Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une fraction de seconde avant... (Maxfan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Une fraction de seconde avant... (Maxfan)   Sam 8 Nov - 23:36

Maxfan a écrit:
La Champagne... un petit village perdu dans les plaines, Conflans-les-Sens... Tryphon, la tendre amie trop tôt partie... Le comité des fêtes... Troyes... Une fée du nom de Clochette... Caedes... Reims en feu... Le Périgord... Des volcans... Polignac, une ville à construire... Le conseil municipal... L'élection de l'homme le plus beau du BA... Mimicracra, sa filleulle adorée... Terpsichore... La trahison d'un conseil... Un abandon... Une maison qui brûle... Une grotte perdue dans la foret... Chuna, la jolie rousse... Le poste de police de Polignac.... Sa sœur Lyselle retrouvée... Une salle de tribunal et une mairesse mise en accusation... Un voyage avec la femme qu'il aime... Chuna de blanc vêtue à l'église... Des combats politiques... Themis... La Fondation... La scission... Un cimetière... Les avocats du Dragon... Les procès où il a plaidé... Une Saint Valentin inoubliable... Clelie... Clermont... Un mariage tant désiré... Montpensier... La Chambre législative... Bros et Ondine... La Confrérie de la Source... Montpensier... Une douleur insoutenable... Clelie qui s'éloigne... Un divorce... Un voyage... La Bourgogne... Une tavernière souriante du nom de Saphirella... Un visage qu'il croyait ne plus revoir... Kay... La chancellerie du BA... Une Sauvageonne du nom de Lucyle... Une défiance quant-à son honnêteté... La perte de ses illusions de pouvoir changer les choses... Une armure trouée au mauvais endroit et une blonde qui en profite... La Touraine.... Un sapin qui brûle un soir de Noël... Les lucioles... une bataille sur les collines de Vendôme... Une épée qui s'enfonce dans sa poitrine... Une rousse, à nouveau... Un cœur qui s'enflamme... Elderlyne... Un ventre qui s'arrondie... La cours des Miracles... Une promesse sur une colline qu'il ne tiendra pas... Un ours en peluche... Un enfant sans visage, Cyrielle... Des veillées sur les routes de Provence avec une petite brune, Apolonie... Un retour pour un amour enfin avoué à Bettym... La mort de Clelie... Le barreau des avocats du BA... Moulin... Un dernier combat perdu d'avance... Le monastère... Et puis l'obscurité complète et le silence.

Les images de sa vie continueront peut-être encore à défilé, mais dans des esprits qui ne seront plus le sien. Il n'est plus. En même temps, on dit souvent qu'on ne meurt vraiment que lorsque qu'on disparaît des souvenir des être dont on a croisé la route; amis ou ennemis; personnes aimées ou détestées. Alors...
Celeste. a écrit:
(Sur les chemins)

Le bout des chausses usées qui piétine le sol d’un pas allègre.
Petit air fredonné qui lui vient d’on ne sait, le soleil filtre au travers des branchages du sous bois faisant scintiller la poussière qui virevolte sous la brise légère.
Le chant mélodieux des oiseaux s’amenuise au fur et à mesure de sa marche.


(Un village, une rumeur)

Cohue, agitation et cris à tout va, ventant leurs marchandises.
Les étales, senteurs, couleurs, allèchent le passant, le prix le fait fuir.
Ne pas s’attarder poursuivre sa route.

L’attention est attirée par ce bruit assourdissant qui déferle.
Telle une tornade et s’abat se répandant à la vitesse de l’éclair foudroyant à tout va !
Qu’est ce ? Une rumeur…
Difficile de ne pas tendre l’oreille, ben oui quoi c’est une femme après tout.


Bel homme…prestance et de la verve à faire pâlir un orateur…..*mais qui ?*.... soupire…. *De qui parlent-elles ?*
Dragon…. Sentinelles…. *houlà… qu’est ce que c’est que ça ?.... un fantassin ?* Dans le flou de sa mémoire… certains mot l’interpellent.
Avocat… longue sueur froide lui parcourant l’échine, comme un gout amer dans la bouche.

*Avocat…. Pourquoi aurait elle eu besoin d’un avocat ?*, hausse les épaules, s’apprête à poursuivre sa route laissant ces cancans quand, telle une petite bulle de savon s’élevant vient éclater derrière son front buté, un souvenir… certes de non sens dans l’élucubration de sa mémoire.

Vision d’une chemise trempée par les larmes… et d’un torse d’homme plus que… devient rouge de confusion à cette pensée.
Echange de missive la faisant passer des pleurs aux rires.
Et revient bourdonner à son oreille l’écho de la rumeur
…. Vous imaginez, un si bel homme mourir, si jeune….et blabla et blabla….*suffit* peste t’elle, elle déteste le bruit et les bavardages futiles ! Cette fois elle quitte le marché et ces sempiternels ragots.
*Surement un grand homme que le BA perdait* et elle reprit sa route, sifflotant cet air qui jamais ne quittait ses lèvres.
Damekay a écrit:
Rumeur …
Elle était sur les chemins avec son époux et leur fils

Rumeur …
Une auberge le temps d'une halte

Rumeur …
Maxfan … Elle avait blémit en apprenant sa mort … Elle se revit à Polignac, il y a si longtemps, presque dans une autre vie …Elle, Angel, Terp sa sœur et le fiancé de celle-ci … Maxfan …
Puis un jour sa sœur était partie sans prévenir …Kay était partie quelques jours plus tard à sa recherche pour ne jamais revenir non plus … Les brigands …Plus d'un an de captivité …Sans savoir si sa sœur est toujours en vie ou non …
Un jour enfin la délivrance …Elle s'enfuit et heureux hasard ou … destin … elle croise Max …Il lui apprend que sa sœur est belle et bien vivante en Bourgogne mais amnésique …il l'escorte jusque là … reste avec elles jusqu'à ce que Kay arrive à faire retrouver la mémoire à Terp …Et puis …ce fut de nouveau le départ …Mais jamais elle n'avait oublié que c'était grâce à lui qu'elle avait pu à nouveau serrer sa sœur contre son coeur

Réalité …
Un ami qui disparaît …
Mimicracra a écrit:
A Polignac

Cela fait plusieurs jours que Mimi n'est pas très en forme. Elle a beau s'activer pour essayer d'organiser l'arrivée du Roy, l'entrain n'y est pas.

Elle se rend à la taverne pour se déshaltérer un peu et écouter les dernières nouvelles.


Elle s'installe à côté d'un groupe de voyageurs et les écoute sans mot dire. Soudain elle se redresse, les yeux équarquillés et plein d'horreur.

Elle tourne la tête et regarde les voyageurs... Un frisson la parcourt et son regard se tourne vers sa tisane. Tout se bouscule dans sa tête, elle se revoit arrivant à Polignac pour aller le retrouver, la course dans la grotte... Chuna... Vendôme... de grands verres de lait... la crainte de la voir grandir.

Les larmes coulent en silence sur ses joues. Toute sa famille ! Elle sert les poings et la colère la gagne à cet instant... Angel... Bobi... et maintenant Max, sans parler de tout ses amis.

Elle se lève, et sort prendre l'air, le regard hagard et le coeur lourd. Fouillant dans son panier, elle sort un vieil ours qui ne la quitte jamais, elle le sert contre elle et rentre chez elle d'un pas lourd.
Zeze5 a écrit:
[ Aurillac]

Taverne fermées, donc promenade dans les rues de cette ville qu'elle connait bien. Sur la place deux personnes discutent:

- Vous connaissez la nouvelle ?
- Tout dépend de quelle nouvelle !!
- Maxfan n'est plus, je ne sais pas comment ça c'est passé mais il est mort dernièrement.


Zézé reste clouée sur place, de retour en terre natale c'était pour apprendre cette mauvaise nouvelle. Elle ne pouvait dire qu'elle connaissait bien Maxfan, mais ils avaient habité le même village, Polignac. Elle ne l'avait rencontré qu'une fois en taverne, il lui avait fait une forte impression.
Mais en ce moment ses pensées allaient surtout vers Mimi. La voilà seule, son frère Angel, son grand père Bobi et maintenant Maxfan.
Il fallait au plus vite rejoindre Polignac, Mimi allait avoir besoin du soutiens de ses amis.
Galswinthe a écrit:
La rumeur courait à Polignac dans les tavernes. Il se disait que le parrain de Mimi avait rejoint Aristote. Moment d'effroi qui lui glaça le sang. Mimi se retrouvait à présent à nouveau sans famille.
Gals repensa alors à cet homme qu'elle avait appris à connaître d'une bien curieuse façon. Maxfan, la seule personne qu'elle ait jamais trahie, se laissant embarquer malgré elle et sans se rendre compte des conséquences de ses actes par un conseil municipal qui ne voulait pas faire les choses en face.
Longtemps, le remord l'avait rongée, puis Max s'était épris de Chuna sa meilleure amie, le temps avait passé, ils avaient discuté ouvertement, il avait pardonné, ils étaient devenus amis.
Depuis ce jour, Gals s'était jurée de rester honnête et droite contre vents et marées. En quelques sortes, il avait changé quelque chose en elle, qui l'avait fait grandir après une erreur de jeunesse. Depuis, chaque fois qu'elle se trouvait dans une situation litigieuse ou délicate, elle se rappelait cette mésaventure et disait les choses en face.
Maxfan, souvent le verbe haut, virulent à ses heures, mais sincère, ne cachant rien, disant les choses telles qu'ils les pensait, que cela plaise ou non. Une attitude courageuse, qu'elle respectait beaucoup.
Elle se souvint également de l'homme élégant qu'il était, remportant le concours de beauté de Polignac haut la main. Chuna avait un jour osé vendre la mèche sur une conversation qu'elles avaient eues toutes deux avec également la regrettée Woe-Betide. Fou rire de Maxfan, mais elle, était rouge de honte.
Quelques images à la volée, quelques souvenirs défilant, une fois encore l'un de ceux qui avait fait jadis l'âme de Polignac s'était éteint.
Elle irait trouver Mimi, tenter de la réconforter.


Repose en paix Max, tu resteras dans ma mémoire.
--Clelie a écrit:
Elle est en retard ... Faut dire qu'Ari n'est pas un ponctuel dans la mise à jour des registres, alors ... bref, elle est en retard, mais maintenant il a l'éternité, peut bien attendre deux ou trois jours ...

Elle le trouve, au détour d'un chemin, dans la campagne qui peu à peu revêt ses couleurs automnales, âme errante au-dessus d'un corps en décomposition ... son ami, son amant, son époux, son ex-époux, son confident. Lui non plus n'aura pas de sépulture, visiblement. Personne autour pour rammasser le corps ... Baste ! Elle sait qu'Aristote lui ouvrira les portes du Soleil, avec ou sans bierre.

Elle s'approche, main tendue vers lui. Ni questions, ni long discours. Il est mort, quoi dire de plus ?


Désolée pour le retard ... allez, viens, je t'emmène ... on t'attend là-haut...
Gypsie a écrit:
Comme un écho dans le Ba qui résonne entre les volcans, Maxfan n'est plus... Maxfan n'est plus... Maxfan n'est plus...

Ah bon. Maxfan est parti là haut. Ah. Comme ça. Il est parti sans rien dire. Lui qui parlait tant. Et comme d'habitude on pense... on se rappelle...

Petit point commun avec lui, natif de Champagne comme Gypsie. Il parle de temps en temps de sa terre natale, et elle en sourit. Par Aristote, ce qu'elle a pu détester cet homme. Toujours à critiquer, râler, dénigrer... Se mêlant à la politique, débats si virulents, discussions impossibles, toujours démonter le moindre argument ou contre argument. Ton agressif souvent, entêté, il en a agacé plus d'un, jusqu'à en faire tourner les talons de tous à sa moindre apparition.

Et puis, le Maxfan change, discutant toujours, mais de manière plus... agréable. Quelques courriers échangés, on le voit différement jusqu'à le trouver sympathique. Devenu avocat, cabinet ouvert. Belle galerie de portraits de ses confrères dans le couloir, et le sien, si beau et séduisant Maxfan que les belles iraient jusqu'à commettre un délit pour une minute passée avec lui... à huis clos...

L'aîné des Balsac jeune et hésitant, vient demander conseil à Maxfan le séducteur, comment faire la cour ? Ohlala.... quelle leçon !! C'est là qu'on aimerait participer à l'exercice. Y a-t-il dame capable de résister à tant de charme ?

Et puis, Gypsie pense un peu plus en arrière, à une élection dans la cour du château de Clermont, le moment d'élire le représentant du duché. Rude concurrence, Paulh, Ninja, Hadex, Tixlu et d'autres sont là.
Maxfan et sa longue chevelure, le costume clair et parfait... Il se lance dans une présentation de sa personne inoubliable et lorsqu'il poursuit avec ses déclarations d'amour... le public féminin se lève et très fort applaudit !! Amoureux il était, de la belle Terpsichore...



Maxfan a écrit:

"Bientôt, dans une heure, un jour, une semaine
Ma tendre Terpsichore tu seras ma reine
A jamais devant Dieu nous serons liés
Et rien jamais ne pourra nous séparer
Ni la mort, ni la vie, ni les hommes,
Nous ne ferrons plus qu'un en somme

Ce corbeau, oiseau oh! Combien hait et méprisé !
Par un matin d'hiver t'a permit de me retrouvé
Ce jour qui, de bien triste façon avait commencé
s'est pour nous deux merveilleusement bien terminé
je t'ai demandé "veux-tu m'épouser"
et tu m'as répondu "oui" sans hésiter...

Tous deux, ensemble, nous allons construire
Une vie qui par son charme ne pourra que séduire
En plus que je sois tien, que tu sois mienne,
La mère de mes enfants je veux que tu deviennes...
Et même si un jour la mort tente de nous séparer,
Elle échouera, car nul ne peut rien contre le mot aimer"

Dis Maxfan, tu me feras la cour quand j'arriverai là haut ? :wink:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une fraction de seconde avant... (Maxfan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Scotch Town] Oups, c'était un baril de poudre ?
» Esther Lily Summer ? Une seconde avant la tempête...
» Ororo Munroe ? Les émotions c'est comme le temps, ça varie en une fraction de seconde.
» Manipulations avant, pendant et après le coup de 2004.
» " Féeries de lumières de l'Avant-NOËL "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: Cathédrale de Clermont - Cérémonies diverses-
Sauter vers: