Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Banquet-bal de Noël et Nouvel An / Comité des Fêtes du BA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Banquet-bal de Noël et Nouvel An / Comité des Fêtes du BA   Dim 28 Déc - 19:04

Clothilde a écrit:
Grande Salle des Festes de Clermont en Bourbonnais


Clothilde fit afficher sur la porte un parchemin aux couleurs de Noël,
de la part de tous les membres du Comité des Festes du Bourbonnais-Auvergne.



En dessous, un autre parchemin :

Citation :

Bourbonnaises, Bourbonnais, Auvergnates, Auvergnats,

A l'approche des festes de Noël 1456,
le Comité des Festes du BA vous invite à un
grand Banquet accompagné d'un Bal,
qui réunira toutes celles et tous ceux qui le souhaitent.

Pour rester dans l'esprit de Noël,
il sera demandé à ceux qui le souhaitent de participer au buffet,
en apportant s'ils le désirent un mets de leur choix,
même le plus modeste !!

Le Banquet débutera le 23 décembre 1456 dans la soirée.


Venez nombreux et que la Feste soit !





[rp]Cette réception débute le 23 décembre, et se poursuivra sur plusieurs jours
afin de permettre à chacun de participer selon ses disponibilités Wink
[/rp]
Clothilde a écrit:

En début de soirée, Clothilde arriva et commença par déposer sur la grande cheminée de la salle quelques bougies pour donner le ton chaleureux de la fête.



Puis elle se rendit en cuisine, et vérifia que les volailles rôtissaient dans l'âtre.
Les desserts étaient déjà prêts, et les breuvages n'attendaient qu'à être servis.

La Présidente du Comité des Festes du Bourbonnais-Auvergne demanda alors à ce que soit installé sur les grandes tables de la Salle le buffet prévu pour ce banquet de Noël 1456.



Les convives pouvaient arriver à présent, et déposer, s'ils le souhaitaient, leurs préparations culinaires ou tonnelets, avant de prendre place pour le grand banquet !

Fabien74 a écrit:
Un bal de Noël allait être donné à Clermont, Fabien et Noeline se devaient d'être présents, quelle meilleure occasion de rencontrer leurs amis et de leur souhaiter de bonnes fêtes? Chaque invité devait apporter sa contribution au banquet; c'est ainsi que Léontine, Gouvernante de Challiers avait passé son après-midi entier à cuisiner une belle poularde bien dorée.

Les chevaux s'arrêtèrent devant la Salle des fêtes et le couple les confia au palefrenier. Il entrèrent ensuite dans la Salle de Bal, qui avait été magnifiquement décorée par Clo, comme d'habitude!

Fabien alla placer leur contribution au banquet sur la table prévue à cet effet. C'est qu'elle avait fière allure leur poularde. Il la trouvait un peu bizarre mais avait préféré se taire, de peur de passer pour un fou.




Puis ils allèrent saluer la reine de la soirée, leur amie Clo.

Clothilde! Comment vas-tu?
Nous sommes heureux de te voir! A peine mère à nouveau et te voilà déjà en train de te démener! Tu ne changera donc jamais!


Il rit.

Pour combien de temps restes-tu à Aurillac? J'éspère que nous pourrons nous croiser à nouveau en taverne avant ton départ.

Il sourit.
Noeline a écrit:
Toute la journée elle avait pesté, cherchant une robe, les rubans assortis pour ses cheveux et les bijoux qui iraient bien.
Enfin après moults essayages, elle était habillée pour la soirée, une robe rouge comme très souvent ornée pour cette fois d'une cape blanche en fourrure à cause du froid.

Clothilde était là, tout était près, ne restait plus que les convives qui devaient arriver.
Les buffets garnis de plats aux saveurs de Noel et les mucisiens étaient installés.

Noeline et Fabien embrassèrent leur amie et déposèrent la volaille assez particulière que leur cuisinière avait préparé.
La jeune femme se demanda qu'elle recette Leontine avait utilisé .... elle devrait tirer cela au clair dès leur retour.
Althiof a écrit:
Avec la fin de son mandat, Althiof avait cessé ses bêtises et avait donc attendu son épouse pour al conduire au bal mais il se rendait compte de ce à quoi il avait echappé. Entre les toilettes, les essayages et les recherches de tel ou tel truc sur un fond de "c'est ta faute je retrouve rien" ils y avaient passé la journée mais comme toujours son épouse était la plus ravissante.

Il se demandait d'ailleurs si desfois elle n'avait pas tenté de mettre la main sur quelques paquets de Noël un peu en avance à en juger par les langues tirées auxquelles il avait parfois eu droit.

C'est donc, son épouse au bras qu'ils arrivèrent dans la salle où avait lieu le bal. Ils s'approchèrent de Clo et Althiof lui fit une bise chaleureuse
.

Clo, bonsoir, tu vas bien ? Et tes enfants dis moi ? Comme d'habitude c'est merveilleusement préparé.

Se tournant vers Fabien et Noéline.

Bonsoir vous deux ! Ca va ? Ce début de mandant Fabien pas trop agité ? Il leva les yeux au ciel. Au fait j'ai pas eu l'occasion de vous féliciter pour la seigneurerie. Alors voilà félicitations ! Moi ça m'aurait quand même donné de l'urticaire de m'agenouiller devant ma soeurette. T'as survécu ?

Il rit de bon coeur. Passez une bonne soirée.

Ah tiens Clo pour toi quelques trucs pour nourir tout le beau monde.




Bé ? Y'a pas encore de lait de poule ? Hum ça va pas ça y'a du laisser-aller.

Il tira la langue et rit de bon coeur.
Korydwen a écrit:
Toilettes sur toilettes, bijoux sur bijoux, sent bon sur sent bon, la Baronne ne savait pas quoi mettre au grand désespoir de son époux. Elle avait beau lui demandé de l'aider de choisir, mais non, il lui répondait dans le genre "n'importe tout te va", elle était super avancée avec ça.

Elle finit par trouver une jolie robe, un tantinet trop décolleté à en voir le regard de son époux qui se posait plus sur le décolleté que sur son visage. Elle se débrouilla pour le rendre un peu moins ample... Ce qui rallongeait le temps de préparation, embêter le Baron ? Peut-être, elle venait de comprendre pourquoi régulièrement, il l'oubliait le bougre... Il ne voulait pas l'attendre, peut-être passer moins de temps... Rhooo mais zut, il voulait toujours qu'elle soit la plus élégante et ce n'était pas toujours évident de se préparer avec trois héritiers qui ne savaient se tenir sagement, pendant qu'elle occupait la salle dite d'eau, des cris, des pleurs, des sursaut de la Baronne qui essaye de s'attacher les cheveux, tout recommencer plusieurs fois...

Secret espoir de tomber sur les cadeaux de son époux, mais elle n'avait pas le temps de retourner le domaine de cournon pour les trouver, et puis les surprises c'était bien aussi. Elle passa une cape sur ses épaules, des gants, une jolie toque. Et c'est au bras de son époux qu'elle arriva à la salle de bal, lui proposant de se faire pardonner sa longue préparation. Point de danse pour le mauvais danseur...

Une grosse bise à Clo qui avait déjà tout bien préparé, mais elle comptait bien l'aider durant la soirée, pour qu'elle profite elle aussi de la fête.


Bonsoir Clo ! C'est magnifique une fois de plus ! Nous avons une présidente toujours aussi efficace !

Fabien et Noéline étaient déjà là aussi. Elle les salua.

Bonsoir tous les deux ! Elle écouta son époux et manqua d'éclater de rire, il ne changera jamais, non vraiment, et puis c'est comme ça qu'elle l'aimait, et à force elle arrivait à le piéger à son propre jeu, ce qui était assez drôle. Ce n'était pas très fair play selon lui...

Elle le regarda donner les gâteaux qu'ils avaient préparé ? Mangé ? Fait préparer serait plus juste...
Fabien74 a écrit:
A leur tour, pendant que Fabien et Noeline discutaient avec Clo, Althiof et son épouse Kory firent leur entrée.

Citation :
Bonsoir vous deux ! Ca va ? Ce début de mandant Fabien pas trop agité ?
Au fait j'ai pas eu l'occasion de vous féliciter pour la seigneurerie. Alors voilà félicitations ! Moi ça m'aurait quand même donné de l'urticaire de m'agenouiller devant ma soeurette. T'as survécu ?

Et bien si, c'est un peu agité, mais c'est toujours le cas en début de mandat. Du moins, j'apprécie énormément le poste de Procureur, mettre les gens en accusation, tout ça...

Ah et merci, pour la Seigneurerie! C'est vraiment un honneur que Themis nous a fait, vraiment! Oh et puis tu sais, quand je me suis mis à genoux, je savais qu'après j'aurais mon bisou.


Il éclate de rire, puis baisse la tête devant le regard inquisiteur de Noeline...
Sourire entendu avec Althiof...


Citation :
Passez une bonne soirée.

Merci beaucoup, à toi et à Kory également!

Puis il saluèrent Kory, qui était très en beauté ce soir. La soirée promettait d'être superbe, et ils avaient hâte de rencontrer d'autres invités.
Clothilde a écrit:

Clothilde embrassa ses quatre amis, rougissant un peu sous leurs compliments, puis leur dit :

Fab ! Noe ! Al ! Kory !
Soyez les bienvenus, je suis heureuse de vous voir tous quatre.
Delv' nous rejoindra tout à l'heure avec les enfants.

Merci Al et Kory pour les gâteaux !
Et merci Fab et Noe pour cette volaille, il faudra que votre cuisinière donne la recette à la mienne, car je n'en ai jamais vu de semblable !!

Clo ne put retenir un petit rire en admirant la volaille en question !!


Un petit verre pour débuter la soirée et attendre les autres convives ?

Noeline a écrit:
Noeline sourit en entendant les propos d' Althiof et tordit le nez à la réponse de Fabien, Il savait qu'elle démarrait au quart de tour à ce genre de propos, enfin c'est ce qu'elle se plaisait à laisser penser ...

Bonsoir tous les deux ! Korydwen vint les rejoindre.

Bonsoir Kory, Bonsoir Althiof c'est un plaisir de vous revoir


Et merci Fab et Noe pour cette volaille, il faudra que votre cuisinière donne la recette à la mienne, car je n'en ai jamais vu de semblable !!

Noeline rit, Clothilde je crois qu'il faudrait mieux oublier cette recette, c'est un peu trop avant gardiste non ?
Je découvre un voté fantaisiste que je n'aurais jamais imaginé chez Leontine
,clin d'oeil à Fabien.

Et bien à la vue du buffet, je doute que nous mourions de faim ce soir.
Amusez vous bien aussi, nous allons surement nous recroiser au cour de la soirée je suis certaine.
Princesselaure a écrit:
Laure avait eu vent d'un grand bal pour les fêtes de fin d'années, ainsi elle prépara son fils Clément, conseilla son époux et les voilà tout trois, arriver devant la grande batisse ou devait se dérouler le bal...

Quelle fût la surprise de Laure en voyant aussi peu de monde présent, elle qui avait l'art et la maniére d'arriver en retard... Elle reconnu quelques personnes dont Korydwen et Al.

C'est donc les bras chargés, que Laure fit son apparition, elle se dirigea vers les tables pour y déposer le plat avant de saluer les convives.



Clothilde a écrit:

Clothilde alla accueillir les nouveaux convives : une jeune femme, accompagnée de son fils et son époux visiblement.


Bien le bonsoir, soyez les bienvenus parmi nous !
Permettez-moi de me présenter : Clothilde de St-Nicolas, Dame de Laveissière et de Bost, Présidente du Comité des Festes du Bourbonnais-Auvergne.
Mais appelez-moi Clothilde, c'est plus simple et plus convivial en cette soirée festive.

Clothilde fit signe aux valets de remplir les coupes des premiers invités présents.
Sindbad a écrit:
Les fêtes de Noël estaient une occasion unique pour rencontrer du monde.

Sindbad le savait mieux que personne.

Aussi, lorsqu'il entendit qu'un banquet et un bal se dérouleraient son envie de venir n'en fut que plus forte.

Il se mit derrière les fourneaux comme il aimait le faire occasionnellement pour faire plaisir.

Et le jour dit, il arriva sur place les bras chargés de mets divers qui se dégustaient habituellement dans son pays natal :



Dinde farcie à la viande, à la tomate et aux groseilles


Kourabiedes


Vassilopita

Il retrouva sur place quelques visages familiers : Fabien74 et son épouse, Althiof et Korydwen...

Une Dame se présenta aux invités :


Citation :
Permettez-moi de me présenter : Clothilde de St-Nicolas, Dame de Laveissière et de Bost, Présidente du Comité des Festes du Bourbonnais-Auvergne.

Sindbad s'inclina devant elle :

Vous me voyez enchanté de vous rencontrer en d'aussi festives heures. Nous ne nous connaissons pas, je me présente donc : Sindbad, présent en Bourbonnais-Auvergne depuis peu. J'espère que les quelques plats de mon pays que j'ai moi même cuisiné chatouilleront vos papilles et flatteront vos palais.
Caravi a écrit:
Sortant de l'université, Caravi n'eut pas long à faire pour se retrouver au chateau à à sa salle de bal.
Elle avait longuement hésité avant de venir, elle n'avait pratiquement plus le temps de sortir, et ne connaissait donc plus grand monde.


*mais justement, c'est l'occasion rêvée de renouer avec le monde !*

Elle se présenta donc à la salle, les effluvent traversaient les portes, ammenant naturellement le convive vers la grande table dressée.

Elle vit Clothilde, inlassable organisatrice, accueillir des personnes qu'elle ne connaissait pas.


Misère, je viens les mains vide, j'ai tout laissé en salle de cours ! Qu'à cela ne tienne, il semble y avoir assez pour ce souper !
Diane_la_rebelle a écrit:
Diane revenait de sa visite aux prisonniers, comme chaque jour.
Elle entra dans la grande salle. Il y avait pas mal de monde.
Le buffet était déjà bien garni, elle posa sa petite marmitte de potage sur la table,
(il n'y avait que deux prisonniers dans les geôles du village et ils n'avaient donc pas tout mangé).
Elle reconnu Sindbad, parmi la foule et se dirigea vers lui.

"Sindbad, mon ami, cela fait si longtemps, je suis si heureuse de vous revoir"

Elle l'embrassa chaleureusement, discuta un moment avec lui, puis salua bon nombre de ses amis......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Banquet-bal de Noël et Nouvel An / Comité des Fêtes du BA   Dim 28 Déc - 19:11

Clothilde a écrit:

Un jeune homme fit son entrée, les bras chargés de victuailles.
Après l'avoir écouté, Clothilde lui répondit :

Enchantée de faire votre connaissance, Messire Sinbad !
Vos mets sont vraiment très appétissants et j'ai déjà hâte d'y goûter !
Puis-je vous demander quelle en est l'origine ?
Oh pardonnez-moi, une amie de mon village !
Mais prenez place à la tablée, je vous en prie !

Clothilde accueillit Caravi en lui collant une grosse bise sur la joue.

Cara ! quelle bonne surprise que de te voir ici ce soir ! Cela me fait vraiment plaisir, tu sais. Viens t'asseoir avec nous, je sens que nous allons nous régaler ce soir !

Puis arriva Diane, d'Aurillac.

Bonjour Diane, et bienvenue à ce banquet !

La Salle s'emplissait et les mets l'embaumaient.
Clothilde gardait un oeil sur la porte d'entrée : son époux et leurs enfants, accompagnés d'Eleonore et de Manon la Nourrice, ne devraient plus tarder à présent.

Mais déjà retentirent les premières notes jouées par les Troubadours engagés pour l'occasion !
Pour donner le ton de ces festes de la Nativité, ils entonnèrent un air joyeux : "Noël d'Huriel"
Sindbad a écrit:
L'hôtesse des festivités semblait manifester un intérêt tout particulier pour les plats qu'il avait préparé avec soin.

Clothilde a écrit:
Vos mets sont vraiment très appétissants et j'ai déjà hâte d'y goûter !

Puis-je vous demander quelle en est l'origine ?

Il s'agit de recettes préparées à cette période précise de l'année dans ma cité natale, la Grande Constantinople. La ville embaume alors des odeurs de tous ces plats qui mijotent sur les fourneaux. Dans ces conditions, il est bien difficile de résister à la tentation de tout goûter.

C'est alors qu'il entendit une voix l'interpeler :

Citation :
Sindbad, mon ami, cela fait si longtemps, je suis si heureuse de vous revoir

Ma chère Diane, je n'attendais pas votre présence icelieu, je m'en réjouis néanmoins. Il n'en demeure pas moins que je me présente à vous quelque peu confus : j'avais fait la promesse de retourner vous revoir, promesse que je n'ai point tenu. Pour cela, je sollicite votre pardon. J'espère néanmoins que le pigeon que je vous ai transmis il y a peu vous est arrivé sans encombre.
Diane_la_rebelle a écrit:
Diane fronça quelque peu les sourcils...

"Ma foi, mon cher Sindbad, maintenant que vous êtes ici, comment pourrais je encore vous en vouloir...
et votre adorable pigeon m'a fait si chaud au coeur...."


"Mais puisque vous parlez de vous faire pardonner, m'accorderiez vous cette danse ???"

Les troubadours jouaient un air entraînant, une danse traditionnelle, apparemment.
Korydwen a écrit:
Korydwen saluait les personnes les unes après les autres, pendant que son époux vidait ? dégustait ? de nombreux verres, essayant de lui piquer le sien au passage, qu'elle garda sauvagement pour elle.

Merci bien Clo ! Tes quatre petits ou juste les deux grands ?

Elle était un peu curieuse, et n'avait pas encore eu l'occasion de les voir.

Les notres sont restés à Cournon d'Auvergne, enfin Sarliève plutôt, domaine de nos vassaux Aiguemarine et Nictail... Afin... Elle réfléchissait, cherchait le bon adéquate. Afin de préserver le bon déroulement de la soirée...

Oui le mélange Kory-Al était assez explosif niveau patrimoine génétique des enfants, sauf le petit dernier qui devait être l'exception, presque muet qu'il était. Mais les deux autres, de quoi vous prendre la tête très rapidement et jamais à cours d'idées niveau bêtises, en même temps en voyant Al... Elle le regarda un sourire au bout des lèvres, Dieu qu'elle l'aimait son "gamin".

Amusez vous bien aussi !

Korydwen se tourna vers le buffet et un bruit assez... Assez embarrassant venait de sortir de ses entrailles, son ventre gargouillait...

Sindbad venait d'arriver, Korydwen le salua.


Sindbad je suis ravie de vous voir ici ! Vous aussi vous venez profiter de la fête !

Il portait des plats des plus appétissants, elle écarquilla grand les yeux, traînant son époux jusqu'au buffet, ça n'avait pas l'air de l'embêter plus que ça...

Deux autres dames venaient d'arriver, une parlait bien fort, elle devait être un peu sourde peut-être pour ne pas entendre qu'elle parlait si fort... Les troubadours commençaient à jouer. Korydwen pour une fois plus attirée par la nourriture que par la danse et puis elle ne comptait pas faire danser le plus mauvais danseur du BA, il était au moins ça...
Sindbad a écrit:
Le constantinopolitain entendit une voix familière le saluer :

Korydwen a écrit:
Sindbad je suis ravie de vous voir ici ! Vous aussi vous venez profiter de la fête !

La présence de la baronne de Cournon le fit sourire :

Eh oui, profiter de la fête et faire profiter de mes recettes exotiques. Vous devriez vous servir pendant qu'il en reste...

La voix de Diane le maintint dans son humeur festive :

Diane_la_rebelle a écrit:
...m'accorderiez vous cette danse ???

Danser avec vous ? Mais ce sera à la fois un honneur et un plaisir.

La prenant par le bras, Sindbad entraîna sa partenaire dans cette farandole au rythme enlevé.

Mais l'esprit du constantinopolitain partait ailleurs lorsqu'il dansait. Auprès de cette femme qui, en la matière, lui avait tout appris. Dans ces moments là, son décès survenu huit mois plus tôt lui apparaissait dans toute son injustice et sa cruauté. Comme si le plaisir de la danse avec une autre qu'elle lui était à jamais interdit.

Ce noeud à la gorge passerait-il un jour ?
Diane_la_rebelle a écrit:
Enivrée, par la musique, Diane se laissait conduire par son chevalier d'un soir...
Sindbad n'était pas si mauvais danseur et l'important était qu'ils avaient besoins de s'amuser, tous deux...

"Oh, Sindbad, vous me faites tourner la tête, allons boire quelquechose"

Ils s'approchèrent du buffet, prirent une coupe et trinquèrent à leur amitié retrouvée.

"Je vais vous laisser, Sindbad, il semblerait que d'autres femmes vous convoitent,
il ne serait pas raisonnable que je vous monopolise pour toute la soirée, cela ferait des jalouses"


Diane alla saluer quelques amis et quitta discrètement la soirée.
Pascale33 a écrit:
Hésitation toute féminine...Après des heures d hésitation, Pascale s est décidée pour la robe bleue...
La blonde a relevée ses cheveux avec les peignes en ivoire achetés le matin même....
Le visage rosi par le vent froid, encapuchonnée dans sa cape, la voici devant l entrée de la grande salle...
Elle n a pas oublié de jeter un coup d oeil au travers de l alcôve...Peu de monde...
La jeune femme souffle dans ses mains recouvertes de mitaines...Il lui faut attendre son cavalier...
Elle tape des pieds pour se réchauffer....
Viendra?...Viendra pas?
Pour passer le temps, elle fait quelques pas en arrière et va s assoir au bord de l alcôve..sourit..décidément cette place lui convient...
Le souvenir du bal précédent , ou elle s est retrouvé au même endroit...
Elle regarde a nouveaux a l intérieur...Au travers des vitres légèrement embuées , elle discerne les quelques silhouettes aperçues auparavant, les tables chargées de victuailles..Perçoit la musique...
Espère bien ne pas passer sa soirée à l attendre...
Souhaite qu il arrive vite...Le froid piquant l engourdit légèrement...Prend la décision de rentrer avec le prochain qui arrivera...
Cir@mor a écrit:
N'ayant reçu aucune autorisation de la part de Capri, et profitant d'une absence de cette dernière, Cir se dirigea comme il pouvait vers l'endroit où était organisé ce bal dont on lui avait parlé. Sa bell l'y avait invité, il se sentait assez fort pour se déplacer pour la voir. Il espérait toutefois qu'elle n'allait pas exiger une danse...

A l'aide de appui de fortune, Cir arriva près du batiment d'où s'échappait de la musique et vers lequel se pressait les personnes alentours. Sur le seuil de la porte, il lui sembla reconnaitre une silhouette familière. Serait-ce elle ?

Cir s'approcha à grands sauts, prenant soin de ne pas glisser sur le sol gelé par la fraicheur de la nuit.


Bonsoir... Attendez-vous quelqu'un ? demanda-t-il d'un sourire amusé.
Caravi a écrit:
Caravi rendit à Clothilde sa bise claquante, et la suivit dans la grande salle.

Des parfums melés s'élevaient, attisant la gourmandise. Et c'est exactement ce que disait un inconnu à la voix étrange à une belle dame, un parlant d'une ville dont le seul nom laissait rêveur.

Elle reporta son attention sur les convives, décidément elle ne connaissait personne . Elle s'assit donc à la dernière place libre, en se disant qu'au fil de cette longue soirée, arriverait peut-être des amis.
Pascale33 a écrit:
Elle sursaute et se lève d un bond.....prise en flagrant délit de curiosité...
Pascale sent la chaleur lui monter aux joues, mais avec le froid qui peut s en rendre compte....
Sourire charmant vers celui qu elle espérait, la blonde s approche de Cir@mor, fait une petite révérence...

J attend mon galant....Et il n aimerait sûrement pas que je parle à des inconnus...
Le jeu s avére amusant....
Pascale pose son regard de jade dans celui de l homme qui lui fait face.
Elle lui prend le bras ....Et lui offre un sourire radieux...

Mais il tarde et le froid me transit...Si cela vous sied, peut être voudriez vous me tenir compagnie?
Sans trop attendre sa réponse elle l entraîne gentiment à l intérieur...
Une fois les portes franchies, La jeune femme repère un coin un peu en retrait, ou personne ne s est encore installé.
Brouhaha et musique se mêlent, le fumet des plats vient chatouiller quelque peu ses narines et lui rappelle qu elle a faim...
Pas à pas, elle emmène Cir à la table un peu à l écart, le laisse s installer.
Elle ôte sa cape, qu elle dépose sur le rebord de la chaise, remet d un geste les quelques mèches blondes qui se rebellent.
Le collier de pierres noires autour de son cou fait ressortir le diaphane de sa peau, un bracelet de pierres au couleur pastel orne son poignet... à défaut de nouvelle tenue pour l occasion, Pascale se rassure en portant quelques joailleries....
Le verdict sera dans le regard de Cir...
Un peu impatiente, elle se penche vers lui et murmure

- Alors...Comment tu trouves?
...En profite pour lui voler un baiser...se recule un peu...attend l appréciation de son amoureux...
Bounboun13 a écrit:
Boun vu Benrus et Xena et les salua .

Bonjour vous deux alors c'est l'heure du slow vous vous êtes deux ..

Oh mais c'est qu'il y a surement par ici ma fillote !! Nina ou est tu ........

Bon Xena , Ben , je vais chercher ma filleuil et puis grignoter puis chercher un cavalier pour danser !!


Boun sourit et se mit à la recherche de sa filleuil .
Princesselaure a écrit:
Clothilde a écrit:

Clothilde alla accueillir les nouveaux convives : une jeune femme, accompagnée de son fils et son époux visiblement.


Bien le bonsoir, soyez les bienvenus parmi nous !
Permettez-moi de me présenter : Clothilde de St-Nicolas, Dame de Laveissière et de Bost, Présidente du Comité des Festes du Bourbonnais-Auvergne.
Mais appelez-moi Clothilde, c'est plus simple et plus convivial en cette soirée festive.

Enchantée Clothilde, Laure d'Orsenac Mairesse de Polignac, et voici mon époux Kazanier et notre fils Clément.

Les valets vinrent remplir les coupes et partirent en tout sens pour s'afférer à leurs tâches respéctives.

Je suis bien heureuse d'être parmis vous en cette soirée, en espérant qu'elle se passe aussi bien qu'elle n'a été préparée par vos soins


Puis Laure se dirigea vers Korydwen, se placa derriére, lui cacha les yeux et lui murmura:

Bien le bonsoir Dame la Baronne, si je vous dis complice d'Eléa, Habitante de Polignac, Marraine de Modsognir et Courtisane de votre cher et tendre vous pensez à ... ?

Petit rire taquin en attendant la réaction de Kory
Noeline a écrit:
La salle se remplissait mollement, Clothilde accueillait de nouvelles personnes, faisait les présentations, mettait tout le monde à l'aise comme toujours.

Fabien et Noeline quittèrent Kory et Althiof et allèrent saluer l' homme qui venait d'arriver, un homme qu'ils rencontraient souvent au fil des festivités et qui leur avait même fait l'honneur de venir pour leur épousailles.

Messire Sindbab, quel plaisir de vous revoir ici, comment allez vous ? Toujours parmi nous alors ... vous avez raison, il fait bon vivre en Bourbonnais Auvergne.

Elle sourit en disant cela, une Aurillacoise venant de faire son apparition, elle allait faire les présentations mais s'aperçut bien vite que ces deux là se connaissaient déjà ...

Bonsoir Diane, quelle surprise de te voir, c'est une excellente chose, Fabien et moi sommes toujours un peu les seuls du village avec Nata dans ce genre de réception, mais je vois avec plaisir que les choses changent, amuse toi bien ce soir, alors .

Elle entraina Fab vers le buffet, tant de bonnes choses caressaient ses narines et torturaient son estomac vide ... viens je dévorerais un cheval moi ... j'ai faim, sourires.

D'autres personnes entraient, un couple qu'elle ne connaissait pas accompagnés d' un petit garçon, elle cru entendre parler de Polignac et de Modso, ce qui lui fit tendre l'oreille. Il faudrait qu'elle aille se présenter, nul doute.

Puis Pascale qu'elle n'avait vu depuis un moment, elle lui adressa un petit signe de loin et se retournant, glissa dans l'oreille de son époux qu'elle mourrait de soif maintenant ... il ne lui restait plus qu'à espérer qu'il lui remmènerait de cet excellent breuvage qu'ils avaient gouté souvent lors de leur récent voyage en Champagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Banquet-bal de Noël et Nouvel An / Comité des Fêtes du BA   Dim 28 Déc - 19:15

Korydwen a écrit:
Réponse de Sindbad quand aux plats, il l'encourageait à goûter aux différents mets, pas sur qu'elle ressorte sans avoir fait éclater sa robe, elle aurait peut-être du prévoir un peu plus large et moins serré... Elle s'approcha du buffet et piqua un peu de tout pour tout goûter.

Elle en avait fait fuir l'autre dame à discuter avec Sindbad, zut, elle ne voulait pas. Mais alors qu'elle admirait le banquet, songeant à l'endroit où elle allait envoyer sa main pour récupérer de quoi manger des mains se placèrent devant ses yeux. Instinctivement elle répondit.


Rhooooooo Al ! Arrête tes bêtises ! Pis si je mange ça te donnera une excuse pour...

Pas le temps de finir sa phrase que...

Bien le bonsoir Dame la Baronne, si je vous dis complice d'Eléa, Habitante de Polignac, Marraine de Modsognir et Courtisane de votre cher et tendre vous pensez à ... ?

Elle vira au rouge, non ce n'était pas son époux. Surprise...

Laure ?! Laure c'est toi ?! C'est bien toi ? Mais... Mais je te croyais à Castelnaudary !

La Baronne se retourna lâchant le buffet un instant et serra Laure dans ses bras. Elle était heureuse et ravie de la revoir après tout ce temps. Elle lui claqua deux grosses bises sur les joues.

Je suis ravie de te savoir de retour en BA ! Elle reconnu Kazanier.

Bonjour !

Et regarda un jeune garçon, il lui était inconnu...

C'est ton fils ? Et Cléa ? Elle a du grandir ! Bonjour jeune garçon !

Korydwen ne savait plus par où commencer, heureuse de retrouver une amie et tellement de questions à poser...
Cir@mor a écrit:
La réplique de Pascale et son attitude à faire comme si elle ne le connaissait pas l'étonna dans un premier temps, puis il se laissa prendre au jeu. Il allait lui rendre réponse quand elle le tira par la main à l'intérieur du batiment.

La fête battait son plein. De nombreux convives étaient déjà présents, les tables garnies de victuailles, la musique couvrant les voix, obligeant les convives à hausser le niveau de la voix ou à se rapprocher pour se faire entendre, piétinant parfois dans l'espace d'intimité de leur interlocuteur.

Pascale avait choisi une table discrête dans un coin reculé de la pièce. D'ici, ils pouvaient assister au déroulement de la fête.
Cir, jeta un rapide regard aux personnes présentes, tandis que Pascale le conduisait vers leur table. Il ne reconnut aucun visage familier. Tous étaient pour lui de parfaits inconnus. La politesse voulait qu'il se donne la peine de se présenter à eux, mais il n'en avait ni la force, ni l'envie.


- Alors...Comment tu trouves?

Il savoura le baiser volé, regrettant même qu'il soit si bref. Elle se recula et il aperçut alors son collier de perles, lequel l'enjolivait. Mais il ne prétait guère attention à ces artifices. La beauté naturelle était, avec celle intérieure, tout ce qui comptait vraiment à ses yeux. Tout le reste n'était que superficiel.
Il lui donna cependant une réponse, autant par admiration que par politesse.


- Tu es magnifique, lui dit-il en portant sa main à son collier qu'il souleva légèrement de son décolleté. Il le regarda un court instant, puis plongea son regard dans le sien. Sa main laissa le bijou pour caresser sa joue si froide par l'attente.
Joker44 a écrit:
Complet sombre tiré à quatre épingles, sa fidèle lame à ses cotés dont il avait fait brillé le paumeau, le tout recouvert d'une cape dont la chaine brillait à la lueur de la lune. La seule note qui dépareillait à ce bel équipage était sa vieille besace qu'il trainait partout... Joker approchait d'un pas posé vers la salle du bal. Il n'était pas de ses habitudes de venir en ces lieux où hypocrisie et langue de vipère trouvaient souvent à s'exprimer. Pourtant après plus de trois mois de voyage à travers le royaume, il se devait de revenir côtoyer ces personnes qui font la vie du duché afin de se tenir au courant. Il devait aussi se rappeler au bon souvenir de chacun.

Bien droit dans ses bottes Joker monta d'un pas décidé vers la porte qui s'ouvrait sur la salle de bal. Il confia sa cape et sa besace à la personne à l'entrée en lui souriant et en la remerciant de la tête puis pénétra dans les lieux.

Les convives étaient déjà nombreux, chacun était affairé à discuter, les couples et les groupes se formaient. L'attraction de la soirée semblait s'être tournée, pour le moment, vers les victuailles qui dégageaient en effet une odeur alléchante. Il balaya du regard l'assistance et reconnu quelques têtes familières : Korydwen, le baron Althiof, Fabien74... et bien évidemment la maitresse de cérémonie Dame Clothilde.


Joker se dirigea donc vers elle pour la saluer. Il s'approcha d'elle et s'inclina avec respect.

Bonjour Dame Clothilde. Quelle belle soirée vous nous offrez ce soir. Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi : Joker de Montbrisson.

Joker s'inclina à nouveau légèrement, ne quittant pas Clothilde des yeux, avec un large sourire éclairant son visage.
Pascale33 a écrit:
Elle rougit sous le compliment...Relève ses mèches rebelles ....Lui sourit....Attendrie par le geste sur sa joue, effleure a nouveau ses lèvres d un baiser..
Puis, Tel un tourbillon, Pascale se déplace rapidement..saisit une assiette et commence a la remplir de divers mets ..Un peu de tout...Tout à l air tellement appétissant...Aperçoit Noeline lui faire un petit signe..
L assiette débordant de diverses victuailles, avec un grand sourire, elle l amène a Cir...Se penche vers lui ..

Je vais saluer mes amis...Veux tu m accompagner?...
Regard vert interrogateur vers lui....
Sindbad a écrit:
Alors que Diane_la_Rebelle venait de le laisser, Sindbad s'entendit interpeler par une voix féminine :

Noéline a écrit:
Messire Sindbab, quel plaisir de vous revoir ici, comment allez vous ? Toujours parmi nous alors ... vous avez raison, il fait bon vivre en Bourbonnais Auvergne.

Se retournant, il reconnut l'épouse du Procureur du BA :

Ah, Excellence, vous me voyez ravi de vous retrouver en ce lieu...

Oui, je m'habitue progressivement à la vie dans le BA. Votre époux est-il des nôtres ce soir ? Sinon, transmettez lui mes salutations ainsi que mes voeux de succès pour le mandat qui s'annonce.

Sur ce, je vais boire quelque chose. Voulez vous que je vous en ramène aussi, ou préférez vous m'accompagner ?
Cir@mor a écrit:
Cir vit Pascale revenir avec une assiette remplie de mets délicieux. Il lui sourit et la remercie pour ce service. Alors qu'il s'apprêtait à l'entamer, elle lui proposa de l'accompagner pour rencontrer ses amis.
D'un air plein d'hésitation, il acquiessa, laissant là son assiette et son estomac dans les talons.
Il s'appuya sur la table pour s'aider à se redresser et lui fit signe qu'il était prêt pour les présentations.
Noeline a écrit:
Sindbad a écrit:
Ah, Excellence, vous me voyez ravi de vous retrouver en ce lieu...

Excellence … elle avait toujours un moment d’hésitation … c’était bien d’elle dont il s’agissait, ces titres, s’y ferait elle un jour, elle faillit dire à l’homme en face d’elle de l’appeler simplement Noeline mais se ravisa, ils ne se connaissaient pas suffisamment tout compte fait et avait peur de le mettre mal à l'aise.

Sindbad a écrit:
Votre époux est-il des nôtres ce soir ?

Elle fut presque surprise par la question mais en se retournant pour trouver Fabien, elle ne put que constater son absence. Elle fit un sourire navré.

Et bien, voyez vous il était là il y a encore quelques instants, mais je l’ai envoyé vers le buffet car savez vous j’ai grand soif ... Il aura sans doute été enlevé par quelque jolie femme pour une danse ou été happé dans une conversation concernant le Duché.
Et moi, je suis en train de me dessécher à force
, elle rit.

Sindbad a écrit:
Sur ce, je vais boire quelque chose. Voulez vous que je vous en ramène aussi, ou préférez vous m'accompagner ?

Elle sourit et passa son bras autour de celui de Messire Sindbab.

Non, je vous accompagne, nous devrions le voir près du buffet je suis sûre, ainsi vous pourrez le saluer et lui adresser vos félicitations …enfin … si nous le retrouvons.

Noeline ne put que sourire, son époux ne tenait pas en place, ça elle la savait depuis très longtemps.
Caravi a écrit:
Caravi regardait les convives entrer, les unes après les autres...

Citation :
Bonjour Dame Clothilde. Quelle belle soirée vous nous offrez ce soir. Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi : Joker de Montbrisson.

Elle avait croisé cet homme, récemment en taverne à Murat. Pour les autres invités, la plupart portait des tittres, et elle se demanda un instant si elle devait rester. Mais il avait bien été précisé que le banquet était ouvert à tous
Sindbad a écrit:
Bras dessus, bras dessous, l'homme de Constantinople et l'ambassadrice auvergnate approchèrent le buffet. La foule des invités était dense et compacte, et se frayer un passage s'avérait chose peu aisée. Chacun voulait qui s'approprier le meilleur morceau, qui boire un verre de plus. Tous souhaitaient s'amuser et s'empiffrer en cette période festive de fin d'année.

C'est alors que l'attention de Sindbad fut attiré par une bouteille d'hypocras. D'une main, il s'en servit un verre,




qu'il offrit à la Dame qui, tant bien que mal, se tenait à ses côtés en dépit de la bousculade.

Tenez. Je vais tenter d'approcher une nourriture terrestre plus consistante, afin d'éviter que la tête ne vous tourne. Considérez ceci comme un accompte.
Pascale33 a écrit:
Elle ne fait ni une ni deux...Tant pis pour la bienséance!
Elle passe son bras autour de la taille de Cir et l aide a s avancer vers les petits groupes ou elle a reconnu quelques amis...
Noeline est la première sur leur chemin...
Prés du buffet somptueux, en compagnie d un inconnu, celle ci est en train d épancher sa soif.
Sourire aux lèvres , Pascale la salue amicalement

- Bonsoir Noeline, comment te portes tu?...
J ai grand plaisir de te revoir...Fabian est il par ici, ou retenu par ses affaires?...
Je te présente mon ami Cir@mor, qui arrive de Laval et vient de s installer a Montbrisson...

La blonde , légèrement rosissante, n est pas trés a l aise sur ce genre de présentations....
C est bien la première fois que ça lui arrive d ailleurs...
Elle prend un verre, se sert de la première carafe qu elle trouve et boit une bonne gorgée...Faut bien se donner un peu de courage...Regarde aux alentours...Aperçoit Kory en grande discussion avec une jeune dame....
Pensée amusée...Les époux se sont ils éclipsés?...Al semble aussi invisible que Fabian....
Pascale repose son verre qu elle a vidé, et picore quelques gourmandises...
Une damoiselle semble s ennuyer dans son coin...
Dame Clothilde, toujours accaparée par les arrivants...
L étonnement se lit un instant sur son visage....Son ami Joker est là....Que vient il donc faire dans un bal?....
Elle reporte son attention sur la jeune épousée...

-tu es resplendissante...Le mariage te réussit on dirait..
Sourire entendu à Noeline...Pascale resserre son bras autour de Cir....
Princesselaure a écrit:
Korydwen a écrit:


Laure ?! Laure c'est toi ?! C'est bien toi ? Mais... Mais je te croyais à Castelnaudary !

La Baronne se retourna lâchant le buffet un instant et serra Laure dans ses bras. Elle était heureuse et ravie de la revoir après tout ce temps. Elle lui claqua deux grosses bises sur les joues.

Je suis ravie de te savoir de retour en BA ! Elle reconnu Kazanier.

Bonjour !

Et regarda un jeune garçon, il lui était inconnu...

C'est ton fils ? Et Cléa ? Elle a du grandir ! Bonjour jeune garçon !


Gagné ! C'est bien Laure.

Laure embrassa son amie et lui sourit.

Ah tu sais, la vie toulousaine ne m'a guére enchantée et l'attrait de nos terres et de nos volcans a eu raison de ma colére et donc Kazanier et moi avons décidé de revenir à Polignac, tu sais des fois on ne sait pas ce qui est bien et l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs loin de là, d'ailleurs il me semble avoir croisé une ancienne habitante du comté de Toulouse mais je n'en suis pas certaine, il faut que je méne mon enquête à ce sujet...

Enfin j'ai retrouvé ce que j'aimais plus que tout, mes amis, mes amou...


Petit regard vers son époux...

Enfin surtout mes amis et mes emmerdes... car j'ai repris la mairie de Polignac il y a de ça trois mois mais assez parlé de moi je dois te montrer quelqu'un.

Je te présente Clément, le dernier héritier de la famille d'Orsenac... enfin pour l'heure, Cléa a bien grandi en effet et d'ailleurs nous l'avons marié il y a peu à Jules de Castel Volturno, le fils ainé d'Elfy et Rastero, un bien gentil jeune homme.


Laure tenant le nourrisson en ses bras le tendit vers Korydwen,

Clément, mon trésor, je te présente la Baronne Korydwen

Laure se mit à rire...

Pauvre enfant, il n'a pas sa premiére dent que je le présente déjà à la noblesse du BA pour ésperer qu'il épouse un bon parti... mais n'est ce pas le voeu de chaque mère.

Et tes enfants ? je ne les vois pas, les as tu laissé au chateau ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Banquet-bal de Noël et Nouvel An / Comité des Fêtes du BA   Dim 28 Déc - 19:20

Korydwen a écrit:
Korydwen était vraiment ravie de retrouver d'anciens amis, la magie de Noël ? L'on pouvait dire ainsi. Un beau cadeau en cette veille de fête.

Ah tu sais, la vie toulousaine ne m'a guére enchantée et l'attrait de nos terres et de nos volcans a eu raison de ma colére et donc Kazanier et moi avons décidé de revenir à Polignac, tu sais des fois on ne sait pas ce qui est bien et l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs loin de là, d'ailleurs il me semble avoir croisé une ancienne habitante du comté de Toulouse mais je n'en suis pas certaine, il faut que je méne mon enquête à ce sujet...

Enfin j'ai retrouvé ce que j'aimais plus que tout, mes amis, mes amou...


Elle ne le savait que trop bien la Baronne, pourquoi avait-elle tant de mal à quitter Montbrisson pour aller rejoindre son frère, ses vassaux à Montpensier, enfin une partie de ses vassaux, sa vassale Beths habitait à Thiers, elle espérait qu'elle allait mieux... Tout comme son frère qui dépérissait à vue d'oeil... La peur de trouver quelque chose de différent ? Que Montbrisson lui manque.

C'est... C'est souvent comme ça, l'on reste attacher à son village d'origine et il est difficile de partir, enfin sauf dans certains cas.

Elle regarde son époux, un peu comme si elle avait dit une bêtise. Korydwen avait perdu le sien au buffet, plus précisément du côté des bouteilles, il devait les goûter pour proposer le meilleur à sa femme.

Enfin surtout mes amis et mes emmerdes... car j'ai repris la mairie de Polignac il y a de ça trois mois mais assez parlé de moi je dois te montrer quelqu'un.

Je te présente Clément, le dernier héritier de la famille d'Orsenac... enfin pour l'heure, Cléa a bien grandi en effet et d'ailleurs nous l'avons marié il y a peu à Jules de Castel Volturno, le fils ainé d'Elfy et Rastero, un bien gentil jeune homme.

Félicitations pour la mairie, moi je n'ai plus la force, du moins pas à Montbrisson...

Elle failli rajouter qu'il y avait beaucoup de langue de vipère, mais il ne fallait pas créer de conflit, quoi qu'elle se demandait si beaucoup de Montbrissonnais viendraient, ils avaient déjà du mal à quitter Montbrisson quand ils voyageaient... Le corps était absent mais l'esprit toujours là... Il se passait de drôle de chose...

Enchanté messire Clément ! Ravie de faire ta connaissance. Et bien... Elle a poussé à une de ses vitesses ! Félicitations à elle, qu'elle vive heureuse avec ce gentil jeune homme.

Elle regarda son amie, rhoooo, elle lui collait le titre de Baronne, enfin c'était mieux que sa vassale Aiguemarine, qui l'appelait Baronne de la Tronche en Biais.

Korydwen... Ou Kory c'est mieux, le pauvre tu vas le traumatiser dès son plus jeune âge.

Elle rit. Finalement elle aurait peut-être du faire venir ses terreurs. Justement elle y venait. Elle avait peut-être penser trop fort.

Et tes enfants ? je ne les vois pas, les as tu laissé au chateau ?

Oui ils sont à Cournon pour... Pour le bon déroulement de la soirée. Ils sont encore jeunes. Eléa va bientôt sur ses trois ans et demi, Matthis sur ses deux et demi... Tu connais Eléa, Matthis je ne sais plus... Et le dernier né Timothée...

Une bien grande famille et je dois dire que les deux aînés ne sont pas de tout repos. Eléa aurait piégé tout le monde avec les farces de son père... Quand à Matthis va savoir quel drôle d'animal il aurait invité à la fête... Nous avions déjà eu la souris à un anniversaire de mariage, une grenouille à un anoblissement... Sans compter le pauvre crabe qu'il a ramené de Guyenne...

Korydwen sourit à son amie, échange des dernières nouvelles.

Peut-être voudrais-tu goûter au buffet ?
Clothilde a écrit:

Kory et Clo devisaient au sujet de leurs héritiers.

Merci bien Clo ! Tes quatre petits ou juste les deux grands ?

Et bien normalement, Delv' devrait venir avec les quatre ! et avec Eleo aussi, tu sais ma filleule, dont je suis devenue tutrice au décès de sa mère...
Manon, notre nourrice, devrait les accompagner, pour nous laisser tout de même un peu de liberté durant cette soirée.

Kory enchaîna :

Les notres sont restés à Cournon d'Auvergne, enfin Sarliève plutôt, domaine de nos vassaux Aiguemarine et Nictail... Afin... Afin de préserver le bon déroulement de la soirée...

Clo répondit :

Je vois ce que tu veux dire, Kory ! disons pudiquement que nos enfants sont à un âge assez... remuant ?!!

Eclat de rire entre les deux amies.
Puis chacune alla accueillir les nouveaux arrivants. Car elles n'étaient pas seulement amies, elles faisaient toutes deux, comme Al d'ailleurs, partie du Comité des Festes du Bourbonnais-Auvergne, et tenaient à ce que la soirée soit chaleureuse !

Un jeune homme s'approcha de Clothilde, qui le reconnut immédiatement :

Bonjour Dame Clothilde. Quelle belle soirée vous nous offrez ce soir. Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi : Joker de Montbrisson.

Bien le bonjour Messire Joker. Oui je me souviens fort bien de vous, et suis heureuse de votre présence parmi nous ce soir.
Venez à la tablée, voulez-vous ?

Clothilde lui sourit et l'emmena vers la table dressée, où se tenait toute discrète son amie Cara.

Je pense que vous connaissez mon amie Caravi ? Elle est murataise tout comme moi.
Noeline a écrit:
Sindbad a écrit:
Tenez. Je vais tenter d'approcher une nourriture terrestre plus consistante, afin d'éviter que la tête ne vous tourne. Considérez ceci comme un accompte.

Noeline trouvait effectivement que boire sans grignoter quoique ce soit était risqué, surtout pour elle qui n'avait pas avalé un verre depuis bien des semaines ... qui l'eut cru.
Elle laissa Sindbad se frayer un chemin jusqu'au buffet, cherchant toujours des yeux Fabien qui semblait avoir totalement disparu de ces lieux très animés, d'un coup elle commençait fortement à s'inquiéter.

Une voix féminine, qu'elle n'avait pas entendu depuis longtemps, l'Institut de médecine et ses voyages à travers le BA remontaient soudainement.

Pascale33 a écrit:
Bonsoir Noeline, comment te portes tu?...
J ai grand plaisir de te revoir...Fabian est il par ici, ou retenu par ses affaires?...
Je te présente mon ami Cir@mor, qui arrive de Laval et vient de s installer a Montbrisson...


Pascale ! Je t'ai aperçu à ton arrivée, comment vas tu ?

Elle avisa l'homme que la jeune femme lui présenta, Enchantée, je suis Noeline de la Fléchère, soyez le bienvenu en bourbonnais Auvergne Messire.

Fabien ? Pour tout t'avouer, il est là mais ... si tu le trouves tu auras de la chance, il est partit me chercher un verre et pfff disparu ... mais je lui transmettrai ton bonjour, sois sans crainte.

Noeline tendit la main pour picorer quelques gourmandises qui passaient sous son nez et sourit à Pascale, elle avait l'air radieuse au bras de l'homme qui l'accompagnait.

Pascale33 a écrit:
tu es resplendissante...Le mariage te réussit on dirait..

Merci, je crois tout simplement que toute femme qui trouve sa moitié est heureuse, mariée ou non, Fabien, bien que très occupé est mon âme sœur, je ne peux qu'être resplendissante à ses cotés. Elle fit un clin d'œil au couple face à elle en souriant.
Cir@mor a écrit:
N’ayant guère le choix et ne voulant l’offenser, Cir@mor prit appui sur son épaule pour se déplacer jusqu’au premier groupe de personne.
Pascale fit le présenta à une ravissante dame, qui en fit de même. A l’énonciation de son nom, il sut, bien que sa parure parlait d’elle-même, qu’il se tenait devant une dame de la noblesse. Mais cela ne le gênait aucunement, il s’était habitué à côtoyer les plus grands durant la guerre de Bretagne. Ce qui le mettait mal à l’aise, c’était l’état dans lequel il se trouvait actuellement, pas vraiment à son avantage.

Toujours mieux qu’armé jusqu’aux dents, pensa-t-il en souriant. Il s’inclina profondément, plia humblement genou et nuque devant elle et saisit délicatement sa main pour la porter à ses lèvres et feint d’y déposer un baiser en signe d’hommage.
Je vous remercie de votre accueil gente dame, j’espère que je me plairais en ce Duché. J’ai grande soif d’apprendre à connaître toujours plus de monde. C'est, à mon avis, le seul bien jamais satisfait.

Se rendant compte qu’il va monopoliser la conversation, il préféra conclure en lui adressant un sourire et porta son attention au buffet. Pascale s’était déjà servi un verre, il fit de même en prenant soin de ne rien renverser. Son état de faiblesse l’avait rendu quelque peu gauche, mais il parvint à remplir sa coupe. Il la porta aux lèvres et dégusta ce délicieux breuvage en écoutant la conversation entre les deux femmes.
Linoa2901 a écrit:
En retard, elle était en retard, raaa ça lui arrivait peu souvent mais ça arrivait malheureusement! Sa marraine qui comptait sur elle pour l'accompagner, gnéé elle devra attendre la mairesse. Elle pensa soudainement au dessert préparé pour l'occasion, un "gloups" se fit entendre non loin d'elle, DEMI TOURRRRR!!

Cette fois ci elle était en rroute pour la salle et avec le dessert, pas de tout repos ces festes! Elle s'en souviendrait!

Sortie rapide de la voiture, remise en état des cheveux et du souffle et la voilà qui avance discrètement vers le buffet pour poser le dessert qui l'avait fait courrir.



Regard dans toute l'étendue de personne, recherche de sa marraine, ah la voilà! Pensa t'elle.


Se faufile entre les personnes pour atteindre Laure, me voilààà! Oups désolé je dérange, un grand sourire au visage, génée, une bise à sa marraine quand même, à Clément et Kaza. Bonsoir à tout le monde quoiqu'il en soit, piou...
Princesselaure a écrit:
Aprés avoir échangé avec son amie sur les familles respéctives, Laure salua Kory et se rendit au buffet pour étencher une énorme soif... Une soif Polignacoise ? euh oui ca doit être ça...
A peine allait-elle se saisir d'une coupe, un large sourire aux lévres qu'une bise vint se poser sur sa joue... tentative ratée, elle ré-essayerais plus tard..


Ah Linoa te voilà enfin mais que t'est il arrivé encore tu as l'air toute éssouflée ?

Légére interrogation sur le visage et voit que pas mal de personnes regardent dans sa direction... Elle se retourne alors et murmure à Linoa...

Tu as bousculé tout le monde pour arriver jusque là n'est ce pas ?!
Linoa tu veux notre mort à toutes les deux ou quoi ?


Laure se retourna à nouveau plus gênée que sa fillote et adressa un sourire à la foule en guise d'escuse puis regarda Linoa...

Ma chére Dame de Tyx, jurez moi de ne point vous éloignez de la famille d'Orsenac, pas envie de finir à la place des cochons ou autres volailles dans la cheminée.
Ah lalala comme je t'adore ma puce...


Eclat de rire.
Linoa2901 a écrit:
Regard essouflé vers sa marraine, sourire niais sur le visage, reprise de souffle, bras tombant un peu, se reprend, moi? Essouflée? Noooon, non non, pas essouflée moi... juste un peu... un tout petit peu...

Suit le regard de Laure pour voir ceux des autres sur elles, petit sourire, génée,

"Tu as bousculé tout le monde pour arriver jusque là n'est ce pas ?!
Linoa tu veux notre mort à toutes les deux ou quoi ?
"

Heuuu... rougit, c'est eux qui étaient sur mon passage et non je veux pas notre mort pis quoi encore!

Interrogation envers sa marraine, "parmis les cochons et les volailles dans la cheminée"... fait une grosse moue de désespoir, promis marraine je m'éloigne pas de toi mais...ils vont pas oser? si?... Un autre "gloups", prend le bras de sa marraine et la lâche plus.

"Ah lalala comme je t'adore ma puce... "

Sourit, enfin rassurée, oh que moi aussi ma chère marraine...
Korydwen a écrit:
Une réponse à Clo sur les enfants. Un âge assez remuant, elle rit doucement, c'était même plus que remuant par moment. Elle laissa Clo accueillir les nouveaux visiteurs, elle se tourna à nouveau vers Laure, mais piouf disparu, bon bein il faudrait qu'elle se trouve quelqu'un d'autre pour aller voir le buffet. Ou alors elle pouvait se lancer dans la recherche du temps euh de l'époux perdu...

Elle avançait parmi les convives, les saluant au passage, s'assurant qu'ils avaient assez à boire et à manger. Elle n'allait tout de même pas laisser Clo s'occuper de tout, toute seule.

Elle décida donc de se placer près du buffet et de servir plusieurs verres pour les prochains visiteurs, elle entreprit de découper les différents plats, afin que les convives se servent plus facilement. Son regard vagabondait dans la salle, Pascale était là, bien longtemps qu'elle n'avait pas vu "la blonde de Clermont" comme son époux l'appelait. Elle irait la saluer plus tard...
Pascale33 a écrit:
Sourire a Noeline...Regard vers Cir...Il allait falloir qu elle s y habitue...
Pascale prend Cir@mor par la main et l entraîne vers la Baronne...Celle-ci à l air bien occuper à bavarder avec les uns et les autres, servant les verres a tour de bras....
Un petit signe de tête en passant prés d'elle.... Inutile de l interrompre, elle irait la voir un peu plus tard....
La blonde continue son avancée, arrive non loin de Dame Clothilde...se retourne vers Cir ..Lui sourit...Se rend compte qu elle a peut être été un peu vite...
La jeune femme est un peu confuse, se rapproche de lui , murmure

Ca va?... Pas trop fatigué?
...Se met sur la pointe des pieds et dépose un baiser léger sur sa joue....Serre sa main un peu plus fort...
Il ne reste plus qu a saluer l organisatrice et aller goûter les délicieux mets qui jonchent les tables...
Clothilde a écrit:

Tandis que Kory et Clothilde allaient d'un convive à l'autre,
les troubadours continuaient d'animer la soirée.

"la Quatre Estampie" invitait les personnes présentes à danser joyeusement !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Banquet-bal de Noël et Nouvel An / Comité des Fêtes du BA   Sam 3 Jan - 21:35

Princesselaure a écrit:
La musique et la fête étaient grandioses, tout simplement magique, les convives s'amusaient et Laure avait enfin pu se munir d'une choppe de vin bien rouge présente sur le buffet, le rouge grenat de la boisson l'attirait, non pas qu'elle aimait le vin loin de là mais cette couleur sang l'envoutait... la passion, l'amour, le charme enfouis en un seul et même liquide... Laure cru rêver en découvrant toutes ses facettes cachées

Linoa toujours à ses cotés, lui attrapa le bras brusquement pour lui montrer une personne tandis que Laure aller porter le contenant à ses lévres...
Geste malhabile, la choppe se renversa, dieu soit loué non pas sur la robe de Laure mais sur le bas de celle d'une dame fort bien habillée et peignée pour l'occasion...

Laure génée se retourna vers Linoa rapidement et lui murmura:

Qui est elle ? Une noble dame ?

Linoa rouge comme le breuvage jadis dans le verre de Laure lui repondit.

C'est Noeline, marraine, Noeline Dame de ravalement de salive de Challiers

Laure se retourna donc de nouveau vers la dame encore plus anxieuse et les yeux aussi rond qu'une bille

Je suis navrée Dame de Challiers, acceptez mes escuses pour ce malheureux incident...

Laure regarda la robe de la dame, qui était sans nul doute fichue, tachée de rouge... que pouvait elle faire de plus... ainsi son tein clair décida de se changer en un rouge vif... les joues commencérent à chauffer et elle regrettait déja la réaction de la dame... qu'allait elle dire ou penser... Linoa et son habilité légendaire avait encore une fois fait preuve de démonstration...
Noeline a écrit:
Un peu à l’écart du buffet, une chope à la main, elle venait de repérer son époux dans la salle et s’apprêtait à le rejoindre.
Les troubadours, les musiciens étaient en place, la fête continuait, les plats s’amoncelaient, tous plus flatteurs les uns que les autres.

Deux femmes non loin discutaient, des amies, des retrouvailles probablement. Elle reconnu l’une d’elles, Linoa aperçue au château de temps en temps, elles riaient. La seconde, jeune femme au cheveux clairs et sourire franc, était cette personne même qui parlait à son arrivée de Polignac et de Modso.

Elle esquissa un geste vers elles, voulant se présenter, les deux femmes eurent probablement la même intention, son nom fut prononcé.
Un geste mal calculé, un peu brusque, déroba le verre aux lèvres de la blonde qui renversa le contenu sur les pieds de Noeline, trop près, n’ayant ni le temps, ni la possibilité d’éviter le désastre.

Stupeur, à la fois d’elle même et des deux femmes en face. Un long moment de silence écrasant, pesant, entre la gène et l’envie de hurler.
Elle était comme pétrifiée, sa robe rouge, celle qu’elle adorait, celle que Fabien lui avait offerte au tout début, celle qui mettait si bien en valeur son teint pâle, cette robe là, était imbibée de vin rouge, breuvage odorant et surtout ennemi des tissus les plus précieux.

Je suis navrée Dame de Challiers, acceptez mes escuses pour ce malheureux incident...

Navrée … qu’allait elle répondre à cette maladroite, navrée … Noeline ferma les yeux un court instant et se reprit.

Acceptez vos excuses ?
Elle mesura sa voix, tentant de garder la contenance nécessaire,
Vous venez juste de ruiner une robe qui m’est chère, mais je suppose que c’était bien involontaire de votre part, et qu’il s’agit là d’un geste maladroit, comprenez que je ne sois pas remplie de reconnaissance envers vous cependant.
Elle appuya son regard.

Puis se voulant plus conciliante devant le teint cramoisi de la jeune femme qui visiblement était confuse,

Disons que Leontine, notre cuisinière et intendante, devrait sûrement avoir une astuce pour détacher cette robe qui heureusement est de la bonne couleur.
Et puis, vous auriez pu faire pire, et me renverser votre verre dans le décolleté …
. petit sourire entendu.

Mais à qui ai je l’honneur au fait ?
Vous connaissez Modso ai je cru entendre ?
Vous êtes de Polignac, alors nous devons avoir des connaissances communes, à commencer par notre cher Chambellan.


Elle sourit et jeta un dernier regard sur le bas de sa robe, le vin déjà était absorbé dans le lourd tissu et ne laissait plus qu’une auréole témoin de l’incident.
Sindbad a écrit:
Les mains chargés de victuailles et de boisson, Sindbad revenait vers la Dame qu'il avait dû, à regret, abandonner pour la juste Cause.

Il redoutait qu'affamée et lasse d'attendre son époux, la Dame ne s'en soit retournée en son logis. C'est donc aussi vite qu'il le put que le constantinopolitain s'extirpa de cette marée humaine. En tout cas, la fête était réussie. Cela lui rappelait...une certaine fête organisée en l'ambassade de Guyenne en l'honneur...du Bourbonnais-Auvergne, justement.

La Dame de la Fléchère apparut dans son champ de vision. Mais elle n'était plus seule. Deux autres personnes de sexe féminin l'entouraient. Et à voir le visage décomposée de l'épouse du Procureur, quelque chose de grave semblait s'être produit en son absence.

Espérons que cette mine sombre n'est que l'effet de la faim... songea t-il alors.

Arrivé à leur hauteur, il prit u visage enjoué :


Je vous prie de m'excuser pour cette longue attente, mais les victuailles sont prises d'assaut comme si le Duché sortait d'un siège, je n'ai pu être plus rapide.

Son regard tomba alors sur la tache qui ornait désormais la robe de Noéline. Voilà qui expliquait davantage son courroux...

je vois, Madame, que votre robe a subi l'outrage du vin rouge. Rassurez vous, cet affront s'en va avec du vinaigre. Allons trouver notre charmante hôtesse, qui se fera un plaisir de vous en fournir...
Linoa2901 a écrit:
Elle lui avait attrapé le bras pour ne pas la perdre de vue et voilà que le verre de vin de Laure se renversa sur une robe rouge de très bonne qualité non loin d'elles. Troisième "gloups" de la soirée, décidemment, elle aurait mieux fait de rester avec ses enfants au castel.

Laure se tourna vers elle, autant génée l'une que l'autre

"Qui est elle ? Une noble dame ?"

Aquiescement perdu dans la rougeur de ses joues, C'est Noeline, marraine, Noeline Dame de... ravale sa salive tant bien que mal, de Challiers...

Elle ne savait si son accouchement l'avait rendu aussi maladroite que presque timide à ses heures mais Laure s'excusait déjà auprès de la connaissance croisée au castel de Clermont à maintes reprises. La Dame qui déjà était muette de colère ou de surprise, était tournée vers elles deux.
La colère se fit sentir quand Noeline reprit sa voix en main, sans doute, la Dame de Thyx aurait réagit de la sorte si tel incident s'était produit sur elle.


"Vous venez juste de ruiner une robe qui m’est chère, mais je suppose que c’était bien involontaire de votre part, et qu’il s’agit là d’un geste maladroit, comprenez que je ne sois pas remplie de reconnaissance envers vous cependant."

Oh bien sur cela est totalement compréhensible ne...

Déjà le regard de la Dame de Challiers s'était accentuée comme pour les dévisager Laure et elle, puis un sourire qui les rassura d'un coup, que Lin rendit sans problème.

Oh navrée, je ne me suis point présentée, je suis Linoa de Valten, Dame de Thyx et voici ma marraine Laure d'Orsenac, celle qui a renversé le verre, prévoyant un coup de coude de sa marraine, elle arrêta celui ci pile avant qu'il n'atteigne ses côtes et continua de sourire.

Effectivement, Modso est un des filleuls de Laure, nous sommes bien de Polignac et pour ce qui est des connaissances communes ceci est à voir avec plaisir!

Une jeune homme les avait rejoind, qu'elle ne connaissait pas pas un bonsoir ni unne salutation, eh bien, bonsoir à vous sieur... là aussi, ils partaient déjà effacer ce mauvais épisode et Linoa se retrouva avec sa marraine encore un peu de fard aux joues.
Princesselaure a écrit:
Noeline a écrit:


Mais à qui ai je l’honneur au fait ?
Vous connaissez Modso ai je cru entendre ?
Vous êtes de Polignac, alors nous devons avoir des connaissances communes, à commencer par notre cher Chambellan.


Elle sourit et jeta un dernier regard sur le bas de sa robe, le vin déjà était absorbé dans le lourd tissu et ne laissait plus qu’une auréole témoin de l’incident.

Laure scruta la jolie dame et ne su quoi dire pour ne pas aggraver la situation, aprés avoir encaissé le fait que la robe ne serait pas fichue et que le rouge serait vite absorbé par le velours la dame posa des questions pour connaitre l'identité des deux fautives...Linoa prit ensuite la parole pour s'escuser et arreta net le coup de coude qui lui était destiné, on pouvait d'ailleurs toujours apercevoir le sourire niais et figé sur le fisage de la jeune femme aux cheveux clairs... Puis se décida à parler, elle n'etait nullement timide et c'est bien cela que parfois on lui reprochait...

Je suis réellement navrée Dame de Challiers, soyez en certaine.
Je me présente ceopendant à vous, je suis Laure d'Orsenac, mairesse de la bourgade de Polignac et marraine de Linoa et Modsognir donc oui je puis vous garantir que je connais fort bien notre Chambellan.


Petit sourire de circonstance... plus de peur que de mal, elle connaissait Polignac, cela allait arranger bien des choses... et ainsi parler d'autres choses que ce stupide incident
Noeline a écrit:
L’incident était passé, les deux femmes, confuses prirent la parole d’une part pour s’excuser mais aussi pour se présenter. Noeline s’adoucit finalement.

Linoa a écrit:
Oh navrée, je ne me suis point présentée, je suis Linoa de Valten, Dame de Thyx et voici ma marraine Laure d'Orsenac, celle qui a renversé le verre

Enchantée Dame de Thyx, en effet, je vous ai déjà croisée Linoa, nous avons au moins une amie commune on dirait, la Baronne d’Herment, cette chère Gals.
Oublions cet accident, il n’est pas si dramatique après tout, juste … contrariant.


princesselaure a écrit:
Je suis réellement navrée Dame de Challiers, soyez en certaine.
Je me présente ceopendant à vous, je suis Laure d'Orsenac, mairesse de la bourgade de Polignac et marraine de Linoa et Modsognir donc oui je puis vous garantir que je connais fort bien notre Chambellan
.

Elle sourit à l’évocation du nom d’Orsenac,

Ravie de vous connaitre Laure … même si les circonstances sont quelques peu saugrenues mais … passons.
Vous êtes donc de Polignac, j’y suis passée quelques fois pour des moments joyeux et d’autres moins, je ne vous ai jamais rencontré c’est surprenant.
Seriez-vous parente avec Cléa, cette charmante jeune femme d’Aurillac ?


Il lui semblait, qu’elle avait d’autres raisons de connaitre cette femme mais elle avait beau fouiller loin dans sa mémoire, rien de lui revenait, peut être simplement une sensation de déjà vu, comme il arrivait parfois. L’avait elle croisée, il y a déjà si longtemps à l’enterrement de son lointain cousin et de sa femme.

Messire Sindbab choisit ce moment pour réapparaitre les mains pleines de bonnes choses à grignoter, souriant et s’excusant de son absence prolongée.
Il découvrit la mine déconfite de Noeline et en comprit rapidement l’origine. Cet homme calme et courtois avait l’air plein de ressources et surtout, il avait une recette miraculeuse anti taches de vin.

Sindbad a écrit:
je vois, Madame, que votre robe a subi l'outrage du vin rouge. Rassurez vous, cet affront s'en va avec du vinaigre. Allons trouver notre charmante hôtesse, qui se fera un plaisir de vous en fournir...

Tout en lui expliquant comment s’en débarrasser, il cherchait déjà Clothilde du regard, certain qu’elle saurait procurer le vinaigre salvateur.

Elle ne dit rien mais fit une grimace ... non contente de sentir la vinasse, elle aurait en plus des odeurs aigrelettes, comment tout cela allait il finir, le tissu tiendrait il le coup ? Misère de misère ne manquerait plus qu’un trou et ce serait l'apothéose.
Décidément, cette soirée ne se déroulait pas exactement comme elle l’avait prévu, mais après tout Noeline adorait les surprises Wink
Princesselaure a écrit:
Noeline a écrit:



Elle sourit à l’évocation du nom d’Orsenac,

Ravie de vous connaitre Laure … même si les circonstances sont quelques peu saugrenues mais … passons.
Vous êtes donc de Polignac, j’y suis passée quelques fois pour des moments joyeux et d’autres moins, je ne vous ai jamais rencontré c’est surprenant.
Seriez-vous parente avec Cléa, cette charmante jeune femme d’Aurillac ?


Il lui semblait, qu’elle avait d’autres raisons de connaitre cette femme mais elle avait beau fouiller loin dans sa mémoire, rien de lui revenait, peut être simplement une sensation de déjà vu, comme il arrivait parfois. L’avait elle croisée, il y a déjà si longtemps à l’enterrement de son lointain cousin et de sa femme.


Laure chassa sa légére angoisse et répondit à la jeune dame qui semblait s'interresser à Polignac.

Ravie de vous rencontrer également Dame de Challiers.

Eh bien disons pour simplifier que mon époux et moi avons décidé à un moment de quitter le BA et Polignac pour voir d'autres horizons et le Comté de Toulouse en fut un... Aprés quelques temps, nous avons décidé de rentrer sur nos terres natales et le BA nous a ré-acceuillis comme il nous avait vu partir... Voilà de cela quatre mois maintenant...


Vous connaissez donc Cléa ?

Laure sourit à nouveau, la famille d'Orsenac était donc connue ailleurs qu'à Polignac...

En effet je la connais bien, Cléa n'est autre que notre fille ainée et son petit frére Clément ne doit pas être loin dans les bras de son pére, sans doute au buffet.

Cléa et son jeune époux Messire Jules de Castel Volturno ont en effet quitté le village natal de Polignac pour voler de leurs propres ailes, et en parents compréhensifs, nous avons consenti et cautionné ce départ pour Aurillac, bien heureuse que vous parliez ainsi de ma fille ma chére dame.
Sindbad a écrit:
Citation :
bonsoir à vous sieur...

Cette voix polie mais froide rappela à Sindbad qu'il avait enfreint toutes les règles de bienséance, tant l'embarras de l'épouse du Procureur avait accaparé son attention.

Oh...bonsoir Mesdames, je me présente, Sindbad, nouvel arrivant en Bourbonnais-Auvergne. Je vous prie d'accepter mes excuses pour mon incivilité. Mais l'embarras de la Dame ici présente m'a semblé exiger une intervention immédiate. J'espère que vous ne me tiendrez pas rigueur de cet oubli, Mesdames...

L'homme attendit de savoir à qui il avait affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Banquet-bal de Noël et Nouvel An / Comité des Fêtes du BA   Sam 3 Jan - 21:40

Princesselaure a écrit:
Laure écouta Messire Sindbad se présenter et s'escuser pour son arrivée chevaleresque, d'ailleurs, Laure étant tellement pré-occupée par la tenue de Noeline qu'elle n'y fit point attention mais pas la dame de Tyx qui avait une sainte horreur qu'on ne salue point les gens... un caprice de noble sans doute...

Bonsoir à vous Messire Sindbad, je suis Laure d'Orsenac, actuelle Mairesse de la ville de Polignac et voici ma fillote Dame Linoa de Tyx, ne faites point attention, elle n'a pas l'air trés souriante au premier abord mais elle ne mort pas, enfin pas encore mais soyez certain que je serais sans doute sa premiére proie si cela venait à changer.

Et voilà l'ambiance détendue, sourires partagés entre Dame Noeline de Challiers, Dame Linoa de Tyx, Messire Sindbad et Laure

Que puis je pour vous Dame de Challiers pour ainsi définitivement enrayer cet incident ?

Leger murmure de Linoa
Une coupe de vin Laure ?

Oups, mauvaise idée... Regard taquin de Linoa et fatigué de Laure, Linoa comprit que Laure n'etait pas des plus amusantes ce soir...

Non laissons le vin ou il est ma chérie, j'en ai deja fait assez

Une cuisse de volaille ? Un fruit peut-être ?
Noeline a écrit:
La tension palpable au début se dissipait rapidement, léger sourire à la remarque de Linoa à l’encontre de Sindbab.
Le pauvre homme en avait oublié la bienséance mais se reprit bien vite.
La robe tachée monopolisait bien trop d’attention finalement, il fallait passer à autre chose.
Noeline avait son estomac qui grondait depuis un temps déjà et l’assiette garnie ramenée par le constantinopolitain fut la bienvenue. Elle le remercia de sa prévenance à son égard.

Merci Messire Sindbad, votre courtoisie vous fait honneur, et tout ceci est bienfaisant pour les papilles.

Puis Laure parla de sa famille, expliqua son passé récent à Polignac et hors du Duché, évoqua son retour, le mariage de sa fille.
Elle se montrait bavarde et désireuse d’oublier l’incident malheureux qui leur avait permis de faire connaissance.

Que puis je pour vous Dame de Challiers pour ainsi définitivement enrayer cet incident ?

Noeline sourit largement,

Déjà, vous me feriez plaisir si vous commenciez par arrêter de m’appeler Dame de Challiers, vous savez Noeline serait parfait.

Linoa se pencha à ce moment vers Laure pour suggérer de servir un autre verre de vin, Laure et Noeline déclinèrent d’un même regard désapprobateur.

En effet, je crois que nous avons eut notre compte de vin pour la soirée, et puis …. je ne suis pas certaine que ma robe résisterait à un nouvel assaut.
Petit clin d’œil vers les deux jeunes femmes et Sindbab qui sourirent.

Bien je vais donc continuer à chercher mon époux, je ne désespère pas, il ne devrait pas avoir quitté le Duché normalement étant au conseil…
Elle se mordit la lèvre , souriant tout de même en pensant que ce genre de plaisanterie vaudrait peut être des remarques désobligeantes si elle arrivait à certaines oreilles.

Elle s’apprêtait à prendre congé lorsqu’elle se ravisa.

En fait, je me disais … pas de vin mais … un petit quelque chose à boire, pour oublier tout ça … un petit alcool … blanc et sans risque …. non ?
Regard interrogateur et sourire taquin vers ses compagnons.
Sindbad a écrit:
Les salutations de Sindbad semblèrent détendre l'atmosphère. L'une des dames se chargea de faire les présentations.

Citation :
Bonsoir à vous Messire Sindbad, je suis Laure d'Orsenac, actuelle Mairesse de la ville de Polignac...

Le constantinopolitain claqua des doigts.

Mais bien sûr, que je suis stupide...mairesse de Polignac, nous avons dû nous croiser au Conseil des maires. Encore que je n'y brille pas par ma présence, ceci explique peut-être cela. D'ailleurs, je connais une autre personne à Polignac, son Excellence Modsognir, que j'ai croisé en plusieurs occasions...Un homme charmant...

L'entretien se déroulait sous de bien meilleurs auspices, Noéline se laissant même aller à plaisanter sur l'incident :

Noéline a écrit:
Pas de vin mais … un petit quelque chose à boire, pour oublier tout ça … un petit alcool … blanc et sans risque …. non ?

Le neo-montpensiérois intervint alors :

Pardonnez moi, Noéline, si je remets de l'huile sur le feu, ce n'est point là mon intention. Mais vous semblez fort apprécier la robe que vous portez. Or si vous voulez la remettre un jour, il me paraît important d'enlever dans les meilleurs délais cette tache qui en dénature la beauté. cela ne prendra que quelques minutes. Je garde par devers moi les plats recueillis pour vous, et vous pourrez les déguster à volonté une fois l'incident réparé. Qu'en dites vous ?
Noeline a écrit:
Sindbad a écrit:
Pardonnez moi, Noéline, si je remets de l'huile sur le feu, ce n'est point là mon intention. Mais vous semblez fort apprécier la robe que vous portez. Or si vous voulez la remettre un jour, il me paraît important d'enlever dans les meilleurs délais cette tache qui en dénature la beauté. cela ne prendra que quelques minutes. Je garde par devers moi les plats recueillis pour vous, et vous pourrez les déguster à volonté une fois l'incident réparé. Qu'en dites vous ?

Sindbad était la voix de la raison, alors qu'elle guettait la réponse des autres personnes, il la ramena par ces quelques mots à ce qu'elle aurait du faire depuis de longues minutes déjà.

Ah .... oui ... vous avez raison Sindbad, je suis déraisonnable, voilà tout, mais je tiens à cette robe en effet et je vais de ce pas trouver ce précieux vinaigre dont vous m'assurez les meilleurs effets pour sauver cette merveille que je porte.

Tournant les talons, elle chercha Clothilde ou un valet qui pourrait lui procurer un flacon de vinaigre.
Clothilde a écrit:

Clothilde vit un petit attroupement, de grands gestes, et en s'approchant un peu, la mine déconfite de Noeline.

Elle se permit de s'immiscer dans la conversation, après avoir salué une jeune dame qu'elle n'avait pas encore vue.

Ma Dame, permettez-moi de me présenter : Clothilde de Saint-Nicolas-les-Colombes, Dame de Laveissière et de Bost, Présidente du Comité des Festes du Bourbonnais-Auvergne.
Noeline, Sindbad, un souci ? puis-je aider ?
Linoa2901 a écrit:
Elle sourit, oui, une amie commune Noeline, un honneur pour moi d'avoir une si grande dame comme suzeraine.

Sa marraine et Noeline parlèrent ensuite de Cléa, Lili en profita pour prendre une coupe de vin puisque les deux femmes n'avaient pas l'air motivées après le petit incident. Elles parlèrent de Castel, elle qui avait aussi suivit mais qui était revenue avant...mal du pays sans doute, elle avait bien fait d'ailleurs.

Ah, il avait du remarquer ses dires, l'inconnu se présenta donc, elle sourit, non pas un caprice, une marque de respect, pour tous.
Elle lui sourit, amusée par son rattrapage,
vous êtes tout excusé ne vous en faites pas pour cela, Laure la présenta en même temps qu'icelle, mmh elle pas mordre, elle mordait serait plus adapté, la première proie?? Sa marraine adorée la première proie, au contraire! La Linoa mordrait si justement on touchait à Laure. Pourtant la Dame de Thyx choisit de ne rien dire.

"En fait, je me disais … pas de vin mais … un petit quelque chose à boire, pour oublier tout ça … un petit alcool … blanc et sans risque …. non ?"

Sourire aussi de la jeune femme et aquiescement, ce sera un réel plaisir que de ripailler ensemble.

La dame Clothilde arriva ensuite, salut rendu avec plaisir là aussi, j'ai pu vous croiser parfois, je suis Linoa de Valten, Dame de Thyx, heureuse de vous rencontrer, cette feste est très belle, mes félicitations
Clothilde a écrit:

Clothilde sourit à la jeune femme.

j'ai pu vous croiser parfois, je suis Linoa de Valten, Dame de Thyx, heureuse de vous rencontrer, cette fete est très belle, mes félicitations

Effectivement, j'ai souvenir de vous avoir croisée à quelques reprises, et suis ravie de faire vraiment connaissance avec vous ce soir.
Je suis également très heureuse que cette petite fête vous plaise, l'ambiance en est plutôt "bon enfant", pour des festivités de fin d'année j'ai pensé que ce serait plus chaleureux.
Le buffet n'attend que d'être dévalisé, et il y en a pour tous les goûts ! Au passage, merci pour votre dessert qui me semble fort appétissant d'ailleurs !
Linoa2901 a écrit:
Toujours le sourire aux lèvres, elle se sentait bien en ce lieu malgré une entrée peu commune.

Vous m'en voyez autant ravie, simple et chaleureux, quoi de mieux.

Evocation de son plat qui lui avait posé soucis, vous pouvez bien entendu en manger, cela me ferait bien plaisir, en espérant qu'il plaise, ayant faillit l'oublier.
Sindbad a écrit:
Tandis que Clothilde et la filleule de Princesselaure discutaient ensemble, Sindbad attendait patiemment le retour de Noéline, le plateau à la main.

Entendre Linoa parler de dessert le fit saliver. Pourvu que Noéline ne tarde pas trop, afin qu'il puisse retourner en goûter un morceau.

Décidément, les bourbonnais-auvergnats savaient s'amuser...
Noeline a écrit:
Clothilde lui avait indiqué les cuisines, le vinaigre avait été trouvé, la tache effacée, tout rentrait dans l'ordre.

Noeline revint vers Sindbab, qui tenait toujours un plat dans chaque main, totalement paralysé du coup, le pauvre avait les effluves des mets qui lui caressaient les narines et il ne pouvait se satisfaire. Clo était toujours avec le petit groupe.

Merci Clothilde, j'ai trouvé la fiole magique, ma robe est sauvée et maintenant je vais libérer notre ami Sindbad qui fut fort arrangeant et d'un conseil efficace.

Se retournant vers l'homme en souriant,

Je vous prie d'accepter mes remerciements, vous avez mérité d'aller apprécier les beaux desserts qui vous tendent les bras ... mais je ne renoncerai pas à mon petit verre pour trinquer avec vous tous.

Et .... par ailleurs Sindbad, si jamais vous croisez dans la salle où ailleurs mon cher époux, pourriez vous lui dire où je me trouve, j'aimerai lui présenter ces deux jeunes personnes, Laure et Linoa.
En attendant, honneur aux plats et à la musique.


Clothilde trouvait l'ambiance plutôt bon enfant oui, il faut dire que les convives n'étaient pas vraiment au rendez vous, les fêtes avaient du obliger la plupart à des occupations familiales, les préoccupations mondaines reviendraient plus tard.
Princesselaure a écrit:
Laure écouta les discussions, Quand l'organisatrice arrvia vers le petit groupe de convives.

Comme l'a dis ma fillote, cette feste est plus qu'amusante et grace à un malheureux geste, nous voilà ici en train de bavarder depuis un bon moment entre nous... Mais vous êtes la bienvenue Clo

Petit sourire,

Bien si l'on se dirigeait ensemble vers les victuailles et les boissons ?

Le pas orienté vers le buffet, Laure attendit le départ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Banquet-bal de Noël et Nouvel An / Comité des Fêtes du BA   

Revenir en haut Aller en bas
 
Banquet-bal de Noël et Nouvel An / Comité des Fêtes du BA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Se nouvel sa yo ki enteresem- Le gouvernement veut construire une capitale moder
» Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?
» Banquet du Tournoi des 3 Sorciers
» Nouvel organisation du clan
» Voeux de nouvel an

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: Divertissements - Festivités-
Sauter vers: