Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Cathédrale de Clermont

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:29

Agna a écrit:
Voyant l'église se remplir Agna salua d'un signe de tête tous les visages qu'elle connaissait. Elle leva les mains vers le ciel et s'adressa aux fidèles si courrageux qui n'ètaient point restés coincés sur leur couche ou dans les bras de leur moitié. Son visage était tous illuminé d'un superbe sourire déstiné aux Montpensierois qui avaient fait un si long chemin pour la suivre

"Que la paix soit avec vous
Et avec votre esprit"


Par ces temps difficiles ou tout le monde rouspète après les prix du denrées je vais vous narrer une petite histoire qui je l'espère vous fera tous réfléchir.

Agna monta en chaire et ouvrit son livre . Elle jeta un regard pour voir si tout le monde l'écoutait et commença sa lecture.

Citation :
Par un rude jour d’hiver, un disciple, qui avait atteint le terme de son enseignement, vint trouver Aristote, avant de quitter le lycée.

Le disciple : "Cher maître, maintenant que je vais être livré à moi-même, il y a une chose que j’aimerais savoir."

Aristote : "Je t’écoute, brillant disciple."

Le disciple : "Vous m’avez remarquablement formé à l’art de la logique et à la science métaphysique, mais vous ne m’avez rien dit quant à la morale."

Aristote : "Tu dis vrai, mon ami. C’est en effet une lacune de mon enseignement. Que veux-tu savoir au juste ?"

Le disciple : "Il est important pour un homme, je le crois, de savoir identifier le bien du mal, afin de se conformer aux règles qui conduisent au premier, et qui permettent d’éviter le second."

Aristote : "Certes."

Le disciple : "Ce qui m’amène à cette question simple, maître, qu’est-ce que le bien ?"

Aristote : "C’est un problème tout à la fois vaste et d’une simplicité limpide comme le cristal. Le bien, dans son principe, c’est la perfection de la nature de l’objet, de sa substance."

Le disciple : "Mais pourquoi donc, cher maître ?"

Aristote : "Parce que le bien ultime réside dans le divin, sans nul doute. Et pour identifier le bien, il suffit donc de s’attacher à l’analyse de l’essence du divin. La substance du tout puissant étant intelligibilité pure et parfaite, le bien ne peut être que perfection de la substance, et donc de la nature d’une chose. Comprends-tu ?"

Le disciple : "Oui, cher maître, je comprends."

Aristote : "Je t’ai enseigné, cher disciple, que la nature d’une chose réside dans sa destination, puisque le mouvement révèle la substance de l’objet. Tu sais donc quelle est la nature de l’homme n’est-ce pas ?"

Le disciple : "Certes, maître, la nature de l’homme est de vivre en collectivité, et cette collectivité prend le nom de cité."

Aristote : "Tout à fait. Le bien de l’homme, c’est à dire ce qui tend à réaliser la perfection de sa propre nature, est donc une vie vouée à assurer les conditions de l’harmonie au sein de la cité. Or, le bien de la cité, est tout ce qui participe à son équilibre, puisque la nature de la collectivité est de se perpétuer. Ainsi donc, tu peux le constater, le bien de l’homme conduit au bien de la cité."

Le disciple : "C’est remarquable !"

Aristote : "En effet, ça l’est. Vois-tu, l’homme ne fait le bien qu’en s’intégrant pleinement à la cité, en participant à la politéïa, et en faisant tout son possible pour en maintenir l’harmonie."

Le disciple : "Alors, cher maître, l’homme de bien est donc le citoyen ?"

Aristote : "Je n’ai pas dit cela, cher disciple. Un esclave peut être un homme de bien, s’il a conscience de sa propre nature d’homme, et qu’il sait se satisfaire de sa condition, car ainsi il œuvre au maintien de l’équilibre de la cité. La politéïa n’est pas que la participation aux assemblées."

Le disciple : "Et bien, cher maître, voilà des réponses qui me satisfont."

Aristote : "J’en suis heureux, mon ami."

Et sur ce, Aristote ne revit jamais son disciple qui, selon la légende, vécut une existence exemplaire, inspirée par les principes de la vertu.
Taniet a écrit:
Tani arriva donc d'Aurillac avec son amie Nata pour assister à la messe. Elles arrivèrent à l'heure et s'installèrent sur un banc après s'être signée.
Tani ne connaissait pas grand monde. Pas étonnant vu qu'elle sortait peu de son village, mais qu'importe...

Elle écouta attentivement ce que disait Agna...
Jimmy_3d a écrit:
Jimmy avait chevauché en compagnie d'Océane depuis Aurillac afin d'assister à la messe dominicale. Tout au long du chemin ils avaient pu voir la nature s'éveiller et... leurs estomac grogner. Ce n'est qu'après un crochet par une auberge Clermontoise pour s'y restaurer, qu'ils se rendirent en la cathédrale.

Ils entrèrent, se signèrent, puis d'un rapide coup d'oeil avisèrent leurs amies.
Ils prirent place a côté de Tani et Nata


Bonjour comment allez toutes les deux ?
Mikeoll a écrit:
Mikeoll s'était aussi installé en s'asseyant sur un banc de cette magnifique cathédrale et sourit de voir autant de gens arriver pour assister à l'office qu'allait donner sa belle et douce à qui il fit un grand sourire quand elle regarda dans sa direction .

En effet ,il reconnut beaucoup de visages dans l'assemblée et bien sûr fut ravi pour son amour car beaucoup avaient fait le voyage !

Il regarda dans sa besace et en sortit le parchemin sur le quel il notait ce qu'il apprenait pendant la pastorale et le relut s'imprégnant des mots qu'il avait noté et se demanda s'il pratiquait lui-meme ce qu'il fallait pour assurer le salut de son âme..
Agna a écrit:
Mes chers enfants par cette lecture j'ai voulu vous ouvrir les yeux sur les valeurs de chacun. Ce n'est pas parcequ'on a un petit lopin de terre ou une échoppe que l'on est meilleur qu'un nouvel arrivant ou un vagabond. Apprenons à vivre en armonie avec notre prochain et respectons toute personne. Arrètons de nous tirer dans les pattes et marchons main dans la main pour faire évoluer comme il se doit nos villages. C'est en nous tenant la main que nous arriverons à mener à bien notre déstiné.

Agna redescendit de la chaire et au passage fit un petit clin d'oeil à son Mamour. Puis elle se dirigea vers l'Autel , prit le pain , le rompit et invita les fidèles à s'approcher pour la communion.

Approchez mes enfants nous allons partager la communion maintenant..ouf pas trop tot commence à avoir un ptit creux moi et le vin de messe est une super cuvée

Mikeoll a écrit:
Mikeoll se demandait quand il pourrait aller communier! en effet ,n'étant pas encore baptisé il ne pouvait participer à ce partage et se disait que ma foi il y avait là un détail dont il devrait s'entretenir avec sa mamour lors de la reprise de la pastorale ...

Assister de cette façon aux offices lui paraissait incomplet et pendant que la longue file des fidèles s'avançait vers l'autel ,il sortit de sa besace un pain aux raisins et se retournant du coté du mur ,mordit à pleines dents !

Il avait aussi une petite soif et fouilla dans ses poches pour trouver la fiole de liqueur de prune qu'il avait récupéré et bien sur ne la trouva pas !

Scregnegne de scregnegne ! je l'aurions oublié ?

Il fouilla de nouveau ses poches et dû se rendre a l'évidence : il ne boirait pas de prune ce matin !! et risquait même de mourir de soif ! c''était prouvé par des membres éminents du corps médical qu'il fallait absolument boire pour pouvoir vivre ... et pour arriver à ces conclusions il avait fallu de très longues études sérieuses, apprendre sur des cas d'animaux qui avaient survécu à une absence totale d'eau pendant au moins la journée !


Pensez donc alors ! avec un être humain ,la durée de "survie " était sans doute encore plus courte, ce qui se vérifiait sans peine par le nombre de tavernes qui étaient là bien sur pour étancher la soif des habitants et des autres voyageurs ...

Il jeta un oeil vers sa mamour Diaconesse qui avait fait un sort au calice et se retint bien vite de penser que c'est dommage on aurait pu aussi en avoir ......!

Il en profita aussi pour terminer ,en une seule bouchée , le pain aux raisins qu'il avala quand meme avec difficulté car il était un peu sec ......
Agna a écrit:
La communion terminée Agna reposa son panier de pain et son calice vide à son grand regret.

Maintenant prions le Très Haut mes enfants que l'humilité emplisse notre corps et la foy notre âme.



Que la paix soit avec vous.
avant que vous repartiez tous chez vous je vous annonce que cette semaine aura lieu une messe du souvenir pour notre frère Oconnor décédé prématurément. Je vous tiendrez au courant pour le jour et l'heure.


Agna ramassa ses ptites affaires et alla saluer ses ouailles. Elle remercia chaleureusement les Montpensierois et oises qui avaient fait tout ce chemin pour être pres d'elle. L'affaire étant faite elle prit son mamour par le bras et sans retourna dans ses pénates au son claquant des sabots de Cadichon.
Mimicracra a écrit:
Arrivée essoufflée, et les cheveux en bataille, Mimi peste contre Carabistouille. Elle se recoiffe rapidement et se dépèche d'entrer dans la cathédrale. Elle se glisse discrètement dans le fond et observe la cerémonie qui est bien entendue déjà commencée. Elle se trouve penaude, fait son signe de croix et s'installe le plus discrètement possible.
Zephyrin a écrit:
Zéphyrin, arrivant à peine d'un autre fort long voyage dans les duchés et comtés du Sud, se présente à la cérémonie de baptême de son amie Taniet. Ne voyant qu'une dame qu'il ne connait pas, assise non loin, Zéphyrin s'assit pour se recueillir... en attendant qu'il y ait plus de monde et surtout, un baptême !!!
Taniet a écrit:
Tani arrivait à la cathédrale pour la nettoyer un peu et y mettre les fleurs pour l'égayer en vue de son baptême... Il était prévu qu'elle se fasse baptiser en l'église d'Aurillac, mais les évènements récents avaient rendu la chose impossible [vu que ni le diacre, ni la marraine ou le parrain ne peuvent se rendre sur la halle d'Aurillac alors qu'ils y sont IG! Laughing ] et ils 'étaient donc accordé sur le fait qu'un baptême à la cathédrale de clermont ferait bien l'affaire!

Tani attendait ce jour depuis quelques temps déjà... Elle avait le coeur qui battait si fort. Déjà à Aurillac, elle était impressionnée, mais là, à la cathédrale... Elle espérait qu'elle ne s'évanouirait pas pendant la cérémonie!

Elle installa les fleurs au niveau de l'entrée...




Sur le pupitre...



Et juste quelques brin des blés de son champ pour les bancs...



Une déco sobre... qui lui ressemblait...

Une fois le tout mit en place... Elle regarda l'assistance et vit quelqu'un qu'elle n'aurait pas cru voir! Zeph était là!!! Elle lui saute au cou pour lui faire plein de bisous!


Mon Ami!!! Zeph!!!
Mais quelle agréable surprise!!! Je te croyais sur les routes et te voici, présent pour mon baptême!!!

Il est encore un peu tôt là.. Cela n'a lieu que ce soir... Viens avec moi en taverne... Tu as tant de choses à me raconter!

elle l'entraina au dehors en le tirant par la main et en riant. Toute heureuse qu'il ait pu faire la route et être là à temps!
Ulyceduel a écrit:
Kafer avait pris soin de bien scellé son cheval avant de partir d'Aurillac pour se rendre au baptême de Tani.

Ulyceduel, après avoir fermé la taverne, s'était pomponnée et était montée derrière Kafer, en l'enlaçant du plus fort qu'elle pouvait.

Ils arrivèrent à la cathédrale pour voir célébrer le baptême de leur amie.

Kafer mit son cheval à l'écurie de la ville et c'est main dans la main, très amoureusement, qu'ils se rendirent tous les deux vers la cathédrale.

Ils entrèrent et ne virent personne.

Ils se mirent donc sur des chaises et prièrent en attendant les autres.
Malvinas a écrit:
malvi et dam avaient quittés ensemble la taverne de tani pours se rendre à son baptême. ils étaient heureux tous les deux pour leur amie et ne voulaient la soutenir pendant cet heureux évènement pour elle.

Il arrivent, main dans la main, à la cathédrale et entrent avec un sourire aux lèvres.

ils voient que uly et kafer étaient déjà arrivés et vont les saluer.

bonsoir vous deux , je vois qu'on est un peu en avance
Benrus a écrit:
Benrus avait reçu le faire part pour le baptême de Tani et ne voulait rater ça a aucun prix.
En début de soirée, il sella Anastasio et galopa sans s'arrêter jusqu'à la cathédrale de Clermont où la cérénomie devait se dérouler sous les yeux des amis et voisins......et surement le très haut comme témoin !
Il poussa la porte et pénétra dans cet immense logis consacré au recueillement et la prière, un bouquet de fleur a la main.
Il appercut des visages connus et se dirigea vers eux un grand sourire aux lèvres. Ulyce Kafer Malvi Dam....

"Bonsoir mes amis je me joint a vous pour accueillir notre chère Tani........!!!"


Taniet a écrit:
Tani avait chevauché depuis Aurillac... Encore... Elle était déjà venue plus tôt dans la journée pour mettre en place la décoration de l'église... Et maintenant, l'heure du baptême arrivait vraiment...

Elle avait le coeur serré... Les préparatifs avaient été chamboulé plus d'une fois... et elle avait presque abandonné l'idée de se faire baptiser ce soir... Heureusement, elle était soutenue par sa marraine et son parrain...

Elle entra dans la cathédrale, toujours autant impressionnée par la grandeur de l'édifice... Elle vit que certains de ses amis étaient déjà là... Elle se dirigea vers eux pour les saluer le temps que Fab arrive.


Bonjour à tous!!!
Uly! Kafy! Dam! Malvi! et Ben!!!

Quel joli bouquet... C'est pour moi? Merci beaucoup! Quelle gentille attention! C'est adorable... Very Happy

Elle porta le bouquet à son visage pour sentir le parfum des fleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:30

Mizzchl0e a écrit:
Des cheveux soigneusement réunis en un chignon assez sage accompagné de quelques mèches rebelles qui retombent sur sa nuque et sur sa joue, un corsage assez serré accompagné d'une jupe couleur bleue, ainsi qu'un châle, pour ne pas avoir trop froid. Voilà le résultat, après une longue préparation chez Chloé.

Voilà la seconde fois, qu'elle faisait le voyage d'Aurillac à Clermont. Il y a quelques jours, c'était pour le mariage de Fabien et Noéline, maintenant c'était pour le baptême de son amie Taniet.
C'était un grand jour pour elle et Chloé ne pouvait le manquer.

Arrivée près de la Cathédrale, elle attacha sa jument qu'elle bichonna quelques minutes. La pauvre, elle ne peut pas se reposer tranquille... toujours un voyage à faire!

Elle monta les marches, puis ouvrit la porte du lieu Saint. Toujours ce même effet. Brr... Un lieu tellement paisible, tellement calme... tellement intimidant.

A l'intérieur se trouvait déjà quelques Aurillacois tels que Ulyce ainsi qu'un homme que Chloé n'avait pas encore eu l'occasion de connaitre, Malvi, Dam, Ben et Tani avec un grand bouquet de fleurs. Elle se dirigea lentement vers eux, faisant une bise à chacun.


Bonsoir vous! Alors Tani, prête à rentrer dans la grande famille d'Aristote? elle lui fait un grand sourire... elle aussi, aimerait bien se faire baptiser. Mais bon... Enfin, on verra en retrant en Gascogne.
Zephyrin a écrit:
Zéphyrin revint de la taverne d'Aurillac... prêt pour le baptême de son amie Taniet. Il la vit avec ses amis du charmant petit village d'Aurillac. Il était content d'avoir voyagé si longtemps pour assister à cet événement. Il s'assit donc à nouveau et écouta attentivement la cérémonie, participant en récitant les prières et en chantant les psalmodies...
--Francine a écrit:
Francine entra dans la cathédrâle et grogna contre les personnes déjà assises pour qu'elles lèvent les pieds... Fallait qu'elle passe le balai bon sang!
Lyra16 a écrit:
Lyra arriva toute essouflée d'avoir tant courru pour ne pas être en retard... Elle rentra dans la Cathédrale et fut émerveillée de sa grandeur et de sa splandeur... Elle s'arrêta un peu pour reprendre son soufle et admirer l'intérieur.
Lyra apperçus ses amis et marcha vers eux doucement pour ne pas dérenger si certain priait déja. Elle leur fit un petit signe de salut discret et alla s'assoire à côté d'eux.
Lyra était heureuse de bientôt assister au bapt^me de sa chère amie Tani
Elle la regarda en lui souriant...
Everym a écrit:
Eve, déçue par certains, ne comptait plus venir, mais après que tani lui eut indiqué le chemin, qu'elle eut tout de meme du mal a trouver^^elle se déécida. Préoccupée par ses pensées, elle ne se rendit compte qu'elle était arrivée que sur le parvis de la belle cathédrale,
enfin, elle allait pouvoir contempler tani...
Elle entra et fut éblouie par tout ce beau monde et, heureuse du succes d'un évènement si important pour son amie, elle était a nouveau de bonne humeur...
...abygail... a écrit:
Encore en train de courrir et tenant son Ange par la main... Oui elle s'etait permise de l'emmener avec elle... Tani ne lui en voudrait surement pas et puis elle n'avait pas envie d'arriver toute seule, de meme elle ne le lachait plus depuis qu'elle l'avait rencontré.

Il etait tard, la ceremonie serait peut etre deja commencée... Elle poussa la porte deja enteouverte, la ceremomnie n'avait apparement pas commencé...

S'avançant, elle vit Tani un peu plus loin avec ses amis, certaines tetes lui etaient familieres et elle souria de les voir ici.
L'ambiance, comme a chaque fois qu'elle entrait dans une eglise lui etait pesante... On ressent la présence d'Aristote dans ces murs. Aby resta le regard fixé sur Tani, quelle ensembles d'emotions elle doit ressentir... Aby s'imagina seconde a sa place... A la fois, de le joie, du soulagement, de l'inquietudes pour les plus presentes.

Elle s'avança hesita un moment d'aller rejoindre Tani Au milieu de tout ce monde... Mais la ceremonie n'avait pas commencée et elle se rapprocha.


Bonsoir a tous.. Regardant Tani... Et voila on y est ... Elle lui sourit, Et je suis ravie d'etre la ce soir !!!
Noeline a écrit:
Noeline était en retard un peu, du moins le pensait elle.

En fait, Tani venait d'arriver et Fab n'était pas encore en train d'officier. Par contre, Francine avait l'air d'avoir l'humeur des grands jours ...

Elle embrassa sa future filleule et chercha du regard le parrain.
Pas là encore lui non plus .... Elle était ravie que Tani lui ai demandé d'être sa marraine, la jeune femme pétillante était une véritable amie et elle se sentait flatée d'avoir été choisie pour ce rôle important.

Tani ma chérie, quel joie d'être ici ce soir pour toi. Je suis si fière de toi.

Elle adressa un sourire et des signes à toutes les personnes qu'elle croisait et entra dans la cathédrale.
Taniet a écrit:
Tani vit arriver son amie Chloe... Elle lui fit un gros bisou.

Mizzchl0e a écrit:

Bonsoir vous! Alors Tani, prête à rentrer dans la grande famille d'Aristote?

Bonjour ma Chloe!!!
Oui, prête... Je stresse un peu, mais bon.. on va dire que c'est du bon stress!

Puis Zeph arriva à son tour... Il eut aussi droit à un gros bisou

Zeph!!! Tu as retrouvé ta route depuis la taverne? Merci encore d'être là mon ami...

Puis peu à peu, d'autres personnes qu'elle aimait arrivaient... Lyra, Eve, Aby!!! Elle les accueillit avec son sourire immense qu'on lui connaissait... Trop contente que tous, ils aient pu se libérer et aient pris le temps de venir.

Noe!!! Enfin!!!!!


Ma Noe, tu es là!

Elle l'embrassa chaleureusement...

Manque Fab et le parrain... Ils veulent faire exploser mon petit coeur... Je vais défaillir là... trop d'émotion pour moi!!!
Jimmy_3d a écrit:
En même pas une semaine c'était la deuxième fois qu'il sortait son beau costume. La première c'était pour l'émouvant mariage de Noeline et Fabien.
Aujourd'hui c'était pour son amie Tani qu'il l'avait revêtu. C'était aujourd'hui qu'elle allait se faire baptiser.

Océane et Jimmy n'avait pas quitté Clermont depuis le mariage. Un séjour dans la capitale des plus agréable.

C'était l'heure d'y aller. Ils se rendaient à la cathédrale lorsque les cloches se mirent à sonner. Ils se sont donc dépêchés pour arriver.
Tani était en train de franchir les portes, ils l'ont donc suivie.


Coucou ma Tani ^^ comment vas-tu ? Tu te sens prête ?

Ils saluèrent ensuite toute les personnes présentes, amis Aurillacois et connaissances de Tani
Choumac a écrit:
Choumac entre dans la cathédrale et s'assoit dans le fond ! Il écoute et regarde !

Il aperçois au loin Taniet rayonnante et se dit qu'il a bien fait de faire le voyage pour communier avec elle dans cette instant de bonheur immense.

Il la voit heureuse et se dit que le bonheur existe peut être !
Malvinas a écrit:
va s'assoir avec dam en le tenant toujours par la main. sourit en voyant tani arriver. lève les pieds pour le coup de balai et attend patiement le début de la cérémonie en tenant la main de dam.
lui sourit tendrement.
Taniet a écrit:
Tani attendait... impatiente... anxieuse... heureuse...
Elle regardait aprtout... cherchant son parrain... Et Fab!!!

elle vit Choum s'installer au fond... Elle lui sourit et fit un petit signe de la main pour lui montrer qu'elle l'avait vu...

Jimmy et Océ étaient arrivés aussi...

Petit à petit, ses amis remplissaient les bancs... Quel bonheur de se sentir ainsi soutenue...
Noeline a écrit:
Noeline serra Tani dans ses bras et sourit pour la rassurer

Citation :
Ma Noe, tu es là!

Manque Fab et le parrain... Ils veulent faire exploser mon petit coeur... Je vais défaillir là... trop d'émotion pour moi!!!

Ne t'inquiètes pas ils vont arriver, Fab se prépare et Nin et bien ... il va venir forcement voyons, un jour comme celui là, il ne peut oublier.

Elle jeta un oeil discret vers la sacristie pour voir si Fab se préparait, il ne fallait pas que Tani tourne de l'oeil non plus !!
Ninjaturtel a écrit:
Ninja qui voyagé ici et la, avait été rappelé par Tani pour son baptême. En effet elle l'avait choisit comme parrain. Tout deux se connaissent depuis maintenant super méga longtemps, depuis les débuts d'Aurillac voila maintenant un peu plus de trois ans...

Ah la la, ça les rajeunit pas nos deux petits vieux hein, surtout quand Ninja fête son énième anniversaire il y a peu. Ceux qui ne lui ont pas souhaité encore, n'hésitez pas ^^

Cependant, a cause de plusieurs chose dans l'univers qui ont fait que, ce qui devait se passé a Aurillac se passe maintenant a Clermont. Malheureusement, Ninja ne bénéficie plus de ses super appartements Ducaux et doit donc trouver un logement... Pas trop difficile il est vrai.

C'est ainsi que, après avoir trouver un logement couteux, bah ouais maintenant qu'il est Baron il vit dans des super coin avec plein de super beau truc, c'est ainsi que Ninja se prépara pour le baptême, rien d'extravagant ce coup ci, il devait être présentable.

Couleur blanche pour l'occasion, en fait il aime bien cette couleur vu qu'elle est signe de royauté, masamune a sa taille du coté droit, épée au blason de Glénat du coté gauche, couronne de Baron sur la tête, c'est ainsi qu'il prend la direction de la cathédrale.

Médor, son fidèle destrier reste a l'écurie, pendant que lui arrive a la cathédrale. On lui ouvre les portes et il entre doucement.
Des personnes d'Aurillac, Chloe, jimmy, malvinas, Ninja les salue de la tête tout en avancant vers Tani et Noeline. Tani semblait d'ailleurs chercher a droite et a gauche et Ninja entendit son nom dans la foulée...
Il les salua a leur tour en leur faisant une grosse bise puis avec le sourire dit :


Bonjour ma futur filleule et la nouvelle mariée, comment va tu tani en ce jour si important ?
Je n'ai pas l'air d'être en retard, c'est une bonne chose, d'ailleurs j'entends que vous parliez de moi, comme quoi j'arrive au bon moment dit il dans un petit rire

Mais dit moi, qui est ta marraine au fait ? Dit il sans lui avoir posé la question auparavant encore. Se demandant pourquoi Noeline n'était pas encore assise elle aussi.
Mizzchl0e a écrit:
Le monde arrivait, des têtes connues, d'autres moins.
Beaucoup de piliers de tavernes Aurillacoises étaient présents, ce qui ne manqua pas d'amuser Chloé.
A sa grande surprise, elle vit Eve. Un grand sourire en sa direction, avant d'aller vers elle et lui faire deux gros bisous.
Doucement, elle lui dit :


Salut ma belle! Je suis bien contente de te voir. Comment tu vas? Puis elle lui montre un banc, pas très loin de l'autel. Tu viens à côté de moi? elle la regarde en souriant. C'était la première fois qu'elle voyait Eve en dehors des tavernes!
...abygail... a écrit:
Les invites arrivaient les uns apres les autres et Tani allait de l'un a l'autre...

Aby et son ami, allerent prendre place sur les bancs, attendirent tranquillement le debut de la ceremonie....
Nicky_larson a écrit:
Après avoir été longtemps retenu à Aurillac, Nicky arrivait à la cathédrale de Clermont pour assister au baptême de son amie. Arrivé au seuil de l'entrée, prêt à pousser la porte, il se dit en soupirant :

Hum... lançons les paris, allez je suis sûr que je suis en retard ! Impact dans 3, 2, 1...

Nicky pénètre dans la cathédrale.

Ho ho même pas ! Je suis trop bon.

Les gens étaient tous installés tandis que Tani semblait se préparer tout devant. Préférant la laisser se concentrer, il lui fit coucou de loin en lui faisant signe en poussant les mains vers le bas de déstresser tout en lui souriant. Il alla ensuite prendre place parmi les personnes assises.
Taniet a écrit:
Enfin, elle vit Nin franchir les portes de la cathédrale... Elle se sentit déjà soulagée... Parrain et marraine était là! Elle fit d'énormes bisous à Nin, comme elle en avait l'habitude. Comme il était élégant pour l'occasion!!! Cela fit grand plaisir à Tani, mais de la part de son Nin, ce n'était pas réellement une surprise, il était toujours très élégant.

Ninjaturtel a écrit:

Bonjour ma futur filleule et la nouvelle mariée, comment va tu tani en ce jour si important ?
Je n'ai pas l'air d'être en retard, c'est une bonne chose, d'ailleurs j'entends que vous parliez de moi, comme quoi j'arrive au bon moment dit il dans un petit rire

Mais dit moi, qui est ta marraine au fait ? Dit il sans lui avoir posé la question auparavant encore. Se demandant pourquoi Noeline n'était pas encore assise elle aussi.

Te voilà mon Nin!!! Tu m'as fait peur. J'ai bien cru que tu m'avais oubliée!

La marraine??? Mais c'est Noe! Very Happy

Puis Tani vit Nicky arriver... Il n'osait pas avancer... La cérémonie n'ayant pas commencé, elle alla le saluer! Elle lui sauta au cou et lui fait plein d'énormes bisous.

Tu es là mon Nicky!!!! Et même pas en retard!!! Comme je suis contente que tu sois venu! Tu n'imagines pas ce que ça représente pour moi. Merci!

Elle redéposa un baiser sur sa joue puis repartit vers le devant rejoindre Noe et Nin...
Fabien74 a écrit:
Fabien arriva en courant à la Cathédrâle, il entra avec fracas dans la sacristie et s'habilla en vitesse, puis il prit le nécessaire et entr dans la nef, il se plaça derrière l'autel, fit de grands signes à ses amis, se reprit, et dit:

Bonjour à tous!

Nous sommes tous réunis ce soir pour le Baptème de notre amie Taniet, pour célbrer son entrée dans la grande famille aristotélicienne!


Sourire à son amie.

Bien récitons le Credo,si vous le voulez bien!



Fabien sourit et atend que la baptisé et son parrain récitent le Credo...
Natafael a écrit:
Nata était arrivée en courant de peur d’être en retard au Baptême de Tani.

Arrivée sur les marches de la Cathédrale, elle reprit sa respiration, lissa sa robe et entra dans le lieu Saint.

Beaucoup de monde était déjà là.

Elle se signa, salua ses amis et fit un sourire à Tani en s'approchant d'elle pour lui faire la bise.


C'est le grand jour ma belle, je vais m'assoire, on se verra plus tard!

Nata s’installa sur un des bancs discretement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:31

Taniet a écrit:
Nata arriva vite fait quasiment au même moment que Fab! La cérémonie commençait... Tani écoutait très attentivement... et elle récita le credo à son tour...

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Ninjaturtel a écrit:
Ninja était donc arrivé aupres d'Eline et de Tani, Eline était d'ailleurs la marraine de Tani, c'était donc elle.

Ninja sourit, il semblerait qu'ils soient au complet, manquerai plus que le maitre d'orchestre de la cérémonie. Qui était ce ? Ivrel surement, depuis le temps qu'il l'a connaisse.

Ninja se tourna alors vers Tani afin de lui répondre.


Comment aurais je pu oublier, il est vrai je suis un peu âgé mais ce n'est pas une raison hein. Enfin si c'est fois quand même dit il dans un rire a nouveau.

La salle se remplissait, et voila que Fabien venait a son tour. Cependant il ne venait pas en tant que simple spectateur mais bien en tant que baptiseur. Ninja le salua et l'entendit parler de Credo... Ninja devait il rester ici ou pas ? Il se pencha vers Tani et lui murmura...


Euh... Je dois rester ici ou pas pour l'instant ?

On lui fait signe que oui, alors sans attendre, avec sa voix de juge, c'est a dire haut et fort afin que tout le monde l'entende, il dit :

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Everym a écrit:
eve venait d'arriver et, skotchée par temps de d'odeurs et de couleurs, elle ne bougeait plus, lorsqu'elle vit arriver son amie chloé..heureuse, elle s'assit a coté d'elle
" bah vi ma chloé, faut bien que jme sorte un peu..surtout que jallais pas rater le bapteme de ma tani..."
alors, ses pensées se dirigerent vers anak...
Jimmy_3d a écrit:
Jimmy s'installa sur un banc de la cathédrale avec sa moitié.
Fabien arriva, s'installa derrière l'autel et nous invita tous à reprendre le crédo.

Jimmy regarda Océ, ils n'avaient pas encore le privilège de pour le dire à haute voix, ils le récitèrent dans leur tête en regardant Tani, rayonnante.
Noeline a écrit:
Noeline avait pris place près du parrain Nin.
A l'invitation de Fabien, elle récita elle aussi le credo

Citation :
Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Fabien74 a écrit:
Le parrain, la marraine et la future baptisée avaient récité le Credo, ainsi que plusieurs autres fidèles. Fabien poursuivit:

Bien, maintenant je vais vous lire un passage du livre des vertus, vie de Christos.

Il déposa devant lui le gros ouvrage et l'ouvrit:

Citation :
Alors, le tribun ordonna au centurion de se saisir de Jeshua, et l’officier, à la mine féroce s’approcha de nous d’un pas lent. Je respirais au rythme de la cadence de ses pas, essayant de calmer mon cœur qui s’affolait. Lorsqu’il se trouva face à Christos, le Centurion le regarda dans les yeux, intensément et assez longuement. Lorsque soudain, il ôta son casque et s’agenouilla en embrassant la robe de notre messie.

" Maître, supplia-t-il, à la plus grande surprise du Tribun, je voudrais vous suivre et faire partie de cette communauté de fidèles. Comment dois-je faire ? Je sais que je suis pécheur et que j’ai servi un mauvais maître, mais je t’en prie dis-moi comment me faire pardonner ! "

Alors Christos le releva et sous le regard médusé des romains, il prononça ces mots :
" Pêcheur, je te le dis, tu viens de faire la première chose que les fidèles devront faire ; se montrer humble et confesser leurs pêchés. Ainsi, si ton repentir est sincère, Dieu te pardonnera. "

Christos se tourna vers ses apôtres, et continua :
" Et vous, que les fautes commises par vos ouailles leurs soient pardonnées si elles viennent les confesser à vos oreilles, et qu’elles sont prêtes à en faire pénitence."

Alors, Christos s’approcha de la fontaine, et dit encore au Centurion :
" Par la grâce de l’éternel, je vais te laver de tes péchés, te ceignant d’eau, source de vie. "

Et Christos plongea ses mains jointes sous le jet de la fontaine. Il aspergea la figure du Centurion de cette eau en chuchotant ces paroles :

" Seigneur, daigne laver cet homme de ses péchés, et lui donner ainsi une nouvelle naissance parmi les croyants ! Au nom du Très Haut. Amen "

Puis, Christos nous appela à lui, nous, ses apôtres et, les uns après les autres, il nous ceignit de l’eau de la fontaine, nous faisant naître à nouveau. Il nous dit: " Mes apôtres, tant hommes que femmes, par la grâce de Dieu, vous voici lavés de vos péchés. A vous de Lui montrer que vous saurez vous montrer digne de cet honneur qu’Il vous fait, car le sacrement du baptême pourra être retiré à quiconque en trahit l’essence. "

Ce fut une journée intense que je n’ai jamais oubliée tant elle est gravée dans ma mémoire. Notre émotion était à son comble quand nous nous aperçûmes en plus que les soldats avaient déserté la place.

Que nous enseigne ce passage?

Et bien il nous parle tout simplement du sacrement du baptême, il nous dit combien celui-ci est important. En effet, c'est par le baptême que l'on entre dans la grande famille d'Aristote, que l'on reçoit l'amitié aristotélicienne, qui nous permet d'accéder à la communauté des fidèles. En recevant le baptême, l'enfant du Très-Haut s'engage à vivre dans la vertu, et à vivre pieusement, en respectant la parole du saint Aristote.


Fabien laissa méditer un peu les fidèles sur cela, avant de poursuivre.
Taniet a écrit:
Très concentrée, Tani écouta avec attention la lecture du passage du livre des vertus... Elle médita les mots qui résonnaient dans sa tête...

Elle jeta un regard vers son parrain et sa marraine... Puis regarda de nouveau Fab...
Noeline a écrit:
Noeline sourit à Tani qui avait pris un air grave, le moment était important pour elle. Elle essayerait de la soutenir du mieux qu'elle le pourrait dans sa nouvelle vie Aristotélicienne.
Pour l'heure ils écoutaient tous Fabien.
Alameda a écrit:
Alameda arriva enfin, il était impressionné de retrouver tant de monde. Lui qui était si sauvage, n'avait plus l'habitude, mais il ce devait d'être présent pour son amie.
Il retrouva des visages connus mais qu'il n'avait pas revus depuis si longtemps.
Il se fit tout petit et écouta les sermons
...abygail... a écrit:
Aby ecoutant toujours... Elle se recueillait recitant dans sa petite tete les textes...
Aby etait des plus heureuse ici, son Ange gardien a ses cotes..
Elle ne pourrait pas rester tres longtemps mais profitait de ce moment du mieux qu'lle pouvait et faisait le plein de mysticisme..

Elle regarde Tani, la marraine, le parrain et ferme les yeux quelques instants....
Ulyceduel a écrit:
ulyceduel et Kafer, main dans la main, récitaient leur crédo, lorsque, comme à son habitude, Fabien poursuivit la cérémonie en trombe :

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Fabien74 a écrit:
Fabien s'adressa alors à Taniet:

Par ce sacrement du baptème, tu renonces au péché, tu choisis de vivre selon les règles de notre sainte Eglise,tu choisis de t'abstenir de tout mal, et de te rapprocher de Dieu par la voie de l'amitié aristotélicienne.

[b]Acceptes-tu cela Taniet?
Acceptes-tu de prendre le chemin difficile des Vertus ?


Une fois que son amie lui eut répondu, il ajouta:

Taniet, il faut que tu répètes après moi, en toutes lettres, le serment du baptême:



Il sourit.
Taniet a écrit:
Fabien74 a écrit:
Fabien s'adressa alors à Taniet:

Par ce sacrement du baptème, tu renonces au péché, tu choisis de vivre selon les règles de notre sainte Eglise,tu choisis de t'abstenir de tout mal, et de te rapprocher de Dieu par la voie de l'amitié aristotélicienne.

Acceptes-tu cela Taniet?
Acceptes-tu de prendre le chemin difficile des Vertus ?

Oui, Fabien, j'accepte de suivre le chemin des vertus.

Tani répéta derrière Fab le serment du baptême... mécaniquement...de peur d'oublier un élément... La concentration était à son comble.

Je reconnais en Dieu le moteur du monde
La pensée suprème et la cause efficiente et finale du monde.
Je reconnais l'Eglise Aristotélicienne comme mon guide dans
la connaissance de Dieu, et je jure de lui rester fidèle ainsi qu'à
son autorité, seule représentante sur terre de l'Etre divin.
J'accepte tout cela de ma propre volonté pour le salut
de mon âme en vue de ma résurrection près de Dieu
dans la contemplation éternelle de sa Beauté.
Je désire que mon nom apparaisse comme baptisé et
serviteur de Dieu tout puissant.

Tani était nerveuse, mais voilà qui était fait... Elle retrouva son sourire.
Noeline a écrit:
Noeline sourit.

Elle se souvenait de son propre baptème, repéter le serment du baptème était une chose difficile, il fallait l'apprendre par coeur.
Elle fit un sourire d'encouragement à Taniet et lui murmura : prends ton temps, tu vas te souvenir de chaque mot, je suis certaine.
Et puis je suis là, on le dira pas mais si tu faiblis je te souffle discrêtement ^^.


Mais sa filleule s'en sortait très bien en fait.
Fabien74 a écrit:
Tani récita le serment et répondit à sa question par la positive.
Fabien s'adressa alors à elle:


Approche-toi un peu du baptistère s'il te plaît; tes parrain et marraine peuvent t'accompagner.

Il se saisit d'une coupe, la remplit d'eau bénite, et en vida le contenu sur le front de Taniet, veillant à ne pas la noyer. Puis il lui tendit un linge, pour que celle-ci s'essuie. Il lui dit:

Ma chère Tani, je te déclare maintenant baptisée, tu fais partie de la grande famille aristotélicienne, propages la parole du Très-Haut et médites bien ses paroles!

Prends ce cierge, et répand la lumière de la foi sur la terre.



Puis il lui tendit une médaille:



Cette médaille est le symbole de ton baptème, porte la fièrement.

Il sourit puis présenta un gros livre de cuir rouge aux parrain et marraine.

Si vous voulez bien me signer un petit autographe ici et...là!

Il leur chuchota: C'est pour lui, là haut!

Il rit pis il s'adressa à Tani:

Pour le certificat de baptême, je te le donnerai demain, si ça ne te dérange pas trop, le copiste est en grève, le saligot...

Il sourit.
Taniet a écrit:
Tani s'approcha du baptistère à la demande de Fab, Noe et Nin l'avait accompagnée... Fab lui mouilla le front délicatement.
Elle se sentait sereine... Elle souriait toujours.

Puis elle prit le cierge et la médaille que lui tendait Fab.

Ça y est... C'était fait... Elle se sentait vraiment heureuse.

L'heure était à la signature du registre maintenant...


Fab a écrit:
Il rit pis il s'adressa à Tani:

Pour le certificat de baptême, je te le donnerai demain, si ça ne te dérange pas trop, le copiste est en grève, le saligot...

Aucun soucis Fab... Cela attendra un peu.

Elle lui adressa à son tour un sourire.
Noeline a écrit:
Elle s'approcha du registre accompagnée du parrain et apposa sa signature sur le registre. Nin en ferait autant.
Tous deux s'étaient engagés à accompagner Tani sur la voie de la vertu et de l'amitié Aristotélicienne.

Une fois le registre signé, Noeline prit Taniet dans ses bras et l'embrassa chaleureusement.

Ma belle Tani, toutes mes félicitations et bienvenue dans notre grande famille.
Taniet a écrit:
Noeline a écrit:

Ma belle Tani, toutes mes félicitations et bienvenue dans notre grande famille.

Merci d'avoir accepté de m'accompagner sur cette voie, ma Noe...

Elle fit un gros câlin à Noe...
Natafael a écrit:
Nata se leva et approcha de Tani

Félicitations Tani
Bienvenue dans la famille Aristotélicienne ma belle
Et je rajouterais que tu as une merveilleuse Marraine!


Elle serra tani dans ses bras et lui fait un gros bisou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:32

Clothilde a écrit:
Clothilde avait promis à Tani de venir, et elle avait tenu sa promesse. Elle tenait à être présente !!

La Cathédrale était noire de monde, Clo en était heureuse pour son amie.

La cérémonie terminée, elle alla la voir et lui fit un gros bisou :


Toutes mes félicitations Tani, sois la bienvenue dans la grande famille aristotélicienne !!
Zephyrin a écrit:
Zéphyrin, heureux pour Taniet de voir autant de monde, s'approcha de la nouvelle baptisée et de sa soeur dans la famille Aristotélicienne. Il la regarda dans les yeux, et lui dit :

Félicitations, Tani, pour ce grand jour. Puisse-tu toujours trouver l'inspiration pour être toujours meilleure (si c'est possible) ...

Puis, à son tour, il lui fit un énorme bisou sur la joue et lui adressa un autre sourire avant de retourner en taverne pour arroser cet heureux événement.
Alameda a écrit:
Toutes mes félicitations Tani.
Ce sont les seuls mots qu'Alameda trouva à dire au passage de Tani, sans etre certain qu'elle les entendit accaparée qu'elle était par touts ces gens venus pour elle.
Il était l'heure de rentrer maintenant mais la route serait rapide avec tout ce monde, et le moment était aux retrouvailles, il y avait tant de personnes à saluer.
Xena a écrit:
[rp]Je n'ai pas pu être présente pour ce jour si important, néanmoins je tenais à te présenter mes félicitations
Par le sécrement que tu as reçu hier, tu es entrée dans la famille des baptisées, le seigneur se réjouit, et il te fait la promesse de veiller sur toi tout au long de ta vie.
C'est avec grand plaisir que je te félicite, en espèrant que ce fut un jour de bonheur dont tu gardera les souvenirs les meilleurs
En cadeau de baptême, comme promis, je t'aporterais ta chemise !!!
[/rp]
Malvinas a écrit:
malvi et dam avaient suivi toute la cérémonie du bâpteme de leur amie tani avec beaucoup d'émotion.

A la fin de la cérémonie ils vont la féliciter en lui faisant un gros bisous et un petit calin. Puis ils sortent de la cathédrale avec tout le monde le sourire aux lèvres.
Jimmy_3d a écrit:
Après qu'elle eut prêté serment, reçu la lumière et sa médaille, et signé le registre, Océ et Jim allèrent féliciter Tani.

Toutes mes félicitations, j'espère que tu es heureuse de faire partie de cette grande famille ! C'était très émouvant et tu as été parfaite !

Ils sortirent tous de l'église pour se rendre à la réception qui suivait l'évènement.
Mizzchl0e a écrit:
La cérémonie était très émouvante (comme toutes les cérémonies, d'ailleurs). Chloé l'écoutait, sourire aux lèvres, à côté de son amie Eve.
Une fois que tout fut fini, elle alla féliciter la belle Tani, lui fait deux gros bisous. Puis se dirigea vers la sortie de la Cathédrale, accompagné de tout ce petit monde. Il fallait fêter ça en taverne, maintenant...
Lyra16 a écrit:
Lyra alla féliciter Tani,
Lyra était tellement heureuse qu'elle ne sus pas quoi lui dire d'autre que "félicitation" car d'autre mot n'aurrait pas suffit à traduire se qu'elle aurais voulu lui dire.
Alors elle sorti de la cathédrale, se retourna et admira ce lieu si mystérieux et si beau, puis pousuivi la sortie avec les autres qui y était encore[/rp]
Zebracoq a écrit:
Zebra avait assisté à la cérémonie, caché dans un coin. Un très grand coin, capable de loger son énorme carcasse.
Tani, comme à son habitude rayonnait. Et ce jour était si important dans sa vie Aristotélicienne.
Il écouta Fab réciter des paroles maintes fois prononcées, mais toujours avec passion.

Zebra n'avait même pas eu le temps de penser à manger durant toute la cérémonie. Un record.
Nicky_larson a écrit:
La cérémonie touchait à sa fin et les gens se précipitaient vers Tani pour la féliciter.
Nicky restait quant à lui assis, il ira la féliciter après tout ce beau monde.
Il était très content de voir Tani ainsi, heureuse comme elle l'était.
Ulyceduel a écrit:
Ulyceduel et Kafer, avant de reprendre la route pour Aurillac, allèrent féliciter la nouvelle baptisée :

Félicitations Tani, et bienvenue dans notre grande famille !

Ulyceduel et Kafer l'embrassèrent chaleureusement.
Fabien74 a écrit:
Tous les amis félicitaient Tani, pour son beau baptême, voilà qu'elle faisait partie de la grande famille! Fabien alla à son tour la féliciter:

Félicitations Tani, je suis vraiment heureux d'avoir pu célébrer ton baptême!

Il lui fit deux grosses bises puis ajouta:

Ah et tiens! Ton certificat de baptême! Gardes le précieusement! J'en envoie de ce pas une copie à l'Archevêché!



Il sourit.
Ninjaturtel a écrit:
Fabien fit récité encore de bien importante parole a Tani, Ninja se rappela a son tour ce moment il y a de ça plusieurs années.

Il sourit en regardant sa futur filleule prendre un bain public, la salle suivait avec beaucoup d'attention le baptême, tous voulait suivre dans le moindre détail ce charmant événement et encourager Tani dans la finition de la cérémonie.

Ninja qui avait donc suivit Eline et Tani, laissa passé Eline pour la signature sur le registre puis s'avança a son tour.
Il prend une plume, la trempe dans l'encre puis a son tour appose sa signature :


Ninjaturtel de Glénat


Il se tourne alors vers Tani avec un grand sourire, la prend a son tour dans ses bras et lui fait une grosse bise.

Mes félicitations ma tani, je suis content d'être ton parrain.
Maintenant finit les pêché, et vive la voix de la rédemption dit il taquin tout en riant.
...abygail... a écrit:
ça y est Tani etait baptisée....
Il etait tard, cela aurait du faire plusieurs heures qu'elle aurait du deja quitté la ceremonie.

Allez, On va feliciter Tani et on y va!


Aby s'avança vares son amie,


Bravo Ma Tani, tu dois etre tres heureuse!! Heu, tant que j'y pense... Tu avais le bonjour de Ambris, je crois, un soldat roux, a qui tu avais fais visiter un jardin...
elle sourit et enchaina Toute mes felicitations!!! Encores... Mais je ne peux pas rester plus longtemps Elle la prit dans ses bras, On se dit a la prochaine!!!

Aby salua les personnes presentes, et reparti sur les chemins...[/code]
Anakin01 a écrit:
Anakin arriva en retard pour la baptème et de dent un peu gener d'être arriver en retard.
il voit tani au loin entourer de plusieurs personnes.
Il se foffille entre les gens arrive derrière elle, les mets les mains devant les yeux, lui fai un bisous sur la joue et lui dit :


Félicitation mon amie je suis très heureux pour toi!!!!


Il retire ses mains de devant ses yeux et lui refait un grso bisous sur la joue.
Remedios a écrit:
Rem arriva seulement pour féliciter la nouvelle baptisée. En effet, ne connaissant pas Clermont, elle avait sillonné la ville et visité quelques tres jolies tavernes. Et du coup elle n'avait pas vu le temps passé!
Mais bon, tout avait l'air de s'etre bien passé et Tani était radieuse. C'était le plus important. Elle s'approcha donc d'elle et la prit dans ses bras!!!



Bravo ma belle!! Tu fais enfin partie de notre grande et belle famille!!
Remedios a écrit:
Rem prit ensuite la route pour Aurillac, heureuse de rentrer chez elle et de retrouver les tavernes qu'elle connait bien. Sans manquer de faire un détour par la salle des fetes ou se déroulerait la suite du bapteme de son amie.
Riku_dubataillon a écrit:
Riku arriva trop tard car il s'était perdu en chemin, il est heureux pour Taniet mais triste de ne pas avoir pu voir la cérémonie de baptisation de son amie.

Il la vit entouré de beaucoup de monde, dont certains qu'il connaissais.

Il lui fit une grose bise et lui dit :


Felicitations Taniet ! Je suis très heureux pour toi !

Elle n'avais pas l'air de lui en vouloir d'avoir loupé la cérémonie, alors cela le rendit d'autant plus heureux.
Caddarik a écrit:
Comme chaque dimanche, Caddarik se dirige vers la cathédrale. Il entre dans la nef, se signe, et va s'assoir sur un des banc.

Par curiosité, il jette un oeil aux places réservées pour le conseil ducal pour voir qui est présent.

Puis il prie en attendant le début de l'office.
Elienore a écrit:
Elienore entre dans la grande Cathédrale, se signe.
Elle est très émue d'être là, dans quelques semaines ; le 15 novembre exactement, son baptème sera célébré ici même.
Elle va s'asseoir ,pas trop devant pour ne pas se faire remarqué, et en profite pour prier avant le début de l'office.
Monicaa a écrit:
Monicaa, comme tous les dimanches, venait en la Cathédrale de Clermont, pour assister à l'office donné en l'honneur de tous les habitants du Bourbonnais Auvergne. Plusieurs de ses collègues et amis, venaient à tour de rôle afficier en ces lieux, pour le bien de tous.

Mais aujourd'hui, une mission spéciale l'appelait ici, en cette Cathédrale de Clermont, pour y célébrer le mariage de Damoiselles Linoa avec le Sieur Lionart... à 15 h 30 avait-elle précisé... pour ne pas empiéter sur l'office Dominical.....

C'est avec beaucoup de fraternité que Monicaa assistait à la messe en ce dimanche 26 octobre.
Liobart a écrit:
Lio arriva en premier dans l'église avec son témoin. Il s'était placé devant l'hotel dans l'attente de sa belle. Il était arrivé en absence de peure que l'église soit fermer comme la dernière fois, mais cette fois-ci elle était ouverte et Vit Monicaa au font.

Bonjour dame Monicaa, je suis un peu en avance mais je ne pouvais rester longtemps seule dans la pièce à tourner en rond

Liobart attendait à présent son arrivée, une boule dans l'estomac se former mais l'exitation de la voir et d'être enfin son époux le gagner à chaque seconde. Il jetta des regard en direction de l'entrée puis détourna son regard de peur de la voir arriver.

Liobart portait un beau costume tout de blanc confectionné par son amie Nettie

Alienor80 a écrit:
[rp]
Alie monta les marches de la cathédrale. Enfin le grand jour pour ses amis était arrivé!

Elle avait revêtu une robe dans les tons orangés. Elle s'était coiffée d'un chignon , avait laissé ressortir quelques mèches de cheveux, et avait mis aussi quelques petites fleurs.

Elle entra dans la cathédrale. Personne n'était encore arrivé sauf Lio.
Elle se sentait un peu intimidée et pensait à Lili qui devait être stréssée à l'heure qu'il était. Elle l'avait choisit pour être son témoin. Elle s'avanca vers Lio pour lui dire bonjour.

"Bonjour Lio! Comment vas-tu? Tu es magnifiquement vêtu! "

[/rp]
Liobart a écrit:
Liobart vit arrivé Alienor dans la cathédrale et lui sourit elle lui dit

Citation :
"Bonjour Lio! Comment vas-tu? Tu es magnifiquement vêtu! "

Il lui répondit

Bonjour Alie, tu es en beauté aujourd'hui, comme tu peux voir j'attends Madame ^^

respirant profondément il reprenait son souffle en attendant l'arrivée de sa belle.
Rv007 a écrit:
rv arriva enfin devant la Cathédrale ,
il était partit tard dans la nuit et avait chevauché sans arrêt pour
ne pas arriver en retard .
Sa femme venait d'accoucher la veille et il ne voulait pas revenir sur sa parole , il avait dit qu'il serait là alors il y était .

Il ôta la poussière restante sur son mantel et entra dans la Cathédrale ,
la traversa entièrement pour arriver prêt des quelques personnes déjà présentes .


Bonjour a tous , j'éspère ne pas être en retard !
Elienore a écrit:
[rp]Elienore entra pour la seconde fois de la journée dans cette belle Cathédrale.
Elle venait assister au mariage de Linoa et de Liobard.
Ils avaient été parmis les premiers à l'accueillir à son arrivée à Polignac et pour cela entre autre , Elie leur gardait une certaine tendresse.

Elle s'avança le long de la nef, fît un signe de la main à Liobart et s'installa sur un banc pas très loin de Alie. Il fallait attendre l'arrivée de l'heureuse mariée.
[/rp]
[quote="Monicaa"]
Liobart a écrit:
Lio arriva en premier dans l'église avec son témoin.

Bonjour dame Monicaa, je suis un peu en avance mais je ne pouvais rester longtemps seule dans la pièce à tourner en rond

quote]

Monicaa qui se préparait pour célébrer le mariage de Liobart et linoa, reconnu la voix et en se retournant aperçu Liobart en fort belle tenue... accompagné de son témoin Dame Alienor80. L'abbesse les salua fort courtoisement.

-" Bien le bonjour Messire Liobart, le bonjour à vous Dame Alienor80, je suis très heureuse de vous recevoir en cette Cathédrale. Bien je vois que l'assistance trépigne sur les bancs, je vais donc débuter la cérémonie, Messire Liobart, placez-vous là... voilà, votre témoin derrière vous, et laissons ce siège à votre gauche libre pour votre promise... bien, voilà qui est parfait ! Approchez Messire Rv007, vous êtes le témoin de Linoa je présume ?... prenez donc place derrière le siège qui lui est réservé....
Nous allons attendre l'entrée de la mariée..."
Taracl a écrit:
Taracl entra dans la cathédrale il avait son plus bel habit pour l'occasion.
Il ne voulait pour rien au monde ratez le mariage de ses deux amis.
Taracl apperçu liobart qui n'attendait plus que sa promise.


Bonsoir liobart j'espere que cette fois ci Linoa serra tienne pour la vie
Linoa2901 a écrit:
Linoa arriva devant le parvis de la cathédrale décidemment la tension montait en elle assez rapidement mais quoi de plus normal?
On l'avait déposé, elle avait remercié le brave homme de quelques écus qu'elle avait emporté sur elle ainsi que d'un sourire qui traduisait sa joie.

Elle n'avait pas voulu trop de froufrou, préférant la simplicité, sa robe preste depuis un moment, faites par ses soins, Alie l'avait beaucoup aidé, étant son témoin et sa confidente.



Elle s'avança, ses jambes tremblotantes d'exitation et de bohneur, qu'ils attendaient ce moment avec impatience, le jour normalement prévu avait été un cauchemard. Les portes étaient ouvertes et elle les franchis d'un pas un peu incertain mais pleins d'espoir.
Elle reconnu beaucoup de personnes présentes pour l'occasion et piqua un fard, il était là, magnifiquement habillé, Alie son témoin aussi ainsi que Rv un peu poussiéreux qui se trouvait derrière son fiancé.
Elle s'avança jusqu'à l'autel où tous attendait, souriant aux personnes présentes et se plaça droite devant l'aumonière et Liobart.
Liobart a écrit:
Lio la vit arrivé, elle était telement belle comme au premier jour ou il l'avait rencontrer dans cette taverne et le premier jour qu'il l'a embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:33

Monicaa a écrit:
En Cette Cathédrale de Clermont, merveilleusement prêtée par son Eminence le Cardinal Ivrel ; qui a fait décorer de quelques fleurs colorées et parfumées venant d’origine diverses mais néanmoins lointaines, et sous le gisant-debout supplicié par des incrédules, se tient l’Abbesse Monicaa de Thiers, vêtue d’une soutane blanche recouverte d’une cape de cérémonie récemment brodée , et accueillant les deux fiancés qui affichaient un grand sourire. Ceux ci arrivent dans un somptueux cortège composé des parents et des demoiselles d’honneur, accompagné par un air musical et des larmes de certaines personnes sur les bancs. Après avoir salué les mariés d’un signe de tête , Monicaa fit signe à l’assemblée , agitée par l’émotion , de faire silence , et commença la cérémonie par ces propos :


-"En ce jour béni et sous le regard de Dieu nous accueillons dans cette immense cathédrale de Clermont, deux âmes pures , (hmmmpppff…je crois) Very Happy aristotéliciennes ( et auvergnates) Razz et appréciées de tous qui souhaitent sceller leur amour et leur destin par les sacrements du mariage. Gloire au Très Haut, source d’amour et de joie qui permet à ces deux êtres de se lier par delà le temps et par delà la matière , pour que cet amour qui les amène ici soit préservé même après la mort , pour les siècles et les siècles...qu'il en soit ainsi !


Sont ici devant vous et devant le le Très-Haut, Linoa2901, et Messire Liobart habitant tous deux le magnifique bourg de Polignac.
Ces deux êtres exceptionnels d’une rare complexité, mais émouvants tout de même, se sont rencontrés furtivement en Taverne, et de fil en aiguille…de boulasse,se retrouvent ici devant nous, à prononcer leurs vœux de mariage…

N’oublions pas aussi de féliciter et remercier toutes les personnes qui viennent se joindre à cette heureuse cérémonie , et font ici office de témoins : Dame Alienor 80 et le Sieur Rv007.


Citation :

Adorable divinité,
Que sur nous tu répands de charmes !
Ton nom éloigne toutes nos larmes
Et donne la félicité :
Au sein des amères douleurs
Dont nous sommes la triste proie,
Tu sais d'une secrète joie
Verser le baume sur nos coeurs....

Plaise au Très-Haut que de ce bonheur,
Eloigné du fracas du monde,
Au milieu d'une paix profonde,
Nous puissions enivrer nos coeurs !
Si ce désir est écouté,
Chaque jour entendra ma lyre,
Pleine de l'ardeur qui m'inspire,
Célébrer les noces de la félicité
!
Liobart a écrit:
Liobart écoutat les premières paroles de l'Aumônière en tenant la main de sa belle une rose blanche dans la sienne et une rouge dans la sienne, après un échange de fleure il était enfin près pour leur union.
Monicaa a écrit:
Monicaa après sa lecture, reprend, laissant une pause de quelques instants pour laisser l'assistance méditer les paroles divines....

Messire Liobart, voulez-vous prendre pour épouse, Damoiselle Linoa2901, ici présente, lui jurer assistance, amour, protection et fidélité, afin de construire le foyer primordial que l'Amitié Aristotélicienne appelle de ses voeux ? Le voulez vous pleinement et sans contrainte devant le Très-Haut et cette honorable assemblée qui vous écoute ?

Monicaa fixa un regard bienveillant à Liobart, pour écouter sa réponse...
Linoa2901 a écrit:
Linoa écouta attentivement les paroles de Monicaa, les yeux dans ceux de son aimé ne les quittant pas, la présence de sa n'Alie la réconfortait, elle connaissait tout ces gens venus, tout cela lui donner du baume au coeur. Elle espérait la venu d'autres personnes.

Toujours son regard plongé dans le sien à s'y perdre.
Liobart a écrit:
Lio écouta les paroles de l'Aumonière

Citation :
Messire Liobart, voulez-vous prendre pour épouse, Damoiselle Linoa2901, ici présente, lui jurer assistance, amour, protection et fidélité, afin de construire le foyer primordial que l'Amitié Aristotélicienne appelle de ses voeux ? Le voulez vous pleinement et sans contrainte devant le Très-Haut et cette honorable assemblée qui vous écoute ?

IL respira et répondit avec beaucoup de sagesse

OUI, je le veux
Monicaa a écrit:
Monicaa entendant la réponse sans équivoque de Liobart, fixe du regard Linoa2901, et lui demande :

-" Damoiselle Linoa2901, vous êtes ici de votre plein gré, pour prendre pour époux Messire Liobart, ici présent. Désirez-vous librement cette union? Lui jurer obéissance, assistance, amour et fidélité, afin de construire le foyer primordial que l'Amitié Aristotélicienne appelle de ses voeux ? Le voulez vous pleinement et sans contrainte devant le Très-Haut et cette honorable assemblée qui vous écoute ? "

Monicaa, souraint à Linoa, attendit sa réponse...
Linoa2901 a écrit:
Evidemment il acceptait, un grand oui accompagné d'un sourire sur son radieux visage.
C'était à son tour de parler, elle prit sa respiration et commença


Je suis ici de mon pleins gré pour prendre pour époux Liobart ici présent, désirant cette union avec un amour passionné.
Je jure devant le Très Haut aujourd'hui de te porter assistance, amour, protection et fidélité, afin de construire un foyer chaleureux à
un amour familiale et une amitiée aristotélicienne, je le veux pleinement de tout mon coeur et mon âme, t'appartenir, te confier mon coeur et ma vie.


Elle lui sourit tendrement.
Liobart a écrit:
Il lui prit sa main et a ce moment la tout les plus beaux moment de leur histoire lui revint en tête du jour ou il l'a embrassé pour lui demander de ne pas partir jusqu'au jour ou il la vit entrer dans la cathédrale, il reviva ce moment ou il avait retrouvé mého dans ce bois, seule abandonné de tous, lui qui avait vécu sans sa maman. Un grand sourir et dans ses yeux des étoiles apparaissait en la regardant.
Monicaa a écrit:
Voyant les deux époux si sincèrement épris, et désireux que leur vies ne devienne plus qu'un Tout, en construisant leur foyer avec l'Amour qui leur a été donné par le Très-Haut, Monicaa ne put s'empêcher de verser une petite larme....avant de poursuivre la cérémonie.

Et maintenant , procédons à l’échange rituel devant Le Tout-Puissant et Très – Haut, bienveillant pour ceux qui s’aiment.
Les époux se doivent mutuellement fidélité , secours et assistance en toute circonstance et tout au long de leur vie. Ensemble vous devrez assurer la direction morale et matérielle de la famille au sein d’une vie commune et vous devrez protéger et éduquer du mieux que vous le pourrez votre progéniture.
Que si quelqu'un doit s’opposer à cette union , qu’il parle maintenant sous le toit de cette Cathédrale, ou se taise à jamais.
Monicaa a écrit:
Monicaa fit un signe discret aux Témoins d'apporter les alliance pour les bénir avant de poursuivre la cérémonie...
Crapaudine a écrit:
Crapaudine entra dans la cathédrale en compagnie de son nouvel époux Jgo et de sa petite fille Lilly. Elle était toute jeune mariée elle aussi et était très heureuse que Linoa puisse enfin goûter à ce bonheur.
La cérémonie venait à peine de débuter, les mariés étaient là, magnifiques.
Ils se glissèrent tous les trois sur un banc, faisant des petits signes aux héros du jour, les futurs mariés.
Les voir tous deux debout devant l'autel lui rapellait de merveilleux souvenirs si frais encore.
Elle se pencha vers Jgo, les yeux pétillants et lui murmura à l'oreille.


-Ca te rapelle pas quelque chose mon amour ?
.lou. a écrit:
Lou arriva en retard comme souvent...
Elle était vêtue d'une robe bleue et blanche.
Elle avanca dans la cathédrale et s'assit, elle regarda Liobbart et Linoa souriant de les voir tous deux aussi heureux, elle ne sentait pas trop a sa place, mais elle ne pouvait en aucun cas manquer ce jour!!elle écouta alors en regardant la magnifique robe de Linoa...Elle pensa alors a la remarque que Gb avait dit en taverne.
Rv007 a écrit:
rv approcha afin que les alliances puissent être bénies
et que le mairage puisse se poursuivre rapidement ,
afin que Linoa se s'impatiente pas trop
et surtout qu'il puisse retourner auprès de son épouse .
Liobart a écrit:
Lio vit arriver de nouvelle personne dans la cathédrale des personnes qui comptent a ses yeux et silencieusement il les remiercia de leur présence
Alienor80 a écrit:
[rp]

Alie s'avanca également pour la bénédiction des alliances et que le mariage puisse se poursuivre. [/rp]
Linoa2901 a écrit:
Des personnes arrivaient au fur et à mesure, les jeunes mariés étaient là, elle fut ravie de voir son parrain mais il manquait encore de personnes chères à son coeur, elle soupira et sourit aux arrivants pour reprendre ensuite le cours de la cérémonie qu'ils avaient tant attendu.
Monicaa a écrit:
L'abbesse Monicaa prend les alliances, les bénit par la prière universelle, en invitant les témoins à se joindre à la prière...
« Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle. »

AMEN
Monicaa a écrit:
Puis tend le coussin où elle avait placé les alliances bénies par Alienor80, Rv007 et elle, en déclarant distinctement pour que nul n'ignore :

-"Puisque vous persistez dans votre désir d’union, de vous prendre mutuellement pour époux, dans la sainteté et la confiance, pour vivre tous deux l'amour de chaque jour, vous vous engagez de faire dépendre ton bonheur Sieur Liobart, de son bonheur Damoiselle Linoa2901 et donnant par l'exemple de votre union, un signe visible de l'amitié de Dieu sur terre

Vous pouvez à présent échangez vos anneaux symbole de votre union et de votre engagement sur la voie de l'amitié aristotélicienne."



Monicaa laisse les époux s'échanger l'anneau symbolisant ce lien indélébile que le Très-Haut a béni, et les époux s'échangent les paroles de leur choix....
Liobart a écrit:
Liobart prit la première bague et la passa au doigt de sa belle et dit.

Linoa par cette anneau, je te prend pour épouse, je t'offre ce symbolle de mon amour véritable et infaillible, je serais la pour toi quoi qu'il arrive dans les meilleures comme dans les pires moments

Il passa l'anneau au doigt de Linoa
Monicaa a écrit:
Satisfaite de la réponse de Liobart, Monicaa regardait Linoa, qui ne répondait pas...regardant son alliance au doigt.... soudain l'Abbesse fut prise de doute... aurait-elle inversé les alliances ? Embarassed
Linoa2901 a écrit:
L'échange des alliances et des voeux arriva rapidement, Lino se sentait rougir de bonheur en écoutant Lio parler et lui souritait toujours aussi tendrement.

La bague passée au doigt, elle prit celle destinée à Lio et commença

Liobart, par cette anneau je t'offre mon amour, mon coeur et ma vie. Je promet devant le Très Haut et devant nos amis présents icelieu de t'être fidèle et de t'aimer toujours par delà la mort.

Elle passa l'anneau au doigt de Lio, les yeux illuminés de bonheur et d'amour.
Elle regarda Monicaa qui se sentait mal à l'aise et ne comprit pas la rassurant d'un sourire.
Kalima a écrit:
Ils avaient enfin trouvé la fameuse cathédrale où l'amie d’Andy devait se marier. La cérémonie venait a peine de commencer. Kaly se laissa glisser dans l’allée au bras de son fiancé Andy.

Saluant au passage d'un signe de tête tous les invités présents. Sourire radieux, les yeux pétillants et le cœur plein d’émotions, Kaly respirait la joie pour se couple qui allait très bientôt s’unir pour le meilleur et pour le pire.

Et c’est toute frémissante devant la beauté du couple qui se tenait déjà devant l’autel, qu’elle glissa un regard amoureux a son aimé.

Quant a Andy le regard joyeux, il fixait son amie qui resplendissait de bonheur. Ils se trouvèrent finalement deux places et s’y installèrent rapidement
Alienor80 a écrit:
[rp]

Alie regardait les époux s'échanger leurs voeux. Leurs yeux scintillaient de bonheur et d'amour l'un pour l'autre.
Elle essuya discrétement une larme, émue par cet instant de bonheur et soulagée qu'ils soient enfin unis.[/rp]
Liobart a écrit:
Liobart versa une larme au parole de sa belle et tendre aimée, enfin il était unis pour la vie et même au dela. Il la regarda faire et comtempla son anneau d'argent symbole de leur union à jamais.
Monicaa a écrit:
Les échanges des anneaux étant faits, Monicaa leva les bras en offrande.... puis déclare la formule consacrée....

-" En vertu des pouvoirs qui me sont conférés, et devant votre consentement fait en présence de vos témoins, je vous déclare maintenant unis par les liens sacrés du mariage. Vous êtes Mari et Femme jusqu'à ce que le très-Haut vous rappelle à lui! Ce que Dieu a uni, nul ne pourras le désunir sur terre.

Sieur Liobart, vous pouvez embrasser votre épouse, devant Dieu et devant les hommes !"


Pendant que Monicaa rédige le certificat de mariage, les témoins sont appelés à venir signer aussi le registre.
-"Ainsi les registres de l'évéché et ceux de Rome seront mis à jour, en portant l'information de votre union" dit-elle à Alienor80 et Rv007....
Liobart a écrit:
Lio écouta l'Abesse lui donner la permission d'embrasser Linoa et s'exécuta, il l'embrassa tendrement son premier baisé de mari et femme.[/i]
Rv007 a écrit:
rv approcha de l'abesse afin de signer le registre a l'endroi prévu pour les témoins , scelant ainsi le mariage de Linoa et Liobart
Monicaa a écrit:
-"Recevez tous deux mes félicitations après ma bénédiction" ! Very Happy dit Monicaa, avant d'aller ranger le registre des mariages dans la Sacristie...
Yarblek a écrit:
Assis sur un des bans de la cathédrale, j'assistais calmement à la cérémonie qui unirait ma marraine et son futur époux, Liobart. Venant de Polignac, j'avais mis mes plus beaux vêtements. La futur marié était ravissante dans cette robe blanche, et Liobart étant aussi beau à ces côtés. Puissent ils vivrent heureux et s'aimer pour longtemps!
C'est alors que l'abesse les invita à signer le registre. Un sourire se dessina alors qu'ils remplissaient celui ci.
Alienor80 a écrit:
[rp]
Alie s'approcha de l'autel et signa le registre afin de sceller le mariage [/rp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:34

Annesylvie a écrit:
Pour une fois Anne avait bien surveillé le cadran solaire pour ne pas louper la cérémonie de mariage de ses amis.
Pour l'occasion elle avait acheté de jolis vêtements pour Mého et Coeurtis et les avait surveillé comme du lait sur le feu pour qu'ils ne se salissent pas.
Elle pénétra dans la cathédrale tenant un bambin dans chaque main. Mais aussitôt qu'ils aperçurent leurs parents, ils la lâchèrent pour courir vers Lin et Lio.
Anne sourit en les voyant si intimidés se cacher dans les plis de la robe de Lin.
Rassurée de voir qu'ils allaient rester calmes, elle s'assit pour suivre avec gravité ce moment de partage de deux êtres qui méritaient tant ce bonheur.
Liobart a écrit:
Liobart remercia les convivent et leurs amis pour leur présences ici même. Il allat sérer les mains des hommes présents et fit la bise au dame et vit ses enfants assis au côté de Anne pour leur expliquer ce qui venait de se passer aujourd'hui.
Monicaa a écrit:
Voyant tous les amis de Linoa et de Liobart entourer chaleureusement les nouveaux mariés, Monicaa s'avança discrètement de Linoa pour lui murmurer...

-"Votre voeu de ne pas donner de naissance à votre bébé, hors du sacrement du mariage est exaucé... Bonne continuation, et soyez heureux sur le chemin de la foy."

Monicaa saluant tout le monde sortit de la Cathédrale, en direction de Thiers.
Linoa2901 a écrit:
La cérémonie touchait à sa fin, Monicaa avait donné la permiession à Lio de l'embrasser, scellant ainsi leur union, elle n'eut pas besoin de lui dire deux fois qu'il avait très bien comprit.
Elle fit durer un peu plus ce bonheur, ils recevèrent les voeux de l'Aumonière et le registre fut signer par les deux témoins.
Une sourire béat été affiché sur son visage tandis qu'elle regardait toujours Lio.
Des rires et des cris la sortirent de ses rêveries en voyant Mého et Coeurtis courrire vers, elle s'accroupit et les serra dans ses bras, les larmes aux yeux. Elle aperçu quelques instant plus tard Anne assise sur un banc

Des félicitations et voeux arrivaient de toutes parts, elle était tellement heureuse puis elle entendit la petite voix de Monicaa tout proche d'elle


"Votre voeu de ne pas donner de naissance à votre bébé, hors du sacrement du mariage est exaucé... Bonne continuation, et soyez heureux sur le chemin de la foy."

Elle la remercia encore une fois, en effet ils pourraient enfin.

La jeune mariée prit Liobart par la main et l'entraina dans son sillage, arrivant aux portes de la cathédrale, elle dit d'une voix forte


A tous ici présents! mes amis! Nous vous attendons pour faire la feste en ce jour unique remplit de bonheur!
Nous vous attendons à la salle emménagée à cette adresse, que le Très Haut vous protège!


Elle s'enfuit rapidement, conduite par le bonheur, revenant presque en enfance lorsqu'elle s'amusait dans les rues de Polignac avec son frère et ses soeurs.
Kalima a écrit:
Kaly ne put que verser une larme devant la beauté de la cérémonie, et du couple. Sieur Liobart semblait si heureux et désireux. Pour se qui est de Liona elle semblait aux anges. Kaly enlaça ses doigts dans ceux d’Andy.

De sourires en regards, la complicité s’installait déjà dans la cathédrale. La joie pouvait se lire sur tous les visages. Rien de tel pour bien commencer une vie de passion et d’amour.

Unissant leurs regards, les voila déjà en train de se perdre mutuellement dans un long échange où plus rien au monde n’existe seul leur avenir et leur amour suffisent. ….

Le jeune couple venait de fermer une porte pour entrer dans le monde magique de l’union fait d’amour de partage et de fidélité…^^
Jules.cv a écrit:
Jules et Cléa arrivèrent de suite après leur baptèmes. Lio lui avait demandé d'être son témoin, mais il lui semblait qu'il fallait être baptisé pour cela, quoiqu'il en soit cette tâche ne lui avait pas été confiée.

Ils arrivèrent donc simplement... trop tard ! Il faut dire qu'il venait de faire sa demande à Cléa et que le chemin d'Aurillac à Clermont n'est pas des plus courts.
Leurs amis filaient le parfait amour, il se réjouissait de cela, et eux qui voulaient un enfant depuis si longtemps pourraient maintenant lui donner vie.

Il entendit Linoa inviter tout le monde, il espérait qu'ils seraient les bienvenus pour leur adresser leurs félicitations.
Jgotheboss a écrit:
Jgo avait assisté à la cérémonie de mariage de sa fillote et de Liobart en compagnie de sa femme et de leur petite Lilly.
Il était heureux, heureux pour Linoa que tout ai pu s'arranger malgré les soucis auxquels ils avaient du faire face, heureux de pouvoir être là pour son mariage, heureux d'être au côté de sa femme.


[quote="Crapouillette]-Ca te rapelle pas quelque chose mon amour ?

Oh je m'en rappelle très bien malgré ma mémoire de poisson et je crois bien que je n'oublierai jamais cette journée mon ange.

Il se leva et tendit ses deux mains pour ses deux princesses.

On va à la fête???[/quote]
Kaitlyne a écrit:
Kaitlyne avait assistée a la cérémonie du fond de la cathédrale, oui elle leur avait promis sa présence, elle été de parole et avait tenu sa promesse.

Elle tenait fierement dans ses bras contre sa poitrine son petit kalyan et sa fille vicky été assise a ses cotés.

Elle avait mis pour l'occasion de beaux habits qu'elle avait confectionnés elle meme pour elle et les enfants.

Voyant le cortège sortir de la cathédrale, elle attendi que les jeunes mariés soit a sa hauteur et les salua d'un geste de la main, et d'un sourire.

Une fois le cortège sorti de l'église, elle suivit la sortie des autres invités et amis du couple tenant vicky par la main, se dirigeant vers la fete donner en leur honneur.
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust arriva à la cathédrale bien en retard. Il avait commencé à mettre des dossiers à jour à la chancellerie et n'avait pas vu le temps passé. Il revêtit sa bure et se dirigea vers le clocher sans plus attendre pour faire sonner les cloches.

DING DONG DING DONG DING DONG
Apolonie a écrit:
Deux mois. Deux mois maintenant que les deux jeunes femmes se connaissent. Deux mois qu'elles travaillent ensemble, s'aidant mutuellement, deux mois qu'Alethea arrive régulièrement près d'Apolonie, avec toujours ou très souvent une question en bouche, attirant régulièrement le sourire sur les lèvres de la bourgmestre envers sa tribun.

Assez naturellement, quand elles avaient créé ensemble le bureau du parrainage de Moulins, et qu'Alethea avait demandé si elle pouvait avoir une marraine, Apolonie avait dit qu'elle serait flattée de remplir ce rôle. Et d'agir en conséquence. Ces dernières semaines avaient été mouvementées, pauvre Thea qui se retrouve avec une marraine des plus marginales... Mais attentive.

Assez rapidement, la brunette avise sa filleule qu'il va falloir commencer à songer au baptême. Premier évènement majeur d'une vie dans le royaume, intégrer l'amitié aristotélicienne, se savoir membre d'une communauté solidaire... Ne pas attendre d'en avoir besoin pour le demander. S'ensuit une course poursuite dans la ville entre la tribun et le prêtre Minlawa. Qui se propose pour se cacher ensuite, désespérément introuvable. Apo laisse sa filleule se débrouiller un instant, mais non, l'ancien angevin reste planqué, et alors elle se rappelle la proposition de Lanfeust, qui l'avait remplacée à son poste de Consul lors de sa démission, qu'elle connait depuis presqu'un an, à la Fondation, puis sous ses ordres à la Chancellerie...

Enfin c'est le grand jour. Ensemble, les deux jeunes femmes prennent la route de Moulins vers Clermont. Plaisir du vent froid sur les visages à peine protégés par leurs capes, le galop des chevaux, et le paysage auvergnat qui défile jusqu'à enfin voir se dessiner les murailles. Une fois les montures laissées à l'écurie clermontoise, les tenues lissées et les coiffures qu'elles se vérifient l'une l'autre, les bras s'emboitent, et les bottes de la maire frappent le parvis d'une Cathédrale dont les cloches sonnent déjà. La cérémonie sera intime, mais après tout, c'est un évènement très personnel, le baptême.

Dans la bâtisse, elle guide Alethea vers l'autel où Lanfeust les attend. Un sourire en guise bonjour, une inclinaison de tête respectueuse. Et Apo, en geste machinal, porte la main à son cou. Pendant 5 mois, la croix d'Aristote a séjourné dans une bourse en cuir. Depuis ce jour où dans une taverne poitevine, elle a appris la mort de Melkio, son propre parrain. Aujourd'hui, elle subit la caresse de ses doigts, à travers le tissu de sa cape fine. Elle a retrouvé sa place. D'un pas de côté, elle s'éloigne d'Alethea, lui portant un regard encourageant, un peu ému, nez qui se plisse pour ne pas laisser paraitre ses sentiments. Et tourner la tête vers Lanfeust, droite dans ses bottes, prête à se lier à son amie.
Alethea a écrit:
Tant de choses avaient changées en elle durant ses deux mois…. Alethea, née à Saumur, avait grandit paisiblement. Mais le besoin de voir, de vivre autre chose la tenaillait. Pas question de rester comme cela à juste traîner de tavernes en tavernes.

Alors elle avait pris la route, sans autre but que de cheminer d’abord… jusqu’à cette rencontre un matin, à Moulins. Une jeune femme, droite, fière, abrupte l’avait mise face à ses contradictions : tu veux vivre quelque chose d’intéressant ? Engage-toi ! Agis ! lui avait-elle fait remarquer en substance. Non il n’est pas trop tôt… non tu n’es pas trop jeune si tu as envie.

Et cette collaboration lui avait ouvert le monde bien plus qu’elle n’aurait pu l’imaginer. Alors était venu le temps d’inscrire sa vie dans et son action dans la foi et le bien.

Parties en fin de nuit, dans le silence de Moulins, elles avaient chevauché rapidement et arrivaient enfin devant la cathédrale. Alethea suivait Apolonie émue et impressionnée aussi. Les démarches pour en arriver là n’avaient pas été faciles mais la Dame d’Orval, encore une fois, avait remué ciel et terre pour permettre cet évènement.
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust vit arriver Apolonie puis Alethea, la future baptisée. Cela faisait peu de monde pour une cathédrale mais c'était plus pratique que de se rendre dans chaque village alors qu'n avait des obligations. Il s'approcha des deux femmes afin de les saluer puis se dirigea vers l'autel afin de commencer la cérémonie.

Bonjour et bienvenue dans notre cathédrale !

Avant toute chose nous allons répéter ensemble le credo :

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Apolonie a écrit:
La voix de Lanfeust tonne dans l'édifice majestueux, presque trop grand pour leur petite assemblée. Apolonie a toujours aimé les églises, même avant son propre baptême, même lorsque sa foi avait vacillé. La pierre, imposante, reposante, sereine, immuable... Les ondes des prières, envies, espoirs, joies et larmes exprimés dans ce lieu...

Sa filleule est concentrée et récite avec elle le Credo, première prière qu'Apolonie a apprise par coeur.


Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Alethea a écrit:
Alethea, aux côtés de sa marraine, se recueillit et récita également :

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Lanfeust86 a écrit:
Une fois le credo finit il s'adresse à la petite assemblée :

Nous sommes réunis aujourd'hui pour le baptême de Alethea, tribun de Moulins, qui donne de son temps pour aider les habitants

Il s'adressa ensuite à Alethea :

Je souhaiterai rappelai qu'en tant que fidèle de notre Eglise, il est de ton devoir de renoncer aux pêchés, de vivre selon les règles de notre sainte Eglise Aristotélicienne, à t'abstenir de tout mal, et à te rapprocher de Dieu par la voie de l'amitié aristotélicienne. Il est aussi de ton devoir de lire et suivre le Livre des Vertus.

Alethea, approche toi du baptistère et lit ce sermen.

Il lui fit signe de s'approcher et lui tendit un parchemin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:35

Alethea a écrit:
Alethea, écoutant le diacre, commençait à s’apaiser un peu. Le bonheur d’être la surmontant enfin son émoi. Elle releva la tête, s’approcha et pris le parchemin. Mais avant de lire le serment elle regarda Lanfeust et dit :

Mon père, Je vous remercie d’avoir accepté de procéder à ce baptême. Je veux rejoindre l'amitié aristotélicienne, me présenter à elle et en être digne parce que les valeurs qu'elle véhicule sont celles que je souhaite voir grandir en moi et autour de moi...Je promets de travailler dur à atteindre les vertus prônées par Aristote.

Je reconnais donc, et accepte volontiers qu’il est de mon devoir de renoncer aux pêchés, de vivre selon les règles de notre sainte Eglise Aristotélicienne, de m’abstenir de tout mal ainsi que de me rapprocher de Dieu par la voie de l'amitié aristotélicienne. Il est et sera donc aussi de mon devoir de lire et suivre le Livre des Vertus.

Puis, essayant de limiter les tremblements de sa voix, elle lut:

Je reconnais en Dieu le moteur du monde. la pensée suprême et la cause efficiente et final du monde.
Je reconnais l'Eglise Aristotélicienne comme mon guide dans la connaissance de Dieu, et je jure de lui rester fidèle ainsi qu'à son autorité, seule représentante sur terre de l'Etre divin.
J'accepte tout cela de ma propre volonté pour le salut de mon âme en vue de ma résurrection près de Dieu dans la contemplation éternelle de Sa Beauté.
Je désire que mon nom apparaisse comme baptisé et serviteur de Dieu tout puissant.
Lanfeust86 a écrit:
C'est mon de voir de vous baptiser et c'est très bien de vouloir être digne de notre Eglise, il est rare de voir des nouveaux baptisés chez qui on sent qu'ils seront de fervents fidèles.

Ensuite il s'adresse à Apolonie:

Maintenant, Apolonie, en tant que marraine de Alethea, t' engage tu à être garrante de la santé spirituelle de ta filleule et à toujours veiller à se qu'elle ne s'écarte du droit chemin?
Apolonie a écrit:
Elle est fière de sa filleule tandis que cette dernière prononce ses voeux, se souvenant de son propre baptême, espérant qu'il se terminera autrement pour Alethea. Apolonie s'était brulée avec la cire de la bougie, Melkio, son parrain, avait du lui tremper la main dans un bénitier... Sourire amusé, qui rapidement s'efface pour laisser place à une mine sérieuse, puisque c'est à elle maintenant de prononcer son serment. L'azur se pose sur Alethea, bienveillant.

En acceptant de prendre Alethea comme filleule, je me porte garante de sa santé spirituelle, je promets de veiller à ce qu'elle fasse toujours ce qui est juste et bon. Je promets de l'aider et l'épauler, dans toutes les épreuves de sa vie, et de la conseiller autant que je le pourrai.

Saisissant instinctivement les mains d'Alethea, plongeant son regard dans le sien.

Je suis ravie de t'accueillir dans l'amitié aristotélicienne, comme je le fus il y a presque un an pile par un homme grand et bon. Puisses-tu t'épanouir et profiter d'une vie aussi riche que possible, préservant en ton sein les valeurs qui sont les notres.

Puis elle se tourne de nouveau vers le diacre, ne lachant pas les menottes de sa filleule.
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust versa de l'eau sur la tête d' Alethea et continua la cérémonie :

Je te baptise au nom de l’Eglise Aristotélicienne et au nom du Très Haut, pour l’amitié de tous les Saint et pour l’amour du Père de l’humanité.

Alethea, reçoit cette lumière, symbole de l'illumination que t'apporte la Foi et l'Amour de Dieu. Apporte cette lumière aux autres pour les guider vers la Foi et Dieu et empêche les de se livrer au paganisme, soit leur guide.



Reçoit également ce medaillon, symbole de ton appartenance à notre famille.



Il se tourna ensuite vers l'assemblée...enfin vers les deux personnes présente...en clamant:

Bienvenue à la nouvelle baptisée parmi notre grande famille qu'est celle Aristotélicienne !

Il accorda une petite prière pour que son âme ne trépasse jamais.

Voilà ton certificat de Baptème:

Citation :
Baptème de Dame Alethea célébré le 30éme jour du Mois d'Octobre de l'an de grâce 1456 par le Diacre Lanfeust en la cathédrale de Clermont. Sa marraine étant Apolonie de Nerra, Dame d'Orval.
Alethea a écrit:
Alethea, tête baissée reçut l’eau bénite puis se tourna vers le diacre pour prendre la bougie offerte.

Mon père c’est avec fierté que je reçois cette lumière symbole de ma Foi et de l’Amour de Dieu.


Heureuse, et souriante elle regarda enfin sa marraine.
Apolonie a écrit:
L'heure est venue, Alethea est désormais officiellement sa filleule. Tandis que la jeune femme se saisit de la lumière, Apolonie prend des mains du diacre la médaille de baptême, semblable à la sienne, qu'elle sort de sous sa chemise, la laissant briller sur son col. S'avançant vers celle qu'elle appelle affectueusement Thea, elle glisse ses doigts dans la fine chaine et d'une voix douce elle lui dit:

Puisses-tu porter cette médaille avec autant de fierté que j'ai arborée la mienne. Que sa sensation autour de ton cou te rappelle sans cesse les principes et valeurs qui doivent guider tes actions.

D'un geste presque tendre, elle passe la croix autour du cou d'Alethea, puis se redresse, faisant fièrement face à sa jeune filleule.

Je suis vraiment ravie de t'accueillir parmi nous. Et très fière d'avoir été choisie pour être ta marraine.
Ninon914 a écrit:
La cérémonie est déjà bien commencée quand elle entre enfin, pour la première fois, dans cette cathédrale dont elle a si souvent entendu parler. Son canasson a donné le meilleur de lui-même, mais le pauvre n'a pas pu rattraper le retard qu'elle avait pris à Moulins et lui avait fait manquer le départ des deux femmes. C'est passablement échevelée par la course qu'elle se présente au baptême du tribun mais qui s'en soucie ? Apo l'indomptable ? Certes non, et Alethea pas plus que la maire, pas pour rien qu'elles se retrouvent là, toutes les trois. Aucune d'entre elles ne se soucient de l'avis des sots, car il faut l'être pour s'attacher à l'apparence des gens.

Durant la longue chevauchée solitaire, des souvenirs lui sont revenus, par bribes, souvenirs de moments étonnants, intenses ou amusants, en compagnie d'Apo ou du tribun, de parfaites inconnues il y a encore deux mois, devenues si chères à son cœur depuis lors.
Un de ses instants est particulièrement marqué dans son esprit, celui où entrant à la roulotte, elle avait vu un homme inconnu terminant de recoudre une Apo plus que récalcitrante à l'idée de voir un médecin. Elle en avait éprouvé un tel soulagement qu'elle avait compris à quel point elle tenait à la maire.

Ses deux amies sont là, droites et fières, et en s'approchant, elle s'aperçoit que l'office se termine, Apo la marraine glisse quelque chose au cou d'Alethea mais elle est encore trop loin pour voir ce que c'est. Une médaille, sans doute...


Morbleu ! Que cette allée est longue ! Grommelle-t-telle entre ses dents, vais-je pouvoir les rejoindre avant qu'elles se retournent ?

Mortifiée à l'idée qu'elles se rendent compte de son arrivée tardive, elle allonge le pas et se glisse juste derrière elles. Elle se compose une allure détendue, sourire aux lèvres et lorgne du côté du curé qui semble pas mal du tout .
Krups a écrit:
[Sur la route de Moulins à Clermont]
Krups avait été convié il y a de cela quelques jours au baptême d'Alethea. Il en avait été très touché, cette dernière étant un peu sa filleule depuis son arrivée à Moulins. Cerise sur le gâteau, ce serait Apolonie sa marraine, cela même qui l'avait amené à Moulins il y a quelques mois.

La route entre les deux villes fut vite avalée, Krups était très pressé de voir cette cérémonie ; depuis quelques temps il les enchainait, la dernière en date étant l'anoblissement de son sergent chef.

Enfin la cathédrale noire en roche volcanique apparue ; elle était encore en construction, mais la majeur partie du chœur en était terminée.


[L'entrée dans la cathédrale]

Krups à son habitude arriva dans les premiers. La nef était encore vide, seul le diacre était là et préparait l'office.

Il se mit derrière une des grandes colonnades, n'aimant point les cérémonies, c'était son refuge préféré. De là il pouvait aisément surveiller l'office sans être vu.

Les deux femmes entraient et le baptême commença. Le diacre entama le credo que Krups récita, vieux souvenir de son séjour chez les moines de Bourbons.



Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Éternelle.

AMEN


Puis Alethea prononça ses vœux, soutenue par Apolonie. Les deux femmes rayonnaient au centre du chœur noir de la cathédrale.

Seuls les cierges illuminaient les lieux, a peine bercés par la lumière du soleil couchant traversant les vitraux identiques à la sainte chapelle.

Le diacre prit l'eau et à la fin des vœux d'Alethea, lui versa sur le front tandis qu'Apolonie lui tenait les mains. Puis il lui remit sa médaille de baptisée.

Ce fut Apolonie entant que marraine qui lui passa autour du cou. Krups était ravi que ces deux là se soient trouvées, un peu grâce à lui. Il avait le sentiment qu'elles allaient faire de grandes choses, non seulement pour Moulins, mais également pour le BA et le royaume.

La cérémonie touchait à sa fin, Krups se retira discrètement vers le portail majestueux, pour retrouver les deux femmes à l'extérieur.

Il toucha l'eau du bénitier, se retourna, s'agenouillant et se signa


Au nom du père, du fils et du saint esprit, AMEN
Alethea a écrit:
[rp]Alethea s’inclina pour recevoir la croix et se recueillir. Puis, s’étant lentement redressée, elle fit face au regard bleu de sa marraine. Sourire complice, remerciements un peu automatiques, portés par l’émotion, et enfin, retour à la réalité glacée de l’immense cathédrale. Le brouillard se dissipant enfin pour lui permettre d’apercevoir Ninon, sa Ninon, échevelée mais présente, et, au loin, la silhouette de son vieil ami. Le bourru, le grognon, le fuyant aussi, mais le si gentil brigadier Krups.

Alethea se dirigea vers Ninon pour la remercier et la serrer dans ses bras.
[/rp]
Titan34 a écrit:
En ce dimanche d'automne, Titan se retrouva devant la cathédrale, un silence pesant régnait tant à l'extérieur qu'a l'intérieur de l'imposante bâtisse.
D'une main ferme, il poussa la lourde porte de chêne et pénétra dans la bâtisse, une douce pénombre régnait, à peine troublée par le vacillement d'un cierge ça et là.
Un calme serein l'envahit alors que la porte se refermait sur lui, d'un pas sur, il se dirigea vers l'autel, mis genoux en terre et se signa avant de gagner une place sur le coté.
Il se plongea alors dans le silence s'imprégnant de la paix de ce lieu saint.
Monicaa a écrit:
Monicaa, qui était désignée de service pour l'office dominical en la Cathédrale de Clermont, préparait son office dans la sacristie...
L'abbesse remarqua le Sieur Titan, notre Cam Ducal, qui se préparait à une méditation fervente.
L'abbesse de Thiers, et Aumônière de la Coba, esquissa un sourire en regardant Titan34...
Gypsie a écrit:
Journée du deux novembre à la mémoire des morts, sans doute la cérémonie leur serait dédiée. Passage au chateau, puis la rectrice se rendit à la cathédrale, se signa en pénétrant dans la nef, puis la parcoura discrètement. Arrivée à l'autel, elle salua l'abbesse, remarqua Titan assis plus loin. Il semblait en pleine méditation, comme ce lieu les incitait tous à le faire. Gypsie prit place un peu plus loin, puis, mains jointes, fit une prière intime. Que le Très Haut veille sur son aimé, qu'il revienne vite et sans encombres, qu'il protège les siens et tous les êtres chers, qu'il protège le duché de la folie des hommes, et tant d'autres choses. Le remerciant aussi pour la belle vie qu'il lui offrait, jour après jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:36

Monicaa a écrit:
La Cathédrale s'emplissait peu à peu. Les cloches appelaient les fidèles à la prière....
En ce dimanche matin, deuxième jour de Novembre, l’Abbesse de Thiers, Monicaa accueille les fidèles en la Cathédrale de Clermont.

Vos Majestés , mes chers amis, mes frères et soeurs d'armes, en ce jour solennel où nous accueillons Lévan le troisième, Roy de France, et sa cour royale en Bourbonnais – Auvergne, je dédie l'homélie de ce jour, avec l'amour et la fraternité qui m'animent, pour vous rassembler autour du souvenir de nos chers disparus….Ce texte libre, sur une réflexion aristotélicienne, vous permettra de vous préparer à ce voyage intérieur….
L’abbesse Monicaa, vient se placer devant le lutrin… Cardinalesque…

Citation :

Chaque fois que nous apprenons que l'un de nous est frappé par la maladie, l'affliction ou la mort brutale, inattendue, de quelqu'un que nous avons connu, fréquenté, aimé, et respecté, naît en chacun de nous comme une protestation muette. Nous sommes amenés à marquer un temps d'arrêt dans nos vies. Et nous réfléchissons, à partir de ce drame qu'est la mort……
Les questions les plus fréquentes sont : "La vie, qu'est-ce que c'est ?…. Quel est son but ?" Nous nous sommes tous posés souvent cette question, n'est-ce pas ?
La réponse est diverse selon les personnes et leur sensibilité propre. Dans un monde où chacun se trouve défini par ses avoirs et ses pouvoirs, la mort est surtout une source d'angoisse. Elle sonne la déroute de toute possession. C'est une épreuve terrible de dépouillement total pour celui qui a tout misé sur des assurances temporelles et humaines….

Dans tous les cas, nous réalisons que la vie, est quelque chose d'essentiellement fragile. En quelque sorte, notre entrée dans cette vie ludique, doit se comprendre comme un renoncement à ces sentiments matérialistes, pour se mettre totalement au service de l’autre…

Je crois qu'il nous faut reprendre contact avec les sources de notre être. Dépasser le culte de notre égo, refuser ce monde d'âpre compétition et de conflit, pour retrouver les moyens d'une véritable communication avec autrui et en faire la valeur première, qui donne un sens à notre existence. Vous avez émergé de l'existence avec quelque chose d'infini au fond du coeur : désir de vie, désir d'amour, désir d'éternité. N'éteignons pas cette parcelle divine ! Il faut au contraire s'efforcer de la dégager, pour l’illuminer encore davantage !.

Aimer la vie, c'est lui donner sens et valeur. C'est faire l'apprentissage de cette valeur essentielle qu'est l'amour. Mais aimer, ce n'est pas n'importe quoi !
Le prophète a écrit : "Nous sommes passés de la mort à la vie parce que nous aimons nos frères"….Aristote s'empresse d'ajouter qu'il faut apprendre à aimer comme Christos aime. À la lecture de la Vità et des Ecrits dans le livre des Vertus, je vois, presque à chaque page, des hommes tels Aristote, pleins de délicatesse, faisant attention aux autres, ayant le souci des autres, fraternels, paternels. Autant de signes concrets et quotidiens du grand amour et de la vraie amitié qu'ils manifestent envers nous tous, sans exclusive….

Nous vivons dans un monde divisé, profondément déchiré. Divisions ou déchirures entre peuples, entre religions, croyances ou philosophies entre individus et souvent, même, au sein de nos familles. Guerres, violences, pulsions de mort qui vient d'un appétit effréné de domination, d'une soif de pouvoir….. Pour cette « suprématie », on écrase, on tue, on détruit !
C'est à celui qui sera le plus malin, le plus riche, le plus fort, le plus intelligent. Et chaque fois, il y a des victimes. Saint François de Gênes, se présentant comme le bon berger, se place résolument du côté des faibles victimes. Par le signe du berger - serviteur, il inaugure ce monde du renouveau de la Foy, où la première valeur sera l'amour. "Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent", dit-il. Or il n'y a pas de connaissance des personnes sans amour. On ne connaît que celui ou celle qui nous intéresse, celui auquel, ou celle à laquelle on s'intéresse….. Amour, connaissance réciproque sont les fruits du désir. D'un désir désintéressé. Le désir de se connaître et de s’apprécier !

A nous de choisir d'accepter ou non. Si nous disons "oui", nous devenons enfants de ce peuple d’Aristote, et ce n'est pas une image… c'est une réalité ! Voulez-vous devenir "divins" ? C'est possible. Vous apprendrez à vivre d'une vie fraternelle, attentifs aux autres, ne passant jamais sans vous arrêter devant une souffrance, une misère, un cas d'exclusion. C'est ce que le Livre des Vertus appelle la "vie éternelle". Elle est déjà commencée, démarrée, ici-bas,…. aujourd'hui ! Elle ne fera que s'épanouir pleinement lors du grand passage, si nous en avons fait, dès maintenant l'apprentissage.

Tous ces grands hommes et femmes qui nous ont quitté, victimes de leurs immenses Amitiés, resteront « éternellement » dans nos cœurs… une pensée émue en la mémoire de notre Reyne défunte, ainsi qu’à la douleur de Sa Majesté puisque le Roy se trouve en Bourbonnais Auvergne… Mais aussi de prier pour alléger la douleur de Sa Grâce Thémis pour son défunt mari, tout aussi pour le Duc de Billy, qui encore il y a quelques semaines perdait son épouse bien aimée… et aussi pour nos soldats morts sur le champ d’honneur en Bretagne, en Artois ou en Orléanais….et une petite pensée pour mon amie Yayarouge…. Que leur mémoire soit pour nous un exemple d’abnégation et une vertu.


J’ai choisi ce texte symbolique, en cette journée du souvenir, pour vous rappeler que l'amour et l'amitié ne sont pas de vains mots, ils conduisent à la fraternité d'un groupe, d'un duché, d'un peuple.... respectueux, vertueux et dignes ! Faisons ce choix fraternel de la vie ! Alors veillez à garder la lumière symbolique qui vous a été donnée lors de votre baptême, c’est le seul chemin vertueux pouvant vous conduire au Soleil divin !

Monica revient devant l'Autel pour la célébration
sous la lumière divine
URL=http://imageshack.us][/URL]
…et récite le crédo aristotélicien :
« Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle. »

AMEN


Monicaa procède au partage de l'amitié aristotélicienne ...


et verse dans une coupe… (i]… du bon vin[/i]
Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ... aussi pure que vous l’avez reçue !
Caddarik a écrit:
Caddarik se rend à la cathédrale, entre dans la nef, se signe et la messe étant commencé, va s'assoir discrètement pour assister à l'office.
Monicaa a écrit:
Monicaa, à la fin de l'Office, raccompagne les fidèles, en suivant l'assistance sur les parvis. L'aumônière de la Coba reconnut aussitôt le Conseiller Caddarik.
-"Bonne journée Conseiller, ravie de vous revoir en ces lieux de partage!"
Clothilde a écrit:

Bien qu'un peu débordée en ces temps festifs où le duché recevait la visite royale, la présidente du comité des festes tenait essentiellement à se rendre en la Cathédrale en ce dimanche, afin d'assister à l'office célébré par Dame Monicaa.

Clothilde assista avec recueillement à la messe, et écouta attentivement le sermon de Dame Monicaa.
Comme toujours, elle savait trouver des mots justes et plein d'humanité.

Une grande dame que la diaconnesse de Thiers.

Après avoir communié, et prié avec recueillement, Clothilde alla saluer l'aumonière de la COBA ainsi que le Conseiller ducal qui était à ses côtés sur le parvis.

Dame Monicaa, Messire Caddarik, bien le bonjour.
Magnifique office, Dame Monicaa, comme toujours d'ailleurs.

Clothilde lui offrit un sourire sincère.
Zabouvski_le_jeune a écrit:


Sur la place Trufaldini, sur les côtés de la cathédrale, se tient majestueuse une statue du souverain pontife Urbain II et rappelle qu'en ces lieux saints s'est tenu jadis un concile déterminant - on y lança la première croisade. Clermont, ville de foi...

Pendant ce temps, les massives cloches, nichées dans les hautes flèches de l'immense cathédrale, sonnaient à toute volée, appelant les fidèles à un office particulier, extraordinaire. Leurs accords mélodieux et métalliques enveloppaient la ville, résonnaient sur les pans de bois des maisons à colombages ou sur les épais murs de pierre des hôtels particuliers.

À l'intérieur, les grandes bannières ainsi les fastueux lustres et candélabres contrastent avec la sévérité et l'austérité de la pierre de Volvic, toute noire et sombre.

À la croisée de la nef et du transept se trouvait l'archevêque de Bourges, Monseigneur de Bouviers, venu spécialement pour palier au départ de Son Éminence Ivrel. Le prélat était vêtu simplement, une dalmatique blance aux clavi brodées d'or sur laquelle reposait le pallium. Agenouillé devant l'autel, il priait... alors que les premiers fidèles, notables et conseillers ducaux faisaient leur entrée.
Natafael a écrit:
Natafael s’était hâtée de venir jusqu’à Clermont. On entendait déjà au loin les cloches sonner l’appel.

Arrivée sur le parvis de la Cathédrale,
elle lissa les plis de sa robe afin de faire tomber la poussière des chemins puis poussa une des lourdes portes du lieu Saint.

A l’intérieur, elle s’avança dans l’allée centrale sans bruit, ne voulant déranger les personnes en prières.

Non loin de l’Autel, elle se signa, puis s’installa sur un des bancs.
Les mains jointes, elle pria en attendant le début de l’office…
Jariane a écrit:
La duchesse de Saint Nectaire pénétra dans la cathédrale en compagnie de sa petite fille la vicomtesse Diane, la nef était éclairée par des bougies illuminant le lieu saint.

Toutes les deux s'installèrent sur un banc, Jariane pria pour le repos des défunts de la famille attendant le début de l'office.

Regard discret vers la porte, elle avait demandé à une personne de les rejoindre pour la messe, il se faisait attendre.
Petitrusse a écrit:
Petitrusse arriva à son tour devant la Cathédrale, entra, se signa puis s'installa sur le banc ou se trouvait Natafael, membre du Conseil Ducal.

De nombreux conseillers n'étaient pas encore là.
Ils devraient pas tarder à arriver.
Titan34 a écrit:
Titan arriva à son tour pour la bénédiction, il salua les quelques personnes présente, se signa et se posa sur un banc proche afin de prier en attendant la cérémonie qui ne saurait plus tarder.

Tout les conseillers n’était pas encore arrivés, il ne saurait plus tarder.
Magakrav a écrit:
Magakrav arriva à son tour discrètement sans faire de bruit

se signa puis s'installa sur le banc auprès de ses collègues du conseil

en attendant la cérémonie commence
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust arriva à la cathédrale, il voulait voir la bénédiction du conseil et surtout voir à l'oeuvre le nouvel archevêque de Bourges.

Il alla s'assoir sur les bancs réservés au clergé tout en saluant les conseillers présents.

Tous n'étaient pas encore arrivés.
Diane. a écrit:
Diane avait accompagné la Duchesse Jariane pour la bénédiction du nouveau conseil et du Duc
Assise près d'elle, elle regardait les personnes entrer dans la cathédrale en reconnaissant quelques uns.

La cérémonie n'allait pas tarder, mais jointes, elle se mit à prier.
Althiof a écrit:
Althiof avait laissé les quartiers de l'aile ouest pour sortir dans les rues et se diriger vers la Cathédrale. Une grande messe aurait lieu pour le nouveau conseil mais aussi pour la venue du Roy.

Ensuite il lui faudrait aller sur la lice non loin à la sortie de la ville. Et pis aller à la rencontre des gens, du cortège mais aussi du peuple, il avait un jeu très sympathique et qui sait cela inciterait peut être les gens à aller plus à la mine. On avait le droit de rêver.

Il était venu avec son épouse qui l'avait aidé toute la nuit dans son bureau. Ils s'assirent attendant que la cérémonie de bénédiction débute. Les conseillers étaient déjà en nombre.

Une cérémonie qui annonçait une semaine plein d'animations, de bonne humeur et de joie. Tout ce qu'il appréciait.
--Meme_Marguerite a écrit:
Mémé arriva pour voir son Mixlu béni... elle se demandait quand donc il se déciderai à faire d'elle une femme honnête, à défaut d'un femme sobre.
Elle alla s'installer devant pour mieux voir les curetons et les nobliaux dans leurs plumages du dimanche et ensuite pour pouvoir tout commenter à Germaine restée au pays.

Elle avait aperçu les femmes de Saint Nectaire, quelques conseillers désoeuvrés, les clercs et diacres du diocèses et même le petit Zabou tout mignon dans ses habits d'archevêque... comme il était devenu sérieux.
Tixlu a écrit:
Droit, ceint de la couronne de duc du Bourbonnais Auvergne, son manteau de pair sur l'épaule gauche, Tixlu entra dans la cathédrale. Il laissa son épée à deux soldats postés sur le parvis afin d'entrer désarmé dans la maison de Dieu.

Plusieurs conseillers étaient déjà là. Génuflexion, le duc alla s'installer en attendant le début de la cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:37

Galswinthe a écrit:
Galswinthe arriva à la cathédrale pour la cérémonie de bénédiction. Entrant discrètement à l'intérieur de l'imposante cathédrale. Les conseillers étaient presque tous déjà présents. Elle se signa et alla s'installer sur un banc.
Zabouvski_le_jeune a écrit:
La nef s'était remplie, plusieurs fidèles étaient venus, les conseillers et le duc étaient arrivés...

Le prélat avait quitté sa place pour se rendre dans la sacristie. Quelques détails à règler, mais rien de bien crucial. Rien de bien long non plus, car quelques instants après, l'archevêque de Bourges et les chanoines de la cathédrale se trouvaient dans le narthex, saluant les derniers fidèles prenant place. Monseigneur de Bouviers avait sa crosse, de bois joliment sculpté, tandis qu'un chanoine tenait sous son bras le Livre des Vertus, reliure de cuir et signets de soie, un tiers tenant la croix processionnelle, d'or incrustée de bijoux, et quelques autres maints cierges allumés.

Pendant un moment, seul le bruit du bois que l'on accroche, sur lequel on s'assoit, le bruit des chausses que l'on frotte sur les dalles de pierre et quelques forts et audibles chuchotements emplissaient la cathédrale, lorsque soudain...

Premier chant, que le choeur grégorien, dans le jubé, entonne avec vigueur.


    Rendons grâce au Très-Haut

    en Lui, tout fut créé, dans le ciel et sur terre.
    Car le moteur du monde écartant le néant
    de la Sainte Parole, nous faisant légataire
    nous a prédestinés a être ses enfants

    Le peuple d’Oanylone céda à la folie,
    Et tous renonçant à l'amour d'eux-mêmes,
    Impies jusqu'à mourir à force d’acédie
    Aux côtés du Sans Nom reçurent l’anathème
    Alors
    Sa colère est venue et Il leur a offert
    Par la voie du Pardon de trouver le salut
    Epargnant les Vertueux dans un destin solaire
    Jetant les corrompus dans la lune, reclus

    mais Son Amour s'étend de royaume en royaume
    Dieu a su éveiller nos esprits sous nos heaumes
    comme Il nous l’a promis depuis les temps anciens
    au travers du prophète, par la bouche des saints

    Dispersant les ténèbres au dessus d’Oanylone
    renversant les imbus de leurs superbes trônes
    En déployant la force de son bras divin
    il élève les humbles, comble les crève-la-faim,
    renvoie les riches impies repartir les mains vides
    Et secours la vertu dont la force impavide
    à la face des peuples chante pour qu’on bénisse
    Aristote le Sage, qui fût notre Prophète
    Lumière qui nous révèle à sa pensée parfaite
    et, qu'au nom de Christos tous les genoux fléchissent.
Les clercs du chapitre diocésain ajoutèrent leurs voix à ceux des moines. Ceux-ci ont entre-temps formé un cortège présidé par l'archevêque : c'est la procession d'entrée. Le saint livre est porté bien haut tandis que le petit groupe remonte la nef. Tous firent honneur à l'autel pour ensuite aller prendre place.

Monseigneur de Bouviers prit quant à lui place derrière l'autel pour prononcer les usuelles paroles de bienvenue.


Messeigneurs et excellences, mais surtout chers frères et fidèles, je ne saurais être plus heureux, car rien n'est plus beau que de voir des élus remercier notre Très-Haut. C'est la manifestation la plus profonde de respect envers le message, les enseignements de notre prophète Aristote.

C'est aussi une occasion pour nous de nous rassembler. La messe est porteuse de paix et d'amitié, mais aussi de concorde. Par cette messe de bénédiction, ce n'est pas un duc qui demande à Dieu protection, mais un peuple qui apporte protection à son noble élu.

L'Église porte les messages et unit peuples et politiques.

Nous prions donc en jour pour la paix et la concorde, chevaleresques valeurs. Et c'est cela qui devrait nous réjouir.

Maintenant, je suggère que nous récitions ensemble le crédo, signe de notre foi en ce que nous avons si saintement réalisé.


Ce qu'il fit avec passion...

    Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
    Créateur du Ciel et de la Terre,
    Des Enfers et du Paradis,
    Juge de notre âme à l'heure de la mort.

    Et en Aristote, son prophète,
    Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
    Envoyé pour enseigner la sagesse
    Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

    Je crois aussi en Christos,
    Né de Maria et de Giosep.
    Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
    C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
    Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
    Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

    Je crois en l'Action Divine;
    En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
    En la communion des Saints;
    En la rémission des péchés;
    En la Vie Eternelle.

    AMEN
Tixlu a écrit:
Tixlu entonna en même temps que le père son crédo

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Titan34 a écrit:
Titan se leva et entonna son credo en écho au Duc du B-A.

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés;
En la Vie Eternelle.

AMEN


après s'être signé il se rassit attendant la suite de la bénédiction.
Jariane a écrit:
Elle entonna la prière en même temps que le prélat

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés;
En la Vie Eternelle.

AMEN


Elle regarda diane, La personne invitée à se joindre à elles n'était point venue, pourtant il se disait fidèle aristotélicien, elle haussa les épaules.
Korydwen a écrit:
Korydwen accompagnait son époux, c'était la bénédiction des conseillers, à vrai dire jamais, elle n'avait assisté à pareil évènement, toujours occupée ailleurs. Mais cette fois, elle avait tenu à l'accompagner, elle était restée toute la nuit à ses côtés dans son bureau de prévôt à travailler, régler quelques légers problèmes, de nombreux murmures en allant à la cathédrale, elle ne lui en voulait absolument pas.

Elle tenait doucement sa main et entra dans l'édifice, il y avait du monde, cela serait un beau moment, elle devrait prendre d'avantage le temps de se rendre à l'Église, mais avec ses activités et ses affaires personnelles, pas toujours évident.

La cérémonie venait de commencer, elle avait vu quelques conseillers et amis. Elle récita le credo à son tour.


Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Natafael a écrit:
Nata se leva et recita le Credo

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Diane. a écrit:
Machinalement Diane récita la prière

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Sibella a écrit:
Une calèche aux armes d'Usson et de Riom s'arrêta devant le parvis de la Cathédrale de Clermont. Une femme à l'allure de servante descendit de la calèche en fit le tour et ouvrit l'autre porte. Sibella apparut, posa sa main sur le bras de Clémence sa chambrière et descendit doucement.

Compte tenu de son état, elle préférait ne plus sortir seule et ne prendre aucun risque afin de mener jusqu'à la fin sa grossesse, sans aucun souci. C'est ainsi que Clémence accompagnait sa maitresse dans tous ses déplacements, l'aidant à descendre de la calèche, lui ouvrant une porte, ou s'assurant qu'elle avait de quoi s'asseoir selon les endroits.

Sibella voulait se rendre à la cathédrale afin d'assister à la bénédiction des membres du conseil.


Merci Clémence ça ira, entrez également et vous resterez dans le fond, il est normal que vous assistiez à cette cérémonie, cela vous concerne aussi

La chambrière se trouva un peu confuse, elle n'avait pas l'habitude d'aller à des cérémonies

Oh M'dame ! vous êtes trop bonne mais je suis pas bien vêtue, j'voudrais pas qu'on m'remarque


Pas d'inquiétude Clémence, vous êtes très bien ainsi, chut et entrons

Sibella entra dans la Cathédrale, salua quelques personnes connues, d'un signe de tête et se mit en quête d'une chaise. Heureusement, elle en trouva une rapidement, relativement au milieu ce qui lui permettra de suivre la cérémonie.

Elle joignit les mains et récita son crédo


Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:38

Monicaa a écrit:
Venant de Thiers l'Abbesse Monicaa avait été invitée à se joindre à la cérémonie, par Monseigneur Zaguier de Bouviers, dict Zabouvski.
Monicaa en auvergnate avait trouvé dans les écritures des Saints, un écrit propre à éveiller les consciences de ce nouveau Conseil. Après avoir eçu le signe discret de Monseigneur Zabouvski, Monicaa s'avance et prend place devant le lutrin, faisant face à l'assemblée.


-"Votre Grâce, Messeigneurs et Dames, si je m'adresse à vous en ce jour solennel, c'est pour vous témoigner tout mon espoir de vous voir réaliser vos projets. Il y a encore peu, la gouvernance précédente a fait souffrir les consciences et les humbles sujets du Bourbonnais-Auvergne. J'ai tout aussi le coeur meurtri, et à la lecture des écrits il m'est apparu opportun de vous en livrer un extrait."
Citation :

La création est dirigée par les lois de Dieu, les communautés sont dirigées par la loi des hommes.
Sans les lois de Dieu, l’humanité devrait combattre les animaux, car ceux-ci ne lui seraient plus soumis.... Sans les lois de Dieu, la pierre se mettrait en mouvement de son propre chef et il serrait impossible de construire quoi que ce soi, les nuages seraient lourds et nous écraseraient, les astres arrêteraient de suivre leur course autour de la terre et nous serions projetés dans le noir.

Les lois des hommes ne sont pas moins importantes car elles sont inspirées en partie directement par Dieu.
Nul ne peut servir notre Créateur sans respecter les lois, ni celle de la création ni celle des sociétés.
Sans loi, c’est [la loi] de la créature sans nom qui prévaudrait, et le chef ne serait chef que parce qu’il est le plus fort, et chaque jour un autre voudrait prouver qu’il est plus fort que lui et aucune stabilité n’en découlerait.
Et la stabilité est liée à la conservation de la société.
La société doit avancer vers la perfection divine, mais dans la stabilité. Elle doit donc être soumise à son chef, comme son chef doit être soumis à Dieu.

Le chef est la tête, le prêtre est le cœur, et les fidèles sont les autres membres du corps.

Si la tête ne suis pas le cœur, si les membres ne suivent pas la tête, le corps ne peut fonctionner...
Il est donc parfois préférable de trancher sa propre main si elle refuse de fonctionner harmonieusement avec le reste du corps que de la laisser arracher le cœur ou trancher la tête.


Voici le texte complet issu du dogme validé.. : http://rome.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=8627

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés;
En la Vie Eternelle.

AMEN


-" Voilà les enseignements divins qu'il faudrait suivre pour ne pas tomber dans l'erreur et la souffrance..... Je vous remercie de m'avoir écouté, et m'en remets à votre gouvernance."

Monicaa saluant de la tête l'assistance, regagna sa place, non sans remercier Monseigneur Zabouvski...
Galswinthe a écrit:
Galswinthe récita à son tour le credo :

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Zabouvski_le_jeune a écrit:


La lecture terminée, l'archevêque monta alors en chaire pour prononcer son homélie. Pieuse et passionnée, comme à l'habitude...

Comme le rappelait le texte lut par soeur Monicaa, foi et pouvoir sont liés, pour ne pas dire complémentaires.

Il est primodial pour un élu d'être vertueux, car ses décisions seront lourdes de conséquences, positives ou négatives, pour la multitude. En effet, il devra toujours garder en tête qu'il est responsable de plusieurs de ses frères. Il devra donc toujours veiller à ce qu'ils puissent s'épanouir dans un monde leur offrant la possibilité de découvrir le message divin.

En retour, et malgré que tous les humains soient égaux devant Dieu, le peuple leur doivent obéissance, car Dieu a placé en eux sa confiance. Il les a chargé de mener à bien ce duché, et ils ne pourront le faire, comme le dit le texte précédemment lut, que si le peuple respecte la loi.

C'est donc une question de respect mutuel de la loi, des valeurs et des principes moraux.

Tout cela nous ramène à la cité idéale dont rêvait Aristote.

En effet, tous les hommes doivent participer à la vie de la cité, cité organisée avec une hiérarchie stricte et reposant sur le respect absolu des enseignements du prophète. Les humains pourront alors vivre dans l'amitié et la concorde et atteindre la perfection divine.


Une petite pause suivit après la citation de la dernière phrase.

Entre-temps, l'archevêque revenait péniblement vers l'autel, empêtré dans ses vêtements liturgiques et souffrant de douleurs en raison de son grand âge. Il invita aussi le duc à s'approcher de l'autel et à s'agenouillir devant, pour la bénédiction...
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust récita le credo :

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés;
En la Vie Eternelle.

AMEN


Il écouta ensuite la suite de la messe.
Tixlu a écrit:
Le Duc Tixlu écouta l'homélie de l'officiant... Il ressentait pleinement la responsabilité liée à sa charge, tant de devoir morale que d'exemplarité de la foi. Il s'était d'ailleurs engagé à ce que le conseil suive les précèptes d'Aristote.
A l'invite de l'archeveque, il se plaça devant l'autel et s'agenouilla, tête baissée. Il en profita pour prier silencieusement.
Fur a écrit:
Le Baron de Yèvre avait recu un pli l'invitant à cette cérémonie, dont il ignorait l'existence. Depuis plusieurs mois, il circulait dans le Royaume protégeant son Roy et sa famille...
Il était dans le duché que depuis quelques jours...
Mais pour lui, le Bourdonnais-Auvergne n'était pas n'importe quel duché... Il trouva important de plus s'y interessé.

Lorsqu'il recu donc l'invitation, il décida de l'accepter avec joie, ce qui lui permettra de plus de se recueillir et se rapprocher du Très Haut.

C'est malheureusement, en retard, que Fur arriva au triple galop devant la cathédrale. Il avait eu à se changer et décrasser avant, ses effets de routes n'étaient pas appropriés pour un tel lieu.

Une fois devant le parvis, il attacha son cheval, et entra discretement dans le splendide batiment se signa et avanca.

Ne voulant pas déranger, il s'installa la ou il restait de la place sur un banc un peu à l'arrière...

Brièvement, il chercha quelqu'un du regard, et sourit en appercevant les deux personnes qu'il espérait voir... Il irait les saluer après la cérémonie.

Connaissant bien le déroulement, il se rendu compte qu'il avait raté le crédo...
il le murmura tout doucement:
Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés;
En la Vie Eternelle.

AMEN


Puis, il regarda celui qui a été son évêque monter sur la chaire et l'écouta
Zabouvski_le_jeune a écrit:
Tonnerre, mais point d'orage. Tel un fracas, mais aux accords mélodieux, le choeur grégorien se remet à chanter vieux cantiques remis au goût du jour suite aux réformes du Saint-Père Eugène le cinquième. Dans le jubé, les moines exaltent de joie, chantent avec passion et force à un tel point que toute l'assemblée est vite envoûtée. Pendant ce temps, l'archevêque fait quelques mouvements de bras étranges devant le duc agenouillé, saints gestes liturgiques - les célébrations aritotéliciennes peuvent parfois s'avérer curieuses à regarder.

Un chanoine avait apporté à l'archevêque vase d'eau bénite, aspergeoir, encensoir, cierge de célébration et un petit sac de tissu visiblement bien rempli.

Entre-temps, un chantre reprenait en canon le Gloria chanté.




    Gloria in excelsis Deo
    Et in terra pax hominibus bonae voluntatis.
    Laudamus te. Benedicimus te. Adoramus te.
    Glorificamus te. Gratias agimus tibi
    propter magnam gloriam tuam,
    Domine Deus, Rex caelestis,
    Deus Pater omnipotens.
Rapidement, le silence revint dans l'enceinte. Pendant quelques secondes, l'on n'entendit que le bruit du papier à neumes que les moines manipulaient.

L'archevêque s'approcha alors du duc, avec à sa droite un chanoine pour le seconder. Se saisissant du goupillon, il asperga généreusement et sans ménagement le duc.


Que cette eau bénite du Lac de Tibériade, dans lequel pêchait Saint Titus, fondateur de la Sainte Église Apostolique et Universelle de Rome, vous bénisse et apporte bénédiction à votre conseil et au Bourbonnais-Auvergne.

Le chanoine tendit au prélat l'encensoir, qui l'agita autout du duc, l'encensant.

Que le noble encens d'Orient vous bénisse et apporte bénédiction à votre conseil et au Bourbonnais-Auvergne.

Dans le petit sac de tissu se trouvait de la terre, que le célébrant jeta vigoureusement et passionnément sur la tête du duc Tixlu.

Que cette terre bénite venant de la Sainte Grèce natale de notre frère Aristote vous bénisse et apporte bénédiction à votre conseil et au Bourbonnais-Auvergne.

Finalement, Monseigneur de Bouviers tendit au duc un cierge allumé.

Prenez, ô lumière de votre peuple, ce cierge qui vous rappelera votre grand rôle, mais aussi votre baptême.

Vous pourrez alors règner dans la joie, en communion avec l'amitié aristotélicienne...


Subitement, le prélat imposa ses mains sur la tête du duc du Bourbonnais-Auvergne.

... et que l'éther aristotélicien, cinquième élément, s'achève dans l'alchimie des quatre autres. Que la grâce de Dieu vous touche et soit avec vous pour tout votre mandat.

Ainsi soit-il.

Amen.


L'assemblée répéta aussitôt.

La bénédiction faite, restait la communion...
Tixlu a écrit:
La bénédiction par l'archevèque s'averra fort déconcertante pour le duc Tixlu...

D'abord reçu-t-il de l'eau bénite, un peu froide, mais en quantité bien plus généreuse qu'il n'en avait eu l'habitude... Le voici donc fort béni... trempé comme l'Arche de Noé pendant le déluge, mais béni...

Puis, une odorante et entêtante vapeur d'encens l'enfuma... Il se retint de justesse de tousser en quinte... Ses yeux le piquaient... garder contenance relevait du miracle, mais en tel lieu, est-il si étonnant qu'il y parvint ?

Ensuite, et ce fut la surprise de taille, il fut recouvert de terre comme un cercueil au fond d'un trou... diantre, le prêtre ne ménageait pas ses efforts, on le sentait habité... La blancheur de l'hermine ornant la doublure de son manteau de pair n'était plus qu'un souvenir au niveau du revers, et il avait l'impression que tous les nobles d'Auvergne venaient de lui déverser sur le crâne la terre qui leur fut remise en symbole des fiefs qui leur furent confiés... Maintenant à grand peine la tête basse, le duc ne put qu'ouvrir de grands yeux en recevant pareil sacrement...

Yeux grands ouverts qui lui permirent de voir l'archeveque de Bourges approcher de lui un cierge allumé... L'immolation faisait-elle partie du rite ? Le Duc n'était alors plus sûr de souhaiter être béni de cette façon... Il allait se relever en reculant lorsque le prêtre se contenta de lui confier le cierge... soupir de soulagement... vacillement de la flamme qui faillit s'éteindre... Garde ton calme, Tixlu....

Enfin, le prélat saisit sa tête entre ses mains... et frotta... telle mémé Marguerite lorsqu'il avait sifflé tout le schnaps... Laughing


Amen
Galswinthe a écrit:
Galswinthe avait déjà assisté à des cérémonies de bénédiction du Duc et son conseil, mais elles étaient fort différentes. Elle écarquilla les yeux. Le Duc avait l'air encore plus surpris qu'elle, mais elle trouvait que tous ces symboles étaient chargés de sens.
Lorsque l'archevêque eut terminé, elle repris avec l'assemblée :

Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:39

Zabouvski_le_jeune a écrit:
L'archevêque, sûr de lui (audacieux même, certes), enchaîna sans trop attendre avec la célébration de l'amitié, élément central de la messe aristotélicienne.

Un chanoine apporta au prélat pain et vin. Il déposa sur l'autel un grand plat en argent sur lequel se trouvait le calice et le ciboire et la patène, du même métal dsur lequel quelques fines gravures représentent des passages de la Vita de Christos.


Nous partagerons ensemble pain et vin. Christos nous a invité à faire ainsi, car à ses yeux rien n'était plus représentatif de la pieuse amitié que le partage de l'essentiel.

Le pain pour la faim et le vin pour l'âme.

Ce partage est donc fédérateur des aristotéliciens, qui sont tous unis dans l'amitié aristotélicienne, au sein de laquelle nous avons été admis le jour de notre baptême.

C'est cette amitié qui donne la force aux élus de faire le bien. Et grâce à l'éther reçu lors de la bénédiction avec les quatre éléments, nul doute que le Sa Grâce et Seigneurie Tixlu pourra rassembler les auvergnats autour de lui et du Très-Haut.

Vive l'amité aristotélicienne, faisons-lui honneur!


Le célébrant leva alors le pain, puis le calice, tout en prononçant les paroles liturgiques.



Il porta alors la coupe à ses lèvres, but une gorgée qu'il dégusta avec patience, redéposa le calice sur l'immaculé drap blanc de l'autel, puis prit une bouchée de pain.

Il offrit ensuite la coupe au duc et dit :


Prenez votre grâce, partageons ce vin...

Pointant en même temps la miche.

... et ce pain au nom de l'Église, du Bourbonnais et de l'Auvergne ainsi qu'au nom de la multitude.
Jariane a écrit:
La porte s'ouvrit laissant s'engouffrer le froid extérieur, jariane tourna légèrement la tête pour apercevoir son invité, elle le verrais après la cérémonie.

Elle reposa les yeux sur Monseigneur zabouski puis sur son duc posant sa main devant sa main pour refrêner un rire.

Elle avait vu plusieurs fois des bénédictions mais là Tixlu semblait vivre un cauchemar, cauchemar qui s'acheva pour la communion.
Diane semblait gagnée de la même stupeur qu'elle, Cela sera à noter dans les archives du Duché.
Martymcfly a écrit:
Erf... Comment avait-il pu oublier... ?!! Une cérémonie telle que la bénédiction du Très Haut pour le Conseil ducal était une bonne chose. Cela lui rappelait de bons souvenirs, mais aussi des mauvais. Quand il fut Duc régnant lui même, le seul qui n'avait pas assister à la bénédiction avait trahi le Duché...

Soupir profond alors qu'il pousse doucement la porte de la cathédrale encore entr'ouverte. La bénédiction avait débuté et trônait un officiant qu'il ne connaissait pas. Tiens... Ce n'est pas Son Eminence qui célébrait aujourd'hui ? Peut-être était elle souffrante, ce qui ne rassurait pas le Duc de Billy qui trempa discrètement son index dans le grand bénitier, se signant par la suite.

Cela l'étonnait mais il ne s'en formalisait pas. Après tout, il était également possible qu'elle se reposât dans ses appartements clermontois, attendant un événement heureux à célébrer. Pourtant cette cérémonie l'était. Normalement.

Marty fila s'installer le plus discrètement qu'il pouvait sur le siège qu'il connaissait bien et silencieusement, il écoutait la bénédiction, récitant le credo à son tour.
Tixlu a écrit:
Ah, ça s'améliorait... après le bizutage de la bénédiction, la communion sonnait récompense... Le prélat lui tendait pain et vin... cherchant des yeux le fromage, il se résigna à ne le point trouver... Le Seigneur est mon berger, dit-on... un bon fromage de brebis aurait été gouleyant avec ce vin.... tant pis...

Après une bouchée de pain, pas frais du jour hélas, il but une gorgée de vin, sur laquelle il s'attarda tout en restant de justesse dans les limites de la bienséance... Apparemment, l'église savait choisir le vin... tannique, sans trop, suave et boisé, celui-ci était un bon cru... Un bourgogne ?

A regret, le duc restitua la coupe au prêtre, attendant la suite des événements.
Zabouvski_le_jeune a écrit:
L'archevêque afficha un sourire de satisfaction. Il était heureux... le sentiment du devoir accompli, de la pieuse réalisation. Un duc et un conseil béni, voilà un beau cadeau à offrir au Très-Haut.

En même temps, la Grâce semblait apprécier le vin. Un vin de La Bussière sur Ouche, Côte-d'Or, une cuvée que le prélat avait réussi à rendre bonne au goût après maints essais infructueux. Il était fier...

Il restait à en faire profiter le reste des fidèles présents, ce qui fut fait avec l'aide du chapitre. Les chanoines s'étaient placés au bout de chaque allée et donnaient la communion.

Le prélat, quant à lui, était resté derrière l'autel et avait entre-temps invité le duc à se relever.

Venait l'envoi...


Prions aussi pour Son Éminence de Clermont et pour le succès de son voyage pastoral en terres lusophones.

Ceci ayant été dit, allez, mes frères et soeurs, dans la paix du Très-Haut!
Favdb a écrit:
FaVdB s'était réfugié dans l'ombre coloré de la nef, perdu au milieu des fidèles. Pour cette bénédiction il n'y avait pas eu de protocole imposé chaque membre du Conseil s'était placé à sa guise. Le déroulement de la cérémonie était conforme aux habitudes.
Puis il observa la bénédiction de sa Grâce Tixlu, un sourire aux lèvres, lorsque celui-ci se fit asperger. Mais déjà la fin de la bénédiction s'annonçait.
FaVdB qui était resté à proximité d'une travé libre en profita pour s'éclipser le plus discrètement possible.
Titan34 a écrit:
Titan suivait comme tout le monde la cérémonie, il ouvrit de Shocked Shocked , lorsqu'il vit sa Grâce inondée puis recouvert d'un torrent de boue.
Ce retenant avec beaucoup de mal de rire, il joignit ses deux mains devant sa bouche, faisant mine de prier pour réussir à se maintenir.
Il s'approcha du Chanoine en bout de l'allée et pris sa communion, la cérémonie étant terminé, il sorti discrètement, suivant favdb sur ses talons.
Galswinthe a écrit:
Galswinthe prit à son tour la communion, puis sortit de l'église après cette belle cérémonie.
Diane. a écrit:
Après avoir communié, Diane se dirigea vers la sortie de la cathedrale, au niveau des marches, elle attendit la Duchesse et Messire de Cheroy.
Natafael a écrit:
Nata avait suvi cette cérémonie avec attention, mais aussi étonnement!

Elle se souviendra longtemps de ce moment! Son Duc arrosé, enfumé, saupoudré...

Le sourire aux lèvres, elle alla communier puis remonta l'allée vers la sortie du lieu Saint!
Fur a écrit:
Fur alla communier...

Puis il se recueilli encore un instant pour la Gloire du Duché, de Son Eminence et en la mémoire de son illustre frère disparu il y a que trop peu de temps...


...

Puis lentement, il se dirigea vers la sortie
Diane. a écrit:
Elle attendait Jariane et aussi l'orleannais mais peut elle aurait elle la joie de le rencontrer dans une taverne de clermont.

Elle remit ses gants, sa patience n'était pas au rendez vous ce jour.
Jariane a écrit:
Jariane quitta la cathédrale non sans avoir salué ses confrères conseillers.

Sur le parvis, elle rejoignit la Vicomtesse Diane et salua le baron de Cheroy qui sortait à sa suite.

Enchantée de vous revoir messire de Cheroy, et merci d'avoir répondu à ma demande.
Je ne vous présente point Diane.

Elle regarda le jeune homme droit dans les yeux.

Si je vous ai demandé de venir, c'est pour vous demander d'accompagner Diane à la soirée prévue pour le roy et aussi j'aimerais un entretien avec vous à Saint nectaire.
Nous allons prendre congé, ici n'est point un lieu pour une conversation sérieuse, je vous dit donc à ce soir.
Fur a écrit:
Fur vit la Duchesse arrivé vers lui d'un pas franc

Enchantée de vous revoir messire de Cheroy, et merci d'avoir répondu à ma demande.
Je ne vous présente point Diane.


Fur ne savait pas trop comment interpreté cette dernière phrase...
Il répondit donc simplement, en évitant tous risques


Vostre Grâce, enchanté... Il était tout naturel de répondre de ma présence à votre demande.. D'autant plus, que cela m'a permis de me recueillir en ce superbe endroit...

Se retourne vers Diane en souriant

Effectivemment, j'ai déjà la chance de connaitre votre merveilleuse petite-fille...


Et c'est avec le plus grand bonheur que je l'accompagnerai au banquet en l'honneur du Roy.


Fur fut intrigué par la nouvelle invitation de la Duchesse, devait-il s'en inquiéter ou... s'en réjouir... ?
Je viendrai m'entretenir avec vous, sans faute. Vous pouvez compter sur moi
Jariane a écrit:
La duchesse acquiesça aux paroles du Baron.

Je vous dit donc à ce soir, Baron.

Elle s'éloigna en compagnie de la Vicomtesse espérant ne point s'être trompée sur le jeune homme.
Zabouvski_le_jeune a écrit:
Nouvelle date, nouvelle célébration, nouveaux motifs.

L'archevêque de Bourges revint dans le grand édifice de sable - la couleur - avec sa suite. En ce matin dominical, l'ombre des deux grandes flèches couvrait plusieurs allées et maison à colombages. Rien de bien inspirant, surtout pour un édifice déjà lugubre.

Simplement vêtu, son habituelle dalmatique blance aux clavi dorées, si pratique pour ces occasions commandant l'humilité, le prélat passa sous les tympans chargés de sculptures sans y porter attention, pénétrant d'un pas vif dans la cathédrale et traversant la nef avec empressement. Il prendrait place sur la cathèdre en attendant le début de la grande messe, présidée pas soeur Monicaa... encore peut-être s'installerait-il sur son agenouilloir pour prier.

Rien de bien pompeux. Il tenait à s'effacer, même...
Caddarik a écrit:
Caddarik avait revêtu ses plus beaux atours pour se rendre à la cathédrale en ce dimanche matin. Préssentant une forte influence pour cette messe, il se mit en route de bonne heure. Il avait eu ouïe dire que sa majesté, le Roy Levan III, serait présente en personne pour assister à l'office.

Arrivé à la cathédrale, il entre dans la nef, se signe, salue son éminence l'archevêque Zabouvski, puis va s'assoir à sa place habituelle et se met à prier pendant que l'ambiance est encore au calme et à la méditation.
Chevalier_dide a écrit:
Dide en ce jour de prière, vêtus de son habit d'hospitalier entra dans la cathédrale de Clermont.

Il s'agenouilla devant l'autel, d'un signe de croix avant de dire quelque parole à voix basse pour prendre place.


" Fidem mihi tuere permitte atque quamquam ardua pericula et temptamenta in meam vitam, in lucem perire "
*atalante a écrit:
Levée de bon matin malgrés le bal de la veille, j'ai reçu ordre de la Grande amazone pour venir bien avant verifier la sécurité des abords du lieu de dévotion.
Bon, ça me déplait pas d'etre dehors malgrés la fraicheur du matin, à l'interieur, il ne fait guere plus chaud, voir même plus frais.
Je m'enroule dans ma belle cape verte toute neuve, achetée pour l'ocasion. Mon épée à mon coté, je marche dans la rue, guetant, pas grand monde ce matin, juste quelques personnes qui commence leurs journées trés tot, le boulanger, tiens , ça sent bon, un ou deux marchands qui s'installent profitant de la venue de la cour royale et ducale pour faire quelques affaires.
Je fait un tour de la cathedrale, quelques pauvres demandent l'aumone sur les coté du batiment, je glisse quelques piecettes, pas bien riche moi non plus, mais il faut en faire profiter tout de même du peu que l'ont possede.
Le parvis de la cathedrale est dégagé par quelques soldats ducaux venuent assurer l'ordre à l'entrée et la sécurité dedans.

Bien, je me poste donc pret de l'entrée, ainsi, je verais mieux qui entre, agit sur le devant de la cathedrale, et surtout, je suis bien placé pour mieux voir le Roy et la Princesse ainsi que le Duc.

J'échange quelques banalités avec les qelques soldats present, leur demande si leur nouveau capitaine n'est pas trop dure avec eux, voir même, je plaisante sur elle , faut dire que je sais beaucoup de chose sur elle, mais il vaux mieux que je ne les disent pas, si ça revenait à certaines oreilles, oups. :?
Gypsie a écrit:
Grande messe avait été annoncée, en l'honneur du Roy. Une première en Auvergne, et déjà nombreux cortèges venant de chaque village arrivaient sur le parvis de la cathédrale devenu point de ralliment du jour. Gypsie se faufila, entra dans la nef, génuflexion, signe de croix, avança dans la longue allée, puis s'installa discrètement sur un banc, profitant de cet instant particulier propice à la méditation, à la préparation de l'âm, avant la glorification du Très Haut.
Un homme était déjà près de l'autel, sans doute l'archevêque Zabouvski dont on parlait dans tout le duché. Et, comme d'habitude, le fidèle Caddarik était déjà installé.
Monicaa a écrit:

Monicaa, qui s'affairait dans la sacristie, surveillait la survenance des invités de marque, et quand elle vit Monseigneur Zabouvski, elle lui fit signe de venir la rejoindre dans la sacristie.

-" Bonjour à vous Monseigneur...."...l'abbesse fit une petite révérence en baisant l'anneau Pastoral...
-" Voulez-vous choisir une cape d'officiant ?"
dit-elle en montrant les cintres sur lesquels, une cape brodée était suspendue
Natafael a écrit:
Nata arriva devant la Cathédrale enveloppée dans sa cape car il faisait bien froid en ce dimanche matin.
Elle laissa glisser sa capuche avant d'entrer dans le lieu Saint.

Elle se signa puis avança dans l'allée centrale en saluant les personnes présentes.

Assise sur un des bancs, elle joignit les mains afin de prier en attendant la cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:40

Monicaa a écrit:
En ce dimanche neuvième jour de novembre 1456, à midi, Monicaa accueille les fidèles en l’immense Cathédrale de Clermont. http://img237.imageshack.us/img237/2477/bienvenue1nmal4.gif" border="0" alt="" />
Votre Grâce, Damoiselles et Damoiseaux, Messires, Mes Seigneurs, Chers Fidèles amis, nous accueillons, en ce jour insigne, notre Souverain, Sa Majesté Lévan le troisième, Roy de France, accompagné de la Famille Royale et de la suite de sa Maison Royale.... Souhaitons leur la bienvenue avec respect et déférences dues à leurs rangs respectifs, ici en notre Cathédrale, cette maison du Très-Haut qui nous permet de partager son message d'amour, révélé par Aristote et Christos bien heureux prophètes.

Prenez place vos Majestés, dans ces fauteuils des premiers rangs, dans l'ordre de l'étiquette royale, et prions avec ferveur pour garder notre Foy.


Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous tous aussi, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.



A voix haute, mais non portante, l’abbesse chantonne le credo avec cœur. Puis s’approchant du lutrin, l’Abbesse s’adresse à l’assistance pour la première lecture.

Aujourd'hui, en ce jour insigne où nous acclamons la parole du Très-Haut, en présence de notre Souverain et sa suite, j'aimerais avec votre permission, vous entretenir sur un sujet, qui touche au quotidien notre Foy... : « Qu’est-ce que l’Âme ? »" écoutons les paroles éclairées d’Aristote sur ce thème…...



Aristote en ces temps, logeait à Athènes et avait installé son quartier général à l’Académie de la bière, une auberge située dans la Plakathon, en plein cœur du quartier égyptien (ç’était le cantonnement réservé aux étudiants, aux fêtards et noctambules qu’on surnommait les gypsies)
C’est lors d’une de ces nuits spécialement agitée qu’il fît une découverte qui secoua tout le milieu intellectuel de la citée durant une bonne semaine.
Au milieu des clameurs habituelles dans la chaude moiteur de la taverne, rompant les « c’est à boire, à boire …qu’il nous faut,* hips* » proférés par un Paulodaure fin pété, son compère Mimilas monté sur une table interpella l’assemblée

Mimilas : «éclaires-nous donc, Maître, sur ce qu’est notre âme… » **hips**

Alors le sage Aristote s’adressa à ses compagnons en ces termes

Aristote : « Mes amis, il y a deux sortes d’âmes.
Tout être vivant possède une âme que je nommerais anima en ce qu’elle est la puissance qui l’anime, mise en œuvre dans la formation de l’être vers sa forme achevée. Etant le principe d’organisation du corps vivant l’anima est inséparable de celui-ci. »

Mimilas : « on pourrait donc nommé anima, le schéma de fonctionnement de la fourmi rouge ouvrière, par exemple, mais quelle serait l’autre sorte d’âme ?»

Aristote : « en effet (et je te rappelle que la fourmi ouvrière rouge est dite prolétaire), à contrario, l’animus, l’âme pensante, possède un statut privilégié et il semble bien que ce soit là un genre d'âme tout différent, et que seul il puisse être séparé du corps, comme l'éternel du corruptible.»

Mimilas : «alors, étant éternel, l’animus serait donc conçu à la ressemblance de Dieu ? »

Aristote : « exactement, c’est l’anima qui fait que Paulodaure, rentré de son champ de maïs, au lieu de prendre à droite vers son logis, Bobona et les gosses, choisit à gauche vers la taverne pour se torcher à la boulasse avec les potes, puis peu à peu rongé par l’embonpoint, le remords et la cirrhose, donne à Paulodaure cet aspect adipeux, congestionné au seuil de la vieillesse.
Par contre ç’est l’animus de Paulodaure qui arrivera pur et intact (car ayant peu servi) aux portes du Paradis dans l’attente de son introduction …et là, devant cette chose informe qui possédait son accomplissement en puissance, mais qui, laissée en friche est à classer sur la même étagère que le bulbe de la mouette rieuse, qu’adviendra-il ?"

Alors un grand silence se fît, qui contamina le dernier étage de l’Académie (là ou les chambrées d’ordinaire, vibraient) interrompant tous les coïts puis l’air devint électrique.
l’animus de chacun eût droit à sa minute de réflexion, songeant à son salut.
Mimilas se gratta la tête puis il dit consterné :
-"je crains bien que le saint videur ne lui refuse l'entrée !"




L'Abbesse fait courte pause afin que l’assemblée puisse faire réflexion du texte et de ses paroles. Puis s’adresse à l’Assemblée….
– « Voilà ce que l’on peut penser dès lors que l’on fréquente plus les tavernes que les prêches de nos théologiens et de nos clercs de l’Eglise Aristotélicienne….. Mais je crois que Monseigneur Zabouvski, va pouvoir nous donner un autre point de vue…. »

Monicaa fit un signe discret à Monseigneur Zabouvski, pour qu’il intervienne quant il le souhaitera…
Fabien74 a écrit:
Après avoir célébré l'office dominical à Aurillac, Fabien et Noeline avaient chevauché jusqu'à la Cathédrâle de Clermont, pour assister à la Grand'Messe en l'honneur du Roy. Il entrèrent discrètement, firent signe aux amis présents puis se choisirent deux places non loin de l'autel.
Agna a écrit:
Après avoir chevauché toute la nuit Mikeoll et Agna arrivèrent à la cathédrale. pour rien au monde il n'aurait loupé cette messe. De vant le pèarvis ils attachèrent Cadichon et en époustant sa houpelande elle regardait son amour.

Bon on va peut être y aller avant que ça commence ...

Agna entra dans le saint édifice se signa et alla s'assoire près des autres Diacres.
Mikeoll a écrit:
Mike entra aussi et respectant le protocole s'installa un peu plus ailleurs que sa bien aimée lui souriant !
la nef se remplissait assez rapidement et bien sur tout le monde attendait avec impatience l'arrivée de nostre Roy ;
les bancs se remplissaient ,les gens chuchottaient entre eux ,regardant de partout pour voir qui arrivait ,comment ils étaient habillés ,la tenue que portaient les dames ...
Mikeoll attendit aussi .
Clothilde a écrit:

Clothilde se fit conduire par son fidèle cocher.
Voiture aux couleurs de Laveissière et de Bost déposant la jeune femme à la Cathédrale.

Clothilde de St-Nicolas avait revêtu une robe en velours d'un bleu profond, dont le décolleté et les manches étaient bordés de blanc. Longue chevelure retenue dans la coiffe en dentelle de Luxeuil, ornée des fameux peignes que Son Altesse Royale la Princesse lui avaient offerts l'an dernier.

Clothilde gravit les marches, et reconnut, aux côtés des gardes, Dame Atalante, rencontrée lors du banquet organisé par le Comité des Festes ducal en l'honneur de la Visite Royale. Clothilde la salua, la jeune femme la laissa entrer en la Cathédrale.

Une fois dans l'édifice, Clothilde constata que de nombreuses personnes étaient déjà présentes, mais fort heureusement l'office n'avait pas encore commencé.
Elle se signa, puis remonta la nef, et prit place.
En guise de bonjour, elle sourit à ses amis déjà présents, ainsi qu'aux personnes rencontrées durant la réception de la veille.

Bientôt les cloches résonnèrent, et Dame Monicaa débuta la cérémonie.

Clothilde était heureuse que la proposition du Comité des Festes du BA aie été acceptée par SE Ivrel, et savait par avance que l'office, co-célébré par Dame Monicaa et par SE Monseigneur Zabouvski, serait largement digne de la Visite Royale.

Clothilde écouta Monicaa avec grande attention, après avoir récité le Credo.


Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Korydwen a écrit:
C'était la Grand'messe en l'honneur du Roy, le comité avait planché dessus, elle avait donné son avis à Clo et une fois de plus, ils étaient tous sur la même longueur d'onde, elle sourit, elle s'y rendit. Réveillant son époux en ce dimanche matin, il ronchonna un peu, n'appréciant peu les réveils pour aller à la messe. Mais pour une fois ils feraient l'effort.

Les enfants les accompagnaient, pour une fois, Eléa voulait voir le Roy, Matthis lui s'en fichait un peu, il avait vu un Duc, c'était tout ce qui l'interessait, quand à Timothée et bien bien trop petit pour dire quoi que ce soit.

La petite famille entra dans la cathédrale se signa, encore une fois les deux enfants avaient des gestes peu surs, un peu d'aide de leurs parents et les voilà qui remontaient fièrement la nef et s'installant dans un coin où il y avait suffisamment de place pour eux cinq. Des sourires de ci de là pour saluer, les connaissances, les amis... Ils étaient arrivés juste à temps la messe venait de commencer, le credo fut répéter doucement et les oreilles prêtes à écouter la messe.
Silec a écrit:
Silec avait multitudes de lieux à visiter, a son retour de cahors, ou une immobilité forcée l'avait contraint a rester un mois et demi.
Un passage en son manoir pour entendre Planchet lui dire que sa femme Jariane était en la cathédrale avec sa petite fille Diane.
Silec entra en trombe dans ses appartements, pour revêtir son uniforme de sénéchal et prendre une cape grise frappée dans le dos de la licorne, c’est ainsi qu’Il entra, donc en retard, en la cathédrale, il se signa. Silec regarda mais ne vit point sa femme et sa petite fille, il attendit la fin de la messe.
Gypsie a écrit:
Pauvre Paulodaure qui avait succombé à la tentation de la boulasse, vaincu par l'anima. Que tous entendent les saintes paroles de l'abbesse, et réfléchissent à nouveau avant de se laisser aller jusqu'à l'enivrement ! Bien puni il avait été ! Une gravure de ce personnage devrait être affichée à l'entrée de chacun de ces lieux de boire et déboire, que les ivrognes puissent s'y reconnaitre. Gypsie se mit à prier pour leurs âmes, psalmodiant avec ferveur le credo. Se demandant ce que l'archevêque pouvait rajouter à tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 11 Nov - 16:40

Zabouvski_le_jeune a écrit:
Dans la sacristie, où il fut invité, l'archevêque accepta de revêtir la chasuble verte brodée d'or que lui présenta soeur Monicaa.

C'est ainsi vêtu que le prélat prit place sur la cathèdre. Place privilégiée, certes, lui permettant d'avoir une vue d'ensemble sur l'assemblée, qu'il scruta attentivement. Outre l'auguste souverain, ses proches conseillers, il y avait plusieurs notables auvergnats. Bien...

Le prélat médita longuement aussi sur la lecture de soeur Monicaa, après avoir pieusement et ardemment prié. Après avoir répété avec conviction la confession et le credo...

Ses pensées furent bousculées lorsque l'abbesse de Thiers lui signifia que venait le temps de la seconde lecture. Il se leva donc, péniblement - l'âge - et se rendit d'un pas lent vers le lutrin.

Dans un premier temps, il ajouta :


Il ne faudrait cependant pas oublier l'importance du plaisir! C'est bien cela qui prouve que nous avons une âme. A-t-on déjà vu un animal ressentir de la joie en buvant! Non!

Alors, amen, vous voilà édifiés. Manifestation divine, sans aucun doute.

Mais ne nous arrêtons pas ici, prenons plaisir à lire une seconde fois Aristote.


Puis, il prit le saint livre, le leva et dit :

Parole du Très-Haut!



Une ultime fois, le prélat leva les yeux et scruta l'assemblée. Son regard croisa celui de plusieurs fidèles, ébahis, attentifs et intéressés, ce qui rassura le vieil orateur. Puis, avec une voix impérieuse il fit lecture du dialogue, mettant l'accent sur les deux interlocuteurs pour ajouter à l'effet dramatique de la chose.

Par un rude jour d’hiver, un disciple, qui avait atteint le terme de son enseignement, vint trouver Aristote, avant de quitter le lycée.

    Le disciple : "Cher maître, maintenant que je vais être livré à moi-même, il y a une chose que j’aimerais savoir."

    Aristote : "Je t’écoute, brillant disciple."

    Le disciple : "Vous m’avez remarquablement formé à l’art de la logique et à la science métaphysique, mais vous ne m’avez rien dit quant à la morale. Il est important pour un homme, je le crois, de savoir identifier le bien du mal, afin de se conformer aux règles qui conduisent au premier, et qui permettent d’éviter le second. Ce qui m’amène à cette question simple, maître, qu’est-ce que le bien ?"

    Aristote : "C’est un problème tout à la fois vaste et d’une simplicité limpide comme le cristal. Le bien, dans son principe, c’est la perfection de la nature de l’objet, de sa substance."

    Le disciple : "Mais pourquoi donc, cher maître ?"

    Aristote : "Parce que le bien ultime réside dans le divin, sans nul doute. Et pour identifier le bien, il suffit donc de s’attacher à l’analyse de l’essence du divin. La substance du tout puissant étant intelligibilité pure et parfaite, le bien ne peut être que perfection de la substance, et donc de la nature d’une chose. Comprends-tu ?"

    Le disciple : "Oui, cher maître, je comprends."

    Aristote : "Je t’ai enseigné, cher disciple, que la nature d’une chose réside dans sa destination, puisque le mouvement révèle la substance de l’objet. Tu sais donc quelle est la nature de l’homme n’est-ce pas ?"

    Le disciple : "Certes, maître, la nature de l’homme est de vivre en collectivité, et cette collectivité prend le nom de cité."

    Aristote : "Tout à fait. Le bien de l’homme, c’est à dire ce qui tend à réaliser la perfection de sa propre nature, est donc une vie vouée à assurer les conditions de l’harmonie au sein de la cité. Or, le bien de la cité, est tout ce qui participe à son équilibre, puisque la nature de la collectivité est de se perpétuer. Ainsi donc, tu peux le constater, le bien de l’homme conduit au bien de la cité."

    Le disciple : "C’est remarquable !"

    Aristote : "En effet, ça l’est. Vois-tu, l’homme ne fait le bien qu’en s’intégrant pleinement à la cité, en participant à la politéïa, et en faisant tout son possible pour en maintenir l’harmonie."

    Le disciple : "Alors, cher maître, l’homme de bien est donc le citoyen ?"

    Aristote : "Je n’ai pas dit cela, cher disciple. Un esclave peut être un homme de bien, s’il a conscience de sa propre nature d’homme, et qu’il sait se satisfaire de sa condition, car ainsi il œuvre au maintien de l’équilibre de la cité. La politéïa n’est pas que la participation aux assemblées."

    Le disciple : "Et bien, cher maître, voilà des réponses qui me satisfont."
Et sur ce, Aristote ne revit jamais son disciple qui, selon la légende, vécut une existence exemplaire, inspirée par les principes de la vertu.


Un instant de silence suivit.

Puis, l'homélie, d'une voix forte, puissante.


J'ai pensé d'abord vous lire l'hagiographie de Saint Louis, mais j'ai finalement préféré ce texte pour son message.

Quel enseignement nous donne Aristote? C'est bien simple : celui qui contribue à la paix, à la concorde et la pospérité de la société est l'homme sage, l'homme de bien.

Ainsi, l'homme qui, satisfait de sa condition, fera tout pour le succès de l'entreprise nationale et l'avancement de son peuple sera jugé par son Créateur comme bien.

Celui qui s'assurera de la satisfaction des trois ordres sera reconnu comme un bon souverain.

Et c'est pour cela que je voulais vous parler de Saint Louis. Car notre illustre aïeul a été l'exemple même du politicien moral. De l'homme sage participant à la Cité. Toute sa vie, il a cherché le bien de son peuple, de son clergé et de sa noblesse, mais a aussi travaillé au triomphe de la vertu.

Et c'est face à cet exemple que le message de l'antique prophète grec prend tout son sens.

Alors donc, mes frères, prions pour la réalisation du rêve de Louis le neuvième, car, ne vous méprenenez pas, son rêve est toujours bien vivant, et circule dans le sang des plus pieux français.


C'était sous-entendu, mais l'archevêque avait tenu à montrer son attachement au roi Levan...
Monicaa a écrit:
Entendant les paroles et l'homélie de Monseigneur Zabouvski, Monicaa apprécia l'exemple de l'humilité, quintessence inhérente du savoir vivre et bien vivre dans la cité.

Une fois l'homélie prononcée, l'Abbesse se redresse, et devant l'autel, aux côtés de Monseigneur Zabouvski, célèbre le partage de l'amitié aristotélicienne




Un lien solide d’amitié se fait avec nos semblables, dans le même respect mutuel, alors venez, partageons le pain et le vin en amitié Aristotélicienne, pour le Vrai, le Beau… avec votre esprit !


(i]… du bon vin[/i]
Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, Vostre Majesté, Notre Roy, en qui nous avons confiance, et allégeance, nous respecterons notre engagement de toujours garder pure et intacte, la lumière baptismale ... aussi pure que nous l’avons reçue !

Allez en paix régnez en Sagesse, l'Amour de votre peuple vous est acquis ! Gloire à Nostre Roy ! Vive le Bourbonnais - Auvergne !
Monicaa remercie ainsi le Roy Lévan le troisième, attendant que chacun reprenne son rang, selon ses qualités en respect de l'étiquette, pour suivre en haie d'honneur le Souverain jusqu'aux marches de son carrosse, flanqué de palefreniers et de laquais, devant les parvis de la Cathédrale.
Tixlu a écrit:
Le Duc du Bourbonnais Auvergne, Tixlu, s'était rendu en ce dimanche à la Grand Messe de Clermont, en présence du Roy de France. Pas mécontent de n'y occuper qu'un rôle passif pour cette fois, il devrait pouvoir éviter le bizutage de la précédante cérémonie.

Nouvelle cérémonie à la gloire de l'Amitié Aristotélicienne. Vaste sujet dont chacun devrait s'inspirer. Puissent l'ensemble des habitants faire leur ses valeurs.
Althiof a écrit:
Althiof n'était pas en général très matinal surtout le dimanche matin surtout quand on le réveillait pour aller à la messe. En plus il fallait faire la route depuis Montbrison parce qu'il était de garde.

Mais enfin il se devait d'y aller à celle là et qui sait il verrait peut-être le Roy de plus près. Arrivés à la Cathédrale ils monopolisèrent toute une rangée et écoutèrent la messe. Elle était plus longue qu'à l'accoutumée mais à son goût plus intéressante aussi. Il récita le credo et pensait et comme souvent en ses moments là il pensa à ceux qui n'était plus là. Il leva les yeux vers le plafond et pensa à Fée. Elle était tellement présente en son coeur. Il essayait de se montrer fort mais elle lui manquait terriblement. Il faudrait du temps pour que la plaie cicatrise.
Lap a écrit:
Lap n'aimait pas les cérémonies où il y avait foule. Elle se sentait toujours mal à l'aise. Elle fit pourtant un effort, et arriva à la cathédrale fort en retard, ce qui n'arrangeait rien. Elle se fourfila parmi le peuple.
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust arrva à la cathédrale d'un pas rapide il n'étaitas en retard mais arrivé juste à l'heure pour un nouveau baptême. Il se demandait s'il allait pas ouvrir un bureau pour cérémonies. Il se dirigea vers la sacristie, revêtit la bure et hop direction les clocher pour appeller future baptisée et fidèles.

DING DONG DING DONG DNG DONG
Elienore a écrit:
Le moment tant attendu de son baptême était enfin arrivé. Elie s’arrêta devant les lourdes portes de la Cathédrale, respira profondément pour calmer les battements de son cœur, puis entra. Elle remonta la longue allée centrale jusqu’au chœur et s’immobilisa devant l’autel. Elienore était visiblement très émue.
Small17 a écrit:
J'entrais dans la cathédrale d'un pas furtif, puis allai me place au fond comme à mon abitude. Je n'aimais pas trop les bains de foulles, tout ces gens qui se serraient la main, se bisouillaient, ce que j'aimais par contre c'était parler, mais dans un tel endroit, personne n'aurait pris pendant un baptême, la peine de parler, tout le monde allait être très boulverser, les femmes allaient pleurer, les hommes les épauler ...
Non définitivement je préférais réster au fond à regarder. C'était tout de même un jour important pour Elienore.
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust vit arriver Elienore puis Small, il les saua tous les deux et s'approcha de l'autel.

Bonjour et bienvenue en notre cathédrale malgré ce froid !

Commençons par répéter ensemble le credo :

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle.

AMEN
Elienore a écrit:
Elienore regarda Lanfeust , de plus en plus émue.

A sa demande, elle se prépara a réciter le Credo
Elle inspira et commença à réciter. Sa voix s’éleva sous les voutes claire et distincte malgré l’émotion.


Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant, créateur du Ciel et de la Terre, des Enfers et du Paradis, juge de notre âme à l'heure de la mort.
Et en Aristote, son prophète, le fils de Nicomaque et de Phaetis, envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.
Je crois aussi en Christos, né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN


Elie se tût et resta immobile en attendant la suite
Lanfeust86 a écrit:
Nous sommes réunis aujourd'hui pour le baptême de Elienore.

Il s'adressa ensuite à Elienore :

Je souhaiterai rappelai qu'en tant que fidèle de notre Eglise, il est de ton devoir de renoncer aux pêchés, de vivre selon les règles de notre sainte Eglise Aristotélicienne, à t'abstenir de tout mal, et à te rapprocher de Dieu par la voie de l'amitié aristotélicienne. Il est aussi de ton devoir de lire et suivre le Livre des Vertus.

Elienore, approche toi du baptistère et lit ce sermen.

Il lui fit signe de s'approcher et lui tendit un parchemin.


Elienore a écrit:
Elienore s'approcha du baptistère , prit le parchemin des mains du diacre et lut à haute voix le serment.

Je reconnais enDieu le moteur du monde, La pensée suprême et la cause efficiente et finale du monde.
Je reconnais l'Eglise Aristotelicienne comme mon guide dans la connaissance de Dieu, et je jure de lui rester fidèle ainsi qu'a son autorité, seule représentante sur terre de l'Etre divin.
J'accepte tout cela de ma propre volonté pour le salut de mon âme en vue de ma résurrection près de Dieu dans la conremplation éternelle de Sa Beauté.
Je désire que mon nom apparaisse comme baptisé et serviteur de Dieu tout puissant.


Elienore se tût a nouveau et attendit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Dim 16 Nov - 0:41

Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust versa de l'eau sur la tête de Elienore et continua la cérémonie :

Je te baptise au nom de l’Eglise Aristotélicienne et au nom du Très Haut, pour l’amitié de tous les Saint et pour l’amour du Père de l’humanité.

Elienore, reçoit cette lumière, symbole de l'illumination que t'apporte la Foi et l'Amour de Dieu. Apporte cette lumière aux autres pour les guider vers la Foi et Dieu et empêche les de se livrer au paganisme, soit leur guide.



Reçoit également ce medaillon, symbole de ton appartenance à notre famille.



Il se tourna ensuite vers l'assemblée...enfin Small et Elienore...en clamant:

Bienvenue à la nouvelle baptisée parmi notre grande famille qu'est celle Aristotélicienne !

Il accorda une petite prière pour que son âme ne trépasse jamais.

Voilà ton certificat de Baptème:

Citation :
Baptème de Dame Elienore célébré le 15éme jour du Mois de novembre de l'an de grâce 1456 par le Diacre Lanfeust en la cathédrale de Clermont.
Elienore a écrit:
Elienore se pencha, sentit l’eau glacée couler sur sa nuque, frissonna et se redressa souriante.

Elle murmura : Je suis heureuse et fière d’être admise dans la communauté de la Sainte Eglise Aristotelicienne.

Puis reçu du diacre le médaillon symbole de son appartenance à l’Eglise Aristotelicienne. Elle le remercia d’un signe de tête et d’un sourire rayonnant
Small17 a écrit:
Je me levai de la chaise, et je m'approchais jusque Elienore attendant d'être sur qu'elle est fini, puis je murmurais :

Félicitation à toi, tu as fais le premier pas jusque ton mariage. Je suis très content d'avoir assister à une telle cérémonies.
Blue.moon a écrit:
Blue.moon, avait fait un long voyage depuis Mâcon afin de rejoindre Elienore son amie de toujours .
Mais surtout d être a ses cotés le jour de son baptême.

La route avait été plus longue que prévue, et blue.moon ne plus assister que a la fin de la cérémonie.

Elie, avait l'air bien heureuse, et ne c'était pas encore aperçue de la présence de blue.
Se serait certainement une belle surprise.

Blue sorti discrètement pour l'attendre a la sortie de la cathédrale, avec un joli bouquet de fleurs.

Enfin Eli sortit toute auréolée d une foi nouvelle.
Bonjour messire small 17:)
Elienore a écrit:
Elienore remercia chaleureusement Small de sa présence et lui déposa un baiser sur la joue. Elle regarda autour d'elle pour voir si d'autres amis étaient venu, mais non personne. Ils avaient certainement oublié ou était trop occupés. Elle eu un petit pincement au coeur, passa son bras sous celui de Small.

Ils sortir ensemble de la Cathédrale en bavardant quand Elie vît une petite blonde devant l'entrée.
Non ce n'était pas possible, cela ne pouvait pas être elle et pourtant la ressemblance était frappante. Elle s'avança doucement et murmura:


Blue.moon! C'est bien toi?
Mais oui c'est toi, oh comme je suis heureuse que tu sois là, tu as fait tout ce voyage pour être là à mon baptème. Tu es la plus merveilleuse des amies et je t'aime très très fort.


Elie la sera dans ses bras les larmes aux yeux, quelle heureuse journée.
Small17 a écrit:
Citation :
Bonjour messire small 17

Bonjour dame, je suis enchanté. Elie, je dois m'en aller te voilà entre de bonne main à présent.

Je repartis vaquer à mes occupations.
[/quote]
Pitchoun a écrit:
Pitchoun arriva au pas de course sur le parvis de la cathédrale. Le silence qui régnait ne lui disait rien de bon...

oh non je n'ai pas pu rater le baptême d'Elie !!!

Elle tourna la tete et aperçut des silhouettes au loin . Une jeune femme vêtue d'une robe verte de toute beauté , elle tenait par le bras un jeune homme et à leurs cotés se trouvait une autre silhouette de femme.
A la démarche souple et chaloupée , aux longs cheveux soyeux et brillants , elle reconnut Elie. Elle courut pour essayer de les rejoindre mais ils avaient déjà disparus.........


Que suis je sotte !!!! Comment ai je pu arriver si en retard !!! J'espère qu'Elie ne m'en voudra pas de ne pas avoir assisté à son baptême...

Dépitée , Pitchoun reprit le chemin de Polignac , le coeur serré de ne pas avoir assisté à la cérémonie.
Caudelence a écrit:
[rp]Ginie et Caudelence avait été pris toute la journée et n'avaient pu se rendre à la cérémonie de baptême de leur amie Elienore.

Ils se précipitèrent à l'église, mais bien trop tard, pour assister à la moindre partie de la cérémonie. Ils allèrent rejoindre Elienore chez elle pour la féliciter pour son entrée au sein de l'Eglise Aristotélicienne.


Félicitation Elie, nous sommes désolés de ne pas avoir pu nous libérer plus tôt. Nous aurions tant souhaités être présent prêt de toi pour ce moment si important.

Puis ils lui donnèrent un petit médaillon en souvenir de cette journée.

[/rp]
Caddarik a écrit:
C'est avec un peu de retard que Caddarik se rend à la cathédrale en ce dimanche matin.

Il entre discrètement dans la nef, se signe et va s'assoir pour assister à l'office dominical.
Monicaa a écrit:
Monicaa était venue en voisine soutenir l'officiant du jour pour cet office dominical... Reconnaissant le Conseiller militaire Caddarik, elle lui fit un signe amical de la tête, puis continua de cheminer vers le choeur...
L'Abbesse prit un siège dans l'offertoire et s'assoit en attendant le début de l'office.
Natafael a écrit:
Nata arriva assez tard aujourd"hui! Elle avait eu du mal à se réveiller.

En entrant dans la cathédrale elle fut étonnée mais aussi rassurée de voir que la messe n'avait pas encore commencé.

Elle salua les personnes présentes, se signa et prit place sur un des bancs.
Prouvencao a écrit:
Caudelence a écrit:
[rp]Ginie et Caudelence avait été pris toute la journée et n'avaient pu se rendre à la cérémonie de baptême de leur amie Elienore.

Ils se précipitèrent à l'église, mais bien trop tard, pour assister à la moindre partie de la cérémonie. Ils allèrent rejoindre Elienore chez elle pour la féliciter pour son entrée au sein de l'Eglise Aristotélicienne.


Félicitation Elie, nous sommes désolés de ne pas avoir pu nous libérer plus tôt. Nous aurions tant souhaités être présent prêt de toi pour ce moment si important.

Puis ils lui donnèrent un petit médaillon en souvenir de cette journée.

[/rp]
Prouvencao profita du court séjour qu'il avait en Bourbonnais-Auvergne pour visiter un peu cet étrange pays... Alors qu'il était arrivé à Clermont, quelle ne fut pas sa surprise, en pénétrant dans la cathédrale de cette capitale, d'appercevoir une personne qu'il eut connu... enfin, qu'il eut cru connaitre... il resta dans l'ombre de colonnades en se disant que ce ne pouvait être vrai, qu'il rêvait, que ses yeux et son esprit lui jouaient des tours. Il décida alors de quitter l'édifice religieux le coeur serré, et de disparaitre dans les tréfonds de la nuit rassurante...
Monicaa a écrit:
Monicaa arriva en avance à la Cathédrale en ce dimanche 23 novembre.
Prestement elle emprunte les coursives et entre dans la sacristie, pour vérifier si tout est prêt pour l'office dominical en la Cathédrale de Clermont.
Se ravisant que dimanche dernier aucun office n'avait été donné en ce lieu... elle se promit de faire un office si il y avait aucun clerc officiant en ce lieu aujourd'hui.... ne devait-elle pas procéder ici même, mercredi 26 novembre, au baptême de Beths ?...Donc il fallait que tout soit en ordre et prêt pour célébrer l'amitié aristotélicienne et faire progresser la foi en ce lieu.
Titan34 a écrit:
titan pénétra en ce dimanche dans l'édifice religieux, il se signa, puis jetant un coup d’œil rapide à droite et à gauche, il s'aperçut qu'il était le premier arrivé.
il pris place et s'agenouillant pria pour tout ceux qui souffraient a travers le royaume et pour que la paix régne sur le royaume.
Beths a écrit:
Un dimanche d'avant baptême ... Beths avait besoin de se rendre en la Cathédrale de Clermont, dans cet édifice religieux qui verrait ses voeux prononcés, ceux d'entrer dans la Grande famille d'Aristote. Elle avait hâte, elle avait peur, elle était impatiente, elle espérait en être capable ...

Elle avait échangé plusieurs missives avec l'abbesse Monicaa, cette dernière avait toujours su trouver réponses à ses nombreuses questions. En y repensant Beths se mit à sourire. En cela elle ne changerait jamais, des questions, des questions, et toujours des questions.

Elle espérait ne pas trop arriver en retard pour la messe qui serait dite ce jour. Entrant dans la cathédrale, elle regratta qu'elle fut si vide. Elle s'installa alors sur l'un des bancs et se recueillit.
Caddarik a écrit:
C'est une nouvelle fois en retard que Caddarik se rend à la messe en ce dimanche matin.

Il entre dans la nef de la cathédrale, se signe, en va s'assoir en saluant discrétement au passage messire Titan. Puis il écoute attentivement l'office de Monicaa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Ven 28 Nov - 0:20

Gypsie a écrit:
Située entre plateau et plaine, la cathédrale de Clermont se dressait entre chaîne des Puys et Alliers.





La Cathédrale de Clermont construit pour la majeure partie au XIIème siècle présentait la particularité d’être noire. Cette couleur très particulière était du au choix du matériaux de construction qui n’était autre que de la pierre de Volvic…naturellement noire.








La façade de la cathédrale était imposante et nombreux étaient les badauds qui levaient la tête vers le ciel pour contempler le sommet de l'édifice...on pouvait y voir la un regard porté vers le ciel...porté vers le Très Haut.





Les proportions de la cathédrale étaient sans communes mesures avec les églises alentours.
La grandeur de l’édifice imposait le respect et respirait la spiritualité.
Le croyant en visite à Clermont ne pouvait décemment pas passer à côté de la maison du Seigneur sans y entrer…








De loin, le Saint monument agissait comme un aimant…on y posait le regard et on se sentait l’envie irrésistible d’aller y prier…

En entrant dans l’édifice…on en prenait plein les yeux et on ne pouvait en ressortir que transformé…








Enfin, pour ceux qui ne se satisfaisaient pas uniquement de la beauté visuelle du lieux, un magnifique orgue permettait de caresser les oreilles des fidèles...afin d'atteindre un élévation spirituelle encore plus grande...





Le Saint Édifice devait être la gloire du Bourbon-Auvergne…et c’est icelieu que ce déroulerait les cérémonies importantes du Duché…
Monicaa a écrit:
En ce vingt-troisième jour de novembre 1456, pour les vêpres, Monicaa revêts sa dalmatique, se présente de vant l'Autel et accueille les fidèles en la Cathédrale de Clermont. http://img237.imageshack.us/img237/2477/bienvenue1nmal4.gif" border="0" alt="" />
Chers amis, soyez les bienvenus en cette maison du très-Haut qui nous permet de partager son message d'amour. Aujourd'hui, pour la Saint Christos, mirroir de la divinité, je vais vous proposer un texte sur le mirroir.... beau mirroir...dis moi "Ma Vérité" ! Il faut bien admettre que nul ne peut se targuer de posséder à lui seul " La Vérité" ...au moins aurons nous tenté de l'approcher non ? Embarassed

Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.



A voix haute, mais non portante, l’abbesse chantonne le credo avec cœur. Puis l'abbesse se place devant le lutrin, avant de reprendre la parole...




« L’homme dans son miroir se fait des grands, saluts ;
Le miroir les lui rend, mais son âme est obscure
Il rit, et sait le fond de l’homme, étant du mercure ;
Il n’est pas d’orgueilleux qui n’ait honte secrètement ;
Il n’est pas de prude qui n’ait en rêve quelque amant ;

Ah ! si l’on levait les yeux pour voir un peu plus que son buste,
Par quelque soupirail si vous regardiez dans l’esprit d’un juste,
Comme il vous fermerait, en rageant, son volet brusquement !
Votre âme aime le jour, mais privilégie la nuit, son seul élément ;

En public vous cherchez la louange et l’estime,
Mais vous n’hésitez pas dans votre for intime,
A bâillonner et même à tuer « le témoin »,
Le scrupule caché qui tremble dans un coin ;

Votre probité plie et promptement expire ;
Le meilleur parmi vous est si proche du pire ….
Evêque, on veut sa dîme, et bailli, ses épices ;
L’argent, le lit, la table,…autant de précipices ;

Le vin est un écueil, mais la femme un récif,
La conscience, dictait à Salomon pensif
Détourne les yeux, n’écoute pas cette vieille canaille. !
L’expérience austère, tentatrice est la trouvaille
Qu’on ramasse en sortant du vice ; on se flétrit,
On se forme, et chacun des sept péchés écrit
Une lettre du mot composite : S A G E S S E !

L’homme fait reculer l’heure sur le cadran,
Ou quitte la liberté pour reprendre un tyran,
Flatte un Dieu, tue un loup, rampe et se met à rire,
Triste genre humain ! Voudrait-on pas que j’admire
Tout ce que dans toi-même, homme, tu dénigrais,
Ton faux goût, ton faux jour, tes faux pas, ton progrès
Est pourvu d’un appareil à reculer, tes songes,
Tes sens ayant leur borne ainsi que des éponges,
Et tes opinons, tombant, se relevant,
Murmurant, parodie imbécile du vent ! »

.



L'Abbesse fait une courte pause afin que l’assemblée puisse assimiler l'image du mirroir..... Puis elle célèbre illico le partage de l'amitié...

Un lien solide d’amitié se fait avec nos semblables, alors venez, partageons le pain et le vin en amitié Aristotélicienne, pour le Vrai, le Beau… avec votre esprit !


(i]… du bon vin[/i]
Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ... aussi pure que vous l’avez reçue !

Allez en paix et diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par l'examen quotidien de notre conscience. Restons sincères et solidaires de notre âme, c'est là notre vraie force contre l'adversité. Mercredi 26 novembre à midi, je célèbrerai le baptême de Damoiselle Beths. Vous êtes conviés à venir la soutenir dans sa démarche.
Monicaa a écrit:
Ce matin du mercredi 26 novembre Monicaa avait rejoint la Capitale, pour préparer la Cathédrale de Clermont à la célébration du baptême de Beths. Il fallait fleurir l'Autel, aporter cette touche de simplicité et d'innocence qui caractérisent la candide Beths....
Le Fleurissement devra être conséquent pur que cela puisse tenir jusqu'à la célébration de l'office de diamnche 30 novembre, où sera célébré ici, en la Cathédrale de Clermont, un office en actions de grâces pour le soutien moral de nos soldats partis en Périgord, et apporter notre sympathie aux familles séparées par cette mission périlleuse.

Monicaa prit soin dans la sacristie de rédiger une petite affiche, qu'elle fixa sur la panneau d'affichage, à l'entrée de la Cathédrale, juste à côté de l'affiche placardée par Beths :

Citation :

En ce jour Mercredi 26 novembre 1456, à partir de 12 h 30 une cérémonie baptismale sera célébrée à l'occasion du baptême de Damoiselle Beths, Dame de Goudole, Prévost Royal des Provinces vassales.

Dimanche 30 novembre 1456, à 11 h 30, lors de l'Office dominical, et sur rogation de sa Grâce Jariane, Duchesse de Saint-Nectaire et Capitaine du Bourbonnais-Auvergne, avec l'assentiment de sa Grasce Thibault-Xavier de Lugdarès, dict Tixlu, Duc du Bourbonnais-Auvergne ; sera dicte une messe en actions de grâces, pour le soutien de nos militaires engagés en Périgord à défendre nos lois, nos biens et les habitants honnêtes qui s'y trouvent ; ainsi qu'un témoignage de sympathie envers les familles de ces valeureux soldats du Bourbonnais-Auvergne.

Qu'on se le dise afin que nul ne l'ignore.

http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=6743144&sid=ROC5Gvg5GzjHBXSAVjc5qb5Kc#6743144

(une retranscription sera faite en fin de cérémonie)
Monicaa a écrit:
Devant l’Autel décoré de fleurs diverses et parfumées, en forme de cœur
Monicaa accueille les fidèles en cette Cathédrale, pour la cérémonie de baptême de Beths dont la marraine est : Dame Legowen de Nivrim, et son parrain est : Azdrine de Vissac, Baron d'Usson, tous deux aristotéliciens baptisés, présents en ces lieux….

Mon enfant, ma soeur,
Songe à la douceur
De la parfaite hémistiche
Aimant la mesure
Céleste césure,
Faisant pâlir le pastiche.
Les vers ciselés
Bien proportionnés
Pour mon esprit ont les charmes
Si harmonieux
Du plus haut des Cieux
Brillant à travers mes larmes…
Là où tout n'est qu'ordre et beauté,
Règne la paix, la foi, et la volupté.


Monica, s'installe près du batistère, pour accueillir Damoiselle Beths, accompagné de sa Marraine Dame Legowen de Nivrim et de son Parrain le Baron d’Usson, Sieur Azdrine de Vissac.
Arrivée sur place elle allume le cierge sur son cadélabre, faisant signe à Beths, à sa Marraine et à son Parrain, d’avancer pour se disposer de part et d’autre de Beths, devant le vasque baptismal.


Monicaa s’adresse à l’assemblée des fidèles et présente la candidate au baptême.


Damoiselle Beths, vous avez effectué votre pastorale et, vous avez exprimé le désir de montrer au Très-Haut votre appartenance à la grande Famille Aristotélicienne.

Lecture introductive au baptême :
-« Afin de vous pénétrer des paroles d'Aristote et de Christos, je vous invite à méditer sur ces paroles extraites de l'Ethique à Nicomaque:

Citation :

"L'amitié est ce qu'il y a de plus nécessaire pour vivre. car sans amis personne ne choisirait de vivre, eût-il tous les autres biens. Et dans la pauvreté comme dans toute autre infortune, les hommes pensent que les amis sont l'unique refuge. L'amitié d'ailleurs est un secours aux jeunes gens pour les préserver de l'erreur; aux vieillards, pour leur assurer des soins et suppléer à leur manque d'activité dû à la faiblesse; à ceux enfin qui sont dans la fleur de l'âge, pour les inciter aux nobles actions, car on est alors plus capables à la fois de penser et d'agir".

« Par ce sacrement que vous aller recevoir, Damoiselle Beths, vous renoncez ipso-facto au péché, vous faites le choix de vivre selon les règles de notre sainte Eglise, choisissant de vous abstenir de tout mal, et de vous rapprocher de Dieu par la voie de l'amitié aristotélicienne. Persévérez-vous dans cet acte total et volontaire de recevoir le Baptême artistotélicien ?

Acceptez-vous cela ? Acceptez-vous de prendre le chemin difficile des Vertus ?

Beths a écrit:

C’est donc le cœur cognant fort dans la poitrine qu’elle avait franchi les portes de la cathédrale. Le temps que ses yeux s’habituèrent à la légère pénombre qui régnait dans l’édifice, elle chercha des yeux l’Abbesse. Celle-ci se trouvait devant l’autel attendant calmement et avec le sourire les fidèles, la future baptisée, et ses marraine et parrain. Sentant ses jambes légèrement cotonneuse, Beths lui adressa un timide sourire. Remontant doucement l’allée centrale qui menait au cœur, elle eut le loisir de remarquer que l’autel était magnifiquement décorée, des superbes roses l’ornait, et leur parfum délicat et envoutant lui apporta une certaine sérénité. Elle ne s’attendait pas à voir le lieu de culte ainsi paré de fleurs raffinées, et elle en était largement reconnaissante à l’Abbesse. Monicaa, Dame Abbesse Monicaa qui avait été son professeur de pastorale et qui avait si patiemment répondue à toutes ses interrogations, et qui aujourd’hui lui faisait cette agréable surprise, son sourire timide s’élargit alors.
De douces paroles résonnèrent alors, Monicaa s’adressait à elle en en des termes accueillants, des paroles de paix, de foi, de beauté, des vers qui tintèrent mélodieusement à ses oreilles. En cet instant Beths redécouvrit l’Abbesse, et une nouvelle fois, fut ravie de son choix. De tous ses choix, celui de se faire baptiser, celui de ses futurs parrain et marraine, celui de Monicaa pour célébrer la cérémonie. Son âme, son cœur résonnaient de joie.


Et puis les questions retentirent dans la cathédrale[/i]

[b] Par ce sacrement que vous aller recevoir, Damoiselle Beths, vous renoncez ipso-facto au péché, vous faites le choix de vivre selon les règles de notre sainte Eglise, choisissant de vous abstenir de tout mal, et de vous rapprocher de Dieu par la voie de l'amitié aristotélicienne. Persévérez-vous dans cet acte total et volontaire de recevoir le Baptême artistotélicien ? "

Acceptez-vous cela Beths? Acceptez-vous de prendre le chemin difficile des Vertus ?


Ce choix difficile elle l’avait fait trois mois auparavant. Regardant l’Abbesse droit dans les yeux, elle déclara

Oui, moi Beths, Dame de Gondole, je persévère aujourd’hui dans cet acte total, volontaire, et souhaite recevoir le Baptême aristotélicien. J’ai pleinement conscience des difficultés qu’engendreront le suivi du chemin des Vertus, mais en mon âme et conscience, en mon cœur, je souhaite vivre selon les règles de notre Eglise. En ce jour, je confesse mes pêchers que je regrette avoir commis. Dorénavant, la Vertu guidera mes pas, la Vertu et l’Amour de Dieu.

Sa voix était montée claire, naturelle, forte, sincère. A mesure qu’elle parlait elle était convaincue de son choix et de sa volonté. Encadrée de sa marraine de son parrain, elle sentait que la a sérénité l’envahissait, le calme prenait le pas sur l’appréhension. La Dame de Gondole voguait une nouvelle fois, mais pour une raison toute différente que celle qui l’avait fait prendre l’eau durant le mois qui venait de s’écouler …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Ven 28 Nov - 0:24

Monicaa a écrit:
L'Abbesse un sourire bienveillant au lèvres, écoutait attentivement les paroles d’engagement de Beths, puis poursuit la cérémonie.

Très bien après votre acceptation, voici ton serment de baptisée, répètes après moi, le Serment aristotélicien que voici :



Beths a écrit:
Elle venait d'accepter au su et entendu de tous de suivre la voie de la Vertu en regardant l'Abbesse droit dans les yeux. Ce n'est qu'une fois ces paroles prononcées qu'elle se tourna radieuse d'abord vers sa marraine puis son parrain enfin ceux qu'ils allaient devenir dans un moment proche et leur sourit. Elle se tourna ensuite vers les banc des fidèles pour sourire aux diverses personnes présentes pour être témoins de son serment et de son entrée dans la grande famille Aristotélicienne.

Et puis son regard croisa celui de l'homme qu'elle aimait et un sourire fut échangé, sourire confiant, plein de promesse, qui savait ce que réservait l'avenir.

Et puis, de façon bienveillante avec un doux sourire sur les lèvres, Monicaa l'incita à prononcer son Serment Aristotélicien.


Je reconnais en Dieu le moteur du monde, la pensée suprême et la cause efficiente et finale du monde.
Je reconnais l'Église Aristotélicienne comme mon guide dans la connaissance de Dieu, et je jure de lui rester fidèle ainsi qu'à son autorité, seule représentante sur terre de l'Etre divin.
J'accepte tout cela de ma propre volonté pour le salut de mon âme en vue de ma résurrection près de Dieu dans la contemplation éternelle de Sa Beauté.
Je désire que mon nom apparaisse comme baptisé et serviteur de Dieu tout puissant.


Son serment était réel, elle pensait chacune des paroles qu'elle venait de prononcer et qui s'envolait vers les hauteurs de l'édifice saint. Plus les minutes passaient et plus Beths se sentait heureuse et sereine.

L'Abbesse fit signe à Beths de s'approcher de la vasque et de pencher un peu la tête au-dessus. Se saisissant de l'écuelle Monicaa prononça les paroles sacramentales :
-« Beths, ma fille, je te baptise, au nom du Très-Haut, de Christos et d'Aristote, Amen


Le baptême symbolise une nouvelle naissance, un nouveau commencement. Que tous les fidèles et croyants accueillent chaleureusement le nouvel enfant aristotélicien, Beths, notre sœur, qui se présente devant le Très-Haut, Christos, et Aristote un de ses fervents prophètes.

Après avoir béni Beths, près des fonts baptismaux, Monicaa se retourna vers l'autel.


-« Dieu tout puissant entends mes paroles, désormais Beths est touchée par ta grâce, donne lui le courage de surmonter les épreuves de la vie et guide-la sur le bon chemin.
Que sa Marraine Dame Dame Legowen de Nivrim et de son Parrain le Baron d’Usson, Sieur Azdrine de Vissac, l’aident à faire ses premiers pas sur cette route de la Beauté et de la Vérité, somme de ta sagesse et de tes vertus... »


Monicaa prend un gros cierge et l'allume auprès du gros candelabre, près du baptistère, puis le donne ainsi allumé à Beths [/i] tout en disant :
-« Va en paix dans le monde et par ce symbole va dispenser la lumière et les paroles du Seigneur et d'Aristote ».

-« Je te remets aussi cette médaille qui preuve de ton baptême » :

Code:
[img]http://img525.imageshack.us/img525/5499/argencyanvi5.gif[/img]

Monica passe la médaille, atttachée à sa chaînette autour du cou de Beths …

–« Je vais envoyer au diocèse l'inscription de ton baptême, une fois que ton Parrain et ta Marraine auront signé le certificat tel que retranscrits ici. » :
Citation :

Certificat de Baptême :
Damoiselle Beths, en la Cathédrale de Clermont , le 26 novembre 1456, par Monicaa Abbesse de Thiers - Marraine Dame Legowen de Nivrim et Sieur Azdrine d eVissac, Baron d’Usson.

Monicaa s'en revient derrière l'Autel, et Beths nouvellement baptisée, médaille au cou et cierge en main, regagne avec sa Marraine et son Parrain leurs places dans les travées. Monicaa procède donc à la clôture de la cérémonie par le partage de l'amitié ...



Un lien solide d’amitié se fait avec nos semblables, alors venez, partageons le pain et le vin en amitié Aristotélicienne …


(i]… du bon vin[/i]
Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ... aussi pure que vous l’avez reçue !

-« Allez en paix et diffusez la parole de justice autour de vous ! »
Caddarik a écrit:
C'est en ce dimanche matin bien frais que Caddarik se rend à la cathédrale pour assister à la messe.

Il entre dans la nef, se signe, et va s'assoir à sa place habituel en ce demandant qui officiera ce matin. Puis il se met à prier en attendant le début de l'office dominical.
Monicaa a écrit:
L'Aumônière de la COBA, était affairée dans la sacristie, à préparer les vêtures et les détails de l'office dominical, quand elle entend que quelqu'un est entré par la lourde porte de la Cathédrale. Monicaa reconnait le Conseiller Caddarik, toujours ponctuel et fidèle pour l'office dominical, elle s'avance pour le saluer, sans vouloir troubler sa méditation..

-" Bonjour Conseiller, je suis ravie de vous rencontrer ce matin avant le début d l'office. En effet un office particulier en ce 30 novembre m'a été mandé par notre Capitaine jariane, un office en actions de grâces, pour soutenir le moral et l'action de nos soldats partis en Périgord, et soulager l'afflictions de leurs familles restées au pays..."

Monicaa après un échange de sourires, s'en retourna à la sacristie pour s'habiller et procéder à l'office dominical prévu pour 11 heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 2 Déc - 22:40

Monicaa a écrit:
En ce dimanche, dernier jour de novembre 1456, l’Aumônière Monicaa accueille les fidèles, militaires et notables en la Cathédrale de Clermont.





Chers amis, soyez les bienvenus en votre Cathédrale. J'espère que vos jours passés ont été agréables et profitables. Aujourd'hui nous allons célébrer un office pour le souvenir de nos amis et frères d'armes, ceux qui sont partis s'engager sur le front sud en Périgord...

Prenez place, fermez les yeux et priez, prions pour leur mémoire, que leurs actes émérites ne soient pas effacés par le temps..


Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Elle-même demande pardon pour les fautes commises, par omission, son menton baissé, le regard à terre, yeux fermés. Le silence règne, puis, après une méditation intérieure de 2 minutes, l'Aumônière relève la tête et poursuit dans un sourire bienveillant.

Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.



A voix haute, mais non portante, l’Aumônière chantonne le credo avec cœur.

Aujourd'hui, en ce dimanche 30 novembre, j'ai l'honneur de célébrer, à la demande de notre Capitaine Jariane, et sur conseil de notre Duc Tixlu, une messe en actions de grâces pour souligner l'effort et l'abnégation de chaque soldat de la COBA, engagés sur le front du Sud, en Périgord.
Mes enfants, mes frères et mes soeurs, frères d'armes de la COBA, habitants du Bourbonnais-Auvergne, aujourd'hui en ce dimanche particulier, nous allons honorer nos soldats partis en Périgord, défendre nos intérêts, nos libertés….
En ma qualité d'Aumônière de la COBA, je tiens à apporter mon soutien moral aux familles de nos valeureux soldats. Pour documenter cet office d’actions de grâces, je vais essayer de vous expliquer ce qu'est la métaphysique aristotélicienne : la culture simultanée de deux champs symboliques qui sont notre vie !



La vie est une épreuve où il nous faut cultiver deux Champs. Un premier purement temporel, pour les subsistances physiques, et le second, plus spirituel, aborde la structure du développement de l’esprit par les expériences.
Conserver le premier champ stérile, vous fera mourir de faim, et vous rendra sourds aux souffrances et aux appels de vos semblables ! Ne restons pas dans l’erreur, labourons et donnons-nous la peine de faire évoluer le champ des subsistances, pour pouvoir nous ouvrir, une fois rassasiés, à l’étude de notre environnement, et apporter toute l’aide nécessaire à notre entourage. Nous éloignerons de notre esprit toute idée d’égoïsme ou de vanité, pour peu que l’on prenne la peine de considérer qu’un ami nous est utile pour avancer, et qu'un ennemi nous renforce encore plus, dans nos convictions spirituelles. Ainsi, si vous cultivez trop activement votre champ de subsistances, vous accaparez des richesses ! Gardez vous de l’avarice ! Donnez à vos amis, donnez à ceux qui en ont besoin !
De même, si votre champ spirituel vous prend trop d’occupation, et d’énergie, votre ego va gonfler, la vanité cédera peu à peu la place au fanatisme… ainsi naissent les tyrans, ces égarés du chemin vertueux !

Cette culture spéciale du corps et de l’esprit relève de la relation avec vos proches et avec le Très-Haut. Il nous faut conjuguer sans cesse au quotidien, ces deux champs d’actions pour que notre comportement soit plus juste, plus équitable, plus humain !
Aucune force, aucune pression ne peut vous enlever votre identité, votre « Etre »!
Un ventre rassasié ne crie point famine, et nous rend généreux, ainsi qu’un esprit vertueux, peut par son exemplarité, donner à réfléchir et à méditer, pour l’amélioration du quotidien de nos contemporains ! Gardez-vous des faux - prophètes, méfiez-vous des promesses, elles n’engagent que ceux qui les écoutent !
Ayez votre Cœur à l’écoute du temps qui passe, de ce que votre corps réclame pour être en phase avec l’esprit qui le meut !
Une action est toujours une grâce, si elle est mûrie et attentionnée.... Pour ne pas heurter votre entourage, cherchez à comprendre les douleurs avant de les panser ! Rien ne sert de poser un pansement sur une plaie de l’esprit ! Une attention douce, dirigée avec l’amour aristotélicien qu’il convient, est une action de grâce qui vous sera gratifiante, tout autant qu’elle le sera, pour celui ou celle qui la recevra de vous !
Voilà, vos deux champs vous attendent, à vous de leur apporter soins et attention, pour faire prospérer cette communauté que l’on dit humaine, mais qui se doit aussi d’être spirituelle !
Ceci ouvre la voie vers l’action conjuguée de la « famille », de la fratrie, de la communion des corps et des esprits, pour faire avancer un projet, une communauté identitaire : Votre garnison, notre Armée : « la COBA », le Bourbonnais - Auvergne, votre patrie, notre royaume...... n'oublions jamais ceux qui se sont battus pour ce plaisir si cher de la vie : « la Liberté » d’agir et de faire comme il nous plaît ! Regardons tous, leurs efforts, leurs sacrifices, avec la compassion du coeur, avec toute la reconnaissance du don gratuit de nos soldats!




L'Aumônière fait courte pause afin que l’assemblée puisse méditer sur ce texte et ses paroles, puis ouvre un temps de prière : la porte du coeur ...

-"Par Aristote Prions :
En tant que mère, je viens affirmer ici, en ce jour,
Quel lait pur, que de soins, que de vœux, que d’amour,
Prodigués pour donner la vie, en naissant condamnée,
J’ai fait comme toutes les mères, tenace et obstinée !
Ô l’amour d’une mère ! Amour que nul n’oublie !
Pain merveilleux qu’un dieu partage et multiplie !
Table toujours servie, surveillée au paternel foyer,
Où chacun en a sa part, et tous l’ont tout entier !
Ainsi, ce qu’en passant j’ai pu dire en tant que femme,
Tout ce qui était en mes pensées, dans le fond de mon âme…
Lorsqu’un soudard, un soldat dans son devoir attaché,
Me cria : -« Finis ton sermon Aumônière, tu vas nous saoûler! »
Lorsque la faim, la fatigue, la peur, les cris de l’ennemi,
Tenaillent nos soldats, nos pensées vont à eux, comme un cri :
-« Fais ton devoir avec courage, défends ce que Dieu t’a donné,
L’amour de ta mère, la douceur du foyer, ce pourquoi tu es né ! »
Soldats du Bourbonnais-Auvergne, continuons le combat,
L’ennemi inique, terrassé par nos armes, doit se souvenir que la COBA
Reste une et indivisible, pour jamais devoir reculer, ni s’effriter devant qui que ce soit !

Là où, tout n'est qu'ordre et beauté, je reçois, paix, foi, et volupté !"

Un lien solide d’amitié se fait avec nos semblables, alors venez, partageons le pain et le vin en amitié Aristotélicienne …



… du bon vin
Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ... aussi pure que vous l’avez reçue !

Allez en paix et diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par une quête des vertus. Restons solidaires, c'est là notre vrai force contre l'adversité.... celle qui n'a pas reçu de nom....
Elia_von_strass a écrit:
Elia arriva accompagnée de sa nourrice en la Cathédrale. Elle eu un petit pincement au coeur en pensant à sa mère qui elle aussi officiait dans la Cathédrale de Nancy.

Elle commença à avancer doucement dans la cathédrale avant de se signer. Puis elle alla s'asseoir, ni trop prêt, ni trop loin de l'autel.

L'office commença.


Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN


Elia suivit avec intérêt la messe. Puis elle alla communier avant de quitter doucement la cathédrale, toujours accompagnée de sa nourrice.
Linoa2901 a écrit:
Linoa se rendit à la messe qui se déroulait en la cathédrale de Clermont. Il n'y en avait plus à Polignac depuis plusieurs semaines et elle n'avait pu prendre le temps d'aller jusqu'à la capitale du duché bien qu'elle priait là où elle se trouvait à l'heure de la messe.

Choisissant une place aux abords de l'allée centrale, elle écouta la dite messe, effectuée par l'abbesse et amie Monicaa.

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN


Une fois le crédo récité avec les autres présents et une fois la messe finit s'en retourna à la caserne, ravie du thème de la messe.
Jariane a écrit:
Le capitaine Jariane retirée un peu à l'écart écouta la messe à l'intention des soldats de la COBA partis dans le périgord.

Chaque jour elle ne pouvait que prier pour eux espérant que leur expérience les protégera de leurs adversaires.

Elle espérait que tous rentreront rapidement dans leur famille.

C'est avec ferveur qu'elle récita le credo


Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN
Lanfeust86 a écrit:
Citation :
Si vous souhaitez vous confessez, voici le confessionnal de Clermont :

http://confessionnal-lanfeu.forumsactifs.com/

Tout ce que vous direz restera secret et seul Dieu vous en sera juge !
Clothilde a écrit:

Clothilde avait entendu parler d'un office donné pour les membres de la COBA partis en Périgord.
Comptant parmi ceux-ci des amis très proches, Clothilde se recueillit et pria le Très-Haut de les protéger.
La jeune accouchée ne pouvant se rendre à la Cathédrale, ce fut de son Domaine, en sa chambre, qu'elle récita le Credo, pour ces soldats, mais également pour remercier le Ciel d'avoir béni de nouveau son foyer :


Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN
Monicaa a écrit:
Monicaa se rendit en la Cathédrale de Clermont, et attendit dans la sacristie, pour accueillir l'officiant à l'office dominical ...
Gypsie a écrit:
Deuxième dimanche de l'avant, une deuxième bougie serait allumée dans les chaumières. Journée du Seigneur ou chacun en profiterait pour se reposer après une semaine de dur labeur aux champs ou ailleurs. Gypsie entra dans la cathédrale, traversa la longue nef, admirant au passage les magnifiques vitraux. Devant l'autel, elle se signa et s'assit sur un banc, psalmodiant le credo et priant pour les soldats partis au combat. Qu'Aristote les protège. Elle attendit que l'office dominical commence.
Caddarik a écrit:
C'est après avoir chevauchée toute la nuit, que Caddarik se rend en retard à la cathédrale.

Il entre dans la nef, se signe, dis bonjour d'un signe de tête à Monicaa et à Gypsie, et va s'assoir à sa place habituelle.

En attendant le début de l'office dominical et ne sachant pas quand il serait de retour dans le duché, il se met à prier pour les hommes et femmes de la COBA aux côtés desquels il repartait une fois de plus au combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mer 10 Déc - 23:28

Monicaa a écrit:
En ce dimanche 7 décembre 1456, passé le zénith, et ne voyant pas de venue d'un clerc officiant, l’Abbesse Monicaa fait sonner les cloches et accueille les fidèles dans la Cathédrale de Clermont.




Monicaa accueille d'un sourire la rectrice Gypsie, et le Conseiller militaire Caddarik, toujours fidèles au premier rang.... puis se tourne vers l'assemblée, débute cet office dominical.

Soyez les bienvenus en votre Cathédrale. Je souhaite que la paix et l’harmonie habitent votre cœur. Aujourd'hui, pour la Saint Ambroise, pendant que la lumière du soleil décroît, et dans l'attente de la célébration du solstice ou du retour de la lumière, nous allons célébrer un office en l'honneur de nos soldats, ces militaires de la Compagnie d'Ordonnance du Bourbonnais-Auvergne, qui sont partis s'engager sur le front sud en Périgord… une pensée particulière pour le Sergent-chef Yal et ses soldats….

Prenez place, fermez les yeux et priez, prions pour leur mémoire, que leurs actes émérites ne soient pas effacés par le temps..


Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Elle-même demande pardon pour les fautes commises, par omission, son menton baissé, le regard à terre, yeux fermés. Le silence règne, puis, après une méditation intérieure de 2 minutes, l'Aumônière relève la tête et poursuit dans un sourire bienveillant.

Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.



A voix haute, mais non portante, l’abbesse chantonne le credo avec cœur.

Mes enfants, mes frères et mes soeurs, frères d'armes de la COBA, habitants du Bourbonnais-Auvergne, aujourd'hui, nous allons honorer nos soldats partis en Périgord, défendre nos intérêts, nos libertés….

Citation :

«Mes chers enfants, chers frères, chères sœurs,

En cette Eglise où les coeurs se rassénènent,
Où se dissolvent les douleurs,
Où toutes les vérités prennent
La forme de toutes nos valeurs !

C'est là que tout oppose par nos différents vocables,
aux bringands de tout horizon en périgord, aux satans !
Cet alléluia vibrant et formidable,
Cet éclat de rire, qui fait sourire les bonnes gens !

Oh ! la vraie église divine !
Au fond de son coeur il fait clair toujours...
Une rose me dit : "Devine....."
Et je lui répondis : Amour...!"
Citation :

Rester où nous sommes !
Non! puisque ces hommes,
Périgord, tes fils, Liberté,
Ne sont pas des lâches,
Ils peuvent relever la tête, leurs âmes,
C'est tout ce que veut ta volonté !

.
[/size]


Monicaa fait une courte pause afin que l’assemblée puisse méditer sur ce texte et ses paroles, avant de reprendre le cours de la cérémonie par le partage de l’amitié :



… du bon vin
[b] Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ...
aussi pure que vous l’avez reçue !

Chers fidèles Clermontois, Auvergnats et Bourbonnais, allez en paix et diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par une quête des vertus. Restons solidaires, c'est là notre vrai force contre l'adversité.
Gypsie a écrit:
Et tous à l'unisson confessèrent leurs pêchés, entonnèrent telle une chorale le credo maintes fois répétés. Qu'Aristote veille sur eux. Restons solidaires, comme à Montluçon, comme dans tout le duché. Tous unis dans l'adversité.

Les élections approchaient, à nouveau auraient lieu de houleux débats. Gypsie espérait, vainement tant l'expérience lui avait prouvé le contraire, que chacun propose, expose, discute, sans disputes, et surtout dans le respect de tous. Elle chanterait l'Alléluia sur la place publique si cela arrivait un jour^^.

Le service terminé, Gypsie remercia l'abbesse Monicaa, pour ses messes bien préparées, sa présence quotidienne près de ses ouailles, puis quitta l'église.
Alayne a écrit:
ivrel a écrit:
Nomination du Vicaire de l'Evêché de Clermont

Nous, Ivrel, évêque de Clermont et Cardinal-chancelier de la Congrégation pour la Diffusion de la Foi,

En vertu des pouvoirs qui nous sont conférés par la Sainte Curie Romaine,

Nommons Dame Monicaa, curé de Thiers au poste de Vicaire de l'évêché de Clermont, elle sera notre réprésentante en cas d'absence et aura tout pouvoir pour agir au nom de l'évêché de Clermont, dans le plus parfait respect du rite et du dogme Aristotélicien.

Pour faire valoir ce que de droit,
Son Eminence Ivrel
Le 7 Décembre 1456


Monicaa a écrit:
Merci de votre confiance. Merci à Son Excellence Ivrel, je mettrai un point d'honneur à ne pas démériter cette confiance.

Je suis et je demeure à votre service. La joie de servir la multitude apporte en soi, la seule gratification vertueuse que l'on puisse espérer !

Mes amis, mes enfants, je vous remercie du partage de cette joie fraternelle, qui nous transcende et améliore les qualités de l'âme !

Dimanche pour l'office dominical je serai auprès de vous tous.
Caddarik a écrit:
C'est revétu de son uniforme que Caddarik se rend à la cathédrale.

Il entre dans la nef, se signe, et va s'assoir à sa place habituelle. Puis, en attendant le début de l'office dominical, il commence à prier pour tous les membres de l'armée sur le départ pour une destination inconnue.
Monicaa a écrit:
Monicaa, dans la sacristie, entendit le grincement de la lourde porte de la Cathédrale chuinter timidement. L'abbesse, reconnut le Conseiller Militaire Caddarik en tenue d'apparât.... Monicaa s'avance pour saluer Caddarik, très cordialement :

-" Bien le bonjour Messire Conseiller Caddarik! En ce jour où commence la période de transition entre une année qui finit et une autre qui s'annonce, je vais faire les 4 offices qui viennent, et profiter ainsi de ce temps de réflexion pour enseigner les origines ancestrales de cette tradition. Avec l'aide d'Aristote, je compte expliquer un peu le symbolisme que cette période dégage, et pouvoir apporter à chacun un éclairage pertinent sur les enseignements aristotéliciens... Que la bienveillance d'Aristote vous protège dans votre mission en Périgord, avec les soldats de la Coba."

Monicaa laissa le Conseiller en pleine méditation, et s'en fût s'habiller prestement pour débuter l'Office dominical...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mer 17 Déc - 23:13

Monicaa a écrit:
En ce dimanche 14 décembre 1456, l’Aumônière Monicaa, Vicaire du diocèse de Clermont et Abbesse de Thiers, fait sonner les cloches et accueille les fidèles dans la Cathédrale de Clermont.





Mes enfants, mes amis, soldats, frères et soeurs d'armes, soyez les bienvenus en votre Cathédrale de Clermont. Je souhaite que la paix et l’harmonie habitent votre cœur plein d'Amour.... Aujourd'hui, nous allons voyager jusqu'aux racines de notre tradition, celle qui nous fait mettre un sapin illuminé dans nos demeures, peu de la cheminée, et célébrer l'arrivée de la nouvelle année, pleine d'espérances.....une pensée particulière pour le Sergent-chef Yal et ses soldats et pour les militaires de la Compagnie d'Ordonnance du Bourbonnais-Auvergne, qui sont partis s'engager sur le front sud en Périgord…

Prenez place, fermez les yeux et priez, prions pour leur mémoire, que leurs actes émérites ne soient pas effacés par le temps..


Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Elle-même demande pardon pour les fautes commises, par omission, son menton baissé, le regard à terre, yeux fermés. Le silence règne, puis, après une méditation intérieure de 2 minutes, l'Aumônière relève la tête et poursuit dans un sourire bienveillant.

Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.



A voix haute, mais non portante, l’abbesse chantonne le credo avec cœur.

Mes enfants, mes frères et mes soeurs, frères d'armes de la COBA, aujourd'hui et les trois dimanches qui viennent, je vais vous conter les péripéties de notre âme à la recherche des racines de nos traditions.... En effet pourquoi faisons nous la fête, alors que les jours raccourcissent ?

Citation :

«Mes chers enfants, chers frères, chères sœurs,

En cette fin d’année, je suis pensive, méditative, comme Aristote, sur le passé et mes actes,
…puisant dans mes actions, la recherche d’amélioration du comportement selon les enseignements du Maître
Ainsi à la croisée de l’année qui finit, et de celle qui s’annonce, j’essaie de tirer parti des enseignements et apporter une réponse ou un apaisement à mon entourage. Depuis des temps anciens, les prêtres, comme les dirigeants, ont cherché l’inspiration en regardant les astres, qu’ils soient diurnes ou nocturnes, le ciel a été de tout temps contemplé…. Comme les Oracles Romains et Grecs. En fait le firmament, qui était ainsi scruté dans le ciel, reçut la dénomination de « Templum » - d’où la racine du « Temple » dans notre langage moderne. Cette croisée des temps, année qui s’achève, et année qui débute a été fixée aux solstices … (deux périodes solsticiales qui étaient fêtées : Hiver pour la fin d’année, et d’Eté pour les récoltes).
Cette année, le solstice d'hiver a lieu le 21 décembre 1456, à 13 h 03 C'est à cette minute que commence aussi l'hiver. Tel le Dieu Romain Janus, a deux visages, l’un regardant le passé, l’autre l’avenir…

Le grain de blé doit, dans l’obscurité de la terre germer pour s’élever vers le soleil. En fait il se doit de mourir de l’état de grain, se décomposer dans la terre nourricière, pour donner naissance à la jeune pousse de blé qui donnera un épi…. Ainsi le nom de
Noël vient du latin Natalis dies. C'est (le jour) natal. Cette fête avait lieu le jour du solstice d'hiver : c'est en effet à partir de cette date que les jours se rallongent : symboliquement, le soleil renaît... Ainsi la couleur verte symbole de transformation, de renouveau, tel le mercure des alchimistes qui lui aussi était symboliquement de couleur verte, vient apporter cette espérance dans la régénération de l’espèce. Le sapin toujours vert a été élevé à ce symbolisme de l’éternelle régénération…Voilà le « pourquoi » d’un sapin vert, et maintenant pourquoi est-il et bien illuminé ?

Noël, c'est à l'origine la fête du soleil : rendons gloire au Soleil qui nous donne chaque jour la lumière et sans lequel nous ne pouvons vivre !
Voici un conte pour expliquer ce symbolisme de la lumière qui décroît… pour mieux renaître…comme purifiée…



Dans la Chapelle de la Vie, celle que les humains habitent d’ordinaire, et où les “Quatre éléments” du Dogme aristotélicien, symbolisés par ces quatre bougies qui se consumment tout doucement..... Voici un conte,
soyez attentifs , prêtez l’oreille et vous les entendrez murmurer et geindre, à la faveur de leurs flammes graciles, qui vacillent ou crépitent....
La première dit:
“je suis la Paix,
Personne n’arrive à conserver ma lumière aussi brillante toute l’année durant, .
Je crois que je vais m’éteindre peu à peu...."

Sa flamme devint de plus en plus petite et finit par s’éteindre un peu avant le solstice d’hiver....

La deuxième dit:
”je suis la Confiance!
Je suis sensible donc, la plus fragile , je m’éteins rapidement."
Un courant d’air lors de l’ouverture de la porte de la Chapelle se produisit et la flamme de la Confiance, si fragile, s’éteignit....

La troisième dit:
”je suis l’ Amour!
Je n’ai plus de force. Les hommes me mettent souvent de côté et ne comprennent pas mon importance. Leurs intérêts égocentriques vont en s’amplifiant... Ils m’oublient et ils oublient même d’aimer leurs proches."....… et d’ennui, elle aussi s’éteignit. Doucement....


…Alors dans cette Chapelle tombée dans la pénombre, un enfant arriva comme dans une étable, et vit que trois bougies sur les quatre étaient éteintes.
”Oh, mais pourquoi ne brûlez-vous plus?" s'exclama-t-il....
L’enfant devint très triste et avait peur de sortir de son nid..

La quatrième bougie lui répondit:
”n’aies pas peur, tant que je brûle, l'on pourra toujours rallumer les autres bougies....

Je suis
l’Espoir!"

Avec des yeux brillants et enthousiastes, l’enfant, ce nouveau-né, prit la bougie de l’Espoir et ralluma les autres bougies.... La vie renaît ainsi, même dans l’épreuve et l’affliction.... Ainsi donc peut s’expliquer pourquoi un sapin vert est illuminé dans nos demeures, pour célébrer la naissance de la nouvelle année, pleine d’espoir....

Que la flamme de l’espoir soit toujours en nous , ainsi, nous garderons la Paix, la Confiance et l’Amour pour toujours !




Monicaa fait courte pause afin que l’assemblée puisse méditer sur ce texte et ses paroles, avant de reprendre le cours de la cérémonie par le partage de l’amitié :



… du bon vin
[b] Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ...
aussi pure que vous l’avez reçue !

Mes enfants, Chers amis Clermontois, Auvergnats et Bourbonnais, allez en paix dans l'Amour prôné par Aristote, et diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par une quête des vertus. Restons solidaires, c'est là notre vrai force contre l'adversité.
Titan34 a écrit:
titan qui avait été absent depuis plusieurs jours, se rendit ce jour en le sanctuaire sacré du culte aristotélicien.
il arriva un peu en retard , juste lorsque l'abbesse commençait à chanter le credo.
il se signa rapidement et se mit à coté de son ami Caddarik.
silencieusement, il se recueilli un instant, puis pria pour le pardon des fautes commises.


Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

puis il écouta le conte de la renaissance à la vie, la messe étant terminé, il se leva, vint un instant s'agenouiller devant la représentation du tout puissant, tête basse , humble créature terrestre, il médita ainsi un instant avant de se lever et de sortir de l'édifice religieux.
Arthefax a écrit:
Arthefax entra dans la cathédrale, se signa et s'avanca dans l'allée.

Elle s'assit et se dit qu'aujourd'hui c'était un jour important, un grand jour dans sa vie.
Elle allait se faire baptiser et c'est son amie Agna qui allait le faire.

Arthe était nerveuse mais elle savait que ca allait bien se passer. Ses amis serait la.

Elle s'avanca pres de l'hotel et commenca a prier en attendant ses amis et l'heure du bapteme.
Belleetoile a écrit:
Belleetoile arriva à la cathédrale avec son Gauthier pour assister au baptême de sa marraine Arthe elle la vit assise, elle la rejoignit et lui murmura.




Je suis là près de toi !!!!

Elle s'assit prés d'elle et se mit a prier en silence.
Maitretaz a écrit:
Maitre-taz arrive devant la cathédrale, Ford bien habille et entre en poussent la gros porte.

Chercher du regarde s’il connaît une personne de vue et la je vois arthefax assise avec une dame inconnus.
Ce dirige verre arthefax.


-Coucou ma puce.
-oh taz, tu pus venir ?
-bas oui bien sur pour toi, je serai toujours là. Lui fais un grand sourit
- merci mon tazounet, tien je te présente ma fieulle belleetoile.
-enchantée madame

Elle me répond de même.
-je vais me mètre juste derrière vous, pour pas en loupée un miette.


Ce dirige sur le rand de derrière, sa soit et attend la cérémonie
Arthefax a écrit:
Arhe fut super contente de voir arriver belle et taz.

Elle le fit un gros bisous.


merci d'etre la. je vous adore. je stresse vous pouvez pas savoir.

Arthe mis quelques bouquet de fleur pres de l'autel et reviens pres de ses amis.




Elle leur fit un grand sourire en s'asseyant pres d'eux.
Miranthor a écrit:
Miranthor arriva dans la cathédrale avec un peu d'avance, se signa et alla saluer ses amis et s'assit près d'eux.
Belleetoile a écrit:
Belle assise près Arthe entendit Messire Maitre-taz la saluer.



Enchantée ATCHOUMMM Messire!! ho pardon je suis emrhuber!!
Ho bonjour Mira !! ATCHOUMMMMMMMM!!


Belle se dit, Zut!! je vais éternuer sans arrêt moi
Jezz a écrit:
jezz arriva et vit arthé belle taz et mira ... elle alla les rejoindre .

bonjour a tous !!! alors arthé le grand jour, ca va pas trp stresser ...

elle s assaya avec eu et attendit le debut de la seremonie .
.lou. a écrit:
Lou avait été invité quelques jours auparavant, elle laisse son cheval devant la cathédrale,
puis ouvrit les porte de celle-ci et entra discrètement, elle était vêtue d'une robe blanche.



Elle regarda les personnes présente et vit quelque personnes quel connaissait, ne voulant déranger,
elle resta au fond en regardant les personnes s'agiter de plus en plus
Arthefax a écrit:
Arthé donna une boite de mouchoir a Belle et fit un gros bisou a mira et jez qui venaient d'arriver.

Moi stressée!! Completement angoissée tu veux dire.

Arthe fit un sourire a jezz.
Inracien a écrit:
Un peu perdu dans ses pensées, inra se rendit à la cathédrale. Il alla embrasse Arthe et lui sourit.

-Alors ma belle ?? Pretes pour ton grand jour ?? Ha! Au fait, merci de me servir d'exemple!! je saurai comment faire quand ce sera mon tour !!

Il alla s'asseoir en riant puis attendit l'arrivée d'Agna.
Arthefax a écrit:
Arthe fit un bisou a inra et lou qui venait d'arriver.

Oui inra.

Elle les regarda tous

Merci d'etre la.

Arthe entendit reconnu les pas d'Agna et alla vite s'assoir.
Belleetoile a écrit:
Belle prit la boite à mouchoir que lui tendit Arthe.
Merci ATCHOUMMMM!! Arthe excuse moi je sens que ç'est ATCHOUMMM!! de pire en pire.

Elle pris un mouchoir et regarda Gauthier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mer 17 Déc - 23:25

Agna a écrit:
Sur la route

Agna était parti très tot le matin avec Cham et Bertha pour la cathédrale de Clermont. le jour était enfin arrivée pour le baptême de sa grande amie Arthefax. De plus elle lui avait apris qu'elle allait entrer dans la voie de l'église aussi pour devenir Diaconesse et Agna trèpignait d'impatience pour que Arthe puisse enfin rejoindre cette grande famille de l'église. Tout le long du chemin Cham et Agna avait chanté à tue-tête et la belle Bertha sa fidèle servante roupillait comme une bien heureuse à l'arrière de le carriole.

Arrivée à la Cathédrale

Agna se retourna et vit que la Bertha dormait toujours mais il falait à tout pris qu'elle se reveilla pour les aider à porter sacs et malles utiles pour la cérémonie. Agna sauta de la carriole et s'approcha de l'oreille de Bertha.

BEEEEEEEEEEEEEEEERTHAAAAAAAAAAAAAAAAAA DEBOOOOUUUUUUUT on est arrivée.

Bertha fit un bond impressionnant qui fit tressauter le pauvre cheval par le poid de la Bertha.
--Berha a écrit:
Bertha toute ébourrifée se demanda ce qu'il se passait.

hein y a quoi ??? on est ou ??? ya la guerre???

Bertha sauta de la carriolle ce qui donna encore un sacré coup à se pauvre cheval qui la regarda d'un air de dire " si tu t'approche je te mord". Bertha pris la malle et les sacs et les porta sans aucun efforts et suivit Agna qui se dirigeait vers la sacristie.
Jezz a écrit:
c etait la premiere fois que jezz assister a un bapteme elle se demander comment ca se passer et estait tres etonner de tous ce materiel!!

elle chuchota a ses voisins: ils faut tout ca pour un bapteme?
Arthefax a écrit:
Entendant Agna crier dehors, Arthé se précipita dehors.

Quand elle vu Bertha se réveiller grace a Agna elle éclata de rire.


Bonjour Agna, ca commence bien le bapteme. Tu crie déjà et j'ai encore rien fait.

Arthé explosa de rire.
Cham a écrit:
Sur le crit d'agna aux oreilles de Bertha, Cham sursauta et se retrouva , en un rien de temps hors de la cariole le derriere au sol !

-" heyyy ! cris pas comme sa ! je me suis cassé le derriere moi!"

Cham se releve difficilement toute courbaturée par cette long route.Elle alla aider agna et bertha pour decharger les malles,en boitillant et en se frottant le fessier.

Cham regarde Bertha qui la divisage en rigolant. Cham lui fait une grimace et Bertha lui donne un gros coup cul qui projeta Cham a nouveau sur le sol.

-"grrrrrrr sa va pas non! mais habits tout propre pour le bapteme!"

cham se releve et regarde bertha avec de gros yeux bien rond.
Jezz a écrit:
jezz pense que pour une ceremonie officielle l ambiance est plutot detendu ...
Inracien a écrit:
inra entendi crier hors de la cathédrale. Il reconnu la mélodieuse voix d'Agna. Il se leva et alla voir ce qu'il en était. Il vit que c'était tout un cortège qui était arrivé en cariole.

Il sorti de la cathédrale et alla faire la bise à Agna.


-Alors Agna? A peine arrivée et tu hurle déja ?? Ben dis donc! Si tu officies comme ça, pas la peine que les gens se déplace jusqu'ici! Ils bénéficieront de la cérémonie dans tout le BA !!

Il éclata de rire.

-Et sinon? Tu as fais un bon voyage ?
Belleetoile a écrit:
Belle vit Agna arrivée et pousser ses hurlements.

Et bé!! ça pro ATCHOUMMM met, je me demande si elle vas tenir jusqu'à la fin!!!! ATCHOUMMMMMMMMMM!!!!! et moi aussi d'ailleur
Agna a écrit:
Agna se demanda ce qu'il arrivait à Cham quand elle la vit prendre son envole poussé par le derrière imposant de Bertha. Elle se mordit les lèvres pour ne pas éclater de rire. Puis elle vit Arthe surprise par le barouffe qu'il y avait dehors . Elle s'avança vers elle et lui sauta au cou.

Artheeeeeeeeeeeeeeeee ma poulette alors tu es prète à prendre ton bain . ???? naaaaaaaaaaaaan je rigole ma poulette.
Bon c'est pas tout ça mais il faut que j'aille me préparer moi. allez Bertha on va à la sacristie.


Agna commença à se diriger vers la sacristie et elle rappella Arthe

ma biche je te confie mon amie Cham
Arthefax a écrit:
Tout a fait prete Agna.

Arthe regarda agna avec un grand sourire.

Ok ma poulette.

Arthé invita Cham a rentrer dans la cathédrale.

Allez viens Taz est a l'intérieur.

Elles rentrerent toutes les deux.
Inracien a écrit:
Agna a écrit:



Bon c'est pas tout ça mais il faut que j'aille me préparer moi. allez Bertha on va à la sacristie.


Agna commença à se diriger vers la sacristie


inra vit Agna se dirigé vers la cathédrale avec sa servante. Il fit quelques pas vers elle.
-Hé Agna! Tu es sure que ça va aller avec juste Betha pour t'aider ? Si tu veus, je veux bien allaer dans la sacristie avec vous pour t'aider à te préparer.

Il lui fit un grand sourire, qui cachait le vrai fond de sa pensée.
Deilayra a écrit:
Deilayra entra dans la magnifique cathédrale!!! elle se signa en entrant dans l'allé et récita dans sa tête le crédo qu'elle avait appris par coeur...inutile de le dire a voix haute se disait elle..

Elle sourit, vit agna partir a la sacrisite sans avoir eut le temps de lui dire bonjours, elle le ferait apre la messe...

Elle alla faire un gros calin a Arthe, et alla faire la bise a tous: Belle, Jezz, inra...Puis elle saluat Cham et une dame vétue de blanc, ainsi qu'un messir qu'ele n'avait jamais vu....

Alors comment ca va ici, en arrivant on aurait dit que quelqun préparait une petite fête???
Belleetoile a écrit:
Belle se rendit compte quelle avait toujours son bouquet à la main, se leva
et alla vers l'hotel le déposer.



Elle retourna à sa place et buta dans Agna.

HOOO !!! ATCHOUMMMMM!! Pardon Agna!!![
Tinet a écrit:
Tinet arrive tout essouffler,
"Eh ben, j'ai crus que j'arriverai en retard avec ce verglas"
Il fait la bise a tout le monde et prend place...
"J'espère que tu va pas attraper froid en prenant le bain Soeurette"
dit il en faisant un clin d'œil a Arthe
Arthefax a écrit:
Arthe vit Deil et Tinet arriver. Elle leur fit un gros bisous.

Oui ca commence déja bien deil enfin tant mieux je préfère comme ca.

Puis elle regarda Tinet.

T'inquiete le bain est bien chaud, j'ai qu'a me glissé dedans.

Arthé sourit en les faisant entrer.
Juliette1357 a écrit:
Juliette marchait d'un pas pressé, elle ne voulait pas être en retard pour le baptème de Arthe. Arrivée presque à hauteur de la cathédrale, elle entendit une voix hurler...

Tiens? Qui c'est qui crie...hihi

Elle pressa un peu plus le pas, entra et se signa, repéra ses amis et alla les rejoindre.

Coucou!! Y a déjà de l'ambiance on dirait!!
Agna a écrit:
A la sacristie

Agna arriva devant la sacristie et comme elle ne regardait pas devant elle ne vit pas la plaque de verglas devant la porte ce qui lui fit faire un demi tour et aterrit la tête entre les seins de Bertha. Celle ci ne lacha pas ses paquets et d'un coup de poitrine fit rebondir Agna sur la porte qui s'ouvrit sous le choc et la pauvre Diaconesse s'affala au beau milieu de la piéce.

Ben voila maintenant j'y suis!!! Dit elle en tapotant avec ses doigts sur le parquet.

Agna attendit que Bertha lui sortit ses effets et se vetit au plus vite le temps pressait maintenant...

Bon Bertha va sonner les cloches je suis prête.
Capri a écrit:
Capri pressait le pas, car elle avait peur d'arriver en retard...mais non ouf elle vit du monde entrer à la cathédrale les mains pleinnes de malles, et Arthé qui accompagner quelqu'un à entrer.
Capri c'était faite belle pour cette occasion. Elle était contente pour elle. Son coeur se mit à battre la chamade au moment d'entrer, jamais Capri ne s'était aussi bien habiller...comment Arthé allait-elle la voir...
elle sourit et se dirrigea vers celle - ci

Bonjour ma belle, ça va ?
Elle lui fit un bisou tout tendre sur la joue avec un petit clin d'oeil.
Tu stresses pas trop, parceque moi si....je vais me mettre tout prés de toi là derrière
je t'aime et à tout à l'heure
--Berha a écrit:
Bertha après avoir bien ajusté les vêtements de Agna , partit d'un pas nonchalant faisant rebondir toutes ses formes opulantes et grincer le parquet à chacun de ses pas. Bertha arriva devant la corde de la cloche et se jetta dessus de toutes ses forces comme elle avait l'habitude de le faire à Montpensier mais à la Cathédrale les cloches étaient mieux entretenues et voila notre pauvre Bertha se balançant tel un jambon qui faisait de la balançoire et n'arriavait plus a poser les pieds à terre pour s'arréter. Les cloches sonnèrent à toutes volées. son de cloche
Cham a écrit:
cham le derriere en feu saluat arthe et la suivit. celle ci l'enmena s'assoir pres de taz sans savoir pour eux.

Cham regarde alors taz , lui sourit et se place a ces cotés.

Cham essaya tant bien que mal a s'assoir!Elle posa ces mains et se pencha pour dessendre doucement son posterieur sur le banc:

-"HA! HOU! HI! sacré nou di diou sa fait mal !!!!"

Une fois assise cham se sent soulager!

Elle attend le debut du bapteme ,la assise au coté de taz.
Cham a écrit:
Quand cham entendi les cloche sonner a toute barzing , elle se retourna et vit Bertha pendu a la corde des cloches se balancer .

-"rhooooo bein qu'est ce qu'elle fait encore!!"

Cham se leve difficilement et va voir Bertha:

-" bein tu fais quoi la haut redessend!!!"

Cham comprit alors que Bertha ne pouvais dessendre.

Cham decide alors de lui venir en aide .Elle prit son elan et saute sur Bertha.
Ce qui fit sonner les cloches encore plus bruyament.
Bertha se debat et Cham sent que la jupe de Bertha sur laquel elle est accroché commence a dessendre:

-"ahhhhhhhh!! au secour a l'aide!!"

cham commence a avoir tres peur la corde se balance de plus en plus et voit le mur s'approcher d'elle!
Arthefax a écrit:
Arthé vit Capri arrivé a toute vitesse.
Elle lui fit un bisou sur la joue, je t'aime et l'invita a s'assoir avec les autres. Elle la regarda et la trouva jolie.

Elle entendit un chahut dans la sacristie et se demanda ce que bertha démonta autre que les cloches.

En entendant les cloches Arthe alla se mettre devant l'autel. En regardant autour d'elle ses amis, elle vit dans la piece sur sa gauche des jupons large monté comme un parapluie fermé et redescendre en vitesse comme un parachute.

Arthe retient son fou rire en voyant Bertha sonner les cloches et tourna la tete vers ses amis.
Agna a écrit:
Agna vit le manége qui se déroulait et entendit que les cloches n'arretaient plus de sonner. Elle vit aussi que Cham se débattait comme un pantin pour rattraper Bertha. Agna décida d'aller donner un coup de main à Cham.

Mais tu fais quoi la haut espèce de saucisse ? on ne fait pas le baptême de sa Majestée le Roy... Tu vas pas sonner ses cloches toute la journée allez descend de la.

Bertha lacha la corde et se vautra à coté de Cham qui tenait toujours la jupe de Bertha dans la main.

Agna attendit que les cloches se turent enfin et entra dans la nef.
Cham a écrit:
Cham une fois de plus le fessier au sol , la jupe de Bertha a la main regarde Bertha et lui dit:

-" grrrrrrr toi alors quand t'auras fini de me casser le derriere tu me le dira!"

Cham jette la jupe sur la tete de Bertha et retourne comme elle peut s'assoir a coté de taz. Elle lui sourit et attend le debut du bapteme.
Arthefax a écrit:
Arthe vit entrer la diaconesse dans la diacre.

Elle reprima son fou rire et se tourna vers l'autel.

Ca commence bien, on sais quand ca commence on sait pas quand ca fini pensa t elle.

Arthe malgré sa nervosité, et son fou rire léger, était contente et fiere qu'Agna ait accepté de la baptiser.
Jezz a écrit:
jezz etait rester asdecidement quand il s agit d arthé, meme un bapteme se passe dans la joie et la bonne humeur ...sise a regarder le spectacle et se disait


elle etait contente d etre la et fier d arthé qui ete si jolie devant l hotel ...
elle attendait la suite avec impatience

elle mumurra :
avec un peu de chance arthé va ripé et pour le coup toute la cathedrale sera baptiser!!!!
Agna a écrit:
Agna s'avança vers l'Autel se signa devant la croix et fit une genuflexion devant la statue d'Aristote. Elle se mordait les levres car elle etait prise d'un fou rire en voyant le tableau Bertha et Cham affalées par terre. Elle finit par reprendre son serieux et se mit devant l'Autel.

Mes enfants, nous sommes réunis en ce jour pour célébrer le baptême de Arthefax. Que cette célébration soit une fête pour vous tous.

Nous allons d'abord adresser une prière à Dieu,Approche toi de l'Autel mon enfant et .... répétez après moi le CREDO :


Astero a écrit:
Déboulant a l'entrée, du a son retard, il poussa doucement la porte...

Comme pour se faire discret, mais pas mal de yeux le regardais comme un étranger...

Tout en baissant la tête, il se mis sur le coté pour ne pas gêner la suite du déroulement...

En regardant Arthe, il se dis doucement...

"Décidément, des lieux comme celui-ci n'est pas fait pour moi..."

Il ne vis pas Juliette, il regarda la scène impassible...
.lou. a écrit:
Lou était assis sur un banc regardant la scène avec un sourire au lèvres, elle n'était toujours pas baptiser...c'était peux être le moment de le faire pensa telle..elle regardait Arthe habillé magnifiquement pour cette événement.
Il y avait du monde dans la cathédrale, mais le silence régnait...
Elle regardait Arthe et Dame Agna en écoutant leur paroles
Juliette1357 a écrit:
Juliette avait du mal a retenir son fou rire, elle se retourna et vit Astero dans un coin. Elle lui fit un signe de la main pour qu'il la rejoigne..

Puis elle commença à répeter le Credo
Belleetoile a écrit:
Belle répéta le credo.
Jezz a écrit:
jezz recite la priere avec les autre ..
Pascale33 a écrit:
Arrivant devant le parvis de la cathédrale, Pascale se glisse au bas de sa monture, arrange d un geste les plis de ses vêtements de voyage, se passe la main dans sa chevelure ..
Montant les marches rapidement, la blonde pousse la lourde porte de l édifice et entre dans ce lieu qu elle n aime guère..
Les souvenirs de son propre baptême remontent à si loin...
Ses bottes claquent sur le dallage de pierre...La jeune femme essaie de se faire discrète..La cérémonie a commencé...
Un sourire...Elle retrouve sa place dans l ombre prés d une colonne..
Elle écoute...entend la voix de la diaconesse résonner dans l immense salle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mer 17 Déc - 23:40

Astero a écrit:
Il vit Juliette lui faire signe et la rejoignais discrètement...

La serra contre lui, mais se refusa de lui même a récité le crédo...

il lui souffla a l'oreille:

" Désolé, pour ce petit contre temps.."
Arthefax a écrit:
Arthefax s'approcha, se concentra du mieux qu'elle pu et repeta le credo :

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant
Créateur du Ciel et de la Terre
Des Enfers et du Paradis
juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote , son prophète
Fils de Nicomaque et de phaetis
envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'univers aux hommes égarés.

je crois aussi en Christos
Né de Maria et de Giosep
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis
c'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce
Il est mort dans le martyre pour nous sauver
Il a rejoint le soleil ou l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

Je crois en l'action dvine
En la sainte église Aristotélicienne et Romaine
Une et indivisible
En la communion des Saints
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Amen
Ladyday a écrit:
Lady enrouler de son manteau d hermine marcher très vite , le vent sans pitié avait gercer ses lèvres , elle se rendait a la cathédrale .

elle avait entendue sonner les cloches , et elle savait que c'était ,pour le baptême de la belle et g
entille Arthefax.

Il faisait un temps glacial , tranchant d'une grande tristesse , la neige était là , et les vitraux de la cathédrale étaient parcheminées de givres et en les regardant on pouvait y voir d'étranges dessin .

Lady rentra dans l'allée les mains dans son manchon de peaux de loutres et tapant ses poulaines sur les dalles pour en évacuer la neige .


Elle se signa du pouce , et fit rapidement une prière


___ Que le très Haut protège ce lieu ,ma famille , mon Amour ...




elle ouvrit les yeux et elle se dirigea vers Arthefax , en saluant d'un sourire , et d'un signe de la main tout ses amis , les joyeux lurons de Montbrison .

elle vint se mettre à côté d'elle , et sortant de son manchon un ruban broder de ses mains , lady lui offrit en lui donnant une bise sur sa joue .


___ il te porteras bonheur Arthe , j' ai broder des petits coeurs de l'amitié ! Aller ne soit pas trop émue ! Aristote te bénie et tes amis sont là pour t'accompagner vers se baptême sacré
!





Lady lui mit délicatement le ruban violet a son poignet et lui fit un clin d'oeil , en souriant .
Arthefax a écrit:
Arthe fait un bisou a Lady et lui merci d'etre venue par un sourire.

Elle lui murmura il est magnifique.

Arthe se replaca devant l'hotel et se tut pour qu'Agna puisse continuer.
Gauthier_de_tarente a écrit:
Gauthier arriva a bout de souffle devant la cathédrale. Évidemment, encore en retard... Même pour les grandes occasions, en ce moment, il était incapable d'être à l'heure.

Ayant repris son souffle, il s'approcha du porche et entendit la profession de foie d'Arthefax. Entrant silencieusement, il s'approcha à pas de loup de Belle qui lui avait réservé une place. Il sourit à cette idée et se demanda combien de malheureux avait du repartir tout penaud s'assoir un peu plus loin.

Merci ma Belle.

Il l'embrassa et s'assit. Se tournant vers l'autel, il aperçu un peu plus loin sa Marraine, Lady, entrain d'étreindre Arthefax.
Puis Agna repris la cérémonie.
Agna a écrit:
Agna avait écouté avec attention son amie réciter d'un ton solennel le credo et d'un ton encore plus solennel elle continua la cérémonie

Par ce sacrement que tu va recevoir mon enfant, tu renonces au péché, tu choisis de vivre selon les règles de notre sainte Eglise, tu choisis de t'abstenir de tout mal, et de te rapprocher de Dieu par la voie de l'amitié Aristotélicienne.

Arthefax acceptes-tu cela ?
Acceptes-tu de prendre le chemin difficile des Vertus ?
Si elle me dit non je la noie... pensa-t-elle un sourire aux lèvres
Catherine19 a écrit:
Cath arriva en retard malgré le fait qu'elle détestait cela.Plus discrète qu'une petite souris,elle trouva 2 places côte à côte pour que gui la rejoigne.
Elle écoutait les paroles d'agna avec joie.
Arthefax a écrit:
Par ce sacrement que tu va recevoir mon enfant, tu renonces au péché, tu choisis de vivre selon les règles de notre sainte Eglise, tu choisis de t'abstenir de tout mal, et de te rapprocher de Dieu par la voie de l'amitié Aristotélicienne.

Arthefax acceptes-tu cela ? Oui je l'acceptes

Acceptes-tu de prendre le chemin difficile des Vertus ?

heu ca j'hésite encore vu qu'avec la taverne c'est parfois pas évident.

Arthé eut un sourire en coin en voyant le visage d'Agna devenir rouge.

Oui j'acceptte de prendre le chemin difficile des vertus.

Arthe se recula de quelques pas juste au cas ou Agna voudrait lui sauter dessus.
Belleetoile a écrit:
Belle assise à côté de Gauthier écoute Arthe prononcer ses voeux, toute émue elle serre la main de Gauthier.
Capri a écrit:
Capri récita le credo, puis écouta avec attention ce qu'agna disait, et se sentit ému pour arthé qui prononcait ses voeux...
La prochaine ce sera moi qui serait à sa place...une boule se fit sentire dans son estomac...elle sentit ses mains devenir moite et une bouffée de chaleur l'envahir....bah ...faut que je me concentre sur ce qu'il se passe...pour Arthé...
Inracien a écrit:
inra s'était assis à coté de lou. morgane n'avait pu venir au baptème. Elel était restée à la maison avec les enfants. Elle était anormalement fatiguée ces derniers temps malgré le fait qu'elle faisait parfois preuve de vitalité. inra était assez inquiet à son sujet et avait bien envie que sa chérie aille faire un tour au dispensaire.

Il se tappa la récitation du crédo comme tout le monde, avec un petit pincement au coeur en se souvenant que la dernière fois qu'il l'avait récité, c'était pour les funérailles de sa Poutou.

Puis arriva le moment où Arthe fit les serments de baptème. Il écouta et regarda attantivement.

Il se dit que bientôt, ce serait à son tour d'être à la place de Arthe, à genoux devant Agna.
Deilayra a écrit:
Deilayra écouta le déroulement de la cérémonie...bientot elle serait aussi baptisée même si la cérémonie serait surement plus discrète qe celle-ci...
Jezz a écrit:
jezz etait admirative devant arthé ... cette ceremonie malgrés la joie et l humeur festive qui y reigner finalement l emue beaucoup !!!!
Maitretaz a écrit:
Taz vois cham qui ce mes a cote de lui, et lui sourit doucement, tien coucou toi.
Lui fais la bise.

Et regarde la cérémonie de Arthefax.
Et ricane a sont hésitassions de répondre pour prendre le chemin difficile des Vertus.
Cham a écrit:
Cham est emue de voir le bapteme d'arthe,cela lui rappel le sien et celui de taz , qu'elle regarde en souriant!

Cham en entendant arthe eccepter , elle ne pu s'empecher de se lever rapidement et de l'applaudir en criant:

-"BRAVOOOOOO!!!!!! HOURRAAAAAAAAA!!!!!"

Cham applaudit a tout va!!

-"VIVE ARTHE !!!!!!!!"

D'un coup Cham apperçois du regard que lui lance Agna.

Elle s'arrete d'applaudir et regarde autour d'elle ,voit qu'elle etait devisagé.
Ces yeux s'arretent sur Bertha qui lui montre du doigt son sabot!!!

Cham se sent d'un coup tres bobete! elle rougit et regarde arthe en lui faisant un sourir gené !
Agna a écrit:
Agna avait écouté religieusement Arthe tout en faisant bouger son pied gauche pour la prévenir que si elle se trompait son pied pourrait être attiré par le postèrieur de Arthe qui le connaissait déjà très bien. quand ses réponses furentt données Agna se tourna vers Bertha pour prendre la fiole d'huile sacrée quand d'un coup Cham se leva et se mit à hurler.

Citation :
-"BRAVOOOOOO!!!!!! HOURRAAAAAAAAA!!!!!"

Agna fit un tel bond que la fiole d'huile sacrée lui échappa des mains et parti en voltige dans les airs. Elle la regarda virevilter et essaya de la rattraper mais Bertha la poussa et pouvoir la rattraper avant elle. la fiole passa délicatement entre ses mains et alla se ficher juste entre ses seins. Agna ouvrir de grands yeux en voyant la fiole trôner ainsi. En récupérant la fiole Agna murmura à Bertha.

Que tes seins soient bénis... et lui fit un grand sourir.

Puis elle se tourna vers Cham et lui jeta un regard qui aurait pu fusiller un régiment.
Zima a écrit:
Zima arrive très en retard comme toujours, elle entre discètement et se place au fond pour ne pas gener le monde. A peine assise elle rit de la scène qui venait de se passer, et pense : une drole de bapteme, ça correspond bien a Arthe.
Elle sortie vite de ses pensées quand elle vu arthe la regarder, elle lui sourit et lui lança un regarde qui voulait dire : 1000 excuses d'etre en retard!!! Rolling Eyes
Puis elle écouta la suite...
Arthefax a écrit:
Arthefax ne pu se retenir de rire. Il lui fallut 5 minutes pour se récuperer.
Coucou zima contente que tu sois la.

Arthe repris son sérieux et se tourna de nouveau vers l'autel.

Elle pensa vite que ca se termine, j'ai mal aux genoux et j'ai soif.

Arthé sourit a agna.
Agna a écrit:
Agna attendit que tout le monde reprenne ses esprits et se mit devant Arthefax...

Agna fit le signe de la croix d'Aristote sur le front de Arthefax avec l'huile sainte, puis le mena vers les fonds baptismaux et prit des mains le grand récipient que lui tendait Bertha et lui murmura "t'as pas trouvé plus grand ??? " Agna plongea la bassine dans les fonds baptismaux plein d'eau sacrée bien froide et la vida sur la tête d'Arthefax.
Arthefax, mon enfant, répète après moi le serment du baptême :

Arthefax a écrit:
Arthe répata le serment :


"Je reconnais en Dieu le moteur du monde
la pensée suprême et la cause efficiente et finale du monde
Je reconnais l'Eglise Aristotélicienne comme mon guide dans la connaissance de Dieu, et je jure de lui rester fidèle ainsi qu'à son autorité, seule représentante sur terre de l'Etre Divin.
J'accepte tout cela de ma propre volonté pour le salut de mon âme en vue de ma resurection près de Dieu dans la comptaplation eternelle de Sa Beauté.
Je désir que mon nom apparaisse comme baptisé et serviteur de Dieu tout puissant."

Arthe se trouva sérieuse d'un coup mais était contente de l'avoir fait.
Elle pensa c'est malin moi qui suit en blanc, on va voir le dessus de mes épaules et le reste. Enfin comme ca je n'aurais plus a prendre de bain ce soir.
Belleetoile a écrit:
Belle toujours assise tenant Gauthier par la main écouta Arthe prèter son serment, les larmes aux yeux elle regarda Gauthier.
Juliette1357 a écrit:
Juliette était émue d'entendre Arthe réciter son serment, elle serra le bras d'Astero et posa la tête contre son épaule, ne quittant pas du regard son amie, un sourire flottant sur ses lèvres.
Gryfen a écrit:
Gryfen arriva extrèmement esouflé, mais il ne se fit pas remarquer il s'assit dans le fond, les yeux rouge mais souriant il regarda la seremonie toujours souriant
Capri a écrit:
Capri se retourna en entendant
Citation :
-"BRAVOOOOOO!!!!!! HOURRAAAAAAAAA!!!!!"
Elle sourit et se dit " quelle équipe que celle d'Agna !!"

Capri souriait car elle était fier de Arthé...et son coeur se remplit de joie...
elle se dit que l'eau devait pas être trés chaude, et pis c'est l'hiver...Arthé va geler en sortant !!! pense qu'elle attendrais peut être l'été pour se faire baptiser, car là fait un peu froid, pour être mouiller de la sorte.
Agna a écrit:
Alors, mon fille je te baptise, au nom du Très Haut, de Christos et d'Aristote, Amen

Après avoir bénit Arthefax, Agna se retourna vers l'autel.

Toi le Très Haut tout puissant entends mes paroles, désormais Arthefax est touchée par ta grâce, donnes lui le courage de surmonter les épreuves de la vie et guide-la sur le bon chemin.

Ensuite Agna donna un cierge allumé à Arthefax et lui dit :

Va en paix dans le monde et par ce symbole va dispenser la lumière et les paroles du Seigneur et d'Aristote.

Je te remets aussi cette médaille qui symbolise ton baptême :


Code:
[img]http://img525.imageshack.us/img525/5499/argencyanvi5.gif[/img]


Agna invita alors Arthefax à s'approcher des registres paroissiaux.

Viens mon enfant, nous allons signer les registres et établir le certificat de baptême que j'enverrai dès demain par pigeon au Vatican pour leurs archives. Conserve bien précieusement ce certificat original.



Code:
[url=http://www.servimg.com/image_preview.php?i=73&u=12920728][img]http://i72.servimg.com/u/f72/12/92/07/28/arthef10.gif[/img][/url]
Arthefax a écrit:
Arthé fit le signe de croix, prit la bougie et la médaille.

Suivi Agna pour signé le registre.
Une fois signé elle dit :

Merci a tous d'etre venu pour mon bapteme, merci a toi agna d'etre venue le faire.
Miantenant allons faire la fete sur la halle de Montbrisson et dans ma taverne.

Arthe avait un visage radieux et embrassa tout le monde.
Capri a écrit:
Et bien voilà c'est fait elle est baptisée !! Se dit Capri.
Elle croisa le regard de Arthé qui rayonnait de joie, ceci lui remplit le coeur d'amour pour elle.
Elle lui sourit en lui faisant un signe d'approbation de la tête
Deilayra a écrit:
Arthe était enfin baptisée... elle lui sourit de là ou elle était assise, et attendrait la fin de la cérémonie comme tout le monde pour aller la féliciter..
Arthefax a écrit:
Arthe se tourna vers ses amis.

Voila c'est terminé, merci a tous d'etre venu.
Rendez vous sur la Halle et Chez PAJI pour faire la fete.

Elle leur sourit et les invita a aller la rejoindre sur la halle.
--Berha a écrit:
La cérémonie était enfin terminée sans trop de catastrophe et Agna sans réjouissait. Elle fit un signe à Bertha.

Bertha attrapa le petit panier et fonça à la porte de la cathédrale pour essayer de récolter quelques deniers. Elle se campa sur ses deux jambes la poitrine en avant et le panier juste devant.

Pensez à nos pauvres Messires et Dames ils ont faim et sont tous maigrelets .... presque comme moi...

Les piécettes tcommencérent à tomber dans la corbeille et quand une personne passait l'air de rien Bertha lui mit la corbeille sous le nez et la regardant avec son plus grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Dim 21 Déc - 14:44

Gryfen a écrit:
Gryfen alla féliciter Arthé et lui faire le bise Bravo ma belle lui dit il souriant mais les yeux toujours rougits. Par contre je ne pourais pas venir a la fete. Et en sortant il donna quatres pièce a la femme de l'entrée
Ladyday a écrit:
Lady se recouvrant de sa capuche , sur sa chevelure , fit un grand sourire à arthe pour la félicité ,elle était très heureuse pour elle , tout c'était très bien passée dans la joie et la bonne humeurs .

___ Je suis bien heureuse pour toi Arthe , je te dit a très bientôt !

Lady salua tout le monde d'un geste de la main et sortit doucement vers la sortie .

En voyant une dame tendre son panier elle là regardait et en lui donnant un écus dans son panier ,en riant lui dit :




___ Eh! bien Dame votre poitrail déborde aux entournures , vous allez attraper le mal de poitrine ! couvrez vous !je vous le conseille ! dehors il neige !


Lady riant sortit de la cathédrale et reprit sous la bise glaciale le chemin de sa demeure .
Cham a écrit:
une fois le bapteme fini , Cham se leve et va rejoindre Bertha a la sortie de l'eglise !
Cham s'approche d'elle, se met a ses cotés, regarde les gens sortirent deposant de petits ecus dans le panier que leur tendait Bertha.

Cham regarde la poitrine opulante de Bertha et se compart a elle .
Cham soupir!
-"pfffffffffff!"

Elle se redresse , sourit aux personnes sortantes et gonfle sa poitrine immitant Bertha!
Cham tout en souriant dit doucement a Bertha:

-" t'as vus tes pas la seule a avoir des grosses miches!!!"

Et cham donne une grosse claque sur le posterieur bien rembouré de Bertha.
Belleetoile a écrit:
Belle une petite fille dans les bras, assise toujours au côté de Gauthier
était heureuse de voir Arthe rire.
Elle n'avait de sa vie, jamais vus un Baptême de la sorte, la petite fille regarda belle et celle ci comprit, elle posa la petite Peneloppe par terre et la vit partir en courrent.


MAMANNNNN!!!!!!!

Belle sourit a la voyent appeler sa maman.
Belle laissa Arthe avec sa fille et pris le chemin du village avec Gauthier.
Arthefax a écrit:
Arthé attrapa sa fille et lui fit un tres gros calin.

Alors pene ca ta plu le bapteme de maman.

- Oh oui maman, quand c'est que tu te refais, elle est comique la madame curé.

Bientot ma chérie puis peut etre qu'un jour ce sera toi.


Elle fit un gros bisou a sa fille, mis un piece dans le panier de Bertha et sortit avec sa fille a bras.
Agna a écrit:
Agna qui était sur le parvis de la cathédrale pour saluer tout le monde vit Arthe arriver avec une petite fille dans les bras.

Arthe ne me dit pas que c'est Peneloppe ???? Mon dieu ce qu'elle a grandit.... Quand est ce que je la baptise cette petite ??? car j'espere bien que cela sera moi qui le ferait hein Arthe ??? Deja que je l'ai vu naitre

Agna embrassa sur le front la petite peneloppe et prit Arthe dans ses bras.

Je suis heureuse de vous voir si bien toutes les deux que le Très Haut vous protège A bientot future Diaconesse.
Monicaa a écrit:
Monicaa avait assisté à la cérémonie de baptême d'Arthefax. Enfin quand elle put se rendre sur les parvis rejoindre Agna, elle dit en posant sa main sur l'épaule de son amie :

-"Agna ce fut une bien belle cérémonie, professionnelle dans le dogme, et...amusante à suivre. Laughing
Merci pour ton humour et ta bonne humeur. Je peux t'offir un rafraîchissement en taverne ? "
Caddarik a écrit:
De retour après une promenade dans le limousin, Caddarik arrive à la cathédrale pour la messe dominicale. Il avait passé une fort mauvaise nuit et se sentait affaibli.

Il entre dans la nef, se signe et va s'assoir à sa place habituelle. En attendant le début de l'office, il prie pour tous en cette période de célébration qui arrive.
Monicaa a écrit:
Monicaa, qui était absorbée par la préparation de son office dominical, est tirée de ses méditations par le bruit fort coutumier de la porte monumentale de la Cathédrale.... Elle vient dans la nef et voit le Conseiller Caddarik, les trait tirés, et semble accuser la fatigue d'un long voyage...

-"Bonjour Conseiller Caddarik, l'office va débuter, nous pousuivons le thème engagé depuis dimanche dernier, sur la recherche des origines traditionnelles des festivités de fin d'année.... Ainsi il y aura une suite développée les 28 décembre et 4 janvier sur ce thème. Mais il y aura un office mercredi à minuit en la Cathédrale, pour fêter l'évènement du renouveau en Bourbonnais Auvergne."

Monicaa, fit le tour de la nef etteingnant au passage tous les luminaires et bougies...sauf le cierge placé sur le Maître-Autel, avant de débuter son office.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Dim 21 Déc - 14:45

Monicaa a écrit:
En ce Dimanche 21 décembre 1456, jour du solstice d'hiver, Monicaa Vicaire diocésain de Clermont fait sonner les cloches et accueille les fidèles dans la Cathédrale de Clermont..





Mes amis, Sujets Bourbonnais et Auvergnats, Mes enfants, Mes frères et soeurs, soyez les bienvenus en votre Cathédrale. Je souhaite que la paix et l’harmonie habitent votre cœur. Aujourd'hui, nous irons à la recherche de l'origine des célébrations et réjouissances qui sont devenues traditionnelles, en ces fêtes de fin d'année. Je vous invite au voyage intérieur de votre coeur, et nous préparer à l'allégresse du renouveau.
Ayons une pensée d'intention pure pour nos soldats partis aider l'Alliance du Centre, et leurs familles esseulées restées au pays.[b]

Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Elle-même demande pardon pour les fautes commises, par omission, son menton baissé, le regard à terre, yeux fermés. Le silence règne, puis, après une méditation intérieure, l'Abbesse relève la tête et poursuit dans un sourire bienveillant.

[b]Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.




A voix haute, mais non portante, l’abbesse chantonne le credo avec cœur.

Mes enfants, la lumière du jour décroît de plus en plus et les ténèbres nous envahissent.... Mais en ce jour solsticial, annonce que demain, la durée diurne reprendra sa croissance redonnant un sens à notre vie... cherchons l'amélioration dans le comportement de nos actes au quotidien.

Citation :

Nous avons commencé à éteindre les lumières et cierges autour de nous depuis mercredi dernier…..Jusqu’à ce que la pénombre nous envahisse, pour mieux appréhender le danger qui nous guette, si nous cessons de regarder dans l’espérance, le cierge de la Foy placé là devant l’autel, pour nous guider vers la lumière…. Oui je vous le dis, à partir de demain la nuit cessera de croître, et la durée du jour ira en augmentant, et ce, jusqu’à l’apogée solsticiale de l’Eté……
Il y a plus de 2 500 ans, la Chine a déterminé avec le cadran solaire primitif le solstice d'hiver. C'est la première partie qui fut déterminée parmi les 24 périodes de l'année climatique. Elle se situe entre les 22 et 23 décembre.
Lors du jour de solstice d'hiver, la journée est la plus courte et la nuit la plus longue dans l'hémisphère Nord. Après ce jour, les journées deviennent plus longues et l'aspect yang se rehausse, débutant un nouveau cycle. Il est donc considéré en Chine comme un jour favorable.
La célébration du Jour de solstice d'hiver date de la dynastie des Han le solstice d'hiver a été considérée comme la fête d'hiver et une cérémonie de célébration officielle devait être organisée chaque année. Ce jour-là, les fonctionnaires bénéficiaient d'un jour de congé, l'armée restait sur place, la passe frontalière était fermée, les boutiques restaient fermées et les amis se rendaient visite, en offrant mutuellement un cadeau. Sous les dynastie des Tang et des Song, les gens du peuple offraient ce jour-là un sacrifice aux ancêtres et présentaient leurs meilleurs vœux à leurs parents. L'empereur participait, lui, à la cérémonie du culte au Ciel organisée dans la banlieue de la capitale
Noël coïncide presque exactement avec le solstice d'hiver. Ce n'est pas le fruit du hasard, mais plutôt l'origine même de cette fête.
Bien avant d'être associée à la naissance de Christos, Noël a été la fête du dieu romain Mithra. La fête de Yule a aussi longtemps été célébrée en Scandinavie. Nombreux étaient les peuples de l'hémisphère nord à entourer de festivités la plus longue nuit de l'année. Dès le IIIe siècle la religion a pris le pas sur les mythes et traditions anciennes, pour les englober dans sa dogmatique…..Ce sont des traditions anciennes qui ont été habillées de vêtements neufs. Et, encore là, ces mythes retracés étaient assurément précédés par d'autres, créés il y a encore bien plus longtemps !
Il y a des siècles, les hommes habitant les forêts appréhendaient les nuits précédant le solstice, qu'ils liaient à la présence d'esprits. Par-dessus tout, ils craignaient que le soleil et l'été ne reviennent pas. «Déjà, les homos sapiens observaient les cycles, mais sans les comprendre».Par les sacrifices et les rites, ils voulaient aider l'astre solaire et la nature à reprendre des forces. Pas surprenant que la lumière ait un rôle si important dans toutes les festivités du solstice. Les Celtes, notamment, laissaient une bougie ou un lampion à leur fenêtre. Ils allumaient aussi de grands bûchers dans la nuit.
Les Romains, eux, fêtaient le dieu Mithra, ramené de la Perse et associé au soleil. Ils décoraient leurs maisons de houx, pour se protéger des mauvais esprits, et s'offraient des cadeaux.
Les arbres étaient déjà, il y a bien longtemps, au centre des célébrations du solstice. Les Celtes les ornaient de fruits et de clochettes, leur faisaient des offrandes de pain et de bière. Une façon de remercier les arbres de leur fournir abri, chaleur et nourriture. Et de les encourager à se regarnir de feuilles et de fruits au printemps.

Les façons de célébrer des différents peuples ont évolué au gré des époques. La bûche de Noël en est un bon exemple. Au départ, elle était bel et bien en bois et brûlée dans le foyer. La tradition est restée, mais la bûche est devenue une décoration pour la table et, aujourd'hui, une pâtisserie….

Le personnage qui offre des cadeaux a lui aussi changé de visage. D'Odin en Scandinavie, il est devenu Saint Nicolas aux Pays-Bas. L'évêque mettait des noix dans les souliers des enfants méritants. Quand les émigrants ont quitté l'Europe pour l'Amérique, ils ont amené dans leurs valises le personnage. Il est devenu plus joufflu, a délaissé l'âne pour le renne et connaîtra bien plus tard…. un succès sans précédent sous les traits du « père Noël ».

Au début de cette réflexion, j’allais proposer que le solstice était une réalité alors que le temps des fêtes était une construction de notre imaginaire collectif à partir d’illusions, fussent-elles fort agréables pour certains. Mais je me rends compte que le solstice est tout aussi illusoire, car il n’est que le point de vue de la moitié des habitants de la terre que la lumière inonde le moins alors que pour l’autre moitié, ceux de l’hémisphère la plus exposée (dû à l’inclinaison de l’axe terrestre par rapport au plan de rotation autour du soleil), c’est tout à fait le contraire.

Mais il s’avère bien peu convivial de célébrer les mouvements cosmiques ! Sans doute, tout ce que nous pouvons fêter ensemble, ce sont les spectacles que la Nature offre à notre perception très partielle de ces mouvements, comme les levers et couchers du soleil, ces illusions les plus universellement célébrées ; ce sont encore les spectacles que nous nous donnons par les jeux de la culture, c'est-à-dire de nos imaginations, émotions, créations, croyances et rêves collectifs.


Avec la Foy, l’espoir ne cessera de renaître à nouveau avec le soleil, avec de meilleurs sentiments, des dispositions nouvelles et une volonté de les appliquer, sont toujours de mise, avec l’arrivée d’un nouveau cycle de la vie.... rendons gloire au Soleil qui nous donne chaque jour la lumière et sans lequel nous ne pouvons vivre !


L'Eglise, pour fonctionner a besoin d'aide de ses membres. Alors si vous avez envie de servir le Très-Haut, si vous vous sentez l'âme samaritaine, rejoignez les serviteurs de l'église aristotélicienne.... Pourquoi pas vous ? http://img522.imageshack.us/img522/5455/pubchurch3rn4.jpg

Monicaa fait courte pause afin que l’assemblée puisse méditer sur ses paroles, avant de clôturer la cérémonie par le partage de l’amitié :



… du bon vin
[b] Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ...
aussi pure que vous l’avez reçue !

Allez en paix et diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par une quête des vertus. Restons solidaires, c'est là notre vrai force contre l'adversité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Dim 28 Déc - 14:21

Monicaa a écrit:
RP "Messe de Minuit"... Embarassed


En ce Mercredi 24 décembre 1456, en cette nuit mystique de l’avènement de notre Foy, Monicaa Vicaire diocésain de Clermont et Abbesse de Thiers fait sonner les cloches et accueille les fidèles dans la Cathédrale de Clermont.. http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav






Mes amis, Bourbonnais et Auvergnats, Mes enfants, Mes frères et soeurs, soyez les bienvenus en votre Cathédrale. Je souhaite que la paix et l’harmonie habitent toujours votre cœur. Ce soir, je vous demande de redevenir des enfants, candides, et écouter votre coeur… Je vous invite au voyage intérieur de votre coeur, et nous préparer à l'allégresse du renouveau.
Ayons une pensée d'intention pure pour nos soldats partis aider l'Alliance du Centre, et leurs familles esseulées restées au pays.[b]
http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/in_da_pacem.mp3

Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Elle-même demande pardon pour les fautes commises, par omission, son menton baissé, le regard à terre, yeux fermés. Le silence règne, puis, après une méditation intérieure, l'Abbesse relève la tête et poursuit dans un sourire bienveillant.

[b]Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.




A voix haute, mais non portante, l’abbesse chantonne le credo avec cœur.

Mes enfants, la lumière du jour n’est plus qu’une infime lueur frêle et gracile comme la flamme de ce cierge… Mais l’amour qui nous nourrit chaque jour fait que nous dépassons ce stade d’anxiété. En ce jour béni, un espoir est né ! L’âme des hommes est éternelle, si on veille à la purifier tous les jours… cherchons l'amélioration dans le comportement de nos actes quotidiens.

Citation :

Conte : Un petit garçon demande à sa mère:
« Un petit garçon demande à sa mère:
« Pourquoi pleures-tu ? »
« Parce que je suis une femme » lui répond-elle.
« Je ne comprends pas » dit-il.
Sa mère l’étreint et lui dit : « Et jamais tu ne réussiras »
Plus tard le petit garçon demanda à son père :
« Pourquoi maman pleure-t-elle » ?
« Toutes les femmes pleurent sans raison »,
fut tout ce que son père put lui dire.
Devenu adulte, il demande à Dieu :
« Seigneur, pourquoi les femmes pleurent elles aussi facilement ? »
Et Dieu lui répondit : « d j’ai fait la femme, elle devait être spéciale.
« J’ai fait ses épaules assez fortes pour porter
le poids du monde …Et assez douces pour être confortables ; Je lui ai donné la force de donner la vie,
Celle d’accepter le rejet qui vient souvent des enfants.
Je lui ai donné la force pour lui permettre de continuer quand tout le monde abandonne.Celle de prendre soin de sa famille en dépit de la maladie et de la fatigue. Je lui ai donné la force pour lui permettre de continuer quand tout le monde abandonne.Celle de prendre soin de sa famille en dépit de la maladie et de la fatigue. Je lui ai donné la sensibilité pour aimer ses enfants d’un amour inconditionnel, même quand ces derniers l’ont blessée durement. Je lui ai donné la force de supporter son mari dans ses défautsEt de demeurer à ses côtés sans faiblir.. Et finalement, je lui ai donné des larmes à verser quand elle en ressent le besoin. Tu vois mon fils, la beauté d’une femme n’est pas
dans les vêtements qu’elle porte,
ni dans son visage,
ou dans sa façon de se coiffer les cheveux. La beauté de la femme réside dans ses yeux.
C’est la porte d’entrée de son coeur ;
la porte où l’amour réside. Et c’est souvent par ses larmes que tu vois passer son cœur. »Merci à toutes les femmes qui ont marqué notre vie d’une façon ou d’une autre …À celles qui nous ont fait sourire
quand nous en avions le plus besoin... À celles qui nous ont fait voir le bon côté des
choses quand nous ne voyions seulement que le pire... À celles à qui nous voulons dire….
…merci de nous avoir donné un aperçu
d’un monde meilleur…

Nous avons un sauveur qui nous est donné, chacun en notre cœur : l’enthousiasme et la confiance des lendemains. Oui je vous le dis, à partir de demain la nuit cessera de croître et la lumière viendra éclairer nos pas. Nous avons des bougies pour nous éclairer et vaincre les ténèbres Donnons nous le baiser de paix… faisons vaincre la fraternité
Nous allons retrouver dans nos foyers, la chaleur de la cheminée, dans l’espérance des lendemains
Nous avons appris qu’avec la Foy, l’espoir ne cessera pas de renaître à nouveau avec le soleil, avec de meilleurs sentiments, des dispositions nouvelles et une volonté de les appliquer, nous saurons vaincre les bêtes sans nom qui nous assaillent quotidiennement. Rendons gloire au Très-Haut qui nous donne chaque jour la lumière !

L'Eglise, pour fonctionner a besoin d'aide de membres actifs. Alors si vous avez envie de servir le Très-Haut, si vous vous sentez l'âme samaritaine, rejoignez les serviteurs de l'église aristotélicienne, clercs, diacres, bedeaux et sacristains.... Pourquoi pas vous ? http://img522.imageshack.us/img522/5455/pubchurch3rn4.jpg

Monicaa fait courte pause afin que l’assemblée puisse méditer sur ses paroles, avant de clôturer la cérémonie par le partage de l’amitié :
http://www.sylvanet.com/client/2105/prod/V_2105_680_1089722421.mp3




… du bon vin
[b] Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ...
aussi pure que vous l’avez reçue !

Je vous donne ma paix, donnez-vous chacun un signe de paix…et allez en paix, diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par une quête des vertus. Restons solidaires, c'est là notre vrai force contre l'adversité.

http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/co_dico_vobis_gaudium.mp3
Clothilde a écrit:

Parmi les fidèles assistant à cette merveilleuse messe de minuit,
Clothilde, Delvechior et leurs enfants Louis, Colombine, Aloîse et Perceval.
Leurs prières s'élevèrent en cette nuit magique, prière pour la Paix, l'Amitié entre les hommes, l'amour, et la santé.

Le magnifique office de Dame Monicaa portait si bien les âmes vers le Très-Haut en cette nuit de la Nativité.
Monicaa a écrit:
L'abbesse Monicaa, Vicaire de Clermont, avait fait afficher sur la porte de l'église une affichette :
Citation :

Le dimanche 28 décembre 1456, à 11 h 30, ici en cette merveilleuse Cathédrale de Clermont, aura lieu le 3e office dominical ordinaire, qui fêtra le jour des "innocents "... (ou le retour du nouveau cycle annuel de la vie...)
Nous aurons le plaisir de célébrer au cours de cet office dominical, le baptême de Damoiselle Sebastienne et du Sieur Darkangelo !
Je vous y convie bien volontiers.

Monicaa.

Nina84 a écrit:
Nina, arrive, un peu en avance , à la cathédrale, pour la messe dominicale. Elle savait qu'aujourd'hui c'était le baptême de Sebastienne et de Darkangelo.

Elle entre dans la nef, se signe et va s'assoir sur un banc.
En attendant le début de la célébration, elle prie pour ses amis, elle pensa à son inscription à la pastoral, à son prochain baptême qu'elle ferait elle aussi avec son amoureux.
Diane_la_rebelle a écrit:
Diane s'était dépéchée de revenir du marché, de peur d'être en retard.
Mais, non, elle était même en avance. Elle vît Nina au premier rang et s'approcha d'elle.

"Bonjour Nina, quelle plaisir de te voir..... Moi aussi j'aimerai me faire bâptiser prochaînement,
il faudra que quelqu'un m'explique comment on fait pour s'incrire à une pastorale".


Diane se sentait bien, dans cette belle et grande cathédrale. Avec les émotions de ces dreniers jours,
elle se dît que d'assister à cette grand messe lui ferait le plus grand bien.
Elle s'assit à côté de Nina et la rejoignit dans ses prières ....
Nina84 a écrit:
Nina vit arriver une belle dame s'approchant d'elle, c'était Diane,

-Bonjour Diane, moi aussi je suis heureuse de te voir,
-Hé bien en ce qui concerne la Pastoral, tu devrais en parler avec Monicca, elle t'expliquera ou t inscrire.
-Tu verras Monicca est vraiment très gentille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Dim 28 Déc - 14:21

Monicaa a écrit:
En ce dimanche 28 décembre 1456, en ce jour sacré de la Saint Innocent, jour de la « Famille », Monicaa, Vicaire diocésain de Clermont et Abbesse de Thiers fait sonner les cloches et accueille les fidèles, en la Cathédrale de Clermont. http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav






Mes amis Bourbonnais et Auvergnats, Mes enfants, Mes frères et soeurs, soyez les bienvenus en votre Cathédrale. Je souhaite que la paix et l’harmonie habitent toujours votre cœur. En ce jour des « innocents », je vous demande de redevenir des enfants, candides, et écouter votre coeur… Je vous invite au voyage intérieur de votre coeur, et nous préparer à l'allégresse du renouveau.
Ayons une pensée d'intention pure pour nos soldats partis aider l'Alliance du Centre, et leurs familles esseulées restées au pays.[b]
http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/in_da_pacem.mp3

Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Elle-même demande pardon pour les fautes commises, par omission, son menton baissé, le regard à terre, yeux fermés. Le silence règne, puis, après une méditation intérieure, l'Abbesse relève la tête et poursuit dans un sourire bienveillant.

[b]Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.




A voix haute, mais non portante, l’abbesse chantonne le credo avec cœur.

Mes enfants, La lumière du jour renaît, les jours croissent à nouveau comme l’espoir dans nos cœurs… En ce jour béni, où l’on fête la « Famille », je voulais vous conter en vers, ce que tout cœur vertueux ressent pour sa maman, celle qui « donne la vie » :
Citation :

Il me vient à l’esprit mes souvenirs d’enfance, …
Ma mère procurait, ce que les femmes ont en commun,
Des caresses de ses bras protecteurs et sa bienveillance,
Ce qui me fait succomber dans de timides embruns....

Ce léger brouillard qui me vient aux yeux,
Dès lors qu’une sensation fortuite et pure,
Vous prend, Vous saisit, et nous rend heureux ;
Comme cette douce sensation maternelle qui perdure……

cherchons l'amélioration de nos comportements et de nos actes au quotidien.

Citation :

Ce que je vais conter , est-ce un rêve, une fable ?
Je l’ignore…. C’est écrit par un Saint, par un diable ?
Est-ce un fabliau grec ? Est-ce un conte du vieux hibou ?
C’est tombé de là-haut, du ciel, de je ne sais d’où…
J’ai ramassé ce fait comme un aérolithe,
Cela vient de notre effrayant satellite ?

En ce jour de joie, il était coutume de l’exprimer gaiement
Les jeunes gens se livraient à toutes sortes de facéties…
C’était ainsi qu’ils fêtaient le renouveau à chaque nouvel an ;
Observant au fond des cieux, la profondeur du cœur à l’épiphanie !

Monicaa arrivant devant l’Eglise, vit un groupe de jeunes mendiants
Assis sous le poche de l’édifice de Dieu, il savaient attirer les passants ;
Après avoir donné son aumône au plus jeune,
Pensive, elle s’arrêta pour les voir - Un long jeûne
Avait maigri leurs joues et avait flétri leurs fronts…
Ils s’étaient tous les quatre, à terre, assis en rond,
Puis, s’étant partagé, comme le feraient des anges,
Un morceau de pain noir, ramassé dans nos fanges,
Ils mangeaient ; mais d’un air si morne et si navré
Qu’en les voyant ainsi, toute femme eût pleuré ….
C’est qu’ils étaient perdus sur la terre où nous sommes,
Et tous seuls, quatre enfants, dans la foule des hommes !
Oui sans père ni mère ! Et pas même un grenier.
Pas d’abri. Tous pieds nus ; excepté le dernier
Qui traînait, pauvre amour, son pied qui chancelle,
De vielles chausses trouées, nouées d’une ficelle.
Dans les fossés, la nuit, où ils dorment bien souvent,
Blottis, quand ils ont froid, le matin, en plein vent,
Quand l’arbre frissonnant au cri de l’alouette,
Dresse sur un ciel clair sa noire silhouette !
Leurs mains rouges étaient roses quand Dieu les fit.
Le dimanche, sur les parvis, ils cherchent un vil profit,
Ils errent. Le petit, sous sa pâleur malsaine,
Chante, sans comprendre, une chanson obscène,
Pour faire rire – (hélas lui qui pleure en secret !) –
Quelque immonde vieillard au seuil d’un cabaret,
Si bien que, quelquefois, du bouge qui s’égaie,
Il tombe à leur faim sombre une abjecte monnaie,
Aumône de la bête sans nom qui jette le péché,
Quelques écus hideux sur lesquels le démon a craché !
Pour l’instant, ils mangeaient derrière une broussaille,
Cachés, et plus tremblants que le faon qui tressaille,
Car souvent on les bat, on les chasse toujours !
C’est ainsi qu’innocents condamnés, tous les jours
Ils passent, affamés, devant ma maison et les vôtres,
Et qu’ils vont au hasard, l’aîné menant les autres…..

Alors l’Abbesse qui rêvait, regarda tout là-haut.
Et son oeil ne vit rien que l’éther calme et chaud,
Le soleil bienveillant, l’air plein d’ailes dorées
Des anges innocents, et la sérénité des voûtes azurées,
Couvrait de bonheur, des cris, des rires triomphants
Qui des oiseaux du ciel tombaient sur ces enfants.
Monicaa s’étonnait de ne voir d’autre objet à vos coups,
Que la demande désespérée de ces enfants mystérieux et doux……….

Voilà ce que j’avais à vous conter, en ce jour des innocents, nous regardons toujours avec nos yeux et si peu avec le cœur, qu’en cette période de fêtes il m’a semblé opportun de vous éveiller à la juste valeur des choses, que ce soit l’opulence ou l’insuffisance dans la satisfaction de nos besoins.
Monicaa fait courte pause afin que l’assemblée puisse méditer sur ses paroles, puis fait un signe discret à Sebastienne et à Darkangelo, ainsi que Dame Corv et le Sieur Lanfeust, respectivement Marraine de Sebastienne et parrain de Darkangelo, de se diriger avec elle vers les fonds baptismaux…:
Nous allons procéder au baptême de Damoiselle Sebastienne et du Sieur Darkangelo, avant de clôre cet office par la partage de l’amitié. Si les impétrants au baptême et la Marraine et le parrain veuillent bien avancer autour de la vasque….
http://www.sylvanet.com/client/2105/prod/V_2105_680_1089722421.mp3
Monicaa a écrit:
elle allume le cierge sur son cadélabre, puis ouvrant grands les bras , et s’adressant à l’assemblée, elle accueille près d’elle Damoiselle Sebastienne et le Sieur Darkangelo tous deux , candidats au baptême, accompagnés du Dame Corv et du Sieur Lanfeust, leurs parrain et marraine, aristotéliciens baptisés…. Monicaa s’adresse à l’assemblée des fidèles et les présente aux fidèles devant elle assemblés :.

Damoiselle Sebastienne et Sieur Darkangelo, vous avez effectué vos pastorales et, vous avez exprimé le désir de montrer au Très-Haut votre appartenance à la grande Famille Aristotélicienne. Je vais essayer d’évoquer par des lectures, ce que représente le sacrement du baptême et, afin de vous pénétrer des paroles d'Aristote et de Christos, je vous invite à méditer sur ces paroles extraites de l'Ethique à Nicomaque:
Citation :

"L'amitié est ce qu'il y a de plus nécessaire pour vivre. car sans amis personne ne choisirait de vivre, eût-il tous les autres biens. Et dans la pauvreté comme dans toute autre infortune, les hommes pensent que les amis sont l'unique refuge. L'amitié d'ailleurs est un secours aux jeunes gens pour les préserver de l'erreur; aux vieillards, pour leur assurer des soins et suppléer à leur manque d'activité dû à la faiblesse; à ceux enfin qui sont dans la fleur de l'âge, pour les inciter aux nobles actions, car on est alors plus capables à la fois de penser et d'agir".
… mais aussi ce passage du Livre des vertus, que vous avez étudié au cours de vos pastorales respectives, extrait de « La fin des temps », qui vous permettra de mieux cerner la finalité du Baptême :
Citation :

« Le baptême permet à la vertu de racheter le péché, permet à l’amour de vaincre l’acédie. Un vertueux qui n’est pas baptisé ne se verra pas effacer ses fautes, car Je n’ai pas béni son entrée dans la communauté de Mes fidèles. Mais ne crois pas que le fait d’être baptisé t’autorise à pécher sans vergogne. Ce sacrement n’est que le moyen de vivre dans la vertu. Mais tous ceux qui n’ont pas été baptisés, qu’ils soient enfants ou adultes, si ils n’ont absolument jamais péché, pourront quand même accéder au Paradis. »

« Par ce sacrement que vous allez recevoir, Sebastienne et Darkangelo, vous renoncez ipso-facto au péché, vous faites le choix difficile de vivre selon les règles de notre sainte Eglise, choisissant de vous abstenir de tout mal, et de te rapprocher de Dieu par la voie de l'amitié aristotélicienne. Persévèrez-vous dans cet acte total et volontaire de recevoir le Baptême artistotélicien ?

Acceptez-vous cela de votre plein gré? Acceptez-vous de prendre le chemin difficile de la Vertu ? Répondez, chacun à votre tour…
Diane_la_rebelle a écrit:
Ah, la messe commençait enfin ....,
Diane écouta les paroles réconfortantes de Monica et rédita le Crédo .
Nina84 a écrit:
Nina écouta, la messe, réédita le credo, les larmes lui vin en voyant Sebastienne et Darkangelo se dirigeant vers les fonds baptismaux
Nina84 a écrit:
Nina se retourna, pour voir si Maga arriver, il devait la rejoindre
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust arriva en retard, des affaires au château l'avait retenu, il couru jusqu'à la cathédrale et se rhabilla un peu avant d'entrer.

Il salua les personnes présentes, aujourd'hui c'était le baptême de Sébastienne et Darkangelo.

Le bailli s'approcha et attendit qu'on fit appelle à lui.
Jazon a écrit:
Le Vicomte de Ravel, étonné de ne pouvoir assisté à la messe en sa paroisse de Montbrison, fit la route pour assister à celle qui serait célébré en la cathédrale.

C'était le jour où l'on fêtait la Famille.
La famille ! Quelque chose qu'il était entrain de construire avec Gypsie. Bientôt un enfant allait naitre, fruit de l'amour qu'ils se portaient l'un à l'autre.
Prier pour les soldats ? Cela, il pouvait le faire et en connaissance de cause. Il était parti lui aussi sous le prestigieux étendart de la COBA pendant de très longs mois, loin des siens.

Puis il récita le credo, prière des fidèles.
Ce fut le sermon sur l'importance qu'on donnait aux choses ou aux évênements et surtout à la manière dont on satisfaisait nos besoins.

nous regardons toujours avec nos yeux et si peu avec le cœur
C'était bien souvent vrai et Jazon y était très sensible.

Puis le vicaire annonça qu'un baptême allait avoir lieu.
Le vicomte en fut ravi.
Il s'inquiétait ces jours-çi pour la Foi dans la société. Ils en avaient parlé le matin même avec Gypsie.
Tant de gens vivaient dans le péché parce qu'aucun curé pour les marier. Et tous ses enfants qui naissaient et qui ne pouvaient être baptisés. Ils pouvaient mourir à tout moment et ne pourrait rejoindre Le Très Haut dans l'autre monde.
Sans compter les adultes qui souhaitaient entrer dans la grande famille aristotélicienne et qui pourraient à leur tour prendre la voie de l'église en servant le Très Haut et montrer la voie à leur prochain.
C'était un problême très important à ses yeux et qui le préoccupait.

Avant que le baptême ne commence, il pria un moment pour son épouse qui n'était pas au mieux. Rien de grave !
Enfin... plus maintenant que Galswinthe était à son chevet.
Darkangelo a écrit:
J'accepte de mon plein gré de vivre celon les règles de la vertu et de suivre son chemin.

Dark prononça ses mots en restant serieux et concentré...un peu stressé par le baptème qui représentait beaucoup pour lui.
Monicaa a écrit:
Monicaa sourit à la réponse de Darkangelo, puis tourna son regard vers Sebastienne, attendant sa réponse...
-"Persévèrez-vous dans cet acte total et volontaire de recevoir le Baptême artistotélicien ? Acceptez-vous cela de votre plein gré? Acceptez-vous de prendre le chemin difficile de la Vertu ?
Nous vous écoutons Sebastienne à vous mon enfant..."
Darkangelo a écrit:
Dark rendit le sourire à l'aumonière et se tourna vers Sebastienne attendant sa réponse.
Sebastienne a écrit:
Sébastienne rentra dans la cathédrale Clermont et fut-çi émue par l'instant présent mais également par son choix de se baptiser avec son futur époux. Elle s'installa avec son tendre Darkangelo sur un banc près de l'officie et écouta le début de la célébration avec attention et se mit à prier. Elle se mit à être émue en écoutant les paroles de Monicaa.

Puis, elle réponda à la question posée:

Oui j'accepte avec joie de mon plein gré à suivre les règles de la Vertu mais également de suivre son chemin.

Elle regarda Monicaa et sourit!
Magakrav a écrit:
Maga arriva comme d'habitude en retard mais les affaires l'avait retenu

il se plaça discretement vers Nina tout en silence
Monicaa a écrit:
L'Abbesse Monicaa affiche un sourire bienveillant au lèvres, entendant les réponses des deux impétrants au baptême, puis poursuit la cérémonie.

Très bien puisque vous persistez avec votre libre arbitre, de demander le baptême, voici le serment du baptême, répètez chacun à votre tour, intégralement et après moi, ce Serment du baptisé aristotélicien :

Darkangelo a écrit:
Je reconnais Dieu le moteur du monde,
la pensée suprême et la cause efficiente et finale du monde.
Je reconnais l'Eglise Aristotélicienne comme mon guide dans
la connaissance de Dieu, et jure de lui rester fidèle ainsi
qu'a son autorité, seule représentante sur terre de l'Etre divin.
J'accepte tout cela de ma volonté pour le salut
de mon âme en vue de ma résurrection près de Dieu
dans la contemplation éternelle de Sa Beauté.
Je désire que mon nom apparaisse comme baptisé
et serviteur de Dieu tout puissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cathédrale de Clermont
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» LA ROSE DE SAINT-JEAN - Cathédrale de Besançon
» cathédrale
» Kapwa reveye soulve pou sove vil Okap kap deperi
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Ici et ailleur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: Cathédrale de Clermont - Cérémonies diverses-
Sauter vers: