Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Discours au peuple du duc Tixlu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Discours au peuple du duc Tixlu   Jeu 13 Nov - 1:01

Tixlu a écrit:
Depuis quelques jours, le Duc Tixlu avait pris ses fonctions, mais n'avait pas encore pu aller s'adresser au peuple. Il fit donc battre le rappel des citoyens à Clermont, où il s'adressa au peuple depuis un balcon du chateau.

Chers concitoyens,

Je me présente à vous ce jour en tant que Duc régnant, élu par l'unanimité des douze conseillers ducaux que vous avez choisis.

L'ensemble du conseil ducal s'est ainsi fédéré dans l'intérêt du duché pour mettre un terme à la période de tensions et de manigances qui marqua ce duché ces deux derniers mois, avec pour corrolaire plusieurs procès, dont celui, attendu, d'Asturion, en Haute cour de Justice.

Ainsi, l'entente est de mise au sein du conseil, et un grand travail est entrepris de sorte de restaurer la confiance et la collaboration entre nos différentes institutions.

La COBA a renouvelé son serment, les différents conseillers sont au pied d'oeuvre vis à vis de la maréchaussée et de la douane, des maires, des nobles, etc. de sorte de souder toutes ces institutions.

De grands chantiers s'ouvrent à nous :

* tentatives de hausser la fréquentation de nos mines : c'est le poumon de notre duché. Le lit de nos recettes, créatrices de minerais à exporter. Nos finances ont besoin de mines pleines. Aller à la mine est un acte patriote et contribue à notre santé financière. Nous préférerions que les recettes concernent d'avantage les mines que les impots. Allez à la mine pour nous permettre de nous passer des impots !

* établissement d'une politique diplomatique claire. Nous ne pouvons nous contenter de créer des traités sans cohérence. Nous avons besoin de traités commerciaux viables à faible distance, de même pour les coopérations militaires éventuelles, quand à distance nous n'avons besoin que d'éventuelle coopération judiciaire par exemple. C'est donc toute la politique extérieure que nous mettons à plat de sorte d'avancer et de faciliter le travail ensuite des ambassadeurs qui auront alors des indications claires.

* rétablissement du prestige ducal. Notre duché est le plus grand de France, or notre prestige était au début du mandat à peine digne d'un comté de seconde zone. D'ores et déjà nous l'avons remonté au dessus de la moyenne nationale [en gagnant près d'un point) tout en conservant des dépenses raisonnables.

* Amélioration de la sécurité : des mesures sont ou seront prises pour poursuivre l'amélioration de la communication prévoté COBA ainsi que l'exploitation des synthèses douanières. L'optimisation des patrouilles de la COBA est également à l'étude.

Et bien d'autres choses au gré du mandat.
Puisse ce conseil qui travaille main dans la main, ce qui n'est pas fréquent, servir au mieux les intérêts de notre duché.

Le Roy nous a honoré de sa visite pour laquelle le comité des fêtes a organisé des festivités mémorables. J'en profite pour les en remercier.

Voici la charte des conseillers ducaux, que je les invite à venir signer et prester serment devant vous. Le conseil ducal a reçu la bénédiction de l'Eglise via l'Archeveque de Bourges.

Citation :
Charte des Conseillers Ducaux


Le Conseiller Ducal est élu par le peuple pour mener à bien sa mission au service du Duché. Le Conseiller Ducal s'engage en étant conscient que le poste qui lui est confié exige sens des responsabilités, compétences et disponibilité.
De par le fait, chaque Conseiller se doit de respecter les articles suivants qui constituent la charte de bonne conduite du Conseil Ducal.

Préambule: La présente charte vaut acceptation des Conseillers, dès l'entrée en fonction (accès au Conseil), et ce jusqu'à la fin de leur mandat. Ils doivent y apposer la mention " Moi, _____, atteste sur l'honneur avoir pris connaissance de la Charte Intérieure du Conseil du Bourbonnais Auvergne, et m'engage à la respecter".

I. De la bienséance :

Article 1 : Le Conseiller, de par son statut et sa position dans la société, doit toujours s'exprimer avec courtoisie et dans un langage correct. Il doit bannir toute forme d'agressivité, que ce soit vis à vis du peuple ou vis à vis de ses collaborateurs.

Article 2 : Le Conseiller ne doit pas utiliser sa position au sein du Conseil pour servir ses intérêts propres ou ceux de ses proches.

II. Des responsabilités :

Article 1 : le Conseiller doit être conscient des responsabilités inhérentes à sa charge. En aucun cas il ne peut considérer sa mission avec légèreté et insouciance. Il doit toujours garder à l'esprit qu'il a été élu pour servir le Duché.

Article 2 : Le Conseiller est tenu de connaître et maîtriser les compétences liées au poste qu'il occupe. S'il ne les a pas en début de mandat, il s'engage à les acquérir au plus vite en se renseignant par exemple auprès de son prédécesseur, du Duc/ de la Duchesse en activité ou bien en allant lire des ouvrages le concernant à l'université royale.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir un travail sérieux permettant d'atteindre les objectifs fixés par le Duc / la Duchesse.

III. De l'assiduité :

Article 1 : Chaque Conseiller est tenu d'être présent de façon régulière et constante au château. Il devra signaler toute absence, autant que faire ce peut.

Article 2 : Obligation de participer aux débats du conseil et de procéder aux votes sans retard.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir régulièrement un bilan de ses activités visible sur la gargote, ou à défaut au Conseil pour les sujets confidentiels.

IV. De la confidentialité :

Article 1 : Certains sujets délicats peuvent être classés confidentiels. Dès lors le Conseiller ne peut en parler ni publiquement, ni même en privé sauf ordre du Conseil. Les sujets confidentiels sont signalés par le Duc ou le Conseiller concerné dans le titre du sujet, ou en début de celui-ci.

Article 2 : Aucun Conseiller, quelque soit son alignement religieux, son appartenance à un groupe, ne peut dévoiler d’informations pouvant compromettre la sûreté du Duché ou lui être dommageable. En cas de démission ou de révocation, cette clause reste valable durant quinze jours.

V. Du non respect de la présente Charte :

Article 1 : Tout manquement à la présente Charte pourra se voir sanctionné par un rappel à l’ordre solennel du Conseil. Le Conseiller en défaut par rapport à la Charte devra se conformer au rappel à l’ordre, auquel cas il pourra se voir relevé de ses fonctions au sein du Conseil Ducal, pour une durée déterminée (exclusion des salles de discussions voire perte totale des accès).

Article 2 : Les manquements de l’alinéa IV relatif à la confidentialité, les crimes et délits relèvent du droit commun et des peines qui y sont associées. Le Conseiller accusé dans ce cadre pourra être exclu du Conseil.

Article 3 : Les procédures des articles 1 et 2 précédents sont soumises au vote du Conseil. Le Conseil devra statuer sur des faits, ou des soupçons graves qui remettraient en cause l’adhésion d’un membre du Conseil, en vertu de cette charte et du droit commun.

Vive le Bourbonnais Auvergne,

Vive le Roy !
Fabien74 a écrit:
Fabien arriva dans la grande salle du Château de Clermont dont dépendait le balcon d'où le Duc commença son discours devant le peuple. Il l'écouta avec intérêt, voilà qui rassurerait quelque peu les sujets auvergnats. Voyant que le Duc avait terminé son allocution, il s'approcha et lui dit:

Votre grâce, j'ai une information à vous divulguer, information qui ne recquiert pas forcément une audience. Auriez-vous une ou deux minutes à m'accorder?

Puis il ajouta:

Je suis confus de vous couper en plein discours, mais je crois voir que vous avez laissé la parole à vos Conseillers. D'autant plus l'information que j'ai à vous donner pourrait vous faire réenvisager certaines de vos décisions à venir.

Il esquissa un sourire pour cacher sa gêne de l'instant.
Tixlu a écrit:
Eh bien, le moment ni l'endroit ne me semble des plus oportuns. Si c'est rapide et que ça ne peut attendre, et si c'est susceptible de concerner les personnes présentes, je vous écoute. Dans le cas contraire, je vous rouvrirai une audience ou je puis vous retrouver à la chancellerie si c'est de diplomatie qu'il est question, car dans ce domaine, la voie normale est que vous en référiez au chambellan qui soit s'occupe de la question si c'est son ressort, soit transmet. Si vous avez une question particulière qui ne relève pas de votre fonction de consul, le bureau du porte parole est indiqué pour cela.
Fabien74 a écrit:
Fabien, qui avait pris le Duc à parti, lui répondit:

Votre Grâce, croyez bien que si je me permet de vous interrompre en telle occasion, c'est que la situation l'exige, et que l'information dont j'ai à vous faire part ne peut attendre qu'un greffier ducal n'ouvre une salle d'audience.

Et alors que les Conseillers ducaux prenaient la parole, il dit au Duc, de manière à ce que personne d'autre que lui ne l'entende:

Votre grâce, je viens vous parler du cas Provence. J'ai appris par un informateur dont je tairai le nom, que le Conseil provençal n'était nullement au courant des négociations qui avaient cours entre le BA et la Provence, ni de l'accusation gratuite dont a été victime un de nos agent ducal. En conséquence, nous pouvons considérer que l'Ambassadeur provençal Edorazio parlait en son propre nom, et non en celui de la Provence. Ceci étant dit, je vous sollicite grandement d'engager négociations avec le Conseil provençal directement, sans intermédiaire, ainsi nous pourrons peut-être trouver une issue à ce problème qui satisfasse les deux parties.

Le Duc semblait assez mécontent de l'intervention de Fabien, mais le bien-être du BA n'attendait pas.

[hrp]Je signale juste que Fabien est allé parler au Duc après que celui-ci aie parlé et laissé la parole aux Conseillers, de la cour du Château, personne ne peut le voir, il est venu de l'intérieur du Château, il n'a pas interpellé le Duc d'en bas du genre :"Ola Duc!" lol[/hrp]
Melwin a écrit:
Melwin s'approchait de l'estrade. Il salua le Duc et Fabien. Il ne comprenait pas pourquoi Fabien intervenait là, alors que ce n'était ni le moment ni l'endroit.

Puis il pris la charte et la signa.


Citation :
I. De la bienséance :

Article 1 : Le Conseiller, de par son statut et sa position dans la société, doit toujours s'exprimer avec courtoisie et dans un langage correct. Il doit bannir toute forme d'agressivité, que ce soit vis à vis du peuple ou vis à vis de ses collaborateurs.

Article 2 : Le Conseiller ne doit pas utiliser sa position au sein du Conseil pour servir ses intérêts propres ou ceux de ses proches.

II. Des responsabilités :

Article 1 : le Conseiller doit être conscient des responsabilités inhérentes à sa charge. En aucun cas il ne peut considérer sa mission avec légèreté et insouciance. Il doit toujours garder à l'esprit qu'il a été élu pour servir le Duché.

Article 2 : Le Conseiller est tenu de connaître et maîtriser les compétences liées au poste qu'il occupe. S'il ne les a pas en début de mandat, il s'engage à les acquérir au plus vite en se renseignant par exemple auprès de son prédécesseur, du Duc/ de la Duchesse en activité ou bien en allant lire des ouvrages le concernant à l'université royale.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir un travail sérieux permettant d'atteindre les objectifs fixés par le Duc / la Duchesse.

III. De l'assiduité :

Article 1 : Chaque Conseiller est tenu d'être présent de façon régulière et constante au château. Il devra signaler toute absence, autant que faire ce peut.

Article 2 : Obligation de participer aux débats du conseil et de procéder aux votes sans retard.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir régulièrement un bilan de ses activités visible sur la gargote, ou à défaut au Conseil pour les sujets confidentiels.

IV. De la confidentialité :

Article 1 : Certains sujets délicats peuvent être classés confidentiels. Dès lors le Conseiller ne peut en parler ni publiquement, ni même en privé sauf ordre du Conseil. Les sujets confidentiels sont signalés par le Duc ou le Conseiller concerné dans le titre du sujet, ou en début de celui-ci.

Article 2 : Aucun Conseiller, quelque soit son alignement religieux, son appartenance à un groupe, ne peut dévoiler d’informations pouvant compromettre la sûreté du Duché ou lui être dommageable. En cas de démission ou de révocation, cette clause reste valable durant quinze jours.

V. Du non respect de la présente Charte :

Article 1 : Tout manquement à la présente Charte pourra se voir sanctionné par un rappel à l’ordre solennel du Conseil. Le Conseiller en défaut par rapport à la Charte devra se conformer au rappel à l’ordre, auquel cas il pourra se voir relevé de ses fonctions au sein du Conseil Ducal, pour une durée déterminée (exclusion des salles de discussions voire perte totale des accès).

Article 2 : Les manquements de l’alinéa IV relatif à la confidentialité, les crimes et délits relèvent du droit commun et des peines qui y sont associées. Le Conseiller accusé dans ce cadre pourra être exclu du Conseil.

Article 3 : Les procédures des articles 1 et 2 précédents sont soumises au vote du Conseil. Le Conseil devra statuer sur des faits, ou des soupçons graves qui remettraient en cause l’adhésion d’un membre du Conseil, en vertu de cette charte et du droit commun.


Moi, Melwin Arist, Conseiller au prestige, atteste sur l'honneur avoir pris connaissance de la Charte Intérieure du Conseil du Bourbonnais Auvergne, et m'engage à la respecter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Discours au peuple du duc Tixlu   Jeu 13 Nov - 1:01

Magakrav a écrit:
Magakrav arriva sur l'estrade aussi et signa la Charte des Conseillers Ducaux


Citation :
Le Conseiller Ducal est élu par le peuple pour mener à bien sa mission au service du Duché. Le Conseiller Ducal s'engage en étant conscient que le poste qui lui est confié exige sens des responsabilités, compétences et disponibilité.
De par le fait, chaque Conseiller se doit de respecter les articles suivants qui constituent la charte de bonne conduite du Conseil Ducal.

Préambule: La présente charte vaut acceptation des Conseillers, dès l'entrée en fonction (accès au Conseil), et ce jusqu'à la fin de leur mandat. Ils doivent y apposer la mention

I. De la bienséance :

Article 1 : Le Conseiller, de par son statut et sa position dans la société, doit toujours s'exprimer avec courtoisie et dans un langage correct. Il doit bannir toute forme d'agressivité, que ce soit vis à vis du peuple ou vis à vis de ses collaborateurs.

Article 2 : Le Conseiller ne doit pas utiliser sa position au sein du Conseil pour servir ses intérêts propres ou ceux de ses proches.

II. Des responsabilités :

Article 1 : le Conseiller doit être conscient des responsabilités inhérentes à sa charge. En aucun cas il ne peut considérer sa mission avec légèreté et insouciance. Il doit toujours garder à l'esprit qu'il a été élu pour servir le Duché.

Article 2 : Le Conseiller est tenu de connaître et maîtriser les compétences liées au poste qu'il occupe. S'il ne les a pas en début de mandat, il s'engage à les acquérir au plus vite en se renseignant par exemple auprès de son prédécesseur, du Duc/ de la Duchesse en activité ou bien en allant lire des ouvrages le concernant à l'université royale.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir un travail sérieux permettant d'atteindre les objectifs fixés par le Duc / la Duchesse.

III. De l'assiduité :

Article 1 : Chaque Conseiller est tenu d'être présent de façon régulière et constante au château. Il devra signaler toute absence, autant que faire ce peut.

Article 2 : Obligation de participer aux débats du conseil et de procéder aux votes sans retard.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir régulièrement un bilan de ses activités visible sur la gargote, ou à défaut au Conseil pour les sujets confidentiels.

IV. De la confidentialité :

Article 1 : Certains sujets délicats peuvent être classés confidentiels. Dès lors le Conseiller ne peut en parler ni publiquement, ni même en privé sauf ordre du Conseil. Les sujets confidentiels sont signalés par le Duc ou le Conseiller concerné dans le titre du sujet, ou en début de celui-ci.

Article 2 : Aucun Conseiller, quelque soit son alignement religieux, son appartenance à un groupe, ne peut dévoiler d’informations pouvant compromettre la sûreté du Duché ou lui être dommageable. En cas de démission ou de révocation, cette clause reste valable durant quinze jours.

V. Du non respect de la présente Charte :

Article 1 : Tout manquement à la présente Charte pourra se voir sanctionné par un rappel à l’ordre solennel du Conseil. Le Conseiller en défaut par rapport à la Charte devra se conformer au rappel à l’ordre, auquel cas il pourra se voir relevé de ses fonctions au sein du Conseil Ducal, pour une durée déterminée (exclusion des salles de discussions voire perte totale des accès).

Article 2 : Les manquements de l’alinéa IV relatif à la confidentialité, les crimes et délits relèvent du droit commun et des peines qui y sont associées. Le Conseiller accusé dans ce cadre pourra être exclu du Conseil.

Article 3 : Les procédures des articles 1 et 2 précédents sont soumises au vote du Conseil. Le Conseil devra statuer sur des faits, ou des soupçons graves qui remettraient en cause l’adhésion d’un membre du Conseil, en vertu de cette charte et du droit commun.

" Moi, Magakrav Juge du Bourbonnais-Auvergne , atteste sur l'honneur avoir pris connaissance de la Charte Intérieure du Conseil du Bourbonnais Auvergne, et m'engage à la respecter".

Alex0159 a écrit:
Alex écouta le discours, il n'y avait pas foule. Il entendit parler ensuite de la Provence d'où il revenait après un séjour de 8 mois la bas...

Décidément c'est une terre dont on ne connaissait pas les usages et ou on aimait les faire tourner en bourrique les diplomates. Ce traité il en avait parler avec son co listier Ilgrande qui l'avait signé en tant que comte de l'époque. Le pauvre vieux avait d'ailleurs succombé a son mandat. 1 semaine. Décidément ils étaient peu au fait de la Provence ici...

Il se décida a intervenir discrètement:


N'êtes vous pas au courant qu'en Provence, la diplomatie est une fonction Marquisale et non comtale ?
Melwin a écrit:
Bonjour Sieur Alex

Je n'arrête pas de le lui répéter et de lui expliquer que nous avons dû avec le Conseil actuel dénoncer le traité du Conseil précédent justement à cause de cette raison.

Si vous arrivez à lui faire entendre raison, bon courage...
Grob*tonton a écrit:
Grob* écoutait le discourt du Duc et les interventions de son ami Fabien. Il profita que les conseillers signai la charte pour s'adresser au duc.

Votre grâce je vous salut. J'aimerai vous poser une question concernant la récente modification des salaires. Puis-je?
Et sans même attendre une réponse du duc il continua

Voila, j'aimerai connaître votre motivation sur le faite que un simple soldat touche 20 écus, soit 6 écus de plus que les plus démunies qui travail pour la misère de 14 écus, alors que les employés de la maréchaussée touchent eux "seulement" 16 écus. Je suis conscient que l'engagement n'est pas le même, mais tout de même, si l'ont cherche a augmenter les revenus du duchés peut être aurait-il fallut revoir le salaire des soldats de basse. Qu'en pensez vous?

Vous savez je suis simple soldat de la COBA, et si je voit ma solde diminuer et qu'on m'explique que c'est pour le bien du duché je comprendrait, car si je me suis engagé dans notre belle armée c'est avant tout pour le bien du duché et non pour la solde de 20 écus ... Je ne pense pas être le seul ajouta t-il en souriant.
Tixlu a écrit:
Eh bien merci pour cette information messire Fabien. Je rencontrerai prochainement les autorités provençales pour clarifier la situation, comme c'est prévu depuis déjà quelques jours.

Puis entendant le commentaire d'un homme qu'il ne connaissait pas

Sans doute messire, mais notre Roy refusant la reconnaissance du marquisat en raison des accords avec son cousin du SRING, nous ne saurions reconnaitre que les instances comtales de Provence, et encore pas en tant que Provence libre.
Titan34 a écrit:
titan s'avança à son tour, revenant de verifier la structure d'une mine, il n'etait pas forcément trés propres, couvert de poussière de la tête au pied.

il lu entierement la chartre du conseiller, puis il apposa au bas du document sa signature.


Citation :
Charte des Conseillers Ducaux


Le Conseiller Ducal est élu par le peuple pour mener à bien sa mission au service du Duché. Le Conseiller Ducal s'engage en étant conscient que le poste qui lui est confié exige sens des responsabilités, compétences et disponibilité.
De par le fait, chaque Conseiller se doit de respecter les articles suivants qui constituent la charte de bonne conduite du Conseil Ducal.

Préambule: La présente charte vaut acceptation des Conseillers, dès l'entrée en fonction (accès au Conseil), et ce jusqu'à la fin de leur mandat. Ils doivent y apposer la mention "

I. De la bienséance :

Article 1 : Le Conseiller, de par son statut et sa position dans la société, doit toujours s'exprimer avec courtoisie et dans un langage correct. Il doit bannir toute forme d'agressivité, que ce soit vis à vis du peuple ou vis à vis de ses collaborateurs.

Article 2 : Le Conseiller ne doit pas utiliser sa position au sein du Conseil pour servir ses intérêts propres ou ceux de ses proches.

II. Des responsabilités :

Article 1 : le Conseiller doit être conscient des responsabilités inhérentes à sa charge. En aucun cas il ne peut considérer sa mission avec légèreté et insouciance. Il doit toujours garder à l'esprit qu'il a été élu pour servir le Duché.

Article 2 : Le Conseiller est tenu de connaître et maîtriser les compétences liées au poste qu'il occupe. S'il ne les a pas en début de mandat, il s'engage à les acquérir au plus vite en se renseignant par exemple auprès de son prédécesseur, du Duc/ de la Duchesse en activité ou bien en allant lire des ouvrages le concernant à l'université royale.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir un travail sérieux permettant d'atteindre les objectifs fixés par le Duc / la Duchesse.

III. De l'assiduité :

Article 1 : Chaque Conseiller est tenu d'être présent de façon régulière et constante au château. Il devra signaler toute absence, autant que faire ce peut.

Article 2 : Obligation de participer aux débats du conseil et de procéder aux votes sans retard.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir régulièrement un bilan de ses activités visible sur la gargote, ou à défaut au Conseil pour les sujets confidentiels.

IV. De la confidentialité :

Article 1 : Certains sujets délicats peuvent être classés confidentiels. Dès lors le Conseiller ne peut en parler ni publiquement, ni même en privé sauf ordre du Conseil. Les sujets confidentiels sont signalés par le Duc ou le Conseiller concerné dans le titre du sujet, ou en début de celui-ci.

Article 2 : Aucun Conseiller, quelque soit son alignement religieux, son appartenance à un groupe, ne peut dévoiler d’informations pouvant compromettre la sûreté du Duché ou lui être dommageable. En cas de démission ou de révocation, cette clause reste valable durant quinze jours.

V. Du non respect de la présente Charte :

Article 1 : Tout manquement à la présente Charte pourra se voir sanctionné par un rappel à l’ordre solennel du Conseil. Le Conseiller en défaut par rapport à la Charte devra se conformer au rappel à l’ordre, auquel cas il pourra se voir relevé de ses fonctions au sein du Conseil Ducal, pour une durée déterminée (exclusion des salles de discussions voire perte totale des accès).

Article 2 : Les manquements de l’alinéa IV relatif à la confidentialité, les crimes et délits relèvent du droit commun et des peines qui y sont associées. Le Conseiller accusé dans ce cadre pourra être exclu du Conseil.

Article 3 : Les procédures des articles 1 et 2 précédents sont soumises au vote du Conseil. Le Conseil devra statuer sur des faits, ou des soupçons graves qui remettraient en cause l’adhésion d’un membre du Conseil, en vertu de cette charte et du droit commun.

Moi, Titan34 de Rhodes, Seigneur de la Dailhe et de Puisaye, Commissaire aux mines, atteste sur l'honneur avoir pris connaissance de la Charte Intérieure du Conseil du Bourbonnais Auvergne, et m'engage à la respecter".
Je valide de mon scel cet engagement.
Faict à Clermont, le XIIème jour de novembre de l'an de grasce MCDLVI
Par moi même.
Natafael a écrit:
Nata s'approcha à son tour, elle salua son Duc et les personnes présentes, puis écouta attentivement le discours du Duc.
Puis elle prit la charte et une plume afin d'y apposer sa signature...


Citation :
I. De la bienséance :

Article 1 : Le Conseiller, de par son statut et sa position dans la société, doit toujours s'exprimer avec courtoisie et dans un langage correct. Il doit bannir toute forme d'agressivité, que ce soit vis à vis du peuple ou vis à vis de ses collaborateurs.

Article 2 : Le Conseiller ne doit pas utiliser sa position au sein du Conseil pour servir ses intérêts propres ou ceux de ses proches.

II. Des responsabilités :

Article 1 : le Conseiller doit être conscient des responsabilités inhérentes à sa charge. En aucun cas il ne peut considérer sa mission avec légèreté et insouciance. Il doit toujours garder à l'esprit qu'il a été élu pour servir le Duché.

Article 2 : Le Conseiller est tenu de connaître et maîtriser les compétences liées au poste qu'il occupe. S'il ne les a pas en début de mandat, il s'engage à les acquérir au plus vite en se renseignant par exemple auprès de son prédécesseur, du Duc/ de la Duchesse en activité ou bien en allant lire des ouvrages le concernant à l'université royale.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir un travail sérieux permettant d'atteindre les objectifs fixés par le Duc / la Duchesse.

III. De l'assiduité :

Article 1 : Chaque Conseiller est tenu d'être présent de façon régulière et constante au château. Il devra signaler toute absence, autant que faire ce peut.

Article 2 : Obligation de participer aux débats du conseil et de procéder aux votes sans retard.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir régulièrement un bilan de ses activités visible sur la gargote, ou à défaut au Conseil pour les sujets confidentiels.

IV. De la confidentialité :

Article 1 : Certains sujets délicats peuvent être classés confidentiels. Dès lors le Conseiller ne peut en parler ni publiquement, ni même en privé sauf ordre du Conseil. Les sujets confidentiels sont signalés par le Duc ou le Conseiller concerné dans le titre du sujet, ou en début de celui-ci.

Article 2 : Aucun Conseiller, quelque soit son alignement religieux, son appartenance à un groupe, ne peut dévoiler d’informations pouvant compromettre la sûreté du Duché ou lui être dommageable. En cas de démission ou de révocation, cette clause reste valable durant quinze jours.

V. Du non respect de la présente Charte :

Article 1 : Tout manquement à la présente Charte pourra se voir sanctionné par un rappel à l’ordre solennel du Conseil. Le Conseiller en défaut par rapport à la Charte devra se conformer au rappel à l’ordre, auquel cas il pourra se voir relevé de ses fonctions au sein du Conseil Ducal, pour une durée déterminée (exclusion des salles de discussions voire perte totale des accès).

Article 2 : Les manquements de l’alinéa IV relatif à la confidentialité, les crimes et délits relèvent du droit commun et des peines qui y sont associées. Le Conseiller accusé dans ce cadre pourra être exclu du Conseil.

Article 3 : Les procédures des articles 1 et 2 précédents sont soumises au vote du Conseil. Le Conseil devra statuer sur des faits, ou des soupçons graves qui remettraient en cause l’adhésion d’un membre du Conseil, en vertu de cette charte et du droit commun.


Moi, Natafael, Chambellan, atteste sur l'honneur avoir pris connaissance de la Charte Intérieure du Conseil du Bourbonnais Auvergne, et m'engage à la respecter.
Clermont, le 12 Novembre 1456

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Discours au peuple du duc Tixlu   Jeu 13 Nov - 1:05

Galswinthe a écrit:
Galswinthe s'avança pour apposer à son tour sa signature une nouvelle fois en bas de la charte :


Citation :
I. De la bienséance :

Article 1 : Le Conseiller, de par son statut et sa position dans la société, doit toujours s'exprimer avec courtoisie et dans un langage correct. Il doit bannir toute forme d'agressivité, que ce soit vis à vis du peuple ou vis à vis de ses collaborateurs.

Article 2 : Le Conseiller ne doit pas utiliser sa position au sein du Conseil pour servir ses intérêts propres ou ceux de ses proches.

II. Des responsabilités :

Article 1 : le Conseiller doit être conscient des responsabilités inhérentes à sa charge. En aucun cas il ne peut considérer sa mission avec légèreté et insouciance. Il doit toujours garder à l'esprit qu'il a été élu pour servir le Duché.

Article 2 : Le Conseiller est tenu de connaître et maîtriser les compétences liées au poste qu'il occupe. S'il ne les a pas en début de mandat, il s'engage à les acquérir au plus vite en se renseignant par exemple auprès de son prédécesseur, du Duc/ de la Duchesse en activité ou bien en allant lire des ouvrages le concernant à l'université royale.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir un travail sérieux permettant d'atteindre les objectifs fixés par le Duc / la Duchesse.

III. De l'assiduité :

Article 1 : Chaque Conseiller est tenu d'être présent de façon régulière et constante au château. Il devra signaler toute absence, autant que faire ce peut.

Article 2 : Obligation de participer aux débats du conseil et de procéder aux votes sans retard.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir régulièrement un bilan de ses activités visible sur la gargote, ou à défaut au Conseil pour les sujets confidentiels.

IV. De la confidentialité :

Article 1 : Certains sujets délicats peuvent être classés confidentiels. Dès lors le Conseiller ne peut en parler ni publiquement, ni même en privé sauf ordre du Conseil. Les sujets confidentiels sont signalés par le Duc ou le Conseiller concerné dans le titre du sujet, ou en début de celui-ci.

Article 2 : Aucun Conseiller, quelque soit son alignement religieux, son appartenance à un groupe, ne peut dévoiler d’informations pouvant compromettre la sûreté du Duché ou lui être dommageable. En cas de démission ou de révocation, cette clause reste valable durant quinze jours.

V. Du non respect de la présente Charte :

Article 1 : Tout manquement à la présente Charte pourra se voir sanctionné par un rappel à l’ordre solennel du Conseil. Le Conseiller en défaut par rapport à la Charte devra se conformer au rappel à l’ordre, auquel cas il pourra se voir relevé de ses fonctions au sein du Conseil Ducal, pour une durée déterminée (exclusion des salles de discussions voire perte totale des accès).

Article 2 : Les manquements de l’alinéa IV relatif à la confidentialité, les crimes et délits relèvent du droit commun et des peines qui y sont associées. Le Conseiller accusé dans ce cadre pourra être exclu du Conseil.

Article 3 : Les procédures des articles 1 et 2 précédents sont soumises au vote du Conseil. Le Conseil devra statuer sur des faits, ou des soupçons graves qui remettraient en cause l’adhésion d’un membre du Conseil, en vertu de cette charte et du droit commun.


Moi, Galswinthe d'Herment, Commissaire au Commerce, atteste sur l'honneur avoir pris connaissance de la Charte Intérieure du Conseil du Bourbonnais Auvergne, et m'engage à la respecter.
Clermont, le 12 Novembre 1456


Jeannicolas a écrit:
[rp]Jeannicolas était venu au pied du château de Clermont pour entendre le discours du nouveau Duc du Bourbonnais-Auvergne.

Le Fonctionnaire appréciait énormément le Duc de Lapalisse. Il attendait beaucoup de ce mandat.

Le discours terminé, Jeannicolas fut pris d’un élan et ne pu s’empêcher d’applaudir espérant entraîner les autres personnes présentes dans son mouvement.[/rp]
Fabien74 a écrit:
[hrp]Ce qu'à dit Fabien ne pouvait être entendu que par le Duc, puisqu'il lui parlait en aparté, merci de respecter le RP Very Happy [/hrp]

Ecoutant le Duc, il esquissa un sourire satisfait.


Bien, merci votre grâce, de m'avoir accordé attention et crédit. Je vous félicite par ailleurs pour cette initiative. Déchargé du devoir que j'estimais mien, je m'en vais maintenant observer le reste de la cérémonie depuis la cour du Château.

Il sourit puis laissa Tixlu rejoindre les Conseillers ses collègues, qui un à un venaient signer la Charte et prêter serment.
Gypsie a écrit:
Après la bénédiction à la cathédrale, voilà les conseillers signer la charte en public. Excellente idée du Duc, tout comme son discours, comme à l'accoutumée.

Plusieurs se pressent, en profitent pour lui poser des questions. Peut être pas vraiment le moment, mais le duc est ouvert et répond volontiers. Tout l'art de la communication qui manque souvent aux représentants du duché, hélas. Il est là présent partout, jusqu'au fin fond des chambres du château.

Depuis quelques jours en place, au moins n'y avait-il pas eu scandale, pas encore... Pourvu que ça dure se dit Gypsie. Mesures à prendre pas toujours populaires, il fallait les assumer et pas attendre que la situation s'aggrave et refiler le bébé au suivant. Gals signe à son tour, il savait s'entourer le duc, conseillers de choix promettant excellents résultats.

Différentes manifestations à l'occasion du passage du Roy et de la cour, les gens s'y étaient amusés et continuaient à le faire. Sourit en voyant Jeannicolas applaudir, sans doute ressentait-il la même chose que la rectrice, deux mois qui s'annonçaient de bon augure.
Lap a écrit:
Lap s'avança pour signer la charte

Citation :
I. De la bienséance :

Article 1 : Le Conseiller, de par son statut et sa position dans la société, doit toujours s'exprimer avec courtoisie et dans un langage correct. Il doit bannir toute forme d'agressivité, que ce soit vis à vis du peuple ou vis à vis de ses collaborateurs.

Article 2 : Le Conseiller ne doit pas utiliser sa position au sein du Conseil pour servir ses intérêts propres ou ceux de ses proches.

II. Des responsabilités :

Article 1 : le Conseiller doit être conscient des responsabilités inhérentes à sa charge. En aucun cas il ne peut considérer sa mission avec légèreté et insouciance. Il doit toujours garder à l'esprit qu'il a été élu pour servir le Duché.

Article 2 : Le Conseiller est tenu de connaître et maîtriser les compétences liées au poste qu'il occupe. S'il ne les a pas en début de mandat, il s'engage à les acquérir au plus vite en se renseignant par exemple auprès de son prédécesseur, du Duc/ de la Duchesse en activité ou bien en allant lire des ouvrages le concernant à l'université royale.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir un travail sérieux permettant d'atteindre les objectifs fixés par le Duc / la Duchesse.

III. De l'assiduité :

Article 1 : Chaque Conseiller est tenu d'être présent de façon régulière et constante au château. Il devra signaler toute absence, autant que faire ce peut.

Article 2 : Obligation de participer aux débats du conseil et de procéder aux votes sans retard.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir régulièrement un bilan de ses activités visible sur la gargote, ou à défaut au Conseil pour les sujets confidentiels.

IV. De la confidentialité :

Article 1 : Certains sujets délicats peuvent être classés confidentiels. Dès lors le Conseiller ne peut en parler ni publiquement, ni même en privé sauf ordre du Conseil. Les sujets confidentiels sont signalés par le Duc ou le Conseiller concerné dans le titre du sujet, ou en début de celui-ci.

Article 2 : Aucun Conseiller, quelque soit son alignement religieux, son appartenance à un groupe, ne peut dévoiler d’informations pouvant compromettre la sûreté du Duché ou lui être dommageable. En cas de démission ou de révocation, cette clause reste valable durant quinze jours.

V. Du non respect de la présente Charte :

Article 1 : Tout manquement à la présente Charte pourra se voir sanctionné par un rappel à l’ordre solennel du Conseil. Le Conseiller en défaut par rapport à la Charte devra se conformer au rappel à l’ordre, auquel cas il pourra se voir relevé de ses fonctions au sein du Conseil Ducal, pour une durée déterminée (exclusion des salles de discussions voire perte totale des accès).

Article 2 : Les manquements de l’alinéa IV relatif à la confidentialité, les crimes et délits relèvent du droit commun et des peines qui y sont associées. Le Conseiller accusé dans ce cadre pourra être exclu du Conseil.

Article 3 : Les procédures des articles 1 et 2 précédents sont soumises au vote du Conseil. Le Conseil devra statuer sur des faits, ou des soupçons graves qui remettraient en cause l’adhésion d’un membre du Conseil, en vertu de cette charte et du droit commun.


Moi, Dame Lap, Conétable, atteste sur l'honneur avoir pris connaissance de la Charte Intérieure du Conseil du Bourbonnais Auvergne, et m'engage à la respecter.

Clermont, le 12 Novembre 1456
Favdb a écrit:
Son tour était venu, FaVdB s'approcha de l'écriture et parapha la charte du Conseil.
Citation :
I. De la bienséance :

Article 1 : Le Conseiller, de par son statut et sa position dans la société, doit toujours s'exprimer avec courtoisie et dans un langage correct. Il doit bannir toute forme d'agressivité, que ce soit vis à vis du peuple ou vis à vis de ses collaborateurs.

Article 2 : Le Conseiller ne doit pas utiliser sa position au sein du Conseil pour servir ses intérêts propres ou ceux de ses proches.

II. Des responsabilités :

Article 1 : le Conseiller doit être conscient des responsabilités inhérentes à sa charge. En aucun cas il ne peut considérer sa mission avec légèreté et insouciance. Il doit toujours garder à l'esprit qu'il a été élu pour servir le Duché.

Article 2 : Le Conseiller est tenu de connaître et maîtriser les compétences liées au poste qu'il occupe. S'il ne les a pas en début de mandat, il s'engage à les acquérir au plus vite en se renseignant par exemple auprès de son prédécesseur, du Duc/ de la Duchesse en activité ou bien en allant lire des ouvrages le concernant à l'université royale.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir un travail sérieux permettant d'atteindre les objectifs fixés par le Duc / la Duchesse.

III. De l'assiduité :

Article 1 : Chaque Conseiller est tenu d'être présent de façon régulière et constante au château. Il devra signaler toute absence, autant que faire ce peut.

Article 2 : Obligation de participer aux débats du conseil et de procéder aux votes sans retard.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir régulièrement un bilan de ses activités visible sur la gargote, ou à défaut au Conseil pour les sujets confidentiels.

IV. De la confidentialité :

Article 1 : Certains sujets délicats peuvent être classés confidentiels. Dès lors le Conseiller ne peut en parler ni publiquement, ni même en privé sauf ordre du Conseil. Les sujets confidentiels sont signalés par le Duc ou le Conseiller concerné dans le titre du sujet, ou en début de celui-ci.

Article 2 : Aucun Conseiller, quelque soit son alignement religieux, son appartenance à un groupe, ne peut dévoiler d’informations pouvant compromettre la sûreté du Duché ou lui être dommageable. En cas de démission ou de révocation, cette clause reste valable durant quinze jours.

V. Du non respect de la présente Charte :

Article 1 : Tout manquement à la présente Charte pourra se voir sanctionné par un rappel à l’ordre solennel du Conseil. Le Conseiller en défaut par rapport à la Charte devra se conformer au rappel à l’ordre, auquel cas il pourra se voir relevé de ses fonctions au sein du Conseil Ducal, pour une durée déterminée (exclusion des salles de discussions voire perte totale des accès).

Article 2 : Les manquements de l’alinéa IV relatif à la confidentialité, les crimes et délits relèvent du droit commun et des peines qui y sont associées. Le Conseiller accusé dans ce cadre pourra être exclu du Conseil.

Article 3 : Les procédures des articles 1 et 2 précédents sont soumises au vote du Conseil. Le Conseil devra statuer sur des faits, ou des soupçons graves qui remettraient en cause l’adhésion d’un membre du Conseil, en vertu de cette charte et du droit commun.


Moi, FaVdB du Mont d'Olm, seigneur de Saint Pry, Procureur en exercice, atteste sur l'honneur avoir pris connaissance de la Charte Intérieure du Conseil du Bourbonnais Auvergne, et m'engage à la respecter.

Clermont, le 12 Novembre 1456
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Discours au peuple du duc Tixlu   Sam 15 Nov - 1:16

Jariane a écrit:
Une signature

Citation :
I. De la bienséance :

Article 1 : Le Conseiller, de par son statut et sa position dans la société, doit toujours s'exprimer avec courtoisie et dans un langage correct. Il doit bannir toute forme d'agressivité, que ce soit vis à vis du peuple ou vis à vis de ses collaborateurs.

Article 2 : Le Conseiller ne doit pas utiliser sa position au sein du Conseil pour servir ses intérêts propres ou ceux de ses proches.

II. Des responsabilités :

Article 1 : le Conseiller doit être conscient des responsabilités inhérentes à sa charge. En aucun cas il ne peut considérer sa mission avec légèreté et insouciance. Il doit toujours garder à l'esprit qu'il a été élu pour servir le Duché.

Article 2 : Le Conseiller est tenu de connaître et maîtriser les compétences liées au poste qu'il occupe. S'il ne les a pas en début de mandat, il s'engage à les acquérir au plus vite en se renseignant par exemple auprès de son prédécesseur, du Duc/ de la Duchesse en activité ou bien en allant lire des ouvrages le concernant à l'université royale.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir un travail sérieux permettant d'atteindre les objectifs fixés par le Duc / la Duchesse.

III. De l'assiduité :

Article 1 : Chaque Conseiller est tenu d'être présent de façon régulière et constante au château. Il devra signaler toute absence, autant que faire ce peut.

Article 2 : Obligation de participer aux débats du conseil et de procéder aux votes sans retard.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir régulièrement un bilan de ses activités visible sur la gargote, ou à défaut au Conseil pour les sujets confidentiels.

IV. De la confidentialité :

Article 1 : Certains sujets délicats peuvent être classés confidentiels. Dès lors le Conseiller ne peut en parler ni publiquement, ni même en privé sauf ordre du Conseil. Les sujets confidentiels sont signalés par le Duc ou le Conseiller concerné dans le titre du sujet, ou en début de celui-ci.

Article 2 : Aucun Conseiller, quelque soit son alignement religieux, son appartenance à un groupe, ne peut dévoiler d’informations pouvant compromettre la sûreté du Duché ou lui être dommageable. En cas de démission ou de révocation, cette clause reste valable durant quinze jours.

V. Du non respect de la présente Charte :

Article 1 : Tout manquement à la présente Charte pourra se voir sanctionné par un rappel à l’ordre solennel du Conseil. Le Conseiller en défaut par rapport à la Charte devra se conformer au rappel à l’ordre, auquel cas il pourra se voir relevé de ses fonctions au sein du Conseil Ducal, pour une durée déterminée (exclusion des salles de discussions voire perte totale des accès).

Article 2 : Les manquements de l’alinéa IV relatif à la confidentialité, les crimes et délits relèvent du droit commun et des peines qui y sont associées. Le Conseiller accusé dans ce cadre pourra être exclu du Conseil.

Article 3 : Les procédures des articles 1 et 2 précédents sont soumises au vote du Conseil. Le Conseil devra statuer sur des faits, ou des soupçons graves qui remettraient en cause l’adhésion d’un membre du Conseil, en vertu de cette charte et du droit commun.


Moi, Jariane de Freté Duchesse de Saint Nectaire, Baronne de Mercoeur d'Auvergne, Capitaine en exercice, atteste sur l'honneur avoir pris connaissance de la Charte Intérieure du Conseil du Bourbonnais Auvergne, et m'engage à la respecter.

Clermont, le 13 Novembre 1456
Tixlu a écrit:
décidément, cette intervention publique suscitait des questions... Sans doute le fait de pouvoir plus aisément rencontrer le duc, encore que Tixlu n'avait jamais répugné à se rendre au bureau du porte parole... A être là il répondit, espérant bien que ce fut la dernière fois ici.

Messire Grob_tonton. Je répondrai à votre question puisque vous l'avez posée, mais je précise à toutes fins utiles que nous avons un bureau du Porte Parole dédié, que je n'hésite pas à m'y rendre s'il le faut.

Les soldats touchent 20 écus lorsqu'ils sont mobilisés... Lorsqu'ils ne le sont pas ils ont pour devoir d'attendre le dernier moment pour travailler, ce qui justement les confine aux emplois les moins rémunérés, les autres ayant déjà trouvé preneur. Au passage les plus démunis trouveront un salaire de 15 écus facilement à la mine. Elles ne sont pas pleines, loin s'en faut, donc ceux qui choisissent une embauche à 14 écus pourraient y gagner plus. Nous faisons le maximum pour les en informer.

En outre, en cas de mobilisation, la plupart des soldats risquent leur vie. Encore récemment en Bretagne j'ai conduit des hommes. Tous ou presque ont été blessés et affaiblis lors des combats. Ils ont dû reprendre des forces sur leur pécule.

Ce travail n'est pas à comparer avec un maréchal à 16 écus mais avec un maréchal chef à 19 tant le métier de soldat est une contrainte quotidienne. Le danger plus grand (les blessure en défense de ville étant plus rares) et la contrainte sur les emplois les jours non mobilisés justifient l'écu supplémentaire.

Enfin, en dehors des guerres, nous mobilisons suffisamment peu de soldats pour que ce ne soit pas une ruine. Je préfère qu'on mutualise se surcout en en faisant payer très peu à chaque contribuable qu'en emputant quelques uns, soldats, en "remerciement" de leurs services pour le duché.

C'est également en raison des contraintes de la prévoté (travail d'investigation et douanes) que les chefs maréchaux sont bien rémunérés, et pour la tenue de leur travail que les ambassadeurs peuvent effectuer des voyages diplomatiques (3 ce début de mandat) remboursés tout ou partie par le duché.

Je suis attaché à ce mode de reconnaissance envers ceux qui travaillent pour le bien du duché et de leurs concitoyens, même si ça fait les payer plus que ceux qui travaillent pour leur propre compte.
Althiof a écrit:
Althiof s'avança à son tour pour signer le document. Beaucoup de personnes avaient des questions mais cela faisait plaisir à voir. Elles s'intéressaient aux affaires du duché.

Citation :
I. De la bienséance :

Article 1 : Le Conseiller, de par son statut et sa position dans la société, doit toujours s'exprimer avec courtoisie et dans un langage correct. Il doit bannir toute forme d'agressivité, que ce soit vis à vis du peuple ou vis à vis de ses collaborateurs.

Article 2 : Le Conseiller ne doit pas utiliser sa position au sein du Conseil pour servir ses intérêts propres ou ceux de ses proches.

II. Des responsabilités :

Article 1 : le Conseiller doit être conscient des responsabilités inhérentes à sa charge. En aucun cas il ne peut considérer sa mission avec légèreté et insouciance. Il doit toujours garder à l'esprit qu'il a été élu pour servir le Duché.

Article 2 : Le Conseiller est tenu de connaître et maîtriser les compétences liées au poste qu'il occupe. S'il ne les a pas en début de mandat, il s'engage à les acquérir au plus vite en se renseignant par exemple auprès de son prédécesseur, du Duc/ de la Duchesse en activité ou bien en allant lire des ouvrages le concernant à l'université royale.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir un travail sérieux permettant d'atteindre les objectifs fixés par le Duc / la Duchesse.

III. De l'assiduité :

Article 1 : Chaque Conseiller est tenu d'être présent de façon régulière et constante au château. Il devra signaler toute absence, autant que faire ce peut.

Article 2 : Obligation de participer aux débats du conseil et de procéder aux votes sans retard.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir régulièrement un bilan de ses activités visible sur la gargote, ou à défaut au Conseil pour les sujets confidentiels.

IV. De la confidentialité :

Article 1 : Certains sujets délicats peuvent être classés confidentiels. Dès lors le Conseiller ne peut en parler ni publiquement, ni même en privé sauf ordre du Conseil. Les sujets confidentiels sont signalés par le Duc ou le Conseiller concerné dans le titre du sujet, ou en début de celui-ci.

Article 2 : Aucun Conseiller, quelque soit son alignement religieux, son appartenance à un groupe, ne peut dévoiler d’informations pouvant compromettre la sûreté du Duché ou lui être dommageable. En cas de démission ou de révocation, cette clause reste valable durant quinze jours.

V. Du non respect de la présente Charte :

Article 1 : Tout manquement à la présente Charte pourra se voir sanctionné par un rappel à l’ordre solennel du Conseil. Le Conseiller en défaut par rapport à la Charte devra se conformer au rappel à l’ordre, auquel cas il pourra se voir relevé de ses fonctions au sein du Conseil Ducal, pour une durée déterminée (exclusion des salles de discussions voire perte totale des accès).

Article 2 : Les manquements de l’alinéa IV relatif à la confidentialité, les crimes et délits relèvent du droit commun et des peines qui y sont associées. Le Conseiller accusé dans ce cadre pourra être exclu du Conseil.

Article 3 : Les procédures des articles 1 et 2 précédents sont soumises au vote du Conseil. Le Conseil devra statuer sur des faits, ou des soupçons graves qui remettraient en cause l’adhésion d’un membre du Conseil, en vertu de cette charte et du droit commun.


Moi, Althiof de Marigny, Prévost du Bourbonnais-Auvergne, atteste sur l'honneur avoir pris connaissance de la Charte Intérieure du Conseil du Bourbonnais Auvergne, et m'engage à la respecter.

Fait à Clermont, le 13 Novembre 1456
Grob*tonton a écrit:
Grob* écouta attentivement la réponse du duc, c'était ce qu'il espérait entendre.

Merci a vous de m'avoir répondu, car pour moi ce salaire restait un point d'hombre ... Je comprend mieux a présent.
Je suis désolé de ne pas avoir été au bureau du porte parole, mais vous ayant vu ici je me suis dit que peut être sa serait plus simple ... Mais la prochaine fois que j'ai une question je vous promet de m'y rendre.


éh bien votre grâce, je vous souhaite une bonne continuation ainsi que a l'ensemble de vos conseillers.
Puis il ajouta: Encore merci de votre réponse.
Petitrusse a écrit:
Petitrusse s'avançà a son tour.

Citation :
I. De la bienséance :

Article 1 : Le Conseiller, de par son statut et sa position dans la société, doit toujours s'exprimer avec courtoisie et dans un langage correct. Il doit bannir toute forme d'agressivité, que ce soit vis à vis du peuple ou vis à vis de ses collaborateurs.

Article 2 : Le Conseiller ne doit pas utiliser sa position au sein du Conseil pour servir ses intérêts propres ou ceux de ses proches.

II. Des responsabilités :

Article 1 : le Conseiller doit être conscient des responsabilités inhérentes à sa charge. En aucun cas il ne peut considérer sa mission avec légèreté et insouciance. Il doit toujours garder à l'esprit qu'il a été élu pour servir le Duché.

Article 2 : Le Conseiller est tenu de connaître et maîtriser les compétences liées au poste qu'il occupe. S'il ne les a pas en début de mandat, il s'engage à les acquérir au plus vite en se renseignant par exemple auprès de son prédécesseur, du Duc/ de la Duchesse en activité ou bien en allant lire des ouvrages le concernant à l'université royale.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir un travail sérieux permettant d'atteindre les objectifs fixés par le Duc / la Duchesse.

III. De l'assiduité :

Article 1 : Chaque Conseiller est tenu d'être présent de façon régulière et constante au château. Il devra signaler toute absence, autant que faire ce peut.

Article 2 : Obligation de participer aux débats du conseil et de procéder aux votes sans retard.

Article 3 : Le Conseiller doit fournir régulièrement un bilan de ses activités visible sur la gargote, ou à défaut au Conseil pour les sujets confidentiels.

IV. De la confidentialité :

Article 1 : Certains sujets délicats peuvent être classés confidentiels. Dès lors le Conseiller ne peut en parler ni publiquement, ni même en privé sauf ordre du Conseil. Les sujets confidentiels sont signalés par le Duc ou le Conseiller concerné dans le titre du sujet, ou en début de celui-ci.

Article 2 : Aucun Conseiller, quelque soit son alignement religieux, son appartenance à un groupe, ne peut dévoiler d’informations pouvant compromettre la sûreté du Duché ou lui être dommageable. En cas de démission ou de révocation, cette clause reste valable durant quinze jours.

V. Du non respect de la présente Charte :

Article 1 : Tout manquement à la présente Charte pourra se voir sanctionné par un rappel à l’ordre solennel du Conseil. Le Conseiller en défaut par rapport à la Charte devra se conformer au rappel à l’ordre, auquel cas il pourra se voir relevé de ses fonctions au sein du Conseil Ducal, pour une durée déterminée (exclusion des salles de discussions voire perte totale des accès).

Article 2 : Les manquements de l’alinéa IV relatif à la confidentialité, les crimes et délits relèvent du droit commun et des peines qui y sont associées. Le Conseiller accusé dans ce cadre pourra être exclu du Conseil.

Article 3 : Les procédures des articles 1 et 2 précédents sont soumises au vote du Conseil. Le Conseil devra statuer sur des faits, ou des soupçons graves qui remettraient en cause l’adhésion d’un membre du Conseil, en vertu de cette charte et du droit commun.


Moi, Petitrusse de Clermont, Bailli du Bourbonnais-Auvergne, atteste sur l'honneur avoir pris connaissance de la Charte Intérieure du Conseil du Bourbonnais Auvergne, et m'engage à la respecter.

Fait à Clermont, le 13 Novembre 1456
Elegie2 a écrit:
Citation :
N'êtes vous pas au courant qu'en Provence, la diplomatie est une fonction Marquisale et non comtale ?

Elegie prend Fabien à part et lui chuchote

Répondez que la bonne foi de la Provence serait prouvée par le désavoeu public de l'ambassadeur ayant abusé de la bonne foi du BA. Exigez son renvoi et son impossibilité à servir d'ambassadeur sur quelques terres de France que ce soit. La diplomatie est marquisale en Provence, mais approuvée par le Comte de Provence puisque rien ne passe en tant que traité sans avoir été approuvé par le Conseil Comtal de Provence. Ils vous mènent en bateau là. Le Comte de Provence n'est pas si fantoche qu'il ne se permette de contre signer un acte qu'il n'ait pas approuvé. Ou bien, cela voudrait dire que le marquis provençal cacherait traités engageant toute la Provence au peuple provençal et à son conseil. Ca ne tient pas la route.

Exigez excuses publiques et renvoi de l'ambassadeur pour incompetence et flagornerie notoire.
Korydwen a écrit:
Korydwen s'était déplacée pour assister au discours du Duc Tixlu, elle était accompagnée par son fils Matthis, il ne comprendrait certes rien au discours, mais il voulait voir le Duc et surtout son Papa en uniforme de Prévost.

Comme attendu le discours était fabuleux, du Tixlu, déjà des questions, mais des réponses données de suite par le Duc, un Duc qui respectait le peuple, tellement agréable après l'ère du duboulet Asturion. Matthis tirait sur la main de sa mère pour s'approcher de son père, mais le bras maternel avait suffisamment de force pour retenir le petit garçon.

Elle regarda les conseillers signer les uns après les autres la charte, elle regarda longuement son époux, lui souriant, il ne devait pas se douter qu'elle serait là, encore moins son fils. Elle était si fière de lui, comme à chaque fois. Un mandat qui se déroulerait bien, elle le souhaitait, le Duché en avait tant besoin...

Elle avait tout suivi, enfin presque sauf l'allégeance son époux s'en chargeant pour la famille, elle sourit aux personnes qu'elle connaissait pour les saluer. Matthis tirait toujours fortement d'ici à ce qu'elle le lâche et que le bougre fonce sur le Duc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Discours au peuple du duc Tixlu   Sam 15 Nov - 1:20

Martymcfly a écrit:
Le Duc de Billy n'aurait raté cela pour rien au monde. Après la cérémonie à la cathédrale de Clermont, le Duc Tixlu prononcerait un discours en place publique. Il y aurait bien quelque âme pour aller enquiquiner le régnant à l'issue de son discours.

Le texte prononcé, pas trop long ce qui était plaisant à entendre, le Duc du Bourbonnais-Auvergne se retira, laissant la place libre à ses conseillers qui venaient signer la charte. Quelle belle blague ce papier là ! Tous le signaient pour la forme, mais dans le fond... qui la respectaient ??!!

Il y en avait bien qui le faisait oui, mais d'autres qui cumulaient les postes au conseil en apposant leurs signatures au bas du précieux document.

Evidemment, ce mandat là ne pouvait pas être pire que le précédent et tout le monde en attendait beaucoup. Les premières mesures prises n'étonnaient pas Marty. Bien sûr, ces premières mesures n'avaient pas du tout été exposées dans le programme des listes aux élections. Ou "élisez moi sur un programme et je passerai des trucs dans votre dos" ! Mais on vous répondrait que c'était pour le bien du Duché... Il avait bon dos le bien du Duché...

Marty inspira puis soupira longuement. Il était bien content de ne plus être que spectateur de tout cela, et il en riait beaucoup. Assistant à la valse des conseillers signataires, il se lamentait que le peuple ait décidé d'élire certaines personnes qui ne méritaient certainement pas leur place ici. Certains qui lisaient à haute voix dans les pensées des autres et s'en vantaient en place publique, et devant Cardinal qui n'en disait mot... Belle mentalité que celle de l'Eglise ce jour là, mais bien sûr personne n'en avait rien dit. Quand on a des connaissances, on peut aller bien loin.

Il compta sur ses doigts le nombre des conseillers qui venaient et pensant que la justice ferait son travail, il garda en mémoire cette vision peu glorieuse d'un conseil qui se voulait uni.

Fort heureusement, des personnes de grande qualité le composaient. Tixlu, Galswinthe, Althiof, Natafael, Lap ou Alayne et même Titan. Il ne connaissait que peu la Duchesse de Saint Nectaire, ou le Juge et encore moins Melwin.

Il se dit alors qu'une petite missive serait du meilleur effet. Une gentille lettre demandant l'avancement des poursuites engagées contre celui que la Bête Sans Nom devait habiter.
Naluria a écrit:
Naluria était sur place, elle avait écouté le discours, un peu trop court ou ressemblant trop à un programme de campagne, mais bon, c'était déjà très bien de venir s'adresser au peuple, peuple qui n'était apparement pas là.

Les conseillers venaient signer la charte. Elle aimerait un système angevin, où les conseillers viendraient prêter allégeance et où la resposabilité se ferait aux yeux de tous.

Elle continua de voir les aller et venues, heureusement que quelques petits débats se lançaient ici ou là.
Fabien74 a écrit:
Puis, Fabien fut pris à parti par la jeune Elégie, il l'écouta avec attention.

Chère Elégie, je vous entend bien. Ce qui n'était au départ qu'un pas envers la Provence est devenu par la suite une mascarade. Premièrement par l'image que certains ignares ont voulu lui prêter, puis par les accusations dont le BA a été la victime, et en dernier chef, par la traîtrise de l'ambassadeur provençal envers son Duché. J'éspère sincèrement que le Duc ou le Chambellan entamerons des poursuites ou des démarches pour destituer le fourbe traître, ou alors je me devrai d'aller solliciter une autre audience.

Puis il observa la cérémonie. Son ami Petitrusse était là lui aussi. Un homme méritant, maintes fois Conseiller ducal, et qui s'était à chaque fois illustré par la valeur de son travail. Les chiffres du mandat précédent, malgré ce que d'autres rapaces en disaient, le prouvaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Discours de fin de mandat du duc Tixlu - 19-12-1456   Dim 21 Déc - 0:04

Tixlu a écrit:
Le mandat tirait à son terme et les Bourbonnais Auvergnat allaient bientôt désigner un nouveau conseil ducal. Le temps du bilan avait sonné. Le Duc fit donc annoncer qu'il allait s'exprimer, et c'est au balcon du chateau qu'il apparut devant le peuple rassemblé

Mes chers concitoyens,

Cette fin d'année marque également la fin du mandat de l'actuel conseil ducal que j'ai l'honneur de diriger.

Je tiens à vous dire la fierté et la satisfaction que j'ai eues tout au long de ce mandat de diriger un conseil ducal actif, présent et motivé pour agir en inscrivant son action dans la durée. Les fruits du travail acharné de ce conseil ont commencé à paraître mais donneront encore pendant longtemps, d'autant plus si les conseils suivants en assure la continuité.

Nous avons ainsi eu l'occasion de mener nombre de réformes, dont certaines conséquentes. Nous n'avons pas hésité à bousculer certaines pratiques pour donner cohérence, recul et utilité à notre action, afin qu'elle se prolonge pour le bien du duché pendant des années.

Côté diplomatie, le fonctionnement de la chancelerie a été réformé de façon importante, à l'aune des suggestions de diplomates et anciens diplomates, organisés par le recule et la vision progressiste animant le conseil. De même, nous avons élaboré une nouvelle façon de gérer nos relations avec les autres provinces, plus concertée et cohérente, avec un conseil plus impliqué qui ne signe pas n'importe quel traité mais tient compte du contexte, de ses traités existants, et de ce qu'il souhaite établir avec une ou l'autre province.
Pour ce faire, les grands principes ont été énoncés au conseil et tenus à disposition de nos successeurs. La structure de la chancelerie a été adaptée, notamment en séparant la gestion des locaux, personnels et relations diplomatiques de la partie relation avec le conseil et décision diplomatique.
Nous avons également financé des voyages diplomatiques qui se sont révélés productifs. Nous avons mis également un terme à la procédure de ratification des traités entachés d'irrégularité signés voulus par Asturion.

Côté sécurité, les relations COBA Prévoté ont été pacifiées ce qui profite à la collaboration entre ces services. Le renforcement de ces corps a été relancé. Les patrouilles de la COBA ont repris ce qui profite à la traque des brigands. Des armées ont été créées et patrouillent le duché en rase campagne de sorte de traquer ceux susceptibles de menacer directement et de façon organisée la sécurité du duché. Interpelé à ce sujet et de toute façon sensibilisé, le conseil a veillé et veille à une gestion judicieuse et responsable des listes de personnes à prendre mortes ou vives. Des pistes d'amélioration du fonctionnement de la COBA ont été élaborées avec l'EM.
Des postes de Responsables de Sécurité correspondant en fait à un adjoint du prévot et un officier de la COBA travaillant de concert ont été créés. Ils visent à mieux interpréter et recouper les rapports de douanes de notre duché, de nos partenaires, et nos renseignement pour anticiper et avérer les menaces sérieuses ou au contraire ne pas faire cas des rumeurs, optimisant nos réactions et notre anticipation, les lois martiales et surmobilisations coutant cher, souvent pour rien. Elles seront ainsi gérées à bon escient.

Côté Alliance du Centre, nous avons porté secours appréciable et en première ligne au Périgord Angoumois, en proie à des attaques. Nous avons été en première ligne pour réagir aux événements survenus en Poitou avec la blessure du Roy. Nous avons su préserver l'Alliance du Centre en conservant l'appartenance du Poitou à l'Alliance malgré l'éviction de ses dirigeants du Haut Conseil. Nous avons ainsi permis que l'Alliance s'exprime clairement et à l'unisson, défende ses valeurs, et soit ferme sur les implications des actions d'un de ses membres sur les autres.

Côté prestige, nous avons contribué à faire connaître et reconnaitre notre duché comme le plus grand du royaume. Notre comité des fêtes a permis une réception du Roy à la hauteur de l'honneur qui nous était fait. Notre voix a porté au sein du Royaume et nous avons montré que nous pouvions peser tant militairement que diplomatiquement, notamment au moyen de l'Alliance du Centre. Grâce à l'initiative du Conseiller au Prestige, nous avons pu organiser une participation des nobles aux fêtes organisées par le duché, les faisant connaître et les auréolant de gloire. Notre duché est donc l'un des plus prestigieux de France, alors qu'il l'était bien moins à notre arrivée. Nous avons pour cela engendré des dépenses raisonnables et raisonnées, les plus parcimonieuses possibles, et avons su profiter de l'amélioration de l'aura du conseil ducal et de son action auprès du peuple.

Côté mines, de nombreuses actions ont été menées pour améliorer leur fréquentation. Le budget est en bonne voie d'assainissement grâce au conseil économique, ce qui a permi le financement de nos actions et la mobilisation de nos armées pour les missions que nous leur avons confiées.

Côté communication, nous avons créé le Secrétariat ducal, sous l'égide du Porte Parole, permettant d'informer régulièrement de façon personnelle et directe l'ensemble des habitants des réformes et actions du Conseil ducal. J'ai pu constater que malgré l'affichage efficace par le Porte Parole et le concourt d'habitants généreux, ainsi que la bonne volonté des maires, beaucoup d'habitants n'étaient pas au courant de réformes importantes et de fond, telle le salaire minimum ou la libéralisation des lances. Ce nouvel organe ducal devrait permettre de palier cette carence et je remercie ceux qui sont les pionniers de cette fonction. Ils sont les représentants du duché dans chaque village, le transit d'information allant dans les deux sens.

D'une manière générale, le sentiment que j'ai de ce mandat, est un mandat constructif, concerté, de confiance restaurée. Le conseil a travaillé d'arrache pied, tous partis confondus dans une volonté d'action et de travail en commun, avec en corrolaire beaucoup de décisions prises à l'unanimité. La confiance et le dialogue ont été privilégiées avec les différentes institutions, les maires, la chancellerie, l'armée, la prévoté...
Je suis fier d'avoir eu l'occasion de diriger ce conseil, je salue l'investissement et l'esprit d'initiative de chacun, ainsi que l'aptitude de l'ensemble des conseillers à prendre du recul sur les dossiers, se remettre en question, et intégrer des points de vues différents.

Je remercie enfin chacun d'entre vous pour la confiance que vous nous avez témoigné et qui transparait de l'amélioration des sondages régulièrement effectués au sein de la population. Je félicite également par avance ceux qui vont nous succéder et les encourage à poursuivre dans l'action visionnaire que nous avons mis un point d'honneur à privilégier. Les bases sont posées, la structure est prête, il reste à profiter des fruits de ce travail.

Enfin, je souhaite rendre hommage à nos soldats qui ont su se montrer digne et fiers hors de nos frontières. Ils sont l'honneur de ce duché.

Et puis... Je vous souhaite à tous et à toutes de joyeuses fêtes de fin d'année et un joyeux Noël !


HRP Joyeux Noël à tous les joueurs et toutes les joueuses... Pis aussi aux censeurs qui font un boulot ingrat mais qu'on les aime bien quand même, même si des fois ils floodent plus que nous.... si si !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discours au peuple du duc Tixlu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Discours au peuple du duc Tixlu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Feu Carlo Desinor disait les Haitiens Ce peuple à refaire
» Le discours du président Préval à l'ONU
» Le discours de Préval à L'ONU
» Le discours du premier ministre J E Alexis
» Un discours controversé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: RP divers-
Sauter vers: