Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Procès révolte de Montpensier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Procès révolte de Montpensier   Jeu 8 Jan - 23:48

Fabien74 a écrit:
Le Procureur sortit de son bureau du Château de Clermont, après avoir travailler certains dossier, pour se rendre au Tribunal. En effet devait avoir lieu sous peu le procès des révoltés de Montpensier. C'est dans cette optique que la salle avait été nettoyée et les avis placardés. A ses yeux s'ouvrirent la salle du tribunal. Fabien alla s'asseoir sur son siège de Procureur.




[HRP/ Le procès commencera demain, je posterai la manière dont se déroulera le procès, de façon à ce qu'il n'y ait pas d'impairs de commis. En attendant tous ceux qui le souhaitent peuvent entrer, accusés, témoins, etc, et s'asseoir tranquilement en attendant le Juge. A demain et bon jeu! /HRP]
Hermanicus a écrit:
Un peu stressé de délaisser temporairement à ses collègues la sécurité de Montpensier, Hermanicus se rendit au procès des différents conjurés ayant tenté de prendre la mairie durant une sombre nuit de Décembre. Si ces hommes étaient accusés de Trahison, ils étaient aussi ses amis. Entre la loi et l'amitié, Hermanicus avait dû choisir et assigné ses propres amis. Il se devait d'être présent au procès car il avait participé à l'interrogatoire des 4 conjurés...

Le maréchal n'espérait qu'une chose : que leurs complices n'en profitent pas pour tenter de prendre à nouveau la mairIe.

Hermanicus alla s'installer à l'avant. Afin de ne rien rater !
Roseedumatin a écrit:
Journée maussade…

Une jeune femme fit son entrée dans la cour de justice du Bourbonnais-Auvergne. Conseillère ducale mais surtout Montpensieroise avant tout. Elle avait pris connaissance il y a quelques jours de cette révolte qui avait eu dans sa ville natal , elle ne comprenait toujours pas pourquoi des membres de la Compagnie d’Ordonnance du duché, une religieuse et des citoyens avait commis cet acte illégal sans l’aval du conseil. La Dame de Montmorillon tenait absolument à assister à ce procès et à connaître les témoignages de chacun. Un regard à gauche, un regard à droite, encore personne en cette immense salle à part quelques gardes et le huissier qui était déjà là. Elle s’assit dans un banc en tapotant ses pieds et attendit l’arrivée du Juge et du Procureur, ainsi que les accusés et des autres citoyens.

Ah tiens, une nouvelle arrivée... C'était Hermanicus, un des meilleurs maréchaux de la prévosté, c'était d'ailleurs celui qui l'avait formé il y a quelques mois pour faire partie de la grande famille des maréchaux. L'agent ducal étant un peu éloigné, Rosée lui sourit et le salua de loin.
Sofio51 a écrit:
sofio entra dans la salle le cœur serré, elle attendait beaucoup de ce procès et surtout des explications, autre que celle déjà entendues, elle voulait voir comment ils s'en sortirait devant tous, et ne pas entendre parler des miches de agna surtout.

Elle salua rosée et herma
Ichou a écrit:
Le jeune paysan Ichou s'approcha l'air perdu de la salle du procès. A peine 15 jours dans la ville de Montpensier et déjà un procès pour révolte.

Cette belle ville qui paraissait si calme n'était apparemment qu'un volcan prêt à exploser...

Il s'assit au dernier rang, l'air intrigué. Après tout ses porcs attendraient la fin du procès. C'est l'avenir de sa ville qui se jouait !
Monicaa a écrit:
Monicaa qui passait par là, lut les affiches placardées.....
"Révoltés de Montpensier....??? Révoltés du Bounty oui ! " pensa-t-elle dans sa tête. Elle aussi était révoltée, mentalement, dès lors que le peuple d'une ville était affamé et souffrait sous le joug ou l'inaction de son maire.... où était le bon droit ?
Jrjm10 a écrit:
JJ entra dans la salle du proces. Elle alla s'assoir silencieusement au fond de la salle. Elle avait peine a croire qu'une revolte avait pu eclater a montpensier, sa ville natale.... Elle ne savait pas trop ce qui avait pousser les gens a se revolter. Elle resta assise tranquillement en attendant que le proces commence.
Mikeoll a écrit:
Mikeoll arriva aussi un peu plus tard et voyant son coeur alla s'asseoir à coté d'elle ;
On avait essayé de prendre la mairie de mp ? et comme il ne connaissait pas tous les tenants il avait préféré venir ici afin de mieux savoir pourquoi !
En général ce genre d'action avait aussi des raisons qu'ils ne connaissait pas !
Il attendit la suite des évènements ....
Sunburn71 a écrit:
Le procès allait débuter sous peu .
Réprima un soupir en songeant à la tentative de révole qui avait eut lieu deux jours après son élection alors que pas un seul candidat ne s'était opposé à elle et pourtant elle avait espéré qu'il y en ait .
Révolte sous de faux prétextes juste pour l'évincer ... pourquoi ne pas se faire élire légalement au lieu de celà ?
Entendre qu'elle laissait "crever de faim" les nouveaux arrivants ou ceux possédant peu était abérrant ...
Nombre d'actions avaient été entreprises pour eux pourtant ...
Soupira en arrivant devant le Tribunal , y pénétra silencieusement , saluant d'un signe de tête et d'un léger sourire ceux qu'elle connaissait puis s'installa sur un banc .
Cham a écrit:
Cham avait su ce qu'il c'etait passé a Montpensier et elle voulu assister a ce proces pour etre pres de ces amis dans ces moments difficiles.

Cham entra discretement , saluat d'un signe leger les personnes deja presentent et alla s'assoir sur un banc dans un coin!

Elle se mit a penser:
"pourvu que les peines ne soit pas trop lourde, se serait injuste de punir fortement les actes pour des bonnes causes! Se sont leurs coeurs qui les a conduit a sa!"

Cham continut de penser et attend.
Hermanicus a écrit:
Hermicus vit arriver pas mal de monde. il le salua d'un signe de tête tout en repensant aux raisons invoquées par les révoltés... une maire absente 4 jours à cause d'une malheureuse grippe, des prix trop bas... alors qu'un des insurgés vendait du pain à des prix défiant toutes concurrence... il y avait un non sens dans leurs raisons... Hermanicus se rappelait aussi ceux qui disaient de la maire qu'elle laissait mourrir de faim les habitants... Alors que le marché n'avait jamais été aussi approvisionné en denrées à bas prix! c'était à n'y plus rien comprendre...
Korydwen a écrit:
Korydwen s'était préparée rapidement, elle avait eu connaissance de ce qui c'était passé à Montpensier que cela soit de la part de son frère lui demandant quelques conseils par missive pour informer qui de droit des agissements de la Diaconnesse ou encore sa vassale Aiguemarine lui faisant part d'un affreux pamphlet à son encontre. Non on ne touchait pas à sa famille et non on ne touchait pas à ses vassaux sans se prendre les foudres de la Baronne.

Elle comptait bien connaître le pourquoi du comment d'un tel acte, elle avait toute confiance en la bourgmestre Sun qui avait déjà fait ses preuves à Bourbon. Se révolter ? Alors qu'ils auraient pu se présenter, cela aurait été plus constructif plutôt que de se faire passer pour des... Pour des quoi d'ailleurs...

Elle entra discrètement dans la salle, saluant d'un signe de la tête les personnes qu'elle croisait Hermanicus, Sofio, Rosée et d'autres qu'elle ne connaissait pas forcément, elle alla s'installer auprès de Sun, son amie, sa vassale...


Bonjour Sun ! Je suis contente de te voir... J'espère qu'ils seront punis comme il se doit, l'on ne peut pas laisser de tels individus impunis... Une diaconnesse, un ex-prévot, capitaine et j'en passe, des membres de la COBA, quelle honte, ils connaissaient bien les lois ! A croire que tu leurs avais interdit de se présenter contre toi...

Elle posa sa main sur l'épaule de sa vassale, elle était là et elle comptait bien la soutenir durant le procès...
Sunburn71 a écrit:
Elle ne fut guère surprise lorsque Kory vint prendre place près d'elle .
L'embrassa sur la joue .
Elle se doutait qu'elle se déplacerait pour la soutenir , une profonde amitié les liait et ce bien avant le lien qu'elle avait désormais envers sa suzerainette .


Bonjour Kory , je suis heureuse de te voir .
Je ne comprend pas moi-même les raisons qui les ont poussées , hormis celles de me virer de mon poste de maire et sans doute que je sois dégoûtée pour m'investir de nouveau pour le village ... mais ils me connaissent fort mal sur ce point .
Oui ils auraient pu se présenter en tant que candidat , chacun y a droit ... peut-être qu'ils ont jugés la manière plus facile , je ne sais ...
Le reste est tellement grotesque ...
Jardin83 a écrit:
Le Sergent Chef Jardin entra également dans la salle du procès.
Il n'avait apprit que tardivement cette tentative de révolte et avait été stupéfait en apprenant les quelques noms des insurgés.
Il était impatient de suivre les débats.
Korydwen a écrit:
Elle rendit sa bise à sa vassale, elle ne semblait pas bien ravie d'être là, en même temps qui le serait ? Elle commençait à se demander si à la fin du procès ils pourraient lancer quelques fruits pourris, cela offrait toujours de grands divertissements et la place de Clermont n'était pas très active en ce moment à cause du froid... Quoi que les pauvres ne supporteraient pas le froid... Punir mais de là à être barbare peut-être pas...

Je crois que nous pouvons résumer ça en... "Bêtises humaines" ou "grave moment d'égarement... Nous verrons bien, je l'espère leurs motivations... En espérant que cela ne tourne pas autour des miches d'Agna...

Korydwen espérait bien comprendre, elle était actuellement en voyage à Montpensier, elle arrivait au bon moment visiblement... Au très bon moment... Elle n'avait qu'une hâte que le procès débute. En prévision de la longueur de ce dernier, elle avait apporté quelques collations.

Elle sortit discrètement un tissu à dentelle de couleur rouge, elle l'ouvrit doucement dévoilant quelques sucreries, pastes de fruits, fruits confits, nougats et autres délices restants des festivités de Noël. Elle les montra à Sun.


Si le procès devait s'éterniser au moins nous ne mourrons pas de faim...

Elle avait hésité à apporter la nouvelle spécialité de son frère le "pop", petits grains de mais qui explosait dans la cheminée, un soir ils en avaient fait tomber maladroitement dans la cheminée et une explosion de "pop" s'en était suivie. Elle sourit rien qu'à y penser.
Sunburn71 a écrit:
Je l'espère aussi , l'histoire des miches n'est qu'en fait un paravent , c'est tellement visible ... quant aux autres raisons , hum sois-disant que j'aurais augmenté l'impôt alors qu'Hermanicus , mon prédécesseur l'avait fait , nous allons peut-être apprendre le reste mais j'en doute ... hormis les critiques me concernant ...

Oh des sucreries ... ce n'est pas raisonnable .
Je vais manger ceci discrètement , tu as eut une idée merveilleuse ...


Elle piqua une sucrerie , mordant dedans , un léger sourire en regardant Kory .
Alivianne a écrit:
On avait prévenu Alivianne de cette tentative avorté de la prise de la mairie à Montpensier. Songeuse, elle ne comprenait pas les raisons. Après discussion avec Agna et d'autres et puis discussion avec sa vassale Sun. La duchesse ne comprenait pas plus. Il y avait un gros problème de communication et d'écoute cela était évident.

Poussée par la curiosité, elle partie en douce de sa chambre chez sa soeur Lady. Oui elle avait dit qu'elle allait se reposer, mais elle avait droit de se distraire.

Durant le chemin, elle pensa elle-même à sa révolte qu'elle avait faite quand elle était toute jeune. On s'était révolté à Montpensier car le maire était plus qu'absent, la mairie croulait en négatif. Les miches se vendaient à 7.50 voir 8 50 et souvent plus... Ils s'étaient révoltés avec l'aval du conseil pour les bonnes raisons. Le peuple mourrait de faim, le marché était de plus en plus vide de denrées importantes. Pendant le reste du mandat, elle avait pris le rôle de mairesse et avait laissé la mairie dans le positif. Tous les villageois avaient mis leur main à la pâte afin que les miches soient à un prix démocratique. Ce matin encore, elle avait acheté des miches pour s’assurer d’avoir à manger durant tout le procès. 6.25 C’était un bon prix. Elle avait pris des miches en suffisance pour le cas où elle rencontrait des pauvres réclamants à manger.

Enfin bref, la voilà donc sur le parvis, sa bedaine encore plus grosse, sur le point d'accoucher. Sa soeur lady lui avait dit encore 7-8 jours... Donc elle pouvait sans problème assister à ce procès calmement...

L'Azayes pénétra dans la salle de justice qui comptait déjà du monde. Elle prit place là où elle se sentait appeler. Alivianne salua de la tête les gens qu'elle reconnaissait.

Que cela soit bien clair, elle ne venait pas en support à sa vassale, mais elle venait car elle voulait comprendre pourquoi une révolte avait eu lieu avec tout ces gens différents. Sun avait été longtemps mairesse 9 mandats à son actif, elle savait donc bien gérer une mairie, bien se défendre et avait déjà compris bien des choses. Alivianne voulait tout simplement comprendre. Elle voulait aussi comprendre pourquoi des gens de son partie Le Volcan s’étaient révolté contre sa vassale. Alivianne leur avait dit trop tard hélas qu’il aurait pu venir la voir afin d’instaurer un dialogue avec la mairesse et vassale avant qu’ils ne commettent une erreur.

Est-ce qu'un grand arbre cachait d'autres arbres derrières? C’étaient quoi les vrais raisons ? Combien avait été influencé pour des raisons qui n’en étaient peut-être pas. Sun avait été élue démocratiquement. Elle n'avait pas volé sa place. Si certains en avait marre de voir son visage, il fallait se présenter contre elle et gagner
Rick a écrit:
Rick avait été averti par son épouse du jour du procès. Il savait qu'elle serait amenée à témoigner puisque c'est elle qui avait maté les révoltés. Il n'avait pas été étonné de voir qui avait été à l'origine de la manifestation. Ils étaient incapables de se présenter légalement car leurs programmes éléctoraux étaient aussi vides que ceux qu'ils avaient dans la tête ou dans le ventre. Alors ils avaient choisi la voie de l'illégalité, pensant réussir à prendre la mairie. Leur but caché n'était-il pas de voler la trésorerie de la ville. Et après cela, ils se prennaient pour les sauveteurs des opprimés. C'était vraiment risible...

Le jeune homme avait pris soin de bien emmailloter Georges. Tia ne pourrait s'asseoir à ses côtés, aussi avait-il pris soin de prendre le petit bonhomme. Lorsqu'il entra dans la salle de tribunal, il vit qu'il y avait plein de monde. Il sourit en voyant qu'il y avait Hermanicus, Sun et Kory. Il s'approcha de sa soeur et de la bourgmestre et leur fit un bisou.


Coucou les filles ! Alors nos sans-culottes ne sont pas encore arrivés ? Vous croyez qu'ils vont les écarteler sur la place publique ? On manque cruellement de divertissements sanguinaires en ce moment.

Rick n'était pas vindicatif, bien au contraire. Mais ils ne comprennaient pas le comportement de sa consoeur la diaconnesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Procès révolte de Montpensier   Sam 10 Jan - 0:42

Titan34 a écrit:
titan entra à son tour dans la salle pour assister au procès et essayer de comprendre pourquoi les révoltés avaient tentés de prendre la mairie de Montpensier ou son amie Sun, une ancienne compagne d'armes, une ancienne ""45"" gérait la mairie avec brio, il n'en doutait point, sa présence en chambre des maires attestais de son investissement pour sa ville.
vraiment il ne comprenait pas pourquoi, ne pas attendre tout simplement les élections légales pour éventuellement détrôner la mairesse.
voyant Sun et Kori cote à cote, il s'avança vers elles pour les saluer.


bonjour Kori, bonjour Sun, tu vois, je viens aussi pour essayer de comprendre le pourquoi de la chose.

il s'assit tout prés d'elles, saluant au passage moult amis qui étaient dans la salle.
Eurydice_rr a écrit:
Eurydice arriva au procès, l’air maussade, et chercha des yeux des visages amicaux. Des sourires figés et des rictus malodorants l’accueillirent. Les Hyènes étaient là pour la curée, ou d'autres, de simples curieux en quête de sensations, pfff, eux ne tenteront jamais rien de leur vie et resteront toujours petits, et bien au chaud.

Elle avançait dévisageant chaque personne, des gens mouraient de faim pendant que d'autres se goinfraient de sucreries. Dans un coin, Cham déjà installée. Naturellement la sauvageonne se dirigea vers elle avec un large sourire qui cachait mal son inquiétude pour son amie Agna.

Bonjour Cham, je suis heureuse de vous trouver ici, puis-je m’asseoir à vos côtés ?

Mais la vagabonde, dans un friselis de robe était déjà assise les mains sur ses genoux.

Vous avez vu Agna récemment ? Je la sais inquiète, et cela m’attriste beaucoup.
Ptitoliv a écrit:
Ptit galopa jusqu' à Clermont où il confia son cheval à un palefrenier qu'il connaissait bien. Il se dirigea alors vers le tribunal, y entrant cette fois comme spectateur. Il rejoint rapidemment sa compagne ainsi que Kory d'où il salua Rick ainsi que Titan, tiens ça faisait longtemps se dit t'il. Il prit donc place a sein le groupe afin de voir quel comportement avait aujourd'hui la Justice dans le Duché.

Puis, soudainement, une question lui vint


Eh Kory, tu rentres à Montpensier avec nous après ?
Leyla_ a écrit:
Alors que le brouhaha des discussions, d'abord discret, devenait de plus en plus insistant dans la salle principale du Tribunal, une jeune femme traversa les deux grandes portes, tenues par des gardes qu'elle regarda distrètement. Ceux-ci semblaient faire partis des murs. Ils étaient là, tels des statues, arborant les couleurs du BA d'un regard dénué de toutes émotions. Etaient-ils de la COBA ? Voilà qui en montreraient une bien piètre image !

Mais les accusés étaient-ils dangereux pour que tant de cérémonie soit nécessaire ? Leyla en doutait, car de toutes les révoltes qu'elle avait connues dans sa courte vie, ou de celles dont les anciens clients de la Tav' de Thibantik parlaient lorsqu'elle y passait ses journées, celles qui avaient été réalisées par de dangereux criminels avaient toujours réussies ! La jeune femme en déduisit donc que cette révolte-ci devait avoir été faite dans l'objectif d'une grosse propagande pour un parti, auquel cas le pari était gagné, ou bien, simplement fait par des débutants qui devaient avoir prit la Maire de Montpensier en grippe.

Enfin, quoi qu'il en soit, voilà peu de temps qu'elle était arrivée dans le Bourbonnais-Auvergne, et cette affaire, elle en avait déjà entendu parler en long, en large et en travers. Elle était donc à présent très impatiente de connaître la suite des évènements !

Elle balaya la salle du regard, et aperçut au loin la jeune femme et l'homme nerveux du bureau du Prévôt, tous deux en grande discussions avec d'autres habitants qui lui étaient inconnus. Elle se dirigea vers une place libre au fond de la salle, tout en continuant à rêvasser..
J'espère que le Juge et le Procureur ne seront pas trop mous du genoux ! Quoique, les manifestations post-procès peuvent être tout aussi amusantes ! Ah.. Rater une révolte.. Ils devraient au moins être punis pour ça ! *sourit, amusée par la situation*
Cham a écrit:
Cham invita Eurydice a s'ssoir pres d'elle et lui sourit:

-" je vous en prie Eurydice assayez vous pres de moi cela me soutiendra d'etre accompagnée dans cette cage aux lions! Avec vous je me sentirais moins seule !"

Cham regarde toutes ces personne et ne voit pas grand monde de ces amis , ce qui l'inquiettais un peu.

-"non Eurydice, je n'ai pas encore vu agna ! je viens de voyage et je repars des que possibles! mon dieu pour vu que sa se passe bien!! je suis si inquiette!"

Cham espere pouvoir se contenir durant ce proces!
Magakrav a écrit:
Magakrav arriva sur place il remarqua que beaucoup de personnes était déjà présente au tribunal, s'avança dans l'allée pour prendre place sur sa chaise et pris la parole


Bonjour à tous et toutes je vous demanderai un minimum de respect pendant toute la durée du procès.

Je n'accepterai aucun débordement.

Maintenant je vais laisser la parole au procureur Fabien pour qu'il nous lise l'acte d'accusation

Messire le procureur Fabien c'est à vous


Magakrav attendais l'acte
Val1 a écrit:
Val1 entra au début du procès, il entendit le juge commencer le débat et rapidement il s'installa après avoir salué les gens sur place.
Lanfeust86 a écrit:
Lanfeust se dépâcha pour entrer dans la salle où aller se dérouler le procès.

Le Juge commença la séances, il s'assoit à côté de Val qui semblait arriver lui aussi juste à temps, le salua.

Le bailli regarda qui se trouvait là et reporta son attention sur le Procureur qui allait annoncer l'acte d'accusation.
Korydwen a écrit:
[Avant l'arrivée du Juge... On sait jamais... J'précise...]

Korydwen avait proposé une petite collation àSunburn, mais alors qu'elle avait ouvert son malheureux bout de tissu et laissait Sun se servir, une dame qu'elle ne connais absolument pas, ni d'Adam, ni d'Eve, la fixa comme si elle avait fait une erreur. Elle avait un regard très fin... Elle avait réussit à voir ce que faisait la Baronne discrètement derrière un banc et voilà qu'elle ne la lâchait plus. Korydwen se tourna donc vers elle et lui adressa un grand sourire... Oui elle était contente...

Elle se tourna vers Sunburn et dit d'une voix toute petite et bien faible afin que seule Sunburn l'entende.


Je crois que je viens de me faire une amie... Je crois qu'elle est du côté d'Agna pour m'avoir observer de la sorte et dévisager ainsi...

Korydwen se redressa légèrement et son frère arriva, pour s'installer avec elles.

Personne pour le moment à part les personnes venues assistées au procès...

Beaucoup de monde arrivait. Elle proposa une sucrerie à son frère, encore plus discrètement que tout à l'heure regardant de temps à autres si sa nouvelles amie l'observait encore, il faudrait peut-être lui en proposer ?

Alors qu'elle allait ranger sa petite réserve, minuscule à peine une dizaine à l'intérieur Titan arriva, cela faisait quelques temps qu'elle ne l'avait pas vu, elle était contente de le voir.

Bonjour Titan, installe toi donc avec nous.

Elle le regarda s'installer en souriant. Puis Ptit arriva, Sun devait être heureuse, Korydwen le salua et lui dit doucement.

Oui fort possible...

Alors qu'elle regardait les convives, elle vit Leyla, la fille de Jojolasage entrée, elle lui adressa un sourire en guise de salutation.

[Arrivée du Juge...]

Le Juge fit son entrée, Korydwen rangea discrètement son mouchoir dans sa poche et garda le silence en fixant le devant de la scène, il ne fallait pas gêner le bon déroulement du procès et encore moins se faire mettre dehors. Elle attendit donc avec grande impatience que cela commence... D'autres personnes arrivaient, léger sourire crispé, des fois que son amie l'observe...
Fabien74 a écrit:
Enfin, le Procès pourrait commencer.

Merci votre honneur.

Fabien se leva et prit la parole, après avoir salué chacune des personnes présentes.

En ce 8ème jour de janvier de l'an de grâce milCCCCLVII, les nommés Zarthas, Grob*tonton et Anne_bonny comparaissent devant le Juge Magakrav présidant la Cour du Bourbonnais-Auvergne, et sont mis en accusation par le Procureur Fabien de la Fléchère, requérant pour le Duché.

Les gardes font pénétrer l'accusé dans la salle d'audience.
Leurs visages sont impassibles, on ne peut deviner ce qu'ils pensent à cet instant. C'est peut-être mieux comme cela.


Zarthas, Grob*tonton et Anne_bonny, vous êtes accusés de Trouble à l'ordre public, vous avez mené une révolte contre la Mairie de Montpensier, dans la nuit du 28 au 29 déçembre 1456.

Je rappelle ici à la Cour les lois qui ont été enfreintes:


Il se saisit du lourd Codex, puis entama la lecture.

Citation :
Livre III : du code pénal

Titre B : Des délits et crimes

Article 4 : de la trahison

Est appelée trahison tout agissement portant atteinte à la stabilité ou à l'intégrité du Duché ou de ses institutions.
La trahison est punie par des peines allant de l'amende jusqu'à la peine de mort.

Alinéa b :

Tout complot et préparatif en vue de nuire à une personne ou une institution,toute révolte menée contre une mairie sans l'aval du conseil ducal ou contre le Château sans appui royal seront considérés comme trahison.

En effet, vous avez lançé un assaut contre une Mairie, sans même une autorisation ducale, au mépris de toute responsabilité.

L'enquête de nos Maréchaux d'investigation a pu nous apporter les preuves suivantes:


Fabien s'avance vers l'huissier, lui tend le dossier, celui-ci s'empresse alors de le porter au Juge et à la Défense:

Citation :
Preuve 1 :
http://img357.imageshack.us/img357/7199/rebellionvq4zb3.gif

Preuve 2 (Arrestation):
http://www.univers-rr.com/RPartage/index.php?page=rp&id=462

Preuve 3 (Interrogatoire):
http://www.univers-rr.com/RPartage/index.php?page=rp&id=463

En ayant terminé avec l'acte d'accusation, il s'adresse plus particulièrement aux accusés afin de l'informer de ses droits.

Vous avez le droit de rester en liberté dans la ville de Montpensier jusqu'à la fin du procès.
Vous avez le droit de vous faire représenter, à titre gracieux, par un avocat du Duché, dont voici l'adresse :


Fabien s'avance et tend un parchemin aux accusés.

(Forum officiel, les Institutions auvergnates, salon d'accueil du barreau des avocats)

Et voici un document vous expliquant le Corpus Juris Civilis (code en vigueur sur le territoire du comté du Bourbonnais Auvergne) et ses procédures:

Il tend alors un second parchemin aux accusés.

http://bourbon-auvergne.forumactif.com/affichage-des-lois-f9/

Avec votre permission, Messire Juge, nous pouvons entendre maintenant ce qu'ont à dire les accusés.
Hermanicus a écrit:
Hermanicus vit arriver le juge. Enfin, après des jours et de sjours de patience, le procès commençait. Le procureur entama l'acte d'accusation. on n'attendait plus que l-es accusés.
Sunburn71 a écrit:
Précise aussi , avant l'arrivée du Juge et du Procureur

Dégustant sa sucrerie , elle hocha la tête aux propos de Kory .
Elle avait remarqué aussi l'insistance du regard sur elles .
Ne connaissant pas cette personne , haussement d'épaules , se reportant sur les personnes suivantes qui entrèrent .
Retint un rire aux mots de Rick , l'embrassant sur la joue .
Déposa un baiser sur la joue de Titan , ils se connaissaient depuis longtemps et se cotoyaient chaque jour dans la chambre des maires .
Ali était là aussi , son autre suzeraine . Sourire quand elle croisa son regard , elle la savait neutre .


Bonjour vous deux , nous aimerions tous comprendre également ... bien que je me demande s'il y a vraiment matière à comprendre ...

Bonjour toi , contente de te voir ici , tu n'as pas idée ...
glissa sa main dans celle de Ptit , lui adressant un petit sourire .

Salutation de la tête quand Val entra , accompagné d'un sourire .



Arrivée du Juge

Entrelaçant ses doigts à ceux de Ptit , elle se tint silencieuse dès que le Juge entra , le saluant d'un léger signe de tête .
Alixe a écrit:
Deux silhouettes pénétrèrent dans la salle du tribunal … Deux Dames Blanches avides d’en savoir un peu plus sur ce Duché. Elles se glissèrent dans les rangs du fond, tandis qu’était annoncé l’acte d’accusation. Tendant l’oreille, leurs regards passaient d’un visage à l’autre, tandis que les personnes s’installaient … Certains étaient connus à la jeune femme. Elle remarqua notamment Dame Alivianne, croisée au sein de la Commanderie des Dames Blanches, et un messire croisé lors d’une cérémonie de remerciement avec les Auvergnats …

Installées, leurs attentions se portèrent sur le juge.
Galswinthe a écrit:
Galswinthe fît son entrée discrètement, prenant place au fond de la salle. Elle arriva juste au moment où le juge prit la parole pour commencer le procès, impatiente d'écouter ce que chacun aurait à dire.
Anne_bonny a écrit:
La dernière fois qu’Anne avait fréquenté un tribunal, c’était pour voir le jugement de son parrain. Aujourd’hui elle était à sa place ! Elle regardait les curieux s’entasser dans la salle puis les hommes de justices.

Anne s’était levée pour prendre la parole la première quand le blondinet eut enfin fini de parler.

Soit les maréchaux de Montpensier sont forts incompétents, soit il y a une erreur. Je crains messire le juge que votre première preuve, de laquelle découlent les deux autres soit erronée.
Aiguemarine a écrit:
Elle avait eue l'information par sa bourgmestre et amie Sun que le procès des révoltés de Montpensier se tenait en place publique.
Bonne chose.

Aiguemarine avait hâte de connaître les raisons, s'il y en avait, d'un tel acte.
Quelque chose avait sûrement dû lui échapper.
Pourquoi cet "acharnement" contre Sunburn ?!
Pourquoi tous ces pamphlets affichés par des individus cagoulés ces derniers jours ?!
On la comparait à Dieu, au Roy... En temps normal, cela aurait pu lui décocher un sourire... mais là, non. Pas cette fois.

Depuis le 23 Décembre, Aiguemarine s'investissait de son mieux en tant que tribun de Montpensier.
Pourtant, les débuts n'avaient pas été simples.
Démissions sur démissions...
Mais elle n'était pas femme à se laisser faire, ni abattre...

Elle avait informée Nic qu'elle souhaitait assister à ce procès. Ne serais-ce que pour comprendre.
Aiguemarine savait qu'elle pouvait compter sur son appui.

Ensembles, ils pénétrèrent dans le tribunal.
Depuis quelques jours, Aiguemarine avait l'estomac noué.
Déjà que sa nouvelle grossesse lui occasionnait de fréquents changements d'humeur... grumph... C'était pas le moment de la titiller de trop là.

Le juge faisait lecture de l'acte d'accusation.
Silencieusement, ils prirent place non loin de Sun, Ptit, Kory et Rick...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Procès révolte de Montpensier   Sam 10 Jan - 0:45

Jeanbaptiste63 a écrit:
C'est pas souvent qu'il venait dans les tribunaux t encore moins de son plein gré mais aujourd'hui c'était un peu spécial. Il avait été acteur des événements et il devait apporter son soutien a ceux qui bientôt franchirait les portes.
Pose un dernier mollard devant les portes du tribunal devant un garde qui le toise d'un air meurtrier, préféré lui répondre par un sourire moqueur que le pauvre gars va surement mal interprété avant de rentrer dans la salle.
Déjà pas mal de monde de present et surtout des gens du village comme il s'y attendait, préfère pas trop aller les voir et reste debout les bras croisé au fond de la salle en attendant la suite.
Et la c'est les débarquements des têtes pensante de la justice auvergnate, pas vraiment des joyeux vu leur trogne derrière suivait la petite armée des assistants puis vient le silence. Ba oui vu que c'est pas des marrants personne ose les interrompre surement de peur d'un proces. Et puis le public était surement la juste au cas ou il y aurait une pendaison pour ce divertir, chercher pas a comprendre si c'était juste ou pas. Et non faudrait surtout pas ce mettre a penser....

Pensées qui lui arrache une grimace de dégout, mais écoute toujours en silence la suite du réquisitoire. Ce demande toujours combien ce sont fait prendre et si d'autre tomberont.Pense pas que des noms seront donner mais sais t'on jamais, combien de fois avait il vu des traitres vendre leur camardes pour échapper a la justice. Espére que les accusés seront digne de leur actes.


Agna a écrit:
Agna arriva au tribunal un peu tremblante mais elle savait que la ce n'était pas son procés qui allait se jouer mais celui de ses amis d'infortune. Le sien se ferait plus tard par la justice ecclésiastique et cela la terrorrisait. Elle jetta un oeil à la ronde pour y trouver des visages connus. Elle vit beaucoup de monde de Montpensier mais c'est gens la il vallait mieux pas qu'elle aille vers eux si elle ne voulait pas se faire couper en rondelles. Puis son regard se posa sur deux têtes qu'elle aimait beaucoup ; elle s'avança vers Eurydice et Cham et leurs fit une grosse bise et se posa entre les deux leurs prenant la main comme pour se reconforter.

Appercevant Anne elle lui fit un petit signe de la main pour lui montrer qu'elle était la


Comment vont mes ptites chéries? leurs murmura-t-elle puis elle se tut pour entendre ce que disait le procureur.
Sofio51 a écrit:
Le procès avait l'air bien partie des coupables d'un coté, qui avait tenté une révolte, pour une histoire de miches, et de l'autre les accusateurs, elle avait été faire un tour en place du village et se demandait pour combien de temps encore des affiches allait polluer le village , avec des menaces, bientôt les gens n'oseront même plus faire leur marché de peur de tomber en pleine révolte, c'est sur maintenant quand on es pas content on prend on se sert, les urnes devront être détruites elle ne servent a rien.

Elle attendait de croiser les visages des accusés, voir ce qu'ils avaient dans le ventre mais elle se douta bien d'ores et déjà qu'ils ne répondraient pas de leurs gestes mais se cacheront en forme de procés, et vices, trop couard, pour oser revendiquer bien haut, leurs mécontentement, alors a quoi sert une révolte si on a si peur que cela de la justice.
Cham a écrit:
Cham sert fort la main de son agnounette pour la reconforter,lui fait un petit bisous et lui dit:

-"sa pourrais allez mieu! mais bon ! tu es la pres de nous et sa fait du bien!
ne t'inquiette pas !"

Puis cham tourne la tete et apperçois jeanbatiste au fond de la salle et lui fait un petit signe de la main.

Puis ecoute le debut du proces.
Grob*tonton a écrit:
[Avant l’intervention du procureur]

Grob* était entré dans le tribunal, que de monde présent … Sa marraine, plein de personne importante dans le village et le duché. Le moment tant attendu était arrivé, bien plus important que la révolté, ou il n’avait pas très bien préparé son cou, il attendais de passer devant le juge depuis déjà quelques jours. De plus c’était peut être ces dernières paroles prononcés en sol d’Auvergne, ou peut être pas, il y réflichirait après le procès, ou du moins quand on lui rendra sa liberté si on lui rend … Il était assis a sa place, attendant le début de l’affaire avec une certaine impatience, c’est alors que le procureur arriva.

[Après l’intervention du procureur]

Il était étonné de l’intervention du procureur, il allait demander a être éclaircit. Anne avait déjà fait un commentaire sur la première preuve présenté, qui semblait être en effet incomplète.

Tout comme Anne j’aimerai des explications sur la preuve 1, sans laquel les preuves 2 et 3 me semble irrecevable.

Puis il repensa a ce qu’avait dit Fabien

J’ai un doute sur vos dires votre honneur. En effet vous dites que nous sommes accusé de Trouble a l’ordre public mais vous nous présentez un extrait du code pénal présentant l’accusation de Trahisons. Il me semblait aussi que la tentative de prise de mairie sans l’accord du duc, ou du roy, était passible de Trahisons. D’ailleurs je ne comprend pas ou nous avons causé un trouble a l’ordre public … S’agit-il d’une erreur?

Je me permet d’attendre vos réponses avant de parler de l’affaire en elle-même.


Il se retourna vers la foule, en effet le tribunal se remplissait a se remplir, de tête connu ou méconnu, certain avait confiance en lui, d’autre ne ressentait que de la haine et rêvait de la voir pendu en place publique. Était-ce son avenir? Seul dieu le savais mais il ne se laisserait pas faire, être pendu ne lui fessait pas peur mais l’être pour une noble causse, de son point de vue, lui donnais la chaire de poule. Il attendait la réponse du procureur avant de se lancer dans son argumentation.
Alandrisse a écrit:
Elles suivaient de près sa soeur. Dans un silence presque monacale, les deux Dames Blanches se glissèrent dans le tribunal. Elles connaissaient un peu l'histoire, mais elles étaient surtout là pour en apprendre davantage sur la loi en elle-même. Curiosité, qu'elles avaient en commun, entre autres choses, le fait de vouloir connaître plus sur un sujet tel que la loi les fascinaient. D'où leurs présences dans ce lieu, Al espéra qu'un jour elle aussi appartiendrait à cet endroit, défendant les méritants.
Thibantik a écrit:
Thib arrive un peu tard, le procès a l'air d'avoir déjà commencé.

Après avoir fait un signe aux maréchaux présents, a Sun et son époux, et a ses amis déja installé, elle va s'asseoir aux cotés de Leyla, sans se faire remarquer.


Tu me laisse une petite place ? J'aimerais aussi savoir ce qui leur ait passé par la tête ! Ce ne sont pourtant pas de si jeunes gens qui pour s'amuser veulent prendre une Mairie ! Et Sun est une très bonne Mairesse, elle a été Maire de Bourbon a plusieurs reprises, j'ai toute confiance en elle. Bref beaucoup de questions dont j'attends les réponses avec impatience !Et j'espère que la punition sera a la hauteur que ca fasse réfléchir ceux qui seraient tentés de suivre leur mauvais exemple
Legowen a écrit:
Legowen avait appris la tentative de révolte contre la mairie de Montpensier gérée par son amie Sunburn
longtemps qu'elles ne s'étaient croisées , entre leurs occupations mutuelles . La jeune femme se souvenait lorsque toutes deux habitaient alors Bourbon
Elles avaient appris à se connaitre et Leg appréciait beaucoup l'ancienne mairesse de Bourbon
Plusieurs mandats d'ailleurs en cette ville avec une gestion sans faille

Elle se demandait ce qui avait pu motiver les révoltés et avait tenu à apporter son soutien à Sun

Elle entra dans la salle d'audience , le procès venait juste de commencer
Elle fit un petit sourire à Sun , un signe discret à ses collègues et de manière toute aussi discrète gagna une place libre
Druzilla a écrit:
druzilla arriva devant la salle d'audiance. Elle pris une grande inspiration et entra. Que de monde présent pensa t elle !! Elle cherchait ses amis puis apperçue Cham Agna et Eurydice. Elle s'apporcha d'elles

Bonsoir mes amies. Désolée d'arriver si tard. Comment allez vous? ca se passe bien pour le moment??

Elle pris place sur le banc a coté de ses amies et écouta
Elegie2 a écrit:
L'homme arriva en tribunal bousculant tout le monde et vomissant tripes et boyaux .. s'cusez .. . moi j'ai plus de quoi nourrir ma famille tant la famine est grande de par chez nous .. on en est à manger n'importe quoi. J'chuis de Montpensier .. pardonnez moué. J'veux voir ça.

L'homme crache par terre une infâme mare verdâtre...
voila ce qu'on vend chez moué ! de la pâte à cochon ! on s'met sous le manteu du pain trafiqué avec des restes qu'on a retraité ! enfin re traité.. Nous on crêve de faim. On en est à bouffer du rat. Et en plus .. si on arrive un peu tard dans la journée ..plus de travail chez nous. ça encourage la briganderie. F'in de ce j'en dis.. z'ont fermé les mines . l'en reste que peu. Alors on nous dit .. travaillez à la mine. J'y suis allé moué ! Me suis fait rembarré ! plus d'embauche après 13h qui z'ont dit. Plus d'travail à la mairie, plus d'travail à la mine. J'ai plus de quoi nourrir mes enfants. Le champ que je rêvais d'acheter pour améliorer mon pauv' salaire .. j'm'assois dessus.. On ne prête qu'aux riches.

L'homme regarde autour de lui et crache à nouveau par terre

Que du beau monde la oué.. c'est pas aujourd'hui que les pov' comme moui on va se faire entendre..

Et lui la .. l'aut'.. qui se la pête en taverne à nous faire des promesses qui ne sont jamais tenues . J'vais lui dire moi ! ça fait deux jours que j'trouve pas de travail moi ! du coup je vends mes services à l'Eglise qui veut bien me verser une obole pour mon travail . R'esement qu'y a des pauv' en fait. Et que le pain de l'Eglise c'est du pain béni .. à c'qu'on en dit !

Z'ont ruisné la ville qu'y disent les uns. z'ont fomenté une révolte qu'y disent les aut'

Mais quand on la faim au ventre .. on sait pas ce qu'on f'rait. Cà s'voit qu'ils savent pas tous ceuss la.. et ben moi je formule une seule prière à Aristote .. que ceusss qui ont faim .. aient de quoi manger .. et que ceuss qui z'ont pas faim .. sachent ce que ce terme veut dire.. AMEN !![/i]

Damoiselle !! Damoiselle !!

Elégie se réveilla dans le carrosse cahotant qui la menait au procès qui etait annoncé pour les habitants de Montpensier. L'oeil un peu endormi, elle leva un sourcil et regarda qui l'interpellait ainsi en decouvrant le cocher de fortune qu'elle avait trouvé pour l'emmener. Elle sursauta. Un mauvais rêve sans doute. Tentant de chasser de son esprit ce rêve qui lui semblait si present, la jeune femme tenta un sourire à l'adresse de son interlocuteur

Oui ? qu'est ce ? que ?
Ah oui ! pardonnez moi .. je rêvais.


Descendant prestement de sa voiture, la jeune femme se précipita vers les lieux de justice, non sans avoir precédemment donné généreuse bourse pour la course accomplie

Merci de m'avoir accompagnée mon brave homme. Et ..

regarde l'homme interrogative

Vous êtes de Montpensier je crois .. tout va bien pour vous ??
Anna974 a écrit:
Anna arriva, chercha Mike et Jj des yeux. Elles avança puis les vit. Elle alla s'assoir a coté d'eux en leur faisant la bise.
Anna posa ses chiots endormis sous le banc pour que personne ne les remarque. Ils sont tellement sage que personne ne les remarquera.



Elle regarda autour d'eux il y avait pas mal de monde, cela allait être interressant, son premier procès..
Elle leur dit Vous allez bien? Ca a déjà commencé??
Anna s'installa pour prendre des notes en écoutant et regardant tout.

Alivianne a écrit:
Coup d'oeil vers la porte, elle remarqua son autre vassale la baronne Galswinthe qui arriva. Beaucoup d'autres se joignaient à ce procès. Il semblerait qu'elle n'était pas la seule qui était surprise qu'une révolte ait lieu à Montpensier envers Sun.

Elle fut surprise de voir que son vassal ptitoliv ne venait pas la saluer. Il devait être nerveux pour agir de la sorte.

Alivianne fut surprise par la réaction d'une des accusées. Est-ce que le procureur c'était trompé dans ses papiers?

Elle espéra qu'il se réajuste car on s'en allait vers un drôle de procès.
Noeline a écrit:
Ira, ira pas, la femme du procureur hésitait.
Elle n’avait jamais assisté à un procès alors pourquoi pas celui-ci. D’autant plus qu’elle connaissait bien au moins un des accusés et était curieuse de connaitre les faits.
Et puis, elle avait accompagné son époux à Clermont, alors autant l'attendre au chaud le temps que ce procès se termine et leur permette de rentrer à Aurillac.

Dans la salle nombre de têtes connues évidement, d’un regard rapide elle chercha un siège libre et aperçu quelques Aurillacois puis la discrète Gals dans le fond.

Bonjour Gals, comment vas-tu, contente de te voir, tu m’as l’air toujours très occupée toi, je ne te vois plus beaucoup au château.

Fabien prononça alors l’acte d’accusation et les accusés purent commencer à prendre la parole pour leur défense.
Elle grimaça aux paroles de Grob, pourvu qu’il y ait une explication à cela, songea elle.
Anne_bonny a écrit:
Anne n’avait pas souvent assisté à des procès, mais trouvait le sien étonnamment bien suivit par une population de curieux. Des chuchotements incessants, une vraie taverne ! Chacun se saluait comme s’il s’agissait d’une gigantesque place publique.

Grob venait de relayé ses propos. Les preuves étaient inexactes. Elle attendait la réponse que le juge avait à leur donné.
Galswinthe a écrit:
Alors qu'elle venait de prendre place au fond de la salle, Noeline, venue elle aussi assister au procès, vînt prendre place à côté d'elle.

Bonjour Gals, comment vas-tu, contente de te voir, tu m’as l’air toujours très occupée toi, je ne te vois plus beaucoup au château.


Bonjour Noeline, je suis ravie de te voir, même si j'aurais préféré que nous nous croisions en d'autres lieux. J'ai hâte d'entendre chacun s'exprimer. Je ne m'explique toujours pas les raisons de cette révolte.

Le procureur commençant, les deux jeunes femmes se turent, pourtant toute leur attention au procès.
Zarthas a écrit:
Assis à la droite de son épouse, Zarthas attendait la suite des événements avant de prendre la parole. En effet, il y avait matière à réflexion. D'un côté, 4 personnes venant protester devant la mairie et n'ayant insulté personne ni levé leurs armes contre la mairie et de l'autre un insurgé qu'il ne connaissait pas. Il comprenait mieux désormais la méprise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Procès révolte de Montpensier   Sam 10 Jan - 0:48

Eurydice_rr a écrit:
Le grand sourire d’une dame encapuchonnée de Noël cachait mal de l’ironie et Eury frissonna. (page 2)
La salle tournait autour d’elle, où était-ce sa tête qui tournait dans la salle. Cham, elle non plus, n’avait pas vu leur amie Agna et Eury se rembrunit quelque peu.
Et puis la belle diaconesse était arrivée toujours auréolée de sa douceur naturelle, elle glissait sur les dalles de pierres froides sans paraître marcher. Une bise appuyée, un mot gentil, un câlin avec les yeux, voilà les trois amies assises et soudain plus sereines. (page 3)


Ha quand même on s’inquiétait avec Cham. Sourire malicieux.

Elles écoutèrent les débats religieusement, Eury fut un peu soulagée de ne pas entendre le nom de son amie dans la liste des accusés, mais un étrange sentiment la fit trembler. Réservait-on un sort particulier à sa belle amie plus terrible encore peut-être ? Elle serra plus fort la main d’Agna…
Agna a écrit:
Agna sentit se maisn se broyer sous la force des mains de ses amies qu'elle en fit une grimace à faire palire les gargouilles. Elle se pencha à l'oreille de Eury et lui murmura doucement ma chérie vous allez me casser la main la... ne vousinquiètez pas je vous expliquerez plus tard . Elle lui fit un sourir à faire rougir des tomates en plein hiver.
Patrocle34 a écrit:
Patrocle qui a eu vent d'une révolte à Montpensier et du procès se déroulant à Clermont, décidé de s'y rendre sur le champs. Il prit les jumeaux qu'il encapuchonna au mieux, pris son cheval est parti au procès.

Il arriva tard au tribunal, il rentra silencieusement puis s'installa au fond.

Il était impatient de voir les raisons qui ont poussé une diaconesse à la révolte même si elle ne sera pas juger ici. Renverser une bourgmestre qu'il connaissait de Bourbon, quelle idée!!!


* Qu'est-ce que va donner ce procès * pensa-t-il
Leyla_ a écrit:
Alors que le procès venait de commencer, Leyla entendit une petite voix qui lui était familière, lui chuchotant de lui laisser une place. Après avoir adressé un sourire à Thib en guise de salutations, elle se décala, et acquiesça aux dires de son amie.

En effet, toutes les personnes présentes semblaient vouloir tout simplement comprendre. Pour certains, c'était de savoir pourquoi Sunburn avait été ainsi visée, et pour d'autres, il s'agissait de comprendre tout simplement pourquoi les protagonistes avaient été arrêtés.
Leyla voyait autour d'elle des visages sombres, déconfits, intrigués, mais pour elle, il s'agissait simplement d'un grand spectacle, puisque de toutes façons, les peines n'allaient certainement pas être trop lourdes. Et quand bien même elles l'étaient, les accusés iraient pleurnicher en cours d'appel et la sentence ne serait pas appliquée avant des mois.

Depuis la mort de sa mère, Leyla avait appris à relativiser toutes ces querelles et à s'en amuser. La décision de revenir dans le BA n'avait pas été simple pour elle, et maintenant qu'elle était là, elle comptait bien en profiter pleinement. Et pour cela, hors de question de jouer les tendres, de parlementer avec qui que ce soit ou d'essayer de comprendre quoi que ce soit. Bien qu'elle ressemblait beaucoup à sa mère, de nombreux traits les différaient. Elle était loin d'être diplomate, et était revenue dans le Duché justement pour les fortes personnalités que l'on pouvait y trouver ! Elle était là pour de l'action, et elle comptait bien en trouver, ou, s'il le fallait, en créer elle-même !

Mais pour l'heure, elle était à ce procès qu'elle espérait sanglant, et riait du fait qu'elle se sentait totalement décalée par rapport aux deux "clans" qui parradaient dans le tribunal : D'un côté les amis des accusés, qui soutiendraient leurs amis envers et contre tout ; de l'autre quelques habitants de Montpensier, des amies de la Maire de Montpensier, des représentants Ducaux et des forces de l'ordre ainsi que quelques personnalités soucieuses de se faire bien voir, tous totalement -indignés-.

Leyla laissa glisser sa bouche jusqu'à l'oreille de son amie pour lui murmurer :
Tu sais, de toute façon, peu importe les faits, à partir du moment où cela implique des personnes engagées dans un parti politique, il y aura toujours des histoires..
Fabien74 a écrit:
Bien, on commençait sur les chapeaux de roue.
Il pensait que ce procès se déroulerait bien, sans accro, il pensait que les révoltés de Montpensier, comme il se plaisait à les appeler, auraient au moins la décence, même l'honneur de ne pas contester son acte d'accusation, avant même le début du procès.
Quelles étaient ces personnes qui remettaient en doute la Justice auvergnate?
Fabien se demandait s'ils cherchaient à lui donner mauvaise impression avant qu'il ne prononce son réquisitoire, auquel cas c'était réussi.
Calmement il prit la parole.


Anne_bonny, vous semblez remettre en doute l'intégrité des maréchaux montpensiérois, voilà qui serait très facheux car je leur fait totalement confiance, ainsi qu'à l'ensemble des maréchaux auvergnats.
Ensuite, vous remettez en doute le bien fondé des preuves présentées.


Il toussota.

Vous y allez un peu fort en prétendant que les preuves deux et trois ne sont pas recevables... Serait-ce de la mauvaise foi? Plusieurs témoins étaient présents lors de votre arrestation; de plus, j'ai consulté moi même attentivement les minutes de votre interrogatoire, celui où vos amis avouent et vous incriminent. Aurez vous l'audace de réfuter? de nier?
J'espère pour votre intégrité que non.


Puis il se tourna vers Grob. Il essaya d'employer un ton aussi neutre que possible.

Bien Messire Grob*Tonton, vous vous interrogez sur le motif d'inculpation. Demander en quoi vous avez troublé l'ordre public... Vous tricotiez devant la mairie? Vous grilliez des chamallows?
Non non, il me semble bien que vous avez mené révolte, en cela vous avez troublé l'ordre public. Cependant vous avez raison, il s'agit aussi d'une trahison. Mais la Justice a tranché sur le motif d'inculpation, et la moindre des choses et de vous plier à cette décision sans pinailler; d'une parce que cela retarde le procès, et de deux parce que vous n'en avez pas le droit.


Il tenta de ne pas lui sourire. Grob était son ami, mais Fabien était néanmoins Procureur, et il se devait de mener à bien ce procès.
Puis il reprit.


Bien, puisque ces petits incidents sont réglés, je pense que nous pouvons reprendre. Sachez d'autre part que vous n'avez rien à dire au sujet de l'acte d'accusation ni au sujet des preuves fournies, vous n'êtes pas Greffiers, ni Ducs, ni Juges, vous n'avez pas droit de décision sur cela. Comportez vous comme des accusés, concentrez vos forces sur votre défense, croyez moi vous en aurez besoin.

Il fit une petite pause puis reprit, impassible.

Bien, nous vous écoutons, qui de vous trois commence?
Zarthas a écrit:
Zarthas se leva pour prendre la parole.

"Bien, tout d'abord, désormais, je comprends mieux pourquoi nous avons tous les 4 été cueillis par la milice et la maréchaussée conjointement ce soir-là. Vous croyez que je connais ce Tiweed? Je n'ai jamais entendu parler de lui de ma vie! En effet, nous venions pour protester contre de nombreux soucis avec la mairesse. Avons-nous levés nos armes contre la milice? Contre la maréchaussée? Est-ce illégal pour des militaires ou anciens militaires de se promener la nuit armés? Avons-nous fait preuve de velléités de combat? Non! Rien de tout cela!"


Légère pause.


"Suite à cela, nous avons été nous expliqué à la maréchaussée pour montrer qu'il y avait un mal-être à Montpensier. Que de nombreux Montpensierois allaient quitter la ville. Et on devait rester sans rien faire? Oui, la manière n'était certes point bien choisie mais nous voulions être entendus, êtres écoutés, protester! Ca allait nous changer du manque de réponse de la mairesse."


Zarthas se rassied.
Fabien74 a écrit:
Zarthas répondit le premier. Sa réponse intrigua Fabien car il donnait une version tout à fait différente de celle que le Procureur avait en tête. Il avait hâte d'entendre les compagnons de Zarthas.
Zarthas a écrit:
Zarthas tiqua et se releva.

"C'est parce que je n'ai point parlé de révolte? Le but était de protester et non pas de piller une mairie! Notre volonté était de montre les distensions et de les régler! Mais tout ceci me fait comprendre qu'on se trompait et que rien ne sera réglé..."


La tête basse, Zarthas se rassied.

Sofio51 a écrit:
sofio assise aurait pu en tomber de sa chaise, les étriper voila ce qu'il aurait fallu faire sur le coup,ainsi cette mascarade n'aurait pas eu lieu, comment peut t'on tenir deux discours si différent en si peu de temps, était ce la peur la couardise, elle savait que ceux qui étaient présent ce jour la ne laisserait pas passer cette révolte pour une discution nocturne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Procès révolte de Montpensier   Dim 11 Jan - 23:04

Grob*tonton a écrit:
Grob* fut surprit du procureur.

Je ne remet pas en doute le procès, mais je me demandai juste pourquoi alors qu’on était accusé de trouble a l’ordre public on nous donnais un extrait du code civil parlant de trahisons … Comprenez que j’avais des doutes tout de même et que je préférait être sur avant de me lancer dans mon réquisitoire.

Il soupira. On leur donnais le droit de se défendre, mais pas de demander des précisions … Zarthas s’avança et parla le premier. Grob n’en croyait pas ces yeux. Comment osait-il se moquer du monde comme cela? Il le prenait pour le co-chef du mouvement, plus indésirable que lui encore de faire cette révolte…

Il regarda Zarthas.


Que t’arrive t-il? Non, messire le procureur je ne quotionne pas de tels propos, car cette nuit du 28 décembre de l’année 1456, nous avons bien tenté, en vain, de prendre la mairie de Montpensier.

Je pense que maintenant il faut en expliquer les raisons. Alors elle sont plutôt complexe et vont en faire vomir certains, cependant je vous demande bien de comprendre que nous avions pas le même recul que vous ici, assis calmement, agissant avec tout les éléments de l’affaire.

Messire le procureur, messire le juge, permettez moi de revenir bien avant la révolte, car ces fondements s’explique en partie a ces moment la. Dame Sunburn fut donc élus pour la première fois début novembre a la tête de la mairie de Montpensier, tout a fait légalement. Mais un jour, messire Zarthas, dont on ne peut remettre en question son engagement pour le village fut renvoyé du conseil municipal, sans en être prévenu et a vrais dire sans motif apparent. J’avais demandé des explications a dame Sun, on ne m’avait répondu qu’elle fessait ce qu’elle voulais, j’avais démissionné… Elle agissait certes dans son droit mais il ne me semblait pas normal qu’une mairesse qui n’avais jamais été au conseil municipal de Montpensier se permette d’en virer un membre très ancien. Dame Sunburn finissais donc son premier mandat, et me battu très largement aux élections pour être élus dans un second mandat qui prenait fin au mois de décembre, continua pour moi, lors de se second mandat, la division de Montpensier en plusieurs « camps ».

En effet depuis que j’y suis, et cela fera un an dimanche 11 janvier j’ai jamais vu une ambiance aussi détestable que ces derniers temps. Certes la bourgmestre n’est pas la seul fautive, sa serait trop facile de dire cela, mais dans la lois il est écrit que le maire d’un village se doit de garantir la paix « sociale » dans le village, et la c’est loin d’être le cas …

J’en revient donc aux raisons de la révolte. Il semblerait qu’il y ai eu un conflit entre dame Agna, diacre et tribun au moment a ce moment la, et notre bourgmestre, dame sunburn. Je ne rentrerai pas dans les détails de cette dispute, qui après tout ne me regarde point mais il en fut que dame Agna démissionna de son poste et fut très rapidement remplacé. Dame Agna, choisit alors de quitter Montpensier, et comme c ‘est une dame extrenement apprécié et toujours en taverne, beaucoup voulais la suivre, a tels point que Montpensier aurait perdu au moins moitié de ces pillés de taverne. Pour leur convenir de rester, je leur ai proposé d’essayer de faire bouger les choses, c’est a ce moment la que l’idée de révolte est apparut. Bien entendu d’autres motifs s’y ajoute, car je connais tout de même bien nos lois et je me serait pas permis de lancer une révolté que pour cela, même si Montpensier risquait de se vider de personne importante a son animation.

Parmi ces autres motifs ne figure pas l’économie, le marché de Montpensier, certes pas parfait est loin d’être catastrophique et de mériter une révolte. Certain ont essayé de parler avec notre bourgmestre, en vain, ce qui n’était pas dans ces idées ne méritait même pas la réflexion … Une élection démocratique dans les villages ne signifie pas simplement démocratie tout cour et droit a la parole. Alors a ce moment la survenait les élections municipales, mais aussi ducales et ces la le problème. En effet moi et messire Zarthas étions présent sur des listes, et ayant une chance de ce faire élire au conseil il n’était pas pensable de ce présenter avec les résultats, or une fois ceux-ci arrivé, il ne restait moins de trois jours de vote, or il était impossible en si peu de temps de rattraper une candidate aussi forte, il faut bien l’avouer, que dame sun.

C’est alors que le bruit courut que sun était atteinte d’une grippe, ce qui arrive a plein de monde en ces temps. Cependant cela dura quatre jours, les villageois n’était pas informé, la COBA non plus il me semble, j’ose espéré que le conseil et la maréchaussée si … En tout cas le conseil municipal n’avait pas l’air de s’inquiété et je doute que c’était prévu vu que cela survenait juste après l’élection. Je m’avance peut être mais la mairie est resté 4 jours sans être géré, c’est supportable, et si cela avait duré plus longtemps? Alors c’est en apprenant cela, de source sure, que nos révoltes qui était a vrais dire pas du tout concrète et surtout une solution pour essayer de garder tout le monde a Montpensier fut vraiment organisé, et le lendemain nous étions prit devant la mairie … L’idée était déjà de se montrer et de faire réagir, et j’espère que nous y sommes parvenu, sa seul l’avenir nous le dira, mais si nous réussissions, messire Zarthas serait devenu maire, et des élections auraient aussitôt été organisée.

Il est vrais que pas avoir demandé l’accord du duc rend notre révolte illégale, mais je doute que le duc l’aurait accepté, même si pour moi les raisons sont valable. Alors notre révolte est illégale et nous l’assumons, du moins je l’assume, mais je tien a dire a ceux qui nous accuse d’avoir fait cela pour le simple pouvoir et non pour le bien du village, que personnellement et les autres sont dans le même cas que moi il me semble, j’aurai pas remit en causse mes engagements a la COBA, a la chancellerie ainsi que dans la politique, qui sont des engagements pour le bien du duché et il ne semble avoir jamais faiblit devant mes devoirs, pour déroger du pouvoir une mairesse avec qui je ne suis certes pas en accord avec de nombreux points mais pour qui j’ai un minimum de respect. Non le but était bien le village, du moins il nous semblaient, tout le monde ne peut avoir le même point de vue, mais si quinze personnes ont accepter de prendre le risque de se retrouver ici, sans même y être poussés, c’est qu’il doit tout de même y avoir une raisons valable, non?

Il me semble avoir oublié des choses, mais je laisse la parole a mes compagnons.
--Le_borgnne a écrit:
Le borne était là, il venait d’arriver. Que du beau monde, plein de gens connu, elle il l’avait vu en taverne, celui là, il lui avait acheté une miche au marché. Deux hommes étaient entrés à sa suite. Puis deux autres encore et finalement le Traînant avait suivit.

Le borne s’était installé ou il avait choisi, derrière une donzelle esseulée. Facile. Un signe au autres qu’il était près.

Qu’est ce qu’y ce juge là, m’dame ? qu’es qu’on leur reproche ?
Fabien74 a écrit:
Grob prit la parole, Fabien l'écouta jusqu'au bout, puis ajouta.

En effet, je me dois de préciser qu'en effet j'aurais du vous inculper pour trahison. Il s'agit d'une erreur de ma part, pardonnez moi. Mais maintenant ce procès peut continuer comme il devrait continuer. Merci de votre intervention. Nous avons eu deux plaidoiries, le Juge et moi-même attendons donc la dernière.

Fabien se retourna vers Anne_bonny, l'enjoignant d'un sourire à prendre la parole.
Anne_bonny a écrit:
Des gens affluaient encore… décidément, ce procès était l’attraction du moment. Puisse t-il se terminer en pendaison, devaient penser certain. Anne écouta le juge, surprise de sa réponse. Ils étaient tous dans le même bain, alors autant se laver.

Comme messire Grob, je ne puis tolérer les propos que je viens d’entendre.

J’étais la nuit du 28 décembre 1456 avec messire Grob pour prendre la mairie de Montpensier, révolte qui a échoué. Les raisons ont été indiquées dans la plaidoirie de Grob, je n’ai donc rien à ajouter.


Anne se rassit sagement.
Fabien74 a écrit:
Fabien prit note de l'intervention d'Anne_bonny, de même qu'il fut surpris du départ imprévu de l'un des accusés. Tanpis pour lui. Il s'adressa aux accusés:

Bien, il nous faut maintenant entendre les témoins. Je demande, pour l'accusation, au maréchal Hermanicus de se présenter à la barre, et de nous donner sa version des faits.
Hermanicus a écrit:
Hermanicus, à l'appel de son nom, se présenta et, sous serment, décrivit les faits de cette fameuse soirée :

Mr le procureur, Mr le Juge, les faits sont très simples : La nuit du 28 au 29, j'ai été tiré de mon sommeil par des cris et des bruits. Comprenant qu'un 'événement grave se déroulait à la mairie, je m'y suis précipité en arme pour découvrir qu'un groupe de la coba dirigée par dame Sofio, qu'un groupe de maréchaux dirigés par Dame Tiadriel et qu'un groupe de miliciens avait intercepté des personnes qui tentaient manifestement de prendre la mairie d'assaut. Arrivé sur les lieux, je constatai que 4 insurgés avaient été arrêtés. Il s'agissait de Grob*tonton, d'anne Bonny, d'Agna et de Zarthas. un maréchal avait reconnu aussi le sieur tiweed toujours en retraite à l'heure actuelle (raison de la preuve n°1 qui n'a pas d'intérêt en réalité puisque le dit sieur n'a toujours pas reparu)
Après l'arrestation et désarmement des insurgés, nous nous rendîmes au bureau de la maréchaussée en compagnie de Tiadriel, sofio, sunburn et ptitoliv (tous deux réveillés comme moi par les bruits) pour interrogatoire. Vous pourrez voir dans le compte rendu de cet interrogatoire (hrp : étant trop long pour tenir dans un message, nous nous sommes servis de ce site pratique dont vous avez les liens en début de procès) que nos insurgés assumaient leurs actes. Si le sieur Zarthas parlait de manifestation, il devrait tut de même se dire qu'une manifestation en armes de nuit devant une mairie est une chose très curieuse... d'autant qu'il faisait froid... enfin bref passons. le conseil municipal étant parfaitement au courant de l'absence de notre mairesse, il n'y avait pas lieu de paniquer. Leur acte fut délibéré, ils voulaient renverser la mairie pour changer de pouvoir, ne tenant pas compte de l'avis majoritaire des villageois qui pour la 3ème fois avaient élu dame sunburn. Ils ont estimé que leur avis était plus important que celui de tout un village.
leurs arguments ne tenaient pas la route. (d'ailleurs tout est écrit dans les rapports de l'interrogatoire)
Si Grob*tonton et anne bonny assument entièrement leurs actes, ce n'est pas le cas de Zarthas manifestement. j'en suis navré.
Je pense avoir tout dit. Si vous avez d'autres questions, je me ferai un devoir d'y apporter des réponses.
Alivianne a écrit:
C'est bon, elle en avait assez entendu. Alivianne ne comprenait plus rien. Cela n'allait sûrement pas s'améliorer. Bref, elle décida de quitter la salle. Une petite douleur au bas ventre l'a convainquit qu'il était plus que temps.

Un mouvement, elle se leva d'un bond. Une main à son dos, l'autre à son ventre, elle tenta se sortir sans qu'elle attire les regards sur elle.

Son insconcient lui disait qu'elle allait bientôt accoucher. Sa soeur s'était trompé de quelques jours. L'Azayes qui ne faisait jamais les choses comme tous le monde décida qu'elle allait accoucher plus tôt. Elle décida de retourner à Montpensier et en litière cette fois.
Sindbad a écrit:
Il arriva en retard au procès des révoltés. Mais il était tout de même là...

Pas question pour le constantinopolitain d'abandonner le Conseil Municipal de Montpensier en un moment aussi difficile. Même la baronne de Cournon avait quitté Montbrisson pour soutenir ses vassaux.

L'homme prit donc place en silence dans la salle d'audience. Mais son silence n'était qu'extérieur. Tout son être s'était mis à bouillonner en entendant la défense de Zarthas d'abord, de Grob*tonton ensuite.

Tout d'abord, parce qu'en tant que membre de la COBA, donc protecteurs du Duché, les deux intéressés savaient mieux que personne qu'une autorisation préalable de cette révolte par le Duché aurait conféré à leur intervention le scel de la légitimité. S'il n'avaient pas sollicité cette intervention, n'était-ce point parce qu'ils la savaient illégitime par nature ? Grob*tonton le reconnaissait lui même, d'ailleurs...La victoire de Sunburn71 à trois reprises aux élections municipales dont la régularité n'a jamais été contestée démontrait amplement la légitimité de son accession, légitimité qu'aucun d'eux n'a remis en cause.

Ensuite, par l'incohérence de sa défense, Zarthas pensait-il s'en sortir en plaidant la folie pour obtenir la non-imputabilité de son action et la relaxe ou, au pire, une faible peine ? Le juge apprécierait...

Enfin, sur la défense de Grob*tonton, il y avait beaucoup à dire...

A son arrivée à la mairie, force avait été de constater que certains conseillers municipaux brillaient par leur absence. Dans ces conditions, et en l'absence de preuves contraires fournies par l'intéressé, le maire, chargé d'administrer le village, avait pu à bon droit rappeler que le statut de conseiller municipal ne revêtait aucun caractère permanent et décider de remanier le Conseil comme elle l'entendait en évinçant un conseiller jouant un rôle passif dans la gestion municipale, quelle qu'ait pu être, par ailleurs, son influence réelle ou supposée au sein du village.

Subsidiairement, car ce procès était celui des insurgés et non celui du maire, Grob*tonton n'avançait à aucun moment d'éléments de preuve justifiant de l'existence d'une ambiance détestable à Montpensier. Dès lors, il n'était pas prouvé que le maire avait manqué à son obligation de maintenir la paix "sociale".

Par ailleurs, tous les arguments tournant autour de Dame Agna était surabondants, puisque, de par son statut religieux, celle ci échappait à la justice temporelle.

Pour Sindbad, l'affaire semblait entendue...
Fabien74 a écrit:
Le Procureur entendit bien le témoignage du maréchal Hermanicus. Alors que celui-ci donnait sa version des faits, Fabien observait le Greffier qui prenait tout en note. Puis il dit:

Bien merci Hermanicus, nous prenons note de tout cela. Vous pouvez reprendre votre place.

Puis il s'adressa aux accusés.

Bien, chacun a le droit d'appeler un témoin, comme vous êtes tous trois incriminés. Ce n'est pas une obligation mais il est important que vous connaissiez vos droits.

Bien je vous laisse appeler vos témoins, une seule intervention par témoin je vous prie.

Il sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Procès révolte de Montpensier   Dim 11 Jan - 23:07

Grob*tonton a écrit:
Grob* écoutait l’intervention du maréchal de Montpensier, puis le procureur les informas qu’il pouvais faire appel a un témoin, suite a une discutions avec Anne et l’envoi, puis le retour d’un pigeon, il prit la parole.

Messire le procureur, Moi et dame Anne Bonny avons décidé de ne pas appeler de témoin a la barre. Nous aurions pu en effet appeler nos compagnons mais qu’aurait-il pu dire de plus que je vous ai dit? Peut de chose comparé aux réprimandes qu’ils auraient plus subir. Et puis vous vous doutez bien que si ils nous ont suivit il n’en pense pas moins que nous.

Il vit que le procureur regardait le pigeon, il lui fallait s’expliquer.

J’ai en effet envoyé un courrier a une vielle connaisance de Montpensier, qui serait venu témoigner tout a fait neutrement vu qu’il ne connais point l’affaire, mais qui aurait pu donner des informations importantes. Cependant il ne veut pas s’en mêler, et je le comprend.

Grob* sourit avant de se rassoit et d’attendre la suite du procès.
Zarthas a écrit:
Zarthas se leva.

"Cela vaut aussi pour moi."
Rick a écrit:
Rick avait écouté les réquisitions de son collègue diplomate Fabien74, qui aujourd'hui, n'était plus consul mais juge. Il avait écouté aussi la pseudo défense des trois principaux accusés. Il avait beau chercher ce qui ne tournait pas rond dans leurs têtes pour délirer ainsi, mais il ne voyait pas. Après ce procès, il espérait qu'il pourrait assister à celui de la diaconesse. Il avait beau chercher pourquoi elle faisait cela, mais il ne voyait pas du tout. Elle se cachait soit disant derrière un simulacre de pauvreté, elle qui voulait faire baisser le salaire artisanal. Il se demandait comment elle pouvait continuer à servir Aristote, alors qu'elle ne suivait plus ses préceptes....

A la demande du juge, les trois accusés principaux refusèrent l'appel à un ami. Peut-être espéraient-ils encore avoir le droit au 50/50 et que la justice soit clémente envers eux et leur accorde le doute. Mais, il ne fallait pas qu'ils se leurrent, ce joker ne leur serait pas accordé, ça Rick en était persuadé. Il espérait que la justice royale ne switcherait pas la sentence et que celle-ci serait faite sur place publique pour que tout le monde puisse voir un mauvais exemple sous les yeux. Ainsi, après cela, il serait facile de faire peur aux enfants pour qu'ils mangent leur soupe ou obéissent à leurs parents. On invoquerait plus le croque-mitaine ou le grand méchant loup. Mais on dirait plutôt : Si tu ne manges pas ta soupe, tu vas finir comme Zarthas, Grob, Anne et Agna.... Va te coucher de bonne heure si tu ne veux pas finir au pilori comme les 4 révoltés.... Rick sourit à cette idée saugrenue. Et il écouta la suite du procès.
Fougerit a écrit:
Fougérit qui venait d'arriver au village il y a seulement 3 jours a eut vent de cette révolte et connaissant les accusés il se devait d'aller y assister à ce procès . Biens sur il arrivait en retard dans cette grande salle ou l'on juge les gens malhonnêtes, les brigands, les bandits de grands chemins et cette fois ci des personnes qui ont pris part ou bien fomenté un mauvais coup contre sa mairie, savoir la vérité. Mais en plus ils connaissait ces personnes, ces accusés alors pour rien au monde il aurait voulu louper cela. Mais dans cette pièce froide et, lugubre avec sa décoration des plus triste ne donnait envie d'avoir le sourire, elle ressemblait déjà a une cellule. Il était cependant déçut de voir les accusés qu'il connaissaient, avoir pris part a cela ou autre chose car il ne savait encore de quoi il retournait. En entrant il reconnu le Sénéchal Sofio51, Jardin 83 , le maréchal Hermanicus, et, Sunburn son maire devant lesquels il s'inclina car se sont des personnes respectables en qui il a entière confiance, pour leur probité . Et dans la salle certains de ses amis étaient aussi présents parmi eux Dame Cham sa filleul aux cotés de laquelle il est allez s'assoir en lui faisant un discret sourire et là il écouta avec sérieux, la succession de témoignages et autres réquisitions en tout genre mais en prenant des notes sur son vieux grimoire.
Elegie2 a écrit:
Assise au fond de la salle d'audience bondée de monde, Elégie tentait de comprendre ce qui avait pu se passer à Montpensier. Comment des personnes respectables avaient elles pu en arriver la.

Ecoutant attentivement les débats, elle essayait de peser le pour et le contre.

Tout d'abord le chef d'accusation etait, à ce qui lui semblait, celui de tentative de révolte puisqu'aucune preuve tangible n'avait été avancée de la réalisation effective de la révolte hors la présence d'un illustre inconnu du nom de Tiweed. Déjà .. les preuves étaient minces pour une quelconque mise en procès.

Ensuite des deux autres preuves avancées et lues au tribunal, elle n'avait jamais vu la présence ou l'aveu de la diaconesse Agna quand à une participation quelconque à quelque révolte que ce soit. Elle n'avait lu que des accusations des supposés révoltés et les interrogatoires de la diaconesse n'avaient en rien prouvé son appartenance ou non à cette tentative de révolte. Jamais la diaconesse n'avait avoué quoique ce soit, malgré les tentatives de l'épouse de Zarthas pour dénoncer les uns ou les autres et son époux en premier lieu. Celui ci avait semble t il cité le nom d'Agna mais il avait été le seul à le faire. Grob avait assumé son rôle d'organisateur des réjouissances mais en aucun cas n'avait cité de noms. Enfin un homme d'honneur. Elégie plaignait cette pauvre femme qui semblait avoir eu hâte de donner les noms de ses complices et son pauvre époux qui se défendait tant bien que mal.

Il paraissait à la jeune Elégie que la justice devait être faite parce que la tentative de prise de mairie etait répréhensible au vu des loys. Mais que penser de celui qui pousse à la révolte ? De celui ou celle qui, par ses actes, pousse le peuple à se révolter ? Quel est la responsabilité de celui qui, exerçant de hautes fonctions, en oublie les devoirs liés à sa fonction dont le premier est d'agir en "bon père de famille" envers ses administrés ? Que penser de cet article de loy ?

Citation :
alinéa b : des devoirs
Le Maire est responsable de la gestion et du développement économique, social et commercial de son village.

Citation :
Article 3 :
Toute atteinte à l'intégrité physique ou morale des personnes commise sur le territoire du Bourbonnais-Auvergne, ainsi que tout agissement ayant pour conséquence de nuire au bon fonctionnement de la communauté, pourront être considérés comme trouble à l'ordre public (brigandage, faux, machination, comportement malséant).
alinéa b :
Tout maire ne respectant pas ses engagements et obligations vis-à-vis de sa charge et du duché est passible d'une inculpation pour haute trahison.

Se pourrait il que voulant se faire justice eux même les accusés aient voulu mettre en application cet article de loy pour "comportement malséant" de leur maire ? Mais comment en juger si ce n'etait en faisant une enquête au préalable ? Et qui serait à même de le faire ? Seul le jugement des urnes était celui que l’on devait retenir. Quelle erreur que d’avoir pensé autrement..

Se tortillant sur sa chaise, la jeune fille attendait avec hâte la suite des débats.
Korydwen a écrit:
Entre la bourgmestre de Montpensier et son frère, elle écoutait, elle essayait de comprendre, mais plus elle écoutait, plus elle essayait de comprendre... Les motivations... Un problème entre le Tribun, l'ex-Tribun plutôt et la Bourgmestre... Pourquoi n'avait-il pas tenter de faire appel à un médiateur et d'essayer de régler le problème en place publique plutôt que de laisser les choses s'envenimer... Certes le bourgmestre est responsable de son village, mais les villageois ne le sont-ils pas ?

Elle se souvenait d'un épisode entre feues Castorcanard et Amadeus qui n'arrivaient pas à s'entendre... Grimoire alors simple villageois avait organisé une mise au point entre les deux... Vite remplacée... Certes, mais Sunburn savait très bien qu'Aiguemarine avait déjà été Tribun et qu'elle aimait ce travail... Ce pourquoi le remplacement fut certainement rapidement... Encore une fois, ce n'était que supposition de la Baronne... Elle ne pouvait l'ouvrir pour ne pas troubler le déroulement du procès, elle se contentait donc de discuter avec elle-même...

La maladie de Sun... Préparer ? Préméditer ? Simple supposition... Et bien, elle était étonnement forte si elle avait pu prévoir sa maladie et en informer ses proches... La suite promettait d'être amusante... Le procureur faisait passer cela pour un TOP, l'on pouvait visiblement. Korydwen aurait plutôt placé ça sous le signe d'une Trahison... Elle écoutait, regardait Alivianne était partie... Certainement pour cause d'accouchement très prochain...

Comment cela allait finir ?!... Tant de bruits... Peu de preuve, la présence d'un sieur Tiweed actuellement chez les moines... Sa nièce était arrivée, décidément ces derniers temps, elles se croisaient beaucoup, ce qui faisait plaisir à Korydwen.
Fabien74 a écrit:
Le Procureur se leva, pour aller se placer à la barre. Il allait prononcer son réquiqitoire, moment crucial de tout procès. Tout réquisitoire devait être réfléchi, voilà pourquoi il avait tardé à le prononcer. Et a fortiori dans une affaire comme celle-ci, les peines demandées devaient être justes. Toute la difficulté de la charge de Procureur en somme. Et la situation était d'autant plus difficile pour Fabien que Grob était son ami, son collègue à la Fondation, son Ambassadeur à la Chancellerie. Mais il se devait d'être honnête avec lui-même, d'être honnête avec le peuple auvergnat, et d'exercer sa fonction de manière neutre. Il ferma les yeux quelques instants puis reprit, à l'attention des accusés:

Bien, si vous ne souhaitez pas appeler de témoins, nous respectons votre décison. Vous semblez sûrs de vous, ce qui est une très bonne chose. Assumer est le premier pas vers la repentance, si toutefois vous la cherchez.

Il prit sa respiration puis poursuivit:

Bien, avant de poursuivre plus loin, j'aimerai, avec l'assentiment du Juge Magakrav, modifier certains points de l'acte d'accusation. En effet mon erreur n'aura pas échappé à certains. J'ai inculpé les révoltés de Montpensier pour trouble à l'ordre public, alos qu'ils devaient l'être pour trahison et haute trahison. Je confesse mon erreur, j'avais rédigé ces actes d'accusation lors d'un moment de fatigue, qui n'était assurément pas prompt à la réflexion. J'ai été trop vite, et je m'en excuse. Comme je l'ai déjà assuré au Conseil ducal, je me tiens prêt à assumer mes erreurs, et à faire face à d'éventuelles suites. D'autre part, la Charte des Juges nous autorise à changer les motifs d'inculpation en cours de procès, je puis vous en montrer un extrait, si vous le désirez.
Bien maintenant reprenons le cours de ce réquisitoire. Les accusés GroB*Tonton, Zarthas et Anne_bonny sont respectivement accusés de haute trahison, haute trahison et trahison. En effet, le Sieur Grob étant Ambassadeur du Duché, donc agent ducal, lors de la révolte, il est accusé de haute trahison. Il en va de même pour le Sieur Zarthas qui faisait partie de la Chambre legislative au moment des faits.


Fabien se permit un temps de réflexion. Il avait maintenant avoué son erreur, erreur dont il avait honte. Mais ne dit-on pas que l'erreur est humaine? Il avait été trop pressé, avait voulu mener ce procès trop rapidement. Cela lui servirait de leçon, pour l'avenir. Il sortit un parchemin de la poche de son costume, le lut quelques minutes, puis s'adressa à l'assemblée:

Bien. Qu'avons-nous là? Une affaire de révolte dans laquelle sont impliquées plusieures figures du village de Montpensier, un procès bien difficile que celui-là n'est-ce pas? Il faut pourtant le mener à terme.

Il fit quelques pas, pour s'arrêter devant l'accusé Grob*Tonton.

Messire Grob*Tonton, j'ai longuement lu votre témoignage, votre version des faits. Je l'ai étudiée point par point. Vous semblez avoir agit pour le bien de votre village. C'est une chose louable, vous aimez Montpensier et ne pensez qu'à son bien. Vous revendiquez également être l'instigateur de la révolte. Assumer vos actes est très courageux, mais je vous connais assez pour savoir que vous êtes un homme droit et honnête, cette affaire ne fait que renforcer cette idée.

Puis ses pas le menèrent vers Anne_bonny. Il ne la connaissait pas, mais il ne doutait pas de sa franchise. Il reprit.

Quand à vous Anne_bonny, je ne doute pas non plus que vous avez entrepris cette révolte pour le bien de votre village. Noble entreprise, j'en conviens. Vous paraissez être une femme droite et honnête, du moins le prouvez vous en menant, de paire avec les autorités ducales, ce procès à bien. Mais attention à ne pas vous cacher derrière cette bonne image que vous renvoyez, quelquefois on peut se tromper.

Enfin, il s'arrêta devant le troisième accusé, Zarthas.

Sieur Zarthas, lors de votre première plaidoirie vous affirmez n'avoir fait que manifester et ne pas avoir suivi la révolte. Si cette version a suscité mon intérêt en premier lieu, elle me fait lever les sourcils maintenant. Alors que vous avez été repéré devant la mairie, en cette fameuse nuit, et désigné comme ayant participé à l'assaut, et que vous avez même avoué votre geste, en une aile du Château; vous semblez nier. Ne doutez pas que cette attitude ne joue pas en votre faveur.

Enfin il retourna derrière la barre, prêt à prononcer les peines demandées.
Il dit:


Ma Dame, et Messires les accusés, j'espère que vous êtes bien conscient que votre geste était irresponsable. Dois-je vous rappeler que vous n'aviez pas d'autorisation ducale pour mener cette révolte? Cette autorisation est pourtant le seul moyen de mener une révolte légalement parlant. D'autre part, étiez vous vraiment certains du mal dont souffrait la mairie?
Si je peux me permettre, je vous donnerais certains conseils. Je ne suis pas sans avoir à l'esprit les différents qui opposent la mairesse et son équipe municipale à une partie des montpensiérois. Mais au lieu de vous battre les uns contre les autres, ne vaudrait-il pas mieux vous battre ensemble, du même côté pour Montpensier? Réfléchissez-y.


Enfin il dit:

Etant donné les faits commis par les accusés,
Au vu des différents témoignages,
Après avoir entendu les premières déclarations des accusés,
Ayant pesé longuement le pour et le contre,

Je demande, Pour Anne_bonny, accusée de trahison, une amende de 40 écus au Roy, ainsi qu'un travail d'intérêt général de 3 jours minimum, au service de la ville de Montpensier.
Pour Grob*Tonton et Zarthas, inculpés de haute trahison, je demande une amende de 50 écus au Roy, ainsi qu'un travail d'intérêt général de 5 jours minimum, au service de la ville de Montpensier.


Bien maintenant les accusés peuvent s'exprimer pour leur deuxième et dernière plaidoirie. Qui souhaite commencer? Une seule intervention par personne, s'il vous plaît.

Ayant prononcé son réquisitoire, Fabien salua l'assemblée, les accusés, le Juge, puis retourna s'asseoir après avoir fait signe à ce dernier qu'il en avait terminé avec son réquisitoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Procès révolte de Montpensier   Jeu 15 Jan - 23:30

Zarthas a écrit:
Zarthas se releva.

"Je tiens à préciser que je n'ai jamais avoué avoir été dans cette révolte car c'est ce que vous entendez. J'ai déposé ma démission au sein de la Chambre Législative car j'étais sous accusation. Ce qui est une grande nuance. Il n'a jamais d'ailleurs été prouvé le moindre acte de violence de la part des protagonistes envers la milice, la maréchaussée ou encore la mairie. Cela étant, j'aimerai savoir sous quelle preuve tangible nous accuse-t-on? Un maréchal nous a vu aux alentours de la mairie le soir où sieur Tiweed s'est révolté, cela fait de nous des criminels? Désolé mais qu'une personne vienne me dire qu'elle m'a vu lever une arme contre la mairie, la milice et la maréchaussée et là, j'accepterai ce type de jugement. Sinon, désolé mais je n'avouerai point un crime que je n'ai pas commis. Ceci n'est qu'une manigance pour faire partir de la ville des protestataires envers l'équipe municipale et rien d'autre. Je n'ai rien à ajouter."


Zarthas se retourna et pointa du doigt deux personnes.

"Que le Sénéchal Sofio51 et le maréchal Hermanicus se lèvent et osent affirmer devant la cour qu'un seul d'entre nous a levé une arme contre les défenses de la ville. Qu'ils disent haut et fort si nous avons fait preuve de la moindre vélléité de confrontation, de la moindre agressivité. Je vous rappelle à tous les deux que vous êtes assermentés. Et si ce n'est pas le cas, en quoi avons-nous attaqué la mairie?"
Elegie2 a écrit:
Les yeux pétillants, Elegie regarde tous les protagonistes.

Chic ! Ca se corse !
Jeanbaptiste63 a écrit:
Voila la foule est au complet on va pouvoir lancer le grand spectacle. Coup d'oeuil a droite, coup d'oeuil histoire de voir la sale presque pleine, sur que ça devait être l'affaire du mois.
Silence ça commence, ça commence par accuser avant que es discussions se lance. Ca blablate vise de procédure avant de parler franchement. Un procès classique en somme.
Quand même interpeller par quelque chose, a quoi sert une révolte si elle doit être approuver par l'autorité? Ba a pas grand chose se dit il. Une révolte c'est tout le contraire d'un truc organisé avec le pouvoir, c'est un acte qui doit venir du peuple, une expression du mécontentement.
A se demander a quoi servent os têtes pensante si ils ont pas compris ça. Ba c'est sur que comme ça ils peuvent toujours faire passer les révoltes pour des brigands ou des meurtriers a la place de porte parole de population en colère.

Mais non le pouvoir en place a toujours raison et les autres ont qu'a la fermer ou au pire ils peuvent se révolter et finir au tribunal vu qu'ils ont pas demander gentiment si ils pouvaient se révolter histoire de se prendre une rouste par toute une armée.
Grimace de colère envers cette mascarade de justice, envie de quitter le tribunal avant de plus contrôler ces gestes mais c'était promis de rester. Respirer lentement, fermer les yeux et reprendre contrôle. Pour ces amis, rester encore un peu. Et puis peut être y aurait il un final intéressant.

Grob*tonton a écrit:
Le Montpensièrois écouta le réquisitoire du procureur Fabien, qui se trouvait être son ami depuis quelques temps déjà. Il n’en revenait pas, on le jugeai pour être une troubleur de l’ordre public, ce qu’il en reniai pas être, et la on l’accusait d’être un haut traite … Il en était profondément affecté, et devenait colérique a tels point qu’il du s’asseoir pour se calmer. C’est a ce moment que son compagnon, Zarthas prit la parole, grob* l’écouta, et si bien qu’il n’était pas très content de son premier réquisitoire, il trouvait celui-ci plus juste.

On lui apporta un verre d’eau tiré du puit du tribunal, et après quelques temps il reprit ces esprits. Il était maintenant de s’exprimer, mais avant il jeta un cou d’oeuil a la fameuse charte des juges, qu’on lui avait mit a contribution. Il releva la tête, surprit.


Messire le procureur, Je vient de liste cette fameuse charte et le seul passage que j’ai trouvé pouvant correspondre a notre affaire est celui-ci:« Le juge a la possibilité de requalifier la nature de l'infraction (esclavagisme, escroquerie, trouble à l'ordre public, trahison ou haute trahison) lors de son verdict. Cependant elle doit rester en adéquation avec les faits reprochés par l'acte d'accusation du procureur. »

Alors je me permet de me demander comment vous pouvez changer la nature de l’infraction lors d’un réquisitoire alors que la charte stipule que cela ne peut être fait que lors du verdict et par le juge, que certes vous avez concerté mais qui n’a pas annoncé lui-même ce changement. Je m’inquiète votre honneur, car en effet si cela était interdit il peut rendre ce jugement irrecevable et j’ai peur que cela allonge encore cette histoire … Enfin j’espère me tromper …


Il soupira, certains pourrait faire appel a la cour d’appel du royaume pensa-t-il, que sa soit des accusées ou des accusateurs. Il décida de revenir au procès en lui-même.

Enfin bref… Messire Zarthas vient de nous faire sa plaidoirie, et je confirme ce qu’il a dit, car en effet notre objectif aurait été de prendre la mairie si nous l’avions pu et je ne le cache pas, mais en arrivant sur les lieux nous nous sommes rendu compte que les défenseurs étaient beaucoup plus nombreux que nous et que nous ne réussirions pas placer durant quelques jours seulement, un des notre a la place de bourgmestre. Il nous a donc fallut changer de stratégie, et au lieu de rentré cher nous pour revenir un autres jours, nous avons profité du fait que certains d’entre nous c’étai fait repérer pour ce laisser arrêter par les défenseurs du bâtiment et du pouvoir. A vrais dire cela tombai a pique, car beaucoup d’entre nous avait des doutes sur la bienfaisance d’attaquer la mairie, et même si je ne fessait pas partie de cela, je remarque avec le recul qu’ils n’avait point tord … Enfin, en est-il que moi, Zarthas Bonny et Anne Bonny nous nous sommes laissez arrêter, tendit que nous couvrions la retraite des autres qui ne souhaitait pas avoir d’ennuis. Comme la dit Zarthas, aucun des gardes présent ce jour la peut dire nous avoir vu lever les armes, ou même attaquer la mairie, ou alors sa serait un menteur, car je le répète, si ce jour la nous étions présent dans ce lieu avec une idée malsaine en tête, il ne sait rien passé de plus et il ne me semble pas permis d’en douter vu que personne de notre groupe a été vu entrain d’attaquer le bâtiment municipal.

Alors certes on partait d’une mauvaise intention, certes ont a crée quelques troubles, certes on a réveillé certains personnes, mais cette nuit la il ne sait rien passé de grave … Rien que ne permette de nous prétendre comme des traites a notre duché … Plus tôt j’ai parlé de révolte, certains diront que je me contredit, mais pas du tout … Parler de révolte quand on vous accuse de trouble a l’ordre publique et quand on vous accuse de trahisons c’est pas la même chose, vous le conviendrez. Quand j’avais dit qu’on avait fait cette révolte, c’est qu’on avait bouleverser un ordre publique, en s’approchant trop prêt de la mairie dans le but de la prendre, mais la quand on parle de trahisons, sa sous entend qu’on a combattu pour prendre la mairie … Je suis désolé mais il n’y a eu aucun combat. Voici donc pourquoi je parlai de révolte et j’en parle plus …

Je comprend bien qu’il était raisonnable de condamner des personnes qui avaient monté un projet de prise de mairie, qui avait crée des troubles, et je n’ai jamais critiqué le fait d’être en procès pour avoir troublé l’ordre public et la nuit d’un maréchal et d’une sénéchal et j’aurait accepté volonté la sanction, qui me paraissait quelques peu lourd vu les faits mais qui permettait de montrer que d’agir avec une pensée malsaine était critiquable. J’aurai bien comprit aussi que la COBA ne veuille pas d’un soldat et la chancellerie d’un ambassadeur qui a avoué avoir voulu enfreindre les lois. J’aurai bien comprit, mais la je suis choqué que l’ont puisse me qualifier, pour ne parler que de moi, de haut traître … Je ne vaut donc pas mieux que les brigands? Les voyous? Les vrais traître, comme ceux qui se sont sauvé avec les recettes de leur mairie ou du duché? Je suis donc, par cette qualification de « haute trahisons », un membre a part entière de ces félons? Je ne peut l’admettre votre honneur, comme je ne peut admettre, qu’avec une telle accusation pesant sur mes épaules que l’ont souhaite me condamner a casser trois cailloux et donner 10 sous a sa majesté. C’est comme si l’ont se foutait de moi … Si je suis effectivement un traître, c’est-à-dire un danger pour le duché, pour le roy., pour la population, qu’on me condamne a ce que je mérite, c’est-à-dire a la mort, au bannissement ou a l’enfermement a vie! Il se tourna vers le juge. Oui votre honneur, si je suis un traître c’est a cela que vous devez me condamner et non pas a l’humiliation qui résulte dans les peines proposés par le procureur, car cette humiliation en peu dépendre de la justice des hommes, mais seulement de celle de dieu …

Mais suis-je un haut traître? Permettez moi d’en douter … Si ce jour la nous avions attaqué la mairie, comme cela était prévu, on aurait pu dire que j’était un traître, même si cela me semble discutable, mais la pourquoi le serais-je? Pour avoir monté une idée de prise de mairie mais avoir du y renoncer? Si tout ceux dans ce cas méritait cette appellation, Il y aurait des traites dans chaque tavernes les soirs de beuverie …

Et puis, même aurions nous prit la mairie, cela ferrait de nous des traites? Nous prenez vous pour pilleurs? Des sans noms assoiffés de pouvoir? Des bourgeois rêvant de renverser la noblesse? Si vous avez bien écouté ma première plaidoirie, ou je développe ce qui nous a conduit a vouloirs prendre d’assaut une mairie, vous avez du comprendre que nous n’avion pour but que d’aider notre village, et que certes la méthode n’aurait pas été la bonne et que grâce a dieu les défenses étaient imposantes, nous empêchant de commettre une erreur, mais qu’elle ne partait pas d’une mauvaise volonté … Ou du moins pas d’une volonté capable de mériter l’appellation de haut traître …


Puis il regarda la foule, le procureur et enfin le juge.

Messire le procureur, Messire le Juge, Nobles, paysans, soldats, diplomates et tout autres personnes présente, je ne doute pas que beaucoup d’entre vous ne sont pas d’accord avec nos idées, mais es-ce cela que l’ont juge aujourd’hui? Non … Je comprend que certains veulent que l’ont soit jugé pour avoir essayé de monté un complot pour prendre la mairie, et c’est normal, sans faire pause, il se retourna vers le juge, mais la justice ne doit pas oublier qu’elle est la pour juger des faits et je pense qu’elle ne peut jugé des pensées … A moins qu’elle soit aidé par des sorciers. A ce nom répugnant, il se signa, avant de finir. Mais connaisant beaucoup de représentant de la justice, j’en doute fortement, il esquissa un sourire au procureur, qui se trouvait être aussi un diacre, puis se retourna a nouveau vers le représentant de la justice.

J’ai finit votre honneur.

Il se rassit, espérant que le juge n'allait pas garder la Haute Trahisons comme motif d'inculpation, mais revenir a plus raisonnable.
Anne_bonny a écrit:
Anne avait sourit au Procureur, amusée, une femme droite et honnête, elle. Celui là, n’avait jamais du entendre qu’elle avait tenu un bordel à la Cour des Miracles. Elle prit la parole ne dernier.

Je me rallie aux dire de messire Grob qui, avouons le, explique fort bien la situation.


Anne se rassit sur sa chaise et attendit la suite.
Hermanicus a écrit:
Puisque le sieur zarthas l'appelait à témoigner, Hemranicus ne se fit pas prier :
N'étant pas sur les lieux au début de cette affaire je ne peux affirmer que les armes étaient dégaines mais elles étaient présentes.

toutefois, puisque messire grob semble prendre plaisir à discutailler loi , j'ai cet article devant les yeux :


Citation :
Alinéa b :
Tout complot et préparatif en vue de nuire à une personne ou une institution,toute révolte menée contre une mairie sans l'aval du conseil ducal ou contre le Château sans appui royal seront considérés comme trahison.

Ils viennent bien de nous expliquer qu'ils avaient fomenter un complot à l'encontre de la personne de dame suburn : leur objectif était bien de renverser la maire afin de placer quelqu'un d'autre 'de leur cru) en place... je ne vois même ps l'utilité de parler arme ici puisqu'ils ont avoué leur complot.
Elegie2 a écrit:
Elegie s'amusait de plus en plus. Le marechal s'enferrait dans un semblant de faire semblant dont on ne savait quel semblant de preuve. De preuve semblait il, il n'en existait pas. Tout le monde savait que la plupart des habitants de Montpensier ou même du Ba étaient armés et là aucune loy ne les empechait de l'être. Les armes avaient été achetées il y avait fort longtemps au vu de la rouille qu'elle voyait quand ils passaient dans les rues. De vieux soldats ayant servi leur pays pour aller guerroyer ailleurs, pour le service.. pour le service du Duché.

Les rues n'etaient pas toujours très sûres et elle venait d'en faire les frais. Que n'avait elle acheté cette épée si convoitée lors de son voyage. Au moins elle n'aurait pas été là .. figée à terre face à ce gredin ricanant. Elle lui aurait dit son fait du bout de l'arme ! sans larmes.

Les accusés disaient avoir protesté devant la mairie . Etait ce reprehensible ? La jeune fille se posait la question. Avait on encore le droit en notre Duché de dire que l'on est d'accord ou pas ? Un rassemblement de protestation est il puni de haute trahison ?

La jeune fille frissonna.


Mais dans quel monde je vis moi ??
Sofio51 a écrit:
sofio s'avança a la barre ne comprenait plus très bien ce qu'il fallait qu'elle y rajoute encore

"comme demandé je vient donc affirmer que oui révolte a eu lieu je dirais plus tentative puisque celle ci a échoué grâce au tout puissant, jetait fort aise au début de ce procès d'entendre sieur grob le préciser lui même.

Citation :
, car cette nuit du 28 décembre de l’année 1456, nous avons bien tenté, en vain, de prendre la mairie de Montpensier.
.

le comportement de sieur zarthas pour moi reste mystère, et je dirais même que j'ai du mal a le comprendre, puisqu'il semblait revendiquer cette révolte avant, avec les raisons qui sont propres et communes aux accusés.

sofio se demanda comment que se passait t'il pour en arriver ainsi a vouloir faire croire au borgne qu'il voyait la lumière en forçant un peu, ce jour la pourtant tout était si limpide , une révolte avorté des gens arrêtes et des aveux rapides, une affaire si simple et pourtant....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie

avatar

Nombre de messages : 660
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: Procès révolte de Montpensier   Jeu 15 Jan - 23:35

Grob*tonton a écrit:
Après que grob se soit rassis il vit Anne faire sa plaidoirie qui allait dans le même sens que la sienne. Ensuite le maréchal Hermanicus et la Sénéchal Sofio prirent la parole. De quel droit? Le maréchal avait été appelé a la barre mais son intervention était finit, et Sofio n’avait jamais appelé a témoigner. Sa fessait rire grob que des personnes qui voulait défendre la lois ne la respectait pas eu même … sa montrait bien le problème de l’affaire monté par ces même personnes …

Le Montpensièrois choisit de ne pas intervenir, si tout le monde fessait sa petite loi on ne s’en sortirait pas, et il ne serait pas ici … D’ailleurs cela le fessait encore plus sourire car ces personnes assoiffé de justice n’écoutait même pas avec attention les plaidoirie de la défense, sinon la marraine de grob, la sénéchal sofio n’aurait pas cité une phrase ou l’ancien soldat parlait qu’il avait bien tenté de prendre la mairie le 28 décembre 1456, car il l’avait expliqué dans sa dernière plaidoirie que l’objectif était bien de prendre la mairie avant d’arriver devant la mairie, mais que cela ne c’était pas passé, et il était d’ailleurs amusé que les représentants de la maréchaussée et de la COBA a Montpensier doutait qu’il n’y avait eu aucune tentative, n’avais t-il pas eu un rapport de la part de leurs homme présent ce jour la?

Grob était dans l’attente. Le juge allait-il donner raisons a ces gens qui n’avais aucune preuve et condamner des mécontents, comme il y en a des dizaines dans le duché pour avoir eu de mauvaise idée mais ayant su se raviser? Au delà du procès se posait la question de l’avenir de la justice … Un justice pour valider les envies des représentants de l’ordre ou une justice égal pour tout le monde? Une justice oligarchique ou démocratique? Il ne pensait pas être le seul a se poser cette question vu le déroulement de l’affaire et attendait avec impatience la suite.
Zarthas a écrit:
Simple sourire, la vérité éclatait enfin. D'intention d'empêcher la mairie de sombrer dans la déchéance, ils avaient eu. Et ils avaient aussi eu le cran de l'avouer. Mais rien de plus. Cela faisait d'eux des hauts traitres. Après tout, rien que l'idée de considérer que la mairesse était en train de scinder la population en deux et qu'il serait préférable d'agir était de la haute trahison. Revendiquer une situation intolérable relevait de la trahison. Tous ces pinaillements pour exiger le jugement de 3 personnes ayant voulu protester contre une situation intenable. Que le Bourbonnais Auvergne tombait bas. Déjà que la procédure d'arrestation et de procès était abusive, maintenant, ils s'enfermaient dans un codex considérant notre protestation comme intolérable. Que c'était pitoyable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Procès révolte de Montpensier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Procès révolte de Montpensier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Tentative de révolte] Feodorowka (25/09/1457)
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Ouverture du procès de Jacob Zuma en Afrique du Sud
» Un vent de révolte chez nos frères Mapuches ?
» [déroulement des procès]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: Procès-
Sauter vers: