Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Cathédrale de Clermont

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 10 Fév - 23:12

Sebastienne a écrit:
Séba écouta ce que disait Monicaa et attendit qu'elle finisse pour à son tour le répéter:

Je reconnais en Dieu le moteur du monde,
la pensée suprême et la cause efficiente et finale du monde.
Je reconnais l'Eglise Aristotélicienne comme mon guide dans la connaissance de Dieu, et je jure de lui rester fidèle ainsi qu'a son autorité, seule représentante sur terre de l'Etre divin.
J'accepte tout cela de ma propre volonté pour le salut
de mon âme en vue de ma résurrection près de Dieu
dans la contemplation éternelle de Sa beauté.
Je désire que mon nom apparaisse comme baptisé
et serviteur de Dieu tout puissant.


Séba termina de le dire et attendit la suite de la célébration.
Monicaa a écrit:
Parfait!... Reprenons le cours de la cérémonie

L'Abbesse Monicaa demande à Sebastienne et à Darkangelo de s’approcher un peu plus et de placer leurs têtes au-dessus de la vasque, de plier les genoux et de baisser légèrement la tête, avant que l’Abbesse ne souffle par trois fois au dessus de leurs têtes, prononçant à chaque fois, la formule rituelle, pour éloigner l’esprit de la bête sans nom
Avec ma bonté je demande à cet esprit malfaisant de ne plus importuner Sebastienne…
Avec ma bonté je demande à cet esprit malfaisant de ne plus importuner Darkangelo…

Par ma persévérance dans le chemin de la vertu, je t’empêche esprit pervers, d’importuner Sebastienne
Par ma persévérance dans le chemin de la vertu, je t’empêche esprit pervers, d’importuner Darkangelo

Par ma foy inébranlable, je repousse toute tentation de son esprit tortueux au-dessus de la tête de Sebastienne !
Par ma foy inébranlable, je repousse toute tentation de son esprit tortueux au-dessus de la tête de Darkangelo!

Que le Très-Haut m’assiste dans cette tâche ! »

… puis se saisissant de l'écuelle Monicaa prononça les paroles sacramentales, tout en versant l’eau, par trois fois, sur la tête de chacun :

Sebastienne, ma fille, par cette eau, je te purifie de tes péchés passés, et je te baptise, au nom du Très-Haut, de Christos et d'Aristote, Amen….
Darkangelo, mon fils, par cette eau, je te purifie de tes péchés passés, et je te baptise, au nom du Très-Haut, de Christos et d'Aristote, Amen


Le baptême symbolise une nouvelle naissance, un nouveau commencement. Que tous les fidèles et croyants accueillent chaleureusement leur nouvelle sœur et leur nouveau frère en aristote, Damoiselle Sebastienne et Sieur Darkangelo ici devant le Très-Haut, Christos, et Aristote, un de ses fervents prophètes.

Après avoir béni effectué le rituel du baptême, près des fonts baptismaux, Monicaa se retourna vers l'autel.

Dieu tout puissant entends mes paroles, désormais Sebastienne et Darkangelo sont touchés par ta grâce, donnes-leur le courage de surmonter les épreuves de la vie et guide-les sur le bon chemin, avec l’aide de leurs Parrain et Marraine!

Monicaa prend un gros cierge et l'allume auprès du gros candelabre, près du baptistère, puis le donne ainsi allumé à Sebastienne [/i] puis un autre à Darkangelo [/i] tout en disant :
Allez en paix dans le monde, et par ce symbole dispensez la lumière et les paroles du Seigneur et d'Aristote.

Sebastienne, je te remets aussi cette médaille qui prouve ton baptême :


Code:
[img]http://img525.imageshack.us/img525/5499/argencyanvi5.gif[/img]

Monica passe la médaille autour du cou de Sebastienne puis se retourne vers Darkangelo et fait de même…
Darkangelo, je te remets aussi cette médaille qui prouve ton baptême :


Code:
[img]http://img525.imageshack.us/img525/5499/argencyanvi5.gif[/img]

Monica passe la médaille autour du cou de Darkangelo


Je vais envoyer au diocèse l'inscription de votre baptême, tel que retranscrit ici :
Citation :

Certificat de Baptême :
Sebastienne baptisée en la Cathédrale de Clermont, le 27 décembre 1456, par Monicaa Marraine Dame Corv

Citation :

Certificat de Baptême :
Darkangelo baptisé en la Cathédrale de Clermont, le 27 décembre 1456, par Monicaa Parrain Sieur Lanfeust


Monicaa s'en revient derrière l'Autel, pendant que Sebastienne et Darkangelo, nouvellement baptisés, médailles aux coux et cierges en mains regagnent leurs places dans les travées. Monicaa procède à l’élévation et au partage fraternel avec toute l’assemblée.






… du bon vin
Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ... aussi pure que vous l’avez reçue !

Je vous donne ma paix, donnez-vous chacun un signe de paix…et allez en paix, diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par une quête des vertus. Restons solidaires, c'est là notre vrai force contre l'adversité.
Alors chacun se leva et embrassant son voisin, ou lui serrant la main, en signe de paix et de fraternité retrouvées….
http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/co_dico_vobis_gaudium.mp3

Après ce moment de partage, il convenait à Monicaa de féliciter les nouveaux baptisés et de remercier les participants, en sortant de la Cathédrale, devant les parvis….
Sebastienne a écrit:
Sébastienne avait suivi exactement les différentes instructions que disait Monicaa, elle prit avec amour le symbole disant qu'elle est baptiser.

Oh merci le très Haut, et je suis ravie de faire partie de cette église Aristo et Christos!

Elle jetta une petite larme tout discret!!
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust s'approcha de Darkangelo.

Félicitations Dark pour ton baptême, bienvenue dans la communauté des fidèles.

Maintenant je vais devoir te surveiller fillot !


Il lui sourit puis se tourne vers Sébastienne.

Félicitations également Sébastienne, bienvenue à toi.
Diane_la_rebelle a écrit:
La cérémonie était tès belle et les chants très émouvants.
Diane ne pouvait s 'empêcher de penser à son Roland....
Elle félicita les nouveaux baptisés, et s'en retourna sur Aurillac.
Jazon a écrit:
Jazon avait suivi les deux baptêmes puis il partagea avec les nouveaux venus et l'assemblée de fidèles, l'amitié aristotélicienne.
Il souria de les voir si émus et heureux.

A la fin de la cérémonie, il sortit de la cathédrale, vint les saluer ainsi que le vicaire.

Puis il s'en retourna rapidement sur Montbrison, ne souhaitant pas laisser seule trop longtemps Gypsie.
Nina84 a écrit:
-Quel magnifique cérémonie , n'es pas Maga?


Nina et Magakrav allèrent féliciter les nouveaux baptisés, et s'en retournent sur Thiers.
Monicaa a écrit:
Merci à vous Sebastienne Darkangelo, Nina84, Jason, Lanfeust, Magakrav... et vous tous qui avez suivi cette cérémonie. Nina préparez-vous pour votre pastorale...ce sera bientôt à vous !..." Very Happy
Nina84 a écrit:
-Merci Monicaa, j 'ai hâte de commencer
Corv a écrit:
Corv s'appocha de Sébatienne et de Darkangelo.

Corv étant la marraine offrir à sébatienne une petite chaine avec une croix .
Elle lui mit autour du coup après que Lanfeust baptisa la chaine.


Corv était émue de voir de nouveaux fidèles dans la communautée. C'était une magnifique cérémonie.

Arthur reprit la main de Corv.

Elle avait remarqué qu'il était très sage

Elle félicita Darkangelo et Sébatienne et s éloigna
.
Monicaa a écrit:
Monicaa était venue inspecter la Cathédrale, et vérifier que tout était calme et paisiblement rangé..... Elle fit une courte prière personnelle, en cette soirée solennelle...
Citation :

Bonnes résolutions pour bien débuter 1457…..
Il faut surtout garder en tête
Penser à nourrir les bêtes…
Heu… toutes, même les bébêtes,
Tout ce qu'on peut avoir en tête !

Ne pas oublier de faire une B.A.
Pour le bien de tout le B-A….
Une de nos bonnes actions
De celles qu’on fait avec émotion ;
Sans attendre un petit dividende
Ni même le faire dire par Roseedumatin ou Gersende !

Toutes nos actions ne sont pas payées que par des prunes,
Faut pas nous prendre que pour des brunes !

N’oubliez surtout pas si vous faites la fête ce soir,
De bien ranger votre vie au fond d’un tiroir,
Jeunes gens, vous la retrouverez demain au soir,
Ainsi elle ne sera pas perdue au fil du rasoir !


Bonne année 1457 !……

Puis rassurée elle s'en fut en direction de Thiers.... elle avait un office en ce mercredi soir....
Eccehomo a écrit:
Angélo s'assit et attendit le début de l'office, il s'était mis à genoux sur son banc, et se mis à prier
Caddarik a écrit:
Caddarik arriva à la cathédrale en ce premier dimanche de l'an 1457. Il entre dans la nef, se signe, et va s'assoir à sa place habituelle pour assister à l'office.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 10 Fév - 23:17

Monicaa a écrit:
En dimanche 04 janvier 1457, en ce jour sacré de l’Epiphanie, la fête des Rois, origine de « l’Avènement du Soleil Roi » - « L’avent », Monicaa, Vicaire diocésain de Clermont et Abbesse de Thiers fait sonner les cloches et accueille les fidèles en la Cathédrale de Clermont. L'abbesse fit un petit signe discret de remerciements aux fidèles déjà présents et particulièrement au Conseiller militaire Caddarik, toujours ponctuel. http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav






Mes amis, Bourbonnais Auvergnats, Mes enfants, Mes frères et soeurs, soyez les bienvenus en votre Cathédrale. Je souhaite que la paix et l’harmonie habitent toujours votre cœur. En ce jour de l’épiphanie, je vous invite au voyage aux sources des traditions, plus ou moins barbares qui sont à l’origine de ces festivité du renouveau solaire....[b]
http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/in_da_pacem.mp3

Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Elle-même demande pardon pour les fautes commises, par omission, son menton baissé, le regard à terre, yeux fermés. Le silence règne, puis, après une méditation intérieure, l'Abbesse relève la tête et poursuit dans un sourire bienveillant.

[b]Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.




A voix haute, mais non portante, l’abbesse chantonne le credo avec cœur.

Mes enfants, La lumière du soleil s’accroît à chaque jour , les jours croissent à nouveau, comme l’espoir dans nos cœurs… En ce jour béni, où l’on fête l’épiphanie, je voulais apporter la signification et les origines de cette fêtes traditionnelle.:
[/URL [url=http://imageshack.us]
Citation :

Je vais vous parler des origines des rois mages et de leurs présents, en ce jour de l’épiphanie.


L'Épiphanie a lieu 12 jours après Noël. Ces 12 jours représentent aussi le décalage entre le calendrier lunaire et le calendrier solaire. Une année fait 12 mois lunaires (à l'origine le mois représentait la période entre deux nouvelles lunes, soit 29,5 jours). Cela fait un total de 354 jours. Il faut ajouter presque 12 jours (comme les 12 mois de l'année) pour atteindre l'année solaire. Six jours après Noël et 6 jours avant l'Épiphanie, se déroule le passage à la nouvelle année

La tradition du roi de la fève nous vient des romains, dont les enfants, pendant les « saturnales » : ( les festivités conduites par les des jeunes gens au solstices d’hiver avec les débordements facétieux des « innocents »), tiraient au sort à qui serait « Roi du festin ».(Le roi mange = tout le monde mange.. ; le roi boit…et tous buvaient…) Cet emploi de la fève, pour interroger le sort, remonte aux grecs, qui se servaient de fèves lors de l'élection de leurs magistrats : (claires ou blanches pour « oui » et foncées ou noires pour « non »… d’où l’origine de l’expression « black boulé » pour dire évincé !).
Cette fête traditionnelle qui venait avec la liesse populaire célébrer le « renouveau du Soleil », car un nouveau cycle de vie débutait avec le début de l’année. Plus tard, dans le frimas, pour redonner le moral aux plus humbles, les nobles offraient des « galettes » au peuple, en ayant soin de glisser dans la galette un « Louis d’or » pour récompenser celui qui serait désigné par le sort…

Nous avons transporté au commencement de janvier une fête que les anciens célébraient vers la fin de décembre, au solstice d'hiver, et que les romains, avaient eux-mêmes empruntée aux perses.(pays d’origine des rois mages…) L'élection de ce roi de circonstance se faisait à table comme il se doit au début des festivités ; mais après avoir été traité pendant la courte durée de son règne avec tout le respect et tous les égards dus à son rang, le monarque éphémère était pendu pour terminer la fête si l’on peut dire « un tantinet barbare ». (le jour des « innocents ») Il est pourtant bon d'ajouter qu'on avait soin de choisir le « Roi » parmi la classe des esclaves, et le plus souvent parmi les criminels. (Barabas ne vous dit rien ?) Voilà vous savez que l’origine traditionnelle des « Rois » prend naissance aux bacchanales romaines !"
-je sais fort bien qu'on peut tout désenchanter à force d'érudition ; mais je vous avouerai que la lecture sur l'origine du roi de la fève ne m'amusera jamais autant qu'une de ces fêtes de famille, devenues beaucoup trop rares aujourd'hui.



Voilà ce que j’avais à vous conter, en ce jour de l’épiphanie, nous regardons toujours avec nos yeux et si peu avec le cœur, qu’en cette période de fêtes il m’a semblé opportun de vous éveiller à la juste valeur des choses, que ce soit l’opulence ou l’insuffisance dans la satisfaction de nos besoins.
Monicaa fait courte pause afin que l’assemblée puisse méditer sur ses paroles, avant de clôturer la cérémonie par le partage de l’amitié :
http://www.sylvanet.com/client/2105/prod/V_2105_680_1089722421.mp3




… du bon vin
Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ... aussi pure que vous l’avez reçue !

En ce jour du renouveau du Soleil, je vous donne ma paix, donnez-vous chacun un signe de paix…et allez en paix, diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par une quête des vertus. Restons solidaires, c'est là notre vrai force contre l'adversité.
Alors chacun se leva et embrassant son voisin, ou lui serrant la main, en signe de paix et de fraternité retrouvées, après ces quatre semaines de l’avent.….
Darkangelo a écrit:
Dark vint assister à l'office écoutant l'histoire des rois mages avec plaisir
Eccehomo a écrit:
En ce Dimanche 4 janvier Angélo arriva un peu en avance dans la Cathédrale, puis il pris une place en face du choeur pour bien y voir

Puis il entendit les cloches, cest vrai qu'aujourdhui nous sommes L'Epiphanie

Angélo se dit que çà va être une belle messe, il joint ses mains sur son coeur et prie

Il écouta avec attention le Sermont sur les rois mages et leur petite histoire, puis il donna la paix à ses voisins
Natafael a écrit:
Enveloppée dans sa cape, Nata était venue assister à la messe de ce premier Dimanche de l'Année.
Devant les portes de la Cathédrale,elle laissa tomber sa capuche sur ses épaules et entra dans le lieu Saint.

Elle s'était assise en saluant le personnes présentes, puis s'était signé avant d'écouter la jolie messe du jour!
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust était venu écouter la messe de ce dimanche.

Le premier dimanche de l'année.

Il écouta avec attention la vicaire du diocèse, Mère Monicaa qui remplaçait l'évêque Ivrel qui brillait par son absence...

Il sourit repensant à la dispute...

Il salua les personnes présentes dont son filleul qui s'était déplacé à la cathédrale. Et il repartit vers le château pour boucler son travail.
Clothilde a écrit:

Clothilde s'était rendue en la Cathédrale de Clermont afin d'assister à cette messe d'Epiphanie.

Les offices de Dame Monicaa étaient tous plus passionnants les uns que les autres !
Quelle grande Dame, songea Clo en souriant.

La jeune femme, après avoir récité les prières avec l'assemblée des fidèles, puis avoir communié, se recueillit ensuite en prières.

Prières pour que chacun connaisse la paix, la santé, l'amitié, l'amour, et tous ces petits riens du quotidien qui font naître le bonheur dans les coeurs.
Caddarik a écrit:
C'est en ce dimanche de l'épiphanie que Caddarik se rend à la cathédrale pour assister à la messe dominicale.

Il entre dans la nef, se signe, et va s'assoir à sa place habituelle. Puis il attend le début de l'office en se recueillant et en priant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 10 Fév - 23:20

Monicaa a écrit:
En ce dimanche 11 janvier 1457, Monicaa, Vicaire diocésain de Clermont, Abbesse de Thiers et Aumônière de la Coba fait sonner les cloches et accueille les fidèles en la Cathédrale de Clermont.. http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav






Mes amis, Mes enfants, Mes frères et soeurs, soyez les bienvenus en votre Cathédrale. Je souhaite que la paix et l’harmonie reviennent parmi nous en B-A, mais surtout à Montpensier, où des actes peu aristotéliciens ont été perpétrés… Magie ou Sorcellerie, la patte de la bête sans nom apparaît en filigrane. Ayons une pensée d'intention pure pour nos Frères sœurs et amis, touchés par cette action néfaste à la convivialité du village.[b]
http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/in_da_pacem.mp3

Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Elle-même demande pardon pour les fautes commises, par omission, son menton baissé, le regard à terre, yeux fermés. Le silence règne, puis, après une méditation intérieure, l'Abbesse relève la tête et poursuit dans un sourire bienveillant.

[b]Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.




A voix haute, mais non portante, l’Aumônière chantonne le credo avec cœur.

Mes enfants, mes frères et sœurs, mes amis, vous avez tous suivi les évènemenents partiellement relatés en gargote, qui relatent les actes perpétrés dans la nuit du 28 au 29 décembre devant la mairie de Montpensier…Que penser de tout cela ? Je vais vous livrer le fond de mes pensées, afin de conforter et réconcilier les hommes, et de vaincre ces velléités contraires aux vertus d’amitié et de convivialité de notre prophète Aristote.
Citation :


-Tu savais que les personnes qui paraissent être les plus fortes, sont en fait les plus faibles ?
-Tu savais que les personnes qui sont les plus secourables, sont en général celles qui ont le plus besoin qu'on les aide ?
-Tu savais que les 3 mots les plus difficiles à dire sont : "Je t'aime", "Pardon" et "Aide-moi" ?
Les personnes qui les disent sont celles qui réellement en ont besoin ou le sentent, et ce sont à elles que tu dois leur valeur, parce qu'elles les ont prononcées.
-Tu savais que les personnes qui occupent leur temps en te donnant leur compagnie, ou en t'aidant, sont celles qui ont le plus besoin que tu les aides, et qui ont besoin de TA compagnie ?
-Tu savais que les personnes qui s'habillent de noir, sont celles qui souhaitent passer inaperçues, et qui ont le plus besoin de ta compréhension et de ton aide ?
-Tu savais que les personnes qui ont le plus besoin de toi, sont celles qui ne le disent pas ?
-Tu savais qu'il est plus facile de dire ce que tu ressens quand tu
l'écris, plutôt que de le dire en face à la personne ?
-Tu savais que ça a plus de valeur, si on le dit en face à la personne ?
-Tu savais que si tu demandes quelque chose avec beaucoup de foi et que cette foi est sincère, tu obtiendras ce que tu désires ?
Tu savais que les efforts que fait une personne sont concluants, quand ils sont vraiment désirés ?
Si tu connais quelqu'un qui a besoin de quelque chose parmi ce que j'ai pu te dire et que tu puisses l'aider, donne lui ton aide, et tu verras qu'en retour tu recevras en double, ou alors aide-toi toi-même, et regarde les résultats.
-Tu savais que tu comptes beaucoup pour moi ?
Si c'est le moment, l'heure et le lieu où tu as besoin de moi, appelle-moi et je serai à tes côtés !!!
"Un beau jour les gens bougeront ce monde, ou alors sommes-nous déjà en train de le bouger ? "

Voilà ce que j’avais à vous dire pour combattre ces instincts destructeurs, inspirés peu ou prou par la bête sans nom. Refusons ces tentations et tournons nos cœurs vers la vertu, seule capable de nous conduire vers le Soleil à la droite du Très-Haut.
Monicaa fait courte pause afin que l’assemblée puisse méditer sur ses paroles, avant de clôturer la cérémonie par le partage de l’amitié :
http://www.sylvanet.com/client/2105/prod/V_2105_680_1089722421.mp3




… du bon vin
Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ... aussi pure que vous l’avez reçue !

Je vous donne ma paix, donnez-vous chacun un signe de paix…et allez en paix, diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par une quête des vertus. Restons solidaires, c'est là notre vrai force contre l'adversité.
Alors chacun se leva et embrassant son voisin, ou lui serrant la main, en signe de paix et de fraternité retrouvées….

http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/co_dico_vobis_gaudium.mp3
Clothilde a écrit:

En ce dimanche, Clothilde et Delvechior de St-Nicolas se rendirent en la Cathédrale en famille.
Le coche portant couleurs de Laveissière et de Bost s'arrêta devant l'édifice religieux,
et Delvechior en descendit le premier, aidant ensuite Louis et Colombine, puis tendant la main à son épouse, qui portait leur précieux couffin où Aloîse et Perceval dormaient sagement.
Les nourrissons n'étaient pas encore baptisés, car l'Abbesse de Murat n'était sortie des Hospices que le matin-même.
Mais Christos n'avait-il pas dit : "Laissez venir à moi les petits enfants" ?...
Aussi les deux jeunes parents, après réflexion, étaient-ils venus à l'office accompagnés de leurs quatre enfants, à qui ils souhaitaient transmettre la Foi Aristotélicienne.

Tandis que le cocher menait la voiture sur le côté de la Cathédrale, la petite famille franchit le seuil, se signa, et remonta la nef centrale pour prendre place.

Assise entre son époux et leurs aînés, couffin sur les genoux, Clothilde suivait l'office avec beaucoup d'attention et de recueillement.

Dame Monicaa savait toujours trouver les mots justes. Clothilde l'admirait énormément.

Après avoir récité les prières avec l'assistance, puis communié, Clothilde déposa un baiser de paix sur le front de chacun de ses enfants, puis en offrit un à son époux tant aimé, avant de serrer les mains de leurs voisins d'office.

A la fin de la messe, les enfants commençant à s'agiter un peu, Delvechior dut sortir avec eux de la Cathédrale, tandis que Clothilde se dirigeait vers l'Aumonière avec un sourire sincère.

Le bonjour Dame Monicaa.
Permettez-moi de vous féliciter pour ce nouvel office. Vous savez toujours trouver les mots justes. Puisse la Paix du Très-Haut régner sur notre beau duché, en notre Royaume et dans les coeurs et les âmes de leurs habitants !
Encore un grand merci pour cet office, et puisque nous sommes encore en janvier... permettez-moi de vous adresser tous mes voeux en cette année nouvelle. Que le Très-Haut vous couvre de sa grâce et de ses bienfaits.
Monicaa a écrit:
Monicaa avait vu arriver le coche aux couleurs de la maison Laveissière.... et c'est avec un sourire que l'Abbesse accueillit la présidente du Comité des Festes du Bourbonnais-Auvergne.
Merci à vous Dame Clothilde d'être venue ici en la Cathédrale de Clermont avec vos enfants Delvechior, Louis, Colombine et les deux derniers nés, l'adorable Aloïse et Perceval, les deux jumeaux....
En effet notre Seigneur nous dit que les enfants sont par nature plus proche du divin, par leur candide innocence et leur spontanéité. Que vos quatre enfants soient bénis d'avoir une mère emplie de sagesse.


Monicaa posa une main bienveillante sur chaque tête des jeunes enfants, tout en remerciant Clothilde de son soutien....
M4dboris a écrit:
L'Evesque d'Autun était arrivé dans la nuit.
Fourbu par le voyage, il avait trouvé une chambre et s'était couché derechef.

Levé de bon matin, il allât directement à la cathédrale.
Il se risquât à monter les marches gelées pour atteindre le parvis.

Il ne savait pas s'il y avait du monde à l'intérieur...donc, il poussât discrètement la lourde porte de bois et pénétrât dans le Saint édifice...
Monicaa a écrit:
Monicaa terminait ses prières mâtinales (mâtines)..... elle fût tirée de ses méditations par le grincement discret de la lourde porte de la Cathédrale....
En se retournant vers l'origine du bruit, elle distingue une silhouette sombre, qui s'avance vers l'Autel...

-"Le bonjour fraternel vous est acquis... que puis-je pour vous Messire visiteur ?"
M4dboris a écrit:
L'Evesque d'Autun avait pénétré dans l'édifice.
N'y voyant personne, il avançât calmement vers l'autel.

Le prélat remontait l'allée centrale quand une voix le fît sursauter


-"Le bonjour fraternel vous est acquis... que puis-je pour vous Messire visiteur ?"

L'Evesque reprît son sang froid quand il comprît d'où venait la voix.
Il tournât la tête vers la femme qui avait parlé


Bonjour ma fille.
Je me présente, Monseigneur M4DBORIS. Je suis l'Evesque d'Autun et autorité religieuse en charge de la cure de Moulins.

Je suis venu rendre visite aux fidèles moulinois...et comme je connais bien cette cathédrale, je ne pouvais passer à côté sans y entrer.

Je comptais prier dans ce cadre si reposant...

Et vous ma fille...vous êtes ?


L'Evesque ne connaissait pas cette femme...était elle diaconesse ? abbesse ? fidèle très assidue de l'Eglise ?
Il n'en savait rien mais espérait l'apprendre très vite...
Monicaa a écrit:
Entendant la réponse de l'inconnu, Monicaa fixa du regard l'annulaire du visiteur, et reconnut le Sceau du diocèse d'Autun....
-" Monseigneur, soyez le bienvenu dans cette demeure du Très-Haut... Je terminais mon office matinal, je suis Monicaa, Vicaire diocésain de Clermont, et Abbesse de Thiers. .. Hmm... en l'absence de son Excellence Ivrel, partie évangéliser les provinces ibériques, j'essaie de pallier aux demandes de mon ressort, au sein du diocèse.
Oui en votre qualité d'évêque d'Autun, la paroisse de Moulins dépend de votre ministère. Vous êtes venu en visite Officielle, ou en visite privée? Monseigneur Zabouvski a - t- il été tenu informé de votre présence en Bourbonnais - Auvergne, ou faut-il que je le fasse prévenir ?
Venez dans la sacristie, nous serons plus confortablement assis, et peut-être voudriez-vous déguster un verre de Loupiac...."
M4dboris a écrit:
L'Evesque écoutait la présentation de la jeune femme.
Oui, il avait bien entendu parlé d'une histoire selon laquelle son Eminence Ivrel était bien loin...
Il en avait confirmation maintenant.


Enchanté Mère Monicaa.
Je suis heureux de voir que la cathédrale n'est point à l'abandon, cela me réjouit.

A voir combien vous êtes matinale, j'ose croire que vos gérez comme il convient les demandes du diocèse de Clermont.


Le prélat arborait un sourire complice

J'aime également venir dans les lieux Saint de bon matin...la nature se réveille juste et c'est un moment idéal pour prier...

Réfléchissant aux déclarations de l'abbesse, il ajoutât

Ma visite ?
Disons que je fais la tournée de mes paroisses et Moulins étant sous mon autorité, j'y suis donc venu pour constater l'état de la cure.
Je vais voir si la diaconesse s'en sort bien et si elle a besoin de quelques choses.

Enfin, Monseigneur Zabouvski n'a point été informé de ma visite...
Restant sur mes terres, je n'ai point éprouvé le besoin de lui en faire annonce.
Toutefois, si je le croise durant mon séjour, je me ferais évidemment un plaisir de lui parler...après tout nous sommes voisins.


Puis, en conclusion, M4DBORIS ajoutât

Un verre de loupiac ?
Je ne bois en général pas d'alcool...mais je ne crois pas avoir déjà gouté ce breuvage.
Peut être devrais-je essayer histoire de savoir ce que c'est...
Allez, je vous suis...
Monicaa a écrit:
La Vicaire de Clermont, précéda le prélat, en bonne maîtresse de maison, et arrivés dans la petite salle de la sacristie, devant un bon feu de cheminée, Monicaa invite l'Evêque d'Autun à s'asseoir, tout en préparant le nécessaire pour se sustenter et faire éclôre la convivialité Auvergnate....

-Monseigneur M4dboris, voici une bouteille de vin de Loupiac, je me sers de ce vin pour mes offices.
... à moins que vous ne préfériez un peu de ce jus de fruits exotiques ?

Je peux même vous confectionner un mélange vin et jus de fruits ... et disant cela Monicaa, en bonne hôtesse avance sur la petite table une asiette de mignardises... .... Voilà Monseigneur M4dboris, il ne sera pas dit que je ne vous ai pas reçu à Clermont avec les honneurs qui vous sont dûs ...en bon voisinage ! .. Son Eminence Ivrel m'aurait tancé de ne pas vous avoir reçu en toute convivialité bien fraternelle."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 10 Fév - 23:26

M4dboris a écrit:
L'Evesque d'Autun se laissât conduire par l'abbesse et posât son postérieur sur le siège proposé par la dame.

L'Evesque écoutait Monicaa faire la liste de ce qu'elle avait à boire quand ses yeux se posèrent sur la bouteille de Loupiac.
Ce vin blanc le dépaysait beaucoup...en effet, la Bourgogne n'était pas connu pour la limpidité de ses vins...


Quel choix...j'avoue être piqué de curiosité pour vostre Loupiac.
Voyez vous, en Bourgogne, nous avons plutôt du rouge...du bon gros rouge qui tâche.


L'Evesque souriait

Je vais me laisser tenter par vostre vin mais ne m'en servez point trop...un evesque titubant dans les rues, ce serait quelque peu polémique.

M4DBORIS eu un rire léger à la pensée de la scène insolite...

Je ne pourrais point dire que vous avez manqué d'attention à mon égare...

L'Evesque souriait...
Monicaa a écrit:
En ce mercredi 14 janvier 1457, Monicaa, Vicaire diocésain de Clermont, Abbesse de Thiers et Aumônière de la Coba fait sonner les cloches et accueille les fidèles en la Cathédrale de Clermont.. http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav






Mes amis, en cette soirée de la Sainte Nina, je vous invite à un peu de compassion envers les plaideurs du procès qui a lieu sur la gargote. Je souhaite que la paix et l’harmonie reviennent parmi nous en B-A, mais surtout à Montpensier, où des actes peu aristotéliciens ont été perpétrés… Magie ou Sorcellerie, la patte de la bête sans nom apparaît en filigrane. Ayons une pensée d'intention pure pour nos Frères sœurs et amis, touchés par cette action néfaste à la convivialité du village.[b]
http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/in_da_pacem.mp3

Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Elle-même demande pardon pour les fautes commises, par omission, son menton baissé, le regard à terre, yeux fermés. Le silence règne, puis, après une méditation intérieure, l'Abbesse relève la tête et poursuit dans un sourire bienveillant.

[b]Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.




A voix haute, mais non portante, l’Aumônière chantonne le credo avec cœur.

Mes enfants, mes frères et sœurs, mes amis, Ce soir je vais vous conter une histoire (vraie ?)… suite à la soit - disante révolte de Montpensier, qui défraie la chronique en gargote…et casse le moral… Je m’en vais donc vous narrer les faits, en un monde animalier, à vous de replacer les noms, selon votre humeur, ou selon votre intuition….
Citation :

Le corbeau sur son arbre était perché,
A ne rien faire de la saincte journée…
Un lapin voyant ainsi le corbeau,
L’interpelle et lui dit aussitôt :
« Moi aussi, comme toi, puis-je m’asseoir,
Et ne rien faire du matin jusqu’au soir ? »
Le corbeau lui répond de sa hautaine branche ;
-« Mais bien sûr mon petit ami à queue blanche,
Je ne vois pas ce qui pourrait t’en empêcher,
Et le repos serein ainsi de la sorte rechercher ! »
Blanc lapin s’assoit de son séant par terre,
Et ainsi sous l’arbre reste à ne rien faire,
Tant et si bien qu’une renarde affamée,
Voyant ainsi le lapin indolent somnoler,
S’approchant du rongeur en silence,
D’une bouchée en fait sa quotidienne pitance !

Moralité :
Pour rester à ne rien faire de la journée,
Il vaut mieux être le plus haut placé !

Monicaa fait courte pause afin que l’assemblée puisse méditer sur ses paroles, avant de clôturer la cérémonie par le partage de l’amitié :
http://www.sylvanet.com/client/2105/prod/V_2105_680_1089722421.mp3




… du bon vin
Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ... aussi pure que vous l’avez reçue !

Je vous donne ma paix, donnez-vous chacun un signe de paix…et allez en paix, diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par une quête des vertus. Restons solidaires, c'est là notre vrai force contre l'adversité.Bonne soirée ludique et enchantée !
Alors chacun se leva et embrassant son voisin, ou lui serrant la main, en signe de paix et de fraternité retrouvées….

http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/co_dico_vobis_gaudium.mp3
Monicaa a écrit:
En ce 3e dimanche de janvier, 18e jour de l'année 1457, Monicaa, Vicaire diocésain de Clermont, Abbesse de Thiers et Aumônière de la Coba fait sonner les cloches et accueille les fidèles en la Cathédrale de Clermont.. http://perso.wanadoo.fr/taize.community/sound/bells.wav






Mes amis, Chers enfants, je vous invite à un peu de contrition, ou de sérénité dans les esprits, dans le respect de nos règles morales et aristotéliciennes. Je souhaite que la paix et l’harmonie reviennent habiter vos coeurs.b]
http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/in_da_pacem.mp3

Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

Elle-même demande pardon pour les fautes commises, par omission, son menton baissé, le regard à terre, yeux fermés. Le silence règne, puis, après une méditation intérieure, l'Abbesse relève la tête et poursuit dans un sourire bienveillant.

[b]Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.




A voix haute, mais non portante, l’Abbesse chantonne le credo avec ferveur.

Mes enfants, mes frères et sœurs, mes amis, Aujourd'hui je vais vous lire un extrait du livre des Vertus. " Le Mythe Aristotélicien, La Pré-Histoire, Chapitre III : L'acédie "
Citation :


Les hommes travaillaient six jours à leur subsistance comme leur avait conseillé Dieu et gardaient le septième pour la prière. Mais il fallut de moins en moins de temps pour travailler et les hommes sombrèrent peu à peu dans l’acédie. Ils paraissaient de plus en plus souvent et même le septième jour au lieu de prier.

Après l’acédie, ce fut d’autres pêchés qui apparurent à la chaîne : la gourmandise, l’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, la luxure. Cette débauche était encouragée par la Créature Sans Nom qui voulait prouver à Dieu qu’elle avait raison lorsqu’elle affirmait que le fort devait dominer le faible.
Ceci pour bien montrer que le chemin tracé par Oane, est loin d'être quotidiennement suivi. Certes nous gardons notre libre arbitre, mais préservons-nous de l'action néfaste de la bête qui n'a pas reçu de nom, et de ses tentations malicieuses, qui n'ont pour but que de nous discréditer aux yeux du Très-Haut, nous barrant la route vers le Soleil...

Monicaa fait courte pause afin que l’assemblée puisse méditer sur ses paroles, avant de clôturer la cérémonie par le partage de l’amitié :
http://www.sylvanet.com/client/2105/prod/V_2105_680_1089722421.mp3




… du bon vin
Allez dans la paix et l’amitié Aritotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ... aussi pure que vous l’avez reçue !

Je vous donne ma paix, donnez-vous chacun un signe de paix…et allez en paix, diffusez la parole de justice autour de vous ! Cela passe aussi par une quête des vertus. Restons solidaires, c'est là notre vrai force contre l'adversité.
Alors chacun se leva et embrassant son voisin, ou lui serrant la main, en signe de paix et de fraternité retrouvées….

http://198.62.75.1/www2/cantgreg/cantus/co_dico_vobis_gaudium.mp3
Caddarik a écrit:
Caddarik arrive à la cathédrale comme chaque dimanche matin. Il s'aperçoit que Monicaa a déjà commencé l'office.

Il entre alors discrétement dans la nef, se signe, et va s'assoir à sa place habituelle.
Natafael a écrit:
Lorsque Nata arriva dans le lieu Saint, la messe avait débuté déjà.

Elle prit place sur un des bancs discretement, se signa et écouta attentivement....

Elle récita doucement le Crédo


Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN
Laurre a écrit:
De passage en ce duché avec l'autorisation du Duc de Bourbon-Auvergne, la vicomtesse de Lautrèc voulu entendre la messe dominicale. On a beau voyager, rien ne peut empêcher Laurre d'aller prier.
Elle pénétra l'édifice, se signa et prit place parmis les fervants présents.
Délicatement elle égrénait son chapelet en récitant le crédo.
Jardin83 a écrit:
Le Conseiller militaire jardin avait prit une grande décision : il voulait se faire baptiser. En effet il avait un grand projet en tête et voulait se mettre en règle avec les hautes sphères.

Il entre donc la cathédrale, ne sachant pas quoi faire il chercha du regard Monseigneur M4dboris ...
Caddarik a écrit:
Caddarik arrive à la cathédrale en ce dimanche matin frisquet.

Il entre dans la nef, se signe et va s'assoir comme à son habitude. Puis il se met à prier en atendant le début de l'office dominical.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 10 Fév - 23:30

Monicaa a écrit:
En ce dimanche matin, vingt-cinquième jour de janvier 1457, Monicaa accueille les fidèles en la Cathédrale de Clermont en Bourbonnais. Comme à l'accoutumé, le Conseiller Militaire Caddarik toujours fidèle présent à l'office, laissait libre cours à sa méditation...
Chers enfants Bourbonnais - Auvergnats, chers frères d'armes de la Coba, mes amis, notre vie n’est pas faite que d’embûches, mais elle est souvent soumise à des choix… oui des choix qu’il nous faut faire au quotidien, poursuivant ainsi le chemin vertueux de nos illustres ancêtres : "le libre arbitre".
L’Eglise comme toute institution a besoin de vous… Il faut que des hommes et des femmes se lèvent dans ses rangs pour propager les idées du dogme aristotélicien, et tendre vers un mieux-vivre, dans la guerre des idées qui se profile au fil des temps. La venue d'autres philosophies ou religions s'annonce.... Aujourd’hui je vous invite à méditer sur l’institution qu’est l’église aristotélicienne, et les valeurs que notre vertueuse institution se veut défendre, par le verbe !:


Citation :

Ah, mes enfants, ce que nous dit alors Christos nous illumina ! Ses mots sont restés gravés dans ma mémoire.

" Mes amis, nous dit-il, ne vous méprenez pas ! Ceux qui ne vivent pas dans l’amitié que nous a enseigné Aristote, ceux-là vont errer sur la lune stérile de leur pensées !

Ceux qui cèdent trop vite aux tentations des sept pêchés capitaux, ceux qui ne connaissent pas la vertu, ceux-là finiront dans la souffrance et la solitude de l’enfer lunaire.
Ceux qui cèdent à la voix mielleuse du pêché de la bête sans nom, qui sont séduits par son discours, ceux-là iront l’accompagner dans les ténèbres.
Ceux qui, enfin, se passent de l’amour de Dieu et des Hommes, qui se réfugient dans leur seul égoïsme, ceux là termineront dans l’abîme de la solitude éternelle !

Aussi, prenez garde, mes frères, soyez attentifs et vigilants ! Car nul ne le connaît, le jour où les prophéties se réaliseront. Nul ne le connaît, le jour de la fin des temps. "

Nous écoutions attentivement ce qu’il disait, ayant l’intuition que ce jour était décisif pour notre vie future. Et les neuf qui s’étaient interposés restaient bouche bées devant tant de justesse, devant un tel homme.
Christos reprit :

" Vous voulez me rejoindre ? Alors abandonnez vos biens, votre travail, dites adieu à votre famille… ne revêtez que des haillons et des sandales pour tout vêtement, beaucoup d’amour dans votre cœur et suivez moi. "

Et il dit encore :

" Si votre famille ne vous comprend pas, priez pour elle, car elle n’est pas sensible au message de Dieu.
Si celui qui vous embauche vous en veut, ne lui en voulez pas, et priez pour lui, car il n’est pas sensible au message de Dieu.
Si vos amis vous retiennent, alors entraînez les avec vous, afin qu’ils découvrent aussi le message de Dieu.

La route sera longue et tortueuse, le chemin rugueux, l’horizon lointain, la pente forte, mais le soleil qui brille guidera nos pas. Nous connaîtrons des difficultés, des disputes, des colères, des passions, des hésitations, mais l’amour et l’amitié nous uniront et Dieu nous portera.

Si vous voulez vivre seul, raisonner seul, manger seul, marcher seul, alors rien ne vous en empêche, passez votre chemin et réfugiez vous dans l’amour de vous même. Dans ce cas là, si quelqu’un vous frappe, et que vous tombez, alors personne ne vous relèvera.

Si vous voulez vivre en groupe, dans l’amour de votre prochain et de la multitude, si vous voulez partager votre pain avec vos amis, marcher avec vos frères, alors venez à moi et suivez moi.

Dans ce cas, si vous tombez sur le chemin, un frère s’arrêtera, et vous relèvera. "

Et nous, ses amis, écoutions et approuvions Christos. Nous étions désormais douze pour le suivre. Les six femmes se nommaient Calandra, Adonia, Hélène, Kyrène, Ophelia et Uriana. Les six hommes se nommaient Daju, Thanos, Paulos, Nikolos, Titus et Samoht,


J’ai choisi ce texte fondateur du renouveau de la foi, pour vous inciter à nous rejoindre dans le service du Très-Haut. Demain la guerre des idées sera le théâtre de combats, et si nous ne nous y préparons pas, il se peut que tout bascule, la force obscure de la bête qui n’a pas reçu de nom, reviendra faire verser le sang d’innocents et autres aveuglés par leurs sombres ambitions de domination ! Faisons ce choix fraternel de la vie ! Alors veillez à garder la lumière symbolique qui vous a été donnée lors de votre baptême, c’est le seul chemin vertueux pouvant vous conduire au Soleil divin ! Voici encore une petite gourmandise pour l’esprit :

"Ici à Clermont, où le paysan ploie
Dans ses champs, tous les jours,
Ne demande pas la joie ,
Contente-toi de l’Amour !

L’homme est l’arbre à qui la sève
Manque avant qu’il soit en fleur,
Et son sort jamais ne s’achève
Que du côté du malheur.

Tous cherchent la joie ensemble ;
L’espoir rit à tout venant ;
Chacun tend sa main qui tremble
Vers quelque objet rayonnant.

L’espoir c’est l’aube incertaine,
Sur notre but sérieux
C’est la dorure lointaine
D’un rayon mystérieux.

C’est le reflet, brume ou flamme,
Que dans leur calme éternel
Versent d’en haut sur notre âme
Les Félicités du ciel !

Ce sont des visions blanches
Qui, jusqu ‘à nos yeux éblouis,
Viennent à travers les branches
Des arbres du paradis !

Ce reflet des biens sans nombre,
Nous l’appelons le bonheur ;
Et nous voulons saisir l’ombre
Quand la chose est au Seigneur !

Va si haut nul ne s’élève ;
Sur terre il faut demeurer ;
On sourit de ce qu’on rêve,
Mais pas de ce qui fait pleurer...."


Monica revient devant l'Autel pour la célébration de l’amitié et du partage, laissant ainsi quelques minutes à l'assistance, pour la méditation sur ses dernières paroles…
sous la lumière divine
URL=http://imageshack.us][/URL]
…et récite le crédo aristotélicien :
« Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle. »

AMEN


Monicaa procède au partage de l'amitié aristotélicienne ...


et verse dans une coupe… (i]… du bon vin[/i]
Allez dans la paix et l’amitié Aristotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ... aussi pure que vous l’avez reçue !

Allez en paix et répandez la parole divine de par le monde ! Aimez-vous comme je vous ai aimé ! Donnez-vous un signe de paix et d’amitié pour le Bourbonnais-Auvergne !
ainsi chacun se tournant vers son voisin, son ami, son père et sa mère, ou sa sœur ou son frère, tous s’embrassèrent à qui mieux-mieux, dans un réel partage bien fraternel …
Natafael a écrit:
Nata s'était assise en silence dans le lieu Saint.
Elle écouta attentivement les paroles de Monicaa


Doucement elle récita le Credo
Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle. »

AMEN


Lorsque la messe fut terminée, Nata salua les personnes présentes
puis elle reprit le chemin de la Chancellerie...
Fabien74 a écrit:
Fabien entra à son tour dans l'édifice, suivi de Noeline, Il saluèrent discrètement leur amie Nata puis prirent un siège à ses côtés. Bientôt il serait de retour à Aurillac pour de bon, toutes les messes dominicales pourront être célébrées. Il récita le Credo, à l'invitation de l'Abesse.

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle. »

AMEN


Dieu qu'il croyait à ces paroles.
Noeline a écrit:
Le couple avait quitté Murat pour Clermont la veille et au matin ils entendirent les cloches de la cathédrale leur rappelant la messe.

Ils n'avaient que peu d'occasions de se rendre à l'office de Clermont, Fabien assurant les messes à Aurillac habituellement, mais là, il purent pousser la grande porte en bois en raison de leur voyage et ils s'avancèrent dans la nef terriblement vide, quelle désolation.
Nata était là, ils allèrent la rejoindre puis vint le moment du crédo que Noeline récita à son tour.

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle. »

AMEN
Linoa2901 a écrit:
Entendant les cloches de la cathédrale sonner, Lin se rendit au lieu saint, calmement, besoin de prier ces temps ci...
Elle s'assit dans le fond de la cathédrale, pas mal de personnes y étaient, elle ferma les yeux en joignant ses mains et récita le crédo...


Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle. »

AMEN
Jardin83 a écrit:
Le conseiller Jardin fit un petit signe à l'aumonière Monica, lui faisant comprendre qu'il aimerait s'entretenir avec elle à la fin de la cérémonie.
En attendant il écouta attentivement.
Monicaa a écrit:
Monicaa, suivi les fidèles quittant la Cathédrale, jusque sur les parvis, pour remercier les participants, et converser un peu avec eux...
-" Merci à vous mes amis, que la paix soit dans votre coeur...
- conseiller Caddarik, Dame Natafael, Diacre Fabien74, Dame Noeline, Dame Linoa2901, Conseiller Jardin83...."
puis remarquant le signe du Sergent-Chef Jardin83, Monicaa fit un signe de la tête pour signifier qu'elle était à son écoute...
Jardin83 a écrit:
Je vous remercie Aumonière ...

Jardin était un peu gêné, il ne savait pas comment l'on devait s'adresser à un représentant de l'Eglise ...


Voilà je souhaitais me faire baptiser, aussi je suis naturelement venu vous trouver pour cela ... Merci de me dire ce que je dois faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 10 Fév - 23:34

Monicaa a écrit:
Monicaa étonnée mais ravie de cette demande inattendue, répondit par un large sourire....
-" Conseiller Jardin83, vous avez fait une excellente démarche, et je vous en félicite. Veuillez me suivre à la sacristie, je vous donnerai le formulaire et les explications nécessaires à votre souhait de recevoir le baptême."

Vous devez vous rendre à l'archevéché, où j'ai avec d'autres clercs un bureau pour diriger les pastorales. Actuellement mon collègue Honoré.de-Saint Cyr inscrit pour la XXVIIe pastorale, ici : http://cathedrale-clermont.lightbb.com/pastorales-f38/inscriptions-a-la-xxvii-eme-pastoraleoui-oui-deja-t2216.htm moi je conduis actuellement la pastorale XXVI ici : http://cathedrale-clermont.lightbb.com/pastorales-f38/pastorale-xxvi-debut-ce-jour-24-janvier-1457-t2217-15.htm#25566 qui vient de débuter et s'il advenait un désistement, je vous en avertirai si vous voulez rejoindre celle-ci...

après ces quelques échanges Monicaa affiche un sourire bienveillant à l'adresse du Conseiller Jardin83, en attendant sa réponse...
Jardin83 a écrit:
Je vous remercie infiniment Aumonière je m'en vais de ce pas m'inscrire ...
Monicaa a écrit:
En ce premier jour de février 1457, premier jour du carême, Monicaa accueille les fidèles en la Cathédrale de Clermont en Bourbonnais. Cette période d'introspection, est propice à la stimulation des vocations, et à l'exaltation de la foy...
Chers enfants Bourbonnais - Auvergnats, chers frères d'armes de la Coba, mes amis, notre vie d'éclésiaste est toujours soumise aux choix du Très-Haut… Oui des choix qu’il nous faut faire nous les clercs et Laïcs au service de l'Eglise, pour le bien de tous.
L’Eglise comme toute institution a besoin de nous et de vous… Nous vous accordons avec beaucoup d'affection la Bénédiction Apostolique, en gage des grâces du Ciel, à vous, Vénérables Prélats, aux prêtres, aux religieux, à tous ceux qui vous prêtent leur concours, et à tous les fidèles confiés à vos soins.
Aujourd’hui je vous invite à méditer sur les rituels sacerdotaux et "faire oraison", afin qu'ils ne soient pas faits sans en connaître le sens et les valeurs que notre vertueuse institution se veut défendre, par le verbe !:


Citation :

Faire oraison, prier, méditer. Qui d’entre nous n’a jamais eu peur de ces mots, comme s’ils ouvraient sur un monde inconnu, différent du nôtre ?
On peut réciter des prières apprises par cœur. Et si ces mots n’étaient parfois que des mots pour moi qui les prononce et qui suis en ce moment fatiguée, distraite ? Ma prière risquerait alors d’être un rempart, un faux semblant de dialogue, un obstacle entre moi et Dieu.
L’oraison, elle, est silencieuse. Exemple déroutant et paradoxal où le dialogue naît du silence. C’est qu’il faut être entièrement disponible pour Dieu, que tout notre être soit tendu vers Lui. Laissons nos bruits et laissons entrer Dieu chez nous. Savons-nous écouter celui qui parle ?
L’oraison peut être alors une école de l’écoute. Serait-elle difficile si, au quotidien, nous étions attentifs à ceux qui nous parlent, si nous savions oublier nos préoccupations pour mieux accueillir ce que dit l’autre ?

Cette foi qui ne tend qu'à rester fidèle à la parole d’Aristote, bannissant toute opinion erronée et nuisible, nous prions pour la garder pure et intacte, puisque le peuple a placé sa confiance en vous Vos Majestés, plaçant leur vie à vos soins et à votre vigilance. Nous, clercs de l’église, n’épargnons aucun acte pour promouvoir, paroles dignes et efforts vertueux, par notre exemplarité dans l’exercice des vertus cardinales, vers lequel en définitive doivent converger toutes les autres formes de piété. Que sous votre règne très aristotélicien, les fidèles connaissent toujours davantage ce que nous ont légué Aristote et Christos : "Qui veut vivre, il a où vivre et de quoi vivre; qu'il approche, qu'il croie, qu'il s'incorpore, afin d'être vivifié. Qu'il ne renonce jamais à l'union des membres entre eux, qu'il ne soit pas non plus un membre corrompu, digne d'être retranché, ni un membre difforme qui fasse honte; qu'il soit un membre beau, habile, sain; qu'il adhère au corps, qu'il vive pour le Très-Haut; qu'il travaille maintenant sur terre afin de pouvoir ensuite rejoindre le soleil de lumière….
Qu'ils se rappellent ces paroles : " Que tous les fidèles, unis à Dieu par l'effet du Sacrement du baptême, gardent en eux leur engagement de toujours conserver pure, la lumière du cierge baptismal ".


En ce jour de la présence du Très-Haut, je vous invite à méditer sur vos actes, sur votre engagement, sur ce que vous pouvez apporter de bon pour vous, votre village, vos concitoyens... Ne soyez pas proches des pensées de la Bête sans nom : "Un égoïste c'est quelqu'un qui ne pense pas à moi" ! Ayez le coeur et l'esprit tournés vers la pluralité, la multitude, c'est ainsi que vous servirez votre espèce et le Très-Haut, Père Créateur !

Monica revient devant l'Autel pour la célébration de l’amitié et du partage, laissant ainsi quelques minutes à l'assistance, pour la méditation sur ses dernières paroles…
sous la lumière divine
URL=http://imageshack.us][/URL]
…et récite le crédo aristotélicien :
« Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle. »

AMEN


Monicaa procède au partage de l'amitié aristotélicienne ...


et verse dans une coupe… (i]… du bon vin[/i]
Allez dans la paix et l’amitié Aristotélicienne, que le Très-Haut vous garde sous sa bienveillance, et tâchez de respecter votre engagement de toujours garder votre lumière baptismale ... aussi pure que vous l’avez reçue !

Allez en paix et répandez la parole divine de par le monde ! Aimez-vous comme je vous ai aimé ! Donnez-vous un signe de paix et d’amitié pour le Bourbonnais-Auvergne !
ainsi chacun se tournant vers son voisin, son ami, son père et sa mère, ou sa sœur ou son frère, tous s’embrassèrent à qui mieux-mieux, dans un réel partage bien fraternel …
--Anselme a écrit:
L'évêque absente, ayant du se rendre à Montpensier pour enquêter dans une affaire mettant en cause un membre de l'église, son secrétaire, resté au palais épiscopal se rendit à la messe dominicale célébrée par le vicaire du diocèse de Clermont, Mère Monicaa, comme toujours, cette dernière avait officié de manière parfaite et le jeune moine reprit en choeur le CREDO.

« Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle. »
Caddarik a écrit:
C'est en ce dimanche matin frais mais beau, que Caddarik se dirige vers la cathédrale de Clermont qui domine une partie de la ville.

Il entre dans la nef, se signe et va s'assoir comme à son habitude pour assister à l'office dominical. En attendant le début de la messe, il se met à prier et à réfléchir à sa nouvelle vie hors de la COBA.
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust entra dans la cathédrale pour la messe donnait par Monicaa. La nuit avait été longue à nouveau mais aucune attaque ne s'était faite à Clermont. Les brigands avaient pris une rouste et ils devaient avoir peur puisque certains commençaient à s'enfuir. D'autres mesures allaient être prises et il était venu prier pour leur duché continue à résister.

Il récita le credo après avoir écouter le sermon.


« Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible ;
En la communion des Saints ;
En la rémission des péchés ;
En la Vie Eternelle. »

AMEN
Zabouvski_le_jeune a écrit:
Citation :


    Chers fidèles du pieux et noble duché du Bourbonnais-Auvergne,

    Il me fait plaisir, en ce septième jour de février de l'année courante, de vous signaler mon arrivée en vos terres.

    Ma visite n'est pas fortuite, je suis venu pour célébrer l'amour d'un couple et pour prendre part aux festivités en cette période de grandes réjouissances.

    Sachez que je suis très heureux d'être parmis vous, et je vous remercie chaleureusement pour votre accueil toujours courtois.

    Pour finir, je vous rappelle que la clé pour une vie vertueuse est l'assiduité aux messes dominicales Res Parendo.

    Bénédictions Archiépiscopales,
    Monseigneur Zaguier de Bouviers,
    Archevêque de Bourges




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 10 Fév - 23:37

Zabouvski_le_jeune a écrit:
Et vous là, vous faîtes quoi ?

C'est par ces mots violents, ce ton impératif et cette ordre virulent que l'archevêque de Bourges, impatient et frustré, interpella un bedeau innocent qui flânait...

[...]

Quelques heures plus tôt, aux premières lueurs du jour, alors que les premiers rayons de soleil se posaient sur les pierres noires et sombres de la majestueuse cathédrale clermontoise, le coche du prélat s'était arrêté devant les grands portails de l'édifice. Les chevaux hennissaient de soulagement alors que les roues à rayons de la voiture cessèrent de tourner sur les dalles polies par la rosée du parvis. Au même instant, alors qu'un mince linceul d'eau recouvrait toujours la cité, le conducteur descendit de sa position surélevée et alla aider son maître à descendre. Ce dernier, étant âgé et arthritique, craignait de glisser sur un pavé et de se rompre les os.

Le deux hommes, le vieil archevêque et le jeune employé, s'avancèrent lentement vers la cathédrale ; ce n'est qu'au bout de plusieurs minutes qu'ils purent poser pied sur un plancher sec. Le vieux théologien, ayant regagné confiance, se dissocia de son aide et se dirigea d'un pas rapide vers la sacristie, traversant la nef en un éclair et sans porter attention aux mendiants ainsi qu'aux gitans qui avaient dormi sur ses bancs pour la nuit. Éventuellement, comme à tous les matins, de zélés gardes épiscopaux allaient les chasser...

Ceci dit, ce que Monseigneur de Bouviers trouva dans la sacristie, ou plutôt ne trouva pas, le consterna. Rien, absolument rien... le chapitre n'avait rien fait, rien organisé, rien préparé. Lui, le vieux routier, avait interrompu un entretien, injurié un cardinal, fait arrêter une troupe de comédiens, écrit une missive suppliante au duc et traversé une frontière fermée pour constater que les clercs du chapitre, soumis au joug de la foi et qu'il avait pourtant noyés sous les missives les invitant à l'ouvrage, avaient paressé. Il tempesta et commanda alors qu'on aille les réveiller, les traitant au passage de « faînéants ». Quelques minutes plus tard, ils étaient tous réunis devant l'archevêque. Tout était à faire...

    Au commencement, l'archevêque ordonna le nettoyage de la cathédrale. Le balais fut passé et le plancher fut astiqué. Le prélat vit que cela était bon.

    Ce fut la seconde heure. Il restait encore beaucoup à faire : les draps des autels devaient être changés, les cierges remplacés et l'argent des troncs récolté. Cela fut fait, et Monseigneur de Bouviers vit que cela était bon.

    Il y eut une pause, puis les clercs se remirent à l'ouvrage ; ce fut la troisième heure. Les lustres furent allumés et les meubles du choeur furent placés. Le vieux théologien vit que cela était bon.

    Il y eut ensuite une seconde pause, puis ce fut la quatrième heure. Il fallait maintenant installer de grandes banderoles. Quand cela fut fait, l'écclésiastique expérimenté vit que cela était bon.

    Vint la cinquième heure ; il restait à décorer toute la cathédrale avec des fleurs. Une fois cela terminé, l'arthritique berruyer vit que cela était bon.

    Finalement, ce fut la sixième heure. Il ne restait qu'à nettoyer les vases sacrés et préparer les grands objets liturgiques pour la cérémonie. Cela fut accompli, et le célébrant vit que cela était bon.

    Ainsi furent achevées les préparations. L'archevêque acheva à la septième heure sa tâche, qu’il avait accomplie : et il se reposa à la septième heure de toute sa tâche, qu’il avait accomplie.

C'est alors qu'un bedeau, repus après avoir savouré un succulent petit-déjeuner, eut la malchance de se pavaner, bedonnant, devant l'archevêque épuisé. Cette vision d'acédie courrouça le grand moralisateur qui cria alors, avec violence et véhémence, au bedeau...

[...]

Le bedeau s'était rendu dans le clocher pour s'acquitter de sa tâche. Lui aussi avait été mis à l'ouvrage...

Arrivé à la hauteur des cloches, il réfléchit quelques instants avant de sauter. Dans son mouvement, il s'agrippa à la corde d'une cloche et se laissa descendre jusqu'à ce que ses pieds atteignirent le noeud. Alors, la cloche se mit à se balancer. Le choc du marteau sur les parois de la cloche émit un son sourd qui, de par sa force, se fit entendre dans toute la capitale auvergnate.

Le son des cloches appelait les fidèles de Clermont à une cérémonie importante. La plupart d'entre eux prirent congé de leurs activités pour venir assister à la célébration qui s'annonçait. En fait, on allait célébrer le mariage de Tixlu et Galswinthe.

Au même instant, dans la nef, le prélat marchait d'un pas cadencé vers le narthex. Alors que les premiers fidèles, et éventuellement les futurs mariés et ensuite, sans aucun doute, les invités, allaient arriver, il était primordial qu'ils soient accueillis convenablement. Et seul un homme sage, charismatique, parfois sensuel et surtout cordial pouvait tenir pareille reponsabilité : l'archevêque. Toutefois, alors qu'il marchait, il réalisa qu'il peinait à avancer droit... un autre défaut de son corps âgé et meurtri à ajouter à une liste déjà bien assez longue.

Néanmoins, il parvint aux portes, et se planta alors pour souhaiter la bienvenue avec déférence aux fidèles...


Zeze5 a écrit:
C'est le son de la cloche de la cathédrale qui fait sursauter Zézé, elle sort la tête par la fenêtre de sa carriole pour regarder le soleil, mais manque de chance les nuages étaient présents et impossible se savoir l'heure.

- Si la cloche sonne c'est qu'il est l'heure !!
Dit Zézé
- Ce n'est pas parce qu'il y a de la lumière qu'il fait jour !! Répond Sandino avec un logique déconcertante.
- Bon d'accord, tu fais comme tu veux mais moi j'y vais, en plus si tu as raison, je serais la première et ça sera aux autres de me saluer et pas le contraire. Et ne soit pas en retard, je te garde une place à coté de moi.

Zézé vite habillée, de toute façon elle n'avait pas beaucoup le choix, arrive en courant, jupe relevée, pour courir plus vite et quand elle arrive devant la cathédrale est surprise de ne voir personne monter les marches.

- Houlà, un Archevêque !!

Se dit Zézé toute surprise d'avoir reconnu le grade du Curé qui attendait à la porte, mais il est vrai qu'il avait une certaine ressemblance avec celui de Savoie.
Elle arrive sur le parvis en riant doucement, le souvenir d'un autre mariage lui revenait en mémoire et c'est la main de l' Archevêque qui prestement l'arrête.

- Vous ne pouvez entrer ma fille, ce jour est un grand mariage et ce n'est pas la place d'une bohémienne, revenez un autre jour prier Aritoste !!
- Je suis invitée par la mariée
Répond Zézé qui avait l'habitude de ce genre de réflexions.

Elle entre dans l'église et se rend compte que Sandino avait raison, il était bien trop tôt.
Elle prend place sur le dernier banc, comme à chaque fois et attend tout en regardant la décoration de la cathédrale.
Tixlu a écrit:
Le duc de Lapalisse s'était réveillé de bonheur ce matin là, malgré la fatigue accumulée d'un voyage de plusieurs jours depuis le Louvre et son arrivée seulement la veille. S'il n'en exprimait rien, une légère angoisse mâtinée d'enthousiasme le prenait à la poitrine.

Alors que Maturin l'aidait à se vêtir, magnifiques vêtements commandés aux tisserands du Roy, il repensait à tout ce parcours, comment il en était venu à ce jour béni où il allait convoler avec l'élue de son coeur.

Il se remémora ses jeunes années en Aps, éducation rigoureuse sous le climat clément du Vivarais, les parties de chasses où il accompagnait son père en compagnie du Comte d'Aubenas, ses frères et sa soeur, plus jeunes... Puis le sang. Insurrection, assassinats... Une famille qu'il crut jusqu'à il y a peu décimée... Le domestique qui l'avait sauvé, emmené loin de son Languedoc natal... bien loin. Ses années de service auprès d'un riche noble... Puis la guerre.... Orléans... Puis l'Auvergne... L'engagement politique... L'ascension sociale fulgurante... Marguerite.

Marguerite qu'il avait longtemps fréquentée, trop âgée pour lui donner descendance. Pas celle qu'il aurait pu épouser. Pas de famille à fonder. Pour être peut-être décimée comme la sienne.

Puis le jeune Villemontée, passant outre son ire pour lui prouver que sa fratrie avait survécu... Famille retrouvée.. Bros, Ferdinant... Azdrine et Tchii... Scarlette et Jason... Famille qu'il avait cru perdue. Les blessures purent partiellement guérir, sa vie se reconstruire.

Et là, complicité de longue date envers une belle jeune femme... Adversité politique d'abord d'où naquit cette complicité, évolution des sentiments.... rapprochement... fiançailles puis épousailles.

C'est donc un homme neuf, complété, qui allait ce jour prendre femme. Réconcilié avec son passé, tourné vers l'avenir. L'âge mûr sonnait pour lui comme une renaissance. Toute une vie à engager, famille à fonder. Nouvelles responsabilités.

Voilà qu'il fallait partir, rejoindre Clermont et sa cathédrale. Le duc quitta Lapalisse en effervescence. Le Comité des fêtes était en plein travail pour les festivités après noce, et Maturin avait recruté nombre domestiques pour mettre la main à la patte. Quelques invités étaient déjà arrivés et avaient pris possession des appartements mis à disposition à l'hostellerie de Lapalisse.

Tixlu monta dans le coche bleu nuit, rutilant. douze gardes à cheval, en livrée de parade prirent place deux par deux devant et derrière le coche. Celui-ci s'ébranla.

Quelques courtes heures de trajet... Pensées tournées vers son aimée. Les âmes s'approchaient pour se réunir devant Aristote et Christos, sous l'égide de l'archevêque de Bourges. Une pensée pour le presque Saint Assunto, qui l'avait réconcilié avec Aristote, renouvelant son baptême des années après la perte tragique de ses parents.

Le coche s'arrêta devant le parvis de la cathédrale. Les gardes s'immobilisèrent, leurs chevaux piaffant. Bientôt, il faudrait descendre.
Nina84 a écrit:
Nina arriva de bonne heure à la cathédrale, elle voulait avoir une bonne place et voir arriver les futurs marier, Magakrav son compagnon n'avait pu l'accompagner à la cérémonie car il était souffrant et devais garder le lit, elle était triste de se retrouver seule, mais heureuse d'assister à ce mariage, elle s'était parer de ses plus beau vêtements, et de ses plus beau bijoux, elle se sentait belle, dalleur avant de partir Maga lui avait fait de bien jolie compliments sur sa tenue.

Elle se dirigea vers l'entrer de l'immense édifice, et remarqua quelqu'un sur le parvis c'était l'archevêque.


-Bonjour Monseigneur, je suis Nina de Thiers, je viens assister à l'union de mes amis
Ivrel a écrit:
Ivrel et les membres du chapitre de la cathédrale allèrent s'installer à leur place dans les stalles autour du choeur et se préparèrent à assister à la cérémonie de mariage.
Lors de son passage dans la nef, l'évêque de Clermont salua de la tête ses amis et connaissances.
Caddarik a écrit:
Caddarik arrive comme à son habitude à la cathédrale de Clermont en se dimanche matin, et s'aperçoit qu'une agitation inhabituelle parcourt le parvis de la cathédrale.

Ne souhaitant pas géner les préparatifs en cours, Caddarik se dirige vers une des entrées latérales de la nef, se signe et va s'assoir à sa place habituelle. Puis il prie en attendant le début de la cérémonie.
Monicaa a écrit:
Monicaa après avoir ouvert les armoires de la sacristie, et laissé l'Archevêque Zabouvski choisir une vêture, parmi les chasubles à surplis et oripaux, sur les cintres des penderies, elle alla s'assoir sur le banc latéral de l'offertoire, prête à assister le prélat dans ses préparatifs, et pour la célébration.
En entrant dans le choeur, l'Abbesse fit une genuflexion et une révérence à Son Excellence Ivrel, ainsi qu'aux visages amis qu'elle reconnût céans...
Gypsie a écrit:
Elles sonnaient plus joyeuses et allègres en ce matin du huitième jour de février, mélodie de bronze qui s'amplifia et se répandit bientôt dans toute l'Auvergne, relayée par les clochers des villages alentours. A leur appel, foule se dirigea vers la cathédrale, lieu du jour.

Date marquante dans l'histoire du duché, deux de ses enfants scelleraient leur avenir, noueraient leur destinée l'une à l'autre. Grandes figures du Bourbonnais Auvergne qui allaient sans aucun doute assurer la relève par leur moulte progéniture, dont le premier serait forcément de sexe masculin. Promis à grand avenir cet être pas encore né, certainement verserait-il dans la politique, marchant sur les trace de ses parents, ou peut être serait-il artiste ? Peintre ou sculpeur ? Ou bien musicien et le soir au domaine de Lapalisse, assis devant son piano, il entrainerait ses parents dans une valse langoureuse. Ou peut être serait-il simplement maçon, ou batisseur de cathédrale.

Mais... il fallait commencer par le commencement, et d'abord se dire " Oui ", et surtout que personne ne vienne prononcer les paroles fatidiques, " Moi ! je m'y oppose !! ". Jamais entendues ces paroles et certainement pas aujourd'hui, car qui pourrait bien s'opposer à ce mariage. Malin Tixlu qui avait su trouver le temps pour conter fleurette à Galswinthe, dans les couloirs du chateau, et ailleurs ? Discrets les deux montbrisonnais. Sauf à l'avant dernière cérémonie d'allégeance, quand premier baiser fut donné à la surprise générale.

Ourlet fin et doré imitant les vagues de l'océan entourant la pélerine bleu nuit, broderie idendique sur le bord de la capuche, robe dont on distinguait seulement le col haut cousu de dentelle blanche, poulaines assorties à faire pâlir d'envie Jazon, Gypsie arrivait devant l'immense édifice ou stationnait un coche aux couleurs de Lapalisse. Sourire en pensant au duc qui ne devait pas être aussi à l'aise que lors d'un conseil, fusse-t-il tenu par les plus grands de ce royaume.

Pour tenir son rôle et pouvoir témoigner du mieux possible et peut être un jour, narrer ce grand moment, la Vicomtesse de Ravel, s'inclinant respectueusement devant l'archevêque au passage, suivit la longue nef menant à l'autel, salua les personnes déjà en ce lieu, adressa un large sourire à Monseigneur Ivrel, puis s'installa sur un des premiers bancs.

On ne pouvait s'ennuyer à attendre, car même en venant tous les jours dans l'église, on découvrait encore et toujours les maginifiques vitraux, et chaque fois un autre détail se révélait. Endroit encourageant au recueillement auquel se laissa aller la rectrice, en récitant une prière intime.
Nina84 a écrit:
Nina était entrer et s'était assise à la place qui lui était designer, elle vit entrer son excellence Ivrel qui la salua de la tête, elle répondit aussitôt, puis elle vit entrer Monicca à elle aussi elle lui fit un signe de la tête.
Impatiente que la cérémonie commence elle admira la cathédrale, elle aimait cet endroits fort reposant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   Mar 10 Fév - 23:39

Monicaa a écrit:
Monicaa se leva et s'avança devant l'Autel, un sourire bienveillant d'accueil à l'assistance qui se pressait déjà et emplissait les colonnes sous la nef de la Cathédrale de Clermont.

-" Mes amis, mes enfants, je vous remercie de votre enthousiasme à venir ici en ce jour assister à la célébration du mariage du Duc Thibaud-Xavier de Lugdarès et de Dame Galswinthe. En ce jour où s'annonce les prémices de la Saint-Valentin, je vias vous proposer un texte à méditer, pour préparer vos coeurs à cette liesse que lie par les liens du mariage, deux coeurs amoureux." L’ Amour renaît !.....
Citation :

Le Vent fuit. Regardons entrer dans l’invisible
Ce javelot lancé vers l’éternelle cible ;
Sondons de toutes parts à la fois le mystère.
Notre race, depuis qu’elle est sur cette terre,
Travaille, et ne sait rien de ce que l’homme apprit
Dans des dispersions superbes de l’Esprit..

Sombre unité ! la loi des choses est la nôtre.
Une saison ne sert qu’à faire venir l’autre ;
Hier en reculant fait avancer Demain ;
Profonde identité, sort de l’esprit humain !

A l’Amour, à l’Esprit, donnons tous nos instants,
De cette vie de pleurs et de joies et de carêmes.
Fou qui poursuit la gloire ou qui creuse un problème !
Moi je ne veux qu’aimer, car j’ai si peu de temps !

Le jour qui va finir vaut le jour qui commence.
L’Abbesse ne cessait de rêver sous cet azur si beau.
L’océan de cette vie se prolongeait, immense
Comme l’espoir du juste aux portes du tombeau.
L’étoile sort des flots où le soleil se noie ;
Le nid chante ; la vague à mes pieds retentit ;
Dans toute sa splendeur le soleil se déploie.
Allez les enfants il est temps de faire votre nid !

Puisse la Fraternelle sagesse infinie d’Aristote vous illuminer dans la gloire du Très-Haut ! En attendant Monseigneur de Zaguiers,...... et la mariée ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cathédrale de Clermont   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cathédrale de Clermont
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» LA ROSE DE SAINT-JEAN - Cathédrale de Besançon
» cathédrale
» Kapwa reveye soulve pou sove vil Okap kap deperi
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Ici et ailleur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: Cathédrale de Clermont - Cérémonies diverses-
Sauter vers: