Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ballade au clair de lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Ballade au clair de lune   Dim 9 Nov - 23:57

--Lord_Navigorn a écrit:
Le voyage touchait a sa fin.

Enfin, l'Auvergne.

Fort peu accueillante comme contrée à vrai dire. La marche à travers les routes sinueuses de montagne était éprouvante même pour un voyageur aguerri tel que lui. Les pluies automnales abondantes ne facilitaient guère la tache; les routes étaient difficilement praticable et la fatigue commençait à le gagner progressivement.

Un bivouaque s' imposait mais il était difficile d'être exigent. Il ne connaissait pas la région et même les abris de fortune se faisait rare. Après avoir hésiter un moment, il se décida pour une petite cavité.

L'inconfort était grand; impossible de faire du feu avec l'humidité ambiante. Le vent glacial n'arrangeait rien à sa condition. Le Lord ouvrit alors sa besace et en sorti un morceau de pain qui commençait à dater. Il l'avala sans rechigner en l'accompagnant d'une rasade de mauvais vin pour mieux le faire passer.

Il fit alors l'inventaire de sa besace. Peu de chose en fait, une petite partie de chasse s'imposait. Son abri de fortune, il ne l'avait pas choisi au hasard, une excellente position d'observation de la route.

Recroquevillé, transi par le froid, somnolant par intermittence; il guettait la proie qui lui fournirait sa pitance de demain
Eavy a écrit:
Sur les chemins depuis des semaines, Eavy se dirige vers la ville de Murat.

Elle parcourt les villes des Royaumes sans but précis.Sa ville de naissance, Niort, ne lui offrait que peu d'avenir.Du moins tel qu'elle l'entendait.

Rêvant d'aventures, d'ordinaire reservées aux damoiseaux, elle s'était quand même risquée à se présenter à la caserne de recrutement de l'armée.
Période de guerre avec les voisins ... Possibilité se disait-elle.

Las, sa frêle silhouette ne lui permit pas d'obtenir plus qu'une incorporation comme réserviste, loin de l'action.

Ce n'était pas ce qu'elle voulait.
Elle prit donc armes et bagages, soit le strict minimum, et passa par les villes de Poitiers, La Tremoulle, Tulles et maintenant, Murat.

Il fait froid, un temps à ne pas mettre un chien dehors.Elle aurait dû ecouter l'aubergiste à Aurillac, et attendre une période plus propice.Et surtout voyager la journée.

La réalité est que la nuit lui plaît.
Elle adore observer la nature au repos.
En effet, nul chasseur ne vient troubler ce moment, nul convoi ne déboule d'on ne sait où, nulle bataille n'éclatera sous ce manteau noir.

Puis ... la présence d'une jeune dame à cette heure n'est pas envisageable pour un brigand.
Son isolement est sa force car au-delà de toute logique.

Et puis, pour deux pains qu'elle trimbale sur elle et même pas dix écus, aucune grande perte à craindre.

Elle progresse donc à un rythme soutenu vers sa destination, la main tenant son bâton au cas où.
--Lord_Navigorn a écrit:
[en position d'attente non loin de Murat]

L'attente d'un "client" ne fut pas longue

Une frêle donzelle;

parfait!

Le lord ne cherchait pas un combat épique digne d'une chanson de geste mais juste quelques victuailles pour poursuivre son chemin.

Il s'approcha discrètement de sa proie. Non qu'il désirait la surprendre mais l'idée d'une course poursuite a travers la foret ne l'emballait guère. Il se positionna face a la jeune demoiselle qui compris aussitôt de quoi il s'agissait.

Elle tenta de le frapper de son bâton. Un coup maladroit qu'il para sans mal. Il répliqua avec le pommeau de son épée sur son crane. Simple et efficace la demoiselle gisait assommée à ses pieds

Très professionnel comme a son habitude.

De suite, il se saisit de sa besace d''ou il tira un peu de pain. Parfait. exactement ce qu'il cherchait. Il prit alors la bourse de sa victime dont il déversa le contenu dans la sienne. Comme a son habitude; il ne prit pas la peine de compter le butin; il constata juste que la bourse de sa proie était plus rempli que la sienne. Il pourrait boire et s'adonner a l'oisiveté qu'il aimait tant lors de sa prochaine étape dans une ville.

Il pris ensuite soin de repousser le corps inanimé hors du chemin. Simple précaution d'usage; son coté professionnel qui ressortait encore une fois. Inutile de susciter une chasse d'un quelconque justicier improvisé qu'il serait obligé de tuer. Pas d'autres solutions avec ce genre d'enragé.


Il reprit la route sans tarder...
--Lord_Navigorn a écrit:
La pluie avait cessé et le repos après ce larcin bien ficelé avait été salutaire. Le lord était en pleine forme. Il chevauchait le long des chemins quand il croisa un paysan qui conduisait sa charrette a la ville.

La victime idéal encore une fois. Un paysan sur le retour après la vente de son labeur est toujours synonime d'une bourse bien garnie. Et a aller c'est synonyme d'un bon festin.

Il entra alors en scène:




Bien le bonjour Sieur paysan, je suis Lord Navigorn, Professeur émérite itinérant.

Vous êtes un veinard vous! Je vais vous donner un cours de "Prévention du brigandage"



L'homme le regardait d'un air dubitatif ce qu'il ne l'empecha pas de continuer son cours magistral improvisé.


LECON N°1: Ne pas s'aventurer seul sur les routes

LECON N°2: Mieux vaut être armé en chemin

LECON N°3: Ne pas se promener avec des biens qui attirent la convoitise



Hum

Regarde le jeune homme


Il semblerait que vous n'ayez respecté aucune de ces règles ma foi. Je crois qu'un cas pratique sur "comment se débrouiller après un brigandage "s'impose


Il se retourna et lui porta un coup violent a la tempe qui l'assomma instantanément.



Parfait Parfait tout ca;

Il examina la bourse bien vide et la charrette du paysan rempli de mais.



- Au moins je ne mourrais pas de faim


Le Lord chargea attela son cheval a la charrette du paysan et se débarrassa de l'homme en le jetant dans le fossé. Il reprit alors sa route en mâchouillant un épi de mais
Eavy a écrit:
Eavy remarque une jeune dame arriver au loin.
"Elle n'est pas la seule à voyager dangereusement" se dit-elle.

Soudain, un homme surgit, et s'en prend à l'esseulée.

Eavy se cache derriére les buissons et observe.

La pauvre fille se défend, il l'assomme et la laisse sur le côté.

Quel homme peut agir ainsi?

Eavy le regarde s'éloigner, puis, lorsque tout danger est ecarté, elle s'approche de la damoiselle.
Porte la main à son cou.Tout va bien, elle est en vie.

Elle traine le corps inconscient dans les fourrés, pour que d'autres indélicats ne le répérent pas puis suis l'agresseur.

Il doit payer.



Chasse à l'homme

Eavy n'a qu'un but : faire justice.

Mais cet homme a un cheval.Son combat est vain.

Quoique ... Où pourrait-il se rendre?

Une ville proche, indubitablement.Il doit écouler sa marchandise.

La décision est prise, elle ne s'arrêtera pas.
Avec un cheval, il doit obligatoirement emprunter les routes.
Elle a vu la direction qu'il a suivie.

Elle se déplacera en ligne droite, peu importe les obstacles.
Ce maraud doit disparaître de ce monde.

Aprés des heures de poursuite dans l'inconnue, son entêtement est récompensé.
Elle voit l'homme en position d'attente depuis longtemps sans doute, s'en prendre à un simple paysan.

Ce n'est pas le moment ... Il se dirigera par là ...
Elle prépare une embuscade.

Lorsque que le brigand, fier de son larcin, s'élance aux commandes de sa charette dérobée, la jeune dame n'écoute que son courage et surgit au milieu du chemin.


"Arrêtez-vous!Je me nomme Eavy et vous interdis de poursuivre vos larcins!Sinon, vous goûterez de mon bâton!"

Trés sûre d'elle, fait tournoyer son arme dans les airs.
--Lord_Navigorn a écrit:
Le Lord cheminait confortablement sur sa charrette nouvellement acquise , savourant son mais quand une jeune femme lui apparu.

"Arrêtez-vous!Je me nomme Eavy et vous interdis de poursuivre vos larcins!Sinon, vous goûterez de mon bâton !"

Il la regarda comme abasourdi. On lui avait jamais faite celle la ! Le coup d'aller le dénoncer a la prévôté, il connaissait. L'armée en patrouille aussi, par contre la frêle demoiselle qui tentait de l'arrêter seule jamais. Totalement inédit.

Il l'observa faire quelque moulinet avec son bâton; l'idée lui vint de la désarmer et d'en faire une nouvelle victime mais il n'était pas d'humeur il faut croire.

Après tout ce n'est pas tous les jours qu'on rencontrait une jolie blonde qui il faut bien le dire ne manquait pas de cran. Une certaine attirance mêlée a un soupçon d'admiration peut être le dissuada d'agir promptement et violemment.


- Et bien mademoiselle Eavy, je ne sais que dire pour ma défense mais l'idée de vous affronter en combat singulier ne m'enchante guère. Je me rend.

Il lui sourit en déposant son épée a terre. Il ne courait pas grand risque, il n'aurait aucun mal a la désarmer avec sa dague. Il attendait sa réaction piqué d'une certaine curiosité.
Eavy a écrit:
L'homme dépose son épée, et propose un combat singulier.

Ne doutant de rien, Eavy s'avance :
"Vous ne me faites pas peur.Quelqu'un doit mettre fin à vos infâmes agissements. Ne fût-ce que pour sauver votre âme!"

Tout en devisant, elle s'approche de l'homme désarmé.Il n'oppose aucune résistance.
Face à lui, elle sort alors un morceau de corde de la poche et passe les mains du brigand derriére son dos.

Proche de l'individu, elle intercepte son regard, moqueur.
--Lord_navigorn a écrit:
Vous ne me faites pas peur.Quelqu'un doit mettre fin à vos infâmes agissements. Ne fût-ce que pour sauver votre âme!

- Je vois bien que je ne vous fait pas peur


lui adresse un sourire en dégageant ses mains


- Je ne vous ferais pas de mal; les liens sont inutiles. Montez plutôt dans la charrette et faisons route vers la prochaine ville. La bas nous irons trouver un clerc pour mon âme et nous attendrons mes victimes et voir ce que je peux faire pour eux.


la regarde

- Et puis on sait jamais on pourrait tomber sur des brigands moins coopératif que moi. Une femme et un homme attaché ne manqueront pas de les attirer. Croyez moi je connais bien "les pratiques" sur les routes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ballade au clair de lune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ballade au (Lime)clair de lune
» Edition Clair de Lune
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Pratiquant la magie au clair de lune...
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: Balades au B.A.-
Sauter vers: