Grande Bibliothèque Ducale

Bibliothèque du Bourbonnais-Auvergne ouverte à tous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Culture] Elections des représentants du BA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jojolasage
Admin
avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: [Culture] Elections des représentants du BA   Mer 27 Sep - 0:10

Elections des représentants du Bourbonnais-Auvergne

Organisées par le Comité de fêtes du Duché, avec la participation des Conseillers Culturels de chaque village
Mars 1454



Représentante du Bourbonnais-Auvergne 1454 : Dame Scandale
Sa dauphine : Dame Scarlette

Représentant du Bourbonnais-Auvergne 1454 : Messire Maxfan
Son dauphin : Messire Tixlu


Concurrents des différentes villes :

Bourbon : Dame Scandale et Messire Nictail
Moulins : Dame Nazarlo et Messire Hadex
Montpensier : Dame Ariadne et Messire Ecross
Thiers : Dame Lussye et Messire Morfius
Montluçon : Dame Lenuki et Messire croco
Montbrisson : Dame Scarlette24 et Messire Tixlu
Murat : Dame Sherishia et Messire Paulhaguetois
Aurillac : Dame Clothilde et Messire Ninjaturtel
Polignac : Dame Terpsichore et Messire Maxfan

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliothequeduba.positifforum.com
Jojolasage
Admin
avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: [Culture] Elections des représentants du BA   Mer 27 Sep - 17:11

Première épreuve : La grande scène


Oya a écrit:
Une immense scène a été montée prête a accueillir les divers décors que voudront bien y amener les candidates et candidats du concours Miss et Mister Bourbon-Auvergne.

A vous chères Dames et chers Messires de vous faire valoir, surprennez-nous, éblouissez-nous.

Vos juges: les citoyens de Bourbon-Auvergne.

La scène est a vous........

Scandale a écrit:


Pendant que des manants s'amusaient sur la scène, Scandale approcha de l'estrade derrière le décor et se concentra. Elle avait le coeur qui battait trop vite, tant son stress était grand. Des artistes avaient été conviés pour divertir un peu le public et calmer les anxiétés.



Scandale s’avança sur l’estrade, un peu intimidée. Se présenter devant tant de personnes, se mettre un peu à nu était déroutant. Mais après tout, beaucoup de Bourbonnaises et de Bourbonnais la connaissaient bien, l’avaient vue « grandir » et devenir une femme……..

Bon alors voilà, je me lance…….. ! J’espère que vous êtes confortablement installé parce que c’est un peu long…….

Bonjour à toutes et tous, je m’appelle Scandale. Je représente mon village dont je suis très fière et que j’aime énormément : BOURBON.

J’ai eu une enfance houleuse, pour ce dont je puisse me souvenir. Seule fille d’une famille modeste que je crois être liée à la terre. J’ai été abandonnée très jeune dans des bois, sans vraiment savoir où c’était exactement, mais ma mémoire a retenu quelques bribes de mon passé très marquantes. J’ai grandi non loin de la mer, parce que je pouvais entendre les vagues se briser sur la grève et sentir l’odeur délicatement iodée des embruns. Le jour où mon histoire a basculé, je me souviens d’hommes en armes et à cheval qui hurlaient et galopaient tous azimuts à travers les pins, n’hésitant pas à piétiner tout ce qui se trouvait sur leur passage. Je crois que j’ai été jetée au pied d’un arbre par mon père, pour me protéger, et ma tête a heurté le tronc me faisant perdre connaissance. Plusieurs heures ont passé avant que je ne reprenne mes esprits parce qu’il faisait nuit. J’étais au milieu des fougères et de la mousse humide et il faisait froid. J’avais faim, soif et très peur. J’ai erré ainsi au cœur de cette forêt pendant plusieurs jours avant qu’un chevalier me trouve et me prenne sous son aile tel un bon samaritain. Il m’a nourrie, logée, habillée et éduquée, me laissant me forger mon sacré caractère et ce jusqu’à ce que je sois en âge de me débrouiller toute seule. Je ne remercierai jamais assez cet homme que je bénis pour tout le mal qu’il s’est donné pour moi…………Merci Chevalier Grimoire.

J’ai donc pris la route, partie à la découverte de notre beau royaume quand un beau jour de juin, le 29 juin 1453 pour être exacte, je me suis arrêtée dans le village de Bourbon. J’ai été charmée par son cadre, ses rues animées et ses villageois si gais et avenants. De beaux jeunes gens pleins de vie et aimant faire la fête. J’ai donc décidé d’y stopper un peu plus longtemps que prévu. Et vous vous doutez de la suite de mon histoire………..je n’en suis plus repartie.

J’ai débuté ma vie d’adulte en travaillant chez les uns et chez les autres au grès des opportunités qui se présentaient pour moi. Je suis partie quelques fois à Nevers, découvrir la pêche et permettre des échanges sporadiques de poissons contre des fruits à l’époque où le commerce de proximité battait son plein. Puis le temps passant, j’ai décidé de poser mes valises moi aussi, en achetant un champ pour y faire pousser des légumes. J’étais encore jeune et sensible, pleine de sagesse et très timide, un peu sauvage. Une opportunité inespérée m’a permis de racheter un autre champ portant des moutons, à celle qui deviendra plus tard notre estimée Duchesse : Dame Zéroukay. La vie évoluant et continuant son cours, je me suis finalement installée dans un moulin, le Moulin des cent lieues, dans le quartier des amoureux. Je suis donc devenue Maraîchère, Bergère et Meunière. Je vivais une existence paisible loin de la foule et un peu retirée dans mon moulin des cent lieues. Eternelle amoureuse de la vie et passionnée, parfois je m'arrêtais à la taverne entre deux tâches, pour y boire un verre et converser un peu avec mes concitoyens mais si vous m'y trouviez, vous étiez chanceux.....
Mes moutons m’ont valu de devenir la représentante municipale des éleveurs de moutons de Bourbon et ainsi faisant basculer ma vie complètement. Mon rôle étant de récolter les doléances, de les faire remonter jusqu'au représentant ducal de la filière ovine et d'aider les éleveurs face à leurs difficultés, je suis à présent au contact des citoyens et je me plais à participer à la vie du village dans la mesure du possible. Sur les idées de notre ancien Maire Orchi, et à l’occasion de la Saint-Valentin, je tiens un magasin de fleurs sur la place du village que j’approvisionne régulièrement avec les fleurs des champs, de nos jardins et des bois.

Je suis devenue moins timide, moins sauvage et me voilà aujourd’hui Miss Bourbon 1454 alors que je ne m’y attendais pas, ayant remporté récemment la chasse aux œufs de Pâques avec 44 œufs trouvés. Je suis très fière d’arborer les couleurs de mon village et de représenter tous mes amis et citoyens de Bourbon. J’espère être à la hauteur de leurs attentes et mériter leur confiance.

Je crois que l’histoire de ma vie ne serait pas complète si je ne vous parlais pas de l’homme qui fait battre mon cœur. C’est un homme merveilleux pour lequel je vibre depuis ce beau jour de février où nous avons réellement lié connaissance et que j’aime à la folie. Nous partageons une chaumière adossée au Moulin et dans laquelle chacun est le bienvenu http://bourbon.actifforum.com/viewforum.forum?f=30. Il y a toujours des bières au frais et un gâteau prêt pour les visiteurs.
Voilà, vous savez à présent qui je suis, ce que je fais et d’où je viens……… !

Les joues empourprées de timidité, les mains derrière le dos et ne sachant pas très bien comment adopter une contenance, elle ajouta de façon très nature et avec un sourire un peu tendu………

Bon, je laisse la place au candidat suivant qui a certainement beaucoup à raconter également……Merci pour votre patience et pour m'avoir écoutée.

Elle se dirigea vers les marches et descendit avec hâte de l’estrade.

sherishia a écrit:
sherishia monte a son tour sur scene, sans decor, une rose dans les cheveux Embarassed elle commence son histoire d'une voix douce et claire:

Mesdames et Messieurs du jury,elle fait une reverence
Je suis miss Murat 1454, mon nom est Sherishia.
N'ayant jamais connu mes parents,mon enfance fut difficile mais tres enrichissante.L'existence ne vaut le coup que si elle est remplie d'amis et c'est dans la tourmente que l'on voit sur qui on peut compter.....voila ma vie , me devouer aux autres, savoir etre la pour les ecouter, aller au dela des aprioris et participer a l'amelioration de Murat..ce sont les autres qui me donnent l'envie de faire tout cela, mes proches surtout, car le mot solidarité a pris vie avec eux et amitié a enfin tout son sens .
La vraie beauté est pour moi celle de l'ame et prend sa realité dans le sourire des gens...
Que vous dire de plus, je cultive le blé, dans mon moulin je fais une farine peu chere pour lutter contre la hausse des prix , je travaille au bureau d'aide aux nouveau arrivés avec un homme merveilleux auquel je suis fiancé, et avec lequel je joue egalement a la soule .....sans lui parfois je baisserai les bras mais il est la et me soutient toujours.


Sherishia a la voix qui s'etrangle, en esquissant un sourire , elle finit sur ces mots
merci de m'avoir ecouté, meme si ce n'est pas ce que vous attendiez je vous ai livré mon coeur et devoilé mon existence telle qu'elle est c'est a dire simple mais si riche............


apres une reverence, elle sort ecarlate Embarassed [/b]

croco a écrit:
Croco est là depuis quelques jours maintenant. Il vu ses principaux concurrents. Certain sont d’une élégance incroyable et semble être cultivé comme Pythagore ou Platon. Après s’être bien préparé pour la première épreuve, et s’être vêtu du nouveau costume apporté par son ami Pharacaé, Croco monte sur scène.

Je n’ai jamais été aussi angoissé.

Il s’avance sur la plate forme. C'est le premier homme à passer. Tous ses visages inconnus l’effraies incroyablement ! Il commence :

Mesd… hum. Mesdames et messieurs Bonjour !! Je me présente : Croco habitant de Montluçon. Ancien crocodile des marais du roi, je passais ma vie à chasser les animaux sauvages et à jouer avec les bandits lancés du pont-levis par les soldats de notre bon roi. Un jour, alors que tous les brigands avaient franchis la herse et encerclés notre roi, je surgis au milieu de la cours et ne fit qu'une bouché de tous ces freluquets !
Ayant sauvé le roi, celui ordonna à la bonne fée de me transformer en brave soldat. Ainsi J’ai passé quelques temps à la caserne de Montluçon. Aujourd’hui ma vie se porte plus au verger ou dans les champs bovins afin d’aider mes compagnons à traire ou abattre leur vaches.
Montluçon a complètement bouleversé ma vie. J’ai été élu Mister après avoir passé les différentes épreuves, cela m’a apporté par la suite beaucoup de nouvelles rencontres, dont une que je n’oublierais jamais, c’était le 17 février, l’arrivée soudaine d’une jeune demoiselle, Ingénue. Depuis nous avons fait connaissance et nous nous sommes vite aimé ! Nous nous sommes fiancés la semaine dernière. Montluçon est une ville remarquable, avec plein de personnalités différentes aspirant uniquement à la vie paisible et drôles aimant le chant à la taverne, les bals et plus encore !

Pour me connaître encore un peu mieux, je dirais que mes principales qualités sont attentifs, souriant et amicales ainsi que sportif. Pour mes défauts se serait… passe un peu trop de temps à la taverne à chanter et s’amuser et le deuxième je dirais que j’ai oublié trois fois d’aller à la messe depuis mes 8 ans ! ( trois fois c’est beaucoup non ? )

C’est la première fois que je sors de Montluçon, et j’ai été très touché par le charme de ce magnifique château, ainsi que par l’accueil chaleureux qui y règne ! J’espère faire de nouvelles rencontres et passer des moments inoubliables.

Encore un dernier merci aux organisateurs et un encouragement à tous les participants !


La foule attentive et silencieuse s’éveille d’un coup et applaudit ce jeune Croco. Croco salut la foule, s’incline trois fois, et repart avec un large sourire montrant sa gaîté et sa joie de vivre.

Paulhaguetois a écrit:
Je me presente à vous, ô jury bienveillant,
Ne sachant pas quoi dire en fait, c'est un tourment !
Suis - je à ma place ici, représentant Murat ?
Qu' un pôv' paysan je suis, j'fais dans l'artisanat
Un peu cultivateur et aussi éleveur.
Simple buch'ron parfois, boulanger à mes heur'.
Citoyen de Murat, Maire de la cité,
Amoureux de la soule (et fier des Sangliers !!!)
De son bourbon natal et de ses Auvergnats.
Mon plaisir et ma joie sont de servir Murat !
Elanore adorée, les premiers mots lira I love you

Ninjaturtel a écrit:
Alors que la public attendait son arrivé, Ninjaturtel buvait un coup avec des amis rencontré pour l’occasion.

On partit donc le chercher pour qu’il fasse son speech… et qu’il se présente.

Il s’avança donc sur la scène, le public partagé en trois partit, central, et deux latéral, toute séparé par une allée qui permettait aux personnes de se déplacer.


Hum hum, salutations humble étranger, voyageur, convoiteur et autre personne de BA. Je vais donc vous parler de moi. Me présenter à vous, ça sera bref pour éviter que vous ne vous vous endormiez pas. Et cette présentation s’adresse à ce qui aime écouter.

Ninjaturtel s’avance donc très près du public, puis fait demi-tour et prend une chaise. Se met au milieu de la scène et s’assoit.


Est-ce que je pourrai avoir à boire s’il vous plait ? Car à force de parler je pense que je vais avoir soif… Je vous en remercie.

Alors qu’il s’échauffait les doigts et le cou, une personne apporta une chope de bière.


Merci bien, vous me sauvez.

Ninjaturtel assis, commença a parlé :

C’était il y a quelque temps,
Dans un pays où il faisait beau temps,
Je vivais dans les lands de Galdo,
Fils d’un roi, on me dit souvent que je suis beau
J’avais une superbe vie chaleureuse,
Et de très belle femme fabuleuse.

Ninja se leva d’un coup et haussa le ton de sa voix.

Met mon frère aîné voulut nous trahir,
Et loin de nous il se dépêcha de partir,
Pour réunir une armée et le détromper,
Mon humble père pour lui qui avait tout fait,
Alors de partir aussi j’ai décidé,
Pour le contré et augmenter notre fierté,
C’est donc à ce moment que je suis partit,
Vers un autre endroit, vers un autre pays.

Ninja prit sa chope et commença à boire un peu de bière, puis délicatement il tourna la tête et… fit un clin d’œil aux miss ici présentes.

C’est donc comme cela que j’ai atterris ici,
Si je devais le refaire, je dirai oui,
Je me suis donc installé à Varennes,
Ville très chaleureuse et sans haine,
Là-bas on a su m’accueillir,
Et avec regret j’ai du partir,
Car j’ai suivit des compagnons de route,
Avec qui je n’avais pas de doute,
Concernant notre voyage,
Surtout qu’on avait le même age,
Dans divers duché je me suis baladé,
Et c’est a Aurillac que j’ai décider de camper.

Ninjaturtel dégaina sa masamune et découpa la chaise en morceau.
Il prit deux pieds de la chaise et se mit dessus, il faisait un numéro d’équilibriste.


Depuis ce temps je vis la baaaaaaaaaaas,
J’aime ça et je m’en plains paaaaaaaaaas,

Ninjaturtel perdit l’équilibre et commença à tomber en arrière, le public qui le regardé ouvrit grand les yeux quand ils virent le début de la chute de ninja. Celui-ci se projeta depuis les pieds de la chaise, fit un salto arrière et retomba sur les pieds.

Olé, j’ai eu chaud…

Un grand silence l’accompagnait…

Il leva la tête avec un sourire.

Il avait gardé sa chope qui n’avait pas perdu une goutte suite a l’exercice, il l’a finit d’une traite.


Bon bon bon.

Il s’avança alors dans la scène, et descendit. Il demanda une chaise qu’on lui apporta et se mit parmi le public à coté d’une superbe demoiselle.

Je suis Ninjaturtel, médecin et Bigboss d’Aurillac, enchanté.

La demoiselle souriante et amusé par le beau jeune homme lui répondit qu’elle était aussi enchantée de faire sa connaissance. Alors que Ninja lui dit pardon, il regarda l’air étonné vers l’aile droite du public, tout le monde détourna alors leur regard là-bas… Il n’y avait rien de bizarre… Ils se retournèrent vers Ninja qui avait disparut, en effet il était repartit sur la scène, d’où les excuses.

C’est alors que dans cette ville où y règne joie et gaîté,
Je m’y suis impliqué, saoulé et amusé,
Rencontrant beaucoup de magnifiques personnes,
Qui ont su faire vibrer mon cœur qui encore en résonne,
Et aujourd’hui je l’ai représente fièrement,
Moi Ninjaturtel, le plus beau décidemment.


Ninjaturtel salua alors le public, qui l’applaudit pour sa présentation.

Je vous remercie de m’avoir écouté, et j’espère que votre temps je n’aurai pas gâché Wink

Il repartit vers le stand, pour boire, boire et encore boire.

_________________


Dernière édition par le Mer 27 Sep - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliothequeduba.positifforum.com
Jojolasage
Admin
avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: [Culture] Elections des représentants du BA   Mer 27 Sep - 17:14

scarlette24 a écrit:
s'avance sur la scène et salut les personnes présentes d'un sourire... Elle a un boule dans la gorge, mais c'est le trac , pourtant devant elle se trouvent des gens qu'elle connait des visages familiers, aimés qui lui sourient......

Bonsoir, je suis Scarlette, mais meme si certains me connaissent peu d'entre vous savent qui je suis vraiment... j'espere que vous etes tous trés bien installes car ça va etre un peu long, oui j'ai une vie quelque peu remplie....

elle fit une petite grimace espiègle pour s'excuser et commença son histoire


Je suis née dans la ville de Bourbon le 31 octobre 1433, c'est là que ma famille est implantée depuis plusieurs generations. C'etaient des paysans, des eleveurs de vaches et de cochons. Nous étions trois filles Lacat, Azelma et moi qui suit l'ainée. Papa et maman travaillaient dur pour permettre d'avoir une vie décente. Nous n'étions pas riches en écus, mais nos parents nous aimaient et celà suffisait à notre bonheur. l'histoire aurait pu s'arreter là et personne n'aurais jamais su que j'existait , car une famille qui rayonne de bonheur, même pauvre celà n'interesse personne. Mais le bonheur celà ne dure pas éternellement et une épidemie de grippe s'abbatit sur le royaume décimant la population, nous vimes mes parents emportés par la fievre... Etant l'ainée il me fallut prendre soin de mes cadettes, et malgrés mon chagrin je tentais tant bien que mal de faire vivre tout le monde, mais les rires avaient desertés la maison qui desormais etait le plus souvent silencieuse....
Azelma décida un beau matin de quitter le duché pour se rendre en Champagne et même si au début elle nous envoyait un pigeon de temps en temps fini par ne plus nous donner signe de vie... Lacat quant à elle parti un beau matin vers le village de Montpensier pour tenter d'y retrouver des amis oerdus de vue depuis longtemps... Je restais donc seule à Bourbon. Mais celà ne me découragea pas, je decidais de laisser notre maigre exploitation pour m'installer dans une bicoque et de louer mes services aux villageois, je devins journalière , et economisais chaque ecus gagnés en ne me nourrissant qu'un jour sur deux. Parfois je me faisais embaucher à la mine, mais le travail y etait dur et fatigant pour une jeune fille. Parfois le soir je me rendais à la taverne pour me rechauffer et y causer avec les villageois, je ne suis pas quelqu'un de timide, je me fis donc trés vite des amis qui me firent oublier ma solitude.
J'economise pour realiser mon reve: visiter le vaste monde ..
le 9 novembre 1453 je décide sur les conseil de mon amie Thib de m'acheter un cochon , comme mes parents avant moi dans le temps. Mais cette activitée ne m'empeche pas de vouloir aider les autres, les vagabonds qui arrivent et un peu perdus ne savent pas comment subsister. Orchi, mairesse à cette époque là me nomme Tribun le 1er décembre 1453 . C'est une tache que j'ai adoré, je pouvais rendre service et faire profiter de mon expèrience ceux qui etaient dans le besoin. L'hivers 1453 à ete riche en évènements pour moi, Zeroukay notre duchesse actuelle m'a amenée à LaFondation , car elle connaissait mon envie de m'investir pour aider les autres.
Je crois que je ne la remercierais jamais assez d'avoir fait celà. En effet grâce à elle et à d'autres, j'ai pu oeuvrer et aider les autres...
le 6 janvier 1454 je deviens prevot des marechaux du duché bourbonais Auvergne, un poste à responsabilité qui m'a permis de rencontrer d'autres auvergnats. Etant devenues conseiller je ne pouvais plus etre Tribun, je n'avais plus assez de temps pour me consacrer aux deux postesz pleinement, j(ai doc cédé ma place.
C'est au chateau que j'ai rencontré Phaleg, nous nous croisions souvent, car il était procureur à cette époque, nous avons souvent discutés ensemble et notre amitiée c'est transformée petit à petit. Un soir ici même au chateau de Clermont nous avons compris que nous nous aimions.
J'ai donc fait, mes bagages, vendu mon elevage de Cochons et l'ai suivi a Montbrison le 17 janvier 1454.
Le 21 février 1454 le père Assunto nous à marié et nous nous sommes installé dans une grande maison dans les hauts de Montbrison.
A Montbrison j'ai fais la connaissance des séraphins en qui j'ai reconnu des gens qui avaient le meme but que moi etre au service des autres, et j'ai adhere à leur pacte.
Aujourd'hui, je suis Juge du duché, mais avant tout je suis une femme heureuse qui aime s'occuper de sa maison, rencontrer ses amis pour faire la fête.
Et comme vous pouvez le voir bientôt une maman elle posa les mains sur son ventre en souriant . Avec ce bébé, mon bonheur sera complet.


Voilà mon histoire, j'espere n'avoir pas été trop longue, je vous remercie de m'avoir écouté.

elle saluat l'assemblée et quitta la scène

Messantegirl a écrit:
Messante arrive sur la grande scène un peu intimidée devant tout ce monde qui l'observe..on peut remarquer qu'elle n'a installée aucun décor, non pas par manque d'idées ou par manque de courage de chercher, mais par désir de simplicité qui l'a caractérise.

Bonjour à toutes et tous !

Ne sachant pas vraiment par où commencer elle se lança..

Tout d'abord je veux dire un grand merci pour l'accueil chaleureux qui nous a été réservé ici !
Je me nomme Messantegirl, je représente la charmante et accueillante ville de Moulins Smile
Je suis née par une belle matinée d'été en Artois plus exactement à Tournai. Etant fille unique et pas vraiment attachée à ma famille, j'ai rapidement décidée de quitter ce village aussi charmant soit-il.. Je suis partie un peu au hasard, sans réel but, afin de visiter le Royaume.

J'ai traversée de nombreuses villes toutes plus ravissantes les unes que les autres mais je dois dire que Moulins a été un réél coup de coeur Smile.
D'abord par sa beauté mais également pour la gentillesse de ses villageois. En effet j'ai été très bien accueillie et je me suis vite intégrée. Malgrés tout cela, j'ai hésitée à rester, n'ayant pas fini mon voyage.. et j'ai rencontrée une personne, LA personne qui a donnée un sens à ma vie, qui m'a donné envie de rester et avec qui je suis fiancée depuis de longs mois qui parraissent en même temps si courts à ses côtés: Xavtheone; qui est dailleurs pour la seconde fois Maire de notre beau village.

Une fois bien installée dans le village, je décide alors d'acheter un champs où je sème du blé.
Grâce au rendement de ce champs, j'économise et en achète un second. Après quelques temps plus ou moins difficiles, je réussi à m'offrir mon moulin, j'exerce donc la profession de Meunière!

Ayant été si agréablement accueillie à Moulins, je m'éfforce aujourd'hui d'offrir aux nouveaux arrivants un accueil aussi chaleureux que celui que j'ai pu avoir, en les aidant dans leurs débuts, et en répondant à leurs interrogations du mieux que je le pouvais..ce qui me vaut de siéger depuis 2 mois au Conseil Municipal de Moulins. J'adore faire cela, rencontrer de nouvelles personnes et les aider..
Depuis peu, nous avons créé un club de supporters "les Ultras bourrins", pour notre équipe de Soule "les Bourrins de Moulins", dont je suis fière d'être la Vice-présidente !

Voilà, je suis fière de représenter mon Village aujourd'hui devant vous, je vous remercie tous de m'avoir écoutée.

Ayant finit sa présentation, elle fit un grand sourire et descendit de la scène en saluant tout le monde.

ariadne a écrit:
Alors qu'elle monte sur scène, on peut apercevoir sa magnifique robe qui va très bien avec sa beauté ben quoi quelques fleurs ca n’a jamais fait de mal que je sache ^j^. Pendant qu'elle avançe par de petits pas gracieux, un enfant assis au bord de la scène fixe les pieds d’Ari. Comme elle remarque le regard du petit, et surtout s’aperçoit que tout le monde en faisait autant, prend la parole…

Euh oui Embarassed je n’ai pas eu le temps de mettre mes chausses, j’étais en retard. Embarassed

Elle affiche alors un sourire énorme qui montre un visage radieux.
Le public, à la vue de ce sourire, ne peut résister aussi à en faire un, une bonne ambiance se dégage, et la fête ne fait que commencer.


Bien sur que la fête ne fait que commencer !!! Pas encore tout gouté moi ohhhhh !!! Vais avoir soif après avoir causé ! ^j^

La calme repris assez vite, tout le monde a les yeux rivés sur Ari.

Bon ! c’est bon.... Rolling Eyes je commence, qu’est ce que vous avez à me regarder comme ca. Rolling Eyes Laughing Laughing

Elle fait alors un clin d’œil pour montrer que ses intentions sont bonnes.

Je vais donc me présenter à vous… Very Happy Et toi la bas !!! Tu crois que je ne t’ai pas entendu ??? Si j’ai bien entendu ! « Ouais depuis tout à l’heure on t’attend ». C’est pas de ma faute, vous me déconcentrez, et puis je sais que vous attendez depuis tout à l’heure mais bon n’en faites pas tout un plat non plus Razz ^j^

Alors qu’une personne faisait discrètement un signe a Ari afin qu’elle commence sa présentation, elle se tourne vers celui-ci et dit :

Rolling Eyes Mais tu vois pas qu’on cause !!!

Le public amusé commence à rire.

Bon, vu que je me fais crier dessus, vais devoir me présenter. J'ai plus le choix n'est ce pas Rolling Eyes Laughing

Ari salue alors le public.

Mesdemoiselles, mesdames, messieurs, je suis contente de vous voir m’écouter. Je suis née à Cosne en Bourgogne. Apres y avoir vécu quelques temps, je suis partie assez vite à Montpensier, y retrouvant Laf, qui me courtisa et plus tard je l’épousai. Vinrent alors nos jumeaux qui ont su nous ravir et ensuite notre dernière qui a sus nous épanouir…

A l’annonce de ses enfants, son visage se change, elle est pleine de tendresse.

Ca va pas durer !!! Tu m’as bien regardé !!!

Elle reprit d’un seul coup un air angélique, l’air innocent…Le public la regardant un peu perplexe pour certain, mais le sourire aux lèvres.Elle s’avance alors très prés du public. Le même petit garçon pointe alors du doigt les pieds d’Ari.

Shocked Mais t’as pas fini mon petit de me rappeler que je n’ai pas de chausses !!! Surprised Wink

Ari se tourne en direction d’une personne et dit :

Quoi ??? Et non !!! Mes pieds sont propres monsieur !!! Il les trouve élégants, c’est pour ca qu’il les observe. N’est ce pas mon petit ?

Se met à la hauteur du garçonnet, lui promet des sucreries, et l’enfant dit alors oui de la tête.

Qu’est ce que je disais !!!

Un sourire sortit encore de son magnifique visage, elle se retourne, et par un geste somptueux fait virevolter sa robe qui ne laisse rien voir, avance sur la pointe des pieds, elle brise les lois de la nature, oui… elle est somptueuse si si encore un petit bouquet ^j^ Razz Alors qu’elle fait le tour de la scène doucement, la visage dégagé, les cheveux virevoltants, elle repart au centre puis regarde le public.

Euh… vous pouvez me dire ce qu’on attend la ?

Elle a un regard interrogateur, elle se demande ce qu’il faut faire.

Bah oui quoi, je me suis présentée, et après je fais quoi ? Vais pas rester ici toute la journée quand même nan ? Depuis tout a l’heure j’attends que vous me fassiez des remarques, des suggestions, des conseils… rien, nada. Et comme y a encore du monde qui doit passer après moi … tongue

Et oui, elle avait finit depuis bien longtemps, mais n’arrêtant pas de parler, on ne savait pas qu’elle avait fait…

Quoi ??????? "N’arrêtant pas de parler" tu insinues que je ne vous ai pas laissé la parole ??? Embarassed

se met à rire délicatement…

Hi hi hi, bon, je connais la sortie, pas la peine de me l’indiquer, même ici c’est la 2ème à gauche Razz .... Arrow

salue une dernière fois le public, et part alors rejoindre ses compères au bar.

Tixlu a écrit:
Tixlu s'approche à son tour.

Bonjour à tous,

Je me nomme Thibaud-Xavier de Ludgarès, mais tout le monde m’appelle Tixlu. Je suis originaire du Vivarais, que j’ai fui suite à la destruction de mon village, remontant vers l’Auvergne. J’ai posé mon balluchon à Montbrisson, où j’ai été séduit par l’accueil chaleureux aux vagabonds et par la gentillesse des habitants. J’ai donc décidé de m’investir pour faire prospérer au mieux cette charmante bourgade.



Très vite, je rejoins les cavaliers fonceurs auvergnats, à la garnison de Montbrison (Ost Bourbonnais-Auvergne), sous le commandement du lieutenant Barbu. Je m’emploie à y sauvegarder les intérêts du duché et à la protection de mes concitoyens.

Je deviens par la suite Séraphin, épousant la logique d’entraide et de soutien du pacte.

Récemment, mes concitoyens m’ont choisi en compagnie de Dame Scarlette pour représenter Montbrison en ces lieux. Je suis très fier de représenter une communauté aussi valeureuse et bienveillante.

Peu de temps après, alors qu’un couple de bêtes féroces terrorisaient la commune, je me suis lancé dans une battue sans relâche avec une dizaine d’autres Montbrisonnais, à l’issue de laquelle nous avons pu occire les monstres.



Enfin dernièrement, le conseil municipal et notre maire Nevitta m’ont accordé leur confiance pour que je représente au conseil mes concitoyens de niveau 1, accompagnant les vagabonds en passe de devenir paysans. Cette tâche quotidienne me permet de rendre au maximum l’accueil merveilleux que j’ai reçu en cette ville et qui fait la renommée de Montbrison.

Je vis donc à Montbrison comme un poisson dans l'eau de son lac, que je parcours presque quotidiennement sur mon esquiffe Le Bel Espoir, pêchant avec mes amis.



Les valeurs que je défends ici pour vous et mon village son l'acceuil, la loyauté et l'honneur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliothequeduba.positifforum.com
Jojolasage
Admin
avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: [Culture] Elections des représentants du BA   Mer 27 Sep - 17:16

Maxfan a écrit:
Maxfan, c'est à vous!

la voix de Jojolasage vint tirer Maxfan de ses pensées; il se leva, ramassa sur le sol les gravures et tableaux qu'il avait rassemblé pour l'occasion, et suivit la jeune femme... Il s'était longuement baigné dans la salle d'eau (il s'y était rendu la nuit, pour ne pas être surpris en tenue d'Adam) et avait mis ses plus beaux vêtements pour l'occasion. Ils pénétrèrent dans une pièce assez grande qui avait la particularité d'être borgne. les flammes des torches qui dansaient créaient une atmosphère particulière, un mélange de mystère et de romantisme...

A l'opposé de la porte par laquelle Maxfan avait pénétré dans la pièce se trouvait une estrade, et sur cette estrade s'était installé les organisateurs du concours. Bien que la lumière le gène un peu, Maxfan ne pu mettre un nom sur les visages des personnes présentent, si ce n'est celui de Dame Oya; Dans la salle, une importante foule s'était rassemblées;

il reconnu parmis les personnes présentent sa soeur Lyselle qui riait de bon cœur avec son ami Orodril. Maxfan aperçut également non loin d'eux Dame Pitchounette, en grande discution avec Dame Scarlette; à proximité des deux femmes il apperçu deux seaux, sans doute là pour les secourir si l'une d'entre elle serait prise de nausées en raison de leur état; une table était également placé devant elles, sur laquelle se trouvait un plateau garnit de patisserie...

ayant posé avec précaution son lourd fardeau sur le sol, Maxfan se tourna vers Jojolasage et attendit qu'elle reprenne la parole.. cela ne tarda pas, elle se leva, le regarda et dit :


Messire Maxfan, c'est à votre tour d'intervenir. Pour cette première épreuve, nous vous demanderons de vous présenter, de nous commenter votre arriver en Auvergne et de dire tout ce qui selon vous permettra de mieux vous connaître. C'est à vous.

Maxfan respira un bon coup puis commença.

Et bien, Mesdames et Messieurs, Je me nomme Maxfan, et comme vous pouvez le voir je suis un grand gaillard assez costaud de prêt de 6 pieds de haut pour à peu prêt 180 livres.

tout en parlant, Maxfan avait commencé à présenter tour à tour les tableaux ou croquis qu'il avait amené...

J'aime la bonne chair, ce qui explique ma carcasse solide, mais je ne rechigne pas à la tache, ce qui me permet de conserver une silhouette.. euh.. non, je n'irais pas jusqu'à dire svelte, ni élancée, mais disons... droite... On dit que j'ai de jolis yeux bleus, et ma chevelure brune est caractéristique de mes origines de l'est du royaume de France. J'ai un caractère aimable, je suis toujours prêt à rendre service, en particulier aux plus faibles et aux indigents, mais j'ai également une fierté qui peut me conduire parfois à m'emporter. Je suis quelqu'un d'assidu au travail, ce que reflète bien je pense ma devise personnelle.

Je suis originaire d'un petit village de Lorraine non loin de Nancy. Je ne reviendrai pas ici sur mon enfance, ceci n'est pas le propos, tout au plus dirais-je que jusqu'à ce que j'atteigne l'age de 32 ans ma vie a été entrecoupée d'intenses bonheurs et de tragédies horribles. Mes pas m'ont conduit dans un premier temps en Champagne, dans un village appelé Conflans-les-Sens . J'y ai séjourné de longues années, grimpant petit à petit les échelons sociaux. Mais la lassitude du train train quotidien mon fait perdre goût à la vie, et m'a conduit à partir pour découvrir le monde. J'ai tout abandonner, ma fiancée, mes amis, mes charges et suis parti dans un premier temps à Bergerac, dans le Périgord. J'y ai vécu plusieurs mois, mais...

Maxfan s'interrompit; L'un des membres du comité d'organisation s'était discrètement levé et avait prit la direction des latrines; Il est vrai que le vin qui était à la disposition des personnes résidents au chateau était excellent... Il attendit que cette personne soit revenu pour reprendre...

Donc, comme je le disais, j'y ai vécu plusieurs mois, mais me suis vite rendu compte que je n'y avais pas ma place. Mon mal être persistait, et la présence de nombreux brigands rendait la vie difficile. J'ai donc décidé de refaire mon paquetage et de repartir. J'avais entendu parler d'une nouvelle ville du nom de Polignac qui venait de se créer, en Auvergne. Je m'y suis donc rendu, espérant y trouver ce que je cherchais. J'y ai rapidement fait la connaissance de Dame Pitchounette et de son mari Messire Rige, qui m'ont accueilli comme un ami alors qu'ils ne me connaissaient pas. J'ai commencé à revenir dans les tavernes, chose que je ne faisais plus depuis bien longtemps, ce qui m'a permit de lier connaissance avec beaucoup de personnes. J'y ai en particulier fait connaissance avec Dame Terpsichore, qui bien rapidement a conquérit mon cœur, me faisant croire à nouveau en l' amour, chose qui me semblait impossible.

L'élection de Dame Pitchounette au poste de maire m'a donné l'occasion de m'investir dans la vie sociale du village, en tant qu'adjoint, et par la même à me reconstruire petit à petit. à présent, ...

Maxfan s'interrompit à nouveau. Dame Pitchounette semblait en grande conversation avec Dame Scarlette... s'ennuyaient-elles?? était-il trop long?

Hum hum...

Les deux jeunes femmes le regardèrent, rougissant dans une parfaite simultanéité. Maxfan leur sourit et reprit.

A présent, je me sens revivre. Je connais à nouveau l' amour avec une personne merveilleuse, avec qui je viens de me fiancer.. voilà peu j'ai retrouvé ma soeur Lyselle, que je pensais morte depuis des années... je sens que se crée à nouveau des liens fort avec certaines personnes, j'ai de nouveau envie de sourire... bref la vie est belle! Pour ce qui est de mon avenir ici, je n'aspire qu'à une seule chose : être heureux, vivre intensément chaque instants de bonheurs qui me sont offert, apporter au village tout ce que ma modeste personne peut... vaste programme, certes, mais que je crois réalisable.

Il regarda Dale Jojolasage et dit

Voilà, j'en ai fini pour ma présentation. Puis-je disposer?

Levant la tête de la table où elle s'était quelque peu assoupie, Dame Jojolesage le regarda et dit:

Je vous en prie, Maxfan, faites, faites...

Maxfan ramassa ses tableaux et croquis puis sortit de la salle, non s'en avoir fait un clin d'oeil à sa douce Terpsi...

Hadex a écrit:
Hadex monte sur la scène et salue tout le monde avant d'aller s'asseoir sur la chaise placée au milieu et commencer son récit.

D'un air de conteur il commence:



Il était une fois un jeune homme nommé Hadex, il vivait dans la loigtaine campagne Aveyronnaise et décida un joue de quitter la mason familiale pour chercher d'autres richesses et aventures dans le grand royaume de France.

Il arrive alors a Moulins et voyant l'excellente ambiance et joie habituelle de ce village, il décide de s'y établir.

Commence alors une vie de joie et de bonheur, il se fait de nombreux amis en taverne et y fait des rencontres toujours plus intéressantes les unes que les autres...

Un jour apprenant l'exsistance d'un petit journal dans le village il décide de s'y présenter, il est très bien acceuilli et la débute une nouvelle passion. En effet Hadex attrappe le virus du journalisme, et 4 mois plus tard il est deja présent a l'organisation le plus prestigieuse du royaume, l'AAP.

C'est alors qu'éclate une guerre civile.Le royaume est divisé en 2 parties et Hadex nouveau soldat de l'armée du duché est envoyé en mission et c'est alors qu'il découvre levillage de Bourbon et son ambiance, il ne pourra s'empecher de revenir de nombreuse fois dans le village voisin..

Tout cette vie de bonheur s'accompagne aussi de nomination a certains postes..Il est conseiller culturel de Moulins 1 mois et demi après son arrivée et entr a 4 mois dans un nouveau parti ou des "grands" lui ont fait confiance.

Et couronnement de cette vie Hadex est élu Mister Moulins. Voila le résumé d'une jeune vie sans grande péripéties mais vécue au sein du plus beau duché.

Ecross a écrit:
Ecross arriva avec un énorme fût, le posa au milieu de la scène et s'assis dessus.
...
Very Happy
...
oops j'ai oublié ma choppes Neutral
part en courant cherché sa choppes et revint tout en la vidant. Et la reremplie de la boisson qui ce trouve dans son fut. :biere:

eh bah vous allez tous croire qu'on est des pochtrons à Montpensier avec tout cela Laughing
Mais pas du tout Exclamation C'est juste on est des gens qui aimons faire la fête. Smile

bon je crois je doit me présenté Neutral

bah bonjour je me nomme Ecross et j'habite Montpensier...

Suspect observe la foule

bon ok ça a pas l'air suffisant...

bois un peu de sa choppe et s'exclama:

alors comme je disais je suis Ecross, et oui c'est moi. Razz
je suis arrivé à Montpensier dans les environs du mois de juin ou je me suis vite intégré aux traditions locale...

rebois de sa choppes et lance un gros sourire Very Happy

Par la suite des événements on m'a autoproclamé Maitre pilier de bar Razz
J'étais très ému de cet honneur qui m'était fais Sad
J'ai donc pris sous mon aile des nouveau du village afin de les éduqués pour que la tradition ne se perde pas Razz

J'ai trouvé aussi en ce village de Montpensier la femme de ma vie :YEUX:
Elle se nomme Mara et je suis très fier d'elle Very Happy C'est comme même une femme qui est revenu 2 FOIS, je dit bien 2 FOIS, d'entre les morts!!! Je peux vous dire qu'elle m'en a donné des frayeurs. J'ai comme même fini par l'épousé Very Happy Et oui désolé mesdemoiselle, je vous vois arrivé avec tout vos charmes en avant Twisted Evil

Enfin bref j'ai été comme même été élue Monsieur Montpensier après une grande bataille contre mon élève, qui a osé me faire concurence!!! Mais il n'avait pas encore dépassé le maitre Cool Et comme pour habitude tout c'est fini par une fête avec beaucoup de boissons drunken

Et il finissa sa choppe.

la foule applaudissa, il la salua et sorti en oubliant pas son fût Razz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliothequeduba.positifforum.com
Jojolasage
Admin
avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: [Culture] Elections des représentants du BA   Mer 27 Sep - 17:18

Terpsichore a écrit:
Terpsichore regarda dans les coulisses la miss qui se présentait. D’après ce qu’elle disait sa prestation allait bientôt se terminer, Terpsichore était la prochaine à passer…
Terpsichore regarda le monde qu’il y avait dans la salle, elle fût fort étonnée de voir autant de personnes.
Une douleur au ventre dûe au stress grandissant la sorti de sa stupeur. La pièce était vaste comme une grande salle de réception. L’on avait aménagé le devant par une scène où les miss et les mister étaient conviés pour la première épreuve.
Sur les murs, des fresques représentant des scènes épiques du Duché du Bourbon Auvergne, l’on pouvait admirer de très belles peintures et quelques sculptures.
Terpsichore repensa à la prestation qu’elle avait dû faire pour le titre de miss Polignac. Cela avait été fait dans une des pièces de la mairie qui, il fallait l’admettre était beaucoup plus petite et moins impressionnante.

Clap clap clap BRAVO clap clap clap…

Terpsichore regarda en direction du public, la concurrente avait terminé et les spectateurs lui faisaient une bien belle ovation.
Le rideau se referma lentement, une fois clos, les valets se hâtèrent d’installer la mise en scène de Terpsichore.
Elle senti la peur lui tenailler le ventre, c’était à son tour de se présenter…elle aurait voulu fuir, partir loin du château, de ce monde mais …


« Allons Terpsichore du courage quand même, tu es une femme de vingt ans, il serait temps d’agir comme telle, puis pense à ceux qui t’ont fait confiance à Polignac en te soutenant » pensa-t-elle.

Elle se mordit légèrement les lèvres, se pinça les joues, puis prit place sur la scène.

« Courage… » Se dit- elle en prenant soin de bien respirer pour évacuer son stress. Le rideau se leva…



La mise en scène de Terpsichore était fort simple, c’était une taverne. Sur le derrière de la scène il y avait un comptoir, quelques tables dispersées ça et là. Sur chacune d’elle un modeste bouquet de fleurs et parfois l’un ou l’autre verre qui n’avaient pas encore été ramassé.
Terpsichore était au comptoir :


« Bonjour tavernier, excusez- moi mais pourrai-je avoir quelque chose à boire s’il-vous-plait ? J’ai fait une longue route et j’ai grand soif. Si vous aviez un jus de fruit, vous feriez de moi une femme heureuse » demanda-t-elle d’une voix amicale et douce.

Alors que la personne qui se trouvait derrière le comptoir lui servait un verre, elle fit un tour sur elle-même et parue fort étonnée.

« Oh comme je suis confuse, je ne savais point qu’il y avait autant de monde, et moi qui vous tourne le dos, je vous prie de me pardonner. »

Elle avança vers le devant de la scène pour se rapprocher du public, Terpsichore était rayonnante de l’extérieur. Elle affichait un très beau sourire son regard scintillant balaya la salle pour ainsi croiser le regard des gens devant elle.

« Bonjour à vous toutes et tous, je me présente je suis Dame Terpsichore et je viens de Polignac. Me permettriez-vous de me présenter un peu ? »

Quelques murmures d’approbation résonnèrent dans la pièce.

« Je vous remercie beaucoup » confia-t-elle d’une voix enjouée

« Je suis née loin dans le nord près d’un port maritime. Ma mère est une ancienne courtisane du nom d’Iphigénie qui travaillait dans une taverne de marin, un jour, elle se donna à un pirate dont je ne connais que le surnom : Procuste. Il a été appelé ainsi en référence au fils de Neptune et de Gaïa car mon père réservait la même torture, c'est-à-dire qu’une fois qu’il faisait prisonnier un bateau, les membres refusant de se soumettre à son autorité devaient se coucher sur un lit.
Si le lit était trop court, il coupait les pieds du prisonnier, par contre, si le lit était trop long, des cordes se chargeaient d’étirer les membres, de les désarticuler jusqu’à ce qu’ils atteignissent, coûte que coûte, les deux extrémités de la couche. Or le lit ne correspondait jamais à aucune taille.
De l’union de cette courtisane et de ce pirate naquit une petite fille, moi, mais j’imagine que vous vous en étiez douté un peu ». Avoua Terpsichore sur le ton de la plaisanterie.

« Mon père essaya de toute ses forces de subvenir aux besoins de ma mère et moi, hélas il mourut un jour lors d’une attaque sur un navire marchand. Ma mère n’ayant plus trop le sous ne trouva comme solution que de me faire travailler dans la taverne où elle exerçait déjà. Je n’avais que quatre ans.
Rassurez-vous, je devais juste ramasser les verres qui traînaient, balayer… »

Terpsichore reprit sa respiration

« Cette époque de ma vie perdurera pendant deux années. Un jour, un Duc qui avait été un amant de ma mère dans sa jeunesse la croisa alors que nous étions sur le marché.
Ce monsieur et ma mère discutèrent longuement. Ma pauvre mère voyant en cet homme l’avenir de sa fille, réussi à le convaincre que j’étais sa fille.
L’homme semblait ennuyé, il avait fait sa vie, était fort respectable, mais il était avant tout un homme de principe. C’est pourquoi il acheta une maison où ma mère et moi avons pu loger décemment. Il envoyait régulièrement de l’argent à ma mère et venait souvent nous voir. »

Terpsichore avait quelques larmes aux yeux, mais il fallait faire bien attention pour les remarquer.

« Le Duc venait souvent avec sa fille, à ses yeux nous étions sœur. Je fis donc connaissance avec Dame Kay. Je peux affirmer que nous grandîmes ensembles tant les visites du Duc se faisait régulière. »

Elle regarda la salle à la recherche de sa sœur, lorsqu’elle l’a vit, elle la fixa et lui sourit

Mais il faut dire que nous avions deux caractères fort différent, enfin je dirais plus des manière différentes. Kay était quelqu’un de plus réfléchi qui ne fonçait pas tête baissée comme moi. (À l’évocation de ces souvenirs, l’on pouvait voir le visage de Terpsichore s’inonder de bonheur). D’ailleurs elle dû plusieurs fois consoler sa petite sœur. Soit je ne l’écoutait pas, grimpait aux arbres plus haut que je le pouvais mais la descente n’était point aussi aisée.
Ou il m’arrivait trop souvent d’être trop proche de la gente masculine ce qui n’était pas respectable pour une damoiselle.
Mais que voulez vous, quand on a passé six ans de sa vie au milieu de marins dont deux à ramasser leurs verres, je ne voyais absolument pas le mal que je faisais à taquiner les damoiseaux que je pouvais rencontrer.
Au cours de ces années, j’appris à jouer de la flûte et à me servir d’une épée. L’entraînement fût âpre mais je me dis que maintenant j’ai quelque chose en commun avec mon papa. »

Soudain trois hommes armés arrivent sur la scène, celui qui était derrière le comptoir lance une épée à Terpsichore qui l’attrape au vol en sautant. Elle roule sur elle-même se relève avec grâce et agilité, tourne sa tête en direction « des malotrus » ses longs cheveux suivant la direction de la tête retombe sur une partie de son visage et de son épaule ne laissant apparaître que son œil gauche. Ceux-çi se jette sur elle, le combat est dur, les hommes ne la ménage pas. Elle monte sur une table, attrape une chaise la lance en direction d’un des agresseurs se retourne et continue sa joute à l’épée avec les deux autres.
Après bien des bonds et quelques pirouettes Terpsichore réussi à maîtriser les trois hommes.
Elle était essoufflée, revint sur le devant de la scène…


« J’espère que vous avez apprécié cet entracte, il m’a appris quelque chose en ce qui me concerne, je dois absolument reprendre l’entraînement.
MMMHHHH nous en étions où…Ah oui je me souviens…Bref les années passèrent très vite. A mes vingt ans, ma mère estima que le Duc était en droit de savoir la vérité. Prise de panique de perdre une sœur à laquelle je m’étais attachée fortement, je décidai de fuir la maison.
Je traversai de nombreuse contrée, ma route s’arrêta un jour dans un petit village en construction.
A bout de force je rentrai dans une des tavernes du nom « des milles douceurs ». La tenancière était une femme fort belle, la gentillesse se dessinait sur tous ses traits. Elle fût fort accueillante avec moi. Elle s’appelait Dame Pitchounette et m’apprit que je me trouvais à Polignac. Nous nous entendîmes rapidement et je dois vous avouer que c’est grâce à cette rencontre que j’ai décidé qu’il était temps pour moi de quitter la petite fille pour devenir une femme.
Cela devait faire quelques jours que je m’étais installée lorsqu’un matin, alors que j’étais à la taverne pour aider ma nouvelle amie, une voix qui ne m’était absolument pas inconnue résonna dans la pièce…
A ces mots je ne pu m’empêcher de pleurer de bonheur. Ma sœur grâce à l’aide de quelques espions qu’elle avait payée avait décidé de me retrouver et de venir auprès de moi. Ce jour est l’un des plus beau de ma vie, j’avais retrouvé une sœur alors que je croyais que la vérité l’éloignerait de moi. »

D’une main Terpsichore essuya les larmes qui coulait sur son visage, respira profondément pour retrouver ses esprits et reprit son histoire.

« Sous les conseils avisés de Pitchounette j’ouvris une fleuristerie, cela me permettait de m’occuper, ma Sœur, Kay, me donnait un coup de main. Je fis la connaissance de Sieur Padoo, Sieur Bobikenobi, Sieur Orodril, Sieur Verdiose, Dame Lyselle, personne que j’affectionne énormément. Mais ….

Il eut un moment de silence, Terpsichore regardait les gens dans la salle elle fît un pas en avant, avança sa tête comme si elle allait annoncé le secret du siècle...

Mais je fis surtout la connaissance de celui qui allait être l'élu de mon cœur, le plus merveilleux des hommes : Sieur Maxfan. (A ces mots Terpsichore devint rouge, elle savait que Max était dans la salle et qu’il la regardait)
Nous nous rencontrâmes en taverne, j’étais devenue en quelque sorte l’assistante de Pitchounette et elle m’apprenait à faire son fameux gâteau au chocolat. Mais elle dû partir et me laissa le soin de la cuisson. La cuisine est un don chez moi, un don que je développe tellement que au bout de quelques heures, j’entendis un homme avec qui j’avais déjà souvent parlé crier : « Le gâteau brûle »
Son intervention sauva le dessert mais pas ma main. Sieur Maxfan en fût fort désolé et s’occupa de me soigner la main malgré mes interdictions de politesse.
Je pense que c’est à partir de ce jour que nous nous sommes rapprochés. Je le trouvais déjà fort bel homme avec beaucoup de prestance et ce jour-là sentir la chaleur de ses mains au contact de la mienne…Je dois vous avouer que même si ma main était légèrement brûlée la chaleur qu’il dégageait ne me fît aucun mal » (termina-t-elle par un clin d’oeil complice en direction des personnes présentes).

« Les élections étaient là, Dame Pitchounette devint maire. Nous avons eu beaucoup de chance car son travail pour Polignac est remarquable. Je fis partie de son Conseil en tant que adjointe à l’animation, ce qui donna à mon bien-aimé et moi-même la possibilité de nous voir plus souvent faisant partie lui aussi de celui-ci.
Arriva le concours de miss Polignac, je brûlais d’envie de me présenter mais n’osait absolument pas, persuadée que je ne saurais pas à la hauteur.
Maxfan, Kay et mes amis essayèrent de me rassurer et à force de patience ils y parvinrent.
Les épreuves étaient simples mais manquant cruellement de confiance en moi, elles semblait une énorme montagne à gravir.
Qu’elle ne fût pas ma joie de constater que en plus de remporter le titre, l’élu de mon cœur gagnait celui de Mister Polignac.
Un grand moment de ma vie arriva, j’avais besoin de refléchir, et donc je décidai de partir dans les bois me ressourcer un peu sans prévenir personnes. Mon acte irréfléchi inquiéta mes amis qui, ne me voyant pas le lendemain, partirent à ma recherche.
Moi entre temps j’avais trouvé réponse aux questions qui me submergeaient et j’étais sur le chemin du retour lorsque je vis mon bien aimé gisant sur le sol inanimé. Il avait été attaque par un loup alors qu’il tentait de me retrouver. Je couru donc jusqu’au village chercher des secours, nous nous hâtâmes d’aller le sauver. Heureusement, un ange qui passait par là, Sieur Damien soigna la blessure de Maxfan et l’aida a retrouver ses forces. Ma joie de le revoir vivant fût si grande que je me jetai dans ses bras. Nous passâmes toute la journée rien que lui et moi à chasser les papillons, à nous promener, lorsque alors que nous étions assis, celui que j’aime me demanda ma main.
Rien au monde ne pouvait me rendre aussi heureuse, il eut pour toute réponse un baiser. Je décidai de partir prévenir ma maman de tous ces nouveaux faits, je partis donc dix jours auprès d’elle. Elle fût fort heureuse de me revoir et moi aussi. Mais mon cœur saignait de l’éloignement de mon bien aimé.
Ma mère me donna sa bénédiction, celle-çi acquise je m’empressa de retourner à Polignac revoir ma « famille ».
Je constatais avec joie que pendant mon absence, beaucoups de choses avaient changées. Il y avait des nouveaux visages à Polignac. Personne avec qui j’essaye de sympathiser car j’aime faire la connaissance des gens !

Quand à mon bien aimé et moi, nous devons décider d’une date pour notre mariage, mais je peux vous avouer que le fait de l’avoir retrouvé est pour moi un véritable bonheur. Cet homme est devenu ma raison de vivre, mon avenir…
Terpsichore regarda tout le monde avec bonté, elle leur sourit

Voilà pourquoi j’ai choisi comme décor une taverne car c’est là que j’ai grandi, c’est là que j’y ai fais connaissances de mes amis qui sont toujours là pour moi mais c’est surtout là que j’y ai rencontré l’homme de ma vie.
Je suis peut-être une femme avec un passé étrange, oui je ne suis pas parfaite, mais qui l’est ??? Je peux vous dire une chose, quand je vois une personne que j’aime me sourire, me dire merci, je suis fière d’être le femme que je suis devenue.
J’ai été heureuse de vous parler un peu de moi, de ma vie (elle rit un instant). « J’espère ne pas trop vous avoir importuné avec mon histoire. Je vous remercie de tout cœur de votre attention.

Elle salua le public d’une révérence alors que le rideau se fermait peu à peu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliothequeduba.positifforum.com
Jojolasage
Admin
avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: [Culture] Elections des représentants du BA   Mer 27 Sep - 17:20

Lussye a écrit:
Du bas de la scène, Lussye voit Terpsichore finir sa prestation. Sa timidité lui noue l'estomac et elle a les mains moites. Montant le plus lentement possible les marches qui l'a conduirait devant cette foule qui la terrorisait, l'air lui manque et elle panique No : peur de ne pas être à la hauteur, peur de ces gens qui vont la juger et peur de s'effondrer avant même d'avoir atteint le milieu de la scène.

Le rideau s'ouvre et elle arrive à s'avancer (enfin, se traîner)devant le public. Toute rouge, elle réussit à prend la parole d'une voix qui se veut enjouée :

Bien le bonjour à tous Very Happy , je suis Lussye, fière représentante de Thiers à ces fameuses élections Miss Bourbonnais-Auvergne.

Elle balaya d'un regard la foule et aperçut ses amis Thiernois, le sourire aux lèvres. Reprenant soudain confiance en elle, elle continua avec une belle assurance :

Je vais vous conter un peu de mon histoire qui est, à vrai dire, assez courte.

S'installe sur un haut tabouret et parle d'une belle voix grave en adressant au public et sourire charmeur

Ma modeste personne est née non loin de Dijon d'une bourgeoise et d'un noble de passage au palais des Ducs de Bourgogne. Ah il faut dire que mon père ne manquait de rien pour ce qui est de la descendance : voyageant souvent à travers l'Europe il avait pris soins de semer des héritiers et héritières aux quatre coins de la France (rire)

Ne souhaitant pas entrer au couvent dès mon plus jeune âge, j'ai tellement mener la vie dure à ma mère et à ma grand-mère que l'on m'a envoyé en Auvergne, à Thiers chez un oncle dont je n'avais jamais entendu parlé pour "me forger le caractère" Laughing comme elles disaient si bien. J'étais bien contente de quitter le nid familial et découvrir un peu le monde.

J'ai déchanté lorsque arrivée à Thiers, je n'ai trouvé aucune trace de ce soi-disant oncle et me suis retrouvée à la rue. Ce fut sans compter la gentillesse des Thiernois qui m'ont aidé a retrouver une situation plus confortable et un toit où dormir.

Quelques mois ont passé, j'ai pu acquérir quelques biens qui me permettent de vivre convenablement et me sentant redevable à ce sympathique village, je me suis investie en devenant conseillère pour les niveaux deux et je contribue de toutes mes (faibles) forces à redonner vie à Thiers. J'ai également fondé le club de supporters des Couteaux Aiguisés, notre fameuse équipe de soule (dont on est pas peu fier cheers )

On est sûr de me retrouver à la taverne où je passe beaucoup de temps en compagnie d'amis. Il faut dire que je ne suis pas la dernière à faire la fête Rolling Eyes (chuchotements du côté des Thiernois)

Mais la fièvre de l'aventure m'a rattrapée et je compte m'en aller dan quelques temps pour faire le tour de la France : projet irréalisable ou pas ?

Pour revenir aux élections, je pense très fort à Demoiselle Grace à qui j'aurais souhaité voir là, à ma place, en train de parler à de centaines de paires d'yeux curieux et avides.

Tousse un peu et conclut :

J'avoue que je n'ai pas fait preuve d'une grande originalité mais je promets de me rattrapé aux prochaines épreuves et de me battre pour Thiers, car Thiers est une ville d'avenir et est la plus chaleureuse ville d'Auvergne Wink ...

Se lève, esquisse une révérence gracieuse, salue la foule qui l'applaudit et regagne les coulisses, chancelante et presque satisfaite.

Morfius a écrit:
Monte sur la scène timidement,son cœur s’accélére,regarde le public d’un regard inquitet,devient tout pâle devant beaucoup de personne inconnu et commence à parler

Bonjour à tous,je suis Morfius,vivant à Thiers depuis mon enfance que je n’ai que de vague souvenir qui sont encore un peu flou ce qui fait que je ne peut pas vous raconter comment j’ai grandit car je l’ignore moi-même.J’ai même appris récemment que j’avais un frère et une sœur alors que je croyais que je n’avais pas de famille.

Regarde dans le public pour les trouver

Je suis dans la belle armée du bourbonnais-Auvergne que je considère comme ma seconde famille.Je suis membre des couteau aiguisés,l’équipe de Soule de Thiers.Je suis un jeune père célibataire.J’adore faire la fête et m’amuser dans les tavernes.Je suis un grands boulasseurs^^

Regarde de côté,réfléchissant à ce qui pourrait dire ensuite

Ben….je croit que c’est tout,désolé de ne pas avoir fait plus long mais je n’ai pas grand chose à dire,j’ai fait de mon mieux

Morfius descend de la scène déçu mais soulager d’avoir finit

Dame Clothilde a écrit:
Dame Clothilde était arrivée la première au Chateau de Clermont dès réception du petit pigeon voyageur de Dame Jojolasage.
Elle avait visité le merveilleux domaine, puis rencontré quelques personnes.
Elle avait même reçu la visiste de son amie Antonia.

Puis elle s'était octroyé une sieste... une longue sieste !


On se croirait dans le chateau de la Belle au bois dormant ! songea-t-elle à son réveil !

Elle déplia ses ailes, et fonça dans le jardin, puis monta à son tour sur la scène.


Belles Dames, gentils Messires,

Permettez-moi de me présenter à mon tour !

Je me nomme Dame Clothilde, Clothilde, ou Cloclo pour les intimes Very Happy

J'ai l'honneur de porter les couleurs d'Aurillac, village qui m'est très cher, et qui m'a accueillie à bras ouverts il y a de cela plusieurs lunes.

A l'époque, j'avais en effet fui mon pays natal, situé quelque part en Royaume de France, entre le Dauphiné et le Bourbon-Auvergne...
Le Pays des Elfes, dont mon Père est le Roy...
Je suis donc une petite princesse elfe qui vivait heureuse au milieu des siens jusqu’au jour où….

Jusqu’au jour où notre royaume fut attaqué par d'horribles et innombrables créatures, dont j'ignore le nom. Ces monstres tuaient non pas pour se nourrir mais simplement par plaisir, j’étais encore bien jeune en cette sombre journée. Mes grands-parents me cachèrent pour me protéger, ils me dirent que tout allait bien se passer et que dès qu’ils se seraient débarrassés des monstres nous rentrerions au château de mon père, mais j’avais lu dans leurs yeux qu’ils me mentaient...

Les horribles créatures massacrèrent mes grands-parents et décimèrent ma famille...
Accablée par la peine, je m’enfuis loin très loin de notre doux royaume…

Clothilde s’arrêta un instant, submergée par l’émotion de raconter le passage le plus douloureux de toute son existence. Elle prit une grande respiration et continua son récit.



Après de longues journées d'errance, à voleter de part et d'autre, mes petites ailes me déposèrent dans ce si joli village : Aurillac.

Très vite, j'y rencontrai des ami(e)s qui m'accompagnent toujours et que j'aime profondément.

Je décidai donc de rester dans ce havre de paix retrouvée.

J'ai donc acquis une petite propriété, et cultivé du maïs.

Par la suite, je me suis engagée dans l'équipe de soule d'Aurillac, fière de porter le beau maillot et de participer aux matchs. Razz

Et puis, un jour, l'Amour entra dans ma vie, sous les traits de Ghost... Embarassed Une petite elfe amoureuse d'un Samouraï-fantôme !
Mes étoiles nous avaient guidés l'un vers l'autre... Embarassed A présent, il nous protège de son sabre, et moi de ma poussière d'étoile !

Il me proposa de devenir tavernière de son auberge "Le Soleil Levant".

Puis nous emménageâmes près de la Jordane, dans une ravissante chaumière et nous décidâmes de créer autour un jardin japonais, curiosité locale! Wink où nous invitons le plus souvent possible nos amis.

N'étant pas encore mariés, nous y vivons "en tout bien tout honneur"... si, si...

C'est lors d'une soirée entre amis, que ceux-ci m'incitèrent un beau soir à me présenter à l'élection de Miss Aurillac... Je n'osais accepter, mais finalement, je me décidai, et quelques jours plus tard, je devins "Miss Aurillac", grâce à l'amitié de mon entourage.

Et voilà, ma vie est un véritable conte de fées depuis que mes petites ailes m'ont amenée en ce charmant Pays d'Auvergne !

La gorge nouée par l'émotion, Clothilde fit une révérence aux personnes présentes, et descendit de l'estrade en souriant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliothequeduba.positifforum.com
Jojolasage
Admin
avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: [Culture] Elections des représentants du BA   Mer 27 Sep - 17:21

nictail a écrit:
Nic monte sur scene, vraiment pas stressé ...
Il est bien là pour se présenter ...
Mais il sait qu'il va se planter ...
Et qu'il ne va pas gagner ...

Il salue bien bas tous les gens attroupés ..
Et se demande s'il ne va pas trop les ennuyer ...


Bonjour, Mesdemoiselles, Mesdames et Messieurs.
Pauvre vagabonds comme nobles, je viens à vous pour me présenter !

Bon, d'abord, commençons par le commencement, mon histoire !
Vous allez etre bien contents, je ne vais vous raconter ça que de façon rapide !
Sinon, ce serait, trop long, trop compliqué, et trop ennuyeux ..

Allez, c'est parti ! Very Happy

Né il y a de cela vraiment longtemps
Investit d'un grand coeur, il conquistute mon âme.
Tristesse et colère le prirent rapidement
A l'annonce de son soudain enlèvement.
Il la rechercha ainsi par monts et par vaux
La retrouvant enfin aux abords d'un hameau.

Mais leur grand amour ainsi brisé par le temps,
Il rendit donc à Zeroukay sa "liberté".
Suivant les méandres de la vie à Bourbon,
Trouvant une nouvelle compagne à coté
Eloignement détruisit leur bonheur si bon !
Repose à tout jamais en paix chère Zinzin !

Bienvenu maintenant dans son si beau présent,
Où il peut tenir de Jojo, la belle main.
Unissant heureux leurs deux vies en se liant
Récemment en acceptant les fiançailles,
Bientot les deux amoureux remis au travail,
Oublieront les tristes événements vécus.
Nictail est enchanté de vous avoir tous vus.

Bon, voilà, en gros, en tres gros mon histoire ...
Mon histoire sentmentale, vous le voyez ! Wink
Ne m'en voulez pas si tout n'est pas clair ! Very Happy

Sinon, tout a commencé en Sicile, j'ai beaucoup voyagé à la poursuite de cette noble Zerou .. J'ai connu l'Espagne, la mer et les naufrages ... Tout cela avant d'arriver dans notre royaume où je me suis installé à Bourbon !
Voilà !

Sinon, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ?
Des trucs de la vie de tous les jours ... d'accord !

Alors, cultivateur de bon maïs, possédant un champ ... sans vaches ...
Je suis aussi boucher à mes heures, mais, l'Université c'est tellement mieux ... Oh, et l'armée, c'est pas mal pour se muscler un peu ... si, si, c'est vrai !

Enfin, ça, c'est loin d'etre important pour moi, et intéressant pour vous ...
L'activité essentielle de ma vie ... c'est de chérir ma fiancée, dame Jojolasafe, et de m'occuper de ma petite famille ... La douce Leyla, et bientot le turbulent John !
Sinon, passer du bon temps en taverne, avec mes mias ...
Boire, délirer, boire, s'amuser, boire, faire les petits fous ... Vivre quoi !

Sans amis la vie n'est rien !

Sinon, aute chose ?
Ah ben oui, peut-être que ma personnalité vous intéresse ?

Bon, on m'a souvent dit que j'étais adorable, généreux, serviable; gentil .... enfin, un petit ange quoi ! Laughing
mais, je suis pas là pour dire "Je suis le plus beau, le plus fort, le plus intelligent, voter pour moi !", ce serait vous mentir ... Wink
Pour les défauts, j'en ai bien sur ... mais, c'est pas que je veux pas les dire, mais, c'est top secret. Ben oui, je vais pas venir vous dire "Je suis le plus nul, vous occupez pas de moi !", soyons logique ! Razz

Pour en savoir plus, vous pouvez toujours aller voir les gens qui me connaissent ! Ils vous diront tout de moi ... enfin, tout ce qu'ils savent ! Wink

Enfin, pour mieux me connaitre, venez donc dicuter, c'est la meilleure façon d'apprendre quelque chose sur quelqu'un ... ce n'est pas le discours qui fait l'homme, mais ce qu'il a en lui ! Wink

Bon, je crois que ce coup-ci, j'ai tout dit ...
Enfin, normalement !

J'ai la mémoire si courte ! Embarassed

Nic salue la foule ...
Ayant fait son petit numéro, il repart dans sa chambre, se reposer de son si grand effort !
Content de lui, il sourit ...

LadyLoîsette a écrit:
Lady arriva précipitament: il faut dire qu'elle n'a été prévenue que ce matin qu'elle participerais à ce concours, un peu intimidée, Lady monta sur scène vétue d'une robe bleue roy:

"Bonjour tout le monde, merci d'être resté m'écouter conter l'histoire de ma vie, j'espère ne pas trop vous ennuyer.
Voici: je suis née de La douce Héloîse de Compiègne et de son époux Charles. Mon père était un homme exceptionnel, mais je supppose que tout le monde pense "le plus fort, c'est mon père", j'ai malheuresement très peu de souvenirs de lui, je ne m'attarderais donc pas trop sur mon enfance, douce finalement, entre ma mère et moi. Ma mère était une femme forte, restée fidèle à mon père et pour garder son indépendance, ne s'est jamais remariée. Je me souviens de la fin de ses jours, elle était très engagée et se battais pour ses idées, j'ai beaucoup appris d'elle.
Ma mère est morte l'année de mes dix-huit ans, l'an dernier, et m'a laissée orpheline, prète à me débrouiller seule, certes, mais pas à affronter la vie amoureuse, le mariage, etc...
Après quelques semaines dans un couvent à Bayeux, triste et désemparée, j'ai repris le cours de ma vie, et me suis dirigée vers Montluçon.
C'est là que Gypsie m'a prise sous son aile, m'a aidé à m'installé, mais surtout à apprendre ce que ma mère n'a pas eu le temps de m'apprendre. Aujourd'hui, nous sommes toujours les meilleurs amies, et je suis heureuse qu'elle m'ait proposée pour venir ici.
A Montluçon, j'ai rencontré mon époux, Piul, mais je ne savais pas ce qu'était l'amour, et notre rencontre a boulversé ma vie. Très peu de temps après, nous nous sommes mariés, et avons quitté la ville pour Marseille.
Dans cette ville inconnue, nous avons dû recommencer notre vie, et bien que c'était une vile agréable, j'ai vite compris que mon coeur était resté à Montluçon. Après quelques jours de doute, je suis allé voir des sages femmes, qui m'ont confirmé que j'attendais un bébé!
Le temps de me décider sur la manière de l'annoncer à mon époux, un malheur nous a frappé, Piul avait été grièvement bléssé et je l'ai cru mort!
Terrassée par la peine, je n'ai trouvé qu'une solution: rentrer à Montluçon pour me remettre entourée de mes amis.
En chemin, (long et plein d'obstacles je dois dire), ce que je croyais être le corps de mon époux avait disparu!
Mon voyage a duré de longs mois, et quand j'étais près du but, Piul est répparut, soigné de ses blessures dans un couvent. Nous avons alors pû termier ensemble notre chemin jusqu'à chez nous ! Cela a été les moments les plus heureux de ma vie!
Malheuresement, Piul a dû quitter la ville, et c'est seule, entourée de mes amis, que j'ai mis au monde cette semaine mes jumeaux: Luciole d'abord, que je croyais être mon fils unique, Puis Zaziec, mon bébé surprise, née quelques minutes plus tard:
*Quelqu'un amena les bébés*, je tenais à vous présenter mes jumeaux:
Voici Luciole:
Et voici Zaziec:

Malheuresement, cela fait longtemps que leur père est parti, et j'ignore ce qui adviendra à notre famille. Je sais, je finis sur une touche triste, mais je n'ai pas envie de vous attrister, nous sommes là pour nous amuser, donc je terminerais par mes professions: j'ai longtemps été bléicultrice, membre active de la guilde, pour qui j'ai représenté Montluçon puis tout le Bourbonnais-Auvegne. J'ai aussi été tisserande, avec une spécialité pour les commandes spéciales, comme le genre de vêtements qui égaye et ravive les mariages Wink
Actuellement, je possède un moulin dans lequel j'acceuille les Montluçonnais ou les gens de passage.
Voilà, j'esère que mon récit vous a plu, bonne soirée*fait une révéence et sort de scène avec ses jumeaux*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliothequeduba.positifforum.com
Jojolasage
Admin
avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: [Culture] Elections des représentants du BA   Mer 27 Sep - 17:25

(Deuxième épreuve : Combat de lutte)

Troisième épreuve : Déclaration d'amour


Tixlu a écrit:
Tixlu s’avance sur la scène. Il a choisi d’intervenir de nuit de façon à mieux mettre sa prestation en lumière. Eclairé à la bougie, il pose un genou en terre et pose son regard de telle manière que chaque femme de l’assistance puisse avoir l’impression que c’est à elle qu’il s’adresse. Une légère brise souffle sur les gradins… En provenance du fond de la scène, derrière Tixlu, des pétales de roses, multicolores et parfumés, s’envolent soudain en direction du public…

Mon amie,

En cette douce nuit, de ténèbres drappé
Mon cœur de Chevalier
Je dépose à vos pieds
Empli de mon amour encore non déclaré.

Chaque instant en votre compagnie passé,
Eveille en mon cœur un rugissant brasier.
Chaque instant de votre présence privé,
Transforme mon cœur en infini glacier.

Que ne suis-je ce châle,
Qui vos épaules caresse
Que ne suis-je ces étoiles
En vos yeux de Déesse…

Voyez tous ses pétales, chevauchant la brise
En autant de morceaux , mon cœur blessé se brise
Quand loin de moi le soir, vous vous retirez
Me laissant transi, pauvre hère enamouré.

Délivrez moi ma mie,
De votre absence honnie,
Acceptez je vous prie
Mon amour, ma chérie.

Se levant et s'adressant au public

Voyez comme pour elle
mon amour étincelle





Et un feu d'artifice s'éleva vers les cieux, éclairant le chateau de ses ors, ses rubis, ses joyaux.

Merci de votre attention, et merci à Seltik pour les effets spéciaux.

Ninjaturtel a écrit:
Ninjaturtel avanca... la tete en bas...

Il s'assit sur le sol... puis leva la tete doucement... vers le ciel...



Il fut un temps où mon cœur était mort,
Et où je ne voulais plus faire aucun effort,
A ce moment la j'étais plus qu'abattu,
Et de la vie je n'en voulais plus,
C'est alors que je t'ai rencontré,
Et là, ma vie a changé,
Mon cœur s'est remis à battre,
Et ma tête qui avant me donnait bellâtre,
Se mit à prendre des couleurs,
Car tu avais bouleversé mon cœur,
Je voulais te dire à travers ce poème,
Que tu es la femme que j'aime...

Ninjaturtel laissa alors coulé une larme, qui disait qu'il l'aimé, et que chaque jour a elle il pensé...

Apres son monologue, il se leva, salua le public et partit a la buvette...

Scandale a écrit:
Ce fut alors au tour de Scandale.......Elle monta sur l’estrade et n’eut qu’à songer à l’être aimé pour être inspirée. C’était pour elle l’occasion de crier au monde à quel point elle aimait cet homme qui partageait sa vie depuis ce beau jour de février où ils s’étaient enfin parlé après s’être cherchés pendant plusieurs jours sans oser se retrouver. Elle voulait tant lui dire, alors que les mots n’étaient pas assez puissants pour exprimer ses sentiments …Son regard plongea au sol puis elle commença……

Oh toi mon ange d'amour, toi que jour après jour je regarde, j'embrasse, j'admire.
Oh toi mon ange d'amour, que j'aime à te voir sourire.
Toi que j'aime toujours plus chaque jour, tu m'as apporté le bonheur, tu es ma joie, mon oxygène, Tu es ma vie, mon printemps fleuri, auprès de toi j'irradie.

Mon amour, chacun de tes mots me bouleverse et me transporte vers une douce plénitude de l’âme. Je t'aime si fort et toi seul sais à quel point tu me manques......Ces jours et ces nuits sans toi sont encore et encore un calvaire jusqu'à ce que je puisse à nouveau me retrouver dans tes bras, près de toi, à savourer ton corps, à me délecter de tes baisers et jouir de tes envies......J'ai tellement hâte de pouvoir te voir, sentir tes lèvres si douces contre les miennes, coller mon corps contre le tien et pouvoir me brûler à tout ton être. Chaque seconde passée loin de toi est un enfer, chaque seconde passée dans tes bras est une éternité partagée. J’ai la nostalgie de nos soirées mains dans la main, à nous promener dans nos jardins, à déguster un verre de vin, la nostalgie de nos câlins et nous retrouver seuls enfin.

Lorsque je plonge dans la douceur de ton regard, à la profondeur des émotions ressenties…..je t’aime à la folie !
Lorsque tes mains caressent ma peau, et que des frissons me parcourent le dos.....je t’aime à la folie !
Quand tes lèvres effleurent mes lèvres, que ton souffle s’unissant au mien s’accélère…..je t’aime à la folie !
Quand nos corps brûlants s'enflamment, que tes bras d'homme me serrent moi la femme…..je t’aime à la folie !
Quand tes désirs se mêlent à mes envies, d’une émotion consentie, conduisant à des étouffements de cris.....je t’aime à la folie !
Quand nos passions se déchaînent et que nos étreintes nous enchaînent…..je t’aime à la folie !
Quand mon corps vibre, frissonne et s’abandonne, se courbe puis résonne…..je t’aime à la folie !
Quand sous tes lèvres mouillées je deviens une flamme bleue irisée par ton Amour doux et sucré.....je t’aime à la folie !
Quand tu m’inondes de ta puissance et que nos deux corps ne forment plus qu’une seule essence…..je t’aime à la folie !
Moments de béatitude où juste la certitude d’une absolue plénitude nous fait découvrir de nouvelles altitudes.....je t’aime à la folie et c’est de toi dont j’ai envie !

Homme de ma vie, amour que j’aime à la folie, tu es ma drogue, mon plaisir, ma passion
Tu es mon tendre et cher amour, tu comptes énormément pour moi
Je t'aime et je t'aimerai pour le restant de nos jours, je ne puis plus vivre sans toi!

Le cœur en émoi, Scandale leva le regard pour scruter la réaction du public dans les tribunes quand tout à coup son regard se posa sur lui……lui l’amour de sa vie……il avait pu venir la retrouver, c’était inespéré !
Elle arbora un large sourire, ses yeux s’emplirent de larmes de joie, elle salua rapidement l’auditoire avant de descendre de l’estrade et se précipita dans les gradins pour le retrouver. Depuis son arrivée au château, elle avait ressenti un grand vide, ce vide qui caractérise le manque de l’être aimé. Elle éprouvait un manque de ses caresses, de ses baisers, de ses poèmes dont il la couvrait, des fleurs qu’il lui ramenait, toutes ces douces et délicates attentions qui ravissent et comblent le quotidien d’une femme aimante et aimée. Elle bénissait ce jour de février qui l’avait mise sur son chemin et qui dès lors avait uni leurs destins.
Elle se jeta dans ses bras et il l’enveloppa d’une longue, amoureuse et passionnée étreinte. Pour eux, le temps venait de suspendre sa course, le monde se résumait à eux deux, ils brûlaient d’un même feu !

Maxfan a écrit:
Maxfan s'avança sur scène; il tenait en ses mains deux cages, une dans laquelle se trouvaient quatre colombes, et une autre, recouverte d'un fin tissu noir qui empêchait de voir ce qu'il y avait à l'intérieur...

Il regarda le public, semblant chercher quelqu'un du regard.. Enfin il sembla se fixer sur quelqu'un, et son visage s'illumina d'un large sourire; il s'approcha sur le devant de la scène et dit :


Mesdames et Messieurs, la troisième épreuve qui nous est demandé de passer est très singulière, car faire une déclaration d'amour est quelque chose de très personnel, que je m'imagine difficilement faire en public...

D'un autre coté, je ne puis me réduire à mimer un acte d'une telle importance, à faire semblant... C'est pourquoi si vous le voulez bien, ma déclaration sera portée à la connaissance uniquement de la personne que je porte en mon cœur...

Vous y assisterai, vous verrai nos sourires, nos regards, nos larmes de joies, autant de signes bien plus forts pour exprimer l'amour que de simples mots; mais vous ne saurez la teneur de ma déclaration...


Sur ces paroles, il posa les deux cages sur le sol; il se pencha sur celle qui contenait les colombes, sortit un des oiseaux, et, après lui avoir fixé quelque chose à la patte et chuchoté quelques mots, le lança dans les airs... l'oiseau tournoya dans le ciel, survolant la foule, puis sembla fondre vers un endroit précis et se posa sur les genoux d'une jeune femme située au centre du public, Terpsichore... apercevant le message, elle s'en saisit, et le lit :

Citation :
Ce matin je suis bien ennuyé
Par ce que hier on m'a demandé
"Avance-toi vers la scène, et
Raconte-nous comment tu aimes,
Décris-nous tes sentiments, tes émotions,
Montre-nous comment tu ferrais ta déclaration"

Alors, d'un air résolu j'ai décidé de m'y suis essayer
Si d'autres y arrive cela ne doit pas être compliqué!
J'ai pris ma plume, mon encrier, un parchemin,
Bref tout ce qui est nécessaire à un écrivain,
Et j'ai commencé à réfléchir, à écrire un poème
A ce que j'allais dire, pour montrer combien je l'aime...

La voyant lever les yeux vers lui, il se saisit de la seconde colombe qu'il lança dans les cieux à l'image de la première... de la même façon, elle tournoya longuement, pour aller finalement se poser sur l'épaule de... Pitchounette! Fâché, Maxfan descendit de la scène, se saisit de l'animal, puis, après l'avoir quelque peu houspillé, le relança dans le ciel; cette fois ci, il trouva sans peine sa cible et lui confia son message...

Citation :
"Elle est grande, elle est belle, elle est merveilleuse",
Mon Dieu que voilà des pensées bien orgueilleuses!
Non, tout cela était bien banal,
Ils veulent une présentation originale!
Et puis, il faut que je fasse des rimes,
Que j'écrive quelque chose de sublime!

Seulement, allez trouver un mot qui se finisse comme Terpsichore,
Et qui en même temps ai un sens qui soit assez fort,
Pour refléter tout l'amour que j'ai pour elle
et bien montrer que, au contraire des hirondelles,
Mes sentiments ne viennent pas uniquement avec le printemps,
Mais que mon amour pour elle sera toujours présent!

C'était au tour de la troisième colombe à s'envoler; cependant, à son grand étonnement, l'oiseau ne prit pas la direction de la foule, mais celle de Polignac! Décidément, il aurait quelques mots à dire à la personne à qui il les avait achetés... il prit rapidement un bout de parchemin, griffonna quelques mots, puis l'attacha au 4ème volatile qui lui trouva le juste chemin sans hésiter;

Citation :
Décidément cela est bien trop dur,
Ce n'est vraiment pas une sinécure!
Je crois qu'aux autres je vais laisser ma place,
Demain je ne dirai rien, je resterai de glace,
Et si l'on me demande la raison de mon silence,
Je ferai simplement semblant d'avoir eu une absence...

J'hésite, je me tâte... tout cela est bien délicat
Ma muse, dis moi ce que tu ferais dans ce cas!
Oh et puis c'est décidé, je vais laisser tomber,
Et tout simplement ce soir aller la chercher.
Là, seul, dans ses bras, je pourrai enfin lui dire
Ses mots, ses paroles que je ne peux plus retenir

La première cage était vide... Maxfan se dirigea vers la seconde, toujours couverte d'un linge noir... il l'enleva, découvrant à la surprise générale un corbeau, d'un noir profond... il le prit délicatement, lui attacha à lui aussi un message, puis dit avant de le lancer :

Ce corbeau a une signification très particulière pour Terpsichore et moi-même.. peut-être un jour vous raconterais-je pourquoi, mais là n'est pas le propos...

Après quoi il le laissa s'envoler... sans la moindre hésitation, l'oiseau se dirigea vers Terpsichore, et se posa sur son épaule; elle pu lire le dernier message qui lui était destiné :

Citation :
"Bientôt, dans une heure, un jour, une semaine
Ma tendre Terpsichore tu seras ma reine
A jamais devant Dieu nous serons liés
Et rien jamais ne pourra nous séparer
Ni la mort, ni la vie, ni les hommes,
Nous ne ferrons plus qu'un en somme

Ce corbeau, oiseau oh! Combien hait et méprisé !
Par un matin d'hiver t'a permit de me retrouvé
Ce jour qui, de bien triste façon avait commencé
s'est pour nous deux merveilleusement bien terminé
je t'ai demandé "veux-tu m'épouser"
et tu m'as répondu "oui" sans hésiter...

Tous deux, ensemble, nous allons construire
Une vie qui par son charme ne pourra que séduire
En plus que je sois tien, que tu sois mienne,
La mère de mes enfants je veux que tu deviennes...
Et même si un jour la mort tente de nous séparer,
Elle échouera, car nul ne peut rien contre le mot aimer"

Maxfan souriait, heureux de voir combien sa déclaration semblait avoir touché la principale intéressée... avant de quitter la scène, il la regarda, lui envoyant de la main un baiser, puis il reprit les cages désormais vides et sortit...

Hadex a écrit:
Hadex s'installe sur la scene avec un instrument..

Je vais donc vous montrer ma déclaration a travers un chant..


Mon amour,

Dès notre rencontre je t'ai aimée
Et au fur a mesure que je t'ai admirée
Tu m'as ensorcelé

Je suis devenu fou de toi
Tu t'es entièrement emparée de moi

Ma chère et tendre
Je ne peut plus t'attendre

Tu es mon Orient
Mon Occident

Ta beauté est telle
Que je voudrais que tu deviennes mienne pour l'éternel

Peut être n'accepteras-tu pas ma déclaration
Mais cependant je voudrais que tu comprennes mon adoration

Et que tu entendes ces mots en eux-mêmes
Ma chère sache que je t'aime.


Voila mon chant est terminée, j'éspère que vous comprendrez que ce n'est pas mon habitude d'écire ce genre de déclarations..

Merci a vous de m'avoir écouté.. Very Happy

_________________


Dernière édition par le Mer 27 Sep - 17:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliothequeduba.positifforum.com
Jojolasage
Admin
avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: [Culture] Elections des représentants du BA   Mer 27 Sep - 17:27

Dame Clothilde a écrit:
Clothilde s'en vint sur la terrasse

pour lire et relire inlassablement les missives que son Ghost lui avait envoyées. Elles lui parlaient de celui qui lui manquait terriblement.

Elle serrait également contre son coeur la petite tourterelle qui était leur messagère.



Reste avec moi, je vais te donner du travail ! Wink
Vois ces lignes que je te confie :


Mon Amour, mon Roi,

Aujourd'hui est ton Anniversaire, et je suis loin de toi... Que t'offrir ?... Je t'ai déjà tout donné ! Embarassed Mon Amour, mes pensées, mes rêves, ma vie...
Ces présents, tu me les as rendus au centuple depuis ce merveilleux jour d'hiver où nos vies se sont frôlées, où nous nous sommes trouvés. Very Happy

Oui, "trouvés" car il est évident que nous étions créés l'un pour l'autre. Dès le matin du Premier Jour, nos vies étaient destinées l'une à l'autre.

Toi, le Samouraï rescapé d'une embuscade...
Moi, la petite elfe perdue loin des siens...

Pourtant, j'ai bien failli te perdre avant même d'avoir eu le Bonheur de te connaître...

Je me souviendrai toute ma vie de ce matin, sur la Halle, où je vis une affichette "Adieu Aurillac". Je la lus et mon sang ne fit qu'un tour...

Ce petit Samouraï, si peu aperçu quelques temps auparavant, et pourtant... je n'avais pas oublié son nom, ni les voeux qu'il m'avait envoyés pour la nouvelle année... "Que tes rêves les plus fous se réalisent en cette nouvelle année sur cette promesse de bonheur millénaire..."

Etait-ce prémonition ? Message codé ? Déclaration ? Embarassed

Ce matin-là, cependant, tu semblais déterminé à partir...
Et moi je ne pouvais supporter l'idée que tu t'en ailles vers le Royaume d'Angleterre suivre cette Quête dans laquelle ton Maître souhaitait visiblement t'emmener... Non, mon coeur pressentait qu'il ne devait pas te laisser partir !!!

C'est alors que je t'ai envoyé ce petit message : "Pars pas!!!" auquel tu m'as répondu immédiatement, m'avouant avoir un petit faible pour moi... Embarassed En deux jours intenses en émotion, nous échangeâmes une multitude de pigeons mignons, et tu restas... Au plus grand étonnement des villageois qui avaient lu ton annonce et t'avaient souhaité un bon voyage ! Razz Mais pour mon plus grand Bonheur !!! I love you

Ce bonheur, nous l'avons tenu secret un temps, voulant le garder bien au chaud dans nos coeurs, sans témoins, juste nous deux, sur notre nuage... Embarassed Nos amis me devinaient follement amoureuse, mais je gardais jalousement notre secret, de peur que le rendre public ne le mette en danger. J'y tenais déjà si profondément...

Puis nous l'avons annoncé, et vivre notre Amour au grand jour ne fit que l'amplifier... Alors, la route fut si belle de nos rêves à notre vie...

Tout alla si vite ! Nous emménageâmes dans notre nid d'Amour, notre Eden près de la Jordane. A son fronton, chacun peut lire notre devise :


"Mes étoiles nous ont guidés,
Que ton sabre nous protège !
Oui, le rêve s'est réalisé !



Nous y avons aménagé un délicieux jardin japonais

où laisser vagabonder nos âmes lors de douces promenades...

Toutes ces heures merveilleuses passées à tes côtés ! Que du Bonheur ! I love you

Malheureusement, le Destin nous rattrapa lorsque tu dus partir en retraite... Il me resta ton Auberge, dans laquelle il est si doux d'aller, respirer ton parfum encore si présent. C'est ainsi, lorsque je ne te vois pas, je ne pense qu'à toi !

A ton retour chez nous, tu trouveras des mots d'amour en vrac que je t'écris en secret ! Il y en a partout, ces petits bouts de parchemin que je t'écris à la hâte, trempant ma plume dans cette bouteille d'encre indélébile qui écrit notre histoire à l'infini !!!

Cette histoire éternelle d'Amour intemporel, qui passera les siècles et dont on parlera peut-être un jour comme de la plus belle histoire d'amour de tous les temps... Peut-être un troubadour composera-t-il une ballade chantant "
Tous ces jours plus pareils,
tous ces matins parfaits,
où tes yeux me réveillent
dans un rire, un secret !
" Wink

Le temps n'a nulle prise sur nos sentiments, de plus en plus forts, plus forts que tout, aussi beaux et étincelants que mes étoiles...

Voilà !!! bounce Je sais que t'offrir à présent :123: !!! Mes étoiles !!!

Elles qui brillent de mille feux depuis que je te connais...

Je les dépose au creux de tes mains (ces mains si douces et si tendres) : prends-en bien soin. Smile Elles ont longtemps été mon trésor... A présent, c'est TOI mon unique et merveilleux Trésor !!! Embarassed I love you

Ces lignes te rediront combien je t'aime.

Je t'embrasse fort, fort.

Ta Clothilde pour la Vie.


Clothilde glissa dans le parchemin ses étoiles :
puis elle cacheta soigneusement le tout. Elle l'accrocha délicatement à la patte de sa chère tourterelle, et déposa un doux baiser dans le cou de celle-ci.

Porte à mon Amour cette missive et ce baiser !

Elle regarda l'oiseau s'envoler vers son aimé, et eut bien du mal de ne pas déplier ses ailes pour la suivre...

scarlette24 a écrit:
elle s'avança , d'habitude si sure d'elle se trouvait cette fois timide, sans voix.
Elle regarda les gens autours d'elle ... Tous ces yeux qui la fixaient , ses visages attentifs souriants et encourageants.
dans les gradins elle chercha du regard, puis soudain elle le vit et son coeur fit un bond..... La foule autours d'eux disparue.
Ils étaient là seuls au monde. Une musique s'éleva dans les airs. C'etait une valse, la même qu'au mois de Janvier lors du bal de gala des fetes avec le Limousin.
Elle tendit la main, il s'avançait vers elle, surperbe d'un pas agile. Il lui présenta sa main qu'elle pris et il enlaça sa taille. Ainsi enlacé ils commencèrent à virevolter les yeux dans les yeux. C'était un rêve....

Mon amour te souviens tu de ce soir là, notre première valse. Dans le bleu de tes yeux mon âme c'est noyée et à jamis es emprisonnée. Toi qui est présent à chaque instant , mon confident, mon ami, mon amour, mon amant. Que tu sois près de moi où à des kilomètres notre destin à jamais est lié depuis que nos chemins se sont croisés.
Il fait si chaud près de toi que j'ai froid quand tu n'es pas là.
Entre nous pas besoin de paroles, notre amour n'a pas besoin de mots pour s'exprimer. nos deux coeurs battent à l'unisson et un seul désir nous confond celui de n'être qu'un.
Tu m'as fait le plus beau cadeau que je ne puisse jamais espérer, celui d'accepter de me choisir pour femme ce 22 février . Mais ta bonté envers moi ne c'est pas arrétée là, tu n'avais de cesse que de me couvrir encore plus de présent et tu m'a comblée en me faisant mère. Cet enfant qui va arriver sera la consécration suprème de notre amour. Un peu de moi, beaucoup de toi ce petit être sera là à chaque instant pour te rappeller combien je t'aime.
Aucun poème, aucune chanson ne sera jamais assez forte , assez tendre, assez passionnée pour te dire : Phaleg Mon Amour je T'aime et je t'appartiens à jamais.

ariadne a écrit:
***son tour arrivant, elle prend place et voit son époux dans les tribunes, sans le quitter des yeux, entame a son tour, cette épreuve et dit...***

Je ne ferai pas de déclaration, pourquoi le faire ? Pourquoi dire un si banal "je t'aime" ??? Pourquoi prononcer des mots alors qu'ils ne sont pas nécessaires. Un regard suffit, rien qu’une présence … Alors magiquement les mots disparaissent, les sentiments s’envolent et les corps s’échauffent lorsque l’amour est là.

Mon cœur, mon amour, ma vie : Les paroles ne sont rien face aux sentiments que j’éprouve pour toi ! Tu le sais tu le sens, tu le ressens ! Dans notre amour je me noie… toute entière toute éprise. Je te sens m’aimer et je veux t’aimer tout simplement.

Ces sentiments qui me submergent en silence car oui Mon ange, Mon chéri mon coeur n’est rien sans toi !!! Mon cœur s’arrête quand je ne ressens pas ton souffle, ton odeur, ta présence. En silence… lentement je m’approche de toi, tu es le souffle de ma vie ! Profitons de ce moment, je ne veux rien regretter surtout de n’avoir pas osé… Serre moi dans tes bras ! Approche tes lèvres dont j’aime tant la douceur de tes baisers qui me font trembler. Oui je t’aime tu le sais, je le vois dans tes yeux. Ton regard plongé dans le mien ne peut nier notre amour. Les mots sont inutiles en ce moment si fort… Embrasse moi mon Amour, je veux t’aimer nuit et jour, je veux t’aimer à m’en fendre le cœur.

Les paroles ne sont que des mots… l’amour se vit d’une si autre belle manière.
Soyons fou d’amour : n’est ce pas la plus belle des folies qui n’a ni raison ni âge ?

***la derniere phrase prononcée, lui fait un clin d'oeil et rejoint les tribunes***

Paulhaguetois a écrit:
Elanore, je t'aime.

Morfius a écrit:
Morfius monte sur la scène

Bon c’est dur de faire une déclaration devant vous et dans cette situation là car je fait rarement une déclaration avec des mots, je ne fait que montrer mes sentiments et en disant ces 2 simple mots mais qui sont important dans la vie: lance un rapide regard à lussye Je t’aime

Descend de la scène dans ses pensée

Messantegirl a écrit:
Messante arrive sur scène, elle aperçoit son fiancé et ne le quitte plus des yeux tout au long de son discours..

Mon Amour,

J'ai beaucoup cherchée,
Sans vraiment trouver,
Comment te dire ce que je ressens,
Tout ce que je pense de toi mon Amour.
Tu représentes tellement,
Tu m'as tellement appris.

Surtout ce que "Aimer" veut dire.
Et soudain j'ai compris avec toi,
Que l'Amour n'est pas qu'un sentiment,
Mais qu'il est aussi un art.

L'Amour qui nait subitement, est le plus long a guérir.
On aime bien qu'une seule fois,
Et c'est la premiere.

Car tu es mon premier Amour,
Et comme je le croyais, il est arrivé tout a coup,
Avec de grands éclats et des fulgurations,
Ouragan des Cieux qui est tombé sur ma vie,
Qui l'a bouleversée, et qui a arraché,
Mes volontés comme des feuilles,
Et qui a emporté à l'abime mon coeur entier.

Nous avons eu besoin l'un de l'autre,
Nous ne nous sommes plus quittés,
Nos vies se sont entremélées,
Et c'est ainsi que notre Amour est né.

Qu'un Amour véritable est une douce chose,
Il cherche vos besoins au fond de votre coeur,
Et vous épargne la pudeur,
De lui les découvrir vous meme.

O volupté calme et profonde
Des Amours qui sont nés sans pleurs,
Volupté saine comme une onde
Qui chante sur un lit de fleurs.

Notre Amour, c'est l'espace et le temps,
Rendus sensibles à nos coeurs.
Car Aimer ce n'est pas se regarder l'un l'autre,
Même si notre Amour nous l'impose.
Mais nous regardons ensemble dans la même direction,
Et c'est ce qui créée notre osmose.

Si on me presse de dire pourquoi je t'aime,
Je sens que cela ne peut s'exprimer,
Qu'en répondant: "Parce que c'est lui, parce que c'est moi".
Se voir le plus possible et s'aimer seulement,
Sans ruse et sans détours, sans honte ni mensonge,
Sans qu'un désir nous trompe, ou qu'un remord nous ronge,
Vivre à deux et donner son coeur à tout moment.

Tu trouveras, dans la joie ou dans la peine,
Ma triste main pour soutenir la tienne,
Et mon triste coeur pour épancher le tien.

On ne m'otera jamais la liberté de t'aimer,
Car elle n'est pas moins sacrée que ma liberté de penser.
L'Amour libre, est la seule chose gaie et bonne au monde.
Si la vie était un sommeil, notre Amour en serait le rêve.
Vous autres auriez vécus si vous aviez aimé comme je l'aime.

Je t'aime, tu m'aimes !
Quand la mort nous prendra avec elle,
Nous serons comme ivres morts de nous-mêmes,
Par tant de choses vécues ensemble.
Quand l'Amour parle,
Il est le maître.

Je t'aime mon Amour I love you

Après avoir terminée, elle redescend pour laisser la place aux autres candidats et va rejoindre son fiancé dans les tribunes

Lussye a écrit:
Lussye s'avance sur scène toute de blanc vêtue et les cheveux tressés, elle ressemble à une enfant candide et innocente. Elle s'asseoit en tailleur au milieu de la scène et allume des bougies tout autour d'elle. Elle sort de son sac des roses rouges et les éffeuille. Au lieu de "je t'aime, un peu beaucoup..." elle énonce des mots.

Prend une rose et enlève les pétales au fur et à mesure
Sentiment... vent... moment... présent... tourment...

Vivons dans le moment présent en cachant nos tourments avant que le vent n'emporte nos sentiments.


Prend une rose et enlève les pétales au fur et à mesure
Embrasser... embraser... enchanter... émerveiller... félicité... sérénité...

S'embrasser et s'embraser, félicité et sérénité, s'émerveiller et s'enchanter.


Prend une rose et enlève les pétales au fur et à mesure
Bonheur... chaleur... malheur... consentir... ressentier... finir...

Consentir au bonheur, ressentir ta chaleur, en finir avec le malheur.


Prend une rose et enlève les pétales au fur et à mesure
Souffrance... démence... espérance... absence... patience...

L'absence est source de souffrance jusqu'à la démence mais génère patience et espérance.


Prend une rose et enlève les pétales au fur et à mesure
Attention... chanson... émotion... passion... réflexion...

Attention trop de réflexion tue la chanson de la passion et de l'émotion.


Prend la dernière rose et enlève les pétales au fur et à mesure
Regrets... secrets... arrière-pensées... causer... emprisonner... s'efforcer...

S'efforcer à emprisonner les secrets qui causeront regrets et arrière-pensées.

Se lève, le visage grave.

Dieu a ses commandements, le roi ses lois et nous avons nos règles de l'amour. Cela peut te paraître bien candide et bien mièvre, mais tous ces mots correspondent à nous et notre passion. Car ce n'est pas un long fleuve tranquille, loin de là. Parfois devoir lutter contre les reproches et les critiques demande trop de force et même si on est pas d'accord sur tout, je m'efforce de me raisonner car pour rien au monde je ne veux te perdre. Je voudrais que tu me pardonnes pour toutes mes offenses et les blessures que je t'ai faites, volontaires ou pas. Et pour gage de notre amour, pour te montrer que ce ne sont pas des paroles en l'air, écoute-bien, tu sais combien il me coûte de le dire...

murmure doucement Je T'aime...

Elle se relève, envoie un baiser du bout des lèvres vers le public et descend de la scène, toute pâle. Même si elle sait très bien qu'elle ne s'adressait à personne, c'est dur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliothequeduba.positifforum.com
Jojolasage
Admin
avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: [Culture] Elections des représentants du BA   Mer 27 Sep - 17:29

Terpsichore a écrit:


Terpsichore était assise face au public. Près d'elle un

Elle commenca à réciter un poème sans grande émotion, comme une mécanique à laquelle on tournerait la roue et à chaque tour elle parle.

Au bout d'un moment, elle arreta de parler, regarda la salle. Il y avait beaucoup de monde, trop de monde.
Elle voyait sa soeur Kay ainsi que Pitchounette la regarder étonnées.

Au fur et à mesure Terpsichore devenait pourpre, exprimer ce que l'on ressent dans le coeur....ce n'est pas une chose qu'elle aime faire. Puis l'amour n'est pas quelque chose qui se dit avec des mots, mais c'est un sentiment qui se vit...

Elle se leva lentement, un peu abattue...


"Je suis désolée, la troisième épreuve consiste à faire une déclaration d'amour à l'être que l'on aime. Je ne suis pas douée pour ce genre de chose, puis je pense en mon fort intérieur que cela ne se partage pas avec tout le monde. C'est fort personnel..."

Alors qu'elle balayait la salle de ses yeux, son regard s'arreta net sur l'homme qu'elle aimait plus que tout. Elle ferma les yeux pour faire le vide autour d'elle...
Puis elle les ouvrit lentement...

Max...je dois te dire quelque chose...tous les jours qui passent depuis notre rencontre, je bénis le destion d'avoir fait en sorte que nos regards se sont croisé un jour. J'étais à la taverne de Pitchou, j'y étais là pour discuter et jamais il me serait venu à l'esprit d'y trouver l'homme de ma vie.

Terpsichore lui sourit, serra convulsivement ses mains

"Oh nous n'avons rien fait de bien méchant que discuter mais alors que nous nous parlions, je ne pouvais m'empecher de t'admirer. J'avais l'impression d'être en symbiose avec toi . J'ai adoré nos conversations, puis j'avais eu des échos sur ton caractère bien trempé qui m'avait bien fait rire. A partir de ce jour là un sentiment nouveau est apparu en moi, sentiment que je n'avais jamais connu et pourtant comme toute damoiselle j'avais déjà eu des prétendants. Mais aucun d'eux n'ont jamais réussi à faire naître cette chaleur au fond de mon coeur qui grandissait de jour en jour.
Même si je prenais plaisir à retourner dans la taverne pour y voir mes amis, là seule chose que je voulais, était de te recroiser, pouvoir te voir de nouveau, te parler.
Cette joie m'a été donné et j'ai pu constater que j'avais besoin de toi pour vivre. Même les jours ou je ne te voyais pas alors que j'étais triste et morne, le simple fait de fermer les yeux, je voyais ton image et mon heureux resplendissait.
Mon âme, mon corps se réchauffaient. Je sais qu'il me serait impossible de vivre sans toi, tu n'es pas devenue vitale à ma vie, tu es ma vie.
Chaque baiser que tu me porte, me transporte. Lorsque je suis dans tes bras, plus rien n'existe autour de moi.

Même si il m'arrive parfois de regarder un autre homme que toi, au fond de moi la même chose reviens à chaque fois...Mon homme est bien plus beau.
Tu m'as envouté, pour moi si paradis il y a là, c'est quand je suis avec toi.
Bientôt nous nous unirons et ce pour la vie, j'attend ce jour avec impatience car mon seul rêve et de m'endormir dans tes bras et me réveiller auprès de toi. Je souhaite qu'auprès de moi, tu puisses trouver joie, bonheur, force et réconfort dans les moments difficles.
C'est grâce à l'amour que tu me portes, grâce à celui que je te voue que je suis capable de te dire "je t'aime", par des mots simples mais sincère ...


Terpsichore était au bord des larmes, elle s'était mise à nue devant tout le monde en se dévoilant ainsi, mais elle savait au fond de son coeur que Max serait là pour la consoler.

croco a écrit:
sunny
Croco entre sur scène en kimono. Jfpeu son meilleur ami Montluçonnais est présent. Tout deux Very Happy Very Happy saluent le public et commencent une petite démonstration de judo. Ashi guruma, hane goshi, soto makikomi...quelle élégance entre ses deux partenaires. Puis du public s'élève une voix ou plutôt un cri :

Gypsie : " Croco !! ne fait pas l’idiot clown ... c'est pas ce qu'on a demandé !! oublie le combat... Pense à Ingenue !!

Se gratte la tête.. scratch Sous son kimono il est en costume... il en sort une lettre et la lit... study

le 29/04/1454



Ma douce,


Depuis déjà deux mois nous nous connaissons. Très vite mon cœur a pour vous chaviré du côté de la tendresse et de l’amour éternel. Aujourd’hui fiancé, je suis le plus heureux des hommes de ce royaume. Vous m’apportez bonheur et réconfort au quotidien et me donnez cette force et cette envie de vivre qui me poussent chaque jour à vous aimer davantage !

Un jour vous avez quitté le village pour réfléchir. Je partais à votre recherche dans les rues de Montluçon, criant à tue tête « où êtes-vous Ingenue !!! « lol!
Mon coeur s'est brisé… Vous vouliez méditer mais mes messages vous ont rattrapé. De loin vous m'aimiez, de près je vous voulais. Ainsi vous êtes revenue et là j’ai su, que vous : INGENUE, vous étiez la femme de ma vie.

Les temps sont durs, déjà au château depuis plus d’une semaine je n’ai point de nouvelles de vous. Ici tout se passe à merveille, malgré une épreuve maladroite. Vous me manquez tant.

Chaque jour, chaque nuit, chaque instant je vois votre visage qui se dessine dans le paysage des jardins du château. Je vous vois dans les rosiers si colorés, dans le lac si gracieux, dans les allées si bien dessinées. Partout, partout votre corps me trouble la vue. J’aimerai tant vous serrer dans mes bras comme l’on fait près du feu chaque soir avant de s’endormir, vous embrasser tout les matins avant d’aller travailler.

Mais pour Montluçon je dois être fort et résister à toutes ses tentations. Mon retour est encore dans quelques jours et la distance me semble chaque jour beaucoup plus grande. Tout simplement je ne peux plus me passer de vous mon amour ! C’est pourquoi je voudrais que nous nous marions dès mon retour afin de nous prouver que nous nous aimons fort et que l’un sans l’autre la vie n’est plus aussi belle.

Dans l’attente d’une réponse je me prépare déjà à l’idée de vous épouser ma tendre aimée ! On se retrouve au plus vite. Votre Croco qui vous aime plus que tout. :aaaa:

Croco


Cette petite lecture fait apparaître son visage une petite larme… il plie soigneusement la lettre dans l'enveloppe et y glisse un petit pétale de rose du jardin afin de la parfumer.

sherishia a écrit:
Sherishia entra sur scene, elle avait amené un panier, une table et une chaise toute simple.Elle s'y attabla et posa dessus son encrier, sa plume , et des petits cailloux blancs avec lesquels elle composa le prenom de l'etre adoré:
ANTOINE

Elle se mit a lui ecrire a voix haute:




Je croyais tout connaitre de la vie, sa dureté, ses meandres sinueux, ses coins de bonheur mais je m'etais trompée....Un matin de ciel gris tu m'es apparu et tu as pris possession de mon coeur sans crier gare.
Comment resister a tes attentions, a cet amour que tu m'offres sans condition, a ta droiture et ta joie de vivre...comment ne pas conjuguer le verbe aimer a tes cotés..comment resister a tes bras si accueillants, forts et doux a la fois, a ta voix chaude et rassurante....
Avec toi tout est a la fois derision et deraison, ou que nous soyons nous ne faisons qu'un et meme au milieu des tourments nous sommes seuls au monde.
Je serais toujours la pour toi , pour le meilleur comme pour le pire et puisque tu as fait de moi la plus heureuse des femmes en me demandant en mariage, sache que rien n'aura plus d'importance que notre couple jusqu'a ce que la mort nous separe.



Sherishia attrapa une aiguille , se piqua le doigts et ecrivit avec un peu de son sang au bas de la lettre:


JE T'AIME


Elle plia la lettre et la remit dans son corsage pour lui donner dès ce soir lorsqu'il la rejoindrait.
Elle se leva, salua le jury et les tribunes en le cherchant du regard et ce qu'elle lut dans ses yeux, valait tous les tresors du monde :aaaa:

elle reprit toutes ses affaires et quitta la scene, refermant cette intimité qui n'appartenait qu'a eux. I love you

nictail a écrit:
Nic arrive au lieu du rendez-vous, dans les jardins, tenant Jojo par la main !
Le public est là, en cercle, autour d'une table ...

Sur celle-ci, on peut voir quelques chandelles ...
La nuit tombe, Nic et Jojo reviennent d'avoir été admiré un somptueux coucher de soleil ! Nic fait signe à un serveur d'apporter l'entrée ...

Après avoir déguster cette entrée, Nic se lève, et s'approche de Jojo !
Il pose un genoux en terre, et tire un beau bouquet de sous la table !
Il le tend à Jojo !



Puis, il sort une petite boite noire de sa poche, il l'ouvre, et en sort la bague de leurs fiançailles .. (ben oui, je vais pas en acheter une autre quand même, même par amour ! I love you Wink )



Puis, la regardant dans les yeux, il se prépare à la partie difficile ... Le poème ...


Jojo, voici un poème, en gage de mon amour !

Tres chère amie, depuis que nous nous connaissons
Nos sentiments ne cessent plus d'évoluer.
A la Tav' à Thib, nos regards se sont croisés,
Et tout de suite notre amitié a fait un bond.
Tres rapidement, nous nous sommes appréciés
Et progressivement, nous nous sommes liés.

Pas à pas nous avons avancé lentement
Tous les jours notre amitié s'épanouissant.
Au fil de nos rencontres, autre chose est né,
Mais nous n'osions absolument pas l'avouer.
En ce beau soir étoilé, si bien installés
J'ai la ferme intention que tout soit déclaré.

Main dans la main, je souhaiterais que nous vivions
Notre amour pleinement, sans plus nous le cacher !
Aujourd'hui, je me présente ainsi devant toi
Pour t'offrir la flamme éternelle de mon amour.
J'espère que nous pourrons etre ainsi tous les jours
Nos doigts enlacés, avec nos coeurs en émoi.
Nous pourrons comme cela toujours nous aimer
Et nous lier à vie dans une célébration.


Puis, Nic, doucement, passe la bague au doigt de Jojo, qui lui sourit !
Se relevant, il l'embrasse tendrement !

Puis, il se tourne vers la foule !


Bon, nous savons tous ici, que les mots ne font pas l'amour !
Seuls les sentiments importent ...

Ce qui compte dans l'amour, n'est pas le fait d'aimer, ni d'etre aimer ...
C'est la vie à deux, la relation de confiance, la relation entre les deux êtres qui est le point essentiel d'ancrage de l'amour ...

A quoi bon utiliser des mots, quand un regard, un geste, une attention suffise à tout dire ? Déclaré sa flamme, la première fois, se fait par écrit ou par oral ... Mais la suite n'a plus besoin de beaucoup de mots ...
Un "Je t'aime" associé a un baiser, un sourire, un regard ou une caresse ... c'est cela l'amour ... et parfois, même le "Je t'aime" en devient inutile ... La fusion, l'osmose de 2 amoureux ... voilà ce qui est beau en notre monde !

Pourquoi nous demander de faire une déclaration ?
Ceci touche tellement à notre âme ... à nos tripes comme on pourrait dire Very Happy ? peut-être pour juger notre sensibilité ? Ou pour s'amuser à vous faire pleurer ? Laughing

Bon, soyons sérieux ... Nous connaissons tous l'amour !
Et je crois en avoir dit l'essentiel !
L'important, c'est de le vivre, le raconter n'apporte rien ...

Les mots ne comptent pas, les gestes font tout ...


Maintenant, si vous voulez bien nous laisser ...
Nous aimerions diner en toute tranquilité ...

Nic fait signe à un garde d'évacuer les pelouses, et appelle le serveur pour qu'il apporte le plat ...
Il retourne embrasser Jojo, et se rasseoit ... lui murmurant:


J'espère que ce diner aux chandelles te convient !Wink I love you
N'empêche, me faire déclarer ma flamme alors qu'on est fiancé, un peu absurde je trouve ! Laughing Oh, c'est vrai, tu fais partie de l'organisation ... Very Happy

LadyLoîsette a écrit:
Arrive une torche à la main:
"Vous vouliez un décor personnel, alors suivez-moi!"
La foule suit Lady hors de Clermont, dans les volcans d'Auvergne, jusqu'au puy de ses souvenirs.
"C'est à cet endroit précis que tu m'as donné la plus belle et la plus terrible preuve de ton amour, Piul, ce n'est à nul autre endroit que je pouvais te faire la plus belle de mes déclarations:
Piul, je mourrais pour toi comme tu mourrais pour moi, comme tu as voulu le faire en sautant de ce volcan il ya quelques mois, quand tu as cru que je refusais de t'épouser . J'ai réfléchi à cette épreuve, et bien que l'idée m'ai traversé l'esprit, je ne pourrais jamais abandonner nos enfants et mourrir. Pourquoi mourrir d'ailleurs? Même si nous avons eu des problèmes, même si tu vis loin de moi depuis si longtemps, j'ai toujours l'espoir de te retrouver, je sais que nos vies sont liées pour l'éternité par notre amour et par nos enfants, et ces liens ne pourront jamais être défaits."
Je m'approche du précipice (et de l'heure fatidique qui met fin à l'épreuve, mais qiu'est-ce que cette épreuve comparé au sauvetage de notre mariage? )
"J'aimerais avoir ta fougue, ton courage, et menacer de sauter pour que tu me reviennes, je pourrais me tuer pour que tu me pleures, je pourrais ...
Mais cette déclaration doit me ressembler, et moi, je choisis la vie.
Moi, je choisis l'amour, la vie, les enfants et la joie qu'ils me procurent, le bonheur qu'ils me donnent en renvoyant ton image quand je vois leurs visages, leurs sourires. Je choisis la vie, avec ce grand trous que tu as creusé là, au creux de mon coeur, entre la place de Luciole et celle de Zaziec, à l'endroit sur lequel tes doigts aimaient jouer en disant "voilà ton coeur: chacun de ses battements n'existe que pour moi", voilà mon coeur Piul, chacun de ses battements n'existent toujours que pour toi! Voilà mon coeur, je te l'offre, il n'a toujours été qu'à toi, prend le, et fais-en bon usage, chéris-le , conserve-le, c'est ton trésor, il n'est rien de plus précieux au monde que ce coeur qui bat pour toi.
Entend ma voix où que tu sois à cette heure et en ce jour, écoute mon âme: elle parle à ton âme, même dans ton sommeil, même à des milliers de lieux. Quand on parle ainsi, peux importe les obstacles, que ma voix soit portée sur les ailes des oiseaux, des colombes et des faucons, des abeilles et de lucioles, tu l'entendras et bientôt je serais à nouveau dans tes bras, tu m'entendras, tu reviendra vers moi, toi qui n'a jamais cessé de m'aimer. Pluis aucun obstacle ne nous séparera.
Je vivrais mon rêve d'élever notre famille ensemble, à Montluçon.
Le chemin ser peut-être long, mais le bonheur est à ce prix: que vaudrais ce bonheur sans la privation?
Tout mon être est en manque de toi, Personne ne peut éternelement vivre coupé en deux, ma moitié vie loin de moi et elle en souffre autant que moi.
Vite, coursiers rapides de l'amour, allez chercher piul et ramenez-le à sa moitié, pour qu'il soit enfin reconstitué!
Pour que nous puissions enfin tous les deux respirer, reliez à nouveaux nos deux corps pour qu'ils ne reforment qu'un!




Minuit à sonné depuis longtemps maintenant, à vous de juger si je dois être éliminée , mais je n'ai pas fait exprès de tarder. Valide ou non, j'espère que cette épreuve aura servi a nous réunir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliothequeduba.positifforum.com
Jojolasage
Admin
avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: [Culture] Elections des représentants du BA   Mer 27 Sep - 17:34

Dernière épreuve : Exposition de peinture


Jojolasage a écrit:
Vous disposez tous d'un chevalet et d'accessoirs de peintures et de dessin. A vous d'en faire bon usage pour nous faire voir votre vision de notre duché.
Bonne chance à tous et puis, souriez ! Wink


scarlette24 a écrit:
s'avance et regarde la feueille blanche en se demandant ce qu'elle va bien pouvoir dessiner scratch
Puis tout d'un coup elle attrape le pinceau le trempe dans la peinture et le pose sur la toile.......
puis une fois terminé, elle signe, depose le pinceau et retourne s'installer dans les gradin pour attendre la suite......

sherishia a écrit:
Sherishia presente son tableau , voila ce que represente le duché pour elle:








c'est le jardin d'eden, attention de ne pas croquer la pomme Wink Very Happy

Morfius a écrit:
je sais c'est laid mais je suis pas du tout un artiste Rolling Eyes


Lussye a écrit:
Lève son pinceau, se concentre et se mord la lèvre et tadaaaaaaa.... euh enfin voilà quoi Laughing



On se moque pas ^^

nictail a écrit:
Voilà mon "oeuvre" !



Pas besoin d'autres mots !

J'aime notre duché.
j'aime son ambiance.
J'aime ses habitants.
J'aime mon village.
J'adore mes amis.
J'aime Jojo !

Vive notre duché, et que l'ambiance reste toujours aussi bonne !

Scandale a écrit:
Scandale arriva devant le chevalet et commença par choisir un pinceau très épais et très large. Elle le trempa dans le bleu et fit de grands gestes en direction de la toile...
Alors, du bleu pour le ciel magnifiquement bleu d'auvergne!

Puis elle le trempa dans le vert et fit de même....
Du vert pour le vert de la végétation!

Puis dans le blanc......Du blanc pour la pureté des nuages quand ils enveloppent l'azur!

Puis le rouge et fit de même......de grands gestes
Le rouge pour la lave qui s'écoule des volcans, pour le rouge des fruits et légumes riches en pigments....

Puis elle le trempa dans l'orange.....De l'orange pour le carotène des carottes du lapin!

Puis le mauve.....et toujours avec de grands gestes.....
Du mauve pour cette couleur au crépuscule que j'aime à admirer à l'horizon, allongée dans l'herbe avec l'amour de ma vie!

Enfin elle finit par le jaune avec la même procédure .....
Le jaune pour le soleil d'auvergne, la blondeur de la bière qui coule à flot dans nos tavernes, le rayons de soleil que représente pour moi l'homme de ma vie et enfin le jaune pour la gaité, la joie et la liesse du peuple du Bourbonnais-Auvergne!

Elle prit enfin un pinceau fin qu'elle trempa dans le noir pour inscrire sur la toile maculée de toutes couleurs Auvergne-Bourbonnais/Bourbonnais-Auvergne en deux endroits bien choisis. Puis elle signa discrètement en bas à droite.

Elle se recula un peu pour prendre de la distance par rapport à sa toile et d'un air souriant déclara.......

Voilà ce que représente pour moi le Bourbonnais-Auvergne!!!!!


Ninjaturtel a écrit:
Un peinture est pour moi assez representaive pour ne rien mettre comme mot ou phrase. Regardez, comprenez, et appreciez...

Euh... pas sur ma peinture ^^, on critique plus tard mes talents Laughing Laughing Laughing

http://artpad.art.com/?iyltubu9z9w


EDIT: Apres apres moult essai, pas reussi a le faire voir direct ^^ je vous laisse vous en chargé ^^ Je sens que j'ai dut passé a coté d'un truc moi ^^

EDIT2: Bon, ca marche pas :'( voila donc le screen...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliothequeduba.positifforum.com
Jojolasage
Admin
avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: [Culture] Elections des représentants du BA   Mer 27 Sep - 17:37

Messantegirl a écrit:
Messante se mit à dessiner..




Après avoir terminé, elle commence a expliquer son dessin^^

Bon pour les personnes qui n'auraient pas compris, j'ai choisi de faire un coeur pour représenter l'amour, le jaune c'est pour le soleil Smile et toutes les couleurs c'est pour la joie de vivre et la bonne humeur Smile

LadyLoîsette a écrit:
Lady vint accrocher son oeuvre:



C'était compliqué! trop petit, et maintenant trop grand! si ca vous gène, j'essaierais de redimmentionner.

OUAH! j'ai passé toutes les épreuves! c'était éprouvant, mais maintenant,on va devoir s'en aller Crying or Very sad
si vous n'avez pas tout compris au dessin, n'hésitez pas à demander (et oui, cette tache marron, c'est bien une vache Laughing

Dame Clothilde a écrit:
Clothilde avait fini son aquarelle.

Elle vérifia que celle-ci était sèche, et l'exposa enfin :




Voilà, tout est dit ! Embarassed

Ce volcan auvergnat, aussi accueillant que ses habitants qui m'ont offert leur amitié,

ces deux coeurs serrés l'un contre l'autre, celui de mon aimé et le mien,

et cette pluie d'étoiles, ce sont les étoiles que je "LUI" ai offertes, jaillissant du coeur du volcan qui devint le berceau de notre Amour un beau matin d'hiver,

Pour moi, à présent, c'est tout cela le Bourbon-Auvergne

... et encore bien davantage, mais comment matérialiser

l'Amour et l'Amitié ?

... les deux merveilleux cadeaux qui m'ont été offerts par cette terre d'asile que m'est le : B O U R B O N - A U V E R G N E :aaaa:

Tixlu a écrit:
Après un instant d'hésiation, Tixlu choisit de représenter ce qui représente à ses yeux le mieux le bourbonnais auvergne : ses campagnes et son élevage :


Paulhaguetois a écrit:


C'est doux comme un rayon de soleil, frais comme la rosée du matin, calme comme un champs de coquelicots

On s'y sent en sécurité, tout est calme, reposé.

(vue de la fenêtre de ma chambre, le matin au réveil)

croco a écrit:
Embarassed croco lache enfin le pinceau... Il se retourne face au public...

Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing
il a plein de peinture sur le museau !!! il s'ecarte enfin et laisse apparaitre son dessin :



Maxfan a écrit:
Maxfan s'avança jusqu'au centre de l'estrade où était disposé le chevalet et la toile à peindre. il prit le pinceau, et, alors qu'il commençait à peindre, dit

bien, donc, vous souhaitez savoir ce que représente pour moi la région Bourbonais Auvergne...

il continua a peindre, puis enfin reprit :

et bien, c'est très simple :

il tourna alors le chevalet, montrant à tous ce qu'il avait dessiné



pour moi, la région Bourbonais Auvergne est un grand livre ouvert dans lequel chaque jours j'écris les plus belles pages de ma vie...

puis il descendit de l'estrade et regagna les tribunes.

Terpsichore a écrit:
Terp prit le pinceau en main, elle n'avait aucune idée... Elle se laissa donc guider par son esprit.

Le Bourbon Auvergne pour elle était un endroit ou il y faisait bon vivre, où la plus part des personnes étaient chaleureuses et toujours prete à aider son prochain.
Ce duché symbolisait pour elle, la joie, le bonheur mais surtout l'amour. Terpsichore s'éfforca tant bien que mal de faire ressortir cette émotion à travers son coup de pinceau.



Hadex a écrit:


N'y voyez pas le coté pittoresque avec l'image de la vache mais plutot l'humour symbole du bon vivre en Auvergne..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliothequeduba.positifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Culture] Elections des représentants du BA   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Culture] Elections des représentants du BA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elections de représentants du parti "Idslam" en belgique
» Pourquoi organise-t-on tant d'elections en haiti?
» HAITI : Plein Feu sur les Elections 2010 ! Leçons Des Autres!
» Prejections des resultats des Elections US08. Obama 272/McCain266?
» Elections:INITE et L'odeur des dollars de Petrocaribe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande Bibliothèque Ducale :: La Bibliothèque :: Tour Nord-Ouest : La vie du Bourbonnais-Auvergne :: RP divers-
Sauter vers: