Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Comment faire un bon Rp ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jojolasage
Admin
avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Comment faire un bon Rp ?   Lun 24 Juil - 19:18

Comment faire un bon Rp ?

Ecrit par Messire Willen, habitant de Moulins
Juillet 1454


1) Qu’est-ce que le Rp ?

« Rp » est l’abréviation du mot anglais « Role-playing », ce qui en français signifie « Jeu de rôle ». Pour info, quelqu’un faisant du RP n’est pas un « Rpiste », ce qui est très laid, mais un « Rôliste ».
En quoi consiste ce jeu ? Simplement, à développer une histoire autour de son personnage, dans un contexte nommé : les Royaumes Renaissants se situent au milieu du XVème siècle, à la fin du Moyen-Âge. Certaines règles sont à respecter, que je nommerai plus tard.
Votre personnage peut bien sûr présenter une personnalité s’approchant de celle du joueur qui le dirige, mais il faut absolument veiller à ne pas mélanger Rp et Hrp, vie dans le jeu et vie réelle : ainsi, la majorité des religieux In game ne le sont pas dans la vraie vie : ils le deviennent ainsi car c’est une occasion de vivre une expérience très intéressante. N’allez donc pas crier au scandale autour de vous si vous constatez que des religieux In game appellent à la croisade et à la tuerie, ce sont uniquement des pensées de leur personnage, pas du joueur (ce cas est extrême).
On peut par ailleurs détester une personne Rp et être son meilleur ami Hrp, même si le contraire est moins probable.

2) Les règles

Le fond ; il faut :

- respecter le contexte, à savoir le Moyen-Âge : de petits anachronismes sont tolérés, car le jeu en lui-même ne le respecte pas complètement pour des raisons de jouabilité (élections ducales et municipales, égalité des sexes, maïs, universitaires et nobles ayant été vagabonds, paysans et artisans ... )
Des objets comme des appareils électriques, des voitures, des piscines sont bien évidemment prohibés dans tout Rp.
-construire une personnalité et une histoire cohérentes à son personnage : ce qui manque à beaucoup de joueurs dans leur Rp, ce sont des défauts. Il peut également être intéressant de réaliser un Rp de « méchant » : il existe quelques personnages ainsi (surtout des brigands qui assument complètement et assurent un beau spectacle), mais la plupart de ceux qu’on associe à ce mot sont des boulets dont on aimerait bien se débarrasser, pour des raisons plutôt Hrp.

La forme

On part de la phrase « Will ala mangé ».

Il faut :

- écrire correctement : on ne vous demande pas de l’ancien français ni du latin, mais au minimum usez du langage courant, voire soutenu ; surtout pas de langage Sms, et relisez-vous avant de poster afin d’éviter les quelques fautes d’orthographe et vérifier la cohérence de votre texte. Les mots et expressions familières sont réservés aux dialogues, de même que les diminutifs.

=> « Willen alla manger. »

- mettre quelque chose dans vos messages : si ce n’est que pour écrire une ou deux lignes, autant ne pas poster dans un topic Rp, mais plutôt dans un topic de flood.
L’exemple suivant est moyen question longueur de texte pour du Rp, mais vous pouvez vous contenter d’une dizaine de lignes quand vous n’avez presque pas d’action à effectuer ou de choses à dire.

=> « Willen avait pris le parti de quitter quelques instants son échoppe de charpentier et d’aller se restaurer un peu à la taverne municipale. Il rangea son rabot et le seau commencé ce matin-là sur une étagère, et attrapa un bout de tissu au passage. Il mouilla quelque peu ce dernier pour ensuite se le passer sur le front, ruisselant de sueur. Enfin, il ouvrit lentement la porte de chêne, et fit un pas dans la rue des Artisans. Elle n’avait pas changé depuis la veille : des maisons à colombages se serraient les unes contre les autres des deux côtés du chemin, cachant aux personnes travaillant au rez-de-chaussée la lumière éclatante d’un soleil estival. Le caniveau au centre était presque asséché malgré les seaux d’eaux usées jetés du haut des fenêtres par un bon nombre encore de personnes. Après avoir refermé et verrouillé la porte de son échoppe, Willen se dirigea à grandes enjambées vers la taverne, dont on apercevait l’enseigne au loin. Perdu dans ses pensées, qui regroupaient une chope de bière, une bagarre de pâté et le bon morceau de viande qu’il allait bientôt engloutir, il ne remarqua pas l’énorme chien couché en travers de la rue, et lui écrasa malencontreusement la queue. L’animal réagit au quart de tour : une fois sur ses pattes, il commença à gronder dangereusement tout en faisant apparaître des canines d’une bonne longueur. Willen recula d’un pas, et déglutit en marmonnant : Bra ... brave bête ! J ... Je ne l’ai pas fait exprès, tu sais. Pas fait exprès. Non, ne t’approche pas ainsi ! Je ne te veux aucun mal, non aucun mal, ah ça non. Aucun mal. Tu voudrais un os ? J’ai un ami boucher qui ... non, ne... non ! Le chien avait marqué son territoire ; déjà il s’éloignait, à la recherche probablement d’un lieu moins fréquenté. Quelques minutes plus tard, Willen poussait la porte de la taverne municipale, soulagé lui aussi. »

- faire une mise en forme correcte : ne pas hésiter à revenir à la ligne et à espacer les paragraphes. La narration est à mettre en italique, les dialogues ne nécessitent pas d’écriture particulière.

=> « Willen avait pris le parti de quitter quelques instants son échoppe de charpentier et d’aller se restaurer un peu à la taverne municipale. Il rangea son rabot et le seau commencé ce matin-là sur une étagère, et attrapa un bout de tissu au passage. Il mouilla quelque peu ce dernier pour ensuite se le passer sur le front, ruisselant de sueur.

Enfin, il ouvrit lentement la porte de chêne, et fit un pas dans la rue des Artisans.

Elle n’avait pas changé depuis la veille : des maisons à colombages se serraient les unes contre les autres des deux côtés du chemin, cachant aux personnes travaillant au rez-de-chaussée la lumière éclatante d’un soleil estival. Le caniveau au centre était presque asséché malgré les seaux d’eaux usées jetés du haut des fenêtres par un bon nombre encore de personnes.
Après avoir refermé et verrouillé la porte de son échoppe, Willen se dirigea à grandes enjambées vers la taverne, dont on apercevait l’enseigne au loin. Perdu dans ses pensées, qui regroupaient une chope de bière, une bagarre de pâté et le bon morceau de viande qu’il allait bientôt engloutir, il ne remarqua pas l’énorme chien couché en travers de la rue, et lui écrasa malencontreusement la queue.

L’animal réagit au quart de tour : une fois sur ses pattes, il commença à gronder dangereusement tout en faisant apparaître des canines d’une bonne longueur. Willen recula d’un pas, et déglutit en marmonnant :


Bra ... brave bête ! J ... Je ne l’ai pas fait exprès, tu sais. Pas fait exprès. Non, ne t’approche pas ainsi ! Je ne te veux aucun mal, non aucun mal, ah ça non. Aucun mal. Tu voudrais un os ? J’ai un ami boucher qui ... non, ne... non !

Le chien avait marqué son territoire ; déjà il s’éloignait, à la recherche probablement d’un lieu moins fréquenté.

Quelques minutes plus tard, Willen poussait la porte de la taverne municipale, soulagé lui aussi.
»

Il n’y a pas d’exemple ici, mais il faut noter que les pensées des personnages peuvent être écrites de trois façons : soit avec un verbe « de parole » introducteur et en italique (pour les fans de grammaire, discours indirect), soit sans verbe et en italique (discours indirect libre), soit entre crochets écrites normalement.

ex 1 : Willen pensa que c’était que du temps perdu...
ex 2 : Ce n’est que du temps perdu...
ex 3 : [Ce n’est que du temps perdu...]

Personnellement, je trouve la façon n°3 préférable, car elle est plus pratique et évite les ambigüités. C’est d’ailleurs celle-ci qui est utilisée dans les Rp « purs ».

Autres infos :

Vous n’êtes pas censés connaître les pensées des autres personnages quand les joueurs les postent, aussi faites attention :

L’exemple est une conversation entre Willen et M. Dupont, où M. Dupont raconte les pires ragots du monde sur lui sans connaître l’identité de son interlocuteur.

ex : « Willen fusilla M.Dupont du regard. Il pensait le tuer dans les prochaines secondes si cet énergumène continuait de l’insulter ainsi. »

Ne répondez pas (vous êtes M. Dupont) : « Quoi ?? Vous voulez me tuer ? »
Mais plutôt : « Willen avait comme une lueur meurtrière dans le regard. M. Dupont déglutit.

Quelque chose ne va pas ? J’ai dit quelque chose de mal ? »
Le personnage M. Dupont ignore complètement ce que Willen pense, le joueur derrière lui doit donc agir en conséquence.

De même, vous ne pouvez pas décider des actions d’un autre joueur, sauf accord préalable de sa part : par exemple, impossible de tuer ou de blesser le personnage d’un autre joueur, de lui faire dire quelque chose, de le rencontrer dans un endroit où il n’a jamais dit aller...

Pour de « gros » Rp, il est en général nécessaire qu’un petit nombre de joueurs se concertent pour débattre de son déroulement, et de la manière dont il sera suivi par d’autres. Petit exemple dans notre ville, l’ombre qui rôde : nous sommes quelques-uns (normalement pas plus) à connaître l’identité du joueur qui se cache derrière elle et ce qui va à peu près se passer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliothequeduba.positifforum.com
 
Comment faire un bon Rp ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment faire un escalier ?
» [TUTO] Comment faire des arbres
» comment faire une haie ?
» Comment faire un rp ?
» Comment faire une bourde [PV : RUBY]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Sud-Est : Aide pour tous les niveaux et statuts sociaux-
Sauter vers: