Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Annoblissement à Cournon d'Auvergne (Nictail)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Annoblissement à Cournon d'Auvergne (Nictail)   Mar 11 Nov - 0:28

Korydwen a écrit:
Le jour "J" était arrivé, ses amis allaient devenir leurs vassaux, elle avait une fois de plus tout organisé ou presque, son époux étant très pris par la prévôté, mais ça ne la gênait pas, elle savait qu'il aimait énormément la prévôté. Le faible soleil d'automne n'était pas au rendez-vous, la cérémonie se ferait à l'intérieur, pas comme celle pour Beths, où ils avaient fait ça dehors, doux rire en se remémorant ce moment, une course folle entre le suzerain et celle qui deviendrait leur future vassale.

Elle savait que Nictail ne serait pas comme ça, l'est plus calme lui, par contre, elle se demandait comment il prendrait son léger discours... Elle sourit, certainement gêné, peut-être même quelques rougeurs sur le visage et certainement les mots qui manquent. Comme lorsqu'elle leurs avait annoncé durant leur anniversaire de mariage que... Que si Auvergne ou son poursuivant trouvaient une autre seigneurie rattachée à Cournon, elle serait pour eux, pour des grands amis.

Elle les avait littéralement bouche-bée sur ce coup-là. Ils étaient arrivés à Cournon, il y a de cela quelques jours pour récupérer leurs enfants Athalia et Thomas qui vivaient au domaine depuis quelques mois. Les enfants avaient été heureux de retrouver leurs parents et les parents leurs enfants... Ils en profiteraient pour lui offrir la seigneurie, elle avait prévenu Auvergne qui ne manquerait pas d'arriver.

Elle savait que ses amis ne souhaitaient pas qu'il y est trop de monde, préférant faire ça entre eux, elle avait respecté leur volonté, juste les amis très proches et leurs futurs voisins... Ainsi les invitations étaient parties par Mésanges Parfaitement rapides, elle en avait fait une spéciale pour sa Gondole de vassale... Grand sourire en y songeant, son époux n'était certainement pas au courant et elle n'avait pas vendu la mèche, préférant laisser faire Beths, effet plus drôle garanti... Finalement elle pourrait presque voler la vedette à Nic et Aigue.

Elle avait fait préparé par la Cuistot un buffet dans le grand salon, pourquoi ? Pour Aigue qui comptait bien surveiller le buffet pendant que son époux prêterait allégeance. Elle sourit rien qu'en y pensant, elle avait suggéré à Nic de faire la cérémonie juste à coté du buffet pour qu'Aigue le soutienne, grand fou rire... Finalement c'était ça les vrais amis, plein de petit moment, entièrement fait de petit bonheur et fou rire, même dans les moments difficile toujours une petite remarque et hop un fou rire...

Contente la Baronne de resserrer des liens déjà si forts avec ses amis... La cerise sur le gâteau comme on dit ? Elle les attendait tous, son Timothée dans les bras, Eléa et Matthis en train de regarder le buffet, elle espérait que Rick et Tiadriel arriveraient à temps...

Bon moment entre amis et certainement riche en émotion étant donné la patente... Attendre dans le grand salon, faire les cent pas... Trouver le temps plus long que d'habitude...
Beths a écrit:
[La veille, taverne à Montpensier]


Instant seule en taverne, instant de rêvasserie, instant présent, émerveillement. Elle était sur son nuage la maréchale, et elle n'avait aucune envie d'en redescendre. La grâce l'effleurait, et elle devait bien le reconnaitre, c'était à la fois totalement nouveau, et à la fois tellement stupéfiant et magique.
Alors qu'elle faisait inconsciemment des ronds dans sa tisane un sourire béat sur les lèvres, le regard perdu, ou très certainement imaginant un visage, un pigeon arriva soudainement la faisant sursauter.
Détachant la missive, elle la parcouru et s'étonna, une invitation à Cournon. Ainsi, elle allait prochainement avoir des nouveaux voisins ? Hum mais de qui pouvait il bien s'agir ? Kory ne l'avait pas précisé. Boaf, elle verrait bien, et connaissant ses suzerains, cela ne pourrait être que des personnes d'exception. La jeune femme pouffa de rire en espérant sincèrement pour Al et Kory que tous n'étaient pas aussi bruyant qu'elle.
L'une des phrases de sa suzeraine l'avait réellement étonnée. Comment diantre pouvait-elle déjà savoir ? Rhalala Kory arriverait toujours à l'étonner. Elle posa alors ses coudes sur la tables et sa tête dans ses mains en réfléchissant, sourire béat toujours sur ses traits. Elle qui voulait justement en parler à son suzerain c'était peut être l'occasion ? Et là le rose sur les joues revint. Elle entendait Al rire d'ici. Il était vrai que la chose était étonnante, mais il pourrait rire, son sourire à elle n'arriverait pas à s'effacer.
Sortant alors de quoi écrire, elle prépara une missive à l'intention de ce que Kory qualifiait de façon sous entendue de "surprise". Elle lui laisserait libre choix de venir, ou non.



[Domaine de Cournon, le jour "J"]

Pour une fois à noter d'une croix blanche, la Gondole était parfaitement à l'heure puisque même elle était en avance.
Elle arriva au Château qui était encore bien calme. Apparemment les invités n'étaient pas encore arrivés. Tant mieux, cela lui laisserait peut être le temps de croiser ses suzerains avant l'anoblissement.
Elle croisa l'Intendant et lui sourit, lui faisant comprendre qu'il pouvait l'annoncer. Elle préférait le lui préciser, le pauvre homme ne savait jamais sur quel pied danser avec la Gondole. Elle fut alors dirigée dans la salle où aurait lieu la cérémonie. Kory se trouvait là faisant les cent pas. Beths s'approcha alors d'elle en souriant


Bonjour ma suzeraine, tout est prêt ? Tu as vu je suis à l'heure.


Elle vint l'embrasser et remarqua sa magnifique robe.

Oh tu es superbe comme toujours. Euh ... comme tu le vois, moi je ne me suis pas changée ...

Elle était en tenue de maréchale pour changer. La dernière fois qu'elle avait été en robe c'était pour son propre anoblissement, et malheureusement la robe avait finie souillée de terre et déchirée. D'ailleurs elle devrait peut être la faire raccommoder. Et elle devrait peut être faire appel aux talents de sa couturière. Remarquant qu'elle lissait sa chemise, Beths ne put s'empêcher de rire d'elle même en regardant Kory

Oooooh je crois que je commence à m'intéresser à la mode ... c'est grave tu crois ?

Et parce que tout cela était bien nouveau pour elle, ses joues rosirent
Nictail a écrit:
[Arf, fichu jour J, il arrive toujours trop vite. Chambre du couple ... enfin, chambre d'amis.]

Nic et Aigue étaient venus récupérer leurs enfants chéris.
Ils en avaient profité pour rester un peu au domaine avec leurs amis. Et ceux-ci avaient décidé de prolonger leur petit moment entre eux en procédant à l'annoblissement de suite.
Bon bon bon, c'est donc le fameux jour, le jour J.
Mais comment diantre ça allait se apsser ?! Que lui réservait Kory ?!
Elle avait quand même réussi à leur clouer le bec l'autre fois.
Hum, Nic était tendu. Et il voulait faire bonne impression.

Et même son épouse et ses mots doux avaient grand peine à le calmer.
Il avait enfilé son plus beau costume : un bleu marine superbe.
Mais, rien n'allait ... Tendu nous disions ?! Plus que ça je dirais !


Mon Ange, tu crois que je suis assez présentable comme ça ?!
Tu penses que ça va bien se passer ?! Tu ne seras pas trop loin de moi j'espère !
Oh, j'espère ne pas commettre de gaffe, je suis tellement fort pour ça !


Bon, quand il faut, il faut ! On s'assoit sur le lit, on souffle, on se détend ...
Quand on disait que le jour J arrive toujours trop tôt ...
Korydwen a écrit:
[Grand salon avec sa vassale !]

Alors qu'elle tournait en rond dans son grand salon sous le regard des aînés qui ne comprenaient pas trop ce qu'il se passait, encore une cérémonie, elle leurs avait expliqué mais à cet âge ça entrait par une oreille et ça sortait pas l'autre. Son fils était persuadé que le château se trouvait sous terre et qu'Athalia et sa famille allaient vivre avec des taupes. Korydwen sourit, Matthis la surprendrait toujours, elle n'avait d'ailleurs pas penser à vérifier le contenu des poches de Matthis... Risquait il de leurs sortir une grenouille comme la dernière fois ?

Alors qu'elle tournait, avec le petit dernier dans les bras, l'Intendant annonça l'arrivée de sa Gondole de vassale, elle se tourna en souriant, en la voyant s'approcher.


Bonjour ma suzeraine, tout est prêt ? Tu as vu je suis à l'heure.

Bonjour ma vassale ! Oui tout est prêt ! Tu es même en avance !

Korydwen sourit et embrassa sa vassale, les bras légèrement chargés, pas évident avec le petit Timothée.

Oh tu es superbe comme toujours. Euh ... comme tu le vois, moi je ne me suis pas changée ...

Egale à toi même ma chère vassale, c'est pour ça que l'on t'apprécie énormément !

Puis sa vassale éclata de rire tout en lissant sa chemise, Korydwen ne put retenir son rire et rit avec elle, se demandant bien ce qu'il lui arrivait, elle n'avait pas l'habitude de voir sa vassale lisser ses vêtements, certainement une nouveauté dans sa vie, elle avait sa petite idée la dessus d'ailleurs.

Oooooh je crois que je commence à m'intéresser à la mode ... c'est grave tu crois ?

Elle passa d'un visage clair à un visage plus rougi, elle sourit.

Oui, peut-être à force de côtoyer des hauts personnages à Paris, ou alors pour une tout autre raison...

Elle sourit, mais n'en dit pas plus laissant à Beths le soin de confirmer certains "ragots".

Tu veux que je te prête une robe ? Tu as l'air, comment dire... Pas très à l'aise avec ta tenue de maréchale.

Korydwen quitta le salon, sans laisser le temps à Beths de répliquer pour héler un serviteur dans le couloir et qu'il apporte avec l'aide d'un autre gugusse du château, la malle contenant la plupart de ses propres robes. Elle attendit un court instant et la malle arriva dans le salon. Korydwen regarda sa vassale.

Fais toi plaisir, trouves en une qui te convienne, je pense que tu as le temps de te changer, sauf s'ils arrivent tous en même temps !
Beths a écrit:
[Grand salon, où quand on parla chiffon]


Plus elle apprenait à connaître Kory, plus elle l'appréciait. La Gondole était plus que jamais ravie d'être leurs vassaux, à tous deux. Certes c'était Al qu'elle connaissait le mieux, via la Prévôsté où leurs chamailleries et leurs efficacités étaient connus et reconnus, mais chaque jour qui passait, Beths apprenait à connaitre Kory et des liens d'amitié se nouaient petit à petit. Oui, Beths se sentait chanceuse qu'il l'ait choisi comme vassale, leur pire vassale sans aucun doute.
Ainsi donc, elles se mirent à parler chiffon, ce qui aurait bien fait rire Beths si on le lui avait dit il y a quelques mois. Mais ...


Oui, peut-être à force de côtoyer des hauts personnages à Paris, ou alors pour une tout autre raison...

Et voilà qu'elle se mettait doucement à rougit la Prévôt Royal, elle était comme cela, elle ne pouvait s'en empêcher. Mais, c'était tout de même étonnant, comment faisait-elle ?

Comment as tu deviné ?

Pensée exprimée à haute voix, et devant le sourire qui en disait long de Kory, elle ne put que rougir davantage.

Enfin c'est à dire que!!! ce n'est pas!!! 'fin ...

Et voila la gêne qui s'installait doucement. Elle n'avait pas l'habitude la maréchale, c'est nouveau. Elle se sentait fragile et heureuse. Et elle voudrait être jolie pour une fois, et apparemment Kory l'avait compris


Tu veux que je te prête une robe ? Tu as l'air, comment dire... Pas très à l'aise avec ta tenue de maréchale.

Ah mais!!!! Non!!! Enfin!!! Euh, c'est à dire, tu crois ? Enfin moui, peut être que cela serait mieux, enfin j'aime ma tenue de maréchale, mais bon peut être que pour la cérémonie, pour vous faire honneur, enfin quand même peut être, enfin euh ...

Peine perdue, ses explications parfaitement claires avaient l'air de ne pas du tout toucher sa suzeraine puisque cette dernière avait fait mander un serviteur, et que ce dernier apportait déjà la malle.


Mais tu les fais fouetter ma parole! Ne put elle s'empêcher de clamer lorsqu'elle vit déjà la malle arriver.

La Gondole rougissait devant la mine hilare de Kory.



Oui bon peut être que me changer ...

Et un éclat de rire, un, Beths ramassa la tête dans ses épaules, et cela commençait, m'enfin, elle n'était pas la pire vassale pour rien.

Pourquoi je sens que je vais encore le regretter ...


Et devant différents encouragements de Kory, Beths s'agenouilla devant le coffre et se mit à fouiller dans le coffre tachant de ne rien abimer. Ses doigts avaient choisis : tulle, brocard et velours.
Délicatement elle sortit la robe de sous les autres et aperçu la couleur, elle était de sa couleur préférée. Amusée, elle se dit qu'apparemment c'était un signe, elle devait porter une robe.
Se relevant, portant la robe contre elle et levant un regard interrogateur sur Kory


Celle là ? Cela ne te dérange pas, tu es sûre ? Non tu m'as déjà prêté ton armure, mais une robe, ce n'est pas pareil ...

Et Kory riait et la houspillait en même temps. Et avant même de pouvoir dire ouf, voila qu'un serviteur l'accompagnait dans la chambre qui était sienne à Cournon.
Un baquet fut aussi apporté pour qu'elle puisse, hum, s'y laver. Kory pensait décidément à tout. Avait-elle aussi pensé à lui envoyer une "surprise" pour lui frotter le dos ? A cette pensée, sa pudeur fit des bonds, elle se mit à devenir cramoisie et se dépêcha d'entrer dans l'eau pour que cette idée soit chassée de son esprit.

Elle se lava rapidement, sortit de l'eau, se sécha et se prépara comme elle put. Une fois la robe enfilée, elle jeta un oeil sur son épée. Non, elle ne pouvait la laisser, elle la prendrait avec, comme toujours.
Il n'y avait point de miroir dans la chambre, elle se demandait de quoi elle avait l'air, et surtout, s'il venait ce qu'il en penserait.
Le coeur battant plus vite que raisonnablement, elle redescendit dans le grand salon pour retrouver sa suzeraine.


Kory ?

Petite pause, légère appréhension

Qu'en dis tu?





Elle agite nerveusement ses doigts contre le tissu de la robe, attendant le verdict.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Annoblissement à Cournon d'Auvergne (Nictail)   Mar 11 Nov - 0:28

Korydwen a écrit:
[Grand salon]

Elle avait vu juste la suzeraine, sa vassale ne parlait jamais de ses tenues et là, elle était bizarre. Elle sourit en l'entendant murmurer, cependant, elle ne releva pas, afin d'éviter de la gêner d'avantage... Elle était déjà bien rouge, elle risquait de rivaliser avec la robe rouge de la Baronne si ça continuait.

Les réflexions de Beths ne manquaient pas de la faire rire, fouetter ses serviteurs, non même pas, juste qu'ils n'avaient qu'une hantise se faire jeter dehors à coup de pied par le Baron, qui l'avait déjà fait sur l'ancien Cuistot qui avait perdu leur fille lors d'une promenade à Montbrisson. Il avait pris cher celui-là.

Elle houspillait Beths pour qu'elle se décide à se pencher dans la malle, certainement qu'une des robes de la Baronne devrait lui aller... Elle avait déjà prêter son armure aux joutes, alors ce n'était pas une robe qui allait la rebuter.

Timothée s'agitait doucement dans les bras de sa mère, elle espérait juste qu'il n'aurait pas besoin de manger tout de suite, après la cérémonie... Puis il venait de manger, les deux autres étaient incroyablement calme, étonnant, quel mauvais coup préparaient-ils. Cela risquait de donner, surtout lorsqu'une petite fille répondant au prénom d'Athalia entrerait dans le grand salon.

Elle laissa Beths rejoindre sa chambre pour se changer, elle attendait, confiante, espérant ne pas trop faire perdre ses moyens à son futur vassal, mais ça rien n'en n'était moins sur... Sauf que cette fois, elle ne l'attacherait pas à une chaise, elle ne le forcerait pas à boire et elle ne le chatouillerait pas... Enfin peut-être, les soirées passées avec son ami lui manquaient, mais bientôt il y en aurait d'avantage, il n'habite pas loin...

Beths arriva à nouveau dans le grand salon et la Baronne fut sorti de ses pensées, joyeuses pensées...


Kory ?

Ah euh oui pardon ?

Elle releva la tête et afficha un large sourire en découvrant la tenue de Beths.

Qu'en dis tu?

Et bien tu es radieuse ma chère vassale et amie.

Elle la voit tripoter le tissu ce qui fit rire la Baronne.

Je crois que cette robe te va mieux qu'à moi... Garde la, je te l'offre. Je crois que le chien d'Eléa t'a souillé une robe, je te dois bien ça. Et puis tu risques d'en avoir besoin si...

Elle sourit, un léger clin d'oeil à sa vassale, elle ne rajouta rien de plus, elle avait du la comprendre, plus elle passait de temps avec Beths et plus elle apprenait à la connaître, une grande amitié était sur le point de naître. Ils avaient vraiment des vassaux étonnant, tous différents, avec des personnalités souvent bien trempées. Sun et Ptit le couple rameur, Beths et sa voix... Nic et Aigue, elle n'arrivait jamais à trouver un mot pour les qualifier, ils avaient tellement fait... Pour elle, son époux... Ce n'était que juste récompense... Même en Guyenne, elle avait toujours pu compter sur eux... Non vraiment, elle ne regrettait aucun de leur choix... Des personnes nobles de coeur, la plus belle noblesse qui soit...
Martymcfly a écrit:
[La veille – dans les ruelles de Montpensier]

Ca y est... la rumeurs allait traverser tout le Duché à présent... Déjà la caserne devait être au courant dans son entier...

Pas étonnant ! Quand un Sergent Chef débarque en taverne et découvre deux têtes couronnés l'une à côté de l'autre, échangeant de tendres et chastes baisers. Et d'autant plus lorsqu'il s'agissait du SC de Montpensier ! Marty réfléchit un instant... Sofio... bientôt, après deux ou trois galipettes polissonnes derrière l'église avec Hermanicus, ce serait toute la Prévôté qui serait mise au courant !

Il l'avait dit lorsqu'elle avait menacé de tout répéter. Il s'en fichait complètement, c'était même tant mieux qu'on le sache. Le Duc de Billy ne voulait pas s'en cacher. Il aurait bien du mal de toute manière. Avec une braillarde comme compagne...

Léger sourire alors qu'il faisait son tour dans le village de Montpensier, flânant de ruelles en ruelles, respirant l'air humide de ce milieu d'automne. Le Duc fut soudainement rattrapé par des petits grognements qu'il connaissait bien.


Grouikk ! Grouiik !!

Oh ba ! Qu'est ce que tu fais là toi ?! Tu dormais pas à l'écurie de La Douce ? Allez viens là.

C'était peu habituel de voir un Duc caresser un sanglier, mais bon... Celui-là n'était pas un sanglier ordinaire, c'était son messager préféré.

La procédure était toujours la même... L'animal se mettait sur le dos et il suffisait de délier les ficelles qui retenait le parchemin retenu sur le ventre pour pouvoir le décrocher. Marty accompagnait toujours cela par une gratouille sur le pelage du sanglier.

Parchemin lu un sourire se dessina sur le visage du Duc. Ce n'était plus le "Mon Cher Marty", ou bien même "Duc de Billy". Mouarf... C'était "Mon Marty". Sourire plus large lorsqu'il relisait. Et surtout, la signature... "Ta Beths". Il commençait à chercher une réponse, trouver les bons mots... ceux qui la ferait certainement rougir mais elle était tellement jolie lorsque ses joues rosissaient...

Il s'agissait d'une invitation, pour elle. Invitation de ses suzerains pour un anoblissement. Le Poursuivant qu'il était savait très bien qui allait devenir vassal des Cournon d'Auvergne. Deux invitations valaient mieux qu'une.

Marty prit donc la plume pour lui répondre. Réponse quelque peu simple, signée "Ton Duc" indiquant qu'il serait présent, devant assister sa feignasse de Chef qui ne faisait que lui donner des punitions ! Il serait donc dans le Château des suzerains pour la cérémonie. Et ce ne serait que plaisant pour lui que d'y être au bras de la Dame de Gondole. Missive rédigée, sanglier reparti vers son destinataire, il leur fallait reprendre la route dès la nuit tombée...



[Le jour de la cérémonie – le lendemain]

Comment s'habiller pour une telle cérémonie ? Comment faire pour paraître bien, sans trop éveiller les soupçons ? Rhoo et puis flute... de toute façon il s'en fichait royalement... heu.. ducalement... ! Il choisit cependant des vêtements simples... sauf que dans sa garde robe, y avait plus grand chose de simples ! Trop de pierreries, trop d'or... Argh.

Habillé donc le plus simple qu'il ait pu trouvé... le Duc de Billy enfourcha sa Doloréane, sa belle et vigoureuse jumeau bai. Direction Cournon d'Auvergne !

Beths serait-elle déjà là ? Et que dire au Baron ? Il le comprendra lui-même... et il rirait tout ce qu'il pourrait. Marty entendait déjà son puissant rire, presque sardonique. Soupir alors qu'il galope vers le fief du Prévôt.

Lorsqu'il démonta, plein de souvenirs revinrent en sa mémoire. Son premier baiser... Légères rougeurs sur les joues tandis qu'il confie son cheval au palefrenier des Barons.


Bonjour Votre Grâce, vous n'êtes pas le premier à être arrivé.

Pas vraiment étonné. Mais était-il en retard pour autant ?

Auvergne est déjà là ?

Non Votre Grâce. La Dame de Gondole est présente, ainsi que les Barons qui sont dans leurs appartements.


Beths était déjà là. Inspiration. Le Duc remet un peu d'ordre dans ses cheveux, recale mieux sa couronne et lisse son vêtement. Allez, on entre...


[Grand Salon – Deux dames en robe... Une Baronne et ?]

Marty pénétra dans ce qui devait être une des pièces principales du Château des Cournon. C'était une magnifique salle ornée de tapisseries finement tissées. Les Barons avaient bon goût. Dans un coin de la grand salle, quelques guéridons en bois sur lesquels trônaient des carafes remplis de liquides de différentes couleurs, sûrement des alcools parfumés. Intérieurement, le Duc espérait qu'il y avait de l'alcool de châtaigne. Dans un autre coin de la salle, un amoncèlement d'oreillers. Etonnement de Marty. Faudra demander pourquoi !

Près de la fenêtre, deux dames, élégamment vêtue de robes somptueuses. Le Duc reconnut aisément son ancienne vassale, la Baronne Kory, qui lui faisait face et qui sourit jusqu'aux oreilles alors qu'elle l'aperçut dans le coin de la porte.

Son interlocutrice, de dos, semblait pétrifiée lorsqu'elle entendit le nom de Marty annoncé...


Sa Grâce le Duc de Billy, Martymcfly de Montfo.......

Ecrasement du pied du valet.

Ca va !! Un peu de discrétion voyons ! Je ne suis pas là en tant que Grâce, mais en simple Poursuivant d'Armes... Pffff...

Korydwen tendit les bras vers l'avant accueillant le Duc. Bise sur les deux joues...

Bonsoir Kory... Et désolé pour ton laquais... Je viens pour la cérémonie. Auvergne m'a demandé de l'assister. Et puis je.. heu.. j'ai été invité aussi...

Un petit sursaut de la dame pétrifiée incluant intonation de voix sourde, fit hausser le sourcil de Marty.

Bonsoir ma Dame... Marty s'incline vers la jeune femme qui portait la robe avec un ravissement inouï... baise main... Je suis le Poursuivant d'Armes qui assistera le Héraut... Il relève doucement la tête... Je me nomme Martymcfly... Continue de relever la tête... mais vous pouvez m'appeler Marty... Regard qui se porte sur le visage écarlate de Beths. Souffle coupé du Duc, qui vire instantanément au rouge fluo à son tour. Beths !
Aiguemarine a écrit:
[ Dans une chambre de Cournon ]

Ils étaient arrivés quelques jours auparavant.
Quel bonheur de retrouver leurs enfants partis avec précipitation de Guyenne...bien avant eux.

Aiguemarine avait ouvert les placards en grand, cherchant une tenue de circonstance.
Elle avait optée pour la dernière houppelande couleur cyan tissée par son époux.

Tandis qu'elle se préparait, Nic lui posait tout un tas de questions.
Rhaaaaa les hommes...
Elle l'écoutait d'une oreille attentive. Il était stressé, quoi de plus normal.


Mon Ange, tu crois que je suis assez présentable comme ça ?!
Tu penses que ça va bien se passer ?! Tu ne seras pas trop loin de moi j'espère !
Oh, j'espère ne pas commettre de gaffe, je suis tellement fort pour ça !


Une fois parée, Aiguemarine se tourna vers lui.
Bon... Que dire pour l'apaiser ?!
Elle poussa un léger soupir.


Mais oui, ça va bien se passer puis plus bas et surtout pour elle-même... dès que j'aurai étranglée Kory...
Rassure toi. Je serai près de toi...et pour elle-même... et surtout près du buffet.

Grand sourire en y repensant.
Une soirée en taverne à Montpensier avec tous ses amis, faisant des plans sur la comète sur le déroulement de cette fameuse soirée.


Et... tu es magnifique.

Aiguemarine rajuste la veste de Nic.

Allez, on y va... j'entends du bruit.

Elle attrape la main de Nic, et tranquillement ils se dirigent vers le grand salon.
Effectivement, du monde est déjà là.

Main dans la main, ils s'avancent et vont saluer les personnes présentes.
Aiguemarine reconnait, non sans mal, Martymacfly et Kory qui tient Timothée dans ses bras.
Sourire poli.


Bien le bonsoir à tous.
Comment allez vous tous bien ?!
Nous ne sommes pas trop en retard...


Puis son attention se reporte sur le buffet.
Kory a, comme d'habitude, fait superbement les choses.
Son regard jauge la distance entre le buffet et le reste de la pièce.
Bon, à priori... elle n'aura pas à bouger les meubles.
Rick a écrit:
[La veille - A Lépi Lami, commune de Montpensier]

Kory avait fait les choses en grand. Après les avoir prévenus oralement, en taverne, lorsqu'ils étaient passés à Montpensier, elle leur avait envoyé un courrier. Une jolie lettre pour les prévenir du jour et du lieu de l'annoblissement d'Aigue et Nic. Les barons de Cournon les prennait comme vassaux. Rick sourit et se mit à plaindre ses deux amis. Nobles... Rien qu'à cette idée, le jeune homme en avait des frissons le long de l'échine.

[Le jour J]

Ils s'étaient préparés plus ou moins rapidement. Rick avait même fait un nouveau lange pour Georges. Il serait comme cela le plus beau des bébés. Il s'était proposé auprès de Tia pour préparer leur trésor, lui laissant ainsi le champ libre pour se préparer elle aussi.

Une fois, la famille bien préparée, ils prirent leur cariole et se dirigèrent en direction de Cournon, où devait se dérouler la cérémonie. Ils arrivèrent rapidement au château et après s'être présentés, ils se rendirent dans le grand salon, comme on leur avait indiqué. A l'intérieur, il y avait déjà un peu de monde. Le jeune homme fut vraiment épaté par la tenue de Beths. Le vert de sa robe était vraiment magnifique. Mais Rick n'avait d'yeux que pour son épouse. Elle aussi était magnifique.

Les nouveaux montpensierois se dirigèrent vers Kory, Beths et Marty et les saluèrent gaiement. Ils saluèrent tout aussi chaleureusement, les futurs nobles, une pointe d'ironie dans le regard de Rick.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Annoblissement à Cournon d'Auvergne (Nictail)   Mar 11 Nov - 0:29

Beths a écrit:
[Grand Salon, le jour J, où quand Beths se décida à ne plus porter jupon]


Elle se sentait nerveuse, non elle était nerveuse attendant le verdict de Kory. Elle allait rire c'était sûr, la robe était une très mauvaise idée, elle avait encore le temps de courir se changer.
Ses mains n'arrêtaient pas de tripoter le tissu, non c'est sur cela n'allait pas.



Et bien tu es radieuse ma chère vassale et amie.

c'est vrai ?


Un sourire timide s'afficha sur le visage de la maréchale, rien n'aurait pu lui faire plus plaisir. D'une part, Kory la considérait comme une amie, et d'autre part l'avis féminin de sa suzeraine, avis impartial, lui fit comprendre qu'elle n'était pas trop mal à regarder, enfin la robe lui allait quoi.
Kory réussit une nouvelle fois à la surprendre en lui faisait don de cette belle robe verte, lui proposant ainsi de compléter son trousseau maigre dans ce domaine. Autant elle avait 37 tenues de maréchale impeccables et strictement identiques, autant elle avait une bonne demi douzaine de tenues de prévost royal, mais des robes ... Si elle comptait bien, le nombre de jupons et tout le tralala était de trois, cadeau de Kory inclu. Mouaif, pourrait mieux faire, surtout si d'aventures ...
Sourires et clins d'oeil échangés entre vassale et suzeraine, entre deux amies tout simplement, entre deux femmes qui se comprenaient à demi mot. La jeune femme était heureuse. Elle avait cru un instant que Kory se moquerait doucement et gentiment, mais non, elle avait perçu sa sensibilité et sa fragilité derrière son regard.

Elles étaient en train de converser agréablement lorsqu'un laquais annonça de sa voix de stentor.


Sa Grâce le Duc de Billy, Martymcfly de Montfo.......


Battements de coeur qui s'affolaient, brusque envie de disparaitre, fou désir de se retourner et lui sauter dans les bras.
Elle était de dos la Gondole lorsque l'annonce fut faite et lorsque mille désirs contradictoires commencèrent à l'habiter, mille pensées. Les battements de son coeur devaient être audible des lieux à la ronde non ? Ne devait-elle pas en avoir honte ? Tout comme de ses joues qui rougissaient alors qu'elle se retournait doucement et que sa suzeraine accueillait son nouvel invité ?


Et puis je.. heu.. j'ai été invité aussi...


Ce fut plus fort qu'elle, la Gondole ne put s'empêcher un petit cri sourd et étouffé, ni un petit sursaut. Il était là, il était vraiment là, il était vraiment venu et non simplement comme Poursuivant d'Armes. Ses yeux ne pouvaient se détacher de lui, elle se sentait heureuse, elle se sentait timide et forte en même temps, elle se sentait vivante, mais affreusement peureuse en cet instant.
Il se tourna enfin vers elle, elle ne le quittait pas des yeux attendant son verdict, son commentaire, son avis sur sa tenue inhabituelle, sur ses joues plus rouge encore, sur le décolleté qui, qui, qui n'était pas celui de la sage, de la prude Beths. Mais que faisait-il ? Un baise main ? Que c'était troublant et oui ... charmant. Elle sentait sa paume chaude contre ses doigts.
Mais ... il ... il se présentait ? Mais ??? L'incompréhension la gagnait, au fur et à mesure que Marty relevait la tête, jusqu'à ce que
Beths !

Il ne l'avait pas reconnue! Il ... il ne l'avait pas reconnu!!! Ses joues commencèrent à virer au cramoisi alors que le Duc de Billy virait au rouge à son tour.
Les pupilles de la jeune femme s'écartèrent d'étonnement et de peine, comment avait il pu ne pas la reconnaitre ? Elle se sentait fébrile et voila le résultat, elle n'aurait jamais du se mettre en robe! Elle sentit que sa respiration devint haletante, qu'elle allait, qu'elle allait ... elle étouffait
Son buste se souleva plus rapidement, manquant totalement de chasteté, rendant le décolleté encore plus voyant qu'il ne l'était déjà. Pourquoi ne l'avait il pas reconnue ?????
Elle ferma les yeux un instant, et les rouvrit en même temps que ses instincts les plus classiques revinrent.


Oooooh toi!!!! Co-co-comment peux tu ne pas m'avoir re-reconnue?!!

Les deux bras le long du corps, les mains posées sur l'agréable tissu, elles se mirent aussitôt à agripper fermement le bas du jupon, elle commença à s'écarter voyant à peine Kory qui semblait trouver la situation plutôt cocasse.

Jamais plus, jamais plus je ne mettrais de robe!!!!!! Cri du coeur qui échappe à la Gondole. Mais qu'y pouvait-elle ? Troisième tentative, troisième fois qu'elle se sentait totalement ridicule et engoncée et que l'on se moquait.
Cette fois, elle allait repasser sa tenue de maréchale vite fait bien fait! Elle se dirigeait déjà vers les escaliers pour monter à sa chambre lorsqu'elle croisa Tia, Rick et Georges. Et .... et deux personnes qu'elle ne connaissait pas!!! Une Dame accompagné d'un homme qui semblait stressé. Les futurs vassaux!
Mais c'était parfait! D'autres spectateurs à sa déchéance.


Bonjour à tous! Allez y moquez vous aussi, vous verrez c'est le nouveau jeu à la mode! Laissez moi cinq minutes le temps d'enfiler autre chose que ce déguisement et je viendrais vous saluer dignement! Et me présenter accessoirement!

Décidément, elle n'était vraiment pas faite pour porter jupon, si même celui qui faisait battre son coeur plus que de raison ne la reconnaissait même pas!
Diantre, elle lui enverrait un oreiller au visage pour cela. Dès qu'elle aurait quitté ce salon, serait montée dans sa chambre et se serait changée.
Nictail a écrit:
[Le jour J, quand l'heure dite H approche, approche !]

Aigue tachait de rassurer son zépoux. Hum, et elle marmonnait dans sa barbe ... enfin sa moustache ... Bon, z'avez compris quoi ! Et Nic se demandait ce qu'elle racontait !
Bon, parait qu'il était ... magnifique !
Allez, quand il faut, il faut ! En route !

Ils descendirent doucement. Bon, détendu ?! Naaaaaaaaaannnnnnnnn !
Veut pas y aller !!! S'il vous plaiiiiiittt !
Bon, heureusement, *Ma* s'occupait des enfants et les amènera après.

Arrivé dans la salle, Nic constata qu'il y avait beaucoup de monde.
Ben ouais, plus de deux personnes. Salutations polies.
Tiens la Dame en vert est assez rouge. Ca s'accorde bien il parait.
En tout cas, elle est fort jolie ... Bon, pas de comparaison avec la fleur qu'est Aigue !
Mais elle s'enfuit pour se changer ... Bon, ben, elle n'aimait pas être jolie !

Et v'la Rick, Tia et George ! Salutations amicales et tranquilles !
Ben, Aigue surveille le buffet ! Il a l'air d'être plus intéressant ! Razz
Se tourne vers Kory, doucement ...


Euh, y'a plus grand monde à venir, rassure-moi ...?
On n'est pas en retard ?! je suis bien ?! Euh ...

Et pis tiens, tellement ils sont sages, j'avais pas vu tes enfants !
Euh ... J'espère que les nôtres vont pas tarder ...


Tiens, Nic parlait, se tournait sans cesse vers son épouse, vers la porte ...
Enfin bon, tendu, très tendu ... Et pis, il connait même pas tout le monde là !
Mais bon sang, pourquoi ça le met dans cet état ?!
Il "priait" pour que tout se passe bien ... Mais bon, ça ne le calmait pas !

Ah, voilà enfin les petits amours ... qui arrivent avec nounou *Ma* !
Martymcfly a écrit:
C'était comme un bourdonnement dans son torse, comme s'il savait déjà ce qui allait se tramer. Comme si ses oreilles sifflaient d'avance... Et il ne s'était pas trompé. Il rougissait de honte de n'avoir reconnu celle qui faisait battre son coeur un peu plus vite... Et pour le coup, il battait plus vite que vite cette fois ! Et la réaction, ou plutôt le rugissement ne se fit pas attendre plus longtemps...

Oooooh toi!!!! Co-co-comment peux tu ne pas m'avoir re-reconnue?!!

C'était la toute première fois qu'il la voyait habillée ainsi. La toute première fois qu'il souriait aussi largement depuis longtemps aussi. Oui il souriait car il était fou de joie de voir sa Beths vêtue d'une splendide robe, et il comprenait pourquoi il avait son coeur qui palpitait.

Jamais plus, jamais plus je ne mettrais de robe!!!!!!

Stupeur !

Non ! Ne dis pas ça voyons, tu es resplendissante.. je ne m'attendais pas à te voir habillé comme cela... c'est tout.

Forcément, elle prit ses jupons à bras le corps pour traverser la pièce, la quitter, sans nul doute pour vouloir se changer. Aïe aïe aïe ! Que n'avait il pas fait... Tssssss.... Les convives commençaient même à arriver ! Aoutch ! Il fallait agir et plus vite que prévu...

Machinalement il poursuivit Beths à travers la pièce, répondant au passage aux entrants.


Bonsoir à vous ! Aiguemarine, tu es magnifique, ton époux à de la chance ! Clin d'oeil à Nictail.
Oh ! Rick et Tia ! Vous arrivez pile, mais vous n'êtes pas les derniers. Sourire. Pardonnez moi, je.. Montre du doigt la sortie et grimace doucement.

Et il se mit à courir après sa dame qui s'échappait, rouge au joues.


Beths ! Attends... Il la rattrape finalement par le bras avant qu'elle ne monte un escalier. Ecoute, pardonne moi, je ne voulais pas te causer de tort. Tendre sourire. Tu es... soupir d'extase voulant signifier un WAAAAOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU ...vraiment splendide. Hoche la tête vigoureusement. Vraiment !

Et il déposa un baiser sur ses lèvres, tentant de faire ce qu'il pouvait pour qu'elle revienne à la cérémonie habillée ainsi...
--athalia a écrit:
Athalia avait longuement jouée avec Matthis quelques heures auparavant.
Son chevalier lui avait dit qu'une petite fête se préparait.
Encore ?
Pffff... décidément, ces adultes quand ils s'y mettaient, plus moyen de les arrêter.

Elle regagna sa belle chambre.
Sa nounou "Ma* lui sortit de beaux habits et l'aida à s'habiller.
Athalia avait vraiment l'air d'une princesse.
P'tètre qu'ils pourraient jouer au chevalier et à la princesse pendant ladite fête ?
Oué, après tout ... y'avais pas de raisons que les grands s'amusent et pas les petits.

Une fois apprêtée, *Ma* les conduisit jusqu'au grand salon, elle et son tit frère Thomas.

Athalia s'avança timidement...
Ses parents étaient déjà là.
Outch...y'avais pas mal de monde.

La petite fille chercha du regard son chevalier servant dans la grande salle.
Mais où donc se cachait'il ?

En désespoir de cause, elle se mit à crier...


'Atthis, t'es oùùùùùùùùùùùùù ?

Puis, voyant le regard plutôt agacé de sa mère, elle baissa la tête et s'avança vers elle et lui dit tout bas...

Padon Maman.
Tu sé loù lé 'Atthis ?
Ze le serse. La pomis qu'on pouré zoué...


Puis, comme à son habitude, elle se retrancha derrière son père...
Sindbad a écrit:
Sindbad se pressait pour arriver à la cérémonie sans trop de retard. Il avait souhaité apporter à sa tenue vestimentaire un soin particulier en ce jour spécial pour ses amis.

Ses braies de cuir était maintenues par une braiel, une ceinture décorée de broderies. Par dessus sa chemise, il avait passé une futaine fourrée en peau de lapin. Un surcot sans manche de couleur sombre lui permettrait d'affronter les aléas du repas. En fouillant dans ses affaires, il avait retrouvé une paire de chausses semelées. Coiffé de son chaperon, il se hâta de se rendre à la cérémonie. Apparemment informé de son arrivée, le garde le laissa passer sans poser de question.

A l'intérieur, les invités étaient déjà fort nombreux. Outre Rick, Tia et, à tout seigneur tout honneur, Korydwen, Sindbad aperçut une élégante dame en robe verte qui semblait aussi à l'aise au sein de cette assemblée qu'un prêtre aristotélicien en tenue sacerdotale au milieu d'averroïstes. Un homme qu'il ne connaissait point se tenait à ses côtés. Décidément, l'effort de socialisation du constantinopolitain restait à déployer.

Cela avait le temps...Tout d'abord, éprouver le moral des héros de la cérémonie : Aiguemarine et Nctail. La première surveillait le buffet, attendant le moment de s'approprier les meilleurs morceaux. Le second semblait tendu. Normal, lui et la baronne allaient être les personnages centraux de cette ascension sociale. Sindbad se dirigea vers eux d'un pas tranquille :


Bonjour, vous allez bien ? Leur mine décomposé lui répondit immédiatement. Il adressa à Nictail une bonne tape dans le dos. Ne vous inquiétez pas, tous vos amis vous soutiendront. Puis, se tournant vers Aiguemarine : Vous surveillez le buffet, et je vous surveille...
Tiadriel a écrit:
[Lépi Lami, le jour de l'Anoblissement]

Ils s'étaient levés de bonne heure en ce jour. Un grand évènement se préparait et toute leur petite famille y avait été conviée. Rick avait tenu à préparer Georges pour l'occasion et bien qu'elle en fût très surprise, elle le laissa faire.
Le petit bonhomme pleurait souvent pour un rien en ce moment, en se tortillant dans tous les sens. Elle ne savait pas vraiment pourquoi... Elle arrivait généralement à le calmer en lui massant doucement le ventre et en le bercant. Aujourd'hui, semblait être un bon jour. Elle croisait les doigts pour qu'il se sente bien jusqu'au soir.

Elle avait donc eu plus de temps pour se préparer et être présentable. Il ne devait y avoir que des amis proches et elle n'en était que plus rassurée. Elle n'avait jamais été très à l'aise dans les très grandes réceptions, même si elle faisait tout pour donner le change du mieux qu'elle pouvait.
Elle avait opté pour une robe simple mais élégante, de couleur rose pale, assez épaisse pour ne pas avoir froid sur la route, pas trop décolletée, elle ne pouvait pas se le permettre. Parfois, elle languissait de sevrer Georges, pour pouvoir de nouveau porter ce qu'elle voulait. Mais il était encore bien trop tôt pour ça.


[Arrivée à Cournon]

Une fois tout le monde prêt et chaudement couvert pour le trajet, ils s'étaient mis en route. Il ne fallait pas se faire remarquer en arrivant les derniers...
Après avoir passé les grilles et avoir demandé où se déroulerait l'évènement, ils avaient rejoint tous ensemble le grand salon. Ils saluèrent plus que rapidement une Beths magnifique dans une très élégante robe verte, suivi de très prêt par un Marty tout aussi élégant qui semblait vouloir la rattraper pour une obscure raison. Et plus curieux encore, ils avaient l'air bien rouge tous les deux... Très bizarre tout ça... Mais ce n'était vraiment pas le moment de mettre les deux pieds dans le plat et de jouer les curieuses.

Elle alla saluer Kory et les enfants, ainsi qu'Aigue et Nic. Ce dernier semblait plus que tendu. Il ressemblait à une bombe à retardement, heureusement, cela n'existait pas encore. Elle nota intérieurement : "le prendre avec des pincettes aujourd'hui !"
Athalia fit une entrée remarquée, elle était toute mignonne dans sa tenue, puis se fut au tour de Sindbad d'arriver. Elle le salua aussi, un grand sourire aux lèvres.
Elle regarda ensuite la salle, décorée avec soin et chercha son parrain du regard. Elle se demandait bien où il avait pu passer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Annoblissement à Cournon d'Auvergne (Nictail)   Mar 11 Nov - 0:30

Aiguemarine a écrit:
A peine le temps de saluer Marty...

Bonsoir Marty. Tu... oups, raté...le voilà déjà qui s'éloigne...
Bon, et bien ils discuteront plus tard.
Et voilà que les évènements s'enchaînent.

Un grand cri...


'Atthis, t'es oùùùùùùùùùùùùù ?

Athalia a fait son entrée...et quelle entrée. Erfff...
Ca commence fort.
Aiguemarine regarde sa fille l'air fortement agacée.
A priori, la petite fille a compris et s'avance vers elle, tête baissée.

Aiguemarine s'agenouille devant sa fille et lui murmure...


Dis donc, c'est quoi ces manières de crier comme ça ?!
Matthis, non...je ne sais pas où il est...
Mais il ne doit pas être bien loin...à mon avis.
Allez, ce n'est pas grave, mais ne t'avise pas de recommencer, d'accord ?!


Un bisou sur la joue d'Athalia afin de lui montrer qu'elle n'est plus fâchée...

Padon Maman.
Tu sé loù lé 'Atthis ?
Ze le serse. La pomis qu'on pouré zoué...


La petite fille acquiesça et se réfugia derrière son père.
Aiguemarine esquissa un léger sourire.
Les chiens ne font pas des chats, et Athalia ressemble plus à elle qu'à Nic.

Sur ces entrefaites, Sindbad arriva.
Aiguemarine était heureuse qu'ils soient auprès d'eux pour cet évènement.


Bonsoir Sindbad.

Elle l'écouta...
Nic et elle, stressés ?! première nouvelle.
Si peu...


Vous surveillez le buffet, et je vous surveille...

Timide sourire.
Sindbad a peut-être raison, après tout.
Avec elle, un évènement de cette importance peut vite tourner en grand n'importe quoi.
Enfin, là...pour l'instant, c'est plus Athalia qui s'est faite remarquer qu'elle.


Promis. Je vous en laisserai un peu... lui répondit'elle en commençant à tripoter de ses doigts nerveusement la nappe...
Beths a écrit:
[Quelque part entre le Grand Salon et l'escalier, où une résolution change ?]


Jupes relevées, elle essayait de ne pas se prendre les pieds dans le bas de sa robe en plus de paraitre ridicule. Il ne manquerait plus qu'elle s'étala de ton son long.
Et puis pourquoi il ne l'avait pas reconnue boudiou ? Elle était si affreuse en robe ? C'était tellement choquant ? Elle était indécente ainsi ? Peut être avait il été choqué par sa tenue ? le décolleté était un peu trop, enfin dévoilait trop ce qu'elle cachait habituellement ? Ou alors il n'aimait pas le vert ? Voila c'était cela, le vert ne s'accordait pas avec le rouge de ses joues.
Rhaaaaaaaaaaaaaaaa et pourquoi se posait-elle toutes ces questions d'abord!!!!!!!!! En cela elle était bien elle même.
Bon lorsqu'elle se serait calmée, elle lui poserait la question, simplement, sans crier, elle voulait ... elle voulait savoir. Bon et puis elle lui offrirait du persil et ...



Beths ! Attends...

Et une main qui se pose sur son bras qui l'arrêta en plein élan avant qu'elle ne monta l'escalier.

Ecoute, pardonne moi, je ne voulais pas te causer de tort. Tu es... vraiment splendide. Vraiment !


Et avant qu'elle n'ait pu émettre le moindre son, la moindre question, le moindre geste, elle se retrouva dans les bras de Marty, leurs lèvres soudées, ce qui eut un effet calmant immédiat sur la maréchale.
C'était étonnant d'ailleurs lorsqu'on y réfléchissait, elle, la brailleuse, la hurleuse qui jamais ne s'arrêtait, que l'on arrivait à faire taire que par des astuces incroyables, Marty avait trouvé une solution radicale et drôlement efficace, et chance inouï qui lui plaisait, qui lui plaisait même beaucoup si elle en croyait ses bras qui s'étaient naturellement soudés autours du cou de Marty.
Oui, elle sentait qu'elle allait apprécier se taire plus souvent si le Duc le lui ... intimait de la sorte ? Se détachant doucement de son Duc elle pouffa de rire se disant que certains allaient très certainement envoyer une médaille à Marty pour avoir réussi là où tant avait échouer : la faire arrêter de hurler, la faire se calmer et s'adoucir. C'était étrange tout de même.

Prenant conscience qu'il la regardait un peu de travers parce qu'elle s'était mise à glousser telle une dinde, telle une très jeune fille stupide, elle se dit qu'elle lui devait quelques explications


Tu as réussi à me faire taire t'en rends tu compte ? Et sous le toit de mon suzerain qui plus est, n'as tu pas ... honte ?
Et ... s'il nous surprenait ?


Elle venait de prendre un ton taquin là ? Noooon ???? Siiiii ? Ben si, elle s'en étonna elle même.
Et parce qu'elle doutait encore


Tu me trouves jolie comme ça?

Devant le regard admirateur de Marty, elle ne put que rougir davantage. S'écartant un peu de lui

Nous devrions y retourner pour ne pas rater la fête .... Et puis parce qu'elle eut honte d'avoir ... douté ... de n'avoir pas compris la surprise qu'il avait exprimé

Excuse moi de m'être emportée d'une petite voix un brin timide et levant des yeux attendri et plein d'innocence, sisisis, sur lui. Lui pardonnait-il son comportement ? L'acceptait il ? Car ... ses sautes d'humeur pouvaient surprendre et arrivait de temps à autre.
Elle lui tendit naturellement la main pour qu'il la raccompagne dans la grand salon, oubliant son désir de se changer. S'il la trouvait jolie alors qu'importait le reste ? C'était pour lui qu'elle s'était changée, et Kory l'avait bien compris en lui proposant l'une de ses robes.
--Thomas. a écrit:
Thomas avait été bien content de retrouver les bras de son papa et de sa maman.
Depuis le temps qu'ils l'abandonnaient sans cesse !
Pourvu qu'ils restent avec lui et sa grande soeur maintenant.

Ah tiens, aujourd'hui, nounou *Ma* le fait tout beau !
C'est marrant comme elle le chouchoute ! Il rigole bien avec elle !
Oh, et qu'Athalia était belle ! Il était fière de sa grande soeur.

Oh, et on le promène à ce moment ! Il gigotait un peu, voilà, bien à l'aise !
Oh, y'a papa et maman ! Sont tout beaux aussi !
Et d'autres grandes personnes ! Tout plein ! Tous bien habillés !
Mais qu'est-ce qu'il se passe encore ?!

Et soudain


'Atthis, t'es oùùùùùùùùùùùùù ?

Rahhhh, elle peut être casse-pied parfois !!
Pffff, elle crie aussi fort que la gentille madame qui les a accueillis.
Et aussi fort que la grande soeur du chevalier de sa soeur ...
D'ailleurs, il n'y comprend pas grand chose à ces histoires de chevalier et de princesse !

Ah bah, bien fait, elle se fait "disputer" par maman ...
Oh tiens, quelqu'un en plus qui vient dire bonjour à tout le monde !
L'a l'air gentil le monsieur ... Tend les rbas vers lui ... Petit miaulement.
Et hop, un Thomas tout heureux dans les rbas de Sindbad. S'il savait que c'est son futur parrain !
Naluria a écrit:
Auvergne arriva totalement en retard, s'étant endormie dans l'alcôve après les élucubrations de son poursuivant. Arrivant les cheveux en pagaille, le teint pâle et sa jupe froissée, elle courra dans les couloirs du Château de Cournon d'Auvergne jusqu'à trouver la bonne pièce, avec les bonnes personnes, avec une bonne humeur et un très bon retard.

S'approchant discrètement de Kory en essayant de ne pas se faire remarquer, elle sourit innocement.


C'est fichetrement grand chez toi, je me suis perdue, le petit sourire angélique et le papillonement de cils aurait pu être de mise mais était assurément un peu trop pour l'occasion.

Je suis prête dès que tu le souhaites.


Puis elle s'arrêta net. Elle remarqua Marty discuter avec une femme qu'elle ne voyait que de dos, une magnifique robe et les cheveux bien coifées.

*Comment peut il être déjà infidèle à Beths... Oups, c'est Beths.*

La Gondole avait prit l'eau, elle était loin de ressembler à ce qu'elle avait pu paraître auparavant. La Gondole se transformait peu à peu à un joli bâteau où la couleur Billy faisait des miracles sur son changement de pavillon.
Rick a écrit:
Rick était heureux au bras de son épouse. Elle était magnifique avec sa robe rose pâle. Il était bien dommage que son décolleté ne soit pas assez plongeant à son goût. Il savait que cela reviendrait bientôt, après le sevrage de Georges. Il était vrai aussi que les deux amoureux n'avaient pas souvent l'occasion de mettre de jolies tenues. Quelque fois pour se rendre chez Kory, comme aujourd'hui, ou pour des fêtes ducales où sa présence d'ambassadeur était requise. Mais sinon, c'étaient des vêtements de tous les jours. Habits que Rick préférait aisément car il se sentait moins engaussait que dans ses beaux habits.

A peine arrivés dans le grand salon, que Beths partit en courant, tenant sa robe, pour ne pas s'entraver dedans. Cela la changeait vraiment, une tenue féminine. Et juste derrière, elle était suivie par Marty. Il les salua rapidement et leur montra en grimaçant qu'une affaire urgente l'appelait à l'extérieur. Rick sourit en se disant qu'il n'y avait pas que lui qui était des plus maladroits. Cela le changeait et le ravissait de trouver quelqu'un comme lui.

Ils réussirent enfin à se frayer un chemin parmi les invités pour aller saluer sa ch'tite soeur.


Coucou Kory... On dirait que le monde commence à arriver. Je vois que comme à ton habitude, tu n'as pas lésiné sur les moyens. C'est super bien préparé.... Et le buffet me semble succulent...

Rick n'osait pas avouer que c'était une des premières choses qu'il avait regardé en arrivant dans la pièce. Les délices de Ratatouille étaient merveilleuses et rien que pour cela, le jeune homme se réjouissait à l'avance des fêtes données par sa soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Annoblissement à Cournon d'Auvergne (Nictail)   Mar 11 Nov - 0:31

Korydwen a écrit:
A peine la malle ressortie du grand salon que les invités commençaient à arriver et il faut avouer que le premier la fit bien rire. Sacré Marty.

Le valet allait l'annoncer comme il fallait, mais un écrasement de pied en règle le fit taire rapidement, il étouffa un hurlement de douleur, ça commençait fort. Elle regardait sa vassale qui ne semblait pas si à l'aise que ça, un coup d'oeil à Marty puis à Beths, pour finalement comprendre que l'amoureux, c'était lui, enfin elle le supposait, elle aurait la réponse rapidement. Elle rit légèrement, poursuivant d'arme, ouais pas super crédible là dessus, il aurait dit poursuivant de Gondole ça serait certaiment bien passé.


Elle déposa son fils dans son couffin et s'approcha de Marty pour l'accueillir comme il se doit. Bises sur les joues, l'écoute attentivement et lui répond.

Bonjour Marty ! Bienvenue à Cournon ! Puis d'un ton plus bas. Ne t'en fais pas pour mon laquais, il s'en remettra. Invité ? Cela confirmait que trop bien les soupçons de la Baronne, grand sourire sur son visage.

Je vois que ton rôle de poursuivant te tient à coeur. Elle sourit et le laissa se diriger vers Beths, qui piquerait très certainement une colère, parce que son amoureux ne l'avait pas reconnu... Maintenant qu'elle avait trouvé un Duc ce dernier n'était pas capable de la reconnaître. Petit être qui s'agite dans son berceau, la jeune maman le récupère à nouveau et sourit en les voyant arriver. Nic et Aigue, les futures têtes couronnées, elle sourit, Nic ne semble pas réellement détendu, Aigue scrute le buffet et la regarde d'un air dans le genre "je vais t'égorger". Légère déglutition, elle garde son sourire et la regarde regarder le buffet. Et là, elle éclate de rire, elle avait discuté avec sa grande amie, elle lui avait dit qu'elle préférait surveiller le buffet en attendant que Nic fasse son "travail".

Bonsoir Aigue, Nic ! Non absolument pas en retard ! Bien au contraire, vous êtes les troisièmes.

Korydwen allait présenter sa "pire" vassale, comme elle s'était caractérisée durant les joutes, mais elle venait de piquer sa crise et de se barrer pour une histoire de robe, qu'elle ne remettrait plus jamais. Haussement de sourcils et d'épaules de la part de la Baronne, elle reste néanmoins confiante, ça se passera bien.

Nictail se tourna vers elle, légèrement tendu, peut-être plus que pour son mariage, doux souvenir, elle avait eu le plaisir d'être son témoin.

Ne t'inquiètes surtout pas, cela se fera en petit comité, il manque juste Tia, Rick, et tes futurs voisins Sun et Ptit, enfin je ne sais pas si ils viendront, puis Auvergne pour officier et Althiof certainement retenu une fois de plus à la prévôté.

Tu n'es absolument pas en retard et tu es parfait ! Cela se passera bien, tu verras, je te guiderai.

Elle lui dit un clin d'oeil, en souriant.

Eléa et Matthis, ils sont occupés, donc forcément calme, mais pour combien de temps... Matthis cherche à offrir quelque chose à Athalia... J'ai pas vérifié ses poches. Lui dit Korydwen en riant, la dernière fois, il en avait sorti une souris qu'il avait offert à Athalia. Eléa doit certainement surveiller le buffet... Parait que c'est la nouvelle mode...

Nouvelle entrée, Athalia qui se met à hurler en entrant cherchant Matthis, sa mère n'apprécie pas et lui fait savoir, elle se glisse derrière les jambes de son père, Korydwen sourit, scrutant la pièce, se demandant quand est-ce que messire le chevalier Matthis sortirait de son trou !

Encore une arrivée Sindbad, elle est ravie de le voir, elle pourrait faire plus ample connaissance avec l'ami, de ses amis, elle l'accueillit avec un grand sourire.

Sindbad bonjour ! Ravie de vous voir !

Elle rit en l'entendant parler de surveillance d'Aigue. Elle ne put s'empêcher de leurs lancer.

Si ça continue, on va faire la cérémonie sur le buffet... Entre Aigue qui veut surveiller le buffet, Nic qui veut être à côté d'Aigue et Sindbad qui veut surveiller Aigue, qui veut elle même surveiller le buffet ! Ca promet...

Elle les regarda jugeant bon de s'arrêter, elle risquait de se manger le buffet... Pas forcément de la meilleure façon, elle ne souhaitait pas spécialement voir sa futurs vassale se transformer en monstre vert... Hulk pour lui lancer le buffet dans la tronche.

Marty et Beths étaient toujours dehors, Tia et Rick arrivèrent, entre temps Auvergne arriva à son tour, un vrai moulin ce château, enfin pas plus que d'habitude finalement...

Tu t'es perdue ? J'aurai peut-être du te donner un plan ! Elle rit de bon coeur avec Auvergne.

D'accord... Je pense que nous allons attendre Althiof... Ca serait dommage que le Baron rate ça... Enfin tu sais maintenant qu'il est prévôt, il est parfois retenu là-bas.

Légère grimace espérant, qu'il finisse par arriver, bientôt...

Et pour couronner le tout, Rick qui s'avance et lui cause du buffet, décidément, à croire qu'il venait surtout pour le buffet. Elle manqua de lui rire au nez, sachant qu'il y en aurait déjà deux près du buffet...

Bonjour Rick, Tia, Georges ! On dirait que le monde est surtout arrivé, il ne manque plus grand monde... Enfin il manque surtout mon époux. Les moyens ? Ce n'est pas tous les jours que l'on a la chance de devenir les vassaux des Cournon. Elle rit et sentait une petite tête blonde passer rapidement, tirant au passage sur la jambe du petit frère pour le saluer... Matthis allait rejoindre sa princesse... Mais il s'arrêterait certainement avant par la case Auvergne...

Bonne ambiance que voilà...
Nictail a écrit:
Kory avait vaguement essayé de la rassurer ....
Mais, pour une fois, même ses mots rassurants et amicaux avaient du mal à le détendre.
Si ni Aigue ni Kory n'y arrivait, c'était pas gagné ...

Un grand cri, un froncement de sourcils, mais Aigue était déjà sur l'affaire.
Petite fille légèrement disputée qui vient se blottir dans les jupes ... enfin, dans les jambes de son père ! Un sourire, un baiser sur le front, une main dans les cheveux.
Il s'acxcroupit près d'elle, laissant Kory saluer les autres invités.


Coucou ma princesse ! Ne t'en fais pas, ton chevalier va arriver ...
Mais, tu sais, c'est un jour important et spécial pour maman et moi ...
Tu veux bien être très sage et ne pas faire de bêtises aujourd'hui ?!


Un gros bisou, un grand calin ...

Ze t'aime Papa ... Serais sage ! P'omis !

Il la laissa filer, souriant. Il l'aimait tant !
Elle avait su le calmer un peu, et elle était si gentille et si adorable ...
C'était le protrait craché de sa mère ... Mais justement, saurait-elle vraiment se tenir ?!
Il fallait espérer que oui ...
Thomas était finalement arrivé dans les rbas de son futur parrain. Nouveau sourire.
Tendre regard vers sa complice, vers sa compagne, vers son amour ...

Cripsé toujours ! Tendu encore ! Vivement que ce soit fait !
Surtout que v'là Nalu, dicte Auvergne !
Manquait encore Al' ... mais ça n'allait plus tarder à commencer ...
Heureusement que Kory lui avait dit qu'elle le guiderait ...

Hum, un mini baron qui apparait ...
Une petite princesse qui l'aperçoit ...
Attention à la rencontre ...
--Georges a écrit:
Aujourd'hui, c'était son papa qui l'avait habillé. Le petit garçon avait trouvé cela très étrange. D'habitude, c'était toujours sa maman qui faisait ça. Il se demandait donc le pourquoi du comment. En plus, son papa lui mettait ses beaux habits, pas ceux de tous les jours. Il était petit, mais il avait déjà remarqué ça. Les mêmes que pour aller dans la drôle de maison avec les cloches et les vitres de toutes les couleurs.

Il ne savait pas ce que faisait sa maman, mais quand elle apparut, elle était très très belle. Ils finirent tous dans la carriole pour une destination inconnue. De toute façon, même quand ses parents lui disaient où ils allaient, il avait un mal fou à se souvenir de tout. Et puis, personne ne se rendait jamais compte qu'il avait oublié. C'était très pratique en fait.

Ils finirent par arriver, où et quand, mystère, cela faisait un moment que Georges avait rejoint Morphée au Pays des Songes, il ne manquait que la nuit d'été...
Il sentit à peine que sa maman le soulevait, lui était bien calé au fond de son couffin préféré. Il faut dire aussi que c'était le seul qu'il avait, donc forcément... Par la force des choses, c'était son préféré.

Quand il ouvrit de nouveau les yeux, il se demanda où il pouvait bien être. Il entendait plein de voix différentes et sentait une drôle d'agitation fébrile. Serait-il à une fête ? Il soupira intérieurement, s'il avait été plus grand, il aurait aussi pu faire la fête avec les grands...
Mais il voulait voir. Au moins ça, pour limiter sa déception de ne pas pouvoir mieux participer. Il s'agita alors dans son couffin, il aurait sûrement fait une pseudo roue arrière s'il avait eu plus d'espace. Puis il tendit les bras vers sa maman. Il la voyait, elle était tout près.
Quelle idée elle avait eu de le poser presque dans un coin... Des fois, sa maman, elle faisait vraiment que des bêtises !

Quand il eut obtenu ce qu'il voulait, les bras de sa maman, il s'arrangea pour qu'elle le porte le dos contre sa poitrine. De là, il avait une vue sur tout. Pas que sa vue était très bonne, elle était déjà mieux que les premiers temps. Il distinguait quelques couleurs, il ne connaissait pas encore leur nom, mais il les voyait, il ne fallait pas être trop gourmand trop vite ! Ça restait encore un peu flou, mais son champ de vision était plus large et il voyait déjà un peu plus loin.


"Alors, fais voir maman... Qui est là... Hum... Papa, lui, il est facile à reconnaître... Ah et Tatie aussi est là ! Il y a aussi le monsieur qui aide Papa à faire notre maison !
Bonjour, bonjour tout le monde ! Il y a aussi plein de gens que je ne connais pas ! Bonjour, bonjour vous aussi ! Vous êtes tous très beaux !
On fête quelque chose ?
Maman, approches-toi un peu s'il te plaît, j'ai du mal à voir !"


S'il continuait à s'agiter de la sorte, il finirait par tomber. Mais il voulait tout voir et tout de suite. Il ne voulait pas attendre. Ça n'allait pas assez vite pour lui...
--Matthis. a écrit:
Matthis s'occupait dans un coin du grand salon, tout seul comme un grand, Mathilde lui avait mis de jolis vêtements, il était fier, son épée toujours accrochée à sa taille. Il jouait avec des coussins, regardant sa soeur et la porte espérant que son amie Athalia allait arriver bientôt. En plus elle allait devenir une vraie princesse maintenant, parce que sa Maman, elle voulait donner de la terre à son papa et que dans la terre, il y avait un château.

Bizarre d'ailleurs cette histoire de château dans la terre, mais peut-être qu'ils avaient envie de vivre avec les taupes. Matthis regardait le buffet, cherchant un truc à offrir à Athalia, quand plusieurs hurlements dans la salle, il sourit, pas besoin de tourner la tête, c'était son amie Beths, même si elle l'avait appelé traître une fois. Il sourit, elle avait un amoureux visiblement maintenant, un Duc, comme son Papa lui cherchait.

Puis un autre hurlement.


'Atthis, t'es oùùùùùùùùùùùùù ?

C'était Athalia, oups, il ,n'avait pas de cadeau, il vit un bouquet de fleurs sur la table, il poussa un fauteuil, grimpa dessus et avança entre les plats et les bouteilles, jusqu'aux fleurs pour les attraper. Certaines personnes avaient du le voir, mais fort heureusement maman était dos à lui. Il descendit passa vers sa maman, tira la jambe de son frère pour lui dire bonjour, envoya un baiser avec sa main à Auvergne. Puis se dirigea vers Athalia cachant les fleurs dans son dos.

Il déposa un gros bisou sur sa joue et la regarda en souriant.


Bonzou' Thalia !

Matthis lui tendit les fleurs avec un grand sourire.

'Adeau pou' toi ! Tu l'êtes l'une p'incesse !
--athalia a écrit:
Athalia s'était quelque peu éloignée des grands... et était partie, plus silencieusement, à la recherche de son chevalier.

Elle ne mit pas longtemps à le trouver.
Athalia le laissa s'avancer vers elle...


Bonzou' Thalia !
'Adeau pou' toi ! Tu l'êtes l'une p'incesse !


Oh, il lui offrait des fleurs...tous comme les grands quand ils sont amoureux. Alors... ça signifiait qu'ils allaient vraiment le faire... toute comme les grands. Chouette.
Athalia se pinça la lèvre inférieure.


Bonzou'... Meci, mon bo sevalié, elles sont 'elles ! lui répondit'elle timidement...

Puis, elle lui chuchota quelques mots au creux de l'oreille.


Alo', comme pomis on va zoué à mité les gands zordui ?
Cé ça ?


Athalia ne savait vraiment pas ce que les adultes comptaient faire. Mais sûrement que Matthis, lui, il saurait...
En tout cas, ce serait sûrement amusant.
Elle l'entraîna un peu à l'écart afin qu'il lui fasse part de ses intentions.
--Matthis. a écrit:
Matthis était heureux d'avoir retrouver sa très chère et tendre amie Athalia, elle lui faisait des bisous sur les joues, il en avait de la chance. Elle était contente des fleurs, en plus elle lui avait dit qu'il était beau. Il la regarda en souriant et écouta son murmure.

Alo', comme pomis on va zoué à mité les gands zordui ?
Cé ça ?


Vi on va souer à mimiter les gands tout'd'suite ! Matthis sentait Athalia lui prendre la main et l'emmener un peu plus loin. Sauf qu'ils étaient encore visible des adultes, après avoir déposer un bisou sur la joue de sa princesse, il l'emmena sous la table, avec la longue nappe, ils pourraient discuter tranquillement.

Zaurd'hui, Maman va donner de la terreuh à Papa de toi ! Avec un sateau ! L'auha une couhonne et euh un lason ! Ze cois ton sateau appelle Salive...

Faut on touve de la terreuh pou' faihe paheil ! Ze sait où en a, 'oite en bois avec terre de Salive, on en p'end zuste un 'eu, 'as eaucoup, verront pas les gands !

Matthis regarda Athalia un grand sourire aux lèvres.

Toi deviendes une v'aie v'aie v'aie p'incesse !

Matthis glissa sa tête sous la nappe et regarda les grandes personnes, puis la boite en bois. Il regarda Athalia et mit un doigt sur sa bouche.

Suuuuuut, pas de b'uits ! Tu suis moi ? on va serser la terreuh ?

Matthis prit Athalia par la main et les deux enfants sortirent de sous la table, il attrapa un verre sur la table pour y mettre un peu de terre. Puis il l'emmena vers la boîte en bois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Annoblissement à Cournon d'Auvergne (Nictail)   Mar 11 Nov - 0:32

--athalia a écrit:
Athalia se laissa entraîner par Matthis sous la table.
Cachée par la grande nappe, personne ne pouvait vraiment les remarquer.
De toute façon, ils semblaient bien occupés...

Elle ne comprenait pas toutes ses explications, mais bon...
Athalia faisait confiance à Matthis.

De la terre, un château, une princesse ?


Acco' !

Une fois qu'il lui expliqué un peu plus en détails, ils sortirent de leur cachette.
Athalia regarda Matthis piquer discrêtement un verre et le suivit.
Fallait éviter à tout prix de trop attirer l'attention...sinon...ils risquaient de terminer dans leurs chambres respectives.

Mais jusqu'ici, leur entreprise se passait sans vraiment trop de problème. Pourvu que ça dure !
Sindbad a écrit:
Avant d'avoir eu le temps de dire ouf, Sindbad se retrouva avec un petit bonhomme dans les bras.

Premier moment d'embarras : cette petite créature si fragile...le tient-il correctement ? La tête, comment est la tête ? Ouf, bien sur son avant-bras...

Et puis finalement, tout va bien. Le petit bonhomme, bien calé, ne proteste pas. Mieux, il semble apprécier ce changement de bras sans trop rechigner. Voilà qui soulage le constantinopolitain, qui craignait une protestation véhémente de ce petit être. En pleine cérémonie officielle...C'est qu'à cet âge, ils ont de la voix...
--Matthis. a écrit:
Les deux enfants continuaient leur périple et pour le moment aucun adulte ne les avait vu, il tenait doucement la main d'Athalia. Mais certainement qu'un adulte risquait à tourner le visage de leur côté, ou alors pire encore, il était pile dans la ligne de mire de la porte, si son Papa venait à arriver, il le verrait en premier et il passerait un sale quart d'heure.

Il s'approcha de la belle boite en bois, Maman n'avait pas fait les choses à moitié, le blason de la seigneurie était gravé dans le bois, il ouvrit la boite et trouva de la terre dedans, il en prit une grosse poignée qu'il versa dans son verre doucement et étala le peu de terre qui restait dans la boite, histoire de faire comme si de rien n'était. Mais il laissa des traces de doigts et sa main n'était plus très propre. Il s'essuya sur ses braies, mais au lieu d'améliorer son était, c'était encore pire, il allait se faire avoir. Il referma doucement la boîte, mais étrangement, il sentait qu'on le regardait.

Il murmura à Athalia en lui donnant le pot de terre.


Vite, va ta 'acher ! Ze c'ois les gands vu nous ! Toi pas g'onder, moi vais ester là et le z'esliquer !

Matthis lui fit un gros bisou et lui fit des petits mouvements de mains pour lui montrer qu'il fallait faire vite, c'était un chevalier, il allait affronter les grandes personnes... Mais le pire serait Papa...
--athalia a écrit:
Athalia avait suivie Matthis, main dans la main.
Ils s'approchèrent de la fameuse boîte en bois.
Elle regarda son chevalier ouvrir ladite boîte et prendre un peu de terre.
Bien évidemment, les choses ne se passèrent pas tout à fait comme prévu.

Matthis avait les mains toutes sales.
Et voilà qu'il s'essuyait allègrement sur ses braies.

Athalia grimaça...
Pas bien malin ça.
Et désormais, vu l'état de ses vêtements, si personne ne voyait rien... c'était qu'ils étaient aveugles.

Puis soudain...


Vite, va ta 'acher ! Ze c'ois les gands vu nous ! Toi pas g'onder, moi vais ester là et le z'esliquer !

Les mains de Matthis s'agitent, l'intimant de déguerpir. V'la qu'il va prendre les choses en main. Ahemmm...
En 2 temps 3 mouvements, Athalia se retrouve avec le verre (pas le ver !) de terre.

La petite fille se dirige vers le grand buffet, cachant le verre dans son dos. Au passage, elle emprunte une fleur que lui a offert Matthis et se glisse sous la table.
Elle n'a aucune idée de pourquoi un verre rempli de terre.
Pis, faut l'avouer, c'est pas spécialement beau.

Et d'un geste tout à fait naturel, Athalia "plante" la fleur dans le verre.
Peut-être que la fleur fera des "bébés fleurs" qui sait ?...
Esquisse un petit sourire de satisfaction, puis repense à son chevalier.
Non, non... Athalia ne peut pas le laisser seul affronter les grands.
Et oui, même à cet âge, la solidarité est déjà de mise.

Athalia ressort de sa "cachette" et va rejoindre Matthis.

Tiens, ça a l'air de s'agiter.
Qui donc va leur tomber dessus en premier ?
Les paris sont ouverts...
Korydwen a écrit:
Alors qu'elle espérait voir entrer son époux dans le grand salon, des chuchotements et une étrange agitation régnait dans son dos. Elle savait que l'un des deux aînés, s'amusaient à faire des bêtises, quoi de mieux pour rendre Nictail encore plus anxieux qu'il ne l'est. Elle déposa doucement Timothée dans les bras de son futur parrain, peut-être que cela le détendrait un peu et Nictail pourrait faire plus ample connaissance avec son futur filleul.

Korydwen se tourna doucement et posa son regard froid des mauvais jours sur son fils et lui dit d'une voix claire.


Matthis de Toggenburg de Marigny, qu'est-ce que vous avez encore fait !

Elle s'approcha, regarda ses braies toutes sales et partit en direction de la boite en bois, qu'elle comptait offrir à Nictail suite à son anoblissement, encore heureux que les dagues se trouvaient bien plus loin. Elle l'ouvrit et trouva des traces de doigts. Elle s'approcha de Matthis et d'Athalia à voir lequel cracherait le morceau en premier, bien qu'elle était persuadé que le Matthis y était pour beaucoup. Elle ouvrit la boite en grand et la plaça bien sous ses yeux.

Alors mon grand ! Dis moi tout ! Pourquoi manque-t-il de la terre ? Pourquoi as-tu touché cette boite ? Alors que je te l'avais formellement interdis ! Elle n'est pas à toi, elle est pour nos futurs vassaux Nictail et Aiguemarine, en aucun cas pour Matthis.

Ses yeux ne le quittait pas, elle le savait mauvais menteur, comme son père d'ailleurs, quand il essayait de chercher une excuse. Une envie de jouer à imiter les grands de la part de son fils, peut-être mais pas avec cette boîte. Elle attendait, elle aviserait de la punition à lui infliger en fonction de la réponse de son fils, bien qu'elle aie déjà une légère idée.
Aiguemarine a écrit:
Toujours à triturer la nappe du buffet, jetant de temps à autre un regard vers Sindbad qui s'occupait de son fils, Aiguemarine se mit à sursauter...


Matthis de Toggenburg de Marigny, qu'est-ce que vous avez encore fait !

Outch...
La Baronne s'mettait à hurlerrrrrrrrr...
Erf. Et son instinct lui disait qu'Athalia était aussi dans le coup.

Aiguemarine regarda son époux qui, par la force des choses, vient de récupérer Timothée.
L'interroge du regard. Aurait'il vu quelque chose ?!
Devant son air, elle comprend vite que lui non plus, n'a rien vu...

Aiguemarine pousse un léger soupir et va voir de quoi il retourne.
Elle se place aux côtés de Kory.
Froncement de sourcils vers Athalia, son regard planté dans celui de sa fille pour tenter de comprendre.

Lequel va ouvrir la bouche en premier ?!
Vont'ils se couvrir mutuellement ?!
Sûrement...
Enfin, elle, c'est ce qu'elle ferait.
Althiof a écrit:
Althiof rentrait chez lui après une journée sommes toute comme les autres à la Prévôté. Des cris, des batailles d'oreillers, un fouet en cadeau qu'il gardait à sa ceinture, et des bouteilles vidées. Bref une journée tout à fait normal chez les fous de la maréchaussée. Même qu'il avait eu une nouvelle plainte contre Asturion. Entre celle ci, celle de Lanfeust, le dossier en HCJ et l'enquête de la Hérauderie c'était plus un dossier c'était carrément l'affaire de l'année.

Enfin voilà comme dab il avait ramené quelques dossiers au cas où il s'ennuierait mais avec soné pouse il y avait peu de chance les nuits étaient bien agréables. Misère de misère. Boarf il refilerait ça à Beths. En lui refilant le dossier Petitrusse elle serait toute contente et ça passerait facile. Ah vi c'était bien ça. Il marchait perdu dans ses pensées, passa dans les couloirs et soudain s'arrêta.

Du bruit dans le salon ? Beaucoup beaucoup de bruit ? Il entra et vit bien du monde. Marty qui discutait avec une charmante demoiselle. Aigue et Kory qui jouaient à qui ferait le regard le plus colérique devant Athalia et Matthis. Eléa qui s'occupait toute seule comme une grande et pis Nic qui essayait de s'en sortir avec Timothée et Thomas. Ah et pis Rick, Tia, Georges, Sindbad qu'il n'avait pas revu depuis cet été et Nalu...

Nalu ?


Ah mais c'est aujourd'hui ? Me disais bien que j'avais oublié quelque chose. M'enfin j'avais perdu mon pense bête. A cause de Marty y'a un peu de bazard sur mon bureau. Enfin encore plus que d'habitude.

Boarf après tout avait-il déjà été à l'heure une fois dans sa vie ? Ah si à son mariage c'était Papa Foulke qui avait quelques ennuis.

Bonsoir tout le monde. Faites pas attention à moi continuez je fais le tour.

Il s'approcha et embrassa tendrement Tia et fit une accolade à Rick. Puis il déposa un baiser sur le front de son filleul.

Vous allez bien ? Ca fait plaisir de vous voir. Grande réunion de famille et d'amis. Mais euh dites, je sais qu'on accueille du monde mais c'est qui la fille avec Marty ?

Elle était coiffée et portait une robe mais Althiof l'avait reconnu depuis longtemps. C'était la troisième fois qu'elle portait une robe et à chaque fois il était là. Et heureusement parce que c'était mémorable. Et pour une fois c'était de circonstance pas comme pour l'annoblissement et les joutes.

Il attendit la réponse et fit le tour.


Coucou Nalu, enfin Auvergne, enfin tu vois quoi. Bienvenue à Cournon. Fais comme chez toi enfin si tu t'u retrouves. Je m'y perds moi même desfois.

Il rit et s'approcha. Toi aussi tu regardes la grande plante verte avec Marty ? C'est qui ?

Il élevait chaque fois un peu plus la voix espérant bien qu'elle entendait chacune des paroles. Il alla ensuite voir Sindbad et Nic qui s'occupaient des marmots. Parce qu'il y en avait dans la pièce ça grouillait même.

Bonsoir Sindbad ravi de vous revoir et bienvenue chez nous. Allez Nic t'en fais pas ça va bien se passer. Souffle un grand coup. Faut juste te mette à genoux. Boarf je sais c'est moi mais c'est qu'un mauvais moment à passer.

T'imagines si ça avait à Aigue de le faire. Quoi que moi ça m'irait bien aussi. Ca risquerait d'être folklo.
Il essayait de détendre l'atmosphère enfin de détendre Nic surtout. Dites c'est une amie à vous la fille là bas ? Elle a l'air aussi à l'aise qu'un éléphant dans un couloir avec sa robe. On dirait un sapin de Noel avec sa robe verte et sa chevelure blonde.

L'air de rien il continua en sifflotant mais avait bien remarqué que Beths commençait à fulminer. Il sourit et avança vers Marty et elle. Il irait voir Aigue et Kory ensuite mieux vallait ne pas l'attendrir maintenant vu le cri qu'il avait entendu avant d'entrer y'a des fesses qui risqiauent de virer au rouge.

Salut Marty, comment va depuis l'autre jour ? Moi toujours dans les dossiers. D'ailleurs t'aurais pas vu la Gondole ? J'arrive pas à lui mettre la main dessus aujourd'hui pour lui refiler le travail. Surement encore en train de préparer un mauvais coup genre seau d'eau ou bataille d'oreillers ou ah vi le mieux saborder ma chaise avec des termites. Elle l'a déjà fait avec la sienne tout ça pour pouvoir m'accuser.

Se tournant vers Beths grand sourire narquois.

Bonjour jeune demoiselle. Enchanté de vous rencontrer moi c'est Althiof, le maître des lieux. Il essaya de continuer mais elle avait viré au rouge. Ca faisait comme une grosse boule sur le sapin. Il explosa de rire. T'es belle comme une charette toute neuve dis moi. Pis je vois que tas compris quand il fallait mettre une robe. Au moins suis tranquille je peux me moquer tu pourras pas m'attraper.
--Matthis. a écrit:
Le petit gars, il avait bien flairé qu'il allait avoir des ennuis, sa mère lui tomba dessus. Il esquissa un mouvement de recule, elle le regardait d'une étrange façon, ça faisait peur, elle ne s'était encore jamais mis en colère si fort. La dernière fois c'était son Papa qui lui avait fait les gros yeux parce qu'il était sorti tout seul dans les rues.

Elle se mit à hurler en le regardant. Il déglutit légèrement, perdant son sourire, d'habitude, elle ne collait jamais ses noms de famille et le vouvoyait encore moins. C'est là qu'il se rendit compte que la terre de la boite devait être différente de celle de part terre...

Aiguemarine s'approcha à son tour, faudrait peut-être couvrir Athalia, éviter qu'elle aussi se fasse gronder. Matthis s'avança vers sa mère, la gorge serrée, les larmes aux yeux et répondit à ses questions en bafouillant. Elle lui avait planté la boite en bois avec ses traces de doigts.


Mais... Mais. Z'ai p'is pou' zouer avec Thalia. Ze sais pas doit... Mais euh...

Il cherchait une excuse, une explication mais rien venait, Maman faisait beaucoup trop peur, et il n'avait qu'une envie c'était de pleurer et de revenir avant pour ne pas se faire disputer, Papa était arrivé, il avait une folle envie de partir en courant pour le voir. Il baissa les yeux et regarda ses pieds alors qu'il les agitait doucement.

Pas diputer Thalia ! Elle a 'ien fait. Que 'oi tout seul. C'était pou' mimiter toi ave' Nic... Sais doi à zenoux devant 'oi et Papa ! Pou' deveni' seineu'... Zuste zouer... Pas étise !

Matthis marcha à reculons et alla chercher le verre avec la terre sous la table, il y avait une fleur à l'intérieur. Il retourna vers sa Maman et tenant la fleur d'une main, il versa la terre dans la boite et déposa la fleur dessus. Il posa le verre par terre et regarda sa Maman. Qu'allait-il lui arriver ? Serait-il privé de la fête ? Irait-il dans sa chambre ? Où serait-il contraint à rester à côté de ses parents durant la cérémonie ?
--Elea. a écrit:
Eléa s'occupait toute seule dans un coin du salon, sagement pour une fois on ne l'entendait pas. Depuis l'arrivée de Timothée, elle était comme ça, un peu bizarre, assez sage, un peu trop refermée sur elle peut-être, parce qu'elle ne criait plus et ne se battait plus avec son frère Matthis. Elle avait trouvé des pinceau et une espèce de peinture, elle s'appliquait sur son dessin. Elle voulait faire une surprise à son Papa, il lui manquait beaucoup, quand il était à la prévôté, elle aimait bien quand il l'emmenait.

Elle attendait qu'il arrive, il y avait plein de monde, comme souvent ces derniers temps, le château était animé. Eléa roula son parchemin après avoir écris quelque chose dessus. Elle salua les personnes présentes pour être polie et entendit sa maman hurler après son frère il avait encore fait une bêtise, pfff, il servait à rien.

Son Papa entra dans la salle et salua toutes les personnes, quand il eut terminé, Eléa s'approcha de lui, et lui donna son dessin, alors qu'elle glissait sa petite main dans la sienne. Elle l'aimait son Papa, c'était son modèle.




Pour toi mon Papa ! Pour mettre dans bureau de toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Annoblissement à Cournon d'Auvergne (Nictail)   Mar 11 Nov - 0:33

Nictail a écrit:
Alors qu'il venait de récupérer Timothée, futur filleul qui plus est, il regarda Kory fondre sur les enfants. Oulala, en colère la Baronne, c'était mauvais signe ... Et Aigue qui l'avait rejionte.
Sur cet entrefait, Al' était entré ... Il semblait tout heureux de se moquer de la jolie jeune femme en vert. Il devait l'avoir reconnue sa vassale, rahhh, le méchant ! Il ne changeait pas.
Il sourit aux taquineries de son ami à son encontre.
Le détendre, était-ce possible ?!

La présence de son filleul avait eu un bon effet, mais bon ...
Et voir Kory dans cet état avant qu'elle ne s'occupe de lui, ouille !
Il s'approcha doucement des deux furies et glissa quelques mots à leurs oreilles.


Eh, je ne pense pas qu'ils voulaient faire de mal ...
Laissez-les profiter de la fête tranquillement, je crois que vu leur tête, ils seront sages ...
Vous pourrez leur faire le sermon tout à l'heure ... mais, je trouve qu'il serait mieux de les voir sourire pendant la cérémonie. Nos enfants font notre gaieté, nous avons besoin d'eux pas loin ...


Il espérait les avoir un peu calmées ...
Il ne cherchait pas à excuser les enfants, mais la punition pouvait peut-être attendre.
Enfin, il attendait d'avoir l'avis de son ange et de la Baronne.
Korydwen a écrit:
Son époux était arrivé, après l'on disait que les femmes aimaient se faire attendre, chez eux c'était l'inverse, elle ne manquerait pas de lui ressortir plus tard. Alors qu'elle grondait Matthis, elle vit sa fille partir en direction de son père.

Matthis venait de remettre la terre avec une fleur en plus dans la boite que Korydwen referma, il était peut-être temps de commencer, sinon il risquait tous de s'endormir et Matthis trouverait une autre bêtise à faire. Entre temps Nictail arriva et lui suggéra qu'il fallait remettre à plus tard la punition et une fois de plus son futur vassal eut une bonne idée... Elle lui sourit et lui répondit tout bas.


Tu as raison... Allons y ne te faisons pas plus attendre.

Korydwen déposa la boite à nouveau sur la table, récupéra Timothée pour le déposer dans son couffin et attrapa Matthis par le bras pour le garder près d'elle. Elle se mit à sa hauteur et tout en lui tenant le bras lui dit.

Je ne veux plus que tu fouilles dans les affaires des autres, si tu veux m'imiter avec Athalia, tu le fais à côté mais sans faire de bruit.

Elle lui caressa la joue et le laissa filer vers Athalia.

Elle se plaça près de Nictail, attrapa son époux par la manche et l'embrassa tendrement avant de glisser sa main dans la sienne et d'élever la voix pour tous les rassembler.


Merci à tous d'être venue, aujourd'hui est un jour important pour Nictail et Aiguemarine sa chère épouse... C'est pour ça qu'il vous a paru assez... tendu.

Korydwen adressa un sourire à son ami. Elle finit par se lancer.

Auvergne je suis prête.

Korydwen lui sourit et invita Nic à la rejoindre.

Mes amis... que vous dire à part que vous m'êtes très chers, bien que partis dans un autre duché... Loin du notre vous avez toujours été là pour moi, pour nous... Ainsi avec Althiof, nous avons décidé de vous offrir une seigneurie... Je vous l'avais annoncé à votre anniversaire de mariage. Vous étiez resté sans voix... surtout qu'à cette époque là, la troisième seigneurie était tout sauf réelle...

Regarde ses amis en riant.

Vous pensiez attendre encore longtemps... Dommage pour vous, la Hérauderie en BA est très efficace ! Voilà... Vos terres sont ici et quoi de mieux que de vous les offrir lors de votre retour en BA...

Aiguemarine, Nictail, des amis comme vous on en rêve tous, et nous, nous avons la chance de vous avoir près de nous... Loin des yeux loin du coeur, ce n'est pas vrai pour nous, bien au contraire, vous nous l'avez prouvé maintes fois...

Aigue, je garde de très bon souvenir de notre collaboration à la mairie... Un barbecue dans le bureau du conseiller spirituel, une marchande ambulante merveilleuse qui plus d'une fois m'a retiré une épine du pied... Avec tous ces mandats d'aides à porter aux villages pillés... Alors que d'autres ne voulaient pas y aller parce qu'ils passaient par des villages où une personne qu'ils ne peuvaient pas voir y résidait... Tout comme notre courte collaboration, pour les nouveaux villageois, les paysans, tout aussi enrichant... Certainement les meilleurs moments passer à la mairie. Apprendre à se connaître, partager des valeurs communes... Détester les mêmes personnes, se faire des ennemis.

Nictail, ton calcul sur le prix du poisson, pour esquisser une discussion musclée sur la baisse du prix du poisson. Même de chez les moines tu m'aidais à ta façon.


Elle les regardait en souriant, se demandant si elle allait encore leurs clouer le bec.

Vous étiez là, lorsque j'en avais besoin, que l'absence d'Al me pesait, Aigue tu as subi mes bêtises avec l'alcool... Tu as su me remettre sur le droit chemin et tu as fait ta têtue, un peu comme moi... On est pas si différente que ça en fait...

Nic, nos soirées entre amis, à boire et à rire, à s'embêter mutuellement, d'ailleurs j'ai des vengeances en retard cher ami.

Vous connaissez les vraies valeurs de l'amitié et vous ne laissez pas des êtres stupides briser ce lien merveilleux, nous pouvions compter sur vous, vous étiez toujours là pour nous conseiller, nous remonter quand ça n'allait... Nous avons placé notre confiance en vous depuis de long mois maintenant...


Elle repensa à l'idiot du village qui se déplaçait plus vite que le vent et qui un soir ayant certainement trop bu avait essayé de les monter les uns contre les autres, par jalousie certainement.

Je n'ai qu'une seigneurie, donc j'ai du faire un "choix"... Mais n'ayant pas réussi à vous départager, parce que pour moi vous êtes à égalité. Je me suis donc tournée vers le chef de famille Nictail...

Nictail acceptes-tu les terres de Sarliève qu'Althiof et moi voulons te confier ?

Elle lui fit un léger signe de main pour qu'il ploie le genoux. Elle le regardait en souriant, elle était si fière de pouvoir lui donner ces terres.
Nictail a écrit:
Nic avait souri lorsque Kory avait accepté de "reporter" la punition.

Tu as raison... Allons y ne te faisons pas plus attendre.

Bon ben, maintenant, il était l'objet du spectacle.
Pourvu qu'il ne soit pas le clown, ou le dindon de la farce ...
Mais, il faisait confiance à son amie pour être "sage" ce soir.
Et c'est parti pour un long discours.


... Vous étiez resté sans voix... surtout qu'à cette époque là, la troisième seigneurie était tout sauf réelle... Vous pensiez attendre encore longtemps... Dommage pour vous, la Hérauderie en BA est très efficace ! ...

Ah bah ça, faut dire que ça avançait.
Tourne la tête vers Nalu ... Etait-ce elle qui était si rapide ?! Etonnant ! Smile

Ah tiens, plein de trucs très drôles sur Aigue. Sourires ...
Oh, son tour maintenant ...


Nictail, ton calcul sur le prix du poisson, pour esquisser une discussion musclée sur la baisse du prix du poisson. Même de chez les moines tu m'aidais à ta façon.

Nic se mord la lèvre pour éviter de rire ...
Se souvenir de si petites choses ... Envie de rire, mais, grande émotion aussi.
Et elle continuait doucement, tranquillement à débiter des choses si touchantes et importantes. Ils étaient plus que des amis, au fond, Nic avait l'impression qu'ils formaient une sorte de grande famile unie, soudée. Ils étaient là les uns pour les autres ...

Jette un regard à son épouse. Un autre vers Rick et Tia ...
Puis Baths et Marty. Ensuite vers Sindbad. Enfin vers Nalu.
Des sourires... Retour sur Kory et Al'. Ecrasement d'une petite larme.


Je n'ai qu'une seigneurie, donc j'ai du faire un "choix"... Mais n'ayant pas réussi à vous départager, parce que pour moi vous êtes à égalité. Je me suis donc tournée vers le chef de famille Nictail...

Nictail acceptes-tu les terres de Sarliève qu'Althiof et moi voulons te confier ?


Eh bien ... Ils leur en auraient bientôt offertes 2 s'ils en avaient encore en stock.
Rien qu'à cette idée, Nic faillit éclater de rire ... Mais, se pincer le rbas évitait ce genre de ... problème. Surtout en un tel moment.


Baronne Korydwen de Cournon d'Auvergne et vous, Baron Althiof, j'accepte avec honneur les terres que vous désirez me confier.

Nic posa doucement le genou au sol.
La tension s'était éclipsée grâce au discours de son amie ...
Il était calme et prêt !
Rick a écrit:
Rick discutait tranquillement avec Tia, lorsqu'Al fit son entrée, comme à son habitude, en essayant de le faire le plus en fanfare possible. Ses premières salutations furent pour eux. Le jeune homme lui sourit après l'avoir serré amicalement dans ses bras. Et Al n'aurait pas été Al, s'il n'avait pas sorti une petite pique. Cette fois-ci, ce n'était pas lui, la cible du sarcasme, mais Beths qui avait fait un effort dans sa toilette. Le baron leur demanda qui c'était.

C'est une personne de la...... prévôté...

Rick avait à peine finit sa phrase que déjà, son beau-frère partait. Et soudain, alors que tout semblait calme, il entendit la douce voix de sa soeur qui sermonnait Matthis. Le pauvre chevalier avait dû faire encore une bêtise. L'oncle se tourna donc vers la scène du crime supposé. Et ce qu'il vit l'amusa ! Deux enfants qui semblaient être pris en faute, deux mamans qui semblaient très en colère... et peut-être un peu gênées, d'être la proie de tous les regards. Lui, ne comprenait pas tout de l'histoire car il était un peu loin, mais il se demandait comment il réagirait si dans quelques années, Georges faisait autant de bêtises. Amusé ? En colère ? Il ne savait pas mais ce qui était sûr c'est qu'un jour ou l'autre, il aurait le droit de revivre cette scène en étant sur le devant de la scène. Il regarda alors son fils en souriant. Pour l'instant, il était dans les bras de sa jolie maman et il gigotait. Nic venait de faire son apparition et parla aux deux femmes à voix basse. En diplomate, il semblait avoir désarmorcé le piège que les deux petits amoureux avaient créé. Peut-être était-ce une façon à lui de se détendre un peu. Il ne voulait sûrement pas gâcher cette soirée par les pleurs ou les cris des enfants.

Le spectacle étant terminé, Rick se tourna vers Tia pour lui demander son avis sur les bêtises des enfants et sur sa position qu'elle comptait adopter lorsque Georges serait plus grand. C'était une chose dont il n'avait pas encore parlé. Mais très rapidement, ils dûrent renoncer à ce sujet de discussion car Kory venait de prendre la parole. En bon frère qu'il était, il écouta le discours qu'elle avait décidé de faire envers ses amis, ses futurs vassaux. Elle avait le chic pour faire de très jolis discours. Déjà pour son mariage, elle avait su recréer le décor d'une fraternité jeune, complice et parfois opposée. Et là, elle savait expliquer d'où provenait cette amitié qui au fil des années avait su grandir et avait réussi à ériger un mur contre les bassesses de certains. Certaines personnes n'avaient pas hésité en effet, à tenter de briser cette muraille, mais rien ni personne n'avait réussi à y faire une entaille. C'était vraiment beau de voir cela.

Il ne put s'empêcher cependant de grincer les dents, lorsqu'elle parla de lui, sans le nommer, diplomate qu'elle était. Il avait fait une erreur, il y a longtemps mais elle ressurgissait encore et toujours... A cette époque, il traversait une situation difficile et il n'avait pas encore compris autant de choses qu'il en savait maintenant. A cette époque, il n'avait pas autant de poids dans la cervelle qu'aujourd'hui. Et si ce soir, il en avait plus, c'était en grande partie à son épouse. Il lui jeta un coup d'oeil et lui prit la main en souriant. Un petit clin d'oeil comme pour la remercier d'être là et de ne jamais baisser les bras face à ses bêtises et ses sautes d'humeur.

Il jeta un coup d'oeil à nouveau vers le devant de la scène et il vit Kory demander par un signe de la main, à son futur vassal, de plier échine devant elle. Il ne put s'empêcher à nouveau de sentir un frisson le long de son échine. Nictail avait-il seulement conscience à ce moment-là ce à quoi il s'attendait ? Connaissait-il les obligations des nobles ? Lui, Rick n'avait que trop souffert de la noblesse pendant son enfance. Oh certes, elle fut dorée, car il avait eu la chance d'apprendre beaucoup de choses grâce à un percepteur particulier au fouet vif et au regard sévère. Mais ce n'était rien en comparaison des coups de ceinturon qu'il recevait par son père s'il n'avait pas fait le travail demandé. Que dire aussi des exigences de ces ducs, barons et autres comtes qui tournaient à la cour et qui lui demandaient des choses impossibles, à lui, petit page à leur service. Leur répondre et c'était le ceinturon caressant son dos, ne pas répondre et c'était pire la prochaine fois... Rick n'oubliait pas non plus l'ambition de ce père aimé, respecté et haï à la fois. En vouloir toujours plus, voilà ce qui aurait pu être son cry... En vouloir toujours plus et mourir par cupidité... Totalement perdu dans ses pensées, le jeune boulanger ne se rendit pas compte qu'il serrait un peu plus fort la main de Tia, peut-être même un peu trop fort d'ailleurs....
Aiguemarine a écrit:
Althiof fit son entrée juste au moment opportun... Coincidence ?!

Elle le vit saluer tout le monde...sauf elle, et Kory.
Rhooo, le goujat...ça se paiera...plus tard.

Peut-être, tout simplement, se sentait'il en faute d'arriver si tard ?!

Aiguemarine souria.

Finalement, son arrivée avait quelque peu calmée sa colère envers sa fille.

Puis, son époux s'approcha d'elle et de Kory, essayant de leur faire entendre raison.
Finalement, ce n'était guère méchant.

Aiguemarine acquieça de la tête, puis retourna à sa place favorite : près, très près du buffet.

Erfff... Kory demanda le silence. Ca allait sûrement commencer.

Elle écouta le discours plutôt long de son amie.
C'est qu'elle était sacrément bavarde la Baronne quand elle s'y mettait.

Kory évoqua multitude de situations cocasses.
Aiguemarine se replongea quelques instants dans ses souvenirs.
Léger sourire.
Elle ne regrette rien de cette époque, et, comme à son habitude, si c'était à refaire...

Elle encouragea du regard son époux.
Lui aussi était ému...

Nerveusement, Aiguemarine prit un petit four et se servit un verre.
Bah oui, quoi... y'a pas de mal à se faire du bien, si ?!
Arriverait'elle à se détendre complètement ?!
Ca, c'était moins sûr.

A l'autre bout de la pièce, elle vit Rick attentif.
Elle aurait payée cher pour lire dans ses pensées...à cet instant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Annoblissement à Cournon d'Auvergne (Nictail)   Mar 11 Nov - 0:34

Beths a écrit:
Etait-ce cela le bonheur ? Ce papillon qui poursuivi, ne se laissait jamais attraper, mais qui, lorsque l’on ne s’y attendait pas, venait un jour se poser sur l’épaule ?
Peut-être.
La jeune femme avait posé un regard brillant sur l’homme qui la faisait rougir, celui qui faisait battre son cœur plus vite, celui qui l’avait adoucie avec ses baisers qu’elle appréciait tant. Elle avait un jour entendu que le plus lent des baisers était encore trop hâtif, elle en avait haussé les épaules d’exaspération. Et pourtant aujourd’hui … aujourd’hui elle comprenait ce que cela signifiait. La Gondole prenait l’eau avec félicité.
Main dans la main, doigts entrelacées, promesse inconsciente de confiance, Marty l’avait raccompagnée dans le grand salon. La robe verte resterait, il l’en avait convaincue, ses joues rouge et ses lèvres légèrement gonflées en étaient la meilleure preuve.

Ils passèrent donc ensemble la porte donnant sur le grand salon, et à cet instant Beths sentit la panique et le doute la gagner voyant les personnes souriantes et assemblées dans cette pièce. Elle paraissait main dans la main avec Marty comme si la chose était naturelle. Mais elle ne l’était pas ! Enfin si elle l’était, mais c’était un état de fait si nouveau pour elle, si déstabilisant et merveilleux à la fois, mais où elle se sentait perdue, fragile et vulnérable.
Un mélange de sentiments contradictoires affluaient dans ses pensées la laissant perplexe et mal à l’aise. A la fois un bonheur immense, inconditionnel que Marty accepte de paraître ainsi avec elle à son côté, mais aussi la crainte de le voir brusquement se détourner d’elle en riant, se moquant d’elle, de ses sentiments naissants comme d’autres l’avaient fait. Elle n’y survivrait pas. Ne valait-il mieux pas que leur béatitude resta cachée, tel un jardin secret dont eux seuls auraient la clé ?
Comme s’il avait perçu son trouble, comme s’il avait voulu en cet instant la rassurer, Marty lui serra doucement la main. La jeune femme leva alors ses yeux sur lui et ce qu’elle lu sur son visage la fit sourire, rosir de nouveau, et lui rappela qu’il avait clamé haut et fort que cela ne dérangeait pas que tous soit au courant.
La Gondole apaisa doucement ses craintes.

Elle se mit alors à observer les personnes présentes : Tia et Rick étaient là en train de discuter tenant leur petit dans les bras. Elle mourait d’envie d’aller les voir, et d’admirer enfin en prenant son temps, leur fils, leur George, le plus beau bébé du monde si elle en croyait Tia à chaque fois qu’elle la croisait à la Prévôté. Elle lâcha la main de Marty et fit un pas dans leur direction, lorsqu’elle sursauta soudain et s’arrêta en entendant Kory hurler après Matthis et une autre petite. Oucha. Les deux enfants avaient apparemment fait des bêtises. Beths se mit à sourire doucement. Si le fils était comme le père, pauvre suzeraine, elle allait y perdre ses cordes vocales.
Et justement lorsque l’on pensait au loup, il arrivait tout courant, enfin presque, il entra avec un certain flegme, bon nombre de dossiers sous le bras. Elle se douta bien la prévost royale qu’elle trouverait des dossiers sur son bureau dès le lendemain. Son apparition lui rappela aussi qu’elle voulait lui parler, qu’elle voulait le prévenir, qu’elle, que Marty, enfin … qu’il n’avait plus besoin de lui chercher un Duc, et qu’elle était heureuse.
Elle resta donc où elle était, jetant un doux regard à son Duc.
Puis elle se mit à réfléchir, comment annoncer tout cela à Al puisqu’elle était sûre qu’il se mettrait à braire avant même qu’elle ait fini sa phrase ? Peut être qu’avec un ou deux coups d’oreiller cela passerait mieux ? Elle commençait à se mordiller doucement le pouce.
Althiof était son suzerain, mais avant tout son ami, et son opinion, son avis comptait beaucoup pour elle. Un des plus grands bonheurs de cette vie, était justement l'amitié, et l'un des bonheurs de l'amitié, était d'avoir à qui confier un secret. Beths ne voulait pas qu’il l’apprenne par divers ragots, et puis, elle voulait savoir, ce qu’il pensait de Marty … si jamais il ne supportait pas Marty, elle serait confrontée à un cruel dilemme.
Mais peut être que la cérémonie d’anoblissement n’était pas le meilleur moment pour parler de tout cela avec lui ?

Alors qu’elle se posait une nouvelle fois beaucoup de questions, elle commença à remarquer le petit manège de son suzerain qui demandait à toutes les personnes présentes qui était la Dame en robe.
Se rappelant soudain sa tenue, elle commença doucement à fulminer, ah celui là ! Un seau empli d’eau, voila juste ce qu’il lui fallait. Et il continuait le bougre, il persistait. Et elle savait parfaitement qu’il l’avait reconnu, il n’agirait pas de la sorte sinon. Et mis à part son épée, elle n’avait rien à lui balancer au visage… Gggnnnnnnnnnnn
Et le voila qui arrivait vers eux.



Salut Marty, comment va depuis l'autre jour ? Moi toujours dans les dossiers. D'ailleurs t'aurais pas vu la Gondole ? J'arrive pas à lui mettre la main dessus aujourd'hui pour lui refiler le travail. Surement encore en train de préparer un mauvais coup genre seau d'eau ou bataille d'oreillers ou ah vi le mieux saborder ma chaise avec des termites. Elle l'a déjà fait avec la sienne tout ça pour pouvoir m'accuser.

Elle avait croisé les bras, et ses doigts pianotaient d’agacement sur sa chair. Son pied droit commençait également à taper au sol, elle prit une grande inspiration au moment où il se tournait vers elle avec un grand sourire narquois.

Bonjour jeune demoiselle. Enchanté de vous rencontrer moi c'est Althiof, le maître des lieux.

Ggggggnnnnnnnnnnnnnnnn !!!!!


Un grognement était sorti de sa gorge alors qu’Al éclatait littéralement de rire

T'es belle comme une charette toute neuve dis moi. Pis je vois que tas compris quand il fallait mettre une robe. Au moins suis tranquille je peux me moquer tu pourras pas m'attraper.

Crétin ! Nouille ! Déficient du ciboulot ! Grand dadais ! Gourde ambulante ! Pataaaaaaaaaaaaaaaaaaaaateuh !


Et ça pleuvait les descriptifs, et plus elle parlait plus il riait à croire … qu’il s’amusait de voir ce qu’elle pourrait inventer.

Tu sais ce qu’elle te dit la charreeeeeeeeeeeeeetteuh ?
Nan ? Ben j’l’ai déjà dit !!! Humpf !!!


Et c’était reparti, deux gamins, le pauvre Matthis s’était fait gronder un peu avant, mais eux deux n’étaient pas mieux en fait.

Accessoirement cette robe est celle de ta femme, enfin était parce ton épouse est une femme charmante, alors si tu ne tiens pas à dormir dans le parc cette nuit … tiens ta langue !!!!!
Quoi que … non, non ne la tiens pas, allez diiiiiiiiiiiiiis le qu’elle est moche et horrible, que le tissu est franchement de pauvre fabrication, et que celui qui l’a choisi n’avait aucun goût.



Beths ne put s’empêcher d’éclater de rire devant la tête de son suzerain, c’était drôle en fait.


Et tu crois ça que je ne puisse pas t’attaquer ??? Ooooooooooh mais ne me connais tu pas depuis le temps mon cher suzerain ?

A cet instant elle décroise aussitôt les bras et aussi rapide qu’un serpent attaquant une faible proie, ses dix doigts, cinq par cinq, viennent le surprendre, le chatouillant immanquablement.

Et toc !


Et un tirage de langue en règle, un !


Et puis Kory qui demanda le silence et les rassembla tous. Beths s’approcha à son tour et écouta. Ainsi c’était donc eux Aiguemarine et Nictail ? Kory les évoquait souvent, elle avait regretté leur éloignement, et elle avait été heureuse de les voir revenir en BA. La Gondole était ravie d’enfin faire leur connaissance. Elle ne doutait pas un seul instant qu’ils étaient des personnes d’exception. Si sa suzeraine les avait choisis pour recevoir l’un de leur fief.
Écoutant les compliments de Kory sur qui ils étaient, Beths apprit ainsi à connaître un peu ses futurs voisins. Elle espérait avoir le loisir de pouvoir discuter avec eux après la cérémonie officielle.
L’homme, Nictail, qui brusquement s’était détendu, acceptait les terres qui allaient lui être confiées, et il posa genou à terre.
Avec émotion, Beths repensa à son propre anoblissement, à l’étonnement qu’elle avait éprouvé, Al ne l’ayant pas vraiment prévenu avant, à sa gêne ressentie devant les compliments qu’Althiof avait exprimés, à sa joie aussi que son ami la trouvait suffisamment digne de confiance pour recevoir un fief. Plus que jamais elle était heureuse d’avoir accepté, elle était fière de porter les couleurs de Gondole, et c’est un regard empli d’une certain complicité qu’elle envoya à son suzerain.

Elle porta de nouveau les yeux sur Kory et son nouveau futur vassal. Elle se demandait où étaient leurs futures terres, Sarliève, c’était joli comme nom. Elle se demandait aussi si Nictail aurait autant de mal qu’elle à prononcer les étranges mots en latin. Hum … . Elle porta aussi un oeil sur la future Dame de Sarliève qui semblait particulièrement apprécier le buffet, ce qui la fit sourire gentiment et lui donna l'eau à la bouche.
Elle souriait la maréchale, elle souriait la Gondole, tout simplement heureuse heureuse d’assister à cet anoblissement
Sindbad a écrit:
Tout à la joie de fournir à son futur filleul un nid chaud et douillet de ses bras, Sindbad en avait quelque peu oublié le monde alentours.

Il reprit conscience de ce qui l'entourait en entendant la voix de Korydwen demander :


Citation :
Nictail acceptes-tu les terres de Sarliève qu'Althiof et moi voulons te confier ?

Levant alors les yeux, il vit l'ensemble de l'assemblée tournée vers Nic, un genou en terre devant sa future suzeraine. Et pendant ce temps, Aiguemarine était tournée...vers le buffet. Elle enfourna méthodiquement un petit four qu'elle dégusta sous ses yeux avec délectation, puis se servir un verre qu'elle but d'un trait, indifférente à son époux.

A ce spectacle d'une indécence insoutenable, les sourcils du constantinopolitain se froncèrent tandis que ses yeux se remplirent d'indignation. Cette femme n'avait-elle donc aucun respect des règles élémentaires de la bienséance, pour, au mépris des gens et des événements présents, s'empiffrer sans attendre le signal du départ ? Il lui aurait bien agrippé le bras pour le lui signifier, mais le petit Thomas dans ses bras lui rappela qu'il avait partiellement perdu sa liberté de mouvement. Qu'importe !

Se dirigeant vers la future Dame de Sarliève, il lui glissa au creux de l'oreille :


Korydwen a eu raison de vous laisser vous placer aussi près du buffet. Elle a parié que pendant que vous vous empiffreriez, elle pourrait se livrer sur votre vassal à d'époux à un osculum que celui ci n'est pas prêt d'oublier...

Il se retint ensuite de sourire. Aiguemarine serait ainsi beaucoup plus attentive à la cérémonie, et beaucoup moins au contenu du buffet.
Aiguemarine a écrit:
Alors qu'elle dégustait un petit four tout en suivant le cours de la cérémonie, Aiguemarine vit Sindbad s'approcher.

Ravie de le voir s'approcher, mais beaucoup moins des quelques mots qu'il lui murmura au creux de l'oreille...


Korydwen a eu raison de vous laisser vous placer aussi près du buffet. Elle a parié que pendant que vous vous empiffreriez, elle pourrait se livrer sur votre vassal à d'époux à un osculum que celui ci n'est pas prêt d'oublier...

Aiguemarine resta interdite quelques instants.
Osculum ?! osculum ?!
Vite... tenter de se souvenir de la signification de ce mot latin...
Qu'essayait'il de lui faire comprendre là ?!
Souhaitait'il éveiller sa jalousie ?!
Sur l'instant, il aurait presque réussi.

Elle fronca un sourcil inquisiteur face à son interlocuteur, et lui murmura à son tour...


Elle oserait, vous croyez ?!
Personnellement, je ne le pense pas. Mais nous verrons bien.
En revanche, vous, vous m'avez l'air quelque peu tendu...
Inspirez...soufflez ! vous allez voir, ça fait un bien fou.


Aiguemarine sentait que son attitude pouvait déranger.
Devait'elle changer parce qu'elle allait avoir un "titre" ?! Certainement pas...
Rester elle-même...et elle s'y efforcerait.
De tout son coeur, de toute son âme.
--Matthis. a écrit:
Alors qu'il s'attendait à recevoir la plus grosse punition de sa jeune vie, parce qu'il venait certainement de faire la plus grosse bêtise de sa vie, enfin non la fois où il s'était sauvé devait être la pire, la deuxième pire bêtise de sa vie alors. Mais non Nictail vint les sauver, il était génial ce futur vassal à son papa et à sa maman, parce que même sans l'être il le sauvait des griffes de la Baronne.

Il lui envoya un bisou et regarda sa maman partir avec lui pour commencer le début de la cérémonie. Un grand discours comme souvent, elle racontait des histoires comment elle l'avait rencontré, ce qu'ils avaient fait. Il se dirigea vers le buffet et croisa Aigue et Sindbad il leur fit un grand sourire et piqua quelques friandises et gâteaux. Il les déposa dans sa chemise qu'il remonta doucement. Quelle idée ils avaient eu de lui faire porter une jolie chemise blanche.

Il s'approcha d'Athalia et lui montra son trésor et lui chuchota.


T'en veux peu ?

Matthis déposa le tout sur une chaise qu'il approcha d'Athalia et regarda la cérémonie. Tiens Nictail se mettait à genoux devant maman et si lui aussi ployait le genou devant Athalia.

Il s'exécuta et regarda bien comment faisait Nictail, alors un genou par terre et un genou en l'air, le regard vers Athalia. Il lui dit tout doucement.


Tu vois peut zouer à mimiter les g'ands. Tu 'ois faihe 'omme ma Maman.
--athalia a écrit:
Et bien... ils avaient eus chaud.
Grâce à son Papa, ils avaient échappé de justesse à une punition en règle. Enfin, tout du moins pour l'instant.

Athalia regarda les gens.
La grande amie de ses parents commença la cérémonie par un discours.
C'est qu'elle semblait douée la Dame.
Elle avait déjà fait à Agen... à la grande fête que ses parents avaient organisés près de la Garonne.

Puis, elle observa Matthis s'éloigner.
Où qu'il allait encore ?
Ahhhh...le buffet. Bonne idée mais... y'avais Maman là-bas. Du coup, Athalia n'osait y aller.
Elle attendit sagement que son chevalier la rejoigne, ce qui ne tarda pas.

Il ouvrit la main et lui montra ses trouvailles.
Humm...ça avait l'air bon.


T'en veux peu ?
Tu vois peut zouer à mimiter les g'ands. Tu 'ois faihe 'omme ma Maman.


Oui, c'était une bonne idée.

Athalia lui chuchota en retour...


Vi, 'onne dé !
Atta...ze vé fair' un dicour...


Regardant Matthis mettre un genou à terre...Athalia enchaîna...

Alo' moi ze coné 'Atthis depuis té long.
O débu ze lémé pas to car lui tié seveu de 'oi.
Mé apé, il doné à Tatalia un peti zibou pou' écire, et osi une soui que zé apelé peedi' !
Apé...can mon fere é moi on é venu à Counon...la voulu lete sevalié de moi ! sé souette...
Et 'Atthis, sé le pus meiyeu' dé sevalié...apé mon Papa...


Elle le regarda en souriant...espérant qu'il serait content de son petit discours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Annoblissement à Cournon d'Auvergne (Nictail)   Mar 11 Nov - 0:35

Korydwen a écrit:
Korydwen était très émue, c'était une première pour elle, les autres fois, c'était son époux qui s'en était chargé, mais pour Nictail, elle avait eu envie de le faire, certainement pour qu'il soit un peu plus à l'aise, elle le connaissait bien, son ami, elle savait qu'il était toujours un peu nerveux pour les grands évènements.

Elle le regardait tout en balayant la salle des yeux, Aiguemarine avait rejoint le buffet comme elle lui avait dit qu'elle ferait, la baronne sourit intérieurement, peut-être qu'elle ne la croyait quand elle lui avait dit que l'accolade vassalique lui suffirait, elle voulait pouvoir être réactive le cas échant et commencer une bataille de nourriture. Elle ne se retint de rire par respect de Nic, mais elle aurait bien lancé un pique à Aigue. Elle gouta discrètement à un petit four, la Baronne en sourit, elle avait raison, après tout le buffet était là pour ça. Sindbad était à ses côtés, elle les regarda amuser, ce demandant bien ce qu'ils pouvaient se raconter, apprendre à lire sur les lèvres elle devrait.

Alors qu'elle continuait son balayage elle tomba sur son fils et Athalia qui semblaient sagement les imiter. Elle ne put retenir un rire en entendant le discours de la petite Athalia, pour sur qu'elle était douée, elle devrait peut-être l'aider pour qu'elle s'améliore d'avantage. Elle se tourna vers Nic, et lui murmura.


J'aurai peut-être du faire plus court, une version Athalia.

Elle sourit et regarda son frère qui semblait perdu dans ses pensées, oui certainement ça, perdu avec des anciens démons, son passé. Qu'elle n'avait pas connu, elle n'avait pas la même définition que lui de la noblesse. Haussement d'épaule. La Gondole aussi était là, elle semblait s'être mise en colère après son Cournon de suzerain, certainement sur la robe. Elle serait très curieuse d'apprendre ce qu'il avait dit sur la robe... Qui lui appartenait jusqu'à ce matin...

Se concentrer sur Nictail et finir ce qui a été commencé avant qu'il n'aie mal au genou et qu'il s'enfonce par terre. Elle prit une inspiration et lui dit très émue.


Mon cher Nictail, nous jures tu à Althiof et moi-même, obsequium, auxilium et consilium ?

Jures tu sur les terres de Sarliève que tu veilleras au bien être et à la sécurité des gens qui y habitent autant que tu veilles sur ta propre famille ?


Korydwen regarda Beths qui devait se rappeler des mots en latin, difficile à prononcer. Elle les regarda et sourit.

Je fais une version française pour ceux qui n'auraient pas compris.

Elle ne donna pas de nom, mais elle sourit en pensant très fort à quelqu'un.

Mon cher Nictail, nous jures tu à Althiof et moi-même, fidélité, aide et conseil ?

Jures tu sur les terres de Sarliève que tu veilleras au bien être et à la sécurité des gens qui y habitent autant que tu veilles sur ta propre famille ?


Elle regarda Beths avec un grand sourire, avant de regarder à nouveau Nictail, lui murmurant au passage très bas, une chose que lui seul pouvait entendre.

obsequium, auxilium et consilium, te trompe pas... La version française c'est pour la Gondole, les mots latin c'est mieux.

Elle le regarda en souriant et attendit sa réponse.
--Matthis. a écrit:
Alors qu'il était à genou devant sa princesse et que ça faisait mal au genou, mon dieu, comment les grands pouvaient-ils rester aussi longtemps dans cette position pour recevoir juste de la terre, ils sont un peu fous, quand même. Il aurait peut-être du mettre un coussin sous son genou.

Vi, 'onne dé !
Atta...ze vé fair' un dicour...


Il écouta Athalia, un grand sourire aux lèvres.

Alo' moi ze coné 'Atthis depuis té long.
O débu ze lémé pas to car lui tié seveu de 'oi.
Mé apé, il doné à Tatalia un peti zibou pou' écire, et osi une soui que zé apelé peedi' !
Apé...can mon fere é moi on é venu à Counon...la voulu lete sevalié de moi ! sé souette...
Et 'Atthis, sé le pus meiyeu' dé sevalié...apé mon Papa...


Il était ému, un petit peu et rougit doucement lorsqu'elle le complimenta, les chiens ne font pas des chats. Un des petits trucs qu'il avait piqué à sa Maman.

Matthis regardait ce qu'il se passait à côté, il fallait répondre, mais Athalia n'avait pas posé de question, alors il décida de faire lui aussi un petit discours.


Moi ze 'onnais Thalia dehuis suis z'un tout tetit bébé !
O ébut ze l'aimais pas t'op t'op pace que donner 'oup de 'ied à moi !
Mais 'tenant Thalia ze l'aime 'ien pace qu'elle a p'is les 'adeaux que z'ai fait !
Apè ze suis deviendu un sevalié !


Puis il répondit comme Nictail avec sa Maman.

P'incesse Thalia ! Ozou'd'hui ze accepte de l'êtes encore le sevalié de Thalia !

Matthis fit un grand sourire à Athalia et attendit la suite, pour sur que cela ferait rire les grands leur petite imitation.
--athalia a écrit:
A priori, son petit discours avait plu à Matthis.
Athalia était heureuse.
Elle sentit le regard de quelques grands se poser sur elle et son chevalier.

A son tour, Matthis fit un discours sur elle.
Euhhhh...c'était dans l'programme ça ?
Bon.
Elle l'écouta attentivement...un peu émue aussi, lui faisant quelques sourires.

Puis, Matthis la devança en répondant à la question qu'elle n'avait pas encore eue le temps de poser...

Athalia s'agenouilla près de lui et lui murmura au creux de l'oreille...


hé...mé zé pas encor' posé la 'estion... atta !

Décidément, ils faisaient un peu tout à l'envers.
Athalia se releva, fit mine de défroisser sa jolie robe et continua...


'Atthis... devant lé zens ici pésent, toi vouloi' ete sevalié de moi pour tozou' ?

Voilà. Fallait attendre qu'il réponde de nouveau.
C'était un peu n'importe quoi, mais bon...peu importait. Ils s'amusaient bien.
Le temps qu'il prépare sa réponse, Athalia prit dans sa main quelques friandises que Matthis avait été chercher un peu plus tôt au buffet...
Nictail a écrit:
Nic se tourna vers sa fille et le petit Baron.
Ils étaient si mignons. Un sourire s'afficha sur le visage de Nic.
Mais bon, Kory semblait vouloir le laisser mariner ...
Non pas qu'il n'aimait pas la position ... Mais bon ...


J'aurai peut-être du faire plus court, une version Athalia.

Nic gratifia son amie d'un sourire encore plus large avant un petit murmure :

Ne t'en fais pas, ton discours était nickel. Personne ne s'est endormi ni n'a râlé.

Elle poursuivit ensuite son tour d'observation du petit monde.
Bon, voilà qu'elle reprenait enfin le cours des choses.
C'était bon de se dire qu'on aurait un jour le droit de se relever ...
Pour l'instant, écouter sagement, calmement.


Mon cher Nictail, nous jures tu à Althiof et moi-même, obsequium, auxilium et consilium ?

Jures tu sur les terres de Sarliève que tu veilleras au bien être et à la sécurité des gens qui y habitent autant que tu veilles sur ta propre famille ?


Mais qu'est-ce que c'était que ces mots-là ?!
Il avait étudié les langues modernes, le grec ... mais tellement peu le latin.
S'il avait su, il aurait revu ses priorités ! Oulala, ça promettait ...

Oh, mais quelle prévoyance chez le Baronne. Donner une version compréhensible.
Fidélité, aide et conseil ?! Ben, il leur accordait déjà sans être leur vassal alors forcément, il continuerait maintenant qu'ils allaient être liés.

Ah tiens, une eptite remarque qu'il ne fallait pas loupé.


obsequium, auxilium et consilium, te trompe pas... La version française c'est pour la Gondole, les mots latin c'est mieux.

Nouveau sourire ...

Baronne et baron de Cournon d'Auvergne, je vous jure ... obsequium, auxilium et consilium. Pfff, pas facile à dire malgré ses bases de latin.

Je vous jure aussi sur les terres de Sarliève de veiller au bien être et à la sécurité des gens qui y habitent autant que je veille sur ma propre famille.

Un coin d'oeil en coin aux enfants qui s'amusent et sont adorables.
Retour concentré vers Kory ... Il ne s'était pas permis d'ajouter quoi que ce soit, suivant les "ordres". C'était particulier comme moment ... Il avait déjà assisté, mais ce n'était jamais douté qu'il se retrouverait à cette place un jour ...
Il était toujours aussi touché par l'attention de leurs amis ...
Regard vers son épouse, tendre sourire ... Sa présence est si importante ...

Regarde à nouveau Kory en attendant la suite ...
Martymcfly a écrit:
Une bien belle cérémonie qui s’annonce. Première sortie "en couple" pour une Gondole qui prenait l’eau, et un Billy qui tenait la barque. Une délicieuse robe verte, un corset qui dévoilait juste ce qu’il fallait, quoiqu’on aurait aimé en voir davantage, une Beths radieuse, qui parait plus qu’heureuse.

Un Duc qui lui sourit, lui tenant la main, l’invitant à rejoindre les convives et les nouveaux anoblis.

Quelques gniards qui faisaient leurs gamins… C’était bien de leur âge tout ça. Faudrait pas en prendre un pour taper sur l’autre là ! Toute la smala des Cournon était réunie pour ce grand événement, Nictail allait devenir Seigneur de Sarliève, vassal d’Althiof.

Et quand on pensait au loup… Un Baron qui s’avance vers le jeune couple. Jeune dans le temps qu’ils étaient ensemble, car Marty commençait à prendre quelques cheveux blancs.


Salut Marty, comment va depuis l'autre jour ?

Pas mal… regard vers celle qui l’accompagne… Non en fait, je vais très bien. Doux sourire. Et toi ?

Moi toujours dans les dossiers. D'ailleurs t'aurais pas vu la Gondole ? Mais ! Mais !! N’ose plus regarder vers Beths… J'arrive pas à lui mettre la main dessus aujourd'hui pour lui refiler le travail. Surement encore en train de préparer un mauvais coup genre seau d'eau ou bataille d'oreillers ou ah vi le mieux saborder ma chaise avec des termites. Elle l'a déjà fait avec la sienne tout ça pour pouvoir m'accuser.

Le Duc ne peut s’empêcher de sourire, se retenant tant qu’il peut d’exploser de rire. Tout cela lui rappelait bien des souvenirs lorsqu’il était engagé dans les forces vives de la maréchaussée. Instant de nostalgie, récurrent en ce moment. Marty pensa qu’Althiof avait toujours eu des Adjointes qui lui faisaient de gentilles crasses, comme Arthura jadis, et Beths maintenant.

Puis le Baron de Cournon d’Auvergne s’adressa à sa vassale, sourire narquois aux lèvres.


Bonjour jeune demoiselle. Enchanté de vous rencontrer moi c'est Althiof, le maître des lieux.

Un grognement bethsien sortit de la gorge de la dame, concluant à un éclat de rire du plaisantin en face d’elle. Ce qui devait arriver, arriva !

T'es belle comme une charette toute neuve dis moi. Pis je vois que tas compris quand il fallait mettre une robe. Au moins suis tranquille je peux me moquer tu pourras pas m'attraper.

Crétin ! Nouille ! Déficient du ciboulot ! Grand dadais ! Gourde ambulante ! Pataaaaaaaaaaaaaaaaaaaaateuh !

Jolie liste qu’elle nous sortait. A côté d’elle, Marty demeurait silencieux mais assistait aux premières loges à ce spectacle des plus plaisants.

Tu sais ce qu’elle te dit la charreeeeeeeeeeeeeetteuh ?
Nan ? Ben j’l’ai déjà dit !!! Humpf !!!


Pire que les gosses ces deux là ! Faudrait en prendre un pour taper sur l’autre…

Accessoirement cette robe est celle de ta femme, enfin était parce ton épouse est une femme charmante, alors si tu ne tiens pas à dormir dans le parc cette nuit … tiens ta langue !!!!!
Quoi que … non, non ne la tiens pas, allez diiiiiiiiiiiiiis le qu’elle est moche et horrible, que le tissu est franchement de pauvre fabrication, et que celui qui l’a choisi n’avait aucun goût.


Et Beths éclata à son tour de rire… Y avait franchement de quoi se taper la tête contre les murs ouais.

Et tu crois ça que je ne puisse pas t’attaquer ??? Ooooooooooh mais ne me connais tu pas depuis le temps mon cher suzerain ?

Aussitôt dit, aussitôt fait. Un tirage de langue en règle !

Il était temps de passer aux choses sérieuses… le buffet ! Heu nan… l’anoblissement… Pourtant…

grroouaaaaarghhhh

Moue gênée… Haussement d’épaules quand elle le regarde… Le ventre d’un Duc gargouillait et il fallait le satisfaire sous peine d’un courroux certain de sa part. D’autant que la future Dame de Sarliève n’avait d’yeux que pour les mets disposés sur les tables… Bon un peu pour son époux, genou à terre aussi…

La cérémonie se poursuivait et
Auvergne assistait silencieusement à tout cela, Marty également.

Le Duc avait tout de même réussi à entraîner sa Gondole vers le buffet pour mieux voir avait-il prétexté… Il en profita pour prendre deux coupes et en donner une à Beths, et lui glisser à l’oreille…


J’espère que tu porteras à nouveau une robe, Chaton… Elle te sied à ravir et c’est fort dommage que tu n’en revêtes pas plus souvent.

Il enfourna un petit canapé tout en pensant au moment où il pourrait retirer sa robe…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Annoblissement à Cournon d'Auvergne (Nictail)   Mar 11 Nov - 0:36

Tiadriel a écrit:
Si Tiadriel n'avait pas su que Rick appréciait sa cuisine, elle aurait sûrement mal pris le fait qu'un de ses premiers coups d'oeil soit pour le buffet prévu en cette grande occasion. Elle savait qu'il appréciait la cuisine de Ratatouille, mais quand même... Il ne put d'ailleurs s'empêcher d'en glisser deux mots à sa soeur.

Bonjour Rick, Tia, Georges ! On dirait que le monde est surtout arrivé, il ne manque plus grand monde... Enfin il manque surtout mon époux. Les moyens ? Ce n'est pas tous les jours que l'on a la chance de devenir les vassaux des Cournon.

Bonjour Kory ! Elle n'avait pas tort. Un grand buffet pour une grande occasion.

Elle avait laissé Georges, non loin dans son couffin, quand elle l'entendit se manifester. Le remue-ménage ambiant avait dû le réveiller plus tôt que prévu. Elle l'avait donc sorti de son couffin, le sentant plus que réceptif à ce qui l'entourait et finit par le poser dos contre sa poitrine, pour qu'il ait une bonne vue des évènements. Un seul hic, il se démenait comme un ver de terre dans ses bras. Elle le serra un peu plus fort tout en lui murmurant quelques mots.

J'aimerais bien que tu te calmes un peu. Tu vas finir par tomber.

Il se calma un chouia, mais c'était déjà plus gérable. Elle observait tranquillement les différentes scènes alentours tout en discutant avec Rick. Matthis et Athalia semblaient préparer quelque chose, mais elle aurait été bien incapable de dire quoi. Apparemment, cela finit par se remarquer car Kory fut obligée d'élever la voix. Les deux enfants firent front tous les deux à leurs mères...

Elle fut interrompue par l'arrivée de son parrain, qui décidait enfin de se montrer. Elle lui sourit et l'embrassa tendrement à son tour. Il se promenait avec une pile de dossiers. Il devait avoir beaucoup de travail pour rentrer aussi tard...


Vous allez bien ? Ca fait plaisir de vous voir. Grande réunion de famille et d'amis. Mais euh dites, je sais qu'on accueille du monde mais c'est qui la fille avec Marty ?

Bonjour Parrain, oui, nous allons très bien, merci. Tu as aussi l'air en pleine forme, peut-être un peu fatigué ?
La fille avec Marty ? Sa nouvelle conquête, tu ne le sais peut-être pas, mais il fait tomber bien des coeurs !


A question bête, réponse bête. Elle lui sourit puis le regarda continuer sa tournée auprès des invités. Il reposait la même question, un peu plus fort à chaque fois. Elle ne voulait pas râter la réaction de Beths. Elle réussit à s'approcher discrètement, mine de rien. Elle écouta une partie de sa réaction, puis comme Beths semblait lancée, elle retourna tout aussi discrètement rejoindre Rick.

Voilà qu'il voulait savoir comment elle réagirait si Georges faisait une bêtise. Ils avaient encore grandement le temps d'y réfléchir. La cérémonie commençait, elle écouta donc attentivement Kory.

La Baronne fit un joli discours dont elle avait le secret, avant que Nic accepte le fief qui lui était confié en ce jour et ne pose un genou à terre. Elle sourit à Nic et une image fugitive lui revint en mémoire. Elle s'était déjà retrouvée dans cette position mais pour un évènement bien différent, du temps où elle était au Saint Esprit. Elle sourit avant de faire la grimace.
Son époux avait sa main dans la sienne, elle arrivait à tenir Georges de l'autre car il s'était calmé, mais... Elle ne savait pourquoi Rick lui serait si fort. Elle se mordit la lèvre, avant de lui chuchoter au creux de l'oreille :


Rick, tu me fais mal ! Ne serre pas si fort, s'il te plaît !

Quand elle eut retrouvée une main de couleur décente, elle respira un peu mieux. Elle jeta un oeil sur la "cérémonie" des petits, imitant les grands. Ils étaient vraiment adorables tous les deux. Ils faisaient ça avec un tel sérieux qu'elle se laissa attendrir avant de reporter son attention sur la cérémonie officielle.

Baronne et baron de Cournon d'Auvergne, je vous jure ... obsequium, auxilium et consilium.
Je vous jure aussi sur les terres de Sarliève de veiller au bien être et à la sécurité des gens qui y habitent autant que je veille sur ma propre famille.


C'était la première fois depuis très longtemps qu'elle assistait à un anoblissement et ne se souvenait pas de la suite. Elle était maintenant pendue aux lèvres de Kory.
Sindbad a écrit:
Sindbad regarda Aiguemarine droit dans les yeux, afin de guetter sa réaction. Un froncement de sourcil lui indiqua que la portée de sa répartie échappait à son amie. Tout ce qu'il en tira fut :

Citation :
vous m'avez l'air quelque peu tendu...
Inspirez...soufflez ! vous allez voir, ça fait un bien fou.

Elle avait choisi de le prendre de haut ? Soit.

Pas question de faire une esclandre en pleine cérémonie. Il serra donc les dents. De toute façon, les jours du constantinopolitain étaient comptés.
--Matthis. a écrit:
Matthis vit Athalia s'approcher de lui et lui murmurer quelque chose à l'oreille, oups se pouvait il que le petit garçon aie fait une erreur, pourtant il imitait bien les grands d'habitude, il avait même fait un avis de recherche contre la vassale de son père qui avait osé lui dire des méchanceté.

Il sourit à Athalia.


Pensais tu z'avais z'oubié.

Matthis se concentra à nouveau et pour changer de ce qu'il avait déjà répondu attendit la question et réfléchit activement.

'Atthis... devant lé zens ici pésent, toi vouloi' ete sevalié de moi pour tozou' ?

Matthis écouta Nictail répondre à sa mère, tiens il prononçais des mots bizarres. Matthis les enregistra à moitié bien et regarda Athalia pour lui répondre.

'Oi Matthis de Tojenbu de Mainy ze zure 'vant les zens z'ici pésent de l'êtes ton sevalié pou' touzou !

Ze te zure oupsécalcium, osilicium et pis euh consimillénium.


Il avait bien déformé les mots, il avait du cogiter pour en arriver là. Mais il était fier de lui, en entendant les grands rire, il avait fait son petit bouffon, comme son papa parfois.

Matthis tout content attendit la suite, mais voilà qu'elle mangeait ses surcreries, il en aurait bien mangé une lui aussi mais il devait attendre, il avait mal à son petit genou, il se le frotta doucement en souriant. Dans quoi le jeune baron s'était il lancé, il regardait son Papa en souriant, si une fille à deux ans pouvait le mettre à genou devant elle, qu'est-ce que cela serait plus tard.
--athalia a écrit:
Athalia écoutait la réponse de Matthis, tout en savourant une friandise.

'Oi Matthis de Tojenbu de Mainy ze zure 'vant les zens z'ici pésent de l'êtes ton sevalié pou' touzou !

Ze te zure oupsécalcium, osilicium et pis euh consimillénium.


Ca y est ! v'là qu'il sortait des mots "savants".
Athalia fit une légère grimace.
Bon, à priori et c'était bien ça le principal... il acceptait.

D'une voix claire, elle lui répondit :


Sevalié 'Atthis... relev' toi !

Athalia approcha de lui et lui colla un bisou sur sa joue.
Bon, ça collait un petit peu.
Puis, elle glissa dans la main de son chevalier quelques friandises.
Et les 2 enfants reportèrent leurs attentions sur la "vraie" cérémonie qui était sur le point de s'achever.
Enfin ça, c'est ce qu'ils espéraient...
Korydwen a écrit:
Son regard voyageait entre Nictail et les deux nains sur le côté qui s'amusait à les imiter, c'était assez drôle, d'autant plus qu'ils n'étaient pas très loin de la réalité, bon quelques cafouillages, son fils qui répond avant qu'on lui pose la question et qui jure de drôles de choses à Athalia. Elle en connaissait un qui aurait besoin de cours de latin, plus tard.

Elle écouta Nictail qui lui, lui jurait des choses qu'elles comprenaient, ils avaient hésité, se pouvait-il qu'il ait du mal avec le latin, elle avait peut-être bien fait de faire une version française. Le buffet attirait de plus en plus de monde, il était peut-être temps d'en finir et de sauver le genou de Nictail.

Elle le regarda et lui dit.


Nictail, en échange de ton serment, nous te promettons sécurité, protection et subsistance à toi et toute ta famille !

Elle lui sourit et l'invita à se relever, c'était le moment du baiser de paix ou de l'accolade vassalique. Bon dieu que cela devait cogiter dans certains esprits, surtout si l'on se souvient des anoblissements ducaux avec la boulette de parchemin qui passait de nobles en nobles pour parier sur un baiser de paix entre le Ducaillon de l'époque Asturion et le pauvre nouveau noble. Mais finalement ça n'avait pas fonctionné.

Un regard vers Aiguemarine qui avait un peu trop de chose dangereuse à porter de main en cas de baiser de paix. Une des raisons pour que la Baronne refuse, la deuxième c'est qu'elle n'avait pas spécialement d'embrasser Nictail, non pas qu'il ne soit pas beau à regarder, mais quand même, avec leurs époux, épouse respective cela risquait de faire désordre. Et puis elle avait pas forcément envie de rencontre Hulkounette, surtout qu'Hulkounette l'avait menacé avec le buffet...

Elle s'approcha donc de Nictail, la tension était palpable qu'avait elle choisi ? Bein elle le savait, mais eux, non bien qu'elle l'ait déjà dit à l'intéressé et à Hulkette. Elle enlaça amicalement, juste amicalement, hein Hulkounette, Nictail pour sceller cet échange de serment. Elle lui glissa discrètement à l'oreille assez bas, fallait pas qu'ils pensent à certains trucs les autres.


Surtout reste comme tu es mon ami, ne change pas.

Son époux toujours à côté d'elle semblait plus qu'absorbé par la cérémonie, peut-être qu'il dormait debout parce qu'il travaillait trop, tant qu'il ne tombait pas en avant, il n'y avait pas de problème. Elle se recula et laissa Nictail libre de ses mouvements. Elle se retourna pour attraper la boite en bois avec leur blason gravé dessus ainsi que deux dagues forgées aux couleurs de Sarliève. Elle se tourna vers Nictail et les lui tendit.

Reçoit cette boîte contenant la terre de Sarliève en gage de symbole et porte avec fierté les couleurs de Sarliève. Lui dit elle en lui tendant les dagues. Une pour toi et une pour Aigue, même si elle n'a pas souffert au niveau du genou, elle est notre vassale.

Elle se tourna vers Auvergne, espérant ne pas avoir bourdé. Bientôt ils seraient officiellement Seigneur et Dame de Sarliève.
Nictail a écrit:
Matthis et Athalia avaient terminé.
Z'avaient été vite eux. pouvait pas en dire autant de son annoblissement.
Heureusement que le genou était solide. Enfin, Kory poursuivit.


Nictail, en échange de ton serment, nous te promettons sécurité, protection et subsistance à toi et toute ta famille !

Ah ben tiens ! Elle parlait en français, pas en latin elle !
C'était quoi cette discrimination lors d'un annoblissement ?!
Ca commençait fort ! Enfin, surtout pas d'esclandre ! Et puis, ils étaient amis !

Kory lui fit signe de se relever et il suivit ses indications.
Devait y avoir une histoire d'accolade ou de baiser. S'était pas tenu au courant !
Oui, voilà, une accolade amicale pour sceller l'échange de serment.
Un acquiescement au murmure de son amie. Pour sûr qu'il ne comptait pas changer !!

Puis, elle alla chercher la fameuse boite interdite d'accès au mini baron ...


Reçoit cette boîte contenant la terre de Sarliève en gage de symbole et porte avec fierté les couleurs de Sarliève. Une pour toi et une pour Aigue, même si elle n'a pas souffert au niveau du genou, elle est notre vassale.

Se saisit de la boîte et des dagues. Blason fort joli. Révérence devant ses suzerains.
Sourire lorsque Kory parla d'Aigue ... Fallait bien qu'on l'embête un peu.
Regard vers Auvergne, a-t-il le temps ?!


Hum ... Avant que de ne terminer l'annoblissement, j'aimerais ... improviser quelques mots.
Tout d'abord, merci à tous d'être là.

Ce ... cadeau que vous nous faites, mes amis, est si beau.
Ce n'est pas le titre qui fait la noblesse ... Mais la personne.
J'espère que nous sommes vraiment digne de ce titre. Nous ferons en tout cas notre possible pour l'être.

Mais ceci ne changera pas qui nous sommes ...
Gueux ou pas, ce qui compte, c'est notre coeur !


Nic était ému ... Il ne savait pas s'il avait autre chose à dire ...
Il allait donc s'arrêter là ...


Auvergne, pardonne-moi si j'ai modifié le programme de la cérémonie ...

Nic se triturait les mains, soudain un peu nerveux ...
Il sourit à Aigue ... Il ne savait pas s'il avait le droit de la faire venir auprès de lui pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Annoblissement à Cournon d'Auvergne (Nictail)   Mar 11 Nov - 0:37

Naluria a écrit:
Un petit sourire à Althiof quand il s'adresse à elle, ajouté d'un applatissage d'une mèche rebelle piquant vers le dessus, si elle connaissait la belle plante verte ? Non, et sa tête fit de même pour entrer dans son jeu. Mal à l'aise pas pour un rien, Kory était prête, tant mieux, elle lissa sa robe, lissa ses cheveux en bataille coupe "je sors du lit mais faite comme si vous n'avez rien vu".

La cérémonie commença, Auvergne écouta attentivement, Kory se débrouillait parfaitement, l'octroyé aussi. Serments échangés, baiser donné et demande de pardon de Nic. Mais ca va plus, on ne s'excuse pas de faire parler son coeur. Elle sourit tendrement et lui répondit.


Ce n'est rien Nic, de plus tu as raison.

Elle sourit de nouveau avant de clore la cérémonie.

J'entends bien les serments ce jour échangés dont je suis témoin.
Messire Nictail, dorénavant Seigneur de Sarliève..
A Moi !

Par ce contreseing et ce blasonnement vous estes officiellement reconnu Seigneur de Sarliève. Puissiez vous faire honneur à la Noblesse en général et à vostre suzerain en particulier.

Portez ostensiblement vos couleurs et veillez au Vivre Noblement. Gagez que j'y veillerai personnellement

Avec toutes mes félicitations.


Naluria pris le contreseing, le déposa sur son écritoire puis fit couler la cire avant de déposer son sceau délicatement.

Citation :
Par la présente, Nous Naluria Marthun Vaast, Héraut du Bourbonnais Auvergne faisons acte de la demande de Messire Althiof de Toggenburg de Marigny, Baron de Cournon d'Auvergne et Seigneur de Neschers, quant à l'octroi d'une seigneurie se trouvant sur ses terres de Cournon d'Auvergne Sise au fief nommé Sarliève à Messire Nictail.

Après recherches héraldiques dument entérinées, le Fief de Sarliève est bien seigneurie de la Baronnie de Cournon d'Auvergne.
Après consultation d'armoriaux, l'écu se référant à ladicte seigneurie est : taillé : au premier d'azur aux trois roses d'argent boutonnées de gueules rangées en barre, au second d'or à la grappe de raisin de gueules feuillée de sinople ; au cœur d'argent traversé d'une flèche du même posée en barre, le tout brochant sur la partition. , soit, après dessin :



Pour compléter le présent dossier, voici une lettre manuscrite de Dame Korydwen de Toggenburg de Marigny, Baronne de Cournon d'Auvergne et Dame de Neschers, au nom de son époux Messire Althiof de Toggenburg de Marigny, attestant de la volonté d'octroi d'une seigneurie à Messire Nictail :

korydwen a écrit:
Nous Korydwen de Toggenburg de Marigny, Baronne de Cournon d’Auvergne, Dame de Neschers au nom de notre époux Althiof de Toggenburg de Marigny, Baron de Cournon d’Auvergne et Seigneur de Neschers, par la présente lettre de patente souhaitons faire don du fief de Sarliève, terres sises sur celles du domaine de Cournon d’Auvergne qui ont été octroyé à mon époux par le Duché du Bourbonnais-Auvergne, à notre ami, Nictail, futur parrain de notre fils Timothée.

Parce qu’il a su être à nos côtés durant les moments difficiles, parce qu’il a toujours été là pour nous redonner le sourire quand ça n’allait pas, parce qu’il est depuis longtemps notre confident, parce qu’il connaît les vraies valeurs de l’amitié et parce que nous l’estimons au plus au point, nous souhaitons lui offrir ses terres en gage de notre amitié et de notre confiance que nous avons déjà placé en lui depuis de nombreuses années. Nous souhaitons ainsi faire de lui notre vassal et Seigneur de Sarliève.

Fait à Clermont le 20 Octobre de l’an de grâce MCDLV.

Korydwen de Toggenburg de Marigny,
Baronne de Cournon d’Auvergne,
Dame de Neschers

Par nostre Scel, actons ce document comme valide et conforme aux réglements Héraldiques et nous engageons en tant que Héraut du Bourbonnais-Auvergne, à être le témoin Héraldique des serments vassaliques échangés entre l'octroyant et l'octroyée.

Fait le III jour du Mois de Novembre 1456 sous le règne de notre souverain bien aimé le Roy Lévan le troisième de Normandie.


Je vous invite donc Nictail, à vous présenter et à demander vos clés à la chambre des nobles du Château de Clermont et de me contacter lorsque vous le pourrez afin d'établir vostre cry et devise afin d'effectuer vostre jeu de sceaux tricolores qui ornera dorénavant vos missives.

Naluria sourit puis prit une rose dans le vase, pour faire rappeller la terre des fiefs du Bourbonnais-Auvergne.
Korydwen a écrit:
Alors qu'elle attendait une réaction de la part d'Auvergne, se fut à Nictail de la surprendre, après tout, elle l'écouta en souriant, se sentant rougir légèrement. Elle était vraiment touchée, elle laissa Auvergne finir la cérémonie, adressant un sourire en continue à Nictail.

Nictail et Aiguemarine pourraient enfin découvrir leur blason, elle le trouvait beau. Elle les laissa découvrir le tout et se tourna vers les autres qui semblaient attendre avec impatience, le moment de se jeter sur le buffet. A croire qu'ils n'étaient venus que pour ça. Elle rit, et regarda son fils partir en direction du buffet.


Nictail, tes mots me touchent beaucoup et ne t'en fais pas, je suis certaine que Aigue et toi vous vous montrerez digne de la charge qui vous ait confiée ce jour.

Elle se tourna vers Auvergne.

Merci Auvergne, merci d'avoir pu vous libérer rapidement pour être le témoin de cet anoblissement avec votre... Elle cherche le poursuivant d'Auvergne qui ce jour était plus le poursuivant de Gondole.

Avec votre poursuivant qui fait déjà honneur au buffet.

Elle rit et finit par "ouvrir" le buffet, toute façon c'était déjà plus ou moins fait.

Mangeons et buvons donc à la santé des nouveaux Seigneurs de Sarliève !

Elle se dirigea vers le couffin de son fils pour le délivrer et qu'il puisse voir un peu tout ce petit monde, du haut des bras de sa mère.
Beths a écrit:
Enfin silencieuse, elle assistait non sans émotion à la cérémonie d’anoblissement des nouveaux vassaux de Kory et Al.
Juste avant l'échange des serments, Beths perçu le regarda amusé que Kory lui lançait.


Je fais une version française pour ceux qui n'auraient pas compris.

Ah ben voila, elle se remet à rougir la Gondole. Rho ... m'enfin ... Beths se rappela avoir eu un peu de mal avec les mots latin, mais toutefois, elle y était parvenue ... tout de même.
Pourquoi Kory la regardait donc avec une passable envie de rire apparemment ? Ou alors c'était la références aux pauvres habitants de Gondole ... hum ... si les nouveaux vassaux étaient aussi "pire" qu'elle, cela promettait effectivement. Pauvre métayers. Ils allaient pouvoir monter un consortium : les pauvres gens des vassaux des Cournon. Hum, pourquoi pas.

La jeune femme sourit à son tour et lança un clin d'oeil à Kory. Puis, elle tenta de se re-concentrer sur la suite de la cérémonie, mais c'était son compter sur le Poursuivant ...
Marty progressivement l’entrainait ailleurs en la tirant doucement par le bras.


Mais Marty, ce n'est pas fini !

Il prétextait que c'était pour mieux voir, elle le regarda sans comprendre, mais elle voyait bien de là où ils étaient juste avant et, oh, les voila qui sont juste au niveau du buffet ! Au côté de la Dame qui doit être la nouvelle Dame de Sarliève.
Avant même qu'elle puisse réfléchir plus en avant, la voila avec une coupe en main et


J’espère que tu porteras à nouveau une robe, Chaton… Elle te sied à ravir et c’est fort dommage que tu n’en revêtes pas plus souvent.

Et nouveau serpentins de couleurs qui se mettent en avant sur le visage de Beths. Il fallait dire que c'était jour de fête, la ribambelle de rouge sur ses traits ne pouvait qu'être de circonstance, du moins se plaisait-elle à le penser pour éviter de croire que le ridicule prenait le pas sur le reste.

Et puis elle regarda son Duc et lui sourit timidement. Elle se sentait si peu sur d'elle, et pourtant Marty aimait bien la voir en robe ...
S'approchant alors à son tour de son oreille


Pour toi, j'essayerai de faire de temps à autre un effort, mais ... ne te moque pas je t'en prie

Lueur fragile d'espoir au fond du regard, elle lui sourit toujours timidement.

Et puis, elle entendit le nouveau Seigneur prendre la parole, puis Auvergne, la jeune femme se tourna vers le nouveau vassal, vers Kory, vers les invités présents, alors que Marty enfourna un petit four.
Nictail avait parlé avec émotion et Beths ne put que sourire devant un tel élan de spontanéité. Et elle approuvait ses dires d'un signe de tête, ses paroles étant pleine de bon sens et de vérité.

Et puis Kory de leur proposer tous de boire à la santé des nouveaux Seigneurs de Sarliève. Elle ne peut que pouffer de rire lorsque Kory fait référence au buffet déjà entamé par Marty.
Elle se mordilla un doigt pour ne pas rire plus bruyamment.

Elle leva alors son verre en direction du nouveau Noble, et elle se tourna vers la Dame qui était son épouse.


Je ne sais si des félicitations sont ou non d'usage, mais ... eh bien ... félicitations.
Je ... je me nomme Beths, et je suis également vassale des Cournon et ...


que dire de plus ? Si les Cournon les avaient choisis tous ce n'était pas sans raison, alors le regard rieur, elle ajouta

Quels petits fours me conseillez vous ?
Aiguemarine a écrit:
Après les échanges de regards durs entre elle et Sindbad, Aiguemarine avait détournée le regard et suivie la cérémonie d'annoblissement.

Sourire intérieur lorsqu'elle vit Marty et sa compagne ?! se rapprocher, eux aussi, du buffet.
Finalement...elle n'était pas toute seule.

Et là... grosse surprise. Son époux fait un petit discours.
Aiguemarine le regarde avec surprise.
Associer Nic et discours, non...vraiment c'est incompatible en temps normal.

Elle se pince légèrement le dessus de la main afin de voir si elle est vraiment bien éveillée.
Ah ben, oui...


Hum ... Avant que de ne terminer l'annoblissement, j'aimerais ... improviser quelques mots.
Tout d'abord, merci à tous d'être là.

Ce ... cadeau que vous nous faites, mes amis, est si beau.
Ce n'est pas le titre qui fait la noblesse ... Mais la personne.
J'espère que nous sommes vraiment digne de ce titre. Nous ferons en tout cas notre possible pour l'être.

Mais ceci ne changera pas qui nous sommes ...
Gueux ou pas, ce qui compte, c'est notre coeur !


Aiguemarine acquiesce à ses propos.
Elle regarde Kory lui offrir la petite boîte "interdite"...du moins aux enfants mesurant moins d'1 mètre 30 ainsi que 2 dagues...

Tiens, pour quoi faire les dagues ?!

Tandis qu'Aiguemarine réfléchit, la cérémonie se poursuit.
Auvergne clot l'annoblissement par les usages. Blason, contreseing, patente...
Kory redit quelques mots invitant l'assemblée à fêter l'évènement.

Elle allait s'éclipser afin de retrouver son Seigneur d'époux lorsque la compagne de Marty se présenta à elle...


Je ne sais si des félicitations sont ou non d'usage, mais ... eh bien ... félicitations.
Je ... je me nomme Beths, et je suis également vassale des Cournon et ...


Alors, c'est elle la fameuse Beths.
Depuis le temps qu'elle en entend parler.


Enchantée Beths. Je suis Aiguemarine...

Elle allait continuer lorsque Beths enchaîna...


Quels petits fours me conseillez vous ?

Aiguemarine retint de justesse un fou rire naissant.
Puis, lui murmure :
je n'en ai pas la moindre idée. Pas eue le temps... Et si on les goûtait tous, non ?!

Elle fit un léger signe de la main à son époux afin qu'il les rejoigne.
En effet, ils ont une surprise pour leurs "nouveaux" suzerain(e)s.
--Timothee. a écrit:
Les adultes étaient bizarres parfois, ils se sentaient obliger de vous faire passer de bras en bras, de mains en mains pour vous présenter à leurs amis, mais jamais, ils ne faisaient réellement attention à ce que vous aimiez durant ces moments de présentation.

Et puis cet homme je ne le connais même pas, comment qu'il s'appelle, Nictail, un grand ami à maman, mon futur parrain il parait. Je le regarde lui sourit un peu et reste très sage, moi je ne chouine pas, pas comme Eléa et Matthis, alors eux, ils sont pénibles parfois. Il veut être chevalier Matthis, maman, elle est d'accord et papa aussi. Eléa c'est l'héritière de la famille et moi je suis quoi ? Je suis Timothée, juste Timothée, un petit garçon presque comme les autres. Je suis juste né noble et parait que les Marigny c'est une grande famille, bof, j'ai pas vue grand monde pour le moment, à part papa, maman, Eléa et Matthis.

Faudrait que j'aille les voir, parait qu'y a des cousins et des vieilles dames. Une mamie, même, c'est quoi ça une mamie. Pour le moment, moi, j'ai simplement vue cousin Georges et pis l'autre jour des jumeaux... Je ne sais même pas comment qu'ils s'appellent, on me l'a pas dit, mais ils me regardaient, moi aussi.

Ah tiens on veut plus de moi, encore les adultes qui font des leurs, dans le couffin, mais c'est tellement facile... J'attends, je ferme doucement mes petits yeux et j'écoute Maman qui parle avec mon parrain, parait qu'il va devenir noble lui. Chouette, on va être dans la même famille les "de noble". Ça doit être fini, je me retrouve dans les bras de maman, je bave même pas, parce que je sais pas faire encore. Je regarde partout avec mes petits yeux, je bouge légèrement dans les bras de maman. Coucou moi c'est Tim !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Annoblissement à Cournon d'Auvergne (Nictail)   Mar 11 Nov - 0:38

--Matthis. a écrit:
Sa petite cérémonie de chevaliérisation était terminé, il était officiellement le chevalier d'Athalia, elle lui fit un bisou un peu collant sur la joue, Matthis se frotta doucement la joue en souriant et récupéra les friandises qu'Athalia venait de lui donner, maman risquait à le gronder si il en mangeait trop, mais bien souvent, il se punissait tout seul avec ses maux de ventre.

Matthis regarda la fin de la cérémonie, c'était amusant, de voir les grands faire, peut-être qu'un jour lui aussi le ferait. Il aurait peut-être des terres, il en donnerait à ses amis et à sa princesse Athalia.

Maman les autorisa à manger, il se dirigea vers le buffet, il y avait déjà du monde, il regarda Aigue et Beths, les deux vassales.


Alo' mes sassales ! Vous 'angez ?

Matthis poussa un tabouret pour les pieds et grimpa dessus et observa le buffet, il cherchait des petits gâteaux, il finit par mettre la main dessus et en attrapa plusieurs. Regardant les deux dames. Il sourit à Beths et tira doucement sur sa robe.

Tu es tès zolie 'omme ça ! Tu devais te z'habiller en dame 'lus souvent !

Matthis lui donna un gâteau et regarda l'homme non loin d'elle, il l'avait vu en chambre des nobles une fois. Il murmura à Beths.

C'y est ? Tu z'as touvé un Duc ?

Matthis alla d'un visage à l'autre, regardant chaque détail, alors comme ça, ça ressemblait à ça un Duc, c'était pas bien différent d'une personne normal. Il fit signe à Athalia d'approcher, il attendit qu'elle arrive et la présenta à Beths.

C'est Thalia ! Ca c'est Beths, une sassale ! C'est ma p'incesse ! Et la fille de sassale Aigue !
--Athalia a écrit:
C'était enfin terminé pour les grands.
Ils avaient été beaucoup longs qu'eux...
M'enfin, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, hein ! ça, c'est bien les "grands".

Athalia regarda son Papa se relever.
Depuis l'temps, il devait avoir mal au genou.
Mais c'est un "dur" son Papa. Le plus beau et le plus fort du Royaume de France...

Elle alla rapidement lui faire un câlin, lorsqu'elle vit Matthis lui faire des signes.
Athalia le vit grimpé sur un tabouret. Il semblait en grande discussion avec sa Maman et 2 autres personnes.
De quoi pouvaient'ils parler ?
Athalia le saurait assez vite.

En faisant attention à sa jolie robe, elle approcha doucement.
Matthis voulait la présenter.
Athalia l'écouta...


Bonzou' Bess.

Puis, regardant Marty...

Bonzou' ! té ki 'oi ? Le zamou'r de la Dame ? Montrant du doigt Beths...
Moi ze suis Athalia.

Pour une fois, la petite fille s'était appliquée à la prononciation de son prénom.
Puis, à son tour, elle prit un petit gâteau...
Sindbad a écrit:
Sindbad regrettait l'échange verbal avec Aiguemarine en cette occasion. Cependant, il ne pouvait transiger avec son ressenti personnel impérieux. Au moins ne pourrait-elle point lui reprocher une attitude hypocrite.

Et voilà que l'homme qui accompagnait cette ravissante dame à la robe verte s'approchait du buffet, manifestement avec l'intention d'en profiter à leur tour. Mais bon sang ! Ces gens n'ont donc aucun savoir-vivre ? Des notables constantinopolitains étaient tombés en disgrâce, contraint de se retirer dans des provinces reculées, pour moins que cela...

Heureusement, le discours de Nictail sembla ramener tout ce monde à la cérémonie. Il opina du chef lorsqu'il entendit l'époux d'Aiguemarine dire que c'était la personne qui faisait la noblesse et non le titre.

Après qu'Auvergne ait accompli les démarches adminisratives à l'atttribution de la seigneurie, la Dame en vert se présenta à Aiguemarine :


Citation :
Je ... je me nomme Beths

Ah, c'était donc elle...Mais Matthis déboulait devant le buffet avec Athalia afin de la présenter à la Dame Beths. Très bien ce petit...très bonne éducation...

Le constantinopolitain observait la valse des relations sociales avec détachement.
Nictail a écrit:
Nic avait écouté avec attention Naluria.
Il comptait bien vivre noblement et ne pas risquer de perdre ce cadeau.
Il "buvait" presque ses aproles pour ne pas comettre d'erreur par la suite.
Elle déposa son sceau avant de conclure par quelques mots.


Je vous invite donc Nictail, à vous présenter et à demander vos clés à la chambre des nobles du Château de Clermont et de me contacter lorsque vous le pourrez afin d'établir vostre cry et devise afin d'effectuer vostre jeu de sceaux tricolores qui ornera dorénavant vos missives.

Un cry et une devise ?! Arf, on ne l'avait pas prévenu ...

Je vous contacterai dès que possible Auvergne.

Un sourire, puis Kory invite tout le monde a profité d'un buffet déjà entamé.
Aigue discutait avec Marty et la plante verte. Ils furent rejoints par Athalia et Matthis, tout mignons.
Puis son épouse lui fit signe de les rejoindre. Doucement il s'approcha d'eux.
Aigue lui précisa que la plante verte était la Gondole, la nommée Beths !


Enchanté nouvelle voisine.
Comme vous avez dû l'entendre, je suis Nictail.


Il tendit ensuite à Aigue la dague qui lui était destinée et lui (re)montra la fameuse boite.
Les enfants étaient très curieux et posaient pas mal de question à baths et Marty.
Ca promettait d'être intéressant, voire même drôle.
Il prit des coupes de champagne, en donnant une à Aigue.
Il en apporta une à Sindbad avec un sourire avant de le faire se rapprocher des autres.


Comme l'a dit notre chère Baronne ! Santé à tous !

Ils trinquèrent et comencèrent à boire ...
Mais Aigue semblait ... vouloir grignoter, ben tiens ... !
Nic fit un signe vers Kory et Timothée ... Il allait être parrain en plus !
Naluria a écrit:
Auvergne opina du chef en réponse à Nictail et sourit à l'innocence des enfants dont on voudrait parfois qu'ils arrêtent de poser des questions.
Althiof a écrit:
Althiof était en train de discuter avec Beths enfin la fille qui était dans la robe parce qu'il avait du mal à s'y faire. Puis soudain sa fille qu'il n'avait presque pas remarquée tant elle était sagevint lui apporter un beau dessin.

Pour toi mon Papa ! Pour mettre dans bureau de toi !

Il la prit dans ses bras et lui fit une grosse bise.

Oh merci ma chérie c'est superbe. Ca ira très bien à côté du dernier avis de recherche.

Sourire moqueur à Beths.

Tu vas bien ma puce ? Tu es toute sage. Tu es devenue une grande fille. Je pourrai plus te porter bientôt. Il la secoua légèrement de bas en haut. Enfin non ça va encore c'est pas pour tout de suite.

C'est là qu'il se retourna car Beths commençait à grogner.

Ggggggnnnnnnnnnnnnnnnn !!!!!

Suivis de noms d'oiseaux. Eléa se boucha les oreillers puis commença à écouter attentivement, très attentivement même. Il la reconnaissait bien là.

Crétin ! Nouille ! Déficient du ciboulot ! Grand dadais ! Gourde ambulante ! Pataaaaaaaaaaaaaaaaaaaaateuh !

Pataaaaaaaaaaaaaaaaaaate toi même espèce de bois sans soif de trou sans fond. Barrique ! Sac à vinasse !

Tu répètes pas les bêtises de Beths ma puce. C'est pas beau tous ces mots ! D'accord ?


Et Beths qui continuait et vu les rires d'Eléa ça ressortirait surement bientôt..

Accessoirement cette robe est celle de ta femme, enfin était parce ton épouse est une femme charmante, alors si tu ne tiens pas à dormir dans le parc cette nuit … tiens ta langue !!!!!
Quoi que … non, non ne la tiens pas, allez diiiiiiiiiiiiiis le qu’elle est moche et horrible, que le tissu est franchement de pauvre fabrication, et que celui qui l’a choisi n’avait aucun goût.


Moche ? Mais pas du tout elle est superbe cette robe. Par contre c'est sûr ça fait bizarre. Je dirais que le problème c'est pas tant le contenant que le contenu. Vi valà c'est ça le problème !

Nouveau tirage de langue avant d'eclater de rire. Ils s'entendaient si bien tous les deux. Elle rayonnait en plus.

Bon bon c'est pas tout ça j'suis attendu y parait.

Il fila à alla rejoindre son épouse pour le moment tant attendu ou tant redouté à voir la tête de Nic. La cérémonie se poursuivit avec les traditionnelles vannes sur Beths..

Baronne et baron de Cournon d'Auvergne, je vous jure ... obsequium, auxilium et consilium.

Je vous jure aussi sur les terres de Sarliève de veiller au bien être et à la sécurité des gens qui y habitent autant que je veille sur ma propre famille.


Un peu de terre dans une belle boîte. Et voilà Auvergne qui fait son annonce. Althiof s'avança pour faire une accolade à son ami Nic et une grosse bise à son amie Aigue qui venait d'improviser quelques mots qui le touchèrent profondément.

Hé bien voilà c'était pas si terrible. Je suis fier d'avoir des vassaux mais avant tout amis tels que vous. C'est vraiment rare et je suis heureux que vous ayez accepté ces terres.

On a toujours pu compter sur vous et un titre n'y aurait rien changer rien j'en suis sûr. Vous vous en montrerez parfaitement digne. Ne changez rien surtout Smile

Bon allez c'est pas tout ça c'est l'heure de déboucher les tonneaux et de s'attaquer au buffet qu'a préparé Cuistot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Annoblissement à Cournon d'Auvergne (Nictail)   Mar 11 Nov - 0:39

Beths a écrit:
La cérémonie était finie, la chambre des Nobles allait pouvoir compter deux nouveaux seigneurs de plus.
Boaf, plus il y avait de fous, moins il y avait de riez c'était bien connu.

Alors qu'elle se présentait à sa voisine, elle perçu autours d'elle des regards étonnés. Elle n'avait encore rien dit pourtant. Enfin si l'on passait les quelques grognements Bethsiens, grognements sommes toutes normaux, et qui plus est c'était la seule chose qu'elle savait faire correctement, bref si l'on passait ce détail, elle n'avait rien fait. Alors pourquoi ces regards ?


Enchantée Beths. Je suis Aiguemarine...

Beths se mit à sourire timidement. Oserait-elle lui avouer qu'elle s'en était légèrement douté ? Toutefois elle était ravie d'enfin la rencontrer.
Et puis cette dernière lui chuchote quelques mots à l'oreille amenant un franc sourire sur son visage.


Oh oui!!! Goutons! D'te façon certains ont déjà commencé ....

Et puis, soudain, un étonnement

Alo' mes sassales ! Vous 'angez ?

Matthis, le petit chevalier qui parfois la prenait en traite avec le Doyen arriva tranquillement, grimpa sur une chaise et attrapa quelques gateaux avant de lui tirer doucement sur sa robe les doigts plein de sucre et de terre, Beths tenta de ne pas grimacer.

Tu es tès zolie 'omme ça ! Tu devais te z'habiller en dame 'lus souvent !

Pour la deuxième fois de la journée elle resta sans voix la Gondole. Pour la énième fois de la journée, elle se mit à rougir. Et pour une fois, elle sentit son coeur doucement s'attendrir. Les paroles du fils de ses suzerains changeaient par rapport aux douceurs charmantes que lui avait balancé le baron quelques instants plus tôt ... que ce n'était point la robe, mais elle qui posait problème. Elle avait haussé les épaules. Que répondre ... c'était si vrai.
Mais devant une la certaine innocence de Matthis, elle ne savait que dire ....

Le petit pourtant n'avait pas encore tari ses idées. Il lui donna un gateau, et les yeux rond, elle regarda sa propre main où trônait désormais une douceur. L'autre main toujours occupée par une coupe.


C'y est ? Tu z'as touvé un Duc ?

Et un hoquet de surprise, un!
D'autant plus que Matthis scrutait avec attention Marty. Et puis ... il vit signe à une autre petite .... Beths sentit que les choses allaient se compliquer, elle était si à l'aise avec les enfants.


C'est Thalia ! Ca c'est Beths, une sassale ! C'est ma p'incesse ! Et la fille de sassale Aigue !

Avec un sourire euh ... forcé un tant soit peu, elle se mit à hocher la tête faisant croire qu'elle comprenait tout parfaitement. Thalia ? Fille de ... aaah fille d'Aigue ?
Elle releva la tête vers Aiguemarine et lu la confirmation dans ses yeux amusé pendant qu'elle goutait quelques petits fours. Il s'agissait bien de sa fille.
Bon ... prenant conscience du gâteau dans sa main, elle l'enfourna d'un seul coup.


Bonzou' Bess.

Bon et on disait quoi à une enfant ?

Eh bonjour jeune princesse de Matthis

Sauf que la petite regardait déjà Marty ... aïe aïe aïe

Bonzou' ! té ki 'oi ? Le zamou'r de la Dame ?

Beths passa sa main sur son crane, tout en fronçant les sourcils. Une légère douleur commençait à apparaitre.
Elle allait devoir agir si elle voulait pouvoir parler à son suzerain avant qu'une annonce soit faite au su de tous. Mais comment arrivait elle toujours à se mettre dans des situations cocasse ? Les fées sur son berceau se seraient elles penchées pour lui donner le ridicule ? Elle soupira doucement et devant les grands yeux innocents de la petite elle se baissa à sa hauteur et lui chuchota


Oui jeune princesse, il est mon ... amoureux Elle ne pouvait s'empêcher de rougir en disant cela, mais elle regarda la petite droit dans les yeux, nul moquerie de sa part, c'était déjà cela, elle poursuivit alors.

Mais c'est pour le moment un secret, d'accord ? Il ... il ne faut pas le dire, je dois d'abord prévenir mon suzerain. Tu comprends ? Tu ne diras rien jeune princesse ?

Beths lui adressa un petit sourire. Oui, elle allait devoir fissa parler avec Althiof. Sauf que ce dernier ne l'écouterait pas et qu'il rirait et se moquerait. A sa décharge, il était vrai qu'il y avait de quoi rire, sauf ... sauf que ... ben ...
La jeune femme poussa un petit soupir en se relevant.

Elle sourit alors de nouveau à Aiguemarine


C'est une belle enfant.

C'était vrai, elle était jolie la petite. Même si elle ne savait absolument pas y faire avec les petits, ou plutôt qu'elle ne voulait plus. Et puis à côté de Aigue, un homme était là aussi. Elle ne l'avait pas remarqué jusqu'à présent et rougit de honte, elle s'approcha de lui.

Euh bonjour messire ...


Elle n'eut guère l'opportunité d'en dire plus que le nouveau vassal s'approcha du buffet, de son épouse, des enfants et d'elle.

Enchanté nouvelle voisine.
Comme vous avez dû l'entendre, je suis Nictail.



Je suis ravie de vous connaitre, et oui ... j'avais cru comprendre effectivement.


Verre toujours à la main, verre dont elle n'avait pas encore eu le temps de boire une goutte contrairement à ce que laissait sous entendre la rumeur qui disait qu'elle était une soiffarde, elle leva son verre à la santé de tous.

Pourtant enfin le doux nectar à sa gorge, elle se demandait comment parler à Al ...
Elle se découragea aussitôt. A quoi bon ... elle n'avait guère envie d'entendre de nouveau des moqueries sur ce qu'elle était. Peut être ... peut être quand elle serait un peu plus assurée ? Les sentiments naissants qu'elle portait à Marty était pour elle si étrange et si nouveau, et le fait que Marty l'appréciait était si improbable ...
Elle soupira doucement, se rappelant qu'elle avait dit à Marty qu'elle parlerait à Al. Plus tard ... peut être ...
--athalia a écrit:
Contre toute attente, ce fût Beths qui répondit la première à sa question.
Athalia sentit dans la réponse de la Dame qu'il valait mieux que cela reste un secret ... pour le moment.
Seul "problème". Combien de temps Athalia tiendrait'elle ?

Elle regarda Beths dans les yeux et lui murmura à son tour...


Pomis Bess... Ze diré 'ien... tout en mimant des gestes évocateurs.

Puis, son Papa se joignit à la conversation.
Il était peut-être temps pour les petits de s'éclipser ?
Les grandes personnes, ça parle souvent de choses qui les dépassent un peu.

Athalia fit un signe discrêt de la main à Matthis.
Aiguemarine a écrit:
Une entame de conversation semblait difficile entre elle et Beths.
Rendue d'autant plus difficile avec l'arrivée du Mini-couple qui commença à poser des questions quelque peu... génantes dira t'on.

De quoi lui parler ?! Avaient'elles des sujets en commun ?! Peut-être...oui...sûrement...
A part le fait d'avoir les mêmes suzerains...

Bon, fermer les yeux quelques instants. Essayer de se souvenir de ce que lui a racontée Kory sur Beths.
Erfff... Pas grand-chose en fait, à part que la Maréchaussée c'est toute sa vie (ou presque).
Que bien souvent, pour s'exprimer, ladite Dame ne parle pas mais elle hurleeeeeeee.
Se demande si la distance qui sépare Sarliève à Gondole (je parle des terres là !) sera suffisante à atténuer les cris.
Léger sourire.
Mouarff...ça n'aide pas tout ça.

Et que dire d'eux ?!
Pas grand-chose qui n'en vaille la peine.
Juste une famille qui s'était éloignée un temps qui revient aux sources.

Réouvre les yeux doucement et voit Beths chuchoter quelques mots à sa fille.
Sourire intérieur.
Se demande combien de temps Athalia gardera ledit secret...


C'est une belle enfant.

Merci.

Sincère ou juste paroles de complaisance ?!
Bah, l'avenir le dira. Ne faisons pas des "plans sur la comète".

Elle voit son époux arriver. Chouette. Va peut-être pouvoir lui sauver la mise et trouver LE sujet de discussion.
Erfff... Non plus. La Dame de Gondole n'est pas bavarde.
Allez, on 's'lance...on verra bien.


Nous sommes installés depuis peu à Montpensier.
Si d'aventure, vous passiez par là et que nous sommes au village, nous serions ravis de t' accueillir.
Puis, plus bas... J'y ai d'ailleurs une taverne : le Bar'Atin...

Voilà, ça ... c'est dit.
Doucement, elle se penche vers Nic et lui murmure :
C'est peut-être le moment pour offrir nos cadeaux à Al' et Kory, non ?! Enfin, j'crois !
Sindbad a écrit:
Perdu dans les méandres de ses pensées et observations, Sindbad eut un moment de surprise lorsque la Dame en Vert le salua :

Citation :
Euh bonjour messire ...

Il resta un moment muet, touché par la grâce. Puis, salua la Dame d'un sourire et d'une révérence :

Mes hommages Madame. Je vous prie d'excuser le retard à vous saluer. Mais en vous voyant, le mythe indien de la Déesse Parvâti est revenu à ma mémoire, tant vous lui ressemblez ce jour.

Mais voilà que je perds tout sens des convenances. J'aurais d'abord dû me présenter : Sindbad, nouvel arrivant à Montpensier dans le sillage de Dame Aiguemarine et Messire Nictail. J'avoue, à ma grande honte, ne connaître personne dans cette assemblée, hormis les nouveaux vassaux et leur suzerain.

Par contre, je n'ai point entendu votre nom. Vous êtes... ?
Beths a écrit:
Il était temps de se pencher avec sérieux sur ce buffet que Kory avait magnifiquement ordonné. Et puis leur cuisinier avait fait des merveilles, et puis elle avait fait tout comme l'homme de ses pensées, et puis la bouche pleine, elle ne pourrait pas dire de bêtises. Et puis peut être que l'alcool l'aiderait à se décider à parler avec Al, ce n'était pourtant pas compliqué, c'était très simple en fait
Humpf ... il y avait pas à dire, les grognements c'était bien plus simple parfois, ou les coups d'oreillers s'il y en avait à disposition. D'ailleurs il lui semblait bien en avoir aperçu une jolie collection en arrivant.

Elle fut tirée de ses pensées par l'homme qu'elle ne connaissait point et qui était aussi présent.


Mes hommages Madame. Je vous prie d'excuser le retard à vous saluer. Mais en vous voyant, le mythe indien de la Déesse Parvâti est revenu à ma mémoire, tant vous lui ressemblez ce jour.

Elle se mit à regarder l'homme avec stupeur. Elle, elle ressemble à une Déesse Indienne ? D'abord c'est où l'Inde et c'est qui cette Déesse ? Ne serait-ce point une moquerie ? M'enfin, l'homme n'oserait point, il ne la connait pas encore ...
Toujours fut il que pour la troisième fois de la soirée, le jamais deux sans trois fut miraculeusement respecté, Beths ... resta sans voix., pour le plus grand bonheur de toutes les oreilles présentes ce jour.


Mais voilà que je perds tout sens des convenances. J'aurais d'abord dû me présenter : Sindbad, nouvel arrivant à Montpensier dans le sillage de Dame Aiguemarine et Messire Nictail. J'avoue, à ma grande honte, ne connaître personne dans cette assemblée, hormis les nouveaux vassaux et leur suzerain.

Le sillage ? Mais qu'était ce donc ? Pouvait on y habiter ? Etait ce une nouvelle forme de demeure ? Hum ... peut être, elle devrait demander ...

Par contre, je n'ai point entendu votre nom. Vous êtes... ?


Beths. Et je suis moi aussi vassale de Korydwen et Althiof. Il m'ont confié le fief de Gondole ... Et par là, je suis donc Dame de Gondole, dont je porte avec fierté les couleurs.

Sinon, eh bien, à Montpensier, il y a des personnes exceptionnelles dont Tiadriel et Rick que vous voyez là bas
Signe de la main dans leur direction, elle en profite pour leur faire un geste ample des bras, genre youuuuuuuuuuhouuuuuuuuuuuuuu, bref, la fameuse discrétion Bethsienne.
Et puis elle se tourne vers l'homme et sourit


Eh bien d'autres que vous avez surement déjà rencontré ou que vous rencontrerez. Personnellement je suis Thiernoise et ... je pense que je passerai régulièrement par Montpensier pour me rendre à Moulins

une rougeur certaine colore ses joues

Notamment pour le plaisir de saluer l'homme que vous voyez à mes cotés, MartyMcFly, et euh, il se présentera beaucoup mieux que je ne pourrais le faire

Sans même en prendre conscience, elle lève un regard amoureux sur l'homme qu'elle vient de présenter.

Et puis le nouveau Seigneur de Sarliève arriva et les rejoignit. Ils se présentèrent respectivement. Et la Dame de Sarliève reprit la parole


Nous sommes installés depuis peu à Montpensier.
Si d'aventure, vous passiez par là et que nous sommes au village, nous serions ravis de t' accueillir.


Un franc sourire éclaira les traits de Beths. Aiguemarine s'était elle rendu compte qu'elle était passée du vous au tu dans la même phrase ? Elle se rendit compte qu'elle préférait largement, elle ne serait pas capable de tenir le vous bien bien longtemps

Le plaisir serait largement partagé, d'autant plus que j'ai quelques amis à Montpensier.
Et donc ... euh ... j'ai cru comprendre que vous aviez habité Montbrisson, puis que vous étiez partis et que vous êtes revenus en BA. Euh ... mais pourquoi à Montpensier ?


Elle se mordit doucement la langue la maréchale, décidément, elle était intenable. Toujours des questions, toujours. Elle n'était pas maréchale pour rien ...
Voyant les regards amusés de ceux qui la connaissait, elle haussa les épaules, et tenta un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Annoblissement à Cournon d'Auvergne (Nictail)   Mar 11 Nov - 0:40

Aiguemarine a écrit:
Aiguemarine écouta l'échange entre Sindbad et Beths.
Un léger sourire naissant au bord des lèvres.
La suite promettait d'être...intéressante.

Puis, Beths lui pose la question qui tue.
Pourquoi Montpensier et pas Montbrison ?!

Aiguemarine s'éclaicit la voix...


Effectivement, nous avons longtemps habité Montbrison. Puis, nous sommes partis nous installer en Guyenne, à Agen plus précisément. Et maintenant, Montpensier...Nous y avons aussi des amis et puis, un village forestier c'est drôlement sympa aussi.

Faut'il qu'elle lui raconte la suite ?!
Pas sûre que ça l'intéresse... mais bon...


J'ai fait, là-bas, mes premiers pas dans la diplomatie et c'est à l'Ambassade que j'y ai rencontrée... désignant Sindbad du regard... Sindbad.

Puis, plus bas... un formidable Vice-Chambellan, puis Chambellan. Mais ne le lui répète pas, car il n'est pas de mon avis.

Clin d'oeil à Beths...

Pendant ce temps, son époux lui fait signe pour la surprise à leurs nouveaux suzerains.

Se penche de nouveau vers son interlocutrice et lui murmure :
nous avons ramenés quelques cadeaux d'anniversaires de mariage pour Al' et Kory. Alors, tant que les 2 sont là...nous allons en profiter.

Le couple s'éclipse en toute discrétion. Enfin, tout est relatif...


[ Quelques minutes plus tard ]

Retour dans le grand salon, les mains quelque peu chargées.
Aiguemarine sait que leurs amis ont pris beaucoup de temps pour organiser cet annoblissement, se pliant aux contraintes de Nictail.
Sûrement au détriment de leur anniversaire de mariage.
Et rien que cette idée lui est impossible.
Aussi faut'il "réparer" la chose...

Ils s'avancent vers leurs suzerains.
Aiguemarine dépose 4 paquets sur la table sous les regards surpris et interrogateur de leurs amis.

Se triture les mains. La voilà nerveuse.
Erfff...
Reprend un peu d'assurance, sinon Al' va encore la charrier...


Chers amis.

Regarde son époux qui l'encourage du regard et continue...

Nic et moi savons que vous avez pris beaucoup de temps à organiser toute cette cérémonie... au détriment de votre anniversaire de mariage.
Aussi, nous voulions "réparer" cela à notre façon.
Alors, voilà... Cela fait un bail, faut l'avouer que nous nous connaissons.
L'on vous a toujours connu mariés.
Nous nous souvenions parfaitement de la date de votre mariage puisque c'est celle de la naissance d'Athalia...
Sourire... Même pas fait exprès... L'on avait plus de "doûtes" sur l'année. Donc, chaque année de mariage étant symbolisée par un "élément"...ben, pour pas se tromper, l'on a pris les 4 premières années de mariage. Puis, comme ça, on aura de l'avance si l'on s'est trompé.

Aiguemarine sent monter un léger fou rire. Se retient de justesse tandis que ses amis défont leurs cadeaux, aidés par les enfants.

Ils peuvent y découvrir... Pour les 1 an de mariage... du coton. Ma foi, ça peut s'avérer utile (quelquefois) avec Beths.




Pour les 2 ans... un objet en cuir... A savoir qui l'utilisera ?!



Pour les 3 ans... du froment. Ca, ça va, au moins, ça ne leur a pas coûté cher.



Pour les 4 ans... de la cire...sous la forme de statuettes...

Rick a écrit:
Rick avait écouté religieusement le discours de sa soeur, puis les voeux latins prononcés par Nictail. Il s'était amusé à le voir changer de couleur, lorsqu'il avait décidé de perturber l'ordre de la cérémonie. Mais quoi qu'il ait pu faire qui ne soit pas traditionnel, la Dame chargée de rendre officiel l'annoblissement, ne s'en offusqua pas. Elle devait avoir l'habitude de ce genre de choses. Néanmoins le jeune homme sourit.

Tia l'avait presque réveillé en lui disant qu'il lui faisait mal, même si ce n'était que des chuchotis. Rick se tourna vers elle et la regarda d'un air désolé. Il porta alors sa main jusqu'à la bouche pour s'excuser. Sorti pour l'instant de ses cauchemards d'enfant, il porta un oeil autour de lui. Sindbad discutait avec Aigue autour du buffet. Il n'y avait donc pas que lui qui appréciait les gourmandises préparées par Ratatouille. Cela faisait plaisir à voir. Les enfants imitaient les grands et c'était vraiment émouvant. Rick se demandait si dans quelques années, ils se souviendraient de ce geste, somme toute sans conséquence, qu'ils venaient d'accomplir. Peut-être qu'un jour, on les marierait. Mais pour l'instant, c'était un peu trop tôt de penser à cela. La cérémonie prenait enfin fin et Kory leur présenta le moment tant attendu par son ventre gourmand : la dégustation du buffet.

Le jeune homme se pencha donc vers son épouse et lui murmura


Et si nous allions jusqu'au buffet, avant que nos amies Beths et Aigue aient tout dévoré ?

Rick savait très bien que cela était impossible vu la quantité. Quoi que... On ne savait jamais... On disait bien ventre affamé n'a pas d'oreille. Il entraîna donc son épouse vers les nouveaux nobles, puis une main sur l'épaule de Nic, il lui tendit l'autre pour la serrer....

Toutes mes félicitations, Messire de Sarliève...

Puis, il alla jusqu'à Aigue et lui fit la bise...

Dame de Sarliève, mon amie, puisses-tu rester identique à toi même et ne pas devenir comme certains grands de ce monde qui ont oublié qu'un jour, ils sont nés dans des draps de coton et non de soie...

Beths leur ayant fait signe un brin plus tôt, avant qu'ils ne s'approchent, le jeune homme se rapprocha d'elle et lui fit la bise.

Je suis bien heureux de te voir si jolie Beths... Je trouve que ce petit rouge sur tes joues se marie fort bien au vert de cette robe. J'en connais un qui a énormément de chances... Quoi que de ce côté, je n'ai pas à me plaindre, car Tia est la plus jolie femme de ce banquet à mes yeux et aussi la plus inattendue.

Rick dédicaça son plus sourire à son épouse, séparé de quelques mettres par le buffet. Il ne put s'empêcher désormais d'en prendre un. Le choix, comme d'habitude, était impressionnant et fit sourire le jeune homme. Il prit le premier à portée de main et ferma les yeux lorsque la gourmandise fut en contact avec ses papilles.... Un régal.... Il se tourna alors vers les nouveaux nobles et leur dit...

Je ne sais pas ce que vous pensez de la cuisine de Ratatouille, mais si j'ai un conseil à vous donner, il va falloir trouver un cuisinier aussi doué que lui. Pour les réceptions, c'est lui le meilleur pour l'instant. Même lors des dîners officiels, je n'ai pas trouvé aussi doué que lui. Si vous avez besoin d'un expert pour goûter les plats, lorsque vous ferez passer les tests à votre responsable de gourmandises, je me porte volontaire.

Rick sourit... Nictail était désormais en discussion avec Dame Naluria pour les démarches administratives qui allaient découler de sa nomination. Il espérait que ses amis n'auraient pas trop de soucis avec cela. Mais connaissant Kory, il savait qu'elle serait là, prête à les aider en cas de soucis. Il se rapprocha de son épouse et lui tendit un petit four...

Je ne sais pas si tu as goûté à celui-ci, mais il est tout simplement merveilleux...

Beths était en discussion désormais avec Sindbad. Le conseiller était resté bien silencieux durant la cérémonie. A tel point que Rick avait presqu'oublié sa présence. Mais son amie, Dame de la Gondole, leur fit un grand signe de la main avec un petit cri. Cela amusa le jeune homme. Elle était peut-être noble mais elle n'oubliait pas ses racines de gueuse, en oubliant les convenances. Et cela plaisait énormément au frère de la Baronne. Après une soirée comme celle-ci, où finalement, lui et Tia étaient un petit peu moins "côtés" que les membres de la fête, le jeune homme pourrait certainement oublier ses démons. En effet, dans cette assemblée, il ne se sentait pas comme un vulgaire gueux qu'il était et dont il était fier. Il se sentait aux mêmes niveaux qu'eux, sans distinction de titre de noblesse. Il se sentait bien parmi eux, parce qu'il était entouré d'amis. Et après tout, c'était pour lui, la noblesse la plus importante. La noblesse du coeur... la noblesse de l'amitié... Celle qui ne pouvait jamais se dévaloriser... Rick prit un verre de jus de pommes de Cournon et le porta à ses lèvres. Ce fut à ce moment qu'Aiguemarine décida de porter un toast et de prendre la parole.

Nic et moi savons que vous avez pris beaucoup de temps à organiser toute cette cérémonie... au détriment de votre anniversaire de mariage.
Aussi, nous voulions "réparer" cela à notre façon.
Alors, voilà... Cela fait un bail, faut l'avouer que nous nous connaissons.
L'on vous a toujours connu mariés.
Nous nous souvenions parfaitement de la date de votre mariage puisque c'est celle de la naissance d'Athalia... Sourire... Même pas fait exprès... L'on avait plus de "doûtes" sur l'année. Donc, chaque année de mariage étant symbolisée par un "élément"...ben, pour pas se tromper, l'on a pris les 4 premières années de mariage. Puis, comme ça, on aura de l'avance si l'on s'est trompé.


Rick était étonné de cette révélation. Il ne se souvenait plus de la date de mariage de sa soeur et d'Al. Et pourtant, ce n'était pas faute d'y avoir assisté. Il n'était alors qu'un nouvel arrivant du village et leur amie commune Epson, témoin de la mariée, lui avait conviée. Mais la date s'était envolée dans son esprit brumeux... La jeune femme continuait désormais son discours en leur offrant des cadeaux, pour chaque année qu'ils avaient déjà passé ensemble. 4 ans.... Cela était donc si vieux... Que le temps passait vite.... Dire que pour lui, pour Tia, pour eux, c'était déjà il y a presqu'un an.... Il se pencha vers son épouse et lui murmura

Je t'aime Tia...
Korydwen a écrit:
Korydwen sourit aux paroles de son époux, lui aussi était content de pouvoir s'attaquer au buffet, enfin surtout aux tonneaux. Elle s'approcha de lui et lui glissa une bise sur la joue et se dirigea ensuite vers le buffet.

Peut-être qu'ils avaient besoin d'elle par là-bas, faire les présentations, lancer quelques sujets de conversations, elle s'approcha Timothée dans les bras, sa fille était un peu à l'écart, c'était étrange, elle lui attrapa le bras et l'invita à manger et boire, la petite fille était heureuse, elle lui dit doucement que Beths avait des vilains mots que son père lui avait demandé de ne pas répéter. Elle devenait sage, cela en faisait presque peur.

Mais alors qu'elle pensait qu'ils rencontraient quelques difficultés, les discussions allaient bon train, ils commençaient à faire connaissance. Matthis en pleine conversation avec Athalia, Beths et Marty, elle sourit, de quoi pouvaient ils bien discuter. Matthis faisait encore tourner le monde autour de lui, comme à chaque fois.


Je vois que vous avez déjà plus ou moins commencé à faire connaissance et à manger et boire.

Mais alors qu'elle arrivait voilà que ses vassaux se faisaient la malle, pour mieux revenir avec des cadeaux. Ah ouais quand même, ils étaient bien ses vassaux. Elle regarda les paquets sur la table, et bien, c'était étonnant.
Premier cadeau du coton, deuxième un fouet en cuire, troisième du froment, bein ils en feraient faire du pain et en dernier des statuettes en cire qui décorerait Cournon.

Si ils savaient qu'ils avaient fêté leur anniversaire de mariage, mais juste tous les deux, en amoureux, léger rouge sur ses joues en y songeant à nouveau.


Et bien... Que vous dire à part merci, nous sommes très touchés, que vous ayez pensés à nous, à notre anniversaire...

Elle ne savait que dire, surtout à propos des cadeaux, ils voulaient qu'ils se battent à coup de fouet chez eux ? Elle rit rien qu'en y pensant.

Combien d'année, elle sourit, que des années de bonheur de toute façon.

Et bien quelle riche journée niveau émotion.

Elle s'avança et embrassa amicalement ses vassaux mais avant tout amis, attrapant ensuite un verre pour le boire en souriant.

Le coton, nous servira... Et bien à nous boucher les oreilles... Le cuire c'est pour qu'on se batte ? Le froment on le mangera, pis les statuettes on décorera les escaliers de Cournon avec ! Merci beaucoup encore une fois.
Tiadriel a écrit:
Tiadriel avait suivi le reste de la cérémonie sagement. Georges avait fini par s'endormir dans ses bras. Et comme Rick lui avait rendu sa main, après s'être excusé, elle avait pu le caler un peu mieux jusqu'à la fin de l'anoblissement de Nic.
Puis Kory arriva à la meilleure partie...


Mangeons et buvons donc à la santé des nouveaux Seigneurs de Sarliève !

Elle sourit. Elle commençait à avoir faim. Puis Rick lui murmura quelques mots à l'oreille.

Et si nous allions jusqu'au buffet, avant que nos amies Beths et Aigue aient tout dévoré ?

Tu éxagères, elles ne vont pas tout manger !

Elle sourit, alla déposer Georges dans son couffin et s'approcha des nouveaux seigneurs pour les féliciter, juste avant qu'ils ne s'éclipsent un court instant.

Félicitations Nic ! Félicitations Aigue !

Elle les bisouta avant d'attraper un verre de jus de pomme et de goûter le petit four tendu par Rick. Il était délicieux comme d'habitude. Elle ne se souvenait pas d'avoir mangé quelque chose de mauvais préparé par Ratatouille. Il avait sûrement un secret pour ses recettes.
Elle écoutait les différentes conversations en cours, puis découvrit en même temps que Kory et Al, les présents offerts par Aigue et Nic pour l'anniversaire de mariage de leurs hôtes.
Elle n'y avait pas assisté à l'époque et aurait été bien incapable de donner la date de l'heureux évènement.

Elle rit franchement en entendant Kory dire que le coton servirait contre les hurlements de Beths, bien qu'une fois habituée, elle ne les entendait presque plus. Ce n'était plus qu'une douce caresse sonore à ses oreilles.
Elle enfourna un autre petit four pour calmer son hilarité, en priant pour ne pas l'avaler de travers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Annoblissement à Cournon d'Auvergne (Nictail)   Mar 11 Nov - 0:41

Aiguemarine a écrit:
Aiguemarine écoutait, en souriant, les réactions de ses 2 amis.
Ce fût Kory qui répondit...


Et bien... Que vous dire à part merci, nous sommes très touchés, que vous ayez pensés à nous, à notre anniversaire...
Et bien quelle riche journée niveau émotion.
Le coton, nous servira... Et bien à nous boucher les oreilles... Le cuire c'est pour qu'on se batte ? Le froment on le mangera, pis les statuettes on décorera les escaliers de Cournon avec ! Merci beaucoup encore une fois.


Un juste retour des choses. Et puis, ce n'était pas grand-chose.
Oui, grosse journée effectivement très riche en émotions.


Sourit et tourne machinalement la tête vers Beths lorsque son amie lui parle de l'usage du coton.

Pour le fouet, l'on vous laisse choisir qui l'utilisera... se mord la lèvre, imaginant tout un tas de choses dans sa tête.

Ils reçurent les félicitations de Rick et Tia...


Merci à vous 2. J'espère que vous viendrez nous rendre visite à Sarliève.

Puis, se tournant vers les autres personnes présentes...

Bien entendu, cette invitation est valable pour tous.
Notre domaine sera ouvert à tous nos ami(e)s.


Jete un oeil discrêt au petit couple, Athalia et Matthis. Ceux ci s'amusent et picorent le buffet en même temps.

Observe Thomas qui semble s'agiter quelque peu dans les bras de Sindbad. S'approche de sa progéniture et le reprend dans ses bras. Le petit se frotte les yeux...
Le cale tout contre son épaule afin de le bercer.

Le couple profite d'un court moment pour faire honneur au buffet, ainsi qu'aux invités encore présents.
Mais les chouinements de Thomas viennent abréger la soirée.


Bon, je crois qu'il est l'heure pour ce petit garçon d'aller dormir.
Nous vous souhaitons à tous une bonne fin de soirée.
Rick, Tia et Sindbad... rentrez bien !
Beths... heureuse de vous avoir rencontrée.
Marty, ravie de t'avoir revu.
Auvergne... Merci pour votre disponibilité.
Al' et Kory... ben, euh...on se revoit demain.


Nic fait un signe à Athalia pour qu'elle vienne les rejoindre. Non sans mal, il faut bien l'avouer.
Ils font le tour des personnes, un mot de remerciement à chacun, une grosse bise à leurs nouveaux suzerains et quittent le salon de réception pour regagner leur chambre.
De nouvelles responsabilités... Seront'ils à la hauteur de la confiance qu'Al' et Kory ont placés en eux ?! suite au prochain épisode...
Beths a écrit:
Elle prenait plaisir à découvrir les nouveaux vassaux de ses suzerains. Aiguemarine était surprenante, et elle commençait doucement à comprendre l’attachement de Kory.
Et puis les nouveaux vassaux s’éloignent pour mieux revenir avec des présents, présents pour l’anniversaire de mariage de Kory et Al.
Beths ne put s’empêcher d’éclater de rire en les voyants.
Du coton pour mettre dans les oreilles. Rhoooo Kory l’avait déjà fait, à des joutes d’ailleurs, pour éviter que la douce voix de sa "pire vassale" ne vienne perturber sa grossesse presque à terme.
Lorsque Aigue leur montra le fouet son rire redoubla, jusqu’à ce qu’une larme lui coule des yeux. Elle regarda Al puis Kory puis les autres personnes présentes qui ne comprenait apparemment pas son hilarité.


C’est que … Nouveau rire c’est aussi le cadeau que j’ai offert à Al dans les locaux de la prévôté pour leur anniversaire de mariage à Kory et lui|

Nouvel éclat de rire. Pauvres suzerains, deux de leurs vassales avaient eu exactement la même idée. Ils allaient finir par regretter leur choix, ou au contraire, cela prouvait qu’ils étaient sur d’eux pour donner des fiefs aux farfelus qu’ils étaient. Elle ne put s’empêcher d’adresser un clin d’œil à Aigue. Oui cet annoblissement était une journée pleine de surprise.

Et puis Aigue commença à prendre congé ce qui fit réaliser a la Gondole que la journée était passée vite et qu’elle n’avait pas encore parlé à Al. Elle parlerait à Kory aussi, mais Kory avait déjà deviné et comprit. Elle sourit en y repensant. Etait ce le fait qu’elle s’était beaucoup rapprochées ces derniers temps que sa suzeraine avait été si clairvoyante ? Peut être. La regardant, elle lui adressa un sourire.

Se décidant enfin à battre le fer, enfin plutôt à entendre un hurlement moqueur, elle se dirigea seule vers Althiof, dont elle attrapa le bras lorsqu’elle arriva à sa hauteur


Kory je te l’emprunte cinq minutes

Trainant son suzerain, elle s’écarta un peu des personnes encore présentes dans le salon. S’arrêtant enfin, elle se demanda par où commencer exactement. Nerveusement, elle jouait avec ses doigts, regardant ses pieds. Elle l’entendait déjà braire.
Inspirant une bouffée d’air, elle se lança


Al, je dois te parler. Bon, le début allait.

Tu es mon suzerain Euh oui ça avait-elle besoin de le préciser ?

Et je voulais t’informer avant que tu n’entendes des chuchotis de ci de là. Jusque là tout allait bien, sauf que le regard moqueur qu’elle lisait dans les yeux d’Al ne lui disait rien de bon

ET NE RIS PAS DESSUITE

Il riait déjà. La thiernoise ferma un instant les yeux. Elle n’allait pas y arriver.

Rho mais c’est sérieux boudiou ! Humpf ! Bon allez puisqu’il faut y passer.

Al, tu es mon suzerain, mais avant tout mon ami, et une personne qui m’est très chère, et je voulais t’annoncer aujourd’hui que, ben, peut être ne t’est il plus nécessaire de me chercher un Duc parce que je l’ai potentiellement trouvé, enfin c'est-à-dire que … C’est Marty

Elle rentra la tête dans les épaules attendant le rire qui lui froisserait les oreilles.
Korydwen a écrit:
La journée avançait, les plats et autres furent vidés, riche journée. Elle en était heureuse, un anoblissement, toujours une fête dans ces cas-là. Discussion quand à l'utilisation du fouet, un pour chaque époux. Attendaient-ils qu'ils se battent avec ?

Jamais de bagarre entre eux, bon une seule fois, une gifle de la part de son époux pour des mots durs, mais rien d'autre... Une petite dispute, il y a bien longtemps, elle était allée chez Blatgirl, elle sourit rien qu'en y repensant, Blatgirl... Son époux était venu la retrouver le soir même, non pas de déchirure. Des petites disputes de couple.

Elle sourit. Mais voilà que les jeunes vassaux quittaient le salon, elle sourit, ils avaient besoin de se remettre de leurs émotions, la visite de leur domaine s'en suivrait et les découvertes de travaux peut-être. Sauf qu'elle souhaitait un bon retour aux autres... Korydwen agita la tête, des chambres étaient libres et prêtes en cas de besoin.


A demain, reposez-vous bien... Quand aux autres, des chambres sont disponibles, si vous ne souhaitez pas voyager de nuit.

Elle sourit, puis Beths lui emprunta son époux.

Vas y Beths. Elle lui fit un clin d'oeil d'encouragement, elle savait bien de quoi sa vassale voulait discuter et lui annoncer certainement, la chose qu'elle savait déjà. Elle regarda son fils qui avait un peu de mal à lâcher Athalia, mais les voilà voisins, cela devrait aller mieux.
Althiof a écrit:
Aigue semblait bizarre... Enfin encore plus que d'habitude quoi. Si si c'est possible croyez moi. Elle s'était eclipsée avec Nic et ils étaient revenus plein de paquets. Houlà ça sentait le coup foireux cette histoire.

Lorsqu'ils s'avancèrent vers Kory et lui il n'était pas rassuré. C'est qu'en plus elle essayait d'être sérieuse. Ca le mettait presque mal à l'aise.


Chers amis.

Nic et moi savons que vous avez pris beaucoup de temps à organiser toute cette cérémonie... au détriment de votre anniversaire de mariage.
Aussi, nous voulions "réparer" cela à notre façon.


Il regarda son épouse et rougit. Leur anniversaire il l'avait bien fêté mais d'ici à ce qu'ils sachent où les poules auraient des dents.

Alors, voilà... Cela fait un bail, faut l'avouer que nous nous connaissons.
L'on vous a toujours connu mariés.
Nous nous souvenions parfaitement de la date de votre mariage puisque c'est celle de la naissance d'Athalia... L'on avait plus de "doûtes" sur l'année.


Ah oui c'est l'âge ça... le mémoire flanche !

Donc, chaque année de mariage étant symbolisée par un "élément"...ben, pour pas se tromper, l'on a pris les 4 premières années de mariage. Puis, comme ça, on aura de l'avance si l'on s'est trompé.


Il s'approcha et laissa Kory défaire les paquets.

Oh du coton pour faire des belles boules. ca changera du persil. Pis ca fera des ingrédients de plus pour la soupe. Le persil hein pas le coton. Bande de patates Laughing

Vous avez déjà pris une hypothèque sur vôtre chateau pour faire venir ça des pays lointains ?

Oh un fouet. Cool ça nous en fera chacun un ma puce, Beths a eu la même idée.


Et visiblement vu qu'elle riait comme une baleine la gondole ça l'avait autant amusé que lui. Décidemment sont tous fous les vassaux de Cournon.

Bon bein je regarderai les autres l'année prochaine.

Marmonna dans sa barbe. Avec un peu d'chance on les aura perdu d'ici là.

La fête se poursuivit tout aussi joyeuse ponctuée de cris d'enfants et de rire. Les invités commençaient à partir pour rentrer chez eux ou rejoindre leurs chambres dans le château. Il saluait tous leurs amis en compagnie de Kory quand quelqu'un manque de lui arracher le bras. Il se ressaisit et vérifia qu'il était encore bien accroché. Ouf sauvé !

Kory je te l’emprunte cinq minutes

Il était d'humeur taquine. Enfin bref comme toujours ou presque. En général le sentiment inverse n'était pas beau à voir.

Euh oui pas plus que cinq minutes. Après viens me sauver mon ange.

Il la trouvait bizarre... Enfin elle aussi encore plus que d'habitude... Elle l'attira à l'autre bout de la pièce.

Euh tu veux qu'on aille dehors ? Ou dans l'bois y'aura personne ?

Grande sourire mais en retour il vit une Beths tendue. Al, je dois te parler.

Houlà ! C'est grave ! T'es malade ! Tu peux plus crier ?

Tu es mon suzerain.

Euh ouai t'as trouvé ça toute seule ?

Et je voulais t’informer avant que tu n’entendes des chuchotis de ci de là.


Ca y est il commençait à comprendre. Il fit semblant de rien et l'écouta. Nan parce qu'un peu comme la personne qui parlait en face de lui la nouvelle qu'elle annonçait n'était pas de première fraîcheur. Pas encore périmée mais elle avait déjà tournée.

Et là forcément vu qu'il sourait déjà elle passa en mode augmentation du volume sonore.


ET NE RIS PAS DESSUITE

Alors il commença à plisser les yeux, baisser la tete, grossir les lèvres pour faire sortir une petite larmoyette.

Bouhouhouhouhou ! Nan t'as raison c'est triste pleurons.

Il se recula pour éviter une giffle mais il se prit un méchant coup dans l'épaule.

Rho mais c’est sérieux boudiou ! Humpf !

Sérieux ? Rhoo t'as pété les tympans à qui cette fois ?
Regard un peu noir. Rhhaa bon j'arrête je t'ecoute.

Al, tu es mon suzerain, mais avant tout mon ami, et une personne qui m’est très chère, et je voulais t’annoncer aujourd’hui que, ben, peut être ne t’est il plus nécessaire de me chercher un Duc parce que je l’ai potentiellement trouvé, enfin c'est-à-dire que … C’est Marty

Il tendait l'oreille à mesure qu'elle parlait. Mais qu'est ce qui lui arrivait.

Oui ton suzerain, ton ami, toi aussi tu m'es très chère, ma meilleure amie aussi. Plus nécessaire de chercher un Duc ? Je vais m'ennuyer moi maintenant ?

Heeeeeeeeeeeeeinnnnn ? Deux trois nous irons au bois... Potentiellement quoi ? Quatre cinq six cueillir des cerises... Monte le son !

Mouarf j'en reviens pas de dire ça. C'est un jour exceptionnel à marquer dans les livres d'histoire.

Regarde ce que ça va donner :
- 751 : Pépin le Bref est élu Roi
- 843 : Traité de Verdun
- 1106 à 1214 : 1ère guerre de 100 ans
- 1314 : Mort de Philippe le Bel
- 1336 à 1453 : 2ème guerre de 100 ans
- 27 octobre 1456 : Beths de Gondole est appelée à parler plus fort

T'en dis quoi ? La classe quand même. Moi perso ça m'intéresse plus que le Traité de Verdun. A moins que ça soit un traité pour réguler le commerce des dragées, la ça m'intéresse plus... Mais j'en doute.


Il regarda Beths qui encore une fois était muette ou presque parce ça bouillonait un peu beaucoup. Mais n'empeche il l'avait vu trois fois en robe et là c'était presque la deuxième fois qu'elle restait sans voix. Ca n'allait pas durer pour sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Annoblissement à Cournon d'Auvergne (Nictail)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Annoblissement à Cournon d'Auvergne (Nictail)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Godefroy-Maurice de la Tour d'Auvergne, duc de Bouillon [Terminé]
» BOURBONNAIS AUVERGNE
» Far-west en Auvergne
» Recette du monde de Louis le galoups
» un nouveau héros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: Cérémonies d'allégeance - Annoblissements-
Sauter vers: