Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Cathédrale de Clermont

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:06

M4DBORIS a écrit:



Située entre plateau et plaine, la cathédrale de Clermont se dressait entre chaîne des Puys et Alliers.





La Cathédrale de Clermont construit pour la majeure partie au XIIème siècle présentait la particularité d’être noire. Cette couleur très particulière était du au choix du matériaux de construction qui n’était autre que de la pierre de Volvic…naturellement noire.








La façade de la cathédrale était imposante et nombreux étaient les badauds qui levaient la tête vers le ciel pour contempler le sommet de l'édifice...on pouvait y voir la un regard porté vers le ciel...porté vers le Très Haut.





Les proportions de la cathédrale étaient sans communes mesures avec les églises alentours.
La grandeur de l’édifice imposait le respect et respirait la spiritualité.
Le croyant en visite à Clermont ne pouvait décemment pas passer à côté de la maison du Seigneur sans y entrer…








De loin, le Saint monument agissait comme un aimant…on y posait le regard et on se sentait l’envie irrésistible d’aller y prier…

En entrant dans l’édifice…on en prenait plein les yeux et on ne pouvait en ressortir que transformé…











Enfin, pour ceux qui ne se satisfaisaient pas uniquement de la beauté visuelle du lieux, un magnifique orgue permettait de caresser les oreilles des fidèles...afin d'atteindre un élévation spirituelle encore plus grande...





Le Saint Édifice devait être la gloire du Bourbon-Auvergne…et c’est icelieu que ce déroulerait les cérémonies importantes du Duché…
M4DBORIS a écrit:
Bénédiction du Duc de Bourbonnais-Auvergne et de son conseil (Juin-Aout 1456)




Cela faisait plusieurs jours que Monseigneur M4DBORIS avait reçu de sa grâce le Duc Martymcfly une demande de bénédiction…pour lui et son conseil ducal.

Monseigneur M4DBORIS était l’un des Evesques de l’Eglise Aristotélicienne qui avait autorité en BA.
Il n’était cependant que minoritaire, car bien que le diocèse d’Autun compte 5 paroisses, une seule était situé en Bourbonnais-Auvergne…la paroisse de Moulins.

L’Evesque d’Autun était donc relativement minoritaire vis-à-vis de ses frères et sœurs…il était donc honoré de se voir confier la bénédiction du jour.

En son temps, le prophète Aristote avait déclaré que la fin de la politique était la fin suprême.
L’Evesque avait mainte fois imaginé un monde baignant dans l’amitié aristotélicienne…un monde dépourvu de désaccords…dépourvu de colères et de guerres…
L’Homme était encore loin de cet idéal et le temps en était encore aux débats et aux compromis.

M4DBORIS espérait que la bénédiction de ce jour saurait faire passer les notions de sagesse et d’amitié qu’il aimait tant…pour que le pouvoir temporel s’inspire du pouvoir spirituel…


La magnifique cathédrale de Clermont était resplendissante…malgré la noirceur de la pierre constitutive…la fameuse pierre noir de Volvic.

Des chaises avaient été disposées pour le confort des fidèles…et cela avait l’avantage de pouvoir séparer facilement les groupes qui ne s’entendaient pas forcément très bien.
TUBA et Fondation pouvaient donc à loisir laisser des chaises vides entre eux s'ils le désiraient…cela valait mieux qu’une esclandre en plein milieu de la cérémonie…

Des fleurs et des cierges avaient été disposés aux abords de l’allée centrale qui avait vraiment l’air d’être un couloir vers l’élévation spirituelle…

A l’avant de la nef avait été disposé des banderoles aux couleurs du duché…les premières chaises avaient été ornées de rubans tout aussi coloré…un moyen de mettre en évidence les places réservées aux éminentes personnalités du duché…
M4DBORIS a écrit:
Monseigneur M4DBORIS avait fait sonner les cloches afin que tous les fidèles de la capitale sachent qu’il fallait se regrouper près de la majestueuse cathédrale de Clermont…

…pour que tous puissent voir le Duc et son conseil, venus pour la bénédiction…



L’Evesque attendait sur le parvis pour accueillir les fidèles…
martymcfly a écrit:
Le jour était important pour le Duc. Pour tout le Conseil aussi d’ailleurs. C’était le jour de la bénédiction.

Marty avait insisté auprès de la Chambre religieuse pour qu’un membre du Clergé du Bourbonnais-Auvergne puisse célébrer telle cérémonie. Il avait lourdement insisté même. Harceler ? Sans doute… Enfin… Il était heureux, il l’avait obtenu…

C’est Monseigneur M4DVBoris qui avait accepté d’officier. Le Duc se rappelait sa rencontre à Moulins avec lui. La première fois qu’il l’avait vu était lors des funérailles de Monseigneur Smith. Triste jour. C’était d’ailleurs Smithy qui avait béni son Conseil, lors de son premier règne. Les évêques d’Autun, bien que minoritaires en Bourbonnais-Auvergne, avaient bien un pied dans ce Duché.

Marty portait un nouvel habit pour cette bénédiction. Il savait qu’elle aurait lieu et s’était préparé comme il le fallait. Enfin… son épouse lui aurait certainement remis son col un peu mieux, ou l’aurait recoiffé de façon à ce que la couronne soit davantage mise en valeur. Mais elle n’était pas là. Pas ce jour. Cela rendait le Duc triste.

Les cloches retentirent enfin. C’était le moment pour le Conseil de se présenter à la Cathédrale pour recevoir la bénédiction.

Le Duc quitta le Château pour faire les quelques pas qui le séparait de la Cathédrale. Une fois sur le parvis, de nombreux badauds étaient déjà présents. De même que l’évêque qui attendait.


Bonjour Monseigneur et merci infiniment d’avoir accepté de bénir mon Conseil. C’est grand honneur pour moi et mon Duché, sachez le.

Voyant l’évêque rougir légèrement, Marty sourit en coin et reprit.

J’espère que vous avez fait bon voyage depuis la Bourgogne, vous devez être assez fourbu… Nous ferions bien d’entrer à l’intérieur, les Conseillers ne vont plus tarder, et… il sortit un parchemin de sa poche... Je vous ai apporté ce que vous mandiez.

Lui tendant la lettre, il invita l’évêque à entrer dans la cathédrale, au son des cloches tintant.
Petitrusse a écrit:
Petitrusse arriva.

Les cloches retentirent. C’était le moment pour le Conseil de se présenter à la Cathédrale pour recevoir la bénédiction.


Il salua Monseigneur M4DVBoris qui avait accepté d’officier pour cette Bénédiction.

-Bonjour Monseigneur.

Petitrusse entra dans la cathédrale.
jardin83 a écrit:
Jardin arriva à son tour.

Le fait est qu'il n'était pas baptisé ...


Bonjour Monseigneur fit-il en posant genou à terre.
Fabien74 a écrit:
Fabien arriva à son tour.
Il rejoignit ses collègues et s'agenouilla devant l'évêque.


Bonjour Monseigneur, dit-il, je suis prêt.
Val1 a écrit:
Val1 arriva à la cathédrale, il n'était pas le dernier, ni le premier. Il salua le duc, les autres collègues et l'évèque.

Bonjour votre Grâce, monseigneur, chers collègues. Je suis prêt.
cloclo a écrit:

Après avoir annoncé aux Bourbonnais-Auvergnats l'imminence de la Cérémonie,
Clothilde rentra se changer. Robe d'un bleu profond, rebrodée de fils d'or. Hénin assorti, et taille légèrement marquée par un bandier bleu clair. Pas trop serré cependant le bandier.

La jeune femme se dirigea vers la Cathédrale, qui venait d'être restaurée.
Elle entra et se signa.
L'édifice incitait vraiment au recueillement.

Quelques conseillers ducaux étaient déjà présents, ainsi que le Duc du Bourbonnais-Auvergne, et l'évêque d'Autun.

Clothilde remonta la nef centrale, s'imprégnant de la solennité de l'instant, et offrit une révérence de rigueur au Duc ainsi qu'à l'évêque.

Bonjour Monseigneur, Clothilde de Saint-Nicolas, Porte-Parole du Duché. Il me semble avoir déjà eu l'avantage de vous rencontrer à Autun, où j'ai passé quelques jours au printemps de cette année.
Ce me sera grand honneur que de recevoir ce jour votre bénédiction.

Puis Clothilde se tourna vers le Duc en souriant.

Bonjour Marty. Fin prêt ?

La jeune femme rejoignit ensuite ses "collègues" au premier rang, qu'elle salua d'un petit signe de tête et d'un sourire, avant de prendre place dans l'un des sièges.
lucaa a écrit:
Lucaa arriva à la cathédrale, pour une fois il n'était pas dernier.
Il s'émerveilla devant cette beauté, jamais il était allé dans une cathédrale...

Quelques conseillers déjà présent saluer l'évêque, il en fit de même une fois à coté, il s'agenouilla et le salua :


- Bonjour Monseigneur.

Lucaa, heureusement pour lui venait de voir les autres conseillers le faire, n'étant pas baptisé et ne s'intéressant qu'un minimum à l'ordre Religieux, il ne savait pas du tout comment faire, il était un peu honteux...

Il salua aussi le Duc et les autres conseillers :


- Bonjour Votre Grâce. Vous allez bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:07

M4DBORIS a écrit:
Monseigneur M4DBORIS voyait arriver une première vague de haut dignitaire...

Le Duc Martymcfly fût le premier à lui adresser la parole


Bonjour Monseigneur et merci infiniment d’avoir accepté de bénir mon Conseil. C’est grand honneur pour moi et mon Duché, sachez le.

L'Evesque avait un peu rougît suite à cette déclaration.
En effet, il n'était encore qu'un jeune Evesque...loin d'être aussi célèbre que Son Eminence le Cardinal MrGroar...mais le compliment lui faisait tout de même plaisir, car il le savait sincère.


Merci à vous vostre grâce de me faire confiance quant à cette célébration qui est pour moi une première

J’espère que vous avez fait bon voyage depuis la Bourgogne, vous devez être assez fourbu… Nous ferions bien d’entrer à l’intérieur, les Conseillers ne vont plus tarder...

Je vous ai apporté ce que vous mandiez


L'Evesque avait fait un crochet spécialement pour l'occasion.
Il était venu à Moulins il y a dix jours de cela et avait du repartir en Bourgogne pour s'occuper d'autres paroisses tout aussi désertes que celle de Moulins avant son passage.
Il était donc revenu en terre Bourbonnaise-Auvergnate pour célébrer se sacrement...il espérait que la fatigue du voyage ne lui jouerait pas des tours...


Merci mon fils, la route était plus fatiguante que la dernière fois...il faut dire qu'à voyager en tout sens, on s'épuise un peu...surtout avec la chaleur qui fait en ce moment...

L'Evesque prît discretement le parchemin que tendait le Duc...il possédait maintenant la liste du conseil ducal et devrait arriver à reconnaitre chacun des conseillers...ce qui lui permettrait de ne pas faire trop d'impair...



Petitrusse vînt ensuite saluer M4DBORIS

Bonjour Monseigneur.

L'Evesque avait apperçu l'homme pendant les débats politiques qui précédait les élections...il se rapelait qu'il était du parti "Fondation"...et il était content de voir qu'une union sacré semblait s'être instauré en ce jour de réjouissance...

Discretement, il jetât un oeil sur le petit papier que lui avait donné le Duc


Bonjour messire Prévôt, cela me fait plaisir de vous voir.
Je vous en prie, allez vous assoir au premier rang...vous êtes parmi les premier donc profitez en pour prendre une bonne place


M4DBORIS souriait tandis que l'homme pénétrait dans la cathédrale...



Jardin83 arrivât à la suite

Bonjour Monseigneur

Monseigneur M4DBORIS était heureux de rencontrer ce conseiller qui, s'il avait bien lu le petit parchemin du Duc, était le connétable de Bourbonnais-Auvergne et qui n'était pas baptisé...
L'Evesque ne pouvait s'empêcher de penser qu'il ferait de son mieux pour faire une belle cérémonie et que peut être, cela donnerait envie à l'homme de franchir le pas...
Ce qu'il savais déjà, c'est que le jeune homme bien que non baptisé, savait montrer du respect pour les prélat de l'Eglise...et c'était un signe tout à fait encourageant quand à son avenir spirituel...


Bonjour Messire Connétable,
Quel plaisir de faire vostre connaissance.


Puis, plus bas

J'ai appris que vous n'étiez pas baptisé.
Ne vous inquiétez pas, tout va bien se dérouler...ne soyez pas gêné, je vous guiderai...


Monseigneur M4DBORIS souriait pour rassurer le jeune homme...



Vînt à son tour Fabien74 qui s'agenouillât devant l'Evesque

Bonjour Monseigneur...
...je suis prêt.


Bonjour mon fils...

M4DBORIS dépliât une nouvelle fois son antisèche ducale...

Messire Conseiller au prestige, c'est un plaisir de vous recevoir icelieu.
Je vous en prie, allez donc vous installer dans les premiers rangs...prenez les chaises avec des rubans aux couleurs du duchés...


L'Evesque avait un sourire comme ceux qu'on les enfants en ouvrant des cadeaux...il était heureux de voir que beaucoup avaient fait le déplacement...et encore, il devait surement en arriver d'autres...



Ce fût le tour de Val1 de venir se présenter

Bonjour votre Grâce, monseigneur, chers collègues. Je suis prêt.

Bonjour mon fils,
Je vous en prie messire le Chambellan, prenez la peine d'entrer dans la maison du Seigneur.
Vous trouverez au premier rang des chaises avec des rubans où vous pourrez vous assoir.
Vous êtes le point centrale de cette cérémonie, on ne va quand même pas vous cacher dans le fond la cathédrale...


M4DBORIS riait maintenant...

Mes enfants, entrons !

L'Evesque ouvrait la marche au petit groupe qui le suivait et il pût ainsi leur indiquer les places qui leurs étaient réservées...
Tous étaient près du premier rang, à l'avant de la nef...
M4DBORIS a écrit:
L'Evesque d'Autun et une partie du conseil était à l'avant de la nef.

La porte parole ducale avait remontée l'allée centrale et se présentait maintenant.
C'était Dame Clothilde.
L'Evesque connaissait la jeune femme...mais ne se rappelait plus exactement où il l'avait croisé...


Bonjour Monseigneur, Clothilde de Saint-Nicolas, Porte-Parole du Duché. Il me semble avoir déjà eu l'avantage de vous rencontrer à Autun, où j'ai passé quelques jours au printemps de cette année.
Ce me sera grand honneur que de recevoir ce jour votre bénédiction.


Oui, c'était ça...c'était à Autun qu'il avait rencontré la jeune femme.

Bonjour ma fille,
C'est un plaisir de vous voir icelieu.
Alors comme ça vous êtes porte parole du Duché ? Félicitations !

Si c'est un grand honneur pour vous de recevoir la bénédiction, c'est également un honneur pour moi de vous la donner.


M4DBORIS ne décrochait pas son sourire...décidément, les gens de Bourbonnais-Auvergne lui plaisaient...il savaient se déplacer en masse et c'était agréable...



Le procureur, en la personne de Lucaa fît son apparition...
Selon l'antisèche de M4DBORIS, l'homme n'était point baptisé...toutefois, lui aussi fît preuve de beaucoup de respect en s'agenouillant pour présenter ses salutations...


Bonjour Monseigneur.

Bonjour à vous messire Procureur,
C'est un plaisir de vous accueillir dans la maison du Seigneur.

Que vous soyez baptisé ou non, que vous soyez croyant ou non, vous êtes le bienvenu.
Je vous en prie, installez vous, il reste encore de noubreuses chaises au premier rang...


L'Evesque lui glissât discrètement d'un ton malicieux

Je crois que vous n'êtes pas baptisé...si vous préférez vous mettre au deuxième rang pour être moins en vue, cela ne me pose pas de problème...

Monseigneur M4DBORIS lui fît un sourire...après tout, il était là pour bénir le conseil actuel...pas pour mettre à l'index les conseillers qui n'était pas encore baptisé...il fallait que la chose vienne d'elle même...
cloclo a écrit:

L'Evesque d'Autun accueillit chaque conseiller de manière très chaleureuse.
Lorsque vint le tour de Clothilde, il réussit même à faire quelque peu rougir la jeune femme.

Bonjour ma fille,
C'est un plaisir de vous voir icelieu.
Alors comme ça vous êtes porte parole du Duché ? Félicitations !

Si c'est un grand honneur pour vous de recevoir la bénédiction, c'est également un honneur pour moi de vous la donner.


Clothilde était vraiment honorée, non seulement de s'apprêter à recevoir la Bénédiction, mais également du fait des paroles de l'Evesque.
Les choses étaient allées si vite, lors de son séjour à Autun Clothilde était loin de se douter qu'elle deviendrait Porte-Parole du Bourbonnais-Auvergne !
Mais à présent, elle servait avec bonheur son Duché par cette fonction qui lui avait été confiée, et y consacrait le plus clair de son temps.

La jeune femme avait bien envie de demander une bénédiction un peu plus... particulère, personnelle... mais sur le moment elle n'osa, et espéra faire sa demande à la fin de la cérémonie.

Elle sourit à l'Evesque, et se contenta d'un respectueux :
Grand merci Monseigneur, avant de gagner sa place auprès des autres conseillers.
Bittow a écrit:
Bittow arrivat legerement en retard mais en bon baptisé il se devait d'assister a sa benediction.
Il allat donc rejoindre ses conllegues conseillers au premier rang.Un peu gené il salua tout le monde brievement de la tete et dit un petit :


Excusez moi votre grace pour mon retard.Excusez moi monseigneur.

Il s'assit alors en silence et attendit la suite.
Ninjaturtel a écrit:
Installé au conseil il y a peu, reprenant les bonne vieille habitude avec une cadence de travail qui augmentait au fil des journées, Ninja était bien tranquille dans son bureau quand un jeune homme frappe a sa porte.

Il le laisse entré et celui ci l'informe que la benediction va bientot commencé...

...

C'est qu'il avait oublié le Ninja... Alors hop il saute de sa chaise et file enfilé ses vêtements prévu pour l'occasion.
Comme il n'y connaissait pas grand chose dans ces événements, et que même s'il était jadis au conseil cela ne se faisait pas avant. Certes il aurait pu demandé aux autres mais totalement oublié.

Bref ninja part enfilé une sorte de robe de messe ou quelque chose de religieux de couleur blanche, puis il file alors a la cathédrale.

Grande porte, il y entre doucement, plissant les yeux a cause du changement de lumière. Le temps de s'y habitué, quelque bruit autour de lui s'entendait.
Il regarde, aperçoit plusieurs personne présente ainsi qu'une poignée généreuse de conseiller droit devant avec des rubans au couleur du duché... Devant lui il y avait un homme ainsi que le Duc, entouré d'enfant (enfin je crois xD)

Il s'avance alors doucement afin de les salué et de savoir quoi faire. Il arrive près d'eux.


Bonjour Votre Grace, Monseigneur.

Je suis Ninjaturtel, l'actuel Juge de notre bon duché.
C'est un plaisir de faire votre connaissance.

J'ai cru comprendre que vous veniez d'Autun... J'y ai vécu a une époque, il y a de ca fort longtemps, il y a plus de trois ans surement. Je ne doute pas que la ville a énormément changé et ne dois pas du coup connaitre quelqu'un.
Enfin bon si vous avez aussi une personne âgé chez vous, passez lui mes salutations, peut être serait ce une connaissance.

Bavard comme d'habitude, Ninja n'avait pas pu s'en empêché étant donné que cela lui rappelait sa jeunesse sur les routes, et les villes dans lesquels il a voyageait.
Il avait bien parlé mais ne savez pas quoi faire... restant debout en face d'eux il finit par demander...


Hum excusez moi monseigneur... Quel est le protocole s'il vous plait, je vous avouerez être quelque peu perdu dit il avec le sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:08

M4DBORIS a écrit:
Clothilde semblait touchée par les paroles de M4DBORIS et celui-ci, qui était assez perspicace, devinait que la jeune femme reviendrait le voir...après avoir côtoyé bon nombre de fidèles, il avait appris à deviner quand quelqu'un avait quelquechose à demander mais n'osait pas...que ce soit par pudeur ou parce qu'il y avait trop de monde...
...c'était son lot quotidien quand il était curé et il surprendrait surement la jeune femme en allant lui parler plus personnellement en fin de messe...

M4DBORIS s'amusait beaucoup de cela...deviner quand les gens avaient besoin et aller les voir avant même qu'ils aient eu le temps de demander...leur mines surprises l'amusait toujours autant...et il verrait bientôt comment réagirait la jeune femme...


Grand merci Monseigneur

L'Evesque d'Autun répondît par un sourire et laissât la porte parole ducale s'installer...



Bittow entrât dans l'édifice et se raprochât du groupe de conseillers en tête de la nef...

Excusez moi monseigneur.

Une fois encore, M4DBORIS consultât le parchemin que lui avait laissé le duc...et il devinât que l'homme qui était devant lui n'était autre que le Commissaire au commerce...le CAC comme l'appellent les habitués

Bonjour Messire le CAC,
Nul besoin de vous excusez voyons, vous n'êtes pas encore le dernier


M4DBORIS sourit

Il est agréable de voir que vous avez réussi à échapper au travail quelques heures pour venir à cette cérémonie...j'espère que les maires de Bourbonnais-Auvergne vous autoriseront cette indisponibilité temporaire

Monseigneur M4DBORIS riait...il connaissait bien le travail du CAC et savait qu'il était le ciment entre les économies municipales et l'économie du duché

Allez donc vous assoir mon fils, vous devriez trouver encore quelques bonnes places...



L'Evesque vît ensuite entrer un homme qui pénétrait doucement dans le Saint édifice...ce devait être un des derniers conseillers qu'il attendait...

L'homme vînt rejoindre le groupe...


Bonjour Votre Grace, Monseigneur.

Je suis Ninjaturtel, l'actuel Juge de notre bon duché.
C'est un plaisir de faire votre connaissance.


Bonjour mon fils,
C'est un plaisir pour moi aussi de faire vostre connaissance.
Voici donc l'honorable juge de Bourbonnais-Auvergne...


Puis, il ajoutât plus bas avec un ton taquin

Mon fils, le procureur est déjà là...j'imagine que vous le voyez bien assez au tribunal...aussi, si vous voulez ne pas être à côté de lui, il reste des places de l'autre côté

M4DBORIS se retenait de rire...il aimait bien faire de l'humour...après tout, c'est souvent comme cela que naissait l'amitié...la fameuse amitié aristotélicienne qur pronait la religion...

J'ai cru comprendre que vous veniez d'Autun... J'y ai vécu a une époque, il y a de ca fort longtemps, il y a plus de trois ans surement. Je ne doute pas que la ville a énormément changé et ne dois pas du coup connaitre quelqu'un.
Enfin bon si vous avez aussi une personne âgé chez vous, passez lui mes salutations, peut être serait ce une connaissance.


Reprenant son sérieux

Oui, oui, en effet !
Je suis natif d'Autun et je connais quelques..."fossiles" originaires de là bas


M4DBORIS riait de cette utilisation du mot "fossiles"

Nous aurons bien occasion d'en rediscuter plus tard...pour voir qu'elles sont nos connaissances communes

L'Evesque ajoutât un clin d'oeil en fin de phrase...

Hum excusez moi monseigneur... Quel est le protocole s'il vous plait, je vous avouerez être quelque peu perdu

Décidément, l'homme était bien bavard...et Monseigneur M4DBORIS ne l'était pas moins...il suffisait qu'il trouve son public pour entâmer d'interminable conversations...

J'avais pensé commencer par la quête et adapter la cérémonie en fonction...

M4DBORIS pouffait de rire à cette blague qu'il venait de faire

Plus sérieusement, je vais laisser tous les conseillers s'assoir dans les premiers rangs.
Les autres, maires, conseillers municipaux, soldats, villageois, vagabonds pourront prendre place derrière.

Quand les conseillers ducaux seront tous arrivés, je débuterai la cérémonie.

Soyez sans crainte, j'indiquerai à chacun ce qu'il convient de faire...


L'Evesque d'Autun avait usé d'un ton rassurant...il savait que tous les conseillers ici présents n'étaient pas tous baptisés...il savait aussi que parmis les baptisés, tous n'étaient pas forcément des abonnés de l'église...aussi, il leur dirait quoi faire au fur et à mesure...

En le faisant discretement, le peuple n'y verrait rien...et ne trouverait rien à redire...
unan a écrit:
Un charriot c'est pas ce qui est le plus agréable pour voyager, Unan venait de le découvrir. Dès qu'il avait vu l'annonce, il s'en était allé chez lui, afin de changer son tablier contre des atours plus correct pour une église, puis était allé vers Clermont. Heureusement en route il avait croisé un paysan qui se dirigeait vers Clermont lui aussi. Il avait été aussitôt enchanté. Bien que les charriot n'aille guère plus vite qu'un marcheur, ils avaient au moins le mérite d'être moins fatiguant. Enfin c'est ce qu'il avait cru; Il avait déchanté très vite en ressentant les caillou et nids de poules qui étaient sur le chemin. A croire que le paysans faisait exprès de passer dessus. C'est donc avec un corps légèrement maltraité qu'il arriva en Clermont. A peine était il descendu du charriot et avait salué le conducteur, que les cloches de la cathédrale c'étaient mise à chanter. Il risquait d'être en retard pour la cérémonie. Non que sa présence soit indispensable, loin de là, mais il n'était point correct d'arriver en plein milieu. Il regarda autour de lui et vit les pics noires de l'édifice s'élevant au dessus des demeures comme pour atteindre le ciel. Cependant, quelle route prendre? Unan hésitât, puis choisit un chemin qui semblait y mener. il s'engouffra donc dans la capitale, essayant de s'orienter vers l'édifice. Il fit beaucoup de tours et de détours. de temps en temps il devait faire un écart rapide pour éviter le contenue d'une bassine d'eau sale jeté d'une fenêtre, ou ne point être écrase par un cavalier qui semblait se moquer éperdument des autres passants. Enfin, fusse l'œuvre du hasard ou autre chose, il arriva devant la cathédrale. Il soupira de soulagement et entra dans la maison du Très Haut de son pas boitillant.

A peine entré, il s'arrêtât, admirant le travail des bâtisseurs. Milles merveilles se trouvaient devant ces yeux qu'il ne pouvait s'empêcher d'admirer. Il n'osa deviner le nombre de temps et d'ouvrier qu'il avait fallut pour fournir ce travail. Il espérait qu'un jour il pourrait participer à la construction d'un tel édifice. Puis lentement, sans que ses yeux ne cessent de balayer les environs, il avança. Il s'arrêtât non loin des premiers rang et prit place saluant de la tête les personnes qui croisaient son regard et s'apprêtât à suivre la cérémonie.
Gypsie a écrit:
Dérangée depuis des semaines à l'université par les travaux de rénovation, par le bruit des nombreux chariots transportant matériaux et vitraux, par les batisseurs de cathédrale si fiers aujourd'hui de leur oeuvre, Gypsie sourit en entendant enfin les cloches retentir dans toute la capitale et même au delà. Nombreux seraient les auvergnats à venir assister à cette messe, célébrée disait-on par l'évêque d'Autun. Un peu d'amertume malgré tout, car cette première célébration dans le batiment rénové aurait dû revenir à Monseigneur Ivrel. Hélas, elle avait dû partir précipitamment au couvent, sans doute pour méditer, une fois encore, sur la nature humaine.

En pénétrant dans la batisse juste après Ninja, Gypsie fut saisie par son immensité, par la beauté des arcs, de la nef, des vitraux... Imposant édifice dans lequel on se sentait minuscule.

Plusieurs rangées de chaises confortables avaient été installées, au premier rang des conseillers ducaux avaient déjà pris place. La rectrice n'oublia pas de se signer avant de parcourir la longue allée. Arrivée près de l'autel, elle salua respectueusement le Duc, puis l'évêque. Elle ne connaissait ce dernier que par une correspondance universitaire et fut ravie de rencontrer enfin celui dont on lui avait tant parlé, s'illustrant surtout, disait la rumeur, lors des récents débats électoraux. Chose assez surprenante pour un homme d'église à peine arrivé dans le duché.
Il était occupé par le juge, aussi Gypsie ne le dérangea pas. Elle s'installa, sans réfléchir où, à droite ou à gauche, sur un fauteuil, quelques rangées derrière le conseil. Observation des murs, de l'orgue, du vitrail central, des statues, du choeur, en attendant le début de la célébration.
Ninjaturtel a écrit:
Il est entré, et a commencé a discuter avec celui qui va les bénir...

Celui ci commence par prononcé "honorable"... Ninja sourit et se dit que c'est un homme bien ce garçon, il l'aime bien d'office pensa t'il amusement.

Pas le temps de pensé aux bêtises que le Sieur vient lui glissé quelque mot.
Souriant Ninja réplique alors d'une voix basse bien que voyant qu'il se retenait de rire, il se décida de ne pas se retenir par ses paroles également, aimant bien l'humour de cet homme :


Je vois que vous avez su lire sur mon visage Monseigneur, si d'ailleurs la place de l'autre coté était celle a coté d'une dame alors la, le très-haut a décide d'être des plus charmant en ma personne.

Les deux se retiennent de rire, une bonne entente des le début, cela commençait bien.
Ninja commença alors a bavarder, celui ci lui dit qu'il connaissait quelque "fossile"... Ah la bas aussi on les maltraites par ce nom se dit il avec un grand sourire, seulement ils ne sont pas la pour causette les deux hommes, et ninja se reprend afin d'en savoir un peu plus sur ce qu'il doit faire.
C'est sa faute il est vrai, il aurait du se renseigné un peu avant... Mais il aimait bien le gout de l'aventure.

Bref, M4Dboris prit la peine de tout lui expliqué, plus qu'il ne l'aurait pensé.


Je vous remercie d'avoir prit la peine de m'expliquer.
Je vais donc rejoindre mes compères au premier rang.

Ninja salua alors l'homme, puis le Duc et partit s'assoir en attendant gentiment la suite de la cérémonie...
Grob**Tonton a écrit:
Grob* arriva a son tour dans l’enceinte religieuse de Clermont. Piou quel emplois du temps, il n’avais même pas pu faire, comme promis, son baptême …

Il pénétra dans l’enceinte et aperçut un haut homme d’église qu’il avait déjà croisé durant la campagne électorale et qui semblait intéressé par la politique.


Bonsoir Monseigneur, lui lança-t-il du porche d’entrée
martymcfly a écrit:
La valse des Conseillers. Les cloches sonnaient toujours alors que tout le monde se pressait pour pénétrer dans la Cathédrale.

La chaleur était présente, comme le rappelait l'évêque, et c'est sous le pesant soleil que les premiers conseillers arrivaient. La cérémonie allait sans doute bientôt commencer, une fois tous arrivés. On saluait le Duc. Marty reconnut la Rectrice qui paraissait admirative, pensive aussi. Elle prierait sans doute pour son fils parti au combat. Son ami Unan était venu aussi. Le Duc s'en réjouissait. Un renouveau de ferveur aristotélicienne à Clermont faisait chaud au coeur et il en avait besoin.

Près du choeur des sièges étaient installés, Marty prit place sur l'un deux, saluant d'un signe de tête les personnes qui venaient lui rendre la pareille.
M4DBORIS a écrit:
Le Juge de Bourbonnais-Auvergne avait répondu à M4DBORIS avec autant d'humour que celui-ci avait mis pour le taquiner.
Il ne connaissait pas encore beaucoup cet homme mais sentait qu'un courant invisible passait entre eux...

C'est le sourire aux lèvres qu'il regardât le conseiller s'installer...



Une jeune femme vînt alors saluer l'Evesque d'Autun et le Duc.
Le Prélât saluât respectueusement la jeune femme tout en ignorant qui elle était...jusqu'à ignorer son nom.
Malgré un coup d'oeil furtif sur sa liste de conseillers ducaux, il ne pût retrouver de description qui correspondait à la jeune femme...
Toutefois, M4DBORIS devinait, à sa façon non-hésitante de venir saluer le duc, que la Dame le connaissait bien...elle devait être en lien avec le Duché.
Connaissant bien le fonctionnement d'un duché, Monseigneur d'Autun fît des suppositions...soit il avait devant lui une ancienne duchesse de Bourbonnais-Auvergne, ou la représentante d'une eminente famille noble...soit c'était là un général d'armée qui n'était pas mentionné dans la liste des conseillers...soit c'était la rectrice de l'université.
Il n'arrivait pas à trancher et il demanderait plus tard des précisions quand à cette femme mystérieuse...



L'Evesque d'Autun fût tiré de ses suppositions par l'arrivée de Messire Grob**Tonton.
Il avait déjà rencontré l'homme durant la campagne électorale et avait apprécié sa vivacité.
Pour cet homme, nul besoin de consulter son anti-sèche...il savait qui il était pour lui avoir déjà parlé.

M4DBORIS s'interessait beaucoup à la politique car pour lui le pouvoir temporel était un soutien indispensable au bien être spirituel des croyants.
Il avait toujours eu en tête qu'un villageois sans nourriture pouvait prier autant qu'il voulait, cela ne comblerait jamais son estomac...et selon lui, le pouvoir temporel pouvait permettre une stabilité économique permettant une meilleur élévation spirituelle...

L'Evesque s'était efforcé de participer, à sa façon aux débats politiques...et il avait pris plaisir à voir Grob**Tonton défendre son programme...
Le prélât aimait voir les gens s'investir autant pour leurs idées...et il se disait que malgré les divergences d'idées au sein du conseil ducal, il y avait là une réelle force de travail...force qui se devait maintenant, le temps du mandat d'être apolitique...


Bonsoir Monseigneur

M4DBORIS répondît au Commissaire aux Mines avec un grand sourire

Bonjour mon fils,
Soyez le bienvenu en ces lieux.

Vous tombez à point, nous n'allons plus tarder à commencer cette bénédiction.
Je ne doute pas que tout le monde ici est très occupé, alors nous allons bientôt commencer.


M4DBORIS souriait toujours

Allez donc vous assoir Messire le CAM, des chaises vous sont réservées au premier rang.
Ne vous inquiétez pas, je sais que personne icelieu n'est habitué à ce genre de cérémonie, mais je vous guiderai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:09

Bettym a écrit:
Un nouveau conseil, une nouvelle bénédiction... Pour rien au monde, Bettym n'aurait voulu rater cette cérémonie.

Maxfan et elle étaient partis de Moulins deux jours plus tôt, s'arrêtant à Montpensier pour un peu de repos avant de reprendre la route pour la Capitale. Le voyage avait été long mais s'était surtout passé sans embûches.

Arrivés donc au petit matin, ils s'étaient arrêtés à un hôtel, passage obligé pour enlever les traces de cette balade poussiéreuse. Le bâtonnier et l'ancien procureur furent fin prêts pour se rendre en temps et presque à l'heure à la messe organisée en l'honneur des représentants élus du Bourbonnais Auvergne.

Ce fut donc main dans la main qu'ils arrivèrent jusqu'au parvis de la Cathédrale où déjà une multitude de personnes se pressait à entrer et trouver une place. L'Evêque était là, à accueillir les personnes à l'entrée de la demeure du Trés-Haut.


Monseigneur, le gratifiant d'un sourire châleureux, je suis ravie de vous voir dans ces lieux. Laissez moi vous présenter notre Bâtonnier, Maître Maxfan.

Les deux hommes se saluèrent de façon cordiale avant que le couple ne prenne congés pour trouver place dans ce grandiose monument digne d'un roi. Bettym était déjà entrée dans ce lieu saint avant la ruine qu'il était devenu et ne pouvait que constater une réussite majestueuse quand à la restauration de l'édifice.

Que pensez-vous de ces places ? chuchota-t-elle à l'homme qui l'accompagnait après avoir salué de la tête différentes connaissances.

Les sièges choisis n'étaient ni trop près ni trop loin du conseil, en fait ils se trouvaient exactement au milieu de la nef. La messe allait bientôt commencer, presque tous les conseillers se trouvaient là. Elle avait grand hâte d'entendre les paroles prononcées par l'Evêque d'Autun pour que ce nouveau mandat se passe dans la bonne humeur.

Tout en observant autour d'elle, elle ne put s'empêcher d'admirer l'homme qu'elle aimait et qui lui faisait naître un sourire de béatitude sur les lèvres...
M4DBORIS a écrit:
Monseigneur M4DBORIS vît arriver Dame Bettym, qu'il connaissait pour l'avoir déjà croisé maintes fois...notamment lors des funérailles de son prédécesseur, Feu Monseigneur Smithy.

Monseigneur,
je suis ravie de vous voir dans ces lieux. Laissez moi vous présenter notre Bâtonnier, Maître Maxfan.


L'Evesque était heureux de voir que Dame Bettym se portait bien et il fût également enchanté de faire une nouvelle connaissance en la personne de Maître Maxfan.

Bonjour à vous deux mes enfants,
Dame Bettym, c'est un plaisir de vous revoir...Maître Maxfan, enchanté de faire vostre connaissance.

Je vous en prie, allez vous installer...




La cathédrale se remplissait et il ne manquait plus beaucoup de conseillers ducaux.
Monseigneur M4DBORIS ne savait pas si les conseillers manquants était surchargés de travail, faisait une retraite hors du monde ou s'ils n'avaient seulement pas envie d'être béni.
Il voulait les attendre encore un peu mais en même temps ne voulait pas perdre trop de temps pour rien...dans l'hypothèse où personne ne viendrait plus...

Afin de leur laisser une dernière chance d'arriver dans les temps, l'Evesque d'Autun décidât de prononcer l'accueil des fidèles.

Pour cela, il allât se placer derrière l'autel et prît la parole d'une voix forte, pour que tous puissent l'entendre...


Vostre Grace Martymcfly, Membres du conseils ducal, chers fidèles,

Soyez tous les bienvenus dans la maison de Dieu.



Je vous en prie, installez vous, prenez place.

Mes chers fidèles, je suis très heureux de voir que vous avez été autant à répondre à cet appel du spirituel.
C'est tout à vostre honneur...car c'est un grand jour pour nous tous...un grand jours pour le Bourbonnais-Auvergne.

Nous allons tous ensemble participer à cette bénédiction du Duc Martymcfly et de son conseil.
Ces hommes et ces femmes ont tous été élus par la volonté du peuple...
...tous élus pour guider la vie temporel des villageois...
...pour garantir la sécurité...sécurité d'avoir une économie stable, sécurité de voir les marchés approvisionnés en nourriture, sécurité de voir les ennemis du Bourbonnais-Auvergne repoussés en dehors des frontières...

Le prophète Aristote a dit un jour :
Aristote a écrit:
La politique est l'art de commander à des hommes libres.

Puisse cette sage citation inspirer le Duc et son conseil.



Monseigneur M4DBORIS fixât alors le CaC et ajoutât

J'aurais également une citation qui ne manquera pas d'inspirer le CaC de Bourbonnais-Auvergne...

On m'avait laissé entendre que Sainte-Marie-Madeleine était le Saint Patron de cette cathédrale...je n'ai pas eu de confirmation à ce sujet mais elle à dit un jour :


Sainte-Marie-Madeleine a écrit:
Quand j'étudiais les intégrales à troncature inversée, je me suis petit à petit rendue compte qu'il ne suffisait pas d'utiliser les variables exponentielles pour calculer les stocks de fruits du couvent. Ce fut pour moi une réelle avancée!"

Je ne doute pas que ces paroles éclairantes sauront apporter la lumière à messire Bittow

L'Evesque riait car il ne trouvait pas beaucoup de sens à cette citation...mais avait envie de faire rire l'assemblée, pour détendre ceux qui pouvaient encore avoir de l'anxiété...
Beths a écrit:
Beths préparait ses affaires pour partir. Se reposer, voir ailleurs, se détendre, oublier certaines choses.

Elle avait entendu que les conseillers allaient être bénis ce jour.

Réflexions. Irait-elle ? Ou non.

Se mordant les lèvres, puis les doigts, elle se décida. Elle passerait. Rapidement, mais elle voulait voir.

Scellant rapidement son cheval elle prit la direction de la cathédrale de Clermont.
Au passage elle croisa de nombreux marchands. Le commerce prospérait, ou du moins semblait.

Arrivée devant le parvis elle salua quelques têtes, le son des cloches lui fit comprendre que la cérémonie allait commencer.

Elle entra discrètement.

elle était toujours impressionnée par la taille et l'éclat de la cathédrale.

Le Duc était la, et ses conseillers, pour la plus grande majorité, aussi. Elle y vit aussi de simples habitants du BA comme elle.
En souriant elle vit que Bettym s'était montrée elle aussi curieuse.

Les deux B, amusant. Elle eut un pincement au coeur en voyant qui l'accompagnait.
Tant pis, elle ne s'approcherait pas. Il ne valait mieux pas.

Elle s'assit donc et écouta
Taniet a écrit:
Tani arrivait d'Aurillac pour assister à la bénédiction des membres du conseil ducal. Elle s'était très peu rendue à Clermont. La magnifique cathédrale noire lui fit grande impression. Les cloches sonnaient et annonçaient le début de la cérémonie.

Elle entra discrètement et se signa. Il y avait déjà beaucoup de monde, et les membres du conseil étaient au premier rang. Elle chercha des têtes connues et vit son Bittow, là, parmi les autres. Elle se mit à sourire. Smile Elle s'installa de façon à pouvoir voir tout ce qui allait se passer.
M4DBORIS a écrit:
L'Evesque avait vu encore quelques personnes entrer discretement mais ce n'était pas les conseillers qu'il attendait...
Comment cela était il possible ?
Des non-baptisés étaient venus et des baptisés manquaient encore à l'appel...c'était bien paradoxal comme situation...

Ne pouvant pas attendre jusqu'à la nuit, Monseigneur M4DBORIS prît l'initiative de poursuivre la cérémonie et prît à nouveau la parole


Cher Duc, chers conseillers, chers fidèles,



Confessons ensemble nous fautes au Seigneur...

Répétez après moi :

Citation :
Je confesse à Dieu Tout-Puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes frères, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
C'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
C'est pourquoi je supplie tous les Saints, et vous, mes frères, de prier pour moi le Créateur notre Dieu. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.
martymcfly a écrit:
La cathédrale se remplissait. Pendant que l'évêque accueillait les fidèles, le Duc admirait les magnifiques vitraux qui faisaient entrer la lumière du Soleil. Il se demandait si les hautes figures du Bourbonnais-Auvergne qui devaient à présent y demeurer regardaient de là haut la cérémonie. Il pensait à tous ces grands qu'il avait connu ou non, tous ces grands qui avaient oeuvrés pour la grandeur et la gloire du Duché. Barbu, Oya, Willen, Jojo la Sage, Bros, Ondine, Melkio et tant d'autres... Marty pensait aussi à son épouse qui se rapprochait peut-être elle-aussi du Soleil. Il soupira doucement laissant son regard aller vers la grande porte d'entrée de la cathédrale.

Son sourcil se fronça à l'arrivée de sa marraine au bras du Bâtonnier. Il se rappelait de la surprise de la découverte de leur relation. Qu'aurait pensé son parrain ? Pauvre Gawel. Les cancans devaient aller bon train à Moulins... La présence de Beths, qui ne s'installa pas aux côtés de son ancienne collègue du Conseil, ravit le Duc.

Il manquait encore deux conseillers et le Duc avait glissé à l'oreille d'un valet, se tenant près des sièges, d'aller chercher le Bailli et le Capitaine.

Malgré cela, Monseigneur M4DBORIS avait commencé ses lectures à voix haute. Placé derrière l'autel, il levait les mains vers le ciel pour invoquer l'Esprit du Très Haut. Il s'adressa au Commissaire au Commerce en citant une phrase de Sainte Marie-Madeleine. Cette phrase faisait rire l'évêque et il y avait de quoi !

Le Duc se mit également à rire, ne comprenant qu'à moitié cette citation. Tous les regards étaient tournés vers Bittow. Et lui ? Avait il saisi ?

Invitation à la prière...

Têtes baissées, les Conseillers se recueillaient. Marty pensait à beaucoup de choses. Il répéta à la suite de l'évêque.



    Je confesse à Dieu Tout-Puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes frères, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
    C'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
    C'est pourquoi je supplie tous les Saints, et vous, mes frères, de prier pour moi le Créateur notre Dieu. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


Ses pensées étaient tournées vers Moulins... Vers elle...
Astu a écrit:
Asturion arrivé en retard comme toujours, il se demandais si il ne devrait pas faire installer un lit dsans son bureau tellement il y passé de temps, puis il se dit que Lap ne serait surement pas d'accord.

Il chassa de son esprit ses considération purement matériel pour prendre place a coté des autres conseiller, il arriva juste a temps pour reprendre les mots de l'eveque.


Je confesse à Dieu Tout-Puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes frères, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
C'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
C'est pourquoi je supplie tous les Saints, et vous, mes frères, de prier pour moi le Créateur notre Dieu. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.
Fabien74 a écrit:
La cérémonie avait déjà commencé. Sur sa chaise à rubans, Fabien observait l'aisance avec laquelle l'évêque officiait. Un modèle pour ses messes à Aurillac, en tant que Diacre.
Fabien répéta, son tour venu, les paroles de l'évêque:


Je confesse à Dieu Tout-Puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes frères, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
C'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
C'est pourquoi je supplie tous les Saints, et vous, mes frères, de prier pour moi le Créateur notre Dieu. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.
Bittow a écrit:
Bittow ne savait que comprendre dans cette phrase mais pour lui pour calculer les fruits du duché,c'etait simple,y'en avait pas Laughing par contre il maitrisais les notions d'integrales et d'exponentielles et cela le fit rire.

Apres ce petit moment de detente,il se refit serieux et repeta:


Je confesse à Dieu Tout-Puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes frères, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
C'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
C'est pourquoi je supplie tous les Saints, et vous, mes frères, de prier pour moi le Créateur notre Dieu. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.
lucaa a écrit:
Lucaa bien qu'impressioné, répéta les paroles de l'évêque....mais assez doucement... Il se demanda pourquoi autant de timidité, il ne se sentait pas à l'aise du tout...

Je confesse à Dieu Tout-Puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes frères, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
C'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
C'est pourquoi je supplie tous les Saints, et vous, mes frères, de prier pour moi le Créateur notre Dieu. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.
Val1 a écrit:
Val1 répéta les paroles :

Je confesse à Dieu Tout-Puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes frères, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
C'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
C'est pourquoi je supplie tous les Saints, et vous, mes frères, de prier pour moi le Créateur notre Dieu. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.
cloclo a écrit:
L'attitude chaleureuse de l'Evesque d'Autun mettait Clothilde de plus en plus à l'aise, même si elle n'avait osé lui adresser la demande qui avait effleuré son esprit. Tout à l'heure, peut-être oserait-elle...

De son siège à ruban, Clothilde se recueillit en prières en attendant le début de la Cérémonie.
Bientôt l'Evesque s'adressa à l'Assemblée et invita à dire le Confiteor.

La Porte-Parole du Duché se joignit aux autres conseillers en disant :


Je confesse à Dieu Tout-Puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes frères, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
C'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
C'est pourquoi je supplie tous les Saints, et vous, mes frères, de prier pour moi le Créateur notre Dieu. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.
M4DBORIS a écrit:
L'Evesque était très heureux de voir qu'autant de fidèles récitant ou murmurant le credo.
Si le Bourbonnais-Auvergne renouait avec la cérémonie de bénédiction du conseil ducal, M4DBORIS était heureux de constater la force de la foi de gens de ce duché...

C'est le cœur léger qu'il poursuivît la cérémonie


Vostre Grace, membres du conseil, chers fidèles,

Récitons maitenant le Credo que nostre Sainte Eglise...




Après cette récitation, l'Evesque d'Autun pourrait demander au Duc et à son conseil de s'approcher près de l'autel...pour procéder à la bénédiction...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:10

Ninjaturtel a écrit:
Les gens entraient tous un par un, Ninja n'avait pas la force de se retourner et de regarder qui venait, il préférait contempler la cathédrale, il était tout devant c'était bien rare.

Trop absorbé par l'observation, il ne fit pas attention a la première remarque de boris, la seconde par contre l'interpella.
"Pas seulement les variable exponentielle...é C'est bien beau de dire ça mais il ne nous dit pas qui d'autre il a utilisé a la fin. En tout cas Ninja essaiera d'en savoir plus, et s'il le faut étudiera a son tour els integrale a troncature inversé, voir polynomialement bi-cuirassé a conjoncture triforme.

Bref, il écouta et s'aperçut qu'il devait en fait memorisé ce que disait Boris...
Arf il n'avait pas fait très attention, il écouta alors les autres...

...

Mais... Pourquoi Ninja doit il se confessé... Il n'a pas péché pourtant... Ni en pensée, ni en parole, ni en action... Il devait se faire bénir et le voila en train de demander pardon... En plus il doit dire que c'est sa faute, et ce plusieurs fois.
Bahhhh, tout le monde avait l'air de le faire... Il se résigna alors a demander lui aussi pardon...


Je confesse à Dieu Tout-Puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes frères, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
C'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
C'est pourquoi je supplie tous les Saints, et vous, mes frères, de prier pour moi le Créateur notre Dieu. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.
Même si j'ai rien fait...
lucaa a écrit:
Lucaa récita le crédo doucement...

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

Amen


Cela finit, il fit comme l'évêque le demanda et s'approcha près de l'autel derrière le Duc et d'autres conseillers ne sachant toujours pas ce qu'il fallait faire...
Fabien74 a écrit:
Fabien récita le Credo:

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
martymcfly a écrit:
Presque tout le Conseil était là. Ne manquait que le Capitaine qui devait sûrement donner les ordres aux garnisons.

Le Duc récita à son tour le crédo, en murmurant...


Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.


Avant de terminer à voix normale.

AMEN
Bettym a écrit:
La messe allait commencer. L'Evêque était devant l'autel et entama un petit discours un peu impréhensible pour l'ancien Procureur. Il faut dire qu'elle était nulle en économie alors le comptage des fruits en dehors de son boulier était bien difficile.

L'invitation à la confession fit se lever tous les paroissiens et d'une même voix, ils récitèrent le semblant de prière.


Je confesse à Dieu Tout-Puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes frères, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
C'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute,
fit-elle en posant sa main libre sur son coeur dès qu'elle prononcait "faute" comme pour se flageller.
C'est pourquoi je supplie tous les Saints, et vous, mes frères, de prier pour moi le Créateur notre Dieu. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Après avoir demander misécorde auprès du Très Haut vint la profession de foi. Toujours debout et à l'unisson, les croyants psalmodiaient...

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.


Elle regarda Maxfan qui semblait plus ânonner que dire son crédo. Elle eut envie de rire mais se resaisit et continue de déclamer sa croyance.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN


Dès que le silence se fit entendre, chacun prit place sur son siège afin de suivre la suite des événements.
cloclo a écrit:
Avec ferveur, Clothilde récita le Credo aristotélicien.

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Anyenka... a écrit:
any s'était endormie sur ses parchemins. L'encre noir avait tach" son visage pale, y dessinant les arabesques de sa caligraphie. Elle se reveilla en sursaut et l'heure avancée de la journée lui provoca un moment de stresse. La bénédiction du Conseil...
C'est au pas de course qu'elle sorti de la caserne sans meme prendre le temps de soigner son apparence, fonçant jusqu'au lieu des evenements. Tout le monde était là elle arriva juste à temps pour rejoindre les autres l'air de rien et reprit derrière eux un peu mal à l'aise.


Je confesse à Dieu Tout-Puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes frères, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
C'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
C'est pourquoi je supplie tous les Saints, et vous, mes frères, de prier pour moi le Créateur notre Dieu. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


Puis le temps que monseigneur prenne la suite. elle enchaina sur le Credo

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.
M4DBORIS a écrit:
Le moment été venu de demander aux duc et à ses conseillers de se lever et d'approcher de l'autel...

Je demande maintenant à sa Grace MartymcFly et à son conseil de se lever, et de venir s'agenouiller devant l'autel derrière lequel je suis.



Pendant que le Duc et ses conseillers de levaient et prenaient place devant l'autel, l'Evesque d'Autun se tournât pour se munir d'un seau d'eau bénite...afin de procéder au sacrement.



Monseigneur M4DBORIS se retournât et patientât sur le côté de l'autel...afin de pouvoir bénir tout le monde à la suite.

Certains commençaient à regarder le seau avec un air interrogateur et le percevant, le prélat prît la sécurité de préciser...


Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous balancer ce seau d'eau bénite à travers la figure mes enfants...pas que cela ne vous bénirait pas...mais il n'est pas utile d'en utiliser en telle quantité...

Et puis la façon de faire serait quelque peut...gênante...


L'Evesque souriait...bientôt le Duc et sont conseil seraient agenouillés devant l'autel et recevraient la bénédiction de Dieu...par l'intermédiaire d'un de ses fervents serviteurs...
Fabien74 a écrit:
Fabien, après avoir récité le Credo, attendait patiemment la suite de la cérémonie, très heureux de se faire bénir. Il avait déjà béni des tavernes et baptisé des villageois, en tant que Diacre, mais jamais personne ne l'avait béni, lui.
Aux mots de l'évêque d'Autun, il vint s'agenouiller, avec les autres conseillers, devant l'autel derrière lequel était posté l'officiant.
Gypsie a écrit:
Credo récité intimement pour Gypsie, prière intense au très haut. Elle assiste à la suite de la cérémonie. Très originale ! Elle regarde les conseillers avancer un à un vers l'autel attendant de rececoir la bénédiction quelque peu humide de l'évêque. Elle se rappela une bénédiction à Montbrison, quand le futur aristotélicien était tombé dans le baptistère. Ecoute en souriant l'humour du curé. Ils étaient maintenant agenouillés...
songe a écrit:
songe entra dans la cathedrale , il y avait foule et n etant pas habituée des coutumes du bourbonnais auvergne elle resta un peu a l'ecart et essaya de comprendre quel evenement on celebré .

elle compris vite qu il s'agissait d'une cérémonie pour le nouveau duc elu avec son conseil .
Elle trouva cela tres bien que tout un conseil travaillant pour un duché se réunissent devant aristote .
apres avoir elle aussi recité le credo elle regarda le duc et ses conseillers s'avancerent vers l'autel .
martymcfly a écrit:
Le ton solennel de la cérémonie plaisait au Duc. A son appel, les conseillers et lui même se levèrent de leurs sièges. Zut.. ils étaient pourtant bien installés, aux premières loges mêmes. Le spectacle était splendide et ils étaient les acteurs de cette bénédiction, orchestrée de main de maître par Monseigner M4DBORIS.

Les douze représentants élus du Duché se présentèrent alors devant l'autel et s'agenouillèrent pour recevoir quelques gouttes d'eau bénite.
cloclo a écrit:
La cérémonie était magnifique.
Clothilde ressentait un doux sentiment de plénitude.

Monseigneur M4DBORIS était de ces ecclésiastiques qui vous aident à élever vos âmes vers le Très-Haut, et Clothilde songea que Sa Grasce Marty avait fait un très bon choix en lui demandant d'officier ce jour.

L'Evesque invita le Duc et ses Conseillers à s'approcher pour recevoir la Bénédiction.

Clothilde attendit que Marty s'avance le premier, puis à son tour, avec les autres Conseillers ducaux, la jeune femme se présenta devant l'autel.

Elle s'agenouilla sur le tissu disposé à cet effet, et, mains jointes et tête respectueusement baissée, attendit la bénédiction.


Ninjaturtel a écrit:
Bien sur Ninja récita aussi le credo, il était la pour ça en même temps.
Puis il entend le benedicteur... dire qu'ils doivent se lever et allez devant l'autel derriere lequel il est... Oula... devant ou derriere alors ?

Ninja ne fait pas attention et suit tout le monde puis s'agenouille attendant qu'on vienne le bénir. Sage, c'est rare mais il devait montrer l'exemple, il prit un air sérieux et concentré attendant la suite.
Taniet a écrit:
Tani assistait à la cérémonie dans un silence religieux. Elle observait ce qu'il se passait avec grande attention. Le conseil allait maintenant être béni. Elle ne se souvenait pas avoir jamais assisté à une bénédiction, elle était donc bien curieuse de voir la suite des événements.

Elle regardait les différents membres du conseil, elle ne les connaissait pas, ou alors que de nom parce que Bittow lui en parlait.
Elle arrêta quand même son regard sur ceux et celles qu'elle connaissait: Gypsie, Clo, Nin... Et bien sûr son amour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:10

M4DBORIS a écrit:
Le Duc et son conseils étaient agenouillées en ligne devant l'autel et l'Evesque commençait la bénédiction.

Monseigneur M4DBORIS plongeât son pouce dans le seau d'eau bénite et traçât une croix sur le Front du Duc.




Vostre Grace,
Que cette eau, souvenir de vostre baptême vous apporte la Sagesse d'Aristote.
Par cette eau, je vous béni au nom de Dieu, des prophètes et de tous les Saints.
Que cette bénédiction vous apporte la clairvoyance pour guider tous les Bourbonnais-Auvergnât sur des chemins sûrs et paisible.
Que vostre gourvernance soit à l'image de la perfection divine...au moins autant que faire se peut...


M4DBORIS regardait le Duc dans les yeux...pour lui faire comprendre le respect qu'il avait pour lui et les espérances qu'il avait à son sujet...

Après quelques seconde, l'Evesque posât sa main sur la tête de Martymcfly...comme pour l'apaiser...puis poursuivît la bénédiction...

Monseigneur M4DBORIS passât alors d'un conseiller à l'autre...en faisant toujours la croix sur le front de chacun.

Il n'avait pas oublié que certains n'étaient pas baptisés et glissât un petit mot à chacun...


A Grob*tonton :


Mon fils, vous n'êtes peut être pas encore baptisé, mais je sais que vous êtes en bonne voie.
Que cette bénédiction vous apporte suffisament de conviction pour mettre à bien vostre projet...


M4DBORIS terminât sa phrase par un sourire empli d'une profonde sincérité...


A Lucaa :


Mon fils, même si vous n'avez pas encore franchi l'étape du baptême, je ne doute pas que le Seigneur s'interesse à vous.
J'espère que cette cérémonie vous aura donné envie de vous faire baptiser...



Au tour de Jardin83

Mon fils, je reste admiratif devant vostre prestance et devant la tenue que vous avez eu en ces lieux, vous qui n'êtes point baptisé.
J'espère que cette cérémonie vous aura donner envie de demander ce sacrement...je serais tellement heureux si j'avais pu vous transmettre la foi...
Réfléchissez y mon fils, l'Eglise serait tellement heureuse de vous compter parmi ses fidèles



M4DBORIS terminât de bénir le dernier conseiller, posât son seau et reprît la parole d'une voix forte et clair.

Vostre Grace, chers conseillers,
Je vous félicite d'être venus icelieu pour chercher la bénédiction de Dieu.
Par cette eau qui a mouillé vos fronts, vous avez obtenu la bénédiction de Dieu.
Croyez bien que le Seigneur vous apportera son soutient dans les moments difficiles...aussi, n'hésitez pas à le prier...même quand tout ira bien...

Vostre Grace, chers conseillers, relevez-vous.
Je vous en prie, relevez vous et tournez vous pour que tous les Bourbonnais-Auvergnat puisse vous voir, vous, élus du peuple, vous bénis par le Très Haut...


Monseigneur M4DBORIS laissât s'écouler quelques secondes avant de reprendre la parole...

Vous tous, duc, conseillers, Bourbonnais-Avergnats de toutes conditions, je vous invite maintenant à communier.
Venez me rejoindre pour partager le pain et le vin.
Venez reprendre conscience des valeurs aristotélicienne
Venez vous remémorer ces valeurs d'Amitié, de Fraternité, de partage...

Partageons le pain et le vin en ce jour heureux.
Puisse la Sagesse guider sa Grace Martymcfly, son conseil ainsi que chacun d'entre vous.




L'Evesque se préparait à la distribution...
Fabien74 a écrit:
A genoux, Fabien attendait la bénédiction de l'évêque. Et 1, et 2, et 3, et 4, et 5, et 6, et 7, et 8, et 9, et 10, et 11, et 12. Le Duc et tous les Conseillers avaient été baptisés. Quel bonheur!
A l'invitation de l'officiant, Fabien se leve, en même temps que les autres Conseillers, et se retourne vers l'assemblée... "élu du peuple"... Comme ça sonnait de façon nouvelle à son oreille. Mais qu'importe, depuis le mandat, il déployait tous les efforts pour ne pas décevoir les électeurs. Pour ne pas décevoir les bourbonnais-auvergnats.
La Communion allait débuter. Il suivit ses collègues, et se tînt prêt.
martymcfly a écrit:
La ribambelle de conseillers était agenouillée. Prêts à recevoir ces quelques gouttes qui les rapprocheraient peut-être un peu plus de la Sagesse. Le Duc en avait en tout cas l’impression.

Marty fut le premier des douze à recevoir l’humide pouce de l’évêque sur son front. Croix religieusement dessinée.


Vostre Grace,
Que cette eau, souvenir de vostre baptême vous apporte la Sagesse d'Aristote.
Par cette eau, je vous béni au nom de Dieu, des prophètes et de tous les Saints.
Que cette bénédiction vous apporte la clairvoyance pour guider tous les Bourbonnais-Auvergnât sur des chemins sûrs et paisible.
Que vostre gourvernance soit à l'image de la perfection divine...au moins autant que faire se peut...


Le Duc fermait les yeux, essayant de se souvenir de son baptême… C’était il y a tout juste un an. Qui aurait pu lui prédire qu’il recevrait cette bénédiction à l’époque ? Personne… Pas même lui ! Il se rappelait le jeune homme qui l’était. Envie d’apprendre, de découvrir, de boire aussi. Très très loin de la politique. Fiancée à cette époque, il se préparait à convoler.

Et aujourd’hui, la situation était complètement différente…

Les paroles de l’évêque résonnaient dans sa tête. Marty hochait la tête très doucement, comme pour acquiescer aux sages mots de Monseigneur M4DBORIS.

Après son tour vint celui des autres conseillers, un petit mot pour les non baptisés.

La bénédiction était à présent terminée et l’évêque d’Autun demanda au Conseil de se relever et de se tourner vers l’assemblée réunie dans la cathédrale. Une vraie exposition de conseillers… Qui pour un défilé ?

Il leur fallait à présent communier. Pain et vin allaient circuler comme pour mieux partager l’amitié aristotélicienne…
Bettym a écrit:
La bénédiction du conseil venait de prendre fin et les élus se tournèrent vers l'assemblée croyante afin de se présenter à tous les paroissiens. Elle ressentit une fierté toute maternelle en voyant son filleul, droit et prêt à faire des miracles. Si Aristote pouvait l'aider dans sa tâche, pensa-t-elle.

Puis vint le moment du partage, elle avait envie d'y aller mais se demandait si elle pouvait le faire. Elle ne s'était pas confessée depuis une éternité et recevoir le pain et le vin, lui semblait peu approprié. Alors que les Bourbonnais Auvergnats s'avançaient vers l'Evêque, elle s'assit aux côtés de Maxfan lui tenant la main et le regardant amoureusement.

Comme elle était heureuse d'être avec lui ! Tous les jours, elle remerciait Aristote de l'avoir mis sur son chemin et d'avoir su lui montrer quel homme il était au fond.
Bittow a écrit:
Bittow recita le ccredo
Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN


puis allat se placé pour le sacrement.
M4DBORIS a écrit:
L'Evesque avait terminé la communion et prît donc une dernière fois la parole

Vostre Grace, chers conseillers, chers fidèles,

Je vous remercie d‘être venu en ce Saint édifice pour cette cérémonie de bénédiction.

Je me réjouis de voir à quel point vostre foy est grande et vous encourage à toujours garder autant de conviction.

Il est l'heure de se dire aux revoir.

Allez en paix mes enfants.
Que Dieu veille sur vous mes chers fidèles,
Que la Sagesse d'Aristote guide vos choix,
Que la conviction de Christos vous habitent.

Priez mes chers enfants, venez vous confesser…prenez le temps de venir dans vos églises locale durant la nouvelle semaine qui vient.

Vous serez toujours les bienvenus dans la maison du Seigneur...


L'Evesque d'Autun n'avait plus rien à ajouter et regardait les gens qui commençaient à sortir de la cathédrale...
Gypsie a écrit:
Sourire amusé, ils s'étaient tous essuyé machinalement le front. Au moins cette cérémonie avait eu le mérite de réunir tout le conseil autour du duc. Puisse ces hommes avoir entendu les paroles de l'évêque, et les guider dans les bons choix, dans la sagesse, dans la patience et surtout, le respect. Avant de quitter la cathédrale, Gypsie s'approcha de l'officiant,

Mes respects Monseigneur, très bel office avez vous célébré. Original surtout ! Croyez vous que la cathédrale sera aussi animée à l'avenir, au moins le jour du seigneur ? Mais... pardonnez moi, j'ai oublié de me présenter. Gypsie, rectrice de notre duché.
M4DBORIS a écrit:
Mes respects Monseigneur, très bel office avez vous célébré. Original surtout ! Croyez vous que la cathédrale sera aussi animée à l'avenir, au moins le jour du seigneur ? Mais... pardonnez moi, j'ai oublié de me présenter. Gypsie, rectrice de notre duché.

L'Evesque vît arriver la femme qu'il avait salué plus tôt...
Il était flatté du compliment de celle qui était en fait la rectrice de l'université de Bourbonnais-Auvergne.

C'était donc cette femme qui dirigeait l'université.
Il avait eu l'occasion de lui écrire pour lui faire des propositions quant aux programmes des cours.
Celle ci avait pris la peine de lui répondre...par la négative certes, mais elle avait tout de même renvoyé un pigeon avec une célérité exemplaire.
M4DBORIS ne se formalisait pas du refus de ses propositions et ne manquerait pas de continuer à proposer des idées pour tenter d'aider les théologiens...son but logique en temps qu'ecclesiastique toujours à la recherche de collaborateurs érudits...

L'Evesque avait de très bonnes relations avec le recteur de Bourgogne et espérait bien en avoir au moins de même avec la rectrice qu'il avait devant lui.

Il savait que la gestion de l'université été une chose très compliquée, qu'il fallait suivre les fiches des étudiant tout en créant un emploi du temps équilibré ce qui ne pouvait pas convenir à tout le monde...les gens avaient toujours l'art de se plaindre même quand ils n'étaient pas lésés.

Le prélat était épaté de voir que la jeune femme n'avait pas l'air usée par le labeur et s'en réjouissait...cela devait faire une université dynamique...comme il aimait à les voir...


Merci du compliment Dame rectrice.
Je suis heureux de vous rencontrer enfin.
Nous nous sommes salué tout à l'heure mais je n'étais pas sûr que cela soit vous.
Vous m'en voyez donc ravi de vous rencontrer en chair et en os.


M4DBORIS souriait

Je vous remercie du compliment, j'ai essayé de faire une belle cérémonie et si elle à plu, je m'en réjouis.
J'espère que cela aura donné un peu plus envie aux fidèles de venir dans les églises pour prier et assister aux messes.

En ce qui concerne l'animation icelieu, j'espère vraiment que cette cathédrale de Clermont sera pleine très souvent.

Tous les prélats de Bourbonnais Auvergne ont beaucoup de travail...les diocèses à cheval sur deux duchés, des charges de cardinaux en sus...
Il ne sera pas toujours évident d'avoir quelqu'un de disponible ET de présent en Bourbonnais Auvergne.

Les journées ne font que 24 heures et Dieu n'a pas fait le temps comme une chose extensible...

Mais en ce qui me concerne, je m'arrangerai pour y célébrer la messe lors de mes visites...


L'Evesque avait un sourire rassurant sur le visage
Gypsie a écrit:
Calme et posé semblait être l'évêque, soucieux malgré tout quant aux conditions d'évolution des théologiens. Gypsie ne demandait pas mieux que de les aider, même s'ils étaient si peu nombreux à suivre cette voie. Tout un travail à faire avant de devenir notable, pas en arrivant à l'université. Très fière la rectrice, heureuse de compter un curé ayant terminé entièrement ses études, en la pesonne du père Foulke. D'autres étaient près de terminer leur long cursus.

Voilà de bonne nouvelles Monseigneur, j'espère vous revoir souvent officier ici. Je suppose que tous les curés du duché peuvent célébrer la messe dominicale ici non ?

Bien, je ne vais pas vous retenir plus longtemps, vous avez de l'ouvrage, et moi aussi. Encore merci Monseigneur, et si j'ose dire, à dimanche prochain !


Légère révérence, grand sourire, et Gypsie traverse la nef, rattrapant par la même occasion Taniet qui quittait l'église, histoire de papoter un peu^^.
cloclo a écrit:

Clothilde reçut avec recueillement la bénédiction de l'Evesque d'Autun.
Pour cette Aristotélicienne convaincue et pratiquante, cette bénédiction revêtait une grande importance.
Elle la recevait en tant que Conseillère Ducale, plus exactement Porte-Parole du Duché, et souhaitait que le Très-Haut lui accorde la grasce de n'avoir à annoncer que de bonnes nouvelles durant ces mois à venir.

Elle savait qu'à la fin de la Cérémonie, elle s'adresserait de manière plus personnelle à Monseigneur M4DBORIS, et en sourit doucement.
Puis elle se releva, et regagna sa place pour écouter la suite de l'office, avant d'aller communier, et de s'agenouiller en prières silencieuses sur son prie-Dieu.

Ses prières s'élevèrent pour son Duché, qu'il connaisse bonheur, prospérité et paix durable. Que ses habitants soient fiers et heureux d'être Bourbonnais-Auvergnats.

Elle pria pour le Duc ainsi que pour les Conseillers Ducaux : tous avaient la responsabilité du BA durant ces deux mois.
Que le Très-Haut soit présent à leurs côtés à chacune de leurs décisions.

Elle pria également pour Mativa, l'épouse de Marty, qu'elle savait très malade. Qu'Aristote lui redonne enfin la santé, et rende ainsi le sourire à son époux...

Elle pria pour les habitants du Duché se trouvant au loin, blessés pour certains... que le Très-Haut veille sur eux également, et apporte soutien à leurs proches.

Elle pria pour son entourage, ses amis si fidèles, sa famille si aimante.
Et bien entendu, elle pria pour son époux tant aimé et amoureux, et pour leurs enfants... leurs jumeaux, et... leur enfant à naître !!
Doucement, elle posa sa main sur son ventre encore tout juste arrondi, et sourit tendrement.

Mais déjà l'Evesque reprenait la parole, et Clothilde se rendant compte qu'elle était la dernière agenouillée sur son prie-Dieu, se signa, et se rassit bien vite sur son fauteuil pour écouter la fin de la Bénédiction.

Peu à peu, l'église se vida.
La jeune femme attendit pour s'adresser à Monseigneur M4DBORIS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:11

M4DBORIS a écrit:
L'Evesque d'Autun voyait la cathédrale se vider petit à petit...

Il regardait les conseillers encore présent quand ses yeux tombèrent sur la porte parole du Duché...Dame Clothilde.

Il avait perçu en début de cérémonie un petit quelquechose...il avait senti que la jeune femme avait envie de dire plus que ce que lui avait permis le temps et les oreilles alentours.

Il quittât donc l'autel pour se rapprocher de la jeune femme.

Arrivé prêt d'elle, il lui murmurât...


Ma fille, je me trompe peut être, mais j'ai cru deviner que vous avez besoin de parler...

Aussi, si je puis vous être d'une quelconque utilité, je suis tout disposé à vous écouter et si besoin vous conseiller.

Souhaiteriez vous que nous discutions quelques instants au calme ?


Monseigneur M4DBORIS souriait...il avait vraiment à cœur d'offrir son aide...et il avait cru sentir que la jeune femme pouvait en avoir besoin...il ignorait juste l'importance et la nature de ce que la dame semblait avoir à dire...
Bettym a écrit:
La communion prit fin et l'Evêque d'Autun remerciait tous les paroissiens d'être venus prier avec lui pour cette bénédiction particulière qui avait lieu lors d'un nouveau mandat.

La main dans celle de Maxfan, ils attendirent que l'allée centrale se vide peu à peu. Elle aurait bien remercié également Monseigneur M4dboris mais pensant qu'il avait sûrement beaucoup à faire préféra suivre les Bourbonnais Auvergnats vers la sortie et puis maintenant, ils avaient un curé à Moulins donc elle irait parler à Minlawa ou plutôt se confesser.

Ce fut le coeur léger et ampli d'amour surtout pour l'homme qui l'accompagnait qu'ils se trouvèrent sur le parvis de l'Eglise. Elle l'observait et contre toute attente, l'embrassa trop heureuse d'être aimée comme une princesse et de rendre cet amour au centuple à Maxfan.
Taniet a écrit:
La cérémonie été à présent terminée. Tani attendu patiemment que la cathédrale se vida pour aller saluer les gens qu'elle connaissait, elle fit un bisou à Nin, qui filait plus vite que le vent pou règler des dossiers urgents... puis à Gypsie qui venait de discuter brièvement avec l'évêque... Elle ne vit pas Clo sortir...

Mais surtout, elle attendait de pouvoir aller embrasser Bittow et lui dire combien elle était fière de lui. Very Happy
Maxfan a écrit:
Bien que présent, Maxfan à peu suivi la cérémonie religieuse de bénédiction des membres du conseil, absorbé qu'il était par quelque chose de bien plus important à ses yeux : La jeune femme qu'il chérit plus que tout au monde, Bettym; Aussi est-il quelque peu surpris quand celle-ci l'invite à quitter la Cathédrale qui se vide progressivement de ses occupants; la main dans la sienne, ils emboîtent le pas des dernières personne se trouvant dans la grande battisse désormais rénovée, ne s'arrêtant que sur le parvis de l'église.

Les yeux plongés dans les siens, souriant, il la regarde amoureusement, s'apprêtant à lui proposer d'aller dîner dans une auberge, mais la jeune femme ne lui laisse pas le temps de prononcer le moindre mot, ses lèvres venant déposé sur ses lèvres un doux baiser; il pose ses mains sur ses hanches, lui sourit, murmure un


je vous aime

avant de l'enlacer et de l'embrasser longuement, passionnément, les yeux fermés, laissant son esprit vagabonder dans quelques lieux magiques en sa compagnie, loin de tout. Une image traverse soudain son esprit, une de ses images qui apparaissent comme une évidence après coup, comme quelque chose d’irrémédiable qui doit se réaliser. Lorsque leurs lèvres se séparent, il pose doucement son front contre le sien, ouvre les yeux, lui sourit, frotte gentiment son nez contre le sien, et lui dit sur un ton qui se veut détaché

Bettym.. Dites-moi... je me demandais... Vous me direz oui, vous me direz non, libre à vous, hein, j'ignore vos projets futurs, mais... Voulez-vous m'épouser?
Beths a écrit:
Elle avait suivit la cérémonie, toute la cérémonie, le crédo, le partage etc etc etc.

Seule au milieu d’autres inconnus, elle avait étouffé des bâillements. Il faudrait qu’elle se repose. Elle espérait juste que personne ne l’avait vu, mais elle se doutait bien de la réponse.
Elle avait bien tenté de suivre le timbre clair de l’Evêque, puis les voix des conseillers, mais elle avait eu du mal.
Elle s’était donc concentrée sur les personnes elle-même. Cela l’amusait. Voir le froncement de sourcil des uns, le sérieux et la dévotion des autres. Elle avait tout particulièrement observé les douze conseillers. Certains dormaient ou du moins semblaient dormir par leur voix si faibles qu’on ne les entendait pas.
D’autres, dont le Duc, étaient plein de majesté et de simplicité à la fois, Beths sourit. Le Duché semblait avoir dans l’ensemble de bons conseillers qui travailleraient efficacement pour le bien du Duché. Du moins son cœur l’espérait.

La cérémonie était terminée, elle se leva à son tour.

Croisant le regard de Marty, elle lui fit un clin d’œil et un immense sourire. Il était Duc, et savait que cette place était difficile. Et que l’on était souvent bien seul. Elle espérait qu’il comprendrait ainsi qu’avant d’être Duc, il était simplement Marty, un ami lorsqu’il était simple maréchal.

Elle quitte alors la cathédrale pour se trouver nez à nez sur le parvis avec le couple Bettym et Maxfan tendrement enlacés.
Beths sent son humeur changer. Elle se décide à ne pas faire de vague et de quitter au plus tôt les lieux. Au moment où, discrètement elle passe à côté d’eux dans l’intention de dévaler les marches pour récupérer son cheval, elle ne put qu’entendre les paroles de Maxfan.


Voulez-vous m'épouser?

Beths ne put s’empêcher d’avoir un hoquet de surprise. Elle failli même manquer une marche, mais fort heureusement pour elle se rattrapa comme elle se put.

Elle lança un regard stupéfait dans la direction du couple. Et ne put s’empêcher de s’exclamer avec stupeur


Ben mariez vous là maintenant tout de suite, l’Evêque n’est pas encore parti !


Beths se mordit la lèvre, elle n’avait pas le droit d’intervenir ainsi. Bettym était son amie, et elle méritait d’être heureuse. Si elle l’était avec le Bâtonnier, alors soit, elle n’avait rien à y redire.

Instant de silence où les trois s’observe, Beths de guerre lasse ajouta


Soyez heureux


Bettym savait qu’elle partait quelques temps. Beths se doutait que lorsqu’elle reviendrait, Bettym serait mariée, et que ses enfants auraient un nouveau père.
Avec un petit sourire, elle tourna les talons et s’en fut
Maxfan a écrit:
Son regard ne quitte pas celui de Bettym, attendant anxieux sa réponse; il n'a pas vu Beths prêt d'eux, et ce ne sont que ses paroles qui lui révèlent sa présence;

Ben mariez-vous là maintenant tout de suite, l’Evêque n’est pas encore parti !

un silence pesant s'installe, avant qu'elle ne termine

Soyez heureux

Maxfan soupire longuement, secouant la tête de gauche à droite; il regarda l'ex prévôt, qui commence déjà à tourner les talons; il dit dans sa direction

Il a fallu que vous gâchiez ce moment...

puis retournant son visage vers Bettym

Excusez-moi, Bettym, je crois qu'il vaut mieux que je vous laisse... nous reparlerons de cela.. plus tard...

Il dépose un tendre baiser sur sa joue, avant de quitter ses bras et de s'éloigner de l'église d'un pas lourd, l'esprit attristé...
lucaa a écrit:
Lucaa, après que la bénédiction soit finis, souhaitait demander quelque chose à l'évêque.... Il n'aurait point pensé demander ceci, mais c'était le moment, le déclic, cette cérémonie lui avait donné foie...

Il attendit que Cloo finisse de parler avec Monseigneur M4DBORIS.


En attendant, il entendut le Sieur Maxfan demandé à Bettym si elle souhaitait l'épouser.
Beths fît une remarque qui apparement avait agacé Maxfan puisqu'il partit avant même que Bettym réponde...
Le Procureur préféra rester distant...
cloclo a écrit:

La Cathédrale se vidait peu à peu, la Cérémonie de Bénédiction étant terminée.
Au fond de la Cathédrale, certaines personnes discutaient.
Mais Clothilde n'entendait rien des conversations.
Elle se tenait toujours au premier rang, attendant le moment favorable pour aller voir Monseigneur M4DBORIS.
A sa grande surprise, ce fut lui qui vint à elle, lui murmurant :


Ma fille, je me trompe peut être, mais j'ai cru deviner que vous avez besoin de parler...

Aussi, si je puis vous être d'une quelconque utilité, je suis tout disposé à vous écouter et si besoin vous conseiller.

Souhaiteriez vous que nous discutions quelques instants au calme ?


Ainsi l'Evesque avait-il comprit que Clothilde désirait s'adresser à lui de manière personnelle. La jeune femme en fut très touchée, et lui répondit presque timidement :

Oui Monseigneur en effet... j'aurais aimé vous demander...
Voilà, je fais partie des Conseillers Ducaux qui vont bientôt avoir l'honneur d'accompagner Sa Grasce dans son Voyage Officiel en nostre Duché, et...
et, bien que cela ne soit voit pas encore beaucoup...

La jeune femme rougit un peu, posant instinctivement la main sur son petit ventre à peine arrondi,
et cherchant du regard son Epoux dans la Cathédrale, espérant qu'il aie pu se libérer ce soir-là... comme pour puiser en lui la force de continuer.

Puis elle reprit dans un doux sourire :


Eh bien... le Très-Haut m'a accordé la grasce de porter de nouveau la Vie, et je me permets de vous demander l'honneur que vous bénissiez à présent l'enfant que je porte, Monseigneur.
M4DBORIS a écrit:
L'Evesque avait réussi son coup.
Il avait ressenti le besoin qu'avait la Dame de parler et lui avait fait la surprise de faire le premier pas...cela l'amusait beaucoup...

Il savourât la réaction de surprise de la jeune femme puis écoutât sa requête...


Oui Monseigneur en effet... j'aurais aimé vous demander...
Voilà, je fais partie des Conseillers Ducaux qui vont bientôt avoir l'honneur d'accompagner Sa Grasce dans son Voyage Officiel en nostre Duché, et...
et, bien que cela ne soit voit pas encore beaucoup...

Eh bien... le Très-Haut m'a accordé la grasce de porter de nouveau la Vie, et je me permets de vous demander l'honneur que vous bénissiez à présent l'enfant que je porte, Monseigneur.


La Dame n'avait pas pris la peine de chuchoter même si sa voix transpirait la timidité...
Monseigneur M4DBORIS supposait donc que même si l'évènement n'était pas encore très visible, il n'était pas tenu secret...ou alors vraiment très peu.


Mon enfant, c'est avec grand plaisir que je vais exaucer vostre requête...ne bougez pas, je reviens

Monseigneur M4DBORIS se pressât d'aller chercher son seau d'eau bénite puis revînt avec une rapidité exemplaire...on aurait cru qu'il était poursuivi par un lion en chasse et la scène était assez amusante.

Le prélat revînt devant la dame un peu essoufflé et dût prendre quelques seconde pour retrouver son souffle


Mon enfant, à nous deux...enfin trois !

M4DBORIS ajoutât un grand sourire en guise de ponctuation...

Il trempât à nouveau ses doigts dans le seau et redessinât une croix sur le front de la jeune femme.


Par cette eau, souvenir de vostre baptême, je vous béni VOUS Dame Clothilde, ainsi que l'enfant que vous portez.
De Dieu veille sur vous et sur vostre enfant.
Qu'il garde les routes sûres pour vostre passage.

L'enfant à venir n'est point encore baptisé...mais il est des rares être pouvant se targuer de n'avoir jamais péché.
Et comme tous ceux qui ne connaissent pas le péché, le paradis leur est assuré...Dieu les gardent auprès de lui même s'ils ne sont pas baptisés.

Sachez donc que le Très Haut prête une grande attention à vostre enfant et je gage qu'il vous apportera la sécurité pour ne pas avoir à rappeler une être innocent.

J'ai confiance en Dieu et en ses choix...et si je béni vostre enfant à naitre ainsi que vous même, gardez à l'esprit que le Très Haut veille sur vous à chaque seconde...

Ma fille, allez en paix, en sécurité, sous la protection du Seigneur.
Prenez soin de vous et du bébé...ne faites pas d'imprudences sur les routes...les voyages sont parfois assez pénibles...donc pensez à vous ménager...à faire des pauses...

Rappelez vous, le surmenage n'est pas conseiller dans vostre état...soyez prudente.


L'Evesque souriait à la jeune femme...il était ravi d'avoir appris une telle bonne nouvelle...chaque naissance était pour lui un miracle et il se félicitait toujours de tels évènements au combien heureux...
cloclo a écrit:

Clothilde arbora un grand sourire lorsque Monseigneur M4DBORIS accepta sa demande, et qu'elle le vit se hâter pour la satisfaire.

Le prélat était décidément quelqu'un d'exception, et elle remercia le Très-Haut de lui avoir permis de le rencontrer.

La jeune femme s'agenouilla de nouveau pour recevoir cette bénédiction,
tête légèrement baissée, mains jointes.
Elle reçut cette bénédiction avec un profond recueillement, et s'imprégna de chacune des paroles de l'Evesque d'Autun.
Elles la guiderait sur ses chemins à venir.

Après l'avoir bénie, l'Evesque donna de sages recommandations à Clothilde, qu'elle écouta attentivement en souriant.
Sa grossesse n'était pas encore très avancée, mais elle n'était pas un secret pour autant.
Clothilde rayonnait de porter de nouveau la Vie, par la Grasce du Très-Haut, et pour son plus grand bonheur ainsi que de celui de son époux.

Elle remercia enfin l'Evesque d'Autun.

Monseigneur, grand merci pour cette double bénédiction !
Permettez-moi également de vous remercier et féliciter pour cette Cérémonie, l'une des plus belles à laquelle il m'aie été donné d'assister.
J'espère que le Très-Haut fera se croiser de nouvelles fois nos routes.

La jeune femme réalisa alors que son ami Lucaa semblait lui aussi désirer s'adresser à l'Evesque, et se décida enfin, presque à regret, à prendre congé.
Elle fit une petite révérence avant de reprendre :

Monseigneur, je crois que d'autres brebis vous attendent, et je n'ai que trop disposé de votre précieux temps.
Soyez certain de ma profonde gratitude.


Après avoir baiser l'anneau sacerdotal de l'Evesque d'Autun, la jeune femme laissa la place à Lucaa, et gagna doucement la sortie de la Cathédrale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:12

M4DBORIS a écrit:
La jeune femme remerciait l'Evesque d'Autun...

Monseigneur, grand merci pour cette double bénédiction !
Permettez-moi également de vous remercier et féliciter pour cette Cérémonie, l'une des plus belles à laquelle il m'aie été donné d'assister.
J'espère que le Très-Haut fera se croiser de nouvelles fois nos routes.


L'Evesque rougissait à mesure que la Dame allait de son compliment.
Il était un peu gêné et en même tant heureux d'avoir plu.


Merci ma fille, c'est gentil de vostre part.
Toutefois, veillez à ne pas trop me flatter, je risquerais le péché d'orgueil et le guide spirituel que je suis ferait bien de garder le péché loin de lui...


M4DBORIS souriaittandis que la jeune femme rajoutait ces mots...

Monseigneur, je crois que d'autres brebis vous attendent, et je n'ai que trop disposé de votre précieux temps.
Soyez certain de ma profonde gratitude.


Monseigneur M4DBORIS ne dérougissait pas...

Ma fille, ce fût un plaisir pour moi, je vous en prie.
N'hésitez pas à venir me voir à l'avenir si vous avez besoin, je me ferais un plaisir de répondre à vos requêtes.
Merci de vostre fidélité pour nostre Sainte Eglise.

Prenez soin de vos et de vostre enfant.

Que Dieu vous garde et vous protège...


L'Evesque saluât la jeune femme qui embrassât son anneau...rituel qui le gênait toujours autant...

M4DBORIS attendait la prochaine personne qui pouvait avoir besoin de lui...
lucaa a écrit:
Le jeune procureur souriait, il avait compris pourquoi son amie Clothilde était allé voir Monseigneur M4DBORIS.
Puis une fois terminé de discuter avec l'évêque, elle partit, arrivé à la hauteur du Maréchal, ils se firent tout les deux un signe de la tête...

Lucaa regardait l'évêque puis alla le voir, il le salua poliment puis lui dit :


- Monseigneur M4DBORIS, je tenais à vous féliciter pour cette bénédiction, je l'ai trouvé magnifique bien que je n'ai pas d'élement de comparaison.

Il sourit avant de continuer doucement par peur que ça résonne trop :

- Puis-je.... Enfin je ne vous dérange pas ? Si cela venait à être le cas, dîtes le moi syncèrement...
J'aimerais juste vous demander des petites bricoles...enfin pas si petite que ça, important plutot. Enfin...je...


Il préféra se taire, ne sachant visiblement plus parler...
M4DBORIS a écrit:
L'Evesque d'Autun ne patientât pas longtemps avant de voir arriver une autre personne requérant son aide...

...cette fois c'était Messire Lucaa...le Procureur de Bourbonnais Auvergne...un jeune homme qui lui était apparu comme assez timide...mais M4DBORIS soupçonnait que ce qui rendait mal à l'aise le jeune homme n'était pas la cérémonie en elle même, mais plutôt le fait qu'il n'était pas baptisé...


Monseigneur M4DBORIS, je tenais à vous féliciter pour cette bénédiction, je l'ai trouvé magnifique bien que je n'ai pas d'élement de comparaison.

L'Evesque souriait

Merci mon fils, vous m'en voyez ravi.
Je suis heureux d'apprendre que celà vous à plu mon fils...et j'espère que vous aurez bientôt beaucoup d'autres éléments de comparaison...car même si vous n'êtes pas baptisé, vous êtes tout de même le bienvenu dans la maison de Dieu...


Monseigneur M4DBORIS se tût pour laisser poursuivre le jeune homme qui étonnamment, poursuivît en chuchotant...


- Puis-je.... Enfin je ne vous dérange pas ? Si cela venait à être le cas, dîtes le moi syncèrement...
J'aimerais juste vous demander des petites bricoles...enfin pas si petite que ça, important plutot. Enfin...je...


M4DBORIS ne savait que penser, le jeune homme semblait embarrassé et sa requête semblait le gêner...

...n'étant pas sûr de la demande du Procureur, M4DBORIS prît la décision de lui faire préciser...il ne voulait pas prendre le risque d'une mauvaise supposition qui pourrait se faire refermer le jeune homme comme une huitre.

Il se disait que peut être cette cérémonie avait donné envie au Procureur de BA de se faire baptiser...il pourrait aborder le sujet mais si la requête concernait autre chose...et puis les "petites bricoles" que mentionnaient Lucaa étaient au pluriel...il y avait donc plusieurs choses...

Curieux, le prélat tentât d'aborder le sujet du baptême pour voir si c'était le sujet d'une des requêtes...


Mon fils,
Vous ne me dérangez pas et je suis là pour les enfants du Très Haut ou pour ceux qui souhaitent le devenir.
D'ailleurs, si je puis faire quelquechose pour vous à ce sujet, vous m'en verriez ravi


M4DBORIS souriait, il avait habilement glissé l'allusion au baptême et saurait très vite s'il avait visé juste...
Bettym a écrit:
Frissons lui parcourant le corps lorsqu'il la prit par la taille et l'embrassa langoureusement après lui avoir chuchoter un "je vous aime". Puis descellant lentement leurs lèvres, les yeux dans les yeux, Maxfan, malgré la proximité, paraissait distant dans ses paroles.

Bettym...
Oui ? son coeur se mit à battre à tout rompre
Dites-moi...
Moi fit-elle comme pour essayer de détendre l'atmosphère
je me demandais...
Oui ? toujours aussi curieuse. Elle n'aimait pas lui faciliter la tâche quand il tournait autour du pot et s'en amusait.
Vous me direz oui, vous me direz non, libre à vous, hein, j'ignore vos projets futurs, mais...

Aïe pensa-t-elle voici la mauvaise nouvelle. L'angoisse s'empara d'elle quand elle entendit...

Voulez-vous m'épouser?

Elle resta sans voix. Avait-elle bien entendu ? Etait-ce le fruit de son imagination. Il fallait qu'elle en soit sûre... Elle allait ouvrir la bouche pour lui demander de répéter ce qu'il venait de dire mais...

Ben mariez vous là maintenant tout de suite, l’Evêque n’est pas encore parti !

La voix de Beths se fit entendre. Non ce n'était pas un rêve, ça c'était sûr ! Elle avait bien entendu tout comme son amie qui était sortie au moment de la demande du bâtonnier. Maxfan s'était raidi et Bettym n'arrivait plus à dire quoi que ce soit tellement abasourdie par la requête de l'homme qu'elle aimait.

L'Evêque ! mais oui, c'est une bonne idée ! eut-elle envie de dire pour essayer de faire de l'humour mais l'heure n'était pas à ça.

Réparties entre Beths et Maxfan, l'ancienne magistrate ne savait plus où mettre la tête. Les personnes qu'elle appréciait ne cessaient de se déchirer. Si elle ne connaissait pas la raison exacte de cette animosité, elle aurait pu croire que Beths était jalouse. Mais le motif était tout autre.

Maxfan déçu, Beths embarassée et les voilà partant chacun de leur côté et laissant Bettym, seule, sur le parvis.

Un soupir profond de désespoir. Mais pourquoi ne peuvent-ils pas faire la paix tous les deux ? pria-t-elle intérieurement, levant les yeux au ciel. Aidez moi, vous là haut !

Et lentement, elle descendit les marches, cherchant tant bien que mal une solution pour que cette situation ne se reproduise pas. Deux fois en une semaine ça faisait beaucoup pour l'ancien Procureur. La troisième fois, elle ferait... Mais que ferait-elle ?
lucaa a écrit:
Lucaa n'attendît pas longtemps avant que l'évêque ne lui répondre...

"Merci mon fils, vous m'en voyez ravi.
Je suis heureux d'apprendre que cela vous à plu mon fils...et j'espère que vous aurez bientôt beaucoup d'autres éléments de comparaison...car même si vous n'êtes pas baptisé, vous êtes tout de même le bienvenu dans la maison de Dieu... "


Il se décontracta un peu avant de rajouter :

- Je vous remercie.

L'évêque continua, et Lucaa l'écoutait attentivement...

"Mon fils,
Vous ne me dérangez pas et je suis là pour les enfants du Très Haut ou pour ceux qui souhaitent le devenir.
D'ailleurs, si je puis faire quelque chose pour vous à ce sujet, vous m'en verriez ravi "


Il avait compris que Monseigneur M4DBORIS avait compris ce qu'il voulait lui dire, il s'empressa de répondre calmement :

- Monseigneur,
Je vous remercie pour l'attention que vous me portez, vous devez être couvert de boulot...


Puis d'une vois plus basse, comme si ne pas être baptisé était une gène, un mal être, il reprit :

- Je...Pendant la cérémonie, je n'étais pas à l'aise, peut-être ce cela s'est remarqué d'ailleurs... *Regardant l'évêque d'un regard interrogateur* Mais néanmoins, pendant la cérémonie, j'ai sentis une sensation à lequel je ne suis point habitué, c'est comme si j'avais sentis une présence qui me donnait foi, foi en mes rêves, foi à la vie, foi au Très-Haut...

Il laissa sa phrase en suspent avant de continuer :

- C'est...c'est comme si un déclic était survenus, comme si une communication avait été établie dans mon esprit... Je ne sais comment l'expliquer Monseigneur mais cette sorte de message, cette communication m'a donné la conviction de venir vous voir pour me faire baptiser pour me rapprocher du Très-Haut qui nous surveille et nous protège...
Je ne sais comment cela fonctionne et... puis je pense deviner que vous avez compris...


Lucaa regardait l'évêque sourire discrètement, puis respira, il avait enchaîner ces explications sans penser à souffler...

Il le regarda...
martymcfly a écrit:
La cérémonie était à présent terminée et les conseillers ainsi que les fidèles avaient partagés plus que le pain et le vin ce jour là. L'amitié aristotélicienne.

Chacun s'était relevé de son siège, et la cathédrale se vidait doucement mais sûrement. Certains conseillers allèrent s'adresser à l'évêque. D'autres quittèrent les lieux pour retourner prestement à leur travail fastidieux.

Marty quant à lui, avait préféré flâner dans la cathédrale. Construite dans cette pierre noire, elle transpirait la réflexion et invitait à la méditation. Plongé dans ses pensées le Duc déambulait dans le déambulatoire justement. Passant devant les magnifiques chapelles, il admirait les vitraux détaillants les événements glorieux s'étant déroulés en Auvergne.

Ses pensées étaient bien tristes alors. Évidemment il pensait à son épouse alitée. Quelle joie cela aurait été qu'elle puisse être présente ce jour. Un jour si important pour lui.

Il s'agenouilla alors dans l'une des chapelles où trônait une Sainte relique. Quelques cierges allumés illuminaient les parois. Il joignit ses mains pour prier quelques minutes. Ses prières étaient tournées vers Moulins.

Vers elle.

Il se releva, ému, lança un regard autour de lui. Marty prit alors un cierge qu'il fit brûler à côté des autres. Comme pour que le Très Haut entende ses prières.

Il reprit ensuite le chemin pour quitter la cathédrale.
M4DBORIS a écrit:
M4DBORIS écoutait le jeune procureur de Bourbonnais Auvergne...

Monseigneur,
Je vous remercie pour l'attention que vous me portez, vous devez être couvert de boulot...


L'Evesque repensait à toutes ses obligations...trouver un curé pour Chalons, trouver un curé pour Sémur et trouver un autre curé pour Dijon...la tâche était très difficile et assez lourde...mais l'Evesque savait que Rome n'a pas été construite en un jour...il savait que trouver 3 curés ne se faisait pas du jour au lendemain...
Certains fidèles le pensaient mais c'était loin d'être aussi simple....

Aussi, l'Evesque ne vît aucune obligation prioritaire ou urgente qui empêcherait un conseiller ducal de se voir baptiser devant Dieu...


Hum, en effet mon fils, j'ai du travail...
Toutefois, je pense que ce travail n'est pas d'une urgence impérieuse...ce n'est pas le genre de travail qui peut s'accelerer en étant plus présent...
Je pense donc pouvoir officier vostre baptême...


M4DBORIS souriait...

Je...Pendant la cérémonie, je n'étais pas à l'aise, peut-être ce cela s'est remarqué d'ailleurs...
Mais néanmoins, pendant la cérémonie, j'ai sentis une sensation à lequel je ne suis point habitué, c'est comme si j'avais sentis une présence qui me donnait foi, foi en mes rêves, foi à la vie, foi au Très-Haut...

C'est...c'est comme si un déclic était survenus, comme si une communication avait été établie dans mon esprit... Je ne sais comment l'expliquer Monseigneur mais cette sorte de message, cette communication m'a donné la conviction de venir vous voir pour me faire baptiser pour me rapprocher du Très-Haut qui nous surveille et nous protège...
Je ne sais comment cela fonctionne et... puis je pense deviner que vous avez compris...


L'Evesque souriait de plus bel...oui, il avait compris...évidemment.
Un homme qui faisait voeux de vivre pour le Très Haut ne pouvait que comprendre cette révélation...


Rassurez vous mon fils...nul besoin de mettre des mots.
Je comprend tout à fait ce que vous voulez dire.
Les manifestations de la foi sont parfois bien difficiles à définir...mais qu'importe puisque l'essentiel est d'avoir la foi.

Mon enfant, c'est avec grand plaisir que je vous baptiserai...
Vous devez toutefois savoir que je dois partir en retraite spirituelle dès mercredi matin...

Si vous le désirez, je vous propose de faire cela avant...pour que vous puissiez gouter à vostre nouvelle vie sans attendre 1 mois de plus...
Essayez de trouver un parrain et/ou une marraine et on s'occupe de ça en début de semaine prochaine


L'Evesque souriait puis ajoutât

On fera une belle cérémonie...qui devrait donner envie à encore plus de monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:13

lucaa a écrit:
Lucaa regarde l'évêque tout en souriant, et à voir son visage, Monseigneur M4DBORIS devait repassé dans sa tête tout ce qu'il devait, ce qui renda d'autant plus géné le procureur...

"Hum, en effet mon fils, j'ai du travail...
Toutefois, je pense que ce travail n'est pas d'une urgence impérieuse...ce n'est pas le genre de travail qui peut s'accélérer en étant plus présent...
Je pense donc pouvoir officier vostre baptême..."


Lucaa sourit d'avantage quand il lui dit qu'il pensait pouvoir officier son baptême.

- Monseigneur, je ne sais comment vous montrer ma gratitude, je ne trouve les mots à part Merci, qui vient droit de mon coeur...
Ce serait pour moi un véritable plaisir et un grand honneur de se faire baptiser par votre personne, Monseigneur...


Le jeune procureur lui expliqua le pourquoi de ce choix, puis l'évêque lui répondit...

"Rassurez vous mon fils...nul besoin de mettre des mots.
Je comprend tout à fait ce que vous voulez dire.
Les manifestations de la foi sont parfois bien difficiles à définir...mais qu'importe puisque l'essentiel est d'avoir la foi.

Mon enfant, c'est avec grand plaisir que je vous baptiserai...
Vous devez toutefois savoir que je dois partir en retraite spirituelle dès mercredi matin...

Si vous le désirez, je vous propose de faire cela avant...pour que vous puissiez goûter à vostre nouvelle vie sans attendre 1 mois de plus...
Essayez de trouver un parrain et/ou une marraine et on s'occupe de ça en début de semaine prochaine."


Sur un petit ton humoristique, Lucaa rajouta :

- Dans ce cas je suis tout rassuré Monseigneur !
Et c'est avec un grand plaisir que je vous redit merci, c'est une joie pour moi de me faire baptiser et d'avantage encore par vous...

Et bien, je le souhaiterais mais je ne veux point que cela vous gène dans une de vos nombreuses tâches...
C'est vous qui voyez Monseigneur...
Ce sera fait Monseigneur.

Encore un grand merci !
A bientôt dans ce cas.


Lucaa fît une révérence, ne sachant plus si pour saluer il fallait ce mettre à genoux ou pas...alala cette petite émotion lui avait fait perdre la tête se dit-il...

Il sourit d'avance en pensant à qui il allait demander pour être sa Marraine. Il savait à qui demander et esperait une réponse positive de sa part, bien que le contraire l'étonnerait fortement...


Il prit la sortie de la cathédrale, mais juste avant, l'évêque ajoutât :

"On fera une belle cérémonie...qui devrait donner envie à encore plus de monde"

Il sourît puis au même volume, lui répondît....

- C'est promis Monseigneur !!

Il lui sourît, le salua de nouveau avant de partir....Beaucoup de travail l'attendait encore à la Procure...
M4DBORIS a écrit:
C'est plusieurs après la requête du jeune procureur que le baptême fût organsé.
L'Evesque d'Autun allait partir en retraite sous peu et il fallait absolument qu'il célèbre cette cérémonie, il en avait fait une priorité.
M4DBORIS voulait célébrer cette cérémonie avant de partir...ça oui...mais il ne voulait pas que cela soit baclé...non, il fallait que la cérémonie soit belle...

Il avait donc travaillé assiduement afin pouvoir baptiser Lucaa dans les plus bref délais...mais avec une qualité certifié.

Monseigneur M4DBORIS commençait à bien connaître la cathédrale de Clermont...preuve en était qu'il ne cherchait plus quelle clé de son trousseau ouvraient les porte de l'édifice...il savait trouver la bonne clé du premier coup...il savait comment ouvrir les portes du lieu Saint pour accueillir les fidèles...




Ce jour là, le temps était au beau...c'était une journée magnifique pour reviendre les fidèles du Seigneur...c'était vraiment une magnifique journée...propice à l'élévation spirituelle.
L'Evesque était sur le seuil de la cathédrale...il attendait Messire Lucaa, sa marraine et peut être un parrain...
Tout était enfin prêt, il ne manquait plus que le jeune procureur...

Sur le seuil de la cathédrale de Clermont, M4DBORIS accueillait les arrivant...


Bien le bonjour cher enfants, entrez, soyez les bienvenus dans la maison de Dieu.

lucaa a écrit:
C'était le jour...Le jour ou Lucaa allait se faire baptiser... Il était content, il n'aurait pas pensé que cela lui arriverait si tôt...

Après une nuit, disons agitée, il arriva à la Cathédrale, l'évêque était déjà là... oups pensa le procureur...


- Bonjour Monseigneur,
Je suis honteux de vous avoir fait attendre, veuillez me pardonner...
J'espère que vous-même allez bien. Je vous remercie de me baptiser en ce merveilleux jour du 15 Juillet de l'an 1456.


Lucaa lui sourit avant de continuer :

- Ma Marraine sera Dame Clothilde, actuellement Porte-Parole du Duché mais avant toute chose une très grande amie.
Elle ne va pas tardé à arriver, elle a été occupé en vu des derniers événements...
Par contre je n'ai réussis à trouver de Parrain, est ce que cela est grave Monseigneur ?


Lucaa attendît et regarda la grand bâtisse qu'était la Cathédrale, il était toujours impressionné par sa grandeur et sa beauté...
M4DBORIS a écrit:
Le jeune procureur semblait embarrassé...

Bonjour Monseigneur,
Je suis honteux de vous avoir fait attendre, veuillez me pardonner...
J'espère que vous-même allez bien. Je vous remercie de me baptiser en ce merveilleux jour du 15 Juillet de l'an 1456.
...
Ma Marraine sera Dame Clothilde, actuellement Porte-Parole du Duché mais avant toute chose une très grande amie.
Elle ne va pas tardé à arriver, elle a été occupé en vu des derniers événements...
Par contre je n'ai réussis à trouver de Parrain, est ce que cela est grave Monseigneur ?


L'Evesque souriait pour rassurer le jeune homme...

Ne vous inquiétez pas mon fils, vous êtes maintenant là et c'est le principal...

Je suis ravie de voir que vous avez une marraine...et si vous n'avez pas de parrain, ce n'est pas grave...nous ferons sans.

Venez mon fils, entrons, nous avons fort à faire...


Monseigneur M4DBORIS prît soin de conduire Messire Lucaa près de l'autel, là où il se trouvait il y a quelques jours...là où le baptême aurait lieu...

M4DBORIs fît le tour de l'autel en laissant le jeune homme devant...dos à la foule.
On aurait pu croire un marié qui attendait sa futur femme mais ce n'était pas cela...le jeune homme attendait son baptême...il attendait une nouvelle vie...une vie de fidèle de l'Eglise...

La marraine n'était pas encore arrivé mais l'Evesque commençât tout de même...il se doutait qu'elle arriverai très bientôt...débuter la ferait venir, enfin c'est ce qu'on disait...


Mes chers enfants,

Nous nous sommes réuni ici aujourd'hui pour célébrer le baptême de Messire Lucaa, le Procureur de Bourbonnais Auvergne.

Avant d'accueillir ce nouveau fidèle parmi nostre communauté, confessons nos fautes au Seigneur.
Demandons lui de nous pardonner nos offenses.

Récitez avec moi :

Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes frères, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

L'Evesque regardait l'assistance...pour voir si tout le monde récitait...
cloclo a écrit:

Absorbée par son travail, Clothilde, voyant le soleil haut dans le ciel, réalisa que l'heure du Baptême de Lucaa approchait à grand pas.

Aussi, elle referma bien vite ses dossiers, puis se dirigea vers la Cathédrale de Clermont, y entra, se signa, et remonta la nef centrale pour se diriger vers l'autel.

S'y tenaient déjà Monseigneur M4DBORIS ainsi que Lucaa, auprès de qui elle prit place.

La jeune femme offrit une révérence respectueuse à l'Evesque, puis une bise affectueuse à Lucaa, avant de leur murmurer :

Monseigneur, bien le bonjour, veuillez pardonner mon retard... et recevez tous mes remerciements de procéder au Baptême de mon Futur Filleul !!
C'est un jeune-homme très méritant, et c'est surtout un grand ami pour moi.
Aussi je suis heureuse que grasce à vous il rejoigne bientôt la grande famille aristotélicienne.

Puis Clo se tourna en souriant vers Lucaa :

Merci de me faire la joie et l'honneur d'être ta Marraine, mon petit Lucaa !!

Se reconcentrant sur la cérémonie, Clothilde récita alors :
Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes frères, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.
lucaa a écrit:
Lucaa fut plus à l'aise quand l'évêque lui répondît de pas s'inquieter...

Il le remercia et le suivît dans la cathédrale...

Puis juste avant de commencer Cloo arriva, elle les salua et leur chuchotta des petits mots...
Lucaa lui sourît avant de lui dire :


- Merci Cloo pour ces compliments Embarassed
Merci d'avoir bien voulu être ma Marraine, rien n'aurait pus me faire plus plaisir, tu sais ?!
Et même si je radote, je suis très content que cela soit vous qui me baptisez, Monseigneur, j'en suis honnoré et extremement content et je vous en suis énormement reconnaissant...


Puis la cérémonie commença, il fallait d'abord confesser nos fautes au Seigneur...
Il récita alors le crédo :


Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes frères, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.
cloclo a écrit:
Clothilde se tenait aux côtés de son futur filleul, sincèrement touchée par ses paroles, et heureuse et fière de partager avec lui ce moment si important.
M4DBORIS a écrit:
Monseigneur M4DBORIS souriait...tout le monde était là...tout le monde était prêt...la cérémonie pouvait se poursuivre...

L'Evesque avait rassuré Dame Clothilde, la marraine de Lucaa...la dame avait un léger retard...mais il était tellement infime qu'il serait presque passé inaperçu...et puis Monseigneur M4DBORIS n'était pas de mauvaise composition, il comprenait les raisons de la dame...

Le travail était une excuse tout à fait justifiée et en aucun cas pardonnable...et l'evesque aurait été bien malhabile de souligner se retard alors que la jeune femme travail pour le duché et donc pour tous les croyants de BA.

M4DBORIS avait terminé le passage sur la confession, il passât donc au credo...rituel récurant en ce qui concerne les célébrations religieuses...


Mes chers enfants, récitons maintenant le credo...

lucaa a écrit:
Lucaa était content, et souriait.... Quel belle cérémonie se dit-il !!

Il fallait réciter le crédo, ce qu'il fît :


Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN
M4DBORIS a écrit:
L'Evesque d'Autun souriait...c'était la deuxième fois qu'il récitait le credo avec Lucaa et il avait l'impression que le jeune homme ressentait les mots du credo...et ce n'était peut être pas qu'une impression...car sinon il n'aurait pas demandé le baptême...

L'Evesque appelât ensuite la marraine...pour qu'elle vienne le rejoindre derrière l'autel, face à l'assemblé...face à son filleul...


Je vais maintenant demander à Dame Clothilde de venir me rejoindre derrière cet autel...je voudrais que la marraine lise le texte suivant...C'est un passage du livre des vertus qui sied bien à ce sacrement...

Un exemplaire du livre des vertus était ouvert sur l'autel, à la bonne page...prêt à être lu...



Citation :

Lecture du Livre des Vertus, la Création, chapitre 5 (première partie)


Dieu regardait, ému, le petit groupe de créatures qui pleurait. Elles se sentaient abandonnées de Lui, car elles n’étaient pas dotées de talents particuliers. Elles en étaient venues à croire qu’Il les détestait, alors qu’Il aimait chacune de ses création. Elles faisaient partie de Lui et les détester reviendrait à détester une part de Lui. Il avait créé l’univers, le monde et la vie pour pouvoir les aimer, et Il les aimait.

Par à cet amour, Dieu avait doté chaque espèce de créatures composant la vie de talents afin qu’elles trouvent toutes leur place dans Sa création. Mais ce magnifique cadeau restait invisible aux yeux de ce petit groupe membre. Les humains qui le composaient étaient habités par le doute, restant aveugles à Son amour. Leurs larmes étaient sincères mais injustes. Ils ne demandaient qu’à être aimés de Lui, mais ne voyaient pas qu’Il le faisait déjà.

Les autres créatures étaient conscientes de ce cadeau, mais n’en avaient pas compris la raison. Elles s’imaginaient toutes être les seules à être ainsi récompensées. Les unes pensaient que seule la force étaient un cadeau de Dieu. D’autres faisaient la même erreur avec la vitesse, la nombreuse progéniture, la longévité, la laine, la capacité à voler ou encore le territoire qui leur avait été alloué par Lui. Elles s’estimaient donc toutes favorisées de Lui et se croyaient Ses préférées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:14

cloclo a écrit:

L'Evesque d'Autun était décidément quelqu'un de remarquable.
Clothilde apprécia le regard compréhensif avec lequel il avait accueillit la jeune femme, malgré son retard...

La Cérémonie suivait son cours,
Clothilde récita le Credo aristotélicien.

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN


Puis Monseigneur M4DBORIS invita Clothilde, en tant que marraine, à lire un passage du livre des Vertus.
Très honorée, mais un brin intimidée, la jeune femme rejoignit l'Evesque derrière l'autel, sur lequel se trouvait le livre des Vertus, à la page choisie.

Clothilde adressa un sourire à son filleul, avant de commencer sa lecture.

Lecture du Livre des Vertus, la Création, chapitre 5 (première partie)


Dieu regardait, ému, le petit groupe de créatures qui pleurait. Elles se sentaient abandonnées de Lui, car elles n’étaient pas dotées de talents particuliers. Elles en étaient venues à croire qu’Il les détestait, alors qu’Il aimait chacune de ses créations. Elles faisaient partie de Lui et les détester reviendrait à détester une part de Lui. Il avait créé l’univers, le monde et la vie pour pouvoir les aimer, et Il les aimait.


Clothilde reprit une inspiration avant de continuer :



Par à cet amour, Dieu avait doté chaque espèce de créatures composant la vie de talents afin qu’elles trouvent toutes leur place dans Sa création. Mais ce magnifique cadeau restait invisible aux yeux de ce petit groupe membre. Les humains qui le composaient étaient habités par le doute, restant aveugles à Son amour. Leurs larmes étaient sincères mais injustes. Ils ne demandaient qu’à être aimés de Lui, mais ne voyaient pas qu’Il le faisait déjà.

Les autres créatures étaient conscientes de ce cadeau, mais n’en avaient pas compris la raison. Elles s’imaginaient toutes être les seules à être ainsi récompensées. Les unes pensaient que seule la force étaient un cadeau de Dieu. D’autres faisaient la même erreur avec la vitesse, la nombreuse progéniture, la longévité, la laine, la capacité à voler ou encore le territoire qui leur avait été alloué par Lui. Elles s’estimaient donc toutes favorisées de Lui et se croyaient Ses préférées.


La jeune femme, après s'être imprégnée des paroles du Livre des Vertus, le reposa doucement sur l'autel.
M4DBORIS a écrit:
Messire Lucaa, mon fils, vous qui vous apprêtez à être baptisé, comprenez ces mots.

Parfois la vie est dure, les épreuves sont difficiles...elles semblent parfois insurmontables...
Et on se sent délaissé...on pense que Dieu nous ignore.

Mais c'est une erreur.
Dieu nous aime. Nous n'avons pas conscience de cet amour car nous sommes trop ancrés dans nos soucis matériels, temporels...
Mais le Très Haut est bien au dessus de ça...il nous aime car nous sommes sa création...

Vous allez bientôt naître aux yeux de Dieu.
Aussi, gardez à l'esprit que le Seigneur vous aime...et aimez le en retour.
Montrez que vous êtes reconnaissants et vivez dans la vertu.

Vous devrez résister aux tentations de la créatures qui n’a pas de nom et ce ne sera pas toujours évident.
Vous pécherez parfois...sans forcément vous en rendre compte.

Messire Lucaa, aimez le Seigneur et demandez pardon pour vos fautes.
Dieu est miséricordieux et pardonne à ses enfants quand ils se repentissent avec sincérité et humilité.

N'hésitez pas à aller vous confesser quand vos actes ou vos paroles n'auront pas suivi la voie de la vertu.
Et si ce n'est pas encore le cas, prenez l'habitude d'aller à la messe...c'est le moment privilégié pour prier ensemble et montrer nostre amour au Seigneur.


Aujourd'hui, c'est le jour de vostre baptême.
Charge à vous de suivre le chemin de la vertu pour vivre auprès de Dieu pour des siècles et des siècles.


M4DBORIS invitât alors le jeune procureur ainsi que sa marraine à le rejoindre près du baptistère.

Une fois arrivé, il ajoutât...


Messire Lucaa, vous engagez vous à vivre dans la vertu du mieux que vous pourrez ?
lucaa a écrit:
Lucaa écoutait Cloo lire le Livre des Vertus, la Création, chapitre 5, il lui adressa un sourire avant qu'elle ne commence à lire... Elle lisait bien et disctinctement, le procureur se demandait comment elle faisait pour avoir autant d'aisance...

A la fin, elle reposa le Livre des Vertus sur l'autel...

Puis l'évêque d'Autun s'adressa au Procureur, il s'impregna ces paroles que Monseigneur M4dboris lui avait dites...

Puis en son fort intérieur ne sachant si il pouvait le dire, il se dit : Je le ferais...

L'évêque, ensuite invita Cloo et lui même à le rejoindre près du Baptistère, ce qu'ils fîrent...

Puis Monseigneur M4dboris le regarda et lui posa une question :

"Messire Lucaa, vous engagez vous à vivre dans la vertu du mieux que vous pourrez ?"

Il regarde Cloo en souriant puis répondît sur un ton syncère :

- Oui Monseigneur, je m'engage à vivre dans la vertu du mieux que je pourrais.
M4DBORIS a écrit:
Le jeune procureur de Bourbonnais Auvergne avait répondu à l'Evesque...

- Oui Monseigneur, je m'engage à vivre dans la vertu du mieux que je pourrais.

Monseigneur M4DBORIS se réjouissait d'entendre pareil réponse...puis il ajoutât...

C'est parfait mon fils, je vous félicite pour la conviction dont vous faites preuve...

Messire Lucaa, je vous demander maintenant de réciter le serment d’allégeance :




Puis, se tournant vers la marraine

Dame Clothilde, vous engagez vous à guider vostre filleul sur la voie de la sagesse aristotélicienne ?


L'Evesque souriait...ce n'était que confirmation mais il fallait mais il fallait le faire...le faire devant le Très Haut...
cloclo a écrit:

Tandis que Lucaa s'apprêtait à dire le Serment d'Allégeance à l'Amitié Aristotélicienne, Clothilde répondit à Monseigneur M4DBORIS :

Oui, Monseigneur, c'est en toute conscience que je m'engage à guider mon Filleul sur la voie de la Sagesse aristotélicienne, et à estre présente à ses côtés autant qu'il me sera possible de l'estre.

Puis elle sourit à son "très-bientôt-filleul", pour l'encourager à prononcer son Serment.
lucaa a écrit:
L'évêque d'Autun avait l'air content ce qui rendait d'autant plus heureux Lucaa, il regardait Cloo en souriant, les yeux un peu brillants...

Monseigneur M4dboris lui demanda de réciter le serment d'allégeance, Cloo quand à elle confirma qu'elle le guiderait sur la voie dela sagesse aristotélicienne et serait qu'elle sera présente à ses côtés autant qu'elle le pourra... Cela le touchait énormément surtout quand elle lui fît un sourire pour l'encourager à le faire, c'est avec entrain et joie qu'il le fît.


Je reconnais en Dieu le moteur du monde.
la pensée suprême et la cause efficiente et final du monde.
Je reconnais l'Eglise Aristotélicienne comme mon guide dans
la connaissance de Dieu, et je jure de lui rester fidèle ainsi
qu'à son autorité, seule représentante sur terre de l'Etre divin.
J'accepte tout cela de ma propre volonté pour le salut
de mon âme en vue de ma résurection près de Dieu
dans la contemplation éternelle de Sa Beauté.
Je désire que mon nom apparaisse comme baptisé
et serviteur de Dieu tout puissant.


Le Procureur reprît son soufle et regarda l'évêque...
M4DBORIS a écrit:
Monseigneur M4DBORIS aspergeât le front de Lucaa comme il l'avait fait quelques jours plus tôt...

Il fît ensuite avec son pouce un signe de croix sur leur front encore humide...


Messire Lucaa, je vous baptise au nom de l’Eglise Aristotélicienne et au nom du Très Haut, pour l’amitié de tous les Saint et pour l’amour du Père de l’humanité.

Maintenant, prenez ce cierge




M4DBORIS tendît un cierge allumé au jeune procureur de Bourbonnais Auvergne

Que vos actions soit à l’exemple de cette flamme…qu’elles portent la lumières aux autres.
Par ce baptême, Dieu vous reconnaît en tant que fils et vous êtes donc digne de son jugement.
Respectez votre serment et ne le rompez jamais...


L'Evesque d'Autun se tût quelques instants pour laisser tout le monde savourer l'instant...

Monseigneur M4DBORIS avait sorti un certificat de baptême qu'il était déjà en train de remplir...
M4DBORIS a écrit:
L'Evesque d'Autun était heureux de pouvoir compter un nouvel enfant parmi les fidèles aristotéliciens

Mon fils,
Je vais vous remettre la médaille des fidèles aristotéliciens.
Cette médaille prouve à tous que vous êtes baptisé et que vous faites parti de nostre grande famille.

Soyez en digne et fier. Vous pourrez l’intégrer à vostre signature pour montrer au monde que vous êtes un fidèle de l’Eglise Aristotélicienne Romaine.



Et voici vostre certificat de baptême...un document que vous prendrez soin de ne pas perdre...bien évidamment


L'Evesque d'Autun tendît le parchemin au jeune procureur de Bourbonnais Auvergne...



Et maintenant mes enfants, je pense que nous pouvons féliciter messire Lucaa...
lucaa a écrit:
Lucaa venait de se faire baptiser... Il était heureux de l'être, il devait sans doute attendre un certain déclic avant de souhaité le devenir...

Il prît le Cierge et le garda quelques instants, il répondît ensuite à Monseigneur M4dboris :


- Je le respecterais et je ne le romperais jamais...

Il se tût pendant un petit moment... L'évêque écrivît le certificat de Baptême...

Monseigneur M4dboris lui donna la médaille des fidèles aristotéliciens...


- Monseigneur,
C'est avec une grande joie et fierté que je montrerais, à l'avenir, que je fais partis de cette grand famille...
Et c'est ce que je ferais, soyez-en certains.


L'évêque prit ensuite le certificat de Baptême et le donna au procureur...

- Je vous remercie Monseigneur.
Cela va de soit, bien entendus...


Il sourît en regardant la médaille et le certificat...
Puis regarda Cloo et lui fît un signe de remerciement de la tête accompagné d'un mot et d'un énorme sourire :

- Marraine

Et se tourna vers l'évêque :


- Monseigneur,
Recevez toute ma franche gratitude pour m'avoir baptisé en cette journée délicieuse.
C'était une magnifique cérémonie comme celle de la dernière fois.


Il lui fît un sourire accompagné d'un clin d'oeil.
cloclo a écrit:

La cérémonie touchait à sa fin.
Monseigneur M4DBORIS remit à Lucaa le cierge, puis la médaille aristotélicienne, et enfin le certificat de baptême.

Clothilde sourit à Lucaa lorsque se tournant vers elle, il lui dit dans un grand sourire :
"Marraine".

La jeune femme déposa sur sa joue une énorme bise, puis lui répondit :

Mon Filleul !! sois le bienvenu dans la grande famille aristotélicienne.

Puis se tournant vers l'Evesque d'Autun :

Monseigneur, grand merci pour cette cérémonie, tout aussi magnifique que celle de la Bénédiction, il y a quelques jours.
allysaelle a écrit:
Allysaelle peinée par les derniers evenements concernant son baptême avait pris la décisiosn de se rendre à la cathédrale afin de voir si elle pouvait y être enfin baptisé

Après une petite heure de marche, Ally arriva devant la cathédrale, elle monta les quelques marches et poussa les portes pour y entrer.

Une fois à l'intérieur Ally se signa et avança vers l'autel afin d'y déposer un parchemin a l'attention de Monseigneur M4DBORIS.


Citation :
Monseigneur,

Je viens à vous par la présente vous demandez le baptême, j'ai bien suivi et terminée ma pastorale avec le chanoine Néocor qui a eu lieu à Villefranche.
Mon baptême aurait du avoir lieu le Dimanche 13 juillet mais a ma grande déception celui ci n'a point eu lieu suite a un empechement du curé, de plus je viens d'apprendre par une affiche déposé en l'eglise de Clermont qu'il n'aura encore point lieu ce dimanche car le curé ne sera absent jusqu'au 31 juillet.
J'espère que vous accepterez bien volontier de me baptiser.
Qu'aristote veille sur vous.

Cordialement
Allysaelle
cloclo a écrit:

Clothilde s'était rendue en la Cathédrale pour y adresser une prière pour le repos de l'âme de Sa Grasce Sallaberry...
Après un long moment de recueillement, elle vit une jeune femme déposer un parchemin sur l'autel, et se permit d'aller à elle. La jeune femme en question lui expliqua rapidement la requête qu'elle venait de déposer.
Clothilde lui annonça alors que Monseigneur M4DBORIS était absent pour le moment, car il se trouvait en retraite spirituelle dans un monastère proche de là.
Mais elle rassura la jeune femme, en lui disant qu'elle était certaine que dès qu'il trouverait la missive, l'Evesque lui apporterait réponse immédiatement.

Cunégonde. a écrit:
Cunégonde qui avait traversé la nef pour se rendre à l'évêché accueuillir sa maitresse qui revenait du monastère, vit Dame Clothilde parler à une Dame déjà sur le départ.

Pardon Dame Clothilde, mais Dame Allysaelle a déjà été baptisée par l'évêque de Clermont le 21 Juillet de cette année, mais dans l'église paroissiale, la cathédrale à ce moment recevait le corps du duc Melkio pour que tous lui rendent hommage avant son enterrement ( http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=281017&start=510 ).
Quand à l'évêque M4DBORIS d'Autun, il est reparti dans sa cathédrale et sauf si l'évêque de Clermont doit s'absenter encore et qu'elle lui demande de la remplacer ou bien si il est demandé expressement et a l'accord du tenant de la paroisse, en général chaque évêque reste au centre de son diocèse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:15

Rehael a écrit:
Citation :


    Nous, Cyril Kad d'Azayes,
    Primat de France,

    Faisons annonce de :



    La formation d'une nouvelle équipe primatiale.


    Est nommé à la charge de premier Vice-Primat, Monseigneur Tibère de Plantagenêt dit Rehael, Archevêque métropolitain de Narbonne.

    Est nommé à la charge de deuxième Vice-Primat, Monseigneur Ottobismarck de Châtelet, Evêque suffragant d'Orléans.

    Est nommé à la charge de troisième Vice-Primat, Son Eminence MrGroar von Valendras, Archevêque métropolitain de Bourges

    Est nommé aux fonctions de délégué à l'Enseignement, Monseigneur Vincent.Diftain, Evêque suffragant de Beauvais.

    Est reconduit dans ses fonctions de délégué au Saint-Office, Monseigneur Zaguier de Bouviers dit Zabouvski, Archevêque métropolitain de Sens.

    Est reconduit dans ses fonctions de délégué à l'Office du Grand Camérier, Monseigneur Poltau, Archevêque métropolitain de Tours.

    Est reconduit dans ses fonctions de délégué à la Maison Ecclésiastique Royale, Monseigneur Gedeon de la Motte Josserand, Evêque suffragant de Nevers.

    Est reconduit dans ses fonctions de délégué à la Bretagne, Monseigneur Clodeweck de Montfort-Toxandrie, Primat de Bretagne et Archevêque métropolitain de Rennes.

    Sont reconduis dans leurs fonctions de délégué à la Nonciature Apostolique, Monseigneur Roger, Recteur de l'Ordre Cistercien et Protonotaire Apostolique ainsi que Monseigneur Muad Dib, Archevêque métropolitain de Rouen et Secrétaire apostolique de France.



    Merci de diffuser le présent avis dans les palais épiscopaux, cathédrales et gargotes.

    Paix et prospérité,


Martymcfly a écrit:
Dernière journée à la tête du Bourbonnais-Auvergne. Et voilà que les dernières heures s’égrenaient bien lentement… Le temps semblait s’être arrêté depuis quelques jours et le Duché s’était soudainement calmé.

Pour ces derniers moments au Château de Clermont, le Duc voulut profiter une dernière fois de la splendide cathédrale. Une porte menait de son bureau jusqu’à la maison du Très Haut où Marty avait souvent prié ces derniers temps.

Cette fois il y allait dans un but bien précis…

Les élections étaient passées et demain, un nouveau Duc serait reconnu. Comme toujours, les rumeurs allaient bon train. Qui sera Duc ? Oh non pas lui… Et si… Oh non ! Oh ?! Ben finalement non ?! Ah bon ?! Mais non voyons. Mais si, puisque je te le dis… Ah oui ?! Mais non. Ah bon. Tsss… Toutes ses rumeurs lui donnaient mal à la tête.

Cathédrale désespérément vide… Poussière qui traîne. Voilà bien longtemps que personne ne s’est rendu ici. Même pas une messe… A quoi cela servait-il d’avoir un Cardinal dans notre capitale ? A faire joli sûrement. Tout comme des conseillers ducaux qui n’avaient pour ambition que de siéger au conseil, quitte à retourner leur veste au dernier moment pour être mieux placer.

Léger soupir alors que le Duc vient s’asseoir, une dernière fois, sur le siège qui lui était d’habitude réservé. Tâter l’accoudoir. Respirer l’atmosphère calme et sereine qui règne en ce lieu.

Le Duc récita le Crédo, doucement, yeux fermés. Il joignit ses mains et s’agenouilla sur le sol, quittant le siège. Murmurant quelques mots incompréhensibles…

Finalement il se releva et regarda les vitraux. Les dernières lumières de la journée passaient au travers. Il espérait que demain, il serait rentré à Moulins pour mieux profiter des siens. Il avait prié pour éviter un deuxième tour. Si cela arrivait, on allait l’entendre assurément. Il se dirigea alors vers la petite porte qui menait à son bureau. Quelques affaires à aller prendre avant la fin de soirée. Quelques dossiers importants à traiter avant demain.

Fin d’été.

Baisser le rideau.
Martymcfly a écrit:
Lever de rideau...

La nuit avait été agitée. Comme si on lui avait murmurer à l'oreille des mots qu'il n'avait pas souhaité entendre.

Cela aurait du être la dernière nuit passée dans sa luxueuse suite du Château de Clermont. Mais non... Un page était venu le réveiller, et lui murmurer lesdits mots...

Brutal réveil en sursaut. La colère lui montait au nez.

Prestement il s'habilla.
Prestement il se rendit en salle du Conseil.

Il l'avait dit. Si deuxième tour il y avait, hurlante il y aurait. Et cela n'avait pas loupé... Le Duc encore pour deux jours avait crié sa déception. L'appui du peuple n'avait pas suffit. La magouille était de règle, les manigances, les trahisons, la gloire personnelle aussi... Quelles belles valeurs aristotéliciennes véhiculées par tout ce joli monde. Certains l'avaient beaucoup déçu.

Vraiment Marty était furieux ce matin là. Aussi, il avait besoin de venir se ressourcer à la cathédrale où la veille au soir il était venu prier pour éviter un second tour. Ses prières n'avaient pas été entendues. Il espérait que les prochaines allaient l'être.

Retour au siège réservé au Duc... Les mêmes accoudoirs... Mains jointes il ferma les yeux et pria le Très Haut.

Après cette prière, il se sentit étrangement calme, comme vidé de toute animosité. L'ambiance sereine qui régnait en ce lieu de culte l'avait radouci.

Il quitta la cathédrale par la grande porte, croisant déjà les premiers lève-tôt qui se rendaient à la foire ducale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:15

Martymcfly a écrit:
[Premier jour d'un nouveau règne. Dernier jour de deux existences. Premier jour d'une nouvelle vie]

Hébété...
Il était finalement resté Duc. Il ne s'y attendait pas vraiment. Non pas pour deux jours, ça c'était fait... Mais son fief de retraite avait fait de lui un Duc. Il devait sous peu se rendre dans son nouveau château, faire connaissance avec son personnel... se retrouver avec son épouse et ses enfants...

Or, les deux petits chenapans s'étaient fait la malle, au grand dam de leur gouvernantes, à peine nommées. Il avait eu des nouvelles de Montpensier, là où les avait vus dernièrement. Des voyageurs lui avaient dit... Quels sales mioches...

Egaré...
Marty revenait à la cathédrale, non pas en tant que Duc régnant cette fois, mais en simple habitant, fervent. Cette journée avait été la plus horrible pour lui...
Litres de larmes...

Pourquoi ?

Pourquoi lui ?
Pourquoi maintenant ?
Pourquoi elles ?

Elle est toujours la même. Toujours aussi vaste et majestueuse. Cette cathédrale.
Toujours les mêmes vitraux, ce splendide autel, ces sièges... Les accoudoirs.

Ce jour là, il ne s'assit pas sur ce fauteuil, celui près de l'autel justement. Ce n'était plus sa place à présent. Les sièges de devant étaient réservés à la haute noblesse, celle dont il faisait dorénavant partie mais qu'il avait pourtant par le passé refusé. Les choses étaient différentes maintenant.

Tellement différentes.

Installé, recroquevillé, le Duc de Billy avait joint ses mains pour prier. Pour elles.
Un crédo réciter lentement, à voix basse, à voix sanglotante... Pour elles.
Ces deux joyaux qui s'en étaient allées.


Quelques jours auparavant, le Duc, encore à ce moment, du Bourbonnais-Auvergne, était rentré dans sa demeure moulinoise pour y surveiller l'avancement de la récolte des champs, et pour faire une surprise à son épouse qui brodait de la layette. La surprise avait été finalement pour lui... Le Seigneur les aurait gâté d'un benjamin dans les mois prochains si...
Cette même nuit-là, alors que le bonheur et la joie régnaient dans les coeurs d'un Duc et d'une Duchesse, voilà que celui de cette dernière cessa de battre. Au matin, drap maculé de sang, ventre plat... Corps froid. Plus de souffle. Elle n'avait rien dit, rien senti peut-être, blottie dans les bras de son époux, préférant la probable souffrance d'une jeune mère à la peine certaine infligée au vieux père. Elle s'en était allée...

L'étincelle s'était éteinte au cours de cette funeste nuit où le Très Haut l'avait rappelé auprès de lui. Toutes les larmes du corps de Marty ne purent rien y faire. Elle ne souriait qu'à peine. Mi heureuse d'être dans les bras d'un époux aimant, mi torturée par un mal qui la rongeait, lentement, sans même s'en apercevoir. La douleur était terrible pour lui. Comme un coup de poignard porté en plein coeur.

Triste aube ce matin là.
Ce même matin où la mort frappa encore une fois.

Pas envie d'en parler autour de lui que déjà son attitude le trompait. Plus bougon qu'à l'accoutumée, voulant hurler aussi, le Duc avait du mal à y croire. Il était seul à Moulins maintenant. Ses enfants avait fui, son épouse aussi, en quelque sorte. Il déambulait dans les ruelles de son village, les yeux rougis par les larmes, la face livide, croisant les quelques matinaux du bourg, des marchands pour la plupart, et quelques merciers qui ouvraient leurs échoppes aussi. Tous le saluaient, interrogatifs. Marty, hagard, le regard vide, ne voyaient même pas leurs révérences. Il continuait sa marche pour se rendre au verger, là même où... il y a à peine un an... il scellait leur amour naissant par un baiser, sous la pluie et sous les vives réprimandes du Maltaverne. Ce pommier où tout avait commencé... Ce pommier où il fallait que cela s'achève. Appuyé sur l'arbre, le Duc entendait le coq chanter au loin, annonçant le soleil de cette journée. Regard vide se pose sur les fruits dispersés dans les branchages. Comme un souvenir.

Quelques moments restés là. Chaudes larmes qui recouvraient le sol encore sec de cette fin d'été. Son escorte l'attendait pour la capitale, pour y régler les dernières affaires courantes au château afin de passer le relais à son successeur désigné ce même jour. Le fiacre était prêt et attendait devant les grandes portes du village, quand des cris retinrent l'attention des Moulinois debouts à cette heure. Des colporteurs venaient de passer les murailles, portant avec eux... un corps d'enfant.

Ce n'était pas possible... Ce jeune corps frêle déchiqueté par des morsures d'animaux de nuit, des loups affamés assurément qui n'avaient pas fait de cadeaux à l'enfant. Ce corps jeune, sans vie, en lambeaux... C'était celui de sa fille. L'habit ne trompait pas. Elle s'en était allée. Marty en tomba inconscient au sol, nauséeux. Quelques minutes avant que des sels sous le nez le ramenèrent à lui. Non ce n'était pas un affreux cauchemar. Sauvadina avait trépassé. Abasourdi par l'émotion et le choc, le Duc restait muet, ne pouvant lâcher mot. On ne manqua pas de l'aider à se relever et de lui expliquer la découverte macabre qu'avaient fait ces marchands ambulants montiliens qui étaient passés à Montbrisson puis à Thiers où le corps gisait à même le sol, sur la route du Nord qu'ils suivaient. La finesse du tissu et l'écu n'étaient pas passés inaperçus et sur le chemin on les renseignait sur les probables parents de l'enfant. C'est pourquoi ils étaient arrivés ce jour à Moulins... pour y trouver un père abattu. Chaudes larmes qui s'écoulent le long des joues boueuses et ensanglantées de sa fille. De nouveau il ne put cacher son désarroi, et le trouble qu'il avait en lui, il put l'exprimer par quelques mots.


A Cler...mont... v..vite..

Nul doute que l'on s'apercevrait du même sort de la mère en allant y déposer le corps de Sauvadina. Marty n'aura pas eu à l'annoncer... Il fit route alors vers la capitale et vers la cathédrale où le besoin de se recueillir afin de trouver, peut-être, des réponses à ses questions, lui envahit l'esprit. Seul le Très Haut pouvait l'aider à ce moment là...

Elle s'en était allée...
Elle s'en était allée...

Les deux joyaux de son existence n'étaient plus.

Pourquoi Seigneur ? Pourquoi m'infliger telles douloureuses pertes ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi ? Pourquoi ?!!

Les questions resteraient sans réponses. Marty resta un moment figé, à scruter le sol. Que pouvait-il faire ? Le pragmatisme... Il restait encore son fils, quelque part, sûrement pas très loin et mort de peur s'il avait eu affaire au même danger, funeste, qu'avait connu sa soeur. Marty devait le retrouver au plus vite. Il quitta la cathédrale, bien décidé à aller à sa recherche.

Le coeur gros, l'âme en peine, s'essuyant une larme, le Duc demanda à ce qu'on scelle un cheval, rapidement. Le palefrenier du château obéit aussitôt, reconnaissant l'ancien régnant du Duché et alors que l'homme préparait la monture, Marty rédigea quelques mots.


Citation :
Duc Asturion, Votre Grâce,

J'aimerais vous entretenir d'une affaire qui retiendra votre attention et qui concerne votre marraine.

Je reviendrai bientôt au château pour vous en parler. Veuillez me pardonner d'avoir emprunter un cheval dans les écuries ducales. Ma hâte est grande ce jour.

La peine m'empêche d'en écrire plus.

Martymcfly de Montfort-Balmyr
Duc du Billy
Seigneur de Terves

Citation :
Marraine,

C'est le coeur meurtri que je t'écris ces quelques mots de la capitale où le besoin de me recueillir à la cathédrale s'est trop fait ressentir ce jour. Je me dois de t'informer de la mort de mon épouse et de celle de ma fille. Leurs corps reposent en notre demeure de Moulins.

Puisses-tu prévenir Père ainsi que Grid, Nimrodor, Apolonie, ta soeur Lilou et nos amis de cette nouvelle qui m'emplit de souffrance. Je pars dans l'heure à la recherche de Garanhir, lui espérant un destin moins funeste.

Ton filleul,

Marty

Citation :
Messire Valezy,

Ce jour demeurera à jamais le plus horrible de mon existence. Je pleure aujourd'hui la triste disparition de votre filleule et de ma fille. Ma peine oblige la plume à être rapide et le courrier court, mais je tenais à vous en informer. Je vous ferais parvenir bientôt des détails sur la suite des événements et vous convie d'ores et déjà aux funérailles.

Martymcfly de Montfort-Balmyr
Duc de Billy
Seigneur de Terves

Citation :
Dame Thibantik,

Je viens par la présente vous apporter de bien tristes nouvelles qui accable mon coeur. Mon épouse, la Duchesse Mativa et notre petite fille ont toutes deux rejoint le Seigneur.

Je crois me souvenir que c'est vous qui vous occupez du cimetière de Bourbon. Ma mie aurait souhaité, je pense, reposer auprès de ses frères. C'est pourquoi je vous demande humblement s'il vous serai gré de bien vouloir préparer la pierre tombale ainsi que toutes fleurs, couronnes, et autres préparatifs pour les funérailles qui se dérouleront bientôt.

Je vous en remercie,

Martymcfly de Montfort-Balmyr
Duc de Billy
Seigneur de Terves

Le cheval était scellé et prêt à partir. Marty tendit ces quelques parchemins à l'homme, serviable, quoique grognon.

Pouvez vous... remettre ces quelques missives à leurs destinataires. La première pour notre Duc, la deuxième est à faire parvenir à Dame Bettym à Moulins, la troisième à Sieur Valezy qui réside dans le Sud Ouest, à Muret, et la dernière est pour Dame Thibantik de Bourbon.

Bien obligé, l'homme hocha la tête, en échange de quelques deniers. Marty monta sur le cheval, pour prendre la route de Montpensier. Quelques coups de talons pour mieux faire avancer l'animal. Ce n'était pas sa Doloréane et il ne connaissait pas bien les réflexes de cet étalon. Malgré tout, il avançait et après avoir passé les murailles de la capitale, le galop fut entamé jusque vers la forêt montpensiéroise.

Le jour le plus horrible de sa courte vie... Celui où il perdit son épouse et sa fille... Quelques larmes volaient au vent, avant qu'il ne rejoigne Montpensier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:17

Ivrel a écrit:
Ivrel arriva tard à la cathédrale, comme elle l'avait annoncé à l'assemblée des fidèles du diocèse... elle avait du régler de nombreux détails pour son départ : ce dimanche elle allait donner les clefs de l'église de Thiers à son futur curé : mère Monicaa. Il fallait donc tout organiser pour l'escorte, donner ses ordres à son secrétaire en son absence, régler des dossiers qui lui parvenaient de Rome concernant la validation de chapelles nobiliaires et de nombreux autres vélins de provenance diverse qui avaient tendance à s'empiler sur son bureau.

Le sacristain de la cathédrale alla sonner le le glas.

Les fidèles malgré l'heure tardive se préssèrent pour prier dans la grande nef sous les dorures et dans les odeurs de myrrhe. L'air de cette fin d'été était encore sec et chaud dans la capitale et le batiment de pierre noire était un endroit prisé par certains clermontois qui en sus de la prière venaient chercher un peu de fraicheur en ce lieu.

Le Cardinal, vêtue de pourpre, sortit alors de la sacristie et se dirigea vers le choeur devant l'autel, alors que les derniers échos du glas mourraient entre les murs de pierre.
Elle fit le signe de la croix d'Aristote, puis s'adressa à l'assemblée.


Mes bien chères soeurs et mes bien chers frères,

Nous sommes réunis en ce lieu ce soir pour un évènement grave et triste : la Reine est morte.
Pour autant, nous ne devons pas nous affliger pour elle, désormais elle siège près du Très Haut et goûte aux délices spirituels dans le soleil.
Mais nous nous réunissons pour partager la peine de notre Roi, qui, en ce jour est, pour nous aristotéliciens, un frère aimé qui pleure sa défunte épouse.
Alors que nos prières l'aident à apaiser sa douleur.
Prions mes enfants, reprenez après moi.


Citation :
Prière du Souvenir de Christos

Christos a souffert et est mort sur la croix
Toute sa vie il nous a donné
Pour qu'avec la divine vérité
Ainsi nous soit montrée la voie
Pour toujours souvenons-nous
De ce sacrifice qui était loin d'être un rien
Ensemble, unis, Aristotéliciens
Pour diffuser sa foi, notre foi, unissons-nous
La mémoire du prophète ainsi préservée
Les enseignements seront diffusés, perpétués
Et la vérité sera connue de tous les fils
Du Très-Haut, prère de la création
Souvenons-nous, croyons
Credo
AMEN

Ivrel se recula ensuite pour laisser place à un autre clerc du diocèse.
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust venait de laisser Arthur à sa nourrice avant d'aller à la Cathédrale. Il faisait frais, ce qui était appréciable en cette fin d'été. Il se signa et s'approcha vers les premiers rangs afin de prendre place. Aujourd'hui c'était une messe bien triste puisque la reine de France était morte. Il écouta Ivrel et repritla prière en même temps qu'elle.

Christos a souffert et est mort sur la croix
Toute sa vie il nous a donné
Pour qu'avec la divine vérité
Ainsi nous soit montrée la voie
Pour toujours souvenons-nous
De ce sacrifice qui était loin d'être un rien
Ensemble, unis, Aristotéliciens
Pour diffuser sa foi, notre foi, unissons-nous
La mémoire du prophète ainsi préservée
Les enseignements seront diffusés, perpétués
Et la vérité sera connue de tous les fils
Du Très-Haut, prère de la création
Souvenons-nous, croyons

AMEN
Asturion a écrit:
Le Duc et la Duchesse consort etaient présent. Il écouterent les paroles du Cardinal Ivrel avant de reprendre plein de ferveur la priere.

Christos a souffert et est mort sur la croix
Toute sa vie il nous a donné
Pour qu'avec la divine vérité
Ainsi nous soit montrée la voie
Pour toujours souvenons-nous
De ce sacrifice qui était loin d'être un rien
Ensemble, unis, Aristotéliciens
Pour diffuser sa foi, notre foi, unissons-nous
La mémoire du prophète ainsi préservée
Les enseignements seront diffusés, perpétués
Et la vérité sera connue de tous les fils
Du Très-Haut, prère de la création
Souvenons-nous, croyons

AMEN
Sibella a écrit:
Le Baron et la Baronne d'Usson s'étaient rendus libres, afin d'assister à la messe donnée pour la Reyne du Royaume de France, défunte.

Ils écoutèrent le Cardinal Ivrel prononcer quelques mots, puis reprirent la prière avec l'assemblée venue nombreuse, rendre hommage à à notre Reyne.


Christos a souffert et est mort sur la croix
Toute sa vie il nous a donné
Pour qu'avec la divine vérité
Ainsi nous soit montrée la voie
Pour toujours souvenons-nous
De ce sacrifice qui était loin d'être un rien
Ensemble, unis, Aristotéliciens
Pour diffuser sa foi, notre foi, unissons-nous
La mémoire du prophète ainsi préservée
Les enseignements seront diffusés, perpétués
Et la vérité sera connue de tous les fils
Du Très-Haut, père de la création
Souvenons-nous, croyons

AMEN

Agna a écrit:
Agna arriva après un long voyage. Ses cheveux étaient poussièreux et sa robe de bure blanche toute froissée. elle avait failli loupé la messe a cause de son ane qui refusait d'avancer plus vite. Elle entra dans la Cathédrale ses yeux se posaient partout et elle se dit "ouaaaaaaaaaaa que c'est beau c'est pas mon église de campagne ça. Ouai mais bon c'est pas la peine d'avoir une grande église si y a personne dedans"

En passant devant la Statue d'Aristote elle se signa et chercha du regard si elle voyait un visage connu. Elle apperçut le Diacre Lanfeust .

"Ah quand même un que j'connais"

En avançant dans l'allée elle vit le Duc et la Duchesse elle les salua et alla s'assoir près de Lanfeust qu'elle salua d'un signe de la tête.

Quand Son Eminence Ivrel entra elle fut ébloui par sa robe "et ben l'a sorti la belle robe la madame; dit donc elle fait les choses en grand notre Cardinal préférée" se dit elle. Un petit sourire aux coins des lèvres elle écouta aciduement ce que disait Ivrel. Puis elle s'agenouilla pour prier en même temps qu'elle.

Christos a souffert et est mort sur la croix
Toute sa vie il nous a donné
Pour qu'avec la divine vérité
Ainsi nous soit montrée la voie
Pour toujours souvenons-nous
De ce sacrifice qui était loin d'être un rien
Ensemble, unis, Aristotéliciens
Pour diffuser sa foi, notre foi, unissons-nous
La mémoire du prophète ainsi préservée
Les enseignements seront diffusés, perpétués
Et la vérité sera connue de tous les fils
Du Très-Haut, prère de la création
Souvenons-nous, croyons

AMEN
Jeannicolas a écrit:
Jeannicolas avait décidé de participer à la cérémonie organisée en l'honneur de la défunte Reyne de France. La Cathédrale était peuplée de nobles gens et il était un faite que JN n'avait pas sa place parmi ceux-ci. Il s’était mis dans le fond de l'impressionnant édifice.

Le Cardinal Ivrel invita l’assemblée à prier en cœur. Jeannicolas suivit la foule :


Christos a souffert et est mort sur la croix
Toute sa vie il nous a donné
Pour qu'avec la divine vérité
Ainsi nous soit montrée la voie
Pour toujours souvenons-nous
De ce sacrifice qui était loin d'être un rien
Ensemble, unis, Aristotéliciens
Pour diffuser sa foi, notre foi, unissons-nous
La mémoire du prophète ainsi préservée
Les enseignements seront diffusés, perpétués
Et la vérité sera connue de tous les fils
Du Très-Haut, père de la création
Souvenons-nous, croyons
Credo
AMEN
Caddarik a écrit:
Caddarik venait pour la première fois dans la cathédrale de Clermont, il était impressionné par la splendeur du lieu qui surpassait aisément l'église de sa paroisse, et mit un moment à trouver une place, un peu perdu dans la contemplation des magnifiques vitraux. Puis quand la messe commença, le motif de sa présence le ramena très vite à la réalité.

Quand monseigneur Ivrel invita la foule a prier tous ensemble à la mémoire de la Reyne, il pria :

Christos a souffert et est mort sur la croix
Toute sa vie il nous a donné
Pour qu'avec la divine vérité
Ainsi nous soit montrée la voie
Pour toujours souvenons-nous
De ce sacrifice qui était loin d'être un rien
Ensemble, unis, Aristotéliciens
Pour diffuser sa foi, notre foi, unissons-nous
La mémoire du prophète ainsi préservée
Les enseignements seront diffusés, perpétués
Et la vérité sera connue de tous les fils
Du Très-Haut, père de la création
Souvenons-nous, croyons
Credo
AMEN
Gypsie a écrit:
Cloches et bourdons qui avertissent la population. De la haute cathédrale de Clermont résonne le glas, annonce d'un triste évènement. Aujourd'hui est célébré dernier office pour sa majesté la Reyne qui s'est envolée vers le Très Haut. De tous côtés, les gens arrivent sur le parvis, pénètrent dans l'église dans le plus grand silence.

Signe de croix, fléchissement des genoux, puis la vicomtesse et son époux prennent place dans les premiers rangs, saluant discrètement les personnes présentes d'un signe de la tête. Deux voix qui de concert font écho à la prière énoncée par le Cardinal Ivrel.


Christos a souffert et est mort sur la croix
Toute sa vie il nous a donné
Pour qu'avec la divine vérité
Ainsi nous soit montrée la voie
Pour toujours souvenons-nous
De ce sacrifice qui était loin d'être un rien
Ensemble, unis, Aristotéliciens
Pour diffuser sa foi, notre foi, unissons-nous
La mémoire du prophète ainsi préservée
Les enseignements seront diffusés, perpétués
Et la vérité sera connue de tous les fils
Du Très-Haut, père de la création
Souvenons-nous, croyons

AMEN


Recueillement, pensées vers tout ceux que le seigneur a rappelé trop vite près de lui. Une impression de passer ses jours à les accompagner, l'un après l'autre, sur le dernier chemin.
Kidineige a écrit:
Pour la Reyne de France; bien que la population soit venue nombreuse dans la cathédrale de Clermont, pas de murmures autres que les prières.
La triste nouvelle emplissait les coeurs.

Kidineige, arriva à son tour, fit un signe de croix, et s'avança jusqu'aux rangs du milieu de la cathédrale. Elle prit place et suite aux paroles du Cardinal, reprit la prière en dernier hommage à la Reyne :



Christos a souffert et est mort sur la croix
Toute sa vie il nous a donné
Pour qu'avec la divine vérité
Ainsi nous soit montrée la voie
Pour toujours souvenons-nous
De ce sacrifice qui était loin d'être un rien
Ensemble, unis, Aristotéliciens
Pour diffuser sa foi, notre foi, unissons-nous
La mémoire du prophète ainsi préservée
Les enseignements seront diffusés, perpétués
Et la vérité sera connue de tous les fils
Du Très-Haut, père de la création
Souvenons-nous, croyons

AMEN
Galswinthe a écrit:
Galswinthe entra dans la cathédrale remplie mais silencieuse pour l'office célébré pour sa majesté la Reyne qui avait rejoint Aristote. Elle avança discrètement et prît place vers le fond.

Son Eminence Ivrel commença alors par une prière qu'elle reprit à son tour :


Christos a souffert et est mort sur la croix
Toute sa vie il nous a donné
Pour qu'avec la divine vérité
Ainsi nous soit montrée la voie
Pour toujours souvenons-nous
De ce sacrifice qui était loin d'être un rien
Ensemble, unis, Aristotéliciens
Pour diffuser sa foi, notre foi, unissons-nous
La mémoire du prophète ainsi préservée
Les enseignements seront diffusés, perpétués
Et la vérité sera connue de tous les fils
Du Très-Haut, père de la création
Souvenons-nous, croyons

AMEN
Korydwen a écrit:
Korydwen se devait de représenter la famille Cournon, lors de la messe donnée en l'honneur de Feue la Reyne du Royaume. Son époux se trouvait chez les moines, ses deux enfants l'accompagnaient, elle leurs avait demandé d'être très sage et de ne pas parler. Elle leurs avait expliqué que la Reyne du Royaume était partie rejoindre les anges.

Korydwen entra dans la cathédrale et se signa, Eléa en fit de même, Matthis quand à lui essaya maladroitement, Korydwen se mit à sa hauteur et guida le bras du petit garçon pour qu'il puisse le faire correctement.

Ils allèrent s'installer sur un des bancs de la cathédrale, afin de suivre la cérémonie.

Korydwen écouta le Cardinal Ivrel et répéta la prière, Eléa aussi, correctement, quand à Matthis juste quelques mots pris ça et là dans les paroles du Cardinal.


Christos a souffert et est mort sur la croix
Toute sa vie il nous a donné
Pour qu'avec la divine vérité
Ainsi nous soit montrée la voie
Pour toujours souvenons-nous
De ce sacrifice qui était loin d'être un rien
Ensemble, unis, Aristotéliciens
Pour diffuser sa foi, notre foi, unissons-nous
La mémoire du prophète ainsi préservée
Les enseignements seront diffusés, perpétués
Et la vérité sera connue de tous les fils
Du Très-Haut, père de la création
Souvenons-nous, croyons

AMEN
Ladycat a écrit:
Ladycat, abbesse de Polignac se joignit à la prière:

Citation :
Prière du Souvenir de Christos
Christos a souffert et est mort sur la croix
Toute sa vie il nous a donné
Pour qu'avec la divine vérité
Ainsi nous soit montrée la voie
Pour toujours souvenons-nous
De ce sacrifice qui était loin d'être un rien
Ensemble, unis, Aristotéliciens
Pour diffuser sa foi, notre foi, unissons-nous
La mémoire du prophète ainsi préservée
Les enseignements seront diffusés, perpétués
Et la vérité sera connue de tous les fils
Du Très-Haut, père de la création
Souvenons-nous, croyons
Credo
AMEN

Ladycat approcha de l'autel et reprit d'une voix haute.

NotreReine Catherine Victoire nous a quitté, nous sommes aujourd'hui réunis en ce lieu pour lui rendre hommage.
Je vous invite à vous approcher de l'autel pour honorer sa mémoire, que chacun du simple paysan au plus Haut Noble s'exprime.
Clothilde a écrit:
Clothilde de Saint-Nicolas-les-Colombes était arrivée discrètement, et après s'être signée, s'était glissée sur le banc où avait pris place son amie Kory et ses enfants.

Clothilde avait laissé ses jumeaux à son époux, mais tenait à être présente, et à représenter icelieu son époux Delvechior et leurs enfants Louis et Colombine : bref, la petite famille de Laveissière.

Elle récita avec l'assemblée :


Christos a souffert et est mort sur la croix
Toute sa vie il nous a donné
Pour qu'avec la divine vérité
Ainsi nous soit montrée la voie
Pour toujours souvenons-nous
De ce sacrifice qui était loin d'être un rien
Ensemble, unis, Aristotéliciens
Pour diffuser sa foi, notre foi, unissons-nous
La mémoire du prophète ainsi préservée
Les enseignements seront diffusés, perpétués
Et la vérité sera connue de tous les fils
Du Très-Haut, père de la création
Souvenons-nous, croyons

AMEN
Monicaa a écrit:
Monicaa fraîchement installée à Thiers s'était jointe à la communauté de prières, pour la mémoire de la Rein....

Christos a souffert et est mort sur la croix
Toute sa vie il nous a donné
Pour qu'avec la divine vérité
Ainsi nous soit montrée la voie
Pour toujours souvenons-nous
De ce sacrifice qui était loin d'être un rien
Ensemble, unis, Aristotéliciens
Pour diffuser sa foi, notre foi, unissons-nous
La mémoire du prophète ainsi préservée
Les enseignements seront diffusés, perpétués
Et la vérité sera connue de tous les fils
Du Très-Haut, prère de la création
Souvenons-nous, croyons

AMEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:18

Ninjaturtel a écrit:
Moment plus que tragique... La Reyne, l'épouse de notre bon et vénéré Roy, celle qui par de son charme arrêté les guerres, celle qui par son élégance mettez les gens a terre, celle qui par son sourire rendez les gens heureux, celle qui par sa grâce ameuter les gueux... Elle n'était plus...

Le Roy avait annoncé un deuil de trois semaines, cela devait être bien dur pou lui. Ninja se rendit donc a la messe a Clermont, rejoignant toute les autres personnes venu pour la même tragédie... Écoutant les paroles de mère, il les répéta alors :


Christos a souffert et est mort sur la croix
Toute sa vie il nous a donné
Pour qu'avec la divine vérité
Ainsi nous soit montrée la voie
Pour toujours souvenons-nous
De ce sacrifice qui était loin d'être un rien
Ensemble, unis, Aristotéliciens
Pour diffuser sa foi, notre foi, unissons-nous
La mémoire du prophète ainsi préservée
Les enseignements seront diffusés, perpétués
Et la vérité sera connue de tous les fils
Du Très-Haut, père de la création
Souvenons-nous, croyons
Credo
AMEN
Naluria a écrit:
Naluria avait suivit la cérémonie avec un peu de retard. Son travail et ses différentes fonctions l'avaient tenu loin du tintement des cloches appelant les fidèles à se rejoindre dans l'Eglise pour pleurer la Reyne. Catherine-Victoire était morte, aujourd'hui la population l'avait appris et allait porter le deuil.

Assise sur le ban, entourer des habitants du BA, Naluria recita avec faiblesse le Credo.


Christos a souffert et est mort sur la croix
Toute sa vie il nous a donné
Pour qu'avec la divine vérité
Ainsi nous soit montrée la voie
Pour toujours souvenons-nous
De ce sacrifice qui était loin d'être un rien
Ensemble, unis, Aristotéliciens
Pour diffuser sa foi, notre foi, unissons-nous
La mémoire du prophète ainsi préservée
Les enseignements seront diffusés, perpétués
Et la vérité sera connue de tous les fils
Du Très-Haut, père de la création
Souvenons-nous, croyons

AMEN


Certes, réunissons nous, diffusons la foi, celle du Roy, de la Reyne, mais surtout ne perdons pas le souvenir de la Reyne qui a porter le Dauphin et les deux Princesses Royales...
Jazon a écrit:
Le duché dans son entier semblait s'être réunis à la cathédrale pour accompagner par les prières la Reyne vers sa dernière demeure. La cathédrale était pleine et les gens s'agglutinaient sur le parvis.
Jazon s'y était rendu avec son épouse, Gypsie.

La mort d'une mère était toujours tragique pour ses enfants. Il eut une pensée pour son propre fils qui était parti si jeune et avant lui. Il n'arrivait toujours pas à accepter ce fait.
Mais la Reyne était aussi la mère de tout un peuple.
Le deuil serait porté plusieurs semaines dans tout le royaume.

Jazon repensa à tous leurs proches et amis décédés dernièrement.
Gypsie avait du mal à se remettre de la disparition de son filleul. Elle était si proche de lui. Il joignit sa prière à la communauté.
Althiof a écrit:
A son retour de son court séjour chez les moines il avait entendu les cloches sonner pendant de longues heures. Il savait que l'annonce de la mort de la Reyne avait eu lieu mais pas qu'une messe aurait lieu. Il ne s'était pas passé grand chose à la prévôté, et en plus Beths n'était pas là donc c'était forcément moins bien.

Il se dirigea donc vers la cathédrale après avoir réceptionné le chargement de miches de pain pour rembourser les maréchaux. Il ne savait pas trop quand il aurait le temps de s'en occuper. D'autres affaires plus urgentes l'attendaient. Surtout que Beths était pas là. Rhalala elle s'en allait chez les bonnes soeurs juste quand les dossiers arrivaient.

Il se dirigea donc vers la Cathédrale. Il vit entrer de très nombreuses personnes. Nul doute qu'il connaissait la raison de cette messe. Ou alors le Duc était mort mais il n'était pas parti si longtemps que ça... Il entra en essayant de ne pas se faire remarquer. Il n'avait jamais vu la Cathédrale aussi comble. Tout le Bourbonnais-Auvergne s'était rassemble pour prier une dernière fois à la mémoire de la Reyne. Il se signa et se glissa par le côté pour aller s'asseoir à côté de Clo non loin de Kory et ses deux magnifiques enfants.

Il se contenta d'un :
AMEN !

Comme souvent dans ses moments il repensait à ses amis, ceux qui n'étaient plus là et qu'Aristote avait rappelé bien trop tôt. Ama, Blat, Scarly, Blat, Arboubou, Oya, Angélique, Toupi, Despe et tellement d'autres encore... Et soudain il pensa à Mabel ? Il n'avait toujours pas de nouvelle. Restait-il une chance seulement après tout ce temps ? Il y croyait ou plutôt il voulait y croire... Elle lui avait toujours donné des nouvelles même quand elle trempait dans des affaires louches. D'ailleurs en parlant de nouvelles. Cela faisait bien longtemps qu'il n'en avait pas eu de Siobhan. Il faudrait qu'il remédie à cela.

Il laissait vagabonder ses pensées puis se reconcentra sur la cérémonie après un sourire à sa douce épouse et son amie Clo.
Tiadriel a écrit:
De retour de retraite, Tiadriel avait appris la tragédie qui touchait le Royaume. Elle s'était donc rendu en la Cathédrale pour suivre la messe en son souvenir. Elle avait combattu pour son Roy et donc pour sa Reyne et se devait d'être là.
Il y avait foule mais elle parvint quand même à se faufiler à l'intérieur de la bâtisse, lui permettant ainsi d'entendre ce que disait son Eminence. Elle reprit derrière elle la prière du Souvenir de Christos.


Christos a souffert et est mort sur la croix
Toute sa vie il nous a donné
Pour qu'avec la divine vérité
Ainsi nous soit montrée la voie
Pour toujours souvenons-nous
De ce sacrifice qui était loin d'être un rien
Ensemble, unis, Aristotéliciens
Pour diffuser sa foi, notre foi, unissons-nous
La mémoire du prophète ainsi préservée
Les enseignements seront diffusés, perpétués
Et la vérité sera connue de tous les fils
Du Très-Haut, père de la création
Souvenons-nous, croyons


Elle reprit tout bas le credo avant de finir sa prière.

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout Puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l' univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Chritos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés;
En la Vie Eternelle.


AMEN
Ivrel a écrit:
Tous les nombreux présents s'étant longuement recueillis, l'évêque invita les fidèles à célébrer les valeurs de l'amitié aristotélicienne avant de clore la cérémonie.



Ite missa est.
Korydwen a écrit:
Korydwen regardait de temps en temps derrière elle, la cathédrale se remplissait à une vitesse, tout le duché devait se trouver dans cette cathédrale pour rendre un dernier hommage à la Reyne. Eléa et Matthis étaient très sages pour une fois.

Korydwen sourit en voyant son amie Clo s'asseoir à côté d'elle, elle lui laissa un peu de place, entre femme enceinte, il faut bien partager le banc. Un léger signe de la tête avant de suivre à nouveau la cérémonie et de penser à toutes les personnes tombées durant la guerre. Un pincement au coeur en pensant à Oya, une grande amie, laissant son fils... Elle se devait de veiller sur lui maintenant et c'est ce qu'elle avait commencé à faire, même si ça ne se voyait pas forcément...

Son époux fit son entrée, elle était surprise, elle ne s'attendait pas à le voir, elle le pensait encore en retraite, mais elle était contente, il s'installa à côté de Clo, un grand sourire qui veut tout dire, une main sur la bouche de chacun de ses enfants pour éviter qu'ils n'hurlent "Papa" et elle écouta la cérémonie jusqu'au bout...
Galswinthe a écrit:
Galswinthe avait suivi la cérémonie puis célébré les valeurs de l'amitié.
Lorsque l'office fût terminé, elle se dirigea vers la salle du trône.
--Anselme a écrit:
[rp]Et voilà, Anselme se retrouvait encore de corvée... 150 marches à monter pour faire sonner les cloches de la cathédrale....

Un fois ceci fait, il se dirigea vers la sacristie pour finir de préparer les habits et les instruments necessaires à SE Ivrel pour officier ce matin en la cathédrale : étole, coupe, encens etc...

Il alla ensuite allumer des cierges dans la nef alors que les fidèles commençaient à s'assoir sur les bancs.

Il espérait ensuite avoir la journée de libre pour se rendre à la grande foire d'automne.
[/rp]
Agna a écrit:
Assise sur les marches de la Cathedrale Agna attendait sagement que les cloches sonnèrent. Sa tête la faisait souffrir énormement car un mechant rhume se préparait. Quand les cloches se mirent à sonner sa tète faillit exploser; il y eu un concert de milliers de cloches qui se bousculaient à ses oreilles et tous les sons se multipliaient; son visage se déforma et c'est les mains sur les oreilles qu'elle entra dans la cathédrale. Le tintement se fit moins fort et son visage repris une forme humaine. Elle alla s'assoire au premier rang pour ne point louper une miette de cette messe qu'elle attendait depuis des jours.
Ivrel a écrit:
Ivrel sortit de la sacristie, elle arriva dans le choeur, elle s'agenouilla devant la croix en se signant, puis tendit les mains devant l'autel en priant. Enfin, elle se tourna vers l'assemblée des fidèles.

Que la paix soit avec vous
Et avec votre esprit


Puis se dirigeant vers le lutrin, avant de commencer à lire un extrait du livre des Vertus, elle s'adressa aux fidèles :

Oui, prions le Très Haut mes enfants, prions-le pour qu'il fasse fuir la folie du coeur des hommes, pour qu'il ramène la paix et le calme dans les royaumes et banisse à tout jamais de nos pensées l'envie et la haine de l'autre, de l'étranger.
Faisons du Logion 15 de Christos notre devise.


Voyant que certains des présents avaient encore du mal à connaître sur le bout des doigts le Livre des Vertus, Ivrel précisa :

Le logion 15 est dans la partie de la Vita de Christos, à la fin... le voici :

Livre des Vertus a écrit:
Logion 15 : A des hommes qui se battaient, Christos a dit : " Mais vous allez vous aimer les uns les autres, au nom de Dieu !"

Et Ivrel reprit son souffle après avoir martelé d'une voix forte les saintes paroles de Christos à l'assistance. Elle vit des figures dubitatives et heureusement d'autres qui semblaient avoir compris le sens du message du prophète. Enfin se dit-elle même si un seul humain reçoit ce jour en son âme la lueur donnée par le message divin, c'est déjà un premier pas.
Agna a écrit:
Agna s'agenouilla et se signa quand elle vit entrer Son Eminence. Elle vouait une admiration sans nom pour cette femme prete a tout donner pour la foi.

Agna buvait les paroles de Son Eminence et trouvait qu'elle avait bien raison. Pourquoi tant de haine dans ce monde si cruel.......pensa-t-elle.
Caddarik a écrit:
Caddarik arrive à la cathédrale de Clermont où se déroule désormais les messes. Il entre dans la nef, se signe, et va s'assoir sur le banc réservé au conseiller ducaux pour assister à l'office en prétant une attention toute particulière au sermon de monseigneur Ivrel à propos du logion 15.
Semias a écrit:
Voilà qu'à présent les messes se tenaient dans la Cathédrale de Clermont. Drôle d'idée qu'elle avait eu là, l'évêque. M'enfin s'il fallait se déplacer chaque jour du Seigneur jusqu'à la capitale ducale, il le ferait. Il entra dans l'église en se signant avant d'aller s'asseoir sur un banc, à l'une des dernières places vides.
Gypsie a écrit:
Messe à la cathédrale, plutôt qu'au village où il y avait peu de monde qui la suivait chaque dimanche. Gypsie entre dans la nef, se signe, salue les fidèles déjà installés, s'assied sur un banc en écoutant mère Ivrel. Aimez vous les uns les autres, au nom de Dieu. Peut-être faudrait il commencer pas expliquer le mot aimer, qui n'avait pas la même signification pour tout le monde.
Pensées vers son fils parti s'installer si loin, priant pour lui, qu'il trouve enfin le bonheur, là bas...
Themisladouce a écrit:
La Duchesse entra, en se signant, à la suite de Gypsie et rejoint son fils sur le rang dedié à la Haute Noblesse dans la Cathédrale.
Laissant ses servantes au fond de la Cathédrale, Themis remonta toute la nef d'un pas lent et cadencé, laissant les pans de sa Houppelande balancer de gauche à droite, ses longs cheveux noir de jais flottant dans son dos.

Monseigneur avait eu une idée formidable d'officier les messes du Dimanche à la Cathédrale. Elle laissa sa chapelle de Mauriac pour le Jour du Seigneur et se rendit à la Capitale pour écouter la bonne parole.

S'asseyant aux côtés de Semias, elle prit sa main dans la sienne et, sans le regarder, caressa du bout des doigts la peau du jeune homme.
Semias a écrit:
Le jeune homme ne fut point étonné de voir sa mère arriver peu de temps après, toujours si joliment vêtue, et la chevelure d'ébène toujours si bien préparée. Colomba n'était peut être pas très douée pour déclarer sa flamme au Jean, mais de toute évidence elle l'était bien plus pour coiffer sa maîtresse.

La main de la Duchesse vint saisir la sienne. Le jeune homme afficha un sourire discret lorsqu'il sentit sa mère lui caresser la paume. Il se laissa faire un court instant avant de serrer plus fermement la main de la Douce. Il tenta un rapide regard vers elle, toujours si imperturbable dans sa grande robe de soie couleur lie-de-vin, avant de reporter son attention sur la cérémonie.
Alandrisse a écrit:
Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas mis le pied dans un lieu saint, la dernière fois... Al mit une main sur sa tempe, massant celle-ci pour effacer ce souvenir. Une autre ville, un autre route, elle n'avait jamais été très pieuse mais parfois le calme et l'atmosphère empreint de sérénité lui faisait du bien. Les problèmes, les choix tout restaient sur le pas de l'immense porte de la cathédrale. La cérémonie avait déjà commencé, elle se glissa sur un banc libre, les coudes appuyés sur le dos du banc opposés, les mains jointes, le front posé sur celles-ci.

La folie des hommes..., se murmura-t-elle. Elle sera toujours dans leurs cœurs malheureusement.
Galswinthe a écrit:
Galswinthe était venue assister à l'office célébré à la cathédrale. Elle prît place sur un banc et écouta avec une attention particulière.
Son Eminence parla du Logion 15. Elle tentait de se remémorer de quel passage du Livre des Vertus il pouvait bien s'agir. Le Logion 15... Non elle ne parvenait pas à se souvenir.
Le cardinal eut alors la bienveillance, de préciser ce dont il s'agissait. Il lui faudrait étudier avec plus d'attention encore la Vita de Christos.

"Mais vous allez vous aimer les uns les autres, au nom de Dieu !"
De ce logion l'on devait faire devise.

Galswinthe écouta alors les saintes paroles de Christos, acquiesçant d'un signe de tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:19

Martymcfly a écrit:
Marty se rendit à la Cathédrale, le coeur lourd et l'âme en peine. Les plaies du coeur pas encore refermées... Il se réjouissait que les offices se tenaient à la Cathédrale.

A l'entrée il passa son index dans le bénitier et se signa rapidement. Puis il se dirigea vers les rangs réservés à la Haute Noblesse, des rangs qu'il devait à présent connaître et fréquenter.

Il s'asseya pas très loin des autres Hauts Nobles et regarda autour de lui. Il se rappelait des propos électoraux et cherchait si les conseillers ducaux allaient sortir du château, pour assister à la messe, comme certains l'avaient promis. Il sourit en ne constatant que ce n'était pas le cas. Les rangs réservés au Conseil ducal étaient bien vides et Marty remarqua le siège du Commissaire aux Mines occupé. Il sourit en coin en se disant que les promesses avaient bien fait leur temps.

Il écouta Son Eminence parler du Logion 15 et se dit que la loi martiale avait effectivement le don de faire respecter l'amour... Il répéta intérieurement : Mais vous allez vous aimer les uns les autres, au nom de Dieu !

Le Duc de Billy ferma les yeux et se recueillit.
Noeline a écrit:
Noeline entra timidement dans la cathédrale de Clermont. Elle n'avait guère l'habitude de ce lieu, préférant la convivialité de la petite église d'Aurillac où elle se rendait chaque dimanche.
Mais, elle passait par là en revenant du Chateau où elle avait du terminer quelques dossiers en retard et se souvint de l'affiche concernant les messes qui seraient célébrées chaques semaines.

Elle s'installa sur un des bancs du fond de la nef reconnaissant au loin quelques personnes notamment Gals à qui elle adressa un discret signe de la main et Semias accompagné d'une fort jolie Dame, qu'elle devina être sa mère.

Son éminence Ivrel avait déjà commencé son sermont et Noeline ne pu retenir un petit sourire. Oui il fallait s'aimer les uns les autres ... ses pensées allèrent aussitôt vers ses quelques amis à Aurillac qui allaient devoir quitter le Duché précipitament. Leur désarroi faisait peine.

Elle écouta la fin du prêche et pria en silence.
Ladyday a écrit:
Lady rentra dans la cathédrale , elle se signa du pouce , et regardant avec émerveillement la pâle lumière des vitraux , les rosaces égaillées de leurs jolies camaieux de bleu , de vert , rouge ,blancs avançant lentement vers un banc de bois au fond de la cathédrale .

elle reconnut quelques visages familiers qu'elle avait croiser lors d'un bal , mais n'osât les saluer de vive voix , l'heure était au recueillement et à la prière .


Lady s'adossa contre le banc , et pria a haute voix , les mains dans son manchon de soie verte .

___ Que le très Saint Aristote insuffle la raison dans les pensées tourmentés a qui visiteront ce lieu ...
Que le Très Haut protège , mes amis , ma famille ...
Zima a écrit:
Zima se rendit à la Cathédrale de Clermont, ce qu'y n'était pas dans son habitude, elle aimait la messe de Mont Pensier le dimanche matin. Elle prît place sur un banc ou des gens étaient deja installés et écouta. Elle chuchota : Pardonnez moi de ce que je fais, j'ai fait ou je ferai...
Titi06250 a écrit:
Titi passa devant la Cathédrale puis entendit une voix qui venait de l'intérieur.
Elle décida donc de s'y aventurer.Elle espérait bien y rencontrer Agna.
Elle rentra dans la Cathédrale, puis vit tous ces beaux vitraux colorés, et ces bougies allumées.
Elle s'avança dans l'allée, sans faire de bruit, puis alla s'assoir sur le banc en bois ciré.Elle écouta attentivement le Saintes Paroles, puis lorsqu'elle vit tout le monde baisser la tête pour prier, elle en fit de même.
Elle n'était pas venue prier depuis un petit moment, et elle s'en excusa en tout premier lors de sa prière.

Une fois sa prière terminée, elle releva la tête puis écouta le texte qui allait être dit.
Spads59 a écrit:
Fraichement arrivé en terre auvergnate, Spads avait reçu une missive lui demandant de cheminer jusqu'à la cathédrale, il s'était mis en route aussi prestement que possible, accompagné d'Awenna.

Suivant les indications des autochtones qu'ils croisaient, ils finirent par déboucher au coin d'une rue, tombant face à la lourde porte. Spads marqua un temps d'arrêt en remarquant la couleur de la pierre, particulièrement inhabituelle et leva d'instinct les yeux vers le ciel, suivant la colonne du clocher. Un léger sourire lui vint aux lèvres, content de se trouver devant un tel édifice à la gloire du Très Haut.

Poussant la dame afin de l'aider à avancer un peu et à quitter son hésitation chronique, il franchit le seuil de l'église.

Les yeux allant sans cesse de droite à gauche vers les vitraux, les hautes colonnes, il alla s'installer parmi les présents. De sa place, en attendant que la cérémonie ne débute, il observait distraitement les rares visages qui se tournaient vers lui lorsqu'Awenna vint s'assoir à proximité. Il lui adressa un sourire d'encouragement.

Le sermon de SE Ivrel débuta et il approuva ses paroles, fermant les yeux pour se recuillir quelques instants.
Awenna a écrit:
Awenna accompagnait Messire Spads, ils étaient arrivées de bonne heure ce matin là, et c'est tout naturellement qu'elle le suivit vers la cathédrale. Seulement Elle n'était pas du tout rassurée, et lorsque lui regardait la bâtisse avec un certain émerveillement, elle commençait à vouloir faire demi tour. C'est alors qu'il la poussa légèrement pour qu'elle entre.
Dans l'entrée de ce monument immense, elle ouvrit de grands yeux, mais ne put rester longtemps là hésitante, Spads partait déjà vers l'avant, elle alla donc s'assoir à ses cotés et lui rendit son sourire.

Une fois assise, Awenna n'osait plus bouger le petit doigt, elle était si impressionnée, et n'était absolument pas habituée à ce genre de lieus, c'est à ce moment que les paroles de Messire Spads lui revinrent en mémoire.

Elle essayait de se détendre et vidait petit à petit ses pensées pour se concentrer sur ce qui se passait dans les lieux.
Clothilde a écrit:
Des remparts de Murat, Clothilde entendit sonner au loin les cloches de la Cathédrale.
Ses gardes et sa grossesse ne lui permirent pas de faire l'aller-retour à Clermont sur l'après-midi, aussi ce fut en la petite église de Murat qu'elle se rendit en début de soirée, pour s'unir par la prière aux fidèles du Duché...
Prières toutes particulières pour la paix, pour la guérison des malades, mais également pour le repos de l'âme des disparus, et pour que le Très-Haut accorde son soutien à ceux qui restaient... pensée vers son ami Marty...

Ivrel a écrit:
Ivrel du coin de l'oeil avait vu le père Spads59 - un Compagnon d'Aristote : prêtre ittinérant et misionnaire sous la responsabilité de la Congrégation pour la Diffusion de la Foi dont elle était chancelier - s'assoir et participer à l'Office. Il faudrait ensuite qu'elle envoie Anselme son serviteur pour qu'il l'escorte au palais épiscopal dans son bureau... il y avait un grand chantier de prêche à lancer dans les royaumes, des pélerinages à préparer et Sainte boulasse à fêter bientôt ! Mais tout d'abord, il lui fallait finir la messe dominicale.

Un petit raclement de gorge pour s'éclaircir la voix, l'évêque ouvrit alors le grand Livre posé sur le lutrin.


Je vois à la figure de certains que le logion 15 ne laisse pas indifférent, tant mieux. Je voudrait continuer à vous parler de Christos étant donné que mes convictions thomistes n'inclinent plus à étudier ses écrits que ceux d'Aristote mais pourtant aujourd'hui j'aimerai aborder un passage de
la vita d'Aristote : un dialogue entre Aristote et son élève Sargas sur la cité idéale, un songe envoyé par dieu à son prophète, en voici un court extrait

Citation :
Aristote : "Cette nuit, mon cher disciple, j’ai fait un rêve."

Sargas : "Ah oui, maître ? Racontez-moi."

Aristote : "Certes oui. J’ai songé qu’en orient existait une cité merveilleuse."

Sargas : "Quel genre de cité ?"

Aristote : "Une cité idéale, parfaite, où tous vivaient en une fabuleuse harmonie. L’équilibre y était si solide que nul n’aurait pu le rompre, pas même la venue d’un étranger comme je l’étais dans mon imaginaire. J’y ai fait intrusion, y ait importé mes mœurs, que je dirais à présent corrompues, mais j’y ai été accueilli comme un frère."

Sargas : "Quels étaient ses principes, maîtres ?"

Aristote : "Cette cité est organisée selon le principe de trois cercles concentriques, ou trois classes de citoyens si tu préfères.

Je commencerai par te décrire ce qui constitue la plus basse de ces classes, à savoir celle des producteurs, la classe d’airain. Ils constituent la majorité, et vivent paisiblement de la culture de leurs champs et de l’élevage de leurs bêtes. Ils prennent ce qui est nécessaire à leur subsistance, et à celle de leurs familles, dans leur propre production, et donnent le reste aux classes supérieures. Si ces hommes constituent la base de la cité, leur sort est cependant enviable. Ils connaissent les joies de la tranquillité, d’une existence simple au service de la collectivité. Ils s’adonnent à l’activité physique qu’exige un travail régulier, et qui maintient leur corps en condition, meublent leur temps libre par la contemplation des choses de la nature, par l’éducation des enfants que ces gens là placent en très haute considération, et par la prière, adressant leurs louanges à Dieu qui leur a donné les plaisirs dont ils sont bénéficiaires.

La seconde classe de citoyens, la classe d’argent, est celle des gardiens, des soldats. Ceux là sont autorisés à l’oisiveté, et profitent, en temps de paix, d’une subsistance gratuite qui leur est fournie par les producteurs. Ils philosophent, admirent eux aussi les bienfaits de la nature, s’instruisent quel que soit leur age, s’entraînent au maniement des armes. En temps de guerre, ils se font les plus fervents défenseurs de la cité. Leur courage n’a pas d’égal, et ils donneraient leur vie, sans hésitation, pour la conservation de la communauté, ou pour défendre leur foy qu’ils placent en très haute estime. Et au retour des combats, ils sont accueillis comme des héros. On dépose sur leurs têtes des couronnes de lauriers, on les traite comme des princes, et de fabuleux festins sont tenus en leur honneur. Ils sont portés en triomphe par le peuple, et aimés par les femmes.

La troisième classe de citoyens est celle des philosophes rois, la classe d’or. Ceux là sont les plus anciens, recrutés parmi les gardiens qui se sont montrés les plus braves, les plus aptes au commandement, et les plus doués en matière de philosophie. Leur seul bien est la raison, car ils sont délivrés de leurs possessions terrestres. Leur foy en Dieu est leur seule arme. Ils s’illustrent par la pratique des vertus de la manière la plus parfaite. Ils sont un exemple pour tous, et le peuple est heureux de sacrifier un peu de sa propriété pour assurer la survie de ses maîtres. Les philosophes rois constituent le gouvernement de la cité. Ils décident collégialement de ses destinées. Ils sont également les ministres du culte rendu au Tout-Puissant, et là réside leur légitimité. On tient leur pouvoir comme inspiré par le Très-Haut, de part leur condition de prêtres. Ils organisent l’ensemble de la cité, planifient la production, rendent la justice, et légifèrent."

Sargas : "Par ma foi, voilà une formidable cité que vous me décrivez."

Aristote : "Certes, c’est vrai. Et j’ai la conviction intime qu’elle doit exister, quelque part."

Sargas : "Croyez-vous, maître ? N’est-ce pas là un simple songe ?"

Aristote : "Non, je crois plutôt qu’il s’agit d’une prémonition..."

Ivrel referma alors le livre des Vertus et s'adressa aux fidèles.

Malheureusement cette cité rêvée par Aristote n'est pas encore réalité dans le monde connu des royaumes... mais qui sait ce que nous réserve l'avenir !
Mais en attendant, je pense qu'il est du devoir de tout aristotélicien de s'occuper de sa cité et de s'intéresser à son gouvernement.
Nous devons toujours veiller, et plus particulièrement ceux qui sont voués au service de Dieu, à ce que notre ville, notre duché et notre royaume soient gouvernés selon les fondements moraux enseignés par le Livre des Vertus, et je dirais même que nous avons pour mission de veiller à ce que nos gouvernants agissent pour le bien du plus grand nombre et non par intérêt personnel.

Aussi maintenant pour illustrer ces préceptes, je vous invite tous ici présents en ce lieu, à venir partager l'amitié aristotélicienne par la communion entre nous tous.
N'oubliez pas que nous ne sommes chacun qu'un petit caillou, mais que chaque caillou est important pour édifier une montagne solide et haute.



Et après avoir rompu le pain, Ivrel en donna un morceau à chacun des fidèles.

Que la paix du Dieu soit avec vous.
Et avec votre esprit
Louons le seigneur.


Avant de vous laisser pour le repas dominical, je voudrais que vous répétiez après moi le Credo de L'église aristotélicienne :




Bon dimanche à tous.
Awenna a écrit:
Assise à côté de Spads, Awenna écoutait avec une grand attention, elle tournait son regard vers Sapds lorsqu'il y eu le passage sur les trois catégories de personnes, en se demandant de quelle catégorie. Elle avait les yeux plissé sous l'intensité de son regard, elle savait qu'il était bon et à l'écoute de ceux qui en avaient besoin. Il le faisait avec elle ces derniers temps.

Elle se retourna vers l'auditoire pour écouter la suite, c'est alors que tout le monde se leva pour aller partager l'amitié aristoliciene, elle savait que seulement les baptisés pouvaient y aller, elle s'enfonça donc sur le banc et à ce moment même aurait voulu disparaitre. Décidément elle n'était pas habituée à ces lieux. Elle vit Spads se lever et rejoindre toutes les personnes.
C'est durant ce moment que plusieurs personne suivirent le Crédo et le récitèrent sans problème. Awenna ne le connaissant pas, écoutait tout ce qui se disait.
Au fure et à mesure, elle devenait de plus en plus rouge de honte, installé sur le banc et essayant de se faire la plus petite possible.
Spads59 a écrit:
Lorsque SE Ivrel lui adressa un regard, Spads la salua d'un signe de tête discret. Il écouta sa cérémonie avec attention, il n'était encore qu'un jeune prêtre et avait beaucoup à apprendre de personnes plus expérimentées.
Il faisait plus particulièrement attention aux intonations et différents changements de tons que prenait la cardinale en lisant la Vita Aritote.

Perdu dans ses réflexions, il se leva machinalement lorsqu'elle appela les baptisés à venir partager le pain. Accompagnant les fidèles jusqu'à l'autel avec recueillement.

De retour à sa place, il remarqua qu'Awenna était très gênée et n'eut pas le coeur à lui parler toute suite pour ne pas agraver son état. Cela viendrait plus tard. Il essaya toutefois de l'inciter à réciter le Credo, sans succès. A défaut, il espéra qu'elle en notait quelques passages dans sa mémoire. Il le lui apprendrait bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:20

Agna a écrit:
Agna avait suivi la messe rligieusement si l'on puis dire. A la sorti de la Cathédrale elle alla faire ses hommages à Son Eminence pour la remercier de cette jolie messe. Puis elle apperçut quelque Montpensieroise mais si peu elle en fut désolée car d'habitude ses villageois venaient au moins faire acte de présence dans son église. Elle se dit qu'elle allait mettre les bouchées double pour les faire aller à la messe . Elle repartit le coeur léger et l'âme sereine.
Ivrel a écrit:
[rp]Ivrel espérait que ces réunions dominicales en la capitale donneraient aux habitants du BA l'habitude de venir aux nouvelles et l'envie de mmieux se connaître pour ensuite former une vrai famille.

A la fin de la messe, elle alla saluer toutes ses connaissances avant de retourner dans son bureau pour préparer les futures festivités de Sainte Boulasse, le pélérinage de Saint Trufaldini et surtout en premier accueillir le Compagnon d'Aristote arrivé récemment en BA.
[/rp]
Naluria a écrit:
Naluria suivait toujours l'office religieux, puis l'on demanda de réciter le credo, une chose que la jeune femme maîtrisait depuis ses cours de cathéchisme à l'OSE.

Je crois en Dieu, le Très Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfer et du Paradis,
Juge de nostre asme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et Phaétis,
Envoyé pour enseigner la sagesse,
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffer sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très Haut.

Je crois en l'Action Divine,
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible,
En la communion des Saints,
En la rémission des péchés,
En la vie éternelle,


Amen.
Galswinthe a écrit:
Galswinthe écouta avec attention la suite de l'office et termina en reprenant le credo. Après avoir salué son Eminence à la sortie de la cathédrale et salué les personnes qu'elle connaissait, elle retourna vaquer à ses occupations diverses.
Titi06250 a écrit:
Titi avait tout écouté attentivement.
Lorsque la messe fut terminée, elle se senait mieux.
Elle pria encore quelques minutes puis rentra à l'hotel, plus sereine.
Gypsie a écrit:
N'oubliez pas que nous ne sommes chacun qu'un petit caillou, mais que chaque caillou est important pour édifier une montagne solide et haute.

Elle écoutait les paroles de l'évêque et ces mots là la firent sourire plus que de raison. Le souvenir d'un caillou offert, auquel était joint un petit parchemin sur lequel l'expéditeur avait couché ces quelques mots " un caillou, cela a l'air de rien, mais les plus hautes cathédrales reposent sur de petits cailloux ". Sage était cet homme et son amitié était précieuse pour Gypsie. Pensées qui en entraînèrent d'autres, celles de Foulke lors de cérémonies, " L'amitié est ce qu'il y a de plus nécessaire pour vivre. Car sans amis, personne ne choisirait de vivre, eut-il tous les autres biens. "

Elle prit le pain tendu par mère Ivrel, et récita le credo dans le plus grand recueillement. La messe avait été dite, Gypsie suivit les autres fidèles et quitta la cathédrale, se promettant d'y revenir lors du prochain office dominical.
Ivrel a écrit:
[rp]Les cloches de la cathédrale se mirent à sonner joyeusement pour inviter les fidèles à venir assister à l'ordination du père Spads59.

Ivrel sortit de la sacristie, arriva dans le choeur, s'agenouilla devant la croix en se signant, puis tendit les mains devant l'autel en priant. Enfin, elle se tourna vers l'assemblée des fidèles.


Que la paix soit avec vous
Et avec votre esprit


Puis elle s'adressa au frère Spads59 qui attendait auprès de l'autel dans une robe de bure blanche. Il était arrivé depuis peu dans la ville et avait été hébergé à l'abbaye thomiste voisine en attendant son ordination et son accession au grade de Compagnon d'Aristote. L'évêque avait donné ordre à ses serviteurs de veiller à ce qu'il soit reposé et qu'il ait eu tout loisir de prier et de méditer avant la cérémonie, si importante pour le reste de sa vie.

Approche mon frère, c'est un grand jour pour toi, nous allons commencer par dire tous le CREDO.

[/rp]
Spads59 a écrit:
[rp]A l'abbaye thomiste[/rp]
La nuit avait été pleine de réflexions, de prières et de méditations. Depuis l'abbaye, Spads se préparait à vivre un des jours les plus importants de sa vie.

Le matin venu, il revêtit l'habit qu'on lui avait donné la veille. Lui, pourtant si pressé, pris cette fois tout son temps, chaque geste se faisant mesuré et laissant cours à une prière vers le Très Haut ou une pensée vers le passé. Une fois qu'il en eut terminé, il resta quelques secondes immobile, suspendu sur le fil du destin et se sentit envahit par une douce chaleur, la satisfaction d'être proche du but, de se considérer simplement prêt.

[rp]A la cathédrale[/rp]
Les portes de la cathédrale étaient ouvertes depuis peu pour accueillir les présents lorsqu'il entra, prenant la peine de saluer les quelques personnes qu'il avait eu la chance de rencontrer de part ses passages en BA. Au bout d'une petite heure, le murmure des chuchotements diminua, laissant place au silence. C'était le signal du début de la cérémonie, il rejoignit l'autel et ferma les yeux en attendant SE Ivrel.

A ses mots, il approcha d'elle et se tint à ses côtés pour réciter le credo. Celui-ci avait une connotation particulière et il fut dit avec une grande ferveur, il symbolisait le passage d'une vie à une autre.


Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.
Awenna a écrit:
[rp]Spads avait tenu au courant Awenna sur le moment de son ordination et où elle avait lieu.
Cette étape était importante pour lui mais aussi pour Awenna, elle faisait partie d'un début d'apprentissage et quoi de mieux que la réalité pour ça.

Elle prit les rues d'Aurillac en direction de la cathédrale, arrivée face aux grandes portes de bois, elle s'arrêta un moment pensant, que sa vie d'avant devanait de moins en moins présente. Le fait d'avoir rencontré un homme comme Messire Spads l'avait quelque peu réconcilié avec le genre humain.

Dans ses réflexions elle poussa fort afin d'entrer dans la bâtisse, elle alla s'installer et écoutait SE Ivrel. Il fallait dire le Crédo, mais Awenna ne le connaissait toujours pas, elle avait retenue deux trois passages et essayait de suivre au maximum.
Elle rougissait à vue d'oeil et se sentait de plus en plus mal en ces lieux mais elle voulait être là et sa gêne finirait par se transformer en assurance, elle en était certaine.
[/rp]
Ivrel a écrit:
Puis Ivrel s'approche de Spads59 et avec de l'huile sainte trace le signe de la croix aristotélicienne sur son front. Tandis que l'orgue de la cathédrale entonne un chant joyeux et plein d'espoir.

Par ce signe mon fils reçoit en toi le don de Dieu, don que tu devra partager sans retenue avec tous, celui de l'amitié aristotélicienne.

Approche-toi maintenant du baptistère mon enfant.
Spads59 a écrit:
L'assistance était relativement silencieuse, de temps en temps, une voix plus forte que les autres perçait l'atmosphère attentive. Ces perturbations étaient bénéfiques à Spads en cela qu'elles lui permettaient de ne pas se laisser gagner par la peur de briser tout un rituel d'une seule parole. Son tour de parler approchait et il n'avait aucune envie de faire un faux pas. Il écoutait Ivrel avec attention, s'appuyant alternativement sur un pied ou l'autre, son aptitude à rester debout, immobile, était encore à développer et il sourit en pensant qu'on ne lui avait pas appris cela au séminaire. Depuis la nef, ses mouvements de balancier auraient pu passer pour de la nervosité mais il était très calme, serein, baigné par la sainteté du lieu. La lumière du Soleil qui filtrait à travers les vitraux conferait une clarté intime à la cathédrale. Melée aux dimensions colossales de l'édifice, cela avait un aspect paradoxal, une vision non pas déroutante mais propre à exprimer la parole du Très Haut : éternelle et en chacun.
En cet instant plus qu'en tout autre, il sentait la présence de l'Etre divin. Il était prêt à lui vouer le reste de sa vie. Le moment était venu de le montrer.

A l'approche d'Ivrel, il baissa la tête et ferma les yeux tandis qu'elle traçait le signe sur son front. Il ne pensait plus et se laissait pénétrer par la pureté qui émanait des actes de la Cardinale.

En redressant la tête, il entendit ses paroles et fit quelques pas jusqu'au baptistère où il se tourna vers elle en souriant très légèrement.
Noeline a écrit:
Noeline avait eut vent de l’ordination du père Spads. Elle avait rencontré l’homme dans une taverne d’Aurillac quelques jours plus tôt et avait de la sympathie pour lui. Elle voulait lui montrer qu’elle partageait ce grand moment qu’il allait vivre même si finalement elle le connaissait bien peu.

Elle entra dans la cathédrale et fut surprise de voir peu de monde à la cérémonie. Se signant, elle avança doucement et vint se glisser près de la jeune femme qui accompagnait le jeune curé dans ses déplacements. Elle lui fit un petit signe de tête et s’installa sur le banc.

Il fallait réciter le credo, ce que Noeline fit sans hésiter, c’est qu’elle avait répété ces derniers temps…
SE Ivrel vint tracer le signe de la croix sur le front de l’homme, le moment était solennel.

Elle ferma les yeux et laissa les chants pénétrer son esprit qui retrouvait peu à peu sa sérénité.
Ivrel a écrit:
Par cette eau bénite je te lave de tes péchés pour te préparer à rentrer au service de Dieu à tout jamais.

Disant ces mots, Ivrel verse de l'eau sur les mains de Spads59
Puis elle se dirige à nouveau vers l'autel, et allume un cierge qu'elle lui tend




Voici la lumière de Dieu qui te guide sur le bon chemin à travers les épreuves de la vie et éloigne de toi la créature sans nom.

Cette entrée dans la grande famille aristotélicienne est un jour important ; les vœux qui vont suivre vont te permettre de guider, tel le berger, les fidèles dans la lumière du tout-puissant.

Par la sagesse d’Aristote et l’amour de Christos. Amen.

Mes filles, mes fils, mes amis, nous sommes réunis ce jour pour célébrer Notre Seigneur. Notre célébration ne doit pas être festive mais elle doit aussi se faire dans l’humilité et le recueillement.

Oui, mes enfants, Notre Seigneur est gage de notre amour pour notre prochain.
C’est par notre foi que nous pourrons oublier les propos blessants
C'est par notre foi que nous ferons taire les personnes habitées par la créature sans nom.
C’est par notre foi que nous convaincrons les non-croyants à venir prier avec nous Dieu, notre créateur.

Amen

Après un instant de recueillement, Ivrel reprit la parole.

Mes enfants, devant vous se présente Spads59.

Spads59, viens à moi, prononça le cardinal Ivrel

S'ensuivit le traditionnel échange de voeux entre l'impétrant et l'officiant.

Fils bien-aimé, avant d'être ordonné prêtre, il convient que tu déclares devant l'assemblée ton intention de recevoir cette charge. Veux-tu être consacré à la prêtrise de l'Église par l'imposition de mes mains et le don de la sagesse d'Aristote ?
Spads59 a écrit:
A l'invite d'Ivrel, Il tendit les mains devant lui pour recevoir l'eau bénite. Encore une fois, il ferma les yeux, concentré sur l'instant et ses implications, suspendu aux paroles prononcés.

Le visage relevé, il vit Ivrel lui tendre un cierge qu'il tint droit devant lui, les bras à demi-fléchis. La chaleur de la flamme apportait des couleurs sur son visage maintenant doucement rougit et ému par l'émotion. Il écouta encore, prêt à tenir son rôle sans vouloir rompre le rythme donné par la voix raisonnant dans l'église. Un moment de recueillement bienvenue, pour mesurer l'ampleur des mots qui allaient être prononcés et peser cet engagement.

Il s'avança...


Oui votre Eminence, je souhaite être consacré prêtre de la Très Sainte Eglise Aristotélicienne et recevoir le don de la sagesse d'Aristote.

Le cierge toujours tenu devant son visage, il regardait Ivrel dans les yeux avec ferveur et reconnaissance.
Awenna a écrit:
Toujours assise ou debout au rythme de la cérémonie, Awenna vit arriver Dame Noeline, la compagne du Diacre d'Aurillac. Elles avaient fait connaissance un soir à Aurillac et Awenna lui sourit doucement en la voyant.

Dans la Cathédrale on pouvait sentir que c'était un grand moment. SE Ivrel très solennelle et Spads plus que concentré. Awenna ne le connaissait que depuis peu, mais était contente pour lui que son avenir prenne forme comme il le désirait. Elle espérait pouvoir lui rendre la pareil, à cet homme bon.

Awenna était toujours gênée d'être en ces lieux, mais commençait à se faire à l'atmosphère et déjà on la voyait moins rougir.

Elle suivait toute la cérémonie avec une grande attention et elle s'essayait même à quelques mots lorsque cela était le moment.
Ivrel a écrit:
[rp]Regardant le futur prêtre avec intensité...

Spads59, veux-tu garder et développer un esprit de prière conforme à ton état et, dans la fidélité à cet esprit, célébrer la Sainte Messe en union avec le peuple de Dieu, intercédant pour lui et pour le monde entier ?[/rp]
Spads59 a écrit:
Oui, votre Eminence, je veux garder de développer mon esprit de prière et célébrer la Sainte Messe en union avec le peuple du Très Haut, intercédant pour Lui et pour le monde entier.
Ivrel a écrit:
Veux-tu, garder le mystère de la foi dans une conscience pure, et proclamer cette foi par la parole et par tes actes, fidèle au livre des vertus et à la tradition de l'Église ?
Spads59 a écrit:
Oui, je veux garder le mystère de la foi dans une conscience pure et la proclamer à la fois par mes paroles et par mes actes en restant fidèle au Livre des Vertus et à la tradiction de l'Eglise.
Ivrel a écrit:
Veux-tu conformer toute ta vie aux exemples de Christos et Aristote ?
Spads59 a écrit:
Oui, je veux prendre Christos et Aristote pour exemple.
Ivrel a écrit:
L'évêque Ivrel prend alors les mains de Spads59 dans les siennes.

Spads59, mon enfant, promets-tu de vivre en communion avec moi et mes successeurs, dans le respect et l'obéissance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:21

Spads59 a écrit:
Spads se laissa faire par Ivrel, un peu hébété par tout ce qu'il venait de dire, de promettre. Cela semblait facile de prononcer des mots, mais le faire en un tel lieu, avec de telles conséquences faisait ressentir à Spads une étrange fatigue. Comme si chaque parcelle de son corps resonnait aux questions et donnait tout ce qu'elle pouvait pour y répondre.

Oui, je le promets.
Ivrel a écrit:
Père Spads59, te voilà prêtre aristotélicien, transmets la lumière et la sagesse autour de toi.

Ivrel donne alors au nouveau prêtre les insignes de sa charge :

Voici ton sceau

Code:
 [img]http://img528.imageshack.us/img528/409/eanoir7gu.png[/img]

et la médaille qui symbolise ta charge

Code:
 [img]http://homepage.mac.com/fcuignet/medaille/orblanclaurier.gif[/img]

A compter de ce jour, tu es officiellement Compagnon d'Aristote, un prêtre sans paroisse attitrée, chargé d'aller diffuser la foi dans tous les royaumes.
Puisse Dieu bénir tes voyages.

Maintenant nous allons clore cette cérémonie par une communion de l’amitié en partageant le pain.

Spads59 a écrit:
Avec beaucoup de précaution, Spads pris ses insignes et les garda en main le temps que les fidèles se rendent à l'autel pour la communion.

Merci
Francine, incarné par Fabien74 a écrit:
Francine arriva toute essouflée d'Aurillac, et entra dans la Cathédrâle.

Et beh. C'est pô tous les jours qu'mon Diacre il assure les messes à l'Cathédrâle!
Mais en attendant, comme j'suis l'bonne du Diacre, c'est moué qui m'tape tout l'ménage dans l'édifice... Vingt dieux!


Yeux qui s'écarquillent. Regards appeurés à droite et à gauche. Regard penaud à la statue de Christos.

Qué que j'dis moué, que des sôtises. J'éspère qu'personne a entendu mes blasphèmes...

Sur ces paroles, elle se mit au travail, s'armant de courage et de son balai. Elle avit toute la nuit pour faire le propre dans l'édifice.
Jimmy_3d a écrit:
En ce frais mais beau matin de Septembre, je m'étais levé avant l'astre de lumière ce qui n'était pas coutume. En effet la messe dominicale devait être célébrée en la cathédrale de Clermont par notre diacre Fabien.

J'avais donc chevauché Epona depuis Aurillac afin d'être présent aux rendez-vous des fidèles. Tout au long de mon voyage j'avais pu observer le soleil en train de se lever et la nature s'eveiller.

Quand j'arrivais enfin, les brumes matinales s'étaient dissipées et une foultitude de gens arpentaient déjà les rues de la capitale. Je me mis en quête d'une auberge afin de me restaurer.

Je me rendis ensuite jusqu'au lieu saint. Les portes étaient déjà ouvertes afin d'accueillir les fidèles.

J'entrais alors, trempais mes doigt dans l'eau bénite et me signa, genoux à terre puis pris place sur un banc ni trop près ni trop loin de l'autel.
Caddarik a écrit:
Comme chaque dimanche, Caddarik se rend à la messe. Il entre dans la nef de la cathédrale, se signe et va s'assoir à sa place habituelle.

En attendant le début de office, il prie pour remercier Aristote d'avoir veillé sur les mines et les mineurs cette semaine, et pour que les malheureux évènements de Moulins trouvent une issue autre que dans le sang.
Taniet a écrit:
La tête encore un peu dans la brume, Tani savait que Fab allait célébrer la messe en la cathédrale de Clermont. Malgré le récent malheur qui l'a frappait, elle voulait aller soutenir son ami. Célébrer une messe à la cathédrale, cele devait être impressionnant tout de même. Elle se mit donc en route pour Clermont...

Elle entra dans l'immense édifice, toujours autant impressionnée par tant d'immensité... Elle se signa et avança dans l'allée centrale à la recherche d'une place. Quand elle vit Jimmy, elle se mit à sourire, bienheureuse de voir un visage familier. Elle alla vers lui et lui chuchota en lui faisant la bise:


Bonjour mon Jimmy. Tu es déjà là? On aurait presque pu faire la route ensemble!

Elle se mit à rire doucement.

Tu es aussi venu soutenir Fab. Je vais m'installer à coté de toi, si tu le permets...

Elle prit place au coté de Jimmy.
Noeline a écrit:
Ce matin, il n'était pas question de rater la messe. Il n'en était jamais question d'ailleurs 😉 mais encore moins aujourd'hui.

Elle poussa la grande porte qui grinça lourdement. Un pas à l'intérieur, ses yeux s'habituèrent à la pénombre. Elle distingua des silhouettes, reconnu ses amis qui étaient venus d'Aurillac et se glissa près d'eux.

Elle sourit à Tani et Jimmy et leur murmura à l'oreille : il va arriver, toujours difficile le réveil de Fab ... 😉
Fabien74 a écrit:
Fabien et Noeline avaient fait la route ensemble depuis Aurillac. Aujourd'hui était un jour important. Cela faisait quelques mois déjà que Fabien officiait, mais jamais encore il n'avait célébré de messe en la Cathédrâle de Clermont. Pas le droit à l'erreur. Tant de nobles séants qui assisteraient au culte, cela lui faisait un peu peur. Mais enfin, à coeur vaillant rien d'impossible, comme dirait l'autre.
Ils se séparèrent à l'arrière de l'édifice. Fabien entra dans la Sacristie. Francine y était restée toute la nuit, afin de préparer l'édifice, ainsi que le nécessaire pour la cérémonie. Fabien enfila rapidement son habit de Diacre, le plus beau qu'il avait pu trouver au fond du coffre.


Et bien... Il s'agit de ne pas faire de faux pas aujourd'hui, se dit-il.

Il entra par une porte dérobée, dans la nef. Il adressa de grands signes à ses amis, jusqu'à ce qu'il se rende compte, il était temps, qu'il était dans un lieu saint. Puis il vînt se placer derrière l'autel, et mis en ordre ce que celui-ci supportait, en attendant l'arrivée de nouveaux fidèles.

HRP/ La messe va se prolonger jusqu'en soirée. Un bref passage suffit. Voire deux posts, si vous êtes inspirés. Very Happy /HRP
Francine, incarné par Fabien74 a écrit:
Très impatiente, Francine alla se poster sur le parvis de la Cathédrâle, appuyée sur son balai, qui manquait de rompre à chaque instant.

C'est-y bien à coup d'balai dans l'popotin qu'y vont aller à l'messe!
Moué j'les attend d'pieds ferme!
On n'fait point attendre l'Très-haut comme ça! C'est-y point un blasphème!


Elle restait coite devant les mystères de la vie.
Agna a écrit:
Agna arriva enfin à la cathédrale ; elle accrocha cabotin son ane capricieux à un arbre et lui fit une tite gratouille entre les oreilles pour le remercier de ce long voyage. Puis elle alla vers le parvis ou elle vit une dame appuyée sur un balais. Elle salua la dame en restant bien face à elle pour ne pas se prendre un coup de balais ; elle connaissait ce genre de rituel elle le faisait elle même sur ses villageois.

Agna entra dans l'édifice son regard admirait toujours les superbes vitraux. Elle se signa devant la croix et fit une génuflexion devant la statue d'Aristote. Puis elle alla poser son modeste séant sur un banc pas trop éloigner pour ne pas manquer une miètte de l'office de Fabien le Diacre. Après tout cela ne pourrait être qu'un enseignement pour elle qui n'était qu'une jeune Diaconesse toujours en étude.
Martymcfly a écrit:
C'était dimanche... C'était le moment tant attendu de la messe dominicale à la Cathédrale. Enfin...

Le Duc de Billy arriva dans les premiers, ne voulant pas rater la messe.

Il s'installa dans les rangs réservés à la Haute Noblesse, espérant y voir du monde.

Les derniers événements de cette semaine n'étaient pas prêts d'être terminés. Loin de là. En attendant le début de la cérémonie, il se recueillait pour tous les morts passés, et probablement à venir sur les terres du Bourbonnais-Auvergne...
Ivrel a écrit:
Ivrel arriva et s'installa dans le choeur, sur les sièges réservés aux membre du chapitre de la cathédrale, elle attendit l'arrivée du diacre Fabien d'Aurillac, et espérait fortement que les récentes pluies n'eussent pas trop endommagé les chemins.
Ulyceduel a écrit:
Ulyceduel et Kafer s'étaient levés très tôt en ce dimanche matin pour faire la route afin de se rendre à la cathédrale de Clermont.

Le jour était à peine levé lorsqu'ils étaient à mi-chemin. Ils arrivèrent enfin, sans encombre et cherchèrent le grand édifice.

Arrivés aux portes de ce dernier, ils entrèrent, saluèrent Jimmy, Tani, Noé, Fab et monseigneur Ivrel puis prirent place près de leurs amis.
Fabien74 a écrit:
Derrière l'autel, Fabien attendait l'arrivée des fidèles. Francine avait organisé le rabattage. Celui-ci fonctionnait moyennement. Mais il y avait quand même du beau monde, Sa Grâce Marty, Son Eminence Ivrel, et puis ses amis. Ainsi il commença et prît la parole.

Chers fidèles, mes chers amis,

Nous sommes réunis aujourd'hui pour célébrer la messe. Il s'agira d'une messe un peu particulière car ce sera ma première fois dans une Cathédrâle. J'éspère que je ne vous décevrai pas, en tout cas, je ferai de mon mieux.
Il est important que nous soyons tous réunis ici, gens de tous rangs, de tous ordres, de tous sexes. En effet notre Duché a une actualité très controversée ces temps-ci. Et plus que jamais il faut nous montrer soudés, unis, pour le BA.

Bien, trêve de palabres, récitons maintenant le Credo, si vous le voulez bien.


Puis il entonna le saint texte.

Citation :
CREDO

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN

Il attendait que les fidèles récitent le Credo.

HRP/ Soyez pas timides, postez! Smile /HRP
Ulyceduel a écrit:
Ulyceduel et Kafer, tout en se tenant la main, récitent le crédo :

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Jimmy_3d a écrit:
Alors que je me recueillais sur un banc de la cathédrale, ayant une pensée pour Bittow qui nous avait récemment quitté, des bruits de pas résonnèrent sur les pavés. Je tournais ma tête et aperçus Tani.

Bonjour Tani, comment vas tu ? Oui, nous aurions pu faire la route ensembles, on aurait du se concerter hier soir lui dis-je en souriant

Puis je l'invitais a prendre place auprès de moi. Ensuite Noé, Fab, Kafer, Uly et Son Éminence Ivrel arrivèrent tour à tour afin d'assister à l'office religieux.

Fabien prit alors place derrière l'autel, accueilli les fidèles et les invita à réciter le Credo.
Noeline a écrit:
Fabien avait commencé l'office, tous écoutaient, échangeant juste quelques signes de tête pour se saluer et chuchotant des mots de bienvenue.

Tous unis, en effet c'était d'actualité, elle espérait que les tensions en BA allaient s'apaiser car au vu des derniers évenements tragiques ....

Refusant de trop penser, elle récita le credo en reprennant les paroles en silence.

Citation :
Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Natafael a écrit:
Elle était arrivée tôt, faisant un sourire à Francine lorsqu’elle entra dans l’église.
Avançant dans l’allée centrale, elle se signa devant l’Autel
Petit geste de la main afin de saluer ses amis

Elle salua Marty puis alla s’installer au près de Noé

Nata assise avait joint les mains afin de prier pour les amis disparus.

Puis Fabien débuta la cérémonie
A sa demande, elle récita le Credo


CREDO

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:22

Agna a écrit:
Agna fut ravi en entendant les paroles de Fabien le Diacre. Pourquoi les hommes aimaient à se faire du mals alors qu'Aristote enseignait l'Amitié et l'Amour. Elle se mit à genoux et commença à prier les mains jointent . Ses pensées étaient pour toutes les victimes de ces derniers jours.

Citation :
CREDO

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN

Bon elle avait pas eu de mal à réciter son credo à force de le dire elle le connaissait sur le bout des doigts.
Mikeoll a écrit:

Mike arriva sans bruit ,se signa et voyant sa chérie assise quelques bancs plus loin alla s'asseoir a ses cotés ;il lui déposaun doux baisers et se mit aussi a genoux et récita avec elle le crédo :
Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN


Titi06250 a écrit:
Titi entra dans la cathédrale, s'assit puis joingnit ses mains avant de prier.
Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN


Elle resta assise encore quelques minutes, méditant...
Opusone a écrit:
Opus arriva légèrement en retard à la messe.

Comme d''habitude il alla s'installer dans un coin reculé.

Après un moment il s'assoupit


Ils racontent tous le même credo, c'est lassant à la fin

Opus pensa à demander à Agna de privilégier la musique et les chants lors d'une prochaine messe. Sinon, ça valait pas la peine du déplacement.

A la fin de la messe, il s'en alla bougon et insatisfait.


Faut vous améliorer si vous voulez qu'on assiste à vos messes.
Spads59 a écrit:
Ayant appris qu'une messe avait lieu à la cathédrale ce dimanche, Spads s'y rendit avec l'intention d'y rencontrer et écouter le diacre d'Aurillac. Il avisa quelques connaisances qu'il s'empressa de saluer de la tête avant de prendre place sur un banc au sein des fidèles.

Lorsque le moment de réciter le credo arriva, il accompagna les présents avec foi.
Fabien74 a écrit:
Alors que les fidèles récitaient le Credo, Fabien poursuivît le cours de la cérémonie. Il s'adressa aux bons aristotéliciens qui y assistaient.

Chers amis, maintenant, lisons ensemble un extrait du livre des vertus, Livre II, la Vita d'Aristote, Livre Ier, Chapitre VII:

Citation :
Aristote suivait l’enseignement de Platon avec avidité. Ce que le maître disait, l’élève l’intégrait comme inaltérable vérité. Les grandes capacités d’Aristote en avaient fait le disciple préféré de Platon, et lorsque le maître énonçait un principe, l’élève trouvait toujours le moyen d’en assurer l’exactitude, par quelques réflexions ou exemples bien trouvés.

Mais un beau jour, le maître et l’élève eurent leur première dissension, alors que Platon affirmait la chose suivante.


Platon : "Ainsi, les idées sont une création abstraite de notre intellect. Elles ont une existence qui leur est propre."

Aristote : "Vous voulez dire, maître, qu’il n’existe pas autant de choses que d’idées ?"

Platon : "Oui, c’est ce que je veux dire, brillant disciple."

Aristote : "Mais par là même, vous prétendez qu’il existe des choses sans qu’une idée y soit associée, et inversement."

Platon : "En effet, l’idée est le produit de la conscience, et la chose celle du réel. C’est deux objets qu’il convient de distinguer."

Aristote : "Voilà bien une proposition étrange, cher maître, de dissocier ainsi ce qui est indubitablement lié."

Platon : "Que veux-tu dire ?"

Aristote : "Et bien qu’une idée ne peut exister sans la chose à laquelle elle se réfère."

Platon : "Mais que fais-tu de l’abstraction, Aristote ?"

Aristote : "L’abstraction est une illusion, cher maître. L’idée ne vient à l’esprit que tant qu’il existe la chose. Nous sommes parties d’un tout, et si un élément devient intelligible, c’est bien parce qu’il existe."

Platon : "Mais par telle affirmation, tu nies le pouvoir créateur de l’esprit."

Aristote : "L’esprit ne fait qu’observer et constater. Les idées ne sont que la faculté de l’homme à voir ce qui l’entoure. Elles ne font que rendre intelligible l’essence des choses. Et par extension, les choses qui sont intelligibles à l’homme ne sont qu’une copie des idées qu’il s’en fait. Rien n’existe en dehors de l’intelligibilité."

Dès lors, la rupture fut consommée entre le maître et le disciple. Aristote, entretenant toutefois un respect à l’égard de Platon qu’il conserva intact jusqu’à son trépas, prit la décision de s’affranchir de son professeur, et quitta Athènes.

Fabien referma le précieux ouvrage et releva la tête vers l'assemblée.

Que nous apprend ce passage?

A première lecture, nous sommes tentés de n'apercevoir que la surface de l'enseignement que veut nous délivrer cet extrait. A savoir qu'Aristote, en désaccord avec son maître, Platon, l'a quitté, lui et Athènes. Ce départ a été provoqué par une mésentente des deux philosophes, mais là n'est pas le chemin où je veux vous mener.
Il faut comprendre la symbolique des choses. Ce texte nous parle de rupture. N'avons nous pas, à notre échelle, des exemples de ruptures? Il est possible d'établir un parallèle entre ces situations. Nul n'ignore les derniers évènements de Moulins. Une grave affaire. Depuis ce jour, notre Duché se déchire entre un militaire et un politique. Vers quels graves dangers court donc alors notre Duché, notre terre.

Risquerons-nous une guerre civile?
Risquerons-nous de nous entretuer?
Risquerons-nous de perdre notre dignité en accablant tel ou tel protagoniste, quels que soient les faits?

Ne pouvons-nous pas oublier nos querelles futiles et faire face aux problèmes ensemble?
Ne pouvons-nous pas cesser de nous tirer dans les jambes et marcher de front?
Ne pouvons-nous pas prouver la noblesse et la solidarité du peuple bourbonnais-auvergnat?

Pouvons-nous nous montrer digne de notre terre?


Un valet lui apporte un message.
Le visage de Fabien se ferme.
Il poursuit, impassible.


Fidèles aristotéliciens, prions pour notre Duché, que certains prennent un plaisir à tirer vers le bas.

Regard vers les chaises réservées à l'Etat-Major, vides.
Il laisse les paroissiens réfléchir quelques instants à ses paroles.
Ivrel a écrit:
Ecoute attentivement le texte lu par le diacre Fabien et acquiesse en silence d'un signe de tête. Mais pourquoi la folie des hommes se repait-elle de la discorde ?
Zebracoq a écrit:
Zebra entra dans la cathédrale en silence, non sans avoir salué Francine appuyée sur son balai. Il fila discrètement s'assoir sur un des bancs.

Fabien s'appliquait. Investit comme toujours dans ce qu'il entreprenait. Zebra resta attentif aux paroles du Diacre. Il sourit, se remémorant leur discussion de la veille.
Fabien74 a écrit:
Fabien vît entrer Zebra et lui sourit également, un sourire qui voulait tout dire. Very Happy
Ulyceduel a écrit:
Ulyceduel et Kafer, tout en se tenant la main, suite à la lecture de Fab, ne pouvaient s'empêcher d'y penser.

Il se tenèrent la main encore plus fort pour prier
Agna a écrit:
Agna avait écouté attentivement la lecture de fabien et son sermon. un frisson lui courrut le long de l'échine en pensant que cela venait de son village. Elle s'encastra dans son siége pour se faire toute petite. Puis elle se remit à prier pour que cet homme recouvre ses esprits et ne fasse plus de degats.
Taniet a écrit:
Tani vit arriver plein de gens pour assister à l'office. Elle reconnu L'ancien Duc Martymcfly qu'elle salua d'un signe de tête... son amie Ivrel, le père Spads, elle les salua et leur fit un énorme sourire...

Encore attristée de la perte de son Bittow... Elle écoutait tout de même avec attention tout ce que Fab disait...
Pourquoi les hommes s'entredéchiraient? Elle l'ignorait, tout comme elle ne savait pas bien quels étaient les événements qui déchiraient le duché dernièrement...
Francine, incarné par Fabien74 a écrit:
Ayant écouté la messe menée par Fabien, avec un grand intérêt, Francine n'en oublia pas ses devoirs. Ainsi courut-elle vers l'autel, pour donner au Diacre le pain et le vin de la communion, corps et sang de Christos.



Le Diacre attendait maintenant que les fidèles viennent communier.
Agna a écrit:
Agna vit la bonne du Diacre arriver avec un plateau contenant du pain et du vin.

Aaaaaaaaaaaaaaaah enfin la communion je vais pouvoir calmer ma faim rhooooooooo mais t'as pas fini de penser des aneries pareilles pensa-t-elle.

Agna s'avança dans la fille avec les autres fidèles pour la communion. Arrivée devant fabien le Diacre son estomac fit un glouglou tel un troupeau de grenouilles nageant dans une vieille tuyauterie rouillée qu'elle devint plus rouge qu'une tomate prete à tomber et arbora un large sourire en prenant la communion.
Noeline a écrit:
Noeline vit Francine qui s'affairait comme toujours aux petits soins pour son diacre préféré. La bonne Francine ... Noeline sourit.

Fabien attendait pour la communion, elle se leva et se dirigea vers l'autel.
Ce fut son tour, elle leva les yeux vers Fabien, petit sourire aux lèvres.

Elle revint ensuite s'assoir sur son banc les mains jointes, tête baissée et pria.
Ladyday a écrit:
Lady avait fait un long chemin pour arriver vers la cathédrale .
Montant les marches du parvis , grelottante ,et transis de froid ,elle pénétra dans la cathédrale en secouant sa cape toute trempée de pluie .

la messe était presque fini , elle vit que tout le monde se dirigeait pour le communion , Le diacre rompait le pain .

Lady se dirigea en se signant du pouce vers le banc au fond de l'allée , et elle s'assit lourdement posant sa tête en arrière ,et ses bras le long du banc , et elle se mit à prier ,et luttant aussi très fort contre le sommeil et la fatigue du voyage qui l'envahissez tout doucement .
Fabien74 a écrit:
Après que tous les fidèles eurent communié, Fabien sourit et prit la parole.

Il est maintenant temps de clore cette messe. Merci à tous d'être venu, je souligne la dévotion des aurillacois, qui sont venus nombreux aujourd'hui! Mais aussi les autres!

Fabien rejoignit ses amis sur le parvs, tandis que Francine astiquait les bancs.
Ladyday a écrit:
Lady s'était endormi sur le banc , elle se réveilla en sursaut, se demanda ou elle était .

une Dame faisait le ménage , dans l'église la messe était terminée depuis un long moment , tout les monde était sortit .

lady se leva du banc , elle remit sa cape , et en se frottant ses yeux regarda la Dame ,et lui parla gentiment :

___ La bonne journée à vous Dame , prenez soin de cet édifice !


Lady sortit de l'allée ,en espérant Qu'Aristote lui pardonnerez de s'être endormie pendant l'office.
Agna a écrit:
Après avoir saluer fabien Agna sortit de son panier des clous et un maillet et cloua une pancarte pour faire la promotion du futur pélerinage proposé.

Ivrel a écrit:
Ivrel arriva et trouva le message déjà affiché 😉

Un diaconesse plus rapide que son ombre, quel bonheur !
--Lahire a écrit:
Le valet, et accessoirement messager, de Montaigut arriva juste à la fin de l'office... Hmmm ce ne serait pas encore aujourd'hui qu'il viendrait prier dans la maison du Très-haut pour tenter d'expier tous ses péchés. Dure vie que celle d'un valet. Il apportait missive pour le diacre Aurillacois.

Citation :
A Messire Fabien de la Fléchère, diacre d'Aurillac, Chambellan Bourbonnais-Auvergnat à ses heures perdues,

Chaleureuses salutations.


Cher ami, vous ne pouvez savoir combien je m'en veux de n'avoir pu assister à l'office dominical que vous animiez en la Cathédrale clermontoise ce jour. Hélas, quelques affaires de dernière minute m'ont obligé à rester non loin de Montaigut ce dimanche.

Il me tarde de venir visiter Aurillac pour assister à l'une de vos messes, et pourquoi pas goûter le vin. Je m'occuperai de votre compagne pendant que vous assurerez l'office, n'ayez crainte. Mais je compte bien entendu sur vos prestations oratoires pour retenir l'attention de ma chère mère pendant ce temps, cela va sans dire.

Qu'Aristote vous garde d'ici là en bonne santé. Mes amitiés à Dame Noeline.


Semias de Penthièvre Balsac
Seigneur de Montaigut en Combraille

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:23

--Francine a écrit:
Francine, ayant reçu une missive pour le Diacre Fabien, s'empressa d'apporter la réponse qui lui fut faite, au charmant valet du Seigneur Balsac. C'est qu'il était beau le valet. Elle lui remit la lettre puis lui dit:

Mazette, c'est-y quoi donc ton p'tit nom?

Citation :
Cher Semias, cher ami,

C'est avec plaisir que j'ai reçu votre missive cet après-midi. Je peux concevoir votre désarroi face à cette impossibilité à vous rendre à l'office dominical célébré en la Cathédrâle de Clermont, mais ne vous en faîtes pas, je sais quelles sont vos pieuses convictions; et je ne doute pas que vous harcelez le Très-Haut de vos prières.

De plus, nulle crainte à avoir, heureusement que mes dévots paroissiens d'Aurillac se sont déplacés, sans quoi j'aurais fait la messe à deux ou trois fidèles. Peut-être me boude-t-on, allez savoir.

Nous serions heureux de vous acceuillir en notre demeure d'Aurillac, Noeline et moi même, et nous nous réjouissons de cette nouvelle.
Libre à vous de prendre garde à ma compagne le temps que j'officierai, mais je tiens à vous mettre en garde, même si vous la connaissez, elle n'est pas Dame à se laisser distraire du saint office, plusieures fois j'ai du l'arracher aux bancs de l'église. Mais le coeur d'une femme est un océan de secrets, comme le dit l'adage.

Et pour ce qui est de captiver Dame votre mère, je crains que ce ne soit entreprise difficile voire impossible, l'amour d'une mère est sans fin, et sans limites, ainsi êtes-vous voué à devoir supporter son regard.
Mais n'ayez crainte, Aurillac est pleine de nobles damoiselles que vous pourrez charmer de vos mots, n'en doutez pas!

Que le Très-Haut vous accorde sa faveur,

A bientôt de vous revoir, transmettez mes salutations à vore mère, envers laquelle j'éprouve une profonde amitié.

Fabien de la Fléchère,
Chambellan du Bourbonnais-Auvergne.
Noeline a écrit:
Very Happy Very Happy Very Happy
Sophonxe a écrit:
De fort bonne heure ce matin là, l'abbesse Sophonxe pénétra dans la cathédrale de Clermont. Elle traversa la grand nef, les yeux regardant tour à tour les colonnes, les vitraux ou le plafond, impressionnée par les dimenssions et la splendeur de l'édiffice. L'abbesse, habituée à sa petite église de Murat, était impressionnée, et avança rapidement vers la sacristie où elle se sentirait plus rassurée et retrouverait ses moyens avant le début de l'office.
Sophonxe a écrit:
Sophone sortit de la sacristie, un peu plus sereine, et fit sonner les cloches pour inviter les fidèles à venir assister à la messe dominicale. Elle n'avait point l'habitude d'officier en cette grande cathédrale, et c'est avec une certaine émotion qu'elle en avait franchit le seuil ce matin là. Elle marchait doucement, un peu voutée, et son visage portait les stigmates de la maladie, malgré le sourire bienveillant qui l'illuminait.
Clothilde a écrit:
Pour rien au monde Clothilde n'aurait raté l'office de Mère Sophonxe en la Cathédrale de Clermont.
Elle éprouvait un profond respect pour l'abbesse de son village.

Aussi, lorsque de son bureau du Comité des Festes ducal, elle entendit sonner les cloches de la Cathédrale, referma-t-elle ses dossiers pour se rendre à l'office.

Une fois sur place, elle entra, se signa, puis remonta lentement la nef, et gagna l'un des premiers rangs où elle s'agenouilla en prière en attendant le début de l'office.

Lorsque Mère Sophonxe sortit de la sacristie, la jeune femme la salua en souriant d'un petit signe de tête.
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust arriva à la cathédrale pour écouter la messe de Mère Sophonxe. C'était plus impressionnant qu'à l'habitude. Il se signa et alla s'assoir vers le milieu des bancs. Il devrait lui aussi faire la messe dans cet impressionnant monument ...comparé à sa petite Eglise. Dame Clothilde était déjà là, décidément ils étaient au même endroit à chaque fois.
Agna a écrit:
Agna arriva comme a son accoutumée avec cabotin l'ane le plus cabochard du royaume. Elle secoua toute la poussière accumulée sur ses vêtements au cours du voyage et des crise de colère après cabotin qui ne voulait pas avancer et l'attacha à son arbre favori. Il fit un hihan retentissant pour se moquer d'elle et la elle lui jeta le regard le plus noir de la terre.

Enfin dépoussiérée, Agna entra dans la Cathédrale qu'elle commençait à bien connaitre , elle se signa devant la croix et s'agenouilla devant la statue d'Aristote. Puis elle regarda le dit Aristote et pensa faudra m'aider quand ça va venir à mon tour hein....

Agna alla s'assoire près de Lanfeust le Diacre pensant que ce banc était reservé aux gens d'église. elle lui fit ses amitiès à voix basse et attendit en se reccueillant que l'office débute.
Clothilde a écrit:

Après s'être recueillie et avoir salué Mère Sophonxe, Clothilde s'assit sur son siège pour attendre le début de l'office.
Ce faisant, elle aperçut Lanfeust, et lui adressa un petit sourire doucement amusé en guise de "bonjour".
* Décidément !! nous nous voyons souvent en ce moment * songea la jeune femme.
Aux côtés du Diacre, une dame que Clothilde ne connaissait pas, mais qu'elle salua d'un signe de tête.
Sophonxe a écrit:
Après avoir enfilé son surpli et posé son étole sur ses épaules dans la sacristie, l'abbesse entra dans la vaste cathédrale, lançant un regard circulaire sur les fidèles déjà présents, rassurée de voir parmi aux quelques têtes connues. Elle se rendit dans le choeur, s'agenouilla devant la croix en se signant, puis tendit les mains devant l'autel en priant. Enfin, elle se tourna vers l'assemblée des fidèles.

Que la paix soit avec vous
Et avec votre esprit
Julia181 a écrit:
Julia entra dans l' église ce signe et alla s'assoir sur le banc du milieux et écoute a la messe puis une fois la messe passez donna de l'argent 5 ecus
Sophonxe a écrit:
Mes enfants, soyez les bienvenus en cette magnifique cathédrale. Je suis heureuse de m'y trouver parmi vous et d'officier aujourd'hui pour tous les fidèles de notre beau Duché.

Je vais à présent vous lire un extrait du livre des Vertus. Il s'agit de la réponse qu'Oane fait au Très Haut lors du grand rassemblement.


Citation :
“Alors, Oane répondit: “Tu as certes fait Tes créatures se nourrissant les unes des autres. Il leur faut chasser et tuer pour se nourrir. De même, il leur faut se battre pour défendre sa vie. Mais il n’y a pas de fort ni de faible. Personne ne rabaisse ni ne piétine les autres. Nous sommes tous unis dans la vie et nous sommes tous Tes humbles serviteurs. Car Tu es notre créateur."

"C’est pour cela que Tu as donné des talents plus beaux les uns que les autres à toutes Tes créatures. Chacune d’elles a sa place dans Ta création. Son talent permet à chacune d’elles de la trouver. De ce fait, il n’y a pas de créature préférée de Toi, ô Très Haut. Nous sommes toutes pareillement aimées par Toi et nous nous devons tous t’aimer en retour. Car, sans Toi, nous n’existerions pas. Tu nous a créé alors que rien ne t’y obligeait et nous nous devons de t’aimer pour te remercier de ce geste."

"Nous sommes certes enchaînés à la matière, certes soumis à ses lois, mais notre but est de tendre vers Toi, l’Esprit Éternel et Parfait. Donc, selon moi, le sens que Tu as donné à la vie est l’amour.” Alors Dieu dit: “Humain, puisque tu es le seul à avoir compris ce qu’était l’amour, Je fais de tes semblables Mes enfants. Ainsi, tu sais que le talent de ton espèce est sa capacité à M’aimer et à aimer tes semblables. Les autres espèces ne savent aimer qu’elles-mêmes.”

Mes enfants, retenons cette réponse d'Oane et les paroles du Très Haut. Dieu nous a offert la capacité d'aimer. D'aimer Dieu, de le louer pour ses bienfaits, mais aussi de nous aimer les uns les autres, de respecter notre prochain, et chacune des créatures qui nous entourent. Tachons de ne point l'oublier, même dans les temps troubles que nous vivons.
Monicaa a écrit:
Monicaa entendit les paroles de sagesse de Mère Sophonxe.

Qu'y a-t-il de plus beau... de plus gratifiant que l'amour de son prochain ? Oui ce don d'aimer est un bienfait et une grâce qu'il nous faut cultiver... L'amour aristotélicien, cette fraternité qui unit les hommes ici-bas, dans le respect de cette création, doit être le comportement verteux que nous devons nous imposer de toujours avoir... pensait Monicaa


Elle baissa la tête et continua de méditer ainsi, en attendant la clôture de cet office...
Agna a écrit:
Agna avait écouté la narration de Mère Sophonxe et elle eut un petit sourire en coin.

Comme c'est étrange a ma messe de mercredi j'ai fait le même sermon comme quoi il y a vraiment un problême d'Amour en ce bas monde . peuvent pas s'aimer au lieu de s'entretuer les bougres pffffffffffff se dit elle
Ivrel a écrit:
Ivrel, toujours assise à la même place dans le choeur, se laissa aller à rêver en écoutant Mère Sophonxe citer les sages paroles d'Oane... elle avait parfois l'impression en ce bas monde de vivre dans Oanylone, au temps de Sainte Raphaelle.
Caddarik a écrit:
Comme a son habitude, Caddarik se rend à la cathédrale pour assister à la messe dominicale.
Il entre dans la nef, se signe, puis va s'assoir à sa place habituel en se demandant qui va officer aujourd'hui.
Martymcfly a écrit:
C'était dimanche... Jour de messe tant attendu. Le Duc de Billy aimait à suivre les cérémonies en la cathédrale de Clermont. Fidèle parmi les fidèles, il était installé sur les bancs réservés qu'il commençait à connaître. Il s'y faisait.

C'était Mère Sophonxe qui officiait ce jour et Marty se rappela alors bien des choses. Il garda dans un fond de sa mémoire ces pensées et se recueillit silencieusement.

Regardant de temps à autres s'il verrait un ou des membres du Conseil Ducal, il constata avec plaisir que le Commissaire aux Mines était assidu aux offices dominicaux. Au moins un, c'était déjà pas mal.
Noeline a écrit:
Venir à la messe à la cathédrale demandait un réel effort, la route depuis Aurillac était longue mais il n'y aurait pas de messe au village ce dimanche, Noeline se leva de bonne heure et chevaucha jusqu'à Clermont sans réfléchir.

Elle arriva alors que la messe était déjà commencée, pestant contre les routes encombrées des charettes des maraichers et autres paysans.

Elle se signa et s'installa comme toujours au fond non loin de la sortie.
Peu de monde en ce jour, sans doute les derniers rayons de soleil de cette fin d'été qui incitaient plutôt aux longues promenades.
Sophonxe a écrit:
Et maintenant, communions tous ensemble pour nous rapprocher de cet idéal aristotélicien de l'amitié entre fidèles, de cet amour entre les hommes.



Et après avoir rompu le pain, Sophonxe en donna un morceau à chacun des fidèles.

Que la paix de Dieu soit avec vous.
Et avec votre Esprit
Louons Dieu et ses prophètes Aristote et Christos.
Clothilde a écrit:
Clothilde écoutait avec attention les sages paroles de Mère Sophonxe.
Respect, amour d'autrui, des valeurs qui étaient si chères à la jeune femme.

Bientôt vint le temps de la communion, et Clothilde s'avança vers l'Abbesse pour partager avec les autres fidèles ce symbole de Paix et d'amitié Aristotélicienne.

Puis, elle se recueillit en prières.

Sophonxe a écrit:
J'espère votre présence à la messe dimanche prochain, ici même ou dans vos paroisses. Pensez d'ici là à vous aimer les uns les autres...

Avant de vous laisser pour le repas dominical, je voudrais que vous répériez après moi le Credo de l'Eglise Aristotélicienne.



Bon dimanche à tous.
Lanfeust86 a écrit:
Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Monicaa a écrit:
Monicaa répète en coeur le crédo, comme tous les fidèles...
"Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN"

Puis à la fin de l'office, va remercier Mère Sophonxe pour cette cérémonie, avant de s'en retourner à Thiers...
Agna a écrit:
Agna se mit à dire en même temps que son voisin de banc le CREDO qu'elle aimait tant en espèrant que la paix et la sérénité reviennent dans les âmes et les coeurs de tous les habitants du Royaume .

Citation :
Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust arriva à la Cathédrale afin de préparer la messe du dimanche. C'était plus qu'impressionnant et il se demandait s'il serait à la hauteur. Il alla se changer à la sacristie et se dirigea vers les cordes pour sonner les cloches. Il tira de toutes ses forces afin de prévenir les fidèles.

DING DONG DING DONG DING DONG
Ivrel a écrit:
L'évêque réveillé en sursaut se demanda ce qui se passait ce vendredi... c'est déjà la messe l'informa son secrétaire.
Donc Ivrel traversa la place pour aller s'installer dans le choeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:23

Caddarik a écrit:
Caddarik arrive à la cathédrale de bonne heure. Ayant entendu les cloche appelé à la messe il y a deux jours, il espérait que la messe aurait bien lieu ce jour.

Il entre dans la nef, se signe et va s'assoir à sa place habituelle. En attendant le début de l'office il fait ses prières.
Agna a écrit:
Agna arriva tranquillement à la cathédrale sous le beau soleil du dimanche. Elle chantait à tue-tête comme à son habitude quand son coeur était léger le seul qui n'avait pas l'air heureux était son ane Cadichon car elle chanter plus faux ne devait pas exister sur ce bas monde mais la joie de vivre se lisait sur visage d'Agna. Enfin arrivée à bon port elle attacha Cadichon sous son arbre préféré près d'autres équidés pour qu'il puisse raconter à ses congénères les histoires insolites de Montpensier et elle se dirigea vers le saint édifice.

En entrant Agna se signa et fit une genouflexion devant son maitre le prophète Aristote. Elle s'avança dans l'allée et vit Son Eminence Ivrel qu'elle s'allua d'un petit coucou de la main. Agna alla prendre place sur un banc pas trop loin pour ne pas perdre une miètte de la messe. Toutes ses messes lui faisaient un enseignement car elle savait qu'elle n'était que jeune Diaconesse et tout ce qu'elle pouvait prendre était bon pour elle. Tout en priant elle attendit sagement le débute de l'office et elle dut se faire violence car le Diacre Lanfeust se faisait attendre comme une jeune pucelle si je puis dire
Jardin83 a écrit:
A l'invitation de l'éveque, Jardin se rendit à la Cathédrale.
Il choisit une place dans la grande nef et attendit ..
Gypsie a écrit:
De fort bonne humeur en cette belle journée automnale ensoleillée aux milles senteurs de terre et de fleurs, Gypsie entre dans la cathédrale, faisant tournoyer son chapeau de paille au bout de son doigt et, le maitrisant enfin^^, se signe et parcourt le long vaisseau central. Salue d'un signe de tête les fidèles déjà installés et prend place aux côtés de Caddarik. Peut être aurait-elle l'occasion de lui poser une question au sujet des miens, petite interrogation soulevée en lisant son rapport.

Attendant le début de l'office, elle se recueille, remercie Aristote pour les bienfaits quotidiens, et pour la protection qu'il ne manquera pas d'accorder à tous, et toutes les personnes chères à son coeur.
Sandrine28 a écrit:
sandrine arriva devant la cthédrale avec bronca, elle l'attacha devant et entra.

Elle fit le signe et resta au fond car elle ne connaissait personne, vu qu'elle était de passage dans le duché.

elle s'assit et attendit le début de l'office.
Natafael a écrit:
Nata arriva à la Cathédrale, les cloches avaient sonnées depuis deux jours,
mais elle espérait que la messe ne soit point encore commencée.

Elle entra, se signa et avança dans l’allée centrale tout en saluant les personnes présentes,
puis elle s’installa sur un banc et pria en attendant le début de la messe.
Mikep a écrit:
MikeP suivit son amour et pria
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust se dirigea ensuite vers l'autel pour commencer la messe :
Frères et soeurs, bonjour. Nous allons commencer par le credo. Répétez avec moi :

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Agna a écrit:
Agna qui s'était assoupit , sursauta en entendant la voix de Lanfeust. Elle se demandait ou elle se trouvait et en voyant les beaux vitraux de la cathédrale elle se souvint qu'elle attendait que la messe dominicale commençe. agan la bouche pateuse et la voix chargée de sommeil se mit à dire le crédo.

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Martymcfly a écrit:
Comme chaque dimanche, le Duc de Billy s'était rendu à la cathédrale pour se recueillir. Cette semaine c'était le Diacre de Clermont qui officiait et Marty lui avait promis de venir à l'une de ses messes.

Il y avait du monde, encore peu de conseillers ducaux. La présence de l'ancien Connétable était plutôt remarquée.

Assis sur le siège habituel, Marty écoutait l'officiant. Il récita le crédo à son invitation et sans bruit pria pour le salut du Duché.
Monicaa a écrit:
Monicaa, Abbesse de Thiers était venu soutenir le Diacre de Clermont, dans son office dominical. L'Aumônière de la Coba encouragea donc du regard le Diacre Lanfeust, prit un siège, et participe à l'office, jusqu'à répeter le crédo en même temps que l'officiant...

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Sandrine28 a écrit:
sandy et mike répétèrent ensemble le crescendo

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Lanfeust86 a écrit:
[hrp]je suis fort confus, je n'ai accès a aucun texte là ou je suis et je n'ai pas pu me reconnecter donc j'improvise mais c'est pas top.[/hrp]

Bien, à présent je vais vous lire un extrait du livre des vertus :

Citation :
Je Lui demandai : “Quand serons-nous jugés ? Quelles seront les peines et les récompenses que nous aurons ?” Il me répondit : “J’ai décidé, lorsque J’ai fait des humains Mes enfants, de leur faire le plus beau des cadeaux : J’ai fait de tous vos esprits des âmes, vous permettant de gagner le Paradis si vous suivez les enseignements d’Aristote et de Christos, mais vous punissant des Enfers si vous vous détournez du chemin qu’ils ont tracé. Vous êtes en cours de jugement tout au long de votre vie. Chaque pensée, chaque parole et chaque action influent sur Ma décision finale. Lorsque chacun de vous meurt, Je décide de votre destination éternelle. Selon que vous avez été vertueux ou pécheur, vous rejoignez les rangs des élus ou des damnés.”

Je Lui demandai ensuite : “Mais à quoi ressembleront les humains qui accéderont au soleil ou à la lune ? Ne serons-nous que de purs esprits ? Que deviendront nos corps ? Que sont ces anges et ces démons ?” Il me répondit : “Le corps ne peut vivre sans l’esprit et l’esprit sans le corps, car J’ai fait de la vie l’union de ces deux états. Lorsqu’un humain accède au Paradis ou à l’Enfer, le corps qu’il avait sur le monde est abandonné pour nourrir la vie et un nouveau corps lui est donné en échange. Celui-ci est à l’image de l’esprit de l’humain : il en représente soit la beauté, soit la laideur. Les anges sont ceux qui, par leur sainteté, ont obtenu un corps si parfait qu’ils me secondent dans le soleil. Les démons sont ceux qui ont tant vécu dans l’erreur que leur corps n’est qu’horreur et bestialité.”

Livre des Vertus, Livre I – La Fin des Temps, V° partie


Cet extrait nous explique que nous sommes jugés tout au long de notre vie, et ce que devient notre corps, ensuite. Ainsi sur terre, notre corps peut être beau ou laid mais cela n'est point important. Ce qui compte, c'est la beauté de l'esprit car c'est de cela que dépend la beauté de notre corps lorsque vous atteindrez le soleil. A méditer, donc...

A présent nous allons communier tous ensemble.



ll rompit le pain et en donna à chacun des fidèles présents aujourd'hui.

Que la paix du Dieu soit avec vous.
Et avec votre esprit
Louons Dieu et ses prophètes Aristote et Christos

Je vous souhaite à tous un bon dimanche.

_________________[/hrp]
Odoacre a écrit:
Odoacre s'était arrêté à Montluçon pour quelques jours.

Il entra donc dans la cathédrale, refusant de payer l'auberge et se dirigea vers le cathèdre pour y mener une très sainte sieste.
Taniet a écrit:
[rp]Dimanche 5 Octobre 1456[/rp]

Tani et Jimmy avaient chevauché depuis Aurillac pour venir assister à l'office en la cathédrale de Clermont. Ils arrivèrent tranquillement. Pour une fois, ils avaient réussi à se mettre d'accord pour faire la route ensemble et pour partir à une heure raisonnable pour ne pas être en retard, ce qui tenait presque du miracle, vu l'heure à laquelle ils s'étaient couché l'un comme l'autre la veille!

Tous deux entrèrent dans l'édifice... Tani, toujours autant impressionnée. Il semblait qu'elle ne s'y ferait jamais! Razz Ils se signèrent et allèrent s'installer sur un banc dans une des premières rangées. Ils discutèrent tranquillement à voix basse, le temps que d'autres personnes arrivent et que la messe commence.
Caddarik a écrit:
Après avoir donné ses ordres pour l'entretien des mines, Caddarik se rend à la cathédrale pour assister à l'office dominical.

Il entre dans la nef, se signe, puis va s'assoir comme d'habitude dans la partie qui demeure désépéremment vide, réservé aux conseillers ducaux et au duc.

Il se met à prier en attendant le début de la messe.
Fabien74 a écrit:
De bonne heure, Fabien se rendit à la Cathédrale avec Noeline, ils avaient chevauché depuis Aurillac. La nuit avait été courte, mais bénéfique, ils étaient fins prêts à écouter l'office dominical.
Fabien ne savait plus qui devait officier ce matin, mais il était persuadé qu'il s'agirait d'une belle cérémonie.
Il entra dans l'édifice, sa douce Noeline au bras, et se signa en ployant le genoux. Puis il alla s'asseoir au côté de Caddarik, qu'il salua aimablement; alors que Noeline alla rejoindre Tani et Jimmy, qu'ils avaient salué à leur entrée.

Il chuchota à Caddarik:


Bien le bonjour! C'est une bien belle journée qui s'annonce!

Il sourit.
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust en se dirigeant vers son Eglise vit des gens rentrer dans la cathédrale. Surpris, il alla voir ce qui s'y passé. Des personnes attendaient une messe.

Il s'approcha d'eux :


Messires, dames, cette semaine, il est prévu normalement que les messes se font dans les eglises respectives. D'ailleurs Fabien, il me semble que tu dois faire celle d'Aurillac...
Fabien74 a écrit:
Mes amis, les voies du Très-Haut sont impénétrables! Et celle des trous de mémoire encore plus!

Il rit.

Mes amis je vous donne alors rendez vous à Notre Dame aux Neiges pour l'office!

Caddarik vous êtes le bienvenu!

Merci Lanfeust!

Il il s'en allèrent.
Odoacre a écrit:
Quelques allers et venues réveillèrent Odoacre de Corinthe en cette matinée dominicale....

Sans vraiment se préoccuper des quelques dévots promptement mis à la porte par le clergé local, le vieux Grec, toujours vêtu de son éternelle bure noire et portant sa haute coiffe conique de religieux grec se leva en s'aidant de son bâton de pélerin en beau bois d'olivier pour se diriger vers le fond, de la cathédrale, puis pour fouiller sous l'autel à la recherche de la réserve de vin....


Rien.


Il se dirigea alors vers la sacristie dont il crocheta habilement le petit verrou à l'aide de l'un de ses stylets métalliques de scribe....

Des appartements vides.... excellent.

Le garde manger ne fut pas long à se dévoiler au prélat affamé, et allant chercher un calice sacré, l'empli généreusement de vin pour faire quelques boulettes de bonne mie et les tremper dans le breuvage, boulettes qu'il commença à gober les unes après les autres avec délectation.
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust arriva vêtu de ses habits de diacre en la cathédrale de Clermont. Aujourd'hui avait lieu le mariage de Messire Caudalence et dame Ginie et c'était son premier mariage à célébrer. Il se dirigea vers le clocher et fit sonner les cloches pour anoncer le commencement de la cérémonie et faire venir les futurs époux, familles et invités.

DING DONG DING DONG DING DONG
Caudelence a écrit:
[rp]Caudelence arriva à la Cathédrale un peu en avance, il était tendu, il espérait ne rien avoir oublié. Il saluat les personnes présentent aujourd'hui, il était heureux de les voir.



Il se présenta devant les marches et les gravit doucement, en essayant de garder son calme. L'imposant monument inspirait le silence.

A l'entrée de la Cathédrale il saluât Ismaël, le témoin de Ginie et Silviae, sa témoin, ils entrèrent tous les trois et se dirigèrent devant l'autel.

Caudelence était là debout et attendait maintenant l'arrivé de Ginie, il regardât Ismaël et Silviae, leur fit un sourire de soutient, il en avait besoin.
[/rp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:24

Steph5924 a écrit:
steph et Db arriverent devant la cathedrale

elle contempla la splendeur de l'immense cathedrale ,ils entrerent ensemble main dans la main


ils allerent saluer caude et 2 invité qui etaient deja la


Tu es tres elegant cher ami elle lui fit une bise et lui dit tous mes voeux de bonheur

puis il allerent s'assoir sur des chaises attendant les autres invités
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust vit arriver les premiers invités et surtout le futur époux. Il se dirigea vers lui pour le saluer.

Bonjour Messire Caudalence, comment vous sentez vous?

Il salua d'un signe de tête les autres arrivants.
Caudelence a écrit:
[rp]Caudelence fit un pas pour saluer respectueusement le diacre.

Ca va aller,

Je me suis déjà senti plus serein, mais je suis heureux d'être là.

Je vous remercie.

Je vous présente Ismaël le témoin de ma fiancée et Silviae qui sera ma témoin.


Se remit à sa place et attendit l'entrée de sa fiancée.[/rp]
Clothilde a écrit:
Clothilde avait effectué en coche le trajet la menant de Murat à Clermont.
Le cocher portant couleur de Laveissière avait mené Zéphira presque au pas, car la grossesse de la jeune femme était fort avancée, et sa sage femme lui avait conseillé de se ménager au maximum, si elle voulait accoucher chez elle et non en voyage !!

Arrivés devant la Cathédrale, le cocher ouvrit la porte et proposa son bras à Clothilde, qui descendit doucement.
La jeune femme le remercia en souriant, puis l'homme alla ranger le coche le long de l'édifice religieux, et en profita pour soigner Zéphira.

Clothilde entra dans la Cathédrale, se signa, puis salua d'un signe de tête les personnes déjà présentes, avant de se diriger vers le petit groupe.
Elle embrassa son amie Steph, puis salua Messire Lanfeust, Db, et bien entendu le futur marié.
Bien le bonjour Messire, ravie de vous revoir en ce si beau jour. Je vous présente d'ores et déjà tous mes voeux de bonheur !
Tiamarys a écrit:
[rp]Paillard et Tiamarys arrivèrent juste à l'ouverture des portes de la cathédrale.
Elle sourit à son compagnon et tous deux pénétrèrent dans l'édifice où allait se dérouler une merveilleuse cérémonie... L'union de son amie Ginie et de son fiancé caude.
Main dans la main ils remontèrent l'allée centrale et allèrent prendre place sur l'un des bancs libres. Ils avaient une belle vue sur l'autel.

Tiamarys adressa un petit signe de main au fiancé qui arborait un magnifique sourire en attendant sa belle et se nicha dans les bras de paillard.
L'air était frais, quelques bougies brulaient doucement, laissées par des fidèles en quête d'un espoir.
Elle ferma les yeux un moment respirant les odeurs particulières que l'on ne trouvaient que dans les églises, mélange d'encens et de cire d'abeilles...
Se serrant plus près de lui elle se tourna vers la porte, attendant de voir arriver la jolie mariée...

[/rp]
Elienore a écrit:
Elienore entre dans la cathédrale



Remonte l'allée centrale, vient faire un bisou à Caud et lui murmure.

Ouvre grand tes yeux , elle arrive et est magnifique.

Puis Elie va se placer près de Ismaël qu'elle salue amicalement
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust fit signe à l'organiste de se mettre aux grandes orgues à l'apparition de la mariée.

L'organiste se mit à jouer la marche nuptiale :


http://perso.wanadoo.fr/garry.holding/music/midi/mendel/wedding.mid
Pitchoun a écrit:
Pitchoun et Francol , après s'etre dépecher , se retrouvèrent devant la grande et belle cathédrale de Clermont.
Pitchoun se sentait toute petite devant cet immense batiment mais elle était sereine au bras de son amour ; aujourd'hui est un grand jour... le
mariage de Ginie et Caudelence...

Ensemble ils pénétrèrent à l'intérieur de cet édifice si impressionnant.
Ils saluèrent les personnes déjà présentes , firent un signe à Caude et trouvèrent une petite place pour s'assoir en attendant la belle Ginie et le début de la cérémonie..
Ginie a écrit:
Ginie se tenait sur le parvis au bras de Gand, qui la soutenait.
Elle le regarda, souriante.



J’attends ton signal Gand, car je ne suis plus capable de raisonner, tant je suis émue.

Il lui fit un signe de tête et ils avancèrent lentement dans l’allée centrale.

Elle focalisa son regard sur Caude, dieu qu’il était beau ! elle riva ses yeux dans les siens et se sentît voler vers lui…

Ginie s’avança et se positionna aux côtés de Caude, lui prit la main et la serra fort.


Son regard parcouru l'assemblée et elle sourit à ses amis présents
Steph5924 a écrit:
steph regarda ginie s'avancer vers l'hotel ,elle pris la main de Db et la lui serra fort,que s'est beau ,ils sont beaux puis elle regarda vers l'hotel pour attendre le debut de la cecemonie
Caudelence a écrit:
[rp]Senti ses jambes se dérober à la vue de Ginie qui entrait dans la Cathédrale au bras de Gand, elle était resplendissante.

Il accrocha son regard et ne la quittait plus des yeux.

Quand elle se mit à ses côtés, il lui remis le bouquet et lui prit la main, les yeux dans les yeux, il était ému.




Il ne trouvait plus les mots, il mimait juste un "je t'aime"[/rp]
Elienore a écrit:
Elienore regarda s'avancer son amie rayonnante au bras de son amour a elle.

Elle pensa : Mon Dieu que j'ai de la chance d'être aimée de cet homme. Dans quelques semaines c'est moi qui remonterai l'allée centrale en robe de mariée et j'éspère que je serai aussi belle que Ginie

Elle leurs adressa un merveilleux sourire
Tiamarys a écrit:
[rp]Tiamarys regarda arriver Ginie, magnifique dans sa belle robe pourpre. Le regard de Caude en disait long sur l'amour qu'il portait à sa promise.
Elle soupira légèrement...Puis se reprenant elle sourit.
Les mariages foisonnaient, ses amies étaient heureuses...Ginie était resplendissante!
L'amour...

Tia regard ses amis se rejoindre devant l'autel, émue de voir tant de bonheur.[/rp]
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust regarda comme tout le monde la future mariée qui entrait par les grandes portes de la cathédrale au son de la marche nuptiale. Celle-ci semblait émue et le marié l'était tout autant. Une fois qu'elle fut arrivé jusqu'à l'autel, il la salua d'un signe de tête et s'adressa à l'assemblée.

Bienvenue à tous pour célébrer le mariage de Caudelence et Ginie.

Puis-je avoir les alliances ?
Pitchoun a écrit:
Pitchoun était toute émue : mon Dieu qu'elle est belle dans sa somptueuse robe !! ils forment vraiment un très joli couple..
elle regarda son amour à elle , lui sourit tendrement et attendit le début de la cérémonie.
Elienore a écrit:
Elienore s'avança et remit les alliances au Diacre



Puis retourne à sa place un peu émue
Caudelence a écrit:
[rp]Caudelence ne quittais pas Ginie des yeux, lui tenant la main. Son cœur battant la chamade.[/rp]
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust prit les alliances et les déposa dans une boîte finement sculptée afin de les bénir. Il prit le goupillon et les aspergea d'eau bénite.

Que ces alliances soient bénites, et symbolisent l'union éternelle devant Dieu de Caudelence et Ginie.

Il referma la boîte et la déposa sur l'autel.

Chers frères et sœurs, nous sommes réunis ici ce samedi pour assister au plus beau jour de la vie d’un homme et d’une femme. Devant cet élan d’amour nous ne pouvons que nous émerveiller, car de tels sentiments qui lient deux êtres, sont sans doute les plus beaux que le Seigneur nous ai donné. L’amour, l’amour d’une vie, d’une âme, d’une femme, d’un homme…

Bien chers Caudelence et Ginie, c'est pour moi une joie immense de vous recevoir ici, afin que vous receviez des mains de l'Eglise le sacrement qui va faire votre bonheur. Ne prenez pas à la légère l'engagement que vous allez déclarer maintenant devant tous. Vous allez vous unir pour le meilleur et pour le pire, vous allez affronter des difficultés, des disputes et des tristesses. Mais avec l'aide de Dieu et l'enseignement d'Aristote, vous allez surmonter tout cela chaque jour, et donner à tous un exemple d'Amitié et de courage. Que Dieu vous bénisse!

Pour vous rappeler ce qu’est le mariage, laissez moi vous lire un petit texte :

Citation :
Cette union spirituelle avec tous les baptisés s'exprime plus particulièrement entre l'époux et l'épouse dans le cadre du mariage. Les époux, par un amour pur et désinteréssé, sont appellés à former cette amitié parfaite qui est le gage de la sainteté aristotélicienne.


Ainsi, mes amis, lorsque sera venu le moment d’échanger vos alliances, n’oubliez pas que c’est un acte perpétuel, ce que Dieu fait, l’Homme ne peut le défaire.

Et maintenant, procédons à l’échange rituel devant Dieu tout puissant et bienveillant pour ceux qui s’aiment.

Les époux se doivent mutuellement fidélité, secours et assistance en toute circonstance et tout au long de leur vie. Ensemble vous devrez assurer la direction morale et matérielle de la famille au sein d’une vie commune et vous devrez protéger et éduquer du mieux que vous le pourrez votre progéniture.

Si quelqu'un doit s’opposer à cette union, qu’il parle maintenant sous le toit de cette cathédrale, ou se taise à jamais.


Silence.....
Lanfeust86 a écrit:
Voyant que personne ne souhaitait s'exprimer il continua la cérémonie par les deux grandes questions...

Messire Caudelence, consentez vous librement à prendre pour épouse Ginie, à l’aimer et à la chérir dans le bonheur et dans le malheur , à lui jurer fidélité et à la protéger , pour le meilleur et pour le pire , jusqu’à ce que la mort vous sépare ?
Ginie a écrit:
Ginie restait là immobile, attendant fébrilement.
Elle gardaitla main de Caude dans la sienne, très serrée
Caudelence a écrit:
[rp]Caudelence écouta les paroles du diacre, sans lacher la main de Ginie et lui tenant toujours la main.

Il se répeta dans sa tête ce que venait de dire le diacre.
Citation :
Cette union spirituelle avec tous les baptisés s'exprime plus particulièrement entre l'époux et l'épouse dans le cadre du mariage. Les époux, par un amour pur et désinteréssé, sont appellés à former cette amitié parfaite qui est le gage de la sainteté aristotélicienne.

Ca correspondait à ce qu'il pensait du mariage.
[/rp]
--Vieillard_bossu a écrit:
Le vieil homme entra dans la cathédrale en regardant tout autour de lui,il s'attarda sur le couple de mariés en souriant, il avança doucement vers l'autel.

Messieurs Dames je m'excuse de vous importuner à un moment pareil,mais un homme à Murat m'a donné quelques écus pour que je vienne déposer ceci

et l'homme déposa sur une marche un bouquet de roses noires et fit demi tour

Tous mes voeux de bonheur aux jeunes mariés
Caudelence a écrit:
[rp]Caudelence regardait Ginie. Il sorti fébrillement un morceau de papier et lu ce qu'il avait marqué : Répondre : Oui, je le veux

Il ne voulait pas se tromper, il reprit son sérieux et répondit


Oui, je le veux[/rp]
Paillard a écrit:
Une éternité qu'il n'était pas entré dans une eglise, et peut -être jamais dans une cathédrale. Celle-ci, de pierre noire, n'avait rien d'engageant, mais le soleil revenu rafraichissait sa facade, la rendant presque agréable.

Il y avait foule déjà, et il se rendit compte qu'il ne connaissait plus grand monde dans le secteur. Mais, il semblait qu'il y aurait bombance après la cérémonie, aussi avait-il, accroché au bras de Tia, remonté l'allée pour trouver une place tachée d'une lumière colorée, sous les vitraux.
Il avait même ôté son chapeau en entrant, et caché sous un pli de la cape la lourde épée qui ne le quittait pas.

Il s'installa confortablement, prenant Tia contre lui, et s'amusa de la voir se tordre le cou pour ne rien manquer de l'entrée des acteurs.

Il lui glissa à l'oreille : "ca dure longtemps, tu crois ?"
Lanfeust86 a écrit:
Il se tourna ensuite vers la mariée tout en regardant d'un coin de l'oeil un vieil homme apporté un bouquet de roses.

Et vous Dame Ginie, consentez vous librement à prendre pour époux Caudelence, à l’aimer et à le chérir dans le bonheur et dans le malheur , à lui jurer fidélité et à le protéger , pour le meilleur et pour le pire , jusqu’à ce que la mort vous sépare ?
Tiamarys a écrit:
[rp]Tia regarda tendrement son amour

Mon coeur...Chutttttteuh!!! Y en a plus pour très longtemps...Tu n'aimes pas les mariages mon amour?

Elle le regarda en coin attendant une réponse qui tardait à venir.
Un frisson l'a parcouru en entendant les z'amoureux échanger leur OUI![/rp]
Dblbogey a écrit:
Sous sa carapace d'homme fort Db etait emu,la grandeur des lieux,la solennité du moment, la beauté des mariés.

Tout cela lui remuait les tripes.

Il pensait a son lointain mariage avec Flore qu il avait cru morte et dont il venait juste d'avoir des nouvelles peu optimistes,il pensait a sa fille Eve agée de 10 ans maintenant qu'il allait peut etre retrouvée bientot,

Il pensait a Steph avec qui peut etre un jour .......................

Il murmura tout bas bonne chance a vous mes amis
Ginie a écrit:
Ginie très émue, regarda Caudelence ranger son aide-mémoire. Elle lui sourit.
Elle entendit les paroles du diacre... trassaillit et revint soudainement à la réalité


Oui je le veux dit elle d'une voix étouffée par l'émotion
Steph5924 a écrit:
la main de Db dans celle de Steph ,elle le sentis emu et lui serra la main

elle pensais le moment propice pour lui prouver son amour et lui murmura a l'oreille je t'aime mon ange puis elle lui sourit


En gardant sa main dans la sienne ,elle continua a ecouter les paroles du diacre en pensant qu'un jour peut etre Db lui ferais cet honneur et en pensant a cela elle eu une montée d'émotions intense
Paillard a écrit:
Ah, voilà une bonne nouvelle !

Si j'aime les mariages? Bof, j'aime surtout les banquets, le péché et le goût de l'aventure, tu sais. Même si l'on dit que le mariage est une aventure
.

Il lui sourit, la connaissant bien.

En plus il faut être baptisé...
Poutou12 a écrit:





Poutou arriva un peu en retard, resta vers le fond , assis à côté de son mari elle regarda avec envie le joli couple que formais Caude et Ginie.
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust alla alors vers l'autel chercher les alliances bénites dans la petite boite sculptée.

Les époux peuvent maintenant échanger les alliances, symboles de leur union devant Dieu et devant les hommes....

L'organiste se met alors à jouer l'alleluia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:25

Pitchoun a écrit:
devant tant d'amour et tant d'émotions , pitchoun ne put s'empêcher de laisser couler quelques larmes..(et oui elle est quand meme très sensible!!). il n'y a rien de plus beau que l'amour..
elle regarde Ginie et Caudelence et sourit à leur bonheur.
elle ferme ensuite les yeux et prie .
Somara a écrit:
[rp] Soma avait remis le couffin a Julius , et assis la tête sur l’épaule de Julius regardait la cérémonie, revivant la sienne par le fait même..

Ils étaient magnifiques, fébriles... et que dire.. Du moment du ''OUI ''


cheri regarde comme ils sont beaux.. Tu sais j' adore les mariages.. On recommence nous deux ?

Mutine elle glissa sa main sous le bras de son tendre et continua a regarder la cérémonie
[/rp]

hrp desolée du délais il est 9.00 am ici...
Ginie a écrit:
Ginie bouleversée vivait les évènements comme sur un nuage...
Elle regarda le diacre s'emparer des alliances, se tourna vers Caude. plongea son regard dans le sien et lui sourit
Caudelence a écrit:
[rp]Caudelence prit l'alliance bénie par le diacre, et se plaçât face à Ginie.

Il la regardait dans les yeux remplis d'amour, un peu tremblant par l'émotion qui envahissait son corps.

Il prit la main de Ginie, il glissa délicatement l'alliance à son doigt.

Il lui prit la main avec les deux siennes, il la regardât et lui dit.


Je t'aime mon ange

Il ne trouvait plus les mots [/rp]
Elienore a écrit:
[rp]
Elienre se rapprocha de Gandalf et lui murmura:

Tu as vu comme ils sont heureux, je les aime vraiment très fort ces deux là. Je suis certaine qu'ils vieilliront côtes à côtes en parfaite harmonie et qu'ils nous feront des superbes bébés.

Puis un peu plus bas

Au fait mon amour tu sais que je t'aime[/rp]
Ginie a écrit:
Ginie resta figée par l'émotion, sentit l'alliance glisser à son doigt... regarde Caude, sentit les larmes perler à ses paupières.

Elle se tourna vers le diacre, prit l'alliance, regarde Caude dans les yeux.
Elle lui prit la main, lui passa délicatement la bague au doigt en lui disant d'une petite voix
Je t'aime tant mon amour
Ginie a écrit:
Gini tenta de contenir son émotion encore un moment, elle toussotta et pronoça ses voeux d'une petite voix.

moi Ginie, je te veux toi, Caudelence, pour époux de tout mon cœur, de toute mon âme, et ce jusqu’à la fin de mes jours.
je t’aime comme je n'ai jamais aimé, tu es mon évidence, et je te dis oui.
Oui pour être ta femme, oui pour être ton amante, oui pour être ton amie, oui pour être la mère de tes enfants
Hier, tu m’as emmené sur ton nuage. Nous sommes restés suspendus dans les airs et ne voulions pas en descendre. Aujourd'hui, mon amour, nous prenons ensemble le chemin du bonheur, je te fais le serment de toujours garder mes pas dans les tiens, de ne jamais te quitter des yeux, de t’aimer tendrement, passionnément, follement jusqu’à la fin des temps.
Caudelence a écrit:
[rp]Caudelence écouta Ginie, il sentit un frisson envahir son corps aux paroles de Ginie. Il essuya discrétement une larme d'émotion. Il fallait qu'il reste serein, jusqu'à la fin de la cérémonie.

Il mit la main dans sa poche et lu le parchemin qu'il avait écrit.


Citation :
Mon amour,
Je ne pourrais pas aujourd’hui, te dire tous les sentiments que j’ai pour toi, je pense que nous y passerions la soirée et certain ici sont trop pressé de boire.

Alors je vais essayer de résumé ce que je pense

La première fois que je t’ai vu, la profondeur de tes yeux bleu, marine, rayonnait de douceur.
Tu as été ma lumière quand j’étais dans l’ombre.
Tu as su remettre en état de marche mon cœur qui ne tournait plus qu’au ralenti.
Tu as redonné un sens à ma vie et l’impasse dans laquelle je me trouvais est devenue une grande route.
Les moments que nous avons déjà partagés ont été fabuleux, quelques flash arrivent d’ailleurs en ma mémoires à ce moment
Amour, Folies, Tendresse, Plateau de fruits de mer....

Des moments fabuleux avec toi, que je ne veux que continuer à partager pour le reste de ma vie......avec toi.

Hier deux cœurs battaient séparément, en ce jour ils ne font plus qu’un, battant au même rythme et aux mêmes événements, unis pour le meilleur.

Certains me disaient récemment que nous étions en symbiose, que tu étais le loup et moi le chou, je n’ai pas tout compris encore, mais je sais que ca voulait dire que l’amour que nous avons l’un pour l’autre est sincère et profond.

Je te lirais juste quelques extraits d’un texte que nous avons souvent partagé

Citation :
- Parce que c'est toi le seul a qui j'peux dire, qu'avec toi je n'ai plus peur de vieillir
- Parce que c'est toi j'oserais tout affronter
- Parce que c'est toi rien que pour ça

Mon ange, mon bébé, en ce jour du 11 octobre, que nous savons tous les deux très particulier, tu es devenue ma femme, et je te promets devant les personnes présentent en ces lieux, que ma vie, mon cœur, mon amour, ma tendresse ne seront plus que pour toi et pour le reste de mes jours.

Je t’aime.

Il prit son parchemin, le tendit à Silviae, et resta en face d'elle, en attendant la fin de la cérémonie.[/rp]
Lanfeust86 a écrit:
Par les pouvoirs qui me sont conférés par l’autorité du Tout Puissant et avec la bénédiction du ciel, je vous déclare unis par les liens sacrés du mariage.

Lanfeust se tourna ensuite vers le marié :

Vous pouvez embrasser la mariée.
Tiamarys a écrit:
[rp]Tiamarys sourit au bonheur de ses amis. Ce serait le dernier mariage auquel elle assisterait!!![/rp]
Ginie a écrit:
Ginie et Caude submergés par l'émotion se tenaient face à face. les yeux remplis d'amour et noyés de larmes de joie.



lls échangèrent leur baiser devant leurs amis*

Sonia80200 a écrit:
Arrive en vitesse de Murat, sale, dans un triste état.
Entre dans la cathédrale, les regardent, les larmes montant aux yeux, pris pour qu'ils ne leur arrivent rien,pas se qu'elle subi actuellement.
Ils ont l 'air heureux, pas besoin d'elle, elle manque pas, c'est bon elle repars, sa l'insuportte. Fait demi tour, prend le chemin de la taverne et va se vider quelques pichets.
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust rédige ensuite l'acte de mariage qu'il donne à un des témoins laissant les mariés dans leur bonheur.

Citation :
A eut lieu le 11 octobre 1456, l'union de Ginie et Caudelence en la cathédrale de Clermont, ayant pour temoin Ismaël Delobre et Silviae. La ceremonie fut celebré par Lanfeust de Troy, diacre de Clermont.
Caudelence a écrit:
[rp]Caudelence se dirigea vers la sorti de la Cathédrale, en saluant les personnes présentent et les remerciât de leur venues

Merci Diacre Lanfeust,

Merci à vous Annesylvie
Clothilde
Dblbogey
Elienore
Francol
Gand
Ismaël
Julius
Paillard
Pitchoun
Poutou
Silviae
Somara
Steph
Tiamarys
Vieillard_bossu.

j'espère n'oublier personne, sinon, je m'en excuse.
[/rp]
Steph5924 a écrit:
steph se leve en compagnie de Db en lui tenant toujours la main ,puis ils sortirent de la cathedrale en suivant les reste des invités
une fois a l'exterieur,elle alla dire ses voeux de bonheur aux mariés
Elienore a écrit:
[rp]Elienore très émue par l'échange des voeux, laissait couler les larmes sur ses joues.

Elle serra très fort Ginie dans ses bras et lui dit:

Sois heureuse ma chérie , tu le mérites bien.

Puis elle serra également Caud contre son coeur et lui dit:

Je te fais confiance pour bien prendre soin d'elle, soyez très heureux pour le reste de votre vie.

Elie retourna près de Gand, glissa sa main dans la sienne et lui sourit amoureusement tout en essuyant ses larmes.[/rp]
Pitchoun a écrit:
Pitchoun alla féliciter les jeunes mariés et leur souhaita tous ces voeux de bonheur.

vous etes magnifique. que la vie soit douce et belle pour vous 2 et vos enfants à venir.
Caudelence a écrit:
Caudelence arrive devant le parvis de la Cathédrale.

Il se tient là, en haut des marches et donne à Ginie, une clef du domaine, clef symbole de partage de la vie commune, (déjà bien entamé d'ailleurs).




Après la remise de cette clef, il lui pose un baiser sur les lèvres et ils se dirigent en direction du banquet ici en conviant les personnes présentent.
Poutou12 a écrit:


Poutou émue de voir le couple de jeune marié les embrassa et leurs souhaita une longue vie et beaucoup d'enfants.

Elle laissa la place aux autres invités.
Annesylvie a écrit:
Comme à son habitude Annesylvie n'avait pas regardé le cadran solaire et partit en retard. Elle arriva essoufflée à l'église et fut surprise de n'y pas voir âme qui vive. Les portes étaient closes, aucun bruit ne filtrait, elle tenta vainement d'ouvrir, tambourina quand elle se souvint avec effroi que le mariage avait lieu à la Cathédrale, c'est à dire à l'opposé.
Une chariotte passant à proximité elle fit de la chariotte-stop pour rejoindre la Cathédrale.
Évidemment étant arrivée bonne dernière, les nombreux participants lui bouchaient la vue. Elle grimpa sur le prie Dieu et sur la pointe des pieds finit par les apercevoir. Son cœur battit la chamade en les voyants si beaux, si faits l'un pour l'autre et remercia Aristote de les avoir fait se rencontrer.
C'est ce moment que choisit le pied du prie Dieu pour se casser, et elle se retrouva le cul par terre avant d'avoir compris que la cérémonie se terminait!

Monicaa a écrit:
Avertie par un pigeon, Monicaa accourut à la Cathédrale, pour voir si Dame Ginie de Marsac et Messire Caudelence, avaient pu joindre le diacre Lanfeust, pour célébrer leur union.
L'abbesse de Thiers poussa un soupir de soulagement, car en entrant dans la nef, les époux enlacés, et Lanfeust devant eux les bénissait...... Il ne lui restait plus qu'à les féliciter.
Somara a écrit:
[rp]Embrassant les jeunes marier Somara et Julius leur fit leur voeux de bonheur tour a tour..

Et lentement sortirent a leur tout de l ' église mais en voyant l' Abbesse Monica arrêtèrent l embrasser heureux de la revoir.
[/rp]
Ivrel a écrit:
Ivrel arriva très en retard alors que la cérémonie était terminée, satisfaite que les promis et désormais époux aient pu joindre enfin le diacre Lanfeust, car elle savait qu'elle n'aurait jamais pu être disponible avant la nuit... et c'était ennuyeux car ils avaient encore de la route à faire avant de regagner leur chaumière ; et des brigands auraient pu en profiter !

Enfin, heureusement ils avaient réussi à trouver le diacre de Clermont et tout finissait bien.
Clothilde a écrit:
La cérémonie avait été magnifique et fort émouvante.

Une fois de plus, le Diacre de Clermont avait été largement à la hauteur.

Clothilde était heureuse d'avoir pu assister au mariage de son amie Ginie et de Caude. Les deux jeunes mariés resplendissaient, elle alla de nouveau les féliciter à l'issue de la cérémonie.

Malheureusement, le banquet ayant lieu à Polignac, elle ne put s'y rendre...
Ses enfants avaient besoin d'elle à Murat, elle avait hâte de retrouver son tendre époux, et par ailleurs, elle n'était guère autorisée par sa sage-femme à festoyer tard le soir.

Aussi du parvis, fit-elle signe à son cocher, qui approcha le coche aux couleurs de Laveissière de la future maman et l'aida à y prendre place.
Celle-ci fit un petit signe de la main à ses amis, puis d'un signe de tête indiqua au cocher qu'il pouvait relancer doucement Zéphira sur le chemin menant à Murat.
Caddarik a écrit:
Fidèle à son habitude et espérant ne pas se tromper de lieu cette semaine, Caddarik se rend à la cathédrale de Clermont.

En entrant dans la nef, il se signe et va s'assoir à sa place habituelle. Puis il prie en attendant le début de l'office dominical.
Titan34 a écrit:
titan entre à son tour dans le lieu saint, un rapide coup d’œil le fait se rendre compte qu'il est en avance.
apercevant Caddarik, il s'approche pour le saluer et ensuite se place un peu en retrait pour assister a l'office dominicale.


Bonjour Caddarik comment vas tu, nous sommes un peu en avance cela nous permettras de nous détendre un peu.
Kalopsite a écrit:
Dimanche, jour de la messe, me voila au bras de mon époux entrant dans la cathédrale, je me signe puis m’installe a ses cotés attendant le début de l’office.
je me penche doucement vers lui


Il n'y a pas grand monde
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust arrive à la cathédrale pour la messe. Déjà hier il se trouvait là pour célébrer un mariage mais aujourd'hui c'était un autre membre de l'Eglise qui s'occuper de l'office. Il apperçut deux personnes de Volcan et alla les saluer.

Bonjour Caddarik, comment ça va? Toujours présent, on aura eu au moins un conseiller ducal à chaque messe.

Pense au duc qui n'était jamais venu, comme dans pleins d'autres institutions.

Bonjour Titan, et bien les membres de Volcan sont les premiers on dirait bien.
Natafael a écrit:
Nata entra dans le lieu Saint afin d'assister à la messe dominicale.

Elle avança dans l'allée centrale, saluant les personnes présentes, puis se signa avant de s'installer sur un banc.
Titan34 a écrit:
fais un bisou a son amour, et lui laisse une place prés de lui, à son tour Lanfeust arrive

Bonjour Lanfeust, eh oui nous sommes en avance, cela nous permet de nous détendre un peu

d'un geste de la main, il invite Lanfeust à les rejoindre
Taniet a écrit:
Tani arriva à la cathédrale pour assister à la messe... Elle avait chevauché depuis Aurillac et elle arrivait un peu essoufflée, elle avait craint d'arriver en retard... Mais l'office ne semblait pas avoir commencé. Elle se signa en entrant dans le somptueux bâtiment. Elle jeta un oeil pour voir si elle pouvait repérer des visages connus... Et elle vit Nata. Elle alla s'installer auprès d'elle.

Bonjour Nata, comment vas-tu?
Nous aurions pu faire la route ensemble, dis donc... Smile
Odoacre a écrit:
Le vieux Corinthien sortit finalement de la sacristie après un petit déjeuné éthylique pour découvrir qu'une cérémonie se terminait.... l'air joyeux il déambula à la recherche de dragées....

Rien.

Il commença à bougonner puis aperçut une robe pourpre.... porta vivement la main à l'une des poches de sa bure.... puis se détendit en apercevant Ivrel, qu'il s'empressa d'aller saluer


Ah chère éminence !!! Quel plaisir que de vous revoir après si longtemps !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:26

Natafael a écrit:
Nata vit Tani arriver auprès d’elle.
Elle lui fit la bise, contente de voir son amie.


Taniet a écrit:
Bonjour Nata, comment vas-tu?
Nous aurions pu faire la route ensemble, dis donc... Smile
Je vais très bien, merci.
Et bien, ma belle, disons que j’étais déjà sur place…le travail que veux tu! Smile
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust bailla aux corneilles. Apparemment pas de messe aujourd'hui, il se leva pour consulter le panneau de répartition des messes. C'était dame ladycat aujourd'hui est personnes n'était là. Un oubli? Bref l'évêque n'était pas là non plus et la cathédrale était bien vide, même pas le duc de Billy, étonnant... Il se dirigea vers l'autel.

Bon ben y a personne aujourd'hui, j'en suis désolé. On va donc faire simple, récitons le credo :


Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN


Une fois finit il s'adressa à l'assistance :


Nous entrons dans les élections ducales et les débats ont bien été entamé, alors n'oubliez que Dieu surveille vos paroles alors respectez vos adversaires et que les débats se fassent dans le seul but d'avancer pour notre duché. Certains d'entre vous sont membres de parti alors penser au peuple, qu'il retrouve de sa joie d'être bourbonnais auvergnat.


Une fois finit il passa au vin et au pain.


Nous allons communier afin de nous rapprocher de l'amour entre chaque homme.




ll rompit le pain et en donna à chacun présent aujourd'hui.

Que la paix du Dieu soit avec vous.
Et avec votre esprit
Louons Dieu et ses prophètes Aristote et Christos

Bon dimanche.
Titan34 a écrit:
Titan sourit en voyant Lanfeust s'approcher de l'autel en l'absence de l'officiant.il l'écouta et à son tour récita le credo à mi voix

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN


puis la messe finie, il se signa et s'en fut vers la grand place.
Odoacre a écrit:
Le Cardinal en répondant pas, Odoacre sortit pendant l'office en faisant claquer bien fort son bâton et pestant contre toutes ces niaiseries de bénitier.
Natafael a écrit:
L’attente fut assez longue et peu de monde était présent.

Lanfeust s’approcha soudain de l’Autel et nous demanda de réciter le Credo.
Nata récita doucement le Credo puis alla communier.

Lorsque la messe fut terminée, elle se signa puis sortit de la Cathédrale avec Tani tout en saluant les personnes présentes.
Caudelence a écrit:
[rp]Caudelence arriva avec le convoi à la Cathédrale de Clermont. Le convoi s'arrêta devant les escaliers de l'imposant bâtiment.

Caudelence descendit, suivit de Gand.

Ils prirent le cercueil et le posèrent sur leurs épaules pour entrer dans la Cathédrale.




Ils entrèrent dans la Cathédrale et avancèrent le long de l'allée centrale pour déposer le cercueil de leur ami devant l'Autel.

Puis Caudelence et Gand restèrent de chaque côté de la dépouille de leur ami et attendirent l'avancement de la cérémonie.
[/rp]
Liobart a écrit:
Lio en tenue militaire était présent dans l'église pour la levé du corps de messire zout et pour soutenir l'une de ses amies, sonia qui souffrait beaucoup
Sonia80200 a écrit:

Regarde ses amis arrivant avec le corp de son mari, enfermer dans cette boite, ne la quitte pas des yeux.
Suit le cortége, tête baisser, l'esprit vide, entre dans la cathéderale pour lui dire un dernier adieu.
S'assoit à côté et ne bouge plus fixe le cerceuil, l'esprit qui vagabonde, pense que c'est pas possible, n'y croit pas, c'est pas lui dedans, les larmes coulant le long de ses joues.
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust arriva à la cathédrale pour les funérailles de Zoutzout. Sa brutale disparition en avait attristé beaucoup et tout particulièrement son épouse. Il revêtit ses habits cérémonials et se dirige vers le clocher imposant :

DING DONG DING DONG DING DONG

Le convoi arriva par la suite et il attendit que tout le monde soit présent pour les funérailles.
Ginie a écrit:
Ginie suivit le convoi, elle entra dans la cathédrale, ne quittant pas le cerceuil des yeux. Elle s'installa sur un prie-dieu et pria pour le repos de l'âme de son ami.
Inracien a écrit:
inracien et Poutou entrèrent lentement dans la cathédrale.
ils remontèrent le batiment d'un pas lent. Mais lorsqu'ils virent sonia, ils coururent à elle et la prirent dans leur bras.


-Soso !! On... On est tellement triste pour toi! Vraiment , je ne sais pas quoi te dire. Les mots sont si faibles et si futiles dans de pareil moment.
Enfin, on a aussi beaucoup de chagrin. Et n'oublies pas que nous, on sera toujours là pour toi !!


Ils resterent près d'elle pour la soutenir.
Angelus62300 a écrit:
oh ma soeur je suis le pour partager ton chagrin tien bon
Sonia80200 a écrit:
Entend ses amies la soutenir mais ne c'est que dire, ouvre la bouche , puis la referme
Essai de pas craquer, sa va faire que sa.


Merci

Voyant sa soeur arriver, elle accouru vers elle, se retrouve dans ses bras

Tu reste là hein, prêt de moi
Angelus62300 a écrit:
prend sa soeur abatut dans ses bras
Poutou12 a écrit:
Poutou près de Sonia retiens ses larmes, elle devais la soutenir.

Sonia! nous seront toujours là pour toi!

Elle resta près de son mari et de Sonia si besoin est de la soutenir.
Angelus62300 a écrit:
je reste a tes coter ma soeur on doit rester solidaire
Angelus62300 a écrit:
leve ses yeux vers le ciel et dit
pourquoi seigneur nous avoir enlever un homme aussi bon pourquoi ?
Jgotheboss a écrit:
Jgo était arrivé à la cathédrale avec Crapaudine. Ils avaient laissé Lilly a garder pour ne pas déranger ce moment solennel bien que la petite fille était très sage.
Il regarda sa Crapouillette pour voir comment elle allait, resserra sa main, et ils suivèrent le cerceuil en silence saluant d'un mouvement de tête les nombreuses personnes qu'ils connaissaient.
Lanfeust86 a écrit:
Les fidèles semblaient tous présent alors il se dirigea vers l'autel.

Frères et soeurs !

Aujourd'hui est un jour de peine, mais aussi d'espoir. De peine parce que nous enterrons l'un des notres, Zouzout. D'espoir, parce qu'il va rejoindre le Royaume des Cieux, et le Soleil des justes.

L’homme fait de chair et d’eau est par nature attiré par le centre de la terre, il n’est que juste qu’une fois que la mort est constatée et que le Très-Haut a donné un nouveau corps à l’âme, celui qui a servi sur terre soit rendu à la terre. La terre est le royaume du corps terrestre, il est juste qu’il lui soit confié.


Lanfeust s'approche ensuite du cercueil et bénit.

Mes frères, mes soeurs, dans cette épreuve qui est la notre, je vous propose de placer notre foi en Dieu. Répétons ensemble le credo :

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Celui qui juge notre âme à notre mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés de Dieu.

Je crois aussi en Christos,
né de Maria et de Giosep.
Il est venu pour nous enseigner comment rejoindre les élus.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Pierre Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il est monté aux Cieux rejoindre Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
en la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
en la communion des Saints;
en la rémission des péché
en la Vie Eternelle.

AMEN
Caudelence a écrit:
[rp]Caudelence écouta le diacre.

Puis il récitat le Credo.
Citation :
Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Celui qui juge notre âme à notre mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés de Dieu.

Je crois aussi en Christos,
né de Maria et de Giosep.
Il est venu pour nous enseigner comment rejoindre les élus.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Pierre Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il est monté aux Cieux rejoindre Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
en la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
en la communion des Saints;
en la rémission des péché
en la Vie Eternelle.

AMEN
[/rp]
Samyc a écrit:
Samyc avait appris récemment la triste nouvelle et ce terrible malheur que Sonia vivait...

sam entra silencieusement dans l'église , apperçu au loin son amie. Elle s'assit au fond de l'église alors que le diacre commeçait le crédo. Sam écouta celui-ci et le récita intérieurement, tout en pensant très fort à Sonia
Ginie a écrit:
Ginie les yeux remplis de larmes, recitat le crédo



Citation :
Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Celui qui juge notre âme à notre mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés de Dieu.

Je crois aussi en Christos,
né de Maria et de Giosep.
Il est venu pour nous enseigner comment rejoindre les élus.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Pierre Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il est monté aux Cieux rejoindre Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
en la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
en la communion des Saints;
en la rémission des péché
en la Vie Eternelle.

AMEN

Elle resta là, plongée en elle même...
Beths a écrit:
Beths se précipita aussi vite qu'elle le pouvait vers la Cathédrale de Clermont. Elle savait que c'était aujourd'hui que la messe en l'honneur de Zoutzout était donné.
Elle n'avait pas particulièrement connu l'ex Procureur, elle n'avait pas vraiment d'avis sur lui, mais pour sa veuve, elle se rendait en ses lieux. La toute nouvelle promue maréchale Sonia.
Parce qu'elle avait fait des efforts pour s'intégrer au mieux à la parévosté, parce qu'elle l'aimait bien, Beths se dépéchait d'assister a la cérémonie.

Elle entra donc, et constata que la messe était commencé. Le diacre commençait à réciter le crédo.

Elle s'assit sur l'un des bancs et fit un signe de tete en direction de Sonia, l'aurait elle vu ?
Elle irait la saluer a la fin de la cérémonie.
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust continua une fois le credo finit, il fallait à présent faire place aux message d'adieu.

Frères et Soeurs, si nous sommes ici, c'est pour nous rappeler que Dieu se souvient de tout ce qu'il y a eu de bien dans la vie de notre frère Zoutzout. Lui même souhaiter répendre la foi dans son village.

Nous prions pour demander à tout les Saints d’intercéder en sa faveur pour que le jugement d'Aristote le conduise au paradis dans le soleil.

Si certains d'entre vous ont des choses à dire sur Zoutzout, des témoignages ou des prières, alors venez ici, et parlez à l'assemblée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:27

Caudelence a écrit:
[rp]Caudelence se dirigea vers le pupitre afin de parler de son ami Zoutzout.

Il arriva et resta là, il regardait les personnes présentent et arrêta son regards sur Sonia.

Il prit une inspiration et commença à s'exprimer.


Citation :
Mon cher Zoutzout,

Voilà bientôt quinze jours que presque chacune de nos pensées commence par une négation. Il ne viendra plus, nous ne parlerons plus, nous ne rirons plus. Il ne sera plus là, cet homme au regard ironique et à l’extraordinaire sens de l’humour. Il ne sera plus là, le jeune homme à la sagesse bien plus profonde qu’elle ne l’est à cet âge, au sourire chaleureux, à l’appétit plein de santé. Elle ne sera plus, cette rare combinaison de détermination et de délicatesse. Absents désormais, son bon sens et son bon cœur.

Nous n’aurons plus l’infinie tendresse de Zoutzout, et la tranquillité avec laquelle il apaisait toutes les tempêtes. Nous ne te verrons plus marcher et parler avec ta femme Sonia en gesticulant avec fougue.

Zoutzout, mon ami, pendant toute ta trop courte existence, nous avons tous appris de toi. De ta force et de ta détermination à suivre ta voie. Nous avons suivi, stupéfaits, ta lutte pour être admis à tes fonctions ducale. Tu n’as pas cédé à l’avis des autres conseillés, et tu n’étais pas disposé à donner moins que ce dont tu étais capable. Et quand je suis arrivé, j’ai pensé : voilà un garçon qui connaît de manière si simple et si lucide ses possibilités. Sans prétention, sans arrogance. Qui ne se laisse pas influencer par ce que les autres disent de lui. Qui trouve la force en lui-même.

Tu étais pour nous un ami. Notre âme est liée à la tienne. Tu vivais en paix avec toi-même, tu étais de ces personnes auprès de qui il fait bon être. Tu as illuminé notre vie, Zouzout. C’était si facile de t’aimer de tout notre cœur, et je sais que toi aussi tu étais bien. Que ta trop courte vie a été belle. J’espère avoir été un ami digne d’un homme tel que toi.
Je voudrais tant que nous sachions nous donner les uns aux autres cet amour et cette solidarité à d’autres moments aussi. C’est là notre grande richesse naturelle. Je voudrais tant que nous puissions nous montrer plus sensibles les uns envers les autres. Que nous puissions nous délivrer de la violence et de l’inimitié qui se sont infiltrées si profondément dans tous les aspects de nos vies. Que nous sachions nous raviser et nous sauver maintenant, juste au dernier moment, car sinon, des temps très durs nous attendent, des temps que tu n’aurais pas souhaité.

Zouzout avait des valeurs, terme tant galvaudé et tourné en dérision ces dernières semaines. Car dans notre monde dément, cruel et cynique, il n’est pas bien d’avoir des valeurs, ou d’être humaniste, ou sensible à la détresse d’autrui.

Zoutzout avait simplement le courage d’être lui-même, toujours, quelle que soit la situation, de trouver sa voix précise en tout ce qu’il disait et faisait, et c’est ce qui le protégeait de la contamination, de la défiguration et de la dégradation de l’âme.

Zouzout était aussi un garçon amusant, d’une drôlerie et d’une sagacité incroyables.

Notre vie n’est pas finie. Nous avons seulement subi un coup très dur. Nous trouverons la force pour le supporter, en nous-mêmes, dans le fait d’être ensemble, tous ceux qui aimaient Zouzout de tout leur cœur.

Et nous trouverons la force aussi dans Zouzout. Il possédait des forces qui nous suffiront pour de nombreuses années. La lumière qu’il projetait - de vie, de vigueur, d’innocence et d’amour - était si intense qu’elle continuera à nous éclairer même après que l’astre qui la produisait s’est éteint. Notre ami Zoutzout, nous avons eu le grand privilège d’être avec toi, merci pour chaque moment où tu as été avec nous.

Ton ami Caudelence

Puis Caudelence alla reprendre sa place près du cerceuil.[/rp]
Ginie a écrit:
Ginie ne quitta pas son mari des yeux, écoutant chacun de ses mots, l'émotion était à son comble. Elle ne retint pas ses larmes...
Lanfeust86 a écrit:
Maintenant faisons les derniers signes en l’honneur de notre cher disparu :

Voici le signe de la lumière
Les porteurs allumèrent en silence les cierges autour du cercueil.

L’Amitié est la lumière du monde c’est la flamme qui réchauffe notre cœur. La flamme que nous allumons ici symbolise notre volonté de voir notre frère Zoutzout à rejoindre le soleil pour nous y attendre auprès du Très-Haut et de tout les saints.

Voici le signe de la foi

Zoutzout, nous déposons cette croix aristotélicienne sur ton cercueil.
Cette croix est le signe qui relie Aristote et Christos, qu'elle soit pour toi signe de salut et de vie éternelle.

Et pendant qu'il prononçait ces formules rituelles, Lanfeust joignait le geste à la parole. Puis, il dit:

Cet enterrement nous rappelle plusieurs choses :

- Le souvenir d'un Ami aristotélicien qui vient de nous quitter. D'un homme qui avait une histoire, unique, avec Dieu. Qui était entouré de tendresse par Dieu.

Nous voici nombreux dans cette Cathédrale, autour de Zoutzout, pour prendre conscience de ce lien d'amour qui l'a toujours uni à Dieu, qui unit Dieu à chacun de nous, à tout instant.


- La mort viendra pour chacun de nous. Pour les uns tôt, pour les autres plus tard. Pour les uns dans leur jeunesse, pour d'autres dans leur vieillesse.


Le Seigneur nous prévient : "Soyez prêts, soyez toujours prêts car vous ne savez ni le jour ni l'heure".


Aristote nous a guidé et Christos nous invite à prendre exemple sur lui, à trouver notre joie à vivre pour les autres, à aimer comme ils nous ont aimés.

Notre présence ici est prière. Nous invoquons Aristote qu’il mesure les péchés de notre sœur et que Christos intercède auprès du seigneur pour qu’il la reçoive en son Paradis.

Maintenant prions,

Citation :
En ce bien funeste jour,
Où fut perdu l’amour
Nous pleurons, tous réunis,
Pensant à notre ami.

Ainsi l’a voulu Dieu,
Le miséricordieux,
Pour que le jour venu
Il rejoigne les élus.

Alors, ne pleurons pas,
De son récent trépas
Car ce funeste destin
N’appelle pas le chagrin.

Et le Livre des Vertus
Rend grâce à tout élu
Qui, enfin, dans la mort
Trouvera le réconfort.

Amen
Caudelence a écrit:
[rp]Caudelence repris après le diacre.

Citation :
En ce bien funeste jour,
Où fut perdu l’amour
Nous pleurons, tous réunis,
Pensant à notre ami.

Ainsi l’a voulu Dieu,
Le miséricordieux,
Pour que le jour venu
Il rejoigne les élus.

Alors, ne pleurons pas,
De son récent trépas
Car ce funeste destin
N’appelle pas le chagrin.

Et le Livre des Vertus
Rend grâce à tout élu
Qui, enfin, dans la mort
Trouvera le réconfort.

Amen
[/rp]
Ginie a écrit:
Ginie écouta attentivement le diacre, se recueuillit et pria

Citation :
En ce bien funeste jour,
Où fut perdu l’amour
Nous pleurons, tous réunis,
Pensant à notre ami.

Ainsi l’a voulu Dieu,
Le miséricordieux,
Pour que le jour venu
Il rejoigne les élus.

Alors, ne pleurons pas,
De son récent trépas
Car ce funeste destin
N’appelle pas le chagrin.

Et le Livre des Vertus
Rend grâce à tout élu
Qui, enfin, dans la mort
Trouvera le réconfort.

Amen
Sonia80200 a écrit:

Ecoute Caude, ne c'est quoi dire, ne c'est plus quoi faire.
Zout était se qu'il disait, sourit en repensant à son carcatére, repense à ses moments ou ils se sont crier dessus car leur caractére était pareil, à leur réconciliation qui fut des moments propices à dire à quelle point ils s'aimaient, à leurs premiére rencontre.
A leur rigolade, de se dire qu'un jour ils seraient ensemble pour l'éternité mais non le destin en a décider autrement.
Regarde autour d'elle, regarde les gens autour d'elle, n'exprime plus rien
Lanfeust86 a écrit:
Alors, Lanfeust s'inclina et sortit de son silence :

Que les porteurs, reprennent leur place et nous allons escorter notre ami vers sa dernière demeure.


Les porteurs reprirent alors le cercueil, le mettant sur leurs épaules, et la procession quitta la Cathédrale pour se rendre au cimetière de Polignac où la dépouille de Zoutzout sera rendue à Dieu.

Lanfeust suivit le cortège tout en pensant à Zoutzout qu'il avait connu peu mais qu'il avait trouvé très symphatique.

[hrp]
Cimetière de Polignac (suite des funérailles)
[/hrp]

Lanfeust arriva à la suite du cortége au cimetière de Polignac et attendit que la famille et les amis arrivent.
[/i]
Althiof a écrit:
Malheureusement il était arrivé bien tard. La cérémonie avait déjà commencé. Il s'était assis sans faire de bruit. Un ami de Zoutzout qu'il ne connaissait pas était en train de faire un long discours. Il écouta avec attention essayant d'en savoir plus sur cet homme qu'il connaissait peu en dehors de quelques échanges souvent secs à la maréchaussée mais il devait sans doute avoir bon nombre de qualités pour que Sonia le choisisse comme époux.

Il écouta ensuite la fin de la cérémonie menée par Lanfeust. Puis il assista à la sortie du cortège de la Cathédrale. Il jetta un oeil à Sonia qui semblait perdue. Il n'osait s'imaginer sa peine... il ne le pouvait... comment réagirait-il si Kory... la vie serait insupportable...
Gandalf3 a écrit:
gandalf ce leva et suivi le cortege pour mener son ami a sa derniere demeure.plein de tristesse il accompagne son ami.
Caudelence a écrit:
[rp]Caudelence avait repris le port du cerceuil vers le cimetiere.

Il arriva près de le caveau qu'il avait reservé pour lui.
[/rp]
Ginie a écrit:
Ginie se leva, et suivi le cerceuil, tête baissée, submergée de peine.
Clothilde a écrit:

Clothilde tenait à être présente, et elle l'était effectivement.
Elle était arrivée un peu en retard à la Cathédrale ; son cocher ne voulant prendre de risques lors de ce second voyage en si peu de quelques jours, avait mis pratiquement au pas Zéphira attelée au coche aux couleurs de Laveissière.

La future mère s'était donc glissée discrètement au fond de l'édifice, et avait prié avec ferveur pour le repos de l'âme de Zoutzout.
Elle pria également pour Sonia ; elle trouvait que son amie faisait preuve d'un grand courage et d'une grande dignité.

La cérémonie terminée, le cortège prit la direction du cimetière de Polignac.
Clothilde demanda à son cocher de l'y conduire également.
Korydwen a écrit:
Korydwen ne pouvait malheureusement pas se déplacer, elle était retenue à Cournon, son dernier réclamait beaucoup d'attention, elle ne pouvait se rendre aux funérailles de Zoutzout, elle ne le connaissait pas vraiment, mais elle avait croisé deux, trois fois son épouses en taverne et elle avait bien discuté avec elle, les deux jeunes avaient rapidement sympathisé, et elle trouvait plus sympathique d'envoyer un petit mot.

Citation :
Sonia,

Je te présente mes sincères condoléances.

C'est avec regret que je n'ai pu me rendre aux funérailles de Zoutzout, je ne connaissais pas énormément ton époux, mais pour que tu le choisisses, c'est qu'il devait être formidable, j'espère qu'il est heureux là-haut maintenant, il veille sur toi et tant que tu penseras à lui, il vivra dans ton coeur.

Si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite surtout pas, nous nous sommes que peu croisé, il est vrai, mais mon époux t'apprécie beaucoup et moi également. Si tu veux passer un jour à Cournon pour te changer les idées, tu y seras toujours la bienvenue.

Amicalement,
Korydwen.

La lettre était vide de mots, mais que dire dans ces moments là. Elle chargea un valet du domaine de se rendre à Clermont et à la cathédrale pour remettre ce mot à Dame Sonia, lorsqu'il pourrait. Il suivrait la cérémonie et le cortège, en fait il resterait jusqu'à ce que Sonia récupère la missive de la Baronne...
Fabien74 a écrit:
Fabien entra dans la Cathédrâle, il voulait rendre hommage à son collègue Conseiller, qu'il avait très peu connu. Mais il savait que Zoutzout apportait toujours de la bonne humeur au Conseil, même quand l'ambiance était tendue. Et pour cela il l'estimait.
Il alla présenter ses condoléances à son épouse:


Dame, mes condoléances, c'est un désastre qui s'abat sur vous...
Si je peux vous être d'un quelconque secours, n'hésitez pas.


Il sourit puis retourna s'asseoir, et récita le Credo.
Liobart a écrit:
Lio se leva et allat saluer la mémoire de zout en se prosternant devant son cerceuil. après quelque seconde de receuillement il allat en direction de sonia et lui présentat ses plus sincère condoléance.

Courrage sonia, la vie continue, tant que tu seras la il vivra en toi dans ton coeur.

Puis il remit son couvre chef et se dirigea vers la sortie pour suivre une dernière fois la dépouille de zout
Sonia80200 a écrit:

Ecoute, suis, note.Décide de faire un mot pour toute personne qu'il a connu et qu'elle connais, prend son tact, prend sa facon de parler qui est la même, pour sa qu'il se sont aimé


Citation :

Cher amies,(quoique pas tous le monde)

Je remercie chaque personne qui ont fait pars de leur sympati auprés de Zout et moi même.

Je sais une chose, Zout était quelqu'un, soit on l'aprécier, soit on l'aprécier pas, pour ma part son caractère ma ensorceler, sa façon de dire ma subjuguer.

C'était un homme nature, qui aime la nature et plus sourit en pensent à son passé.
Il prenait à coeur son travail même trop, par moment je lui disais ralenti Pierre tu vas te tué à la tache, oui pour ceux qui savent pas son prénom était Pierre surnom Zoutzout.

Comment dire, sans blesser et non j'ai pas son tact, et non je suis pas diplomate par moment, et non je me génerai pas certaines personnes me connaisse pour dire que je suis gentille et bien soite je le suis.

Alors je retiens, je retiens chaque personne qui m'a soutenu et chaque personne qui ont fait semblant.Je n'en dirai pas plus pour salir sa mémoire mais je sais une chose c'est qu'il doit bien se marrer de là haut qui dit, vas y ma louloutte, défonce toi, fait toi plaisir jusqu'a la fin.

Et bien on s'en souviendra de ses funéraille et pourquoi parce que sa femme a dévoilé le fond de sa pensée.

Mon Pierre, sache une chose, tu aura était mon premier et mon grand, tu m'a tué et tu m'as fait revivre et tu me tue à nouveau, tu as gagné, tu es plus fort, je ne suis que ta chose et je le resterai. Je garderai au fond de moi, au fond de mon coeur l'homme qui m'a enseigner les choses de la vie et je les garderai et qui fera de moi la femme la plus forte et la plus coriace et en ta mémoire, je me batterai, je resterai.

Voilà c'est comme ca, c'est la vie, tchao les gens.

Sonia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:28

Lanfeust86 a écrit:
Nous allons maintenant confier à la terre le corps de notre frère dans ce lieu où reposent déjà tant de défunts de nos familles. Le moment est venu de lui dire "à Dieu".
C'est un moment de tristesse, mais il faut que l'espérance reste forte en nous car nous espérons revoir Zoutzout quand Dieu nous réunira, dans la joie de son Royaume.
Recueillons-nous en pensant à tout ce que nous avons vécu avec Zoutzout, à ce qu'il est pour nous, à ce qu'il est pour Dieu.


Puis c'est le silence pendant la descente du cercueil.

Ensuite le diacre asperge le cercueil d'eau bénite et dit :


Cette eau, souvenir de ton baptême,
nous rappelle que Dieu a fait de toi son enfant.
Qu'il te reçoive aujourd'hui dans sa Paix !
Caudelence a écrit:
[rp]La cérémonie était terminée, Caudelence s'approcha de Sonia et lui adressa ces mots.

Sonia,

Je ne vais pas te faire les phrases d'usage, je te dirais simplement.

Ne pleure pas parce que Zoutzout est parti
Mais sourit parce tu as eu la chance de le connaitre


Puis Caudelence attendit Ginie afin de repartir avec elle.[/rp]
Ginie a écrit:
Ginie se tenait à côté de Caude, elle s'avança, prit Sonia dans ses bras et lui murmura:

Nous serons toujours là, si tu as besoin de quoi que ce soit

Elle lui sourit tristement, se tourna vers Caude et ils s'éloignèrent.
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust s'approcha de Dame Sonia après avoir finit.

Dame Sonia, acceptait toutes mes condoléances, son âme repose en paix à présent. SI vous souhaitez parler n'hésitez pas à me contacter. Cela sera avec plaisir, j'ai peu connu votre époux mais la sympathie ressortait beaucoup chez lui.
Sonia80200 a écrit:

Regarde le diacre s'approchant d'elle, l'écoute


Je vous en remercie, mais pour moi c'est fini, la seule chose que je puisse dire c'est que la vie et injuste, de se fait je vais devoir quitter ma ville pour un petit moment histoire de prendre l'air, j'ai vécu seule pendant un long moment, il est venu à moi et me revoilà seule.
Ainsi va la vie.

Le salut et sort de la cathéderale, pour allez au cimetiére de Polignac [/i]
Modsognir a écrit:
Modsognir avait été pris toute la journée. Le travail lui prenait de plus en plus de temps. Il savait qu'il se devait se rendre à la cathédrale de Clermont rendre hommage à un homme dont il appréciait certains traits mais surtout être là pour sa femme.

Il prit le chemin de la cathédrale avec son fidèle cheval et arriva enfin devant le parvis de l'église. La cérémonie semblait finie. Il fit le tour de la cathédrale, alla à l'intérieur mais non.......personne.


Nooonnnn pourquoi je suis en retard......nooooonnnnnn pas aujourd'hui

Il se posa contre les murs de la demeure du Très Haut, s'agenouilla. Comment avait il pu être en retard pour une figure emblématique de son village et sa femme dont il affectionnait tant de gentillesse.

Il resta là un long moment se voulant de mille mots. Le temps s'était arrêté à penser.....penser à ses amis, à ses filleules.....était il un bon ami en fait. Il espérait qu'une chose à cet instant.....voir Sonia
Crapaudine a écrit:
Crapaudine avait suivit la cérémonie au côté de Jgo, silenceuse. Elle n'osait imaginer ce que représentait la perte de l'homme qu'on aimait. Elle senti que Jgo lui serrait davantage la main et lui sourit.
Son regard se tourna vers Sonia et son sourire se voila de tristesse. Calmement, elle se leva derrière les personnes présentes et les suivit vers le cimetière de Polignac.
Bettym a écrit:
La cérémonie touchait à sa fin. Bettym regardait chacun des amis de l'épouse de Zoutzout qu'elle ne connaissait que par la prévôté.

Durant toute la messe, elle se remémorait la première fois qu'elle avait eu à faire à Zoutzout. C'était un procès contre la mairie de Polignac et plus particulièrement lorsque le maire était Lucas. Procès qui avait abouti à un autre où ils étaient tous entendus depuis juin à la Cour d'Appel. Leur rapport durant toute cette affaire avait été quelque peu houleux et avait même fini en claquage de portes. Zoutzout s'était énervé et ne voulait plus entendre parler du Procureur du moment.

Puis un jour, cet homme colérique mais non sans coeur vint frapper de nouveau à sa porte. C'était lors de son mandat de Prévôt. Qu'elle n'avait pas été sa surprise en le voyant devant son bureau ! Elle en souriait en revoyant la scène.

A partir de ce jour là, leur relation était devenue intimiste. Elle savait tout ou presque de sa vie privée, de ses désirs de vouloir aider son duché. Elle avait même ri quand il avait voulu le faire. Mais sa volonté était telle qu'elle l'avait conseillé au mieux qu'elle le pouvait. Il apprenait très vite et son travail de greffier lui tenait à coeur malgré certaines inimitiés qui faisait fi au regard de sa soif de justice. Et puis, une proposition d'aider un peu plus le duché. A son grand désarroi, il avait une chose pensant ne jamais se retrouver au conseil.

Son dépit fut si grand qu'elle l'avait vu s'éteindre au fur et à mesure jusqu'à ce qu'elle quitte ses fonctions au château...

Elle regarda l'icone représentant Aristote et du fond de son coeur lui demanda de prendre soin de Zoutzout, puis se leva. Elle n'irait pas voir la veuve, d'une part parce qu'elle ne la connaissait que peu et d'autre part, en étant passé par là, elle s'imaginait que ce serait la dernière chose qu'elle aurait désirée. Ce fut donc l'âme en peine qu'elle sortit de 'la Cathédrale car malgré tout ce qu'il lui avait fait subir, elle savait qu'il avait été un homme bon.
Takezo a écrit:
Takezo n'en revenait pas,lui qui deteste les églises et tous les lieux de cultes était tout de même venu rendre un dernier hommage à Zoutzout,il approcha,une bouteille à la main et une couronne de fleurs dans l'autre il parlait dans sa tête :

Aristote,Dieu ou quelque soit le nom qu'on te donne,si tu crois en toi je te conseille de prier pour que je te rejoigne le plus tard possible,car crois moi tu vas payer,tu vas payer très cher pour prendre la vie d'honnêtes gens et laisser des criminels en liberté... tu as un ennemi pour la vie et je te jure que j'aurai ta peau

Il avança vers Sonia et lui fit la bise :

J'espère que tu tiens le coup, moi j'en ai assez de voir les braves gens quitter ce monde, et je suis encore plus ennervé de pas avoir le responsable entre mes mains,maintenant excuse moi un instant

Takezo s'avança vers le cerceuil de Zoutzout, il se retourna et scruta toute la cathédrale et se dit à vois basse :

Non,t'es pas ici ordure,tu n'oserai pas te montrer comme pour le mariage de Ginie, tu préfère envoyer un messager,mais visiblement t'en as pas trouvé, à moins que tu sois à court de roses noires

Il s'avança vers le cerceuil de déposa sa couronne de fleurs, et déboucha sa bouteille et il se retourna pour parler:

Je ne conseille à personne de m'empêcher de faire ce que je vais faire !

Il versa un peu d'alcool de sa bouteille sur la tombe et en bu une partie à son tour

C'est le même que je t'ai offert à ton mariage,je n'ai pas eu le temps d'en boire avec toi,alors je le fais maintenant, repose en paix mon ami

Après avoir fini, il prononça quelque chose dans une langue étrangère et fit demi tour sans se soucier de personne, il jetta un regard glacial au crucifix et avant de sortir,il s'attarda sur le petit bassin d'eau bénite,il se demandait s'il devait cracher à l'intérieur ou simplement le renverser, mais il se contenta de sortir en claquand la porte
Agna a écrit:
[sur les chemins entre Montpensier et Clermont]

Agna accompagné de son Mamour tout deux dans la chariotte attelé à Cadichon allaiemt clopin clopant vers le lieu ou elle devait dire sa messe. hélas son ane np'en faisait qu'à sa tête et ne pensait plus qu'à regarder le paysage que d'avancer le pas. Agna charognait comme une diablesse pour faire avancer cette tête de mule.

Sccreugneugneu de nom de bleu mais tu vas avancer ou je fais du saucisson de ta carcasse quand on rentre.

Agna n'en pensait pas un mot mais il fallait bien qu'elle se calme et qu'elle passe son angoisse sur quelqu'un.

Après avoir voyager toute la nuit le clocher pointait enfin sa flêche.


Regarde mamour on est arrivé.

Ils attachèrent Cadichon à son arbre préféré et agna attrapa son panier à malice qui contenait tout ce dont elle avait besoin.

Bon Mamour je te laisse je vais vite me préparer on se retrouve tout à l'heure.

[A la Cathédrale]

Agna fonça à la sacristie pour aller enfiler sa robe de bure et pendant qu'elle se débattait avec les manches de sa robe les cloches se mirent a sonner : son de cloche

Agna fit un saut surprise que les cloches se mettaient à sonner toutes seules. enfin prête elle entra dans le Saint édifice et elle vit le sonneur qui montait et descendait au rytme des cloches. ce sonneur devait être un homme d'église car il ètait vétu d'une robe noire. En passant à sa hauteur elle le regarda monter et se dit : Il a pas d'culotte avec un petit sourire en coin.
Agna repris son sérieux et se signa devant la croix et fit une genuflexion devant la statue d'Aristote puis se posta religieusement devant l'Autel et se mit à prier en attendant que les fidèles arrivent.
Phocea a écrit:
Phocéa arriva en courant, elle avait peur d'avoir raté le début de la messe qui était célébrée ce soir par Agna..

Arrivée devant la porte de l'église, elle regarda autour d'elle puis elle posa à nouveau son regard sur la grande porte et monta les marches, poussa la porte et entra doucement.

Elle aperçut Agna entrain de prier devant la statue d'Aristote et sourit, elle s'installa sur un des bancs, posa ses mains sur ses genoux et attendit, que la messe commence.
Guegueman a écrit:
Guéguéman après s'être rendu à l'église de Montpensier ou Agna avait affiché que la messe serait célébrée à la cathédrale de Clermont, décida de prendre la route avec sa douce Phocéa pour assister à la messe de son amie.

Après avoir fait le tour de la ville pour trouver la cathédrale, il trouva l'entrée de celle çi et entra discrètement et s'installa près de son coeur
Maitretaz a écrit:
Rentre dans la cathédrale car il a été prévenu par agna qu’elle donnait la messe.

Fai le signe de crois.

Sa soit discrètement a la 1er place libre et écoute la messe méditai en attend qu’elle soit dit..
Helliette a écrit:
Helliette avait fait le chemin jusqu'à Clermont pour assister à la messe célébrée par Agna, la diaconesse de Montpensier.
Impossible de manquer la cathédrale : du sommet de la butte où elle avait été bâtie, ses sombres flèches jumelles dominaient la ville. Helliette admira la façade de l'édifice avant de grimper les marches qui y menaient. Elle poussa la lourde porte, entra puis se signa. De l'intérieur, les vitraux multicolores se révélaient aux yeux des fidèles. Helliette s'avança, salua les personnes qu'elle connaissait et prit place sur un banc libre où elle attendit le début de l'office.
Caddarik a écrit:
L'heure de la messe approchant, Caddarik se rend à la cathédrale pour y asister.

Il entre dans la nef, se signe et va pour la dernière fois s'assoir dans la partie réservée au conseil ducal. Puis il se met à prier en attendant le début de l'office.
Monicaa a écrit:
L'abbesse de Thiers, Monicaa était venue apporter son soutien à Agna, sa voisine de Montpensier. Agna célébrait la messe en la Cathédrale de Clermont. Chaque clerc ou diacre du Bourbonnais-Auvergne, viendront à tour de rôle célébrer en la Cathédrale de Clermont l'office dominical, pour mieux diffuser la foy à tous les Auvergnats.
Elle fit un petit signe de salut à tous les visages connus, souvent de la Coba....
L'abbesse s'installa dans l'offertoire, en attendant le début de l'office dominical servi par Agna.
Natafael a écrit:
Nata comme chaque dimanche vient assister à la messe.

Mais cette fois-ci, elle arriva avec son amie Taniet.

Toutes deux chevauchant dans la campagne encore un peu brumeuse de ces matins d’automne, elles arrivèrent dans les rues de Clermont.

Rapidement elles laissèrent leurs montures sur le parvis et entrèrent dans le lieu Saint.

Nata salua les personnes présentes tout en avançant dans l’allée centrale.

Devant l’Autel, elle se signa, puis prit place sur un des bancs. Tani s’assit à côté d’elle.


La messe ne devrait pas tarder à commencer!
Sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cathédrale de Clermont
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» LA ROSE DE SAINT-JEAN - Cathédrale de Besançon
» cathédrale
» Kapwa reveye soulve pou sove vil Okap kap deperi
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Ici et ailleur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: Cathédrale de Clermont - Cérémonies diverses-
Sauter vers: