Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dans une chambre au château de Clermont

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Dans une chambre au château de Clermont   Jeu 13 Nov - 0:51

Thierry54270 a écrit:
Thierry avancait doucement portant son épouse inconsciente dans ses bras.
Un jeune homme inconnu se disant médecin les précedait et leur indiquait le chemin a suivre.
Les gardes de Thierry suivaient sans dire mot.
Après avoir grimpé quelques marches, il tournèrent dans un couloir, et entrèrent dans une chambre.
Elle était petite mais bien rangée, par la fenetre on voyait le jardin et les rayons du soleil illuminait la pièce.
Thierry déposa doucement Alivianne sur le lit et l'embrassa tendrement, puis il se recula de quelques pas pour laisser le médecin l'ausculter.
Sur son visage on ne pouvait pas déceler l'extreme tension qui l'habitait, seuls ses yeux brillaient d'une étrange lueur.
Il fit un signe a ses gardes qui sortirent monter la garde devant la porte afin que personne ne puisse venir les importuner et s'assit sur une chaise dans un coin.
C'est a ce moment qu'il s'apercut que Galswinthe était présente, dans l'affolement il ne l'avait meme pas vue.
Il lui fit un petit signe de la tete avec un lèger sourire il ne pouvait faire mieux et ne pouvait meme pas parler son attention était retenue par l'état de son épouse
Galswinthe a écrit:
Galswinthe avait suivi jusque dans la chambre, laissant la cérémonie se poursuivre. Elle saurait bien trouver le moment de prêter allégeance et elle s'était dit que le Duc de Lapalisse comprendrait.
Soucieuse, elle était toujours présente pour faire de son mieux lorsque l'on avait besoin des compétences d'un médecin. Toutefois, elle était rassurée par la présence de Ninja qui pratiquait la médecine depuis bien plus longtemps qu'elle. Elle ne fît rien paraitre de son inquiétude sur son visage comme à l'accoutumée. Sourire bienveillant à l'égard de Thierry :


Si vous le permettez je vais ausculter Ali. Je pense que l'on ne tardera pas à apporter à Ninja ce qu'il a demandé. Nous allons prendre soin d'elle.
Ninjaturtel a écrit:
Ninja avait suivit le couple, enfin l'époux et sa femme inconsciente.
Il était arrivé dans une chambre, laissant la possibilité a l'allégeance de continuer.

C'était cette fois ci une allégeance bien inattendu et qui a fait sortir Ninja a l'insu de son plein gré. Mais bon, c'était pour un cas d'urgence, cela était compréhensible.

C'est ainsi qu'il arriva avec le couple et Gals dans la chambre.
Des sourires s'échangent, les personnes essayent de se rassurer. Ninja jette souvent un œil dehors afin de voir si le serviteur revenait avec ses affaires, mais toujours personnes.

Gals se proposa pour l'auscultation. Il n'y avait plus personne hormis les médecin et la famille dans la chambre pour le plus grand calme et discrétion.
Il fit un signe de la tête pour approuver lorsque Gals parlait de prendre soin d'Ali. Il fallait faire vite et bien.

C'est pourquoi Ninja se tourna vers Gals.


Avec les gardes a l'exterieur, on devrait nous retrouver facilement.
Lançons nous sans plus attendre sur une auscultation afin réagir au plus vite.

Quelque moment de réflexion, puis il dit :

En fait, si tu veux Gals., je te laisse faire l'auscultation et j'essaye de retrouver au plus vite mes outils et ingrédients. Une fois revenu je m'occupe d'Ali et tu pourra prêté allégeance.
Une fois le diagnostic fait, on peut être seul a s'en occupé. Pas la peine de nous retenir tout les deux, surtout si c'est pour juste administré des soins.

Ninja ne savait pas que Gals était vassale d'Ali, et se disait que l'un deux pouvait par la suite prêté allégeance étant donné que c'était un acte important. Il devait donc se proposer afin de veiller et de s'occuper d'Ali comme tout homme l'aurai fait devant une femme médecin.
Galswinthe a écrit:
Ninja partit s'assurer qu'on lui apportait son matériel, Thierry s'était reculé et attendait devant la porte.
Galswinthe s'approcha d'Ali pour l'ausculter. Elle avait perdu un peu de sang, mais l'hémorragie semblait s'être arrêtée. Elle fût à demi-rassurée, voyant que rien ne présageait un danger immédiat autant pour la mère que pour l'enfant. Elle était loin d'être totalement rassurée tout de même, car cela pouvait présager des complications futures. Alivianne ouvrît doucement les yeux...
Alivianne a écrit:
Furie partit dans uin galop fou comme jamais, il n'avait fait. Alivianne se voyait sur son dos tel un nuage lors d'un grand vent. Le soleil, les montagnes de l'Auvergne. Elle avait l'impression d'aller vers le ciel...

Toujours plus haut, encore plus haut. Je veux voir comment c'est là haut?

C'est là qu'elle réalisa que Furie ne pouvait pas voler?

Quelque chose au loin l'attirait... Elle voyait sa soeur Oya, Barbu, Zeroukai, Dug, Heraklius, Marlaauvergne, Don vasco et tellement d'autres. Elle voyait aussi ses soeurs dames blanches Jojolasage, Scarlette, ladamedecaro mortent malheureusement trop tôt.

Tous semblaient l'appeler, elle voguait vers eux et puis...

Thierry son visage, son inquiètude, son amour. Plus rien n'avait de l'importance quand il la regardait ainsi. Ses enfants, Alban et Victoria qui était derrière elle l'appelant...

Elle était partagé...

Sa soeur Wonderanny sa petite soeur adorée et Lady sa douce et tendre lady qui l'attendaient à Montpensier...

Quelque chose la touchait, des mains la visitait.

Autant qu'elle était seraine autant qu'un choc immense de fatigue l'envahissait. Elle était si bien là haut...

Elle bougea sa tête en premier... elle sentait ses jambes molles...

Ses yeux étaient lourds, ses mains gelées...

Elle osa ouvrir ses yeux cherchant rapidement son époux...


Thierry dit-elle d'une si petite voix à peine audible
Galswinthe a écrit:
Léger mouvement de tête, les yeux à demi ouverts, toujours aussi pâle, les lèvres d'Alivianne bougent à peine. Dans un souffle à peine audible, Galswinthe distingue pourtant le nom de son époux : "Thierry". Elle va le chercher , demandant au serviteur resté près de la porte que l'on fasse bouillir de l'eau et que l'on apporte des linges propres, espérant que Ninja ne tarderait pas.
Ninjaturtel a écrit:
Sortit chercher ses affaires, il croisa le valet partit. Celui ci allait dans sa direction donc ça tomber très bien. Les personnes l'avaient bien aiguillé, heureusement.

C'est ainsi que Ninja courut en direction de la chambre, une fois près d'elle il s'arrêta afin d'entrer calmement. Un garde venait de sortir juste avant qu'il ne vienne, il devait surement y avoir du changement.

Les gardes lui ouvrirent la porte, il l'a passa et regarda comment avait évolué la situation.

Gals était en train d'appeler l'époux, Ali semblait avoir ouvert les yeux.
Ninja se rapprocha de Gals.


Me revoilà, j'ai récupérer mes affaires.
Tu as regardé Ali ? Tu penses savoir ce qu'elle a ?

Inquiet, rassuré de voir Ali les yeux ouvert, il écoutait attentivement Gals afin de commencer a lui prodigué des soins.
Galswinthe a écrit:
Alors que Thierry se rendait près de son épouse, Ninja arriva. Elle lui parla devant la porte de la chambre, lui expliquant les constats qu'elle avait faits. Elle lui dit aussi qu'elle avait demandé que l'on fasse bouillir de l'eau et que l'on apporte des linges propres.
Alivianne a écrit:
Alivianne avait vu l'inquiètude dans les yeux de sa vassale. Tout doucement, elle porta une main à son ventre.

Le bébé était-il encore là? elle avait peur que ça soit non...

Un petit mouvement mais combien soulageant se produisit...

De bonheur elle ferma ses yeux...

Elle comprit que Gals était allé voir pour trouver Thierry. Alivianne retomba dans un sommeil de récupération pour la première phase mais les suivantes ne seraient sûrement pas les mêmes...

Nous n' en n'étions pas encore là, elle se reposait tout doucement...
Ninjaturtel a écrit:
Entrant dans la chambre, il s'approche de Gals qui lui donne son diagnostic.

Rien d'inquiétant, et aucune perte grave a déclaré.
C'était un énorme point positif, il fallait maintenant veillé a sa bonne santé.

Gals lui avait dit qu'elle avait fait mander des linges propres et de l'eau.
C'était ce qu'il lui fallait. Il sourit alors Gals et parla d'une voix basse afin de ne pas déranger Ali.


Je te remercie Gals.
Il semblerait que nos deux présences ne soient pas nécessaire, Ali va plutôt bien et il faut juste la surveiller.

Ce que je te propose c'est que l'un de nous reparte a la cérémonie d'allégeance, inutile de nous faire rester la tout les deux, autant que l'un de nous aille prêté allégeance, c'est un moment important.

Je me propose pour m'occuper d'Ali si tu le souhaites et si bien sur l'époux est d'accord.

Il se tourne alors vers l'époux.

Excusez moi messire, j'ai cru comprendre que vous étiez l'époux. Je n'ai pas une la chance de vous rencontrer encore.

Je me présente, Ninjaturtel, baron de Glénat et médecin qualifié.

Les moments n'étaient pas a la présentation et il faisait court, et surtout cela servait a rassurer l'homme qui ne le connaissait peut être pas.
Galswinthe a écrit:
Gals sourit à Ninja.

Je confie Ali à tes bons soins alors. Si jamais tu as besoin d'aide tu sais où me trouver, n'hésite pas, fais moi appeler à la moindre inquiétude. Elle s'approcha d'Ali qui s'était endormie et prit sa main :

Sois courageuse ma belle.


Elle salua le Duc et se repartit en direction de la salle du trône, tout de même inquiète pour Ali, mais sachant que Ninja prendrait parfaitement soin d'elle.
Ninjaturtel a écrit:
Sourire de la part de Gals, et des derniers mots a Ninja montrant une grande attention qu'elle portait a Ali, elle finit par quitter difficilement la salle.

Il restait donc trois personnes a savoir le Duc, la Duchesse et Ninja.
Les valets restaient a l'extérieur afin de ne pas déranger et étaient prêt a s'avancer au moindre appel.

Ninja attendit que le Duc lui donne l'autorisation de s'occuper d'Ali pour s'avancer vers elle, la voyant voulant se reposer.

A ses cotés, il prend une voix douce et basse afin de ne pas la brusquer :


Ali, Ali...

Ne t'endors pas maintenant... Il faudrait que je m'occupe un peu de toi par rapport a ce qui s'est passé, et ensuite tu pourra te reposer et je veillerai sur toi.

Il lui fallait encore désinfecté et nettoyé pour ensuite la laisser se reposer. Cependant, il se rappelait qu'il y avait l'allégeance en parallèle...

Comme il n'allait pas pouvoir quitter Ali, il devait tout de même faire quelque chose... Malheureusement le duc n'allait pas venir ici, et il ne pourra pas non plus allez la bas... Reste alors la dernière solution, une lettre...

Il appelle au passage un valet et lui demande un parchemin, une plume, de l'ancre... Pendant que celui ci lui ramène tout ça, Ninja s'occupera d'Ali...
Alivianne a écrit:
[rp]Ali, Ali...

Ne t'endors pas maintenant... Il faudrait que je m'occupe un peu de toi par rapport a ce qui s'est passé, et ensuite tu pourra te reposer et je veillerai sur toi.[/rp]

Etait-ce dans son rêve? Ou la réalité qui l'appela?

Clignant les yeux, elle voulu vérifier...

Lumière du jour, quelle heure pouvait-il être?

Ninja se trouva à coté d' elle et lui parla.

Non elle ne se rapellait plus de ce qu'il lui avait dit...

Pourtant d'une voix faible, elle lui répondit :


Merci d'être là, mon ami...

elle chercha Gals de ses yeux, absente..

Remercie Gals aussi d'avoir été là au bon moment.

et puis elle ajouta encore plus faible

Tu devrais aller faire ton allégeance Baron. Tu reviendras après à moins que tu aies le temps de m'osculter. Par la suite, tu pourra me laisser seule où d'aller chercher ma soeur lady. Normallement, elle aurait du accompagner Wonder comme c'est sa première allégeance en tant que baronne.
Ninjaturtel a écrit:
Il était resté pour s'occuper d'Ali et était forcé de la réveillé...
Seulement, elle ouvre les yeux, l'aperçoit mais a t-elle entendu ses paroles... ?

Elle le remercie... C'est bon, il semblerait qu'elle est compris ses intentions.
Il lui sourit, lui glissant tout bas qu'il n'y avait pas de quoi le remercié et que c'était tout a fait normal.

La duchesse, réveillée maintenant, semblait regarder autour d'elle...
Elle dit remercier Gals, Ninja comprend que c'est elle qu'elle cherchait.
D'ailleurs, elle lui dit alors de partir faire l'allégeance, ou d'appeler Lady pour ne pas l'embeter...

Il lui adresse un sourire, pour la remercié de tant d'attention, puis répond d'une petite voix.


Pour Gals, pas de problème je lui ferai passer le message.

Mais sache que c'est moi qui l'ai envoyé prêté allégeance. Deux médecins ne sont pas obligatoire vu que tu vas bien. J'ai donc laissé Gals faire son allégeance.
De mon côté, une fois que j'aurai fait le nécessaire pour toi, j'enverrai une lettre d'allégeance au Duc et resterai a ton chevet.

Le Duc comprendra que je ne peux te quitter, et puis je suis déjà la, pas la peine de faire déranger Lady si elle est venu pour Wonderanny.
A part si tu tiens a ce que Lady vienne ce que je comprendrai aisément.

Donc notre programme c'est : je m'occupe de toi, ce qui revient a te faire une petite toilette ma chère, et a m'occuper de cette perte de sang...
Une fois fait, je te laisserai te reposer et je resterai a tes côtés pour rédiger ma lettre d'allégeance que j'enverrai par un valet.

Une fois que tout avait été dit, il récupère alors l'eau chaude qu'on lui a apporté, le linge propre et met tout sur une table non loin.
Il commençait a préparer de quoi nettoyer, il fallait s'assurer qu'elle soit propre avant de se reposer afin d'éviter toute infection ou autre.
Il broyait alors quelques herbes afin de préparer une mixture a appuyé directement, tout en écoutant les réponses d'Ali, avant de pouvoir commencé a s'occuper d'elle...
Alivianne a écrit:
Toujours étendue sur ce lit de fortune, La duchesse de la tour d'Auvergne écouta son ami et elle ne sut pas lui répondre à l'instant. Une fatigue extraordinaire l'avait pris d'assault. Il lui manquait trop de force pour réagir.

La pair le regarda se préparer, couper les herbes, elle savait qu'il attendait une réponse. Alivianne tenta de reprendre toute ses forces.

Finalement, elle hocha la tête en signe d'affirmation, soupîra car elle constatait que cela lui avait demandé beaucoup trop d'effort.

Intérieusement, elle rageait d'être devenue une loque sans force et subissant la fatigue qui avait pris possession de son corp. Certes, elle s'était encore demandé trop d'effort dans l'état qu'elle était. Elle n'était pas vieille, mais avait de l'age par rapport à sa dernière grossesse. Il était claire que cela serait son dernier. Elle espéra accoucher normallement d'un enfant et non de jumeaux. La duchesse savait qu'elle était encore loin de son terme. Elle devait prendre du repos.

Sa langue pâteuse et sêche lui fit comprendre qu'elle avait besoin de boire.



J'ai soif réussi-t-elle à dire faiblement.

De ses yeux, elle cherchait en vain son époux... où était-il?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Dans une chambre au château de Clermont   Sam 22 Nov - 1:40

Ninjaturtel a écrit:
Il lui avait énoncé son programme et avait commencé a préparer sa mixture. Il attendait sa réponse, savoir si ça lui convenait.

Il regardait furtivement vers Ali, elle ne semblait pas répondre. En fait, ce n'est pas qu'elle ne voulait pas mais c'est qu'elle ne pouvait pas...

Son regard devenait plus tendu, et elle ne réussissait toujours pas a dire mot. Elle finit par acquiescé de la tête, soupirant montrant une grande fatigue.
Ninja savait qu'il devait s'occupait d'elle rapidement afin de lui laisser l'occasion de se reposer.

Il se remet alors a écraser ses plantes, pour leur permettre une meilleur pénétration et une meilleur désinfection, se hâtant à la tache et se concentrant dans ce calme qui fendait la pièce.

Il n'y avait pas que la salle ou le calme était de rigueur, on entendait dans le couloir aucun son, aucun chucho, aucun bruit.
Des consignes avaient été surement donné pour que le calme total soit fait afin de ne pas dérangé. Il se peut même que l'aile soit coupé a tout déplacement si possible. Cela ne pouvait qu'être bénéfique au médecin et a la patiente, pouvoir se concentrer et laisser la patiente se reposer sans difficulté, si tout cela était réunis ça ne pouvait que bien se passer... Enfin normalement...

Alors que le calme raisonnait dans la pièce, que Ninja finissait de se préparer, un son fit taire le calme qui régnait. C'était... la dame allongée qui demandait a boire...

Un sourire sur le visage de Ninja, la dame avait soif... C'était une bonne nouvelle qu'elle parle pour ça. Cependant, elle cherchait des yeux quelqu'un... Elle savait pour Gals, il ne restait donc que son époux... Elle voulait surement que cette attention lui soit apporté par son époux, Ninja resterait donc a s'occuper de sa préparation, réunissant l'eau et les linges. Attendant que le couple se revoit, se rassure pour débuter et la laisser se reposer...
Lady.blueeyes a écrit:
Pas pressés résonnent dans les couloirs du château. Indications données, les deux Azayes se dirigent vers le lieu indiqué main dans la main. Elles sont inquiètes, des bribes entendus, la duchesse de la Tour d'Auvergne avait eu un malaise, Thierry était sorti de la salle du trône portant Ali inconsciente.

Elles prirent le dernier tournant et la chambre leurs apparue. Elles s'arrêtèrent et toquèrent.


Toc..toc..toc..

Pas de réponse, on s'occupait sûrement de Ali. Les deux soeurs se regardèrent, hochement de tête réciproque, Lady saisi la poignée et doucement la porte s'ouvrit.

Elle pu apercevoir une personne penchée au-dessus du lit. Une forme allongée...Ali. Lady reconnu aussitôt la personne à ses côtés. Elle se dirigea immédiatement vers lui, jeta un oeil sur le visage pâle de sa soeur aînée.


Ali!!!

Un regard inquiet vers Ninja...

Les deux soeurs entourèrent la troisième Azayes couchée, très pâle.


Ninja! que s'est-il passé? Ali va bien? et le bébé? elle est loin de son terme encore. Allez dis-nous s.t.p.?

Lady se retenait...

Se retenait de l'osculter, de faire elle-même un diagnostic...sa soeur là inconsciente, enceinte de plusieurs semaines. Elle la savait entre de bonnes mains. Ninja était un excellent médecin...chacun avait été le mentor de l'autre durant leurs années de médecine.

Elle leva à nouveau des yeux inquiets vers le doyen.
Ninjaturtel a écrit:
Quelque temps avant ce qui se passe maintenant entre Ali et Ninja, pendant la période où Ali était encore inconsciente


Gals avait fait le diagnostic pendant que Ninja était partit récupérer ses affaires.
Revenu, il avait laissé Gals repartir faire son allégeance étant donné que le cas n'était pas grave.

Alors qu'il allait réveillé ali pour commencé a s'occuper d'elle, on entendit quelqu'un frappé a la porte...
Furieux, il avait pourtant dit qu'on ne devait pas le dérangé. Et on n'avait pas besoin de lui étant donné qu'il y avait Gals déjà comme médecin, et ça ne pouvait pas être un problème familiale étant donné qu'il n'avait pas de famille en ces lieux.

Il se tourna alors vers la porte, le regard furieux. Il vit la porte s'ouvrir et reconnu alors le restant des sœurs d'Azayes...
Son regard se change alors immédiatement, passant de la colère a la compassion. Ces charmantes dames qui avaient suivit le cortège par peur et désireuse de savoir ou Ali en était, de savoir comment elle allait.

Lady s'approcha, regarda Ali et ne pu s'empêcher de l'appeler. La voyant inconsciente, elle ne pu s'empêcher de jeter un regard inquiet vers Ninja.
Les deux sœurs entourèrent la troisième, des questions firent posé au médecin qui les voyait paniqué, interrogative.

Sachant son cas, sachant qu'elle n'encourait rien, Ninja afficha un léger sourire pour les rassurer.
Avant les paroles vint l'expression qui est déterminante lors d'un diagnostic, c'est pourquoi il devait leur montré que tout allait bien.

S'étant reculé pour laisser ces deux dames, il se tient a l'écart et parle de façon basse afin de ne pas déranger la patiente, afin de ne pas la réveillé.


Ne vous inquiétez pas, Ali et le bébé vont bien.

La première phrase est lap lus dur, une fois lancée il peut continué en voyant le nœud se desserré dans son corps.
Bien qu'il l'a savait bien, la pression exercé sur lui par les sœurs étaient tel que même pour une bonne nouvelle on ne veut pas dérogé a leur attente, ce qui entraine une certaine pression.

Il continua sur le même ton :


Elle est juste fatigué et se repose pour l'instant.
J'allais m'occuper d'elle juste avant que vous n'arriviez.

Pour sa grossesse, il n'y a donc rien a craindre, ni pour elle.
Il faut juste que je m'occupe de cette petite perte de sang, pour ensuite la laisser se reposer.
D'ailleurs, il n'est pas encore l'heure pour le bébé de sortir.

Soyez donc rassuré, tout va bien.

Il s'était permit de répéter, pour réconforter les sœurs et leur ôter tout doute, prenant comme avant une voix légère et basse, avec un sourire qui se voulait rassurant.
Lady.blueeyes a écrit:
Les deux soeurs se reculèrent légèrement du lit pour ne pas déranger le repos d'Ali. D'une voix calme, Ninja les mit au courant de l'état de santé de leur soeur.

Lady jeta un oeil vers son aînée...


Tu es certain que le bébé va bien? elle n'a aucune contractions utérines? elle est loin de son terme...encore trois lunes.

La voilà qui parlait en terme de lunes et puis tant pis, il est médecin et entre femmes, surtout entre Azayes et leurs coutumes, on parlait des jours de lune.

Ali avait des saignements...son inquiétude redoubla mais Ninja disait faibles. Sa soeur était en bonne conditions physiques, du repos, du repos et encore du repos. Celle-ci n'avait pas le choix si elle voulait mener sa grossesse à terme.

Un regard vers sa benjamine...


Nanny...Ninja nous a rassuré sur l'état de Ali. Va en salle du trône faire ton serment d'allégeance et revient ensuite. Tu as un devoir à faire envers le duc avant tout.

Pâle sourire échangé entre les deux soeurs. Nanny sortie donc de la chambre pour prêter allégeance et reviendrait les rejoindre sous peu.
Alivianne a écrit:


Alivianne avait reçu un peu d'eau de source de son époux. Il l'embrassa sur le front, ne sachant quoi lui dire d'autres qu'excepter il était inquiet pour elle mais tout ceci elle le voyait dans ses yeux.

Il s'en retourna dans le font de la pièce, toujours aussi silencieux.

La duchesse reposa le gobelet et ferma les yeux. Ninja était toujours occupé à lui préparer une mixture. Elle s'endormit quelques instants après.

Lorsqu'il fut prêt, il allait la réveiller pour mieux l'osculter.






Des bruits de voix basses la réveilla un peu. Elle reconnue ses soeurs. Elle était encore trop faible pour réagir, elle garda les yeux fermer mais un sourire se pointa sur ses lèvres.

Ses soeurs allaient peut-être s'apercevoir qu'elle leur souriait.
Wonderanny a écrit:
A sa première entrée dans la pièce une paire de minutes auparavant, elle a croisé le visage blâme d’Ali, a aperçu Gals et Thierry puis écouté les paroles de Ninja qui se veut rassurant puis le visage inquiet de Lady… Trop de monde, tout se mêle et l’inquiétude qui installe une boule au sein de son estomac.
Elle a écouté, serré un moment la main de sa sœur dans la sienne et…elle est partie. Première course vers une allégeance.

Retour : Seconde course folle après une allégeance dans les dédales de couloirs.

Toute jeune nommée baronne, elle pense à sa conduite, au savoir vivre noblement qui semble lui échapper quelque peu. Elle reprend son souffle au bas des escaliers, pensée pour Ali, et bien soit, elle sera peut être blâmée mais là franchement elle a d’autres chats à fouetter. Tant pis. Foutues marches ! Que ce château est grand ! Dernière ligne droite, sprint final avant de s’arrêter en glissant et de manquer de rater la porte. Foutues bottes neuves !

Inspiration.
Retour d’une blanche écarlate après quelques moments au chevet de sa sœur.
Inspiration profonde sur le pas de la porte observant les personnes entourant sa sœur, les battements de son cœur, les bruissements de ses tempes l’empêchent d’entendre les échanges.
S’échappent quelques mèches du ruban, glissent quelques gouttes de sueurs sur le front. Il est temps de savoir. Lentement les pas se placent les uns après les autres. Regards inquiets et interrogateurs envers les médicastres qui l’entourent.

La question qui lui brule les lèvres s’échappe quasi inaudible.


Comment va elle ?
Ninjaturtel a écrit:
Le temps avançait, et au final on se retrouvait avec les trois sœurs a nouveaux réunit, l'époux et Ninja en tant que médecin.

L'inquiétude se lisait sur les visages, l'époux donna le verre a l'épouse, et Ninja qui finissait de préparer sa mixture de salicaire laissa Lady répondre aux interrogations de Wondy.
En effet, tout étant prêt il allait pouvoir enfin débuter et permettre a Ali de se reposer sans interruption. De plus il allait pouvoir la laisser à ses sœurs, encombrant moins la salle et les laissant entre Azayes.

Il s'avança donc d'Ali, le linge étant imbibé, il l'a voyait se reposer doucement, un visage endormit et tranquille, ne montrant pas signe de fatigue ou de douleur, un corps en repos...

Dur est le moment où il faut brisé ce calme, ce moment, il pose son bras doucement sur son corps, la réveillant avec délicatesse, sans la brusqué.
Réveillée, il lui prévient qu'il va nettoyé et refermé ce qui a provoqué la perte de sang. Que cela risque de provoqué quelque douleur mais qu'une fois finit, il lui faudrait un bon gros dodo, et du repos et le bébé attendra alors patiemment son tour et tout se passera comme prévu.

Un dernier sourire avant de commencé, un dernier sourire pour la réconforté, il prend alors son linge et l'applique doucement, afin de l'habitué a cette sensation, lui permettant au fur et a mesure des contacts plus long et plus appuyé.

La dame n'apprécie pas vraiment, les réactions seront multiple, Ninja continuera doucement, faisant attention a ce que ses actions n'engrangent pas plus de maux qu'a l'initial, faisant attention a ses gestes, continuant délicatement pour alors se retirer de quelque pas. Essuyant les quelques goutes sur son front, regardant Ali, laissant un peu d'espace a sa famille.
Alivianne a écrit:
Ce n'était certainement pas le plus beau moment de sa vie, elle s'en rendait bien compte. Se trouver là, sur son lit, incapable de saluer ses soeurs comme il ce doit. De réagir, de bouger...

rhalala elle ne supportait pas d'être ainsi, se faire soigner, se reposer encore se reposer...

Zut de flute, l'Azayes n'était pas habituée à ce genre de traitement et pourtant elle n'avait pas le choix.

Tous étaient silencieux... trop silencieux... Elle veut de la musique, du bruit quelque chose de vivant pas des visages qui annoncent une mauvaise nouvelle ou qui s'inquiète peut-être de trop.

Pas le choix de se laisser faire au bon soir du baron et ami Ninja.

Un sourire faible de confiance totale en lui, qu'elle lui lança. Alivianne aurait sûrement souhaité le voir dans une autre situation afin de parler de plein d'autres choses que de ses bobos de petite femme faible.

Et pourquoi était-elle à ce point faible et engourdit?

De la main, elle serra la sienne, que pouvait-elle faire d'autres pour le remercier?

Enfin, les yeux toujours aussi lourd prirent possession du moment et la duchesse s'endormit de plus belle

Elle fit des rêves doux, reposant.

Le plus drôle, elle rêva à Themis et oui celle-là même
Ninjaturtel a écrit:
Il appliquait ses herbes avec le linge, le calme était toujours maitre mot. C'est sur que c'était les conditions idéal, mais ça manquait un peu de joie de vivre, surtout que ce n'était pas si grave.

Pour faire un peu d'animation il décida de monter sur la table et de criez haut et fort...

Une main qui resserre un peu plus la sienne, un sourire montrant une complexité, montrant une totale libération quand aux actions du médecin le réveil des ses pensées folle.

Ninja avait terminé, Ali le voyait. Elle allait enfin pouvoir complètement se reposer, Ninja avait vu avec la force de la main d'Ali que le repos arrivait au bon moment et qu'il ne serait point difficile pour elle de s'endormir.

Un dernier sourire vers Ali, puis une bise sur le front pour l'aider a dormir, un célèbre bisou magique qui comme pour les bébés ou les petits arrangent tout les maux et vous fait vous sentir mieux tout de suite après ^^

Elle pouvait maintenant se reposer, et Ninja se reculer.
Un grand soupir, signe de concentration et de relâchement par la suite.
Il était content de pas voir dévalé la mer rouge et entré en zone critique, il aurait fallu alors agir bien plus promptement et... enfin c'est une autre histoire où l'on aurai vu deux médecins a l'œuvre montrant leur dextérité et leur savoir faire.

Il s'était donc reculé de quelque pas, il se retournait vers les sœurs sans aucun trait sur son visage, sans aucune expression... Comme s'il se retournait normalement en fait et qu'il avait des choses en tête.
Mais... A la vue de ces deux charmantes femmes, au regard si inquiet, a la mine tristounette, il ne pu réprimé un petit sourire, appréciant l'inquiétude qu'il y avait... Une famille, un époux, des sœurs, une vassale... Il ne pouvait que sourire.

Il se rapproche d'elle, pour dire quelques mots et les laisser au chevet de leur sœur ou autre.


Et bien, tout s'est bien passé.
Je me suis occupé de la perte de sang, je te laisse ces herbes ici Lady vu que je présume que tu va t'en occupé maintenant.
Enfin, je ne me sauve pas et c'est avec plaisir que je m'occuperai d'elle si vous le souhaiter.

Un nouveau sourire pour les deux sœurs, il regarda ou était le broc d'eau pour se servir un verre, regardant Wondy et Lady

Voulez vous un verre d'eau ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Dans une chambre au château de Clermont   Jeu 27 Nov - 23:14

Lady.blueeyes a écrit:
Les deux soeurs laissèrent toute la place pour Ninja. Lady expliqua ce que Ali avait et ce que Ninja lui prodiguait comme soin. Leur soeur aînée aurait besoin de repos si elle voulait être certaine de rendre sa grossesse à terme. Et oh!! connaissant sa tête de cochon d'Azayes, ça ne serait pas de tout repos mais Ali savait être raisonnable lorsqu'il le fallait et là d'autant plus qu'elle avait reçu un signe d'alarme.

Ninja avait terminé et venait de recouvrir Ali, celle-ci dormait profondément. Il vint rejoindre les deux jeunes femmes et laissa des herbes sur la table pour continuer les soins.


Je te remercie Nin! Tu as réagis promptement. Ali va devoir ralentir ses activités si elle veut une belle fin de grossesse sans problèmes. Il lui reste encore plusieurs semaines avant son terme. Elle vient nous rendre visite à Montpensier, on va prendre bien soin d'elle.

Regard complice entre les deux soeurs. Sourire échangé.

Ninja se versa un verre d'eau et leur en offrit également.


Oui je veux bien merci!

Lady prit le verres tendu et y apposa les lèvres tout en prenant quelques gorgées. Ce qui fit en sorte de la rafraîchir après cette frousse et lui désaltérer le gossier qui était maintenant fort asséché.

Elle s'approcha de Ali et s'assied sur le lit près d'elle en prenant sa main dans la sienne. Lui déposa doucement un baiser sur son front après avoir enlever une mèche qui lui collait sur le front. Son front était normal...pas de fièvre. Soupir de soulagement de la cadette.


Repose-toi bien ma belle...Nanny et moi restons à tes côtés.
--Servile_Serviteur a écrit:
Le gars venait de loin et avec des chausses usées la chose n'est point aisée.
Fatigué le servile serviteur, de Polignac à Montpensier.
Au cas ou... Duchesse s'y serait déjà retrouvée.
Ben non, alors va falloir continuer.
De Montpensier à la grande cité.

Une missive importante avait été porté et le servile serviteur avait eu mission par la brave gouvernante de la Tour d'Auvergne de rejoindre le chateau au plus vite.
Mission : remettre à La Duchesse la missive scellée d'un grand du duché.

L'Chateau ? La Capitale d'BA ? Ma fois ! Sais pas ou c'est qu'c'est ma j'trouverai bien ma bonne dame.
Trouver la madame ç'sera point aisé ma inquietez vous pas ! J'va y'aller.


Tournant la missive dans tous les sens, le gars tentait de découvrir les secrets du sceau. C'est qui qui ? Impossible à ouvrir, impossible de comprendre. Mais la gouvernante lui avait bien fait comprendre l'importance du pli. Sa curiosité aiguisée mais le gars pas bien courageux préféra garder sa place que s'attirer les foudres de la Dame pour laquelle il était depuis peu au service.

Routes, chemin, cités.
Soleil, pluie, grisailles, et un volcan pis un autre.
Voilà maintenant plusieurs jours que le servile serviteur bougonnait en continuant son interminable marche.

Si on m'avait dit qu'c'était si loin et si tordu comme ch'min j'aurai d'mandé un canasson ! V'la y pas qu'a un trou a mes souliers et v'la y pas qui pleut et qu'j'prend l'eau en prime d'déplacement ! Boudiou c'est y donc encore loin ?

Plus de monde sur les chemins, plus de boue dans les chausses. Dis c'est quand qu'on arrive ?
Wonderanny a écrit:
Plus un mot, elle en était incapable. Elle avait écouté, observé, elle avait saisi le verre proposé avec un vague sourire ne quittant pas des yeux sa sœur alitée. Puis les paroles encourageantes de Lady, ce regard qu’elle connaît bien, cette douceur et ce calme qui caractérisait la Douce.
Vague sourire. Il ne restait plus qu’a attendre à présent. Attendre qu’Ali ouvre les yeux, attendre qu’elle reprenne conscience. Le pire moment… l’attente ! Attente pour savoir si tout allait bien, savoir comment elle se sentait.
En tout cas, elle, elle se sentait bien impuissante… en attendant.
Sourire envers Ninja, signe de la tête pour le remercier. Nouvelle gorgée de cette eau bénéfique. S’asseoir un moment auprès d’Ali, observer les mouvements de ses yeux, caresser doucement sa main, puis se relever nerveusement pour rejoindre la fenêtre, perdre son regard sur la cité, puis ne noyer au plus lointain de la campagne Auvergnate. Attendre !
Tiamarys a écrit:
[rp]Tiamarys avait appris qu'alivianne était alitée.
Elle la savait bien entourée, ses soeurs étaient là pour elle et elle se dit que trop
de monde dans la chambre de la future mère ne serait pas un bien, au contraire.
Pourtant l'envie était présente, tenace.
Elle voulait avoir des nouvelles de cette duchesse au grand coeur avec qui elle avait tout de suite sympathisé à Polignac.
Elle se dirigea donc vers le château de Clermont, passa les portes sous le regard médusé du petit personnel.
Elle n'était pas invitée, ni même proche de la famille d'Azayes, pourtant elle savait, sentait même qu'il lui fallait rendre visite à alivianne;
Etrangement personne ne l'arrêta, elle suivit le flot ininterrompu de servantes qui se déversait dans le grand escalier.
Tia arriva enfin devant une chambre dont la porte légèrement entrouverte laissait apercevoir Ali allongée sur un grand lit.
Une belle femme aux traits semblables se tenait près d'elle.
De l'autre côté se tenait Lady et un homme que Tia ne connaissait pas.
Il lui sembla soudain que sa présence était innoportune, c'était à sa famille d'être à ses côtés.
Rougissante, et après avoir saluée Lady d'un petit signe de main elle demanda si elle pouvait être d'une quelconque aide avant de reculer
jusque la porte.
[/rp]
Ninjaturtel a écrit:
Ninja avait servit un verre d'eau aux deux charmante sœurs, prenant par la suite un rafraichissement également suite a ces moments plutôt tendu, qui lui aura fait ne pas voir Tix et Gals montrant leur amour en publique (^^).

Lady le remercie, il répond que c'est tout a fait normal, l'écoutant alors parler de voyage vers Montpensier, s'interloquant quelque peu et décidant de réagir.


Si je peux me permettre Lady, Montpensier devrait être la ville où elle doit prendre repos, de par son état, sa fatigue je conseille vivement qu'elle ne se déplace pas. Ou si c'est le cas limité au maximum le déplacement étant donné son état.
Il est clair que cela ne serait pas a son avantage voir serait tout le contraire.

D'ailleurs, je compte sur toi pour t'occuper d'Ali maintenant oui ?
Je reste ici encore quelque temps, l'allégeance étant effectué par le coursier, et je préfère veillé ici.

Une douce gorgée, se rafraichir, un sourire et une signe de remerciement de la part de Wondy, il répondait également un sourire lui montrant que tout allait bien et que ça lui faisait plaisir d'être la.

Doucement, alors que la famille et le médecin de l'instant étaient dans la salle, une personne se fit voir, entrouvrais la porte de la chambre et fit des signes a Ali...

Serais ce une seconde urgence ?
Ou alors quelqu'un qui viendrait prendre des nouvelles... Ninja ne se rappelait pas l'avoir vu a l'allégeance donc a part si la nouvelle se propageait vite et que les personnes venaient se réunir a la chambre pour voir ce qu'il en était, difficile d'être au courant...
D'ailleurs, la personne n'irai pas dérangé Lady pour savoir comment ça allait, il s'agissait surement d'une affaire extérieur... Cela devait être important pour dérangé Lady qui était au chevet de sa sœur, Ninja laissa donc les choses se faire, regardant tour a tour les trois sœurs, l'une pour voir si elle se reposait bien, une autre pour regarder comment elle allait réagir pour celle qui l'appelle, et une autre encore pour voir comment elle va réagir aussi, ou pour simplement la regarder étant donné que c'était du coup la seule sœur qui pouvait lui adresser la parole.
--Servile_Serviteur a écrit:
S’il calcul ‘tait juste, l’gars d’vait arriver dans moins d’un jour, enfin c’est c’qu’on lui avait dit au dernier village traversé. Pain acheté l’avait tenté sa chance, s’disant qu’au vu d’l’urgence d’la missive, fallait point trainer s’il voulait r’cevoir que’ques piécettes d’remerciement. Ma’ la nuit l’avait rattrapée. P’enant son courage à deux mains, l’gars s’était décidé à poursuivre tant bien qu’mal. V’la que ça gatte :
Passage dans la forêt, sous l’unique lueur d’la lune. Cris lointains effrayants des loups, l’gars pas bien fier s’met à trembloter, à parler tout seul pour r’prendre quelque courage.


Allez j’même pas peur. Pis j’dois l’faire si j’veux payer d’chausses neuves.

Quoi d’mieux que d’chantonner pour trouver l’courage. Alors de sa grosse voix.

Bon vin je ne te puis laisser
Je t'ay m'amour donnée,
Anne hauvoy !
Je t'ay m'amour donnée.
Souvent m'as faict la soif passer,
Bon vin je ne te puis laisser,
Ne soir, ne matinée,
Anne hauvoy !
Ne soir ne matinée…


Sauf qu’une lueur là-bas l’intime à clore son clapet. Question d’iscrétion. Un campement ? Soldats ou margoulins ? l’gars s’approche en s’disant qu’s’ils sont soldats il d’mandera à profiter d’la chaleur d’leur feu, s’ils sont brigands ben… la fuite s’ra la meilleure solution. L’gars se baisse, s’accroupit, s’faufile, s’taine aussi silencieusement qu’possible. Point trop d’bruit de branches ni d’feuilles. La pluie est avec lui. Utile pour glisser tel l’poisson qui fille entre les mains d’pécheur. Tapi l’gars, il s’approche e’core pour être maintenant si proche qu’il peut voir mais ouïr les gars tout proche.

Morte-couille ma qu’ce qu’i’racontent ?

Gros yeux n’ratant pas un mouv’ment, oreilles tendues. Pas ben fin l’gars ma’ aux mots entendus l’affaire est clair… un rendez vous ici, un r’paire d’brigands, une donzelle attendue, pis d’autres gars certainement. Dans sa p’tite caboche les idées s’emmêlent, qui sont ils ? combien ? pourquoi ? ben i’sait pas mais la chose qu’i sait c’est qu’l’mieux c’est d’point trainer dans l’coin.

Villain putier que v’la !

D’mi tour à la vitesse d’l’escargot histoire d’la jouer discret, sur qu’s’ils l’entendent l’coup dague lui s’ra assuré. Pis quand la distance lui semble raisonnable, l’gars s’met à courir aussi vite que l’couple jambes fatigués chausses trouées peut lui permettre tentant d’éviter les arbres, qui dans la nuit n’est point chose aisée.
Lady.blueeyes a écrit:
Les deux soeurs veillaient toujours près du lit. Impuissante face à l'attente, Nanny se leva et son regard se perdit dans le lointain de l'horizon que lui offrait la vue de la fenêtre.

Aucun signe de réveil de la duchesse...sa poitrine se soulevait à un rythme régulier. Elle dormait paisiblement. La voix de Ninja lui parvint.


Je prendrai soin d'elle ne t'inquiète pas. Ali a sa propre chambre à la Douce. Je ferai en sorte qu'elle se repose et j'espère bien que Thierry sera capable de la raisonner cette fois-ci.

Son regard se porta à nouveau sur Ali qui dormait profondément. La douce leva ses yeux vers sa benjamine et son regard alla dans la même direction que celui de Ninja, vers la porte où une jeune femme regardait par l'entrebaillement de celle-ci. Lorsqu'elle vit Lady, elle la salua discrètement.

Lady reconnue la jeune femme et se leva, ouvrit la porte. Un pâle sourire accompagna sa bise sur la joue.


Bonjour Tia! Viens entre!

Lady referma la porte pour empêcher les courants d'air de s'immiscer dans la chambre. Voyant Ninja qui dévisageait la jeune femme...Lady fit les présentations.

Ninja je te présente Tiamarys, une amie rencontrée chez les XLV. Tia je te présente, le baron de Glénat, le docteur Ninjaturtel. Près de la fenêtre ma soeur Wonderanny.
Tiamarys a écrit:
Tia entra discrètement, saluant au passage les personnes que Lady lui présentait.
Un regard vers Ali qui semblait paisible malgré la pâleur de son teint.

Bonjour..J'ai appris pour la duchesse et je venais voir si je pouvais être d'une quelconque aide.



Un regard vers le médecin qui semblait la dévisager avec insistance. Elle rougit se disant de plus en plus qu'elle n'était pas à sa place.
Pourtant il lui avait semblé sur le moment important de venir proposer son aide au chevet d'Alivianne.
Par amitié pour elle mais aussi pour Lady.

Elle adressa un sourire à la troisième soeur. Avec Oya, elles se ressemblaient toutes dans leur maintient.
Tia pensa à Oya, et se dit qu'il était hors de question pour Lady de perdre une autre soeur.

Je ne peux pas rester trop, je reprends la route dès ce soir avec Paillard, mais si je peux faire quelque chose pour Ali, n'hésite pas à me le dire Lady.
--Servile_Serviteur a écrit:
C’tait l’effet loup ou l’effet brigand ? C’tait ce l’urgence d’la missive ou celle d’sauver ses miches ? Choc contre un pis deux arbres, les jurons sont lâchés. Pardon ! L’temps d’r’prendre son souffle pis d’passer sa main cagneuse sur une nouvelle bosse ma l’gars continue son ch’min en courant guidé uniquement par la lune.

Course pour tenter d’’chapper à qui ? d‘viter l’coquin ? l’arbre ? L’loup ? Courir encore à en perdre l’souffle. Courir toute la nuit avec c’tte envie folle d’vivre.

Sortie d’bois à la lueur d’soleil l’vant. L’gars laisse échapper faible sourire, faisant reluire ces belles dents jaunâtres. Pourquoi m’direz vous ma bonne dame ? ben parce qu’au loin, les remparts du château s’dressent enfin !

Sauvé ! l’est vivant !

L’gars en tombe à genoux larmes aux mirettes, larmes ruisselantes coulant sur ses joues. Vivant ! P’être que l’Bon Dieu a enfin r’marqué sa p’tite présence en c’te basse terre. Allumer un cierge en la Cathédrale d’Clermont dès qu’sa mission auprès d’la Duchesse s’ra finie. En tout cas après tout ça sur que c’tte missive est importante pour qu’elle ai l’droit d’arriver à bon port et l’messager avec !

Cherchant dans sa besace, il triture l’précieux document, s’bouriffe les ch’veux en r’gardant l’château puis r’prend sa marche avec calme ma surtout fier comme l’coq qui chante l’matin.



[Arrivée au château]

Passage facile au poste de garde, l’gars demande à parler à Monseigneur l’Prévot. Impossible ! Aucun supérieur d’dispo, alors i’s’tait. L’attendra l’gars d’trouver un grand qui l’écoute. En attendant la missive d’l’autre grand. Et ça c’est point aisé, allez donc trouver une duchesse en plein jour d’allégeance vous ! Y’a de la menuaille partout et surtout Y’a des belles Dames partout. Charmement. La tête lui tourne au gars devant tout c’t étalage d’beauté. Tout émoustillé l’gars.

Ma comment qu’elle fait pour respirer avec tout ça sur l’paletot ?
Ahem… Ma elle est ou donc passé c’te Duchesse ?


Concentration messager. Difficile d’trouver une duchesse entr’ une baronne, une dame, une victomtesse, l’gars y comprend rien d’rien. Pis ‘ncore plus difficile quand la dite Duchesse est la seule à point être dans l’salle du trône.

Diantre qu’c’foutu château est grand !

Pas s’laissé démonter. C’est qu’il a échappé aux loups et aux coquins alors trouver une chambre ça devrait l’faire. Une brave femme lui donne quelques indications, il suit tant bien que mal.

V’la y pas l’labyrinthe !

Une porte ouverte, il glisse son visage buriné à l’intérieur en toquant.

M’dame l’Duchesse Alivianne ? C’est ben ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Dans une chambre au château de Clermont   Mar 2 Déc - 23:03

Ninjaturtel a écrit:
Ninja, qui semblait regardé la dame pour savoir qui elle était et ce qu'elle voulait en ce moment ou les nerfs avaient été mit a contribution, avait détourné son regard pour laissé Lady s'occuper de la dame.

Lady avait aperçu la personne, et l'avait invité a entré...
On allait peut être enfin savoir qui elle était et pourquoi elle venait en ces lieux.
Ninja salua la dame, et la dévisagea avec insistance (a la base je n'ai fait que regarder puis j'ai détournais le regard... je pense pas qu'il s'agissait de "dévisagement" mais bon...)

Lady s'empressa de faire les présentations, Ninja se leva alors et la salua respectueusement... Jusqu'au moment ou il entendit 45...


Enchanté dame, bien que le groupe cité n'ai pas vraiment flatteur.

Il se rassoit doucement, comprenant que la dame était venu pour Ali, se demandant comment la nouvelle ai pu se répandre aussi vite, et espérant qu'on ai pas cinquante personne a faire la queue dehors. Certes cela ferait plaisir a Ali mais il ne faudrait pas troubler son sommeil, elle avait de longue envie de sommeil tout a l'heure et le repos lui faisait lep lus grand bien...

Il resta donc sur sa chaise ,regardant ici et la, laissant les dames discutaient entre elle, veillant a ce qu'il n'y ai pas trop de bruit afin qu'on ne dérange pas sa patiente...
Alivianne a écrit:
Le vent, les montagnes de l'Auvergne, le soleil qui réchauffait le pied des arbres et de la gelées du matin suite à une nuit de gêle. De la neige plus haut, les magnifiques paysages de son Auvergne que la pair adorait plus que tout défilèrent dans ses derniers rêves.

Tout doucement, la duchesse revint vers la chambre où elle se reposait. Elle avait fait bon nombres de rêves impossibles ou accessibles, tout dépendait du sentiment qu'elle vivait à ce moment. On lui aurait demandé lesquelles, elle n'aurait jamais su y répondre sauf peut-être un...

Thémis...

L'Azayes était mi sommeillante et mi réveillée. Elle tentait de faire un bilan de ses rêves, mais un seul lui revenait. Oui elle avait rêvé de Themis qu'on disait si douce. Son ennemie de toujours...

Pourquoi rêver d'elle? bonne question.

Pourquoi rêver d'elle à ce moment? encore une autre bonne question.

Pourquoi ce rêve lui revenait-elle? ça elle avait peut-être une réponse.

Elle savait que Themis avait vécu une difficile grossesse.

Enfin bon, elle hocha la tête ne voulant pas pousser trop ce questionnement.

Thémis?? et puis quoi encore?

Ses soeurs ont pu remarqués qu'elle s'éveillait légèrement. Le médecin fut sûrement le premier à le constater.

Clignement des yeux, douleur moins forte au bas ventre.

Un repos qui était arriver à point et qui se terminait enfin.

La mort s'éloignait laissant place à la vie.
Wonderanny a écrit:
Le grincement de la porte se fait entendre ce qui la sort quelque peu de ses rêveries, elle se retourne pour découvrir un nouveau visage. Au fard qui passe sur le visage de la femme qui entre puis recule et demande si elle peut aider, de part le geste amical qu’elle adresse à Lady, il est aisé de comprendre qu’elle vient aux nouvelles sans pour autant vouloir déranger. Une amie de Lady ? Une amie d’Ali ?

Ninja je te présente Tiamarys, une amie rencontrée chez les XLV. Tia je te présente, le baron de Glénat, le docteur Ninjaturtel. Près de la fenêtre ma soeur Wonderanny.

Une amie de Lady donc. Un léger sourire, un hochement de tête en signe de bienvenue.

Je ne peux pas rester trop, je reprends la route dès ce soir avec Paillard, mais si je peux faire quelque chose pour Ali, n'hésite pas à me le dire Lady.

Ali ? Pour la nommer ainsi, une amie d’Ali aussi visiblement.

Quittant définitivement ses tristes pensées, elle se rapproche du Doyen les yeux emplis d’inquiétude. Elle aimerait l’interroger, savoir combien de temps encore ? Quand ira elle mieux ? Que pouvons-nous faire de plus ? Les réponses elle les connaît déjà, elle baisse le menton en bougonnant et s’assoit à ses côtés bras croisés.

A nouveau la porte émet un drôle de son et l’étrange visage d’un homme apparaît.


M’dame l’Duchesse Alivianne ? C’est ben ici ?

Manque pas d’air celui là ! entrer ainsi ! En un rapide mouvement, elle s’est levée et a rejoint l’homme pour lui barrer l’accès.

Qui êtes vous ?

Le regard sombre le déshabille de bas en haut pour venir ses planter dans les prunelles de l’homme.
A voir la saleté de sa tenue, la route a du être longue…
A voir l’odeur qui émane de l’individu, la route a du être très longue !
--Servile_Serviteur a écrit:
Ça une femme ? Ma d’qui se moque on ? L’gars l’en a jamais vu des comme ça ! La donzelle est habillée comme un homme ! Des braies, des bottes, manque plu’ qu’l’cheval. Ou va l’monde ? Un coup d’œil dans la pièce une sur l’lit avec une robe elle ! engrossée comme il faut, une autre habillée comme c’lle d’vant lui, ma… étrange ! Pis encore une autre qui est aussi quasiment à la même mode. Ma… C’st contagieux ? Les hommes présents… peu… alors son r’gard revient vers la femme qui s’est plantée devant lui.

La femme l’regarde, l’gars fait d’même d’bas en haut. Habillée en homme, ma… elle a bien tout là ou il faut, pis la garce s’démonte pas. L’gars détaille, monte, descend. Diante, étrange c’te dame, ma l’gars s’perd dans l’regard qui le transperce. La bouche s’entrouvre, maladroitement le sourire s’plante, les idées bouillonnent, la salive… salive. A nouveau l’regard s’ballade béatement. Pour sur, jamais d’sa vie il n’avait vu femme comme c’la.


Citation :
Qui êtes vous ?

Bouillonnement dans une p’tite tête avec l’envie d’répondre : Qui j’suis ? Un qui t’ferait bien ton affaire !
Sauf que l’souci c’est qu’au vu d’ces drôles d’vêtements la donzelle est d’la Haute et qu’il f’rait mieux d’lui servir du madame s’il veut trouver la Duchesse. Regard vers les autres personnes présentes, ben idem… sont d’la Haute. Réfléchissement Jean Pierre.

Alors il s’incline. Il incline la tête sans pour autant trainer un peu le regard sur le corset d’la donzelle pis d’s’planter sur ses longues longues bottes. L’paradis s’rait il sur terre ? Salive rattrapée au vol. Sait on jamais l’gars va essayer de lui être plaisant et prononce lentement.


Ahem... Ma-dame. Suis l’messager Ma-dame. J’ai missive pour l’Duchesse Alivianne.

Il lève les yeux, sourit d’toutes ses dents jaunies.

La gouvernante d’la Tour d’Auvergne m’a confié missive importante. T’nez Ma-Dame !

Farfouille dans sa besace, fait une génuflexion en lui tendant c’qui lui semble maintenant bien moins important que de plaire à la Donzelle. Il tend mais lâche rien. Plaisir d’voir menotte immaculée s’approcher. Perfides rêveries.

Faut j’vous dise ma-Dame, j’ai combattu coquins et loups pour v’nir jusqu’ici. R'gardez ces marques d'combats féroces ! J’ai failli y laisser m' vie hein ! Maa suis fort hein ! Pis d’ailleurs j’ai d’informations importantes à donner à l'prévoté ou à l’tat major d’la Coba.

La Duchesse est ben ici hein ? Vous m'lauriez dit sinon.
Bon... Entr' nous en plus, la gouvernante m’a dit a elle ou au pire à la famille proche. Elle a dit Ladie d’Zayes ou encor’Anny d’Azyes , ses sœurs j'crois ben et elle a dit, si j’point d'aut"es choix.


Il lui parle comme s'il s'agissait du dernier potin à n'point dévoiler. r'gardant d'un oeil inquisiteur l'protagonistes présents. Pis r’pensant au "Qui êtes vous ?" L’gars r'garde les autres femmes d'bout, pas mal non plus s'disant qu'il y gouterait bien aussi ! Ma à chaque chasse sa prise d'sait papa ! Point la peine d'courir deux lapines en m'me temps, sinon penaux tu r'entr'ras. Alors avec un sourire goguenard il lui lance.

Et vous Ma-Dame, qui vous êtes vous ?
Pierre_de_roanne a écrit:
Arrivé depuis p u en BA, Pierre se rendit au château de Clermont où il devait régler quelque affaires courantes.

Le voyage s'était bien passé, accompagné de dame Lalie et de messire Paulh, le temps s'était écoulé de façon agréable.

Il allait se rendre en chambre des nobles quand il entendit un homme avec un fort accent parler de la duchesse Alivianne. En temps normal il n'aurait prêté l'oreille, mais là il s'agissait de sa tante qu'il n'avait pas revu depuis tellement longtemps.

Il suivit à distance l'homme qui rentra dans une chambre. Pierre resta à l'extérieur attendant que quelqu'un sorte pour pouvoir en savoir un peu plus.
Ninjaturtel a écrit:
La dame entrée, Wonderanny s'était également interrogé, il semblerait que seul Lady l'a connaisse, et Ali surement.
Laissant les femmes discutaient entre elle, ne voulant pas paraitre grossier a les écouter, il lançait son regard ici et la jusqu'à voir une personne venir vers lui.

Il semblerait que, Wonderanny laisse également Lady discutait avec la dame nouvellement arrivé.
Elle s'approche de lui, son regard profond, emplie d'une tristesse, d'interrogation, de volonté d'agir pour que tout aille pour le mieux le plus rapidement possible.

Elle s'assoit donc a ses côtés, croisant ses bras, baissant le menton...
Alors qu'il se tournait vers elle pour la réconforté, lui dire que tout allait bien, jouait son rôle de médecin en quelque sorte, une porte s'ouvrit et une homme apparut.

Celui ci, mal habillé, sale, prit la parole et posa une question.
Ninja, interloquait, commença a se pencher en avant pour allez voir le sieur mais fut prit de vitesse par Wonderanny qui partit directement s'occuper de l'étranger.
Cette fois ci, Ninja était attentif et regardait attentivement le sieur, voir même cette fois ci, il le dévisageait de son plein gré... Prêtant attention a chacun de ses mouvements, a chacune de ses paroles. Il était en compagnie de quatre femmes et se devait de faire attention en tout circonstance...

Une seconde d'hésitation sur ses actions, il réfléchit au fait que quiconque n'entrait pas au château comme ça, que celui ci aurait été arrêté par les gardes bien avant s'il était dangereux. Bonne pioche, en effet celui ci avait un courrier envoyé... Quel honte c'était d'envoyé une telle personne si sale et répugnante, ou alors celui ci avait eu des problèmes en route, ou il était le dernier messager disponible pour la tache...

Point de jugement hâtif dans la tête de Ninja, mais des interrogations cependant. Il laissait alors les deux discuté, bien qu'un œil toujours vers la porte au cas ou il devait intervenir.
D'ailleurs cela faisait déjà deux personnes qui venait dans la chambre, Ninja se demandait s'il allait pas leur demander de sortir discuter a l'extérieur, que cela serait bien plus respectueux pour Ali.
Alors qu'il allait se lever pour demander qu'on fasse moins de bruit, il jeta un regard vers ali pour surveiller son état, ses agissements, et par réflexe de voir comment elle se portait.

... Il semblerait que...la patiente se réveille doucement...

Rapidement il se lève, marchant en sa direction sans faire trop de bruit.
Premier geste, il pose sa main délicatement sur son front, voir si c'est chaud ou pas, et rassuré la patiente lors de son réveil.

Il prend alors une douce voix, rassurante et légère pour son réveil.


Il semblerait que ma patiente se soit réveillée.

Un sourire s'affiche, il continue.

Comment te portes tu ? Tu vas mieux ? As tu des maux ?
N'hésite pas je suis la pour ça.

Premier contact au réveil qui se veux léger et non brusque, il espère que les personnes a coté ne seront point bruyant, surtout l'homme a la porte.
Il regarde alors Ali, attendant réponses de sa part.
Lady.blueeyes a écrit:
Tia était entrée timidement et avait proposé son aide si besoin était. Lady lui sourit...

C'est très aimable de ta part, merci. Je crois que Ninja avait réussi à tout obtenir ce dont il avait besoin pour prendre soin d'Ali. Elle se repose pour l'instant. Quand elle sera mieux, on la fera conduire à la Douce et je prendrai bien soin d'elle.

Je ne savais pas que tu connaissais Ali. J'espère qu'elle se réveillera prendant ta présence ici, ça lui fera plaisir que tu sois venue prendre de ses nouvelles.


Les deux jeunes femmes continuaient à parler, Ninja et Nanny faisait de même lorsqu'une voix se fit entendre faisant légèrement sursauter Lady.

M’dame l’Duchesse Alivianne ? C’est ben ici ?


En alerte Nanny ne fit qu'un bond jusqu'à la porte d'entrée bloquant ainsi l"homme qui pointait le bout de son nez à l'intérieur de la chambre. Deux prunelles se fixèrent sur lui ne râtant aucunes de ses paroles.

Qui était-il? que voulait-il à sa soeur aînée?

Entendant son nom et celui de Nanny écorché plus que d'habitude, Lady s'approcha.


Vous avez trouvé messire, je suis Lady d'Azayes et Voici Wonderanny d'Azayes. La duchesse ne peut vous recevoir pour le moment. La gouvernante de la Tour d'Auvergne vous a mandaté pour remettre une missive?

L'homme avait tendu le pli, Nanny l'avait saisi le regardant sous toutes ses formes. Lady se demanda pourquoi l'Églantine ne leur avait pas envoyé un visage connu au lieu de cet individu qui ne cessait de lorgner dans le décolleté de Nanny et de les dévisager toutes trois à tour de rôle.

Un regard vers sa benjamine...était-ce vraiment une lettre qui arrivait de la Tour d'Auvergne?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Dans une chambre au château de Clermont   Mar 2 Déc - 23:03

Wonderanny a écrit:
Elle l’écoute ne le perdant pas des yeux tandis que l’homme va et revient de son œil globuleux. Sa main couvre un moment son nez tant l’odeur prononcée est imprégnante puis s’avance vers la lettre qu’il lui tend mais ne lâche point. Combat de mains… que nenni ! Les sourcils se froncent quand l’homme nomme les sœurs.

Vous avez trouvé messire, je suis Lady d'Azayes et Voici Wonderanny d'Azayes. La duchesse ne peut vous recevoir pour le moment. La gouvernante de la Tour d'Auvergne vous a mandaté pour remettre une missive?

Un regard sombre vers le messager quand d’un geste vif elle se saisit de la lettre.

Il suffit à présent !

Les mots se glacent. Etincelles dans les prunelles quand dans sa main l’objet du déplacement est saisi. Le regard se tourne à présent interrogateur vers Lady quand le sceau de l’ancien Grand Connétable est reconnu. L’ami d’Ali, son ami de toujours.

Tenez !

Elle tend quelques piécettes à l’homme puis se ravise.

Attendez un moment.
Se rapprochant de ses sœurs tout en faisait éclater le sceau d’un coup d’ongle. Rapide lecture.

Strakastre a écrit:
Citation :


    A toutes celles et ceux qui liront ceci,

      Suite aux propos et correspondances qui m'ont été rapportés, concernant des attaques personnelles d'une aberration et d'une immaturité sans nom, par la présente, je réaffirme mon amitié et mon soutien indéfectibles à la Duchesse Alivianne d'Azayès, dont la personnalité, l'amitié et la loyauté n'ont jamais eu à souffrir, en ce qui me concerne, des dérives odieuses qui sont malheureusement présentées et diffusées par ces écrits scandaleux dont son auteur semble s'être fait le prophète.

      J'estime pour ma part, que la personne s'adonnant à cet exercice dangereux qu'est la diffamation, sous la forme la plus scandaleuse et perfide qui soit, devrait rapidement reprendre la maitrise de ses émotions, qui traduisent actuellement un trouble certain qu'il est urgent de corriger avant de basculer vers les frontières de la folie dite furieuse.
      Que cette personne ait un contentieux personnel avec la Duchesse Alivianne ne doit pas pour autant être la justification d'un tel déploiement de rage, qu'aucun acte ne saurait légitimer de la sorte, tant les proportions prises par cette affaire témoignent d'une lourde et profonde carence de sang-froid et de tempérance qui sied à toute personne raisonnablement adulte et maitresse de ses actes et de sa conscience.

      Je ne saurai pour ma part pas demeurer silencieux face à tout cela, étant solidaire de la duchesse Alivianne en tous points, cette dernière ne m'ayant jamais fait défaut, en amitié comme en loyauté, même aux pires moments de mon existence, parfois même face à la plus grande solitude.
      Je condamne donc avec force, et en mon âme et conscience, toutes les attaques dont elle est l'objet. Qu'elle sache que mes pensées l'accompagnent, où qu'elle soit et que je serai toujours auprès d'elle tant qu'elle en aura besoin.

    par le Chevalier Charles de Savigny-Sur-Orge, dict 'Strakastre'
    le Quatorzième de Novembre de l'An Mil Quatre Cent Cinquante Six.


Encore cette histoire ! Voilà lettre qui mettra un peu de lumière sur la bonne volonté de sa sœur, mais n'appaisera pas les querelles. Soupirs. Le BA n’est il pas assez grand pour deux duchesses ?

Faibles sourires vers Ali qui se repose, regard vers Tia et le doyen qui patientent.


Qu’en penses tu Lady ? Si le passé pouvait être oublié ! Si le respect pouvait être de mise ! Que de mélanges !

Soupirs. Elle tend la missive à sa soeur puis se souvient des autres paroles et fait demi tour. Nouveaux froncements de sourcils et le regard se plante interrogateur dans les yeux de l'homme. Tendant les pièces :

Je suis conseiller à la Coba.Vous avez des informations importantes à transmettre à la Prévoté ou à La Coba ? de quoi s’agit il ?
--Servile_Serviteur a écrit:
Citation :
Qu’en penses tu Lady ? Si le passé pouvait être oublié ! Si le respect pouvait être de mise ! Que de mélanges !

hrp, l'gars attend mais bon il prend une crampe là alors il continue. L'gars Pierre si tu veux entrer c ben l'moment !

L'gars attend, point d'réponse d'la Lady, alors il gonfle l' torse r'gardant c'lui des Dames. C'est qu'il vacille un chouhia l'gars d'vant tant d'beautés. Yeux ronds. D'taleur des robes envoutantes maint'nant des... Ahem...

L'gars patiente respirant à p'tits coups, nerveux il joue avec sa b'sace.

Piéces !

Piéces renonantes, trébuchantes. Ma que nenni l'dame lache rien pis r'viens avec c's noirs sourcils. Pas bien jolie c'te dame quand l'rides l'envahissent l'visage.


Citation :
Je suis conseiller à la Coba.Vous avez des informations importantes à transmettre à la Prévoté ou à La Coba ? de quoi s’agit il ?


Une donzelle conseiller ? m'a l'ciel est tombé sur l'tête ? djà qu'elle est habillée comme l'male ! J'r've ! j'va reveiller ! du coup j'me pince!

Les yeux s'ouvrent 'ncore plus grands, l'a r'gardent 'ncore et 'ncore.

Diantre ma c'est point une cierge qu'il l'fera c' bien trois ou quatr'


Bon, ma bonne dame c'est point cont' vous hein mais faudrait parler au Cap'taine ou al grand d'la Prévot' parce qu'en v'nant jusqu'ici j'coiser des couillus ent' Montpensier et ici bas.
Y s'taient nombreux les coquins, c'que j'sais c'est qui attendait une f'melle pis ben ils étaient ben armés et pis... ben c'est tout !
Ha ben non ! I parlaient d'une autre donzelle a qui faire l'peau


S'accroche au bras d'la Dame

Dites, j'aurai r'compense pour ça ?
Pis... la Dame là c'est l'Duchesse ? L'couche quand ?
Lady.blueeyes a écrit:


Nanny brisa le sceau et entreprit la lecture du parchemin, elle lui tendit pour que celle-ci puisse en prendre connaissance à son tour.

Une lettre d'appuie du chevalier Charles de Savigny-Sur-Orge, ce nom ne lui disait rien jusqu'à ce qu'elle poursuive et voit Strakastre. Elle avait déjà entendu ce nom, mentionné entre ses soeurs. Lady ne l'avait jamais rencontré ou peut-être croisé une fois dans la forêt des amazones mais il y avait si longtemps et ses souvenirs étaient vagues, trop d'années s'étaient passées depuis.


Qu’en penses tu Lady ? Si le passé pouvait être oublié ! Si le respect pouvait être de mise ! Que de mélanges !

À nouveau le regard levé vers sa soeur...

Le passé est parfois difficile à oublier ma Nanny surtout lorsque le feu est continuellement alimenté sans laisser le temps aux braises de devenir cendres. Le respect ne fait pas toujours parti du bagage que chacun se devrait pourtant de porter.

Elle se tue laissant sa benjamine interroger l'homme, jetant un oeil sur sa soeur pour voir si celle-ci se réveillait.
Alivianne a écrit:
Clignement des yeux, oui elle était bien réveillée.

Un drôle de sentiment la turlupinait… était-ce son rêve de Themis ?

Pour cacher ce sentiment, car franchement rêver à themis n’existait-il pas pire rêve pour Alivianne ?

Rapidement, elle voulu se lever d'un coup, mais elle réalisa qu'elle ne pouvait pas.

Où était passé cette énergie légendaire qu'elle trainait continuellement...

Certes elle avait un peu de l'âge, mais la grossesse l'avait assez bien meurtri donc résultat, elle se revoyait retomber sur sa paillasse maudissant son sort.


ninja a écrit:
Comment te portes tu ? Tu vas mieux ? As tu des maux ?
N'hésite pas je suis la pour ça.

Malgré sa pâleur, le médecin avait sûrement remarqué les prouesses d'Alivianne.

L'Azayes en rougit se sentant prise la main dans le sac...

Un faible sourire, une lueur espiègle dans ses yeux, elle dit avec une meilleure intonation.


Je me sens un peu mieux, j'ai toujours cette fatigue ....

touchant son ventre arrondit et dure

je sens que mon ventre s'élance un peu

et puis elle constata que ses soeurs l'entourait qu'un homme puant le putois se trouvait aussi dans la chambre.

Prise de peur, elle remarqua une ombre un peu plus loin, elle cru voir Themis !

Themis s'effaca et fut remplacer par Tiamarys qui se tenait discrète pas trop loin du feu à la lueur d’une bougie, mais Alivianne était heureuse mais aussi soulagé de la voir. Le pire était passé.

Son époux dormait sur le fauteuil là bas, elle fut émue de le voir. Comme elle l’aimait. Alivianne n’avait jamais aimé un homme aussi fort. Peu importe les rumeurs, elle savait qu'elle n'avait qu'aimé qu'un homme et cet homme bon était là assoupit sur le fauteuil ronflant un petit peu.

Alivianne eut les yeux plein d'eaux.

Elle secoua la tête réalisa qu’elle était bien réveillé, elle ajouta au baron ami médecin…

Qu’est-ce qui m’est arrivé ? Pourquoi vous me regarder tous avec cet air de deuil ?

Elle tenta de se relever encore, mais elle ne sut pas faire mieux que sa précédente tentative.

La pair ragea intérieurement
.
Tiamarys a écrit:
[rp]Tia sursauta ravie et soulagée d'entendre la voix d' Ali.
Enfin son amie se réveillait.
Elle sourit en croisant son regard puis se tournant vers Lady elle lui chuchota.


Ali se réveille...Je vais vous laisser en famille. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à me faire prévenir.
Nous rentrons à Polignac mais au besoin Ali peut compter sur moi.



Elle s'approcha du lit, se pencha et murmura à l'adresse seule d'Ali

Je suis heureuse de voir que tu vas mieux. Tu as repris des couleurs. Je rentre à la maison, tu sais où me faire mander si tu as besoin.

Elle déposa une bise légère sur la joue encore pâle de la duchesse, fit de même à Lady et salua les autres personnes présentes.

Je vais prendre congé, je suis ravie d'avoir fais votre connaissance messire, et vous aussi dame.

Elle sourit au médecin et à la quatrième soeurs Azayes et quitta la pièce sans bruit.
[/rp]
Ninjaturtel a écrit:
Elle essaye de se mouvoir un peu, aucune chance dans son état.
Bien que reposé, elle était encore bien trop faible, ça se voyait après ses quelques essais. D'ailleurs, elle n'en était pas vraiment fier, rougissant et lâchant un petit sourire, elle répondit a sa question rassurant alors l'entourage.


Je me sens un peu mieux, j'ai toujours cette fatigue ....

Ninja écoute avec le sourire, la voit toucher son ventre et répliquer.
Ninja, toujours avec le sourire la regarde, et lui répond alors toujours avec une petite voix afin de ne point la brusquer.


Voila qui va surement rassurer les personnes ici présente.
Par contre, j'espère que tu n'es pas réticente aux siestes car tu va y avoir le droit. Ou du moins du va devoir rester longtemps allongé dit il sur un ton amusé.

Si tu veux, j'offre des services de lecture a mes patientes pour leur faire passer le temps. Bien sur c'est payant et je n'accepte que les grosses bise dit il avec le sourire.


Curieuse la duchesse, elle regarde qui est autour d'elle et qui est présent.
Sœur, ami, puant homme et son époux, elle laisse ses yeux s'humidifiée pour ce dernier. Qui a t-il de plus beau que de voir son aimé a ses côtés lors de moment difficile. Ninja en souriait, oui il aimait bien sourire, toujours le sourire avec de charmante dame d'ailleurs.

Mais, après avoir scruter la salle, et secoua la tête pour posé une nouvelle question. Ninja, soucieux de sa patiente, écouta avec attention :


Qu’est-ce qui m’est arrivé ? Pourquoi vous me regarder tous avec cet air de deuil ?

Il semblerait ma chère que les personnes ici présente, y compris le charmant médecin dit il avec le sourire comme d'habitude, s'inquiétaient pour toi.
N'est pas rassurant une perte de sang et un dodo improvisé.

Mais ne t'inquiète pas tu va beaucoup mieux et ton réveil va faire s'afficher plus d'un sourire.

Voyant que les yeux se braquèrent sur Ali, il recula un peu pour laisser a tout le monde la possibilité de la voir.
Il n'allait pas la monopoliser, bien que ça aurait pu être amusant de jouer l'autoritaire et de râler mais bon. L'heure était au "rassurement", et il allait laisser ses amies et famille lui dire quelque mots, mots qui n'allaient qu'être bénéfique pour elle, et qui allait surement l'aider a plus vite s'en sortir.

C'est ainsi que, la dame amie de Lady et Ali s'approcha du lit.
Quelque paroles murmuraient, Ninja écoute avec attention en zieutant sur les dames... Nan c'est pas vrai, reculé, il sourit aux sœurs présente et laisse la dame parler a Ali. Cela ne serait que bénéfique et il s'occupe a regarder les tapisseries de la pièces, chose dont il n'avait pas fait attention et qui pouvait jouer dans l'atmosphère. En effet, une pièce bien éclairé, au couleur vive permettait au patient de se sentir bien et de sentir la fraicheur et le plaisir donnait par ses proches.

Bref, après quelque paroles de Tiamrys, celle ci salua les personnes presente, citant Ninja, lui adressant également un sourire.

Ninja la salua également rajoutant a son tour quelque mot avant qu'elle ne parte :


Je vous remercie pour cette visite, et vous souhaite une bonne journée.
Ce fut un plaisir de faire votre connaissance.

Connaissance courte il est vrai mais bon, son intention était bonne et il ne pouvait que la salué pour ça.
Il l'avait remercié pour la visite, il s'aperçoit plus tard que c'était pas vraiment a lui de dire ça... Pas grave, il avait trouvé ça amusant et puis c'était venu tout seul.

Ninja laissa donc le soin au deux autres sœur de rejoindre la troisième.
Mais... Il aperçoit l'homme encore présent et décide de s'avancer vers la porte pour voir ce qui s'y passe, voir s'occuper du sieur si celui ci devient un peu collant...
Lady.blueeyes a écrit:
Le regard toujours fixé sur sa soeur et le messager...Lady entendit tout à coup un murmure, une voix qu'elle connaissait bien. Ali!! Tia lui confirma le tout.

Son regard passa de l'homme au lit..sourire en voyant son aînée les yeux ouverts. Ninja s'adressait à elle, il l'a mettait sûrement au parfum de son état et de ce qui lui était arrivé.

Tia était près d'Ali et termina avec celle-ci en l'embrassant. Elle fit de même avec la doctoresse avant de saluer toutes les personnes présentes et de prendre congé. Lady la bisouilla et la prit dans ses bras avant que celle-ci ne parte.


Merci d'être venue! Soyez très prudent tous les deux sur la route. N'oublie pas, la Douce vous sera toujours ouverte. À très bientôt!

Nanny avait la situation bien en main, Lady se dirigea donc vers le lit et s'assied près d'Ali. Elle lui posa une bise sur le front tout en lui souriant.

Tu nous as fait une de ses frousses tu sais! Il fait plaisir de revoir de la couleur sur tes joues. Comment te sens-tu? tu as des douleurs?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Dans une chambre au château de Clermont   Dim 7 Déc - 0:44

Pierre_de_roanne a écrit:
Dans le couloir

Pierre s'était installé sur un petit banc dans le couloir. L'homme était rentré depuis un moment de les parois épaisses du château ne souffraient aucunes fuites vers l'extérieur, aussi il fallait prendre patiente que quelqu'un sorte.

Ce fut le cas, une femme d'une grande élégance, une chevelure brune tombant sur deux épaules d'une très belle féminité sortit de la pièce comme un chat. Pierre regarda s'éloigner la femme sans pouvoir ouvrir la bouche. Il resta muet comme une carpe. Il voulu mais ne pu. Tel un ange, cette femme était passé près de lui sans le voir, tel un ange elle disparue hors de sa vue, hors de portée de voix le temps que pierre puisse enfin se racler la gorge pour sortir un son.

Diantre, quel empoté, lui d'habitude charmeur, avait eu le bouche coupée par une silhouette inconnue....

Il retourna s'asseoir en grommelant, il fallait de nouveau attendre, il aurait pu frapper, mais son éducation lui demandait de ne point s'imposer en lieu où il avait été annoncé.

Sur le banc, au bout de quelque minute, harassé par le voyage de la veille, il posa ses pieds en prolongement de son torse et se laissa prendre par le sommeil comme un sac de farine...
Gypsie a écrit:
Cérémonial bimestriel achevé, rendez vous pris dans deux mois, baisers amicaux donnés à Jason en lui disant " à bientôt ! ", Gypsie quitta la salle protocolaire. Aucune nouvelle n'était parvenue jusque là, donc rien de facheux n'était arrivé à la duchesse. Juste le temps de voir les Azayes aller et venir, retrouver leur soeur. Pourvu qu'elles puissent raisonner l'aînée. Enfin, était-ce Ali l'aînée ? Difficile de le dire. Voilà une bonne question pour un futur quizz. Laquelle était la plus sage des trois ? Aucun doute là dessus, c'était Lady. Enfin, Wonderanny sage aussi. Ali... hum... parfois^^.

Gênée d'arriver les mains vides, pas même une fleur à offrir. Ah si ! Une pomme. Toujours une pomme dans la poche de la rectrice. Et toujours deux poches prévues à ses robes. Certaines se promenaient avec dagues et autres, Gypsie s'était des pommes.

Au détour d'un couloir, surprise ! Pierre de Roanne en personne, assis sur un banc, semblant attendre son tour. Etait-ce ici que Lanfeust avait ouvert son confessionnal ? Certainement pas au chateau ! Donc derrière cette porte devait reposer Ali, entourée de mille personnes prenant soin d'elle. C'est que ça demande de l'attention les duchesses portant héritier. Plus de première jeunesse Ali, comme Gypsie. Grossesses risquées, se ménager, se reposer, en profiter pour se faire cajoler, ne pas gacher aux autres le plaisir d'être aux petits soins avec soi, car cela ne dure jamais longtemps, hélas.

Pierre plus revu depuis quelques semaines, à Pierrefort, alors que Jazon lui rendait la seigneurie de Saint Maurice. Gypsie avait été déçue de ne pas avoir eu l'occasion de bavarder avec le jeune homme. Voyait-il une ennemie en la personne de la vicomtesse de Ravel, parce qu'épouse de sentinelle ? Qu'importe, il était là, endormi... Et... voilà situation à éviter quand Gypsie était dans les parages. Se retenant déjà de rire, elle avança à la manière du Ninja, glissant doucement, respiration contenue, pas un bruit, juste le son régulier de la respiration du duc... et... sur un ton un peu poussé...


Pierre de Roanne !! C'est bien vous ? En voilà une surprise !!
Pierre_de_roanne a écrit:
Tirez de son de sommeil, Pierre quitta ses rêves, une voix connue mais non reconnue. Il se dressa et remis ses idées en place.

Pierre de Roanne !! C'est bien vous ? En voilà une surprise !!

Posant les yeux sur la femme en face de lui, il reconnu la femme de Jazon. Tout en tirant sur sa chemise pour avoir une tenue correcte face à la vicomtesse il répondit

Dame Gypsie je crois, bonjour à vous dame, petit sourire, oui c'est bien moi. Ravi de vous voir, nostre dernière rencontre n'étant pas des plus joyeuse puis je me permettre de vous demander comment vous allez ?

Pierre attendit la réponse tout en essayant de savoir combien de temps il avait somnolé.
Gypsie a écrit:
Un peu déçue car elle avait manqué son coup, Pierre ne sursauta même pas. Pff, faudrait crier la prochaine fois. Sourit en se souvenant de Kory sur les marches de l'université. Sortant de son assoupissement, le jeune homme rajusta sa mise et fit bonne figure. Une première pour Gypsie de voir un duc endormi sur un banc, dans un couloir du chateau.

Pas des plus joyeuses la dernière rencontre non, mais les Duchesne s'en étaient remis et surtout avaient remis les clés d'une seigneurie remise, elle aussi, en état. Mais tout cela faisait partie du passé.


Merci, je vais très bien, et vous ? Et... savez vous comment se porte votre tante ? Est-elle encore alitée ? Les médecins sont encore près d'elle ?

Oeillade vers la porte, puis vers Pierre, espérant réponse positive.

Permettez que je m'assois près de vous ? La cérémonie d'allégeance vient à peine de se terminer ; il faudra un jour installer des sièges, car ma foi, c'est très long tout ce protocole !
Alivianne a écrit:
Alivianne retrouva peu à peu de ses couleurs naturelles. Elle remercia encore Ninja d'être venu s'occuper d'elle.

Elle remercia Tia d'être venue la voir, elle lui souhaitait bonne route et prudence.

Elle fronça les sourcils quand le baron docteur pro des bisous sur la joue dit qu'elle se devait d'y aller mollo maintenant... L'Azayes voulu se relever encore pour montrer qu'elle allait bien!


non mais ce disait-elle!

Misère de misère, la duchesse retomba encore sur sa paillasse. Elle maudissait encore plus son sort d'être dépendante, d'être une loque, d'être une faible,

oh oui elle était devenu faible... une triste faible femme...

Une vrai saintenitouche, une peureuse, une pauvre femme une... bon elle aurait pu poursuivre l'énumération, mais manquait un peu d'exemples spontanés et comme elle était encore faible, elle s'en demandait pas plus...


Une Themis? mais pourquoi Themis lui revenait-elle sans cesse dans ses pensées....

De la main, elle chassait cette horrible image...


Ninja encore témoin de son remue ménage fronça les sourcils, lui mit sa main sur son front et elle dit....

Oh ça va docteur, j'ai juste fait un incroyable et impossible rêve. Je dirais même plus bas un cauchemar!
oui, un cauchemar et ce sentiment me poursuit encore

Elle se mordit un peu la lèvre... gêner d'avoir avoué ceci

Sa soeur lady lui demanda si elle avait encore des douleurs.


Merci ma lady, je vais mieux, faible mais rien à comparer de mon état à la cérémonie d'allégeance...

Réalisant ce qu'elle venait de dire, elle bondit soucieuse,

J'ai quand même eu le temps de prester mon allégeance, Auvergne ne sera pas contente si j'ai pas eu le temps de continuer?
Rhuyzar a écrit:
Quelques jours avaient eu le temps de s'écouler depuis leur arrivée dans le Duché. Diverses affaires à régler, certaines personnes à contacter, et le temps de s'assurer que la Comtesse et son rejeton ne risquaient rien en son absence. Encore une fois Ali resterait avec eux, c'était bien mieux ainsi. En revanche le Vicomte n'avait pu refuser la présence de deux Hafsides à ses côtés, remarquez, si ça permettait à Ali de dormir sur ses deux oreilles...

Pas de marche forcée vers Clermont. Après toutes les lieues parcourues leurs montures n'avaient guère besoin d'un nouveau coup de sang. Si elles étaient résistantes, elles n'en étaient pas immortelles pour autant et nullement sacrifiables, on ne trouvait pas de chevaux Andalous à tous les coins de rue.

Combien de temps qu'il n'a pas vu la Duchesse ? Il ne se souvient même pas de leur dernière rencontre. Il ne sait même pas si Thierry est toujours vivant et s'il sera là. Ce serait pourtant l'occasion de l'informer de la disparition... les deux hommes étaient proches, peut-être qu'il saurait aiguiller leurs recherches.

Dur de trouver une étable dans ce bled, visiblement, il y a du monde à la ville, s'y passerait-il quelque chose de particulier ? Ils trouvent tout de même à confier leurs montures. Quelques piécettes contre un peu d'avoine, de fourrage et de vigilance. Voila qui ne le ruinera pas pour sur et les bêtes en ont bien besoin.

Direction le castel. Y'a du remue-ménage devant. Ca rentre, ça sort, ça braille, ça murmure, c'en est presque oppressant. Suivi de ses deux acolytes cachés sous leur cheich noir il demande où il peut trouver la Duchesse Alivianne, et qu'on l'y conduise si possible, vous s'rez bien urbain mon p'tit gars.
Pierre_de_roanne a écrit:
Une voix douce, un ton enjoué, Pierre fut surprit, mais cela lui faisait plaisir. A priori ses choix étaient respectés par la vicomtesse, comprit il ne savait pas mais respectés sûrement.


Merci, je vais très bien, et vous ? Et... savez vous comment se porte votre tante ? Est-elle encore alitée ? Les médecins sont encore près d'elle ?

Je vais très bien merci, le voyage de Mimizan est toujours fatiguant car il me faut rester sur mes gardes et les nuits sont courtes, aussi voilà pourquoi je me suis assoupi.

Il se gratte le sourcil en espérant que son explication eut convaincu Gypsie puis continua.

Quand à ma tante je ne puis rien vous dire, je ne suis pas encore rentré dans la chambre, comment vous dire, hum hum, je n'ose point entrer sans avoir été annoncé, on ne sait jamais, si j'arrivais comme un cheveu sur la soupe.


Petit sourire.

Je suppose qu'on s'occupe bien d'elle, j'ai cru entendre la voix de ma tante lady, j’espère aussi qu'elle va sortir à un moment où à un autre, alors j'attends.

Bien sur que vous pouvez vous asseoir à mes côtés, j'en serais heureux.


Il tapota le banc en montrant du regard où elle pouvait s'asseoir.

Nous n'avons pu encore faire vraiment connaissance, je ne connais pas grand chose de vous, comme je le disais tantôt, nostre dernière rencontre fut écourtée trop rapidement, mais je n'avais pu faire autrement.

Il y a une chose que je voulais vous dire, je n'ai personnellement rien contre vous, et je le répète également rien contre les sentinelles. J'espère que vostre époux se porte bien. Par contre j'ai eu vent que certains de ses amis ont avancé encore des choses qui ne sont pas vraies.

Encore des jugements hâtifs qui ont fait courir le bruit qu'immédiatement après avoir reprit mes terres, j'allais les attribuer autour de moi en me précipitant. C'est encore bien mal me connaître et encore une fois me juger sans savoir.


Je vais bien attribuer des terres, effectivement, mes aucunes des trois que j'ai récupéré. Ce sont celle de feue dame Cénédra qui sont sans seigneur depuis trop longtemps, et elles seront attribuées à Laféeviviane, une amie à moi qui les mérite amplement.

Pierre était détendu, Gypsie l'écoutait avec patiente, aucune moue, toujours ce petit sourire agréable à regarder.

Mais je parle de moi, parlez moi de vous, finalement je ne vous connais que très peu.

Il fixa la vicomtesse dans les yeux.
Gypsie a écrit:
Regard fixe qui se reflèta dans les yeux de Gypsie qui à l'invitation du duc s'assit à ses côtés, poussant un ouf de soulagement. Qu'il était bon de se rappeler l'utilité de ses coussins moelleux qu'on appelaient communément fesses.

Lady encore dans la pièce. Et d'autres sans doute, car on entendait bavarder jusque dans le couloir. Un vrai caquètement là dedans auquel se mêlait la voix du coq, le doyen docteur baron Ninja.


Ravie de vous savoir en bonne santé, et que votre voyage se soit bien déroulé. Restez vous quelques jours en Auvergne ? Peut être même allez vous vous y installer définitivement, puisqu'après tout, vos terres sont ici ?

Sourit, encore " certains " des amis de Jazon. Etonnant comme à longue distance on pouvait entendre des échos de rien.

Heureusement que vous n'avez rien contre moi, je ne vois vraiment pas pourquoi il en irait autrement.

Vous savez Pierre, permettez que je vous appelle ainsi ? N'écoutez pas tout ce que chacun vous raconte ; il y en a toujours pour répéter n'importe quoi, et parfois une simple petite phrase peut être déformée, et de ragot en ragot, arriver à vos oreilles en n'ayant plus du tout son sens original.

Vos terres, vous les octroyez à qui bon vous semble les mériter, vous n'avez de compte à rendre à personne, et si je puis me permettre, puisque vous parlez de Viviane, je ne peux que vous féliciter dans votre choix. Savez vous qu'elle est une amie de Jazon ?


Sourit, taquine, puis un petit effort pour parler d'elle, pas dans ses habitudes à la vicomtesse.

Ma foi, j'attend le retour de Jazon ; il est parti accompagner ses amis sentinelles dans un duché lointain, où ils se sont installés. Il devrait être de retour pour la Noël, je l'espère du moins.

Le temps passait, personne ne sortait de cette chambre. Pourvu qu'ils ne se soient pas tous assoupis sur le bord du lit de la pair.

Et si nous toquions à cette porte ? Qu'en pensez vous ?
Pierre_de_roanne a écrit:
La vicomtesse se posa à côté de lui, Pierre dans un sourire écouta les réponses à ses questions.

Gypsie semblait être une femme douce, peut être l'était elle tout simplement.

Je vous confirme effectivement que mes terres seront distribuées à des personnes digne de confiance, mais je suis un homme peu pressé, je prend mon temps.

Sourire à l'évocation de l'amitié liant Viviane à Jazon.

Oui je sais qu'elle est une amie à lui, d'ailleurs elle est son amie depuis plus longtemps que moi, petit rire, voyez justement là mon sens du jugement, qu'elle soit son amie ne gène en rien mon choix, elle le mérite, et nous nous entendons très bien.

Sa respiration et lente et posée, il continue.

Oh grand damne de certains je vais effectivement m'installer en BA, sûrement à Murat puisque mes terres sont ici. Encore quelques affaires en cours sur Mimizan à régler mais je serais avant le printemps prochain, de retour aux sources.

J'espère que vostre moitié fera une bonne route.

Et je crois que vous avez raison, il se lève et tend sa main pour aider la vicomtesse à s'extirper de ces coussins moelleux, allons toquer à cette porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Dans une chambre au château de Clermont   Mar 16 Déc - 0:06

Lady.blueeyes a écrit:
Regard tendre vers sa soeur, enlève une mèche du front de celle-ci. Lui sourit...

Je ne saurais te dire puisque je suis arrivée avec Nanny et la cérémonie était déjà commencée. Il y avait un attroupement autour de toi et Thierry te portait dans ses bras pour te conduire ici.

Tu m'as fait une de ces peurs tu sais. Lorsque tu auras repris des forces, je veux que tu viennes t'installer à la Douce pour quelques temps. Ainsi, je pourrai veiller sur toi et sur le bon déroulement de ta grossesse. Je te connais trop, tu ne ralentiras pas ton train de vie et il le faut! Ce malaise était un avertissement alors tu sais ce que tu dois faire.


Lady aussi avait une tête dure et cette fois-ci, son aînée se devait de prendre ce malaise au sérieux si elle voulait donner ce nouvel héritier à son mari.

Dis-moi...vous êtes venus en litière toi et Thierry? Ça faciliterait ton déplacement vers Montpensier. Si ce n'est pas le cas, je vais en faire préparer une.

Regard vers Ninja...

Tu crois que nous pourrons la déplacer dans quelques heures vers la Douce?

N'ayant pas osculter elle-même Ali, Lady n'était pas en mesure de répondre à une telle question.
Wonderanny a écrit:
Bon, ma bonne dame c'est point cont' vous hein mais faudrait parler au Cap'taine ou al grand d'la Prévot' parce qu'en v'nant jusqu'ici j'coiser des couillus ent' Montpensier et ici bas.
Y s'taient nombreux les coquins, c'que j'sais c'est qui attendait une f'melle pis ben ils étaient ben armés et pis... ben c'est tout !
Ha ben non ! I parlaient d'une autre donzelle a qui faire l'peau


Elle le jauge, observe silencieuse l’homme couvert d’un étrange mélange de boue et de sueur, se demandant si elle doit le croire ou pas.
Un mouvement dans la pièce, mouvements autour d’Ali. Elle détourne le regard vers le lit ou sa sœur semble s’éveiller.


Dites, j'aurai r'compense pour ça ?
Pis... la Dame là c'est l'Duchesse ? L'couche quand ?


Surprise ou dégout ? Sursaut quand l’homme s'accroche à son bras.

Hoo mais lâchez moi ! Déjà ! Il suffit maintenant !

Elle recule fronçant le nez, puis lui attrape l’épaule d’un geste rude.

Bien ! vous savez ce que nous allons faire ?
Je vais m’occuper de prévenir les autorités de toute votre belle affaire et vous… vous allez vous occupez d’aller prendre un bain, hein ? Un bon grand bain !
Et quand cela sera fait et que vous aurez des vêtements propres vous reviendrez ici.
Dès que la Duchesse le pourra nous prendrons la route pour Montpensier et vous viendrez avec nous. Est-ce bien compris ?
Allez maintenant !


Le regard se fait plus insistant, les doigts se crispent. Immobile un moment.
La main se détache lentement et elle se détourne de l’étouffante odeur.


Ninja et Lady entourent Ali ce qui apaise ses doutes. Discrets pas pour rejoindre le petit groupe tout en restant un peu à part et ne point gêner les premiers échanges de la belle réveillée. Sourire qui s’esquisse en croisant le regard de ses sœurs. Rassurée, elle se dirige vers le bureau, c’est qu’elle a tache à mener.

Une plume, un vélin, un second. Les mots se couchent, court résumé.

Sombre alerte aux écorcheurs
Présence de lames souillées
Aux autorités prévenir
Avertissement prévoyant
Folles ténébreuses lueurs
Entre Clermont et Montpensier
Prémices d’un obscur avenir
Pour imperceptibles truands.

Un pour la Capitaine qui aime tant les brigands, un autre pour le Prévôt, qui pour sur, les aime tout autant.

Un baisé sur le front de ses sœurs, un tendre sourire au Doyen avant de rejoindre le couloir pour y trouver cette fois ci un diligent et immaculé messager. La porte grince quelque peu et c’est avec surprise qu’elle se retrouve nez à nez avec un charmant jeune homme, Elle peine un peu à le reconnaître mais ce regard, ce visage, cette expression... Elle n’ose y croire


Pierre !!!
Gypsie a écrit:
Galante invitation à se lever, et quelques secondes plus tard, devant le poing fermé de Pierre prêt à toquer, la porte s'ouvre sur Wonderanny. Faudrait penser à entretenir un peu ce château, les portes grincent à en frissonner. Impossible de passer inaperçu. Pas plus mal finalement.

Une Azayes sort de la chambre, s'écriant " Pierre !! " ! Ah oui, c'est lui, c'est bien le duc de Roanne et derrière ses larges épaules se trouve Gypsie. Elle s'écarte un peu, tentant discrètement de jeter un regard dans la pièce, histoire de voir la duchesse ou à défaut de l'entendre rouspéter, signe de bonne santé.

Et voilà tata Wonderanny surprise de voir son neveu ici. Facilement reconnaissable, traits fins de sa mère, presque aussi grand et costaud que le Terrible. Manque juste un peu d'exercice. Bon, si quelqu'un dit un peu quoi à Gypsie, elle pourra repartir et les laisser s'en donner aux retrouvailles. Par politesse attend discrètement la fin des effusions qui ne sauraient tarder.
Ninjaturtel a écrit:
Une pièce des plus normal, ou en fait non vu que c'est celle du château de Clermont et qu'elle est un peu plus luxueuse que les chambres que l'on trouve ici et la. Et puis, on allait pas accueillir une duchesse n'importe ou non plus, il fallait bien que l'endroit soit un minimum approprié.

C'est ainsi que, dans la chambre on retrouvait nos protagonistes.

Pour les moins actif on avait l'époux qui dormait simplement sur son fauteuil. Malgré le stress et la tension il réussit a se reposer.

Nous avons ensuite, un trio des plus impressionnant. Impressionnant par quoi me demanderiez vous ? Déjà par la phonétique... qu'est ce que qu'a avoir la phonétique la dedans ? Et bien vous n'est pas sans savoir que ces trois sœurs, Ali, Lady et Wondy sont nommé les sœurs "{i}"

Connue pour leur charme, leur gentillesse et l'éclat qu'on l'on retrouve dans leur regard, éclat qui vous émerveille et vous ensorcelle, éclat qui vous attire et vous étire, éclat qui... Hum, bref les sœurs "{i}"

Et pour finir, un charmant homme avec eux, élégant, serviable, aimable, charmant... Et oui bien sur notre bon Ninja était présent dans cette noble assemblé.


Voila donc un rappel des personnes qui sont présente, j'oublie aussi un homme qui n'est pas vraiment a l'intérieur, ni a l'extérieur... Au milieu, a la limite, enfin quelque part entre tout et rien, bref l'homme puant que Ninja a rapidement aperçu.

L'on a aussi tout les figurant a l'extérieur, les gardes et servante que l'on oublie toujours mais qui sont toujours présente.

Avec eux, dans un rôle grandissant mais pas encore devant l'objectif, la charmante et ravissante rectrice Gypsie, accompagné de l'héritier de Roanne le Duc Pierre.


Cette fois ci je crois que j'ai fait le tour et que je peux réellement commencé.

C'est ainsi que, Ali se réveilla...
Ninja accouru a son chevet, posant quelque question pour voir comment elle est, comment elle se sentait.
Elle lui fait part de ses cauchemar, sans préciser pour autant ce que c'était. Nul doute qu'elle avait eu peur de perdre son bébé, a quoi d'autre pouvait penser une femme enceinte dans ces conditions n'est ce pas ?
Inutile d'en parler et de lui rappeler son cauchemar, il lui sourit prenant sa main.


Et bien ma chère Ali, bien content que tu te sois réveillée alors.
Ne t'inquiète pas je suis la, et je ferai le gardien de tes rêves. A l'avenir, des que je vois que tu grimace ou que tu montre une certaine tension je te réveil pour te sortir de tout ça dit il gentiment avec le sourire.

En tout cas je suis content que tu aille mieux, tu veux que je te rafraichisse ? Ou tu veux a boire peut être ?
N'hésite pas je suis la pour ça.

Un nouveau sourire, il laisse alors Lady répondre a Ali pendant que Wondy... Hé hé hé vous avez eu hein ? Les triples "{i}" en pleine action.
Bref, Lady tenta de répondre comme elle le pouvait mais elle n'était pas non plus resté a l'allégeance, c'est ainsi que Ninja se permettait de fournir un élément de réponse.


Je pense qu'Auvergne ne dira rien et que le Duc a accepter sans problème ton allégeance. J'enverrai une personne vérifié si tu veux.


Le sujet dévia doucement, et on en arriva a Ali et son déplacement.
Lady posa la question a Ninja, savoir si Ali pouvait être déplacer dans quelque heure.

Instinctivement, la réponse était oui, on répondait toujours "oui" aux belle et charmante femme n'est ce pas...
Seulement la, Ninja, pour x raison réfléchit sur les mots qu'il avait entendu...
"nous pourrons" ___ "la déplacer" ___ "dans quelques heures" ___ "vers Douce"
Des gros yeux subitement, quasi un étranglement... non quand même pas c'était juste pour la rime.
Ninja un peu embêté, savait pertinemment que sa famille la voulait auprès d'elle afin de veiller sur elle et d'être ensemble sans avoir a quitter le domicile.
Ce qui fait que, Ninja devait réfléchir a un compromis, s'assurant quand même des meilleurs disponibilité en faveur de la patiente.

Un
hummmmm de réflexion se fit entendre.

Et bien pour tout te dire, je ne la laisse pas partir avant demain.
Et demain il faudra voir son état, selon son état de fatigue et comment elle se porte je pense qu'on peut la faire voyagé jusqu'a MP afin qu'elle s'y repose. Ceci dit pas le trajet en une fois, en deux fois minimum car elle risque de pas trop apprécié et moi non plus dit il avec un large sourire.


Le temps avancait, et la salle se vidait peu a peu ou allait se vider.
En effet, voir qu'Ali s'était réveillée et allait bien était le plus important, et puis il lui fallait repos et être entouré de sa famille.

Pensant a ça, Ninja se dit qu'il n'allait pas tardé non plus d'ailleurs.
Pensant ça, quelqu'un le devança d'ailleurs. Ce fut la plus discrète mais pas la moins occupée qui se prépara a partir.
En effet, Wondy s'approcha d'Ali et Lady... Hé hé encore une exemple des soeurs "{i}"...
Donc en effet, Wondy s'approcha d'Ali et Lady, leur déposa un baiser sur le front a chacune, et elle gratifia Ninja d'un tendre sourire.
Émerveillé, déboussolé, aveuglé, qui ne le serai pas devant un si charmant et tendre sourire ? D'ailleurs Ninja contenait a peine sa joie, être en si charmante compagnie, être en compagnie des sœurs "{i}" il en avait de la chance et ne pouvait être en de meilleur lieux au même moment.
Il répondit donc par un charmant sourire a la baronne, la saluant de la tête avec une once de tristesse quand même dans son regard. Il perdait une des sœurs et un charmant sourire.

Il se tourna alors vers Ali et Lady sans Wondy, sans mot dire, attendant la suite des événements.
Alivianne a écrit:
Après avoir embrassé ses sœurs, salué Wonder qui s'en allait. Elle l'entendit même crier Pierre?

Pierre?? Quel pierre? La duchesse était encore trop comateuse pour comprendre qu'on parlait du fils de sa soeur Oya

Alivianne détourna son attention vers la conversation de lady et Ninji (tiens je peux aussi inventer des i)

Elle retenu le mot

Déplacement?

Allez se reposer chez sa soeur à la douce... à Montpensier? L'idée était excellente. Donc pour se rassurer avant de déménager, elle pourrait voir si le village lui plait.

Polignac, elle adorait. Elle avait peur de faire une erreur.

Finalement,

Pourquoi pas...


Demain? dit-elle impatiente...
Ah non pas demain, mais aujourd'hui... partons le plus vite possible d'ici.

La douce me manque tellement.... tu as toujours ma chambre?


regard vers son époux désespérément endormis

Enfin, notre chambre...

on parla maintenant de transport... le pire arriva, la litière beurk

Une litière, ah non pas question, pas encore.... Pauvre furie qui s'attend à ce que je le monte

elle voulu encore se relever pour montrer qu'elle avait retrouvé toute ses forces

Peine perdu....


Elle retomba le ventre vers le haut, les yeux de rage
Son regard vers le ciel, désespéré, car elle se croyait maudit.
--Servile_Serviteur a écrit:
Citation :
Hoo mais lâchez moi ! Déjà ! Il suffit maintenant !

La donzelle qui sursaute et l’gars tout autant. C’est qu’elle crie fort la brunette pis elle v’ent se placer d’vant lui tout proche tout proche avec ses yeux perçants comme ceux d’s chats qui sont à l’chasse. L’a les yeux r’volvers la donzelle.

Citation :
Je vais m’occuper de prévenir les autorités de toute votre belle affaire et vous… vous allez vous occupez d’aller prendre un bain, hein ? Un bon grand bain !

S’mord les lèvres en baissant un peu la tête. Un bain ? Quoi un bain ? J’point b’soin d’un bain maint’nant. J’pr’ndrai plutôt un câlin ! On peut échanger ? Le g’ars r’lève les yeux pour croiser le r’gard perçant d’la chatte. A sentir sa poigne sur son bras, il s’dit qu’il f’rait mieux d’se taire que d’s’prendre un coup d’griffes.

Pénaux, il baisse la tête et prend la direction d’la sortie sans oublier d’j’ter un dernier coup d’œil vers l’Dame allongée.
Ninjaturtel a écrit:
Ali montrait qu'elle voulait partir aujourd'hui, et essaya vainement de se relever. Cela n'était pas des plus agréable a vivre et a regarder mais cela reflétait la réalité.

Devait il utiliser cet argument ou pas, il devait se montrer fort face a la patiente et surtout ne pas lâcher prise. On le sait les dames a caractère ont tendances a profiter de chaque possibilité quand elles peuvent échappé a quelque chose qui les contraint de trop, mais Ninja était la pour veiller a son bon rétablissement et voulait faire peser sa voix.


Non pas aujourd'hui mais possiblement demain.

A part si tu arrive a sauter sur une jambe ici et maintenant, sinon tu ne pourra pas partir avant demain.
Idem pour demain, en fait tant que tu n'arrive pas a sauter sur une jambe tu ne pars pas d'ici.

Regard sérieux, la voix dur et sec, il afficha un grand sourire quelque seconde plus tard.

Désolé j'ai pas pu résisté.
Ceci dit pour aujourd'hui je te laisse partir Ali seulement si tu saute sur une jambe et sans l'aide de personne.

Pour demain comme je l'ai dit, on verra ton état. Mais pour aujourd'hui pas question. Ai je été compris ma chère patiente dit il avec un grand sourire exprès pour Ali.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Dans une chambre au château de Clermont   Mar 16 Déc - 0:09

Alivianne a écrit:
Oh c'était pas l'envie qui lui manquait de lui montrer qu'elle savait sauté sur une jambe...

C'était plutôt qu'elle ne savait pas se reveler. C'était encore pire pour elle. Son orgueil en avait pris un coup. Elle en rageait.


Comme ses tentatives déespérées de se lever s'étaient avéré totalement innutile. La pair n'avait aucune chance de relever de défi ordonner par Ninja.

Et puis son époux qui dormait toujours....

décidément!!


Elle le regarda d'un air penaud mais moitié frustrée... Alivianne n'avait donc pas le choix. L'Azayes devait se calmer et se reposer. C'était primordial voir vital si elle voulait accoucher d'un enfant en pleine santé.

La pair rageait toujours à l'intérieur d'elle. C'était claire, les grossesses s'en était terminé. Des jumeaux et après cette grossesse, elle avait assez donné. Le nom d'Azayes continueraient sans problème à vivre. C'était autour de ses soeurs... si elles pouvaient se trouver un époux qui durerait.

Elle haussa les épaules enfin résilié.

Alivianne lui sourit tout en le remerciant encore pour tout.

La duchesse regardait maintenant sa soeur, heureuse de faire route avec elle.
Lady.blueeyes a écrit:
Lady hocha la tête suite aux directives de Ninja, elle ne pu s'empêcher de sourire imaginant la réaction de sa soeur, chose qui arriva peu de temps après. Celle-ci ne voulait pas rester allongée là une minute de plus. Si elle avait encore sa chambre à la Douce...quelle question! La chambre d'Oya y serait toujours malgré qu'elle les avait quittée.

Nouveau hochement mais pour sa soeur.


Oui, elle est toujours fin prête au cas où tu ferais une visite surprise.

Lui sourit...

Cette fois-ci, tu vas risquer de l'occuper un bon moment car je ne te laisserai pas partir tant que je ne serai pas complètement rassurée sur ton état.

La duchesse voulait absolument partir maintenant...Ninja qui fait ses recommandations et la laissera partir que si elle saute maintenant sur une jambe. Sourire...il ne connaissait pas encore le caractère entêté des Azayes lui!! Faut surtout pas nous mettre au défit. Nouveau sourire. Et Ali qui parle de monter Furie.

Ah non! là pas question!! C'est la litière ou tu restes ici jusqu'à ton accouchement! Il n'est pas question que tu montes à cheval pour un long moment.

Regard vers la porte en entendant Nanny s'écrier '' Pierre!!''.

Pierre, son neveu était là. Elle sentie une ondée de joie l'envahir, il y avait un moment qu'elle ne l'avait vu. En fait depuis la lecture du testament, il y a de ça des mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans une chambre au château de Clermont   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans une chambre au château de Clermont
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mais que pouvons nous bien faire dans une chambre...
» Arrivée joyeuse dans leur chambre
» J'crois que même dans ma chambre c'est moins le bordel que dans ma tête
» Chambre de Nina et Marina - Une autre personne veut nous rejoindre ? :)
» Que ce cache-t-il dans ce briquet ? (terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: RP divers-
Sauter vers: