* Quelle petite écervelée… N’a-t-elle dont pas compris qui est responsable de tout ? Et je ne parles pas ue de la mort de son frère, mais de la mort de beaucoup de français sacrifiés pour rien. *son regard s’embrasa à cette pensée. Il savait de qui il parlait…* Enfin qu’importe… Je vais faire mon travail jusqu’au bout je crois… J’aurais préféré n’avoir à ramasser personne à la petite cuillère mais il semble que je vais devoir m’occuper un peu de son état… Pfff… une gueuse… si on me voyait… enfin… ce ne sera pas un déplaisir non plus vu le joli petit minois qu’elle a. *Nouveau soupir du seigneur de Belzaize… qui s’approcha un peu de la sœur de celui qu’il appelait encore chef lues mois plus tôt.*

Je te conseilles d’aller chez toi et de te faire soigner par quelque un de compétent. Je vais voir à m’occuper d’elle… ce sera plus simple. Et puis non tu ne la tuera pas, vous avez fait nu nul... il est de mon devoir de veiller à ce que mon verdict soit respecté.

Il repartit vers son cheval et pris une gourde en peau de chèvre accrochée à sa selle avec d’autres choses. Oui ce serait déjà pas mal de lui faire un brin de toilette pour localiser un peu les plaies et lui faire reprendre forme humaine. Passant près de Titan, il lui tendit la gourde.

Tiens si tu as soif…
Titan34 a écrit:
Quoique encore bien sonné et titubant légèrement, il relâcha son étreinte, regardant son ami se diriger vers son destrier, il y décrocha une gourde, et revint vers eux au passage, il lui tendit la gourde.

Tiens si tu as soif…

Merci mon ami dit-il en prenant la gourde effectivement ça m'a donné soif.
Il se rinça d'abord la bouche, faisant une grimace causé par le picotement sur la plaie, puis il avala une rasade d'eau et tendit à nouveau la gourde à son ami
Ah rondidju ça fait du bien.

Ne te reproche pas d'être arrivé en retard, tout c'est passé dans le respect mutuel, c'est certes une gueuse, mais on voit que le sang des Pendragon coule dans ses veines, elle s'est battue honorablement, tu lui transmettras mes respects lorsqu'elle sera revenue à elle et mon admiration, car c'est une fière combattante.
De mon coté je vais suivre ton conseil et me rapprocher des miens qui m'attendent à Montbrisson.
Je la laisse à tes bons soins et au plaisir de te revoir prochainement dans d'autres circonstances.


Il sourit, et pris congé de son ami, partant d'un pas incertain vers son cheval qu'il avait laissait à plusieurs pas de là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un duel pour l'honneur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un duel pour l'honneur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour l'honneur d'Asgard [pv: Sif]
» Démon contre Démon : Combat pour l'honneur [Pv: Oméa K.Shizuka]
» Elinor Tyssier - Pour l'honneur de sa famille...
» Pour l'honneur (Alex & Castiel)
» Premier cours de Duel pour les élèves de premières et deuxièmes années. [Cours de Duels]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: RP divers-
Sauter vers: