Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:52

Beths a écrit:
Décidemment elle ne comprenait plus rien.

Bettym ne semblait vraiment pas dans son état normal, d'ailleurs elle le confirma.

Et puis, la voila qui lui annonçait que le Batônnier souhaitait déponser plainte. Et qu'elle aurait satisfaction à toutes ses questions puisqu'elle avait un spécialiste en la matière.

Pour une fois totalement déconcertée, Beths ne savait que faire ... elle se tourna vers le Sieur Maxfan dont elle avait entendu parler sans jamais le croiser. Ainsi c'était donc lui.
Tiens je ne l'ai meme pas saluer


'chantez

Elle aurait pu annoncer quoi que cela soit, cela aurait eu le meme effet. Ce dernier ne l'écoutait Beths.

Beths constata une nouvelle fois que lorsqu'elle ne s'exprimait pas fortement, eh bien on le l'écoutait pas. Il faudrait un jour qu'elle se penche sur la question. Elle qu'elle pose question pour comprendre le pourquoi du coment de la chose aussi futile qu'elle soit.
Elle retourna a la conversation présente se concentra pour écouter ce que le Batônnier disait.

Ou faisait plutot, car il lui fourra un verre dans la main. Beths baissa les yeux sur le beuvrage. Elle qui voulait une tisane ... de l'alcool aiderait surement a la détendre, sauf que son estomac était vide. Déjà que sans abuser de cette divine boisson il fallait qu'elle se méfie de sa spontanéité, avec, c'était encore pire!
A la limite de la passivité tant elle se posait des questions, elle se laissa tranquillement conduire jusqu'a une chaise pour s'y assoir.

Elle fixa ensuite son retard sur le Sieur Maxfan.

Il n'y avait pas a dire, il savait user de son outil de travail. Il tournait bien les phrases, c'était merveilleux. Elle aurait pu l'écouter parler des heures. Et puis, c'était miraculeux, elle était subjuguée par les mots qui s'enchainaient et formaient des phrases au sens si parfait, si bien qu'elle en oubliait de parler.

Ce fut que lorsqu'il fut sortie qu'elle sortit de son état étrange.

Elle regarda Bettym qui elle aussi avait gardé le silence. Elles s'observèrent et un sourire se dessina sur chaque visage. Beths n'y tient plus, elle éclata de rire!


Il est tout le temps comme ca?
Il faudra que je lui demande de m'apprendre a faire cela. Cela pourrait m'aider ...


Brusquement son sourire s'effaca, et une tristesse envahi son regard.

J'avais plusieurs affaires a voir avec toi. Certains dossiers en attentes.

Notament le cas de cet Alex. Je n'y comprends rien.

Et puis ....

Rho tu as été prévot avant moi.

J'essaye de tout faire pour que la communication passe au mieux entre les unités responsables de la sécurité. Et ... je dois mal m'y prendre je ne sais pas
Cela m'attriste Bettym. Mon seul souhait est que nous échangions.
As tu des idées ou conseils à me donner?



Puis réalisant soudain!

Oh et excuse moi!! Encore une fois! je ne fais que cela en ce moment.
tu as toi aussi tes soucis. Tu viens de dire que cela n'allait pas.
Et je t'ennuie avec mes petites difficultés


Et le rouge lui revint aux joues
Bettym a écrit:
Bettym allait sortir lorsqu'elle vit Maxfan se lever et préparer un verre d'hypocras et se diriger vers... Beths. Elle sourit et se dit : "Eh bé ! il ne perd pas de temps ! Toujours aussi charmeur envers la gente féminine !"

Beths était comme subjuguée. C'était la première fois qu'elle voyait son amie se laisser faire et qui plus est par un homme. Bettym n'en revenait pas. La Prévôte, si méfiante, s'était laissée docilement accompagnée jusqu'au siège libre.

Ahurie en constatant la létargie de son amie, Bettym se laissa faire également sans rien rétorquer mais n'en pensait pas moins quand elle l'entendit parler sur sa façon de faire. Laisser la patate chaude... Moi ? N'importe quoi !, pensa-t-elle. Elle avait essayer de prendre la poudre d'escampette, certes, mais ce n'était pas pour les raisons évoquées. Elle voulait se reccueillir un moment. Mais malheureusement, elle était séquestrée tout comme Beths dans ce bureau. Maxfan allait servir de Cerbère tant que cette affaire de plainte ne serait pas réglée.

Elle regarda Beths qui était tout aussi silencieuse et d'un coup, se mirent à rire de bon coeur toutes les deux.


Tout le temps ? Euh... ça dépend. Il peut être parfois très agaçant surtout quand tu parles lois et que tu essayes de le contrer. S'en est même frustrant des fois, fit-elle en grimaçant. Mais tu auras l'occasion de t'en apercevoir assez vite. Sourire en coin imaginant fort bien comment une conversation avec Beths pouvait se dérouler.

Elle constata que Beths avait sa tête des mauvais jours et s'inquiéta. Elle allait lui demander ce qui n'allait pas mais elle n'en eut pas le temps. Les dossiers étaient trop importants pour que Beths fassent la cachotière.


Oui je suis toute ouie... Des dossiers en attente... Ah oui ! le cas Alex. Elle se frotta le front en pensant à ce dossier fort délicat et si simple à la fois. Et puis ?

Beths n'en pouvait plus cela se sentait.

Des conseils ? Elle sourit à cette idée. Il est vrai que la communication peut être très difficile. Tu sais comment je faisais ? Et bien c'est simple. Tu sais comme je suis difficile à parler calmement quand ça va pas. Sourit en pensant que Beths et elle n'étaient pas amies pour rien. C'est cela, un peu comme toi. Je ne fais pas dans la dentelle !

Elle se lève de son siège et va vers la fenêtre pensant que la journée était bien triste puis se tourna vers le Prévôt...

Alors j'ai trouvé une alternative.

Quand je n'arrive pas à avoir les informations que je souhaite par la personne responsable, je vais en voir d'autres qui sont plus ouvertes à la communication. En d'autres termes, les Chefs sont pris... Qu'à cela ne tienne, je passe à l'échelle en dessous et si, je n'obtiens rien, je vais carrément voir les habitants que je connais dans les différents villages.

Cela m'évite de parler aux murs et en plus leurs informations sont beaucoup plus intéressantes. En fait, il faut utiliser tes connaissances. Fait toi des amis et montre leur la confiance que tu leur portes.


Souvent, les personnes qui ont du pouvoir se sentent supérieures. Personnellement, je ne suis pas de cet avis. puis elle se mit à rire. Tu sais ce que me disait Soeur Rita. Devant la mine interrogative de Beths, elle expliqua qu'il s'agissait de la personne qui l'avait élevée alors qu'elle avait été abandonnée sur le parvis de l'Eglise. Et bien, elle me disait : "que tu sois Noble ou Vagabond, quand tu es aux latrines, tu es comme les autres !" Alors, ne te fais pas de soucis... utilises tes relations pour te servir et tu verras que tout se passera bien. Et si tu sens que tu es mise de côté, fait de même. C'est qu'il ne mérite pas de te connaître.

Elle s'approcha d'elle, lui prit les mains et la regarda droit dans les yeux.

Je sais que tu es quelqu'un de bien et que la Prévôté est toute ta vie. Que tu es une personne droite et que tu iras loin. Aie juste confiance en toi et affirme toi. Et laisse les mauvaises langues parler, un jour à force de dire ou penser du mal, elles se la mordront.

Tout en imaginant cette scène, elle se mit à rire.

Sinon pour Alex... Comme je te l'ai dit pour l'instant, nous ne pouvons rien faire. Il faut attendre que le procès soit en route. C'est vrai qu'il y a beaucoup de rumeurs mais avant de se faire une opinion arrêtée, je préfère me renseigner. Et part du principe, qu'il n'y a jamais de fumée sans feu. Observe et écoute mais pour l'instant je pense que nous devons rester neutres et ne donner que les informations dont nous sommes sûrs.

Les mains toujours dans celles de Beths, elle la sentit se raidir puis le Prévôt, rouge pivoine, s'excusa. Bettym fronça les sourcils.

Tu n'as pas à t'excuser, je te l'ai dit cent fois au moins. Nous sommes là pous se soutenir et aider notre duché au mieux. Quand à mes soucis...

Elle déglutit, une lueur de tristesse dans les yeux.

Ne t'inquiète pas... tes difficultés ne m'ennuient nullement. Tu sais que je n'aime pas que mes amis soient malheureux et comme tu l'es, tu passeras toujours avant mes "petites difficultés" comme tu dis si bien. Elle lui sourit, comme pour la rassurer. En fait, je n'ai pas voulu en parler devant Maître Maxfan, car il n'a pas à connaître ma vie privée et mes sentiments. Nous travaillons ensemble par la force des choses et je ne voudrais pas qu'il ait l'ascendant sur moi. Enfin... bref. fit-elle, regardant vers les cieux.

Cela fait plusieurs semaines que je pleure ma famille et mes amis. J'essaye de relever la tête et à chaque fois c'est pour apprendre une mauvaise nouvelle. Elle se mordit l'intérieur de la joue pour ne pas craquer. C'est un peu pour cela que je suis à corps perdu dans mes dossiers. Ca m'évite de penser à mes petits soucis.

Elle pensait à son ami qui venait de mourir.

Tu te rappelles de Monseigneur Smithy ? Eh bien... elle ne put finir sa phrase et détourna la tête, le regard perdu dans les nuages qu'elle voyait par la fenêtre, les yeux brillants.
Beths a écrit:
Une fois Maxfan partit, Bettym et elle retrouvèrent leur complicité et elles purent échanger librement.

Ah qu'il était bon de pouvoir se confier.

Ah qu'il était bon de pouvoir pour quelque instant laisser le grade de "reponsable" de côté, et de pouvoir exposer à une tierce personne ses petits tracas quotidien lié à la charge de Prévôt.
Bettym était une oreille attentive et qui plus est de bon conseil.

Elle se laissa aller sur le dossier et tout en l'écoutant. Décidemment Bettym avait de bonnes idées.

Le verre d'hypocras dans la main, elle le porta régulièrement à ses lèvres.

Une douce quiétude commençait à l'envahir.
Zut, à quand datait son dernier repas? Hum, il vallait mieux oublier de finir le verre qu'elle posa donc sur le bureau de Bettym

Bettym s'était approchée d'elle et lui pris les mains


Je sais que tu es quelqu'un de bien et que la Prévôté est toute ta vie. Que tu es une personne droite et que tu iras loin.

Rouge jusqu'en haut du front, elle chuchota un timide

Merci, merci pour ta confiance


Bettym avait elle aussi besoin de parler. Lorsqu'elle lui demanda ce qui lui arrivait, ce fut à son tour d'avoir le regard voila par la tristesse.
Silencieuse, Beths écouta. Et comprit.
Ou cru comprendre.


Tu te rappelles de Monseigneur Smithy ? Eh bien...

Bettym ne put finir sa phrase.

Beths sentait que Bettym était à son tour sur le point de craquer.
C'est étrange comme parfois elle se ressemblait.

Beths laissa donc du temps à Bettym, elle tut donc et regarda le ciel elle aussi.


Le temps est étrange ne trouves tu pas ?
Ces nuages peuvent être bons ou mauvais, tout dépend de notre référentiel. Bon car apporte de l'eau, essentielle pour nos cultures, et mauvais car cachent le soleil.

Je suis désolée pour Smithy Bettym. Et pour ta famille.

Je .... euh ... je ne savais pas. Dis toi qu'il reste les vivants. Et que pour eux aussi tu dois te rendre disponible

Je n'ai guère eu le temps de sortir de mon bureau pour être honnête.
Enfin non c'est faux. Je me suis cachée dans mon bureau ou au pole je devrais dire plutot.


Pauvre sourire, visage pale de nouveau, pensées terribles d'abandon, de solitude. Beths chassa aussitôt ses images.
Elle se força à retrouver sa bonne humeur et une pensée lui redonna le sourire


Dis, nous faisons la paire non?

Combien de travail avons nous abattu a nous deux ?

Tu me disais que le Sieur Maxfan voulait parler de cumul de mandat ?

Et c'est à nous qu'il s'adresse ? Alors que ces 15 derniers jours nous en avons un peu trop fait ?


Beths ne put s'empêcher de rire!!

Au fait cela lui prend souvent de jouer les Cerbère? C'est pas que je m'ennuie, mais j'avais des dossiers à terminer moi!
Enfin en même temps, repos forcé, je ne suis pas contre.

Alors papotons. Comment va ta fille ? Elle a du bien grandir. Et ton petit protégé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:56

Maxfan a écrit:
Et il attend, et il attend, et il attend dans le couloir, faisant les 100 pas... depuis combien de temps a-t-il laissé les deux jeunes femmes seules dans le couloir? 1h? 2h? Il ne sait même plus; non, tout ce qu'il sait, c'est qu'il commence à s'impatienter. Il a déjà eut le temps de compter toutes les dalles recouvrant le sol du large couloir menant au bureau du procureur : 466. Il a également dénombré les noires des blanches : 317 contre 149. Il a calculé que, en supposant le poids de chaque dalle à 5 kg, les bâtisseurs avaient du porter une charge équivalente à 2330 kg; en supposant qu'une demi-douzaine de personnes avait du oeuvrer à cette tache, cela faisait prêt de 388 kg porté par chacun d'eux; soit, environ pour des personnes normalement constituées, 5,5 fois leur poids!! 5,5 fois leur poids..

Pour atteindre ce poids, et faire ce travail, ces hommes d'une vingtaine d'année certainement ont du manger de la viande, beaucoup de viande! Mais la viande, c'est cher, ils n'ont certainement pas du manger plus d'un morceau par semaine, ce qui fait une cinquantaine de morceaux de viandes par an, soit en supposant qu'ils en ont mangé de 5 à 20 ans, 750 morceaux de viandes par personnes... 750 morceaux pour atteindre leur poids... autrement dit, pour atteindre le poids des dalles que chacun a porté, il faut 4125 morceaux de viandes, soit 24750 en tout pour l'ensemble des dalles du couloir!!! 24750 morceaux de viandes.. Cela lui donne le vertige.. 1 vache donnant en moyenne 6 morceaux de viandes, c'est pas moins que l'équivalent de 4125 vaches qu'il a sous les yeux! aberrant...

Il est plongé dans ces pensées lorsqu'il perçoit un bourdonnement à son oreille.. Il fronce les sourcils, cherche du regard.. Une guêpe! Une guêpe qui semble s'intéresser à lui! Il s'immobilise, l'observe... il n'a même pas son épée pour se défendre, les gardes lui ont pris! Son regard se fait sévère, il ne la quitte pas des yeux, prêt à faire un pas de coté en cas d'attaque.. Et attaque il y a! Elle fonce sur lui, il esquive, se retourne vivement pour lui faire face, l'évite à nouveau, profite de ce qu'elle lui tourne le dos pour essayer de l'atteindre du plat de la main, la rate, il la perd de vue, la cherche, craint qu'elle aille chercher de l'aide puis l'entend à nouveau...

Elle a essayé de le prendre à revers, mais on ne lui fait pas à lui, il s'est battu à Vendôme, contre les troupes de Roy, alors vous pensez, c'est pas une guêpe qui va se jouer de lui! Il fléchit ses jambes, se mettant en position défensive, en position stable, les mains entrouverte devant lui, prêt à lui sauter à la gorge lorsqu'elle sera à bonne distance... il la suit du regard, elle semble l'observer, l'étudier; peut-être comprend-t-elle enfin qu'elle n'a aucune chance? Et soudain.. Elle fait l'erreur qu'il attendait! Elle se pose sur une table basse meublant le couloir, table sur lequel un vase remplit de fleurs des champs a été disposé. L'occasion est trop belle, il se baisse, sort son mouchoir, l'étale sur le sol; puis il prend sa bourse, la place au centre, et finalement fait se rejoindre chacun des quatre coins; son arme est prête... lentement, il avance vers la table, toujours baissé.. Il n'est plus qu'à 2 mètres, puis 1... tenant fermement son arme en main, il se redresse..

Il se trouve dos à la fenêtre par laquelle donne le soleil, ce qui est un avantage certains, son ennemi ne doit voir de lui qu'une ombre... le bras se lève, et brusquement abat son arme sur la guêpe! Le choc est violent, et l'insecte n'a aucune chance. Malheureusement, comme souvent dans les guerres, on ne peut éviter les dégâts collatéraux; dans celle-ci, c'est le vase qui en paye le prix, et va se fracasser sur les dalles, rependant son contenu sur le sol. Méfiant, il s'approche, se penche... la bête semble immobile, mais il se méfie; il ramasse un morceau du verre, tâte ses cotes.. Non, il semble qu'elle soit morte! un sourire point sur ses lèvres, il l'attrape par les ailes, se dirige vers une des fenêtres, l'ouvre, et lui murmure :


Fasse que tes congénères te trouvent et comprennent qu'il vaut mieux pour eux se tenir à distance... désolé pour toi mais je me devais de faire un exemple..

Avant de la jeter par la fenêtre. Son mouchoir et sa bourse regagnent ses poches, et il contemple les débris sur le sol; il hésite, cherche un tapis sous lequel tout glisser, mais rien.. Il hausse les épaules, rassemble les débris du vase qu'il pose sur la table, puis ramasse les fleurs. Qu'est-ce qu'il va bien pouvoir en faire? Coup d'œil à droite, puis à gauche.. Non, rien... son regard se pose sur la porte du bureau du procureur; elles n'ont pas encore finit? Il n'a que trop tardé. D'un pas décidé, il frappe à la-dites porte, attends quelques instants puis entre; les deux jeunes femmes sont tranquillement installées à papoter, apparemment...

Désolé, mais je commence à m'impatienter.. Vous avez finit?

Sans attendre la réponse, il se dirige vers Bettym, lui met les fleurs dans les mains en disant

Tenez, il s'est produit un petit accident dans le couloir; rien de grave, mais le vase n'a pas survécu; enfin, je ne m'inquiète pas, comme toutes les femmes vous devez bien avoir un ou deux vases sous la main dans votre bureau...

puis, mrchant vers la table où se trouve toujours la bouteille d'hypocrasse, et se remplissant un verre qu'il a bien mérité

Ah, et, dites, le prochain coup que quelqu'un se plaindra auprès du conseil du manque de bovins dans le duché, dites au porte-parole de s'épargner des explications inutiles, qu'il réponde simplement à cette personne de passé au château, en voyant les sols elle comprendra de suite...
Bettym a écrit:
Malgré les pensées chagrines des deux jeunes femmes, Beths réussit à donner un peu de bonne humeur au Procureur. Sourire en coin, oeil qui frise...

En effet ! une belle paire de chieuses diraient certains !

Elle éclata de rire en pensant à tous ceux qui étaient étonnés quand ils avaient appris à la connaître.

- Combien de travail avons nous abattu a nous deux ?
- Ben... euh... en fait pour l'instant je suis à 2 mois de travail en 15 jours et toi ? fit-elle tout sourire.

Beths semblait calculer mais ce n'était pas son fort et préféra éluder la question avant bien sûr de lui en adresser une multitude à la suite comme à son habitude. Bettym ne put s'empêcher de rire.


Ah Beths ! Tu ne changeras jamais... Toujours aussi curieuse ! Je comprends maintenant pourquoi tu aimes la maréchaussée !

Bettym appréciait énormément Beths qui, malgré ses airs de cheftaine, avait un coeur immense et était prête à aider ceux qui étaient dans le besoin.

Alors ma chère Beths... Pour ta gouverne, le Cerbère qu'il y a dehors veut porter plainte parce qu'il s'inquiète pour notre santé mentale.

Le procureur essayait de garder son sérieux mais la tête du Prévôt la fit éclater de rire.

Bon j'arrête mes bêtises mais c'est tellement drôle de savoir qu'une plainte va être posée contre nous, Conseillers Ducaux, parce que nous en ferions trop ! Tu ne crois pas ? En même temps, le fait que l'on soit séquestrée là, ça nous permet en effet de se reposer et quel bonheur ! s'extasia-t-elle

Elle s'imaginait déjà en train de faire une sieste, d'avoir des petits plats servis chauds et ses enfants qui viendraient la voir. Ses enfants à la Procure ? Elle sortit de sa rêverie quand Beths lui redemanda pour ses enfants.


Hein ? ... Euh... Ma fille ? Sourire et là, elle fronça les sourcils. Maxfan entra comme si il était chez lui. Ben faut pas vous gê...

Les fleurs dans les mains, un regard ahurie vers Beths qui ne comprenait pas plus qu'elle.

- Un petit accident ? Que s'est-il passé pour que vous réussissiez dans un couloir vide à casser un vase ? Auriez-vous envie d'un procès pour détérioration de biens appartenant au Duché ? Elle suivit du regard l'homme se servant un verre. En effet... comme toutes les femmes... elle s'était rapprochée de l'avocat et lui prit le verre des mains... j'ai au moins un ou deux vases... et elle mit les fleurs dans le verre rempli d'hypocras.
- Ah, et, dites
- Quoi encore ? fit-elle énervée de voir autant de sans gêne mais Maxfan continua sans s'occuper de son agacement.
- le prochain coup que quelqu'un se plaindra auprès du conseil du manque de bovins dans le duché, dites au porte-parole de s'épargner des explications inutiles, qu'il réponde simplement à cette personne de passé au château, en voyant les sols elle comprendra de suite...
- Dites moi, Maître... Vous croyez que j'ai que ça à faire ? le foudroya-t-elle du regard, vos commissions vous les ferez tout seul. Puis se dirigeant vers Beths. Occupe toi de prendre sa plainte car je risque de m'énerver. l'implora-t-elle
Beths a écrit:
Finalement c’était bien agréable de se retrouver retenue dans le bureau du Procureur. On ne pourrait pas l’accuser de ne pas avoir été à son poste, elle ne pouvait pas s’y rendre. La nuance était de taille.
Et puis faire une pause … elle en avait oublié combien c’était plaisant ! Et cela lui donner l’occasion de papoter avec Bettym étant donné que cela faisait un temps certain que leurs activités ne leurs avaient pas laissé ce loisir.
Bettym n’avait pas perdu de son humour et elle le lui prouva


Alors ma chère Beths... Pour ta gouverne, le Cerbère qu'il y a dehors veut porter plainte parce qu'il s'inquiète pour notre santé mentale.

Soit la charge de travail qui lui avait pesée sur les épaules jusqu'à aujourd’hui avait ralentit ses capacités de compréhension, soit le Cerbère en question était à moitié fou.

Bon, certes, avec un bâtonnier il fallait s’attendre à tout, mais tout de même.

Bettym du avoir pitié de l’air ahuri qu’elle pouvait afficher et elle éclaira sa lanterne


Bon j'arrête mes bêtises mais c'est tellement drôle de savoir qu'une plainte va être posée contre nous, Conseillers Ducaux, parce que nous en ferions trop ! Tu ne crois pas ?

Beths ne put s’empêcher de sourire.

Elle n’eut guère le temps de profiter de leur petit moment de détente.
Le Cerbère revenait
Adieu détente !


Désolé, mais je commence à m'impatienter.. Vous avez finit?

Beths leva un sourcil … un avocat qui s’impatiente ? Mais comment cela ?
Elle observa avec attention les minutes qui suivirent.
Cet homme avait un don inné : il mettait Bettym en rogne par sa seule présence.

Beths eut du mal à se retenir de rire en voyant les fleurs, ses remarques, et surtout, surtout la réaction de Bettym. Pendant un instant Beths se demanda si elle-même était ainsi à la Prévôté ? Sans aucun doute, elle était connue pour ses … hum … haussement de voix ?

Elle revint à la réalité lorsque Bettym lui chuchota de s’occuper de ce Sieur. Elle lui fit alors un clin d’œil.

Se tournant alors vers le bâtonnier.


Maître Maxfan, c’est bien cela ?
Donc je suis enchantée de vous connaître, soyez en assurée.

Bien. Je note que vous détériorez les biens du Duché. Oh un vase ce n’est pas grand chose me direz vous. Oui, sans doute, mais lorsqu’on cumule un vase à droite, une porte malmenée à gauche, un oubli de rendre une plume, etc etc etc … eh bien tout cela a un coût. Je vous serai donc gré de bien vouloir nous retourner rapidement un vase, achetez pas vos soins. Merci

Bien sinon
Beths fronça les sourcils Dites moi Maître, vous réfléchissez beaucoup non ? Trop peut être ? Non pas que je veuille vous manquez de respect, loin de là mon idée, mais pour en arriver à trouver un lien de cause à effet, lien que vous avez bien évidemment statistiquement prouvé, il va sans dire, entre les manques de viandes, et les sols du château, château construit il y a déjà fort longtemps.
Ne seriez vous pas un peu surmené ?
Vos affaires doivent bien marcher, et je vous en félicite soyez en assuré.

D’ailleurs. D’ailleurs, je ne connais pas bien le fonctionnement de votre instance. Je suis convaincue qu’un bâtonnier de votre renommé ne peut pas laisser le Prévôt actuel dans l’ignorance. Pouvez-vous donc m’expliquer tout cela ?
Et comment cela se passe-t-il dans les autres Comté / Duché ? Avez-vous de relations avec les bâtonniers des autres Comté / Duché ? Je supposerai à priori que oui, mais en fait, pourquoi cela serait le cas ?

Mais je papote, je papote, le temps passe et passera, je ne voudrais prendre sur votre temps, ni le mien, ni celui de notre Procureur.
Vous désirez ?


Du coin de l’œil Beths vit que Bettym s’empêchait de rire en grimaçant. Mais pourquoi donc ? Ah oui, elle devait encore une fois avoir posé trop de questions !

Affichant un grand sourire, elle attendit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:58

Maxfan a écrit:
A peine son verre est-il remplit que Madame le procureur s'en saisit et plonge les fleurs dans l'hypocrasse! Il la regarde, choqué par le gâchis qu'elle vient de verre, secouant la tête de droite à gauche, et se met en quête d'un autre verre; la petite table en étant dépourvu, il cherche du regard, et avisant le verre de Bettym posé sur le bureau, se dirige vers lui, me prend et en fait sien. La jeune femme semble ne pas apprécier la commission qu'il lui a demandé de faire au porte-parole, et nul doute que si ses yeux avaient lancés des éclairs il ne serait plus qu'un petit tas de charbon dans le bureau...

Son nouveau verre remplit, il se dirige vers un fauteuil, et s'y installe. Et c'est là que le déluge "Beths" se met à se déverser sur lui... cela doit ressembler un peu à cela, les tempêtes tropicales : quelque chose qui survient lorsque l'on s'y attend pas, vous submerge et vous noie :


Maître Maxfan, c’est bien cela ?
Donc je suis enchantée de vous connaître, soyez en assurée.

Bien. Je note que vous détériorez les biens du Duché. Oh un vase ce n’est pas grand chose me direz vous. Oui, sans doute, mais lorsqu’on cumule un vase à droite, une porte malmenée à gauche, un oubli de rendre une plume, etc etc etc … eh bien tout cela a un coût. Je vous serai donc gré de bien vouloir nous retourner rapidement un vase, achetez pas vos soins. Merci

Bien sinon dites moi Maître, vous réfléchissez beaucoup non ? Trop peut être ? Non pas que je veuille vous manquez de respect, loin de là mon idée, mais pour en arriver à trouver un lien de cause à effet, lien que vous avez bien évidemment statistiquement prouvé, il va sans dire, entre les manques de viandes, et les sols du château, château construit il y a déjà fort longtemps.
Ne seriez vous pas un peu surmené ?
Vos affaires doivent bien marcher, et je vous en félicite soyez en assuré.

D’ailleurs. D’ailleurs, je ne connais pas bien le fonctionnement de votre instance. Je suis convaincue qu’un bâtonnier de votre renommé ne peut pas laisser le Prévôt actuel dans l’ignorance. Pouvez-vous donc m’expliquer tout cela ?
Et comment cela se passe-t-il dans les autres Comté / Duché ? Avez-vous de relations avec les bâtonniers des autres Comté / Duché ? Je supposerai à priori que oui, mais en fait, pourquoi cela serait le cas ?

Mais je papote, je papote, le temps passe et passera, je ne voudrais prendre sur votre temps, ni le mien, ni celui de notre Procureur.
Vous désirez ?


il lève un sourcil, lance un regard interrogateur à Bettym puis, après avoir réfléchi quelques secondes

Et bien.. Oui, moi aussi, ce sera fait rapidement, souvent, c'est possible, je n'ai guère le temps de me détendre, en effet, je le peux à l'occasion : passez donc en mon bureau, cela dépend des duchés/comtés, avec le bâtonnier de l'ordre des avocats du Dragon, parce que nous sommes une grande famille, porter plainte comme vous l'a dit Madame le procureur.

souriant, il regarde le prévôt, et poursuit

J’espère avoir satisfait à vos interrogations; voici..

il sort de ses dossiers une copie de la plainte qu'il a déposé tantôt

l'ensemble des pièces que j'avais fait parvenir au prévôt de l'époque :

Citation :
Madame le Prévôt,

Je tiens par la présente à porter plainte contre Messire Tixlu et Messire Val1, tout deux conseillers ducaux, pour non-respect de la loi sur le non-cumul des mandats (Livre I, Titre A, Article 3 du Codex), ce qui est passible d'un procés pour Haute Trahison. Je joins à cette lettre une copie du-dit texte de loi et décret auquel elle fait référence.

Messire Tixlu occupe le poste d'Intendant Ducal aux Finances depuis le 24 mars de cette année, et a été nommé conseiller ducal le 3 avril 1456. Il est donc en infraction avec la loi sur le cumul des mandats, et ce depuis le 5 avril 1556. A ce jour, aucune démission du poste d'intendant Ducal n'a été publiquement annoncée, et aucun recrutement pour pallier cette éventuelle démission n'a été lancée, ce qui laisse entendre que démission il n'y a pas eut.

J'attire également votre attention sur le fait que Messire Tixlu m'a déclaré voilà peu en présence de Madame le juge, Dame Cénedra, que ses fonctions de président de la Chambre Législative ont été mises en retrait le temps de ses passages au conseil ; que signifie ce en retrait? Ne fait-il plus partie de la Chambre Législative? Est-il devenu simplement assesseur, ce qui entraînerait un cumul encore interdit? S'est-il simplement mis en réserve le temps de son poste au conseil? Je vous rappelle que selon la loi Alinéa B, seule la mise en réserve du douanier, du maréchal ou de l'aspirant maréchal est tolérée; Je sais que le recrutement d'un président pour la chambre Législative a été lancé le 9 janvier 1456 lorsque Messire Tixlu a été nommé Duc, avec une relance le 27 janvier, mais ce recrutement semble s'être révélé infructueux, tout au plus y a-t-il eu recrutement d'un assesseur le 23 mars. Par ailleurs, dans le Registre général des agents ducaux et des fonctions ducales établie par Dame Oya le 6 mars, 1456, Messire Tixlu apparaît toujours comme Président de la Chambre Législative.... S'il l'était le 6 mars, on peut supposer qu'il l'est encore à ce jour. Et que donc dan les faits il n'a jamais quitté son poste. Je pense que cela mérite éclaircissement.

Pour Messire Val1, cela est beaucoup plus simple. Il occupe le poste de conseiller ducal depuis le 10 mars 1456, et à ce jour, il cumule ce poste avec celui de Consul au sein de la Chancellerie, poste qu'il aurait du quitter depuis le 12 mars. Il cumule également son poste de conseiller avec celui d'aspirant Maréchal à Murat; vous noterez dans la liste des effectifs de la maréchaussée mise à jour par votre prédécesseur le 28 mars qu'il n'est fait mention d'aucune mise en réserve, comme il en a la possibilité. Enfin, dans le Registre général des agents ducaux et des fonctions ducales établie par Dame Oya le 6 mars, il apparaît comme étant assesseur à la Chambre Législative. A-t-il quitté ce poste lors de son entrée au conseil? Si la réponse est non il est donc lui aussi en infraction avec la loi sur le cumul des mandats.

J'ignore si d'autres Conseillers Ducaux sont dans le même cas que ces deux personnes; peut-être la prévôté devrait-elle faire quelques recherches, comme par exemple consulter la liste des membres du corps diplomatique pour voir si c'est le cas, puisque que ce soit attaché diplomatique, ambassadeur, consul, ou vice-chambellan, il y a la même interdiction; Et que la loi dit bien "démissionner", non se mettre en réserve, ou en retrait.

Pourquoi ce dépôt de plainte? Parce que je suis las de voir que les conseillers présentent une intransigeance totale vis-à-vis de la loi lorsque cela concerne les habitants du duché, et un laxisme non moins total lorsque cela les concerne eux. Il ne doit pas y avoir deux poids deux mesures vis-à-vis de la loi.

Bien entendu, si preuve est apportée durant votre enquête préliminaire que ces personnes ont bien démissionné de leurs postes en temps et en heure, je retirerai ma plainte.

Dans l'attente de recevoir confirmation de votre part de la réception de ce courrier, veuillez accepter mes meilleurs salutations, Madame le prévôt.

Maxfan de la Hayes.


Citation :
Livre I, Titre A, Article 3 : Du non-cumul des mandats

Il est interdit pour une même personne de cumuler plusieurs postes parmi les suivants :
Conseiller Ducal, Maire, Agent de la maréchaussée (maréchal, aspirant maréchal), Membre de la Compagnie d'Ordonnance de Bourbon Auvergne dans les troupes actives et Recteur.

alinéa a :
Un agent ducal ne peut cumuler sa charge avec un poste de conseiller ducal.
La liste des différentes fonctions d'agent ducal est fixée par décret.

Alinéa b :
La mise en réserve du douanier, du maréchal ou de l'aspirant maréchal est tolérée. Elle permet à l'agent de la prévôté ou de la douane de participer aux débats mais lui interdit toute prise en charge des plaintes et des enquêtes.

Alinéa c :
Toute personne en infraction a 48h pour se mettre en conformité avec la loi, après quoi il sera poursuivi pour Haute Trahison envers le duché et destitué de facto de tous ses postes.

Citation :
Décret "Agents Ducaux" relatif à la loi I, A, 3, alinéa a (du 24 août 1455 modifié le 23 janvier 1456 et le 25 février 1456)

Le présent décret s'inscrit dans le cadre de la loi I, A, 3.
Est agent ducal toute personne qui occupe une fonction au service du duché.

Ces fonctions sont :

le Vice Chambellan
l'Adjoint au prévôt
le Président de la Chambre Législative
l'assesseur de la Chambre législative
le douanier
Le maréchal ou aspirant maréchal
Le Greffier ducal
L'intendant aux finances
L'intendant ducal
Le Recteur
Le Vice-Recteur
L'ambassadeur
L'attaché diplomatique
Le consul.

Rectifié le 25 février 1456

Tout y est clairement expliqué, mais naturellement si vous souhaitez quelques compléments d'information... de toute façon, la nuit va bientôt tomber, et c'est râpé pour ma promenade...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Lun 10 Nov - 23:59

Beths a écrit:
Un léger silence plana après son intervention. Un silence qui ressemblait étrangement à celui avant un combat, quand les guerriers des clans adverses se font face, se jaugent, s’étudient. Un silence avant les clameurs, les hurlements guerriers, les sons des lames qui s’entrechoquent, avant … la guerre.
C’est un peu l’impression que ce silence lui donna. Oh certes, elle n’avait pas directement connue la guerre, du moins pas au sens propre du terme, mais elle savait qu’avant tout « combat », le silence est d’or.

Evidemment cela ne dura pas.

Maxfan reprit la parole.

Il eut la courtoisie de répondre à ses questions. Elle leva un sourcil. Cet homme était dangereux. Il avait une mémoire phénoménale. Déjà il avait retenu toutes ses questions, mais il les avait retenues dans l’ordre ! Et il lui répondait.
Jamais personne n’avait réussi cet exploit. Elle regarda d’un autre œil l’homme en face de lui. Elle devrait se méfier. Et elle commençait à comprendre la réaction de Bettym.

Ainsi il voulait porter plainte. Hum. Intéressant. Il sortait les différentes pièces de son dossier.


Puis-je ? lui demanda-t-elle tendant la main pour qu’il lui remette les documents. Il sembla obtempérer avec une certaine joie.

Beths prit donc les différents documents, et commença sa lecture.
La question n’était pas simple. Elle était même tordue. Elle passa d’un feuillet à l’autre, courrier, extrait de la loi, décret. Elle prit son temps. Relu certains passages.

Que lui avait il dit en lui tendant les documents ? Que si elle avait des questions, elle pouvait sachant qu’il ne pouvait plus aller se promener ?



Maître, c’est une impression ou vous êtes procédurier à souhait ?

Si tel est le cas, ne croyez vous pas que le Procureur et moi devrions porter plainte contre vous pour séquestration ?

Rassurez-vous, personnellement je ne le ferai pas. J’ai accessoirement d’autres occupations que celle de vous amuser.


Regard insistant de sa part à l’encontre du bâtonnier. Si il ne comprenait pas le sous entendu c’est que vraiment il le faisait exprès.

Concernant votre plainte. Hum.
Je suis prévôt. Mon devoir est d’accepter toutes les plaintes, s’il s’avère qu’elles sont justifiées. Je n’ai pas à les juger. Toutefois dans les éléments que vous me fournissez, laissez-moi-vous dire que j’y vois des failles.
Oui, oui, des failles et ne prenez pas cet air vexé


A ce moment elle se leva de sa chaise où elle était installée depuis qu’il était parti. Des fourmillements dans ses jambes commençaient à se faire sentir. Un peu de marche lui ferait du bien.
Elle continua donc tout en faisant des allées et venues


Donc des failles.
La première concerne Messire Val1 : aussitôt nommé il s’est mis réserviste de la maréchaussée. J’ai parfaitement souvenir d’avoir vu cette missive écrite de sa main dans nos locaux à la Prévoté. Je le sais, j’étais Adjointe au Prévôt à l’époque.
Aaaaaaaallez, je sais que vous allez me le demander, pour vous faire plaisir j’irais fouiller TOUTE la Prévôté, tous les dossiers que nous pouvons avoir, pour retrouver ce document. Je risque de vous facturer des heures de travail, mais comme vous m’avez précisé que vos affaires marchent bien, cela ne devrait pas poser problème, Maître


Un léger mal de crane commençait à lui vriller les tempes. Elle s’arrêta de marcher, appuya de son pouce un point sur son front pour tenter de faire passer la douleur qui montait.
Petit effet, provisoire.

Elle regarda de nouveau les documents, et notamment sa lettre qui faisait référence aux registres établis il y a des mois par Dames Oya et Mativa. Elle la lui montra, avant de reprendre sa marche. Droite, bout du bureau, gauche, bout du bureau, …


Ensuite, vous basez vos éléments sur des registres qui … hum … datent ?
Les conseillers sont des hommes et des femmes avec leurs qualités, et leurs faiblesses. Tenir des listes est fastidieux, et qui plus est, elles sont à peine affichées qu’elles sont déjà fausses.
J’ai moi-même affichée la liste des membres de la Prévôté. Il y a 15 jours de cela. Or elle est déjà obsolète !
Alors Maître, vous allez pouvoir me dire, qu’est-il plus important : que je m’assure que toutes les villes de notre Duché soient défendues ? Ou que je remette une nouvelle fois cette liste, à jour d’aujourd’hui ? Parce que je ne peux faire les deux.
Hum ? C’est sur qu’il est neeeeeeeeeeeeeettement plus important que la liste soit à jour, si une révolte se fomentait, je pourrais avec fierté montrer à tous les habitants le résultat de mon travail : « Regaaaaaaaardez la liste est parfaitement à jour ? Oh nos villes sont menacées ? Ah, mais la liiiiiiiiiiste est a jouuuuuuuuuuuuur !!!! »
Ah oui j’oubliais, cela n’entre pas en ligne de compte de votre plainte.


Elle tenta de se reconcentrer. Elle se laissait gagner par l’énervement. Oui l’énervement qu’un tel homme se moque de tout et qu’il vienne ici déposer plainte, pour le plaisir de déposer plainte. Il ne fallait pas attendre moins d’un avocat

Donc, pour moi, puisque pour étayer votre dossier vous vous basez sur une liste qui n’a jamais été officialisé par un sceau ducal, elle n’est pas valable.

Soudain curieuse, elle arrêta de déambuler pour le regarder dans les yeux. Regard franc, droit, sans un seul clignement de paupière

Dites moi que cherchez-vous exactement à faire avec votre plainte ? Que les registres ne soient plus affichés ? Car c’est bien ce qui risque d’arriver. Concernant la Prévôté, vos remarques me donnent envi de n’afficher que les noms des Prévôt et Adjoints.
Et trouvez moi le texte qui me dise que les effectifs complets de la Prévôté doit être affiché.

De plus le courrier de votre dépôt de plainte au Prévôt : il n’est même pas daté. Curieux je trouve qu’un bâtonnier oublie un tel détail.


Puis les mains dans le dos, elle reprit son va et vient, tout en poursuivant son idée

Vous écrivez que les conseillers « présentent une intransigeance totale vis-à-vis de la loi lorsque cela concerne les habitants du duché, et un laxisme non moins total lorsque cela les concerne eux. ». Pouvez-vous étayer la 1ere partie de votre accusation ? De quelle intransigeance vis à vis des habitants du duché parlez-vous ? De nouveau elle s’était arrêtée pour le regarder

Les conciliations qui sont menées tous les jours par les maréchaux sont de l’intransigeance totale ? C’est bien cela ?
Vous me conseiller donc de prévenir mes effectifs d’arrêter de perdre leur temps ? Et qu’ils montent directement des dossiers de plaintes lorsqu’ils voient un non respect de la loi ?
Apres tout puisque je suis Conseillère, donc selon vous intransigeante vis à vis de la loi, pourquoi m’embêterais je à tenter de discuter avec mes semblables ? Allez hoooooooooop un dossier, et un procès !


Sa gorge commençait à lui faire mal. Gorge, tête … couvait elle quelque chose ? A force de ne point dormir, son corps se serait affaibli pour laisser passer toute une batterie de microbes ? Non impossible, elle n’était jamais malade.
Elle se dirigea vers un buffet, et elle ouvrit les portes. Elle savait que son contenu pourrait épancher sa soif. Une carafe y était posée, sur un plateau, avec un assortiment de verre


Bettym, je t’emprunte ton service.

Elle se servit donc du breuvage et bu un verre complet cul sec. Son gosier était un peu moins desséché. Elle reprit donc

Mais revenons-en à votre « plainte ». Notre Procureur est présent ici. Quelle aubaine. Demandons-lui si vos « preuves » sont recevables.
C’est vrai, autant je pense connaître relativement bien la maréchaussée, autant les thèmes de la chambre législative et de la chancellerie me sont moins familiers.

J’aurais juste une dernière question / remarque : et si lors de sa nomination un conseiller démissionne de ses autres fonctions. Mais que ce faisant il crée un manque terrible ? D’après vous, qu’est ce qui est plus important ? Respecter la loi à la lettre de façon procédurière ? Ou penser au bien de son Duché ?


Beths se tourna alors vers Bettym.
Beths sentait qu’elle était furieuse … franchement, le cumul des fonctions ! Elle en avait vu des plaintes étranges. Mais celle là était la meilleure. N’importe quoi … mais où allait le Duché dans lequel elle était née !
Maxfan a écrit:
Maxfan écoute les propos de Beths en silence, sirotant son verre, puis lorsqu'elle en a finit la regarde longuement avant de prendre la parole

Savez-vous, Madame, que les propos que vous venez de tenir sont choquants, venant de la bouche d'un prévôt des maréchaux? La loi ne s'applique pas selon votre bon vouloir; si une plainte est déposée auprès de vous, charge à vous de la transmettre au procureur si la loi a bien été violée; charge ensuite au procureur de trouver d'éventuelles circonstances atténuantes, et au juge de juger si oui ou non l'accusé doit être condamné. Parfois, des plaintes sont déposées contre de simples habitants, qui n'œuvres pas au conseil, mais simplement dans leurs villages; ils sont sous le coup d'une plainte, parce qu'ils se sont laissés aller à des troubles à l'ordre public, par énervement, parce qu'ils traversent dans leur vie des moments difficiles, et là vous avez beaucoup moins de scrupule à faire suivre la plainte. Pourquoi agir différemment pour un conseiller? Il ne doit pas y avoir deux poids deux mesures avec la loi. Même si elle peut vous paraître injuste.

Vous me parlez de failles? Messire Val1 se serait bien mis en réserve de la maréchaussée? Je veux bien vous croire. Soit; Il n'a donc cumulé que les charges d'ambassadeur, de conseiller et de membre de la chambre législative. Les registres? Je me moque de ce qu'il en était 15 jours après leur publication. L'important est qu'à la date de leur publication, les personnes que j'accuse apparaissent bien sur cette liste et cumuls donc bien plusieurs charges; par conséquent ne me sortez pas l'argument que vous ne pouvez mettre à jour cette liste tous les 15 jours, cela n'a aucun rapport, et je comprends parfaitement que vous ayez mieux à faire que vous occuper de cela. Je ne vous le demande pas.

Mon courrier de plainte non daté? Il a été envoyé à Dame Bettym, ici présente, qui saura j'en suis sur vous donner la date de sa réception. C'est elle qui m'a invité par la suite pour en parler.

Il pose son verre sur le bureau et poursuit

Vous ne comprenez pas ma phrase disant que les conseillers "présentent une intransigeance totale vis-à-vis de la loi lorsque cela concerne les habitants du duché, et un laxisme non moins total lorsque cela les concerne eux."? Renseignez-vous; pendant des mois des gens ont été mis en procès pour esclavagisme en usant de textes de lois obsolètes; la cours d'appel du royaume a déjà rendu un jugement stipulant que la forme se devait d'être respectée dans les procès, et que dans le cas contraire le jugement pouvait être cassé. J'ai demandé que le juge tienne compte de cela pour être indulgent avec les accusés; on m'a rit au nez, niant l'évidence et faisant comme si de rien n'en était; parce que "la loi était la loi". On me l'a dit mot pour mot. par contre, lorsque la loi concerne des conseillers, là la loi n'est plus la loi? laissez moi rire devant une telle hypocrisie....

Où avez vous vu que j'ai pu dire que, je vous cite, "Les conciliations qui sont menées tous les jours par les maréchaux sont de l’intransigeance totale " ? J'ai parlé des conseillers ducaux, non des maréchaux. Alors cesser de vouloir dévié le débat. Là encore ce que vous dites n'a aucun rapport. Trouvez de meilleurs argument, ce que vous me dites, votre façon de faire en ce lieu est indigne de vous.

Et enfin, enfin.. Si un conseiller démissionne de ses fonctions et crée un manque terrible? Entre nous, pensez-vous qu'un conseiller qui est à la foi procureur, maréchal, membre de la chambre législative et ambassadeur, peut mener toutes ces charges simultanément de la meilleur des façons? Je ne pense pas; le compte rendu récent publier par Madame le procureur


il désigne de la main Bettym

indique clairement des manques dans le travail effectué par le procureur l'ayant précédé. Là, nous ne sommes pas dans l'hypothèse, mais dans des actes concrets. Nul doute que son travail dans tous ses postes ont pâtie du cumul de charge. Est-ce mieux que un hypothétique manque en cas de démission? Non. Et pour information, si cette loi a été mise en place c'est pour permettre au plus grand nombre de gens de s'investir dans le duché, en libérant des postes. Afin d'éviter que les mêmes gens ne bloquent l'accès à des postes à responsabilités. Que ce soit toujours les mêmes qui puissent avoir ces postes. Trouvez-vous que cela est une mauvaise chose? Etes vous de ces gens qui aiment s'enorgueillir d'avoir une carte de visite à rallonge, présentant plusieurs postes à responsabilités, gens qui ne font par la suite quel a moitié des tâches qui se devraient de faire, par manque de temps?

Je l'ai dit à Madame le procureur avant votre arrivée, si le conseil juge la loi nulle, ridicule, injuste, qu'il la change; c'est tout; mais dans l'attente de ce changement la loi se doit d'être appliquée.


il se lève, et ramassant ses dossiers termine :

Maintenant, je me refuse à me lancer dans un débat inutile; J'ai porté plainte. Libre à vous de juger si vous devez donner suite à cette plainte, selon ce que dit la loi; si vous désirez ne pas donner suite, je n'y peux rien; je suis las de sans cesse me battre devant des conseiller qui ne comprenne pas que devant la loi ils sont des hommes comme les autres et qu'en s'instaurant des exceptions vis-à-vis d'eux même ils font affront à leur charge, au duché et à leurs habitants. Si vous pouvez marcher sur le codex en disant que la loi est ridicule, et ce en pouvant par la suite vous regarder dans une glace le matin en vous levant et croiser le regard des personnes que vous mettez en procès sans avoir honte, grand bien vous fasse; mais ne vous attendez pas à ce que si des faits similaires, des manques similaires des conseillers se reproduisent je fasse comme si de rien n'était. C'est simplement une question d'honneur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Mar 11 Nov - 0:00

Bettym a écrit:
La scène qu'elle observait l'amusait. Beths, d'un côté qui étudiait les documents tendus, Maxfan, de l'autre, râlant de perdre son temps. Un sourire aux lèvres, elle comptait les points lorsque le Prévôt, assoiffée, se dirigea vers une sorte de bahut où elle rangeait verres et autres boissons...

- Bettym, je t’emprunte ton service.
- Je t'en prie Beths, sers-toi...

Elle aurait bien rajouté "tant que tu y es, pour moi aussi" mais lorsque son amie la désigna pour définir la recevabilité des preuves, une grimace s'afficha immédiatement sur son visage... Mince et dire que je croyais qu'ils allaient m'oublier !

Mais avant qu'elle n'est eu le temps de prendre la parole, Maxfan enchaîna. On sentait poindre la colère dans sa façon de dire les choses. Bettym s'en réjouit, Beths avait réussi. Elle eut envie de sourire mais préféra rester tranquille dans son coin espérant qu'ils ne se souviennent pas qu'elle est là.

Peine perdue... De plus, les esprits commençaient à s'échauffer et elle ne voulait être témoin d'un meurtre. Elle se leva et s'adressa au Bâtonnier...


Maître Maxfan, fit-elle le plus calmement possible, allons.... comment pourriez-vous penser que le Prévôt, Dame Beths, ici présente en l'occurence, ne puisse prendre votre plainte en considération. Ce serait lui faire offense. se tournant vers son amie... N'est-ce pas ?

De plus, ne connaissant pas l'affaire, il est bien normal qu'elle comprenne la raison de votre dépôt afin que le dossier qu'elle présentera à la procure puisse être le plus complet possible.
Posant un regard serein sur l'homme. Il est bien évident que cette plainte n'est pas courante et vous devez comprendre qu'il nous est difficile de la prendre à la légère. Comme vous le dites, "la loi est la loi" et nul n'est sensé l'ignorer et encore moins les personnes ayant aidées à les élaborer.

Cependant, je persiste à dire que cette loi est stupide et quant à supposer que Dame Beths est de celles qui aime accumuler les fonctions est indigne de vous... Je me doute qu'il s'agit là d'une provocation et ferai comme si je n'avais rien entendu.


Puis le voyant ramasser ses affaires, elle s'approcha de lui...

Notre prévôt préparera votre plainte et elle sera étudiée avec toute l'attention qu'elle requiert. Je puis vous en faire la promesse. L'honneur d'un travail bien fait même quand ce labeur nous déplaît prime avant tout, quelle qu'en soit la teneur. Vous pouvez dormir tanquille...

Et pour le débat, je pense qu'il aura lieu devant une Cour de Justice. Je crois que c'est un bien meilleur endroit que mon bureau.


Petit sourire pour détendre l'atmosphère qui était montée d'un cran lors de cet échange entre l'avocat et le prévôt.

Mais je me doute que vous avez beaucoup de choses à faire tout comme nous. Je ne vais pas vous retenir plus longtemps, je m'en voudrais de gâcher vos projets de promenade...
Beths a écrit:
Son mal de tête grandissait à vue d’œil. Preuve de son énervement de plus en plus important, une veine battait sur sa tempe droite. Beths la sentait palpiter. Cela faisait des lustres et des lustres qu’elle ne l’avait pas senti.
Et cet homme en face d’elle en était responsable.

Plus elle l’écoutait plus ses dents se serraient.

Comment osait-il mettre son honneur en doute ??? COMMENT ? Alors qu’elle faisait tout pour son Duché, qu’elle avait délaissé les rares amis qu’elle avait ? Qu’elle était intransigeante même envers des collègues maréchaux ? Et cet homme là touchait à la seule chose qui a ses yeux avait de la valeur, son HONNEUR ?!!!

Elle allait littéralement se mettre à hurler quand Bettym, sentant très certainement son humeur, intervint avant.
Beths tenta de respirer calmement et de se calmer. Elle porta donc le verre qu’elle avait en main a ses lèvres. Elle se rendit compte après coup qu’il était vide.
Merveilleux … elle se sentit gênée sans même le savoir pourquoi.

Que disait Bettym déjà ?


Notre prévôt préparera votre plainte et elle sera étudiée avec toute l'attention qu'elle requiert. Je puis vous en faire la promesse. L'honneur d'un travail bien fait même quand ce labeur nous déplaît prime avant tout, quelle qu'en soit la teneur. Vous pouvez dormir tanquille

Elle constata que le bâtonnier rangeait ses affaires. Elle remarqua aussi par certains de ses gestes rapides et secs que lui aussi devait être en colère … puisqu’au préalable il n’avait été que « douceur et miel » dans sa façon d’agir.

Elle ne pouvait toutefois le laisser partir sans avoir ajouté un mot


Merci maître de mettre en doute mon honneur ! Vous me connaissez si bien effectivement.
Alors je ne suis pas digne d’être Prévôt selon vous ?


Si ses yeux avaient été une arme, il serait tombé raide mort à l’instant …

Sachez Messire que vous pouvez tout mettre en cause chez moi, tout, sauf mon honneur ! Je n’ai jamais eu à rougir de mes actes et c’est la tête haute que je me présente devant vous.

Mais après tout, pourquoi tentez de me justifier devant un homme qui s’est fait de toute façon son opinion. A partir du moment où l’on est Conseiller, nous ne sommes plus dignes !

Bref, sachez, Maître, que je n’ai jamais refusé votre plainte. Je vous ai même précisé que je n’étais pas là pour juger, mais pour les recevoir.
Ensuite j’ai constaté des failles dans votre demande, Maître. Cela vous vexe sans doute, mais il était aussi de mon devoir de vous en informer. Eeeeeh oui.
Oh oui sans doute, aurais je du vous répondre d’un charmant sourire bien niais et vous dire « oui, oui, Maître ».

Sachez donc que je prends votre plainte en considération.


Ce faisant elle prit le dossier que le bâtonnier n’avait pas encore rangé dans sa sacoche

Sauf si vous y voyez un inconvénient a ce que cela soit moi qui m’en occupe.
Elle sera traitée comme toutes les autres.
Et j’ajouterai même qu’avec un immense plaisir je m’en débarrasserai dans le bureau de notre Procureur ici présent.
Laissez-moi un peu de temps et je rassemblerai les différents éléments dont les preuves que vous m’avez fournies, sans n’en omettre aucune si jamais une telle idée avait traversée votre pensée !

Et soyez tranquille, Maître, dans le débat, je n’interviendrai plus. Tout comme vous, j’ai d’autres occupations que les débats stériles.


Elle regarda alors Bettym et lui chuchota rapidement

Comment fais tu pour le supporter ?


Se tournant vers le batonnier

Au revoir donc.

Elle était debout elle aussi, le regardait droit dans les yeux la main tendue vers lui. Elle aurait certainement préféré caresser un cochon boueux, toutefois, elle saluerait cet homme. Ensuite si lui refusait qu’importe.

Elle allait à son tour quitter le bureau du Procureur. Elle se rappellerait de ne jamais plus adresser la parole à un bâtonnier. Trop agaçant, et elle avait déjà bien assez de sources d’agacements.
Maxfan a écrit:
Alors qu'il s'attend à ce que Beths lui répondre en montrant ses crocs, c'est Bettym qui la première prend la parole; il l'écoute, et répond

mouaih.. disons que les questions de Madame le prévôt sont un peu trop à décharge à mon goût...

Il n'a pas le temps de poursuivre que le prévôt, qui semble s'être réveillé, prend la parole. Elle semble fâchée; très fâchée; dommage qu'il ait été obligé dans arrivé là pour faire traiter sa plainte; Enfin, peu importe, l'essentiel est là. Cela va être fait.

La voyant lui tendre la main, il pose ses dossiers sur son siège, s'apprête à lui serrer, mais, voyant au dernier moment le bouquet de fleur dans le verre d'hypocrasse, s'en saisit et lui met dans la main en disant :

Permettez, Madame; j'ai toujours pour habitude, lorsque je fais voir rouge à une Dame, de lui faire parvenir des fleurs pour me faire pardonner; disons que ceci est un avant goût de ce qui vous serra livré demain.

puis, se tournant vers Bettym

Naturellement, il en sera de même pour vous, Madame le procureur, ne serait-ce que pour le dérangement, le temps que je vous ai prit, etc. etc. .

Il reprend ses documents, s'immobilise une dernière fois devant elles, et...

Bien, permettez que je me retire... vous êtes désormais libre de vaquer à vos occupations normales, Mesdames!

riant, il se dirige vers la porte, et avant de refermer la porte derrière lui leur lance

Au plaisir de vous revoir bientôt, Mesdames!!!
Bettym a écrit:
L'avocat semblait sceptique à ces paroles et Beths fulminait de son côté. Mais alors que Bettym croyait que tout était entré dans l'ordre et qu'elle allait pouvoir souffler, le Prévôt afficha et même décria son mécontentement.

Bien qu'elle aurait préféré un peu de calme, elle se réjouissait intérieurement que son amie malmène ainsi le bâtonnier si sûr de lui. Cependant, au lieu de le voir sortir de ses gonds, l'attitude masculine désarçonna le Procureur alors que Beths lui faisait sa remarque discrète.

Elle regarda le Prévôt, affichant une moue d'impuissance pour réponse, puis se tourna vers Maxfan lorsqu'il lui adressa de nouveau la parole.


Ne prenez pas cette peine. Nous sommes là pour aider tous nos concitoyens et jusqu'à preuve du contraire, vous en faites partie, sourire forcé avant de continuer... Nous permettons et vous remercions d'avoir la gentillesse de penser à nous quant à nos occupations, Maître...

Alors qu'il sortit, riant à gorge déployée, Bettym se tourna vers Beths qui était restée sans voix, le bouquet de fleurs en main.

C'est ça ! Au revoir... marmona-t-elle une fois qu'il était sorti et se tournant vers son amie.... GRRRRR, fulminait-elle, Qu'est-ce qu'il m'agace, Beths, quand il s'y met... On ne peut jamais avoir le dernier mot avec lui. Elle s'assit à son bureau et regardant le Prévôt. J'avais espéré qu'il change d'avis mais bon... grimaces... il est aussi têtu qu'une mule. Ma pauvre Beths, il va falloir maintenant contacter Val1 et sa Grace Tixlu. Elle posa son front contre sa main accoudée à sa table de travail comme pour enlever un mal de tête.
Martymcfly a écrit:
[Bureau du Procureur... quelques jours plus tard]

Un page frappa à la porte du bureau de la Procure. Bettym était attablée. Non pas à dîner mais bien à travailler. A vrai dire, le page ne l’avait même pas remarquée tellement la pile de dossiers entassée sur son bureau ne le lui permettait pas.

Il ne préféra pas la déranger plus longtemps et déposa la lettre reçue, par erreur ?, dans le bureau du Porte Parole, mais qui lui était bien adressée.


Citation :
Madame Bettym, bien le bonjour
Je viens de prendre connaissance de votre récente missive.
Je vous avoue que je suis fort surpris.
Messire Val1, puis ensuite la défincte Dame CeNedra, me confièrent, et par écrit, que ce dossier évoluait comme il se doit.
Si vous n’en trouvez pas de traces, nous dirons qu’il s’est perdu, sans nul doute, comme tant d’autres choses se perdent dans le Bourbonnais-Auvergne.

Peu importe.
Ayant d’autres chats à fouetter, vous pourrez dire de ma part au sieur Mcfly que je n’envisage pas de reprendre cette procédure de nouveau, les dossiers qui se perdent générent par contre-coup des pertes de temps.

Il pourra ainsi s’amuser avec son sanglier, à n’en point douter, et sans soucis aucun.


Veuillez m’excuser, madame Bttym, mais j’ai rendez-vous avec des bretons, et ces gens-là n’attendent pas, ils adorent se faire fracasser le crâne à heure fixe.

Arthur Pendragon, Maréchal de France

Bettym a écrit:
Concentrée sur ses dossiers, elle n'avait entendu le page qui était entré discrètement lui déposer un parchemin sur un dossier.

Voilà un dossier de boucler... Au suivant, fit-elle sans prendre le temps de regarder ce qu'elle faisait, tâtonnant parmi le tas de plaintes à traiter.

La main se baladant devant elle afin de saisir la revendication suivante, sentit une texture différente de celle qu'utilisait la Prévôté. Sortant la tête de son Codex, posant sa plume, elle prit le document et constata qu'il s'agissait de la réponse qu'elle attendait.

Elle parcoura l'écriture masculine et soupira.


Mon Dieu que les gens peuvent être bêtes quand ils s'y mettent. Il aurait mieux fait de m'accuser directement d'avoir détruit les preuves. Cela aurait été plus simple... Nouveaux soupirs...

Elle prit plume et nouveau parchemin pour répondre à cet homme sans foi ni loi, malgré ce qu'il essayait de faire croire au monde entier.


Citation :
Messire Pendragon,

Je prends bonne note que vous ne souhaitez plus porter plainte contre Messire Martymcfly. Chose fort surprenante après tout le tintamarre que vous avez fait en salle de conseil et un peu partout dans le duché.

Quand à ce que vous confièrent Dame CeNedra et Sieur Val1 ne fut que mensonges pour ne pas avoir à faire à votre vindicte. Si vous doutez cependant de ma bonne foi, ce que je ne vous tiendrai pas rigueur, il va de soi, vous pourrez toujours contacter notre Juge, Mère Sophonxe, qui a eu à plusieurs reprises de longues conversations avec Dame CeNedra avant qu'elle ne rejoigne le Soleil pour une meilleure vie ou encore Sieur Gujda, notre ancien Greffier Ducal qui a fait une très grosse partie du travail de votre ami, Sieur Val1.

Bien que n'ayant que peu de sympathie pour vous, je prierai quand même Aristote qu'il vous protège et vous donne la force de combattre les Bretons, et ce, malgré votre acrimonie !


Procureur du Bourbonnais Auvergne

Elle sabla le parchemin, le plia et appela un messager pour que le pli puisse être remis le plus rapidement possible au destinataire. Quant à elle, elle regagna sa place et continua ce pour quoi elle était destinée depuis le début du mandat...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Mar 11 Nov - 0:01

Beths a écrit:
[Bureau du Procureur – quelques temps avant]


Un bouquet de fleur. Cet … cet … cet hoooooooomme lui avait flanqué un bouquet de fleur dans la main. D’office, de force, et en plus un bouquet dont la facture était au soin du Duché puisqu’il s’agissait du bouquet présent dans le vase qu’il avait cassé quelques instants plus tôt.

Alors qu’il était parti et que Bettym riait à moitié de la scène, mais aussi et surement de soulagement de voir un tel individu sorti, de rage Beths balança le bouquet contre un mur. Faible victoire, elle vit les fleurs s’écraser et glisser le long du mur tout en laissant échapper bon nombre de pétales colorés un peu partout.


Excuse-moi Bettym.
Mais je n’ai pas le cœur à rire. Et je peux t’assurer qu’il n’aura pas toujours le dernier mot.


Lui lança-t-elle, son régard exprimant toujours une certaine colère.
S’excusant auprès de son amie, elle sortit à son tour et regagna son bureau. Elle avait du pain sur la planche



[Bureau du Prévôt – le lendemain]

La veille, Beths avait affuté, et réaffuté sa plume. Elle en était devenue tellement pointue qu’elle aurait pu s’en servir pour la planter dans le cœur d’un homme. Et Beths savait pertinemment dans quel cœur elle aurait eu plaisir à planter ladite plume.
Mais elle n’était arrivé à rien tant sa colère n’avait pas dégonflée. Son honneur …

Une bonne nuit de sommeil lui fut bénéfique. Elle put enfin s’atteler à la tache : contacter Val1 et Sa Grâce Tixlu pour régler une fois pour toute cette affaire.

Elle commença donc à écrire, tachant de s’appliquer et de ne point faire de pâté comme à son habitude.



Citation :
Bonjour Votre Grace Tixlu,,


Maxfan souhaite déposer une plainte contre vous pour trahison, pour non-respect de la loi sur le non-cumul des mandats (Livre I, Titre A, Article 3 du Codex). Il avait déjà déposé une plainte lors du précédent conseil, et il insiste lourdement pour que cette plainte soit acceptée.

En tant que prévôt je me dois d’accepter sa plainte.
Cette plainte vous concerne ainsi que Messire Val1

Vous concernant plus particulièrement, je cite le Sieur Maxfan :

« Messire Tixlu occupe le poste d'Intendant Ducal aux Finances depuis le 24 mars de cette année, et a été nommé conseiller ducal le 3 avril 1456. Il est donc en infraction avec la loi sur le cumul des mandats, et ce depuis le 5 avril 1556. A ce jour, aucune démission du poste d'intendant Ducal n'a été publiquement annoncée, et aucun recrutement pour pallier cette éventuelle démission n'a été lancée, ce qui laisse entendre que démission il n'y a pas eut.

J'attire également votre attention sur le fait que Messire Tixlu m'a déclaré voilà peu en présence de Madame le juge, Dame Cénedra, que ses fonctions de président de la Chambre Législative ont été mises en retrait le temps de ses passages au conseil ; que signifie ce en retrait? Ne fait-il plus partie de la Chambre Législative? Est-il devenu simplement assesseur, ce qui entraînerait un cumul encore interdit? S'est-il simplement mis en réserve le temps de son poste au conseil? Je vous rappelle que selon la loi Alinéa B, seule la mise en réserve du douanier, du maréchal ou de l'aspirant maréchal est tolérée; Je sais que le recrutement d'un président pour la chambre Législative a été lancé le 9 janvier 1456 lorsque Messire Tixlu a été nommé Duc, avec une relance le 27 janvier, mais ce recrutement semble s'être révélé infructueux, tout au plus y a-t-il eu recrutement d'un assesseur le 23 mars. Par ailleurs, dans le Registre général des agents ducaux et des fonctions ducales établie par Dame Oya le 6 mars, 1456, Messire Tixlu apparaît toujours comme Président de la Chambre Législative.... S'il l'était le 6 mars, on peut supposer qu'il l'est encore à ce jour. Et que donc dan les faits il n'a jamais quitté son poste. Je pense que cela mérite éclaircissement.… »


Dans l’objectif de monter un dossier complet, permettant notamment à notre procureur de juger de la recevabilité de la plainte, auriez vous des éléments à me fournir concernant ces faits que Messire Maxfan vous reproche ?
Il me semble par exemple que vous avez veillé à ne pas intervenir, aussi bien à la Chambre Législative qu’à votre ancien poste d’Intendant Ducal ?

Vous êtes pair de France, seule la HCJ ou la cour des pairs peut instruire votre dossier, j’en suis bien consciente. Ce point la sera sans doute réfléchi par notre procureur.

Pour finir, il me semble que vous n’être actuellement pas présent dans notre Duché, puisqu’ayant répondu favorablement à la levée de ban de notre Roy. Vous n’êtes pas sans savoir que le dossier ne peut pas être instruit si vous n’êtes pas assigné à résidence, et donc présent dans notre Duché. Sans dévoiler aucunement les actions que vous pouvez mener hors de notre Duché, pouvez vous m’indiquer si vous compter regagner bientôt votre fief ?

Je suis navrée de ce tracas, mais je n’ai guère le choix,

Je vous souhaite néanmoins une bonne journée.

Bien à vous,

Beths
Prévôt du BA


Beths se relu. Mouais. Bon, à ses yeux le parchemin était propre, un exploit. Ensuite, elle pensait avoir été claire. Elle grimaça un peu. Elle savait qu’elle était parfois un peu trop rustre. Elle souhaitait que le Duc ne s’en formalise pas.

Le deuxième courrier était pour Val1.
Avant cela elle prit son courage à deux mains et plongea dans les archives de la prévôté. Elle tria, jeta les éléments inutiles, relu des anciens dossiers en souriant …

Le temps était passé, elle était couverte de poussière, mais elle avait réussi ! Elle avait en main les deux lettres de démission de Val1. Elle se souvenait bien de les avoir lues. Beths était rassurée de savoir sa mémoire en bon état.

Le parchemin que Val avait déposé à Dame Mativa, Prévôt des maréchaux au moment de la rédaction de la lettre, était ainsi écrit :


Citation :
Bonjour ou bonsoir,

Je viens donner une info importante :

En tant que nouveau conseiller, je dois mettre ma fonction de maréchal entre parenthèse pour la durée de mon mandat. La loi reste la loi.

Val1, le 9 mars 1456

Et le parchemin qu’il avait adressé à Dame Oya, responsable des douanes à l’époque contenait les mêmes éléments

Citation :
Bonoir Oya,

Information importante :

En tant que nouveau conseille rducal, je dois mettre entre parenthèse ma fonction de douanier le temps de boucler ce mandat. La loi est la loi, je ne vais pas y aller contre.

Val1, le 9 mars 1456



Ravie de ses premiers éléments qui allait contre la plainte de Maxfan, elle se dépoussiéra un peu et repris sa plume pour écrire à Val.
Elle n’allait pas se compliquer la vie, elle reprendrait le même modèle que pour le Duc.



Citation :
Bonjour Val,


Maxfan souhaite déposer une plainte contre toi pour trahison, pour non-respect de la loi sur le non-cumul des mandats (Livre I, Titre A, Article 3 du Codex). Il avait déjà déposé une plainte lors du précédent conseil, et il insiste lourdement pour que cette plainte soit acceptée.

En tant que prévôt je me dois d’accepter sa plainte.
Cette plainte te concerne ainsi que Sa Grâce Tixlu

Te concernant plus particulièrement, je cite le Sieur Maxfan :
« Pour Messire Val1, cela est beaucoup plus simple. Il occupe le poste de conseiller ducal depuis le 10 mars 1456, et à ce jour, il cumule ce poste avec celui de Consul au sein de la Chancellerie, poste qu'il aurait du quitter depuis le 12 mars. Il cumule également son poste de conseiller avec celui d'aspirant Maréchal à Murat; vous noterez dans la liste des effectifs de la maréchaussée mise à jour par votre prédécesseur le 28 mars qu'il n'est fait mention d'aucune mise en réserve, comme il en a la possibilité. Enfin, dans le Registre général des agents ducaux et des fonctions ducales établie par Dame Oya le 6 mars, il apparaît comme étant assesseur à la Chambre Législative. A-t-il quitté ce poste lors de son entrée au conseil? Si la réponse est non il est donc lui aussi en infraction avec la loi sur le cumul des mandats. »

Dans l’objectif de monter un dossier complet, permettant notamment à notre procureur de juger de la recevabilité de la plainte, as-tu des éléments à me fournir concernant ces faits que Messire Maxfan te reproche ?

Sache que j’ai déjà retrouvé tes lettres de mise en réserve de la maréchaussée et de la douane. Je les garde dans mon dossier.
Par contre en ce qui concerne la Chambre Législative, là j’avoue que je n’en ai aucune idée. Idem pour la Chancellerie. As-tu des éléments à m’apporter ?

Je suis navrée de ce tracas, mais je n’ai guère le choix,

Je te souhaite néanmoins une bonne journée.

Bien à toi,

Beths
Prévôt du BA

Elle cacheta les deux missives, et appela ensuite un garde

Gaaaaaaaaaaaarde !
Veuillez faire porter ces différentes missives.

Pour la première elle concerne sa Grace Tixlu. Il est actuellement sur le front breton en train de combattre les ennemis de notre Roy. Veuillez trouver le plus rapide messager que vous ayez. Il peut être à plume je m’en moque tant qu’il remplit sa mission !
La seconde est pour Messire Val1. Vous le trouverez à Murat.

Aller !



Une fois le garde partit, Beths regarda son bureau. Elle avait fouillé les archives, pour avancer sur ce dossier de plainte, mais un désordre sans nom régnait maintenant ! Et la pile de dossiers à traiter avait encore mystérieusement augmentée … des heures de travail l’attendaient.
Son animosité envers le Sieur Maxfan augmenta encore si tant est que cela fut possible.

Elle s’attela donc de nouveau aux dossiers les plus urgents.
Val1 a écrit:
[Routes du royaume entre la Castille et Paris]

Val1 revenait de la Castille et d'Aragon, pays où il était assigné de par sa fonction au niveau du Royaume. Le voyage vers Paris s'avérait long et les nouvelles de front aussi, on avait de tout, du bon, du moins bon.

Soudain, en face du carosse, trois cavaliers avec des uniformes poussiéreux arrivérent. Ils tendirent un parchemin après avoir fait un salut respectueux. Le cocher prit le message en leur assurant que le message était bien arrivé. Heureux, les cavaliers firent demi tour et repartirent rapidement.

Val1 prit le message et le décacheta. Il avait fait un long voyage car il y avait un sceau du BA, tiens le prévôt lui écrivait. Un sourire se dessina, des souvenirs arrivaient.

Il lut le message et il se dit que Maxfan commençait encore et encore à exagérer. La réponse attendrait Paris, les ambassades attendaient son rapport et la pairie aussi, par conséquence.


[Paris, ambassades royales, bureau du Vice Grand Ambassadeur]

Une fois arrivé, son rapport fait et rafraichi, Val1 s'approcha de sa table de travail. Il prit une feuille et une plume et commença sa réponse.

Citation :
Beths,

Tout d'abord merci du message, ça fait plaisir de recevoir des nouvelles, même si ce n'est que des nouvelles du type à ne pas recevoir.

Je vois que Maxfan a encore insisté avec sa plainte. Classique, il avait déjà porté plainte pour cette chose pendant mon mandat de procureur.

Pour en revenir à ça, justement. Il a fait allusion aux listes publiées par Oya, ces listes n'ont qu'un caractère informatif et aident à trouver qui est qui à une date précise, cela ne veut pas dire qu'elles sont à jour.

Concernant mes mandats de douanier et maréchal, j'ai en effet dû les mettre entre parenthèse lors de mon mandat ducal, les messages sont vivibles dans els archives je pense.

Pour la chambre législative, c'est moins ismple, car en tant que procureur ou juge, mon mandat m'améne à fréquenter ces murs donc je ne suis peut-être pas assesseur, mais procureur dans ce cas, donc la limite est sensible.

Pour la chancellerie, mon poste d'ambassadeur a été mis entre parenthèse, logique, de toute façon en Flandres, cela ne bouge pas depuis l'an passé, plus d'homologue. Ma fonction de consul est plus délicate, le consul ne s'arréte pas une fois les murs de la chancellerie franchie, on est souvent harcelé par les ambassadeurs qui sont sous votre consulat pour des conseils, de l'aide, doit-on laisser un duché comme le notre sans soutien ? Il a bien fallu que je demande à ne pas être trop dérangé, mais avec mauvaise conscience.

J'ai donc essayé de faire comprendre à tout le monde, CL et chancellerie, que je ne pouvais plus être assesseur, ambassadeur et consul, sans pour autant démissionner simplement me mettre entre parenthèse.

Fallait-il démissionner en place publique en gargote ? J'espère pas, franchement.

Si je dis cela au niveau royal, je peux oublier ma fonction à tout jamais, complétement.

Bon j'espère que cela va aider.

Le message est envoyé cacheté et amené par coursier soit par le Secrétariat d'Etat soit par un coursier des ambassades royales.

Bien à toi.

Val1
Vice Grand Ambassadeur de France
Ambassadeur royal pour les couronnes de Castille et Aragon
Ambassadeur du BA en Flandres
Consul du BA

Il se leva cacheta son message le mit dans une enveloppe et alla chercher un cousier libre. Il en trouva un et lui demanda de donner el message au prévôt des maréchaux du BA, Dame Beths.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Mar 11 Nov - 0:03

Tixlu a écrit:
Quelques jours plus tard, en les murs de Fougères, tombées sous les assauts conjoints des Ost du domaine Royal, des duchés vassaux et notamment des Terribles :

Dans un bureau réquisitionné par ses soins de l'hotel de ville de Fougères, le Duc de Lapalisse reçu la missive de Dame Beths, Prévôt des Maréchaux du Bourbonnais Auvergne... Il la décacheta et étouffa un grognement en découvrant le contenu. Rirait bien qui rira le dernier. Se munissant d'un velin, il rédigea réponse au Prévot. Cette affaire avait tout de la pantalonnade, et il n'entendait pas s'abriter derrière son statut de pair pour laisser cette boufonnerie mettre encore un peu plus à mal les institutions du Bourbonnais Auvergne, ou décourager plus avant ceux qui, naïfs, croieraient encore pouvoir s'investir pour leur duché sans se prendre de procès. Il ne disposait pas de version du codex auvergnat en ces lieux, mais il espérait sa mémoire encore suffisamment fidèle pour le citer... Après tout, il en avait rédigé ou voté bon nombre d'articles, en compagnie alors de Bros, Melkio, Barbu et tant d'autres... Il considérait encore ce codex comme son enfant, même si aménagements et mises à jour étaient continuellement nécessaires.

Citation :
Nous, Thibaud-Xavier de Ludgarès, Duc de Lapalisse, Baron d'Arfeuilles, Seigneur de Commières, Pair de France,

A Vous, Dame Beths, Prévôt des Maréchaux du Bourbonnais Auvergne,

Salut.

J'ai bien reçu ce jour vostre missive faisant état de la procédure lancée à mon encontre par Messire Maxfan, bastonnier du Barreau du Bourbonnais Auvergne, au titre d'une hypothétique infraction à la législation sur le cumul des mandats. J'ai plusieurs informations à vous communiquer en réponse.

Je trouve fort peu opportun que le Sieur Maxfan engage une procédure contre ceux qui risquent leur vie pour leur Roy en Bretagne. Il est bien impossible de dire quand la campagne prendra fin. Je lui suggère de nous rejoindre s'il ne sait s'occuper à des choses utiles.

Pour répondre aux allégations du demandeur, il y a bien eu démission de mes charges (je n'ai pas la date en mémoire désolé). J'ignore si elle a été ou non annoncée mais il me semble que oui, ni si j'ai été remplacé. Je ne suis toutefois ni intendant ducal, ni président ni assesseur de la Chambre Législative. Je ne dispose d'aucune clefs pour les bureaux concernés, les ayant rendues avant mon départ.

A titre de remarque, plusieurs points sont à porter à votre attention :

Le codex indique clairement:

Codex du BA, livre IV Titre A Article 3 alinéa a a écrit:
Le Maréchal d'investigation doit avertir tout contrevenant que ses actions sont délictueuses et passibles de poursuites judiciaires. Il doit expliquer comment ne plus être en fraude.
Le Maréchal est tenu de tenter de trouver une conciliation seulement dans les cas de délits d'esclavagisme et économiques.
Les mesures de conciliation doivent être proportionnées au délit.

Aucun avertissement par un maréchal n'a eu lieu, même si nulle conciliation n'est nécessaire pour non cumul des mandats, ce qui constitue un premier vice de forme. Le cas échéant, mise en conformité avec la loi aurait été faite puisque les fonctions d'agent ducal n'ont pas été exercées conjointement à celle de conseiller ducal (aucune action sous ce titre conjointe).

Codex du BA IV ; A ; Article 4 a écrit:
: Du dépôt de plainte
Peuvent déposer plainte auprès du Prévôt des maréchaux :
- toute personne estimant avoir été victime d’un crime ou délit.
- le Maréchal d'investigation, après échec de l'éventuelle conciliation.
- le Procureur, au nom du Duché.
Le prévôt constitue le dossier de plainte et le transmet au procureur qui ouvre le procès s'il considère la plainte recevable.

Le Sieur Maxfan ne peut s'estimer victime de cette situation pour laquelle il n'y a pas préjudice. Il n'est donc pas habilité à porter plainte. Le procureur du duché a donc le choix. Le Duché peut décider de porter plainte ou de ne pas le faire, considérant qu'il n'y a eu aucune prise d'intérêt ni volonté de confiscation du pouvoir mais au contraire simple soucis de stabilité pour le duché, connaissant la difficulté de recruter à ces postes. Pour mon cas personnel j'ai démissionné du fait de mon engagement dans l'Ost Royal.

Ainsi je suggère au Duc de clore cette affaire en considérant qu'il n'y a pas matière à haute trahison dans la mesure où la loi contre le non cumul vise à destituer par la loi quelqu'un qui refuserait de démissionner. Or pour refuser faut-il qu'il y ait demande de démission. Considérant que les personnes visées se sont toujours dévoués corps et âmes pour le duché sans rien en attendre en retour, je pense qu'une telle action du duc serait parfaitement compréhensible et comprise.

enfin :

Codex du BA I ; A ;Article 3 a écrit:
: Du non cumul des mandats
Il est interdit pour une même personne de cumuler plusieurs postes parmi les suivants :
Conseiller Ducal, Maire, Agent de la maréchaussée (maréchal, aspirant maréchal), Membre de la Compagnie d'Ordonnance de Bourbon Auvergne dans les troupes actives et Recteur.

alinéa a :
Un agent ducal ne peut cumuler sa charge avec un poste de conseiller ducal.
La liste des différentes fonctions d'agent ducal est fixée par décret.

Alinéa b :
La mise en réserve du douanier, du maréchal ou de l'aspirant maréchal est tolérée. Elle permet à l'agent de la prévôté ou de la douane de participer aux débats mais lui interdit toute prise en charge des plaintes et des enquêtes.

Alinéa c :
Toute personne en infraction a 48h pour se mettre en conformité avec la loi, après quoi il sera poursuivi pour Haute Trahison envers le duché et destitué de facto de tous ses postes.

il est fait mention de postes. Sachez que pour toutes les situations relevées par le sieur Maxfan, chaque conseiller s'étant mis en retrait de sa fonction, c'est à dire ne l'exerçant pas durant son mandat, à moins que le Sieur Maxfan produise preuve que ces personnes ont assumé conjointement les deux charges, la fonction n'étant pas assurée, le poste n'est pas tenu (comme l'exception pour douaniers etc. sauf qu'en l'espèce nous ne participions pas aux débats). Il est demandé mise en conformité, pas démission. J'estime que par ce retrait nous l'avions fait.

En revanche, je tiens par la présente à déposer plainte pour Trouble à l'Ordre public contre le Sieur Maxfan.

En effet, par cet acharnement et par les contraintes à me distraire avec des formalités alors que je devrais me concentrer sur les combats que je mène quotidiennement, il me fait risquer ma vie. De plus il met par la présente mon honneur et mon dévouement au duché en doute. J'en prends donc offense et me déclare victime. Je suis donc parfaitement habilité à déposer plainte.

Codex du BA III ; B ; Article 3 : du trouble à l'ordre public a écrit:

Toute atteinte à l'intégrité physique ou morale des personnes commise sur le territoire du Bourbonnais-Auvergne, ainsi que tout agissement ayant pour conséquence de nuire au bon fonctionnement de la communauté, pourront être considérés comme trouble à l'ordre public (brigandage, faux, machination, comportement malséant).
Le trouble à l'ordre public est puni par des peines allant de la simple amende à la peine de mort.

En outre, alors que le Sieur Maxfan engage procédure de façon insistante et publique, sur un point de droit sans qu'il y ait victimes ni préjudices, alors que dans tous ces cas le Duché représenté par son conseil ou ses maréchaux n'a jamais demandé résolution qui aurait eu lieu à l'évidence si demande avait été faite, sans acharnement judiciaire, je considère sa plainte abusive et troublant l'ordre public. Je demande donc que cette affaire soit instruite.

Cordialement

T.-X.de Ludgarès
Duc de Lapalisse, Baron d'Arfeuilles, Seigneur de Commières, Pair de France

Fougères le 26 mai 1456.
Martymcfly a écrit:
[Bureau du Prévôt]

C'était un jour comme un autre... Enfin pas tout à fait. Ce jour là, Marty avait reçu un courrier venant de Bretagne, "le pays où l'on fouettait les chats". Missive transmise à son destinataire, la Procureur, Marty comptait bien ne pas en rester là. Muni de quelques parchemins et toute sa mémoire, il traversa le château pour rejoindre l'aile ouest, le siège de la Prévôté.

Ce bureau, il l'avait occupé il y a peu. Beaucoup de souvenirs à l'intérieur. Léger soupir se les remémorant. Il poussa la porte et vit Beths fort affairée.


Bonjour Beths. Puis je te déranger quelques minutes ? Je ne voudrais pas rester longtemps, je sais que tu as beaucoup à faire... et moi aussi... Mais je voulais te prévenir de mon souhait de déposer plainte...

Il déposa le dossier sur le bureau.

Voilà, j'ai tout consigné dans ce dossier. J'aimerai ton avis à ce sujet. Mes derniers dossiers de plainte remontent à quelques mois maintenant, et je ne sais plus tout à fait ce qu'il faut mettre dedans... Pourras-tu y jeter un coup d'oeil ?

Marty remercia Beths du regard. En bon Prévôt, elle avait déjà le nez dans le dossier...
Beths a écrit:
[Bureau du Prévôt]


Beths s'étira et releva la tête de ses dossiers. Un léger mal de dos l'indisposait si bien qu'elle se levait fréquemment pour tenter de faire un peu d'exercice. Elle n'avait jamais passé autant de temps assise à étudier des dossiers.

Elle poussa un petit soupir se leva et alla regarder à sa fenêtre les activités extérieures du chateau.

Alors qu'elle commençait à observer le manège d'un marchand, l'on vint lui porter différentes missives.

Voyant les seaux, elle retourna s'asseoir. Elle décacheta d'abord la lettre de Val. Puis celle de sa Grace Tixlu. Un énorme sourire se dessina sur ses traits. Un sourire jusqu'aux oreilles dont elle ne pouvait se débarrasser. Elle allait donc pouvoir monter non pas un, mais deux dossiers. Et aussi étrange que cela pouvait être cela la faisait sourire.

Elle prit la peine de relire encore et encore les deux missives.

C'est ainsi que la trouva Marty lorsqu'il entra.


Bonjour Beths. Puis je te déranger quelques minutes ? Je ne voudrais pas rester longtemps, je sais que tu as beaucoup à faire... et moi aussi... Mais je voulais te prévenir de mon souhait de déposer plainte...

Hum ? 'jour Marty Beths le regardait sans vraiment l'entendre. Ce qui ne l'empêcha pas de commencer à lire le dossier de Marty avec ce sourire qui ne la quittait pas.

Sauf qu'elle était pas vraiment dans le dossier de plainte de Marty. Elle se concentra et relu.

Elle jeta un oeil a la porte. Elle était fermée parfait.


Marty ?

Pourquoi maintenant ?

Ton dossier me parait clair. Ce n'est pas a moi de juger si les preuves sont, ou non, recevables. Mais le dossier me semble bien monté. Je vais le regarder plus attentivement une deuxième fois.
Toutefois, ce qui m'ennuie plus c'est que hum ... tu aies monté ton dossier seul.
Vois tu pourquoi ?


Elle attendait quelque peu la réponse de Marty tout en réfléchissant à comment monter au mieux le dossier qui la faisait tant sourire.
Martymcfly a écrit:
Beths lisait et relisait ce que Marty avait préparé. Elle voyait d'un mauvais oeil certaines choses. Oh certes son dossier n'était pas vraiment bien ficelé...

Marty ?
Pourquoi maintenant ?


Il se gratta le menton.

Et bien.. Mieux vaut tard que jamais non ? Peut-être que je n'avais pas assez de temps à moi pour m'en occuper plus sérieusement. Et puis j'ai du attendre des réponses d'autres instances avant. Tu ne dois pas savoir, mais j'ai reçu une missive m'affirmant le retrait de la plainte à mon encontre. C'était la semaine passée. Cela m'étonna énormément.

Petit soupir qui en disait long.

Seulement, je ne voulais pas que l'affaire en reste là. Sourire en coin. C'est pourquoi j'ai souhaité déposé plainte maintenant. J'ai contacté le Héraut Auvergne, ainsi que l'Inquisition, puis les Exorcistes. Ces derniers souhaitent avoir un droit de regard dans le dossier, afin de voir s'il y a bien sorcellerie ou possession par le Malin. Ce dont je ne doute pas. Comment un être sain de corps et d'esprit peut être capable de traverser les murs pour entendre quelque chose ? Et pas pour entendre des paroles non ! Mais entendre des pensées ! Marty se signa. Seule la Bête Sans Nom peut avoir pris possession du corps de cette personne.

C'était d'autant plus inquiétant que ladite personne était un membre éminent de la Noblesse Auvergnate et proche du pouvoir royal...

Ton dossier me parait clair. Ce n'est pas a moi de juger si les preuves sont, ou non, recevables. Mais le dossier me semble bien monté. Je vais le regarder plus attentivement une deuxième fois.
Toutefois, ce qui m'ennuie plus c'est que hum ... tu aies monté ton dossier seul.
Vois tu pourquoi ?


Marty sourit.

Oui je vois très bien pourquoi. Je suis en réserve de la maréchaussée. Je ne peux donc pas monter de dossier. Je t'apportais simplement les preuves afin que tu constitues le dossier de façon irréprochable. J'aurai pu te transmettre les preuves en ordre éparpillé, mais j'ai préféré te faciliter le travail en les rangeant. Tu connais mes manies de l'ordre...

Nouveau sourire.. heu.. soupir.. non non sourire.

Merci de t'occuper de mon affaire. Je sais que tu as beaucoup à faire. Je souhaite simplement que la vérité soit révélée. Elle commence à l'être seulement maintenant. Il était plus que temps.
Beths a écrit:
Beths écouta tranquillement les réponses de Marty.
Entre temps elle s'était assise de nouveau. D'un geste elle l'avait invité à l'imiter.

Plus il parlait, plus son autre dossier laissait place à celui la. Mais le sourire qu'elle affichait ne la quittait pas. Elle connaissait suffisamment Marty désormais pour comprendre son geste.

Alors qu'il évoquait son coté maniaque, Beths ne put s'empêcher de glousser pensant à son propre coté bordélique, preuve en était son bureau.


Pardon Marty. Je ne ris point de toi, mais de moi.

Bien écoute, merci de ton aide. Et non je n'ai pas tant à faire. Enfin si. Mais bon c'est mon travail, je l'ai accepté alors je ne vais pas ronchonner maintenant !


Rire franc cette fois

Bon
Et bien laisse moi le temps de relire sereinement ce dossier. On va dire que c'est exactement la meme chose que cela soit moi qui l'ai monté ou toi, vu que tu m'aurais apporté toutes les preuves.

J'ai soif Marty. Tu as 5 minutes le temps de boire un hydromel ? Ou autre chose, mais je ne suis pas sure d'avoir de quoi te satisfaire!


Beths regarda sur le buffet bas a coté de la fenêtre, seul un cruchon d'hydromel et quelques verres étaient visibles.

Comment fais tu pour avoir toujours tout bien en ordre ? Tu tiens cela de ta marraine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Mar 11 Nov - 0:05

Martymcfly a écrit:
Mais pourquoi riait-elle ? Sa démarche était-elle risible ? Peut-être...

Pardon Marty. Je ne ris point de toi, mais de moi.
Bien écoute, merci de ton aide. Et non je n'ai pas tant à faire. Enfin si. Mais bon c'est mon travail, je l'ai accepté alors je ne vais pas ronchonner maintenant !


Elle se remit à rire. Marty esquissa un sourire, un peu rassuré.

Bon
Et bien laisse moi le temps de relire sereinement ce dossier. On va dire que c'est exactement la meme chose que cela soit moi qui l'ai monté ou toi, vu que tu m'aurais apporté toutes les preuves.
J'ai soif Marty. Tu as 5 minutes le temps de boire un hydromel ? Ou autre chose, mais je ne suis pas sure d'avoir de quoi te satisfaire!


Si c'est pour t'accompagner, j'ai tout le temps qu'il faut. Il doit rester quelques bouteilles d'alcool de châtaigne dans un coin du bureau. A moins que tu aies déjà tout bu !

Sur le buffet, effectivement, point d'alcool de châtaigne. Il sourit en coin.

Je te laisse relire le dossier pour sûr. Il y a sûrement encore des choses à rajouter. Je ne t'ai apporté que les preuves, simplement. Car comme je suis en réserve de la maréchaussée, je n'ai pu envoyer de courrier officiel.

Comment fais tu pour avoir toujours tout bien en ordre ? Tu tiens cela de ta marraine ?

Heu.. sans doute. Il regarda le désordre organisé du Prévôt. C'est vrai que c'était un peu le bazar ici, mais du moment que Beths s'y retrouvait. Un peu d'organisation ne fait pas de mal. Ne serait-ce que pour savoir où l'on range ses affaires, ses preuves... Sourire en coin à nouveau. J'espère que tu pourras tirer quelque chose de mon affaire, mais je ne sais pas quand ni comment un procès pourra se tenir. En parlant de marraine, elle aura peut-être son idée là dessus.
Beths a écrit:
[Bureau de la Prévôté]

Pendant que Marty lui répondait elle alla vers le buffet et servi 2 verre d'hydromel.
Elle regretta que les verres soient si petits, elle en aurait bien pris un grand verre. Mais le résultat en aurait été désastreux.

Revenant vers Marty, elle lui posa un verre sur le bureau devant lui, elle même retourna s'asseoir et commença doucement à siroter.



Un peu d'organisation ne fait pas de mal. Ne serait-ce que pour savoir où l'on range ses affaires, ses preuves...


Oui il avait raison ... Elle un un pauvre sourire et le laissa poursuivre. Mais elle ne l'écoutait plus vraiment.

Elle rouvrit le dossier et le relu.

Beths avait parfois cette capacité a oublier ce qui l'entourait, ce qui l'aidait à se concentrer.

Le dossier de Marty était clair. Pour elle il ne manquait pas vraiment de preuves.
Elle tourna les pièces, les certificats dans ses mains. Bon ça c'était bon. Ce certificat là par contre.
Bon et ça ? Ah oui. Ah intéressant.
Quelle loi avançait Marty ?
Machinalement sans même regarder elle attrapa son Codex et tourna les pages. Moui, c'était bon.
Elle se demandait toutefois si certaines seraient recevables, mais ce n'était pas à elle de juger ce point.
Il manquait juste une chose. L'assignation. Toutefois cette affaire concernait un pair de France ... hum ...

Reprenant soudain conscience du présent, elle sursauta et regarda Marty qui n'avait pas bouger et qui attendait gentiment qu'elle ait fini


Pardon Marty.

Euh ... tu as dit quelque chose pendant que je regardais ton dossier ?

Sinon, il est bien monté. Ce n'est pas a moi de juger la recevabilité du dossier.

Tu sais ce qu'on va faire ? Aller voir le Procureur et je vais lui remettre le dossier.


D'un oeil navré elle regarda son autre dossier qui lui tenait a coeur. Il attendra encore un peu ... un tout petit peu.

Le dossier en main, elle se leva, et accompagnée de Marty alla vers la Procure.



[Bureau de la Procure]

Méfiante, cette fois, Beths toqua a la porte et attendit qu'on l'invite à entrer ce qui ne tarda pas.

ENTREZ!

La voix de Bettym semblait agacée, mais qu'importe, Beths poussa la porte et entra

Bonjour Bettym


Nous venons te voir, j'ai un dossier à te transmettre, je le fais en main propre car c'est un dossier .... spécial
Beths eut une petite hésitation


Bon et je me suis dis que si tu avais des questions, ben autant que nous soyons présents.

La personne n'a pas encore été assignée.

Euh ... tu as des questions ?



Beths n'avait qu'une envie, regagner son bureau. Celui de Bettym lui rappelait un peu trop sa récente rencontre avec le Batônnier. Elle en gardait un mauvais souvenir. Et, les avoir vus ensembles, Bettym et Maxfan, au mariage de Tiadriel, la troublait particulièrement.
Martymcfly a écrit:
[Bureau du Prévôt]

Pardon Marty. Euh ... tu as dit quelque chose pendant que je regardais ton dossier ?


L'écoutait-elle quand il parlait ?! Haussement de sourcil.

Je disais juste qu'il faisait beau et que la vallée était verte... Rien de bien particulier en fait.

Après avoir mis un peu d'ordre dans les preuves...

Sinon, il est bien monté. Ce n'est pas a moi de juger la recevabilité du dossier. Tu sais ce qu'on va faire ? Aller voir le Procureur et je vais lui remettre le dossier.

Marty leva les yeux au plafond, alors qu'il terminait son verre.

Oui, allons voir Marraine. Je veux bien t'accompagner.. D'autant que c'est le bureau d'à côté !

Sourire en coin.

Traversée d'un couloir...



[Bureau du Procureur]

Elle avait frappé. Elle avait répondu.
Marty tiqua aux paroles prononcées... "dossier spécial"... Pour sûr qu'il l'était.

Le Porte Parole alla faire une bise à sa marraine.


Bonjour Marraine. Beths va tout t'expliquer, et tout est dans le dossier. Mais certaines choses doivent sans doute être revues je pense.

Le Prévôt conclut.

Bon et je me suis dis que si tu avais des questions, ben autant que nous soyons présents. La personne n'a pas encore été assignée. Euh ... tu as des questions ?

Bettym lut le parchemin. Son regard se fronça quelque peu.

Marty trouvait sa marraine changée. Il ne savait pas pour quelle raison, enfin.. c'était bizarre.
Bettym a écrit:
[Bureau du Procureur]

Perdue dans ses pensées, une plainte devant les yeux, elle lisait sans vraiment lire... Depuis quelques temps, elle n'arrivait plus à se concentrer et malheureusement pour ses victimes, ses mises en accusation ou ses réquisitoires ne cessaient de comporter des erreurs. Elle avait beau s'y reprendre à plusieurs fois, il y avait toujours une bêtise qui s'immisçait quelque part.

Aux premiers coups à la porte, Bettym répondit machinalement agacée d'être dérangée en pleine rêverie et surtoute embarrassée d'être prise en flagrant délit de flanerie. Elle embrassa son filleul tout en essayant de reprendre une attitude "professionnelle" comme si de rien n'était.


Bonjour vous deux... Que me vaut votre visite ? Sourcils froncés Un dossier spécial ? Encore ! Elle prit le dossier tendu. Faites voir cela... parcourut les différents pièces mises dans le dossier, la présentation de la plainte. Ben en effet, il est très spécial ! Dites vous vous êtes donnés le mot ou c'est juste parce que vous pensez que je m'ennuie ?

Elle se tordit la bouche, réfléchissant à ce qu'elle devait faire et comment le faire...

Apparemment, ce dossier a l'air d'être bien monté mais... Regard vers les visiteurs. Avant de me prononcer, je préfèrerais avoir l'avis d'une personne plus qualifiée dans ce genre d'affaires. Si cela ne vous dérange pas, je vais me renseigner et je vous tiendrai au courant. Je ne voudrais pas faire de sottises. Ceci est trop important.

Elle n'avait jamais vu de tels dossiers depuis qu'elle était en procure et ne connaissait pas la procédure à suivre. Une seule personne était capable de la renseigner à son avis et pour cela il fallait la contacter car elle ne se trouvait pas dans le BA...
Beths a écrit:
[Bureau du Procureur]

Beths était mal a l'aise. Et elle ne voulait pas admettre pourquoi. Elle gigotait d'un pied sur l'autre

Oh Bettym, encor eun "spécial", et cela risque de ne pas être le dernier.

Et non je ne pense pas que tu t'ennuies, figure toi que moi non plus je n'ai jamais rien vu de tel.
Je te rappelle que mon devoir est d'accepter les plaintes et de vérifier qu'elles soient cohérentes et complètes. Apres ce n'est pas a moi de valider la recevabilité des pièces et encore moins de juger.

Bien, je vais vous laisser tous deux.
Marty m'a interrompu dans un dossier délicat


A cet instant elle jeta un regard appuyé à Bettym ... elle devait bien se douter de quel dossier il s'agissait

A bientot et au plaisir de vous recroiser l'un comme l'autre

Elle quitta donc le bureau du Procureur pour regagner le sien


[Bureau de la Prévoté]

L'état de son bureau la désola.

Bon où en était elle ?

Arg elle allait devoir se replonger dans tous les éléments de l'enquête ... elle n'avait pas fini
Bettym a écrit:
[bureau du procureur]

Beths avait l'air fortement agacée. Et bien sûr il fallait qu'elle sache pourquoi.

Beths, tout va bien ? Tu as l'air remontée.

Elle n'aimait pas voir son amie dans cet état. Mais quand elle parla d'un dossier délicat, elle grimaça. Elle connaissait la fameuse plainte qui était sur son bureau. C'était pas une mince affaire il était vrai mais pourquoi était-elle en colère ?

Marty quant à lui semblait désireux de savoir ce qu'il advendrait de sa plainte. Au bout d'un petit moment, elle lui posa une question qui lui semblait plus qu'importante.


Dis moi Marty, connaîtrais-tu des personnes qui voudront témoigner ? Il me faudra cette liste de témoins afin que je la mette dans le dossier. Elle me sera demandée j'en suis sûre et retardera le procès, si elle n'y est pas.
Martymcfly a écrit:
C'était certain qu'ils se reverraient... Si ce n'était pas dans les couloirs de l'aile ouest ce serait en salle du Conseil. Martymcfly salua le Prévôt qui s'en retourna, probablement vers son bureau. Elle devait avoir du travail, des plaintes à f'oisons et des lances pas autorisées à tire larigot...

Sa marraine avait le nez dans le dossier. Elle lui demanda une liste de témoins susceptibles d'être interrogés, le moment d'un éventuel procès venu.

L'ancien Duc réfléchit un instant, le regard dans le vide, songeur, essayant de se rappeler certains détails. De son conseil ducal, certains avaient quitté le Bourbonnais-Auvergne, quelques uns avaient rejoints le Soleil, d'autres peut-être bientôt... dont son épouse, Prévôt à l'époque... Il compta sur ses doigts, puis soupira...

Finalement, il déclara :

Je me charge de te fournir les témoignages des conseillers ducaux en place au moment des faits. Je ne sais pas encore qui me répondra ni même si on acceptera de témoigner, mais je m'en occupe.

Il essaya de sourire légèrement, sachant que sa marraine connaissait la raison de sa permanente tristesse.

Je vais retourner à mon bureau maintenant. Je t'apporterai des nouvelles prochainement, j'espère.

Marty s'approcha de la porte, prêt à sortir, quand il se retourna.


Heum... Tu vas bien, au fait ? Et Lorellei ? J'ai aperçu Nim à Moulins, mais pas toi. Il est rentré plus tôt que prévu ? Et dans ton travail ? J'ai appris que tu avais démissionné de la maréchaussée. C'est fort regrettable. Je suis déçu. Tu m'a tout appris à la douane, dans l'investigation, traquer l'esclavagiste, pourchasser le spéculateur, monter bravement la garde sur les remparts de notre Moulins natal... Je suis un peu attristé par ton départ. Mais je suis certain que tu vas trouver de quoi t'occuper.


Il lui sourit.
Huissier a écrit:
Un pigeon arrivé tout droit de Provence se posa délicatement sur les marches du Pôle Judiciaire sur le rebord de la fenêtre du Procureur...

Le pli, dont il était porteur, indiquait ceci.


Citation :
Ma Dame le Procureur,

Vous trouverez ci-joint, le verdict rendu par la cour d'Aix en Provence concernant le procès de Sieur Alex0159.
Vous en souhaitant bonne réception, je pars ce jour pour notre belle contrée d'Auvergne.

Cordialement
Sieur Parfait

Le deuxième pli disait ceci.

Citation :
« En collaboration avec les autorités du Bourbonnais-Auvergne,soit le procureur Dame Bettym et la juge Mère Sophonxe,et sur base du traité d’entente judiciaire entre nos deux comtés,la Cour de Justice de Provence vous fait part de son verdict dans l’affaire de trahison entre le duché du Bourbonnais-Auvergne et le Sieur Alex0159.

Pour rappel,le traité susnommé prévoit de juger l’accusé sur base des règles du Bourbonnais-Auvergne.Nos deux pôles ont donc collaboré pour juger de cette affaire.

Des éléments présentés à cette Cour,il est avéré qu’un mandat de la mairie de Polignac est toujours en possession de l’accusé.
Ce dernier ne le nie pas.

Sur base des dires de Messire Lucas_de_Minestrol,le mandant,le contenu initialement présenté dudit mandat est erroné.
Le fer a été retiré avant le départ effectif.

Ce mandat contenait donc à l’origine 1500 bois et 600 viandes.

Notre Commissaire au Commerce,Messire Fumseck,a officialisé l’achat de bois.Des témoignages convergents font état d’une perte d’une grosse partie de la cargaison.
Ceci n’est imputable à aucun intervenant dans cette transaction.

Dès lors,la question tourne principalement autour du bois vendu et de la viande.

Il ‘a pas été possible de déterminer le nombre de bois vendus.De même,le mode d’écoulement des morceaux de viande reste un mystère.

Par contre,la perquisition de notre prévôt,Dame Hersende,a révélé que l’accusé possédait 500 écus en marchandises et 1912,86 écus.Soit un total estimé à 2412,86 écus.
Le Sieur Alex0159 a reconnu avoir effectué des transactions avec les marchandises restantes dans le mandat,afin de rétablir une situation devenue incontrôlable.

Entre temps,l’accusé a montré que son attachement à la Provence,confirmé icelieu,n’était pas une rumeur.
Il s’est installé et a produit pour notre capitale.Soit un investissement de 1000 écus (champs + échoppe).

La durée du procès ne peut lui être imputable,dès lors la Cour estime ses possessions actuelles à 1412,86 écus.

Compte tenu de son implication sincère pour la capitale,compte tenu de son attachement incontestable à la Provence,compte tenu des zones d’ombres subsistant dans cette affaire,mais sans oublier la rétention injustifiée d’un mandat municipal et les transactions abusives effectuées,nous déclarons l’accusé coupable et le condamnons à une peine de 700 écus d’amende à verser à la mairie de Polignac,soit la moitié de ses avoirs,et l’enjoignons de rendre ledit mandat en Bourbonnais-Auvergne dans un délai raisonnable.

Je veillerai personnellement à l’exécution de cette sentence.

Cette condamnation sera transmise aux autorités auvergnates pour inscription en leurs livres.

Ceci clôture le procès Alex0159.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Mar 11 Nov - 0:06

Beths a écrit:
[Bureau de la Prévoté]

Une montagne de dossiers à classer, un bureau à mettre en ordre pour le suivant. Beths ne s’était pas ennuyée pendant ces deux derniers mois en termes de plainte. Sans compter la gestion quotidienne de la prévoté, la participation au Conseil, la traque aux brigands..

Elle avait toutefois négligé une plainte. Or, elle ne quitterait pas son poste de prévôt sans s’en être occupée.

Elle s’assit donc à son bureau, et renverrai toute personne cherchant à la déranger en cet instant.

Elle rouvrit le dossier qu’elle avait bien classé.

La plainte du Bâtonnier Maxfan. Elle soupira se remémorant les faits d’il y a un bon mois.

Elle relue consciencieusement tout ce qu’elle avait : les courriers de plaintes, les réponses à missives.
Il ne restait plus qu’a tout monter.

Mais l’affaire était complexe. Elle devrait demander l’avis du Juge.

Elle s’attela donc à la tache avec minutie. Elle rassembla les preuves, les lettres, les accusations, la défense, les lettres de mises en réserve. Elle prépara trois dossiers : la plainte de Maxfan pour Hautre trahison envers le Duc Tixlu puis envers Messire Val1, puis la plainte du Duc Tixlu pour diffamation.
Tout était prêt.

Elle prit sa plume pour expédier quelques missives

Citation :
Maître Maxfan,

Je me suis occupée de votre plainte. Je la dépose ce jour dans le bureau de notre Juge pour qu’elle s’en occupe.
Sachez que suite à votre plainte pour Hautre Trahison, Sa Grâce Tixlu porte plainte contre vous pour diffamation. Le dossier sera lui aussi dans le bureau du Juge.

Cordialement,
Beths
Prévôt du BA


Citation :
Votre Grâce Tixlu,


J’ai enfin trouvé le temps pour m’occuper de la plainte de Maître Maxfan et la votre plainte que je dépose ce jour dans le bureau de notre Juge pour qu’elle s’en occupe

Bien à vous,
Beths
Prévot du BA


Citation :
Bonjour Val1,


J’ai enfin trouvé le temps pour m’occuper de la plainte de Maxfan que je dépose ce jour dans le bureau de notre Juge pour qu’elle s’en occupe

Bien à toi,
Beths
Prévot du BA



[i]Elle se leva alors de son bureau pour se rendre dans le bureau du Juge et la consulter pour les trois dossiers qu'elle avait préparé.



[Bureau du Juge]

Dame Sophonxe était absente. Son état de santé était précaire ces derniers temps. Elle laissa les trois dossiers bien en évidence sur son bureau et elle y ajouta une note

Citation :
Mère Sophonxe,

Vous trouverez sur votre bureau 3 dossiers pour lesquels je requiers votre avis.

Veuillez m'excuser d'avoir tant tardé mais, la plainte n'était pas simple. Et c'est aussi pour cela que je vous prie de bien vouloir vous en occuper : Sa Grâce Tixlu dépendant de la Haute Cour de Justice, je pense que c’est à votre niveau de vous en charger. Et à vous de voir s’il faut lancer les autres procès.

Ni Val1, Ni sa Grâce Tixlu, ni Maxfan n’ont été assigné. J’attends votre décision

Bien à vous

Beths


elle quitta ce bureau pour regagner le sien le cœur léger : elle s’était enfin occuper de cette plainte.
Bettym a écrit:
[Bureau du Procureur]

La journée touchait à sa fin, le mandat aussi. Bettym, procureur pour encore quelques heures, fignolait son rangement. La joie d'être libre de toutes obligations et la peine de laisser ce poste qu'elle aimait se mêlaient. Elle ne savait plus si elle devait être triste ou non.

Un dernier dossier à classer, une note à écrire pour le prochain procureur et la voilà, prête à aller donner son dernier bilan.

La vie allait reprendre son cours d'avant la politique. Elle n'était pas mécontente loin de là, elle allait pouvoir vivre sa vie de femme, de mère, de Moulinoise tout simplement avec des projets pleins la tête...

Elle ferma le bureau, après un dernier regard vers celui-ci, les parchemins nécessaires pour que les habitants du duché puissent savoir ce qui a été fait dans une main et la voilà partie vers la salle principale où tous les conseillers terminaient leur mandat avec le résumé des deux mois écoulés.
Bettym a écrit:
Citation :
Dossiers Classés du 29 avril au 25 juin 1456

Alex0159 vs Mairie de Polignac (Trahison - Vol mandat) Arrow Verdict rendu par Dame Azraelle, Juge de Provence, le 14 juin 1456. Coupable : 700 écus à rendre à la mairie de Polignac par le biais du mandat qu'il détient.
Ancistrus vs Alexandre1er & William_wallace (esclavagisme) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 29 mai 1456. Coupable : 30 écus d'amende => 10 écus pour le Roy + 10 écus pour chacune des victimes.
Antocham vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 4 juin 1456. Relaxé.
Antronus vs Hermanicus (TOP - Corruption) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 12 juin 1456. Coupable : 1 jour de prison + excuses publiques.
Atlantis33 vs Julille & Nathan03 (esclavagisme - Récidive *1) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 17 mai 1456. Coupable : 30 écus d'amende => 10 écus pour le Roy + 20 écus pour la mairie de Thiers.

Baloulours vs Crysalia (brigandage) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 22 mai 1456. Coupable : 20 écus d'amende => 10 écus pour le Roy.
Benjah vs Bigmall (esclavagisme) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 13 mai 1456. Coupable : 20 écus d'amende => 10 écus pour le Roy + 10 écus pour la victime Bigmall.
Bibigris vs Corthesy (esclavagisme) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 9 mai 1456. Coupable : 20 écus d'amende => 10 écus pour le Roy + 10 écus pour la mairie.
Blizzo vs Alphaide (Top - Insultes) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 13 mai 1456. Coupable : 47.50 écus d'amende => 10 écus pour le Roy + 5 jours de travail à la mine + la moitié du salaire à reverser à la soupe populaire de Murat (5 x 7.50 écus) + excuses publiques pour Dames Alphaide & Meliane et Sieur Agriesean.
Bondole vs Mairie de Montluçon (Trahison - Révolte) Arrow Accusé mort et enterré. Affaire Classée le 13 mai 1456.
Boris_le_chevalier vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 6 juin 1456. Relaxé.

Danann vs duché BA (Trahison - Lance) Arrow Affaire classée sans suite le 2 juin 1456. Affaire non traitée en temps et en heure
Dav63670 vs Duché (Trahison - Corps d'armes illicite) Arrow Affaire classée sans suite le 21 juin 1456. Accusé décédé
Dikitack vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 9 mai 1456. Relaxé.

Entoinette vs Sinan (esclavagisme) Arrow Dossier classé le 30 avril 1456 sans les Minutes du Procès qui ont disparues.
Erika003 vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 17 mai 1456. Relaxé.
Euphrasie vs Crysalia (Top - Brigandage) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 13 mai 1456. Coupable : 10 écus d'amende => 10 écus pour le Roy + 20 écus pour la victime Crysalia.

Falbala77 vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 23 juin 1456. Relaxé.
Fanlabise vs Mairie de Montluçon (Trahison - Révolte) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 4 juin 1456. Coupable : 1 jour de prison + 3 jours de travail à la maréchaussé pour défendre Montluçon.
Fern4x vs Val-de-coeur (TOP - Brigandage) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 23 juin 1456. Coupable : 1 jour de prison + 10 jours de travail à la mine avec obligation de donner la moitié du salaire à la victime.
Freelo vs Guillo (esclavagisme) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 23 juin 1456. Coupable : 10 écus d'amende => 10 écus pour le Roy + 2 jours de travail à l'Eglise.

Galidea vs Joker44 (TOP - Brigandage) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 4 juin 1456. Coupable : 1 jour de prison + 7 jours de travail à la mine avec reversement des salaires complets à Sieur Joker44 soit 105 écus.
Geuldhur vs Radjak (esclavagisme) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 17 mai 1456. Coupable : 10 écus d'amende pour le Roy.
Gloupss_1er vs *Ilia (brigandage) Arrow Dossier classé le 30 avril 1456 pour défaut de preuves.
Gloupss_1er vs Lorenzo_franchesco (brigandage) Arrow Dossier classé le 30 avril 1456 pour défaut de preuves.
Guillaumedelesquin vs Abigaelle54 (esclavagisme) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 13 mai 1456. Coupable : 20 écus d'amende => 10 écus pour le Roy + 10 écus pour la mairie de Thiers.

I_need_money vs Belle53 (esclavagisme) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 22 mai 1456. Coupable : 30 écus d'amende => 10 écus pour le Roy + 20 écus pour la mairie de Thiers.
I_need_money vs Camoshark (esclavagisme - R*1) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 4 juin 1456. Coupable : 1 jour de prison + 3 jours de travail à l'Eglise de Bourbon.
Imlarn vs Antarise (esclavagisme) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 29 avril 1456. Coupable : 30 écus d'amende.
Imlarn vs Futurprincesse (esclavagisme - R*1) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 29 mai 1456. Coupable : 1 jour de prison.

Jaja44 vs Chisei (brigandage) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 29 avril 1456. Coupable : 1 jour de prison et 30 écus d'amende.
Jbking56 vs Mairie de Murat (Trahison - Révolte) Arrow Dossier classé le 30 avril 1456 sans Verdict du Procès qui a disparu.
Jihad-13090 vs Keker63 (esclavagisme) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 29 avril 1456. Coupable : 30 écus d'amende.
Juliette71 vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 9 mai 1456. Relaxé.
Juliuz vs duché BA (Trahison - Lance) Arrow Affaire classée sans suite le 2 juin 1456. Affaire non traitée en temps et en heure

Kahyra vs Haeworn (esclavagisme) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 17 mai 1456. Coupable : 20 écus d'amende => 10 écus pour le Roy + 10 écus pour la mairie de Clermont.
Krovsky vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 9 mai 1456. Relaxé.

Lapeste1 vs Bernheart & Martin68 (esclavagisme) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 29 avril 1456. Coupable : 30 écus d'amende.
laplubeltulipe vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 7 juin 1456. Relaxé.
Letoss03 vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 17 mai 1456. Relaxé.

Maguy vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 4 juin 1456. Relaxé.
Matt94800 vs Bruns (esclavagisme) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 14 juin 1456. Coupable : 10 écus d'amende => 10 écus pour le Roy + 2 jours de travail à l'Eglise.
Monier vs Mairie de Clermont (Trahison - Révolte) Arrow Dossier classé le 30 avril 1456 sans les Minutes du Procès qui ont disparues.
Motouk vs Existenz (Brigandage) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 9 mai 1456. Coupable : 1 jour de prison.

Nico008 vs Sangoku1515 (esclavagisme) Arrow Affaire classée sans suite le 2 juin 1456. Accusé décédé
Normande vs Mairie de Montbrisson (Trahison - Révolte) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 23 juin 1456. Coupable : 1 jour de prison.

Oscar2000 vs Duché BA (TOP - Verdict) Arrow Dossier classé le 30 avril 1456 sans les Minutes du Procès qui ont disparues.

Pascale33 vs Asturion (TOP - coups et blessures) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 23 juin 1456. Coupable : 2 jours de prison + 2 mois d'interdiction à une fonction ducale ou municipale + excuses publiques.
Polo13090 vs Moriarty (brigandage) Arrow Dossier classé le 30 avril 1456 sans les Minutes du Procès qui ont disparues.
Polo13090 vs Wintuk (brigandage) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 29 avril 1456. Coupable : 3 jours de prison et 50 écus d'amende.

Rancid03 vs Fifi159 (esclavagisme) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 9 juin 1456. Coupable : 30 écus d'amende => 10 écus pour le Roy + 10 écus pour la mairie de Montluçon.
Roukan vs Heyric (TOP - Insultes & coups) Arrow Dossier classé le 30 avril 1456, l'accusé est plus jeune que les faits.
Rubec vs Mairie de Clermont (escroquerie - spéculation) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 22 mai 1456. Coupable : 90 écus d'amende => 10 écus pour le Roy + 40 écus pour la mairie de Clermont + 20 écus pour Sieur Jocker44 + 20 écus pour Dame Pascale33.
Rwanitto vs Shel_Ezeil (esclavagisme) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 29 mai 1456. Coupable : 20 écus d'amende => 10 écus pour le Roy + 10 écus pour la victime.

Schumacher vs Mairie de Moulins (Trahison - Révolte) Arrow Affaire classée sans suite le 5 juin 1456. Accusé décédé
Serman4 vs Anguerand (TOP - Brigandage) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 23 juin 1456. Coupable : 3 jours de prison + 500 écus à la mairie de Montbrisson.
Serman4 vs Duché du Bourbonnais Auvergne (Trahison) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 23 juin 1456. Coupable : 3 jours de prison + 2 mois de bannissement.
Spartaqus vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 23 juin 1456. Relaxé.

Takumai vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 9 mai 1456. Relaxé.
Toto21 vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 9 mai 1456. Relaxé.

Varkan vs la Sainte Inquisition (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 9 mai 1456. Relaxé.
Verdine vs Mairie de Montluçon (Trahison - Révolte) Arrow Affaire classée sans suite le 20 juin 1456. Accusé décédé
Voltarene vs Croco (esclavagisme - Récidive * 1) Arrow Verdict rendu Dame Sophonxe par le 13 mai 1456. Coupable : 30 écus d'amende => 10 écus pour le Roy + 20 écus pour la mairie de Montluçon.

Wolverine669 vs Remnike (sorcellerie) Arrow Verdict rendu par Dame Sophonxe le 29 avril 1456. Coupable : 1 jour de prison et 30 écus d'amende.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Mar 11 Nov - 0:08

Ninjaturtel a écrit:
Bureau du Juge


Alors que le soleil semblait ne pas vouloir se reposer et attaqué notre duché de plein frais, un homme se reposait tranquillement dans son nouveau bureau dans lequel boisson et nourriture était servit a foison et sans aucun probleme...
Ah que ça fait plaisir de bénéficié des privilèges de conseiller se disait-il...

Ninja récupérait donc le poste après dame Sophonxe, et il semblerait que certain procès soient resté en suspend.
Ils ont été alors reporté et ninja étudia les dossiers afin de venir le moment venu rendre son verdict. Plusieurs dossier et plusieurs verdict sont alors prononcé par Ninja.

Ceci dit, alors qu'il sortait de son appartement gentiment prêter par le Duché le temps de son mandat, Ninja arriva a la cour de Justice et regarda les affaires qui attendait son verdict et ceux qui allait s'ouvrir. Ou encore ceux qu'il avait clôturer les derniers jours.

Par acquis de conscience, il regarde ceux qu'il a clôturer et trouve un dossier concernant dame Shy...
Il regarde si le dossier le concernait et c'était le cas... Le verdict avait été rendu alors qu'il n'avait pas consulté le dossier et n'était pas partit rendre le verdict...

Problème, affolement, Ninja file alors voir le Greffier de substitution qui lui informe que le dossier a été clos, on ne sait comment, que l'accusé a été jugé coupable sans aucune peine et par on ne sait qui...

Problématique tout ça... Ninja envoie donc l'homme prévenir l'huissier ou autre que si des personnes se demande pourquoi pas de peine ou pas de verdict, qu'ils les avertisse que c'est inexpliqué et qu'il essaye d'arranger ça au plus tot.

Ça commençait bien ce mandat... Déjà un probleme d'ordre technique, des tête de greffier allait tombé !
Heureusement que plus tard, un Greffier allait être nommé...

D'ailleurs, si on se base par rapport au bureau de Ninja, le sien est juste a coté. C'est la bas que les dossiers vont après que le procès soit terminé...
Enfin bon, des procès allaient commencé, Ninja devait revetir sa belle robe de Juge qu'il avait acheté pour l'occasion.

C'est ainsi alors qu'il se balada de son bureau a la cour de justice, et de la cour a son bureau...
Hagden a écrit:
Hagden trouva non sans mal le bureau du Pôle Judiciaire. Il frappa, entra et s'avança vers l'un des bureaux...

Bonjour, je me nomme Hagden, Seneschall de l'Ordre Teutonique. Je viens de loin et vers vous ici aujourd'hui vous parler d'une affaire que vous instruisez je crois ici. Mais j'aimerai tout d'abord savoir si cette affaire est bel et bien toujours en cours... C'est celle-ci :

Citation :
ANNONCE DU PREVOT DES MARECHAUX DU BOURBONNAIS AUVERGNE :


Citation:
Oyez, Oyez,

La Police du Bourbonnais-Auvergne recherche activement trois personnes, traitres au Duché du Bourbonnais-Auvergne. Angel45, ex-Seigneur d'Artonne et Bailli au moment des faits, a dans la nuit du 15 au 16 mars vidé les caisses du duché et s'est enfui avec ce butin grâce l'aide de deux complices, Mohakof, Seigneur de Celloule et Lyle.

Ces individus sont donc très dangereux, très rusés et certainement bien armés. Toutes les précautions sont requises si vous les rencontrez !

Pour l'instant, Martymcfly de Montfort-Balmyr, Duc du Bourbonnais-Auvergne, a promis une récompense à quiconque rammènerait ces traitres à Clermont, morts ou vifs, sans en préciser le montant, comme indiqué dans son annonce ci jointe.

Si vous avez des renseignements sur ces personnes, veuillez prendre contact avec les autorités.

Merci de m'avoir écouté !


Mativa de Maltaverne
Prévôt des Maréchaux du Bourbonnais Auvergne


Le Duc Martymcfly a écrit:


Clermont, le 16ème jour du 3ème mois de l’an de grâce 1456,

Chers sujets,


Colère, Tristesse et Humiliation. Ce sont ces trois sentiments qui m’envahissent alors que je prends la plume aujourd’hui. Triste jour que ce dimanche, qui voit le duché trahi en son sein même, par un de ses enfants.

Angel, seigneur d’Artonne et bailli en service a cette nuit rassemblé tout l’argent du duché et s’est lâchement enfui du château en charrette. Les gardes ont reconnu avec lui Mohakof, seigneur de Celloule. Un autre homme, apparemment lié au seigneur Angel et prénommé Lyle, aurait été vu les aidant.

Le méfait a été découvert ce matin par messire Benchichi, CAC en service.

Le traitre, avant de partir, a fermé les bureaux du château, empêchant ainsi aux institutions ducales de fonctionner. Nos serruriers travaillent sur chaque porte et espèrent avoir tout ouvert d’ici demain.

Nous travaillons d’arrache pied pour remettre tout en place et poursuivre ces vils mécréants. Nous lançons de ce fait un appel à la population et à nos voisins. Nous vous remercions de prévenir si vous apercevez ces individus. Une récompense sera offerte à quiconque les ramènera en Clermont, morts ou vifs.

En remplacement du félon Angel, j’ai fait nommer dame Mélusinne au poste de bailli du Bourbonnais-Auvergne. Elle prend ses fonctions dès aujourd’hui.

Fait à Clermont ce 16ème jour de mars 1456; (...)

J'ai des informations à fournir concernant l'un de ces trois individus, des informations précises... Mais je ne peux les divulguer que si cette affaire est bel est bien encore instruite. Comme vous tous je suis soucieux que Justice se fasse ici bas... Bien que nous ayons qu'un seul véritable Juge, le Très-Haut...

Hagden attendit une réaction de l'un de ses interlocuteurs, avant de poursuivre...ou que l'un d'entre eux lui donne la marche à suivre...
Ninjaturtel a écrit:
Dans son bureau, certain diraient encore ?
Mais bon il avait des permanence le Ninja, et puis les bonne tarte ne pouvait être mangé pendant les procès...

Bref, alors qu'il étudié certain texte pour le Conseil Juridique, il entendit une personne frapper puis entrer. Il leva les yeux et ne reconnu pas la personne.
Il met de coté ses notes et regarde l'homme qui lui adresse la parole.


Bien le bonjour Messire, je suis Ninjaturtel, l'actuel Juge du Bourbon-Auvergne.

Hum, vous permettez ?

Ninja récupéré la dépêche du Sieur et regarde.
Il s'agissait de l'affaire Angel et de ses acolytes...


Hum, il est vrai que peu de communication a été fait concernant cette affaire je crois, selon mes souvenirs, ces trois hommes ont été jugé grâce a un traité signé avec une rapidité encore inégalé je crois. La peine était une très grosse amende.

Bref, ces personnes ont été jugé pour leur fait et ne sont donc plus recherché. Je ne sais pas si ces affiches sont encore visible dans le duché ou autre part mais elles ne sont plus valide je m'en excuse.

Mais, excusez mon impolitesse, vous désirez boire quelque chose ?
Ou si vous avez d'autre questions ou autre n'hésitez pas.
Bettym a écrit:
Les couloirs du Pôle Judiciaire étaient un vrai labyrinthe. Heureusement que la douanière moulinoise avait été là dès le début sinon elle chercherait encore son chemin...

Le panneau d'affichage dans les locaux réservés à la Prévôté... Elle enleva les avis de recherche obsolètes et y mit la lettre que Beths lui avait envoyée à l'attention de tous les maréchaux et les douaniers. Au moins, elle était sûre que tout le monde la verrait.


Beths a écrit:
Mes chers collègues maréchaux et douaniers,


Je profite d’écrire une missive à Bettym pour vous saluer. J’espère que vous êtes en pleine forme, que vous travaillez avec acharnement pour faire régner l’ordre, la sécurité et la justice au sein de Moulins, mais aussi au sein du BA autant que vous le pouvez.

Bon et puis j’espère que vous n’avez pas oublié les leçons que j’avais pu vu donner en étant prévôt, même si je suis rassurée, avec Bettym dans votre équipe, vous ne pouvez que filer droit.

Vous voyez, je vous l’avais dit : je pense à vous-même en vacances.

A bientôt,

Beths

Elle regarda qu'elle était bien en vue et droite. Une fois rassurée, elle partit en direction de son bureau.
Beths a écrit:
[Prévoté]


Un oiseau volait à tire d’ailes vers Clermont, vers le château, vers le pole judiciaire, vers la prévôté.
Il avait été rapide, très rapide.

D’un superbe mouvement d’ailes, il se posa juste à côté d’un garde, et il se mit à piailler pour que ledit garde lui ôte son message



Bou’dui c’quoi c’machin qui piaille
L’est pressé ou qué

Allez l’bestiole ‘rete de bouger, qu’jté prenne le messoge



Le garde réussit à détacher le parchemin et lu le contenu. Il pâlit, et se mis a courir au panneau d’affichage de la prévôté.

Il espérait faire suffisamment de bruit en clouant le message pour que quelques personnes viennent lire.




Citation :
A qui lira cette note, merci de l’afficher au pôle judiciaire, aile ouest, Prévôté,


Maréchaux,


L’heure est grave.

Seve a été enlevé par un vil individu, un brigand, que Nehwin et elle avaient mis aux arrêts après l’avoir reconnu et vaillamment combattu.

Je me trouve actuellement à Montluçon avec Legowen et les effectifs de Montluçon, mais nous avons besoin d’aide.
Que ceux qui peuvent se rendre disponibles prennent monture résistante et rapide et nous rejoignent au plus tôt.

Je compte sur vous

Beths



Le garde avait fait son boulot, il repartit à son poste en se demandant quel triste sort était réservé à cette pauvre maréchale
Martymcfly a écrit:
[Bureau du Duc]

Encore quelques jours dans son bureau, quelques jours avant la fin... Quelques jours et puis...

Marty souriait. Comme il avait hâte... Hâte d'en finir. Mais avant de passer à une autre vie, il se devait d'aller voir quelqu'un.

Le Duc quitta son bureau un moment pour se rendre dans l'Aile Ouest. Il avait une personne à visiter...



[Devant la porte du Bureau du Procureur]

Arrivé devant la porte, le Duc eut un instant de réflexion. Le Procureur aurait sûrement des réponses à lui apporter.

Alors... Marty toqua.
Lucaa a écrit:
[HRP] Censé être en procès Public moi lol ^^ Excusez de ce problème xD On va dire que ça se passe avant le procès, mirci ! [/HRP]

[Bureur du Proc']

Lucaa était fatigué, mais faisait ses dossiers, doucement mais sûrement comme disait le proverbe...

Quand d'un coup *Toc toc toc...* il eu un sursaut et sa plume glissa gâchant une page d'écriture, Lucaa était décide ment trop émotif... Un ptit peu énervé contre lui même, il finit par sortir :

- Oui ? Entrez !

Il profita pour ce cours temps pour prendre la feuille foutu et la balancer dans la cheminé éteinte... Ce fera du combustible en plus se dit-il.
Martymcfly a écrit:
[Bureau du Procureur]

Oui ? Entrez !

Le Duc poussa la porte. En fait, même s'il n'avait pas eu de réponse il serait entré mais bon...

Bonjour Lucaa. Je sais que tu as beaucoup de travail donc je ne resterai pas longtemps, car j'en ai aussi. Petit sourire. Je viens pour savoir un peu où en sont quelques dossiers qui doivent encore être dans ton bureau.

Marty regarda l'état du bureau du Procureur. Un peu plus en désordre, mais du moment que Lucaa s'y retrouvait.

Principalement trois dossiers. Tous pour Haute Trahison. Tu dois voir desquels je veux parler.

Mine un peu étourdie du Procureur qui cherche sur son bureau lesdits dossiers.

Il s'agit des dossiers concernant Son Eminence Ivrel, l'ancien Connétable Jardin83, et l'ancien Porte Parole Arthur_pendragon. Tu dois les avoir quelque part je suis sûr.

Le Duc laissa quelques instants au Procureur pour mettre la main sur ses parchemins.
Lucaa a écrit:
[Bureau du Procureur]

Lucaa fût surpris de voir le Duc, il ne s'y attendait pas

Bonjour Lucaa. Je sais que tu as beaucoup de travail donc je ne resterai pas longtemps, car j'en ai aussi. Je viens pour savoir un peu où en sont quelques dossiers qui doivent encore être dans ton bureau.

- Ah Marty, bonjour, tu peux rester, ça me fera une pause *Sourit*

Il remarqua son petit sourire, mais il ajouta :

- Principalement trois dossiers. Tous pour Haute Trahison. Tu dois voir desquels je veux parler.

- Euh bien je...

Mais il compléta en voyant que le Proc avait du mal.

Il s'agit des dossiers concernant Son Eminence Ivrel, l'ancien Connétable Jardin83, et l'ancien Porte Parole Arthur_pendragon. Tu dois les avoir quelque part je suis sûr.

- Ah oui bien sûr, désolé... Je suis fatigué ces temps-ci...
Donc pour en revenir à nos affaires.


Il prit les dossiers, quk était bien rangé enfin du moins il savait ou ils étaient.

- Pour Son Eminence Ivrel, l'acte d'accusation est fait, je vais pas tardé à aller au tribunal. L'ancien connétable Jardin 83, je me suis renseigner et il m'est impossible de lui faire un procès tant qu'il est dans son armée, on essaye de trouver une solution mais on bloque pas mal... Pour Arthur_pendragon, je suis en train de faire l'acte d'accusation *regarde son bureau et lui montre la feuille. Puis regard bizarre il en était à la deuxième page mais elle n'était pas sur son bureau... Coup d'oeil à la cheminé puis tilt...* Enfin c'est fait à moitié, l'autre moitié est dans la cheminé...

Il montra les documents au Duc.
jardin83 a écrit:
Le Sénéchal Jardin souhaitait rencontrer le Procureur.

Il était assigné à résidence depuis trop longtemps maintenant et souhaitait en savoir un peu plus sur cette vague histoire de haute trahison dont on l'accablait.

Il vit entre dans le bureau Monsieur le Duc juste avant lui.
Tant mieux se dit-il.

Il frappa fermement à la porte.
Lucaa a écrit:
Encore une fois un toquement de porte fît sursauté Lucaa... Mais qu'est ce qu'il avait tous...

Il regarda le Duc :


- Excuses-moi.

Il pencha la tête et vît Jardin.
Il le salua :


- Bonjour Jardin, tu as besoin de quelque chose ?

L'ancien connetable regarda le Duc....

Lucaa ne savait pas ou se mettre.
jardin83 a écrit:
Le Procureur venait d'interpeller le Sénéchal.

Salut Lucaa, comment va tu?

Jardin vit le Duc au fond du bureau, ils croisèrent un moment leur regard ...
Jardin n'avait aucune haine envers lui, bien au contraire ...
CEci dit, Le Duc, de l'avis de Jardin, s'était laissé emporté par un certain nombre de conseillers lors de ce mandat qui touchait à sa fin ... Quel gachis se disait-il ...


Oui, je voulais savoir où en était ma soit disant mise en procès?
J'ai reçu il y'à un bon moment déjà une interdiction de quitter notre duché pour je cite"des faits de haute trahison".
J'imaginais donc qu'un procès à mon encontre, allait être ouvert ...
Là nous sommes à 9 jours des prochaines ducales, et je venais m'informer des suites de cette affaire.
Permets moi d'ajouter que le temps passant, je ne peux m'empêcher de voir une certaine manoeuvre politique au fait que mon pseudo procès ne soit pas encore intervenu eu égard à l'approche des ducales.

Voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Mar 11 Nov - 0:09

Martymcfly a écrit:
[Bureau du Procureur]

Lucaa lui répondit.

Pour Son Eminence Ivrel, l'acte d'accusation est fait, je vais pas tardé à aller au tribunal. L'ancien connétable Jardin 83, je me suis renseigner et il m'est impossible de lui faire un procès tant qu'il est dans son armée, on essaye de trouver une solution mais on bloque pas mal... Pour Arthur_pendragon, je suis en train de faire l'acte d'accusation... Enfin c'est fait à moitié, l'autre moitié est dans la cheminé...

Tu prépares un grand feu de joie pour bruler quelqu'un ? Sourire en coin. J'ai bien quelques noms à te proposer. Léger rire. Fort bien en tout cas. En ce qui concerne Jardin83, il lui faut quitter l'armée le temps de la mise en procès, et il peut ensuite la reformer sans problème je pense.

Justement... on frappa à la porte et le Duc vit entrer l'ancien Connétable. Démissionnaire... Traître par sa démission publique exposant des discussions du Conseil. Il l'écouta parler. Jardin83 venait pour les mêmes raisons que lui.

Le Duc n'avait rien contre lui en tant que tel. Il en avait envers un conseiller ducal démissionnaire.
Un conseiller ducal qui ne doit pas oublier qu'il est élu par et pour le peuple.
Un conseiller ducal qui doit respecter son engagement envers ses électeurs, envers son Duché, envers la fameuse charte "muselant" les conseillers.


Bonjour messire Jardin83, je suis ici pour les mêmes raisons que vous on dirait bien. Sourire. Je répondrai simplement qu'il n'y a point de manoeuvre politique ou quoi que ce soit d'autre de ce type. Si le Prévôt avait fait son travail en temps et en heure, il y a longtemps que le procès aurait déjà eu lieu...

Marty soupira doucement.
Lucaa a écrit:
[Bureau du Procureur]

Marty regarda lucaa avant de dire.

Tu prépares un grand feu de joie pour brûler quelqu'un ? J'ai bien quelques noms à te proposer. Léger rire. Fort bien en tout cas. En ce qui concerne Jardin83, il lui faut quitter l'armée le temps de la mise en procès, et il peut ensuite la reformer sans problème je pense.

- C'est pour le futur Procureur *sourit*

La phrase à peine finit que...

Salut Lucaa, comment va tu?

Je vais bien merci et toi même ?

Il semblait en forme... Il répondît à la question du Procureur.

Oui, je voulais savoir où en était ma soit disant mise en procès?
J'ai reçu il y'à un bon moment déjà une interdiction de quitter notre duché pour je cite"des faits de haute trahison".
J'imaginais donc qu'un procès à mon encontre, allait être ouvert ...
Là nous sommes à 9 jours des prochaines ducales, et je venais m'informer des suites de cette affaire.
Permets moi d'ajouter que le temps passant, je ne peux m'empêcher de voir une certaine manoeuvre politique au fait que mon pseudo procès ne soit pas encore intervenu eu égard à l'approche des ducales.

Voilà.


- Et bien nous en discutions avec le Duc...

Duc qui répondit extrêmement vite aussi. Qu'avaient t-ils mangé ?!

Bonjour messire Jardin83, je suis ici pour les mêmes raisons que vous on dirait bien. Sourire. Je répondrai simplement qu'il n'y a point de manoeuvre politique ou quoi que ce soit d'autre de ce type. Si le Prévôt avait fait son travail en temps et en heure, il y a longtemps que le procès aurait déjà eu lieu...

Et pour compléter Marty. Disons qu'effectivement j'ai le soucis majeur de ne pouvoir te mettre en procès puisque tu fais partis d'une armée... Oui je sais bien pour l'assignation à résidence, pas toujours pratique.
Il sera ouvert, bien sûr, mais il me faut trouver une solution...
As-tu une autre idée, Jardin, que de dissoudre l'armée ou la quitter ?

Je peux t'assurer que de mon côté, il n'y a aucune manoeuvre politique. Ensuite Marty l'affirme aussi et je le crois.

Pas contre, Marty, évitons de dire que c'est la faute d'un tel ou d'un tel si cela ne te dérange pas. Mirci.
Car, de plus, Jardin, il y a un mois était déjà dans son armée. Cela n'aura pas changé le problème qu'on a actuellement.


*Regarde les deux hommes...*
jardin83 a écrit:
Hmmm étant le chef de "l'armée Jardin COBA" je ne peux la quitter sans la dissoudre.

Et la dissoudre me parait impensable, d'abord pour les quelques 2500 écus restants en trésorerie, puis sur le fait qu'elle patrouille avec grande efficacité sur nos routes, avec comme tu l'imagines des dizaines d'ennemis et quelques armées ennemies répertoriées.

Alors à mon avis, si je ne peux pas être mis en procès au tribunal, je ne vois pas pourquoi la procédure devrait se poursuivre?

Par contre quelque chose me chagrine grandement, imaginons un méchant, mais un vrai celui là rajoutat-il en souriant, nous ne pourrions le poursuivre si il se trouve dans une armée? Cela me paraît plutôt incroyable non?
Sett a écrit:
Sett, qui quittai sa cellule ou il avait passé 3 Jour arriva devant le bureau du Procureur pour y déposé son Amende ... même pas 10 pain ...

Il salua le sénéchal Jardin et continua sa route en écrasant un gros coup de pied dans une chaise posée devant la porte d'un bureau !
Aaron a écrit:
Un coursier arriva...

Citation :



    Au Duc du Bourbonnais-Auvergne,
    Aux instances judiciaires du duché,



    C’est avec un certain regret que nous prenons la peine de vous écrire ce jour pour faire état de
    notre désappointement. En effet, nous avons appris, via les différentes hiérarchies de l’Eglise,
    que son éminence Ivrel, évêque de Clermont, venait d'être mise en procès au tribunal civil de
    la capitale auvergnate.

    Fort de ce constat, nous nous devons de vous rappeler les accords concordataires signés entre
    le duché de Bourbonnais Auvergne et la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine le vingt-
    sept avril de l’an de grâce MCDLV, et en particulier l’article 1.10 du concordat de Balsac.
    Nous citons : « Tout prélat commettant une infraction civile ne pourra être jugé que par ses
    pairs. Ils bénéficient donc d’une immunité politique qui ne pourra être levée que pour des faits
    de haute trahison avérée et garantie, nécessitant une contre requête, par une institution
    supérieure telle la Pairie ou la Haute Cour de Justice. Le déroulement et le mode de jugement
    devront être décidés en concertation avec la Curie. »

    Or, il semble que cet article ne soit pas respecté puisque l’évêque de Clermont vient de voir
    son procès ouvert à la Cour de Justice. Les faits de cette mise en accusation ayant été débattus
    à l’assemblée des hérauts de France de laquelle nous faisons partie, nous avons pris
    connaissance depuis longtemps de cette affaire, espérant sans nul doute que le duché se
    rappellerait seul les engagements qu’il avait pris.

    Désireux de ne point arriver à un stade de mésentente entre Rome et le duché de Bourbonnais
    Auvergne, nous n’userons point de notre droit de juger nous-même son éminence Ivrel, mais
    nous demandons une transmission du procès immédiate à la Haute Cour de Justice de Paris, et la
    suspension sur le champ du procès en cour à Clermont, car nous contestons vivement
    l’accusation de Haute Trahison, illégitime et masquant, peut-être, une querelle politique. En
    effet, le devoir d’aide et conseil concerne tous les membre de l’Etat noble, et non uniquement
    les nobles siégeant au conseil ducal. Dès lors, il ne peut être reproché à son éminence le fait
    de manquement nobiliaire là où elle revêtait une fonction de conseiller.

    Nous regrettons amèrement que le duché de Bourbonnais Auvergne en soit arrivé à ce stade,
    mais nous utiliserons tous les moyens mis à notre disposition pour que justice légitime et juste
    soit faite. En espérant une démarche prompte de votre part, nous vous prions de recevoir
    notre bénédiction apostolique.



    Aaron de Nagan,
    Cardinal-Archevêque de Reims,
    Chancelier de la Nonciature Apostolique.





    Donné à Reims le XIV août de l’an de grâce MCDLVI.



Martymcfly a écrit:
[Bureau du Procureur… Y en a du passage !!]

Le Duc écouta les paroles échangées entre le Sénéchal et le Procureur. Ce dernier expliqua au Duc qu’il n’y avait pas de fautif, mais pourtant si… Si le dossier avait été monté en temps et en heure par la personne en charge de l’affaire, c'est-à-dire le Prévôt, l’affaire n’en serait pas là aujourd’hui, et le souci rencontré aurait déjà été évoqué… Un mois pour en arriver là alors que si la compétence avait été le maître mot, en deux jours nous en serions là… Marty soupira. Heureusement que tout ceci allait cesser. Plus que dix longues journées…

Vous sentez vous au dessus des lois Sénéchal Jardin83 en refusant de vous soumettre à la justice ducale ? Je vous rassure, vous pouvez, oserai-je dire vous devrez, vous y soumettre, tôt ou tard.

Quant à votre question, elle est en effet intéressante. Je pense, j’espère en fait, que ce n’est pas le cas. Cette impossibilité concerne peut-être uniquement les meneurs d’armée et non les soldats la composant.


Le Duc se posait la question, mais c’est vrai que cela pouvait être un peu dangereux… Si tous les malandrins poursuivis rejoignaient une armée… Ils pourraient tous être exemptés de procès ?! Un vrai comble !

Le Brigadier Sett passa dans le Bureau du Procureur. Sans un regard, sans un mot. Silencieux. Cela ne lui ressemblait pas beaucoup. Le Duc lui adressa un signe de tête en guise de salut, mais Sett s’en retourna. Un bruit se fit entendre…

Etait-ce l’arrivée de ce coursier ? L’homme entra et déposa un parchemin à l’attention du Duc et des Instances Judiciaires. Marty en prit donc connaissance et haussait le sourcil. Il aura fallu en arriver là… Nouveau soupir.

Le Duc s’installa à un écritoire pour répondre au Cardinal Archevêque.


Citation :
Votre Eminence,

Il n’est nullement dans notre envie d’entacher les relations cordiales, amicales et sincères qui unissent le Duché du Bourbonnais-Auvergne et la Très Sainte Religion Aristotélicienne.

Nous souhaiterions que les choses soient claires et tenons à bien nous faire comprendre. Nul conflit de personne, nul intérêt politique ne revêtent cette mise en accusation. Simplement la volonté que nos lois soient respectées par tous et en particulier par les personnes accédant aux plus hautes fonctions ducales, et qui devraient, cela nous parait une chose évidente pourtant, être au fait de notre législation.

Son Eminence Ivrel, en démissionnant de sa charge de Conseillère ducale sans prendre la peine de prévenir le Conseil ou le Duc, a ainsi bafoué nos lois qui stipulent, dès le Préambule de notre Charte des Conseillers ducaux :

    Le Conseiller Ducal est élu par le peuple pour mener à bien sa mission au service du Duché. Le Conseiller Ducal s'engage en étant conscient que le poste qui lui est confié exige sens des responsabilités, compétences et disponibilité.


Notre Codex l’indique clairement (Livre III, Titre B, article 5, alinea a) :

    Un Conseiller qui ne respecte pas ses devoirs et obligations fixés par la charte du conseiller ducal est passible de haute trahison.


Il s’agit donc ici d’une procédure légitime et ne masquant aucunement une querelle politique.

Nous rappelons que nous avons effectivement fait usage de notre droit personnel en demandant la destitution d’un membre de la Noblesse refusant d’aider, de respecter et de conseiller son Duc.

Nous rappelons également que la mise en procès dont il est question ici est différente de la demande de destitution puisqu’elle concerne le Duché. C’est en effet le Duché qui est la victime de la démission de Son Eminence Ivrel, non le Duc.

Nous précisons enfin que le Procureur a mis en procès Son Eminence Ivrel non pas en tant que membre de l’Eglise, ni même en tant que membre de la Noblesse mais bien en tant qu'ancienne Conseillère Ducale.

Nous ne voyons pas d’inconvénient à transférer le procès à la Haute Cour de Justice de Paris, tout comme le définit l’article du Concordat de Balsac que vous rappelez dans votre missive.

Que le Très Haut vous porte en Sa Sainte garde.

Fait à Clermont, sis en Bourbonnais-Auvergne
Ce vendredi quinzième jour d’août, l'an mil quatre cent cinquante six




Une fois sa missive terminé il la remis à l’homme afin qu’il rejoigne son destinataire.
Naluria a écrit:
*************************

Auvergne traversa les couloirs la séparant de son bureau à l'aile de la Justice, à l'autre bout du Chasteau de Clermont.

Arrivée devant la porte du prévost, elle frappa et attendit sagement devant icelle afin qu'on vienne lui ouvrir.
Anguerand a écrit:
Anguérand arriva dans l'aile ouest, ou est.. enfin dans le bureau du procureur. Il était porteur d'un parchemin à destination de l'élu du peuple.

Citation :
Sire ZoutZout, mon cher Procureur,

Je sais que je ne vous laisse point le temps de vous installer et je m'en excuse platement, mais j'ai une requete qui m'apparait comme relativement pressante à vous soumettre.

Voila mon souci qui est d'ordre judiciaire. Je subodore une affaire instruite par celui dont on ne prononce jamais le nom, si vous voyez ce que je veux dire. Une affaire qui concerne ceux qu'on brule sur le buché de l'inquisition afin de faire disparaitre toute trace terrestre de leur enveloppe matérielle et purifier leurs ames.

Bref, je subodore que se trouve dans la noblesse du Bourbonnais Auvergne un usurpateur d'identité, qui s'est attribué des titres de manière totalement indue.

Pouvez vous me dire si la procure du Bourbonnais Auvergne est juridiquement compétente pour traiter l'affaire ? A défaut, m'indiquer vers quels tribunaux ou juridiction me tourner.

C'est avec mes plus vifs remerciements que je termine ma bafouille.

Bien à vous

Anguérand de Villandras
Seigneur de Saint Haon Le Chatel

Courrier déposé, rincage du gosier..
Zoutzout a écrit:
il fit s'assoir l'homme, et lu le parchemin puis il releva la tête

Hmmm, encore un mystère que seul l'hérauderie peut régler, je vous conseil d'adresser un courrier à madame Naluria. Et si part tout hasard, elle n'est pas disponible. Je vois que la chapelle des Hérauts d'armes de France qui pourrait répondre à vos questions.

Je vous donne l'adresse


Citation :
http://forum.lesroyaumes.com/viewforum.php?f=52&sid=nAfgwIVfq8J7NP4J0eGOUKgND

j'espère avoir répondu à vos attentes
Naluria a écrit:
Auvergne vit le procureur ouvrir la porte, faire entrer le page et avant mesme qu'elle puisse dire qu'elle était avant, l'homme referma la porte.

Non mais je rêve, c'est quoi ce manque de respect en BA, ils font un concours ou quoi !

Auvergne frappa fortement à la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Mar 11 Nov - 0:10

Anguerand a écrit:
Anguérand toujours dans le bureau du procureur entendit frapper. Il ouvrit forcément. Il saluait le Procureur et s"en allait prendre congés.

Ola Dame Naluria.. Je passais en coup de vent. Mais ne cherchiez vous point le Prévôts ? Je pensais que vous étiez devant sa porte.. Mais peut être me trompe je ? Cela n'est point bien grave.

Anguérand sourit à cette si charmante rencontre..

Dites je suis fort aise de vous voir ici. Je crois que vous avez transmis mon courrier à votre consoeur, Dame Sibella. Par contre ce que je peux vous dire c'est que je n'ai point de réponse, et que si l'affaire tarde trop à mon goût, j'irai de ce pas déposer quelques proses épistolaires à l'adresse indiquée.

Réfléchissant un instant : Mais je suis certain que la Dame de Chennevière Vissac fera diligence à ma requête..

Anguérand se fit d'un coup plus sérieux.

Dites ? Savez vous donc ou se trouve Mimizan, vous ? On m'a dit qu'il y avait de la poiscaille là-bas. Mais par contre on ne m'a pas indiqué la direction et, mon ami l'Abbé et moi même cherchons depuis un bon moment maintenant dans les villes qui possèdent un lac. Je crois que nos cartes ne sont point à jour.

Haaa tous ces nouveaux Duchés qui on accueilli en quelques jours seulement une grosse partie de la racailles en tout genre, fuyant pour des raisons obscures leur village de résidence.

Décidément, il faudrait peut être que je consacre moins de temps au Bourbonnais Auvergne pour aller faire quelque bonnes fortunes dans des contrées lointaines..

L'entrebaillement de la porte ne permettait le passage à deux de front. Il fallait maintenant savoir qui entrait et qui sortait en premier.
Naluria a écrit:
Un homme sortit.

Ola Dame Naluria.. Je passais en coup de vent. Mais ne cherchiez vous point le Prévôts ? Je pensais que vous étiez devant sa porte.. Mais peut être me trompe je ? Cela n'est point bien grave.

Auvergne soupira.


Bonjour Messire Anguerand, je ne vous avais point reconnu, les portes étant à côté, étant pressé et me remettant de mon énervement aussi, j'aimerais que le prêvot, procureur ou juge ou encore toute personne de justice viennent afin que je lui pose quelque question. C'est Auvergne d'ailleurs. Tiens, dites moi, vous qui aimez les plaintes, savez vous comment l'on porte plainte près de nostre justice locale car si je n'ai point de réponse je vais laisser une missive.

Puis se rendant compte qu'elle avait coupé l'homme en pleine converstion elle s'éxcusa puis écouta.


Oui.... Phylogène... Je lui ai transmis vostre courrier, non seulement à elle mais à tout les généalogistes et au Roy d'Armes afin qu'ils trouvent la solution adéquate. Je ne sais si vous imaginez le temps que l'on passe parfois sur une simple question. Une réponse vous sera sûrement envoyé quand la Hérauderie elle-mesme aura réussi à répondre à vos question en étudiant tout les cas de figure.


Puis Anguerand repris la parole.

Mimizan ? Nous je vous avoue ne pas connaître. Je suis le plus souvent à Paris ou sur les routes vers le nord que dans le Sud. Si j'y vais je vous informerais si c'est intéressant comme ville ou non.
Anguerand a écrit:
Tiens, dites moi, vous qui aimez les plaintes, savez vous comment l'on porte plainte près de nostre justice locale car si je n'ai point de réponse je vais laisser une missive.

Haaa.. Dame Naluria, les plaintes.. Vaste sujet. Je n'aime pas cela particulièrement, mais ce que je n'aime point ce sont les tricheurs.. Nous en avons déjà parlé et vous voyez ce que dont je parle..

Anguérand réfléchit un instant


Je pense que le courrier adressé à qui de droit est la meilleure solution. D'ailleurs bien souvent, le traitement est plus rapide lorsque la requête est à la vue du Peuple. Curieux, j'en conviens, mais il s'agit la de pratiques relevant de la politique et visant à monter au peuple que le conseil officie dans le respect de son mandat. Il est plus difficile de laisser lettre morte une affaire lorsqu'elle est connue du plus grand nombre.

Regardez, Auvergne, un petit exemple. Il y a de cela quelques semaines, une bande de Malfrats faisait des échanges par milliers d'écus sur le marché de Polignac. La chose à été relevée en Chambres des nobles et a mon sens point suffisamment icelieu. Quel ont été les suites ? je vous laisse deviner. Pour vivre heureux restons bien planqué.. Il est vrai que les preuves étaient peu nombreuses et l'affaire assez pointue et demandait quelques compétences en Codexophilie, ce qui n'est pas toujours le cas. Que vous dire d'autre qu'une simple controle des livres de vente des malfrats n'a meme pas été fait par nos fins limiers.. Enfin ainsi va la vie ...

Anguérand enfonca d'une main adroite sa chemise dans ses braies et ajouta :

Bon c'est pas tout ca mais j'ai un petit dossier à étudier et il me faut quérir le meilleurs cartographe du Royaume afin d'obtenir la route de Mimizan.

Décidément cette ville est bien mystérieuse..


Anguérand salua fort adroitement l'assistance et laissant tout ce petit monde vaquer à ses occupations quotidienne, il prit congés.
Ninjaturtel a écrit:
Bureau du Juge Ninjaturtel, a ne pas déranger, sous aucun prétexte, sauf si bien sur vous avez besoin de lui, envie de lui parler ou de lui apporter quelque chose (cette liste n'est pas exhaustive)

Ninja, quand il n'était pas chez lui, dans la cour de Justice, dans la salle du conseil, a la taverne, dans sa chambre prêté par le duché, dans le parc au bras d'une charmante demoiselle, ou encore dans tout les autres endroits, il était dans son bureau de Juge.

D'ailleurs, d'habitude tout était calme, seulement non loin d'ici, dans le couloir ou les bureaux a coté ça avait l'air de discuter...

Ninja pouvait allez voir ce qui s'y passer, histoire de rendre visite et faire un petit coucou... mais bon, qui sait si ces compères se sont bien installé, surement que des personnes l'aider pour le déménagement. Et puis on l'appelait pas alors autant pas déranger.

C'est ainsi qu'il resta dans son bureau, feuilletant les quelques dossiers qui trainer...
Bettym a écrit:
La loi martiale avait été annoncée sous des formes bien peu orthodoxes. Les bureaux de la Prévôté étaient en effervescence et seuls les vieux douaniers savaient ce que cette loi signifiait et bien sûr beaucoup s'était mis à râler dont Bettym qui fut la première à réagir après que l'adjointe au Prévôt pour les douanes, Dame Androlyne, en ait informé la Prévôté...

J'espère que Ma Dame le Porte Parole fera son travail car en ce moment personne dans le duché n'est au courant de ce qu'il se passe au Conseil et des décisions qu'il prend vu qu'il n'y a plus aucun avis dans les villes.

Et en quoi va consister la loi martiale ? Elle va faire quoi ? Comment doivent régir les maréchaux ? Doit-on les menacer de procès de trahison ? Doit-on les reconduire à la frontière ? Combien de temps ont-ils pour réagir ?

C'est vraiment n'importe quoi cette loi... Ca fait plus d'un an que le BA est menacé ! On a toujours été là pour pallier aux problèmes ! La seule menace en ce moment c'est l'immobilisme du conseil et le silence.


Oh oui ! La colère était bien présente. Bettym avait horreur de cette loi martiale qui était toujours signe d'insultes, surtout quand personne ne savait pourquoi elle avait été instaurée, et de travail monstrueux pas seulement pour la douane mais pour la maréchaussée, la procure et enfin le juge.

Le Duc Asturion qui passait près des couloirs de la Prévôté avait entendu les cris qui fusaient de toute part et vint se montrer. Il expliqua que cette décision avait été prise en accord avec l'Etat Major, décision prise dans la précipitation ce que ne manqua pas de lui dire la maréchale qui n'avait son pareil dans de telles situations.


Vous dites vraiment n'importe quoi ! Le groupe Libertad n'est pas à Moulins.... Juste quelques membres car ils sont les gardes du corps de notre Maire.

Et d'après vous ? Pourquoi le Berry et le LD vous ont informé ? Tout simplement parce qu'ils ont un contentieux avec. Comme nous, nous en avons avec certains habitants du BA ailleurs. Ils n'ont rien fait et n'ont l'intention de ne rien faire.

Et depuis quand on fait confiance au BERRY ? Quand ça vous arrange ?

Ca se voit que l'armée a besoin de faire amende honorable après la perte de leur Armée Paul...

Et d'ailleurs comment va faire Jardin qui est assigné à résidence à lui tout seul pour "les morts ou vifs" ? Si la COBA nettoie le BA comme je le pressens, il faut qu'il y ait plusieurs armée [... Censuré pour la sécurité du duché...]. Auriez-vous aussi des renseignements sur les Lucioles tant qu'on y est ?

Si la COBA par ses patrouilles ont les noms de ces soit-disants "brigands", j'espère que les caisses du duché sont blindées car il risque d'y avoir beaucoup de dommages collatéraux.

Quand à faire passer le mot de la loi martiale, le duché a tous les moyens pour le faire. Déjà que le conseil ne semble pas faire grand chose autant qu'il informe ses habitants par des courriers que le Porte Parole a à sa disposition. Débrouillez-vous ! je ne passerai pas le message. Je fais mon boulot et c'est déjà beaucoup. Je commence franchement à en avoir marre des conneries de menaces bidons !

Raz le bol de faire le travail des conseillers !


Plus elle entendait les raisons qui avaient poussé le Duc à prendre cette décision plus Bettym bouillait.

Elle faisait preuve de mauvaise foi quand certains douaniers demandaient des renseignements tout à fait légitimes. Mais l'énervement était tel...


C'est un étranger tu vires ! Loi martiale pour tout le monde... On ne sait jamais il peuvent être des espions pour les brigands, fit-elle, sourire en coin, en réponse même si elle savait pertinemment que des dérogations étaient données. Puis elle se tourna vers Althiof avant de répondre au Prévôt par intérim...

Et ne croyez vous pas que s'il y avait un souci, notre Prévôt Royal du DR nous aurait prévenu ?

Elle resta interloquée par la réponse. Et Althiof de même. Ils se regardèrent sans comprendre comment ils pouvaient prendre plus en considération des paroles du Berry plutôt que celles des Feudataires.

Alors que Bettym essayait de faire comprendre l'idiotie de cette loi et qu'à force de crier au loup, plus personne n'allait croire quoi que ce soit, de nouvelles personnes entrèrent dans le bureau du Prévôt. Herisson, qui s'était fait aussi discret que possible avait posé une lettre dont Bettym se doutait bien du contenu et un homme qu'elle ne connaissait pas. Quand elle l'entendit se présenta un sourire en coin se dessina.

Sieur Raianui, nous n'avons pas eu l'occasion de nous voir. Je me présente, Dame Bettym... Je suis d'ailleurs fort étonnée que vous ayez accès à ce bureau mais passons. Elle ne cessait de penser que ce château devenait de plus en plus verminé et qu'il serait temps de détruire les locaux pour les mettre ailleurs. Cette salle devenait un vrai moulin. Vous pouvez jouer de la vielle autant que vous le souhaitez mais ça ne changera rien. Vous avez décidé de choses sans consulter la Prévôté et surtout des personnes qui sauraient être de bons conseils.

Maintenant, vous en récoltez les conséquences. Alors débrouillez vous comme vous le voulez mais tant que l'annonce ne sera pas donnée officiellement et que nous n'aurons pas d'ordres clairs, nets et précis, personnellement, je ne ferai rien contre des étrangers qui viennent passer un séjour paisible dans mon village.


Ninja expliqua à tous ce que voulait le conseil... Bettym en aurait ri si ce n'était pas à pleurer...

Ben voyons ! Voilà une très bonne solution pour faire passer le BA pour le pire des abrutis. C'est quoi cette mascarade ! On les menace par rapport à une loi et après on leur dit "ah ben non ce n'est qu'un avertissement... faites ce que vous voulez !"

Elle préféra partir se calmer un peu car là c'était trop...
Bettym a écrit:
Un panneau d'affichage au Pôle Judiciaire. Bettym en aurait ri si l'affaire n'avait pas été si grave. La justice n'existait pas enfin... beaucoup diraient qu'elle n'avait jamais existé mais la Moulinoise était une utopiste, une idéaliste de premier ordre et rigide quand à la loi.

Le Duc n'hésitait pas à mentir pour se couvrir, l'EM n'hésitait pas à mentir pour garder la COBA à ses ordres et tout cela dans le plus désintéressement de la justice. Tout cela par amour du pouvoir.

Ces hommes étaient tous les mêmes. Rien dans le pantalon mais surtout ne pas le montrer. L'honneur, ils ne semblaient pas le connaître tellement ils magouillaient.

Ecoeurée de tant de suffisances et de maldisances, elle en avait averti son chef. Car contrairement à certains, elle avait un honneur et surtout elle ne se faisait pas acheter. Elle placarda sur le panneau, donc, à qui voulait trouver un emploi...


Citation :
La ville de Moulins recherche rapidement un douanier.
Si vous souhaitez ce poste, veuillez contacter le Prévôt Azdrine ou moi-même pour vos candidatures. Elles seront étudiées avec le plus grand intérêt.
Une formation vous sera donnée dès que vous appartiendrez à la Prévôté.
Merci d'avance pour l'attention que vous porterez à ce message.
Martymcfly a écrit:
[Quelques jours après les funérailles... Dans les couloirs de l'Aile Ouest]

Les funérailles de son épouse et de ses enfants étaient terminées depuis quelques jours à présent, et le Duc de Billy n'en avait pas moins oublié quelques détails à régler après son mandat de régnant.

Il avait dit, il ferait.

Traversée de ces couloirs qu'il avait tant de fois parcourut... Plutôt aisé de trouver la porte du Bureau du Prévôt, qu'il avait occupé par le passé.

Le regard bien décidé, il frappa à la porte espérant trouver le Baron Azdrine ou l'un de ses adjoints, ou un maréchal, enfin quelqu'un quoi !
Naluria a écrit:
Auvergne voyait les gens passer, s'arrester, frapper à la porte, repartir de l'aile judiciaire. Elle salua d'un signe de teste les passants, attendant toujours qu'on s'occupe de son cas. Elle avait campé dans ce couloir, on lui avait marché dessus, on devait la prendre pour une femme de petite vertu ou une pauvresse avec son visage tuméfié par la fatigue.
Azdrine a écrit:
Le baron venait de recevoir une missive pour un cas de racket quelques peu particulier. Il commençait à ficeler tout cela en pensant à son dernier verre de Saint Pourçain lorsque l'on frappa à la porte de chêne.

Il retourna le parchemin afin de ne pas le laisser à la vue de n'importe qui et se dirigea vers la porte pour ouvrir.

Il trouva le duc de Billy juste en face de lui accompagné semble t il d'Auvergne. Il se demandait quelle raison pouvait amener le héraut et le poursuivant à lui rendre visite.


Duc de Billy, bien le bonjour. Auvergne, mes respects. Puis je aider la délégation héraldique de notre duché pour en voir ses deux représentants à ma porte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Mar 11 Nov - 0:11

Martymcfly a écrit:
Mais c'est vrai qu'elle mouaaaasissait là son Chef ! Laughing Toujours aussi décidé, mais patient cependant...

La porte s'ouvrit et un Baron parut.


Messire Baron bonjour à vous. Ce n'est point pour des affaires d'ordre héraldique que je viens vous voir... et d'ajouter plus bas... quoique si vous avez des tuyaux pour chercher une seigneurie ou deux, j'avoue que ça m'aiderait bien... Toussotte et reprend. Mais je pense que Auvergne est là pour des affaires plus urgentes que les miennes. D'autre part la galanterie m'oblige à lui céder ma place. Je n'oserai m'attirer les foudres d'une si charmante damoiselle.

Le Duc de Billy fit un léger sourire à la Dame de Pléaux.
Naluria a écrit:
Auvergne se releva précipitemment dès qu'elle vu Marty, tapota un peu sa robe en taffetas pour estre présentable, il frappa à la porte juste près d'elle tout en souriant et le prévost apparu. Auvergne rougit, coincée entre, devant elle Marty avec un grand sourire et Azdrine derrière qui semblait sérieux. Elle se plaça près de son poursuivant avant qu'icelui lui sourit et lui laissa prendre la parole.

Bonjour Azdrine, je voulais savoir si vous aviez reçue ma missive et si celle-ci a une chance d'aboutir, s'il vous manque des éléments et si je puis vous apporter des informations...


Auvergne sourit remarquant que comme d'habitude ses questions étaient multiples... Puis elle sourit à Marty.
Azdrine a écrit:
Le Baron écouta les propos du duc de Billy puis il sourit à la demande de celui ci.

Voyons, un poursuivant poursuit, poursuivez donc vos recherches

Il sourit de façon à faire comprendre la taquinerie, espérant que cela passerait bien puis l'homme laissa passer Auvergne. Il écouta sa demande et se demanda si certaines femmes de la prévôté ne déteignait (HRP : J'adore le jeux de mots ) pas sur le héraut.

Votre missive a bien été reçue et je suis en correspondance avec qui de droit à ce sujet. Une chance d'aboutir, je ne puis dire pour le moment puisque justement la correspondance a trait à cela. Toutefois, si le dossier se poursuit, je pense effectivement que j'aurais à vous recontacter.

Il afficha un sourire de circonstances et attendit de voir si Auvergne avait d'autres questions.
Naluria a écrit:
Auvergne sourit.

Très bien, j'attendrais donc des nouvelles de vostre part. Je vous laisse avec mon poursuivant, je vais l'attendre un peu plus loin afin qu'il ne s'égare point et n'entre point dans une autre cache que la mienne.

A plus tard donc, Messire de Vissac.


Auvergne sourit puis part un peu plus loin...
Azdrine a écrit:
Très bien, j'attendrais donc des nouvelles de vostre part. Je vous laisse avec mon poursuivant, je vais l'attendre un peu plus loin afin qu'il ne s'égare point et n'entre point dans une autre cache que la mienne.

Tout bon perspicace qu'il était, Azdrine nota les dernières phrases d'Auvergne. Qui sait, peut être un jour aurait il à ajouter l'un ou l'autre dans un arbre généalogique.

A plus tard donc Auvergne

Puis se tournant vers le duc de Billy, Martymcfly

Donc que puis je pour vous ? Si cela est une affaire nécessitant du temps, je vous invite à entrer afin de ne point parler dans un couloir.
Martymcfly a écrit:
Ca causait de missives... Que de secrets, de mystères. C'était le lot de la Prévôté. Le Duc répondit par l'affirmative à l'invitation du Baron.

Au plaisir Auvergne, je ne manquerai pas de vous rejoindre dans notre cache, où nous pourrons travailler dans le plus simple appareil, sans nos couronnes j'entends. Elle sont assez lourdes qu'elles risqueraient de tomber sur les blasons que nous confectionnerions. Ce serait plus prudent de les ôter.

Le Poursuivant salua d'un signe de tête sa Chef et se retourna vers le Prévôt.

Je crois que cela va vous prendre quelques temps en effet, et un siège serait le bienvenu pour traiter des affaires qui me poussent à venir ce jour.

Un bureau, des fauteuils, le bureau n'avait pas tant changé depuis que Marty l'avait occupé. Les deux hommes s'installèrent.

Voilà, je viens pour des affaires de Haute Trahison. Le Baron s'empara d'une plume et d'un parchemin. Vous n'êtes pas sans savoir que le mandat précédent, je fus régnant. Vous n'êtes pas sans savoir non plus que la charge de conseiller ducal est difficile et soumise à des contraintes. C'est d'ailleurs clairement explicité dans la Charte des Conseillers, de mémoire, il y est écrit que le Conseiller ducal doit être conscient que sa charge exige sens des responsabilités, compétences et disponibilités. Or, lors de mon règne des mois de juillet et août, bon nombre de conseillers n'ont pas respecté cette clause de la Charte. C'est pour moi un affront à la charge de Conseiller Ducal. On est élu par le peuple et surtout pour le peuple, je trouve intolérable le fait de ne pas s'acquitter de sa tâche, de sa mission.

C'est pour cette raison que j'estime que les Conseillers ducaux qui ont été absents, donc non disponibles, ont failli. Ils n'ont pas eu le sens des responsabilités nécessaires que leur conférait leur rang. Vous devez savoir que le Duché a déposé plainte à l'encontre de Son Eminence Ivrel, justement pour cette raison. Le dossier doit être à l'heure actuelle entre les mains de la Haute Cour de Justice, je voudrais savoir si vous aviez quelques nouvelles ? D'autre part un autre dossier concernait l'ancien Connétable Jardin, j'aimerai savoir ce qu'il en est, de façon officielle, certaines rumeurs affirmeraient que le Duc aurait retiré cette plainte, j'aimerai connaître la réalité des faits. Enfin, je souhaite donc que vous vous chargiez de poursuivre les conseillers qui ont failli à leur mission, à savoir messire Asturion, messire Ninjaturtel, messire Fabien74, messire Lucaa, et messire Grob*tonton. Du moins j'aimerai savoir si cela est possible.

Enfin, vous vous souvenez sans nul doute de la prise du Château de Montpellier, et vous n'êtes pas sans savoir que certains brigands sont passés par Polignac pour faire quelques transactions, sous le regard bienveillant du Prévôt de l'époque messire Petitrusse, j'en veux pour preuve une missive que j'ai reçue du Seigneur de Saint Haon le Châtel. Vous faites partie tout comme moi de la Chambre de la Noblesse, et vous vous souvenez sans doute que j'avais demandé des explications au Prévôt, explications demandées tout début août... que nous attendons encore ! Et ceci malgré moults rappels à l'ordre et relances de ma part. Je considère qu'il s'agit d'une faute lourde et souhaiterait également qu'un dossier de Haute Trahison soit monté contre lui.

J'aurai probablement dû demander au Procureur de venir. Peut-être un valet pourrait-il aller le chercher dans son bureau ?
Azdrine a écrit:
Après avoir pris soin de fermé la porte pour que les deux hommes soient libre de parler en toute intimité, Azdrine écouta le duc de Billy. Comme à son habitude, il présenta les faits clairement. Le prévôt s'adossa à son fauteuil et répondit enfin à l'ancien régnant :

Effectivement, je connais ce passage de la Charte des conseillers et ait même veillé à ce que chacun la signe dès le début de ce mandat pour les mêmes raions qui vont ont amenés ici.

Je note bien votre plainte à l'encontre des personnes mentionné et afin que nul remout ne soit fait, je vais garder ces noms bien en tête. Concernant le procès du cardinal Ivrel, il est toujours en Haute Cour de Justice. Je n'ai point de nouvelles concernant cette affaire mais puisque vous me le demandez, je vais écrire au Vicomte de Carlat afin de connaitre l'avancement du sujet.

Ensuite vous devez savoir que ce n'est point moi qui décide si un dossier est recevable mais le procureur. Donc je ferais les dossiers mais mon travail de prévôt consiste à relater le plus fidèlement possible les faits. Ce que je tacherai de faire.


Le duc de Billy évoqua la possibilité d'appeler le procureur à venir, ce qui fut pris donc comme une demande par le Baron. Il se leva et ouvrit la porte de son bureau. Personne dans le couloir ... ou était ce valet ? Il arriva alors. Le Baron lui lança un regard réprobateur et lui demanda de s'en aller quérir le procureur.

Il revint face au duc de Billy et lui proposa de se désaltérer.


Un verre d'hypocras vous sierait il votre Grace ? Après ce long discours et à présent loin des alcôves de l'aile héraldique, vous devez avoir soif ?
Martymcfly a écrit:
De l'hypocras ??!! Non mais il était où son alcool de châtaigne ? Les temps changeaient... fallait croire.

Le Prévôt avait répondu de la meilleure des façons, très justement d'ailleurs. C'était en effet le Procureur qui veillait à la recevabilité des dossiers. C'est aussi pour cette raison que le Duc avait demandé à le faire venir.


Soit... de l'hypocras ne me fera pas de mal. Je besogne beaucoup à la cache, et un peu de détente ne peut que me faire du bien.

Il se gratta le menton, cherchant les verres et la bouteille. Tout l'attirail devait être bien caché dans un tiroir du bureau du Prévôt. Ainsi, chaque soir, travaillant tard, le Baron de Riom pouvait se prélasser un peu. C'était compréhensible.

Il y aurait d'autres noms à rajouter à la liste que je viens de vous dresser. En fait... toute la liste ou presque de la Fondation à l'époque. De mémoire, il y avait messire Regort, Mère Sophonxe, Dame Jeoffee, Dame Androlyne, et messire Chococrion.

La dernière de la liste était Dame Alayne qui avait bien aidé à son entrée. Le Duc avait regretté qu'elle ne soit pas plus haut, cela aurait peut-être permis bien moins de soucis... Tout ceci peinait le Duc car dans cette liste, il y avait de bonnes connaissances, des amis même. Mais la loi est la même pour tout le monde... C'était pour cette raison que le Duc de Billy se trouvait dans le bureau du Prévôt.

Je vous remercie pour vos remarques. J'aimerai juste savoir si la plainte pour Haute Trahison à l'encontre du Connétable Jardin83 a bel et bien été retirée, comme l'affirme les rumeurs. Et surtout, connaître la raison d'un tel retrait. A moins que le Procureur en sache plus à ce sujet. Le dossier devait se trouver dans son bureau à votre arrivée à la Prévôté.
Zoutzout a écrit:
Zoutzout prévenu par le valet de son collègue de la prévôté arriva dans la pièce du château où se trouver le duc de billy. Il écouta le duc

Pour ce qui est de l’affaire de son éminence Ivrel, c’est messire ninjaturtel qui suit tout cela. Pour le cas de messire jardin, la plainte contre lui a été retiré le 4 septembre 1456 par ça grâce messire Asturion, représentant le duché. Donc je l’ai classé comme affaire sans suite.

Puis il fit la moue, se grattant le menton

Hmmm tant de nom, et de nom connu… Comme j’ai compris vous voudriez que je porte plainte contre eux. Moi je veux bien mais quels sont les reproches. Non respect de la charte de conseiller ducal c’est ça ?

Moi n’étant pas dans le conseil, je ne sais ce qu’ils leur sont reproché. Mais vous pouvez porter plainte à titre personnel, comme tout habitant du BA. Si vous avez constaté lors de votre mandat quelque injustice.

Mais vous savez votre grâce, j’étais un jour aussi venue sur la place de Clermont, demandant des explications, lors du vol d’un mandat au duché. Je pense que la réponse du Duc Tixlu, était remplie de sagesse. Il m’avait fait comprendre que nous étions tous un peu responsable de ce qui se passe en politique, par notre vote. Chacun connaît toutes ses personnes que vous avez citées. Ne sont elle pas responsable de leur laissé du pouvoir. Et j’irais même jusqu'à dire que ceux qui votent savent très bien pour qui ils votent. Mais cela est un autre debat qui pourra se faire devant un bonne bouteille de mirabelle. Refaire le monde est un vaste projet


Il se mit à rire, se reprenant vite


Euh excusez moi, je philosophe trop depuis que je suis professeur à l’université du BA. Donc oui vous avez le droit de porter plaintes contre toutes les personnes citées. Il vous faut monter un dossier auprès de la prévôté qui me transmettra tout cela, a moi de dire si c’est valable ou pas.

Mais je préfère vous prévenir, il y a des cas que la justice du BA ne pourra pas juger, sa grâce Asturion si plainte il y a doit être jugé par la haute cours et le juge ne peut se juger lui-même.


Il regarda le duc, se demandant si il l'avait bien renseigné
Lucaa a écrit:
[hrp][HRP] Désolé censeur/censeuse
Juste pour dire, dégouté s'il y a un plainte contre mon perso.
Car le joueur à pris des vacances certes mais en dehors de ces vavances qui ont durés une dizaine de jour, il bossé jusqu'à 4-5 voir 6 heures du mat pour les différents dossiers et pour son rôle de conseiller. Il faisait plus de 15 heures d'ordi alors que les sorties avec les potes à la plage le tentait bien aussi. Donc voila, dégouté... Après si vraiment procès il y a (ce que j'aimerais bien maintenant vu que l'idée est lancé Evil or Very Mad ), je jouerais le rp à 200 % Voila c'est tout... LJD Lucaa qui la prochaine prendra de VRAI vacances ! [/HRP][/hrp]

Lucaa comme à son habitude va à son bureau et donne ensuite son rapport de garde au Prévôt ainsi que les différents cas d'esclavagisme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Mar 11 Nov - 0:12

Martymcfly a écrit:
Alors que les couloirs de la Prévôté s’animaient, c’était normal, le Procureur fit son entrée dans le bureau du Prévôt.

Bonjour messire Procureur et merci d’être venu si rapidement.

Puis il l’écouta, tantôt fronçant du sourcil, tantôt souriant en coin.

Merci pour ces explications qui viennent en renfort de celles apportées par le Baron de Riom. J’aimerai vous demander un complément concernant la plainte à l’encontre de Messire Jardin. Vous affirmez que la plainte a été retirée le 4 septembre dernier par la volonté du Duc Asturion. Je m’en étonne grandement. Connaissez-vous la raison de ce retrait ?

Une plainte pour Haute Trahison retirée… Il devait y avoir une bonne raison assurément. Le Duc de Billy reprit.

Je souhaite en effet que la loi soit respectée. Et si cela doit passer par une mise en procès de personnes qui ne respectent pas notre codex, et bien cela me parait justifié, pas vous ? Je suis conscient que toute absence du Conseil doit être signalée, autant que faire ce peut, c’est ce qui est écrit dans la Charte il me semble. Mais se présenter aux élections ducales en sachant que l’on sera absent une semaine, deux semaines, voire trois semaines ! Pire ! Se présenter en sachant qu’on sera présent une semaine… Si si je vous assure… Je ne crois pas que ce soit un comportement responsable. Et qui ne va pas dans l’intérêt du Duché. C’est pour cette raison que je désire que le Duché poursuive lesdites personnes que j’ai citées.

Je ne cherche pas un responsable, car, on pourrait dire que c’est le peuple qui a élu ces personnes. Mais si elles ne s’étaient pas présentées, elles n’auraient pas été élues. Vous savez, dans toutes ces personnes, il y a de mes amis, et ce n’est pas de gaité de coeur que je viens vous demander s’il est possible qu’ils puissent être poursuivis. La loi est la même pour tout le monde, y compris nos proches, et y compris les plus hauts responsables du Duché, qui devraient d’ailleurs, à mon sens, les premiers à connaitre la loi.

Messire Zoutzout, je sais bien comment fonctionne la Justice. Il y a des cas que la justice ducale ne pourra pas juger, je le sais bien, vous ne m’apprenez rien. Et je sais également que pour que le Duché poursuive quelqu’un, c’est au Procureur de déposer plainte. Il n’est donc nul besoin de passer par la Prévôté en réalité.

Enfin, même si cette longue liste est sans doute délictueuse, il est un cas qui pour moi ne devrait souffrir d’un cas de conscience : celui de l’ancien Prévôt. Vous pourrez interroger tous les nobles du Duché s’il vous sied, ils vous répondront tous la même chose… Aucune réponse n’a été apportée concernant cette affaire de Polignac.
Lance un regard à l’actuel Prévôt. Est-ce une preuve de culpabilité ? L’on est en droit de se le demander. Et je pense que c’est une affaire qui demande à être élucidée, et qui mérite un procès.

Le Duc se leva de son siège.

Je crois que je vous ai tout exposé. Si je n’ai pas été clair, n’hésitez pas à me redemander.

Dernière gorgée d’hypocras. C’était pas si mauvais que ça finalement…
Zoutzout a écrit:
Il sourit à la question du duc de Billy

Hmm oui je connais la raison. On va dire raison d’état votre grâce. Vous avez été au conseil. Vous savez bien que l’on ne peut pas tout dire. Même les murs du château ont des oreilles. Sinon pour le fonctionnement de la justice moi j’en apprends tout les jours un peu plus…


Il resta vague puis fronça les yeux tout en souriant au duc


Mais vous savez votre grâce, je ne vais pas me lancer dans des procès sans aucune preuve, et je m’étonne que ce soit seulement maintenant que vous venez signaler ces abus…Sinon je suis pas du tout d’accord sur la façon d’élucidée un crime ou délit. Il doit avoir une enquête de la prévôté et âpres je juge si je peux instruire l’affaire ou pas.

Donc avez-vous des preuves, des témoins ? Du concret sur quoi je peux baser mon acte d’accusation.
Martymcfly a écrit:
Cela ne faisait pas du tout sourire le Duc de Billy, surtout lorsqu'il vit le Procureur froncer le sourcil. Il lui rétorqua.

Vous pensez que je serai venu ici s'il n'y avait pas de preuve ? Il y en a pléthore messire ! Que ce soit en salle du Conseil, que sur le Panneau d'annonces du Porte Parole ducal. Toutes les annonces de changement de postes... Untel prend la place d'untel car en repos forcé... Marty soupira. J'ai l'impression d'avoir passé mon temps à changer les gens de place plutôt qu'à gouverner... Quant aux témoins... Je pense que toute la population du Duché a pu être témoin de ceci. Les conseillers de même.

Le Duc leva les yeux au plafond et ajouta.

Mieux vaut tard que jamais, comme on dit. J'avais quelques affaires personnelles à régler, des funérailles à organiser, c'est pour cela que je n'ai pu venir maintenant.

Et je n'ai fait que reprendre les lois de notre Duché, messire. Attendez...


Marty prit un exemplaire du codex qui trônait sur le bureau du Prévôt... Prévôt qui demeurait bien muet, ou concentré sur ses parchemins.

Voilà, c'est là... Il tourna le livre et souligna du doigt l'article concerné.

Livre IV, Titre A, article 4 a écrit:
Peuvent déposer plainte auprès du Prévôt des maréchaux :
- toute personne estimant avoir été victime d’un crime ou délit.
- le Maréchal d'investigation, après échec de l'éventuelle conciliation.
- le Procureur, au nom du Duché.
Le prévôt constitue le dossier de plainte et le transmet au procureur qui ouvre le procès s'il considère la plainte recevable

Vous voyez bien, pour qu'une plainte soit au nom du Duché, il faut que ce soit le Procureur qui dépose plainte auprès du Prévôt.

Le Duc referma le codex et le reposa.

Maintenant, si vous refusez de faire votre travail... Libre à vous.

Il sourit en coin avant de conclure.

Donc... il y a bien une raison pour que la plainte à l'encontre de messire Jardin83 ait été enlevée. La raison d'état me fait sourire... Nous ne sommes que trois ici même. L'on ne peut pas tout dire, mais pourquoi ne pas dire cette raison. De quoi avez-vous peur ? Retirez une plainte pour Haute Trahison, ce n'est pas rien, et j'exige de connaître la raison.

Le Duc jeta un oeil aux murs... Il ne voyait pas d'oreille...
Jardin83 a écrit:
Vous n'avez vraiment que ça à faire Martymcfly, de parler de cette histoire sans cesse et un peu partout en gargote et ailleurs.

Je suis vraiment désolé d'être le sujet de vos cauchemards...

Enfin, au moins il vous restera quelque chose à raconter à vos petits enfants pour ce qui concerne votre merveilleux et inoubliable mandat de Duc.

Bonne soirée tout de même...
Martymcfly a écrit:
A peine eut-il le temps de finir sa phrase que, sorti de nulle part, l'ancien Sénéchal Jardin déboula dans le bureau du Prévôt. Pas un bonjour, pas une once de politesse dans ces quelques mots prononcés à la hâte. Peut-être agacé ? Peut-être énervé ? Mais pourquoi ? Comment pouvait-il avoir entendu ce qui venait d'être dit ? Aurait-il écouté à la porte ?? C'est du joli tout ça...

Fidèle à lui même, le Duc salua avec politesse l'entrant.


Tiens bonjour.

Que nom pouvait il donner à celui qui ne respectait même pas les simples règles de courtoisie. Etait-il un gueux à qui l'on pouvait parler ainsi qu'il l'avait fait ?

Messire, nous parlions justement de vous. Je suis bien aise de vous trouver, je ne vous ai même pas fait appeler. Coïncidence... troublante ! Auriez vous écouté aux portes ? Ce n'est pas très aristotélicien tout ceci... Mais vous n'êtes plus à cela près. A moins que vous soyez doté de dons surnaturels qui vous fait apparaître dans les endroits où l'on parle de vous. Marty se signa rapidement. Je ne l'espère pas pour vous, sinon c'est l'Inquisition qui devrait vous rendre visite.

Il sourit en coin et poursuivit sur un ton plus que sec.

Non je n'ai pas que ça à faire, comme vous dites, de parler de cette histoire. Par contre j'ai conscience que la justice et nos lois doivent être respectées, principalement par nos plus hauts représentants ducaux. Pareil pour les ordres. Regard insistant. Et je ne parle pas en gargote, mais dans un lieu bien fermé, cloisonné par des murs bien épais. Il montra la porte en bois fermée pourtant...... et les murs en pierre du bureau, du château. Où voulez vous que je parle de cette histoire ? Je cherche juste à m'informer des suites de procédures engagées, simplement, ne vous déplaise. Et n'ayez crainte vous n'êtes pas plus dans mes rêves que dans mes cauchemars... Il vous manque quelques formes pour vous y trouver.

Marty ne pouvait pas terminer sans répondre à la dernière remarque de l'ancien Connétable- Sénéchal.

Je vous remercie de me rappeler que mes enfants sont décédés et que je ne suis pas prêt d'avoir des petits-enfants. Votre grossièreté ne m'étonne même pas. Il leva les yeux au plafond. Quant à mon merveilleux et inoubliable mandat, pour sûr que je ne l'oublie pas. La preuve, je suis ici pour en discuter... Vous avez d'ailleurs quelque explication sans doute à me donner quant à votre blanchiment total dans l'affaire de Haute Trahison qui planait sur vous il y a à peine un mois ? Je serai curieux de connaître la raison d'une telle décision de la part de votre ennemi... toussotte... de notre Duc.

Lance un regard à Zoutzout puis à Azdrine.

A moins que le Procureur ou le Prévôt puissent m'en dire plus...
Jardin83 a écrit:
Jardin s'était rendu compte, mais un peu tard, dela dureté de ses paroles.

Duc ..., je vous prie de bien vouloir m'excuser du ton que j'ai employé à l'instant.

Je suis plutôt tendu en ce moment, et manifestement trop sur la défensive.

Encore une fois, ayez l'obligeance de ne pas me tenir rigueur dans mes propos blessants.

Pour répondre à votre question, je ne suis pas à l'origine de l'arrêt de la procédure qui était lancée à mon encontre. Mais je ne vous caches pas qu'un réel soulagement m'a envahit quand je l'ai apprit ...
Soulagement non pas par peur ou inquiétude sur le procès que j'encourrais, mais simplement sur l'honneur retrouvé et mérité, selon moi bien sur.

A ce jour, les choses sont différentes.
Je suis en ce moment même en cour martiale à la COBA, suite aux événements de Moulins.

Je souhaiterais simplement vous assurer de mon immense peine suite à ce drame. Dame Apolonie étant une personne que j'apprécie tout particuli-èrement. Mon propre dépostion et les témoignages entendus lors de ce procès sont entrain de prouver petit à petit de la manipulation dont nous avons été victimes, Dame Apolonie et moi-même ...
Martymcfly a écrit:
Marty haussa un sourcil entendant Jardin s'exprimer. Pouvait il le croire sincère ? C'était vraiment difficile à croire, surtout de la part d'un homme qui avait passé ces quelques dernières semaines à dire tout et son contraire. Le fait d'être tendu avait bon dos... Le mensonge était-il aristotélicien ? Il y avait de quoi se le demander.

Il remarqua qu'il y avait quelque avancée concernant sa question, mais elle était toujours sans réponse formelle. Pourquoi le Duc avait ôté les charges contre Jardin ? Quelle était sa motivation ? Le Duc se demanda s'il le saurait un jour... Peut-être qu'avec une audience privée avec Sa Grâce Asturion lui ferait connaître la vérité ? Il y pensait sérieusement puisqu'il n'arrivait à ne délier aucune langue...


Baste Messire, vos propos ont été blessants, c'est un fait. Un jour, peut-être aurai-je descendance. Quelques précisions me sont apportées par vous au sujet d'une des raisons de ma visite en ces lieux. Ce peut être un soulagement indéniable de voir se retirer une plainte pour Haute Trahison contre vous, ca se comprend. Ce qui ne se comprend pas, en revanche, c'est pourquoi la plainte a été retirée ?! Et à cette question, nulle réponse ne m'a encore été apporté. C'est regrettable, voire scandaleux.

Regarde les deux autres hommes présents dans la pièce, puis se fixe à nouveau sur son interlocuteur.

Je n'ai cure que vous vous retrouviez en cour martiale pour les événements que vous citez. Je ne suis pas venu ici pour cela. Vous cherchez à montrer que vous avez été manipulé... Joli... Je pense que nous pouvons aller loin dans nos réflexions... Et vous ne m'enlèverez pas de la tête que si vous aviez obéi aux ordres de ne pas entrer dans le village, comme tout bon soldat, tout ceci ne se serait pas passé. Après... on peut blâme tout le monde... Et si Orval ne vous avait pas mis en ennemi... Et si l'on ne vous avait pas envoyé à Moulins... Et si vous n'aviez pas constitué d'armée... Et si vous n'étiez pas né... Et si... Et si... Bref, le vrai fautif pourrait être Aristote tant qu'on y est ! Tout ceci concerne le tribunal militaire, et n'est pas de mon ressort, et comme je vous ai dit, je m'en fiche car ce n'est pas la raison de ma venue. Je trouve juste dommage que la Cour Martiale soit à la caserne et non en un lieu public, mais ça...

Haussement d'épaules. Marty se retourne vers le Procureur et le Prévôt.

Bien... Puisque je ne vais pas attendre des heures et des heures, et puisque vous ne voulez répondre aux questions posées, je vais vous laisser travailler. Je reviendrai sûrement un jour me rendre compte de l'avancée de ces procédures.

Et le Duc de se lever, et d'ajouter en se dirigeant vers la porte.

La bonne fin de soirée à vous.

Il poussa la porte en se rappelant que ce aurait du être lui à la place d'Apolonie, recevoir les coups de l'armée... Il soupira. Enfin...

Il constata cependant que l'ancien Connétable était toujours bien en vie, contrairement à ce qu'il avait fait circuler dans tout le village, annonçant qu'il ne se nourrirait plus. Encore une belle preuve de courage et d'honnêteté. Tout ceci fatiguait le Duc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Mar 11 Nov - 0:12

Azdrine a écrit:
Le prévôt était revenu de taverne de Clermont fort agacé par les propos de celui qui devait représenté le BA en l'extérieur de nos frontières. Mon Dieu quel absurdité alors qu'il ne savait même pas contenir son peuple, pas même lui.

Les mâchoires serrées, il posa sa cape sur un fauteuil et se dirigea vers la fenêtre de son bureau.


Mais quel abruti il fait. Si des savoirs se transmettent de génération en génération, il a du lui accumulés toutes les bêtises de sa lignée.

Un homme de main vint lui apporter le courrier du jour, et comme à l'accoutume, la lettre en haut de pile était la dernière arrivée. En jetant un coup d'œil, il vit la signature du diacre de Clermont. Coïncidence ? Peut être pas...

Il leva un doigt en l'air pour signifier à l'homme de ne pas partir de suite tandis qu'il parcourait la missive, les sourcils froncés.


Baudoin ? Un instant je vous prie. Pouvez vous aller contacter les membres du conseil et leur demandé d'aller voter pour la destitution du duc au conseil que je vais ouvrir d'ici peu. Je ne puis tolérer qu'un duc insulte un agent ducal. J'étais présent tout comme d'autres personnes. Ceci cumulé au dénigrement contant de l'armée, il suffit.

L'homme de main acquiesça et Azdrine prit une missive afin d'y consigner les raisons de ce vote, missives qui serait a disposition du conseil pour ouvrir le vote.

Citation :
Comme le codex l'autorise, je redemande un vote de destitution du duc.

Nous lui avons donné une seconde chance. Mais il faut constater que cela ne fut pas un succes ...

La gestion des nobles à Clermont fut désastreuse. Et le système judiciaire est bloqué depuis pres d'une semaine et le duc n'a pas daigné s'en préocupper avant ce jour, permettant à des brigands de s'enfuir du duché ...

Par dessus cela, je viens de recevoir une plainte du diacre de Clermont, qui est aussi ambassadeur du duché, donc agent ducal :

Citation :
Bonjour, je souhaiterai porter plainte contre Messire Asturion, Duc du Bourbonnais Auvergne.

En effet le 4 octobre, en début d'après midi, je me suis rendu à la taverne Les pilliers de Clermont où se trouvait le duc Asturion et les témoins ci dessous. J'ai souhaité la bonne journée aux personnes présentes et lorsque ASturion me répondit il m'accusa d'être un traître car j'aurais soi disant soutenu l'EM contre lui ce qui est faux car je ne me suis jamais exprimé sur lui à la COBA.

Témoins :

Naluria
Sibella
Azdrine
Clochette007
Carmody

Je souhaite donc proter plainte pour diffamation à mon encontre.

Lanfeust86, diacre de Clermont et ambassadeur du Bourbonnais Auvergne.

Je ne puis que constater ce que dit le diacre, les premiers mots du duc etant du genre : "ah tiens voila le traitre" et ceci sans aucune note d'humour et avec un serieux complet... Tout en en profitant pour dénigrer une fois de plus la COBA et l'EM.

Duc, ce lieu n'est pas l'endroit pour vous justifier, vous aurez loisirs de le faire le moment venu.

Je vote POUR la destitution du duc.

Il roula la missive et la glissa dans son veston et parti en direction du conseil.
Azdrine a écrit:
[rp]Les affaires se suivaient et se ressemblaient, contrairement à ce que disait l'adage. Le Bourbonnais Auvergne continuait de descendre dans le gouffre que le duc venait de creuser depuis maintenant plus d'un mois et il compter parmi les membres du conseil de fidèles amis.

Le prévot se souvint des précédentes élections, avec la présence de Petitrusse sur la même liste qu'Asturion. Cela l'avait laissé pantois mais il avait déja entendu parler de telles situations dans des contrées lointaines ou le meneur de liste promettait un fief à qui le suivrait jusque au bout.

Mais cela était sans compter sur certaines institutions mais des malins exploitées une faille pour cela...

Puis était venu le tour des elections du duc à proprement parler. Un premier retournement de situation, avec le vote d'un listiers TUBA n'allant pas pour Asturion. Ironie du sort, le tour suivant, le vote etait en sa faveur. A n'en pas douter, la promesse de fief devait avoir été faite. Que de personnes vénales décidément...

Le prévot expira longuement et repris sa plume afin de finir de rédiger le long parchemin destiné au Duc de Chateauneuf sur Loire. Il accompagna le parchemin de plusieurs missives puis il sortit la cire, une bougie et son scel.

Il fit fondre la cire et cacheta le tout. Il avait fait venir plusieurs coursiers afin que le message soit relayer de façon sûre puisqu'il semblait que de vil esprits rodaient dans les parages. Mais ce pli ne pouvait pas etre interceptés, il en était sur.

Il sortit ensuite de son bureau, les couloirs étaient déserts, chose rare pour ce château habité presque en permanence. Vérifiant que sa besace était bien sur lui, il vérifia son contenu et partit ensuite de Clermont avec sa monture de long trajet. Ce soir il partait de Clermont, direction le Nord.[/rp]
Fabien74 a écrit:
Fabien passait à côté de l'aile judiciaire du Château de Clermont. Il regarda par la fenêtre. Le Prévôt semblait pensif.

Fabien se demandait à quoi il pouvait bien penser. Personnage bien mystérieux que celui-ci. Allez savoir, peut-être pensait-il que j'avais changé mon vote parce que Asturion m'avait promis un fief?

Non non, il faut que je chasse ces idées noires de mon esprit, le Prévôt n'est pas perfide à ce point.

Puis il continua son chemin.

Devant la Chancellerie, un enfant faisait l'aumône, Fabien lui céda son déjeuner et lui mis quelques écus dans le creux de la main.

Qu'on pense que je suis vénal à présent! Mais qui pouvait bien penser ça?
Azdrine a écrit:
Citation :



    Au Duc du Bourbonnais-Auvergne,
    Aux instances judiciaires du duché,



    C’est avec un certain regret que nous prenons la peine de vous écrire ce jour pour faire état de
    notre désappointement. En effet, nous avons appris, via les différentes hiérarchies de l’Eglise,
    que son éminence Ivrel, évêque de Clermont, venait d'être mise en procès au tribunal civil de
    la capitale auvergnate.

    Fort de ce constat, nous nous devons de vous rappeler les accords concordataires signés entre
    le duché de Bourbonnais Auvergne et la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine le vingt-
    sept avril de l’an de grâce MCDLV, et en particulier l’article 1.10 du concordat de Balsac.
    Nous citons : « Tout prélat commettant une infraction civile ne pourra être jugé que par ses
    pairs. Ils bénéficient donc d’une immunité politique qui ne pourra être levée que pour des faits
    de haute trahison avérée et garantie, nécessitant une contre requête, par une institution
    supérieure telle la Pairie ou la Haute Cour de Justice. Le déroulement et le mode de jugement
    devront être décidés en concertation avec la Curie. »

    Or, il semble que cet article ne soit pas respecté puisque l’évêque de Clermont vient de voir
    son procès ouvert à la Cour de Justice. Les faits de cette mise en accusation ayant été débattus
    à l’assemblée des hérauts de France de laquelle nous faisons partie, nous avons pris
    connaissance depuis longtemps de cette affaire, espérant sans nul doute que le duché se
    rappellerait seul les engagements qu’il avait pris.

    Désireux de ne point arriver à un stade de mésentente entre Rome et le duché de Bourbonnais
    Auvergne, nous n’userons point de notre droit de juger nous-même son éminence Ivrel, mais
    nous demandons une transmission du procès immédiate à la Haute Cour de Justice de Paris, et la
    suspension sur le champ du procès en cour à Clermont, car nous contestons vivement
    l’accusation de Haute Trahison, illégitime et masquant, peut-être, une querelle politique. En
    effet, le devoir d’aide et conseil concerne tous les membre de l’Etat noble, et non uniquement
    les nobles siégeant au conseil ducal. Dès lors, il ne peut être reproché à son éminence le fait
    de manquement nobiliaire là où elle revêtait une fonction de conseiller.

    Nous regrettons amèrement que le duché de Bourbonnais Auvergne en soit arrivé à ce stade,
    mais nous utiliserons tous les moyens mis à notre disposition pour que justice légitime et juste
    soit faite. En espérant une démarche prompte de votre part, nous vous prions de recevoir
    notre bénédiction apostolique.



    Aaron de Nagan,
    Cardinal-Archevêque de Reims,
    Chancelier de la Nonciature Apostolique.





    Donné à Reims le XIV août de l’an de grâce MCDLVI.




Alors qu'il faisait le tri dans ses documents, il retomba sur une lettre du cardinal Aaron. Il la reparcourut des yeux et se demandant ce que devenait la contre enquête, il entreprit de demander des nouvelles au Vicomte de carlat, personne avec qui il conversait regulièrement durant ce mandat décidement.
Martymcfly a écrit:
Qui disait nouveau conseil, disait nouveau Prévôt… Et disait donc nouvelle visite du Duc de Billy à l’Aile Ouest !!

Ca commençait à devenir un rituel et Marty aimait bien cela. Surtout que cette fois c’était Althiof le Prévôt, une vieille connaissance. Aussi, il avait prit une bouteille d’alcool de châtaigne, en guise de cadeau de retour à la Prévôté. Il savait que ce serait apprécié.

Parcourir les couloirs du château qu’il n’avait pas oublié. Marty les connaissait bien et savait très bien où se trouvait le bureau du Prévôt. Il avait bien des choses à demander au nouveau responsable de la Maréchaussée et des Douanes.

Arrivé devant la porte, il se demanda si sa venue était quand même légitime. Boarf, après tout… Demander des renseignements, c’était pas illégal !

Il frappa à la porte, attendant qu’Althiof lève le nez de ses dossiers pour lui ouvrir.
Althiof a écrit:
Althiof avait retrouvé son bureau et les piles de dossier mais aussi la bonne ambiance de la maréchaussée. On murmurait déjà qu'une énorme bataille d'oreiller se produisait dans les locaux de la prévôté. Ce qui était bien entendu complètement vrai... Mais c'était la faute de Beths, elle en avait apporté pour la petite réception de début de mandat.

Quand on dit que c'est une perturbatrice. Heureusement qui lui était tout ce qu'il y a de plus sérieux et qu'il était plongé dans les dossiers.

Il entendit frapper.


Entreeeeeez !!

Il ne leva pas les yeux, et dit machinalement ou presque :

Bonjour !

Si c'est pour une plainte dites moi contre qui vous la portez, le motif, ainsi que vos noms, prénoms, village de résidence et duché si vous n'êtes pas Auvergnat, ainsi que vos mensurations si vous êtes une fille.

Si vous savez ecrire, prenez un papier, ecrivez et posez le sur la pile ici même, ça ira plus vite.

Si c'est pour un oreiller, voyez avec Beths, c'est le fournisseur.

Si c'est pour un cas de brigandage, le bureau est juste à côté. Adressez vous aux 2B, les 2 blondes, Beths et Bettym quoi.

Si c'es pour un truc chiant, voyez aussi avec Beths. Elle est Prévost Royal des Provinces Vassales, ça la fera bosser et ça lui fera les pieds.


Il leva la tête et sourit :

Salut Marty, alors c'est pour quoi ? Very Happy

Il ne put s'empêcher de rire en le voyant lutter pour garde son sérieux.

Quel bon vent t'amène ? Enfin bon... pour moi non je sens que ma pile va monter.
Beths a écrit:
Un dossier important sous le bras gauche, dossier relier et attaché pour éviter que les feuilles ne s'échappent s'il devait malencontreusement tomber à terre, et oreiller sous le bras droit, la maréchale se dirigeait vers le bureau de son chef. Elle avait juste deux à trois questions à lui poser, ainsi qu'un ou deux coups d'oreillers à lui fournir étant donné que le matin même il l'avait de façon sournoise attaquée alors qu'elle faisait sa douane et était reparti aussi sec. Hum ... vengeance. Bon elle avait aussi des questions sérieuses a lui poser, il ne fallait pas croire, ils travaillent efficacement et dans la bonne humeur.

Alors qu'elle arrivait devant sa porte, elle tomba sur Marty qui se tenait plus ou moins dans l'encoignure de la porte ouverte. Elle lui sourit timidement lorsqu'elle entendit une voix fort bien connue à l'intérieur qui disait ...


Si c'est pour un oreiller, voyez avec Beths, c'est le fournisseur.

Si c'est pour un cas de brigandage, le bureau est juste à côté. Adressez vous aux 2B, les 2 blondes, Beths et Bettym quoi.

Si c'es pour un truc chiant, voyez aussi avec Beths. Elle est Prévost Royal des Provinces Vassales, ça la fera bosser et ça lui fera les pieds.



OOOOOOOOH!!!!!!



Elle était passée devant Marty sans ménagement, le poussant presque, lui posant au passage dans les bras le dossier important, sans manquer de lui voler une douce caresse, et la furie se jeta dans la bagarre.
L'oreiller vola et attérit en plein sur le visage de son chef.
Ehehehehe ... elle visait de mieux en mieux


Je ne suis paaaaaaaaaaaaaaaaaas blonde!!!!!!! Et d'une!!!!
Et de deux!!!! Ils sont parfaits mes pieds, tu n'as paaaaaaaaaaaas besoin de les faire!!! Naméo!!! Humpf! Et de trois, je sens que je vais te laisser des sacrés dossiers Messire le Prévôt du BA, l'une des 18 régions sous ma houpe.


Un sourire amusé c'était dessiné sur ses traits, elle mourrait d'envie de rire, mais essayait de se retenir. Rhalalala, de vrais gosses. Beths se demandait parfois comment Kory faisait avec 4 enfants chez elle.


Puis elle lança un regard sur Marty, il avait mis ses mains sur ses oreilles. Elle compatit aussitôt, le pauvre, il n'était pas habitué, enfin ... si, mais nan, enfin il avait été prévost, elle avait été son adjointe ... Elle eut un regard attendri.


Bon je vais vous laisser travailler je reviendrai plus tard
Althiof a écrit:
Pauvre Marty il veanit d'être ejecté comme une vieille chaussette par la gondole qui comme à son habitude avait laissé trainé l'oreille.

A peine le temps de réagir que déjà les oreillers volaient. Juste le temps de chopper le sien pour lui rendre la pareille que déjà le volume sonore était passé à la hausse.


Je ne suis paaaaaaaaaaaaaaaaaas blonde!!!!!!! Et d'une!!!!

Ah ? Pourtant ça y ressemble.

Et de deux!!!! Ils sont parfaits mes pieds, tu n'as paaaaaaaaaaaas besoin de les faire!!! Naméo!!!

Ah vi c'est ce qui disait aussi Berthe aux grands pieds mais personne à jamais voulu la croire.

Humpf! Et de trois, je sens que je vais te laisser des sacrés dossiers Messire le Prévôt du BA, l'une des 18 régions sous ma houpe.

Bouarf je refilerai ça à mon adjointe elle sera contente.


Grand sourire à narquois à son amie. Ils étaient décidemment irrécupérable ces deux là mais qu'est ce qu'ils pouvaient rire. Et pis ce que pensaient les autres ils s'en fichaient royalement.

A plus la Gondole ! Hé t'oublies un truc.

Elle se retourna et vlaaaaaan l'oreiller lui revint en pleine tronche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Mar 11 Nov - 0:21

Martymcfly a écrit:
Entreeeeeez !!

La porte s'ouvrit donc sur un Marty un peu gêné malgré tout. Il venait pour des raisons d'affaire, mais pas que pour cela.

Le nez dans ses dossiers, le Prévôt déclama la tirade rituelle.


Si c'est pour une plainte dites moi contre qui vous la portez, le motif, ainsi que vos noms, prénoms, village de résidence et duché si vous n'êtes pas Auvergnat, ainsi que vos mensurations si vous êtes une fille.
Si vous savez ecrire, prenez un papier, ecrivez et posez le sur la pile ici même, ça ira plus vite.
Si c'est pour un oreiller, voyez avec Beths, c'est le fournisseur.
Si c'est pour un cas de brigandage, le bureau est juste à côté. Adressez vous aux 2B, les 2 blondes, Beths et Bettym quoi.
Si c'es pour un truc chiant, voyez aussi avec Beths. Elle est Prévost Royal des Provinces Vassales, ça la fera bosser et ça lui fera les pieds.


Mais qu'avait-il à parler sans cesse de Beths ?! Savait-il que... Non pas possible... Il était là pour ça de toute façon.

Salut Marty, alors c'est pour quoi ?
Quel bon vent t'amène ? Enfin bon... pour moi non je sens que ma pile va monter.


Salut Al... Je viens pour deux... trois... raisons...

Et alors qu'il allait exposer ses deux... trois... raisons ! Beths débarqua, oreiller sous le bras, voix toute dehors...

OOOOOOOOH!!!!!!

Elle laissa un dossier dans les bras du Duc, ne manquant pas de lui voler une douce caresse sur la main. Coquine !!! Avant de passer à l'attaque... Gare ! Marty laissa le dossier en question et la bouteille qu'il avait ramené pour Al sur une athénienne, pour pouvoir se boucher les oreilles.

Et il regardait ses deux anciens collègues se chamailler. Il en souriait n'entendant pas ce qu'ils se disaient. Et il attendait que tout se passe... Lorsque Beths regarda vers le porte, il lui sourit. Leur regard en disait bien long...

Mais elle se retourna la malheureuse ! Et se reprit un oreiller en pleine face... C'était bien visé et Marty ne put étouffer son rire bien longtemps...


BOOOOOOOOOOOOOOON !! Vous avez fini les gamins !!

Léger soupir.

Je viens déposer une plainte ! Rhooo ! Une plainte contre Beths. Heuuuuuuuu.... non non non ! Je ne veux rien contre Beths ! Enfin si... enfin heu.. Pfffff...

C'est pour une plainte contre l'ancien Duc, le prédécesseur du nouveau.


Sourire en coin... Ca en ferait qu'une de plus après tout...
Beths a écrit:
Elle n'écoutait même plus ce qu'Al lui disait de toute façon c'est elle qui avait raison parce qu'elle avait toujours raison et toc rien de plus simple comme explication.
Et puis elle les avait suffisamment embêtée comme ça, et puis elle avait des dossiers sérieux à traiter, eh puis, humpf.


A plus la Gondole ! Hé t'oublies un truc.

Et pourquoi donc elle se retourna ? Mais pourquoi était-elle aussi naïve, et pourquoi cela fonctionnait-il à chaque fois ? N'aurait-elle pas du se méfier d'Al depuis le temps ?

PAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAF

Et un oreiller, un.
Un rugissement qui n'aurait pas fait défaut à sa devise allait sortir de sa gorge lorsqu'n éclat de rire stoppa net dans l'oeuf, enfin dans la Gondole, le cri qui allait faire trembler les murs.
Beths se retourna étonnée, Marty qui riait ? Et qui les traitait de gamin ? Et qui voulait porter plainte contre elle ? Enfin lui faire ... elle ne savait quoi ? Ah non c'était contre l'ancien Duc la plainte.

Hum ... son sourire en coin fut ce qui la décida. Elle ramassa l'oreiller qui lui était arrivé en plein sur le visage avant de finir sa course au sol. Elle se rapprocha du prévot et lui en mit un léger coup sur le crane


Grumpf

Et elle reprit la direction de la sortie, ne manquant pas d'assener un léger coup également sur la tête ducale

Grummmmpf aussi

Oreiller sous le bras, elle referma la porte du prevot pour que le travail puisse se faire dans le calme, elle regagnait quant à elle son bureau de Thiers.
Subitement lui revint à l'esprit le dossier qu'elle voulait remettre à Al ... boaf, Marty penserait bien à lui transmettre, sinon ben elle y retournerait plus tard
Martymcfly a écrit:
Léger coup d'oreiller donné par la Maréchale sur la tête du Duc. Rhoo ! Ca le fit sourire alors que Beths quitta le bureau, refermant la porte.

Marty se retourna vers le Prévôt.


Bien ! Donc... déjà je voulais te féliciter pour ton retour à la tête de la Prévôté, mon cher Al. Je t'ai apporté un petit cadeau. Il prend la bouteille d'alcool de châtaigne. Voilà ! Tu verras ça te rappellera des souvenirs. Sourire en coin. Sinon... pour te donner un peu de travail... Je viens donc déposer plainte contre messire Asturion.

Il s'assura que la porte était bien fermée, ce qui fut le cas et vint s'asseoir à la demande du Prévôt qui prit plume et parchemin pour prendre en note, soupirant du travail qu'on allait lui demander.

Alors voilà. Tu connais sans doute bien la Charte des Conseillers. Et tu sais aussi que j'aime bien ce document. Nouveau sourire en coin... Rhooo fallait qu'il arrête. Eh bien, il est clairement stipulé que les signataires de la charte, donc les conseillers ducaux ainsi que le Duc en exercice, doivent afficher un bilan de leurs activités de façon régulière, et visible de tous. Je n'ai plus l'intitulé exact en tête. Se gratte le menton. Or or or... Je suis pourtant passé à de nombreuses reprises devant le panneau du Porte Parole ducal et je n'ai vu aucun bilan du Duc. Tous les autres conseillers ont publié au moins un bilan, mais jamais le Duc régnant. J'estime donc que nos lois ont été bafouées. C'est pour cela que souhaite qu'un dossier de plainte soit monté.

C'était la première raison de la venue du Duc de Billy ici même. Il reprit pour la deuxième (et non seconde !) raison qui l'avait poussé à entrer dans le bureau du Prévôt.

Ensuite, je voulais savoir... Hmm... J'étais venu il y a quelques temps pour demander si des poursuites pouvaient être entamés contre certains conseillers ducaux. Le Procureur Lap m'a répondu pour certains cas, sauf un. Je reviens donc concernant le cas de Messire Petitrusse, ancien Prévôt du Bourbonnais-Auvergne. Froncement de sourcil. Tu dois te souvenir, c'était en rapport avec le Languedoc, Polignac et les lois sur le commerce...

Le Duc attendit un moment qu'Althiof lui réponde. Ce dernier cherchait dans ses parchemins, les notes laissées par son prédécesseur... Certaines feraient sans doute mention à cette histoire...
Althiof a écrit:
Althiof sourit en voyant Beths partir de manière remarquée comme à son habitude.

Merci pour tes félicitations Marty, tu sais comme beaucoup à quel point ce poste me tient à coeur. Il prit la bouteille. Ah parfait ça ! Tu en veux un peu ou après que tu m'aies raconté tout ce que tu as à me filer comme boulot.

Il se doutait bien que Marty n'était pas venu jusqu'ici pour ses beaux yeux. Ceux de la Gondole peut être ou plus surement son postérieur mais elle était partie maintenant et il était toujous là.

Une plainte contre Asturion ? Ca en fera jamais qu'une de plus. Il nota tout ce que lui disait Marty. Bon ça sera vite fait pour celle ci, je fais le dossier assez rapidement. Un procès en Bourbonnais-Auvergne ça te va maintenant qu'il n'est plus Duc régnant ? J'aimerais autant ne pas avoir à solliciter la Haute Cour de Justice pour cette plainte.

Deuxième cas mais là il n'avait pas eu d'echos ce qui était un peu ennuyeux.

Alors pour les plaintes contre les conseillers, je ne sais pas ce que t'as dis Lap mais je n'ai aucun dossier chez moi. J'en déduis donc que tout est reglé.

Pour ce qui est de Petitrusse je n'ai pas non plus de dossier mais effectivement ou malheureusement je me souviens bien de cette triste affaire. Je vais voir avec Az s'il a préparé quelque chose déjà. Est-ce que tu aurais gardé des éléments qui pourraient servir de preuvre. Il y a bien le témoignage de Anguerand mais j'avoue que si tu as tout ça ça m'éviterait d'avoir à chercher.


Lui désigne la pile de la main. Comme tu peux voir c'est pas le boulot qui manque.

Autre chose tant qu'on y est ou on peut ouvrir cette bonne bouteille ?
Martymcfly a écrit:
Et le Prévôt de répondre...

Tu en veux un peu ou après que tu m'aies raconté tout ce que tu as à me filer comme boulot.

Plutôt après que j'ai terminé.

Petit sourire. Ce serait l'occasion de fêter comme il se devait le retour d'Al à la tête de la Prévôté. Et pour fêter autre chose aussi ? Hmm... Pour le moment, fallait se contenter de parler de son histoire de plainte.

Une plainte contre Asturion ?

Hochement de tête du Duc.

Ca en fera jamais qu'une de plus.
Bon ça sera vite fait pour celle ci, je fais le dossier assez rapidement. Un procès en Bourbonnais-Auvergne ça te va maintenant qu'il n'est plus Duc régnant ? J'aimerais autant ne pas avoir à solliciter la Haute Cour de Justice pour cette plainte.

Heu... C'est pas vraiment à moi qu'il faut demander hein ! Mais effectivement, il n'est plus Duc régnant, et ne porte plus la couronne ducale, ni même pour le moment celle d'un Vicomte. Tu as du voir comme moi l'édit du Roy d'Armes.

Alors pour les plaintes contre les conseillers, je ne sais pas ce que t'as dis Lap mais je n'ai aucun dossier chez moi. J'en déduis donc que tout est reglé.

Oui oui c'est réglé pour ces affaires là. J'ai du garder une copie du courrier qu'elle m'a envoyé et je suppose qu'elle a du faire un dossier qui doit être dans les affaires classées.

Pour ce qui est de Petitrusse je n'ai pas non plus de dossier mais effectivement ou malheureusement je me souviens bien de cette triste affaire. Je vais voir avec Az s'il a préparé quelque chose déjà. Est-ce que tu aurais gardé des éléments qui pourraient servir de preuvre. Il y a bien le témoignage de Anguerand mais j'avoue que si tu as tout ça ça m'éviterait d'avoir à chercher.


Haussement de sourcil. Il n'avait rien sur lui... Marty regarda autour de lui et vit le dossier que lui avait remis Beths. Il le prit et le déposa sur la pile.

C'est peut-être la dedans ?! Légère grimace. Personnellement je n'ai rien gardé, hormis les archives de la Chambre des Nobles, tu te souviens... à l'époque Duc régnant j'avais demandé des explications au Prévôt suite aux demandes des Nobles... Explications que l'on attend toujours... Soupir. De mémoire, Anguerand avait déposé une missive au bureau du Porte Parole, il doit y avoir une trace de cela.

Autre chose tant qu'on y est ou on peut ouvrir cette bonne bouteille ?

Heu... Balbutiements... Il y a bien autre chose oui. Après tout pourquoi il en aurait honte hein ! Marty avait bien réfléchi et s'il y avait bien une personne qui comprendrait c'était Althiof, même s'il en rigolerait sûrement, à en faire trembler les murs du château. Voilà. Tu es son ami, mais aussi son suzerain. Le Duc parla sans s'arrêter... Tu sais aussi bien que moi que Beths est orpheline aussi... je... Allez on se lance, trop tard pour reculer... Aussi... Je te demande sa main.

Voilà c'était dit... Comme une confidence... Il fallait que tout cela ne sorte pas du bureau du Prévôt...

Silence qui s'éternise... Le Duc lorgnait sur la bouteille d'alcool de châtaigne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   Mar 11 Nov - 0:25

Althiof a écrit:
Althiof notait au fur et à mesure sur des feuillets, en bordure, dans les marges et en travers. Comment diable pouvait-il arriver à s'y retrouver ensuite. Il faudrait qu'il songe sérieusement à prendre un scribe ou une scribe ou encore refiler les trucs chiants aux adjoints.

Ah bien les conseillers c'est reglé tant mieux. Pour Asturion je prépare ça rapidement. Ca sera vite fait. Je suppose que tu n'as pas de problème pour venir témoigner. J'eplucherai les rapports du conseil sur le tableau d'affichage pour dire ce que j'y ai vu mais ça se jouera probablement au témoignage.

Mais effectivement, il n'est plus Duc régnant, et ne porte plus la couronne ducale, ni même pour le moment celle d'un Vicomte. Tu as du voir comme moi l'édit du Roy d'Armes.

Ca animera un peu le tribunal auvergnat ce procès. Ah vi j'ai vu j'ai presque failli en verser une petite larme tu te doutes bien.


Marty posa ensuite un dossier sur la pile qui tangait dangeureusement. Si ca tombait il chargerait Beths de ramasser. Après tout c'était son dossier qui avait foutu le bazard.

Oui la missive je me souviens bien on devrait retrouver facilement, l'absence d'explications aussi. Faudra que j'aille fouiller dans les greffes de la chambre des nobles. En tout cas pour ce dossier je suis sûr que Beths sera hyper motivée pour me filer un coup de main, elle était très remontée après cet évenement. Je sens qu'elle se fera une joie de faire les recherches.

Althiof attrapa ensuite la bouteille de liqueur de châtaignes qu'il avait quand même hate d'ouvrir. Machinalement il avait demandé à Marty s'il y avait autre chose. Il regardait l'étiquette de la bouteille et notait que le ton de la voix de son ami avait changé.

Tu es son ami, mais aussi son suzerain. Tu sais aussi bien que moi que Beths est orpheline aussi... Je te demande sa main.

Althiof leva un sourcil puis un oeil vers Marty essayant de comprendre le rapport entre le fait qu'elle soit orpheline et le fait qu'il voulait sa main.

Sa main ? Bah si tu veux je t'en mets une de giffle ça ira plus vite.

Il releva alors la tête en n'entendant pas de réaction. C'est qu'il était tendu le Duc. Mais pourquoi donc ? Demander sa main ? Tilt ! Sa main ? Comme dans ils vécurent heureux jusqu'à la nuit des temps avec tout plein de marmots...

Il partit en arrière sous le choc, manqua de tomber se rattrapa de justesse mais la bouteille lui echappa des mains. Il se redressa en essayant de la saisir correctement et la chaise tomba à la renverse. Mais l'essentiel éait sauf. Il la posa sur la table.


Ouf... Une bonne bouteille de châtaigne... Y'en a qui ont pris des marrons pour moins que ça.

Il se releva et regarda son ami, longuement... Naaaaaaan ? Mais t'es sérieux là ? Arrête tu me fais marcher ? Pas de réaction et ce qui devait arriver arriva.

Hahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahaha !!

Il tappa du poing sur son bureau plié en deux. Pour une fois c'était pas les cris de la Gondole qui faisaient trembler les murs. La pile se renversa heureusement sur le bureau mais la bouteille de châtaigne s'était couchée et roulait vers le précipice. Il se jetta sur le bureau pour la rattraper in extrémis.

Cela eut le don de le calmer.
Houlà ça fait deux fois que je te sauve la vie toi il va être temps de t'achever.

Il s'essuya une larme au coin de l'oeil.

Excuse moi Marty... la nouvelle... ça m'a euh bouleversé. Suis tout ému. Enfin presque quoi. Regarde je vers une larme.

Puis il repensa à ses paroles et dit plus sérieusement. Tu lui as déjà demandé ? Beths est ma meilleur amie. Je ferais tout pour elle. Tu sais qu'on s'entend comme les deux doigts de la main ou comme deux chiffonniers mais je suis pas son tuteur.

Si tu lui as pas encore demandé vas y vite. Je te souhaite d'être heureux avec elle. Et si tu lui as déjà demandé et qu'elle a dis oui tous mes voeux mais qu'est ce que tu viens me casser les pieds ?
Il lui tira la langue et sourit.

Bon alors on l'ouvre cette bouteille avant qu'il arrive malheur. Ah au fait je serai toi je lui demanderai sa main et tout le reste avec hein. Non parce que sinon tu vas pas aller bien loin.

Il rit de bon coeur car Marty avait toujours le même regard.
Martymcfly a écrit:
Finalement il n’était pas très étonné de la réponse d’Althiof… Enfin de la réponse, du rire qiu’il avait senti venir depuis qu’il était entré dans le bureau.

La bouteille d’alcool de châtaigne roulait dangereusement sur la table. Un peu comme une valse… Et Marty de continuer à la regarder danser, tout en écoutant le Baron de Cournon, forcément… rire !


Naaaaaaan ? Mais t'es sérieux là ? Arrête tu me fais marcher ?

Hochement de tête, contrit.

Hahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahaha !!

Forcément… Al était plié en deux, à défaut de l’être en quatre… Heureusement le devenir d’une bouteille tentant de s’écraser au sol le stoppa net dans son éclat de rire. Le Duc se dit alors que si pour faire taire Beths un baiser de lui suffisait, pour faire arrêter de rire le Baron, lui pointer une bouteille d’alcool sous le nez était le bon moyen !

Excuse moi Marty... la nouvelle... ça m'a euh bouleversé. Suis tout ému. Enfin presque quoi. Regarde je vers une larme.

Sourire en coin du Duc qui, lui aussi, est ému, même s’il est quand même au final plutôt gêné, et il y avait de quoi !

Tu lui as déjà demandé ?

Non je ne lui en ai pas parlé.

Beths est ma meilleur amie. Je ferais tout pour elle. Tu sais qu'on s'entend comme les deux doigts de la main ou comme deux chiffonniers mais je suis pas son tuteur.

Heu… oui je sais bien que vous vous entendez parfaitement. Mais c’était plus au suzerain que je m’adressais, plutôt qu’à l’ami tu vois. Une demande officielle, tu comprends.

Si tu lui as pas encore demandé vas y vite.

Oui heu… ca va hein ! C’est pas comme si les faire parts de mariage étaient prêts hein !


Il se mit à rire doucement.

Je te souhaite d'être heureux avec elle. Et si tu lui as déjà demandé et qu'elle a dis oui tous mes voeux mais qu'est ce que tu viens me casser les pieds ?

Et le Baron de lui tirer la langue, souriant.

Rhooo !! Je t’apporte une nouvelle quand même ! Tssss… Merci en tout cas de tes voeux.

Le Duc haussa les épaules, voyant son ami pouffer à nouveau. Ce n’était pas vraiment ce qu’il attendait comme réponse à sa question. Et voyant qu’il souhaitait partager la bouteille, Marty le prit comme un accord.

Bon alors on l'ouvre cette bouteille avant qu'il arrive malheur. Ah au fait je serai toi je lui demanderai sa main et tout le reste avec hein. Non parce que sinon tu vas pas aller bien loin.

Allez oui… on a assez perdu de temps. Buvons donc pour fêter cela. Et promis oui, ce n’est pas que la main qui m’intéresse, tu t’en doutes bien.
Clin d’oeil malicieux. Par contre, si tu peux garder cela pour toi… J’aimerai que cela reste un peu secret quoi, qu’elle ne sache pas et que je puisse lui faire la surprise, le moment venu.

Bouteille débouchée et alcool versé dans deux godets, les deux trinquèrent…

Marty essayait d’imaginer quel moment serait le plus propice pour faire sa demande…
Althiof a écrit:
La discussion se faisait. Althiof essayait de reprendre son sérieux c'était quand même une nouvelle inattendue mais heureuse. enfin il fallait espérer que cela se finirait bien.

Heu… oui je sais bien que vous vous entendez parfaitement. Mais c’était plus au suzerain que je m’adressais, plutôt qu’à l’ami tu vois. Une demande officielle, tu comprends.

Hum bein je sais pas quoi te répondre. Si c'est toi qu'elle veut vous avez toute ma bénédiction si tant est que je sois en droit de vous la donner. Je lui dois protection et subsistance de part ma suzeraineté mais la décision lui appartient pleinement. Je serai toujours là pour elle quoi qu'elle décide.


Il sourit. J'ai toujours été comme ça avec mes soeurs comme avec elle et mes amis. Toujours très moqueur et taquineur comme un petit frère mais toujours très protecteur comme un grand frère.

Les verres furent servis. A la tienne !

Par contre, si tu peux garder cela pour toi…

T'en fais pas je serai muet comme une tombe. Pis toute façon elle me croirait pas. Je dis tellement de bêtises à longueur de temps.
Martymcfly a écrit:
Quelques jours plus tard...


Alors en visite en place publique, lors du discours du Duc régnant, Marty aperçut quelqu'un... Une personnes dont il se demanda ce qu'elle pouvait bien faire là. Il se dit qu'une petite lettre au Prévôt serait la bienvenue, histoire ne pas oublier que justice devait être rendue...

Un pigeon se posa donc sur le rebord de la fenêtre du bureau du Prévôt....



Citation :
A l'intention du Baron de Cournon d'Auvergne,

Cher Althiof,

Je me permets de te sortir la tête de tes dossiers pour te demander des nouvelles de l'avancement d'une plainte que j'ai déposée il y a maintenant bien longtemps.

Il s'agit d'une plainte pour Haute Trahison à l'encontre de Messire Petitrusse, qui, lorsqu'il fut Prévôt du Bourbonnais-Auvergne, laissa sciemment de vils brigands, auteurs présumés du pillage de Montpellier, commercer et échanger en la bonne ville de Polignac, enfreignant ainsi plusieurs lois de notre codex. Les faits remontent à présent à un trimestre, et je souhaiterai savoir si l'enquête est toujours en cours ou l'affaire est sur le point d'être jugée.

Je désire plus que tout que la justice soit respectée, principalement par les personnes qui dirigent notre Duché et j'espère que tu le comprendras.

D'autre part, j'aimerai également savoir ce qu'il en est des plaintes concernant l'ancien régnant du Bourbonnais-Auvergne. La Haute Cour de Justice devait se saisir du dossier, et cela commence là aussi à dater. Je n'aimerai pas que l'on enterre certaines affaires avant de les oublier.

Dans l'attente de tes nouvelles, je t'espère en bonne santé, ainsi que les tiens.




Althiof a écrit:
Il était tard ce soir là mais comme souvent Althiof était encore à son bureau. C'était un peu toujours comme ça en vérité. Etre présent al journée pour les maréchaux et faire le travail qui l'incombait après dans le calme du soir. Mais il y avait quand même quelques avantages. La douanière de Montbrison le laissait rarement seul.

Il faisait les tri dans les dernières missives reçues, les classant pour voir lesquelles étaient urgentes. Il y répondrait demain à la première heure mais une attira son attention. Celle de Marty. Il attrapa un bout de parchemin et rédigea une rapide réponse.


Citation :
A l'intention du Duc de Billy,

Cher Marty,

En ce qui concerne le cas Asturion ou devrais-je dire les cas Astrurion puisqu'il y a quatre dossiers et je viens de recevoir une nouvelle plainte, les nouvelles sont excellentes. Le dossier vient d'être accepté en Haute Cour de Justice où il sera jugé pour le Traité avec la Provence et pour sa gestion du duché et notamment l'affaire que j'appelerais Asturion-Aplonie-Jardin.

Deux autres plaintes, une pour diffamation et la tienne pour non respect de la charte du conseiller, seront jugés par coopération judiciaire dès qu'il remettra un pied en sol francoys. Notre juge ayant décidé qu'il était tout à fait apte juger ce genre de plaintes.

En ce qui concerne le dossier contre Petitrusse, étant fort occupé mais entouré d'excellents adjoints, j'en ai confié la rédaction à Beths. Elle semble avoir quelques soucis avec Anguérand qui ne semble pas très enclin à venir témoigner. Elle pourra t'expliquer cela mieux que moi.

En espérant que cela répond à ta question,

Prends soin de toi et de ma chère vassale,

Amitiés,




Il enroula la missive et se dirigea vers le pigeonnier avant de se raviser et d'aller chercher un hiboux. De nuit c'était quand même plus sûr. Pis c'est bête un pigeon et il ne savait pas trop où étaient Marty, Beths et Azdrine en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pôle judiciaire - Aile ouest du château de Clermont
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Dans l'aile Ouest
» HAITI-Justice : Un Système Judiciaire Qui Pirouette.
» Reflexions d'un juge sur le systeme judiciaire haitien
» Entre l'autorité jucidiaire et Police judiciaire
» M. Georges Moise: Un juge qui juge le système judiciaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: Prévoté - Brigandage-
Sauter vers: