Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:28

(05 janvier 2008)

Huissier a écrit:
Ils étaient tous là. Le Juge Alayn, le Procureur Bettym, le Juge d'Application des Peines Lucyle dit le JAP, le Prévôt Martymcfly, le Superviseur des Douanes Favbd. Tous entourés des maréchaux et douaniers de chacune des dix villes que formait le Duché du Bourbonnais-Auvergne. Tous fiers de leur fonction de conseillers et agents ducaux. Tous désireux du bien de leur chère province.

Tout cela se lisait dans les yeux de chacun. Enfin leur rêve allait se réaliser. Enfin la communication allait se faire. Pas seulement entre les membres de la sécurité comme cela avait déjà commencé durant le dernier mandat ducal mais avec les hommes et femmes qui s'occupaient de la justice.

Les portes étaient ouvertes. L'Aile Ouest de la Justice leur était offerte.



Ce fut d'un pas intimiste qu'ils entrèrent, n'osant dire quoi que ce soit tellement éberlués par la beauté des locaux fraîchement aménagés pour le confort de tous. On pouvait voir une grande salle dont une immense table occupait le centre avec une vingtaine de chaise autour et quelques bancs sous chacune des fenêtres, puis les bureaux du Prévôt et du Superviseur non loin l'un de l'autre. Un peu plus loin dans l'enfilade se trouvaient les bureaux des juge, procureur et du JAP.

Chacun prenait possession des lieux, la mine satisfaite...
Pascale33 a écrit:
Pascale s arreta devant les portes ouvertes..
Hésitante, ne sachant pas trop ce qu il fallait faire..entrer ou pas..
Ele vérifia une derrnière fois sa tenue.Pas d erreur de boutonnage ,comme cela pouvait lui arriver, le galon de maréchale bien en place..Elle redressa la tête ,passa la main dans ses cheveux pour se recoiffer,et se decida a pénetrer dans la salle..
La ,elle vit le prevot Martymacfly,le procureur bettym,le superviseur Favbd, elle respira..des têtes connues..un sourire lui vint aux lèvres..Mais elle se rembrunit légèrement et se tient bien droite..deux personnes inconnues..
elle se mit a rougir en se presentant

Bonjour..je me presente..Pascale33, Maréchal et douanière de clermont, un sourire de fierté vint a ses lèvres en prononçant ces mots, enchantée de vous voir et de vous connaitre...
Puis elle attendit ...
Bettym a écrit:
Bettym était fort heureuse de voir un endroit propre, ensoleillé et non un placard, certes c'était un placard du style penderie ou salle camouflée mais où le soleil n'avait droit d'entrer pour faire la lumière...

Lorsqu'elle en avait parlé à quelques maréchaux et douaniers durant son périple, ils avaient l'air tous enchanté, un peu impressionné mais heureux. Quant elle les regardait à présent, elle en était convaincue... ils n'avaient pas que l'air, ils en avait la chanson.

Alors que les curieux se pressaient d'aller visiter les locaux, une femme, blonde, s'avança timidement, aussi droite que la justice dans son uniforme. Normal, non ?...


Bonjour Pascale. Laisse moi te présenter Dame Lucyle, notre Juge d'Application des Peines, que tu ne dois pas connaître et bien sûr notre Juge, Messire Alayn.

Salutations, sourires de convenue et le groupe entra dans ces salles prévues pour leur travail respectif.

Alors Pascale, ça te plaît ? Tu pourras venir plus facilement maintenant. Au fait, lui dit-elle moins fort, il faudrait que tu contactes tous les maréchaux... se tournant voir si tout allait bien... mais chut pas un mot au chef. Promis ?
Martymcfly a écrit:
Toujours aux aguets des murmures.
Toujours l'oeil ouvert sur tout.
Toujours à l'affut des rapports de garde.
Toujours le regard tourné vers les visages de tout le monde, histoire de bien les imprimer. Un maréchal n'oublie jamais un visage !
Toujours une plume à la main. Pour corriger des dossiers, écrire des missives aux victimes d'esclavagisme...
Toujours à la tisane... Quoique...
Toujours le sourcil froncé.

Dans ce nouveau pôle judiciaire ouvert, le stand de la maréchaussée fait bonne figure. Depuis le temps qu'ils en parlent. Enfin !

Tous au travail.
Tous sur les remparts.
Tous à surveiller les embauches.
Tous à surveiller les ventes du marché.

On lui apporte de la lecture. Rapport de garde. Parfait.

Les dossiers en cours... Bon là... y a du travail... On verra ça tout à l'heure...

Nouvelle aile bien aérée.
Nouveau conseil.
Nouvelle équipe.
Nouvelle charge.

Les choses commençaient à bouger et du bruit se faisait dans les couloirs du château. Du monde va arriver.

La première à pénétrer n'est autre que la blonde maréchale de Clermont. Regard vers celle qu'il a promu. La Procureur l'accueille... Et ca chuchote ?!


Pas d'entourloupe !

Rire.

J'espère que ca te plait Pascale et que ca va plaire à tout le monde.
Seve18 a écrit:
Seve arriva devant devant les portes un peu anxieuse ...Mais décida de rentrer après un moment de réflexion ...Elle apperçut le prevot Martymacfly,le procureur bettym,le superviseur Favbd et la maréchale Pascale 33...Hésitante elle s'avacère vers eux ...

Bonjour je me présente Seve18, Aspirante Maréchale de Montluçon...Enchanté d'être ici et de vous voir ...

Puis timidement les salua et attendit
Guim63 a écrit:
Par cette matinée ensoleillée, Guim arriva au château pour assister à l' inauguration du pôle judiciaire.
Les portes de la grande salle étaient ouvertes et il entra dans ce lieu qui lui paraissait déjà familier.


Il aperçut le Juge Alayn, le Procureur Bettym, le Juge d'Application des Peines Lucyle, le Prévôt Martymcfly, le Superviseur des Douanes Favbd et les deux charmantes maréchales Pascale et Seve.
Il se dirigea vers le groupe et les salua


Bonjour à vous. Guim Maire de Montluçon.

Il s' installa entre Seve et Pascale... et déposa un bisou sur la joue de cette dernière. Depuis le temps qu' il attendait pour surprendre, à son tour, Pascale... Il ne pouvait pas rater cette opportunité Very Happy
Crapaudine a écrit:
Crapaudine entra dans cette grande salle empli de lumière, elle jeta un regard apréciateur autour d'elle :

-pas mal pas mal...

Elle s'avançat vers le petit groupe de personne déjà rassemblés :

-Bonjour à tous ! Je ne suis pas en retard j'espère ?

Crapaudine regarda les visages des personnes présentes. Certaines étaient connues Bettym, Pascale, Marty, Guim, Favbd, d'autres lui étaient encore inconnue. Elle se tourna vers ces derniers :

-je me nome Crapaudine, douanière de Clermont. Ravie de vous rencontrer...
Altania a écrit:
Une cavaliére arriva devant les portes. La cavaliére était vétu d'une longue cape noir, de chaussures noires, son expression du visage était aussi noir que sa cape, pourtant elle n'etait pas méchante et n'était pas venu pour râler comme a son habitude...
Elle descendit de son cheval noir et enleva le haut de sa cape. La cavaliére était Altania..
Elle décida d'entrer aprés avoir laisser son cheval a l'entrée, elle salua tout le monde, reconnu le Prévôt des Maréchaux Marty ainsi que le Procureur.


Bonjour,
Je suis Altania, Nouvelle Aspirante-Maréchal de Montbrisson, pour vous servir.
Dois je déposer mes armes ou dois je les garder ?


Elle salua tout le monde puis attendit les ordres...
Hermanicus a écrit:
Hermanicus entra dans le batiment et alla saluer le prévot : Il frappa à la porte du bureau et entra rapidement...

Bonjour messire Marty! En forme pour une nouvelle journée de labeur? il faudrait que je m'entretienne avec vous de 2-3 choses en privé... Pourrait-on se voir à l'abri des oreilles indiscrètes?[/i]
Anonymous a écrit:
Lucyle était en plein travail lorsqu'elle entendit du bruit dans les couloirs.

*Mais quelle heure est-il ? Ce n'est pas possible... pas déjà ... *

Se presser. Dossiers se mettent à l'abri. Vérifier si son bureau est en ordre. Main se pose sur la poignée de la porte pour aller saluer les personnes présentent et servir de guide si besoin est. Temps d'arrêt. Ne pas sortir ainsi. Mains viennent enlever ce fameux petit bout de bois qui lui permet de relever ses cheveux lorsqu'elle travaille. Cascade de boucles chatains viennent se poser délicatement sur ses épaules. Ouverture de la porte. Nouveau temps d'arrêt devant le monde qui se trouve dans les couloirs. Sourire car ravie que l'aile de la Justice intéresse autant de personnes.

Lucyle allait d'une personne à l'autre afin de saluer chacun d'eux en se présentant et en se proposant comme guide ou encore répondre à quelques questions.
Blayzz a écrit:
Blayz avait entendu dire qu'un Pôle mélangeant Justice, Prévôté et douaniers allait être créer pas loin d'ici.

Après quelques recherches, il trouva enfin le fameux lieu.

Quel magnifique chateau, décoré de toute part. Il se dit qu'il était bien temps de tous se regrouper, enfin !

Il entra avec hésitation dans le chateau, et vit directement Martymcfly, son chef, Bettym, l'ancienne adjointe, devenue Procureur, Favbd qu'il avait déjà aperçu au château.

Deux personnes étaient situées à côté de celles-ci, mais il ne put les reconnaitre.


Bonjour messieurs dames dit-il, tout gêné, je me nomme Blayz, je réside à Polignac, et je suis Maréchal de police.

Il se retourna et reconnut des têtes familières. Pascale, Guim, seve, Altania, Hermanicus, il se dirigea vers eux.

Salut les amis, comment allez vous ?

Pascale33 a écrit:
Pascale s avança vers bettym qui lui presenta Dame Lucyle et Messire Alayn, elle les saluat en rougissant,puis vit Marty qui lui souhaitat la bienvenue,lui aussi.
Mesdames,Messieurs, je dois avouer que ma surprise est grande et combien agréable elle sourit a tous certainement que cela me plait...je vous remercie de cette initiative..Elle arreta la son discours de peur de se laisser emporter par l enthousiasme qui pouvait lui faire dire beaucoup d aneries..
Elle vit arriver Seve, nouvelle aspirante,et lui fit un grand sourire en s approcha d elle.Elle tournait le dos à la porte.. elle entendit Guim qui s annoncait et qui se glissait entre Seve et elle..
Soudain une bise sur la joue!!
Elle regarda Guim..se mit a rire..et lui rendit sa bise..Elle lui chuchota.
Tu ne perds rien pour attendre, mon chou!!

Reprenant son sérieux,elle vit arriver Crapaudine, son amie a qui elle fit signe de la rejoindre, puis Altania,Hermanicus,et enfin Blayzz qui se moquait toujours gentiment d elle et de sa blondeur, elle lui fit un signe de la main .
Pascale se sentait mieux et sereine entourée de ses amis de la maréchaussée et de la douane
Androlyne a écrit:
Androlyne avait entendu parlé de l'ouverture du Pôle Judiciaire et voulait absolument y aller avant de prendre sa garde du soir. Elle attela sa jument, partit chercher son amie et collègue Legowen et elles se mirent en route pour Clermont.

Arrivées au château, elles se dirigèrent directement vers l'Aile Ouest et en s'approchant entendirent déjà un léger brouhaha.


J'espère que nous n'arrivons pas trop en retard chuchota-t-elle à son amie.

En entrant dans la salle, il y avait déjà foule, Androlyne reconnut beaucoup de ses collègues de la douane et de la maréchaussée, elle leur fit un signe de la main et s'approcha du superviseur et du prévôt pour les saluer. Ils étaient entourés de Dame Bettym, Dame Lucyle, et Messire Alayn.

Bonsoir Mesdames, Messieurs. C'est un bien bel endroit que vous nous avez ouvert ici
Je crois que nous s allons avoir encore plus de plaisir à accomplir notre tâche dans des locaux aussi bien agencés
Legowen a écrit:
à Nimdorendil, sa maison, Legowen avait sellé son étalon Illuin et s'apprêtait à le faire galoper dans la campagne bourbonnaise avant d'aller prendre sa garde, elle avait le temps. Elle se mit en selle, et allait élancer Illluin sur le chemin quand elle entendit un bruit de galop, elle reconnut la cavalière

Andro! que t'arrive t-il? un pôle judiciaire? oui je comptais m'y rendre. Ce soir? pourquoi pas et une course sur Clermont fera le plus grand bien à Illuin

Sourires, les deux amies chevauchent de concert jusqu'à Clermont, arrivée devant le château, Leg met son étalon au pas et admire les jardins, l' aile ouest majestueuse, quel bel endroit pour s'y retrouver et quelle bonne idée de leur avoir accorder ce lieu.
Mais déjà un léger brouhaha se fait entendre, beaucoup sont déjà présents, la visite des jardins sera pour une autre fois, Leg descend d'illuin,laisse les rênes libres comme d'habitude , suit son amie , pénètre dans la salle et lui murmure


tu vois , nous ne sommes pas trop en retard, si beaucoup sont présents, il manque encore nombre de nos collègues

Elle s'avance, vers leur prévôt Martymofly et Dame Bettym, qui sont en compagnie de personnes dont certaines lui sont inconnues

Bonsoir Dames et Messires, je vous remercie pour nous avoir allouer cette si jolie aile ouest , quel plaisir de s'y trouver, nul doute qu'en un tel lieu, notre travail n'en soit que plus agréable sourire
Beths a écrit:
De nouveaux locaux! C'était merveilleux! Beths ne voulait pas rater cela. Elle arriva donc à Clermont d'excellente humeur, les yeux pétillants et le coeur vaillant! Leurs affaires allaient pouvoir être traitées rapidement et avec clareté.

Elle pourrait enfin rencontrer certains des représentants de la Justice qu'elle ne connaissait pas.

Bref, Beths était aux anges ... c'était incroyable ou inespéré!

Arrivant sur les lieux elle y découvrit un endroit magnifique, le soleil lui donnait encore plus de splendeur et d'espace.

Beths entra donc le sourire aux lèvres. Sur place, il y avait déjà foule. Elle reconnu Bettym, Marty, Pascale, Guim, Blayz, Androlyne, Legowen, Hermanicus, Crapaudine, Seve, et une dame qu'elle ne connaissait pas ...


Bonjour à tous chers collègues! Quel plaisir que de voir de si beaux locaux ne trouvez vous pas?
Pour les personnes qui ne me connaitraient pas, je suis Beths, douanière et maréchale de Thiers, adjointe au prévot des maréchaux depuis peu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:29

Bettym a écrit:
La semaine commença sur des chapeaux roues. Les personnes qui avaient été invitées à se rendre dans ses nouveaux locaux semblaient tout à fait heureuses d'y travailler et grouillaient de partout, soit pour prendre leurs ordres, soit pour apporter de nouveaux dossiers au Prévôt ou au Procureur, soit tout simplement pour discuter de lois ou de la pluie et du beau temps.

Bettym arriva devant la porte du Juge Alayn, chargée d'une pile de dossiers. Toutes les mises en accusation étaient là et il fallait faire avancer coûte que coûte les procès pour ne pas se laisser déborder. Elle tocqua et attendit le fameux "entrez" pour pénêtrer dans l'antre.


Bonjour, Messire Alayn. Je viens vous voir pour que nous fassions un récapitulatif des dossiers en cours.

Le juge l'invita à s'asseoir et Bettym exposa les dossiers un par un.

Alors les dossiers concernant la coopération judiciaire. Je n'ai eu aucune nouvelle du Procureur qui devait faire son réquisitoire pour Granger qui s'est enfui sans laisser d'adresse et pour Robert_d_artois. En conséquence, il faudrait classer les dossiers sans suite.

L'ancien duc écoutait, inclinant la tête ; le procureur continua son topo.

Pour les dossiers qui ont été mis en accusation le deux janvier, les accusés n'ont pas daigné se présenter ainsi que pour ceux du 4 janvier. On poursuit ou je dois leur faire un rappel ?

Le vicomte réfléchit avant de donner sa réponse et ils poursuivirent leur mise au point.

Concernant le dossier de Trahison, nous attendons demain voir si l'accusé s'est enfin décidé à venir témoigner. Acquiescement du juge... et enfin vous devez statuer sur le dossier Narnya.

Bettym regarda la liste qu'elle avait préparé...

Ah oui ! La discussion que nous avons ouvert sur la loi de l'esclavagisme avec les maréchaux touche à sa fin. Il nous reste plus qu'à voir quelles seront les sanctions si la victime vient ou pas au procès ainsi que les modalités de remboursement. Dès que cela sera fait, il faudra le mettre au vote au conseil.

Concernant les modifications sur la réforme de brigandage, là aussi nous arrivons au bout et comme pour la loi dont je viens vous parler, il faudra que les conseillers statuent après que la chambre législative l'aura vu
.

Regard de nouveau sur sa liste...

Pour les autres dossiers, j'attends de voir les accusés en BA pour les mettre en route. J'espère qu'ils n'arriveront pas tous en même temps car vous risquez de ne plus dormir pendant au moins 15 jours. Elle sourit. 20 dossiers de brigandage en suspens sans compter ceux qui sont en prévôté il y a de quoi faire vous ne trouvez pas ? Surtout s'ils veulent des procès en Réunion Public plutôt qu'un Huis Clos.

Bien... le procureur laissa les 3 dossiers pour lesquels le juge devait donner son verdict et se dirigea vers la sortie. Je ne vais pas vous ennuyer plus longtemps et je vais voir le Prévôt. J'ai quelques recommandations à lui faire. Passez une bonne journée.

Bettym referma la porte du bureau du juge et avant d'aller voir son filleul alla vers le sien afin de poser les dossiers et faire quelques courriers aux accusés comme lui avait suggéré le juge.
---fromFRAnonymous a écrit:
Après les présentations d'usage et quelques mots d'amabilités, Lucyle s'excusa de devoir rejoindre son bureau afin de reprendre le travail. Car si une chose qui était capable de froisser son humeur cela était de prendre du retard dans certaines tâches.

Porte est laissée entrebaillée afin que les nouvelles personnes invitées dans cette partie du castel n'hésitent pas à entrer.

Dans le bureau du JAP

S'asseoir à son bureau... réouvrir encore ces quelques dossiers qui traînent depuis des mois, bien avant qu'elle ne soit nommée JAP.

*Si seulement le travail avait été fait au moment voulu... comment voulez vous que je fasse pour retrouver les preuves suffisantes pour classer ces dossiers ou relancer l'affaire afin que justice soit faite.*

Mains vient chercher le petit baton qu'elle glisse dans ses cheveux afin de les relever. Jouer avec sa plume tout en réfléchissant et pester intérieurement encore un peu.

*Et si ils voulaient bien répondre à mes missives seulement !*

Réflexion à haute voix commence.

Bon ma petite lucyle, tu devrais voir si le juge te donne l'autorisation de classer au moins ces 4 affaires après un dernière courrier précisant que si nulle réponse n'a été donnée dans la semaine, l'affaire sera classée car il suffit ! certaines sont d'octobre !... Et cette dernière affaire, si la Cour d'Appel voulait bien faire avancer un peu les choses... Mais ils vont se froisser si je leur demande encore des nouvelles de ce dossier... Je devrais écrire à Sire Belgian pour avoir son avis sur la question, il a été procureur de la Cour d'Appel, il fut un temps, il saura me conseiller.

Notes se font sur un parchemin. Ebauche de courriers.



Quelques temps après.

Réunion de travail avait eu lieu avec le juge. Directive et conseil avait été donnés. Le travail avancait. Quelques dossiers de plus classés mais d'autres arrivés. Plume n'a de cesse d'écrire pour s'acquérir des renseignements suffisant pour classer définitivement les affaires jugées. Quelques bonnes surprises, une personne était enfin revenu du monastère où il faisait retraite depuis plus d'un mois et le dossier allait pouvoir avancer. Un autre courrier qui permettait de classer une affaire complexe grâce à une maréchale et à un membre du conseil. Puis se fut la missive de Sire Belgian qui, comme toujours, avait répondu dans un bref délai. Réponse convenait à Lucyle. Affaire toujours en suspens mais espoir de voir les choses avancées.

Puis, la jeune femme repensa à ce projet dont elle avait fait l'ébauche dans sa tête. Il était temps de présenter cela au duc et à son conseil.

De sa plus belle plume, elle fait missive au Duc Tixlu expliquant de quoi il s'agit : la création d'un nouveau poste au pôle justice qui résoudrait certains problèmes selon l'avis de Lucyle.

Coursier se hâte dans les couloirs. Retour au bureau de Lucyle quelques dizaines de minutes plus tard. Convocation à la salle d'audience n°1 afin de présenter son projet au duc et au conseil.

Coeur qui bat fort. Il va falloir trouver les mots pour convaincre. Vérifier sa tenue. Oui présentable. Pas se font alors dans un autre aile du chateau. Première entrevue en présence du Duc et de l'intégralité du conseil. Peur au ventre mais elle s'y rend d'un pas décidé car elle ne doute pas du bien fondé de ce nouveau poste qu'elle a nommé : Greffier Ducal.




EDITE PAR LA JOUEUSE DE LUCYLE POUR EVITER UN DOUBLE POST
Martymcfly a écrit:
[Bureau du Prévôt]

Et d’un ! Et de deux ! Journée fructueuse pour la maréchaussée… C’est le doyen qui va être content ! Des trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès vieux dossiers sortis des cartons… Les noms des vils scélérats inscrits en gros dessus… comme sur la liste des personnes recherchées ! La maréchaussée a bien travaillé ! Deux belles prises à Bourbon et à Polignac.

Le temps d’apposer un sceau… Et zou…


Et dis donc toi petit…

Un page dresse l’oreille.

Veux-tu aller porter ces dossiers à la Procure ? Ca fera plaisir à ma marraine sourit-il.

Le jeune homme obéit aussitôt et traversa le couloir. Bon et maintenant… Voyons voir ces dossiers… Hummm… Ah oui ! Il termine de rédiger un avis de recherche, le numéro 15, y rajoute un sceau, met deux doigts dans sa bouche et siffle un bon coup…

*ppffffffffffiiiiiiiiuuuuuuuuiiiiiiiiiiiiiittttttttt*

Le page revient au pas de course, se place bien droit devant le Prévost.


Mon garçon, faites dix copies de cet avis de recherche, et courrez la campagne pour les y afficher dans les bureaux de la maréchaussée de tout le duché. N’oubliez pas d’en placarder un sur un pilier de la gargote, à côté des autres.

Soupir. Il débouche sa bouteille d’alcool de châtaigne qu’il laisse dans un tiroir. S’en sert un petit verre… Et le boit tranquillement, inspectant les autres rapports qu’on lui a transmis dans la journée…
Bettym a écrit:
Les jours se suivaient mais malheureusement, se ressemblaient plus ou moins. Ce matin là, Bettym arriva au pôle tranquillement. Elle savait qu'elle était à jour dans ses dossiers et que le train-train quotidien allait reprendre, à savoir le suivi des procès en cours.

En passant la porte du hall d'entrée, elle salua les personnes présentes et se dirigea vers le bureau de son filleul pour lui faire un petit coucou. Ce dernier était le nez dans ses comptes et ses embauches mais qu'importait. Elle s'avança jusqu'à lui et lui fit la bise.


Bonjour toi ! Il avait une mine de déterré. Oh toi t'as pas beaucoup dormi. Il faudrait que tu arrêtes de veiller aussi tard sinon tu ne tiendras pas la durée du mandat qui t'es confié à ce rythme là. Il la regarda, grimaçant ce qui la fit rire. Bon, je ne t'embête pas plus longtemps. A plus tard.

Elle lui fit un petit signe et prit la direction de son bureau. En ouvrant la porte, elle vit le bazar sur son bureau et s'arrêta net dans sa progression.

Oh ! NON ! C'est quoi ça !, se surprend-elle, en s'entendant dire ces mots. Ben me voilà bien ! Une tonne de travail en perspective.
Pascale33 a écrit:
Sa curiosité en éveil,Pascale avait bien envie d aller faire un petit tour dans les bureaux..Elle hésitait encore un peu..Mais elle avait trop envie découvrir les nouveaux locaux..
Elle apercut une porte et se dirigea vers elle..
En la poussant légèrement, elle vit Marty ,affairé, la tete dans les dossiers.

Hum hum! Coucou Marty, je te déranges pas?Puis sans attendre la réponse elle continua
J aurais quelques questions.. Elle enchaina
Tu connais Lucyle? elle est gentille?.. Et le bureau de Bettym, il est loin d ici ? tu crois que je peux aller la déranger?.. Et le juge Alayn .. il est comment?
Elle s arreta ,essoufflée...
Dis moi Marty..Tu n aurais pas quelque chose a boire? j ai une soif d un coup.!!.
Martymcfly a écrit:
Nuit de travail… Nuit de repos… Il ne sait plus… Les dossiers sont envoyés… D’autres sur la pile… Soupir… Allez encore un…

Réveil par un coursier qui lui apporte missive… Encore une plainte ! Pfff… Plume qui gratte le papier…


Marraine qui parait à la porte, l’ouvre sans ménagement. Sursaut du filleul.

Humm… Ah !

Elle vient lui faire une bise.

Je me reposerai… un jour… Et tu ne m’embêtes pas. Sourire. Je te réserve une surprise… dans ton bureau…

La voyant partir, il sourit en coin. Elle va tomber nez à nez avec les dossiers qu’il lui a transmis la veille… Oh, zut, j’aurais pu lui donner celui là aussi… Tant pis ce sera pour tout à l’heure… Sourire narquois. Heureusement qu’elle est « incompétente »... Soupir…

Le Prévôt se penche à nouveau sur son parchemin. Un messager entre dans le bureau. Marty lui tend l’avis n°16…

Faites en une dizaine de copies, et aller afficher cela sur les halles du duché. Voyant l’air peu réveillé du coursier… Et au pas de course ! Sursaut et départ en trombe.

Il reprend la plume. La porte s’ouvre à nouveau.

Quoi encore ?! Oh Pascale c’est toi. Tu ne me déranges pas… A peine… j’ai rien à faire là… grrr… ! Des questions ? je t’écoute.

La maréchale de Clermont déballe ses interrogations…

Lucyle ? Je ne la connais que peu, mais de ce que je sais elle est très aimable oui. Son bureau est à côté de celui du juge Alayn. Tu te rappelles, Alayn notre ancien duc… Moue dubitative. Mais si rappelles toi. Leurs bureaux sont près de celui de Bettym. En fait, c’est de l’autre côté du couloir, tu ne peux pas te tromper ! Leurs noms sont accrochés sur les portes.

Essoufflée qu’elle était.

A boire ? De l’alcool tu veux dire ? Je ne bois jamais… Je fais une cure de tisane tu sais bien… Rapide coup d’œil vers sa bouteille de liqueur de châtaigne…

Heu… Tiens, j’ai ça sinon… Althiof a dû la laisser avant de partir… Léger rire. Bon je t’accompagne pour cette fois…

Il sert deux verres, un grand pour l’assoiffée essoufflée et un petit pour lui.

Tu voulais les voir ? Des demandes à faire ? Des dossiers à traiter ? Haussement de sourcil. Pas de brigand au moins ?

Une gorgée… Ah ba… cul-sec le verre… Même pas le temps d’apprécier…
Legowen a écrit:
Quel plaisir de travailler dans ce nouvel endroit , vraiment, bonne idée de le réserver à la maréchaussée, de grandes pièces bien éclairées, donnant sur le jardin , cela changeait des vieux locaux .
Elle mit la dernière touche à son rapport, vérifiant qu’elle n’avait rien oublié, posa sa plume sur l'écritoire, se redressa et s'appuya un instant sur le dossier de la chaise, laissant son regard errer sur les arbres qu'elle apercevait par la fenêtre, elle sourit malgré la fatigue.

Les gardes étaient fructueuses ces derniers jours, leur travail avait permis d’appréhender un brigand activement recherché et, ma foi, elle n’en était pas mécontente,

Prenant les papiers, elle sortit du bureau réservé à Bourbon pour se rendre dans celui de Martymofly,

voyons où était-il déjà ? ah oui , au bout du couloir et à gauche, d’ailleurs une plaque avait été placée sur la porte , elle frappa et entra , l’une de ses collègues était déjà présente


Bonjour chef, bonjour Pascale, comment allez-vous ?

Chef, voici mon rapport, je tenais aussi à vous signaler que nous avons encore beaucoup d’étrangers arrivés à Bourbon ces jours-ci,, j’attire votre attention sur le profil de certains, je pense : à surveiller de près, n’est ce pas , comme les autres toujours en ville ?


Leg déposa son dossier sur le bureau

Les nouveaux aspirants à Bourbon vont vraiment nous soulager,Andro et moi, je leur ai précisé qu'ils n'hésitent pas à nous venir nous questionner sur des points qu'ils voudraient éclaircir et je comptais les informer pour les personnes à surveiller


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:30

Pascale33 a écrit:
Pascale ecoutait Marty tout en dégustant son verre.
Quelques personnes a surveillées..mais Clermont se vide..Personne cette nuit..
Legowen entra dans le bureau pour déposer son rapport.Elle la saluat
Bonjour Legowen! bon et bien ,je vous laisse..Au fait Marty le bureau de Beths.. il se trouve ou? c est pas grave je trouverais bien!
gardes moi un peu de la bouteille de Al s il te plait, c est vraiment tres bon!

Pascale sourit et fit un clin d oeil a Marty....de toute façon il ne boit que de la tisane..
puis elle sortit du bureau
Bonne journée!!
Bon..A droite.. ou A gauche..Ca y est elle est perdue!
Martymcfly a écrit:
Instant de détente entre deux dossiers. La nouvelle maréchale de Clermont semblait apprécier sa bouteille d’alcool de châtaigne… enfin la bouteille d’Althiof hein…

Quelques personnes a surveillées..mais Clermont se vide..Personne cette nuit..

Surveille bien alors. Les remparts du château sont bien gardés avec la maréchaussée clermontoise, également avec l'armée.... Ouvre l’oeil et le bon. Et pas trop d’excès sur la boisson, n’est ce pas.

Il termina sa phrase dans un sourire poli quoiqu’un peu agacé qu’on le dérange en plein travail. Mais une pause était la bienvenue de temps à autres…

On toque à la porte… Soupir… Jamais je vais pouvoir me reposer alors… Pensées pour sa promise… Et leur mariage… Il s’imaginait passant l’alliance au doigt de sa Mativa, tout en signant un avis de recherche qu’un page lui aurait apporté… Non !!! Il secoue la tête.

Entrez…

Sourire en voyant Legowen.

Ah ! Parfait que tu sois là, je voulais te voir.

Sourire en coin lorsqu’elle l’appelle « chef »… Faut vraiment qu’il prenne l’habitude…

Oui, voilà, on surveille de près. Surtout ceux qui sont arrivés ces derniers jours.

Il parcourt les lignes du rapport de garde de la maréchale de Bourbon… Haussement de sourcil. Humm…

Faudra aussi me surveiller celui là…

Elle lui parle des nouvelles recrues de la maréchaussée.

Bien bien, parfait. J’espère qu’ils viendront par ici. N’hésite pas à leur dire. En tout cas c’est une bonne nouvelle ces recrutements. Du bon travail !

Pascale s’apprête à partir. Elle lui demande le bureau de la Procureur.

Tu ne peux pas te tromper. C’est en face, la porte où il y a écrit : « Bettym » dessus. Bonne journée à toi aussi.

Elle sort du bureau au moment même où un coursier entre…

Encore vous !! Que se passe-t-il encore ? Il manque quoi ? une signature ? Impossible… Montrez…

Soupir… Il avait raison… Les avis n°17 et 18 n’étaient pas bien estampillés… Le Prévôt affute sa plume, la trempe dans son encrier et y ajoute son nom.

Voilà… Vous connaissez la procédure… Dix villes, dix affiches, et la gargote en plus… Et que ca saute !

Et de se tourner vers Legowen…

Ces brigands auront ma peau un jour …

Soupir.
Bettym a écrit:
Une surprise il lui avait dit. Tu parles d'une surprise ! Un calvaire oui !, pensa-t-elle. Mais elle ne se laissa pas démonter pour autant. Elle eut une pensée vers ses enfants qu'elle n'était pas prête de voir encore aujourd'hui mais bon il paraîtrait que c'était normal...

Elle posa ses affaires, prit les dossiers jetés gentillement sur sa table de travail et les déposa sur une chaise à ses côtés.


Procédons par ordre. Avant tout les procès en cours... Elle feuilleta les dossiers un à un... Celui-là pas venu, poursuite de la procédure, tant pis pour lui. Celui-là a déposé donc les témoins peuvent venir et lui ? Mince il est mourant. Pfff encore un où il faut attendre qu'il trépasse je suppose. Nouvelle pile entamée. Ah ! les coopérations judiciaires. Celui là demander la réquisition et lui... elle regarda les parchemins qu'elle venait de recevoir. Une suspension et une autorisation de sortie ? Faut que je vois le juge.

Ben voilà que je parle toute seule, pensa-t-elle. Pourvu qu'il n'y ait pas d'espions, je serai bonne pour le bûcher avec la chance que j'ai ! Elle se mit à sourire à cette pensée. Une bonne chose de faite, passons aux nouveaux dossiers...

Elle les prit au fur et à mesure et blêmit de plus en plus. Il n'y avait presque que des cas de brigandages et possibilités de procès en Réunion Publique. Puis elle tomba sur celui de Juliuz... Cette fois-ci, elle en était sûre son premier procès allait se faire.


Huissier, huissier, cria-t-elle. L'homme arriva nonchalant. Ah vous voilà ! Il va falloir préparer la salle du tribunal. Nous allons avoir un procès au plus tard demain après-midi alors que tout soit prêt, je vous prie.

L'homme prit note de tout ce que lui dit le Procureur avant de partir. Parchemins et plume à portée de main, elle écrivit les courriers aux prévenus, prépara ses mises en accusation...

La matinée était passée à une allure folle et le début d'après-midi bien entamé. Elle se leva, prit les parchemins et mantel. Aujourd'hui, elle passerait la fin de journée avec ses enfants. Les procès attendraient le lendemain. Devant la porte, elle vit le coursier prêt à partir des feuillets pleins les mains.


Dis... l'arrêta-t-elle. Puisque tu dois partir, profites pour donner les missives à qui de droit merci. Elle lui tendit les différents plis. Allez cours, sinon tu n'y arriveras jamais à temps. Elle rit voyant le jeune homme un peu désemparé ne sachant s'il devait partir ou pas. Allez ! file....

Elle en fit de même. Se dirigea vers les écuries, prit son camargais Mistral et partit en direction de Moulins, de sa famille et de la tranquilité de la campagne.
Eva34 a écrit:
Eva revenue depuis peu, décida de faire un petit tour au château, rien n'avait changer depuis sont départ, elle arriva a celle du prévôt martymcfly et frappa puis attendit qui lui dise d'entré...
Elle entra et se tortilla dans tous les sens
Bonjour marty, excuse moi de te déranger, je sais que tu as beaucoup de travaille mais voila, je tien a m'excuser d'avoir rater la présentation des maréchaux au duc, j'aurais tellement voulu y être... mais j'ai eu quelque petit empêchements
Eva devenait de plus en plus rouge et attendit la réponse du prévôt...
Legowen a écrit:
Leg sourit à la réflexion de Martymofly, regarde la pile de dossiers sur le bureau

Mais non, c'est plutôt nous qui auront la leur si j'en juge par les affaires en cours, et puis vous savez que vous pouvez compter sur nous tous, Very Happy au fait , l'une des personnes à surveiller est entrée dans l'un des groupes de Bourbon , ce jour.

puis, pense à une petite phrase de son chef

Vous souhaitiez me voir pour quoi?

attend la réponse, lorsque Eva entre dans le bureau, sourire , elle est ravie de retrouver la maréchale de Clermont

Eva, quel plaisir de te revoir !!
Eva34 a écrit:
Eva fit un sourire a legowen
Merci moi aussi je suis contente de tous vous revoir
Puis elle se rendit compte que peut être elle déranger...
Embarassed
Pascale33 a écrit:
Pascale se dirigea vers le bureau de Bettym.La porte était fermée..bon elle reviendrait plus tard ou un autre jour..Elle repartit.de toute façon il etait l heure de prendre sa garde
Martymcfly a écrit:
Discussion tranquille. Va-t-il pouvoir travailler ? Evidemment non ! On retoque à la porte… Moue…

Heu… bon… Entrez !

Grand sourire. Le Prévôt se lève et va faire une grosse bise à Eva.

Eva ! Ce que je suis content de te revoir. Tu as beaucoup manqué à la maréchaussée. Et probablement plus encore à Nevenoe. Clin d’œil complice tout en regagnant son siège.

S’adressant à Legowen.


Je voulais te voir par rapport à la formation des nouveaux aspirants de Bourbon. Je suppose qu’avec Androlyne, vous avez déjà dû vous occuper d’eux. S’ils ont des questions, ils peuvent venir me trouver, et même venir ici aussi.

Il lui sourit avant qu’on toque à nouveau à la porte ! Mais c’est pas possible… Je vais pas pouvoir bosser tranquille. Grrrr…

Entrez !

Un page, missives à la main, pénètre dans le bureau et vient déposer du courrier sur la table en bois, devant les trois personnes présentes. Soupir de Marty… Ca sent pas bon ca… Le messager semble attendre quelque chose.

Merci mon brave. Vous pouvez disposer.

Grommelant le coursier prit la porte, il aurait sans doute voulu quelques deniers… Mais l’argent, Marty le gardait pour ses maréchaux. Quand il n’oubliait pas de les payer…

Découverte des missives…


Alors… qu’est ce qu’on a… Ah ! Une plainte ! Ca faisait longtemps… Soupir. Un dossier complet venant de Polignac. Ca va faire plaisir à ma marraine quand je vais lui envoyer ça ! Sourire en coin. Oh ? Une lettre de candidature… Je vous la lis mes Dames…

Prenant une grande inspiration, il entame la lecture.

« Messire Prévost je vous salue. »

La lettre commence bien, très polie cette personne.

« J’ai entendu dire qu’il y avait de la place à la maréchaussée... »

Humm, oui, il est bien renseigné, on cherche toujours du monde, c’est certain.

« Mes amis faisant dans le légume, j’aurais bien aimé rejoindre vos troupes pour cultiver les choux et les carottes. »


Haussement de sourcil. Puis rire. Accompagné par les deux maréchales…

Encore un qui confond maraîcher et maréchal !

Eclats de rire…

Je vais lui répondre que nous ne sommes pas des navets… Qu’en dites vous ?

Il pouffe avec Eva et Legowen avant de se rappeler qu’il avait du travail qui l’attendait…
Legowen a écrit:
Legowen sourit

nous avons effectivement commencé la formation des nouveaux aspirants, Andro et moi, chacune s'occupant de l'une des recrues, je vais leur signaler qu'ils peuvent venir ici, également

une lettre de candidature, que Martymofly leur lit, un moment de stupeur et un grand éclat de rire, elle aura eu ,au moins le mérite d'apporter un moment de détente

Chef, je vois que vous avez beaucoup de travail et je vais vous laisser, Eva , fais attention à toi ,n'en fais pas trop encore

Puis Leg se dirige vers la porte, pouffe encore de rire en repensant à la lettre, faudra qu'elle dise à Andro qu'elles font dans les légumes maintenant , quoiqu'elle a, il est vrai , un petit potager Very Happy
Eva34 a écrit:
Eva se pouffer de rire quand marty lisser la lettre de candidature
"Halala y'a toujour des comique" pensa t'elle...
Puis sourit a logowen

T'inquiète pas y'a nevenoë et ma sœur qui sont la pour m'aider en cas de besoin
Puis elle la salue
Elle se retourna vers marty ...
Bon benn moi aussi je vais te laisser aussi j'étais juste passé pour te faire un petit coucou et m'excuser de ne pas mettre rendu à la présentation des maréchaux au duc.
Mioubila a écrit:
Je suis perdu.. encore..; depuis 4 jours impossible de se retrouver dans tous ces dédales... où j'arrive encore? foutu sens de l'orientation!
Tiens j'entend des rires? Connus inconnus? Ah! Des camarades déjà vus qui sortent d'une pièce!


Bonsoir! Bonsoir! Vous allez bien tous?
Bon je ne reste pas, je ne fais que passer...
Euh....
En fait je reviens de faire mon rapport et je suis encore perdu, quelqu'un peut me dire où est la sortie? Z'auriez pas un plan?
mativa a écrit:
Le charmant Seigneur de St Chamant avait quitté son bureau de Porte-Parole, Mativa se dit que c'était le moment pour aller enfin visiter cette nouvelle aile Ouest dont lui avait parlé son Bien-Aimé.

Dédales de couloirs, traverser l'édifice ducal de part en part presque courant.

Arrivée à un croisement de couloir, petit moment de réflexion un doigt sur les lèvres. Réfléchir...


*Si je vais à gauche, ce sont les géôles, à droite... hum... La sortie. Donc bien évidement : Tout droit ! *


Pas pressé, son Promis lui a dit qu'elle pouvait venir le visiter quand bon lui semblerait et qu'elle ne le dérangerait jamais... Sourire à ce souvenir. Pas qui s'accélère encore un peu. Le couloir tourne, Mativa le suit ; tête baissée et... Collision !!


Rouge de confusion. Regarde le Sieur qu'elle vient de percuter et les deux Dames. Uniformes de Maréchaux. Sourire se dessine. Elle reconnait Legowen qu'elle a déjà rencontrée.


" - Oooouuups ! Pardon... Je.. Désolée, j'étais pressée et... Vous ai-je blessé... Bonjour ! Je suis la Porte-Parole, Damoiselle Mativa de Maltaverne."


Se tourne toujours confuse vers Legowen

Ravie de vous revoir Dame Legowen. Comment allez-vous ? Dites moi... Le bureau de mon Marty, c'est bien par ici ?"
Pascale33 a écrit:
pascale arriva devant le bureau de Bettym, elle toqua a la porte....et rentra avec un grand sourire...tout ces dossiers... Bettym disparaissait derrière les monticules de parchemins entassés.
Bonjour Bettym..Excuses moi de te déranger...
Pascale etair un peu genée, elle ne pensais que le travail de procureur etait si important..
Bon, ben..heu...voila..Je viens d aller temoigner au tribunal et je voulais savoir si ma prestation t avais plu? prestation...peut etre pas le bon mot..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:31

Legowen a écrit:
Legowen, riant encore en pensant à la lettre lue par Martymofly, sort du bureau, s’aperçoit qu’elle n’a pris le temps de consulter le tableau des annonces, et avant d’aller ranger des dossiers , prend le temps de lire les nouveaux parchemins affichés ; apprend avec plaisir la venue de nouvelles recrues pour la maréchaussée, pour deux villes du duché, lit aussi les informations concernant des modifications de certains décrets

Une voix qu’elle commence à bien connaître la fait se retourner


Citation :
En fait je reviens de faire mon rapport et je suis encore perdu, quelqu'un peut me dire où est la sortie? Z'auriez pas un plan?

Sourit à Mioubila

Comment vas –tu ? ta garde s’est bien passée ? c’est vrai que nos nouveaux locaux sont vastes, mais tu verras tu vas t’y faire très vite, pour notre bureau , c’est tout droit et à droite , il y a Bourbon sur la porte , quand à la sortie, alors , attends , de notre bureau , tu tournes, à droite puis tout droit et le deuxième couloir à gauche, tu verras un escalier, la sortie ne sera plus très loin

Tout en discutant, arrivent vers leur bureau , tournent à droite et ………. Téléscopage !!!! Mioubila percutée par une jeune femme qui semblait pressée et qui s’excuse , rougissante. Legowen reconnait Damoiselle Mativa lui sourit

Je vais très bien , merci et vous, pas trop de mal ? pour le bureau de votre fiancé, et bien c’est maintenant tout droit, vous ne pourrez vous tromper, il y a une plaque " bureau du prévôt ",sur la porte
Mioubila a écrit:
Soulagé par le sourire de Legowen. Il va pouvoir enfin sortir et rejoindre à temps le centre ville pour l'heure de pointe en taverne!

Merci Legowen, tout c'est bien passOUMPF!!!!! Shocked

Mioubila se masse les côtes, légèrement plié

Eh bien quelle rencontre percutante!

Se penche un chouïa plus pour saluer, le souffle court

Mes salutations respectueuses, Madame, mais par pitié hâtez-vous donc plus lentement!
Ouf... Mioubila, aspirant maréchal pour vous servir.


se dit qu'un homme a bien de la chance d'être cherché avec tant d'énergie !
allez, on va faire un p'tit tour au fond d'une choppe pour se remettre...
mativa a écrit:
Eh bien quelle rencontre percutante!
Mes salutations respectueuses, Madame, mais par pitié hâtez-vous donc plus lentement!
Ouf... Mioubila, aspirant maréchal pour vous servir.


Moue très génée. Sourire contrit.

" - Enchantée Sieur Mioubila. J'avoue que... oui, j'étais perdue dans ma hâte à retrouver mon Promis et... Et je crois qu'il va me falloir apprendre à ne pas marcher tête baissée. Je suis vraiment désolée... "


Le regarde se diriger vers la sortie en espérant qu'il ne lui tiendra pas rigueur de cette première rencontre... brutale. Se tourne à nouveau vers Legowen


Je vais très bien , merci et vous, pas trop de mal ? pour le bureau de votre fiancé, et bien c’est maintenant tout droit, vous ne pourrez vous tromper, il y a une plaque " bureau du prévôt ",sur la porte


Se tourne vers la direction indiquée. Elle ne s'était donc pas trompée.

" - J'espère qu'il est là. J'y vais !"

S'élance sur un sourire, puis se ravise. Sourire angélique à Legowen vers laquelle la jeune Maltaverne se tourne à nouveau.

" - Hum... Je vais ralentir le pas quand même. C'est plein de Maréchaux ici et je ne voudrais pas finir par blesser quelqu'un à cause de ma hâte. La bonne journée et au plaisir de vour revoir !"


Repart d'un pas plus modéré s'appliquant à maitriser son impatience.
Porte indiquée apparait annonçant "Bureau du Prévost". Bref arrêt, main qui passe dans la chevelure, lisser la robe. Inspiration souriante et on frappe.


TOC, TOC, TOC

" - Marty ?! Tu es là ?!"

Ne pas pouvoir attendre la réponse et pousser la porte. Deux yeux d'un bleu lumineux surmontés d'une chevelure brune s'inscrivent dans l'entrebaillement.
Bettym a écrit:
Bettym ne cessait de recevoir des dossiers et des dossiers. Tellement qu'elle n'arrivait plus à en voir la fin. Entre la vérification des déclarations, les mises en accusation, savoir si les personnes étaient présentes ou non en se rendant le plus régulièrement possible à la douane ou en allant voir ses anciens collègues, prévenir qui de droit pour les surveillances ou les arrestations... Bref, quand elle n'était pas dans son bureau, elle se baladait par monts et par vaux dans les différentes salles du chateau pour récupérer les renseignements qui ne lui arrivaient pas directement.

Elle se préparait pour se rendre au tribunal, essayait de ranger tant bien que mal son bureau lorsque l'on tocqua à la porte...

- Entrez, cria-t-elle. Une porte s'ouvre pour laisser entrevoir une maréchale-douanière.
- Bonjour Bettym... Excuses moi de te déranger...
- Bonjour Pascale. Entre, ne reste pas dans la porte. Et arrête de dire des bêtises. Je sais que tu es blonde mais de là à penser que tu me déranges !

Elle avait envie de se détendre avant d'aller au tribunal pour le Procès de Juliuz. Elle lui sourit et l'invita à s'assoir.

- Alors, que me vaut ta venue ? Je suppose que tu dois avoir un souci car vu le travail que tu as, tu ne peux pas trop t'amuser à te balader.
- Bon, ben..heu...voila..Je viens d aller temoigner au tribunal et je voulais savoir si ma prestation t avais plu?
- Ah oui ! J'avais oublié ton témoignage... laisse moi me souvenir de quel procès il s'agissait. Le Procureur fouilla dans son mémo du jour et parcourut la liste des procès en cours... Ah voilà ! Le procès de Trahison. Elle sortit le dossier, relut le témoignage que le greffier avait pris en note et se tourna vers Pascale. C'était très bien. Tu sais, l'important dans un témoignage est de ne mentionner que les faits. Surtout que tu es maréchale donc tu ne dois émettre aucun jugement. Tiens toi en toujours aux faits et tes témoignages n'en seront que mieux. Et c'est exactement ce que tu as fait.

Elle lui sourit non moins fière de voir comment le travail de Pascale devenait de plus en plus précis. Elle était toujours à l'écoute des conseils qui lui étaient prodigués et n'hésitait pas à venir demander des renseignements au moindre doute. Un atout pour devenir un très bon maréchal.

Bettym se leva et prit les dossiers de Juliuz avant d'inviter Pascale à la suivre.


Dis moi, je dois me rendre de nouveau au tribunal. Tu veux m'accompagner ? puis elle chuchota à la maréchale de Clermont. Je dois t'avouer que je suis morte de trouille. Cela va être mon premier procès en Réunion Publique. Elle lui sourit et accompagnée de Pascale, sortit du bureau pour se rendre vers la sortie en direction la fameuse salle d'audience.
Pascale33 a écrit:
Pascale entra et écouta attentivement Bettym
c'est exactement ce que tu as fait.
pascale ravie, prit cela comme un compliment et fit un large sourire a Bettym
Dis moi, je dois me rendre de nouveau au tribunal. Tu veux m'accompagner ?
Pascale n en revenait pas , ele était tres heureuse de la proposition de Bettym et accepta avec un grand plaisir evident.
Oui, bien sur, tu sais bien que j adore apprendre de nouvelles choses et je suis sure qu avec toi je vais toujours approfondir mes connaissances,et je suis tres contente de t accompagner
Pascale se leva et suivit Bettym ,fière d etre en compagnie du procureur
Martymcfly a écrit:
Il salue les maréchales de Clermont et de Bourbon qui quittent son bureau. Il se retrouve seul… Pour combien de temps ? Vite reprendre une gorgée avant de reprendre un parchemin. Regarder le reste du courrier. Sourire en repensant à la lettre de candidature.

Alors on a quoi aujourd’hui ? Plainte, plainte, plainte… pffff pour changer… rapport de garde de Moulins… Ah ba c’est le mien ! Rhooo je m’envoie mes rapports… Il classe alors ses courriers dans des tas bien séparés. Lecture…

Humm… Cette histoire de mandat à Montbrisson… Je vais devoir contacter Althiof et Tiadriel…Soupir. Et encore une autre plainte de brigandage… Il sort sa liste des brigands recherchés. Pas d’avis pour celui là. Il prépare un nouveau dossier…

On frappe à la porte. Encore un coursier sans doute. Soupir.


Entr…

Marty ?! Tu es là ?!


Même pas le temps de finir la phrase qu’une chevelure brune passe la porte. Deux yeux bleus le fixent. Cette voix ?! Enorme sourire. C’est elle. Il se lève d’un bond, laissant choir son verre, déposé sur le rebord de son bureau. Il n'y fait guère attention et espère que sa tendre ne l'aura pas remarqué...

Je suis là mon Coeur ! Qu’est ce qui t’amène dans mon bureau ?

Sourire amoureux lorsqu’il se rapproche d’elle. Refermant la porte derrière sa promise. Il l’enlace tendrement. Un peu d’intimité au château n’est pas simple à obtenir… Toujours occupés par une réunion au conseil ou dérangés par un messager…
mativa a écrit:
Silhouette aimée qui bondit, bruit de verre brisé, odeur qui se répand... Ne pas prendre garde et oublier. Préférer offrir un sourire charmeur pour célébrer son arrivée et l'encourager à s'approcher encore.

Je suis là mon Coeur ! Qu’est ce qui t’amène dans mon bureau ?

" - Rien de particulier si ce n'est le manque de toi. Nous travaillons dans le même sens, servons les mêmes causes et n'avons plus de temps à nous consacrer. C'est injuste..."

Moue un peu boudeuse mais regard qui brille.
Deux bras qui enlacent ; s'abandonner à leur force, répondre au sourire par un autre et attendre un baiser...

Marty et Mativa, Mativa et Marty...

Leurs mains sont bien moins souvent soudées ces temps-ci : servir ceux qui leur ont fait confiance a pris le pas sur leurs désirs d'avenir
.
Les effluves alcoolisées atteignent à nouveau le joli nez qui était tourné vers lui. Froncement, sourcil interrogateur.


" - Dis... C'est quoi cette odeur ?"
Martymcfly a écrit:
Il lui manquait. C’était la raison de sa présence dans son bureau.

C’est injuste que nous ne voyions si peu ces temps ci. Ton bras me fait défaut en ce moment. Tendre baiser à celle qui porte la parole du duché. Mais ne perdons pas de vue nos projets mon Coeur. Il glisse à son oreille… Nous serons bientôt unis devant le Très Haut.

Rougeur polie de sa Mativa, sourire jusqu’aux oreilles. Jusqu’à un froncement de sourcil.

Dis... C'est quoi cette odeur ?

Petit sourire, un brin confus, du Prévôt.

Hé bien… L’odeur de… l’encre qui sèche sans doute. Bafouille. J’ai… quelques missives à faire partir.

Renforcement de l’interrogation dans le regard de sa tendre promise.

Bon… Tu auras peut-être croisé les maréchales de Clermont et de Bourbon en arrivant, Eva et Legowen. Nous fêtions le bon travail de la maréchaussée dans l’arrestation des brigands, notamment.

Marty lâche la main de sa fiancée pour préparer deux verres. Je vais plus pouvoir écrire si je ne fais que boire moi… Petite moue discrète, mais envie de partager un moment de détente avec celle qui partage son coeur est plus forte.

C’est de l’alcool de châtaigne. C’est pas si fort que ca paraît. Tangarius m’en fournit de temps à autres. Sourire alors qu’il verse le nectar dans les godets. En tend un à sa douce. Pensons un peu à nous. Plonge son regard dans le sien et lève son verre. A notre avenir. A nous. A nos épousailles.
mativa a écrit:
[Bureau du Prévost.... Mais ?! Il boit en cachette !!!]

Hé bien… L’odeur de… l’encre qui sèche sans doute. Bafouille. J’ai… quelques missives à faire partir.

Réponse est faite sur une mine un peu confuse. Mativa n'y croit pas, elle la connait l'odeur de l'encre. Yeux qui interrogent, bleu ouvert vers lui

Bon… Tu auras peut-être croisé les maréchales de Clermont et de Bourbon en arrivant, Eva et Legowen. Nous fêtions le bon travail de la maréchaussée dans l’arrestation des brigands, notamment.
Il s'éloigne, elle le suit. Coupe d'étain sont garnies d'un breuvage odorant à l'odeur d'Automne. Sourire de la promise à son promis.


C’est de l’alcool de châtaigne. C’est pas si fort que ca paraît. Tangarius m’en fournit de temps à autres.
Pensons un peu à nous. A notre avenir. A nous.A nos épousailles.


Coupe levée, on trinque à l'avenir à deux.
Regards qui se rejoignent pendant que les lèvres goûtent à l'alcool. Une gorgée, les yeux bleus se troublent un peu. Toux arrive quand le liquide descend...


" - Pas fort... Tufffff.. Tuffffff... tu trou... Ves toi ?!! Tuffff... Tuffffff... "

Mativa à l'impression que sa gorge prend feu. Rougit et tousse, s'accroche au bras de Marty.


Edit pour situation du perso
Blayzz a écrit:
Blayz alla voir dans le bureau de Bettym. Il réfléchit un instant, et même ivre, il se dit que c'était le meilleur endroit pour la trouver.

Il endroit dans ce lieu appelé : "Bureau du procureur".

Il avait entendu dire que Pascale avait posé la même question qu'il avait en tête.

Il toqua, on lui dit d'entrer, il reconnut la douce et belle voix de Bettym, et entra.


Bonjour *hips* Bettym, comment ca va ? Blayz mit ses mains devant sa bouche, honteux d'avoir pu laisser transparaître une ébriété de sa part ...

Je voulais te poser une question. On m'a appelé récemment à la barre pour l'accusation d'esclavagisme de Diablood. Je ne savais vraiment pas trop quoi dire, alors j'ai fait de mon mieux, mais j'aimerais que tu dises ce qui n'allait pas, et si ce n'était pas trop ridicule. *hips* Blayz avait réussi à contenir des relans pendant sa question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:31

Martymcfly a écrit:
[Bureau du Prévôt – (porte à droite pour rappel)]

Elle se met à tousser, s’étranglant avec l’alcool. Manque d’expérience ! Sourire compatissant, un peu plus contrit lorsqu’elle lui sert le bras.

Allons, allons… Petite tape dans le dos de sa belle. Ca va mieux ? Il la sert dans ses bras, tapotant à nouveau dans son dos pour faire passer cette toux.

Petit sourire en coin lorsqu’il plonge son regard dans le bleu de ses yeux. Amusé.


Faut que tu en boives plus. Soigner le mal par le mal ! Léger ton moqueur. Mais si tu préfères j’ai de la bonne eau du puits. Bien fraîche !

Vexée visiblement. Elle lui tourne le dos. Marty lève les yeux au ciel, souriant et lui remplit un grand verre d’eau. S’approche doucement et l’embrasse tendrement dans le cou. Sursaut rieur. Se retourne, joues rosies.

Voilà pour te remettre mon Coeur. Haussement des épaules de sa promise. Bois donc te dis-je. Ca ira encore mieux après.

Heureusement qu’ils étaient seuls dans le bureau…
mativa a écrit:
[Bureau du Prévôt Ce qu'il en coûte de se moquer...]

Il lui tape dans le dos, la serre dans ses bras. Sourire entre deux toux qui tentent d'étouffer le feu

Allons, allons…
Ca va mieux ?
Faut que tu en boives plus. Soigner le mal par le mal !
Mais si tu préfères j’ai de la bonne eau du puits. Bien fraîche !

Mais il se moque ?! Mativa décide de se venger et tourne le dos en faisant la moue. Un baiser un peu troublant qui la fait rire le rose aux joues mais pas changer d'idée, surtout qu'il en rajoute. De l'eau ?

Voilà pour te remettre mon Coeur.
Bois donc te dis-je. Ca ira encore mieux après.

Jouer l'indifférence, prendre le verre, faire mine d'y tremper les lèvres en se reculant doucement.
Une gerbe d'eau explose soudain au visage du Prévost. Une porte s'ouvre et une Porte-Parole s'enfuit en riant et toussant à la fois.
Quelques mots moqueurs résonnent dans les couloirs de l'aile Ouest.
Une Porte-Parole hilare et contente d'elle court vers son bureau.


" - Si c'est bon pour moi, c'est bon pour toi ! La bonne journée mon Prévost chéri !!"


Pourvu qu'un Maréchal ne traine pas par là... Collision serait encore à redouter.
Martymcfly a écrit:
[Baignoire du Prévôt… heu Bureau du Prévôt…]

Il la savait moqueuse, rieuse, chipie même. Elle prend le verre d’eau, feignant l’indifférence. Sourire du promis, satisfait. Elle se recule doucement. Mauvais coup assurément…

Splash ! Rire d’une Porte Parole qui s’enfuit de la pièce ! Visage d’un Prévôt tout trempé. Uniforme accordé… Instant coi. Le voilà bien loti ! Le rire se joint à celui qui s’échappe vers un autre bureau.

La froideur de l’eau le maintient bien réveillé. Le courrier du matin est encore à traiter. Pas de négligence. Il essaie de se rappeler à quand remonte son dernier bain… Sans succès...
Cet épisode aquatique aura eu du bon. Marty continue de rire tout en passant sa main sur ses joues. S’essuyant le visage, soupirant doucement en pensant au travail qui l’attend. Au boulot !

Il se rassoit à son bureau, range bouteille et broc d’eau.
Reprend les courriers.
Jette un oeil par la fenêtre.
Revient aux courriers.
Lit les plaintes du jour.

Grimace.
Des avis de recherches à signer et à faire afficher… Il prend sa plume, la trempe dans l’encre et signe.
Pensée pour ce pauvre coursier qui va devoir galoper à travers les montagnes d’Auvergne porter la nouvelle. Y a du brigand à traquer !

Il l’appellera un peu plus tard, le temps de préparer deux insignes de maréchal. Promotion dans l’air… Le Prévôt se concentre sur cette annonce, sourire aux lèvres…
Guim63 a écrit:
[Bureau des Adjoints au Prévôt]

Guim entra dans le salle réservée aux adjoints du Prévôt. Il s' installa à son bureau pour terminer un travail relatif à la sécurité du Duché...

Il était seul pour l' instant car Beths se reposait chez les bonnes soeurs. L' ambiance n' était certainement pas la même qu' à la prévôté. Very Happy

Il rangea une lettre dans un tiroir de son bureau qu' il ferma à clé.

Les dossiers commençaient à s' empiler sur son bureau... Il attrapa les dossiers relatifs au cas d' esclavagisme et se mit au travail...
Pascale33 a écrit:
Pascale se promenait dans l aile, un peu désoeuvrée, elle n etait pas de garde et s ennuyait unpeu.
Elle avait rendu visite a Marty, toujours occupé , a Bettym qui etait débordée, elle l avait meme accompagnée au tribunal.
dans ce grand couloir tout le monde etait affairé, les gens se croisaient, se saluaient rapidement et continuaient leur route.
Le bureau de Beths devait etre fermé, elle etait en retraite..
En s approchant elle vit la porte entre ouverte..

Tiens la porte est ouverte..bizarre..
Elle passa la tete dans l ouverture et vit un homme penché sur les dossiers
Qui etes vous?? oh!! pardon Guim je ne t avais pas reconnu..
Elle se retourna..pas de Blayz en vue..
Tu permets que je te dérange un peu..
Elle lui un sourire charmeur entra et s assit en face de lui
Martymcfly a écrit:
[Bureau du Prévôt]

Journée de réjouissance. Travail accompli. Porte ouverte. Les maréchaux entrent dans le bureau. Plus qu'à attendre l'arrivée des Bourbonnaises.

Le Prévôt a sorti du coffret des insignes, celui des maréchaux. Promotion dans l'air !

Le nouvel insigne trône fièrement sur le bureau, attendant qu'il orne l'uniforme de deux aspirantes méritantes.

Assis à son bureau, prenant la plume pour continuer son travail attendant...
Legowen a écrit:
Après sa garde , Leg était vite rentrée chez elle pour se changer, une soirée en perspective au pôle judiciaire lui avait annoncé son chef , elle passa prendre Andro au cabinet médical

Tu es prête? bien alors de nouveau un petit galop vers Clermont? tu sais en quel honneur a lieu cette réunion?

Les deux amies arrivent au château, descendent de cheval, tenue rajustée se dirigent vers le bureau du prévôt, frappent à la porte et entrent.....
Androlyne a écrit:
Legowen vint chercher Androlyne au cabinet en grande tenue pour se rendre à Clermont à la convocation du Prévôt. [i]

Citation :
tu sais en quel honneur a lieu cette réunion?

Je ne suis pas de garde depuis deux jours, je pensais que tu en saurais plus toi.


Les deux amies chevauchent côte à côte jusqu'à Clermont, arrivées à la porte du Château, elles laissent leurs chevaux aux soins des palefreniers et entrent dans le bureau du Prévôt.

Androlyne étonnée se tourne vers son amie puis vers Marty

Bonsoir Chef, nous sommes en avance pour la réunion ?
Martymcfly a écrit:
Elles sont toutes les deux arrivées... Elles ne se doutent de rien visiblement. Sourire en coin du Prévôt... Il va les faire mariner un peu.

Merci d'être venues aussi rapidement mes Dames.

Il se lève, l'air grave. Sérieux tentant de cacher son rire.

Si je vous ai réunis ici, c'est pour que soyez les premières...

Regards étonnés des deux aspirantes.

Oui oui... les deux premières à passer l'interrogation écrite sur le codex dont je vous ai parlé à mon arrivée à la Prévôté.

Grand sourire dissimulé du Prévôt.
Androlyne a écrit:
Androlyne trouve le Prévôt bien solennel ce soir, il se lève et arbore un air presque sévère qu'elle ne lui a jamais vu.

Quand il annonce


Citation :

Oui oui... les deux premières à passer l'interrogation écrite sur le codex dont je vous ai parlé à mon arrivée à la Prévôté.

Androlyne blêmit et déglutit bruyamment en cherchant secours dans le regard de Legowen devenue tout aussi pâle qu'elle.

Cherchant une bonne excuse pour essayer de le faire changer d'avis, Androlyne bredouille


Marty, je sais que c'est un super honneur que tu nous fais là,
d'ailleurs, je ne voudrais surtout pas paraitre pinailleuse, .... euh ... mais tu sais qu'on a été de garde sans discontinuer pendant presque un mois avec cette état d'alerte, euh... alors les révisions du Codex, enfin on le connait bien-sur, mais euh ... je dois avouer, euh ... enfin... tu vois quoi ....


Elle se tourne vers Legowen ne sachant plus vraiment comment se sortir de ce guet-apens
Legowen a écrit:
à l'annonce de Martymofly, Leg se tourne vers Andro, voit son amie blêmir, se doute qu'elle aussi doit être plutôt pâle, non, leur chef ne peut leur faire ça,en plus avec toutes les gardes qu'elles ont eu à assumer à Bourbon

écoute son amie chercher des explications pour se dérober à ce piège, regarde Martymofly, depuis un mois qu'ils travaillent ensemble, commence à le connaitre,a un certain humour , bon d'accord là ce n'est pas drôle, décide de rentrer dans son jeu

chef, quel honneur que d'être les premières à commencer cette interro sur le codex, justement avant je voulais éclaircir un point , vous savez sur l'article 2 du titre A du livre IV ? mais j'avoue que je ne souviens plus bien, je suis ceratine que vous pourrez m'aider?

regarde son chef d'un air innocent
Martymcfly a écrit:
Justement avant je voulais éclaircir un point , vous savez sur l'article 2 du titre A du livre IV ?

Haussement de sourcil... Article 2 ? Hummm c'est lequel déjà ? Légère grimace... Il le sait pourtant... Il ne doit pas montrer qu'il hésite... Dans le doute...

Si ca concerne une procédure, puisque c'est le livre IV, ma chère Legowen, n'hésite pas à m'en parler. Ou sinon à ton supérieur à Bourbon.

Sourire plus prononcé.

Et toi aussi Androlyne. Les aspirants doivent référer à leur maréchaux pour toute question. Hiérarchie oblige.

Il sait très bien qu'il n'y a pas de maréchal chef à Bourbon...

Bien, donc je t'écoute Legowen. Un souci de procédure ?

Ton légèrement rieur. Coup d'oeil vers le bureau où sont déposés deux insignes... Elles ne les ont pas vu... Tant mieux pour le moment...
Legowen a écrit:
et bien voilà, elle a voulu l'avoir et c'est lui qui retourne la situation à son avantage, ton rieur, il s'amuse,bon ne pas se démonter , sourire

Justement chef , vous savez qu'il n'y a plus de maréchal à Bourbon depuis qu'Istel est parti et Androlyne et moi sommes, c'est vrai un peu livrées à nous mêmes , c'est pourquoi j'avais pensé que vous pourriez éclaircir ce point délicat

pour les mises à résidences, il faut qu'il y ait procès, mais si le brigand est recherché dans un autre duché? s'il n'y a pas d'accords avec ce duché, on surveille simplement ? je pense qu'on peut quand même prévenir ce duché, non? qu'en pensez-vous?
Androlyne a écrit:
Les couleurs revenaient aux joues d'Androlyne au fur et à mesure des échanges entre Marty et Legowen sur le code des procédures. Elle regardait son amie avec reconnaissance, parce qu'elle mettait du cœur à essayer de détourner les intentions initiales du Prévôt.

Marty était toujours debout, les mains derrière le dos, il semblait un peu préoccupé, la question de Legowen l'aurait-elle prise au dépourvue.

Une crainte assaillit soudain Androlyne, ce petit air elle se souvint l'avoir déjà vu que le visage de son professeur d'herboristerie au monastère, lorsqu'il ne pouvait pas répondre à une de ses question et pour ne pas le laisser paraitre 'il se défilait en lui faisant une interrogation surprise.

Il fallait absolument qu'elle trouve un moyen de lui faire totalement oublier cet examen.

Elle s'appuya sur le bureau de Marty en prenant un air éreinté


Excuse-moi Marty, il fait très chaud dans ton bureau, est ce que tu aurais quelque chose à boire, je ne me sens pas très bien, ça t'ennuie si je m'assois un peu.
Martymcfly a écrit:
pour les mises à résidences, il faut qu'il y ait procès, mais si le brigand est recherché dans un autre duché? s'il n'y a pas d'accords avec ce duché, on surveille simplement ? je pense qu'on peut quand même prévenir ce duché, non? qu'en pensez-vous?

J'en pense que... Tourner sept fois sa langue dans sa bouche... peut-être huit ou neuf fois pour être bien certain de ne pas dire d'âneries... Bon aller dix fois comme ca il est sûr... J'en pense que a surveillance est de mise lorsqu'une personne suspecte entre dans notre duché. Après... si la personne suspecte est recherchée dans un autre duché, c'est que forcément nous sommes au courant. Petit sourire. Et donc qu'un accord de coopération judiciaire existe. A ce moment là, oui, on envoie une assignation, et on le signale.

Et bé... c'était un cours de codex ou une interrogation de codex dont il avait parlé à l'arrivée des aspirantes bourbonnaises ? Il ne savait plus trop du coup... Il s'était fait bien avoir... Froncement de sourcil. Sursaut lorsqu'Androlyne s'appuie sur le bureau du Prévôt.

Excuse-moi Marty, il fait très chaud dans ton bureau, est ce que tu aurais quelque chose à boire, je ne me sens pas très bien, ça t'ennuie si je m'assois un peu.

Et bien.. heu... Je ne bois pas voyons... Regard sur le côté... Je peux ouvrir la fenêtre si tu as chaud ! Joignant le geste à la parole, il entrouvre la fenêtre, laissant passer un peu d'air.

Redevient sérieux.

Bon assez plaisanté. Si vous êtes là, c'est pour une raison bien particulière...

Silence...

J'ai décidé de vous promouvoir au rang de maréchales.

Sourire appuyé.
Androlyne a écrit:
Marty la regarde soudain avec un drôle de petit sourire en lui proposant d'ouvrir la fenêtre. Elle esquisse une moue un peu déçue et se redresse finalement quand il prend sa voix grave

Citation :
Bon assez plaisanté. Si vous êtes là, c'est pour une raison bien particulière...

Androlyne soupire vaincue, puisqu'il faut en passer par cette interrogation autant que ça aille vite.

Il continue sa phrase


Citation :
J'ai décidé de vous promouvoir au rang de maréchales.

Androlyne se demande si elle a bien entendu, son cœur s'emballe, elle a vraiment chaud, elle se retient au bureau et son regard passe d'une Legowen interloquée à un Marty arborant un air très satisfait de sa petite blague

Rassures moi : faut pas faire l'interro avant ?

Voyant le grand sourire du prévôt, Androlyne sans réfléchir se jette sur lui et lui claque une bise sonore sur la joue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:33

Legowen a écrit:
Leg écoute les explications de Martymofly, se demande en même temps ce qu’il va leur annoncer après, et voilà, justement

Citation :
Bon assez plaisanté. Si vous êtes là, c'est pour une raison bien particulière...

Un silence, et un cœur qui bat, non sans doute deux connaissant son amie, une curiosité en éveil ,( on ne se refait pas) se demande ce que peut être cette raison, sûrement pas l’interrogation, enfin n’en est plus très sûr après tout

Et
Citation :
J'ai décidé de vous promouvoir au rang de maréchales.

Là le cœur ne bat plus, il manque s’arrêter, une grande joie, une immense fierté , et puis aussi un grand éclat de rire qu’elle retient tant bien que mal, il les a bien eu .
Quelle peur il leur a infligé ,et pour ne pas être en reste, imite son amie, tant pis pour le protocole, fait une bise à son chef sur l’autre joue, mais une petite , pense à Mativa
Martymcfly a écrit:
Une joue prise... l'autre aussi... Gêne obligatoire....

Mes dames les aspirantes... Un peu de tenue... Enfin, passons pour cette fois. Je comprends votre joie.

Il leur sourit. Elles sont fières. Il est satisfait.
Instant solennel.


Sur le bureau les insignes de la maréchaussée trônent. Il les prend et vient les accrocher sur les uniformes d'Androlyne et de Legowen.

Mes dames les maréchales... Toutes mes félicitations. Le bureau de Bourbon est bien tenu dans vos main, et en l'absence du maréchal Istel, porté disparu, je suis convaincu que Bourbon sera toujours bien protégé avec d'aussi valeureuses, courageuses et fières Bourbonnaises que vous.

Petit laïus souriant devant l'air fier et rosissant des promues.

L'occasion faisant, le Prévôt sort trois verres et sa bouteille d'alcool de châtaigne... Il remplit un grand verre et deux petits...


Voilà Androlyne, un grand godet pour toi. Legowen et moi... un peu moins d'alcool. Tu es de garde et moi je dois pouvoir trouver la salle des coffres pour pouvoir te payer.

Léger rire alors qu'ils trinquent. Plus qu'à apposer sa signature sur l'annonce officielle, qu'il va afficher à l'endroit habituel.

Martymcfly a écrit:
Oyez, Oyez,

Je vous annonce que :

Dame Legowen est promue Maréchale de Police de Bourbon.
Dame Androlyne est promue Maréchale de Police de Bourbon.

Félicitations à elles.

Fait à Clermont le 23 janvier 1456.

Martymcfly de Montfort-Balmyr
Prévost des Maréchaux du Bourbonnais-Auvergne
Androlyne a écrit:
Quand Legowen s'approche de l'autre joue du Prévôt, Androlyne éclate de rire en voyant ce dernier se redresser un peu gêné.

Il leur accroche leur insigne de Maréchale sur le plastron de leur uniforme et enfin l'émotion et la fierté la submerge, elle réprime une larme et prend le grand verre d'alcool de châtaigne offert de bon cœur.

En toute autre circonstance j'aurais surement refusé mais là ça s'impose ! merci Marty pour ta confiance, tu peux compter sur nous pour faire honneur à cet insigne

Elle se tourna vers son amie qu'elle embrassa et lui chuchota

je nous voyais mal partie avec cette interro... mais la prochaine fois on n'y coupera pas
Guim63 a écrit:
[Bureau des Adjoints au Prévôt]

Le bureau était très calme lorsqu' une personne s' adressa à lui...

Qui etes vous?? oh!! pardon Guim je ne t avais pas reconnu..

Il leva la tête de ses dossiers et aperçut Pascal avancer dans sa direction et s' installer en face de lui avec un petit sourire charmeur.

Bonsoir Pascal... Tu ne m' as pas reconnu ? Tu n' as peut être pas l' habitude de me voir travailler. Laughing
Je t' offre un verre d' hypocras ?

Il se leva et se dirigea vers le buffet situé au fond de la pièce...
Pascale33 a écrit:
Pascale garde le sourire aux lèvres et regarde Guim aller chercher de quoi boire.Elle etait bien contente d avoir quelqu un avec qui parler.
Volontiers! Alors es tu content de tes nouvelles fonctions?Tu n as peut etre pas le temps?as tu une amoureuse? Sais tu quand Beths revient? As tu déja rencontrer Le Juge Et le duc? Et tu fais quoi exactement comme travail?
Elle s arrete,se met a rougir en se rendant compte du flot de questions qu elle venait de poser.Et si il n avait pas le temps de lui répondre...Elle hausse les epaules et un léger sourire apparait sur son visage
Apres tout il voit bien qu elle est blonde, et qu elle parle d abord et refléchit ensuite
Guim63 a écrit:
Guim retourna vers son bureau avec une bouteille d' hypocras et deux verres. Il s'installa dans son fauteuil pendant que Pascale terminait son interrogatoire, certainement une déformation professionnelle. Laughing

Mon rôle est d' aider le Prévôt dans ses taches quotidiennes notamment la mise à jour et le suivi des dossiers... Sinon, je ne sais pas quand Beths sera de retour parmi nous.

Il se leva pour ouvrir la bouteille d' Hypocras. Il remplit les deux verres et s' approcha de Pascale pour lui donner son verre. Il s' approcha de la fenêtre et commença à boire quelques gorgées d' Hypocras.

Sur le plan sentimental, j' ai eu une relation avec Alianor mais nos chemins se sont séparés car elle est en lutte perpétuelle pour défendre ses convictions religieuses et que je n' ai pas désiré la suivre dans son nouveau projet...

Il retourna s'asseoir en face de Pascale et termina son verre.

Et toi Pascale si tu me parlais un peu de ta vie en dehors de la maréchaussée...
Pascale33 a écrit:
pascale prend le verre et d un sourire remercie Guim.Il se dirige vers la fenetre, et lui repond gentiment et franchement.
Pascale si tu me parlais un peu de ta vie
un peu surprise de son interet elle repond en souriant
tu as quelques heures a me consacrer??
Elle se lève s approche de lui.Elle aime bien etre pres de lui et le taquiner
Guim63 a écrit:
Guim termine son verre et regarde Pascale s' approcher...

Je n' ai malheureusement pas quelques heures à t' accorder mais je ne suis pas pressé. Par contre, tu n' es pas obligé de répondre... je ne suis pas là pour te faire subir un interrogatoire même si cette idée me semble intéressante... Very Happy
Pascale33 a écrit:
Pascale le regarde et lui sourit, elle termine son verre aussi
je ne sais pas trop quoi te dire, qu est qui pourrais t interresser? ma vie est tres ordinaire..
Un interrogatoire?..

Elle se met a rire, passe la main dans ses cheveux, regarde son verre vide
pourquoi pas, ca peut etre amusant!
Elle lui fait un clin d oeil et retourne s assoir
Bettym a écrit:
[Au Bureau du Procureur]
Marty venait d'entrer dans son bureau en colère. Bettym sentant que des problèmes pointaient à l'horizon le harcela de questions.

Qu'est-ce qu'il t'arrive ? Tu as un problème ? Vous vous êtes fâchés Mativa et toi ?

Comme d'habitude, Bettym ne le laissait jamais parler et faisait des déductions qui, souvent concernant sa famille, étaient toujours des plus alarmantes...

Le Prévôt, sourire en coin face à ses questions, se mit à lui expliquer ce qui l'amenait. Une délation complètement erronée par un soldat qui avait trop bu et des innocents qui risquaient un procès pour trahison.


Quoi ? Encore une erreur !

Bettym en avait marre de ces vices de procédure dûs à l'insoumission de certaines personnes à leurs hiérarchies et aux lois du Bourbonnais-Auvergne.

C'est pas possible comme les gens peuvent être bêtes quand ils boivent. A cause de ça, je suis obligée d'annuler les avis de recherches ! Le ton montait de plus en plus. Mais, ils croient quoi ! que j'ai que ça à faire ? Non seulement il faut informer tout le duché mais cette histoire dépasse les frontières ! Elle soupira, pensant que cela ne servait à rien de s'énerver après Marty. Eh bien ! Les diplomates vont être contents ! Et je dois informer la cour de justice en plus !

Elle était désespérée mais prit les dossiers que tendait son filleul.

Bon puisque je n'ai pas le choix... Mais je serai d'avis de leur mettre un blame à ces personnes indélicates. Il faudra en parler au Capitaine. Et fait un rappel aux maréchaux et douaniers bien qu'en général, ce souci ne vient jamais d'eux. Heureusement que les civils réfléchissent un peu !

Elle prit plume et parchemins et se mit à rédiger ses annonces après avoir renvoyé le prévôt à ses affaires.
Guim63 a écrit:
[Bureau des adjoints au Prévôt]

Les couloirs et les bureaux étaient très calmes, vu l' heure tardive, lorsqu' ils entendirent la douce voix de Bettym dans le bureau du Prévôt.

Il me semble que Madame le Procureur est énervé...

Soudain, un garde frappa à la porte et entra dans le bureau car Pascale avait oublié de fermer la porte. Il salua les deux Maréchaux.

Un dossier urgent Maréchal Guim.

Il déposa le dossier sur le bureau, à côté de la bouteille d' Hypocras.

Je vous remercie et je vous souhaite une bonne garde.

Guim attrapa le dossier pour en prendre connaissance puis il s' adressa à Pascale.

Il s' agit d' Avanon et de son réseau de tavernes... Nous allons monter un dossier contre lui pour trouble à l' ordre public. Sinon, je dois rentrer à Montluçon quelques jours, j' espère te voir à mon retour...

Il se leva et attrapa son mantel et son épée.

Il se fait tard Pascale, tu devrais aller te reposer... ou aller te divertir en taverne. Un jour, il faudra que tu m' invites à boire un verre dans une des tavernes de Clermont.
Pascale33 a écrit:
Pascale se leve et se prepare a partir, un peu a regrets, mais Guim a raison, elle devrait aller se reposer , car la nuit va etre longue.

il faudra que tu m' invites à boire un verre dans une des tavernes de Clermont.

Elle le regarde en souriant, ravie

Cest avec le plus grand plaisir que je te recevrais "aux pilliers de Clermont " ou je suis tavernière. c est quand tu veux..mon chou!

Elle passe devant lui , en riant et part en courant
Beths a écrit:
[Dans les couloirs du pole judiciaire]

Beths arriva au pole judiciaire et se dirigeait naturellement vers le bureau des adjoints.

Alors qu'elle approchait de la porte elle y croisa Pascale. La blonde de Clermont avec un sourire éclatant, les yeux qui pétillaients, et le rouge aux joues ... étrange


Bonjour Pascale,

Tu as l'air étrange, es tu malade?
Tu sortais du bureau des adjoints?


Mais Pascale semblait ailleurs, car apparemment elle ne l'entendit pas. Beths haussa des épaules. Elle lui poserait la question une autre fois.

Elle entra dans le bureau des adjoints


[Dans le bureau des Adjoints au Prévot]

En entrant elle aperçu Guim qui semblait sur le point de partir, elle lui sourit

Bonjour Guim, je suis revenue.
Comment vas tu?
Où en sont les dossiers ?
Qu'est ce que j'ai raté en une semaine ?
J'espère que les brigands sont soit sous verrous, soit en procédure judiciaire, soit les deux.

Bien tu sembles sur le point de partir, je ne veux pas te retarder trop.


Regardant son bureau et la pile de dossiers accumulés

Oula ... bon ... je crois que j'ai du travail.

Avant de m'y ateler je vais passer voir Marty, le saluer et lui dire que je suis revenue, et voir Bettym aussi.
A moins que je hurle un bon coup ... ils sauront que je suis là


Beths riait.

Bon je vais quand meme aller dans le bureau du Procureur surtout qu'il n'est pas loin.

A bientôt Guim.


[Dans le bureau du Procureur]

Passant discrètement la tete par la porte, elle vit Bettym en plein travail avec Marty près d'elle. Ils avaient tous deux une mine renfrognée ... hum ... que s'était il passé.

Elle toussota pour manifester sa présence.

Leurs deux têtes se levèrent au meme moment, et sourit


Dame le Procureur,
Messire Prévot,
bien le bonjour

Comment allez vous tous deux?

Je suis donc rentrée de chez les soeurs comme vous pouvez voir. Comment cela s'est passé cette semaine? Des difficultés?

Rhalala, vous savez quoi? Vous m'avez manqué, la maréchaussée et son ambiance m'a manqué! Que c'est bon d'être de nouveau ici
Martymcfly a écrit:
Ah ca pour être énervé… Il avait de quoi ! En quittant le bureau du Porte Parole, un page l’attendait au détour d’un couloir. Il l’avait fait sursauter pour commencer… ce qui, déjà, l’avait agacé… Mais lorsqu’il lut la missive et les parchemins que le coursier lui, son sang ne fit qu’un tour. Excédé… Il se rendit illico dans le bureau du Procureur…

Poussant la porte sans qu’on lui ait dit d’entrer il s’engagea. Lettres à la main, il grommelait, vociférant. Bettym, plus que surprise, devint inquiète.


Bonjour ! Tout va bien avec Mativa je te rassure… Sourire en coin, tentant de retrouver son calme… Si je suis là c’est pour ca !

Il lui tendit la missive, qu’elle ne voulait pas prendre, le regardant d’un air interrogatif, toujours un peu étonnée de la façon dont il était entré.

Mais prends te dis-je. Bon… En fait il s’agit des avis que j’ai fait afficher un peu partout dans le duché. Les quatre derniers oui…

Il lui expliqua la situation, relisant quelques passages de la lettre, avant qu’elle ne s’exclame : Quoi ? Encore une erreur ? Elle venait de comprendre l’agacement du Prévôt. Exaspérée soudainement, elle se mit à hurler sur Marty.

Hé ! Mais crie pas comme ca !! Je sais bien que je te donne du travail. Mais j’adore ca ! Ca me débarrasse pensait-il. La voyant soupirer… Oui les diplomates vont exercer leurs talents.

Elle prit enfin les dossiers qu’il lui tendait. Et pendant qu’il lui expliquait les détails des preuves, un toussotement se fit entendre. Sursaut du filleul et de sa marraine, les deux aussi agacés l’un que l’autre.

Quoi, encore ! s’écrièrent-il en choeur.

Oh Beths c’est toi ! Tu es rentrée de chez les soeurs ! Visiblement tu as bonne mine. Nous sommes en plein travail, à cause de l’inconscience de certains… Soupirant, il leva les yeux au ciel. Mais bon… Ca devrait aller maintenant…

Reprenant son calme, il alla lui faire une bise.

Cette semaine ? Et bien, la routine… Des brigands arrêtés, d’autres toujours recherchés, d’autres bientôt recherchés ! Léger rire. Lorsqu’ils auront dépouillés la veuve et l’orphelin. Tant qu’à faire… Sinon quelques nouvelles têtes à la maréchaussée, un peu d’esclavagisme sur nos terres, des événements somme toute assez récurrents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:34

Bettym a écrit:
Bettym était rentrée directement de la salle de tribunal où son amie venait d'être arrêtée et menée aux geôles du château en attendant de savoir quel serait le sort qui lui serait réservé.

Elle ne vit personne dans les couloirs. Etait-ce dû au fait qu'il n'y avait âme qui vive ou parce qu'elle était bouleversée ? Toujours est-il qu'elle se dirigea droit vers son bureau et s'enferma. Elle regarda autour d'elle et ne vit que dossiers sur dossiers. Tout ceci l'agaçait. Des personnes qui étaient assez naïves pour ne pas se rendre compte qu'elles étaient exploitées ou parce qu'elles n'avaient pas écouté les avis de la prévôté. Des dossiers dont elle aurait bien pu se passer.

Certes la justice se devait d'être au coeur des villageois mais quand le délit était grave pas quand une conciliation pouvait être faite si les accusés avaient un semblant de savoir vivre et savaient reconnaître leurs torts.

Elle alla vers une table où se trouvait un petit tonneau qui avait été laissé par un de ses prédécesseurs. Elle prit sa tasse et y versa un peu de breuvage. Puis elle prit place dans son fauteuil, portant la tasse à ses lèvres. L'odeur qui s'y dégageait était forte mais elle n'arrivait à savoir de quelles plantes ou de quels fruits composaient cet alcool. Ni une ni deux, elle but cul sec le liquide qu'elle avait mis dans sa tasse mais le recracha aussitôt tellement c'était fort.

Cela eut toutefois le don de la sortir de cette létargie qui l'avait gagné dès l'arrestation de la Prima. Et elle se mit en quête des différents dossiers en cours et travailla dessus afin que tous les procès puissent être fini avant qu'elle parte de ce bureau dans les prochains jours qui annonçaient la fin de son mandat.
Bettym a écrit:
Cela faisait plusieurs jours que Bettym consultait ses dossiers, faisait ses réquisitoires, classés les dossiers après verdict, préparait ses bilans et surtout rangeait les piles de dossiers qui s'étaient accumulés au fil des jours. Avant d'aller rejoindre les autres membres du conseil pour l'allocution du Duc Tixlu, elle avait fait une liste de tous les dossiers dont le juge et elle-même s'étaient occupés durant ces deux mois.

Ainsi tout le monde connaîtrait les verdicts rendus sans être obligés d'aller voir jusqu'au château où les archives publiques commençaient à prendre forme où au tribunal pour les derniers procès.

Elle s'approcha du panneau d'affichage et colla du mieux qu'elle put cette fameuse liste de plusieurs pages.


Citation :
Dossiers Classés depuis le 31 décembre 1456 :

1. °tsunade° vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu le 27 janvier 1456. Relaxée

2. Abuelsura vs Mairie de Montluçon (Trahison) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Relaxé et coupable de trahison : 7 jours de travail à la mine
3. Achour vs la Maréchaussée de Montbrisson (Top) Arrow Verdict rendu le 5 février 1456. Coupable : Amende de 25 écus
4. Achour vs Phalis (Esclavagisme – Récidive *1) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Coupable : Amende de 30 écus
5. Ajja vs Eva34 Arrow suspect décédé
6. Alambix vs Mairie de Bourbon (esclavagisme) Arrow Verdict rendu le 5 février 1456. Coupable : Amende de 8 écus
7. Alililo vs Damemalvina (Esclavagisme) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Coupable : Amende de 20 écus
8. Altania : TOP pour le Duché du Lyonnais-Dauphiné Arrow Verdict rendu le 5 février 1456. Relaxée
9. Avanon vs Duché du BA (TOP - Taverne) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Coupable : Amende de 40 écus et fermeture des tavernes en dehors de son lieu de résidence.

10. Bap60 vs la mairie de Polignac (TOP - Taverne) Arrow Verdict rendu le 12 février 1456. Coupable : Peine de mort.
11. Bermude vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow le 15 février 1456. Dossier classé après décès constaté.
12. Bigmall vs Mairie de Bourbon (Trahison) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Relaxé et coupable de trahison : 7 jours de travail à la mine
13. Brajorm vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu le 13 février 1456. Relaxé

14. Camo62 vs Mairie de Bourbon (Trahison) Arrow le 14 février 1456. Dossier classé pour cumul de plainte dans un premier dossier.
15. Camo62 vs Mairie de Bourbon (Trahison) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Relaxé et coupable de trahison : 7 jours de travail à la mine

16. Dadou_136vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu le 13 février 1456. Relaxé
17. Demator vs Damoizelleisadora Arrow le 12 janvier 1456. Dossier classé après décès constaté
18. Diabloodvs Dresseurdechat (esclavagisme) Arrow Verdict rendu le 27 janvier 1456. Coupable : Amende de 15 écus
19. Diablood vs Indoka (esclavagisme) Arrow Verdict rendu le 13 février 1456. Coupable : Amende de 25 écus
20. Doucealienor vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu le 27 janvier 1456. Relaxée

21. Enguerrant vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu le 27 janvier 1456. Relaxé

22. Ffanny vs Mairie de Montluçon (Trahison) Arrow le 14 février 1456. Dossier classé pour cumul de plainte dans un premier dossier.
23. Ffanny vs Acdc2[/url] (Esclavagisme) Arrow le 24 février 1456. Dossier classé après décès constaté
24. Ffanny vs Mairie de Montluçon[/url] (Trahison) Arrow le 24 février 1456. Dossier classé après décès constaté
25. Fatrasever vs la Mairie de Bourbon (trahison) Arrow Verdict rendu le 22 janvier 1456. Relaxé et coupable de trahison : Amende de 15 écus
26. Feniks vs Mairie de Montluçon (trahison) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Relaxé et coupable de trahison : 7 jours de travail à la mine
27. Flavien03 vs Mairie de Clermont (Trahison) Arrow Verdict rendu le 27 janvier 1456. Relaxé pour cause de décès survenu durant le procès
28. Flo2501 vs Memories (Brigandage) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Coupable : Amende de 55 écus

29. Girafeboy vs Toggy (brigandage) Arrow le 19 février 1456. Dossier classé après décès constaté de la victime.
30. Gitanette vs la Sainte inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu le 5 février 1456. Relaxée
31. Gokusamaa vs Melissane (Esclavagisme) Arrow Verdict rendu le 22 janvier 1456. Coupable : Amende de 15 écus.
32. Gokusamaa vs Maréchaussée de Thiers (TOP) Arrow Verdict rendu le 22 janvier 1456. Coupable. 1 jour de prison + amende de 15 écus.
33. Grander : TOP pour le Duché du Lyonnais-Dauphiné Arrow Verdict rendu le 7 janvier 1456.Classé sans suite car plus de nouvelles du procureur du Dauphiné dans les temps impartis.
34. Grenoblius vs Lucaa (Top – faussaire ?) le 21 février 1456. Dossier classé sans suite pour un procès visant les mêmes causes de départ.
35. Grenoblius vs la Mairie de Murat (trahison) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Coupable : Amende de 10 écus + 1 jour de prison
36. Grosminet60vs la Mairie de Montbrisson (trahison) Arrow Verdict rendu le 27 janvier 1456. Coupable : Amende de 1 écu + 100 écus pour la mairie

37. Harzel vs Tellier[/url] (esclavagisme) Arrow Verdict rendu le 22 janvier 1456. Coupable : Amende de 20 écus.
38. Harzel vs Alcachris (esclavagisme) Arrow Verdict rendu le 13 février 1456. Coupable : Amende de 40 écus.
39. Hughes.. vs la Curia Regis (trahison) le 21 février 1456. Dossier classé sans suite pour perte de preuves.

40. Irimus vs Sink, Davfayence Arrow le 2 janvier 1456. Dossier classé après décès constaté

41. Jerem74 vs Marcosse (Esclavagisme) Arrow le 19 février 1456. Dossier classé après décès constaté
42. Jeremy87280. vs la Mairie de Montpensier (trahison) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Relaxé et coupable de trahison : 10 jours de travail à la mine
43. Juliuz vs Dolmen, Pilouf, Diabless7 (brigandage) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Relaxé
44. Juliuz vs Ananou & Arnaud13 (brigandage) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Coupable : Amende de 100 écus + une paire de chausse + quelques miches de pain
45. Juliuz vs Nimrodor (insultes) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Relaxé

46. Kenlee vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu le 13 février 1456. Relaxé
47. Koko222 vs Beuneum (Brigandage) Arrow Verdict rendu le 22 janvier 1456. Coupable. Amende de 100 écus + excuses publiques à la victime.
48. Koko222 vs Tumbli (Brigandage) Arrow Verdict rendu le 22 janvier 1456. Coupable. Amende de 100 écus + 1 jour de prison + excuses publiques à la victime.
49. Koko222 vs Fra_diavolo (Brigandage) Arrow Verdict rendu le 22 janvier 1456. Relaxé et coupable : Amende de 100 écus + excuses publiques à la victime.

50. Lilianaboush vs Jeanquent (esclavisme) Arrow Verdict rendu le 27 janvier 1456. Coupable : Amende de 25 écus
51. Lion_vert vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu le 13 février 1456. Relaxée
52. Lithianvs Kyralina Arrow Verdict rendu le 21 janvier 1456 par le juge du Lyonnais Dauphiné. Coupable : 2 jours de prison

53. Malongo vs Ferdet (Esclavagisme) Arrow Verdict rendu le 22 janvier 1456. Coupable : 1 jour de prison + 100 écus d'amende.
54. Mara.des.acoma vs Kyralina Arrow Verdict rendu le 21 janvier 1456 par le juge du Dauphiné. Coupable : Peine de mort.
55. Mara.des.acoma vs Jazon Arrow le 20 février 1456. Dossier classé après décès constaté
56. Marinadelisse vs Sasuke1gaiden (esclavagisme) Arrow Verdict rendu le 27 janvier 1456. Coupable : Amende 15 écus
57. Massue vs Duché de Champagne (Top) Arrow Verdict rendu le 13 février 1456. Coupable : Amende de 15 écus
58. Mayflower vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu le 5 février 1456. Relaxée
59. Milton vs Wladibiz & Hadex (Esclavagisme) Arrow le 5 février 1456. Dossier classé après décès constaté
60. Minibol vs la Mairie de Montluçon (trahison) Arrow Verdict rendu le 5 février 1456. Coupable : Amende de 1 écu et 7 jours de travail à la mine
61. Monier vs la Mairie de Clermont (escroquerie) Arrow Verdict rendu le 27 janvier 1456. Coupable : Amende de 110 écus et excuses publiques aux habitants de Clermont
62. Monier vs la Mairie de Clermont (TOP) Arrow Verdict rendu le 13 février 1456. Coupable : Amende de 100 écus et excuses publiques aux habitants de Clermont

63. Narnyavs Tepamourulan (Escla) Arrow Verdict rendu le 7 janvier 1456. Coupable : Amende de 10 écus.
64. Niceangel vs Quatrepattes (brigandage) Arrow le 12 janvier 1456. Dossier classé après décès constaté de la victime.
65. Niceangel : TOP pour le Duché du Lyonnais-Dauphiné Arrow Verdit le 22 janvier 1456 par le juge du Dauphiné. Coupable : 2 jours de prison + 50 écus d'amende.
66. Niceangel vs Bernardlandry (brigandage) Arrow le 20 février 1456. Dossier classé après décès constaté.
67. Niceangel vs Vador1170 (brigandage) Arrow le 20 février 1456. Dossier classé après décès constaté.

68. Omicron vs la Mairie de Murat Arrow le 2 janvier 1456. Dossier classé après décès constaté

69. Regis83 vs Mairie de Aurillac (Trahison) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Relaxé et coupable de trahison : 7 jours de travail à la mine
70. Reizen vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu le 13 février 1456. Relaxé
71. Robert_d_artois : TOP pour le Duché du Lyonnais-Dauphiné Arrow Verdict rendu le 7 janvier 1456.Classé sans suite car plus de nouvelles du procureur du Dauphiné dans les temps impartis.
72. Robinne vs Sink, Davfayence Arrow le 2 janvier 1456. Dossier classé après décès constaté

73. Serrallonga vs Stutue (brigandage) Arrow le 20 février 1456. Dossier classé après décès constaté de la victime.
74. Stanislass vs Mairie de Montluçon (Trahison) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Relaxé et coupable de trahison : 7 jours de travail à la mine

75. Thecrow31 vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu le 27 janvier 1456. Relaxé
76. Tretiak vs Inamphus (Top) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Relaxé

77. Vampirelo vs Dolmen, Pilouf, Diabless7 Arrow le 2 janvier 1456. Dossier classé après décès constaté

78. Yams06 vs Vyviane (brigandage) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Coupable : Amende de 101 écus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:34

Bettym a écrit:
Bettym devait bientôt rendre les clés de son bureau et continuait à le ranger. Elle placarda sous la liste des verdicts rendus les derniers procès finis avant son départ, non sans être un peu nostalgique de son poste qu'elle aimait bien finalement.

Citation :
1. Matt94800 vs Vanes97 (esclavagisme) Arrow Verdict rendu le 27 février 1456. Coupable : Amende 1 écu + 2 jours de travail à la mine
2. Rubie024 vs Mairie de Thiers (Trahison) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Relaxé et coupable de trahison : 7 jours de travail à la mine
3. Sett vs Mairie de Clermont (TOP) Arrow Verdict rendu le 27 février 1456. Relaxé
4. Zoutzout vs Andger & Lucasdeminestrol (Trahison) Arrow Verdict rendu le 24 février 1456. Coupable de Trouble à l'Ordre Public : Amende de 60 écus

Il lui avait permis de rencontrer des personnes formidables. Elle espérait juste que les prochains conseillers qui prendraient la suite du pole de justice soient aussi à l'écoute que le juge Théodule et elle.
Mioubila a écrit:
Mioubila fait un petit tour et regarde le tableau d'affichage...

Voit deux ou trois noms qu'il connait et sourit légèrement en voyant le résultat des procès.

Repars avec un petit sentiment supplémentaire de travail bien fait
---fromFRAnonymous a écrit:
Le procureur ecclésiastique arriva aux locaux de la justice du Bourbonnais Auvergne. Il était accompagné d'Acar, le vidame de Bourges, et Ibelin, le diacre de Montpensier.
Comme il ne savait pas trop trop par où aller, il opta pour la solution la plus simple, il s'adressa à la première personne qu'il vit passer (un membre de la prévôté? Il ne savait pas trop trop en fait), et demanda son chemin.
Ibelin a écrit:
Ibelin accompagnait son confesseur, et le vidame de Bourges. Marchant à la suite de Fra, il l'observait interroger un simple passant. Il n'en savait pas plus que le curé sur le chemin à opter. Il patientait en retrait, réfléchissant à on ne sait trop quoi...
Bettym a écrit:
Bettym venait de déposer un dossier sur le bureau de son Adjoint et s'apprêtait à prendre la sortie quand elle aperçut deux personnes qu'elle connaissait.

Elle s'approcha des deux religieux...


Bonjour Père Fra_diavolo et Père Ibelin. Comment allez-vous depuis la dernière fois ? fit-elle tout sourire. Qu'est-ce qui vous amène ici ? Encore un brigandage ?
---fromFRAnonymous a écrit:
Hum... la dernière fois qu'on s'est vu s'étant quand déjà? réfléchissait le curé. Puis il se souvint qu'elle était présente lors de son agression...

Arf oui, alors moi je vais plutôt pas mal depuis la dernière fois! dit-il en souriant.

Et vous?
Nous cherchons le bureau de dame Mativa... pour une affaire...
il baissa le ton de sa voix : confidentielle! Le curé avait toujours révé de dire ça.
Acar a écrit:
Le vidame suivait les deux hommes de foy, les laissant deverser librement... puis, une dame vint à leur rencontre et indiqua bonne direction pour aller ou il fallait.

La marche reprit, il dépassa alors la dame et la salua
.
Bettym a écrit:
Vous m'en voyez ravi car vous n'aviez pas l'air bien frais la dernière fois ! Dame Galswinthe a fait du très bon travail, fit-elle en observant le curé.

Ce fut à ce moment là que le père de Thiers chuchota qu'il voulait voir le Prévôt. Elle lui sourit et répondit de la même manière...


Vous voyez la porte à droite, eh bien ce n'est pas celle-là, chuchota-t-elle avec l'envie de le faire rêner, puis reprenant son sérieux. En fait c'est la porte en face. Souhaitez-vous que je vous y accompagne ?
Ibelin a écrit:
Le vieillard accompagnant le curé et le vidame répondit aux politesses de l'ancienne tête de liste de la Source.

Moi, fort bien. Je vous en remercie. Je crois que le Père Fra à plus souffert que moi. J'espère que pour vous, c'est pareil...

Il se mit en retrait, aux côtés du vidame, laissant discutailler le curé et Dame Bettym.
---fromFRAnonymous a écrit:
Le curé visualisa la porte... TARGET LOCKED... il fit alors un signe de tête à Bettym pour lui signifier qu'il n'avait pas besoin de son aide tout en murmurant un merci, le tout sans lacher la porte des yeux. Cette affaire était son actuelle priorité, il ne voulait pas se laisser détourner!
Il se dirigea vers la porte... mais aaaaarf! Une jolie fille vint s'interposer dans son champ de vision! Il détourna son regard perdant la cible de vue, malgré la présence d'Acar et Ibelin derrière lui!
Enfin, il se ressaisit et frappa à la porte du bureau.
mativa a écrit:
Prévost, le nez dans ses dossiers.
Effectifs... Gérer, calculer... Des absences, des retours. Des alertes... Les brigands qui sévissent. Des Bourbonnais-auvergnats qui veulent devenir Maréchaux...
Pile de dossiers sur le bord de la table de travail et...
Un Prévost, le nez dans ses dossiers.

Soupir, main fine qui fourrage dans la longue chevelure brune, yeux bleus perdus dans les parchemins.
Nez qui se relève en entendant des voix dans les couloirs, regard qui se perd au travers des fenestrons en observant le bleu glacé du ciel de fin d'hiver. Soupir...

On frappe. Sursaut. Retour dans le bureau.


" - Entrez ! "

Rapide coup d'oeil à la tenue qui commence à serrer du coté du ventre qui s'arrondit doucement, doigts qui rangent prestement les cheveux débordant de la coiffure... Sourire de convenance qui s'affiche en attendant l'entrée du visiteur.
Ibelin a écrit:
Le vieux continuait de suivre le curé de Thiers. Toujours postérieur au Père, il le regarda frapper à la porte du prévôt. L'occupante répondit par l'habituel "Entrez !". Il poussa un peu Fra par empressemant sûrement. Il interrogea du regard le curé qui semblait lui répondre "On n'a pas fait tout ce chemin pour camper ici !"
Il entra dans la pièce et salua la Prévôt.


Bonjour Ma Dame la Prévost. Je vous présente, bien que très tard, mes félicitations pour vostre mariage, et pour vos charges, vous et vostre mari.

Il laissa place au procureur et au Vidame.
---fromFRAnonymous a écrit:
Le curé cucu entra à son tour :

Yo!
Bonjour dame Mativa, vous allez bien?


Il lui fit un peu les mêmes félicitations qu'avait fait Ibelin avant lui, puis s'attaqua au vif du sujet :

Si nous venons, c'est pour l'affaire des Lions d'Antioche!
mativa a écrit:
Deux prêtres qui entrent dans son bureau l'un poussant l'autre. Troisième silhouette diffuse qui se découpe dans l'encadrement de la porte de la pièce.
Prévost qui se lève, contourne son bureau pour les accueillir avec révérence.
Visage avenant éclairé de deux yeux bleu de ciel, sourire qui s'élargit un peu.


Bonjour Ma Dame la Prévost. Je vous présente, bien que très tard, mes félicitations pour vostre mariage, et pour vos charges, vous et vostre mari.


" - Bonjour mon Père, grand merci. Vous êtes le Père Ibelin n'est ce pas ? Je vous ai croisé à Montpensier, il me semble bien avant d'être mariée... ou peut-être est-ce durant notre voyage de noce. Bienvenue à la Prévosté."


Yo!
Bonjour dame Mativa, vous allez bien?


Nouvelle inclinaison de tête, nouveau sourire accueillant. Sensation de curiosité s'installe. Le regard se porte vers le troisième visiteur resté muet. Reconnait les armes qu'il porte, s'interroge avant de se tourner vers Fra dont elle scrute la mine encore un peu pâle.

" - Oui, merci, mon Père... Vous me voyez ravie de vous accueillir, mais que se passe t'il ? On m'a rapporté vos... mésaventures et... Allez-vous mieux ?"


Si nous venons, c'est pour l'affaire des Lions d'Antioche!

Visage devient sérieux. L'affaire l'est. En bonne aristotélicienne la jeune Duchesse consort et de surcroit Prévost du Bourbonnais-Auvergne est au premières loges.
Main protectrice vient se poser sur le ventre à peine arrondit et Mativa retourne derrière son bureau, s'installe en faisant face à ses visiteurs. Geste amical qui indique des sièges confortables avant qu'elle n'interroge le curé.


" - Mais on m'a dit que votre agresseur la Prima avérroïste est morte en cellule en même temps que son Commandeur, non ? Que puis-je faire pour vous ?"


Regard azur plein d'interrogation. Les mains fines triturent un bout de parchemin, volent vers une plume, reviennent au vélin. La Prévost attend des éclaircissements.

" - Auriez-vous retrouvé la trace des adeptes qui ont pris les corps ?"
Acar a écrit:
Après avoir laissé les félicitations passer, ce qui était bien légitime, Acar salua le prévost en inclinant la tète vers le coté dextre, puis se mit à l'observer, tout en écoutant grandement ce qu'elle disait. Ses mains palpèrent un bout de parchemin, puis s'envolèrent vers une bien belle plume, pour finir sur le vélin... On aurait dit que le geste avait stoppé la voix, mais en vérité, la dame attendait réponse de la part du curé de Thiers.
Acar a écrit:
Prévost, avant de laisser la parole au curé de mon village, je me dois de vous donner une liste, qui vient de mes investigations, ou figure dessus les membres de la secte Angelus Reviviscens, ceux-la meme qui frappe, céans, à Thiers.

Ils ont déjà attaqués nostre diacre, hier, puis se rendent en tous lieux pour y semer la terreur, égorgant à tout va.

Acar tendit alors parchemin ou figurait les noms... on pouvait y lire :

Citation :
membres de la secte Angelus Reviviscens present sur Thiers et sévissant au lavoir, à l'église et à la taverne de la Rose Noire : ombre-mortus, ¤ jean ¤ , _Wilhelm_ , °Asmodée° , Papaverum , Darsia , Athanariel, Pat le Barge.

Ce tournant vers le curé, il lui dit : reprenez donc la parole, mon bon père, je devais parler... oui, je crains pour la sécurité de la ville et cela est affaire urgentissime, ce passant en ce moment et cela depuis trois jours.
---fromFRAnonymous a écrit:
Le curé sourit en entendant Mativa, puis à Acar :

Mais il n'y a pas de mal mon ami! Cette affaire a son importance aussi!

Pour en revenir à la raison de ma visite, et bien, même si Bap et Alianor sont morts... paix à leurs âmes...
Il se signa. Il est évident qu'ils n'étaient pas les seuls membres de cette organisation. Après enquête (qui, comble du hasard, a pris un certain essor grâce à mon agression!), il me semble évident que les sieurs Waleran et Venitia en font partis. Je laisse Ibelin et Acar témoigner, Ibelin sur ce qu'il a vu en taverne, et lors de mon agression, Acar sur ce qu'il a vu lors de mon agression!

Il se recula un peu pour laisser les deux hommes parler.
Ibelin a écrit:
Ibelin répondit au prévost.

En effet, je suis le diacre Ibelin.

Le vieillard écouta le curé, l'affaire des lions d'Antioche, une grave affaire. Visage sérieux, grave, il prit la parole pour témoigner.

Ma Dame la Prévost, je vais vous narrer les faits tels que je les ai perçus. Je ne me rappelle plus exactement de la période de la journée à laquelle je les ai vu, Bap, Alianor et leurs deux sbires.
En fait, au commencement, je me rendais à l'église pour la prière. Mais, vous savez la curiosité humaine... Ils y avaient des chevaux inconnus dans l'écurie de la Douce Amazone de Dame Lady. Je m'y suis engouffré, et j'ai vu, blotti dans un coin sombre, celui que j'avais précédement rencontré, Bap ainsi que la Prima. Je restait accoudé au bar, peut-être m'avaient-il reconnu ou pas... Mais, il se fait que la Prima, Alianor, se dirigea vers moi, et me bargua de bot en bout. Me méprisant carrément...
Ensuite, tout se passa très vite, une personne entra et, la prima et le commandeur sortirent plus vite que le vent. Un des deux sbires, qui s'appelaient Ventia et Walerian -je l'ai appris par la suite- restèrent là. Ces derniers parlaient à voix basse, par moment en poussant des cris... Ils parlaient d'un enfant, ou quelque chose dans le genre...
La discussion devenue pour moi inintéressante, je quitta la taverne. La Prima et Bap, je les revus se diriger vers les Jardins de Birgit...


Il se stoppa, sa mémoire lui faisait défaut avec l'âge...

Pour le Procès de Bap, j'étais là... A deux enjambées d'Alianord et de Fra... Je n'ai rien pu faire pour éviter les coups de poignard lancé par l'averro... Mais, j'ai tout vu !
Ibelin a écrit:
Avait-il oublié de mensionner quelque chose ? Sûrement, car dans un élan, il rajouta.

Et, les deux personnes accompagnant Alianor et Bap, ceux que j'ai vus en taverne, étaient bien présent lors du procès de Bap... Donc, lors de l'agression de Fra...

Il réfléchit encore pour ne rien omettre.

J'en suis sûr, bien que ma vue soit défaillante... J'ai entendu leur voix, je les ai reconnues...
mativa a écrit:
Le Prévost écoutait attentivement.

Elle prit la liste donnée par le Vidame et qui concernait une autre affaire apparemment. Elle demanderait des précisions plus tard.

Pour l'instant, elle se réinstalla confortablement, prit plume et parchemin et écouta Ibelin lui raconter ce qu'il savait en prenant les notes qui s'imposaient.

Elle releva la tête, il reprit...


Et, les deux personnes accompagnant Alianor et Bap, ceux que j'ai vus en taverne, étaient bien présent lors du procès de Bap... Donc, lors de l'agression de Fra...
J'en suis sûr, bien que ma vue soit défaillante... J'ai entendu leur voix, je les ai reconnues...


" - En avez-vous fini mon Père ? D'autres détails ?"

La plume en l'air le regard bleu du Prévost se tourna vers le Père Fra...

" - Et vous mon Père ? Vous souvenez vous d'autres détails concernant ces personnes ?! Pour ce qui est de la Prima et de son Commandeur... L'affaire est réglée. Puisse le Tout-Puissant être compatissant..."


Sourire crispé et regard interrogatif attendent...
---fromFRAnonymous a écrit:
Le curé s'était laissé allé à ses rêveries tandis que le diacre Ibelin parlait.

Hum... quoi? Ha heu non, rien à ajouter!
Mais Acar pourra vous confirmer qu'il y avait bien deux lions d'Antioche de présents avec Alianor lors de mon agression je pense!
Ibelin a écrit:
Le vieillard avait fini, mais il continait à chercher dans sa mémoire...

Non, pour moi aussi, plus rien à ajouter. Mais, je m'énerve à me rappeller du nom de la personne qui est entrée dans la tavene et a semé le trouble... Tant pis, ça me reviendra un jour sûrement...
Acar a écrit:
Oui prevost, je confirme les dires des deux acolytes, les Lions étaient bien present, dont je confirme aussi, la presence de Waleran et Venitia.

Acar se tut et recula d'un pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:35

mativa a écrit:
Le Père Fra condescend à descendre de ses nuages, nuls doute qu'ils soient proche du soleil et se tourne vers le Vidame pour l'inviter à répondre...

Hum... quoi? Ha heu non, rien à ajouter!
Mais Acar pourra vous confirmer qu'il y avait bien deux lions d'Antioche de présents avec Alianor lors de mon agression je pense!


Puis le Père Ibelin, dont les yeux semblent décidément bien étranges à la jeune Prévost reprend à nouveau, visiblement chiffonné par un souvenir qui se dérobe...


Non, pour moi aussi, plus rien à ajouter. Mais, je m'énerve à me rappeller du nom de la personne qui est entrée dans la tavene et a semé le trouble... Tant pis, ça me reviendra un jour sûrement...


Et voila que le troisième personnage, Vidame de son état reprend la parole, toujours semblant aussi sûr de lui même et condescendant...

Froncement de sourcils. Considère celui qui l'aborde...


La plume qui note depuis un long moment les témoignages des deux prêtres, reste un moment en suspens. Le visage de la Duchesse Consort, qui officie ici en tant que Prévost des Maréchaux se ferme un peu.


" - Dites moi... Vidame, humm Acar c'est bien cela ?... Avec tout le respect que je dois à un membre de l'Eglise que je révère... Etes-vous sûr et certains des noms que vous avancez ici ? Venitia et... Hummm... Comment déjà ?"


Relisant ses dernières notes.

" - Ah voila, le dénommé Waleran avec un "d" ou sans ?... Ce nom me dit quelque chose en tous cas."


Sursaut soudain, regard bleu qui se glace. Se remémore une conversation au sein des bureaux de la Prévosté. Se lève et ouvre la porte violemment !


" - MARECHAUX ANDROLYNE ET LEGOWEN !! AU RAPPORT !!! MAINTENANT !!!"


Revient s'asseoir un mince sourire sarcastique aux lèvres...

" - Si je ne me trompe pas, au moins un des deux est repéré..."
Androlyne a écrit:
Androlyne sortait de sa garde et avait les yeux à demi clos de fatigue, trainant un peu les pieds elle sortait du bureau de la maréchaussée où elle avait déposé son rapport lorsqu'elle entendit la voix tonitruante de sa chef l'appeler dans son bureau.

Elle se redressa vivement, vérifia sa tenue, remit son insigne droite, épousseta ses chausses et arriva en courant dans le bureau de Madame le Prévôt inquiète du ton de sa voix.

Elle frappa à la porte en entra


Maréchale Androlyne au rapport chef
Legowen a écrit:
Legowen ,rentrant de voyage, arriva aux bureaux avant de prendre sa garde. Elle voulait prendre connaissance des nouveaux dossiers,elle avait informé aussi son chef Dame Mativa de courriers reçus.
Elle était en train de lire un dossier lorsqu'elle sursauta en entendant leur prévost l'appeler ainsi qu'Androlyne, elle ne savait pas que Mativa pouvait crier aussi fort , que se passait-il?

demande d'informations supplémentaires? menaces sur Bourbon? Leg reposa prestement le dossier qu'elle étudiait sur le bureau , ouvrit sa porte à la volée et se rendit au bureau de son chef sans attendre

Frappe à la porte, petite vérification de sa tenue,main qui passe dans ses longs cheveux pour les remettre en place, entre et voit Dame Mativa en compagnie du père Fra_Diavolo qu'elle a déjà rencontré, d'autres personnes qu'elle ne connait pas et de sa collègue et amie Androlyne. Visages graves et tendus, mais chez son chef , un éclair de victoire dans les yeux bleus

Leg salue
Maréchale Legowen au rapport chef
Acar a écrit:
Prévost, je ne puis confirmer ses noms... je répétais ceux la, dit peu avant par le père Ibelin, mais en vérité, je ne connaissais point ses personnages.

Je peux vous dire cependant qu'un homme et une femme on fait mention du nom des lions d'Antioche, pendant l'agression du curé, ici présent, ceux la meme qui voulait protéger Alianor.


Acar recula d'un pas.
Bettym a écrit:
Après avoir salué Père Ibelin et fait un petit brin de causette sur leur santé respective et les avoir accompagnés jusqu'au bureau du Prévôt, Bettym les avait laissé et avait rejoint son bureau afin de remplir les dossiers qu'elle avait en cours mais surtout de mettre un peu d'ordre dans son bureau qu'elle avait laissé deux mois durant.

Affairée à écrire un courrier à un voyageur pour défaut de documents, quand un cri se fit entendre dans les couloirs. Bettym eut un sursaut, trop concentrée sur son travail, quand elle reconnut la voix de sa filleule. Elle sourit et se dit qu'elle n'aimerait pas être à la place de ses collègues de Bourbon. Puis continua son travail sans mot dire.
mativa a écrit:
Prévost, je ne puis confirmer ses noms... je répétais ceux la, dit peu avant par le père Ibelin, mais en vérité, je ne connaissais point ses personnages.

Je peux vous dire cependant qu'un homme et une femme on fait mention du nom des lions d'Antioche, pendant l'agression du curé, ici présent, ceux la meme qui voulait protéger Alianor.


" - Et selon vous, d'autres personnes pourraient témoigner ? Peut-être même nommer avec certitude ces gens pour appuyer les dires du Père Ibelin ?"


Les Maréchales entre l'une après l'autre. La Prévost leur sourit.

" - Bonjour Maréchales. Excusez-moi pour les hurlements, mais il y a urgence et je ne savais dans quelle partie de la Prévosté vous vous trouviez... Au moins vous m'avez entendue."


Nouveau sourire pétillant.

" - Dites-moi.... Ne m'avez vous pas parlé d'une personne nommée Waleran qui réclamait une paie de Maréchal il y a peu ? Semblerait qu'il ne la touche avant longtemps, sa paie cet individu, s'il est bien celui que je crois..."
Androlyne a écrit:
Legowen avait rejoint Androlyne dans le bureau, elles s'étaient jetée un rapide coup d'oeil pour se rassurer l'une l'autre puis avaient écouté Dame Mativa leur parler de Waleran.

L'image de ce rustre suffisant, pérorant devant la prison lorsqu'il était venu chercher les corps de Bap et d'Alianor revint à la mémoire d'Androlyne. ELle s'était d'ailleurs demandée comment le Bap qu'elle avait connu avait pu changer au point de supporter de genre d'énergumène.

Elle ne put réprimer un sourire quand sa chef annonça que le triste sire allait attendre longtemps la paie des gardes qu'il avait effectué à Bourbon.

Chef, cet individu a quitté Bourbon cette nuit, je l'ai vu passé en compagnie de Vénitia au poste de douane que je gardais, je n'ai malheureusement pas vu la direction qu'il ont empruntés.
---fromFRAnonymous a écrit:
Le curé retint un grognement en entendant Androlyne, c'était bien sa veine ce coup-là! Il s'adressa au prévôt :

Cependant, même si nous n'avons personne pouvant confirmer que les deux personnes avec Alianor étaient bien Waleran et Venitia, il y avait beaucoup de témoins lors de mon agression, et je pense qu'il y en aura forcément pour les reconnaître si on leur présente les visages de ses deux personnes, et nous pourrons ainsi avoir nettement plus de témoignages contre eux Dit-il d'un ton assez enthousiaste.
Ibelin a écrit:
Ibelin se permit d'intervenir.

Malgré que je sois le seul, en dehors de ceux là, à les avoir vus en taverne, je peux vous certifier qu' Alianor les appelait par "Waleran" et "Ventia" jusqu'à ce qu'arrive l'autre personne... Mais, je ne sais pas si je serai capable de les reconnaître. Comprenez-moi, la taverne était mal éclairée dans le coin où il se trouvait...
---fromFRAnonymous a écrit:
Le curé reprit la parole :

De plus, je suis en train de penser que nous pourrions diffuser des portraits d'eux, grâce à tous les témoignages des gens présents à mon agression!
Il faudrait d'ailleurs aussi l'envoyer en Berry je pense vu qu'en partant de Bourbon on peut y arriver, pour ma part, je pense déjà prendre contact avec mon archevêque résidant sur place ainsi que leurs forces de polices!
Legowen a écrit:
Petit échange de regards entre les deux maréchales, se demandent ce que peut être l'urgence pour que leur chef les appellent ainsi toutes affaires cessantes

Un sourire, c'est vrai que l' aile est grande, et nécessite de la voix si on désire une réponse sans délais

Waleran,bien sur que le nom lui dit quelque chose, elle a reçu un courrier de cet homme, la missive l'attendait dans sa boite , à son retour à Bourbon; Après en avoir pris connaissance, elle l’avait apporté à la prévôté et montré à son chef, une demande de paye,requête soigneusement étudiée , puis entente sur la réponse adéquate à donner

Legowen s’était fait un plaisir de la rédiger, il faudrait d’ailleurs qu’elle la montre au prévôt, fait une légère grimace lorsqu’ Androlyne révèle que le Sieur est parti de Bourbon vers une destination inconnue

La jeune femme écoute les différentes personnes présentes dans la pièce et trouve la suggestion du père Fra excellente .Elle lui sourit et se tourne vers son prévost

Dame permettez moi d’aller dans le sens du père Fra. Bien sur si cela est possible, nous pourrions effectivement diffuser des avis de recherche dans le BA , cela permettrait à toutes personnes reconnaissant cet homme de nous le signaler. S’il revient en BA, nous pourrions agir rapidement .

Mais je crains bien , comme le père Fra , qu’il ne se soit rendu en Berry, depuis Bourbon ,ce n’est qu’à un jour de marche

Leg songe cependant qu'on ne peut en être sur, ces personnes prenant un malin plaisir quelques fois à défier les autorités.........petite idée à exposer à son chef , plus tard ........
mativa a écrit:
Androlyne avait été rejointe par sa collègue bourbonnaise, Legowen. Elle répondit au Prévost

Chef, cet individu a quitté Bourbon cette nuit, je l'ai vu passé en compagnie de Vénitia au poste de douane que je gardais, je n'ai malheureusement pas vu la direction qu'il ont empruntés.


Moue dépitée du Prévost et avant que Mativa n'ait pu répondre, le Père Fra reprit la parole

Cependant, même si nous n'avons personne pouvant confirmer que les deux personnes avec Alianor étaient bien Waleran et Venitia, il y avait beaucoup de témoins lors de mon agression, et je pense qu'il y en aura forcément pour les reconnaître si on leur présente les visages de ses deux personnes, et nous pourrons ainsi avoir nettement plus de témoignages contre eux


" - Sans aucun doute mon Père..."

Le Diacre de Montpensier intervient à son tour.


Malgré que je sois le seul, en dehors de ceux là, à les avoir vus en taverne, je peux vous certifier qu' Alianor les appelait par "Waleran" et "Ventia" jusqu'à ce qu'arrive l'autre personne... Mais, je ne sais pas si je serai capable de les reconnaître. Comprenez-moi, la taverne était mal éclairée dans le coin où il se trouvait...


Et voila que le Père Fra reprend

De plus, je suis en train de penser que nous pourrions diffuser des portraits d'eux, grâce à tous les témoignages des gens présents à mon agression!
Il faudrait d'ailleurs aussi l'envoyer en Berry je pense vu qu'en partant de Bourbon on peut y arriver, pour ma part, je pense déjà prendre contact avec mon archevêque résidant sur place ainsi que leurs forces de polices!


Opinement du chef de la jeune femme. Vient se reposer contre le dossier de son siège, triturant la plume d'oie qu'elle tient toujours et se plonge dans une intense réflexion, semblant chercher quelque chose au fond de sa mémoire...
La Maréchale Legowen intervient à son tour.


Dame permettez moi d’aller dans le sens du père Fra. Bien sur si cela est possible, nous pourrions effectivement diffuser des avis de recherche dans le BA , cela permettrait à toutes personnes reconnaissant cet homme de nous le signaler. S’il revient en BA, nous pourrions agir rapidement .

Mais je crains bien , comme le père Fra , qu’il ne se soit rendu en Berry, depuis Bourbon ,ce n’est qu’à un jour de marche


Se tourne vers le Père Fra et le Vidâme Acar...

" - Dites-moi, je suis bien entendu prête à vous aider mais n'allons nous pas être accusés de faire preuve d'ingérence dans les affaires de l'Eglise si nous prenons cette affaire en main ? Il me semblait que la Garde et l'Inquisition se chargeaient de ces choses quand il s'agit de soucis avec des hérétiques..."


Semblant se souvenir de quelque chose, se tourne alors vers ses Maréchaux...


" - L'une d'entre vous pourrait-elle me trouver ma Marraine, la Maréchale Bettym, je vous prie ?"
---fromFRAnonymous a écrit:
Le curé sourit à la question.

Rassurez-vous dame Mativa! Acar et moi sommes là, c'est entre-autre par volonté de faire travailler ensemble le duché et l'Eglise que de voir l'un marcher sur les plates-bandes de l'autre!
Mais si je viens vous voir aussi, c'est parce que les Lions d'Antioche ont été interdit au BA, de fait, leur présence en ces terres donne toute légitimité je pense au Bourbonnais pour punir cet acte!
Androlyne a écrit:
Androlyne se tourne vers son amie et lui fait un petit signe,

Je vais la chercher, j'ai un dossier à lui déposer

puis elle sort chercher Dame Bettym. Elle attrape en passant devant son bureau le dossier de la douane puis tape à la porte de Bettym et entre.

Bonjour Bettym, Dame Mativa souhaiterait que vous nous rejoigniez dans son bureau pour l'affaire concernant les Lions d'Antioche, je vous résumerais en chemin.
Je profite pour vous déposer ce dossier pour lequel j'aimerai votre avis, mais je vous en reparlerai plus tard.

Ne faisons pas attendre votre filleule


Les deux femmes empruntent le long couloir du château menant au bureau du prévôt et Androlyne en profite pour résumer en quelques mots choisis l'affaire Waleran.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:36

Bettym a écrit:
Bettym, comme d'habitude dans son bureau, se prenait la tête avec des conciliation qui tardait à aboutir. Un courrier par ci, un autre par là quand un toc à la porte et une silhouette connue fit son apparition. Sourire affiché, un moment de détente en perspective...

Bonjour Androlyne. Tu viens passer...

Elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase que la maréchale de Bourbon lui intima de la suivre jusqu'au bureau du Prévôt.

Ah ? fit-elle lorsqu'elle entend le nom de Mativa puis Oh non... encore un dossier !

Elle posa le dossier sur son bureau avec une petite moue sans même avoir le temps de le feuilleter.

Ben, si le chef nous appelle alors voir de quoi il en retourne. Tu dis les Lions d'Antioche ? C'est bien ça. Mais... Le dossier n'est pas clos ?

Elle était de plus en plus curieuse de savoir ce qu'il s'agissait et tout en pressant le pas, Androlyne lui expliqua quelque peu l'affaire, dont malheureusement, de mauvais souvenirs refirent surface. Devant le bureau de Mativa, elles tapèrent de concert et entrèrent après y être invitées.

Dans la pièce, Bettym put constater que les Pères Fra_diavolo et Ibelin y étaient encore après qu'elle leur ait indiqué le bureau ainsi qu'un homme qu'elle connaissait mais d'où... elle ne s'en rappelait plus.


Bonjour Ma Dame le Prévôt, fit-elle un sourire en coin sachant que sa filleule risquait de râler. Une chance pour Bettym, le chef de la maréchaussée n'était pas seul dans le bureau. Père Fra_diavolo, Père Ibelin, Sieur... Elle inclina la tête en guise de salut. Vous m'avez faite appeler ? Que puis-je faire pour vous ?

Elle était d'humeur taquine et avait une envie de rire, mais en regarde sa filleule si sérieuse, elle se reprit, limite au garde à vous.
mativa a écrit:
Rassurez-vous dame Mativa! Acar et moi sommes là, c'est entre-autre par volonté de faire travailler ensemble le duché et l'Eglise que de voir l'un marcher sur les plates-bandes de l'autre!
Mais si je viens vous voir aussi, c'est parce que les Lions d'Antioche ont été interdit au BA, de fait, leur présence en ces terres donne toute légitimité je pense au Bourbonnais pour punir cet acte!


" - J'entends bien mon Père, dès lors aucun problème ne pourrait venir entraver notre collaboration et vous m'en voyez ravie."

Entre Bettym que la Maréchal Androlyne est allée chercher. Sourire de la Prévost pour sa Marraine en l'entendant la saluer.. Va pour ouvir la bouche puis se ravise. L'heure n'est pas aux plaisanterie.


Vous m'avez faite appeler ? Que puis-je faire pour vous ?

" - Bonjour Marraine Maréchale ! J'ai besoin de toi. Ne m'a tu pas dit avoir assisté à toute la scène quand ce pauvre Père Fra fut blessé par la Prima avéroïste ? Connais-tu les gens qui, on le dit, sont venus lui porter secours ? Il va nous falloir les traquer... "
Bettym a écrit:
Bettym observait Mativa ouvrir puis fermer la bouche comme pour reprendre son souffle ou dénoncer ses paroles mais se ravisa avant de se rappeler pour quelle raison elle l'avait faite appeler.

En effet, j'étais là... soupire, pensant à son amie défunte et à son acte sous l'emprise d'un délirium inconnu et qui le restera à jamais.

Puis elle se tourne vers le Père Fra_diavolo.


C'était cela votre affaire confidentielle ? Vous auriez dû me le dire de suite... puis se souvenant, qu'il avait eu des visions, elle sourit. Vous ne vous en rappeliez peut-être pas mais j'étais aux côtés de Père Ibelin quand la Prima... vous a attaqué.

Elle grimaça et poursuivit.

C'était un couple. La femme je la connais, il s'agit de Venitia, l'ancienne compagne ou amie de Bap60. Je n'ai jamais trop bien su les rapports que Bap entretenait avec les femmes qui l'accompagnaient mais... Mativa fronça les sourcils comme pour lui signifier que ce n'était pas intéressant. Elle s'éclaircit la voix, histoire de faire passer le malaise. Enfin, là n'est pas la question ! Elle réfléchit et essaya de se remémorer la scène. Quand à l'homme, je ne l'avais jamais vu auparavant. Ali a parlé de Janiquelquechose en leur parlant et et de Sajaime je crois mais elle n'a jamais dit leur nom. En tout cas, je peux vous dire que je n'ai jamais vu personne aussi sûre d'elle et d'une telle arogance. Il n'avait peur de rien ni de quiconque ! Elle chercha encore dans sa petite tête. Non, franchement, je n'ai pas souvenir qu'il ait dit son nom, ni même Ali ou Venitia d'ailleurs. Haussement d'épaules d'impuissance. Je suis désolée mais pour l'homme aucune idée.

Elle regardait sa filleule dépitée. L'heure était grâve. Certes, il fallait retrouver coûte que coûte les Lions d'Antioche mais comment faire avec si peu d'indice. Et dire qu'ils ont osé prendre leurs corps, pensa-t-elle. Regard illuminé vers le Prévôt.

Je sais ! Soulagement des personnes présentes. Enfin... non pas vraiment. Déconfiture des religieux et des représentants de l'ordre. Sourire aux lèvres de la maréchale moulinoise. Ne faites pas cette tête. Je sais qui pourrais nous aider. Mais ce n'est pas certain. Il y avait des femmes à la prison lorsque j'y étais... sourit... enfin lorsque je suis allée rendre visite et que j'ai constaté la mort du Commandeur et de la Prima. Il y avait toi, Androlyne, Damoiselle Mimicracra et une dame du nom de Zeze je crois.

Elle marqua une pause essayant de remettre de l'ordre dans ses visions.

Le couple qui était au tribunal est passé. Ils ont discuté avec vous... Peut-être que tu te rappelles du nom Andro !

Elle regarda la maréchale de Bourbon, une lueur d'espoir.
Androlyne a écrit:
Lorsque Bettym évoque l'incident de la prison, Androlyne serre les poings en revoyant l'individu suffisant qui était venu chercher les corps de Bap et d'Alianor. Voler aurait été le mot plus approprié mais elle se mordit la langue. Elle se tourna d'abord vers le Père Fra qu'elle n'avait point salué

Mon Père, je n'ai pas vu l'agression dont vous avez été victime devant le tribunal, je n'ai vu que l'attroupement pour vous venir en aide, puis elle continua en se tournant vers Bettym et Mativa

Par contre devant la prison, j'ai effectivement croisé les vo... euh... Vénitia, que j'avais eu l'occasion de rentontrer auparavant, qui s'est présentée courtoisement, ce que n'a pas eu la politesse de faire l'homme qui l'accompagnait. Il vociférait, faisant de grands gestes ... Et pour tenter de le calmer Vénitia l'a appelé Waleran.

Ils sont restés quelques jours à Bourbon et en sont partis pendant la nuit, hélas je ne savais pas qu'ils étaient à apréhender.... je suis désolée


Androlyne l'était d'autant plus qu'elle aurait pris grand plaisir à rabattre le caquet de ce malotru.[/i]
Valezy a écrit:
Sortant à peine des appartements du Duc, il s’était rendu avec empressement dans son bureau pour s’équiper en toute hâte. Une fois ces quelques préparatifs achevés, il avait ensuite fait route vers le bureau du Prévôt situé dans l’aile ouest du château.

Aussi, ce fut un Valezy, armuré de cuir et tout aussi solidement armé, qui déambulait dans le repaire des Maréchaux. C’est qu’il n’avait lésiné sur aucune précaution pour se rendre en ce lieu. On ne lui avait en effet, que trop souvent conté, lors de ses soirées en taverne, ces histoires où des hommes blancs de tout soupçon avaient été amené de force dans les locaux réservés à la maréchaussée pour ne plus jamais en revenir.
Mais Valezy n’était en aucun cas un homme sans histoire, et il s’était préparé, mentalement et physiquement, à cogner sauvagement et sans remord sur le premier individu qui aurait la folie de lui chercher querelle. Pour sur, quoi qu’il arrive, il sortirait de cet antre du Sans Nom en vie…

Il en était donc là de son aventure, toute relative, lorsqu’il se présenta devant la porte qui fermait le bureau du Prévôt qui se révélait être aussi sa filleule.
Et ce fut avec un air sévère, pour ne pas dire tendu, sur le visage qu’il frappa avec vigueur sur le lourd battant de bois.
---fromFRAnonymous a écrit:
Le curé ne pu s'empêcher de sourrire! Il n'avait pas bougé du bureau de la prévôt et son enquête avançait!

Dame Bettym, je m'en excuse! Mais comprenez que vu ma situation lors de mon agression, j'ai été bien peiné de savoir qui tournait autour de moi! Dit-il en rigolant.
Et aussi je vous remercie, vous et Androlyne, maintenant, il me semble qu'il ne fait plus aucun doute que ces deux personnes soient bien des Lions d'Antioche! Il est donc du devoir de l'Eglise, et du Bourbonnais de les attraper!

La joie du curé aurait atteint son paroxysme si quelqu'un ne s'était pas mis à frapper assez fort sur la porte. Il ne pu réprimer une grimace...
mativa a écrit:
Longue explication de la Marraine... Chemin faisant ses pensées la ramène à Androlyne. Et voila que tout s'éclaire. Grand sourire de l'assistance.

" - Bien ! Nous savons leur nom, nous aurons sans mal leur signalement sitôt que mes Maréchales en auront fait la description au copiste chargé des portraits."


Quasi explosion de triomphe du grand blessé qui ne cache pas sa joie.

Dame Bettym, je m'en excuse! Mais comprenez que vu ma situation lors de mon agression, j'ai été bien peiné de savoir qui tournait autour de moi! Dit-il en rigolant.
Et aussi je vous remercie, vous et Androlyne, maintenant, il me semble qu'il ne fait plus aucun doute que ces deux personnes soient bien des Lions d'Antioche! Il est donc du devoir de l'Eglise, et du Bourbonnais de les attraper!


Soulagée par la tournure des évènements, la Prévost se lève les deux mains appuyées sur sa table de travail encombrée de parchemin de toute sorte. Un grand sourire satisfait éclaire son visage.


" - Mon Père, croyez-bien que nous allons pouvoir tout mettre en oeuvre pour retrouver ces deux personnages... en tous cas les chasser du Duché où ils ne sont pas les bienvenus. Je me charg...."


Heurts décidés se font entendre à la porte du bureau. Froncement de sourcils de Mativa

" - Quoi encore ?!! ENTREZ !!!"

Voix tout aussi décidée répond puis la Prévost ronchonne qu'elle n'aura décidément pas une minute de répit aujourd'hui.
Valezy a écrit:
Il en était là à attendre qu’on lui ouvre la porte quand soudain une voix dans laquelle il pouvait percevoir de l’exaspération, se fit entendre jusqu’à lui, en sonnant comme un ordre.

" - Quoi encore ?!! ENTREZ !!!"

Etait ce donc sur lui que Mativa criait ainsi ?
Les sourcils de Valezy se plissèrent alors en guise de réponse et une teinte violacée vint empourprer son visage. Son bras fut prit d’un léger tremblement et il lui sembla alors que son cœur s’arrêtait. Ce sentiment… Il ne le connaissait que trop bien… Et il adorait ça, il était en effet grand temps de faire parler sa colère.

Une voix froide se fit alors entendre dans le bureau du responsable de la maréchaussée, et bien qu’à moitié étouffée par la porte qui séparait Valezy de la pièce, ses paroles furent tout à fait audibles pour l’assemblée.

Ma fillote… Ma petite fillote… C’est que tu te crois tout permis depuis que tu as été nommé prévôt ?

A chaque mot prononcé sa voix gagnait en puissance et ce fut en un cri qu’il termina sa tirade.

EST CE UNE FACON DE PARLER A SON PARRAIN ?
ATTENTION… J’ARRIVE !


Son pied gainé de fer et de cuir se leva alors, avant de s’abattre avec fracas sur la porte.
La serrure ne fut alors guère en mesure de contenir l’agression qui lui fut faite, et la porte s’ouvrit en grand et avec force bruit sur ce qui ressemblait fort à un fou furieux…
mativa a écrit:
Une voix glaciale s'élève en crescendo au travers de l'huis...

Ma fillote… Ma petite fillote… C’est que tu te crois tout permis depuis que tu as été nommé prévôt ?

EST CE UNE FACON DE PARLER A SON PARRAIN ?
ATTENTION… J’ARRIVE !


Souvenirs lointains. Arrivée dans Chateauroux. Un homme qui la toise, premier contact avec le Clan de son frère. Valezy...
Mativa frissonne rétrospectivement avant de sourire.

Les deux mains toujours posées sur le bord de son bureau, à moitié levée...
Sourire qui s'efface aussitôt pour laisser place à la stupeur quand la porte dégondée sous une violente poussée vient claquer contre le mur, juste attachée par une charnière plus résistante que les autres.

Parcours des yeux l'assistance qui reste médusée en se redressant brusquement.

Regard plissé de contrariété se pose sur la belle silhouette élégante de son parrain. Colère mélée à une soudaine envie de rire en le voyant prendre une pose avantageuse.
Depuis longtemps déjà la femme qu'elle est devenue n'est plus impressionnée.
Sourire narquois s'affiche. La voix claire et douce s'élève...


" - Est-ce une façon bien courtoise d'entrer dans le bureau d'une Duchesse Consort, fût-elle Prévost, mon Parrain ?"
Beths a écrit:
Dans le bureau des adjoints

Beths était plongée dans le dossier des payes en retard de la maréchaussée ... autant donc dire autrement qu'elle était d'une humeur .... hum .... canine à ne point douter.

Un bruit incongru dans l'aile ouest du chateau se fit entendre ... ce bruit était sourd, mat, et effreyant si tant es que l'on risquait de se laisser surprendre.
Et ... ce bruit venait du bureau voisin du sien ... le bureau du prévôt.

Déjà qu'elle y entendait depuis un certain temps des échanges qui semblaient ne plus vouloir finir .... là trop c'était trop!!!!!
Elle ne pouvait travailler dans ces conditions et elle avait bien l'intention de le faire savoir!

Elle se leva brusquement de sa chaise. Et la violence qu'elle contenait se manifesta. Sa chaise en tomba à la renverse. Beths haussa un sourcil. Si même les objets matériels étaient contre elle.

D'un pas décidé elle se dirigea vers le bureau du prévot.



A l'entrée du bureau du prévot

Elle ne put constater que deux choses. La première que la porte était endommagée pour ne pas dire autre chose. La deuxième, que le bureau du prévot était plein de monde.

N se souciant pas des conséquences, Beths, comme à son habitude, usa de sa voix pour s'exprimer


C'est pas un peu fini ce bordel ici! On ne s'entend même plus travailler!

Elle ne prit pas garde au regard que le adressait son Prévot, et tout en mettant ses poings sur ses hanches

Et qui a cassé cette fichue porte?!
Et qu'est ce que vous faites tous dans ce bureau?! Z'avez rien de mieux à faire??? Dame Mativa a du travail! Mais où vous croyez vous donc!!!


Quand elle était hors d'elle, elle avait un peu du mal à tenir sa langue. Et voyant tous les regards converger dans sa direction, Beths se dit qu'elle aurait peut être s'abstenir ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:37

Valezy a écrit:
Une porte qui claque et suite à ce bref fracas, un silence s’imposa dans le bureau du Prévôt. Sur les visages de l’assemblée, Valezy put aisément y lire l’étonnement, pour ne pas dire de la stupeur. Un sourire se dessina alors sur ses lèvres et il prit le temps de réajuster son col avant de pénétrer d’une démarche nonchalante dans la salle. C’est qu’en cet instant précis, Valezy était fier comme un poux de son entrée… Oui, voila qui était bien digne de lui.
Ce fut Mativa qui la première brisa le silence, sa réponse ne se fit cependant guère attendre et ce fut d’un ton mesuré qu’il déclama.


Ma fillote, tu pourrais bien être Reine de France que cela ne t’empêchera pas de me traiter avec déférence. Je suis…


Il ne put guère aller plus avant dans son argumentation, qu’une créature hurlante et sautillante fit son entrée sur scène.
Un froncement de sourcil significatif, rapidement suivit d’un volte face et Valezy se dressa alors face à celle qui venait de gâcher son entrée fracassante.


C’est moi qui ait brisé la porte. Pourquoi ?

Ses yeux se déportèrent alors sur les poings fermés de l’adjointe du prévôt et se fut un sourire carnassier qui vint remplacer sa mine déconfite.

Ohohoh… Je vois… On cherche la castagne hein ?
Beths a écrit:
Une espèce de montagne d’élégance se dressa soudain devant elle.
Manifestement il s’agissait d’un représentant masculin de la même espèce qu’elle. Hum … Beths leva donc la tête pour voir le visage de celui qui tentait apparemment de communiquer avec elle.

Et là ce Sieur annonça calmement que c’était lui qui avait mis à mal le bien du Duché, à savoir la porte de son Prévôt. Devant une telle légèreté pour des actes de cet ordre, Beths fronça les sourcils, et serra davantage ses poings qui étaient toujours sur ses hanches … ce qui semblait faire sourire cet individu.
Tout en le regardant, Beths eut un sourire froid.

C’est étrange, cet homme lui rappelait quelque chose … mais quoi. Ou plutôt qui ? Elle le connaissait, mais il ne devait pas être important à ses yeux pour qu’elle l’oublie.

Hum…

Elle laissa planer un silence après sa dernière « boutade ». Elle le regarda se gardant bien d’exprimer le moindre sentiment sur son visage, mis à part son froncement de sourcils.
Considérant que le temps accordé aux mouches pour voler était révolu, elle inspira et prit la parole


Vous avouez votre culpabilité dans la détérioration des biens du Duché ? Je parle évidemment de la porte, Messire, Messire … quel est votre nom au fait ? Votre visage m’est familier, mais pas votre nom apparemment.
Ah et laissez moi me présenter. Beths, Adjointe au Prévôt.


Tout en parlant elle enjamba ce qui restait de la porte, et prit sur le bureau de Dame Mativa parchemin et plume

Moi chercher querelle ??? Noooooooooooooooooooooon, quelle idée.
Mais voilà j’ai tout ce qu’il faut pour commencer à rédiger une procédure contre vous pour détérioration de biens, à moins bien sur que Dame Mativa, notre Prévôt, dans son immense bonté vous acquitte.
Bien et quelle est la raison Messire de se laisser aller contre cette malheureuse porte ? A moins que cela soit un acte gratuit, vous passiez par là et la porte ne vous plaisait pas ?
Bettym a écrit:
Bettym sursauta à l'air agacée de sa filleule puis lorsque la porte sortit de ses gonds. Prête à monter sur ses grands chevaux, elle se mordit les lèvres pour ne pas exploser dans le bureau de son chef. Elle attendit que Mativa réagisse mais quand elle aperçut Valezy, elle laissa la Duchesse s'en débrouiller toute seule.

Elle assistait à une joute amicale entre les deux personnes lorsque Beths arriva dans une colère noire prête à en découdre avec le Commissaire aux Mines. La Moulinoise regarda sa filleule puis lui chuchota...


Si on les laissait faire tous les deux pour savoir qui gagnera ? sourire malicieux.
Androlyne a écrit:
Androlyne écoutait les échanges de Mativa et de Bettym lorsque un fracas la fit sursauter et porter la main à la garde de son épée prête à en découdre avec l'ennemi venu s'en prendre à sa chef. Un rapide coup d'œil à sa collègue pour voir qu'elle aussi avait la main sur son épée et dans un élan commun, les deux maréchales s'étaient postées de chaque côté de leur Prévôt.

L'homme qui fit irruption dans la pièce en dégondant la porte avait de quoi impressionner, en armure rutilante de pied en cap, la tête bien haute, l'œil vif et malgré tout un petit air fier de lui qui lui donnait une sacrée allure.

En voyant Mativa accueillir l'homme en l'appelant parrain, les deux maréchales se détendirent soulagées, lorsque un nouvel ouragan entra dans la pièce sous la forme de l'adjointe Beths.

Androlyne ne savait pas si elle allait pouvoir garder son sérieux et se mordit la lèvre en évitant soigneusement de croiser le regard de son amie Legowen de peur de ne pouvoir retenir un fou-rire.

Les échanges entre le parrain de Mativa et Beths prenaient une allure un peu musclée, et Androlyne se garda bien de faire le moindre bruit pour ne pas manquer une miette du spectacle.
Valezy a écrit:
Un long silence s’imposa après sa provocation, décidément ce bureau était pire qu’une bibliothèque, il ne manquait plus que la présence d’une vieille acariâtre pour veiller au grain.
Puis fut venu le temps de la diatribe alors que l’adjointe au prévôt eut la brillante idée de rédiger une procédure.
Il porta alors une de ses mains à sa chevelure et entreprit de ramener une de ses mèches derrière son oreille. Puis, apercevant un siège délaissé près du bureau de sa filleule, il décida de l’honorer par la présence de son arrière train, en s’y avachissant.
Pendant ce temps là, Beths, intarissable, continuait à l’inonder de question, il ne put alors retenir un bâillement sonore, qu’il prit tout de même la peine, politesse oblige, de couvrir de son poing. Il lui sembla alors que la thiernoise avait terminé.


Vous avez finit ? Ce n’est pas trop tôt… Non mais quel ennui.
Dites vous arrivez vraiment à impressionner les criminels avec… Comment vous appelez ça déjà ? Ah oui… Une procédure.


Il ne prit pas la peine de réprimer l’éclat de rire qui surgit alors de ses lèvres. Puis reprenant tant bien que mal son sérieux, il entreprit de répondre aux questions les plus fondamentales de la maréchale.

J’avoue mon crime Dame, j’ai était vilain, oui très très vilain.

Puis se retournant vers l’assemblée, il reprit à leur intention.

Ouuuuh… Qu’est ce que je suis vilain.

Il redonna alors de son attention à Beths et c’est d’un air quelque peu étonné qu’il reprit ses réponses.

Sinon pour la porte, je l’ai cassé parce que j’avais envie, bien sur.
Vaut mieux une porte qu’un crâne de toute façon. Et puis ça détend tout autant.

Enfin bref rédigez moi tout ça et envoyez le à cette adresse :
Aile est du château ducal, Pôle économie,
Bureau du Commissaire aux Mines.
Clermont.

Quant à mon nom, Valezy est celui que l’on me donne.
Age : 26 ans et des poussières, taille : 1 mètre 80, poids : je n’en sais fichtrement rien, mais mettez : que du muscle.
Quant à ma profession, vous l’aurez deviné.


Tout cela tombe fort à point, toutefois, moi qui commençais à manquer de papier pour les latrines.


Puis se retournant une nouvelle fois vers le public de la joute orale qui s’était installé en ce lieu, il cru bon de préciser.

Faut tout de même savoir que depuis que le traître est partit avec la caisse du duché, tout le monde doit se serrer la ceinture au château.

Enfin bref, les latrines donc…
Jeune fille, si pouviez avoir l’amabilité de m’écrire tout ça sur du vélin d’ailleurs. Je trouve que le parchemin classique gratte horriblement.
mativa a écrit:

Ma fillote, tu pourrais bien être Reine de France que cela ne t’empêchera pas de me traiter avec déférence. Je suis…


" - Parrain, vous n'a... "

Pas le temps de terminer. Comme si la porte dégondée ne suffisait, voici qu'arrive une adjointe hors d'elle ; Legowen et Androlyne se postent un peu plus autour de leur Prévost.

Re-stupeur. Re-froncement de sourcils.

Regard coulant des deux Maréchales bien prêtes d'exploser de rire. Chuchotis d'une marraine qui visiblement s'amuse. Air entendu de la filleule qui approuve jusqu'à ce que le Cam vienne s'avachir dans son meilleur siège.


" - AH NON !!!!"

Main qui vient s'abattre violemment sur la table de travail.

" - CELA SUFFIT !! Maréchale adjointe Beths !! Laissez ce parchemin tranquille !! Ni vélin, ni autre chose ne seront utiles !! "


Se tourne vers les écclésiastiques qui n'ont pipé mot depuis le début de la scène. Vient prendre le bras du Père Fra et entraine les trois hommes vers la porte...enfin l'encadrement.

" - Père Fra, Père Ibelin, Vidame... Je vous tiens au courant de la suite sitôt que j'ai des nouvelles... Excusez les façons cavalières de tout ce petit monde, mais je crois que je vais devoir intervenir vigoureusement pour rétablir l'ordre. Avec les récents évènements tout le monde est à cran... Rentrez tranquilles chez vous. Nous les retrouverons vos avérroïstes."


Retour au bureau, geste ample vers ses Maréchales. Hochement de tête excédé.


" - Bon reprenons dans l'ordre. Maréchales Legowen, Androlyne et toi aussi Marraine... Vous êtes libres. Je ne pense pas être en danger céans avec..."


Se tourne vers les deux excités qui tentent de mettre à sac son bureau en fronçant des sourcils façon "duchesseconsortprêteàsortirtoutlemonde".


" - ...Ces deux là. Qui d'ailleurs vont me dire très vite ce qui justifie ces entrées en scène !!!"


Vient se rasseoir, toujours l'oeil couleur d'orage, notant du coin de l'oeil que ses Maréchales aimeraient bien continuer de suivre et rechignent à sortir... Rapide coup d'oeil sans équivoque quant aux conséquences d'une désobéissance.

" - Parrain ?!! Adjointe Beths ? J'attends vos explications ! Et pour que tout soit clair, c'est dans l'ordre d'arrivée que je veux vous entendre. On se croirait dans l'antichambre des salles d'audience... ça commence à bien faire !"
Legowen a écrit:
Leg écoutait les échanges entre les différentes personnes dans le bureau de son prévost .Petit salut et sourire à l’entrée de Bettym qu’Androlyne était aller quérir.

Allons , il semblerait que l’affaire avance , on ne peut mieux, Leg a d’ailleurs gardé dans ses dossiers un certain courrier , pourra peut-être servir .

Petit sourire vite effacé lorsqu’elle entend , en réponse à " l’entrez" un peu agacé de Mativa , vociférations , hurlements, que dis je , Rugissements, s’élevant derrière la porte . Leg met la main sur son épée, on ne sait jamais , il semblerait avoir un fou furieux dans les couloirs , voit que son amie Andro a fait de même

Coup contre la porte qui n’y résiste pas , s’ouvre avec farcas, jaillissant de ses gonds
pauvre porte qui aura vécu ses derniers instants ,en tant que porte, maintenant comme bois de chauffage …. Une deuxième vie, courte certes, mais chaleureuse

laissant le passage à un fou furieux lui aussi d’ailleurs semblant jaillir de ses gonds.
La jeune femme se porte aux côtés de Mativa en même temps qu’Androlyne , d’autant que le sieur s’est armé de pied en cape .fière allure d’ailleurs , mais craignait-il pour sa vie en pénétrant dans leur pôle en s’équipant ainsi ? faudra lui dire qu’ils ne sont pas si méchants les maréchaux , bien sur , quand on ne les provoque pas , et là……..

Leg l’examine prête à deguener au moindre mouvement suspect , elle a bien cru entendre entre deux braillements le mot Parrain, mais sait –on jamais
Main qui s’éloigne de la garde de l’épée, il semblerait que ce fusse le cas, se détend légèrement mais pas pour longtemps. Jaillit Beths rageant et pestant contre le responsable , et du bruit et des dégats

Apprécie l’échange entre l’adjointe au prévost et le parrain, et se mord les lèvres pour ne pas éclater de rire aux dernières paroles de Beths,puis à celles de Messire Valezy puisqu’il s’est présenté après s’être avachi sur un siège , siège qui grince mais résiste , manquerait plus qu’il casse aussi

Coup d’œil à Andro, ça elle n’aurait pas du, petite toux pour cacher le fou rire qui la gagne et sursaut lorsque la main de Mativa frappe violemment le bureau

Obéit avec regret au désir de sa chef de les laisser, aurait bien aimé suivre l'échange mais sort du bureau et là , une fois dehors, laisse enfin aller le rire qu'elle retenait .
Se dit après coup qu'il n'y a plus de porte et qu'ils ont certainement du l'entendre mais après tout elle a pu rire aussi pour tout autre chose.

---fromFRAnonymous a écrit:
Le curé se retint de répondre à Mativa qu'elle n'avait pas à s'excuser, que des scènes similaires se produisaient quotidiennement dans les locaux de la cathédrale depuis qu'il y était... puis se retint, c'était plus drôle de la voir s'excuser! :mrgreen:

Il se contenta de s'incliner respectueusement :


Bien dame Mativa! Je vous remercie de nous avoir reçu.
Et vous pouvez compter sur mon aide si je trouve de nouveaux éléments pouvant faire avancer notre enquête!


Puis il sorti du bureau en s'inclinant une nouvelle fois.
Acar a écrit:
Acar salua le prevost, ainsi que les dames, ici-presente, puis suivit le curé.
Androlyne a écrit:
Androlyne croise finalement le regard de Legowen et tousse pour cacher son four-rire montant.
Un peu déçue de la décision de leur chef de les faire sortir, mais finalement juste à temps avant l'explosion de rire qu'elles ne peuvent retenir dans le couloir.

J'ai eu un coup au cœur en voyant entrer le parrain de Mativa si terriblement ... comment dire ...
rougit de sa pensée parce qu'une fois sa première impression passée elle l'avait trouvé vraiment

impressionnant voila je cherchais le mot.

J'aurais bien aimer savoir ce qu'il est venu dire à Mativa avec autant de ... passion


On fait la route ensemble pour rentrer à Bourbon, j'ai des patients qui m'attendent au cabinet médical et je voudrais récupérer Kenane et passer une vraie grande nuit chez moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:38

Crapaudine a écrit:
Crapaudine entra dans le chateau et se dirigea vers l'aile ouest, siège de la maréchaussée. Elle avait intégré ce corps depuis peu et avait toujours du mal à se diriger.
Elle avait constater aujourd'hui son premier cas d'esclavagisme et elle était venue déposer son rapport à sa supérieure.
Son parchemin à la main elle hésitait sur le chemin à prendre.


-Voyons c'est première à droite puis au fond à gauche. Non tout droit et première à droite...Pfff.
Je saurais jamais...Et bien-sûr y'a jamais personne.
Bon raisonnons avec logique après tout je suis dans la maréchaussée...
Plouf plouf ! Un petit cochon pendu au plafond...


Lorsqu'un fracas l'interompit, bientôt suivit de cris. Elle sursauta. Quoi des malandrins voulaient prendre le château d'assaut ? Et dire qu'elle n'avait que son baton sur elle, tant pis elle s'occuperait du plus chétif d'entre eux. La jeune femme courut vers la source des cris, une porte avait été enfonçée, elle s'avança prudemment vers ce qui restait de la porte et passa la tête par l'ouverture, son bâton prêt.

Le spectacle la laissa perplexe. Plusieurs collègues maréchale étaient présentes notamment Beths qui semblait vouloir en découdre avec un homme. Serai-se l'attaquant ? Vouloir attaquer le château seul serait-il fou ?

La jeune femme détailla l'assaillant d'un peu plus près, il lui était pourtant familier, mais oui elle l'avait croiser à deux reprises notamment lors du fameux discours sur la place de Clermont. Oui c'était notre conseiller aux mines. Derrière le bureau se tenait Dame Mativa, ah ! elle avait trouvée le bureau qu'elle cherchait.


Enfin bref, les latrines donc…
Jeune fille, si pouviez avoir l’amabilité de m’écrire tout ça sur du vélin d’ailleurs. Je trouve que le parchemin classique gratte horriblement.


Crapaudine regarda son parchemin qu'elle tenait toujours à la main et se dit qu'elle allait attendre:

-C'est pas du vélin mais sait-on jamais...
Valezy a écrit:
Une expression dit qu’il y a un temps pour tout, un temps pour la joie, un temps pour la peine, un temps pour rire, mais aussi, un temps pour piquer des grosses colères noires. Ce temps là était visiblement venu pour Mativa et voila donc notre prévôt haussant le ton, prenant des mimiques caricaturales pour manifester son énervement et agitant les bras en tous sens comme si elle pouvait voler.
Quel étrange spectacle se dit Valezy, il croisa les jambes, se cala confortablement dans ce qui était devenu, par la force des choses, son fauteuil attitré et admira le spectacle qui se déroula sous ses yeux.
Faisant preuve d’une autorité sans faille, sa filleule mettait cordialement mais fermement à la porte, ou du moins ce qu’il en restait, curés et maréchals. Regardant tout ce beau monde s’en aller, Valezy leur fit un petit signe de la main.

Mes dames, mes Sieurs, puissiez vous passer une bonne journée.
Ce fut un plaisir de faire votre rencontre.


Il s’aperçut alors que la maîtresse incontestée, et incontestable, des lieux le toisait d’un regard noir. Valezy eut un léger instant d’hésitation, puis il se souvint alors d’une vérité immuable, à savoir que la vie appartient à ceux qui n’ont honte de rien.
Il se tourna alors vers Beths, puis faisant preuve d’un culot inimaginable, il toisa cette dernière d’un regard, compliqué et inimitable, qui voulait dire « non mais regardez ce que vous avez fait ». Il secoua alors le chef d’un air désapprobateur et, comble de l’audace, se permit à laisser pousser un soupire irrité.
Puis il reporta son attention vers Mativa et lui fit son sourire le plus enjôleur.


Et bien, ma fillote, voila qui me peine… énormément, comme si j’avais besoin d’une raison pour venir saluer ma filleule préférée.


Il baissa alors légèrement le regard, un air faussement peiné sur le visage.

Enfin, pour ta gouverne sache que je suis venu pour…
Le commissaire aux mines n’acheva cependant pas sa phrase et il laissa le silence gagner la pièce pendant quelques secondes.
Pourquoi je suis venu d’ailleurs… Ca c’est ballot j’ai oublié.

Il se laissa aller à faire la moue et il sembla alors que Valezy plongeait dans ses pensées.
Au bout de quelques secondes de ce petit manège, il ferma son poing et le frappa sur la paume de son autre main.

Ah, oui !!! La mine d’or d’Aurillac et de Murat s’est écroulée…
Je suis venu te réquisitionner quelques maréchaux… Du moins si ils savent tenir des pioches.
mativa a écrit:
Autre Maréchale qui arrive, prête à en découdre elle aussi. La voila bien protégée la Duchesse consort à la tête mise à prix pour presque rien... Envie subite d'éclater de rire...

La filleule observe le manège faussement peiné du Parrain. Pas dupe Mativa... Se mord les lèvres. Respire un grand coup pour ne pas exploser en revenant à sa place.

Et bien, ma fillote, voila qui me peine… énormément, comme si j’avais besoin d’une raison pour venir saluer ma filleule préférée.


Profond soupir

Enfin, pour ta gouverne sache que je suis venu pour…
Pourquoi je suis venu d’ailleurs… Ca c’est ballot j’ai oublié.
Ah, oui !!! La mine d’or d’Aurillac et de Murat s’est écroulée…
Je suis venu te réquisitionner quelques maréchaux… Du moins si ils savent tenir des pioches.


Regard incrédule qui s'agrandit encore au fur et à mesure de la prestation du sémillant Comminssaire aux Mines. Regard vers les deux Maréchales encore présentes. Beths triture son parchemin. Crapaudine itou. Les latrines évoquées par Valezy auront sans doute fait leur petit effet.

Les yeux bleus s'arrondissent un peu plus à l'annonce de l'incroyable et catastrophique nouvelle. Aristote aurait-il abandonné ses enfants du Bourbonnais-Auvergne pour ainsi les accabler d'évènements tous plus graves les uns que les autres ?
Soudain la dernière phrase de son Parrain fait son chemin et arrive à percer la stupeur qui a un peu bloqué l'entendement de la Prévost. Des pelles ?!! Pour ses Maréchaux ?!! Il rêve ?!!


" - Parrain !! C'est une catastrophe !! Une de nos mines d'or de surcroit ! Nous n'avions pas besoin de cette nouvelle épreuve pour le Duché. Mais nous la surmonterons... Comme les autres. Si nous nous tenons les coudes. Donc soit... Je te donne un groupe de mes troupes pour rétablir l'ordre là-bas. Et puis... Tiens puisque Crapaudine et l'Adjoint Beths semblent pleines du feu de l'action, qu'elles viennent avec toi... Hum.. Crapaudine, rattrapez Legowen, dites-lui que je la réquisitionne. Emmenez des aspirants avec vous."


Se tourne vers son adjointe dont la flamme belliqueuse semble soudain éteinte pour faire place à la même surprise douloureuse que la sienne.


" - Adjointe Beths. Je vous mets à la tête du groupe de Maréchaux de secours. Vous êtes désormais sous les ordres de mon Parrain et tâchez de ne pas vous écharper tout les deux. Celà semble en bonne voie.... "


Froncement de sourcils

" - Je compte sur tous pour faire ce qu'il faut : Rétablir l'ordre, protéger le bien du Duché et aider à sauver des vies. Qu'Aristote vous guide et faites moi honneur."


Se tourne vers son Parrain.

" - Parrain, tous mes voeux t'accompagnent pour cette dure mission. Tiens moi au courant je te prie de la suite des évènements... Et prends soin de toi... Et de mes Maréchaux aussi."
Valezy a écrit:
Toujours confortablement installé sur son fauteuil, Valezy n’avait pas bougé d’un pouce alors que sa prévôt de filleule donnait des ordres aux maréchales présentes. Enfin, Mativa porta son regard sur lui pour lui adresser ces dernières paroles :

" - Parrain, tous mes voeux t'accompagnent pour cette dure mission. Tiens moi au courant je te prie de la suite des évènements... Et prends soin de toi... Et de mes Maréchaux aussi."

Une dure mission… Le Commissaire aux Mines ne pris guère la peine de répondre, combien de mission avait t’il donc connu ? Difficile de répondre à une question pourtant aussi simple. Enfin, une de plus ou de moins, cela lui importait peu.
Il en était donc là de ses pensées, les seules et uniques qu’auraient pu décemment avoir cet homme qui avait toujours considéré que rien ne lui était impossible et qui avait toujours vécu sa vie en partant de ce principe.
Valezy riva alors ses yeux dans ceux de sa filleule et pour seule réponse, il se contenta d’opiner du chef à ses mots, avant de se relever du haut de sa stature. Son regard balaya alors l’assemblée de maréchales qui s’étaient rassemblées là et dont on lui avait confié le commandement et surtout, la sécurité. Sur leurs visages, il perçut ce mélange si caractéristique d’excitation, d’impatience et d’inquiétude… Tout cela lui rappelait d’agréables souvenirs et cette vague de nostalgie se traduisit sur ses lèvres par un sourire indulgent.

Ce dernier ne dura cependant guère longtemps, ils avaient un devoir à accomplir et il n’était pas encore temps pour eux de se laisser aller à des futilités. Val prit une profonde inspiration et il retrouva alors cet air qu’il avait arboré sur les champs de bataille du royaume. Un masque inexpressif et froid comme la glace se calla alors sur son visage. Aussi ce fut d’un ton distinct et implacable, dans lequel se percevait clairement l’habitude et le goût du commandement, qu’il donna ses instructions.

« -Bien mesdames, vous avez toutes entendus notre prévôt, n’est t’il pas ?
A quelques heures à peine d’ici des hommes et des femmes comptent sur nous et sur les secours que nous pourrons et saurons leur apporter.
Et il est de notre devoir d’honorer leurs prières, notre devoir de Bourbonnais Auvergnat et d’Aristolécien !
Aussi nous n’avons pas une minute à perdre. Equipez vous sur le champs, nous voyagerons léger, prenez seulement avec vous une arme et quelques jours de provisions. Cela sera bien suffisant.

Allez y ! Et prestement ! »

Il croisa alors ses mains derrières son dos et regarda les maréchales présentes prendre leur sac et leurs épées d’un air satisfait.

Et quelques minutes plus tard, le petit groupe sortit du château de Clermont, non sans avoir, au préalable, fait un détour par les écuries pour réquisitionner quelques montures.
Aussi se fut en galopant à toute allure qu’ils firent route vers la mine d'Aurillac.
Legowen a écrit:
Androlyne l’avait rejointe dans le couloir et toutes deux n’avaient pu retenir davantage le rire qui les avait gagnées. Leg s’essuya un peu les yeux et répondit à la question de son amie

Oui Andro, juste le temps de ranger un dossier que j’étais en train de regarder lorsque Mativa nous a appelées et je te rejoins

Va partir quand elle voit Crapaudine déboucher du couloir en l’appelant
Legowen ne part pas, tu es réquisitionnée par Mativa

Devant l’air surpris des deux femmes, Crapaudine les informe des évènements, la mine à Aurillac écroulée, les mineurs bloqués , ensevelis sous les décombres, la venue de Messire Valezy afin de réquisitionner un groupe de maréchaux pour porter secours

Le visage de Leg , un instant plutôt souriant s’est fait grave , à son arrivée au BA elle a travaillé à la mine quand il n’y avait plus d’emploi en mairie , se souvient de ce travail pénible dans des conditions difficiles, de cette sensation d’étouffement qu’elle éprouvait à chaque fois . Mais elle savait qu’elle allait sortir, là , ils sont bloqués , dans le noir , sans rien

L’heure n’est plus à la plaisanterie mais à l’efficacité

Bien Crapaudine, je te suis, je suppose que Messire Valezy va nous donner des instructions, quelle série catastrophique pour le BA en ce moment

Ecoute les conseils donnés effectivement par le Parrain de son chef, s’il plaisantait tout à l’heure, son visage s’est fait grave aussi, ordres précis, voix sèche de commandement, on voit que l’homme a l’habitude et bizarrement Leg qui ressentait quand même un peu d’inquiétude, se sent rassurée

Prépare en vitesse son sac, heureusement elle a toujours de quoi dans son bureau, prends quelques affaires, petit tour vite fait aux cuisines, Valezy a bien précisé de ne pas oublier les provisions, chope la bouteille d’alcool de prune qu’elle avait ramené de Moulins et qu’elle comptait faire gouter à ses collègues , on sait jamais ça peut servir .
Sac sur une épaule, épée au côté, dévale l’escalier, ses bottes résonnant sur les dalles et se retrouve avec leur petit groupe, pas besoin de réquisitionner un cheval, elle était venue sur Illuin, le harnache en vitesse, et saute en selle

Galop effréné sur le chemin menant à Aurillac qui lui rappelle celui d’un voyage récent, sauf que là , ce n’est point pour amusement. Ses pensées se tournent vers les mineurs, fera du mieux possible pour leur porter secours
Beths a écrit:
Beths était sidérée, cet homme, cet énergumène se croyait tout permis ! Mais pour qui se prenait-il ? Il croyait se moquer d’elle et de sa façon de travailler.
Ah tient … le Commissaire Aux Mines … c’est pour cela qu’elle l’avait déjà vu.
Beths n’était pas petite, enfin elle n’était pas grande non plus, mais pour regarder cet homme droit dans les yeux elle aller sans aucun doute attraper un torticolis !

Ah mais non en fait, car le bougre prenait ses aises.

Soudain cet individu, évoqua le terme de latrines … hum Beths avait une seule image a cet instant précis …. le pousser tête la première dans lesdites latrines pour lui faire passer l’envie de sourire ironiquement !!

Elle allait exploser, lui dire ce qu’elle pensait de lui, lorsque sa Dame prévot prit les devants ... Dame Mativa connaissait son sale caractère … son intervention était sans doute opportune.


Le Sieur Commissaire au Mines prit la parole et expliqua avec un flegme qui donna à Beths des envies de meurtre que la mine d’or d’Aurillac s’était effondrée


Z’aurez pas pu le dire plus tôt au lieu de déblatérer sur des latrines ?

Elle était furieuse. Toutefois elle se tut pour écouter la décision de son prévot. Beths eut un hoquet de surprise lorsque Mativa annonça assez calmement

- Adjointe Beths. Je vous mets à la tête du groupe de Maréchaux de secours. Vous êtes désormais sous les ordres de mon Parrain et tâchez de ne pas vous écharper tout les deux. Celà semble en bonne voie....

Beths inspira doucement et se dit que travailler avec cet homme vu leurs … hum … premiers échanges … n’allait pas être de tout repos.
Mais Beths était Maréchale avant tout. Et pour le bien du Duché elle ferait beaucoup, même ravaler sa fierté pour qu’elle puisse apporter une aide maximale.


Messire Valezy, je suis sous vos ordres pour le bien du Duché

Elle ajouta à sa seule intention en chuchotant

Mais ne jouez pas au plus fin avec moi. Une fois notre travail achevé à la mine, nous rediscuterons de cette porte et des conséquences pour vous

Elle suivit ensuite ses conseils, pris quelques provisions qu’elle fourra dans un sac avec l’aide de Crapaudine, elle ajusta son épée à sa ceinture. Elles étaient prêtes et suivirent Valézy aux écuries pour sceller monture, direction la mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:39

Bettym a écrit:
Bettym était à Moulins quand elle reçut un pigeon ducal lui annonçant la démission de sa filleule, Prévôt. Un peu désorientée, affolée par une telle nouvelle, elle monta son Camargais, direction Clermont. Elle s'était enquis de la santé de Mativa, qui malheureusement était au plus mal, puis avait rejoint le bureau de la Prévôté pour informer ses collègues.

Déclaration faite, la Moulinoise était allée dans la salle du conseil signer la charte, se présenter à ses nouveaux "collègues" et se mettre au courant des dernières discussions. L'angoisse la gagnait mais elle préféra faire comme si tout allait bien. Une fois, le conseil terminé, elle repartit dans les locaux attribués pour sa fonction de Prévôt.

Elle regarda les papiers laissés sur la table de travail, repris les plannings de garde et une idée lui vint à l'esprit... Un sourire en coin sur les lèvres, une lueur amusée, elle s'éclaircit la voix et...


Beths, tu peux venir s'il te plaît ?, cria-t-elle, pensant que pour une fois ce n'était pas Beths qui hurlait.

Elle essaya de reprendre son sérieux en se remettant le nez dans les dossiers et attendant, l'adjointe au Prévôt.
Beths a écrit:
Des jours étaient passés, et son Prévôt, Dame Mativa n’allait pas bien. Beths le savait et elle était inquiète. Dame Mativa ne se ménageait pas malheureusement, or la semaine dernière une première alerte avait eu lieu. Un premier malaise, l’intervention de médecins. Elle avait failli perdre la vie et celle de l’enfant à naître. Depuis ce temps, Beths redoublait d’efforts pour la seconder du mieux qu’elle pouvait.

Las, hier la nouvelle était tombée, Dame Mativa avait démissionné de son poste de Prévôt. Beths, comme toute la maréchaussée était fort inquiète quant à l’état de santé de Dame Mativa.
Elle était là, dans son bureau des adjoints, à tenter de mettre ses dossiers au clair, mais en fait à se ronger les ongles d’appréhension.

Soudain un hurlement ! Depuis le bureau du Prévôt une personne l’appelait !!! Fort étonnée d’entre une personne en dehors d’elle même vociférer dans ces lieux, Beths se leva et se dirigea vers le bureau.
Arrivant devant la porte du Prévôt elle constata 2 chose : la première que cette dernière n’avait toujours pas été réparée suite aux maltraitances du Sieur Valezy ! Elle devrait d’ailleurs lui envoyer un pigeon lui sommant d’envoyer un ouvrier qualifier réparer les dégâts qu’il avait causé. La deuxième chose qu’elle vit, était son amie Bettym. Effectivement, Bettym avait été nommée pour remplacer Dame Mativa au pied levée. Cette dernière semblait fort sérieuse, le nez plongé dans un dossier


Bonjour Bettym, c’est toi qui hurle ainsi ?
Comment vas tu ?
Au fait, je suis heureuse de te voir à ce poste et de travailler avec toi, mais je m’inquiète pour Dame Mativa. Comment va-t-elle, le sais tu ?

Sinon, tu voulais me voir ? Que se passe-t-il ?
Legowen a écrit:
Legowen n’était pas de garde cette semaine , aussi se rendait-elle à sa boutique . Tout en marchant dans les ruelles de Bourbon, elle pensa à différents détails à régler .Elle avait passé une partie de la nuit à dessiner divers modèles de vêtements , ainsi sa clientèle pourrait faire son choix plus facilement .Elle arriva devant le bureau des instances ducales , un nouveau parchemin étant affiché , elle s’approcha et pâlit en le lisant

La boutique attendrait, la jeune femme retourna chez elle, sella Illuin et partit au grand galop pour le pôle judiciaire ; les nouvelles concernant la santé de dame Mativa l’inquiétaient , cela faisait la deuxième alerte en peu de temps, et cette fois ci, son chef avait donné sa démission . Sans doute Bettym qui la remplaçait et était sa marraine pourrait la rassurer

A son arrivée, elle monta les escaliers et entendit un cri, ça venait du bureau du prévôt, que se passait-il ? un couloir vite enfilé, une porte non encore réparée, laissant voir l’intérieur de la pièce lui permit de reconnaître les personnes présentes


Dame Bettym, Beths, contente de vous voir, excusez moi , mais j’ai entendu un cri, j’espère qu’il n’y a rien de grave ? je venais pour prendre des nouvelles de Dame Mativa, comment va t –elle ?
Bettym a écrit:
Bettym fit mine d'être en pleine lecture du dossier devant elle, prenant des notes... quand son bras droit arriva. La voix de Beths arriva jusqu'à ses oreilles, elle avait une forte envie de rire mais il fallait qu'elle garde son sérieux. Elle releva la tête rapidement sans croiser le regard de la Thiernoise.

- Ah Beths ! te voilà...
- Bonjour Bettym, c’est toi qui hurle ainsi ? Comment vas tu ?
- euh... oui c'est moi qui t'ai appelé petite grimace quand elle se rend compte de son manque de politesse. Bonjour, large sourire espérant qu'elle ne va pas perdre son sérieux. Je vais bien vu les circonstances... Mativa ? Eh bien pour le moment, les médecins ne se prononcent pas. Seul remède... Repos, repos et encore repos.

Elle imaginait ce que la jeune duchesse ressentait. Avoir été obligée de quitter ses fonctions et ce, parce qu'elle était enceinte... La connaissant, elle voyait la comédie qu'elle pouvait bien faire aux personnes qui essayaient de lui faire entendre raison. Un petit sourire aux lèvres puis elle sortit de sa rêverie quand elle entendit la voix de... Elle se tourna vers le filet de voix et aperçut Legowen.

Bonjour Legowen. Entre donc. froncement de sourcils. Depuis quand tu m'appelles "Dame" Bettym ? C'est vrai que je remplace le Prévôt mais c'est moi... je suis pas une dame sauf pour les courriers officiels. Sourire à l'attention des deux jeunes femmes.

Oui Beths, je t'ai appelé parce que... je trouve que les maréchaux ont une baisse de forme. Regard vers la Bourbonnaise puis l'Adjointe. Alors... Je pense qu'un peu d'exercices samedi ne serait pas du superflu.

Elle attendit la réaction de Beths.
Beths a écrit:
C’était étrange, Bettym évitait son regard, c’était bien la première fois. De deux choses l’une, soit Beths avait fait une erreur, erreur suffisamment importante pour que Dame Bettym, Prévot des Maréchaux, la convoque, soit, eh bien soit Bettym était gênée et lui cachait quelque chose.
Beths avait un doute quant à la première hypothèse : Bettym n’aurait pas ainsi hurlé si tel avait été le cas, elle aurait été plus discrète. D’autant plus que sa porte ne fermait plus.

Etrange, très étrange que le comportement de Bettym.

Cette dernière n’avait malheureusement que peu de nouvelle de Dame Mativa. Beths grimaça en apprenant que seul le repos serait bénéfique à Mativa.
Beths n’eut pas eu l’occasion de commenter ces dernières nouvelles que Legowen arriva


Bonjour Leg

Bettym en venait enfin à la raison du pourquoi de son hurlement. Beths écouta avec attention.

je trouve que les maréchaux ont une baisse de forme. Beths ouvrit grand ces yeux d’étonnement. Mais que voulait donc dire Bettym ?
Soudain elle releva la tête vers elle tout en complétant


Alors... Je pense qu'un peu d'exercices samedi ne serait pas du superflu.

Beths resta la bouche ouverte, elle cligna deux fois des yeux, sait on jamais si cela aidait à bien comprendre le sens de la phrase …
C’est le regard amusé de Bettym qui l’avertit. Beths se souvient soudain que Bettym aimait s’amuser avant tout. Beths se rappellerait toute sa vie la recherche du voleur de doudous.

N’en pouvant plus Beths se mit à sourire jusqu'aux oreilles et sa gorge émit un son qui ressemblait fort à un gloussement.
Beths réfléchit rapidement. Elle connaissait suffisamment Bettym désormais pour savoir que cette dernière avait quelque chose en tête. Beths ne savait pas encore définir ce quelque chose, mais elle se doutait que cela serait amusant. Et pour ce faire, apparemment, il fallait que tous les maréchaux soient rassemblés. Elle ne savait pas le rôle que Bettym lui réservait mais … elle jouerait le jeu.
Du moins c’est ce que Beths comprenait de la situation.

Tentant de reprendre son sérieux, notamment devant Legowen, Beths prit finalement la parole


Hum.
Tu as parfaitement raison Bettym ! Entrainement pour tous les maréchaux et aspirants ce samedi ! Passage en revue des troupes ! Il y a du laissez aller dans notre effectif !
Veux tu que je batte le rappel ? Ou préfères-tu placarder une affiche ?

Legowen pourrait m’aider dans ma tâche. Je sais que ma voix porte bien, mais avec un aide tambour je pense que je serais mieux entendue. Leg s’occuperait donc du tambour, enfin si elle est d’accord, et nous passerions dans tous les bureaux des maréchaux.

Qu’en dis tu Bettym ?



Son regard pétillait de malice. Et, elle se mordait l’intérieur de la joue pour s’empêcher de sourire.
Bettym a écrit:
Bettym sentait bien que Beths avait un doute sur ses intentions mais il fallait à tout prix garder son sérieux surtout face à Legowen qui ne la connaissait que peu. La fonction de Prévôt se devait d'être grave et si elle commençait à faire le pitre ce n'était pas gagné.

Mais les différents événements avaient malmenés le moral des troupes et une bonne ambiance se devait d'être là. Elle écouta les propositions de son adjointe et tout en se mordant la lèvre inférieure, elle opinait du chef pour approuver les idées de Beths.


Voilà... c'est exactement ça ! Qu'ils se mettent en tenue d'apparat avec leur insigne bien brillante ainsi que leurs armes. Un moment de réflexion quand à l'appel puis une idée lui vint à l'esprit. Tu t'occupes des maréchaux. Bien sûr Legowen, si tu veux aider Beths, libre à toi. Et moi je prépare les exercices qu'ils feront... Un sourire en coin, légèrement sadique se dessina sur son visage. Bien... Puisque nous sommes d'accord, au boulot !

Se levant, elle s'approcha de ses deux maréchales et les accompagna jusqu'à la sortie. Elle avait encore beaucoup à faire pour tout mettre en place... et avant que Beths ne parte, elle lui chuchota "il faut que l'on se voit pour discuter de tout cela en détail".
Legowen a écrit:
Bien , sa chef , enfin , son ancien chef, avait besoin de repos, Leg imagina la jeune femme dynamique obligée de s’aliter , cela devait être dur pour elle , elle fut de tout cœur avec elle
Puis Bettym continua et Legowen abasourdie, l’entendit émettre le sentiment que la forme des maréchaux était singulièrement en baisse et nécessitait une remise à niveau , des exercices le samedi par exemple

Et bien , après l’idée d’interrogation du codex émise par Martymcfly, voilà que sa marraine proposait celle plus physique de remise en forme , la jeune femme s’avoua que ça lui plaisait davantage, bien qu’elle n’eut pas le sentiment d’être si rouillée . Les rondes à travers Bourbon pendant les gardes faisaient un bon entraînement et ses courses sur Illuin le complétaient

La maréchale jeta un coup d’œil discret à Beths, elle connaissait mieux Bettym qu’elle, peut-être que cette demande était comme celle du codex de Martymcfly, une petite taquinerie, mais la jeune femme ne put en être certaine. Il y eut bien échanges de regards entre Beths et Betttym, sourire de part et d’autre mais rien de bien notable

De toute façon, soit Bettym désirait vraiment que ses maréchaux fassent de l’exercice et il n’y avait qu’à s’y conformer, (elle espérait seulement que ça se passerait entre eux et pas devant les villageois), soit c’était une taquinerie . Dans les deux cas, Leg ne pouvait que suivre le mouvement. "Le mouvement", terme tout à fait approprié vis-à-vis de ce qui les attendait. Sourire discret de la jeune femme, d’autant qu’elle pense aux réactions de certains

Et qui s’accentue à la proposition de Beths , acceptée par Bettym


Un aide tambour ? pour aider Beths, et bien j’en serai ravie , ça me fera une expérience

Entendant parler de tenue d’apparat , la jeune femme se dit qu’il fallait qu’elle vérifie la sienne,elle ne l’avait plus mise depuis la revue des troupes , puis elle sortit du bureau avec Beths . Ecoutant le souhait de Bettym, elle la salua en omettant le "Dame"

Au revoir, Bettym, bon courage pour la préparation des exercices

Beths, tu voudras quoi comme roulements ? solennels et assez longs à chaque bureaux , pour réveiller les échos du pôle ? ou courts et secs ?


la jeune femme imagine la surprise de ses collègues


puis………

Au fait, Bettym étant notre chef, pour les exercices, tu ne penses pas qu’elle devrait d’abord nous les montrer ? que nous ne fassions pas d’erreurs ? petit sourire en coin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:39

Beths a écrit:
Tenue d’apparat ??? Bettym parlait de tenue d’apparat pour les maréchaux ? Cette fois Beths n’eut plus de doute. Bettym préparait quelque chose. Elle se doutait un peu de l’intention de son amie, et si cela correspondait à ce qu’elle pensait, Beths se dit que Bettym avait parfaitement raison. Et elle tenterait de l’y aider au mieux, avec l’aide fortuite de Legowen. Elle lui devrait des explications après coup, mais elle se doutait qu’elle le prendrait bien.

A vos ordres chef ! Leg, si elle le désire, et moi nous occupons des maréchaux.

Beths eut un instant d’hésitation et un coup d’œil pour Legowen. Il fallait à tout pris qu’elle y croit, elle en rajouta donc un peu … si peu

Bettym ? Je demande une dérogation pour l’aspirante maréchale Crapaudine. Comme tu ne le sais peut être pas, elle est elle aussi enceinte. Jusqu’au coup si je puis dire. Enfin, moi je viens juste de le remarquer, malgré ses sept petits mois de grossesse. Bref, je doute que sa tenue d’apparat soit à sa taille. Mais elle devra astiquer son insigne !!!

Puis Legowen conforma qu’elle voulait bien lui prêter main forte. Beths soupira d’aise

Merci Leg. Je savais que je pouvais compter sur toi !

Toutes trois se dirigeaient vers la sortie du bureau, elle laissa passer Legowen en premier. Cette dernière partait déjà d’un bon train à travers le pole judiciaire tout en l’interrogeait sur le type de roulement qu’elle pouvait faire. C’est à cet instant que Beths entendit le chuchot de Bettym.
Apparemment elle était bien la seule car Legowen avait continué à avancer tout en posant sa question sur les exercices et la démonstration de Bettym. Heureusement que la porte n’était plus en fait, cela lui permettait de suivre les conversations !
Avant que Legowen ne se retourne vers elle, Beths fit un clin d’œil à Bettym, elle espérait que cela serait suffisant pour qu’elle comprenne.

Beths rattrapa ensuite Legowen qui s’éloignait


Alors pour les roulements, euh … eh bien, que maîtrises tu le mieux ? En gros il faut faire suffisamment de bruit dans les couloirs pour que tout le monde réponde à l’appel

Il faudrait aller chercher le tambour. Laisse moi réfléchir à l’endroit où il a été mis la dernière fois. Euh …
Zut !!! Zut de zut même !!! L’une des deux peaux avait été déchirée la dernière fois que nous l’avions utilisée ! Il va falloir aller en emprunter un à la Coba. Heureusement que les bureaux de la compagnie ne sont pas situés trop loin des nôtres. Peux-tu t’y rendre et en réclamer un pour le prévôt ? Ils ne te feront pas d’ennui va.
Pendant ce temps je vais tenter de soutirer des informations à notre prévôt quant à ces exercices !

Rendez vous dans mon bureau d’ici 20 minutes ? Cela ira ?


Beths priait intérieurement pour que Leg accepte.
Ouf, cette dernière souriait et semblait acquiescer


Dès que Leg eut le dos tournée, Beths se précipita de nouveau dans le bureau de Bettym.


Tu n’as pas plus de 15 minutes pour m’exposer ton plan !
Ensuite je dois me rentre dans mon bureau où Leg doit me rejoindre. Ensuite nous partons effrayer nos collègues avec tes exercices et ta tenue d’apparat !


Beths ne put s’empêcher de rire !
Bettym a écrit:
Bettym s'amusait comme une petite folle quand elle entendit Beths en rajouter. Il fallait garder son sérieux, c'était sa seule litanie. Froncements de sourcils et le plus sereinement possible répondit à la maréchale de Thiers.

Ah oui ! Crap... bon exceptionnellement, elle ne fera pas les exercices mais que cela ne devienne pas une habitude !

Les raccompagnant vers la sortie de son bureau, Bettym observait le manège de son Adjointe pour éloigner la maréchale de Bourbon, après lui avoir fait comprendre qu'il fallait qu'elles discutent seules à seules. Un sourire sur les lèvres, elle attendait patiemment de la voir revenir pour lui parler surtout qu'elle devait rendre visite au duc après. Cette attente ne fut que de courte durée.

Tu n’as pas plus de 15 minutes pour m’exposer ton plan !
Ensuite je dois me rentre dans mon bureau où Leg doit me rejoindre. Ensuite nous partons effrayer nos collègues avec tes exercices et ta tenue d’apparat !


Elle acquiesça et exposa son idée. Toutes deux s'amusaient déjà en imaginant la tête des maréchaux.

Bien, puisque nous sommes d'accord. Je vais te laisser informer tout le monde. Moi je vais voir Marty... euh... le Duc.

Elles se saluèrent et se rendirent chacunes là où le devoir les appelait.
Beths a écrit:
Beths avait donc envoyée Leg chercher tambour et elle-même était revenue en arrière pour discuter avec Bettym.

Ainsi elle ne s’était donc pas trompée. Bettym comptait regonfler le moral des troupes en usant de taquinerie et de petits jeux divers. Beths était aux anges. La bonne ambiance qui était la caractéristique première de la maréchaussée était de nouveau maître mot ! Beths en aurait sauté de joie.
Elle rit avec Bettym imaginant la tête des maréchaux quand elle leur exposerait … ses exercices !
Mais le temps passait, les 15 minutes étaient largement révolues.


Effectivement nous sommes d’accord, je vais donc faire une annonce officielle prévenant que tous les maréchaux sont attendus dans deux heures en grandes tenues dans la cours du pole judiciaire. Cela te laissera le temps d’aller chez le Duc …

Beths laissa ces quelques mots en suspens. Bettym acquiesçait, elle n’en avait donc pas pour plus de temps que cela. Toutefois elle était étonnée : qu’est ce que le Duc voulait à Bettym ?
Elle tenterait de répondre plus tard à cette question, elle avait du pain sur la planche.

Elle regagna son bureau.

A peine assise sur sa chaise, Legowen entra avec le tambour empruntée à la COBA. Un énorme sourire illuminait ses traits. Y avait elle fait d’heureuses rencontres ?! Pourquoi pas, certains membres de l’armée étaient charmants.


Tu es prête Maréchale Legowen ?? Alors c’est parti, réveille moi tout ce petit monde du pôle judiciaire !!! Tape sur ton tambour, tu as droit d’imiter des chansons populaires que tu peux connaître si tu le souhaites !
Laisse-moi juste des temps vides que je puisse exprimer le pourquoi d’un tel remue-ménage !


Elles étaient parties. Legowen était douée avec son tambour. Elle proposerait à Bettym de lui demander de créer spécialement pour la maréchaussée une espèce d’hymne à ses heures perdues.
Et quand Leg lui laissait le temps de parler, Beths pouvait se prêter à ce qu’elle préférait faire … HURLER !


OYEEEEEEEEEEEEEE
OOOOOOOOOOOOOOOOOOYEEEEEEEEEEEEE MARECHAUX ET ASPIRANTS MARECHAUX


Notre prévôt, Dame Bettym, demande à tous les membres de son unité d’être présents dans la cours de ce bâtiment dans deux heures !

Teeeeeeeeeeeeeeeeeenue d’apparat de rigueur ! Prenez vos armes et astiquez vos insiiiiiiignes !

Ceci n’est paaaaaaaaaaas un exercice !



En entendant sa dernière phrase, Beths ne put que se mettre à rire sous le regard amusé de Legowen qui avait marqué la fin de sa phrase pas un
POUM particulièrement mélodieux.
Non, elle ne préciserait pas aux maréchaux la raison de cette « réunion » impromptue.

Et elles répétèrent ainsi discours et roulements de tambours dans tous les bureaux et couloirs du pole judiciaire prévenant tous leurs collègues.
Squall_wolfheart a écrit:
Le jeune maréchal rentrait tout juste de sa retraite et passait dire bonjours à ses collègues. Il avait a peine entre ouvert la porte du pôle judiciaire qu'un grand bruit lui vrilla les tympans.

Citation :
PLAAAAAAAAAAAMMMMMMMM PLAAAAAAAAAAAMMMMM
PLAAAAAAAAAAAAAAMMMM
RATATAPLAAAAAAAAAAAAAAM


OYEEEEEEEEEEEEEE
OOOOOOOOOOOOOOOOOOYEEEEEEEEEEEEE MARECHAUX ET ASPIRANTS MARECHAUX
Notre prévôt, Dame Bettym, demande à tous les membres de son unité d’être présents dans la cours de ce bâtiment dans deux heures !

Teeeeeeeeeeeeeeeeeenue d’apparat de rigueur ! Prenez vos armes et astiquez vos insiiiiiiignes !

Ceci n’est paaaaaaaaaaas un exercice!



_Pouah! Mais c't'impossibleuh!!! Mais quel est ce tohu-bohu!! Mais qu'est ce qui se passe!! Si tôt rentrée et déjà le boulot!!
AAAAAARRRRGHHHH!!!! Mon insigne!! Mais qu'est ce que j'ai fait de mon insigne?!? Et mon épée? Mon royaume pour une épée!!!
AAARGH mais qu'est que je dit moi? J'ai PAS d'épée!!!
Pouaaaahhhh C't'impossibleuh!!!!!


Squall était paniqué. après une semaine de silence et de recueillement sur lui même, voila que déjà, son travail de maréchal se rappelais à lui.
Pascale33 a écrit:
Nul ne pourrait un jour nier n avoir pas entendu le rappel au tambour!!
Pascale en entendant Beths et son tambour, rectifie sa tenue et se dirige vers la cour.
Un passage en revue de la maréchaussée ...
Elle est un peu intriguée...
Tellement de bruits et de rumeurs peuvent aller et venir dans les couloirs du chateau.
Elle est apparement la première , et se rend au milieu de la cour..
Elle se sent un peu ridicule, la toute seule..mais ..bon les ordres sont les ordres...
Qu est ce qu il allait encore leur tomber dessus...
La maréchaussée n etait plus comme avant, et le sourire avait disparu de bien des visages..dont le sien..
Bien droite, son insigne bien briquée, sa tenue irréprochable, elle attend...
Eva34 a écrit:
Eva était tranquillement en train de travailler quand tous d'un coup elle attendit quelqu'un crié, elle sursauta "qui peut bien crié comme ça" pensa t'elle à si c'est la voix de beths ça!!!.

Citation :
Teeeeeeeeeeeeeeeeeenue d’apparat de rigueur ! Prenez vos armes et astiquez vos insiiiiiiignes !

Ceci n’est paaaaaaaaaaas un exercice!

Heu mes armes??, oui heu mon bâton quoi..
eva le nettoya un peu
Mes insignes...Ha oui elle l'astiqua pour qu'elle brille

Une fois en tenue, sont insigne de maréchale qui brillait , elle se mis à rejoindre la cour où elle se mis a attendre...
Beths a écrit:
Elles avaient finie, fait le tour complet de toute l’aile ouest. Pfiou !!! Beths ne se souvenait pas que ce fût si grand.
Mais au fur et à mesure de leur passage des têtes étonnées s’étaient tournées vers elles. Leurs collègues d’abord souriants, semblaient un peu inquiet de cette annonce. Tous semblaient paniqués à l’énoncé de l’insigne. Ce qui faisait relativement sourire Beths.

Bon elle devait avouer qu’elle avait un peu mal à la gorge d’avoir tant hurlé. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas ainsi usé de ses cordes vocales.
Leg semblait elle en pleine forme. Beths remarqua tout de même une légère rougeur sur ses mains, preuve de son enthousiasme à frapper les peaux de cet objet. A croire qu’elle avait une furieuse envie de se défouler.


Bien nous avons fait le tour je crois. Merci de ton aide Leg ! Sans toi je pense que je n’aurais pas réussi le tel effet.
Tu as vu les collègues dans les couloirs et bureaux qui nous ont remarquées ?
C’était drôle non ?

Bon, et nous, si nous ne voulons pas être en retard, nous avons plutôt intérêt à nous préparez également !
Allez zou, tu es libérée. Je te prends le tambour, je le pose dans mon bureau au passage. Toi ou moi irons le rendre à la Coba quand le passage en revu sera fini.
Oublie pas de frotter ton insigne !



dit Beths en riant et en se dirigeant vers son bureau où elle y déposa le tambour. Elle prit sa tenue des grandes occasions, sa belle tenue, et se changea en vitesse. Elle astiqua ses bottes, ses insignes de maréchale et adjointe au prévot, et son épée. Elle était prête pour la convocation de Bettym.



A cette pensée elle sourit. Dans peu de temps, elle aurait le plaisir de voir les visages de ses collègues totalement éberlués quand Bettym leur exposerait le pourquoi du passage en revue !!! Des « exercices ». Beths riait donc en se rendant ainsi vêtue dans la cours


Dans la cours du pole judiciaire


[i]Elle n’était pas la première, mais Bettym n’était pas encore arrivée. Elle salua donc les personnes déjà présentes avec un grand sourire.
Les visages étaient plutôt fermés et inquiets


Coucou Pascaaaaaaaaaale
Comment vas-tu ?
Tu es rapide dis moi pour te changer


Beths souriait toujours

Evaaaaaaaaaaaa
Coucou toi auss


Regardant les deux maréchales blondes, de Clermont et de Polignac, Beths ne put s’empecher de pouffer de rire

Bon ce sont les blondes les premières ???
Bravo les filles vous êtes même les premières
Heureusement que mon châtain clair vient vous faire de la concurrence !


Beths souriait, décidemment ce passage en revu promettait d’être fort agréable … et drôle.
Mioubila a écrit:
Mioubila était en train de se prélasser dans les locaux de Bourbon quand un bruit d'enfer et des hurlements le secouhèrent

Un rendez-vous dans deux heures!!!! Mince mais ça va pas????

Bon restons calme, alors dans la liste :
- courrir à la maison nourrir le bétail,
- réserver une place dans le verger,
- courrir à la rivière prendre un bain,
- s'habiller, (heureusement que je suis pas en service cette semaine, le costume est propre)
- courrir vers le pôle judiciaire sans se mettre en sueur et sans froisser le costume

Ouf! Allons-y c'est parti top chrono!


Essoufflé, arrive enfin sur la place, un coup d'oeil sur l'horloge du fronton . Il est 22 heures, l'appel était... mmmh... aux environs de 16 heures.


Salut Legowen, salut Beths!
Juste 6 heures de retard et je suis le premier homme! Faut croire que les costumes étaient pas secs! :mrgreen:


S'installe juste derrière Legowen qui a posé son tambour au sol, afin de créer le début de l'alignement.
Vérifie son accoutrement, et zut! encore de la bouse sur les bottes...

S'essuie discrètement (très discrètement) la botte sur le tambour qui l'a fait sursauter.
Petite vengeance mesquine, mais quelle satisfaction ! Twisted Evil


Ben voilà y'a pu qu'à attendre.... Mais au fait, on attend quoi? Qui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:40

Legowen a écrit:
Leg était parti vite fait vers le bâtiment de la COBA pour emprunter un tambour , Beths lui avait dit , rendez vous dans 20 minutes. La jeune femme alla chercher Illuin aux écuries, pour ramener le tambour, ce serait plus pratique .

Elle arriva donc au grand galop devant la sentinelle qui montait la garde devant le bâtiment stoppa Illuin juste devant elle et descendit d’un saut de sa monture.
Elle espéra qu’elle avait fait son petit effet, ( comment en fait trop ? meuuuuhhh nooon )
Fit un grand sourire au jeune homme et lui expliqua les raisons de sa venue. Il appela alors un soldat qui la conduisit à la section musique de la Coba, elle n’aurait pas pu la manquer d’ailleurs vu le bruit qui s’en dégageait

Présentation, explications et voilà ma Legowen repartant avec un tambour flambant neuf, porté par le gentil soldat qui l’avait guidée.
celui-ci lui explique en chemin comment positionner les baguettes pour faire le plus d’effets , la conversation se poursuivrait bien mais pas trop le temps de s’attarder . La jeune femme remonte sur illuin et le soldat lui passe le tambour , un petit sourire, un merci , vraiment charmant, et direction le pôle .
Ils sont bien sympathiques, ces membres de la COBA, se dit que ce serait bien que COBA et Prévôté se fréquentent un peu plus pour mieux se connaître

De retour au pôle la jeune femme prend le tambour et le met en place, sangle bien sur l’épaule comme le soldat lui a montré , ne pas oublier les baguettes et direction le bureau de Beths

Celle-ci l’attend avec un grand sourire

Citation :
Alors c’est parti, réveille moi tout ce petit monde du pôle judiciaire !!! Tape sur ton tambour, tu as droit d’imiter des chansons populaires que tu peux connaître si tu le souhaites !

Vrai ? Alors pas de problèmes, je vais m’en donner à cœur joie et pour ponctuer ces mots, Leg déclenche toute une série de roulements

RRRRAAAAATAAATAAAAPLAAANNNNN



les baguettes frappent la peau tendue du tambour réveillant les échos du pôle , bon penser de temps en temps à laisser un silence pour que Beths puisse ……… et bien Hurler , Leg sourit , fait presque autant de bruit que le tambour , elle fait attention de ponctuer chaque phrase de Beths d’un roulement sonore pour donner encore plus d’effet

RRRRAAAAATAAATAAAAPLAAANNNNN

De bureau en bureau , elles sont passées, et se sont bien amusées devant les visages abasourdis et quelques fois inquiets de leur collègue , l’une hurlant, l’autre tapant
Leg se dit qu’il faudra qu’elle demande à Bettym si elle peut s’entraîner de temps en temps .Y a pas à dire, ponctuer un discours par les roulements d’un tambour, ça pose et elle est volontaire pour en jouer . Bon c’est vrai qu’elle a un peu mal aux mains , et oui l’enthousiasme du débutant mais bon sang que ça fait du bien d’en jouer

Bien toute bonne chose ayant une fin, les deux jeunes femmes regagnent le bureau de Beths où Leg laisse le tambour et précise

Beths, ne te donne pas de mal, pour le tambour , je le rapporterai , peut-être retombera t-elle sur le si sympathique soldat , puis

Oui je vais me préparer en vitesse, l’insigne ? oui , ne crains rien je vais l’astiquer

Leg se précipite à son bureau, faudrait pas être en retard, enfile sa tenue d’apparat, vérifie son insigne , saisit son épée et arrive au pas de course dans la cours du pôle
Bien Bettym n’est pas encore là, sourit à ses collègues déjà arrivées et entendant la dernière phrase de Beths ,

Ne t’en fais pas , je viens équilibrer avec mon châtain foncé ,
Bonjour Mioubila , ça va ? je t’ai pas trop réveillé ?


Le surveille du coin de l’œil, c’est qu’elle le connaît et le voit se mettre proche du tambour
Le tambour ? tiens qu’est ce qu’il fait là ? Beths a du changer d’avis , un roulement par exercices, oui ce serait pas mal

Leg sursaute , Mioubila a pris un air innocent , et voit , ah ben ! sur son tambour ( heu celui de la COBA) tout neuf , une trace de ........ de.....!! , mais n'y était pas , regard qui va du tambour aux....... aux bottes de son collègue, lui jette un regard furax, et lui chuchote ( et oui, trop gentille Leg, veut pas que son collègue ait des problèmes)


Mioubila, tu m’enlèves ça,et tu en as encore un peu sur ta botte , comment tu n’as rien pour essuyer ? Leg soupire , tire un chiffon de sa poche et le passe à son collègue pour qu’il essuie tambour et bottes

tu pourras le jeter après, sinon et bien je pense qu’on attend Bettym

Squall_wolfheart a écrit:
Après être passé chez lui récupérer son insigne, l'astiquer et cirer un peu ses bottes toutes neuves, Squall arriva (avec un peu de retard c'est vrai)dans la cours du pôle judiciaire où quelques personnes attendaient déjà.

_Bonjours tous! Est ce que quelqu'un sait pourquoi on nous a dit de nous réunir ici? Pouah! Je viens juste de rentrée d'une retraite moi...Et en plus il n'y a plus un seul mouton disponible pour regarnir mes champs...Pouah! Mais c't'impossibleuh que tous cela!
Seve18 a écrit:
Seve arriva un peu en retard au rendez vous que Bettym leur avait donné.
Elle avait mis son uniforme et fait briller son insigne, elle accrocha à sa chemise.Elle entra vit déja pas mal de maréchaux.


Euh excusez moi du retard bonsoir à tous, elle salua ces collègues et s'installa non loin d'eux, et attendit les ordres de Bettym tout en se posant des questions.
Lucaa a écrit:
Lucaa arriva enfin, toujours en retard se dit-il...
D'autant plus qu'il se perdit dans les immenses couloirs :? mais bonil était là déjà pas mal Rolling Eyes

Il avait laissé son bouclier avec son cheval et l'avait confié à un garde...



Il salua Bettym, et Beths qui était présent et se rangea avec les autres Maréchaux, il se demandait ce qu'elle allait dire, il attendit...en silence...
Bettym a écrit:
De retour du bureau du Duc, Bettym avait entendu le tambour battre l'ordre de rappel. Un boucan, somme toute... Un sourire aux lèvres quand à ce qu'elle avait prévu pour ses maréchaux et collègues.

Elle s'avança tranquillement afin de mieux observer la débandade de chaque membre de la maréchaussée dans la cour du pôle judiciaire. Tous étaient sur son trente-et-un. Ils se tenaient alignés dans l'atrium, tirant sur un pan de chemise ou astiquant une dernière fois l'insigne ou la garde de leur épée, pour ceux qui avaient la chance d'en avoir une.

Elle alla voir les maréchaux déjà arrivés et prêts.


Bonjour tout le monde... puis se tournant vers Beths, mais il en manque ! Je vais au bureau et je reviens d'ici une demie heure. J'espère que tout le monde sera là. Je te fais confiance Beths !

Les laissant un peu mijoter, elle se dirigea vers son bureau où bon nombre de courriers l'attendait sur sa table de travail. Elle remarque une lettre dont le velin était d'une grande qualité avec un sceau qu'elle avait déjà eu l'occasion de voir mais ne savait plus pour quelle occasion. Elle l'a lu et se rappelait qu'elle avait vu des notes de sa filleule et les courriers du même auteur concernant l'affaire dont il était question. Ce pli avait besoin d'une réponse urgente et elle se mit à écrire de sa plus belle caligraphie.

Citation :
Messire Melkio,

J'accuse réception de votre courrier et suis étonnée de voir les accusations que vous portez à mon encontre concernant l'affaire de Messire Armagnac.

Si ce n'était votre renommée, j'aurai cru à un poisson d'avril vu le jour où vous avez écrit votre première lettre à l'attention du Duc.

Je tenais à vous rappeler les faits qui, il me semble, vous sont totalement inconnus.

29 novembre 1455, vous avez porté plainte auprès du Maréchal de Montpensier contre Messire Armagnac qui avait été assigné à résidence la veille après la plainte que Sieur Hughes. avait déposée à mon bureau.
30 novembre 1455, le dossier de plainte a été monté et une enquête a commencé au niveau de la prévôté
entre le 1er et 15 décembre 1455, des courriers ont été échangés entre l'avocat de Messire Armagnac, le Juge Val1 et moi-même, Adjointe au Prévôt à l'époque.
17 décembre 1455, le dossier de plainte a été déposé dans le bureau du Procureur Ptitoliv.

Messire Armagnac avait obtenu de par l'intermédiaire de son avocat l'autorisation du Juge Val1 de quitter le territoire du BA.

J'ai toujours suivi ce dossier malgré les insinuations que vous faites concernant les liens familiaux qui me lieraient avec Messire Armagnac. Je savais à tout moment où il se trouvait et m'avait informé qu'il rentrait peu avant que je ne quitte mon poste de Procureur en Bourbonnais Auvergne pour que justice soit rendue.

Je pense que les mauvaises langues auraient tort de parler et de dire n'importe quoi. Car elles accuseraient Sieur Val1, Juge, feue Dame Amadeus, Prévôt, Messire Althiof, ancien Prévôt et Adjoint au Prévôt, qui a toujours été de bons conseils et a vérifié mon travail et vice versa afin d'éviter tout partialité, Sieur Ptitoliv, Procureur, et moi-même, Adjointe au Prévôt, de ne pas respecter les lois, les droits et les devoirs que nous avons fait serment de respecter.

Malheureusement, j'apprends par votre courrier le décès de ce dernier. Ce qui m'a fort surprise puisque Messire Armagnac m'avait informée de son prochain retour en Bourbonnais Auvergne afin de pouvoir se présenter à la justice pour se défendre ainsi que son désir de s'installer à Moulins.

Je déplore, cependant, par ce décès, que vous n'ayez pu obtenir réparation. Je comprends votre amertume mais je ne suis nullement responsable des désirs du Trés Haut sur la vie ou la mort de telle ou telle personne.

Néanmoins, si vous jugez toujours que je suis la seule responsable. Je vous invite à porter plainte contre ma personne. Je répondrais aux accusations et aux rancoeurs que vous semblez avoir contre moi.

En espérant avoir éclairci le brouillard que vous sembliez rencontrer sur cette affaire, je vous prie de recevoir mes plus profonds respects.

Dame Bettym
Prévôt des Maréchaux en Bourbonnais Auvergne.

Elle relut sa réponse au noble accusateur, en fit une copie, les sabla toutes les deux. Elle donna une des missives au scribe.

Jules, auriez-vous l'amabilité de porter ce pli à notre Duc, s'il vous plaît ? Quand à moi, je vais aller à la volière avant de rejoindre les maréchaux.

Une fois, le scribe partit, elle se dirigea vers le pigeonnier, mit le pli dans une sorte de petite boîte qu'elle attacha au corps d'un pigeon et le laissa s'envoler vers la demeure de Messire Melkio.

Voilà une bonne chose de faite, se dit-elle tout en reprenant le chemin vers la cour où l'attendaient ses maréchaux.
Maximus76 a écrit:
Alerté, ça ne pouvait être autrement vu le raffut, par les roulements de tambour et les cris de Leg et Beths, Maximus se pressait au rapport....

Un peu de salive et un petit coup du revers de sa manche sur son insigne et la garde de son épée avaient suffit à les faire briller....

Un peu à la bourre (qui a dit comme d'habitude !!!), il se fit discret en s'insérant dans les rangs (clairsemés) des maréchaux présents...


Salut ker tous !!! qu'est ce qu'elle nous veut la cheffe ??? On part en guerre contre les bretons ou quoi ???
Blayzz a écrit:
Blayz était venu au château de Clermont tôt ce matin.

C'est quand il sortit du bureau du prévôt, étrangement vide aujourd'hui, qu'il entendit quelque chose qui ressemblait à un cri, un animal qu'on égorgeait. Oooooooo oooOOO Yeee ye.

Le son s'amenuisait, puis s'accentuait d'un coup. Euuuuuueueuuuuuuuuuhhhhhhh.

Blayz se creusait la tête pour tenter de se rappeler où étaient les vaches à Clermont.

Blayz vit Maximus débouler en bas de la cour, et lorsqu'il avança, Blayz aperçut tout plein de ses amis maréchaux, tous en tenue exceptionnelle.

Lui n'osait pas descendre, habillé comme à l'habitude. Il se faufila dans le bureau du prévôt. Par chance, tout le monde était occupé à ce qui semblait être un rassemblement dans la cour. Il ouvra l'armoire du bureau, qui, par miracle était ouverte. Il savait qu'il y avait toujours des tenus exceptionnelles ici, des vieilles, ayant appartenus à Althiof, à Martymcfly et bien d'autres encore ...
Blayz enfila en un instant une magnifique tenue.

Il sortit du bureau, tout fier, les bras croisés, prêt à se présenter devant tous ses amis maréchaux.
Androlyne a écrit:
Avant de partir faire sa garde, Androlyne voulait passer au bureau de Clermont déposer quelques parchemins et saluer Bettym.
Elle enfila sa tenue de maréchale, pensant partir directement ensuite faire sa garde et bien lui en prit. En arrivant au Château une grande effervescence régnait dans la cour et elle reconnut la voix de son amie Legowen qui accompagnait un épouvantable roulement de tambour et invitait tous les maréchaux à se rassembler.
Elle salua tous ses collègues et s'approcha du groupe de bourbonnais, Leg avait posé le tambour.


Bonjour Leg, Bonjour les garçons !
vous savez ce qu'il se passe ?
Bettym a écrit:
Bettym observait aux côtés de ses Adjoints la mise en place des troupes face à eux. Tous, ou presque, avaient réagi au quart de tour et elle n'en était pas peu fière. Fière d'appartenir à ce corps de métier. Fière de voir qu'elle n'était pas la seule. Un sourire à cette pensée illumina son visage.

Une fois que le silence se fit entendre, elle s'avança et prit la parole.


Chers Aspirants et Maréchaux.

Avant tout, je voulais vous remercier de votre promptitude à venir aussi vite et dans vos plus beaux atours à l'appel de Dame Beths, notre Adjointe.
Elle regardait chacune des personnes présentes et y lisait surtout l'interrogation à un tel ramdam. Vous devez vous demander pourquoi je vous ai fait venir dans les plus brefs délais. Eh bien... petite pause pour trouver les bons mots puis... Vous n'êtes pas sans savoir que le Duché fête ses trois ans d'existence. Et bien nous allons faire la fête.

L'incompréhension se lisait sur les visages des policiers ducaux et cela amusait le Prévôt.

Voilà donc le Programme :

En premier lieu, puisque vous êtes tous beaux, direction la Cathédrale pour suivre la messe. Ensuite, petit exercice avec récompense à l'appui...


Regard vers Beths qui grimaçait et soufflait rien qu'en pensant à la cérémonie religieuse, brouhaha dans les rangs, mais, Bettym préféra faire fi des remarques qu'elle sentait monter.

Cet exercice me permettra de connaître votre don de la persuasion.

Vous avez deux jours pour me rapporter au moins 3 signatures de conseillers ducaux ou de Nobles. Tout en sachant qu'une signature de Conseillers vous rapportera 2 points et celles des Nobles 1 point.

Maintenant que vous savez tout. En avant vers la Cathédrale.


Elle prit la tête des maréchaux et ce fut le groupe entier qui se dirigea vers le lieu saint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:42

Mioubila a écrit:
Mioubila s'avance vers le bureau de sa chef et toque à la porte avant de saluer

Heu Dame Bettym, excusez moi de vous déranger...

Dame Mativa qui m'a promu récemment, n'a jamais eu le temps de faire l'acte officiel. Pourriez-vous me faire le parchemin de ma promotion, signé de votre main, s'il vous plait?
J'en ai besoin pour notre maire, afin de faire modifier l'affichage municipal?

Merci Chef!


Mioubila salue et attend la réponse
Mioubila a écrit:
Mioubila arrive dans le bureau, un gros paquet sous le bras, s'incline en saluant

Bonsoir Messire Benchichi,

Je me présente devant vous pour vous rendre le mandat qui m'a été confié et qui arrive à échéance aujourd'hui. Faute de réponses je n'ai pu en écouler que la moitié.

Voulez vous bien me signer le reçu de retour s'il vous plaît?

Merci beaucoup Messire, bonne continuation à vous!
Angel66 a écrit:
bonjour !!!!
je m'apelle angel66 de bourbon et je viens vous rendre visite messire et vous donner une petite information au passage !!
je tiens juste a vous preciser que messire mioubila et le meileur marechal pilier de taverne que je connaisse dans ce bas monde!
c'est pour cela que j'accorde ma signature a messire mioubila !!!
aurevoir !

angel se retire et ferme la porte derriere elle
Beths a écrit:
[Dans la cours du pole judiciaire]

Ils arrivaient au fur et à mesure. L'alignement dans l'atrium était parfait! Beths était fière d'appartenir à la maréchaussée. Soudain Bettym arriva et s'avança. Elle souriait et brusquement s'adressa à elle

mais il en manque ! Je vais au bureau et je reviens d'ici une demie heure. J'espère que tout le monde sera là. Je te fais confiance Beths !

Le rouge au front Beths ne put rien faire d'autre qu'acquiescer. Dès que Bettym regagna son bureau, elle hurla

MAIS BOUDIOU!!! Où sont donc les autres???!!!
Va-t-il falloir que j'aille les chercher par le fond des braies????


Beths retourna dans les bureaux et somma les retardataires de se dépêcher.


[Même lieu, 30 minutes plus tard]

Cette fois ils était tous réunis. Non sans mal, les derniers étaient arrivés en courant, en tenue classique et non d'apparat, mais qu'importe. Ils étaient là.

Leur prévot arriva. Elle les observa tous, et s'adressa à eux. Beths se retint de sourire.

Elle vit les regards se détendre progressivement, et carrément sourire lorsque Bettym annonça qu'ils allaient faire la fête et que c'était dans ce but qu'elle les avaient réunis.

Lorsque Bettym évoqua la Cathedrale, Beths grimaça. Bettym était décidemment pleine de ressource! Lorsqu'elles avaient complotées ensembles sur les exercices que pourraient faire les maréchaux, elle avait oublié de préciser le passage par la case messe. Bon, contre mauvaise fortune bon coeur comme on dit. Elle irait à la messe et libèrerait peut être son âme des inquiétudes qui la tourmentaient ces derniers temps.

Elle éclata franchement de rire lorsqu'elle présenta ensuite le projet de "persuasion" que les maréchaux devaient travailler.


Collègues! Allons tous à la cathédrale et ensuite, eh bien ensuite, conformons nous à la hiérarchie et .... faisons donc signer les conseillers ducaux! Je pense qu'il va falloir faire travailler notre imagination! Tous les coups sont permis!!!!

Ce que les maréchaux ne savaient pas c'est qu'elle ne participait pas réellement au "jeu", mais les suivre et voir ce que les représentants de la loi pouvaient imaginer la tentait particulièrement


[Retour de la messe, dans les couloirs du pole judiciaire]


Tous les maréchaux étaient revenus au pole. Certains semblaient réfléchir à comment réussir au mieux la mission que Bettym leur avait confié. D'autres ... semblaient révasser. Il fallait y mettre bon ordre

Maréchaux! Aspirant maréchaux!
Notre prévôt nous a donné une mission, pour ce faire, nous avons deux jours.
Comment procédons nous ? Serons nous les coudes ? Ou bien chacun d'entre nous imagine des solutions ?
Sinon, je vous propose un dernier point : tant pis si je ne participe pas, je pourrais peut être vous aider ? vous conseiller ?
Bref ... qu'en dites vous ?



Beths avait noté qu'il manquait Mioubila dans les personnes présentes. Intriguée Beths se demanda si ce dernier n'était pas déjà parti tenter de réussir son jeu de piste de "je récolte le maximum de signature". Pendant que les autres maréchaux réfléchissaient à ses propositions, Beths s'éclipsa pour tenter de trouver Mioubila


[Bureau du prévot]

Beths était arrivée doucement. Là elle vit Mioubila tenter de demander une signature à leur Dame prévot. Beths sourit c'était bien joué ... très bien joué de sa part ... elle était curieuse de voir s'il réussirait ou non dans cette entreprise ... elle repartit rapidement de peur que Mioubila ne l'aperçoive


[Couloirs du pole judiciaire]

Beths retrouva les autres collègues maréchaux

Alors, vous vous êtes décidés?
Sans vouloir vous guider, je pense que le CAM, Messire Valezy serait raaaaaaaaavi de voir des maréchaux dans son bureau


Eclatant de rire, Beths adressa un clin d'oeil à Legowen





[HRP : pensez à baliser vos interventions, sinon on va vite se perdre Laughing Laughing ]
Lucaa a écrit:
Lucaa après être sortit de la Cathédrale se dirigea au pôles judiciaires, il chercha désespérément, le Bureau du Duc, après une bonne quinzaine de minutes, il finit par le trouver grâce à l'aide de Beths qui se trouvait miraculeusement sur son chemin, il la salua :

- Bonjour Beths, tu tombes bien dis donc Very Happy Je cherche le bureau du Duc tu sais ou il est ?

Elle le salua à son tour puis lui indiqua le chemin à prendre, Lucaa la remercia Very Happy
Arrivé devant, il vit un garde armée, pas très commode garder le Bureau du Duc...
Tiadriel a écrit:
Tiadriel, arrivée très en retard, un peu échevélée, mais présentable, avait néanmoins réussi à savoir de quoi il était question. Autant dire, un joli petit défi en perspective.

Elle salua ses camarades de la maréchaussée tout en réfléchissant à une stratégie. Il lui faudrait être efficace.
Vu le peu de temps qu'il lui restait, la guerre qui avait éparpillée, enfin rassemblée tous les nobles ou presque qu'elle connaissait au même endroit, elle se dit que les pigeons restait la meilleure option possible.

Elle fila donc à son bureau, espérant qu'il y aurait assez de parchemins et de pigeons Laughing
Antoine a écrit:
Missive parvint de non loin du front.

Citation :
A vous membres de ce jury,


Je prends ce jour ma plume pour faire part de mon soutient inconditionnel à une dame.
Une personne que je sais dévouée, active, ne rechignant pas à la tache et donnant de son précieux temps pour remplir ses fonctions. Sans jamais rien demander en retour et faisant preuve de dévotion.
Si le dévouement a un sens, c'est bien chez cette personne.

Cette personne j'ai nommé Dame Tiadriel.

Qu'Aristote veille sur vous tous et sur elle.

Antoine de Saint Sulpice, Seigneur de Brochard.
Gypsie a écrit:
Un messager tout droit venu de l'université vint déposer message

Citation :
Au pôle judiciaire du Ba,

Défi vous avez lancé à tous les maréchaux ; Dame Tiadriel ne sera pas mise en défaut de signature, puisqu'au bas de cette missive, mon nom je vais écrire, en souhaitant bonne chance à celle qui sera bientôt première dame de notre charmant village de Montbrison, et bonne continuation à toute votre équipe !

Qu'Aristote vous protège,

A l'université,
En cet heureux jour d'avril,

Gypsie,
Vicomtesse de Ravel, Baronne douairière de Domérat, Dame de Viverols.
Azdrine a écrit:
[Orléans]

Monseigneur, un message de Montbrisson est à votre nom.

Azdrine lanca une pièce d'argent au messager, en pleine guerre il n'avait pas mieux à lui offrir.

Merci beaucoup. Attendez quelques instants s'il vous plait.

Le Grand maitre du Saint Esprit lut la missive et sourit. Il la retourna et entreprit d'écrire au dos de celle ci. Le peu de parchemins qu'il avait allait lui etre plus que nécessaire dans les prochains jours et nul doute qu'elle comprendrai.


Citation :
Au pôle judicaire du BA,

Voila une entreprise fort intéressante que vous menez. Un peu d'amusement en BA est le bienvenu. J'espère que Dame Tiadriel aura la meilleur place. Pour ma part, je crois en elle, en cette femme dévouée qui oeuvre pour le bien du peuple. C'est pourquoi j'approte ma signature comme vous pouvez le voir en ce bas de page.

N'ayant que peu d'argent sur moi et en pleine guerre, vous comprendrez que je garde les quelques pièces qu'il me reste. C'est pourquoi vous pouvez prendre sur ma rente le cout du messager qui vient de vous apportez cette lettre.

Bien à vous,

Azdrine, Baron d'Usson, Seigneur d'Herzeele et de Beaumont de Comborn, Chevalier de Pardaillec.

Messager ? Apportez ceci au chateau de Clermont, en Auvergne. Le Bailli vous paiera largement.
modjo a écrit:
Un garde arrivant tout droit de la chancellerie, déposa un courrier de la part du chambellan, sans cacher toutefois son mécontentement d'être pris pour un pigeon...

Citation :
A l'attention du Pôle judiciaire du BA.

Par la présente, j'apporte mon soutien et ma signature à dame Tiadrel. La démarche pour fêter les 3 ans du BA est originale et permet à tous de penser à des choses plus agréable en ces temps troubles, mes félicitations pour cette idée!!!
Bonne continuation à tous.

Modjo
Chambellan du BA
Seigneur de Fayet-le-Château
Bettym a écrit:
[PÔLE JUDICIAIRE]

Bettym était rentrée de la messe célébrée par Monseigneur Smithy. Elle était préoccupée par toutes sortes d'affaires qui ne cessaient de défiler dans sa tête. Affaires personnelles pour la grande partie puisqu'il s'agissait de la santé de ses proches mais aussi tous les dossiers de plainte qui l'attendaient dans son bureau.

Perdue dans ses pensées, elle en avait même oublié le défi lancé à ses maréchaux. C'était la première fois depuis la loi martiale d'il y a un an que la Prévôté n'avait pas été en effervescence de la sorte. Sans faire fi des va-et-vient dans les couloirs, elle entra dans son bureau et se jeta à corps perdu dans ses rapports.

Mais la tranquilité ne fut que de courtes durées. A peine avait-elle dérouler un parchemin, que l'on toqua à la porte...


- Oui ? C'est pour quoi ? fit-elle en relevant la tête. Un froncement de sourcils en voyant le Bourbonnais entrer timidement.
- Heu Dame Bettym, excusez moi de vous déranger...
- Que t'arrive-t-il Mioubila ? Entre, entre donc... Tu ne vas pas rester entre deux portes quand même !

Le jeune maréchal s'approcha timidement...

Dame Mativa qui m'a promu récemment, n'a jamais eu le temps de faire l'acte officiel. Pourriez-vous me faire le parchemin de ma promotion, signé de votre main, s'il vous plait?
J'en ai besoin pour notre maire, afin de faire modifier l'affichage municipal?


Elle observa le Bourbonnais, non sans une pointe de fierté. Ce petit est prometteur, pensa-t-elle, dommage que l'on apprend pas au vieux singe à faire la grimace.

Ah oui ! en effet, j'avais oublié ce petit détail. Bien ! Tu fais ton exercice et quand tu auras fini, nous irons voir le Duc car les documents officiels sont sur son bureau. Par contre, es-tu sûr que le maire ait besoin de ce document ? Tu sais, le codex spécifie bien que la parole d'un agent ducal vaut force de preuve. Tu devrais lui rappeler. A mon avis, il a dû oublier.

Elle lui sourit et se leva pour l'accompagner jusqu'à la sortie de son bureau.

On fait comme ça ? Quand ton exercice est terminé, tu viens me voir. Petite tape dans le dos. Allez ! maintenant au travail.

Le jeune homme la remercia après l'avoir salué et repartit à la quête de ses signatures. Bettym, quant à elle, s'amusait de les voir s'évertuer à trouver des excuses toutes plus originales pour obtenir le fameux césame.
Lancelote a écrit:
Citation :
Nous, Lancelote de Nagan,

A vous membres du Pôle judiciaire du Bourbonnais-Auvergne.

Faisons savoir, que par la présente, apportons nous inconditionnel soutien à dame Tiadrel. Et afin de donner valeur a ce soutien, apposons notre signature et notre sceau sur ce parchemin.

Fait à Compiègne, le 15ème d'avril de l'an de grâce quatorze cent cinquante six.




favdb a écrit:
Le futur ex superviseur des douanes se rendait à la cathédrale. Il se décida en chemin de faire un petit détour par le pôle judiciaire qu'il n'avait pas visité depuis fort longtemps. Il erra dans les couloirs s'égarant parfois dans des méandres dont il n'avait pas souvenir. En chemin un page le rattrapa stoppant nette sa déambulation. Une missive à son nom, étrange il n'en recevait que fort peu. Comment ce page avait-il fait pour le trouver alors même qu'il ne savait où ce couloir menait? Le page ayant accompli sa mission tourna les talons et disparut aussi promptement qu'il était apparu.

FaVdB décacheta la missive, il regarda en premier la signature
"Tiadriel". Ah! certainement quelque chose d'important, murmura-t-il. Prenant connaissance de l'adresse qui lui était faite, un large sourire fendit son visage.

Ah, oui, certainement apporter mon soutien, de toute façon il lui est acquis d'avance, encore faut-il que je retrouve mon chemin.

Après une hésitation il se dirigea vers la droite, accélérant le pas, la cérémonie à la cathédral, il ne fallait pas traîner, s'il trouvait ce pôle judiciaire il y ferait une halte rapide. Mais, là, ses pas le dirigeaient vers la lumière du jour.
Mioubila a écrit:
Chef! Pardon chef, mais je me suis permi d'aller demander l'avis de notre Duc et maître sur les personnes incluses dans le terme "Nobles". Embarassed

ici
http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=8663149#8663149

Ah bah, qui ne tente rien n'a rien Razz
Korydwen a écrit:
[Quelque part dans le BA...puis derrière une fenêtre toujours dans le BA...]

Il était une fois un petit ou gros hibou en provenance de Montbrison ou des environs... L'oiseau arriva à destination avec quelques secondes de retard. Il portait une missive de la plus haute importance, enfin pour une certaine Dame...

Citation :
Au pôle judiciaire du BA,

Idée originale et fort amusante pour les 3 ans du duché, j'apporte mon soutien à une grande Dame, grande amie et bientôt belle-soeur, j'ai nommé Dame Tiadriel, j'espère que mon soutien et ma signature lui permettront de se hisser le plus haut possible dans ce jeu.

Bien à vous !

Korydwen,
Baronne de Cournon d'Auvergne,
Dame de Neschers.
Le hibou sa mission achevé repartit en direction du lieu ou se trouvait sa maîtresse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:43

Lucaa a écrit:
[ Bureau du Procureur ]

Avant de rentrer dans le Bureau privé du Duc, Lucaa avait écrit une Missive au Procureur, il l'avait donné à un garde se trouvant dans les parages qui courut lui donner...
Le garde rentra et donna le message de Lucaa puis repartit avant que quelqu'un le voit pas en train de faire sa ronde...


Citation :
Mes salutations l'ami, euh pardon Val Very Happy
Je t'ai envoyé une affaire de brigandage de Anthelme_gaultier sur la personne de Mortalavie.
Peut-tu me signer un reçus s'il te plaît en disant que tu étudie ce dossier avec soin ? Embarassed
Ayant plus de temps que toi je pourrais le montrer à la victime Wink
J'espère qu'être Procureur n'est pas trop dure.

En attente de tes nouvelles,

Amicalement,

Lucaa
Val1 a écrit:
[Bureau du procureur]
Val1 avait reçu un message de Lucaa, ah la maréchaussée, enfin son travail de procureur le prenait du temps.

Il prit un parchemin et une plume et écrivit :


Citation :
Cher Lucaa, je te réponds et te donne le reçu.

Reçu :

Moi, Val1, actuel procureur du Bourbonnais-Auvergne, déclare avoir reçu le dossier de l'affaire de brigandage de Anthelme_gaultier sur la personne de Mortalavie.

Je signale aussi que je le traiterai dès que possible.

Val1
Procureur du Bourbonnais-Auvergne

Il laissa la message et avant d'oublier le donna à un page qui avait pour mission de le remettre à Lucaa, qui devait se trouver au bureau du prévôt ou à celui des douanes.
Sibella a écrit:
Les 3 ans du BA voilà qui me réjouit. C'est une région qui me tient à coeur, je l'ai toujours appréciée et encore plus à présent. Normal mon époux à son fief en BA, quoi de plus beau que l'Auvergne, ses volcans, ses cratères, ses monts, la verdoyante végétation et ses gens

Oui ses gens et spécialement TIADRIEL, une femme exceptionnelle, juste, droite, ayant force de caractère, de dévouement, ne rechignant pas à la tâche, disponible, à l'écoute des autres, gentille, dévouée, oui enfin vous avez compris je pourrais en parler durant des heures, elle est super !
Je lui souhaite bonne chance du fond du coeur
Tangarius a écrit:
[quelque part dans la pampa auvergnate avec un cheval récalcitrant nommé Sapristi.]

Pas aidé pour un écu, Tang pestait quand il reçut la visite d'un pigeon d'une de ces amies. Ce dernier lui redonna un peu le sourire et il sortit son matériel d'écriture de campagne afin d'y répondre sans tardé.

Tangarius a écrit:

Ma chère Tiadriel,
C'est avec plaisir que j'ai lu tes quelques lignes et que je me fais une joie d'y répondre favorablement t'apportant ma voix afin que tu puisses réaliser ton défis.
Je serai bientôt de retour par Montbrison si ce satané canasson veut bien se déplacer...

Mes amitiés à Rick et grosses bises.

Tangarius
Duc du Genevois, Seigneur de Saint Rémy de Chargnat
Althiof a écrit:
[Bureau du Prévôt dans l'aile du Pôle Judiciaire]

Althiof passa par le bureau avant son départ pour la Bretagne. Pour il se contenterait de se depalcer à Bourbon au point de ralliement donc il pouvait encore faire les aller-retour à la capitale mais bientôt il aurait quitté les terres auvergnates.

Il n'aimait pas vraiment tous ces trucs en publics et avaient traînés des pieds mais rien que pour faire plaisir et son amie et chef Bettym il se pointa dans l'aile publique.

Il chercha le lieu où étaient affichées toutes les signatures pour ce petit défi fort intéressant. Il sortit deux missives. La première pour Tiadriel qu'il accrocha avec les nombreuses autres.


Citation :
Ma Chère Tia,

C'est avec grand plaisir que je t'apporte mon soutien, à toi mon amie de longue date sur qui j'ai toujours pu compter.

Bises

Althiof



Puis une autre pour Legowen qui lui avait demandé également.

Citation :
Au membres du Pôle Judiciaire,

Moi, Althiof de Marigny, apporte mon soutien à la maréchale Legowen, pour la féliciter de son excellent travail accompli au sein de la prévôté et parce que j'ai énormément d'estime pour elle.

Fait à Montbrison le 15 d'avril de l'an 1456.

Althiof de Marigny,
Baron de Cournon d'Auvergne,
Seigneur de Neschers.



Puis enfin parce que quand même c'était un peu trop sérieux tout ça il sortit un troisième parchemin pour lui même. Il ne pouvait s'empêcher de rire en le posant sur le bureau de Bettym, ce qui ne tarderait pas à attirer du monde.

Citation :
Au membres du Pôle Judiciaire,

A tous ceux qui le présent écrit liront ou se feront lire, salut,

Qu'il soit sû de tous que nous, Althiof de Toggenburg de Marigny, Baron de Cournon d'Auvergne, Seigneur de Neschers, apportons un indefectible soutien à nous même, en remerciement de notre soutien quotidien à nous même.

Pour appuyer notre signature nous y joignons celles de deux nobles de ce duché qui ont généreusement accepté de ce fait de nous soutenir pour ce défi.

Eléa de Toggenburg de Marigny, Princesse du dispensaire de Montbrison il paraît,



Matthis de Toggenburg de Marigny, Petit Roy des bacs à sable,



Fait à Montbrison, le XV d'avril de l'an de grâce MCDLVI.

Althiof de Toggenburg de Marigny,
Baron de Cournon d'Auvergne,
Seigneur de Neschers.



Tout fier de sa bêtise il se dépêcha de sortir du bureau en riant.
Altania a écrit:
[En hostellerie à Dunkerque, Flandres]

Voila maintenant deux semaines que la Dame de Montéléger était partie de sa ville natale, ces quelques amis là-bas lui manquait énormément. De nouvelles fonctions ainsi qu'un mission était tombé sur elle. Tout d'abord Copiste académique au sein de l'Académie Royale de France, aprés Rédactrice en Chef du prochain journal de la Greffe, Guetteuse Royale affectée aux Quartiers Populaires, la disparition de son pére adoptif lui a fait comprendre pas mal de choses. Sa ville lui manquait, les débats a chaque fois qu'elle veut se présenter a la mairie, les débats a la prévoté... Parmis ces quelques amis qu'elle comptait, il y avais Marty, Mativa, Althiof mais aussi Tiadriel. Tiadriel, voila bien un nom qu'elle n'oublirait jamais. Ces femmes de coeur, de noblesse de coeur, la femme parfaite. Il lui fallait lui donner de ses nouvelles depuis le temps.
Elisha prit donc sa plume et un parchemin puis commença a écrire a son amie...


Citation :
Chére Tia, Mon amie...

Comment te portes tu ? Cela fait fort longtemps que je ne t'ai parler.
J'ai eu vent de la fêste des trois années en Bourbonnais-Auvergne, je t'apporte donc mon soutien.
A mes yeux tu a été une amie, mais bien plus encore, une sorte de grande soeur.

Je te souhaite bonne chance et j'espére te revoir dés mon retour à Mb.

Amicalement,
Elisha, Dame de Montéléger.

Elle plia le parchemin et l'envoya par pigeon...
Zarthas a écrit:

Un faucon venant de Compiègne délivra son message, simple et concis.


Citation :

Dame Tiadriel, c'est avec une joie immense que j'ai lu vos quelques lignes et eu égard à notre collaboration passée à la Prévôté ainsi qu'à vostre bonne humeur toujours présente sans omettre vostre aide jamais des moins négligeables, je ne pouvais point ne pas respondre favorablement à vostre demande. C'est pourquoi, d'ici, au front, à Compiègne, je vous écris ces quelques mots. Vous avez et vous aurez mon soutien indéfectible.

Mes meilleures salutations et au plaisir de partager un verre avec vous quand vous passerez par Montpensier et que je serai de retour.

Zarthas.
Capitaine du Bourbonnais Auvergne.
Nevitta a écrit:
Avant son départ pour l'ost royal, Nevitta envoyé une petite missive

Citation :


Moi, Nevitta, seigneur de Saint-Chamant de Balsac, j'accorde tout mon soutien à Dame Tiadriel dans sa tache, comme dans toutes celles qu'elle a su mener à bien.

Nevitta


ThemisLaDouce a écrit:
Depuis Mauriac, en pleine préparation de son voyage pour la guerre et le baptème de ses enfants, Themis envoya une missive au prévôt.


Citation :
A tous ceux qui verront cette missive, salut !

Nous, Themis de Penthièvre de Balsac, Duchesse de Mauriac et d'Etampes, Baronne de Balsac, Dame de Saint Hilaire de Loulay, par la présente accordons notre soutien aux maréchaux Tiadriel, Legowen, Lucaa, Androlyne, Petitrusse et Eva, en signe de reconnaissance pour leur travail acharné. Une mention spéciale sera donnée au baron de Cournon d'Auvergne, le maréchal Althiof, mais uniquement car il est notre frère.

Themis de Penthièvre de Balsac, Duchesse de Mauriac et d'Etampes, Baronne de Balsac, Dame de Saint Hilaire de Loulay





EDIT : petite correction orthographique ^^
Androlyne a écrit:
Très occupée par ses gardes, Androlyne avait un peu oublié sa chasse aux signatures, mais lorsqu'elle vit celle de son amie Thémis en sa faveur, elle sourit et prit sa plus belle plume

Citation :

Moi, Androlyne de Castellane Dame du Chier, s'accorde son soutien, charité bien ordonnée, et l'accorde également ainsi que son amitié indéfectible à son amie et collègue Legowen.

Fait à Bourbon
le 15 avril de l'an de Grâce 1456.


Althiof a écrit:
[Dans l'aile du Pôle Judiciaire]

Althiof regardait les missives s'entasse en faveur de son amie Tiadriel. Juste récompense en retour de son travail toujours efficace et au vue de sa grande modestie. Elle serait enfin saluée comme elle le méritait tant.

Il vit alors une lettre avec le sceau de Mauriac. Il ne put s'empêcher de lire en souriant.


Ah une mention spéciale pour moi ? J'lui ai rien demandé moi ! "Encore heureux" songea t-il. Puis il poursuivit sa lecture.

Uniquement parcque je suis son frère ? Ouf sauvé alors ! On aurait pu croire qu'elle appréciait mon travail ou encore pire qu'elle m'appréciait.

Il se tordit de rire. Si c'est juste par pitié de lien de sang ça va... J'aurai pas à aller la bisouiller pour la remercier.

Il fit une grimace rien qu'en y pensant. Ce soir il ne manquerait pas de la narguer à Mauriac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:45

melkio a écrit:
Citation :
Messire Melkio,

J'accuse réception de votre courrier et suis étonnée de voir les accusations que vous portez à mon encontre concernant l'affaire de Messire Armagnac.

Si ce n'était votre renommée, j'aurai cru à un poisson d'avril vu le jour où vous avez écrit votre première lettre à l'attention du Duc.

Je tenais à vous rappeler les faits qui, il me semble, vous sont totalement inconnus.

29 novembre 1455, vous avez porté plainte auprès du Maréchal de Montpensier contre Messire Armagnac qui avait été assigné à résidence la veille après la plainte que Sieur Hughes. avait déposée à mon bureau.
30 novembre 1455, le dossier de plainte a été monté et une enquête a commencé au niveau de la prévôté
entre le 1er et 15 décembre 1455, des courriers ont été échangés entre l'avocat de Messire Armagnac, le Juge Val1 et moi-même, Adjointe au Prévôt à l'époque.
17 décembre 1455, le dossier de plainte a été déposé dans le bureau du Procureur Ptitoliv.

Messire Armagnac avait obtenu de par l'intermédiaire de son avocat l'autorisation du Juge Val1 de quitter le territoire du BA.

J'ai toujours suivi ce dossier malgré les insinuations que vous faites concernant les liens familiaux qui me lieraient avec Messire Armagnac. Je savais à tout moment où il se trouvait et m'avait informé qu'il rentrait peu avant que je ne quitte mon poste de Procureur en Bourbonnais Auvergne pour que justice soit rendue.

Je pense que les mauvaises langues auraient tort de parler et de dire n'importe quoi. Car elles accuseraient Sieur Val1, Juge, feue Dame Amadeus, Prévôt, Messire Althiof, ancien Prévôt et Adjoint au Prévôt, qui a toujours été de bons conseils et a vérifié mon travail et vice versa afin d'éviter tout partialité, Sieur Ptitoliv, Procureur, et moi-même, Adjointe au Prévôt, de ne pas respecter les lois, les droits et les devoirs que nous avons fait serment de respecter.

Malheureusement, j'apprends par votre courrier le décès de ce dernier. Ce qui m'a fort surprise puisque Messire Armagnac m'avait informée de son prochain retour en Bourbonnais Auvergne afin de pouvoir se présenter à la justice pour se défendre ainsi que son désir de s'installer à Moulins.

Je déplore, cependant, par ce décès, que vous n'ayez pu obtenir réparation. Je comprends votre amertume mais je ne suis nullement responsable des désirs du Trés Haut sur la vie ou la mort de telle ou telle personne.

Néanmoins, si vous jugez toujours que je suis la seule responsable. Je vous invite à porter plainte contre ma personne. Je répondrais aux accusations et aux rancoeurs que vous semblez avoir contre moi.

En espérant avoir éclairci le brouillard que vous sembliez rencontrer sur cette affaire, je vous prie de recevoir mes plus profonds respects.

Dame Bettym
Prévôt des Maréchaux en Bourbonnais Auvergne.

Le Duc Melkio prit connaissance de la missive du Prévôt, tour à tour surpris par le ton offusqué d’icelle et par les éléments qu’il apprenait sous couvert de « rappel ». L’invitation à porter plainte pour connaitre le devenir d’une autre lui parut un moment drolesque…Instant trop bref sans doute.

Il coucha sur le parchemin sa pensée, data et signa la lettre, avant de la confier à l’un de ses gens pour la porter à Clermont, au Prévôt du Bourbonnais Auvergne.


Citation :
Dame Prévôt,

J’ignore à quel courrier vous faites référence pour prétendre que je vous porte des accusations, et ne connais nullement la filiation que vous avez avec l’intéressé. La missive dont vous avez du avoir connaissance était adressée au Duc du Bourbonnais Auvergne, ou à son épouse, alors Prévôt des Maréchaux du Bourbonnais Auvergne.

Votre réponse m’eut apparue comme un jeu plaisant si ce n’était celle d’un Prévôt du Bourbonnais Auvergne. En effet, vous m’apprenez (et non me rappelez) que je n’ai pas été tenu au courant des échanges et du transfert du dossier à la Procure. Aucun courrier de la Prévôté ou de la Procure ne m’a été adressé pour suivre l’évolution de cette affaire au-delà de l’assignation à résidence , sans compter une missive de relance laissée lettre morte adressée au Prévôt Adjoint il y a quelques mois, à savoir vous-même. Première chose qui ne me parait pas normale…

J’aimerais savoir, Dame Prévôt, sur quel article ou autorité, un Juge du Bourbonnais Auvergne donne agrément, sans consultation de la partie plaignante, pour rendre caduque la mise en place d’un assignement à résidence par décision du Prévôt. Faute de loi ou de raison valable, oui, il y aura lieu de porter plainte. Et de deux.

Je vous apprends ? Ce n’est là pas situation normale. La Prévôté est sensée être au courant de tout ou presque en notre duché, et des dossiers qui y sont liés même en territoire plus lointain. Elle l’était à une époque. Ne prenez pas le Baron Althiof à parti, il a ma reconnaissance pour ses services irréprochables. C’est à vous de me tenir au courant, à vous de confirmer ou d’infirmer son décès, et non l’inverse. Voici la troisième.

Si j’en crois votre missive, un Juge en exercice a fait fi d’une décision d’un Prévôt, et un Procureur en charge du dossier n’a pas fait jouer ses homologues et les traités judiciaires ardemment signés pour que le dossier soit instruit en Bourbonnais Auvergne ou ailleurs. Pourquoi ?

Sachez enfin que je ne cherche pas fautif et vengeance. Ma démarche est celle d’un citoyen dont les droits les plus élémentaires de justice n’ont pas été respectés. Ma démarche n’a d’intérêt qu’à améliorer un système qui je l’espère, vous l’accepterez, n’a pas atteint ses objectifs de diligence et de justice.

Si toutefois des personnes se posent en obstacle à la recherche légitime de la vérité, des dysfonctionnements et aux améliorations qui pourraient être apportées, alors oui, les responsables devront répondre de leurs actes devant un tribunal s’il le faut.

Aujourd’hui les autorités ducales sont incapables de savoir si un suspect est décédé (et pas n’importe lequel, un noble du Duché), alors qu’elles ont autorisé son départ des terres du Bourbonnais Auvergne, le soustrayant à la justice puisque le Procureur n’a même pas demandé une mise en procès auprès de l’autorité compétente.

Ceci est inadmissible pour notre Duché.

Ceci est inadmissible quant au devoir d’un Suzerain de garantir justice à ses vassaux.

J’attends des explications plus claires sur ce qui a conduit à cette soustraction d’un justiciable. J’en ai prévenu le Duc du Bourbonnais Auvergne. Et je me répète peut être, je demanderai ce qui a pêché dans cette affaire.

Avec mes salutations et respects pour la digne charge qui vous est confiée,
En ce 16 avril de l’an de grâce 1456, sous le règne de notre bon Roy Levan III de Normandie, notre Suzerain.

Melkio de Balsac, Duc d’Etampes et de Mauriac,
Baron de Balsac, Seigneur de Saint-Hilaire de Loulay,
Intendant Général de l’Alliance du Centre.

Legowen a écrit:
Aile ouest, devant le bureau du commissaire aux mines

Legowen avait hésité à venir, elle se disait qu'elle allait surement déranger, savait qu'il devait avoir pas mal de travail, comme tous d'ailleurs.
En y pensant, cela lui ferait un dérivatif. Elle avait réfléchi à diverses excuses , par exemple , lui apporter une chemise pour remplacer celle malencontreusement abimée, lui demander un certificat attestant de sa participation dans les équipes de secours lors de l'éboulement de la mine . Elle avait rejeté ces idées, étant d'un naturel franc, elle lui demanderait tout simplement ce petit service.

Elle s'apprêta à taper à la porte lorsqu'une pensée vraiment incongrue, lui vint à l'esprit et la fit sourire, elle s'imagina la scène si elle entrait comme il l'avait fait dans le bureau de la prévôté. cela ne risquait pas , non seulement elle n'oserait jamais ( même chez elle) en plus elle rebondirait surement sur la porte, elle faillit pouffer de rire

Bien, reprendre son sérieux, adopter un air digne ( bon, elle savait faire) , taper à la porte et attendre , ce qu'elle fit ( elle espérait cependant avoir été entendue , car si elle comptait bien, elle avait jusqu'au soir)
Lucaa a écrit:
[ Bureau du Capitaine ]

Lucaa après être sortit du bureau du Duc, se dirigea dans celui du Capitaine Zarthas Very Happy
Il toqua à la porte et attendit qu'on le lui dise d'entrer, il le salua :


- Bonjour Capitaine,
J'espère que vous allez bien ?
J'aimerais vous demandez quelques choses Embarassed
Pourriez-vous me confirmez par écrit, en signant de votre propre main que le Soldat Worwick est sergent-Chef et le Soldat Durnikb est Sergent chargé de la defense de Murat ?
J'en ai besoins pour faire de nouveau dossier, tenus secret pour l'instant mais par pour longtemps.


En lui chuchotant discrètement :

- C'est une surprise, alors chuttt s'il vous plaît

Il reprit :

- Merci Zart..... Capitaine Very Happy
Valezy a écrit:
[Bureau du Commissaire aux Mines, plus communément appelé l’antre de la bête]

La fenêtre de son bureau était grande ouverte afin de profiter au mieux de cette belle journée de printemps. Le maître des lieux quant à lui était avachit sur son fauteuil tout en vaquant à son activité favorite à savoir… la sieste. Aussi le silence qui régnait dans la pièce n’était troublé que par les légers ronflements du Commissaire aux Mines.

Soudain, quelqu’un vint cogner à sa porte. Ce bruit inopportun fut accueillit par un sursaut de la part de Valezy et c’est d’une voix encore à moitié assoupi et geignarde qu’il s’écria.

- « Non… Pas la soupe au chou !!! »

Ce fut sur ces mots incongrus qu’il reprit réellement conscience, tout en poussant un soupir las, il se redressa sur son fauteuil et d’une main leste vint ramener à l’arrière sa chevelure qui cascadait sur son front.


- « Quel sot que ce rêve. »


Il poussa alors un bâillement et son regard parcouru son bureau d’un mouvement circulaire.
Sur les murs de la pièce étaient fièrement exhibés quelques menus trophées, armes ainsi que fanion et écus décorés des armoires d’obscures et lointaines maisons nobles.
Il avait porté tout ceci dans son bureau au début de son mandat, en guise de décoration et surtout, surtout parce que leurs simples vues le rassurait. Elles lui rappelaient en effet qu’il n’y avait rien en ce monde qu’il ne pouvait vaincre.
C’est alors qu’il se rappela que quelqu’un devait attendre derrière sa porte, il s’étira puis s’empara prestement d’un parchemin qu’il déroula devant lui avant de saisir sa plume. Il se pencha ensuite sur le document pour, comble de la fumisterie, faire semblant de travailler. Avant de s’exprimer d’une voix forte.


- « Entrez ! »
Lucaa a écrit:
[ Bureau de Valezy, commissaire aux mines ]

Avant de rentrer dans le bureau du Capitaine Zarthas, Lucaa avait demandé à un garde d'apporter un message aux commissaires aux mines qui étaient très important...

Citation :
Messire Valezy, Commissaires aux Mines du Bourbonnais-Auvergne.

Par la présente lettre, je viens vous demandez une information, je suis Maréchal et pour un dossier tenu toujours secret, et j'en aurais vraiment très besoins...

J'habite à côté de Murat, il y a deux mines, or et fer, je voudrais savoir si lundi soir aux alentours de 20 heures, toutes les places y avaient été prise ?

Encore une fois, c'est très important, pourriez-vous me répondre le plus rapidement possible s'il vous plaît ?

Je sais que vous devez avoir beaucoup de boulot, mais cela est capital pour la suite de cette affaire.

Je vous en remercie d'avance,

Lucaa,
Maréchal & Douanier de Murat


Le Garde hésitait à rentré, une femme était devant lui déjà, il lui demanda gentillement s'il pouvait vite allait donné le parchemin a Valezy, elle accepta, il la remercia beaucoup...
Il rentra, lui expliqua que c'était important, et le remercia, tout en rajoutant qu'il y avait une femme qui attendait dehors encore...
Zarthas a écrit:
[Bureau du Capitaine]

Zarthas entendit toquer à son bureau. Qui pouvait bien être ce visiteur? Il l'invita de suite à entrer et sourit en découvrant le dict visiteur. Son vieil ami Lucaa. Il détourna son regard en le saluant. Le tas de bûches près de la cheminée était toujours là. Parfait, parfait... Il croisa les doigts en écoutant la demande de Lucaa avec un air des plus réjouis.

"Bien, je vais t'écrire un courrier de suite qui te le confirme. Laisse-moi juste le temps de prendre une plume et du parchemin."


En avançant sa main, il fit malencontreusement choir le rouleau près du tas de bois. Il se leva nonchalamment pour récupérer le rouleau et leva une bûche à la place. Devant cette vision, Lucaa se rappela de très mauvais souvenirs et son air en disait très long. D'un coup le Capitaine lâcha le morceau de bois et éclata de rire. Il courut effectuer une accolade virile à son ami et lui proposa un verre de Whisky.


"Installe-toi Lucaa, c'est toujours un plaisir que de te voir."
Lucaa a écrit:
[ Bureau du Capitaine ]

Lucaa adorait les bureau des conseillers, ils étaient luxueux, il aimt bien le style des pièces...
Zarthas lui répondit :


"Bien, je vais t'écrire un courrier de suite qui te le confirme. Laisse-moi juste le temps de prendre une plume et du parchemin. "

Il lui répondit :

- Oh Merci, tu me sauves la vie tu sais ? Very Happy

Lucaa sourit, Zarthas venait de faire tomber le rouleau, il le vit se lever en marmonant pour le récuperer, il allait le ramasser quand il prit une buche à la place, petit sursaut, puis glassé de stupeur, il ferma les yeux et serra les dents mais en ne sentant rien il les reouvrit et vit le Capitaine jeter le morceau de bois, et courru lui faire une acolade. Lucaa sourit puis rigola, il venait d'avoir une belle frayeur et accepta volontier le verre de Whisky qui lui proposa...

"Installe-toi Lucaa, c'est toujours un plaisir que de te voir."

Il lui répondit avec bonheur :

- Oui moi aussi, cela fait longtemps à présent que l'on c'était pas vue Very Happy
Tu vas comment depuis ?
C'est bien d'être Capitaine ?


Lucaa sourit, il y a longtemps il lui avait dit qu'il aimerais bien être Capitaine, chose faite maintenant Very Happy
Zarthas a écrit:
[Bureau du Capitaine]

Zarthas s'installa confortablement dans son fauteuil et commença à siroter son whisky. Il laissa un léger blanc avant de répondre.


"Effectivement, j'aime beaucoup mon travail actuel même s'il n'est pas toujours des plus facile. Mais bon, je m'en sors nettement mieux qu'à mes commencements en tant que Prévost. Faut dire aussi que j'ai légèrement plus d'expérience en matière militaire. Sinon, toi, que raconte-tu de beau?"


Le feu crépitant amenait une chaleur douceâtre prompte à une suave décontraction absolue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:45

Lucaa a écrit:
[ Bureau du Capitaine ]

Lucaa buvait le whisky, une petite gorgé, oula c'est fort pensa t-il, suis pas habitué... Lucaa vit Zarthas rigolait en le regardant à avoir du mal à le boire.

"Effectivement, j'aime beaucoup mon travail actuel même s'il n'est pas toujours des plus facile. Mais bon, je m'en sors nettement mieux qu'à mes commencements en tant que Prévost. Faut dire aussi que j'ai légèrement plus d'expérience en matière militaire. Sinon, toi, que raconte-tu de beau?"

Il sourit :

- C'est sur c'est du boulot d'être Capitaine

Lucaa repense quand il était prévot et rigola :

- Ah !!! ça c'est sur, tes 2 mois à la Prévoté quels souvenirs */me sourit*
Et bien, je suis toujours Maréchal comme tu le vois Very Happy
Et sinon j'ai découvert l'âme soeur Embarassed
Je n'y pensait plus et puis...


Il laissa sa phrase en suspens !
Legowen a écrit:
Bureau du commissaire aux mines, et bien entrons dans l’antre

Leg venait de frapper lorsqu’elle entendit

Non, pas la soupe au chou

Petit froncement de sourcil, la soupe au chou ?

Bien c’est vrai que Valezy est commissaire aux mines. Elle aurait cru que cette fonction traitait plutôt de leurs productions pour l’économie de duché , de leur gestion . Cependant , il est vrai que la forme des mineurs est importante, peut-être qu’en plus du salaire auraient –ils droit à un repas ? la soupe au chou doit être un menu proposé, Leg fait la grimace et approuve le commissaire, pour un repas dans la mine, il y a mieux

Petit moment de silence, puis
Entrez

Allez elle ne peut plus reculer, respire un bon coup, ouvre la porte et entre . La pièce est décorée, et bien de façon masculine, trophées, armes, fanions. La jeune femme se souvient que leur commissaire leur a dit avoir participé à nombre de combats, se demande s’il en ressent de la nostalgie

Il est à son bureau, en train d’écrire, sans doute débordé de travail, peu de dossiers devant lui, en fait juste un parchemin,il doit aimer le rangement . Pour l’instant, il lève la tête vers elle


Bonjour Messire, j’espère que je ne vous dérange pas, vous savez que les festivités ont commencé pour les trois ans de notre duché et notre prévôt Dame Bettym a eu l’idée de faire participer la maréchaussée, d’une certaine manière. Sans doute comptez vous prendre part également aux réjouissances aussi ?
Valezy a écrit:
[Bureau du Commissaire aux Mines]

La porte s’ouvrit enfin, laissant sa place à Legowen. Sur ce simple constat, une expression de surprise vint se dessiner sur le visage de Valezy, rapidement suivit par un froncement de sourcil. Qu’est ce qu’une maréchale pouvait donc bien faire dans son espace vitale ? A cette question, il fit délicatement rouler la pointe de sa plume entre ses doigts.
Il n’eut guère le temps cependant de se poser d’autres questions, que Legowen prenait déjà la parole, lui apportant par la même quelques éléments de réponses.


Bonjour Messire, j’espère que je ne vous dérange pas, vous savez que les festivités ont commencé pour les trois ans de notre duché et notre prévôt Dame Bettym a eu l’idée de faire participer la maréchaussée, d’une certaine manière. Sans doute comptez vous prendre part également aux réjouissances aussi ?

Cependant, la jeune femme eut à peine le temps de terminer sa phrase qu’un garde fit déjà irruption sur le pas de son bureau, une missive fermement tenue à la main. L’homme hésita un instant tout en fixant la salle d’un air pataud, avant de faire son entrée en se confondant d’excuses à l’égard de la maréchale. A ses dires, il venait porter un message urgent pour le Commissaire aux Mines, ce dernier s’empara de la lettre et congédia le garde d’un vague signe de la main, suivit d’un bref remerciement.
Il se cala alors profondément dans son fauteuil et reporta son attention sur Legowen.


Bonjour maréchale et excusez moi pour cette interruption.
Mais que voulez vous ? Tel est le destin d’un conseiller ducal, le travail ne s’arrête jamais.

Il ponctua sa phrase par un léger soupir.

Vous parliez des 3 ans du duché n’est ce pas ? Je ne sais pour ma part si je trouverais le temps d’y participer. Comme vous avez pu le constater, je suis un homme occupé.

Toutefois, je n’étais nullement au courant que Dame Bettym avait préparé des divertissements dans mon bureau à l’intention de ses maréchaux…
Vu votre uniforme, je suppose qu’il s’agit d’une parade ? Des confrères à vous comptent peut être venir aussi ? Avec des bâtons pour faire une petite danse, un peu comme ses supportrices d’équipes de soules ?


Il ancra alors son regard dans les yeux de la maréchale, un air amusé peint sur son visage.
Beths a écrit:
[Pole judiciaire, aile ouest]

C’est avec un immense plaisir que Beths vit tous les maréchaux user de leur force de persuasion, pour récolter le maximum de signatures de nobles et conseillers. Chacun y allait de sa méthode et Beths constata une fois de plus que la force de la maréchaussée résidait bien en ces maréchaux et aspirants maréchaux.
Le caractère de chacun transparaissait dans cette mission que Bettym leurs avait confiée.

Beths avait bien vite renoncé à tenter de relever le défit de Bettym. D’ailleurs elle savait pertinemment de quoi il retournait.
En voyant les maréhcaux se disperser dans l’aile ouest, elle ne put s’empêcher de rire. Bon et maintenant ?

Elle décida d’en suivre quelques uns.



[Bureau du prévot]


Beths avait observé un manège assez curieux de messagers. Elle alla voir de quoi il retournait.
Voyant la pile de signatures en faveur de Tiadriel, Beths éclata de rire. Décidemment sa technique de correspondance était au point, pas besoin de se déplacer de bureaux de conseillers en bureaux de conseillers.

Althiof était déjà sur place


Coucou Al

C’est toi qui es chargé de comptabiliser les points ?
Mais en voila une bonne nouvelle. Bon et bien puisque tu gères ce point, je m’en vais voir ce que font les autres. A plus tard.

Ah oui, dis, tu me signes une lettre de soutien ?


Beths éclata de rire tout en quittant le bureau


[Pole judiciaire, divers bureaux]

Beths remarqua le travail tout en finesse de Lucaa pour obtenir ses signatures. C’était assez drole, il fallait bien l’avouer, reçu divers et variés auprès du Procureur, du Capitaine, et elle avait ouïe dire du Duc sans pour autant avoir été vérifié. Il faudrait qu’elle demande à Marty à l’occasion.
Lucaa semblait réellement avoir un don pour persuader ses interlocuteurs de lui signer des papiers. Elle saurait s’en souvenir, si un jour elle devait récupérer un tel document, elle enverrai Lucaa faire les démarches.

Legowen passa devant elle et se dirigeait … vers le bureau du CAM.
Aaaaaaaaaaah, cela devenait intéressant. Elle se demandait si elle serait plus ou moins bien reçue par le Sieur Valezy réputé pour, hum, apprécier les maréchaux.

Mais le temps passait, le temps passait et elle-même devait bientôt quitter l’aile ouest. Elle se rendit donc dans son bureau pour finaliser quelques dossiers. Si elle le pouvait, elle retournerait ensuite dans le bureau du Prévot connaître le nom du grand vainqueur, et ainsi voir la remise de médailles
Althiof a écrit:
[Bureau du Prévôt]

Althiof vit arriver Beths.

Coucou toi,

Comptabiliser les points ? Pourquoi faire à vue d'oeil Tia a pratiquement tué le concours. Pis j'ai pu assez de doigts pour compter aussi loin.


Clin d'oeil à sa chère amie qui n'en a pas fini.

Hum une lettre de soutien ? OK si tu viens me soutenir aux prochaines joutes, chère ecuyère.

Il entendit un rire étouffé lorsqu'elle sortit et afficha un large sourire.
Legowen a écrit:
Dans le bureau du commissaire aux mines


A peine entrée, un garde fait irruption porteur d’un message, un peu penaud de les avoir déranger

Leg sourit à Valezy , compatit

Je me doute Messire que votre travail ne doit pas être de tout repos et que vous ne devez certainement pas être comme ces bienheureux qui ont le temps de sacrifier à une coutume bien agréable appelée sieste

Je voulais d’ailleurs profiter de ma présence en votre bureau pour vous dire toute mon admiration pour le travail effectué pour redresser notre duché, J’ai lu le rapport économique , vous avez déjà fait beaucoup

Heu sinon , une parade ?

Leg rend son regard à Valezy , note son air amusé

Ce serait une bonne idée à creuser, mais je pense qu’on pourrait plutôt envisager un défilé, avec quelques exercices, ceci ferait sans doute plaisir aux habitants, surtout si un conseiller les dirigeait ?

Leg sourit

En fait, je me suis permise de venir vous trouver pour vous demander un petit service si vous y consentez bien sur,
notre prévôt nous a demandé des signatures de membres de la noblesse ou de conseillers, cela est un peu une manière de participer aux festivités, et ne demande qu’un bref instant de votre temps que je sais précieux

Accepteriez vous de me confier votre signature sous la forme d’un petit message au pôle ?
Valezy a écrit:
[Bureau du Commissaire aux Mines]

Il écouta d’un air attentif Legowen, dissimulant par la même avec un talent certain son petit air satisfait. Visiblement, elle n’y avait vu que du feu et croyait dur comme fer en son labeur, en cela Valezy n’avait aucune envie de la détromper. Aussi poussa t’il un énième soupir de lassitude.

En effet, je n’ai nul temps pour m’adonner à des activités oiseuses telles que la sieste. Peut être plus tard… pour mes vieux jours.

Quant au redressement de notre économie, je vous remercie de vos compliments. Mais je ne suis pas le seul à louer, l’ensemble du conseil a œuvré dans ce sens. Je ne suis qu’un rouage de la machine…
Mais quel rouage n’est t’il pas ? De cela, j’en conviens aisément avec vous. C’est peut être ça après tout, être exceptionnel…


Après avoir prononcé ces derniers mots avec un aplomb monstrueux, il s’interrompit un instant, savourant par la même ce parfum enivrant et entêtant, celui de la victoire. En effet, Valezy adorait les compliments. Mais d’entre toutes les louanges celles qu’ils préféraient étaient belles et bien celles qu’ils s’adressaient à son égard. Ne disait t’on pas, qu’on n’était jamais aussi bien servit que par soit même ? A toute évidence, le Commissaire aux Mines avait fait de ce vieil adage, un authentique mode de vie.

Enfin assez parlé de moi, même si le sujet est, je l’avoue, passionnant.

Vous parliez d’un défilé de la maréchaussée pour les habitants…


Il sembla réfléchir quelques secondes puis secoua la tête.

J’ai bien peur que voir des maréchaux se pavaner en pleine rue n’intéresse personne, Damoiselle. Pour ne pas dire que j’en suis sur. Aussi, Bettym a décidément bien fait de vous faire chercher le courrier. Et puis au moins, cela vous occupe…

Je vais donc vous donner une signature…

Sur ces mots, il s’empara d’un bout de parchemin, plongea sa plume dans l’encrier et commença à rédiger un bref message.

Citation :
A l’attention de Dame Bettym, Prévôt des maréchaux,
Je vous salue,

Damoiselle Legowen vient de me décrire en quelques mots, l’animation que vous avez préparé pour vos maréchaux. Je dois vous avouer que je n’apprécie guère de voir toutes ces personnes si peu fréquentable roder dans le couloir qui jouxte mon bureau.

Cependant malgré la gêne que vous occasionnez ainsi à tout un chacun, je ne puis que louer votre démarche. En effet, donner la chance à tous ces maréchaux d’apprendre le métier de page et leur fournir par la même l’occasion de se reconvertir dans une profession utile est digne de considération.
Je vous souhaite donc bonne chance dans votre démarche.

Amicalement,
Valezy, Commissaire aux Mines.
Une fois sa lettre achevée, Valezy souffla dessus pour sécher l’encre et entreprit de se relire. Puis visiblement satisfait de son humour, il roula le parchemin et le tendit à Legowen.

Voila pour vous. Toutefois si vous le permettez, j’aimerai abuser de votre temps.
D’après le garde, la lettre que l’on vient de me porter est en effet celle d’un maréchal, un dénommé Lucaa je crois. Je vais donc lui rédiger une réponse, si vous pouviez la lui porter cela m’arrangerait énormément.

Ou si vous préférez tricher et brûler ma lettre, libre à vous après tout… Cela m’importe peu.


Se disant, il s’empara du courrier de Lucaa le lut avec une attention relative et s’apprêta à lui répondre avec un grand sourire aux lèvres.

Je vais en profiter pour essayer de lui faire peur, tiens…

Dit t’il à l’adresse de Legowen avant de se mettre à sa rédaction.

Citation :
A l’intention de Lucaa,
Je ne vous salue pas,

Au cas où vous l’ignoriez toutes les informations relatives aux mines de notre duché sont classées secret défense. Aussi votre stratagème, bien malhabile par ailleurs, pour vous emparer de telles informations, ne me laisse donc à penser qu’une seule chose.
Vous cachez sous votre insigne de la maréchaussée de bien viles pensées.

Soyez sur que je ne vous laisserais pas œuvrer pour la ruine du duché en toute impunité.
D’ors et déjà des mesures ont été prises à votre encontre et soyez assuré que si l’un de mes contremaîtres venez à vous surprendre, vous serez immédiatement mis hors d’état de nuire.

Rappelez vous… Je vous ai à l’œil.

Valezy, Commissaire aux Mines.

Il apposa alors sa signature au document. Puis, redressant la tête vers Legowen, il lui tendit la seconde lettre.

Voila, une bonne chose de faite…
Maintenant, à moins que vous n’ayez d’autres doléances à m’exprimer, je suis certain que Bettym et Lucaa seront ravi de lire au plus tôt leur petit courrier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:46

Legowen a écrit:
Legowen s'aperçut du quiproquos, il avait pris le "vous" pour lui alors qu'elle parlait du conseil.
Elle écouta Valezy parler de lui avec un aplomb déconcertant. Cela semblait d’ailleurs être son sujet favori.. Elle s’en était rendue compte lors de leur première rencontre , elle lui laissa donc ce petit plaisir, se donna un visage attentif tandis que ses pensées vagabondaient ( ah ne pas oublier de finir ce dossier, n’a toujours pas répondu, à relancer………. encore eu une commande, décidemment la boutique marche bien….) Elle était experte en la matière, ayant développé cette qualité de façon certaine , cela ne l’empêchait nullement de relever quelques détails de la conversation, non, plutôt du monologue du commissaire aux mines

Bon , il consentait dans sa superbe à lui donner une signature, c’était le principal et elle éprouva un petit plaisir d’avoir obtenu ce qu’elle voulait ( un vieil adage ne dit -il pas ce que femme veut , Dieu le veut ?)

Il lui tendit le parchemin, elle parvint à garder un visage impassible, expérience sans doute de sa fonction aussi comme diplomate du BA , puis il lui fit un commentaire et elle sentit une violente bouffée de colère monter en elle , regard qui flamboie , vite réprimé .
Comme à la mine , il avait le don des petites phrases assassines , il ne prit garde d’ailleurs à une quelconque réaction de sa part tout occupé qu’il était à trouver une réponse pour Lucca

Lui faire peur ? et ça l’amusait ! mon Dieu, il était , il était ………….. impossible, oui bien le mot

Elle prit les deux missives, et dit


Non Messire point d’autres doléances, par contre si vous me permettez

Pour ce qui est du défilé, je n’ai fait que reprendre votre idée de parade, venant de vous, elle ne pouvait que se révéler judicieuse et intéressante

Leg sourit

je la soumettrai à notre prévôt , je vous suis grée , cependant , du soucis que vous manifestez quand au succès éventuel de ce défilé , n’ayez aucune crainte , la maréchaussée est reconnue par beaucoup comme assurant sécurité et aides aux villageois , ils apprécieront sans doute

Puis elle plongea son regard dans celui de Valezy , elle ne pouvait laisser passer un détail, aussi dit-elle , respectueusement bien sur

Pour ce qui est de tricher, Messire, j’ai une règle à laquelle je me conforme, celle justement de ne jamais le faire. L’honneur pour moi n’est pas un vain mot , et je pense que vous comprenez tout à fait ma position

Léger sourire

Je porterai donc ces deux missives à mon prévôt Dame Bettym, parafées de votre signature, ce qui était bien la mission dont j’étais chargée, n’est ce pas ?

Je vous remercie Messire d’avoir eu l’obligeance de me la donner et de participer ainsi aux festivités de notre beau duché , je ne vais point abuser davantage de votre temps.

Elle remarqua alors que le parchemin posé sur le bureau était à l’envers, resta impassible, reporta son regard sur le commissaire aux mines, sourit et le salua

Messire

Puis elle sortit du bureau , retint le fou rire qui la gagnait , bien il avait le don de la mettre en colère mais aussi celui de la faire rire , elle se dirigea vers le bureau de son prévôt , tenant à la main les deux précieux parchemins avec leur signature
Sunburn71 a écrit:
Citation :
Au Pôle Judiciaire du B.A ,

Suite au défi proposé aux maréchaux en l'honneur des 3 ans du B.A , j'apporte mon soutien à Dame Tiadriel , Dame Legowen et Dame Androlyne .
Bonne chance à tous .

Sunburn , Dame de Saint-Donat et de Pérignat sur Allier .
Fait à Compiègne , le 17 avril 1456.
Tiadriel a écrit:
[Bureau du prévôt]

Tiadriel repassa un peu plus tard par le bureau de Bettym pour voir si des pigeons à son attention étaient arrivés au pôle judiciaire.
Apercevant Al, elle salua son parrain en arrivant et le bisouilla.


Bonjour parrain ! Ravie de te voir. Tu vas bien ? Je suis venue voir si mes pigeons avaient porté leur fruit.

Elle jeta un oeil et sourit. Ils étaient vraiment tous adorables. Il faudrait qu'elle leur écrive à tous pour les remercier.

Tiens au fait, j'ai écrit à qui tu sais, mais il semblerait qu'il n'ait pas répondu. C'était à prévoir. Une idée un peu trop utopiste, il semblerait.

Elle sourit, mi-amusée, mi-déçue.
En discutant avec son parrain, il avait eu une idée complètement saugrenue, mais le pire, c'est qu'elle lui avait plûe et qu'elle l'avait suivie. Après tout, elle ne risquait rien à tenter sa chance. Elle avait laissé une copie dans son bureau à Montbrison à l'abri des regards.
En y repensant, elle se demandait si elle n'était pas plus fofolle que son parrain pour l'avoir suivi sur ce coup-là...


Eh bien, je vais te laisser et filer répondre à tous ces courriers. Je leur dois bien une petite lettre de remerciements. Je crois que les pigeons vont finir par me maudire...

Elle repartit en riant vers son bureau.
Maxfan a écrit:
Un page se présentant aux gardes placés devant les bureaux du pole judiciaire leur confie une missive à remettre au Prévôt, Dame Bettym.

Citation :
Madame le Prévôt,

Je tiens par la présente à porter plainte contre Messire Tixlu et Messire Val1, tout deux conseillers ducaux, pour non-respect de la loi sur le non-cumul des mandats (Livre I, Titre A, Article 3 du Codex), ce qui est passible d'un procés pour Haute Trahison. Je joins à cette lettre une copie du-dit texte de loi et décret auquel elle fait référence.

Messire Tixlu occupe le poste d'Intendant Ducal aux Finances depuis le 24 mars de cette année, et a été nommé conseiller ducal le 3 avril 1456. Il est donc en infraction avec la loi sur le cumul des mandats, et ce depuis le 5 avril 1556. A ce jour, aucune démission du poste d'intendant Ducal n'a été publiquement annoncée, et aucun recrutement pour pallier cette éventuelle démission n'a été lancée, ce qui laisse entendre que démission il n'y a pas eut.

J'attire également votre attention sur le fait que Messire Tixlu m'a déclaré voilà peu en présence de Madame le juge, Dame Cénedra, que ses fonctions de président de la Chambre Législative ont été mises en retrait le temps de ses passages au conseil ; que signifie ce en retrait? Ne fait-il plus partie de la Chambre Législative? Est-il devenu simplement assesseur, ce qui entraînerait un cumul encore interdit? S'est-il simplement mis en réserve le temps de son poste au conseil? Je vous rappelle que selon la loi Alinéa B, seule la mise en réserve du douanier, du maréchal ou de l'aspirant maréchal est tolérée; Je sais que le recrutement d'un président pour la chambre Législative a été lancé le 9 janvier 1456 lorsque Messire Tixlu a été nommé Duc, avec une relance le 27 janvier, mais ce recrutement semble s'être révélé infructueux, tout au plus y a-t-il eu recrutement d'un assesseur le 23 mars. Par ailleurs, dans le Registre général des agents ducaux et des fonctions ducales établie par Dame Oya le 6 mars, 1456, Messire Tixlu apparaît toujours comme Président de la Chambre Législative.... S'il l'était le 6 mars, on peut supposer qu'il l'est encore à ce jour. Et que donc dan les faits il n'a jamais quitté son poste. Je pense que cela mérite éclaircissement.

Pour Messire Val1, cela est beaucoup plus simple. Il occupe le poste de conseiller ducal depuis le 10 mars 1456, et à ce jour, il cumule ce poste avec celui de Consul au sein de la Chancellerie, poste qu'il aurait du quitter depuis le 12 mars. Il cumule également son poste de conseiller avec celui d'aspirant Maréchal à Murat; vous noterez dans la liste des effectifs de la maréchaussée mise à jour par votre prédécesseur le 28 mars qu'il n'est fait mention d'aucune mise en réserve, comme il en a la possibilité. Enfin, dans le Registre général des agents ducaux et des fonctions ducales établie par Dame Oya le 6 mars, il apparaît comme étant assesseur à la Chambre Législative. A-t-il quitté ce poste lors de son entrée au conseil? Si la réponse est non il est donc lui aussi en infraction avec la loi sur le cumul des mandats.

J'ignore si d'autres Conseillers Ducaux sont dans le même cas que ces deux personnes; peut-être la prévôté devrait-elle faire quelques recherches, comme par exemple consulter la liste des membres du corps diplomatique pour voir si c'est le cas, puisque que ce soit attaché diplomatique, ambassadeur, consul, ou vice-chambellan, il y a la même interdiction; Et que la loi dit bien "démissionner", non se mettre en réserve, ou en retrait.

Pourquoi ce dépôt de plainte? Parce que je suis las de voir que les conseillers présentent une intransigeance totale vis-à-vis de la loi lorsque cela concerne les habitants du duché, et un laxisme non moins total lorsque cela les concerne eux. Il ne doit pas y avoir deux poids deux mesures vis-à-vis de la loi.

Bien entendu, si preuve est apportée durant votre enquête préliminaire que ces personnes ont bien démissionné de leurs postes en temps et en heure, je retirerai ma plainte.

Dans l'attente de recevoir confirmation de votre part de la réception de ce courrier, veuillez accepter mes meilleurs salutations, Madame le prévôt.

Maxfan de la Hayes.


Citation :
Livre I, Titre A, Article 3 : Du non-cumul des mandats

Il est interdit pour une même personne de cumuler plusieurs postes parmi les suivants :
Conseiller Ducal, Maire, Agent de la maréchaussée (maréchal, aspirant maréchal), Membre de la Compagnie d'Ordonnance de Bourbon Auvergne dans les troupes actives et Recteur.

alinéa a :
Un agent ducal ne peut cumuler sa charge avec un poste de conseiller ducal.
La liste des différentes fonctions d'agent ducal est fixée par décret.

Alinéa b :
La mise en réserve du douanier, du maréchal ou de l'aspirant maréchal est tolérée. Elle permet à l'agent de la prévôté ou de la douane de participer aux débats mais lui interdit toute prise en charge des plaintes et des enquêtes.

Alinéa c :
Toute personne en infraction a 48h pour se mettre en conformité avec la loi, après quoi il sera poursuivi pour Haute Trahison envers le duché et destitué de facto de tous ses postes.

Citation :
Décret "Agents Ducaux" relatif à la loi I, A, 3, alinéa a (du 24 août 1455 modifié le 23 janvier 1456 et le 25 février 1456)

Le présent décret s'inscrit dans le cadre de la loi I, A, 3.
Est agent ducal toute personne qui occupe une fonction au service du duché.

Ces fonctions sont :

le Vice Chambellan
l'Adjoint au prévôt
le Président de la Chambre Législative
l'assesseur de la Chambre législative
le douanier
Le maréchal ou aspirant maréchal
Le Greffier ducal
L'intendant aux finances
L'intendant ducal
Le Recteur
Le Vice-Recteur
L'ambassadeur
L'attaché diplomatique
Le consul.

Rectifié le 25 février 1456
Zarthas a écrit:
[Bureau du Capitaine]

Zarthas tiqua. L'âme soeur? Lucaa? Non... Il en était vraiment heureux pour lui. Un léger sourire éclaira sa face.

"Ah, Lucaa... Tu vas enfin avoir la chance de connaitre les joies de l'amour et qui sait, peut-être même du mariage! Tu te rappelles que je t'avais invité à passer chez nous à l'époque et tu ne vas pas me dire qu'en 8 mois, tu n'as pas trouvé le temps... À moins qu'elle ne t'obnubile à ce point!"


Zarthas éclata de rire et but d'un trait son verre. Bon, c'était pas tout ça mais il n'avait pas la journée devant lui mais revoir un ami après si longtemps pouvait faire perdre assez rapidement toute notion de temps. Il reprit sa plume et le rouleau.


"Une simple confirmation écrite de leurs grades? C'est tout ce qu'il te faut? J'espère que tu n'as pas prévu de leur jouer un mauvais tour car je dois dire que j'apprécie particulièrement le travail de ces deux officiers."


Zarthas le fixait droit dans les yeux, l'air sceptique.
Lucaa a écrit:
[ Bureau du Capitaine ]

Lucaa vit un sourire de Zarthas avant qu'il ne lui dise :

"Ah, Lucaa... Tu vas enfin avoir la chance de connaitre les joies de l'amour et qui sait, peut-être même du mariage! Tu te rappelles que je t'avais invité à passer chez nous à l'époque et tu ne vas pas me dire qu'en 8 mois, tu n'as pas trouvé le temps... À moins qu'elle ne t'obnubile à ce point!"

Lucaa lui sourit et répondit :

- J'espère bien Embarassed
Ah !!! Oui, c'est vrai ça, je m'en rappelle maintenant que tu me le dit :mrgreen:
Je passerais à l'occasion mais tu comprend, étant Maréchal et avec les gardes Surprised Laughing
Mais je passerais, promis Twisted Evil

Lucaa essayait de suivre la cadence de Zarthas niveau alcool, quel descente nondidjùùù, il essaya de faire pareil, et manqua de s'éttoufer, il toussota :

- Hum ! Pardon, je suis pas bien habitué, commet fait-tu, c'est vachement fort ça...

Zarthas haussa les épaules en signifant surement que c'était en "s'entrainant" ( Embarassed )
Il rigolerent tout les deux !


"Une simple confirmation écrite de leurs grades? C'est tout ce qu'il te faut? J'espère que tu n'as pas prévu de leur jouer un mauvais tour car je dois dire que j'apprécie particulièrement le travail de ces deux officiers."

Il lui répondit en rigolant :

- Bien que tu me donne des idées, je te rassures, ce n'est pas pour leur faire une mauvaise blague, ni rien d'autre, j'en ai besoins pour une affaire ultra confidenciel, top secret, et je suis malheuresement souçi au serment du silence, sinon je t'en aurais parlé, misère...
Zarthas a écrit:
[Bureau du Capitaine]

Zarthas s'appliqua de sa fine écriture à la rédaction de la missive. Une fois finie, il la tendit, satisfait de lui, à Lucaa.

"Voilà, ça me semble estre exactement ce que tu voulais."


Citation :


En ce dix-huitième jour du mois d'avril de l'an de grâce 1456, moi, Zarthas, Capitaine de la Compagnie d'Ordonnance du Bourbonnais Auvergne, atteste en ce jour que sieur Worwick est bien l'actuel Sergent-Chef de la garnison de Murat et que sieur Durnik est bien l'actuel Sergent de la garnison de Murat qui est responsable de la coordination COBA - Prévôté - Douanes afin d'assurer une défense optimale à la ville de Murat.

Zarthas.
Capitaine de la Compagnie d'Ordonnance du Bourbonnais Auvergne.
Lucaa a écrit:
[ Bureau du Capitaine ]

Zarthas lui tendit le parchemin écrit par ses mains avec en bas, sa signature bien visible, il regarda le captaine pour ne rien laisser paraite et lui fit un gentil sourire :

- Merci Zarthas, ç'est bien gentil ! J'essaye de tenir au courant de cette affaire mais pas dans les détails je ne peux pas Wink

Lucaa se leva, se dirigea vers la porte et rajouta :

- Bien content de t'avoir vu Very Happy
J'espere que la prochaine fois, se sera plus en taverne Laughing Cool

Allez à Bientot et encore merci Capitaine Cool


Et il sortit en se disant qu'il l'avait eu Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:47

Bettym a écrit:
[Entre Polignac et Clermont]

Alors que les maréchaux étaient partis en mission commandée, Bettym avait reçu une mésange de Polignac qui disait ceci :

Citation :
Dame Bettym,
J'ai besoin de vos services. Polignac vient de se faire piller.
Messire Zoutzout.

Dans un premier temps, elle marqua un arrêt et relut le message. Le maire de Polignac souhaitait la rencontrer. Elle n'en croyait pas ses yeux et pensait que c'était une blague. Cependant, connaissant un peu l'homme, il n'aurait pas plaisanter sur un tel sujet. C'est ainsi qu'elle avait fait le trajet aller-retour pour prendre la plainte du maire de Polignac avec tous les documents nécessaires.

Durant ce petit voyage, elle n'avait pas oublié de prendre le courrier que Messire Melkio lui avait envoyé. Elle la lisait et relisait et plus cela allait plus elle avait l'impression que l'homme cherchait des poux là où il n'y en avait pas. Peut-être une fâcheuse habitude des Nobles, pensa-t-elle.

La route était chaotique tout comme l'époque où cette plainte avait été prise. Elle se remémora cette période où elle était Adjointe au Prévôt aux côtés de Dame Amadeus. Jamais elle n'avait eu autant de travail. Le passage des différents Superviseur où elle avait pris leur place pour faire des rapports au Capitaine Sallaberry le temps qu'un nouveau arrive en la personne de Dame Mélusinne qu'il fallait également former, le bureau de brigandage avec qui elle travaillait en corrélation avec Messire Althiof, la maladie soudaine puis le décès de Dame Amadeus qui avait anéanti tout le conseil et en particulier Althiof et Ptitoliv, l'aide donnée à Tang. Si elle avait dormi 2 ou 3 heures par nuit c'était tout ce qu'elle avait dû faire. Mais c'est vrai que quand on est au Conseil on ne compte pas ses heures.

En y repensant, elle avait l'impression parfois d'être revenue à cette époque. Certes, elle dormait plus. Maintenant elle faisait 3 ou 4 heures de sommeil. Et pourtant, les critiques fusaient toujours. Peut-être fallait-il qu'elle soit au chateau 24 heures sur 24 ? Mais si elle devait annoncer cela à son berger... Elle n'osait même pas y penser.


[Aile Ouest - Bureau du Prévôt]

Le carrosse venait de s'arrêter. Elle passa la tête par l'ouverture et constata qu'elle était arrivée devant l'aile ouest. Elle descendit du véhicule avec une seule pensée en tête, répondre au Baron. Mais comment faire sans être discourtoise, sans faire allusion à son défunt Prévôt et au grand malheur qui avait touché le BA ? Il était bien évident pour la jeune femme que le Duc d'Estampe ne cherchait que polémique car à aucun moment, il n'a fait part de son mécontentement avant le décès de Messire Armagnac. Ce qui est fort étrange puisqu'il aurait pu avec toutes ses connaissance prendre contact avec quelques pairs ou autres gens de pouvoir pour avoir gain de cause. Ma foi ! Peut-être que le Baron voulait-il avoir un courrier d'une jeune femme ? Elle sourit à cette pensée fort absurde.

Elle entra dans son bureau, trop heureuse de se retrouver dans une pièce qu'elle connaissait maintenant depuis plusieurs mois et où elle se sentait chez elle mais lorsqu'elle s'approcha de sa table de travail, elle ne put constater qu'une pile de documents s'était amoncelée. Dur quotidien du Prévôt...

Elle prit donc place derrière son secretaire et commença à décacheter les différents courriers reçus dans la journée, les lut et les classa au fur et à mesure lorsqu'elle tomba sur celui de Maître Maxfan. Elle sourit, pensant qu'il s'agissait des remerciements suite à ses félicitations mais son visage changea en grimace en voyant encore une nouvelle plainte et pas des moindres, contre le conseil.


Ben voilà... Encore du travail à foison. pensa-t-elle à voix haute. Bon commençons par le début.

Elle prit une plume et un parchemin et répondit tout d'abord au Baron de Balsac.

Citation :
Votre Grâce Melkio,

En effet, il y a eu une petite erreur quand aux insinuations de liens de famille bien que étant la marraine de notre Duc et notre Duchesse Consort, le lien est bel et bien existant d'où l'amalgame. J'ai beaucoup de mal à supporter que l'on essaye de désavouer mes proches. La parenthèse étant fermée, revenons à l'affaire qui vous préoccupe.

Il est vrai qu'en tant qu'Adjointe au Prévôt, je ne vous ai pas écrit pour vous signaler que votre dossier passait en Procure mais ne le faisant à aucune autre victime, je n'en voyais pas l'intérêt. De plus, concernant votre Message Privé, je dois vous avouer que je n'en ai aucun souvenir. Vous dites que je ne vous ai pas répondu, je m'en excuse car ce n'est pas dans mes habitudes. Cependant, pour ma défense, cette période était fort difficile à gérer puisque j'étais seule à régenter tout le côté administratif de la Prévôté. Vous n'êtes pas sans savoir que le travail de la Prévôté n'est pas une mince affaire puisqu'elle a en charge la sécurité de 10 villes et un minimum de 30 maréchaux, sans compter toutes les plaintes qui affluent chaque jour. Mais bon... Vous allez sûrement me dire que ce n'est pas votre problème.

Donc, pour ce qui concerne un article quelconque sur une décision prise par un conseiller ducal et en l'occurence, pour cette affaire, le Juge Val1, il n'y en a pas. Rien ne dit dans notre codex que la partie plaignante doit ou non être consultée pour tout acte, ne vous en déplaise mais c'est ainsi. Il est vrai que vous êtes Noble mais il est également vrai que devant la justice vous êtes avant tout un homme. Même si, votre plainte a eu une attention toute particulière malgré votre mécontentement actuel.

Vous parlez de coopération judiciaire. Vous avez tout à fait raison sauf que lorsque Messire Armagnac est sorti du BA avec autorisation, il n'a pas donné son itinéraire. De plus, il avait autorisation de sortir du BA donc il n'y avait aucune raison de passer par une coopération judiciaire. Vous auriez été dans le même cas, nous aurions agi de la même façon de par votre statut de Noble. Nous avons pensé, qu'une personne ayant été annoblie a un sens de l'honneur plus qu'exacerbé et par conséquent, lui avons fait confiance quant à son retour. Ce qui était sur le point de se passer lorsqu'il a été retrouvé mort.

Quand à savoir si une personne est décédée ou non, il est vrai que n'ayant point le don d'ubicuité, il nous ait fort difficile de deviner et comptons sur les dires des personnes que nous rencontrons lors de leur voyage. Voilà pourquoi nous ne savions pas que Messire Armagnac était mort et que vous nous l'avez appris.

Maintenant, vous pouvez croire que nous n'avons rien fait mais sachez qu'en tant que Procureur, j'ai toujours demandé aux juges Belgian, Alayn et Theodule, ce que je devais faire sur les dossiers. Ils étaient également au courant du lien qui me liait à Messire Armagnac. Je ne l'ai jamais caché pour éviter toute insinuation masquée ou directe sur une éventuelle volonté d'étouffer l'affaire.

En espérant avoir éclairé votre bougie,
Je vous prie de croire en mon plus profond respect.

Dame Bettym
Prévôt des Maréchaux.

Elle relut son courrier et se dit qu'elle avait réussi à faire preuve de diplomatie, chose rare voire impossible à penser venant d'elle. Le parchemin sablé, elle en prit un autre mais cette fois-ci à l'attention du Bâtonnier.

Citation :
Maître Maxfan,

Je suis fort étonnée de la teneur de votre courrier. Pourriez-vous passer au Pôle Judiciaire car j'ai un petit souci ?

Dans l'attente de vous rencontrer,
Veuillez recevoir, Maître, mes salutations distinguées.

Dame Bettym
Prévôt des Maréchaux

Voilà qui était terminé. Elle appela le scribe et lui tendit les documents.


Pourriez-vous faire parvenir ces parchemins à qui de droit je vous prie ? L'homme acquiesça et elle l'en remercia d'un signe de tête lorsqu'il s'apprêta à sortir.

La fatigue la gagnait et il ne lui tardait qu'une chose, une bonne nuit de repos. Elle vérifia l'état de ses groupes de maréchaux, donna l'ordre aux différents pages d'apporter les payes des policiers. Elle fit quelques pas avec eux pour les informer des dernières instructions à fournir et se dirigea vers les écuries pour monter Mistral en direction de Moulins.
melkio a écrit:
Le Duc Melkio répondit dans l'heure après avoir pris connaissance de la lettre du Prévôt Adjoint.

Citation :
Dame Bettym,

Ma requête n'est pas celle d'un Duc ou d'un Baron, mais celle d'un sujet du Bourbonnais Auvergne. Je n'ai jamais eu de passe droit, et n'accepterais que l'on m'en donne. La Justice doit s'appliquer de la même façon pour les puissants comme pour les pauvres.

J'accepte vos excuses quant au courrier auquel vous n'avez pas répondu. La perfection n'est pas de ce monde, et reconnaitre ses erreurs est un pas courageux.

Vous évoquez les lois. A ma connaissance, rien n'autorise non plus un Juge à délivrer une autorisation de sortie du territoire lorsqu'un Prévôt a assigné ledit individu à résidence surveillée. Si celle ci venait du Duc, peut être en saurait-il autrement. Mais je suis pour le moins étonné qu'un Juge puisse casser une décision d'un Prévôt.

J'aimerais donc voir ladite autorisation. Et voir si en effet, elle suspend les poursuites ou autorise la mobilité géographique. Je soumettrais ceci au prochain Conseil ducal pour en connaitre la régularité.

Bien à vous,

Melkio de Balsac, Duc d'Etampes et de Mauriac,
Baron de Balsac, Seigneur de Saint-Hilaire de Loulay


Le Duc fit envoyer la missive par coursier au Pôle Judiciaire.
Bettym a écrit:
Bettym ne cessait de courir d'une salle à l'autre. Aujourd'hui était un grand jour. Le résultat de l'exercice donné à ses collègues maréchaux mais aussi l'inauguration des nouveaux locaux réunissant la Douane et la Maréchaussée.

Les deux conseillers ducaux, Favbd et Bettym, ainsi que les deux Adjoints au Prévôt, Beths et Althiof, s'étaient démenés pour que tout soit prêt avant la fin du mandat. Le Challenge avait été relevé et bien qu'il manquerait sûrement quelques petits détails de décoration, les bureaux étaient utilisables dès aujourd'hui.

Un soupire de soulagement s'échappa, Bettym était fière d'avoir participer à cette réunification. Elle regarda tout autour d'elle et une fois avoir bien pensé aux boissons pour cette fête, elle espérait l'arrivée de tous.
favdb a écrit:
FaVdb rejoignit l'aile du pôle judiciaire. Comme à son habitude il parcourait les couloirs d'un pas pressé. Pressé, voilà bien ce qu'il était devenu, depuis 4 mois, à parcourir, parfois plusieurs fois par jour, les salles consacrées aux douanes, celles du conseil, et à l'occasion celles des maréchaux. Les douaniers étaient devenus ses amis, du moins se plaisait-il à le penser. Souvent il les croisait dans ses pérégrinations. Parfois il surprenait un regard entendu échangé furtivement entre deux douaniers, "c'est un fou" semblait-ils se dire, mais cette folie ils paraissaient en tirer la satisfaction du travail partagé.

Maintenant il s'agissait d'assurer la transition. Il avait participé aux travaux d'aménagement des nouveaux locaux apportant ainsi sa modeste contribution à un travail qui ne serait que participatif pour réussir. Il avait hâte de reprendre ses différentes tâches qu'il avait mis en suspend ces dernier, mais avant il fallait donner un dernier coup de collier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:48

Bettym a écrit:
Les dernières heures de sa fonction de Prévôt venaient de se terminer. Elle n'avait pas eu le temps de tout faire et surtout de nommer officiellement les nouveaux maréchaux ainsi que d'inaugurer les nouveaux locaux qui englobaient la douane et la maréchaussée.

Elle espérait toutefois qu'une réunion serait organisée pour tous les projets qui lui tenaient à coeur.

La voilà, une fois de plus Procureur. Elle s'en était réjouie la première fois et avait demandé si elle pouvait continuer dans cette branche lorsque le nouveau conseil se formait. Sa requête avait été acceptée sans aucune protestation ce qui lui avait fait chaud au coeur.

Elle avait pris possession de son bureau et c'était mise à la tâche de tout ranger. Brave bazar laissé, une journée complète à trier, classer, écrire. Bref, avec l'aide de Mère Sophonxe, il ne restait plus qu'un procès en cours. Il avait été ajourné pour cause de retraite du présumé coupable. Son cas sera étudié dès lundi. Le Juge avait supposé que ce serait la date de retour de ce dernier et après, qu'elles aviseraient.

Comme elle l'avait fait la dernière fois officieusement, elle se dit que cette fois-ci tous les dossiers qu'elle avait dans son bureau à son entrée devait être affiché. Elle commença par les dossiers qu'elle avait classés car la liste était terminé. Après dans la journée où demain, elle s'occuperait de ceux laissés en instruction.

Elle alla à l'entrée du Pôle et déposa sur le panneau d'affichage le parchemin qu'elle avait fait sur ces fameux dossiers classés avec toutes les informations nécessaires les concernant.


Citation :
Dossiers Classés depuis le 27 avril 1456 :

Angel45 vs Duché du BA (Haute Trahison) Arrow Classé sans suite. Accusé décédé hors BA avant procès.
Angeline81 vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 26 avril 1456. Coupable : 2 jours de prison et 50 écus d'amende.
Astyan vs Mairie de Polignac (TOP) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 15 avril 1456. Coupable : 43 écus d'amende.

Buitony vs Mairie de Aurillac (trahison) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 18 avril 1456. Coupable : 1 jour de prison et 25 écus d'amende.

Camilliane vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra. Coupable : 1 écu d'amende.
Chamaron vs Carpe_diem (esclavagisme) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 18 avril1456. Coupable.7 écus d'amende (ou 10 écus d'amende)
Chasos vs Duché du BA (TOP) Arrow Classé sans suite. Accusé décédé avant procès.
Clevenot vs Mairie de Moulins (TOP) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 18 avril 1456. Relaxé.

Dartannian vs Royot (esclavagisme) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 26 avril1456. Coupable.1 jour de prison et 25 écus d'amende

Imlarn vs Antarise (esclavagisme) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 29 avril 1456. Coupable : 30 écus d'amende.

Jaja44 vs Chisei (brigandage) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 29 avril 1456. Coupable : 1 jour de prison et 30 écus d'amende.
Jeanjim vs Mairie de Montpensier (Trahison) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 13 avril 1456. Coupable : 3 jours de prison et 40 écus d'amende.
Jihad-13090 vs Keker63 (esclavagisme) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 29 avril 1456. Coupable : 30 écus d'amende.
Jojo013 vs Phil14 (esclavagisme) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 13 avril 1456. Coupable : 8 écus d'amende.
Joshua69 vs Duché (TOP) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra. Coupable : 40 écus d'amende.
Julille vs Wamarine (esclavagisme) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 26 avril 1456. Coupable : 20 écus d'amende.

Lapeste1 vs Bernheart & Martin68 (esclavagisme) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 29 avril 1456. Coupable : 30 écus d'amende.
Legolaspower vs Mairie de Montbrisson (escroquerie) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra. Coupable : (1 jour de prison) et 25 écus d'amende.
Loriperle vs Garatz (esclavagisme) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra. Coupable : 1 jour de prison et 20 écus d'amende.
Lingus vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra. Coupable : 1 écu d'amende.

Maix14 vs Duché du BA (escroquerie) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra. Coupable : 2 jours de prison et 25 écus d'amende.
Mandrain vs Duché du BA (trahison) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 14 avril 1456. Coupable : 20 écus d'amende.
Manulechti vs Cerventes (brigandage) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 11 avril 1456. Coupable : 3 jours de prison et 200 écus d'amende.
Marcusdemars vs Mairie de Montpensier (esclavagisme) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra. Coupable : 2 jours de prison et 10 écus d'amende.
Mashmallow vs Mairie de Bourbon (esclavagisme) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 5 avril 1456. Relaxé.
Melusine11 vs Cerventes (brigandage) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra. Coupable : 1 jour de prison et 1 écu d'amende.
Monstrop vs Kalou62 (brigandage) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 18 mai 1456 18 avril 1456. Coupable : 1 jour de prison et 40 écus d'amende.
Musta vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 22 avril 1456. Relaxé.

Nefertary vs Super215 (brigandage) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra. Relaxé

Petitnain vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 22 avril 1456. Coupable : mise à mort
Polo13090 vs Aymeric789852 (brigandage) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra. Coupable : 3 jours de prison et 10 écus d'amende.
Polo13090 vs Wintuk (brigandage) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 29 avril 1456. Coupable : 3 jours de prison et 50 écus d'amende.

Serman4 vs Mairie de Polignac (trahison) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 5 avril 1456. Coupable : 1 écu d'amende.
Serman4 vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 15 avril 1456. Coupable : 15 écus d'amende.

Tecklis vs Meriaden (TOP) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 18 avril 1456. Coupable : 10 écus d'amende.
Thomas68 vs Duché du BA (Trahison - Lance) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 18 avril 1456. Coupable : 20 écus d'amende.

Ulysses75 vs Duché du BA (Trahison - Révolte) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 25 avril 1456. Coupable : 3 jours de prison et 30 écus d'amende.

Voltarene vs Krystelle (esclavagisme) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 5 avril 1456. Coupable : 8 écus d'amende.

Willeod vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Cenedra le 25 avril 1456. Coupable : 50 écus d'amende.
Wolverine669 vs Remnike (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 29 avril 1456. Coupable : 1 jour de prison et 30 écus d'amende.

Une fois, ceci affiché, elle retourna à son bureau pour préparer les mises en accusation et se rappela de l'invitation faite par le Bâtonnier d'aller lui rendre visite pour connaître les locaux et ainsi mieux orienter les présumés coupables. Ni une ni deux, elle prit son châle qu'elle déposa sur ses épaules et partit prendre un peu l'air. Rester enfermée pendant plus de huit heures c'était bien suffisant.

Elle prit donc le chemin du Barreau des Avocats
Beths a écrit:
[Aile Ouest - Bureau du Prévôt]

Deux jours étaient déjà passés ... comment cela était il possible ?? Elle n'avait même pas eu l'impression de dormir.
Il avait fallu suivre la formation de Bettym, rattraper son retard du à sa visite chez les soeurs de la gaïté la semaine précédente, prendre en charge les dossiers en cours, même si Bettym et Althiof avaient fait de l'excellent travail comme toujours, inaugurer les nouveaux locaux, assurer le poste de Prévôt des maréchaux et responsable des douanes, bref ... Beths avait l'impression de courir plusieurs courses en même temps.

Elle était à son bureau, et regardait tristement la pile de dossier.

Elle avait reçu le parchemin des dossiers classés de Bettym et elle sourit. Comment Bettym faisait-elle? Elle admirait son amie pour cela.

Elle devrait encore faire quelques points avec elle, notamment pour certaines affaires délicates.

Mais Beths avait confiance en elle, et en sa capacité de travail. De plus, elle avait l'avantage de connaitre le fonctionnement des douanes et de la maréchaussée ainsi que ses collègues.
Elle sourit et se remit à travailler : d'un coté du bureau les dossiers "à prendre connaissance" et ceux "à traiter" ; et de l'autre les dossiers "à transmettre au Procureur", "à classer".
Elle se replongea donc dans ses lectures.
Beths a écrit:
[Bureau de la Prévôté - BA]


Beths était toujours plonger dans ses dossiers. Non point qu'il y en avait tant d'accumulé, mais elle avait du interrompre sa connaissance de certains dossiers pour réaliser le quotidien de la prévoté, mais aussi pour coordonner au mieux la réunion des deux unités désormais sous sa responsabilité, les douanes, et la maréchaussée.

La pile des dossiers à étudier diminuait considérablement pour son plus grand plaisir.

Toutefois il tomba sur le dossier de sa Grâce Melkio. Beths fronça les sourcils. Elle ne comprenait pas grand chose à cette affaire, elle allait devoir demander à Bettym où cette histoire en était.
Bon c'était l'occasion de se dégourdir les jambes.

Elle se levait tout juste de sa chaise quand un garde entra penaud dans son bureau


Oui? C'est à quel propos?

L'homme semblait mal à l'aise et dansait d'un pied sur l'autre. Beths leva les yeux aux ciel en soupirant, sa réputation était donc si terrible pour que cet homme hésite à lui parler? A croire qu'il pensait qu'elle allait lui huerler dessus

Eh bien parlez, je vous écoute. Je ne mange personne vous savez ...

Et l'homme enfin se décida

Dame Prévôt, c'est Dame Bettym qui vous demande un dossier dans son bureau, mais euh, elle a parlé vite, je n'ai pas tout compris! Il me semble avoir compris que cela concernait Polignac

L'homme était rouge. Bon Polignac, soit, mais quel dossier boudiou! Qu'importe le bureau de Bettym était proche du sien, si elle le voulait, elle était sure de pouvoir lui parler par bureau interposé si tant est que les portes étaient ouvertes.

Tiens la porte?! Mais elle était réparée! La sienne. Après la violence du Sieur Valézy. Bonne chose, elle aurait ainsi plus de discrétion. Regardant le garde


Pas de soucis, retournez à vos occupations, merci pour le message je vais de ce pas voir Bettym
Bettym a écrit:
[Bureau du Prévôt]

Arrivée tout en papotant devant le bureau de Beths, Bettym entra à la suite du Prévôt et constata que la Thiernoise n'était pas non plus à envier. Une pile de paperasses couvrait son bureau.

Ben je constate que tu t'amuses autant que moi ! Tu veux que je t'aide à le trouver ce fameux dossiers ?

Le Prévôt, la mine déconfite, acquiesça sans rechigner.

Alors, les dossiers de plaintes... elle regarda quelques parchemins avant de s'écrier. les voilà ! Tiens en voilà une pile et moi je prends l'autre.

Elles feuilletèrent les différents dossiers de brigandage, esclavagisme quand...

Le voilà ! fit-elle en l'agitant dans les airs. Je l'ai. Elle se leva, fit la bise au Prévôt et prit la direction de son bureau. Merci pour tout Beths. Dès que j'ai fini je reviendrai te voir pour te donner la liste des dossiers que j'ai en instruction. A plus tard !
Alex0159 a écrit:
Alex décida d'écrire a cette Bettym. Un pigeon lui deposa donc ce mot.



Citation :


Madame,

Je viens de recevoir la visite de deux officiels de Provence à votre demande.

j'en suis fort fâché et j'espère que vous prendrez la mesure de votre acte.

Pourquoi ne pas m'avoir contacté au préalable? Au delà du respect des règles de courtoisie élémentaire, il sagit la du respect de la présomption d'innocence. Je comprend très bien que vous demandiez aux autorités de ma garder sous la main, mais de la à employer de telle méthodes... quel manque d'élégance.

La justice du BA est d'une efficacité implacable elle fabrique des criminels puis les arrêtes? Enfin, je dis criminels, je devrais davantage parler de victime. Dans mon cas personnel, un mauvais concours de circonstance une erreur d'appréciation, et un mot malheureux suffise...

est ce la votre vison de la justice?

Bien a vous
Alex

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:49

Beths a écrit:
[Bureau du Prévôt]


Beths était revenue accompagnée de Bettym pour mettre la main sur le dossier dont elle avait besoin.
Bettym lui avait dit de quel dossier il s'agissait et effectivement, ces événements de la trahison du Sieur Alex contre la mairie de Polignac lui revirent en mémoire.

Les piles de dossiers étant quelque peu bancals, Beths ne put s'empêcher de préciser à son amie


Euh excuse le désordre, tu avais laissé un bureau parfaitement rangé, mais pour que je prenne connaissance de tous les dossiers, eh bien je les ai sortis un par un pour les lire. Je comptais les ranger. Attention juste a ne pas faire tomber une pile! Sans quoi, cela serait une catastrophe!! Tous les dossiers seraient mélangés

A cette idée toutes deux grimacèrent.

Au bout de quelques minutes, Bettym trouva son bonheur.



Contente que tu l'aies trouvé!

Bettym partait déjà, elles savaient l'une comme l'autre le travail respectif qui les attendait.

A plus tard Bettym


[Bureau du Prévôt - 2 jours plus tard]


Enfin un semblant d'ordre reignait sur son bureau, mais à quel prix! Elle avait négligé ses amis et n'avait passé son temps qu'à la prévoté. Elle espérait enfin pouvoir souffler un peu ... vil espoir quand il arrive ...

Un pigeon arriva dans son bureau.

La missive était adressée à Bettym.

Beths était ennuyée, devait elle ouvrir le courrier de son amie? Etait-ce un courrier personnel pour Bettym auquel cas, elle n'avait pas à l'ouvrir, était-ce un courrier pour le Procureur Bettym et là même conclusion, ou bien était-ce un courrier pour le Prévôt Bettym et là ce courrier était pour elle car elle avait remplacée son amie à cette fonction il y a moins d'une semaine.

Se décidant elle décacheta la missive et la parcouru.

C'était une missive pour le Procureur Bettym.
Un courrier du Sieur Alex ... dossier que justement Bettym cherchait il y a deux jours.

Elle se décida à aller lui porter directement pour lui préciser pourquoi il avait été ouvert. Mais aussi pour faire un point avec elle à ce propos.
Maxfan a écrit:
Jolie journée de printemps, ce qui n'est pas pour déplaire à Maxfan. Les oiseaux chantent, les fleurs poussent, les couples batifolent gaiement dans les champs, préparant les naissances de l'hiver prochain. Et qu'est-ce qu'il fait, lui? Il se rend au bureau du procureur. Non, ce n'est pas pour batifoler, ou participer à la croissance démographique du duché. Mais pour s'entretenir, à l'invitation de Bettym, de la plainte qu'il a déposée voilà quelques temps déjà contre les conseillers ducaux coupables de cumul de charge. Bien sur, depuis un nouveau conseil a été élu, mais il tient à aller au bout, par principe; il est trop facile de laisser enterrer une affaire gênante.

Petit passage par le bureau du porte-parole, pour lui demander de colporter une information concernant le barreau des avocats du duché, puis il se présente devant la procure.

Deux gardes à l'entrée semblent faire le pied de grue; pas facile, le métier de garde... passer son temps à garder une mine patibulaire et à parler avec une grosse voix, histoire de faire sérieux.. Cela n'aurait pas été son truc. Il les observe un instant, sourit intérieurement, et s'approchant d'eux leur dit


Bien le bonjour, Messieurs. Je me présente, je suis Maxfan de la Hayes, batonnier du barreau des avocats du BA. Je viens pour prendre en otage le prévôt et le procureur, jusqu'à ce que le juge s'engage à relaxer l'ensemble des personnes misent actuellement en procès et à condamner l'ensemble des membres du conseil précédent. Veuillez m'annoncer, et faire en sorte d'amener des vivres dans le bureau du procureur; assez pour tenir deux trois semaines; les négociations risquent de durer un petit moment, et je me suis laissé dire que ces dames à la tête de la procure et de la prévôté ont un bon coup de fourchette...

Il observe les deux hommes qui le regarde, incrédulent, éclate de rire et reprend finalement

Bon, contentez-vous de m'annoncer auprès du procureur, je m'occuperai du reste...
Bettym a écrit:
Bettym revenait du campement de Anguerand quand arrivée devant le Pôle, elle entendit une voix qu'elle connaissait fort bien. Elle fit une petite grimace car elle avait oublié qu'elle l'avait invité pour discuter de la plainte qu'il voulait déposer il y a quelques semaines.

Mais quand elle discerna ses paroles aux gardes, un large sourire lui vint aux lèvres. D'humeur taquine, elle s'approcha sans bruit. Le garde, l'ayant vu, resta perplexe quand elle lui fit signe de ne pas bouger. L'avocat, amusé de sa bonne blague, refit sa demande et là, Bettym, réagit.


Garde ! Emparez-vous de cet homme ! L'homme en faction ne savait trop que faire mais s'exécuta sous l'ordre qui n'admettait aucune rébellion. Et emmenez-le immédiatement dans mon bureau !

Elle garda son sérieux, chose qui était très facile puisqu'elle ne pouvait voir la réaction de Sieur Maxfan.
Maxfan a écrit:
Il aurait dû se méfier en voyant le regard des gardes se porter derrière lui; sur le coup, il a cru simplement qu'ils regardaient passer derrière lui une jeune paysanne fort jolie courtement vêtue, mais les paroles qu'il entend

Garde ! Emparez-vous de cet homme ! Et emmenez-le immédiatement dans mon bureau !

Et la voix qu'il reconnaît lui font comprendre que ce n'est pas le cas. Il n'a même pas le temps de réagir que les deux hommes se saisissent de lui par chacun de ses bras et l'immobilise; tant bien que mal, il tourne la tête vers la procureur, sourit, et dit

Dame Bettym! Je savais que vous aviez hâte de me rencontrer pour parler de ma plainte, mais je devien à votre façon de procéder que votre désir de m'avoir en votre bureau va bien au-delà de cela! Aller jusqu'à demander à des gardes de m'y conduire par la force, par peur que je n'y aille sans doute... c'est très flatteur, je l'avoue, et va d'une certaine façon bien au-delà de tous les compliments qu'on a pu me faire jusqu'ici!! Exprimer ainsi votre désir de façon aussi forte, aussi claire! Vous allez me faire rougir!

Il rit et poursuit, d'une voix plus faible

par contre, peut-être devriez vous la prochaine fois donner vos ordres de façon un peu plus.. discrète. Vous savez, les commérages vont vite en nos villages, et vous allez faire jaser à hurler ainsi votre envie de me voir.. et je ne voudrais pas que cela ternisse votre réputation...

Souriant toujours, il regarde tour à tour les deux gardes

Allons, messieurs, je vous en prie, en route! Une dame m'attend avec impatience, et comme vous le savez, il ne faut jamais faire attendre une dame! bien souvent elles sont de nature de changeante, et leur envie du jour n'est pas forcément celle du lendemain...
Bettym a écrit:
Telle est prise celle qui croyait prendre. Elle aurait dû s'en douter ! S'attaquer ainsi à un avocat et de plus, ayant une réputation de charmeur tout pour se faire attraper. En l'entendant parler, elle passa du blanc livide au rouge écarlate. Maintenant il lui fallait réagir mais comment ?

Maître Maxfan, ne prenez pas vos désirs pour des réalités ! Vous souhaitiez me séquestrer non ? Et il est normal qu'en ayant fait de telles menaces à des agents ducaux, je me suis vue obligée de vous mettre aux arrêts. Je pourrais même porter plainte contre vous, si je ne m'abuse. Elle le regarda avec un air de défi. Et ne vous préoccupez pas de ma réputation, ce n'est nullement votre affaire ! réussit-t-elle à dire.

Elle regarda les gardes et leur fit signe de la tête de l'emmener sans ménagement. Peut-être une façon de se venger des insinuations qu'il faisait devant ses hommes.
Maxfan a écrit:
Ses paroles eurent instantanément le but recherché, et il vit avec une satisfaction certaine le visage de Bettym s'empourprer en quelques secondes; Mais la jeune femme avait du répondant, et sa réponse ne tarda pas à fuser :

Maître Maxfan, ne prenez pas vos désirs pour des réalités ! Vous souhaitiez me séquestrer non ? Et il est normal qu'en ayant fait de telles menaces à des agents ducaux, je me suis vue obligée de vous mettre aux arrêts. Je pourrais même porter plainte contre vous, si je ne m'abuse. Et ne vous préoccupez pas de ma réputation, ce n'est nullement votre affaire !

alors que les gardes commençaient à l'emmener vers le bureau du procureur, Maxfan répondit

Et bien, Dame Bettym, voilà une célérité à faire appliquer la loi qui fait ma fois fort plaisir! Si cela augure de notre prochaine conversation sur la plainte que j'ai déposée, et bien ma fois cela est fort encourageant. Certes, vous pouvez porter plainte contre moi, pour trouble à l'ordre public je pense; et j'avoue que la perspective d'un tel procès m'amuserait beaucoup; je vous laisse imaginer ce que je serais capable d'inventer pour expliquer mon idée de séquestration...

Il la regarde, souriant, se demandant s'il est possible à la jeune femme de rougir encore plus puis souhaitant le vérifier en remet une couche

Vous remarquerez, je l'espère, que je n'ai pas l'affront de dire que me mettre en procès ne serait qu'un prétexte pour vous pour que je reste en votre compagnie! et je n'ose imaginer la peine à laquelle vous souhaiteriez me voir alors condamné...

Il rit à nouveau, juste au moment où ils débouchent devant le bureau, lieu du rendez-vous. Il laisse la jeune femme ouvrir la porte, pénètre toujours accompagné des deux gardes dans la pièce; Il jette un coup d’œil rapide sur l'aménagement du lieu, puis voyant Bettym s'installer à son bureau désigne de la tête les deux gardes

Les deux ornements aux bras que vous m'avez offert sont ma fois fort seyant, mais je l'avoue quelque peu encombrant. Me permettez-vous que je les retire le temps de notre conversation? à moins que vous ne craigniez quelques exaction de ma part pendant notre entrevue, et ne soyez rassuré par la présence de ces messieurs... Au pire Je les remettrai en sortant...
Bettym a écrit:
Lorsque l'avocat lui confirma qu'elle avait la possibilité de le poursuivre pour Trouble de l'Ordre Public, elle le regarda avec une lueur de fierté dans les yeux mais ce fut de courte durée. La perspective qu'il pourrait inventer n'importe quoi et connaissant sa réputation, elle se dit qu'en fin de compte ce ne serait pas une bonne idée.

Lorsqu'il parla d'un procès éventuel, le regard amusé posé sur elle, le Procureur en rougit de plus belle, de malaise mais également de colère envers cet homme, trop sûr de lui, mais surtout envers elle. La prochaine fois, elle éviterait ce genre de blague, se promit-elle.


Vous faites bien de ne pas oser imaginer votre peine, Maître, vous seriez fort déçu, fit-elle tout en passant devant lui aussi droite que la justice et coincée qu'une prude comme elle pouvait l'être.

Elle entra dans son bureau et fit un signe de tête, invitant les gardes à installer l'homme menaçant sur la chaise en face d'elle.


- Les deux ornements aux bras que vous m'avez offert sont ma fois fort seyant, mais je l'avoue quelque peu encombrant. Me permettez-vous que je les retire le temps de notre conversation? à moins que vous ne craigniez quelques exaction de ma part pendant notre entrevue, et ne soyez rassuré par la présence de ces messieurs... Au pire Je les remettrai en sortant...
- N'en rajoutez pas, Maître, je vous prie. puis se tournant vers les gardes. C'est bon vous pouvez le lâcher mais ne vous éloignez pas trop on ne sait jamais, fit-elle, le plus sérieux de monde alors que les deux hommes sortaient.

Elle regarda les documents sur son bureau, histoire de se donner une contenance avant de poser son regard froid sur l'homme qui venait de faire des menaces.


- Maître, je vous avais invité pour que nous parlions de l'affaire du cumul des mandats. Je regrette que nous n'ayons pu avoir cette conversation avant mais mieux vaut tard que jamais non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:50

Maxfan a écrit:
Maxfan regarde les deux gardes s'éloigner, fier qu'ils étaient d'avoir accomplit leur devoir sans faillir, puis se retourne vers la jeune femme. Elle semble avoir retrouvé un peu de sa contenance, et son teint a retrouvé sa couleur naturelle; qu'à cela ne tienne, il trouvera bien le moyen de l’empourprer à nouveau... le regard qu'elle lui lance ne doit guère être diffèrent de celui que portait naguère la mythique Méduse à ses victimes, et le ton quel emploi et en accord avec l'impression de froideur qu'elle donne...

Maître, je vous avais invité pour que nous parlions de l'affaire du cumul des mandats. Je regrette que nous n'ayons pu avoir cette conversation avant mais mieux vaut tard que jamais non ?

il acquiesce de la tête et répond

Je suppose que oui; Et le fait que certains des anciens conseillers aient quitté les terres auvergnates a peu d'importance, n'est-ce pas? De toute façon, les accords judiciaires existants entre notre duché et de nombreux autres ne leur permettront pas de s'échapper; et quand bien même ils iraient dans un duché où de tels accords n'existent pas, et bien nous savons tous par expérience que notre chancellerie s'empressera de corriger le problème en veillant à une close de rétroactivité...

Il observe la réaction de Bettym, avant de poursuivre

Je peux vous confier un secret que vous ne révelerai à personne? A dire vrai, je ne m'attendais pas à ce que la procédure soit lancée dans l'immédiat, loin s'en faut; au contraire même, et je me doutais que ma plainte s'ébruiterait facilement...

Il sourit, se lève, fais quelques pas jusqu'à la fenêtre, silencieux puis se retournant

Je suppose que, comme moi, vous avez du entendre courir ces bruits, selon lesquels j'aurais déposé ma plainte pour nuire à des partis politiques et en favoriser un autre... allez, je le cite, la Source. Ces mêmes bruits se sont empressés de dire que des membres de la Source au conseil étaient eux aussi fautif de cumul de mandat... et que nananananère, mes "amis" subiraient le retour de bâton de ma plainte, etc. etc.... Mes amis. cela m'a beaucoup fait rire...

Il fait quelques pas vers le bureau puis s'immobilise à nouveau, souriant :

Savez-vous Bettym, que j'adore les ânes? Oui, oui, les ânes... pourquoi? Parce qu'il suffit de leur mettre une carotte sous le nez pour les faire aller dans la direction que l'on veut.. une simple carotte...

il recommence à marcher dans la pièce

Je savais en évoquant la chancellerie dans ma plainte que certains s'empresseraient de s'y rendre pour aider leurs amis, et s'apercevraient que, par exemple, notre Duc précédant ne respectait pas la loi, lui non plus, pendant ce mandat. Et je savais que ces même gens, qui ne peuvent s’empêcher de sauter sur la première carotte venue, s'empresseraient de le dire haut et fort... et oui, que voulez-vous, c'est tellement plus facile de dire "il y a pas que moi qui ai fait ça" plutôt que de reconnaître l'avoir fait et s'en excuser...

Retour vers la fenêtre, il avise une petite table sur laquelle repose une bouteille d’hypocrasse et des verres. Il prend deux verres, verse un peu du liquide dans l'un d'eux, le porte à ses lèvres pour en apprécier les parfums puis remplit généreusement les deux verres et se rapprochant du bureau en tend un au procureur

Prévisible. C’est le terme qui décrit sans doute le mieux les gens qui ont lancé ces bruits. Prévisibles. Et amusant aussi. Non, ce qui est fort plaisant; c’est que je n’ai pas eut à évoquer dans ma plainte les trois quarts des conseillers ducaux ne respectant pas la loi de non-cumul des mandats. Je savais que d’autres s’empresseraient de s’en charger… ne me regardez pas ainsi, c’est du boulot que de fouiller dans les archives ! Et cela prend beaucoup de temps, que je préfère passer ailleurs… alors, non, le délai ne m’a pas dérangé;

Il lève son verre vers la jeune femme puis après l’avoir porté à ses lèvres :

Par contre, je pense qu’il est temps à présent de passer à l’étape suivante… quand comptez-vous lancer les procès? Notre juge a-t-il contacter la Haute Cours de Justice pour notre ancien porte-parole?
Bettym a écrit:
Bettym écoutait Maxfan qui, comme un avocat digne de ce nom, parlait beaucoup, expliquait, argumentait, montrait du doigt bref... plaidait tout bonnement. Cependant, son attention n'en était pas amoindrie.

Quand il fit l'éloge des traités de coopération judiciaire, elle ne put réprimer un sourire qui en disait long. S'il savait combien les traités étaient de la foutaise, que la plupart du temps, ils n'étaient jamais respectés ou presque. En fait quand elle entendait traité, la première chose qu'elle avait en tête était un feu de joie. Tiens, la Saint Jean c'est pour bientôt ! pensa-t-elle. Vu qu'il faut faire des économies...

Le regard perdu dans le vague, s'imaginant mettre au feu tout ce qui n'avait lieu d'être de lois et de traités, elle fut distraite par le mot "secret". Elle releva la tête vers l'homme en face d'elle, toujours avide de confidences...


En effet, beaucoup de bruits on courrut mais en général, je ne les écoute que peu. Je les entends mais de là à avoir mon attention c'est un grand mot. Et puis vous savez les rumeurs, ça occupe ceux qui n'ont rien à faire et moi je n'ai pas le temps de m'y attarder.

Elle marqua une pause et se mit à rire, quand elle entendit qu'il avait fait cela pour aider la Source.

Vous ? Favoriser la Source ? Si tel était le cas, je ne pense que vous auriez mis cela sur le tapis. Car tous les membres de la Source au Conseil, excepté Dame Mativa, étaient sous le coup de cette loi et moi la première et ce, dès que j'ai accepté la place de Prévôt. Elle sourit. Eh oui, j'étais encore maréchale et je ne m'étais pas mise en réserve. Heureusement d'ailleurs, sinon je n'aurai pu prendre aucune plainte. Un comble ne croyait vous pas pour un Prévôt.

Elle le regarda servir deux verres d'hypocras et eut envie de dire "faites comme chez vous !" mais s'abstint au cas où il la prenne au mot.

Franchement, vous ne trouvez pas cette loi stupide ? Trouvez-vous normal qu'un Capitaine ne puisse servir son Duc ou son Roy en temps de guerre, sur les champs de bataille ? Est-ce logique qu'un Chambellan ne puisse faire de la diplomatie ou même un Prévôt prendre des plaintes ? Je me demande bien qui a eu l'idée de faire ce genre de loi ! Comme bon nombre d'autres qui sont du même acabit.

Elle observait sa réaction, prenant une gorgée de vin épicé. Mais l'homme était quelque peu tenace.

Ben en premier lieu, pour lancer les procès, il faut porter plainte. Etant en infraction, vous vous imaginez bien que je n'ai pas pu prendre votre plainte en considération. Le souci, c'est que Dame Beths, Prévôt, pour être respectueuse du Codex, ne peut que donner des ordres, participer à des discussions, expliquer et prévenir de la loi mais ne pas prendre de plaintes.

Expliquant tout cela, elle essaya de garder son sérieux devant la situation comique du problème de qui allait prendre la plainte.

A mon avis, vous allez être obligé de voir un maréchal de votre village. Après, dès que j'aurai les plaintes dans mon bureau, ou plutôt, dès que Mère Sophonxe en aura pris connaissance... Je ne voudrais pas en plus que l'on m'accuse de faire un vice de procédure en étant "juge et partie" en plus du cumul de mandat. Cette position qui, pour certains était des plus inconfortables, l'amusait énormément. Donc je disais le Juge prendra les mesures nécessaires auprès de la Haute Cour de Justice et ce, pour toutes les personnes en faute. Elle le regarda dans les yeux, sourire ironique sur les lèvres. Cela vous convient ?
Maxfan a écrit:
Maxfan sirote tranquillement à petite gorgée son hypocrasse en écoutant Bettym lui répondre; il ne peut cependant s'empêcher de froncer les sourcils lorsqu'elle évoque la nécessité pour lui de déposer une plainte auprès d'un maréchal; il pose son verre sur le bureau, sort de la poche intérieur de son mantel un petit ouvrage recouvert de cuir noir, l'ouvre, semble chercher quelque chose, et finalement le tend à la jeune femme en disant :

Hum.. Sans vouloir vous offenser, je crois que vous faites erreur, Bettym; le Codex est très précis sur le dépôt de plainte : regardez l'Article 4, Titre A, Livre IV :

Citation :
Article 4 : Du dépôt de plainte
Peuvent déposer plainte auprès du Prévôt des maréchaux :
- toute personne estimant avoir été victime d’un crime ou délit.
- le Maréchal d'investigation, après échec de l'éventuelle conciliation.
- le Procureur, au nom du Duché.
Le prévôt constitue le dossier de plainte et le transmet au procureur qui ouvre le procès s'il considère la plainte recevable.

Le Prévôt peut donc recevoir ma plainte; c'est pourquoi je vous ai adressé mon courrier. Ensuite, quand le dossier de plainte sera prêt, elle vous le transmettra. Par la suite, vous aurez à faire face à deux cas de figure : si l'accusé est pair du royaume, le juge devra transmettre le dossier à la Haute Cours de Justice; si l'accusé ne l'est pas, et bien Dame Sophonxe devra faire son travail de juge. et qu'elle ne vienne pas dire qu'elle ne pourra juger sous prétexte que des membres de son parti sont impliqués...

il reprend son verre, va jusqu'à la table où il a replacé la bouteille d'alcool, le rempli un nouveau, s'assure d'un coup d'œil que celui de Bettym n'est pas vide et...

Vous m'avez demandé si je ne trouvais pas cette loi stupide... la plupart des lois sont stupides; trop compliquées. Et inutiles, se contentant de rendre la vie des gens impossible; Seulement, ces lois existent, par la volonté des membres successifs du conseil; et la plupart des gens, dont moi, devons faire avec, puisque les seuls pouvant les changer sont les conseillés. Conséquence cependant, de la même façon que les simples habitants de notre duché ne peuvent se prévaloir d'ignorer la loi lorsqu'ils ne la respectent pas, les conseillers ducaux sont soumis au même régime... maintenant, entre nous, si la loi ne plait pas au conseil, pourquoi ne la change-t-il pas?

Il s'installe à nouveau dans le fauteuil, face à Bettym, et termine

Bien, sans vouloir vous commander, peut-être pourriez-vous faire appeler Dame Beths, pour qu'elle enregistre ma plainte? Cela devrait aller assez vite, celle-ci ne concerne je vous le rappelle que deux conseillers. pour les autres, à elle si elle le juge nécessaire de mener une enquête pour déterminer si oui ou non ils ont dérogé à la loi de non-cumul des mandats... il fait beau aujourd'hui, et j'aimerais assez en profiter pour aller me promener...
Beths a écrit:
[Bureau de la Procure]

En plus du quotidien de tout Prévôt, Beths commençait à recevoir des courriers de toutes parts!
Des plaintes, des questions, des avis,
A peine avait fini de s'occuper d'un dossier qu'un suivant arrivait, plus la gestion de son unité, les rapports de douanes à étudier !


AAAAAAAAAAAHHHHHHHHHH

Mais comment faisaient mes prédécesseurs ?!
Ou alors ils avaient des scribes qui se chargeaient des courriers classiques et ils n'apposaient que leur signature ! Ce n'est pas possible autrement!


De plus, elle avait des affaires personnelles à régler à Thiers ... et puis une petite sortie au soleil lui ferait du bien ...

Elle était en train d'y rêvasser quand on frappa à sa porte.



Adieu tranquillité. soupira-t-elle tout en ajoutant plus fortement

ENTREZ !

Un garde entra a son invitation. Il lui tendit une nouvelle missive et se retira

ENCOOOOOOOOORE ?!

AAAAAAAAHHHHH!!!



Elle se serait arrachés les cheveux!!

Une tisane, voila ce qu'il lui fallait ... une tisane aux vertus apaisantes. Elle jeta un oeil au sceau de la missive. Elle ne le connaissait pas. Intriguée elle ouvrit la missive et fronça les sourcils.
Là, il lui fallait les lumières de Bettym qui avait occupée le poste de Prévôt avant elle. Cette affaire était ... pour le moins étrange.

Et puis, voir un visage ami lui ferait du bien. Qui plus est ? Bettym aurait peut être de la tisane ?

Nourrie de cet espoir, le parchemin en main, elle se mit en direction du bureau du procureur



[Bureau du Procureur]

Bettym et elle se connaissant suffisamment, Beths ne prit pas la peine de frapper à la lourde porte et entra en lançant joyeusement

Bonjour Bettym! je te déran...

Elle s'arrêta nette dans son élan.

Deux paires d'yeux s'étaient tournées vers elle et la regardait fixement.


OUPS pensa Beths

Beths en un instant de seconde se sentit très gênée et le rouge lui monta aux joues.
Mais quelle idiote elle faisait?! Bettym pouvait parfaitement recevoir du monde dans son bureau, et si les portes existaient c'était bien pour une bonne raison non!!
De plus en plus rouge, elle se racla la gorge et s'expliqua


Veuillez excusez mon impardonnable intrusion sans y avoir été invitée.

C'est une très mauvaise habitude que j'ai prise d'entrer sans me faire annoncer.

Je ne vous dérange pas plus, et je prends congés.

Bettym, pourras tu passer dans mon bureau quand tu seras disponible? Je voudrais discuter d'un point avec toi
ajouta-t-elle en agitant le parchemin.

Elle commençait doucement à reculer vers la porte, sa main libre agrippant la poignée, et tout en pensant stupidement que si elle voulait une tisane, elle ferait mieux de demander à un serviteur du pôle de le lui apporter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:51

Bettym a écrit:
En le voyant froncer des sourcils, Bettym se dit qu'elle avait enfin réussi à marquer des points mais cette jubilation ne fut que de courte durée. Un carnet noir ouvert rapidement à une page, et l'avocat lui mit sous le nez, faussement désolé. Il m'énerve, il m'énerve ! pensa-t-elle.

Déçue par sa non-performance, elle prit une gorgée de vin puis joua avec le liquide comme pour chercher de quoi le faire changer d'avis quand à sa plainte. Mais il fallait se rendre à l'évidence. Côté loi, il y avait peu de chances qu'elle réussisse. Peut-être que...


Je m'incline, Maître, vous avez gagné. Mais voulez-vous vraiment porter plainte ? Ne pensez-vous pas, que si ces personnes n'ont pas réagi dans les 48 heures comme la loi le stipule c'est qu'elles ont agi dans l'urgence ? Dans les deux cas, leur arrivée au Conseil a été due à des démissions. N'auraient-ils pas droit à votre compassion ?

Mais elle savait que cela ne servait à rien, Maxfan était l'incarnation même du pitbull. La proie dans la gueule et surtout ne pas la lâcher...

Bien... puisque vous êtes toujours décidé, je vais faire app...

Elle n'eut pas le temps de finir que l'entrée fracassante de Beths, la fit sursauter. Dans un premier temps, ahurie, elle offrit un sourire au Prévôt qui devint cramoisie alors qu'elle ne cessait de s'excuser.

- Beths ! Entre donc... j'allais justement te faire appeler.
- Je ne vous dérange pas plus, et je prends congés. Bettym, pourras tu passer dans mon bureau quand tu seras disponible? Je voudrais discuter d'un point avec toi ajouta-t-elle en agitant le parchemin.
- Non, non... je t'en prie reste. De plus, Maître Maxfan était fort désireux te voir en tête à tête. Sourire à l'avocat... N'est-ce pas Sieur ?

Devant la mine perplexe des deux personnes présentes dans son bureau, Bettym eut envie de rire. Elle ne cessait de penser la façon dont Beths assaillait les personnes de question et essayait d'imaginer si elle arriverait à faire perdre patience à cet homme, si calme, en toute circonstance. Elle se leva pour accompagner Beths jusqu'à son bureau et lui proposa son fauteuil.

D'ailleurs vous allez rester ici. Il n'est pas nécessaire que vous changiez de bureau. Se tournant vers le Prévôt. Alors... tout le nécessaire est là ! Plumes, encrier, parchemins. Les courriers de notre Batonnier sont ici et... elle chercha du regard son Codex et tomba sur le carnet noir. Puis-je Maître ? L'homme opina de la tête. Et voici le livre de lois. Je crois que tu as tout ce dont tu as besoin. Elle s'approcha de la sortie... Maître, je vais vous laisser en charmante compagnie afin que vous puissiez assouvir votre désir. Elle allait sortir quand elle se rappela que Beths voulait lui parler de quelque chose. Au fait Beths, qu'avais-tu à me demander ?
Beths a écrit:
Elle reculait de plus en plus et un sourire gêné en plus de ses joues cramoisies s'affichait sur son visage.
Elle fuyait.
Il fallait s'en rendre à l'évidence.

Bon en y réfléchissant bien, il était logique qu'elle se retrouve un jour dans une telle situation. Mais à l'instant présent toute logique désertait ses pensées.

Plus que quelques centimètres et elle pourrait claquer la porte, disparaitre, et pousser un immense soupir de soulagement.


Non, non... je t'en prie reste. De plus, Maître Maxfan était fort désireux te voir en tête à tête

Euh ... Oui ?

Beths se demandait ce que pouvait bien lui vouloir un avocat ... elle n'avait pas pour habitude de les côtoyer.

Mais elle n'était pas au bout de ses surprises.

Elle regardait totalement ahurie Bettym lui laisser sa chaise, puis lui tendre plume, encrier, parchemin. Elle emprunta même au Batonnier son livre de loi.
Et dire que bon nombre de personnes la trouvait étrange, Beths trouvait que ce n'était rien en comparaison du comportement de Bettym!
Bettym s'activait, et Beths était toujours aussi ahurie. C'est la bouche entrouverte et la regardant se diriger vers la sortie qu'elle compris que Bettym allait partir, la laissant elle, le Prévôt avec le Bâtonnier pour une histoire dont elle ne comprenait pas un mot!
Ah ça non!

Réagissant enfin quand Bettym lui demanda ce qu'elle avait à lui demander, sortant de sa léthargie elle retrouva en même temps, oh miracle inouie, l'usage de la parole


OUI! Boudiou j'avais des choses à te demander!
Mais cela à l'air moins urgent que de me renseigner sur ton état?! Tu vas bien??? Tu es sûre??
Et qu'est ce qui se passe ici?

Beths regardait alternativement Bettym et le Bâtonnier qui avait l'air de trouver la situation assez cocasse

Et vous qu'est ce qui vous amuse?!

C'était sorti tout seul. Elle s'en mordit les lèvres. Elle savait qu'elle devait se méfier de sa nature un peu trop spontanée. Cela lui jouerait des
tours.


Bien si nous reprenions calmement ? Et que vous m'expliquiez l'un comme l'autre ?
A moins ?
Beths eut un doute immense ... son amie était taquine et aimait la plaisanterie. Serait ce l'un de ses nouveaux jeu?
Beths mordait souvent à l'hameçon que présentait Bettym. Une affaire de doudou lui revint en mémoire ...

Oui voila cela devait être cela. Bettym préparait quelque chose, et elle avait demandé l'aide du Batonnier. Et là ils allaient lui annoncer une fable abracadabrante.

Bon très bien.

Elle était prête


Je dois rire maintenant? Ou lorsque vous m'aurez exposé votre problème? Insistant lourdement sur le mot problème, et pour le cas où ils n'auraient pas compris, elle amplifia le mot de ses mains et bras en mimant une sorte de sphère ...
Bettym a écrit:
Devant l'interrogation sur son état, Bettym marqua une pause. Pourquoi cette question ? Allait-elle y répondre sincèrement ?

Pour te dire, non je ne vais pas bien. Mais ce n'est pas grave, ça passera comme à chaque fois.

Elle ne voulait pas en dire plus. La perte de son parrain Cyprien ainsi que de sa fiancée Rapsody à quelques jours d'intervalles et maintenant, son ami et guide spirituel, Monseigneur Smithy, avait fini de l'achever. Il fallait qu'elle garde la tête froide, faire bonne figure, alors que tout son corp pleurait. Elle prit une grande bouffée d'air et...

Ici, il ne se passe pratiquement rien. Excepté que Sieur Maxfan veut déposer plainte. Il te donnera tous les détails. Au fait, toi qui te posais plein de question sur le cumul des mandats. Tu devrais en profiter ! Tu as un spécialiste en la matière !

Elle eut un sourire narquois à l'attention du bâtonnier.

Mais ton souci, peut être discuté devant témoin ou non ? Sinon je reviendrai un peu plus tard, une fois que Sieur aura fini.
Maxfan a écrit:
De satisfait, le visage de la jeune femme prend une expression déçue lorsque Maxfan lui présente le codex. semblant résignée, elle dit :

Je m'incline, Maître, vous avez gagné. Mais voulez-vous vraiment porter plainte ? Ne pensez-vous pas, que si ces personnes n'ont pas réagi dans les 48 heures comme la loi le stipule c'est qu'elles ont agi dans l'urgence ? Dans les deux cas, leur arrivée au Conseil a été due à des démissions. N'auraient-ils pas droit à votre compassion ?

Il sourit devant la dernière tentative de Bettym de le faire changer d'avis et dit

Madame, lorsque je me suis rendu compte du vice de procédure pour l'ensemble des procès pour esclavagisme et que j'ai fait connaître ce fait dans le bureau du porte-parole, les membres du conseil présent se sont montrés intraitable, et les procès ont été menés à terme, sans se souciés du problème exposé devant eux. Je ne vois pas pourquoi à présent il n'en serait pas de même pour les même membres du conseil, rendu coupable de non-respect de la loi. Ils ne peuvent faire une chose pour les simples citoyens du duché, et ne pas l'appliquer à eux-même, ne pensez-vous pas? En tout cas, je ferrai en sorte que cela se passe ainsi. Question d'honnêteté envers les habitants du BA.

La jeune femme opine de la tête,

Bien... puisque vous êtes toujours décidé, je vais faire app...

C'est là qu'un ouragan entre dans la pièce, ou plutôt une jeune femme qu'il ne connaît pas; A voir sa mine déconfite en le voyant dans le bureau, il comprend rapidement qu'elle pensait trouver le procureur seul. Se retenant de rire, il écoute l'échange entre les deux jeunes femmes, et comprend rapidement qu'il est en présence du nouveau Prévôt du BA.

Beths ! Entre donc... j'allais justement te faire appeler.

Je ne vous dérange pas plus, et je prends congés. Bettym, pourras-tu passer dans mon bureau quand tu seras disponible? Je voudrais discuter d'un point avec toi

Non, non... je t'en prie reste. De plus, Maître Maxfan était fort désireux te voir en tête-à-tête.... N'est-ce pas Sieur?


il sourit et acquiesce

En effet, Madame;

il se lève

Enchanté de vous connaître; je suis Messire Maxfan, et je désire effectivement porter plainte contre deux des conseillers du précédent conseil, pour non-respect de la loi sur le cumul des mandats.

Voyant que le procureur semble vooir prendre congé, il fronce les sourcils

D'ailleurs vous allez rester ici. Il n'est pas nécessaire que vous changiez de bureau. Alors... tout le nécessaire est là ! Plumes, encrier, parchemins. Les courriers de notre Bâtonnier sont ici et... Puis-je Maître ? Et voici le livre de lois. Je crois que tu as tout ce dont tu as besoin. Maître, je vais vous laisser en charmante compagnie afin que vous puissiez assouvir votre désir. Au fait Beths, qu'avais-tu à me demander ?

Il s'apprète à lui dire que sa présence ne nuit nullement à leur entrevue, d'autant plus qu'elle connait le dossier, mais l'ouragan Beths le précède

OUI! Boudiou j'avais des choses à te demander!
Mais cela à l'air moins urgent que de me renseigner sur ton état?! Tu vas bien??? Tu es sûre??
Et qu'est ce qui se passe ici?


une envie de rire de la situation lui vient, mais devant le ton de la jeune femme

Et vous qu'est ce qui vous amuse?! Bien si nous reprenions calmement ? Et que vous m'expliquiez l'un comme l'autre ? A moins ? Je dois rire maintenant? Ou lorsque vous m'aurez exposé votre problème?

Il préfère se mordre la lèvre et plonger la tête dans ses dossiers et faire semblant d'être absorbé, prêtant toutefois une oreille attentive à ce que répond Bettym; il ignorait les malheurs qui se sont apparemment battus sur elle voilà peu.

Pour te dire, non je ne vais pas bien. Mais ce n'est pas grave, ça passera comme à chaque fois. Ici, il ne se passe pratiquement rien. Excepté que Sieur Maxfan veut déposer plainte. Il te donnera tous les détails. Au fait, toi qui te posais plein de question sur le cumul des mandats. Tu devrais en profiter ! Tu as un spécialiste en la matière ! Mais ton souci, peut être discuté devant témoin ou non ? Sinon je reviendrai un peu plus tard, une fois que Sieur aura fini.

Il relève la tête, regarde tour à tour les deux jeunes femmes, un sourire amusé au lèvres, puis se forçant à prendre une expression autoritaire...

Ola! On se calme, on se calme, Mesdames!

il se lève, va chercher un verre qu'il remplit d'hypocrasse, revient vers la nouvelle arrivée, lui met dans la main puis prenant son bras l'enjoint à s'asseoir sur la chaise libre

Vous me faites tourner la tête toutes le deux à vous agiter ainsi. quant à vous...

il se tourne vers le procureur, et de la même façon l'enjoint en lui preant le bras à s'asseoir sur le siège qu'elle occupait voilà peu

Voilà!! J'ignore si c'est moi qui vous fait un tel effet à toutes les deux, où si vous êtes toujours ainsi! Toujours est-il que si vous pensez fuir ainsi, Bettym, en refilant la patate chaude à Madame le prévôt de cette façon, vous vous mettez le doigt dans l'œil!

Il sourit

Madame le prévôt semble avoir quelque chose de très important à vous parler; je doute qu'elle se soit précipité en votre bureau simplement pour vous parler des dernières chausses qu'elle a pu voir chez le tisserand. Aussi, je vais vous laisser en discuter, attendant dans le couloir que vous en ayez finit; mais je vous préviens, n'espérez même pas que je m'éclipse, où que vous puissiez sortir discrètement sans que je m'en aperçoive!

il s'approche de la fenêtre

Nous sommes à une belle hauteur d'ici; en plus, si vous essayez malgré tout de sortir par les hauteurs, comme votre bureau surplombe la place de Clermont, pas mal de monde risque de voir sous vos jupons, ce dont je suis sure vous ne souhaitez pas. Alors.. Faites ce que vous avez affaires, et venez me chercher; Ah, et ne comptez pas qu'à force d'attendre je m'impatiente, j'ai tout mon temps, et s'il le faut coucherai devant la porte. Si cela ne vous dérange pas, je laisse ici mes affaires...

et il se dirige vers la porte, devant les jeunes femmes qui le regardent d'un air ahurit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dans l'aile Ouest
» HAITI-Justice : Un Système Judiciaire Qui Pirouette.
» Reflexions d'un juge sur le systeme judiciaire haitien
» Entre l'autorité jucidiaire et Police judiciaire
» M. Georges Moise: Un juge qui juge le système judiciaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: Prévoté - Brigandage-
Sauter vers: